Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
[Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Ven 25 Avr 2014 - 19:09

Introduction : Quand les nouveaux compagnons ravivent les souvenirs des anciens.

__Deus doit être conscient. C'est la conclusion qui parvint à Lord Vlad en lisant son courrier ce matin-là, une lettre comme il en arrivait parfois, passant sous la porte. Comment, sinon, avait-il pu réaliser deux de ses voeux ? Il avait depuis sa disparition, souhaité rentrer dans la chambre de son ancien colocataire, Alban, disparu depuis longtemps, mais dont la pièce était, au contraire des deux autres, désespérément close. Et bien plus important, depuis leur dernière rencontre, il brûlait de revoir Ealia, pour laquelle il avait un singulier coup de coeur. En une seule petite note, il voyait ces deux souhaits se réaliser.

°Veuillez débarrasser la pièce 4 pour accueillir Mlle Vaylond cet après-midi. Dispense de cours à cet effet. Clef jointe.°

__Le nom de la jeune fille était déjà inscrite sur toutes les plaques où elle devait figurer. Il ne restait qu'à préparer et à attendre. Il était inscrit qu'elle viendrait dans le courant de l'après-midi, et il avait donc toute la matinée pour enlever les affaires d'Alban et placer les chandeliers qui lui restaient aux murs et sur la table de nuit, un mobile celui-là. Il utilisa, comme c'était prévu, le second côté de la clef de la chambre pour pénétrer dans l'antre d'Alban, un chandelier à la main. Le travail n'était pas bien dur de ce côté, comme lors de la disparition de Vlassios ou de Hank, rien à première vue ne restait de son ami. De Vlassios, il n'avait trouvé qu'une épée, d'Alban, il trouva tout aussi peu. Un tiroir de son bureau était le seul endroit oublié. Il était cela dit, plutôt plein. Une série de note sur des feuille volantes, qui, à les feuilleter ressemblaient fort à un journal lui apprendraient tout ce qu'il y avait à savoir sur son ami. Des faux papiers fort bien faits le présentant en temps qu'Alban Drake, Vlad les prit également, avec, il faut l'avouer, un peu d'empressement. Vlad avait une étrange fascination pour les papiers d'identités, cela lui semblait si magique d'avoir son visage sur une petite carte électronique, qui plus est, qu'il adorait en posséder tant que possible. Un permit de port d'arme, un linge bruni de sang séché et un scalpel constituèrent le reste de son maigre butin de souvenirs. Il ramena tout cela dans sa propre chambre, se promettant de les analyser dès que possible. Il devait fixer les chandeliers.

__Il lui fallu exactement le temps voulu pour aménager la chambre de façon à pouvoir au choix, la rendre moins sombre. Quand ce fut terminé, il était une heure tapante, et il avait même prit le temps de nettoyer. Il alluma les lumières partout, rendant la chambre très lumineuse, bien qu'il aie l'habitude de se déplacer dans le noir le plus complet, connaissant au millimètre près la position de chaque objet et remarquant, s'adaptant presque immédiatement à chaque changement. Mettre de la lumière dans ces pièces bousillait un peu sa conception de l'espace, mais ce serait sûrement plus agréable pour la nouvelle arrivante. Il attendait devant la porte, quoi que ce soit qui lui signalerait la présence d'Ealia.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Sam 26 Avr 2014 - 14:01


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
°Nous avons constaté votre absence de participation à de nombreux cours… … Prendre des mesures… … Avertissement… Sanction… Premier étage, troisième chambre à droite… Nouvelle chambre…
Attention… scolarité…°


Et bla et bla et bla. Le message reste long et ennuyeux, même quand tu le relis, jeune femme. Et même quand tu ne vois que les mots importants. Cela restait à prévoir au bout du compte, sécher et les cours et les couvre-feux ne pouvait pas fonctionner sans heurts indéfiniment. Le petit message se froisse une nouvelle fois dans ta main droite. Tu as du vider ta chambre rapidement et faire tes bagages. Pas une mince affaire, au vu de ta capacité à plier tes kimonos et yukatas. Ce fut long et laborieux, mais tout se trouve maintenant dans tes valises que tu traînes dans les couloirs avec toute la force que tu peux y mettre. En effet, trois valises pleines à ras bord, je conviens que pour une jeune fille frêle, cela ne semble pas être une chose facile. Pourtant il faudra bien se débrouiller, Ealia. Ce mal de crâne ne partira pas, réduit donc tes espoirs. Aleana n’aime pas changer d’environnement, surtout si, comme elle pense l’avoir deviné, vous partez dans une chambre commune. Sinon pourquoi vous faire changer de place ? Ça n’aurait aucun sens. Mais tu n’y penses pas à ça. Non, bien sûr que non. Peut-être que tu vas rencontrer des personnes ! Il s’agit surtout de ça qui trotte dans ta petite caboche. Un peu naïf, oui. Mais c’est une chose que tu possèdes, malheureusement. Vaut mieux que tu gardes cet optimiste approximatif. Ça ne peut qu’être bénéfique pour rester en vie et ne pas abandonner ta chère existence.

Mais le temps ne se prête pas à la philosophie mais au renouvellement. Le soleil brille, les oiseaux chantent, Heleth a disparu, les oiseaux de ta cabane qui trône sur une de tes valises ne l’a pas ré-attiré. Ta tristesse s’est faite grande quand tu as pris conscience de sa fuite. Tout ça à cause d’une simple âme qui ronchonne en ce moment même à l’intérieur de ton corps, pour changer. C’est pour cela que ton moral est au plus bas. Tu aimerais la retrouver, mais Heleth ne s’était pas révélé animal de compagnie, comme prédis. N’y songe plus, Ealia, cela ne te procure que des malheurs. Et on souhaite tous ton bien, ici. Même moi. Continue dont de marcher dans ces couloirs. Tu croises quelques âmes sans qu’elles ne te prêtent la moindre attention. Ou seulement des regards intrigués. Remarque, quoi de plus normal d’être perplexe face à une jeune fille portant trois bagages au milieu de la journée, ainsi qu’une cabane à oiseau et un chapeau farfelu dans les dents. T’aider ? Quelle idée saugrenue. Il ne faut pas se poser cette question, la plupart des étudiants de cette école se foutent complètement de tout ce qui les entoure, en particulier une demoiselle en détresse. Il ne faudrait pas déconner. Enfin, passons. Tu marches, tu te traînes difficilement au premier étage en faisant régulièrement tomber tes affaires qui tiennent à peine dans tes petits doigts laiteux. Te voilà devant cette porte ! Ce fut très pénible, même pour moi. Ton mal de crâne s’intensifie. Mentalement c’est comme si Aleana se redressait pour voir de plus près ce qu’il va se passer maintenant. Je ne pense pas qu’elle va te lâcher avec cela. Il n’y a pas de raison. Elle te protège voyons, vois ça du bon côté.

La porte n’est pas ouverte, tu la regardes de tes grands yeux comme si quelqu’un pouvait t’attendre derrière. Tu crois toujours qu’on s’occupe de toi quand tu n’as pas vraiment besoin d’aide ? Tu te trompes. Il n’y a pas ce genre de personne. Tu décides pour finir d’ouvrir la porte. Oui, c’est une bonne idée ! Tes innombrables valises t’en empêchent, malheureusement. Tu pourrais les lâcher, tu sais ? Mais non, pourquoi faire cela. L’espoir que quelqu’un t’y attende subsiste toujours. Pourtant qui voudrait d’une inconnue que personne n’a jamais vu dans l’établissement scolaire, mais vaguement marcher dans les couloirs ou à l’extérieur comme un revenant, qui plus est à une heure avancée de la nuit ?

On ne sait pas des amis comme ça, en tout cas, pas les meilleurs.

Que cherches-tu, une personne à qui parler ? Tu sais à peine parler. Une personne pour te tenir compagnie ? Qui viendrait tenir compagnie à un fantôme. Mais bon. Tu frappes à la porte trois fois, de plus en plus fort, comme si tu prenais ton destin en mains dans ce laps de temps. Pourquoi pas. Tu tiens toujours le chapeau farfelu entre tes dents, tes grands yeux attendent patiemment l’ouverture. Tu vas devoir le faire toute seule tu sais. La clé sera sur une table, accompagnée d’un mot accompagné d’un point. Oui d’un point, pour dire que ton ou ta colocataire se fiche de ta venue.

Personne ne veut de toi. Nous sommes seuls. Seuls dans ton corps, à attendre. Mais attendre quoi ? Rien. Bien sûr que non.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Ven 2 Mai 2014 - 13:31

Introduction : Quand l'amour vient frapper à votre porte

__Trois coups sur la porte, ça y est, les dés sont jetés, elle est là, plus le temps de rien préparer, plus le temps de changer le moindre détail, il ne voudrait pas la faire attendre. Il ignorait si elle savait qui allait lui ouvrir, après tout, il suffisait de ne pas regarder à côté de la porte pour ne pas voir la petite plaque de cuivre sur laquelle deux noms étaient affichés. Il prit la clef d'Ealia, qu'il avait déposé sur le petit réfrigirateur de la chambre. En effet, il y avait dans la chambre de quoi se faire un petit déjeuner en règle avant les cours, dans cet appareil, il y avait des oeufs, un peu de viande et de jus de fruit, à côté de celui-ci, il y avait un petit plan de travail et une plaque de cuisson électrique. Il lui arrivait de faire un petit déjeuner qu'il mangeait difficilement, en tous petits morceaux, ou de se remplir une petite soupière qu'il avait trouvé au marché, quand il avait faim tard le soir et quelques légumes en stock.

__La porte était fermée, mais pas à clef, il lui suffit de baisser la clenche et de tirer la porte vers lui pour qu'elle s'ouvre doucement, lui laissant le temps de reprendre une position normale avant d'être visible. Il espérait, pour une fois, faire forte impression, et en bien. Il faut dire, il y avait de quoi, pour une fois. La lumière légèrement violacée des bougies magiques se reflétant sur son costume en lui donnant des teintes qu'il n'avait jamais eue, créant des ombres mouvantes qui pendant son apparition, devraient lui donner une allure nouvelle et il le pensait, impressionnante.

__Ealia lui apparaît, la lumière vient de sa gauche, elle ne passe pas le seuil de la chambre et cela conserve l'effet voulu, il reste dans sa demi pénombre. Elle porte manifestement tout ce qu'elle a : trois valises, une cabane à oiseaux et un chapeau entre les dents. Elle a drôle d'allure, mais il la trouve toujours à croquer, même s'il ne peut physiquement pas le faire.

__Son coeur bat la chamade, il a l'impression que ses veines vont exploser et qu'il va avoir assez d'hémoragies internes d'un coup pour se liquéfier. Mais il n'a pas cette capacité, il peut juste se rendre invisible et très peu de temps. Il a l'habitude de réserver ce pouvoir à des situations où il est réellement nécessaire. Sa vie est souvent en danger, il a presque l'habitude, après si longtemps dans cette atmosphère. Ah qu'il est loin le jeune Lord Vlad qui pensait que deux couteaux dans ses poches garantissaient sa sûreté. Le Vlad qui se tient devant la jeune Vaylond est un homme endurci, un couteau d'os à la ceinture, le corps plein de cicatrices qu'il ne prend plus le temps de faire disparaître. Il s'exprime d'une voix claire, il est sûr de lui, il est heureux, cela s'entend.

- Bienvenue dans ma chambre et la tienne désormais, Ealia. Je te l'avais dit que l'on se reverrai. Laisse-moi porter tes bagages dans ta chambre.

__En disant cette phrase, il s'anima déjà, ne laissant pas le temps à Ealia de protester lui saisissant les lourdes valises des mains et ne disparaissant que quelques secondes pour les mettre à l'entrée de la chambre qu'elle allait habiter. En revenant, quelque chose le frappa : l'absence de chouette. Il avait peur que ce petit animal aie connu un bien cruel destin, mais il préféra se taire à ce sujet, l'invitant plutôt à l'intérieur :

- Entre, je peux te faire visiter, si tu veux, le peu qu'il y a à voir, du moins.

Il lui tendit une main gantée de blanc qu'il l'invitait, gentleman, au possible, de saisir avant de le suivre dans ce qui était devenu son antre et ce qu'il aurait aimé changer en nid. Dans les nids, les petits oiseaux vont par deux.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Dim 18 Mai 2014 - 19:45



LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Tes grands yeux rouges sang passent de sa main tendue à son corps tout entier, plusieurs fois. Tu n’as pas vraiment compris pourquoi il tendait la main, n’est-ce pas ? Il a déjà pris tes bagages, pourquoi voudrait-il prendre quelque chose d’autre. Et ta main, sinon, non ? Ok, ok, je ne dis plus rien. Pense à une chose qui n’a rien à voir sans m’écouter, vas-y. Tu ne me crois jamais de toute manière. Tu fouilles à l’intérieur de ton kimono. Oui il peut avoir beaucoup de choses cachées dedans, je trouve aussi que ça peut se révéler pratique. Une paire de gants se dévoilent. Ils étaient, avant, blancs et tous neufs. Maintenant ils sont couverts de terre et déchirés un peu partout. Pas besoin de rappeler qui a fait ça pendant une de ses jalousies, car il semble bien que ce sentiment soit de ce type. Il n’y a qu’elle pour faire des choses si puériles. Mais passons, tu penses qu’il veut simplement ses gants oubliés il y a assez longtemps au final. Tu les déposes dans sa main. Si tu pouvais avoir l’air désolée et vraiment coupable, tu le serais, même si, encore, ce n’est pas de ta faute, il faut te le mettre dans la tête hein. Tu restes encore certaine qu’Aleana se révèle être toi et pas une autre personnalité. Ta crise d’adolescence, bien sûr. Quelle idée.

 
Tu baisses la tête et l’esquives pour entrer dans la chambre. Tu ne fuis pas ? Non, sans doute. Tu veux te remettre de tes émotions c’est tout, mais tu fuis bien au final. Tu as été juste déconcertée par cette vision ! Ce n’est pas pour rien que tu as réagi de manière si étrange. Lui, ici. Tu ne pensais ne plus le revoir ! Tu pensais qu’il partirait et que jamais vous ne vous reverriez, même si l’envie s’y trouvait. Et pourtant, c’était lui, au pas de la porte, même s’il avait l’air d’un démon, avec cette lumière disposée si bizarrement. Mais à quoi bon, tu vas habiter avec le Lord Vlad avec qui tu as tant d’affinités, et tu es heureuse ! Bien sûr ça ne se voit pas du tout. Mais tu irradies de bonheur. Tu nourrissais tellement d’espoirs quant à ce changement de chambre, et te voilà avec la personne que tu apprécies le plus ! D’un côté, il s’agit là du seul être avec qui tu ais une réelle affinité, en oubliant Heleth qui n’est plus là désormais. Bien sûr Estella semble être une fille gentille et avec qui une amitié pourrait se développer. Elle t’a sauvé la vie, tu lui dois bien ça. Puis ça rapproche d’une amie c’est sûr, même si elle ne savait pas quoi faire pour te soigner. Un frisson parcourt ton dos. Tu te souviens encore de la douleur dans celui-ci. Les belles cicatrices en témoignent. Mais il ne faut pas les montrer. Surtout pas.
 
Ta petite tête noire se secoue alors que tu stagnes devant une table, tout ce qu’il y a de plus normal. La chambre se révèle bien plus claire que son nom laissait y penser. Mais passons. Une analyse sommaire de la première pièce te satisfait. Il y a de quoi ne plus avoir à aller à la cantine, manger seule, faire peur aux autres –remarque, moi, je trouve ça plutôt amusant– et sentir encore plus la solitude peser. Elle devient de plus en plus présente, dis-moi. Néanmoins, ça va changer, maintenant que le Lord va vivre, si on peut dire, avec toi. Tu te retournes. Ca y est, tu te sens prête pour le regarder sans perdre tes moyens ? D’un côté, ça ne changerait pas grand-chose, tu ne sais déjà pas parler. Ton cœur s’emballe, petit chose ? C’est mignon.
 
On dirait que tu…
 
Non non, c’est impossible. Il s’agit de la seule personne avec qui tu te sens bien, et ça se finit là dans ta caboche. Peut-être qu’un jour tu l’auras, cette notion. Mais pour l’instant ce n’est pas le cas ! Et cela est bien triste. Ou amusant, ça dépend des points de vue. Quoiqu’il en soit, tu te trouves désormais face à lui, tes lèvres sont entrouvertes, tu inspires fort. Fuir n’était pas une chose très intelligente non. La surprise fait des ravages, faut croire. Tu viens de comprendre qu’il tendait la main pour que tu la prennes, idiote. Tu vas surement le rendre triste. Ce n’est pas une chose que tu aimes, ça. Que vas-tu faire, alors ? Il ne faudrait pas que sa première impression de toi depuis si longtemps soit si mauvaise ! Tu déglutis, regardes autour comme un animal paniqué. Un retour en arrière ? C’est impossible…
 
Tu te précipites pour ressortir, et lui faire face, comme avant. Comme si rien ne s’était déroulé il y a trois minutes. Oui, pourquoi pas. Dans ta petite tête de dérangée, tu penses qu’il ne va rien remarqué ? Que tu as été si vite qu’un clignement des yeux ? Tu es si amusante ! Continue comme ça ! Le temps est venu de lui prendre la main pour te faire visiter. Tu baisses la tête, penaude. Tu commences à croire que ton plan n’était pas un des meilleurs. Et bien non. Il est mignon, certes, mais pas vraiment efficace concernant l’objectif voulu. Ça peut peut-être marcher si le Lord se laisse attendrir. Ou il va surement penser que, dans un élan de bizarrerie, tu pensais qu’il se trouvait là-bas, et non ici, à t’ouvrir la porte. Ce serait néanmoins assez… Farfelu. Ta petite main blanche s’avance finalement. Ce n’est pas trop tôt. Tu as de la chance qu’il ne soit pas parti grogner et bouder autre part. Malheureusement ! Comme si le destin vous en voulait, un bruit de craquement retentit à vos pieds. Tu baisses les yeux pour voir qu’une fissure s’agrandit au milieu de vous deux. Puis une deuxième. Tu hausses un petit sourcil sans comprendre. Quelque chose jaillit des fissures. Tu prends peur et recules pour tomber au sol aussitôt. Trop d’émotions à la fois, il faut croire. Pourquoi toute l’Académie a décidé de vouloir ta mort ces temps-ci ? C’est à n’y rien comprendre. Tes grands yeux se ferment. Tu t’attends à te faire agresser par une chose étrange et abracadabrantesque. Tes bras se croisent devant ton visage. Un léger cri de peur mélangé à la surprise s’échappe de tes lèvres.
 
Pour crier, la voix est toujours présente. La vilaine.  


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Lun 26 Mai 2014 - 2:00

Introduction : Quand tout s'agite soudainement

__La réaction d'Ealia fut plutôt étrange : elle sortit de son vêtement... quelque chose, qu'elle déposa dans sa main tendue. Quelque chose de brun-noir, avec quelques taches claires sur un morceau... Regard étonné, Lord Vlad ne comprends pas ce que c'est, il le saisit pas un bout, le reste s'étend, une partie tombe à terre et il se rend compte un peu étonné que c'est ce qui reste de la paire de gant qu'il avait laissé dans l'ex-chambre de la jeune fille. Les pauvres, qu'est-ce qui a bien pu leur arriver ? Si elle se promenait toujours avec pendant tout ce temps, cela dit, leur état, si misérable soit-il est compréhensible. Ils avaient dû subir... peut-être était-elle sortie de l'académie, ce qui expliquerait la boue. Il se baissa pour ramasser le gant noir à terre, et vu des trous dedans... réparable, mais ce ne serait pas beau, il réserverait cette paire à des jours où des ennuis étaient prévisibles, pour en épargner d'autres.

__Ealia est entrée passée à côté de lui un long moment avant, Vlad, dans son étonnement, ne l'a pas regardée. Il se retourne vers elle alors qu'elle se retourne vers lui les lèvres entrouvertes, un cocktail incompréhensible d'émotions la secouent, Vlad les sent dans son bracelet, elle est assez proche pour cela. Elle est contente, mais très gênée, c'est tout ce que Vlad réussi à tirer de ces sensations d'empathie, pourtant devenues familières. C'est déjà mieux que l'observation seule de ce visage inexpressif, mais terriblement mignon (merci à White pour ce commentaire). Ses émotions changent, elle regarde autour d'elle, comme un animal cherchant le chemin de fuite le plus aisé, il n'est pourtant pas menaçant... enfin, il fait quand même un peu pédobear avec ce masque (merci à Black pour ce commentaire, mais qu'il se taise la prochaine fois).

__Elle repasse à côté de lui en hâte et se remet en place, juste comme avant. Il ne comprend plus rien, et il n'en dit pas plus pour l'instant, il préfère un étonnement naturel au risque de la brusquer, après tout, ils risquent littéralement de vivre ensemble pour l'éternité, mieux vaut bien commencer. Vlad a toujours ses gants sales dans une main, il les pose sur un meuble de l'entrée où traîne innocemment son couteau d'os, prêt à recevoir des visiteurs imprévus, qu'il vaudrait mieux ne plus laisser là, à portée d'Aleana. Ealia est dehors la tête baissée, elle est gênée sans doute. Soudain un craquement retentit, le plancher se fissure. Il ignores ce qui se passe, mais elle semble surprise, ce n'est pas sa faute, mais c'est trop près d'elle. Les réflexes qu'ils avaient développés dans la forêt ressurgissent, et sans s'en rendre compte, il saisit le couteau dont il se rappelle de la position. Le sol se fissure plus, alors qu'il avance, assez pour avoir à portée tout ce qui crée ces fissures. Une choses jaillit en direction d'Ealia, il bondit, la lame fend l'air et coupe ce qui a jaillit à hauteur de hanches. Elle est à terre, elle a reculé, elle est tombée, en émettant un petit cri, premier bruit qu'elle laisse échapper de la journée, ça l'a sans doute sauvée de la première attaque, trop rapide et éloignée pour que Vlad la stoppe sans qu'elle atteigne l'endroit où se trouvait la demoiselle.

__Le cadavre... il y jetta quand même un oeil, surtout que généralement rien ne jaillit du sol au premier, dans les dortoirs, en pleine journée. C'est une chose verte, une plante vraisemblablement. Un feuille, de papier, est accroché près du sommet, en forme d'épieux. Cette plante, telle une flèche messagère, manqua de peu de tuer quelqu'un pour se faire remarquer. Seule la directrice Colombe peut avoir ce genre de pouvoir et une raison de les mettre ainsi en application. Il se baissa rapidement pour s'emparer de la feuille, puis se rapprocha d'Ealia et lui tendit une main pendant qu'il parcourt le document des yeux...

- Nous sommes amicalement conviés à nous rendre tous les deux et prestement dans le bureau Mme Colombe Siria. Soit elle se sent vraiment seule et elle nous invite à prendre le thé, soit elle se rabat sur nous pour une mission urgente... Allez, viens, si on ne se dépêche pas, elle va envoyer un autre mot.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Sam 7 Juin 2014 - 0:12


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Comme quoi, le destin décide toujours qu’une chose, qu’un pouvoir, qu’une personne, se trouve toujours là au bon endroit pour sauver les protagonistes dans une situation très compliquée. Ce jour-là, un joli petit couteau a entrepris l’idée de se placer à un endroit tel que celui-ci. Il n’y a pas de raison à ce placement. Il n’y a pas de raison de parler d’objet inanimé qui décide des choses, je sais je sais ! Mais je me plais à divaguer quelque fois. Après tout, tout se révèle magique dans ce lieu. Pourquoi les couteaux ne voudraient-ils pas réclamer leur indépendance face à cette oppression des couverts ? J’extrapole peut-être, mais c’est une manière comme une autre pour expliquer la présence de ce couteau qui n’est en rien un couvert, mais cela peut expliquer ceci. Et je n’irai pas plus loin au risque de perdre toute ma crédibilité.

Ce qui est sûr c’est que le Lord a saisi ce rebelle pour couper le sifflet à cette plante monstrueuse qui a eu l’extrême audace de vouloir te toucher. Ton arrière-train te fait souffrir inlassablement, si on exagère comme tu le fais si bien, bien sûr, et tu te sens si triste et gênée d’avoir pu montrer une telle faiblesse et un tel cri. Si tu pouvais rougir, ton visage posséderait la même teinte qu’une bonne tomate bien mure. Tu te redresses un peu en soufflant pour te remettre de tes émotions. Tu n’as pas perdu une miette de la démonstration des réflexes de ton nouveau colocataire, et tu ne peux que l’admirer d’autant plus. Tu aurais aimé pouvoir faire cela également, pouvoir sortir une de tes lames, contre ton estomac et éradiquer toute forme de menace d’un mouvement agile du bras. Malheureusement, on peut encore te désigner comme une petite souris ou un oisillon, côté résistance physique. Même si tu as survécu à ça. Même si deux cicatrices de plus, aussi impressionnante soient-elles, ornent désormais ton dos. Ça ne te rend pas plus forte, ça te rend juste plus endurante à souffrir, plus habituée à survivre quand on te pousse dans tes derniers retranchement. Or, ce jour-là, ce n’était pas le cas. Il ne s’agissait que d’une plante et rien d’autre. Une bête plante ? Non, quand même pas. Déjà, les plantes ne poussent pas dans le béton. Et deuxièmement, les plantes normales n’essayent pas de transpercer la gorge d’innocents. Non non non, il n’y avait pas seulement ça. Tes grands yeux qui pourraient être gênés, ou horrifiés, ou n’importe quoi d’autre, mais qui ne sont rien que deux trous bordeaux au milieu de ta face pâle, suit les faits et gestes du Lord. Celui-ci a remarqué ne chose que toi petite créature tu n’as même pas entrevu. Il s’agit d’un papier. Une convocation, c’est certain. Tu vas encore avoir des ennuis, tu les accumules ces temps-ci, pourquoi ne pas compléter ta collection ? Tu redoutes le pire, hein ? Je n’aurais peut-être pas dû dire cela. Mais je ne regrette aucune de mes paroles. Enfin, pensées. Ou ce que tu veux au final.

Tu devrais cesser de toujours penser mal. De toujours penser que tu es la victime et pas les autres. Pourquoi cette plante t’aurait-elle attaquée toi et pas le Lord ? Pourquoi t’obstines-tu à toujours centrer les malheurs sur ta petie personne ? Tu déglutis. Ho voyons, je te taquinais. Je sais que de toute manière, tes pensées pessimistes s’avèrent vraies au bout d’un moment. Mais je ne faisais que rigoler ! Voyons voyons. Tu devrais cesser de m’écouter et prendre la main que l’on te tient. Tu t’es bien ridiculisée sur ce coup-là. Il s’agit d’un message, il a l’air de vous concerner tous les deux. Tu te prépares, tu le regardes, prête à écouter ce qu’il a à dire. Et tu oublies encore sa main, Ealia. Il veut t’aider, quel est ton problème avec sa fichue main hein ? Il veut juste un contact tout à fait amical et ça témoigne de sa confiance en toi. Donc, prend ton destin à demain, et tout ira bien. Tu saisis sa main et te hisse avec tes petits bras pour avoir les pieds enfin au sol. Le lord ne te regarde même pas, c’est rare, quand vous vous voyez. D’habitude il ne fait que ça. Enfin, je n’insinue rien du tout moi, rien du tout.

La lettre se révèle être autre chose. Personne n’a gagné personne n’a perdu, vous êtes convoqués tous les deux pour une raison qui m’a l’air ma foi importante pour prendre une plante tueuse pour vous délivrer ce message. Le Lord veut que vous vous dépêcher, ce n’est pas ton fort, tu n’es même pas installée dans ton nouveau chez toi, que tu dois déjà repartir pour faire quelque chose de dangereux. Ce sera surement quelque chose de dangereux. Pourquoi inviter deux élèves dont un, à l’occurrence une ne suit presque aucun cours ? Tu opines du chef pour lui dire que tu es d’accord, enfin, à moitié mais ça, ça ne se dit pas.

Sur ce geste, vous prenez la route. Tu connais bien l’académie et te permet donc de marcher à côté si ce n’est un peu en retrait de ton compagnon de voyage. Le rythme que vous avez pris est un rien plus soutenu que celui qui motive tes pas chaque jour. Bientôt, sans un mot décroché, dans un regard échangé, vous parvenez à la salle. Bien sûr tu ne fais rien, tu fais un pas latéral pour te cacher derrière le Lord. Il va devoir tout faire, oui. Encore, pour changer. Oui tu as peur. Oui tu redoutes ce qu’il va se passer, mais c’est comme. Il est temps d’avoir de nouvelles aventures magiques et surtout mortelles avec ton meilleur ami. Ça te rend autant heureuse qu’incertaine. La porte ne tarde pas à s’ouvrir.

Quelles horreurs pouvaient bien se cacher derrière le visage serein d’une directrice si puissante ?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Sam 7 Juin 2014 - 15:27

Quand White est le narrateur

__Ealia est à terre, tu est debout, une main galamment tendue vers elle, l'invitant à se relever, tu lis le petit mot gentil de notre gentille directrice Colombe. Je ne fais pas attention, à vrai dire, je suis concentré sur autre chose. Tu es assez proche d'elle pour que ton bracelet te transmette des émotions et j'essaye de comprendre Ealia. Mais il se passe trop de choses à la fois, je ressens trop de choses venant d'elle, d'Aleana et de toi, aussi, parce que tu as peur, malgré ta plaisanterie. Toutes les missions que l'on t'a données ont été dangereuses et tu as peur d'exposer Ealia au danger. Tu feras la mission seul, s'il le faut, tu feras tout pour la préserver du danger. Tu es mignon, Vlad quand tu veux. Mais pour le moment, il faut qu'elle vienne avec toi, la convocation parle de vous-deux et si elle ne vient pas, il est possible que la directrice envoie une autre plante pour aller l'appeler.

__Elle prend ta main et pour une fois, tu regrettes de porter des gants, cela te fait manquer un contact direct avec elle. Rien qu'avoir cette pensée suffirait selon certains à te classer parmi les pervers de haut niveau. D'un autre côté, tu ne touches jamais personne, à tel point que ça finit par te manquer, c'est compréhensible, tu n'es qu'un pauvre loup solitaire en manque d'affection.

__Vous marchez dans les couloirs, tu es attentif, toujours sur le qui-vive. Tu n'oses pas parler, tu guettes, un signe d'une nouvelle convocation. Tu te demande d'ailleurs comment ça se fait que la directrice essaye d'empaler ses propres élève...

*Elle maîtrise peut-être pas parfaitement ses pouvoirs à cette distance... Ou alors, elle a été obligée d'adapter un sort d'attaque pour nous faire passer le message*

*Je pense que c'est délibéré, sinon, elle aurait envoyé quelqu'un.*

*Si elle avait quelqu'un sous la main, elle n'aurait pas appelé deux personnes aussi inutiles.*

*Question inutilité, vous pouvez toujours parler, vous deux.*

__J'ai parlé sans réfléchir, je crois que je ferais mieux de me taire un moment, mais ce n'est pas faux pour autant. Qu'espère-t-elle que vous fassiez ? Entre une jeune fille fragile qui ne parle presque pas et le type avec un masque et un costume qui restreignent ses mouvement et son champ de vision. Tu es peut-être plutôt fort, maintenant, mais tu ne fais sûrement pas le poids face à un membre du conseil. La porte devant laquelle vous arrivez est celle du bureau de Colombe. Je sens la peur d'Ealia à travers le bracelet, cette peur que tu crois naïvement être tienne. J'ai envie de la serrer dans mes bras, et de la rassurer, d'oublier quelques instants ce qui se trouve devant nous, mais voilà... Je ne suis qu'une illusion une partie de ton esprit, je n'ai pas de corps. Elle se cache derrière toi, qui fait face à la porte qui s'ouvre toute seule.

__Des racines qui pénètrent dans le bois de la lourde porte permettent une sorte d'ouverture automatique, en utilisant son pouvoir. La directrice nous observe gravement, les mains croisées devant son menton, les coudes sur son bureau impeccablement rangé, un bâton de sucette dépassant de sa bouche.

- L'heure est grave. Mon poisson-plante n'a presque plus de ploufis. Il a de quoi tenir deux jours, ni plus ni moins. J'ai donc besoin de votre aide pour aller m'en trouver. Ça vous fera un bon entraînement en plus !

__Quoi ? Elle est sérieuse ? On va aller chercher de la nourriture pour son poisson-plante ?... D'ailleurs, c'est quoi un poisson-plante ? C'est un poisson ou une plante ? Et pourquoi Colombe y est si attaché ?

__Elle se redresse, sa chaise recule en grinçant sur le parquet, et se dirige vers le mur droit, où une grande carte est épinglée avec... des bâtons de sucette. Elle n'avait sans doute plus de punaises. De la sucette qu'elle a dans la bouche, elle pointe le Triangle des Bermudes et explique.

- Le ploufis pousse sous l'eau, à une profondeur de 2 000 mètres. De plus, il a tendance à attirer les créatures sous-marines qui en raffolent, alors je vous conseille de faire attention ! Et maintenant...

__Cela explique plus ou moins pourquoi elle a besoin d'envoyer des élèves en chercher à sa place. Elle ne peut plus aller dans le monde humain, ça doit la frustrer. C'est sans doute pour ça qu'elle te pointe avec sa sucette comme si c'était une baguette magique et que ça allait te faire obéir à tous ses ordres. Elle a un regard fixe, terrifiant, ses sourcils froncés lui donnent un air fâché et elle crie pour que vous partiez...

- FILEZ VITE CHERCHER LE PLOUFIS POUR MON POISSON-PLANTE AVANT QU'IL NE SOIT MALADE ! VOUS DEVRIEZ ÊTRE DÉJÀ PARTIS !

__Elle est vraiment stressée, sans doute par l'inquiétude pour son poisson. Black dit qu'elle a perdu la tête, mais ce n'est pas possible, je l'ai vue, moi, sa tête. D'ailleurs, si elle était folle, ça se saurait, et les deux autres directeurs la feraient enfermer. Elle est juste un peu préoccupée de l'état de santé de son seul véritable ami, son poisson-plante. Elle a besoin de lui pour se relaxer entre l'organisation des cours et les attaques contre les renégats, alors c'est normal qu'elle soit un peu sur les nerfs.

__Tu n'as pas besoin qu'elle se répète, tu te retournes, tu saisis la main d'Ealia, et vous sortez le plus vite possible. Les portes se referment derrière vous et vous vous éloignez un peu, d'un pas à peine plus calme, assez loin pour qu'elle n'entende pas ton monologue à Ealia. Tu es bien conscient que tu ne vas pas pouvoir tout faire tout seul, pas cette fois, tu as trop peu de temps et pas assez de moyens. Tu le sens, elle a eu peur de cette directrice un peu stressée et avant de lui dire quoi que ce soit, tu te retournes et tu la serres contre toi, tu lèves le menton pour éviter de lui faire mal avec ce masque si dur. Tu caresses ses cheveux et tu murmures :

- Il n'y a pas de raisons d'avoir peur, je t'aurais protégée...

__Tu continues un petit moment, sans faire trop attention à ce que te dis ton bracelet, tes propres sentiments étant déjà assez confus. Toi aussi, tu as eu peur, toi aussi, tu penses que la directrice à perdu quelques cases, toi aussi, tu te rassures en la serrant dans tes bras, en restant loin de ce bureau. Mais ça ne peut pas durer éternellement, il faut commencer sans tarder ce travail qu'elle vous a donné, ou son poisson risque de mourir. Tu as peur, encore, tu as peur qu'elle s'énerve contre vous si vous ratez, peur qu'elle vous fasse du mal. Tu poses doucement tes mains sur les épaules d'Ealia et la recule un peu pour pouvoir lui parler en la regardant :

- On a pas beaucoup de temps. Il nous faut de l'aide et il nous faut des informations. Je ne sais même pas à quoi ressemble le ploufis. Et il nous faut un moyen d'aller à cette profondeur, en un morceau...

__Pour une fois, tu ne sais même pas par où commencer.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Ven 4 Juil 2014 - 20:30


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER

La porte s’ouvre toute seule, comme par magie, ce qui n’a rien d’étonnant au fond, la magie est commune, normale, répandue. Comme une fourchette, à vrai dire. Pourquoi une fourchette ? Je ne le sais pas vraiment. J’aurais pu dire comme un komboloy, mais ça n’a rien de répandu, de fait. Donc laisse-moi dire fourchette, Ealia.

Quoiqu’il en soit, vous êtes entrés, elle vous a bien crié dessus pour se faire comprendre. Moi, personnellement, je n’ai pas compris pourquoi elle avait besoin de tout cela. Elle est la Déesse de la nature non ? Elle ne pouvait pas en faire pousser comme elle a fait pour la plante qui avait failli t’embrocher ? Non ? C’est vraiment qu’elle doit ne pas vous aimer. Ou alors il s’agit d’une punition pour ce que vous avez fait, pour ce que tu as fait, mais pour que cela ne fasse pas trop punition, elle a ramené ton partenaire de chambre pour cacher son véritable dessein démoniaque !

Heureusement qu’elle ne m’entend pas.

Je sais que tu ne penses pas pareil, Ealia. Toi, tu t’inquiètes pour son poisson, pour son probable seul compagnon. C’est un peu l’insulter, tu le sais ça ? De dire que son seul ami est un poisson. Mais en passant cette remarque pessimiste de ma part, c’est très noble de la tienne. Tu es déterminée à avoir cette chose dont tu n’as pas vraiment saisi l’apparence. En fait, tu es restée cachée derrière le Lord pendant tout l’entrevue, tu as serré sa main et le tissu dans son dos, en tremblant un peu.

Car oui, même si tu comprends, tu es quand même une petite fille, et quand quelqu’un de plus âgé hausse le ton, c’est flippant.

Dans ton esprit en tout cas. Parce que là, Aleana grogne dans ta tête parce qu’elle n’aime pas qu’on te fasse peur, où qu’on te parle fort sans raison apparente. Même avec une raison, en fait. Ce n’est qu’un détail tout du moins. Vous battez en retraite face à la colère démoniaque de la directrice et les portes se referment impérieusement. Tu es toujours tétanisée, même si ton visage ne le laisse absolument pas voir. Néanmoins, le Lord lui, semble le voir, où le sentir. Il a un bracelet après tout. Ce n’est pas étonnant. Dans tous les cas, une fois enfin seul, il te prend dans ses bras, tendrement, laissant ton tremblement s’évanouir presque aussitôt. Car oui, même s’il ne s’agit globalement que de tissu qui t’enserre doucement, tu sais de qui il s’agit, tu te sens bien. Ses mains caressent tes cheveux ébène comme on caresse un animal apeuré. Moi je trouverai ça insultant, mais ça ne te vient même pas à l’esprit, je ne vais pas insister, donc.

Il te murmure des paroles au combien rassurantes dans ton état actuel. Tu te calmes, tu reprends confiance en toi, et tu comprends l’ampleur de la mission qui vous a été confiée. Car oui, ce n’est pas rien, évidement. Vous avez devoir voyager chez les humains, mais pas seulement, il va falloir plonger sous l’eau, profondément qui plus est, chercher une plante très fragile ! Ce n’est pas facile, pas du tout. Par où commencer ? C’est déjà la première question à se poser. Tu as l’habitude que le Lord prenne l’initiative avant toi, tu ne penses donc à rien, si ce n’est au contact avec ton si cher ami. Ami oui. Tu es drôle parfois Ealia. Mais je change de sujet. Tu constates que ton ‘ami’ ne dit rien, qu’il ne se détache pas de toi alors que l’heure tourne. Il ne possède donc pas d’idée, hé non. Tu dois faire marcher tes méninges, marcher nos méninges à tous pour trouver une idée. Il faut commencer par le début, déjà. Tu inspires, tu veux parler alors qu’Aleana tambourine la porte de la salle de contrôle avec un marteau pour réduire le crâne du Lord en bouille à cause de sa grande, trop grand proximité. Il le mérite, d’après elle. Mais l’heure n’est pas à la chamaillerie, sinon ça ne va pas aller du tout. Même Aleana aura besoin de Vlad pour cette mission. Réfléchissons. Tu inspires donc pour parler, mais tu sais que tu ne peux pas. Tu veux quand même essayer ? Soit, essaye.

-Portes… dimension…

Ha oui, c’est déjà ça. Mais comment comptez-vous allez dans l’eau, je doute que vous ne trouviez de l’aide sur Terre. Tu vois, la chose ronde que tu ne connais pas du tout ? Oui, cela. Il faudrait peut-être penser à vous renseigner pour une quelconque chose qui vous permettrait d’aller sous l’eau ! Tu réfléchis lentement, car ton esprit s’engourdit quand on te caresse les cheveux comme ça. Tu es un chat, tu le sais ça ? Alala.

-Marchands, eau…

Parler avec toi, c’est comme jouer aux charades. Oui il faut aller voir si des marchands ne peuvent pas nous donner, ou vendre, certainement, quelque chose pour plonger sous l’eau. Mais comment veux-tu qu’il comprenne ça, lui, avec juste marchands et eau ? Tu me fatigues, même si ce n’est pas possible. Ça ne sert à rien de discuter. Autant agir non ?

Mais si, bien sûr, il faut agir. Aller, agis, c’est parti, Ealia. Tu te détaches de lui en sortant du bien-être dans lequel il a osé te mettre, tu lui reprends la main, c’est bien ce que tu sais faire. Maintenant, tu dois te rappeler d’où se trouve le marché. Hum, oui, sortir serait déjà pas mal. Sors dont, c’est parti ! Tu le tires à travers le couloir, concentrée sur ton but. Et je sais que même s’il lâche ta main, tu continueras toute seule, car on ne te détache jamais de ton objectif.



CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Mar 15 Juil 2014 - 8:00

Mission Start (narration Black)



__Elle serrée contre toi, trop proche pour que ce ne soit pas érotique, tu sens même sa chaleur à travers tes vêtements. Tu pourrais la renverser au sol et dans cet endroit inapproprié, sans doute le plus inapproprié de l'académie, à part derrière la porte toute proche, celle du bureau de la folle, là même, tu pourrais la dépouiller de ses vêtements et explorer chaque parcelle de son corps menu. Et c'est bien dommage, mais je suis le seul à faire attention à cette proximité en ce moment.

__White essaye de trouver des explications à l'attitude de la folle en excluant la seule alternative possible : sa folie. Hé oui, mon ami, la directrice a pété le panneau des plombs, elle a cassé toutes ses branches, il lui manque des cases et ça la rend peut-être plus amusante à regarder, mais elle donne des missions folles pour s'occuper d'un être qui a plus de la plante que de l'animal, elle est dangereuse à sa façon. Toi, tu te préoccupes plus de la mission, dont l'absurdité ne te saute pas au yeux, peu importe cela dit, idiote ou pas, impossible ou pas, une mission doit être accomplie. Ce qui te préoccupes, c'est l'eau, la profondeur, tu ne sais pas comment t'y rendre, c'est pas comme si tu pouvais voler un sous-marin à la pointe de la technologie plonger chercher la plante et revenir en deux jours. Emprunter le sous-marin, si tu veux... mais ça reste impossible. L'eau complique tout.

__Et tu n'oses pas l'admettre, mais Ealia aussi, complique tout. Allez, réfléchit un peu pour une fois Vlad ! Elle n'a pas la carrure pour se battre, elle n'a pas la voix pour négocier et autant que l'on sache, elle n'a aucun pouvoir utile. (cette partie a été censurée) n'étant pas vraiment utile, du moins dans ce contexte. Tu ferais mieux d'y aller vite et de la laisser derrière.

- Portes… dimension…

__C'est bien gentil fillette, mais c'est pas prendre les dimensions de la porte qui va nous aider... Ou alors, elle voulait plutôt dire... de se rendre à la porte des dimensions ? C'est pas un port qui permet de passer d'un monde à l'autre ? Est-il possible qu'elle ne soit jamais retourné dans le monde humain ? Tu sais Vlad, j'étais sérieux quand je disais qu'il vaut mieux ne pas l'emmener, même si la mission s'adresse à vous deux. Trouves-toi quelqu'un d'autre. Et arrête de lui caresser les cheveux ! C'est pas ton animal domestique... pas encore, mais c'est pas une mauvaise idée, maintenant que vous vivez dans la même chambre...

- Marchands, eau…

__Bon, décryptage en cours pour tout le monde, il semble... Et cette fois c'est plutôt évident : elle veut acheter de l'eau, au marché. Non ? En tous cas, elle veut aller au marché. Elle pense peut-être que les marchands vont lui donner tout ce qu'elle veut, comme ça, sans rien en retour, pour sa jolie frimousse de fantôme. Ou alors elle compte les faire fuir et les dépouiller. Mais non, White, elle n'est pas pure et innocente, elle a une autre conscience diabolique qui lui dicte ses actions démoniaques... ouais, un peu comme moi avec Vlad, c'est pour ça qu'ils sont faits pour s'entendre, tous les deux. Toujours est-il que si elle veut quelque chose des marchands, elle doit le mériter. Elle pourrait payer en nature, mais Vlad ne la laisserait pas faire. Reste plus qu'à utiliser des divis, c'est d'un banal. Bon assez réfléchit, Vlad, vas-y...

__Ealia recule, prends ta main et t'emmène, sans doute au marché. Tu sais, là, il fallait aller à droite, elle nous fait faire des détours immenses, on perd du temps. On ne peut pas se le permettre, si ? Les déplacements entre le monde humain et celui des dieux vont déjà être longs non ? Indique lui le chemin au moins. Elle est tout excitée par ce qu'elle fait, ça doit lui plaire de te mener à bout de bras, mais c'est plutôt contre-productif, en ce moment.

- À droite... Gauche

__Tu connais plutôt bien les bâtiments, même celui-là, vous atteignez déjà la sortie. C'est mieux ainsi, non ? D'ailleurs elle te tire droit vers le marché, mais qu'espère-t-elle trouver ? Un sous-marin ? Ils ont beaucoup de choses mais il serait étonnant qu'ils aient ça. C'est un peu gros pour un étal. Ils pourraient sans doute s'en procurer un, mais ça prendrait trop de temps... Sait-elle seulement ce qu'est un sous-marin ?

__Il serait temps Vlad que tu te poses des questions à propos de la fille sur laquelle tu as jeté ton dévolu, non ? Tu lui as déjà demandé, la dernière fois, mais ce n'est pas ce que je veux dire. Tout humain laisse des traces et ce qu'elle ne sait pas, tu peux le découvrir. De quand et d'où elle vient, la cause exacte de sa mort, son passé, tout figure peut-être encore quelque part et si cela se trouve sur terre, cela se trouve dans la bibliothèque. Dommage qu'on aie pas vraiment le temps maintenant.

__Bref, tu décides de la suivre au marché, l'idée n'est peut-être pas excellente, mais elle vaut mieux que pas d'idée du tout. Puis les marchands ont peut-être quelque chose de plus efficace que le bracelet de sirène que tu t'es procuré, mais vu le prix que tu l'as payé, ces choses valent bien plus que tu ne possèdes, même si tu trouvais des pilules magiques qui permettent d'aller librement n'importe où dans l'eau, tu n'aurais pas de quoi les échanger. D'un autre côté, quand on est pas assez malin pour voler, il ne faut s'en prendre qu'à soi-même.

__Le marché est en vue. Feu à volonté !... Ok, je me tais. Mais on s'ennuie dans ta tête, tu sais, toujours à penser des choses sans intérêt. Pourtant regarde le corps délicieusement courbé de cette marchande qui déplace ses marchandises et dis-moi que tu n'as pas envie de lui faire des vilaines choses. Regarde la sale gueule de ce type et dis-moi que t'as pas envie de lui en mettre un ou deux coups, ou de t'amuser un peu avec le scalpel de la chambre d'Alban. Ou au moins, dis-moi que ça te plairais je jouer au docteur avec Ealia, mais arrête avec ces considérations ennuyantes sur la valeur des choses alors que je suis forcé de t'entendre.

__Ealia ne pourra pas parler, alors il n'y a qu'une chose à faire : être la voix qui va porter son idée. Tu montes sur une table qui sert d'étal à la jolie marchande que je viens d'évoquer et tu cries à la ronde :

- Excusez-moi, tout le monde, nous sommes pressés, nous cherchons un moyen de nous rendre au fond d'un océan, très très profond. Si quiconque a du matériel qui pourrait nous aider, venez me parler, faites passer le mot autour de vous.

__Puis une idée de génie te vint à l'esprit, et tu continuas, même un peu plus fort :

- Nous allons récupérer du ploufis pour la directrice, mais il se peut aussi que nous tombions sur des trésors fabuleux, vu le nombre de naufrages à cet endroit, si on descend dans cette zone, on pourra facilement compenser tout le matériel que vous mettrez à notre disposition.

__L’appât du gain étant toujours une bonne motivation, tu espères des résultats, mais avant que la foule ne l'éloigne, petite mère poule que tu es, tu descends de ton perchoir et tu attrapes la main d'Ealia.




[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Jeu 17 Juil 2014 - 15:50


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Tu ne connais pas le chemin, je le savais. J'aurais dû m'en douter, en fait. Tu fais des détours, tu descends des escaliers, tu prends des couloirs au hasard sans te poser des questions. Optimiste que tu fais, ça parait bien, dommage que vous perdiez du temps parce que tu ne mets jamais les pieds ici, ni dans les autres bâtiments. De fait, à part les dortoirs et l'extérieur de l'Académie... Mais surtout pas hors des enceintes! Jamais au grand jamais tu n'y retourneras, trop de danger, trop de peur et de mauvais souvenirs. Tu frissonnes dans ta course rien qu'en y pensant et tes cicatrices immondes semblent te brûler. Néanmoins le temps n'est pas à bailler aux corneilles et gémir sur ses échecs et malheurs passés, même s'il ne s'agit pas vraiment de malheur. Et puis tout se révèle être malheureux pour toi, Ealia. Je pensais que tu étais optimiste. Alors prend les choses d'un meilleur angle et sors toi de ce dédale de couloir stupide qui n'a pas de plan, franchement comme on peut être aussi... Enfin.

Oui, il m'arrive de m'emporter.

Mais je suis enfermé ici tout le temps moi! Je ne peux pax sortir inspirer fort de l'oxygène et m'amuser avec les personnes de l'Académie. Arrête de m'ignorer Ealia. Je suis le seul à t'entendre réellement, tu ne vas pas raler si je me plais à parler comme bon me semble. Non mais, les jeunes d'aujourd'hui, ils n'écoutent plus personne. Sauf peut-être Vlady qui t'indique soudainement le chemin. Tu t'excécutes, remarque, avec la confiance aveugle que tu places en lui, le contraire aurait été étonnant. Vous vous retrouvez enfin dehors, il fait beau, ta peau pourrait presque briller tellement sa couleur est pâle. Vous ne possédez pas le temps de converser sur la météo, au fait. La course n'est pas terminée et vous voici bientôt au marché. Il faut réfléchir maintenant, encore un peu plus. Tu sors le bloc-notes que t'a donné le Lord à votre... deuxième rencontre, il me semble. Je ne m'en souviens plus. Et au final, on s'en fiche. Tu veux trouver la bonne idée, l'écrire et la montrer aux marchands, à ceux qui ont l'air de pouvoir t'aider.

Malheureusement, c'est Vlady qui prend les choses en main et qui monte sur une table pour crier aux quatre vents vos intentions. Ce n'est pas très malin, surtout la dernière phrase. Toi, tu ne comprends pas trop, tu es plus occupée à réfléchir à comment on pourrait faire pour aller dans l'eau. Tu sais déjà qu'on ne peut pas y respirer et que, plus on plonge profond, plus ça fait serre la tête, par contre, tu ne sais pas pourquoi, mais on s'en fiche au final de ça, pas besoin de savoir le pourquoi du comment, c'est un fait et c'est tout.

Et puis là, dans ton esprit dénué de maturité, une petite étincelle s'allume. De l'inspiration, oui, il s'agit de cela! Tu écartes un peu plus les yeux, pour faire comme si tu souriais, c'est mieux que rien. Tu veux écrire ta petite idée enfantine, mais on te prend la main. Vlady bien sur! La foule arrive, il ne veut pas que tu te perdes. Mais pour une fois tu n'es pas contente, tu veux écrire ton idée et prouver que tu peux faire avancer cette mission, oui, toi, petite fille fragile et faible qui ne maitrise pas du tout son pouvoir! Comme quoi, on peut croire beaucoup de choses. Remarque, ça va peut-être marcher, qui sait. Tu essayes de t'écarter, mais il te tient bien, le vilain Vlady. Ca énerve Aleana qui s'est réveillée d'ailleurs. Comment peut-il oser te retenir comme cela, t'empêcher de faire ce que tu veux? Il est ignoble, c'est ce qu'elle dit. Elle essaye de prendre le pouvoir, mais tu résistes, il suffit de réfléchir -encore- pendant deux secondes. Tu cesses de tirer sans faire attention aux personnes qui s'approchent pour proposer tout et n'importe quoi. Il suffit de bien se faire comprendre. Un bloc-note A4 ne sera peut-être pas suffisant, mais prospecter, ça agrémente l'idée, oui. Tu commences à te dégourdir, c'est bien. Voilà que tu as fini d'écrire, tu ranges non sans difficulté le marqueur dans ton kimono et lève le cahier vers les personnes qui s'agitent. Il est simple, ce message, mais assez évocateur, c'est surement une bonne idée. Il n'y a pas d'autre moyen après tout, les barques ne vont pas sous l'eau et tu es mauvaise en apnée.

°Bonjour,
Si quelqu'un avait un moyen pour que nous puissions respirer sous l'eau et supporter la pression, ce serait ce qu'il nous faudrait. Comme les poissons dans les mares.
On a de l'argent. En tout cas, moi j'en ai. °


Tu as de l'argent, ha oui? Et bien, je pense que ta fortune ne se trouvera pas suffisante. Mais c'est toujours bien d'essayer. Qui ne tente rien, n'a rien, comme une personne avec toute sa tête a dit un jour. Pardon, tu as mal? Bien sur, le Lord ne veut pas te lâcher. Ca énerve encore plus l'autre là. Tu tires, tu tires encore. Oui, là, tu te sens un peu comme un chien en laisse et non seulement ça t'atriste car tu te sens inférieure, mais ça te donne envie de laisser faire Aleana. Sauf que ce n'est pas vraiment une bonne idée pour l'instant. Ta tête commence à te vriller, la première attaque s'est enclenchée. Tu lâches faiblement, mais avec un air embêté, comme les enfants, ce que tu penses au Lord.

-Lâche... Moi...

C'est complet! Quel extraordinaire performance! Bon, ok, il n'y avait que deux mots, c'était facile. Le message passera. Tu t'agites encore, cherchant même du regard une personne dans la foule grandissante et vrombissante de propositions tordues et douteuses qui pourrait t'aider dans ta détresse, autre qu'Aleana, en plus elle, elle n'est pas dans la foule. Bref! Tu n'y arrives pas, mais par contre, tu vois une personne qui s'approche plus que les autres, qui sont déjà bien proches en plus. C'est un homme, grand, assez vieux, tu ne lui donnes pas d'âge, on s'en fiche de l'âge. Il s'agit juste d'un homme, tout à fait banal, les cheveux bruns courts, les yeux noisettes, comme on en verrait partout. Et il a un sale petit sourire sur ses lèvress, qui fait de lui une personne trop confiante. Ce n'est pas bon signe, ou justement, c'est un bon? Difficile à dire, j'en conviens.

Heureusement, sa première phrase permet de vous fixer directement. Il peut vous aider, tu aurais presque des étoiles dans les yeux. Tu as fait avancer les choses, tu as dégoté une personne, tu peux être fière de toi, comme quoi.

-Mon pouvoir vous aidera.

Qu'il a l'air cool, ce monsieur.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Lun 21 Juil 2014 - 23:12

Rencontre, erreur, solution (narration White)


__Tu regardes tout autour de toi la merveilleuse foule des gens joyeux du marché pour voir si personne ne réponds à ton appel. Mais personne ne fait de signe et personne ne s'approche. Ils ont peut-être peur de toi ? Ou alors ils n'ont rien qui te convient. Après tout, c'est sans doute pas simple de trouver de quoi aller à des milliers de mètres de profondeurs, c'est précisément pour ça que vous êtes là. Ce type-là derrière son étal, tu reconnais son laid visage, c'est un arnaqueur, tu lui avais déjà volé un objet pour le punir, mais ça ne s'est sans doute pas arrangé pour autant. Tu n'as malheureusement pas le temps d'aller lui faire un sermon... Si Black, il faut raisonner les gens qui quittent le droit chemin, c'est notre devoir nous qui avons la lumière... Quoi mes chevilles ?

__Ah, quelqu'un s'approche, il a un casque de scaphandre sous le bras, une antiquité qui serait plus utile comme armure que comme matériel de plongée pour des apprentis-dieux. Tu lui expliques en quelques mots que ça ne servirait à rien à la profondeur à laquelle vous vous rendez et que c'est complètement vétuste comme matériel. Un autre montrait une plante en assurant que si on la gardait en bouche, on pouvait extraire l'oxygène de l'eau et respirer, mais tu dus lui expliquer que c'était inutile, avec la pression, vous seriez tués en un instant, même en sachant respirer.

__Black essaye de te faire remarquer quelque chose... ta main, quoi ? Ealia tire légèrement sur ta main, mais tu ne regardes pas. Arrête de parler à ce marchand et occupes-toi d'elle, bon sang... Non, Black, ce n'est pas POUR ça qu'il doit l'aider. Espèce de pervers sans âme. Quand tu regardes enfin, elle te dis quelque chose que le bruit de la foule ne t'empêche pas d'entendre.

- Lâche... Moi...


__Hé, c'est quoi ces mauvaises pensées d'un coup ? Mais non, ta vie n'est pas un échec ! Mais non, tu ne serais pas mieux mort ! Tu ne sens pas ta force, c'est tout. Tu n'as pas fait attention à elle un moment, tu as égoïstement prit sa main pour toi, mais c'est parce que toi aussi, tu as parfois besoin qu'on te prenne la main. Ne soit pas si pressé, tu es jeune et immortel, elle vit dans la même chambre maintenant, vous avez tout le temps qu'il faut. Et toi, Black arrête de tenter de le pousser au suicide, ce n'est une bonne idée pour personne... Oui, bon, Lady Gaga, ce n'est pas quelqu'un...

__C'est pas parce que tu as lâché sa main que tu dois regarder tes pieds, tu es en tort, tant pis, tu n'as pas le temps pour ça, quelques excuses rapides et on passe à autre chose. Si ça t'amuse tu pourras te flageller dans ta chambre, mais là tu es en mission, tu te souviens. Bon sang, faut que j'arrête de m'énerver... vraiment...

- Excuses-moi, je pensais à autre chose...

__Maintenant on passe à autre chose. D'ailleurs, il y a un homme qui s'approche et cet homme tu le connais. C'est une vieille histoire. Tu étais parti en forêt et tu avais pris des notes sur les plantes aux alentours. En rentrant, tu avais échangé tes notes à un prof de biologie que ça intéressait contre une boussole qui ne lui servait pas. Elle est encore sur ta table de chevet, d'ailleurs. Ce prof de biologie, c'était lui. La personne idéale, un passionné de plantes et il se dirigeait vers vous, donc il voulait vous parler de la mission. Ealia lui montre un bloc note quand il arrive à près de vous. Et il affirme :

- Mon pouvoir vous aidera.

__Tu n'as plus vraiment le cœur à ça, hein ? Pourtant il faut lui demander. C'est pas parce qu'il est sûr que son pouvoir est si bien qu'il peut réellement vous aider, il ne faut pas s'emballer.

- Vous pensez faire quoi exactement pour nous aider ?

- Vous changer en poisson. Il fait un clin d’œil à Ealia, tu ne comprends pas pourquoi. Ou plus exactement vous changer en sirènes. J'ai suffisament de leur ADN pour ça.

__Ca c'était une bonne solution. Pas de limite de mouvement, pas de problème de visibilité, pour aller à cette profondeur, rien de mieux que de s'adapter soi-même au lieu d'utiliser des objets. D'ailleurs, j'y pense, il est prof de bio, il en sait sans doute bien plus que vous sur le ploufis, lui poser des questions vous épargnerait peut-être bien des recherches. Mais tu n'as pas le courage de le faire maintenant, puis, il y a tant d'autres choses à faire... Tu préfères en parler indirectement :

- Si vous voulez bien nous excuser, nous allons donc retourner dans notre chambre chercher des affaires. Puis nous irons nous documenter sur le ploufis. Vous pourriez nous retrouver dans... disons deux heures au port des deux dimensions ?

__Tu espères que ça ne le déranges pas que tu le laisses de côté, tu espères que cette retraite, utile, il est vrai, ne dérange pas Ealia. Et si tu détaillais ton programme à ce monsieur, c'était pour une bonne raison : Il vous ferait peut-être gagner du temps en vous disant de ne pas vous documenter par exemple, parce qu'il savait tout du ploufis.

- J'ai aussi du matériel génétique à aller chercher dans mes quartiers... Et je vous conseille de prendre des armes avec vous, vous en aurez besoin. Et à la bibliothèque, prenez juste le tome correspondant de l'encyclopédie de Deus, vous aurez le temps de lire sur le bateau. On a dit dans une heure, c'est cela ?

__D'un air complice, tu réponds :

- Oui, c'est cela monsieur.

__Puis tu avances de quelques pas et tu te retournes pour tendre ta main à Ealia, qu'elle la prenne si elle le veut.

- Tu viens ?



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Dim 27 Juil 2014 - 15:12


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
La liberté est si douce, si délicieuse.


Tu ne l'as jamais expérimenté, n'est-ce pas Ealia?


Même si ta main se retrouve enfin libre, je ne parle pas de cela. Je sais que tu ne veux pas m'écouter. Que cette chose est tabou, loin dans ton esprit, au plus profond des tiroirs qui contiennent les sujets bannis. Mais ne n'est pas ce qui m'empêchera d'en parler. De cette liberté, cette liberté de penser, d'agir, de ressentir qui te fait défaut, celle qu'on te refuse depuis dix-sept années. Celle que tu ne peux qu'apercevoir. Je sais que tu m'écoutes, demoiselle. Je sais qu'il s'agit de ton plus grand rêve, que malgré ce que tu affirmes auprès des autres et aussi à toi-même, tu n'as pas accepté ta condition. Tu veux vivre comme les autres, pouvoir sourire, pouvoir rire et peut-être éventuellement aimer. Aimer, non, tu ne comprends pas ce mot, j'ai beau tenter de te l'expliquer, il te restera inconnu jusqu'à ce que tu guérisses.


Franchement, je doute que cela arrive un jour.


Néanmoins, c'est ton droit de ne pas abandonner. Si il y a bien quelque chose que l'Autre n'a pas pris, il s'agit bien de ton espoir. Ça arrivera un jour, qui sait, quelqu'un pourra te soigner, vous rassembler, vous aider. Le futur est insondable comme dirait l'autre.


Mais revenons à la réalité, à ce qui est concret. Comme le clin d'oeil que te fait le grand homme quand il dit pouvoir vous transformer en poisson. Tu aimerais bien sourire, mais cette action est prisonnière au fond de toi. L'heure n'est pas à se morfondre, mais plutôt à écouter ce qu'ils disent, eux les êtres doués de paroles. Je sais que ta concentration se révèle faible su la durée, cependant il faudra bien faire un effort. Ils parlent de sirène, chose qui se trouve totalement nouvelle pour toi, de portes des dimensions, de chambre, d'encyclopédie et d'heure. Dans ta tête, tout se mélange pour former un peu n'importe quoi, une bouillie de sens, de phrase et de contexte.


On se concentre deux minutes. Aleana, aide la tu veux.


Le pire est qu'elle m'écoute. C'est normal, après tout, je lui suis supérieur. Elle se réveille un peu et te souffle tout ce qui faut faire, non sans lassitude et mauvaise volonté. Tu hoches la tête dans le vide, puis ton regard fait le point sur la main du Lord tendue vers toi. Il faut aller à la chambre, il propose de nouveau de te tenir en laisse. Ou en main. Oui moi je vois ça comme ça, il veut te brider, encore, tu ne t'en rends pas compte?


Non, toi tu es optimiste.


Tu lui prends donc la main et trottine pour arrive à sa hauteur. Votre route commence ici, jusqu'à la chambre. Tu connais le chemin, maintenant. Oui, heureusement que tu as une bonne mémoire, plus ou moins, un truc dans le genre. Les couloirs défilent, les gens aussi, les regards sur votre couple hétéroclite au possible. Moi je vous trouve mignon. Aleana beaucoup moins. Mais elle n'est pas si bête, et elle sait que cette mission est importante pour vous deux. Elle ne veut pas ralentir, et puis il ne fait rien de mal encore.


Pas encore tout du moins.


Il n'a pas intérêt à recommencer son jeu de l'animal de compagnie une deuxième fois, oui oui, on se comprend, sinon la 'méchante' interviendra et tant pis si la mission s'en trouve compromise.


Vous voici donc à la chambre sombre. Tu allumes la lumière, le noir ce n'est pas vraiment ton truc. Puis l'heure n'est pas à tomber et trébucher comme tu le fais si bien. Tu te diriges vers tes bagages qui ne se trouvent même pas encore déballés, mais tout vient à point qui sait attendre comme dirait un monsieur bien plus sage que la directrice.


Quoi?


Bon oui c'est de la méchanceté gratuite. Oui je me calme. C'est toi qui t'énerves un peu Ealia, là en fait. Pas moi.


D'ailleurs c'est bizarre que tu puisses t'énerver. Enfin, il ne s'agit pas vraiment de colère, plus de le déception. J'arrête de parler, ça va. Tu ouvres tes bagages, il faut des armes, et peut-être autre chose non? Mais si, la chose qui ressemble à un soutien-gorge. Un bikini, tu vois. Tu en as un, je le sais, parce que tu t'es déjà baignée dans la fontaine en pleine nuit ^pour soigner nue blessure insignifiante. Tu vas devoir le prendre tu le sais. Enfin, surtout parce que tu ne sais pas ce qu'est une sirène. Tu poses donc un maillot une pièce rouge sang, très basique, après tout pourquoi faire dans le non basique. Ealia, je sais que tu en as un autre. Oui, celui en deux pièces, sors le aussi. Celui tout noir, avec plus un short qu'une culotte. Voilà celui-là, tu le mets sur l'autre. Tu demanderas l'avis à... Vlad, oui, pourquoi pas, fais ce que tu veux. Tu dois prendre d'autres choses aussi, tu t'en souviens? Des armes.


Tu regardes tes lames de rasoir, certains déjà montés en couteau de lancé. Dans l'eau, ça ne va pas te servir du tout. Heureusement que tu es assez intelligente pour t'en rendre compte. Tu as donc pris toutes tes affaires. Dans ta tête en tout cas oui. Tu te retournes, un maillot dans chaque main.


-Lequels..?


Tu maîtrises les phrases à un ou deux mots maintenant, c'est bien. Et tu arrives même à combattre Aleana qui n'aime pas cette situation. Elle ne sait pas non plus ce qu'est une sirène, mais la perspective que tu sois en bikini devant cette personne en particulier ne te plait guère.


Tu sais pourtant qu'il va falloir que ça arrive, hein. Alors tu arrêtes. Merci Aleana.


Gentille Aleana, comme elle est obéissante cette demoiselle.





CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Mar 5 Aoû 2014 - 1:00

Maillot de sirène (narration Black)


__Les trajets en tenant la main d'une fille sont stressants, tu l'as appris à tes dépends cette fois. Ben, oui, les gens vous regardent, tu croyais quoi ? T'es le type le plus bizarre du coin, t'es avec une fille qui fait peur aux gens, même quand vous êtes tous seuls ils vous regardent, alors à deux. Ou alors, ils te jalousent, ou alors elles jalousent Ealia. Alors chaque personne de cette foule à travers laquelle vous êtes passé jusqu'à la chambre est un potentiel rival ou une potentielle rivale à Ealia, qui peut tenter de t'arracher à elle. Non, oublie ce que je viens de dire, personne ne peut s'intéresser à vous de cette manière, sauf les tarés. Enfin, il y a pas mal de tarés à l'académie, cela dit.

__Vous arrivez rapidement à la chambre, c'est déjà ça. C'est sûr que sans prendre des détours parce qu'Ealia sait pas se repérer, ça va plus vite. Ben quoi c'est vrai ! Tu n'as pas le temps de te préoccuper de ce qu'elle prend où ne prends pas, vous n'avez qu'une heure au total pour faire ça et aller chercher un livre. Tu cherches tes armes. Le couteau d'os est à l'entrée, ce sera le plus pratique, car tu penses qu'il résiste à la pression. Cela dit, cela dépend de ce que vous allez combattre. Je te vois mal tuer un kraken avec ce couteau, pour peu que les krakens existent. Tes opinels seraient encore moins utiles, mais prends-les quand même, on ne sait jamais, ça pourrait servir. Oui, c'est vrai qu'ils vont peut-être un peu rouiller, mais tu ne t'en sers presque plus. Tu pourrais même lui en offrir un.

__Tu le regrettes, mais ton revolver et ton pistolet ne te serviront à rien, ils ne sont pas faits pour ça. Pas que ce soit des armes à poudre, mais tu n'es pas assez expert pour savoir s'ils peuvent tirer sous l'eau et l'eau de mer les casserait sans doute au séchage. Sous son lit, tu récupères l'épée d'argent qui servira sans doute plus que le couteau, en espérant que sa lame tienne la pression. Si tu la casses, tu pourras toujours faire une quête comme dans The legend of Zelda pour la réparer et après plusieurs améliorations, ça deviendra une Master Sword.

__Tu te rappelles le bracelet azuré que tu portes au cas où tu tomberais dans un grand point d'eau. Tu pourrais le passer à Ealia, ça lui sera utile si elle a un problème. Tu auras plus facile qu'elle de t'en sortir en cas de pépin. Ou alors tu crèveras, comme tu sais si bien le faire et elle devra te ramener. Tu prends des bandages vivants au cas où. C'est très utile pour penser les blessures, surtout pour les débutants, mais tu n'es pas sûr qu'ils fonctionnent sous l'eau.

__Tu cherches encore quelques secondes, mais tu ne trouves rien d'utile. Oh, si, ton maillot, tu sais, celui qu'on t'as offert la dernière fois que t'es allé à la plage. Oui t'as l'air encore plus ridicule avec, c'est pour ça que c'est marrant. Oh, ne le cache pas dans ta poche, elle finira bien par le voir. Quand tu arrives près d'Ealia, qui dans la semi-pénombre regarde ses affaires. Elle se retourne et là tu vois un truc rouge dans une de ses mains. Mince, ce n'est pas un truc dégoulinant de sang, c'est... un maillot de bain ?

__Dans l'obscurité relative, tu distingues et tu devines que ça doit être un maillot rouge une pièce. Oulà des images se bousculent dans ta tête... hé bien, et tu oses m’appeler moi un pervers ? Espèce de lolicon. Enfin c'est vrai que toi, tu ne l'imagines jamais qu'avec son maillot, rien de plus hard...

- Lequels..?

__Ah, tu rougissais déjà avant, mais quand tu vois une ficelle pendre hors de la main de la jeune fille, laissant deviner un maillot deux pièces assez sombre pour que tu ne l'aies pas vu avant, tu passes au rouge cerise mure. Tu vas finir par saigner du nez, tu sais... ou pire... White dit un truc assez intelligent pour une fois, en conseillant de lui faire prendre le deux pièces, pour être sûr qu'elle ait quelque chose à se mettre sur la poitrine si son anatomie change trop pour mettre le maillot une pièce... Cela dit, les sirènes sont nues dans l'eau et ça ne les gêne pas... Pourquoi tu lui dirais pas de laisser le deux pièces là... tu pourrais la voir nue... Ou alors elle va rester sur le bateau, avec le prof, qui a l'air un peu trop sympa avec elle...

- Tu devrais prendre le deux pièces... ce serait un peu long à expliquer, mais tu n'auras peut-être besoin que du haut... Les sirènes sont assez différentes de ce point de vue... Avec le une pièce, tu risques de n'avoir rien à te mettre...

__Il faut aussi que vous aillez chercher le livre, mais comme vous avez été vite pour vous préparer, vous avez largement le temps. D'ailleurs c'est un livre simple à trouver, même si cette immense encyclopédie prends plusieurs meubles elle est bien rangée et chaque livre est en au moins deux exemplaires, dont un qui ne quitte jamais la bibliothèque. En fait, vous avez tellement le temps que vous pourriez... Ok, je me tais, pas la peine crier...

__Héhé, j'ai réussi à te faire oublier ce que tu dois faire... Mais non, White, ne lui rappelle pas, ce n'est pas drôle. Comme c'est juste aller chercher un livre, un seul de vous devrait suffire... Alors, faut-il lui demander, ou y aller soi-même. Et que faire en attendant, si elle va chercher ce livre ? Tu pourrais chercher de l'aide supplémentaire, vous êtes si faibles tous les deux, un bon combattant ne serait pas de refus. Ou alors une arme plus adaptée au combat sous-marin, une lance par exemple, ou un lance-harpon.

- Tu n'as pas d'arme qui peut servir sous l'eau ? Tu veux que j'aille chercher quelque chose au marché ? Ou tu y vas toi-même pendant que je vais chercher le livre qu'il nous faut... On a encore pas mal de temps, mais je ne pense pas qu'on puisse faire ça si on ne se sépare pas. Au pire, j'ai deux armes qui peuvent peut-être nous être utiles et mes pouvoirs aussi...



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Sam 23 Aoû 2014 - 18:41


LOOK EVERYONE THIS IS WHAT HATRED LOOKS LIKE WHAT IT DOES WHEN IT CATCHES A HOLD ON YOU IT'S EATING ME ALIVE & FEAR AND ANGER ONLY MAKE IT GROW FASTER
Bon tu sais, toi, tu ne vois pas son visage. En fait, personne ne le voit. Mais moi, je suis plus perspicace que toi, je ne suis pas totalement stupide et j'ai toute ma tête également. Parce que montrer des maillots à la personne qui semble fou de toi, c'est pas malin. Mais tu es si innocente, qui t'en voudra? Pas lui en tout cas, lui il pense surement à autre chose, de plus salace.

Quoi?

Je sais, tu ne comprends pas ce mot et je persiste à dire que tu ne le connaîtras pas de si tôt. De toute manière, le sens t'échappera. Aleana a la reçu la capacité de comprendre, pas toi, malheureusement. Ou heureusement en fait. Au moins, Ealia, tu peux agir normalement avec lui, ne pas faire d'erreur qui vous ralentiraient, ne pas le fuir parce que tu ne ressens pas la même chose... Car tu ne ressens pas la même chose, bien sur, tu ne le peux pas, tout simplement! C'est d'une tristesse. Non, tu ne comprends pas, c'est pas grave, ça viendra un jour, peut-être, avec le temps. Il te dit de prendre le une pièce avec des explications douteuses dans ton esprit. Mais tu lui fais confiance, tellement confiance. Alors tu lâches le maillot inutile et garde l'autre contre toi. Tu devrais te changer aussi, ce n'est pas pratique que courir ou marcher avec un gros kimono comme celui-là. Ta caboche se met en marche furieusement, juste pour savoir ce que tu pourrais mettre alors que c'est d'une évidence rare. Ecoute le Lord, au lieu de bailler aux corneilles, fainéante. Tu ne peux pas te concentrer sur deux choses en même temps, faut avoir le sens des priorités, Ealia. Il te propose d'aller chercher le livre, ou des armes.

Je t'arrête tout de suite. Tu vois bien qu'il y a une tache que tu ne pourras pas remplir.

Non, pas aller chercher le livre, c'est justement le plus facile, petite idiote. Tu rigolais? Non, c'est impossible, tu n'as pas le sens de l'humour. Ou si? Je n'ai jamais fait attention. Il faut souligner que tu n'as pas vraiment le genre de vie où l'humour peut se glisser aisément dedans. Soit. C'était une blague, je ravale mon insulte.

-Li... ivre...

Oui, ne trébuche pas sur le seul mot de ta phrase quand même. Ce serait triste. Tu te montres pour être certaine qu'il comprenne. Soit. Il doit avoir compris, tu sais où se trouve la bibliothèque au moins, tu y vas relativement souvent, pour dormir, faire semblant de travailler ou apprendre des choses. Quoi, je ne saiqs toujours pas. J'ai plus l'impression que tu mémorises l'emplacement de chaque livre car tu n'as pas le courage de les lire. Il est vrai qu'entre cela et suivre les cours. D'ailleurs, il sera bientôt temps de remontrer le bout de ton nez, une nouvelle fois. Heureusement qu'ils sont sympathiques avec toi, puisque tu possèdes quelques problèmes mentaux. Oui, je suis une partie de ce problème, c'est vrai. Remercie moi donc. Tu me dois beaucoup déjà, sans moi, tu resterais debout sans rien faire, à baver, les yeux encore plus dans le vide qu'ils semblent l'être maintenant.

Va chercher ce livre et arrête de rêvasser sur de la poussière! Il va chercher les armes, tu mimes un fusil à pompe, puis lui même, puis la porte. On passe au charade ça y est? La, je vois plutôt: Fuis, ou je te plombe. C'est pas ça, je sais. Moi je sais, mais il pourrait le prendre comme ça. Dis quelque chose quoi!

-Achet...er...

Oui, c'est mieux ainsi. Maintenant file! Tu prends la porte aussitôt. Je commence à bien te stimuler, dis moi, Ealia. Tu prends la fuite avec tes petites jambes dans ton grand kimono très lourd. Te changer avant n'aurait pas été une bonne idée? Non, bien sur que non. Je laisse tomber, va dont chercher ce livre, tu te souviens de son titre non? Je m'en doutais. Je te le rappellerai le moment venu. Cours et dépêche toi pour l'instant. Avec ton endurance de carotte trop cuite et ta forme physique haricot surgelé. Plus vite allez! On muscle ces petites jambes chétives de petite fille! Tu enchaînes les couloirs, tu te prends deux trois murs, des élèves, des surveillants, tu essayes de t'excuser mais rien ne vient, sans surprise. Ce n'est pas grave, demoiselle, ils te trouvent déjà bizarre, cela ne va pas changer grand chose. Tu dévales les escaliers, passes les portes avec ta petite force, essoufflée. D'ailleurs, tu finis par marcher, haletante, limite en sueur. Tes jambes sont lourdes, ton vêtement aussi.

Je te déconseille de l'enlever, espèce de dévergondée.

Te voilà enfin devant la bibliothèque! Ne t'évanouis pas, ce serait embêtant, inspire longuement, voilà. Maintenant pousse la porte. Parfait. Tu sais comment on loue un livre, je me trompe? Tu ne sais pas? Mais si tu sais. Moi je sais, t'as de la chance. Te voilà à l'intérieur du gigantesque, gargantuesque presque, lieu. Il te faut trouver ce grand livre, l'encyclopédie, et celui qui parle des sirènes, oui. Renseigne toi, peut-être. Ça va être dur, je crois. Si il y avait seulement un moyen d'aller plus...

-Enfin putain, j'ai cru que j'y arriverai jamais.

Ok Aleana, bon, elle nous a pris par surprise. C'est peut-être pas le bon moment. Mais elle s'en fiche, je crois. Tu te retrouves projetée loin dans ta conscience. Bonjour, ça va? Oui, on est tous les deux là. Tu peux t'asseoir et regarder avec moi Aleana se frotter les mains, moins fatiguée. Elle va aller plus vite, il y a des chances. Avec son grand sourire heureux, ses yeux verts, fous. Elle regarde la réceptionniste qui sourit en guise de salut, elle lui rend un bras d'honneur, dans toute sa spontanéité adorable.

-Pas le temps, vieux peau. J'ai une encyclopédie à trouver, tu restes la, fais pas chier.

Tant de finesses dans une demoiselle. La réceptionniste la regarde, la foudroie du regard. Elle te connait, ça devrait aller. Heureusement, elle a vu le vert, elle ne peut rien dire. Au plus grand plaisir d'Aleana. C'est beau d'être malade quand même. L'Autre se dirige vers les rayons, elle a accès à ta mémoire, c'est pratique. Tu sais où se trouver les livres qu'il faut, donc elle aussi. Au passage, elle renverse une chaise, shoote dans une pile de livre, fait un croche pied à un élève qui passait par là. Qu'elle est gamine cette enfant. Évidement, elle vient de sortir, elle est toujours comme ça, au début, pas stable du tout. Ça va se calmer.

-Fais gaffe où tu marches, abruti!

Bon, pas maintenant. Mais elle saisit vite le livre après deux trois recherches, le porte avec tout le mal qu'elle peut avoir, mord une main qui tente de l'aider comme un animal sauvage, insulte les autres, et arrive à la réceptionniste. L'avantage quand même c'est que tout va si vite que les gens n'ont pas le temps de réagir, ils la regardent avec un grand air de perplexité. Elle sait qu'elle doit aller vite avant d'avoir plein de personnes à ses trousses. Elle montre le livre avec un air dédaigneux.

-Je prends ça, Ealia Vaylond, je paye pas, après, m'en fout, je dois aller vite, fait ton cachet et sois heureuse que je me présente. Tchao.

Elle opine de la tête vivement et détale. C'est une vraie pile électrique celle-là. Toi à côté, tu es en veille, il y a trop d'information, ça va trop vite pour toi. Je vais te laisser tranquille. Elle détale, en poussant les autres, le livre en main. Prépare toi au moins à reprendre le contrôle, elle risquerait d’assommer le Lord avec, de brûler ses vêtements sans les lui enlever, d'arracher son masque et sa tête avec, d'aller cracher dans son nez et lui mettre ses orteils dans ses oreilles.

... Je suis sur qu'elle peut le faire!

En tout cas, elle va bien plus vite que toi, même si elle est fatiguée, qu'elle trottine plus qu'elle ne court, qu'elle balance des insultes et des "Dégagez putain, bande de moule sèches!" très raffinés dans la foule. On aperçoit la chambre du Lord, la tienne aussi. Je la sens bouillonner de rage quand elle s'y approche, elle va le tuer, elle va enfoncer des orteils dans des oreilles, c'est sur! Réveille toi, tu dois l'en empêcher.

Non?

Ok je vais le faire. Je tends une main psychique vers elle, et tire. A ce moment, Aleana s'évanouit et tombe devant la porte, le livre l'accompagne et un bruit sourd retentit. Allez cocotte, on y retourne. Une autre main psychique dans ce monde psychique très bien imagé te pousse de ta chaise et te renvoie en haut. Mais évidemment, tu ne te réveilles pas vraiment, tu restes un peu étourdie devant la porte, assommée par la chute.

Ça valait bien la peine.

Debout! Tu as le livre. On peut avancer, merci Aleana. Tu te relèves avec difficulté, t'appuies à la porte. J'espère qu'on ne t'a pas entendu, surtout Vlad. Les cours ont débuté, ça devrait aller, pour les autres. Allez, ramasse ce livre et rentre. Voilà, c'est bien, magnifique. Tu as réussi tu vois, tu n'es peut-être pas si inutile au final. La chambre est trop sombre, mais tu n'as même plus envie d'allumer les lumières, déjà. Bon réflexe.

-Re.. rebonjou...rrrr

Telle une tigresse, grrrr!


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir - Dim 31 Aoû 2014 - 20:19

Pierce the heaven, my spear ! (narration White)


- Li... ivre...

__En parlant avec Ealia, on remarque qu'en cherchant bien, il faut souvent très peu de mots pour se faire comprendre. Enfin, Vlad n'est pas non plus le dernier des idiots et ce mot-là ne pouvait dire qu'une chose, elle allait chercher le livre dont ils avaient besoin. Parfait, donc on a plus qu'à trouver une arme correcte pour se battre sous l'eau. Non, Black, ne soit pas si pessimiste, elle peut bien aller chercher un livre. On peut lui faire confiance. De toutes manières, au pire, ça ne peut pas être mortel de ne pas avoir toutes les informations sur cette plante. MAIS NON, je ne dis pas qu'elle va rater, juste que ce ne serait pas grave si c'était... pourquoi je te parle encore, de toutes manières ? T'es méchant, tu es cruel est pervers et tu ne comprends jamais rien. Je te parle plus !

__Bon, Vlad, arrête de te laisser distraire, regarde, Ealia, elle mime quelque chose, mais à vrai dire, j'ai pas compris non-plus. Elle te montre, puis la porte... Euh, elle veut qu'on sorte ? Peut-être qu'elle est lus autoritaire qu'on ne le crois, avec son visage inexpressif, je ne saurais pas dire.

- Achet...er...

__Elle nous dis d'acheter un une arme, en bref... c'est sympa de sa part de nous le rappeler, mais faut admettre, ça sert à rien, on sait ce qu'il nous reste à faire. Elle s'en va sans plus de mots. Interdiction de la suivre, on a quelque chose à faire avant : on a besoin de quelque chose à échanger contre l'arme, quelle qu'elle soit. De quoi peux-tu te séparer ? Dans la rubrique "trucs qui servent à rien", on a une sorte de pierre précieuse noire, mais elle vaut rien, une mâchoire en métal, c'est sûr, tout le monde va la vouloir... Des vêtements divers que tu ne portes jamais, et ta collection de papiers d'identités. Bah, il ne nous reste plus qu'à sacrifier des divis, c'est une mission après tout, ça en vaut la peine.C'est même un peu pour les urgences comme ça que t'es si peu dépensier. Ne pense même pas à voler : on a pas assez de pouvoir à dépenser pour en gaspiller dans les préparatifs de la mission.

__Bon, bah, en avant ! Vers le marché ! On peut y aller en courant, limite...

__Ok, on y est. Regarde, là, sur cet étal, cette lance irait pas mal sous l'eau. On l'achète ! Bah, si une lance c'est bien, c'est léger, assez aérodynamique pour être hydrodynamique et ça coupe. Puis c'est très bien pour la défense, vu la portée. mais, oui, le manche résistera à la pression, je crois. C'est du bon bois, non ? Puis, elle est pas chère !

- Je vous achète cette lance.

http://i.imgur.com/x0sfwUi.jpg

__Tu sors ce qu'il faut de ta poche et tu recherches autre chose, la lance sous le bras. Quoi, une lance, c'est pas assez ? Tu veux un vrai harpon en plus... t'es bien difficile. Oui, bon d'un autre côté, t'as raison, une fois jetée, tu te retrouves sans rien, mieux vaut avoir une solution de secours. Va pour le harpon. Allez, vite, cherches ! Non, toi je te parles plus ! Là, il y en a un vieux, mais bon, c'est pas pour exposer alors on s'en fout. Il ne coûte pas grand-chose non plus. En même temps, personne ne viderait son porte-monnaie pour un vieux harpon rouillé.

http://i.imgur.com/UneVdgO.jpg

__Vous perdez quelques divis, retournez à la case départ sans passer par la prison... Ok, c'était nul comme blague. Sur le trajet, rien ne se passe, on arrive vite à la chambre. Tout va bien, on est largement dans les temps. Mets tes armes correctement... Voilà, t'as la classe comme ça : une épée et un couteau de chasse à la ceinture, un couteau dans chaque poche, une lance dans une main, un harpon dans l'autre. Le soucis c'est que personne ne te voit comme ça. Ah, si Ealia arrive, j'entends la porte s'ouvrir.

__Tu avances dans la lumière qui vient, aveuglante, de l'extérieur encerclant Ealia en un halo. À cet instant elle a l'air d'un ange, et tu en restes bouche-bée.

- Re.. rebonjou...rrrr

__Tu n'as pas de main libre pour la prendre près de toi, mais c'est pas l'envie qui manque. Oh, t'as envie qu'elle soit à toi cette ange, t'en oublie presque la mission... Oui, tu sais, la mission, LA MISSION ! Celle pour laquelle il faut se grouiller ! Assures-toi quand même qu'elle, elle n'a rien oublié et vous pouvez y aller.

- Tu as tout ? On y va quand tu veux, je t'attends, on a le temps, puisqu'on s'est séparés.

__Tu sors et tu la laisses prendre tout ce qu'il lui faut d'autre, s'il reste quelque chose, puis vous partez. Cette fois, vous ne pouvez pas vous tenir la main, parce que vous tenez quelque chose, toi les armes, elle le savoir. Quand on y pense, c'est plutôt marrant comme séparation des objets... on dirait que t'es le guerrier et elle une black mage. Non, je t'ai pas causé, à toi ! J'y peux rien si t'as le nom d'une couleur !

__Il n'y a personne dans les allées de toutes manières, les cours ont commencé, vous êtes les seuls dispensés, avec le prof qui s'en fout sans doute un peu. Vous aider semblait l’intéresser, mais pourquoi ? Mystère. Comme on le fait si bien, imaginons la réponse. Peut-être qu'il est genre, naturellement bon... Non, à part moi, peu de gens comme çà existent, faut pas se leurrer. Et si Ealia lui... Mieux vaut pas dire ça tout haut... Et si il avait cru au truc du trésor ? Il t'a échangé une boussole contre des notes d'exploration, entre nous, il a plus l'air avide de connaissance que du reste... Il peut vouloir tester son pouvoir sur vous. Il doit pas pouvoir s'en servir souvent. Si ça consiste à changer des êtres vivants avec le matériel génétique d'autres êtres vivants, il doit pas avoir beaucoup de cobayes. Je crois que j'ai mis le doigt dessus... Bah, du moment que ça marche, c'est pas une mauvaise motivation, non ??? Mais si, ça va marcher. Oups, j'étais censé plus te parler.

__Bref, vous arrivez sous le préau et le port est en vue.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Contenu sponsorisé
Re: [Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir -
[Examen] Ensemble il faudra vaincre ou bien subir
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Vers l'océan-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page