Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Retour aux sources.

Invité
avatar
Invité
[Quête] Retour aux sources. - Dim 13 Avr 2014 - 19:45
Hors-série I
Retour aux sources.




Ce jour là où j'ai regardé ces animaux dans cette forêt j'ai compris alors que je ne te verrais plus mon amour. Notre citée dans les cieux n'était plus. Le sable de Balin et de Golwhac n'existe plus... Et les arcétiens non plus. Ici. C'est des humains qui règnent. A l'époque où je te parle ils n'ont pas de rois et ont des dieux différents pour chaque endroit. Ils ont des... "religions". Ils ont justifier des meurtres il y a des années pour leur dieu. Je les trouve vraiment horrible et je ne sais même plus où donner de la tête. Ces humains ne me voient même pas. Ne m'entendent pas. Je leur cris dessus, j'essaie de les frapper mais rien n'y fait. On m'avait prévenu avant de descendre que j'étais trop faible pour qu'ils me voient, pour qu'ils me touchent, pour qu'ils remarque la présence de la troisième espèce comme ils aiment nous appeler. Nous, les gens différents d'eux. Je vois des gens triste, je vois des gens bien trop puissant situé bien trop haut dans la société des Hommes. Ca m'a fait réfléchir et peut être qu'en fin de compte notre société ressemble à celle-ci. A quelque chose d'injuste. Pourquoi avoir des nobles alors qu'on a de grandes personnes ? Pourquoi ne pas donner la main au moins fort tout en étant le plus fort ? Pourquoi ne pas leur donner la chance d'exploiter leurs pouvoirs sur le monde pour qu'ils grandissent ? Qu'on soient tous égaux...? Dans un pays de cette terre, en France, certains se vante de ça alors qu'il n'y a rien de tout ça là-bas... A une époque en tout cas, des gens y ont pensés et même à notre époque, ils y pensent encore... Pourrais-je peut être refonder un empire là-bas ? Si loin de toi malheureusement... Peut-être pourrais-je changer la face de cette terre. J'entendis les cris que le sol me transmet. Ils ne gèrent pas bien la nature ici. La pierre et le bitume écrasent littéralement celle-ci qui souffre et qui n'en peut plus. C'est pour ça que je suis ici aujourd'hui. C'est pour ça que j'étais là cette fois-ci. Dans la forêt. Quelque part en France pour regarder les animaux s'enfuir devant moi. Les animaux chez nous s'enfuyaient que devant les enfants qui ne savaient pas être calme devant eux. Des sortes de "nailers" étaient dans les bois. Ils les appellent des écureuils. Ils sont aussi doux et aussi mignon que chez nous. Je le sais car l'un d'eux est venu vers moi. J'ai réussi après peut être une heure ou deux en tenant une noisette dans la paume de ma main pour l'attirer. Il l'a prise et ma fixé. J'ai posé un doigt sur lui pour lui caresser le dos et s'est enfuis après. J'aime toujours les animaux car... Ca me rappelle ses longues journées de la période chaude où tu t'amusais avec les éléphants des sables. Tu prenais tellement soin de la nature... C'était magnifique. Te voir toi grimpant sur ses géants à cornes pour les nettoyer. Ah... Qu'est-ce que tu me manques mon amour.

Un peu plus loin entre les feuillages, je remarquais un magnifique cerf. Euh pardon... Pour toi c'est un Yurik il me semble. Vraiment identique ! Il était beau... Le couché de soleil lui allait bien. Je souriais bêtement en le regardant mais je me prenait alors une balle dans le torse. Je regardais un peu plus loin. Dans l'ombre un homme était caché avec une arme pointé vers moi... Il ricana avant de s'enfuir. Moi je tombais tranquillement sur le sol. Bizarrement le sang ne coula pas mais je m'endormis paisiblement...

"La forêt est en feu !"

Theme

Je me réveillais en sursaut et à quatre pattes. Je regardais un peu les environs la forêt était en feu. Je sentis un truc bondir sur mon dos poilu. Un écureuil était là. Il agrippait et était effrayé ! Je me regardais un peu plus... Je semblais avoir l'air plus d'un chien que de moi même... Mais pas le temps de trouver qui j'étais. Je devais foncer. Alors je me forçais a avancer mais j'avais du mal a courir pour le moment. Je me dépêchais mais je me contentais juste de marcher. Je faisais attention a ne pas me brûler avec le feu... Mon poil s'hérissait. J'avais peur. Alors j'appelais à l'aide...

"Whouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuf!"

Ma voix... Ma voix n'était plus du tout la même ! J’aboyais. J'étais un chien, rien qu'un chien mais... Mes idées devenaient plutôt flou, j'avais de plus en plus de mal a résonner correctement. Je fermais alors les yeux et je courais simplement à l'aveuglette en ayant toujours l'écureuil sur mon dos. Je sautais à travers les troncs d'arbres arrachés et brûlés... Je courais encore, encore, encore et encore ! Je ne voulais pas mourir ! Pas ici ! Je voyais autour de moi des gens courir aussi ! Sans doute des campeurs ou je ne sais quoi. Ils couraient... Une mère avoir son enfant dans les bras, des gens parfois coincés sous des troncs d'arbres. Moi ? Moi je courais juste car je ne savais faire que ça. Je ne voulais pas mourir... J'étais seul et je ne voulais pas mourir seul ! Personne ne veux mourir seul ! Vous auriez fait pareil ! Mais... Mais... Je ne pouvais pas abandonner la plupart de ses gens. J'étais pas loin de la sortie. L'écureuil parti de lui même pour s'enfuir... Moi je retournais dans ce chaos. Je retournais dans l'Enfer qu'avait sans doute créer la nature pour se venger des Hommes vivants sur elle. De ses tas et ses tas de bitumes l'écrasant... Je tirais par le tee-shirt un homme qui s'était coincé le pied sous un tronc d'arbre. Je l'aidais pendant que lui s'enfiyait. J'aidais des adolescents a pousser une voiture de la jambe d'une femme semblant plutôt âgée. Les pompiers sont alors venus... Je regardais à droite et à gauche des gens mourir sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je regardais alors les pompiers agir ! Mais... C'était trop tard. A travers cette scène... Je me revoyais avec mon armure, mon épée et mon revolver en train d'essayer de protéger des gens... Seulement là, il n'y avait que mon poil blanc et je n'avais pas d'arme... Des gens mourraient. J'entendais des humains pleurer mon amour et je n'ai rien pu faire. J'ai regardé des animaux hurler pour qu'on sauve leur maison mais personne ne pouvait rien. Je n'y pouvais rien... Et j'aurais dû pouvoir faire quelque chose pour eux... C'était l'archétype que je voulais emprunter pour mon existence. Celui d'être le sauveur. Au final... Je ne suis que le loser comme disent certains où je suis à présent. Peut être que tout ça était écrit de cette façon. Je veux dire... Je n'étais pas quelqu'un doué à être fort mais j'étais voué... A présent c'est pareil. On m'a fait renaître dans cette académie pour être fort mais... Je ne le suis pas. Que j'ai la femme de ma vie près de moi ou non. Je ne suis qu'un abruti qui ne recherche juste que la paix sans rien faire... Car je ne suis pas capable. Car je ne suis qu'un arcétien banal. Car je ne te mérite pas et je ne mérite pas la vie.

Je regardais les braises voler et je perdais encore connaissance... Seulement. J'ai trouvé le coeur des Hommes ce soir là. Je me suis fait ramassé je crois pas l'un des pompiers et j'étais chez le vétérinaire exactement. Dans une cage qui était dehors. Dans un petit jardin. Une femme rousse à la peau un peu bronzé s'est approché de moi. Elle m'a ouvert la cage et m'a charmé de son sourire. Elle m'a demandé de venir et je suis venu à elle en boitant. J'avais une patte mal en point, un peu brûlé et du poil grillé... J'avais sans doute été sauvé à la dernière minute par un pompier ou une personne. Et donc me voilà. Cette femme prit soin de moi et il était déjà tard. Au moment de rentrer, tête baissée dans mes appartements, une homme attendait dans l'ombre et s'avança vers moi. Il dégaina une arme et me tira dessus avec un silencieux. Je tombais d'un coup mais je me transformais en moi même encore. Il vint me murmurer alors à l'oreille...


"D'habitude je fais ce petit tour pour rire... Je surveille quand même la personne car des fois ça fait vivre le pire cauchemars du sujet. Je sais pas ce qui t'es arrivé gamin...mais je suis désolé. Je ne savais pas que tu avais vécu ce genre de truc... Je m'appelle Febs. Je suis indépendant et... Encore désolé. Je te dépose chez toi ?"

Je me suis relevé mon amour et je l'ai regardé droit dans les yeux en me tenant un bras qui semblait mal en point. Comme une des pattes.


"Pourquoi ? Je n'ai plus de chez moi..."

Je suis partis discrètement de chez le vétérinaire quittant ce "Febs". J'étais triste. Seul. Et j'avais mal. Peut être qu'ensuite quelqu'un pourrait me sauver...? Comme ce pompier ? Ou... un sauveur.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête] Retour aux sources. - Dim 13 Avr 2014 - 21:33
Une quête où j'ai eu du mal à saisir le début en fait, l'homme mystérieux plus précisément. Ce qui m'étonne c'est que le chien cherche à sauver les autres plutôt que ça peau, normalement un animal suivrait son instinct, bon... après on parle du meilleur ami de l'homme ^^. C'était tout de même agréable et rapide à lire.

Tenshi : 125 xps + 350 xp bonus de quête et un souvenir de vous en animal.


Xps attribués : Yep
[Quête] Retour aux sources.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page