Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik]

Invité
avatar
Invité
[Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik] - Mer 9 Avr 2014 - 3:56
Tutum & sono

- Livre unus -
Toujours sans haine, toujours sans vision, cette éternité ne me va pas, l'odeur de mes mains trempées dans le sang, l'odeur du feu aussi brûlant qu'une fièvre et la sueur coulante sur mon visage. Ne pas avoir de but, j'ai besoin de cette étincelle en moi, j'ai besoin de vivre le froid de la nuit et de la chaleur du jour sans être pris dans mon passé où il n'y avait que des nuages gris. J'ai besoin de revoir la terreur, la violence, la discorde, le chaos et j'ai surtout besoin d'en survivre.

Je suis au delà du portail présentement, pas très loin, à peine vingt minutes de marche de la porte de l'académie, j'y avais vus une petite cascade qui tombais dans un jolie lac et je m'étais décidé ce matin de venir passer une journée calme, essayer encore une fois de tirer un trait sur le passé, mais ce n'est pas facile et cela fait plus d'une heure que j'essais. J'étais dans l'eau, sous l'eau de la cascade, prenant une douche au naturel, mes cheveux me collaient sur la peau du visage au torse et je n'avais rien sur le corps, mes habits, ma cote de maille et mon épée trainaient sur un rocher non loin de moi.

Je passe ma main sur mon visage, mon pouce et mon index qui appuis sur mes yeux pour ensuite descendre vers mes joues. «I feel your vice Didrik, i feel your vice...» Cette voie résonne en moi depuis longtemps, ce n'est pas mon imagination, je hais l'anglais et tout ce qui l'entoure. Je secoue la tête en respirant fort, laissant quelque gouttes d'eau être propulsées loin de mon visage à chaque expiration. Je passe alors mes mains dans mes cheveux pour les laver, mes mains glisse vers l'arrière de ma tête et je prends mon cou dans mes mains en baissant ma tête vers l'avant, mes cheveux tombent aussi, suivant le mouvement.

Des images de combats me viennent en tête, mais je résiste aux souvenirs en laissant sortir un cri sec, court et fort. Je décide alors de sortir de l'eau en montant sur la roche sur le côté pour commencer à m'habiller. J'enfile mon pantalon, un chandail de toile et je mets des bas assez épais à mes pieds. Je peux entendre pendant que j'étais assis les mésanges chanter autour de moi et cela me donne de la bonne humeur, la nature est si merveilleuse... bref. Je me lève ensuite, prenant ma cote de maille que je mis par dessus mes habillements, la totalité de mon corps est enveloppé, mis à part la tête, vue mes longs cheveux, cela me pincerait. La suite fut le quotidiens, une grande robe blanche sans manche, ouverte au centre à partir du bas de la ceinture jusqu’au pied, pour une flexibilité aussi bonne que des jambières simple. Une grande croix noire, symbole teutonique, était au centre de mon torse et un capuchon simple pendait à l'arrière de mon cou. Je mets ensuite mes bottes d'acier, brillantes et très solides et ensuite mes gantelets en plaque d'acier, où longeaient des piques d'environs un centimètre aux jointures.

Le ciel est magnifique, bleu et quelques nuages le survolent. Je marche vers l'académie lentement, non que je ne suis pas pressé de rentrer, mais j'aime profiter du calme et de la paix mentale. J'arrive au portail, un jeune garçon y était, en train de s'obstiner avec le gardien.

- Mais je veux voyager moi!
- J'ai dis non! Trouve-toi un prof si tu veux sortir.
- Mais heu!
- Dégage d'ici avant que je demande à un directeur de te botter le cul!
- Connard!

Le jeune homme s'éloigne frustré et je décide d'entré ensuite.

- Bonjours.
- 'lut.

Le garde se fou de ma présence on dirait bien, tant pis je continue ma route sans rien dire vers la même direction que le jeune homme en colère. Je ne le vois de mes yeux, pour dire que je ne le suis pas, mais soudainement il apparait à coté de moi, avec deux autres gamines.

- Vous êtes un prof vous hein?
- ... Oui, on peu dire ça comme ça.
- Alors voulez-vous bien nous accompagner pour un voyage?
- Non.

Une des filles grogne alors frustrée. Elle était blonde, yeux bruns et avait la peau assez foncé.

- J'en ai plein le cul! Lui il se casse se promener par plaisir et nous on doit rester comme des merdes ici!
- Hey, calme toi... on va pas le convaincre si on lui parle comme ça...

La fille grognait et la seconde fille était rouge de gêne, les deux index cognant l'un contre l'autre.

- Je... su-suis d'accord avec Se-Sébastien...
- Bordel...
- Écoutez, je ne vais pas me soumettre au caprice de jouvenceau et jouvencelle, alors filez.

Le garçon prénommé "Sébastien" fit une mine triste.

- Écoutez monsieur... on ne vous demande pas de faire du babysitting avec nous, on vous demande seulement de nous donner la permission de vous suivre pendant vos... exploration.

Ce jeune savait parler, il s'était bien vendu et je lui souris en coin.

- Hmm... J'accepte alors, mais pour elle...

Je regarde l'insolente des yeux au même moment et elle regarde le sol, un peu gênée.

- Hmm... désolée...
- Bon alors... j'accepte, mais vous devez m'obéir... sans condition et sans plainte... sinon je vous fais exécuter en public, compris?
- T'es sérieux là?

La petite, qui était gêné tremble énormément, elle a peur de moi je crois, elle est petite, long cheveux noir, yeux bleus et une peau si pâle que s'en est troublant.

- Tu peu tester si tu veux comprendre à quelle point je suis sérieux.
- Non ça va...
- Alors... on se rejoint ici demain, voici une liste de choses à amenez.

Je retire alors mes gantelets pour leur écrire une liste sur un bout de parchemin et le donne au jeune garçon

- N'oubliez rien, sinon vous ne vous amène pas.
- Compris.

Le jeune Sébastien semblait assez respectable de caractère et je lui souris en coin par respect. Je m'éloigne alors d'eux, mais pendant que je suis en train de les remettre, je me fais accrocher par Estelle, ce qui me fait faire un faux mouvement et un pique des jointures du gant m'ouvre la main assez profondément. A peine j'ai eu le temps de me retourner, ils n'étaient plus là et quelques grognements sortirent de ma bouche. Il était temps d'allez à la clinique pour la première fois pour me faire soigner ça.


- Livre dualitas -


- C'est stupide, il ne voudra jamais!
- T'es qu'un lâche Sébastien!
- Je suis réaliste plutôt.

Ils étaient trois, Sébastien, Estelle et Miyu. Sébastien était un jeune apprenti-dieux de 17 ans, cheveux bruns, grandeur moyenne, yeux verts et il a un teint de peau pas trop pâle, ni trop foncé. Estelle, 17 ans aussi, elle était assez différente, grande, très mince, mais musclé en même temps, les yeux bleus, cheveux blonds, proche du blanc, tout en étant métis à la fois. Miyu, 15 ans, est une jeune coréenne, de long cheveux noir trône sa tête, cachant le côté gauche de son visage et elle était très petite.

- A-Arrêtez...
- Ta gueule Miyu!
- Hey ne lui parle pas comme ça Estelle!

Sébastien la prit dans ses bras, elle qui laissait couler une larme sur sa joue, étant très susceptible.

- Rho! Pleure pas Miyu putain...
- Surveille tes paroles la prochaine fois, plutôt que de faire de la merde!

Estelle croisait ensuite les bras en soupirant et arrêta de parler.

- ça... ça va allez Sé-Sébast...
- Tu es certaine?
- O-oui

Il là lâcha alors, pour regarder Estelle durement.

- On va essayer, mais n'ai pas trop d'espoir.
- Bien sur qu'on va essayer.

Les trois partirent vers le portail, et une fois assez proche Sébastien leur fit un signe de rester.

- Je vais y allez seul, restez ici vous-autres...

Sébastien prit alors la direction vers le garde, le dos droit, mais tremblant de stresse.

- Bon-bonjour monsieur
- Je peu vous aidez?
- Oui... eum... moi et mes amis ont aimerais pouvoir passer pour...
- Demande à un professeur avant.
- Mais aucun ne...
- Alors c'est non.

Sébastien commence à s'énervé d'être toujours coupé de la sorte.

- Hey! Laisser moi vous expli...
- ... J'ai dis non!
- Mais je veux voyager moi!
- J'ai dis non! Trouve-toi un prof si tu veux sortir.
- Mais heu!
- Dégage d'ici avant que je demande à un directeur de te botter le cul!
- Connard!
- C'est ça.

Sébastien voit alors Didrik de l'autre coté de la grille, il lui donnait l'impression d'être un voyageur expérimenté et il ne l'avait jamais vu, le jeune homme parti alors plus loin rejoindre ses copains.

- Venez, cachons nous plus loin!
- Va jouez à cache-cache tout seul Séb...
- Ta gueule et suis-nous!

Dit-il après que Miyu l'ai rejoins pour se coller sur lui. Estelle le rejoins ensuite en grommelant des conneries.

Code by Rain


Dernière édition par Didrik Karlson le Mer 18 Juin 2014 - 10:15, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik] - Ven 11 Avr 2014 - 10:38
Encore une belle journée qui s'annonce. Du moins pour moi puisque je me suis fait la malle de l'infirmerie et cela au nez et à la barbe des personnes déjà présentes. J'adore faire tourner mon assistante en bourrique et le pire, c'est que je suis persuadée que dans le fond, elle aime ça aussi. Bah quoi, c'est vrai aussi, on dirait qu'elle réclame que je lui trouve toujours de nouveaux moyens de lui fausser compagnie en lui filant entre les doigts comme je sais si bien le faire. Enfin, tout ça pour pas dire grand-chose, si ce n'est vive la liberté. De toute façon, je suis une repentie, j'ai l'éternité devant moi pour réfléchir à mes actes et à ce que je suis censée me faire pardonner alors l'éternité pourra bien attendre demain, nan? Ou un jour où je ne serais pas d'humeur à faire mes frasques. Autrement dit, ce n’est pas demain la veille quoi.

Alors, par où vais-je commencer aujourd'hui? Tout d'abord, un petit tour à la cafétéria, histoire de bien commencer la journée. J'ai une faim de loup et je ne me gêne pas pour engloutir une quantité monstrueuse de victuailles. Et avec tout ça, ma taille de guêpe ne bougera pas d'un pouce. Ah, qu'est-ce que je peux m'aimer. J'ai tous les avantages sans les inconvénients. Alors je profite outrageusement de mon état. Je me délecte de ma nourriture autant que des visages déconfits des apprentis qui se dépêchent pour e pas se mettre en retard. Je suis souris car ils sont pressés et moi je ne le suis pas. Je termine mon repas tranquillement avant de m'étirer et de me remettre en marche. Alors, quelle direction aujourd'hui?

Ma forme humaine ne me fait pas envie aujourd'hui alors un passage rapide vers mon coffre dimensionnel - je vous l'ai déjà dit je sais mais c'est le privilège des vieux de radoter alors je fais ce que je veux, mais je suis dingue de ce pouvoir - avant d'en ressortir en mode patte de velours. Hum, une légère brise dans les poils de ma nuque et je frissonne. Ça, c'est vraiment plus que le pied, y a pas à dire. Mais j'entends des élèves se promener et discuter. Enfin, comploter serait bien plus juste mais en même temps, je m'en moque un peu, c'est leur problème. Mais dans le lot, il y a une voix que je connais bien. Une gamine qui est fan de moi -qui ne le serait pas en même temps? Elle a bon goût, c'est tout- et qui vient régulièrement me fournir en caresse et en petit quatre heure supplémentaire. Et si j'allais lui rendre visite?

Et hop, je change de direction pour me diriger vers ma petite fournisseuse officielle. La repérer est un jeu d'enfant. Si elle se croit bien cacher avec deux copains, il va sérieusement falloir qu'elle reprenne des cours de discrétion parce que là, plus suspect que ces trois-là, tu meurs. Enfin, ce n’est pas mon problème. Mais j'ai laissé trainer mes oreilles avant de me montrer et du coup, j'ai vaguement compris de quoi ils parlaient. Ah, passer la grille pour partir à l'aventure. Vous n'avez rien de mieux à faire, sérieusement? Ce n’est pas comme si il y avait des trucs intéressants à découvrir de l'autre côté. Enfin, c'est leur problème, moi je me contente de me pointer et de venir miauler en direction de Miyu, pour signaler ma présence.

Miyu- Oh, Mitaine!Qu'est-ce que tu fais là? Viens, n'ai pas peur...
Estelle- Mais c'est pas vrai, Miyu.
Sébastien- T'as un chat toi? Depuis quand?
Miyu- Elle est pas à moi mais elle vient me rendre visite, elle est super gentille. Regarde

Oh oui, regardez-moi jouer ma sainte nitouche, l'incarnation même de la bonté et de la douceur. Applaudissez- moi, ce jeu d'acteur vaut bien plus qu'un Oscar. Mais pour le moment, je me contente des bras et des caresses de la fillette, tout en restant à l'écoute de leur conversation. Je ne sais pas pourquoi, je sens que j'ai trouvé un bon filon par ici.

Estelle- Les chats, ça sert à rien. Si au moins ça savait se rendre utile mais franchement, on a pas de souris à chasser alors lache-là maintenant.
Sébastien- Dis-moi si je me trompe mais tu n'aurais pas peur des chats, toi?
Estelle- Moi? Peur? Et puis quoi encore! Arrête de dire des âneries.
Miyu- T'inquiète pas, elle est très intelligente, elle te fera rien.
Estelle- Bah si elle est si maligne que ça, elle a qu'à nous faire passer le portail, tiens.
Sébastien- Arrête de faire ta mauvaise tête, si nous on y arrive pas, comment elle pourrait le faire?

C'est un défi? Je le relève et haut la main, mon pauvre petit imbécile. Je m'extrait des bras de Miyu, miaule deux fois et me dirige en courant vers le Portail.

Miyu- Nan, Mitaine, c’est dangereux, reviens!
Sébastien- Je rêve où... elle a compris?
Estelle- Im...Impossible

Ahahah, qu'est-ce que je m'éclate. Vous ne vous attendiez pas à ça, hein mes chéris? Je ne ralentis pas et fonce en direction de la grille. Le repenti de garde me regarde passer en coup de vent, sans comprendre ni réagir. Parfait, mon plan fonctionne. Allez, petite Miyu, accélère encore un peu. Viens me rejoindre.

Miyu- Mitaine!!!
Sébastien- Miyu! Ne fais pas ça
Estelle- Mais elle fait quoi là? Elle est pas sérieuse?

Et si. Bien emportée dans mon sillage, la voilà qui à passer le portail sans que le repenti n'ai eu le temps de réagir. Il proteste, la rappelle, mais ne dépassera pas la limite. Pauvre froussard. Et du coup, les deux autres font de même, pour venir à la poursuite de leur copine. Moi, je m'arrête arrivée hors du vue de la grille et la fillette se jette sur moi pour venir me câliner comme une peluche.

Estelle- Putain, j'y crois pas. On est passé grâce à ce foutu matou.
Sébastien- Dis donc toi, t'es drôlement malin. Félicitation Mitain. Et maintenant, c’est parti pour l'aventure
Miyu- Je vous l'avais bien dit qu'elle était intelligente. Mais ne refais jamais ça, d'accord? c'est dangereux ici pour un petit chat comme toi.

Si seulement tu savais qu'ici, le plus grand danger, c'est moi. Mais je ne dis rien, je les laisse à leur liesse. Après une nouvelle tournée de remerciement, on me rend ma liberté et voilà les trois élèves livrés à eux-mêmes dans la nature. Bon, du coup, je fais quoi maintenant. Balade de santé ou m'amuser à les suivre de loin?

Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik] - Sam 21 Juin 2014 - 18:51
Tutum & sono


- Livre unus -
L'infirmerie, je veux sortir de là le plus rapidement possible, je hais cet endroit, surtout qu'à mon époque, nous "guérissons" les blessures beaucoup plus radicalement et cela m'a un peu marqué à jamais. Je toque à la porte de l'infirmerie trois fois et entre sans attendre que quelqu'un me réponde pour finir dans une salle d'attente plutôt vide, seule une femme aux cheveux blonds prend la place d'une chaise en train de lire un truc, un "magazine" si je me rappelle bien du nom. Je m'approche du comptoir d'accueil, mais il n'y a personne en service on dirait et cela me fait rouler des yeux. Je me tourne vers la femme qui semblait plutôt avoir un QI faible vu son attitude et j'élève la voix.

- "Toi femme, où est cette Nelsha?"

Nelsha Tadjük est la repentie de l'endroit, je ne la connais pas en personne, mais pour mieux surveiller ces souillés d'esprit, j'ai décidé d'en apprendre plus sur chacun d'eux. La femme me regarde dégoutée par ma façon de lui parler, je fais encore un pas vers elle, brusquement, pour lui faire peur et comme ça elle risque d'être plus "ouverte" pour me dire ces renseignements.

- "Parle si tu ne veux pas que je t'administre une crécrette!"

Elle se lève d'un air fâché.

- "Non mais allo quoi! J'ai pas faim moi! Va te faire des crevettes tout seul!"

J'hausse un sourcil, crevette? Mais d'où sort-elle ce mot? Elle sourit ensuite en se donnant un air de princesse en secouant ses cheveux.

- "Et je ne suis pas une chienne, je suis une dame, une vraie femme alors soigne ton langage s'il te plait~"

Elle sort un genre de tube ensuite pour le coller sur ses lèvres, ce qui done une couleur rouge à celles-ci.

- "Nelsha n'est pas là, j'dois encore garder cette place pour moi seule, une chance pour toi qu'elle n'est pas là, tu en aurais mangé une sur la gueule pour ton attitude~"

Je grogne et d'un geste je la gifle du revers de la main un peu pour la secouer sans être trop violent non plus.

- "Mais t'es un malade!"
- "Tais-toi! Tu n'es qu'une catin alors soigne-moi cette main!"

Je la pousse un peu vers la salle d'opération, en lui pointant la porte de mon index. Je prends un peu d'avance et elle rejoint assez rapidement.

- "Okay okay! Pas la peine d'être si brusque! Suffit de demander hein..."

Nous entrons ensuite dans la salle d'opération et je lui montre ma main d'un air neutre.

- "Guéris-moi ça."
- "Parce qu'en plus tu m'as giflée avec ta main blessée?! T'es vraiment con toi hein?"

Je ne réponds pas, énervé, elle est chanceuse que ce soit moi et pas un autre homme de mon époque... Un autre l'aurait tuée ou peut-être même violée.

- "Ça ne sera pas long..."
- "Je l'espère, j'ai d'autres choses à faire que de te supporter."

La femme semble offusquée.

- "Non mais profite de la vue plutôt que de chialer espèce d'homme imbécile!"

Elle secoue un peu sa poitrine et je lève un sourcil.

- "Profiter de la vue? Écoute, tu recommences encore une fois cela et je te coupe une main en public, je ne m'intéresse pas aux catins."
- "C'est quoi un catin?"
- "Une catin, pas un... Vous appelez ça une "pute" aujourd'hui je crois."

Elle pique ma main avec son aiguille brusquement et cela me vole un minuscule cri de douleur.

- "Non mais tu te prends pour qui toi?!"
- "Fais attention diantre!"
- "Ne m'insulte pas... c'est moi qui suis armée présentement!"

Elle agite l'aiguille comme un drapeau devant mes yeux le sourire aux lèvres. Faut croire qu'elle aime provoquer celle là...

- "Finis de me recoudre la main veux-tu?"

Elle ricane un peu et elle finit par commencer et termine de me faire mes points de suture après quelques minutes.

- "Bon, maintenant fous-moi le camp d'ici espèce de brute!"

Je me lève en douceur et regardant ma main un court instant. Je souris et d'un geste vif lui gifle à nouveau le visage.

- "Je t'avertis, la prochaine fois que tu oses me parler sans vouvoiement et politesse, je te coupe littéralement et publiquement la tête dans les rues de l'académie!"

Je recule d'un pas en la poussant, la laissant s'écraser au sol, elle se met soudain à pleurer intensément et me regarde avec émotion, les larmes aux yeux.

- "Mais pourquoi tu es si brusque avec moi?! Je t'ai rien fait! C'est toi qui es arrivé en m'envoyant chier sans que j'aie pu te dire un mot! Tout le monde me fait du mal pour aucune raison, J'en ai marre!"

Je soupire un peu.

- "Mauvaise habitude de ma part, oublie mes menaces et désolé pour les gifles, je n'ai pas réfléchi."

Elle me regarde stupéfaite, elle ne devait sûrement pas s'attendre à ça de ma part.

- "Mais... reste que tu es conne."

Elle fait une moue suite à mon dernier mot.

- "Maintenant je pars, à une prochaine fois, femme."

Je quitte l'infirmerie ensuite, Je vais aller chez moi préparer ma journée de demain qui risque d'être mouvementée...

- Livre dualitas -
Étrangement, ce chat semble vouloir les aider, mais Estelle garde une méfiance à son sujet, déjà qu'elle n'aime pas les bêtes. Le fait que cet animal comprenne ce qu'ils disent la dérange, mais en même temps, elle est satisfaite de ne pas avoir affaire à ce chevalier fou dangereux. Elle marche en deuxième derrière Sébastien qui, lui, est content d'être à l'air libre, mais le jeune garçon garde un petit regret d'avoir dû fausser compagnie à l'homme qui avait accepté de les aider. Miyu marche derrière après avoir lâché le chat, mais elle ne peut s'empêcher de regarder la chatte du coin des yeux en lui faisant des petits signes de doigts pour la faire venir. Estelle voit que Miyu essaie de faire en sorte que le chat les suive.

- "Tu vas arrêter oui? Imbécile..."

Miyu se retourne vers eux d'un air désolée et triste, elle murmure un truc incompréhensible qui ressemble à des excuses et Sébastien ne fait que soupirer.

- "L'homme va m'en vouloir... Nous n'allons pas aller trop loin, question qu'il nous retrouve facilement, j'ai pas envie qu'on me traite comme un renégat."
- "T'es qu'une tapette Seb."
- "Ferme-la. Faut rester sage et responsable tout de même!"

Estelle s'arrête net en bloquant Miyu avec son bras.

- "Écoute enfant de chienne! Si tu veux rester ici à rien foutre, c'est pas mon problème, alors soit tu fermes ta grande gueule et tu me laisses gérer la promenade, soit tu te casses."

Miyu recule d'un pas, la tête baissée, stressée et très angoissée.

- "A-arrê-tez..."

Estelle l'ignore, continuant à gueuler sur Sébastien qui ne répond pas.

- "T'es qu'un abruti sans cervelle qui va rester un apprenti-dieu pourri toute son éternité!"
- "A... Arrê-tez..."
- "Si tu crois que je vais te laisser me pourrir la vie pour tes valeurs stupides et inutiles!"
- "S'IL VOUS PLAÎT!"

Estelle se retourne brusquement vers elle.

- "QUOI?!"

Miyu lâche un petit cri effrayé, mais réussit à parler quand-même.

- "Arrêtez de vous chamailler... s'il vous plait..."

Sébastien soupire, toujours calme. Estelle tant qu'à elle dévisage Miyu.

- "Pars de ton côté si tu veux, mais c'est toi qui vas être seule et je parie fort que tu vas pleurer ta vie quand il va faire noir..."
- "Tu me sous-estimes!"
- "Non, je suis réaliste, tu as peut-être un pouvoir puissant, mais reste que tu n'as aucune expérience en la matière!"
- "Et toi tu en as peut-être?!"
- "Non, mais le prof qu'on a vu oui!"
- "Je refuse d'être accompagnée par ce mec!"
- "Alors par qui veux-tu qu'on le soit?!"
- "Mitaine?..."

Estelle se retourne encore vers Miyu.

- "Ton chat va me servir de rôti oui! Je ne veux pas que ce stupide chat reste proche de moi!"
- "Mitaine ne t'a rien fait! Elle nous a même déjà aidés..."
- "Moi je dis qu'on la laisse nous guider pour le moment..."
- "Au moindre faux-pas je la désintègre..."

Estelle fixe le chat plus loin avec des yeux de bête et un orage se fait entendre de loin.

- "C'est qu'un chat Estelle... faut croire que tu es une vieille folle..."
- "Toi! Ferme ta gueule!"

Miyu soupire et va voir le chat qui les regarde toujours.

- "Mitaine? Tu veux bien nous aider à découvrir ce monde? Un endroit dont seules quelques rares personnes connaissent l'existence?"
- "N'oublie pas de mentionner un endroit pas dangereux hein..."

Miyu se tourne vers Sébastien d'un air innocent.

- "Oh? ah oui!"

Elle se retourne vers le petit chat.

- "Est-ce que tu pourrais nous amener dans un endroit où nous pourrions être en sécurité?"

Elle gratouille la tête du chat avec son index, le sourire aux lèvres en riant un peu "hihihi!".

Code by Rain
Contenu sponsorisé
Re: [Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik] -
[Quête] Tutum & sono [Nelsha & Didrik]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une petite barquette de chatons, mademoiselle ? [Pv Nelsha]
» Catch me if you can ~ [pv Nelsha][v]
» Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥
» Papy a un sacré sens de l'humour... | Nelsha
» Histoire de bouffons [Didrik & Franz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Terres inexplorées-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page