Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Mariage Divin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 30 Oct 2014 - 18:58
La cérémonie d'union des mariés avait été d'une splendeur sans pareille. Jyson ne regretta nullement d'être venu là, sur la terre ferme, dans ce monde moderne et laid. Bien que l'environnement était différent de ce qu'il avait pu connaitre dans sa vie, en Italie, il se rendit à l'évidence que voir deux personnes s'adorer, c'était un sentiment constamment émouvant. Oh, alors bien sur, il n'était pas en train de sourire comme un benet, non, le sentiment était plus profond car, au final, ça lui rappelait sa soeur. Sa tendre soeur qui avait perdu son jumeaux, et qui se mourrait actuellement en Italie. Du moins le pensait-il. Pour lui, la Renaissance était restée là-bas, avec sa famille, alors que le reste du monde avait -peut être- évolué.
Mais le genre de joyeuseté qui pouvait parfaire une harmonie déjà acquise, furent bousculées et démembrées. Une alerte. Une alarme tirée, invoquant les Apprentis et les professeurs pour mener à bien une expédition.
Les Renégats avaient frappés, et c'était un devoir que se donnait tout un chacun de partir se battre. Mais Jyson, lui ne se fit aucun 'devoir' vis à vis de cette attaque. Pourquoi ? Pour plusieurs raison...
Il n'avait rien contre les renégats, ne connaissant pas entièrement leur cause. Anna ne lui en avait pas parlé outre mesure, vu la haine qui l'abreuvait. Jyson ne reçu jamais d'attaque personnelle, et ne jugeait pas un groupe d'individus extrémistes à la hâte. Il préférait voir, et attendre. Attaquer New-York était loin d'être une bonne idée, mais... New-York ? Quelle était cette ville au nom si imprononçable ? Quel était ne serait-ce que ce pays où ils étaient ? Il avait besoin de redécouvrir le monde et ici, il se rendit compte que toutes les informations qu'il venait d'apprendre, d'accumuler, c'était trop. Trop pour lui et pour sa tête.

Trop lent pour l'action, et peu intéressé à se battre contre un ennemi inconnu sous tous les plans, il ne se porta pas volontaire pour aller dans la fournaise. Lui et quelques personnes restèrent ici, trop faibles, ou trop peu engagées dans cette cause. Pendant une minute, il se demanda si cette attitude, que l'on pouvait aisément considérée comme lâche, allait lui valoir une quelconque sanction de retour à l'Académie... ?
Peu importait, pour l'heure, il regarda le groupe partir, restant pour sa part, près du lac qui bordait l'énorme campagne arrangée pour l'occasion.

Lorsque les lieux se vidèrent, il se sentit extrêmement seul. Ce genre de solitude qui fermait son visage, et ses idées. Il ruminait des pensées dans sa tête, ne pensant pas forcément à partir de là.
En fait, il pensait aux Renégats. Pourquoi faisaient-ils ça, dans quel but ? Pourquoi ne s'était-il pas renseigné un minimum ? Il était crétin. Crédule et naïf. Jyson n'avait rien à voir avec Lorenzo, son lui d'avant.

◥◤

Jyson scruta la foule. Il s'approcha de la piste de danse, regarda les mariés, regardant tous les apprentis en bel uniformes, et beaux apparats, se mouvoir sur ce sol aménagé. C'était une autre vie. Il n'avait plus ses pulsions, et il avait le droit d'aimer, d'apprécier tout ce qu'il voyait. Croisant les bras, il finit par s'éloigner de là, laissant alors le reste se faire seul. Ils étaient revenus de New-York. Le repentis n'avait rien dit à personne mais il les avait tous vu rentrer, et reprendre tout là où ils l'avaient laissé. Et ils étaient rentrés au bon moment.
Le soleil faiblissait, et tout se mourrait pour voir apparaitre la nuit et sa prétendante, lune ronde et belle. N'ayant jamais assisté à un tel évènement au paravant, Jyson fut surpris de découvrir les traditions : le lâcher de lanterne. Chacun eu une lanterne, petite boule en papier coloré qui, une fois allumé, prenait tout son sens. Les mariés lancèrent la leur, ravis de voir la petite boule s'envoler. Puis tout le monde, tour a tour, sans baisser les yeux un seul instant. L'action était en haut, belle et somptueuse.

Jyson entendu un bruit ignoble provenant de derrière. Surpris, il se retourna. Se tenant un peu à l'écart de la foule, il fut parmi les premiers à se retourner, et voir Shindo... Mourir. De façon très étrange. Il se tordit, se déchira, avant de disparaitre. Là où il se tenait, un... Type en sortit, peu enclin visiblement à respecter le silence religieux que la beauté du spectacle avait laissé entrevoir.
Le Repentis le regarda ; était-ce un Renégat caché ? Aucune idée. Croisant les bras, il observa son accoutrement assez... Original. Cependant, dès qu'il fut totalement hors de son accoutrement et qu'il se mit à bouger, Jyson recula. Immédiatement. Il était un homme, un apprentis, ou peut être un Dieu, qu'en savait-il ? Mais il avait une force, un aura persuasive et surtout, dissuasive. Déjà que l'italien ne comptait pas le toucher ou lui sauter au cou ici, toute envie partie.
Le type alla raffler les gâteaux sur le buffet. Regardant autour de lui, il remarqua que personne ne bougeait outre mesure... Pour le moment.

Mais l'attention se reporta ailleurs, et voici que des humains, simples et fidèles, se retrouvèrent possédés, prêt à déchirer quiconque se trouvait sur leur passage. La voix horrible de ce type retentit dans la lande sauvage, et alors, tout s'accéléra, et les personne bougèrent enfin. Comme Jyson qui, pour sa part, ne fit que s'écarter du chemin pour ne pas se prendre les raffles qu'effectuaient les Liés.

Spoiler:
 

♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 12 Nov 2014 - 0:41

- Event Principal N°3 -
- Châtiment Céleste -


« Hmpf... »
Son épiderme avait éclaté en une gerbe de sang tandis que la balle brûlante traversait la coiffe des rotateurs en blessant « superficiellement » son épaule gauche.

Pourtant, c'était le cadet de ses soucis. Car déjà d'autres projectiles fusaient dans sa direction et bien qu'ils paraissent suivre une trajectoire aléatoire comme si leurs assaillants tiraient à l'aveugle, ils n'en demeuraient pas moins nombreux et impossibles à éviter.Les poings et les dents serrés, elle fléchit les genoux, prête à bondir. Les airs étaient sa seule issue. Son Domaine Divin ne lui était utile que pour tenir encore debout, mais il lui restait sa capacité de Vol et elle n'allait pas sans priver. Oh certes, elle accuserait probablement quelques égratignures, au pire quelques blessures superficielles aux jambes, mais ça lui paraissait toujours moins risqué que se jeter derrière la voiture la plus proche. D'abord parce que mine de rien, elle était sacrément à découvert. Mais aussi parce que c'était certainement le genre de mouvements que leurs assaillants avaient probablement déjà anticipés.

Pourtant, alors qu'elle préparait son saut, en une fraction de seconde, Simon qui était fidèle au poste à ses côtés, lui coupa l'herbe sous le pied. Elle n'eut que le temps d'écarquiller un peu ses grands yeux écarlates et il la saisit prestement par la taille, l'attira à lui pour la seconde fois de la journée et, se faisant bouclier, la protégea de son corps massif.

Avec horreur, elle sentit le corps de son serviteur accuser les coups, frémir contre elle à chaque impact en un râle douloureux à travers sa puissante machoire hermétiquement close. Son regard douloureux se figea dans le regard serein de l'homme et son cœur se serra, tandis que ses doigts aggripaient la chemise de Simon.


« Pourquoi ? J'allais m'échapper ! »
Un sourire se dessina sur les lèvres de Simon.


« Tout va bien. »
Elle lui répondit en un grognement, tandis qu'il l'entrainait derrière la voiture la plus proche. D'un bref regard, elle s'assura que Franz allait bien et le repéra accroupi derrière la portière ouverte d'un taxi.


« Non ! Non non, tout ne va pas bien ! »
D'un mouvement brusque, elle le repoussa et se dégagea de son étreinte avant de le fixer d'un air perplexe.


« Comment tu te sens ? »
Il eut un léger rire et s'adossa nonchalament contre leur abri de fortune.


« Plus de peur que de mal grâce à la peau d'écorce... »
Sur ces mots, il finit de s'asseoir à même le sol et elle le fixa un instant, avant de s'asseoir à califourchon sur ses genoux, pour se blottir contre lui. Naturellement, bien que légèrement surpris, il l'entoura de ses bras, profitant de ce moment de calme et de douceur inapproprié en ces circonstances mais qu'il savait unique.


« Je t'aime. »
Le soupir d'aise qu'elle s'apprêtait à lâcher s'étouffa dans la gorge de la princesse. Hébétée, elle recula légèrement pour le regarder dans les yeux.

Que répondre à cela ? "Moi aussi" ? Non non, jamais. Elle allait rire. Ouais, voilà, elle allait rire...


« Sortez de là ou on fait tout exploser ! »
L'injonction lui fit l'effet d'une douche froide. Quel malotru se permettait de l'interrompre ? Avec vivacité, Nasline se redressa en grognant.


« Tu vas voir qui va exploser ! »
Mais avant même qu'elle n'ait pu se dégager de plus de quelques centimètres, Simon la stoppa dans son élan et la resserra contre lui avec force.


« Non ! On ne peut pas faire de mal aux humains ! »

« Je compte jusqu'à trois ! Un ! »

« Simon, laisse-moi ! »

« Deux ! »

« Putain... Franz ! Fais quelque chose ! »

« Trois. »
Une explosion retentit...puis la voiture derrière Simon prit feu...en même temps que son corps d'écorce.

Nasline qui s'était instinctivement roulée en boule contre Simon  pour protéger son visage, redressa vivement la tête et s'écarta en le repoussant, ses doigts fins sur son torse brûlant.


« Simon ! »
Leurs regards se croisèrent tandis que l'étreinte sur son corps frêle s'amenuisait. Il se désagrégeait, devenait cendre... Brulée malgré sa résistance au feu, des blessures bien moindres que si elle avait été une personne normale, elle se dégagea du brasier et resta un instant par terre à le fixer sans savoir comment réagir, désorientée, désespérée.

Mort... Il était mort... Même les dieux ne pouvaient renaitre des cendres...

Elle se mordit les lèvres en sentant un sanglot de rage lui prendre la gorge. Elle mit bien une minute ou deux avant de se remettre sur pieds et jusqu'au bout elle le regarda se consumer. La réponse à sa déclaration lui brulait les lèvres, mais elles se contentaient de frémir, sans parvenir à articuler les mots, se contentant de les mimer en silence avec maladresse.

Puis quand il ne resta plus rien, le désespoir laissa place à une haine démentielle. Le golem ? Oublié. L'académie ? Rien à foutre. Il ne restait que ce tas de cendres rougeoyantes...

A travers la fumée et les flammes, elle ne distinguait certes plus le bâtiment où étaient réfugiés ces larves humaines, mais ils ne la voyaient pas non plus. Certainement qu'ils les croyaient déjà mort...

D'un vague regard, elle s'assura que Franz était toujours en vie, puis, ses yeux écarlates flamboyants à la lueur des flammes dansantes, elle prit son envol. Le saut devait avoisiner les quatre mètres, c'était largement suffisant pour passer au dessus de la voiture, des flammes et même de la probable explosion qui n'allait pas tarder. De plus, son saut en forme de cloche allait facilement pouvoir la propulser à quelques pas à peine du bâtiment. En plein vol, elle repoussa sa robe, dégaina deux couteaux de jet. Puis, lorsqu'elle atterrit au milieu d'un mouvement de surprise mêlée d'effroi, elle s'élança. En quelques pas rapides et légers, elle commença le carnage. Ses couteaux volèrent, atteignirent les soldats les plus éloignés l'un en plein visage, l'autre au niveau du cou à cause de son épaule blessée. Dans sa course, une balle vint lui transpercer la cuisse droite, lui arrachant un grognement de douleur, tandis qu'elle s'écroulait sur un des hommes qui la repoussa instinctivement avant de se manger le poing brûlant de la princesse écarlate. Dans la continuité du mouvement, elle asséna un coup de coude dans la joue d'un autre soldat, ce qui lui donna le champ libre pour rejoindre le dernier soldat de la bande qui la tenait en joue.

Sans se démonter, elle se jeta sur lui telle une lionne, dévia le canon qui tira une balle qui vint effleurer superficiellement son aine gauche et, enfin, éventra ce soldat qui s'avérait avoir bien plus de sang froid que ses compagnons.

Finalement, tournant sur elle même, elle fit face aux deux soldats encore debout qui la tenaient en joue en tremblant à vue d’œil. Ils pensaient probablement avoir à faire à un monstre, un démon... Après tout, qui aurait cru qu'une jeune femme petite et fine vêtue d'une simple robe de soirée puisse être un adversaire si redoutable ? Tel un animal sauvage poussé par l'instinct primaire de survie, elle les avait décimés en moins d'une minute et tenait encore debout malgré les trois balles qui l'avaient atteinte.

Et c'était bien ça le truc. L'instinct de survie. L'instinct de chasse. Elle n'était pas du genre à fuir, pas du genre à avoir peur. Elle fonçait tête baissée. Oui elle avait mal. Oui ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne s'écroule. Mais entre sa dose d'adrénaline, son tempérament de feu et l'énergie que lui insufflait son Domaine Divin, c'était assez suffisant pour les abattre tous les deux. En un grognement rauque, elle s'immobilisa et les fusilla du regard, il suffirait d'un geste pour saisir celui de droite et se protéger des tirs de l'autre.


« Cinq ? Seulement cinq ? C'est donc pour cinq misérables vies que je l'ai perdu à jamais ?! Qui a tiré ?!rugit-elle en finissant de les terroriser ...C'est toi ? »
Prestement, elle venait de saisir le plus proche et placer la lame de sa dague sous son menton.


« Non ! Non ! C'est lui ! Pitié ! »
Il pointait son collègue du doigt. Le dit collègue tenta un tir...qui atteignit son compagnon. Puis prit la fuite sans demander son reste. Serrant les dents, elle fit mine d'abaisser sa lame pour le regarder partir, puis, d'un geste vif, elle égorgea l'homme restant de sa lame effilée avant de le jeter par terre avec dédain.


« Stupides créatures... »

- Mariage Divin -
Docile, Simon avait ouvert sa bouteille et bu quelques gorgées avant de lui faire partager ce précieux liquide. Une moue de déception sur les lèvres devant son absence de réactions quant aux taquineries qu'elle venait de lui balancer, la victoire sembla amère à la princesse écarlate et pourtant ça ne l'empêcha pas d'enchainer les lampées d'alcool. Quand vint l'annonce concernant les évènements de New York, elle était tout juste guillerette, plaisantant avec l'un comme avec l'autre comme si de rien était.

D'ailleurs, c'est à peine si elle tendit l'oreille. Et elle ne se serait jamais manifestée si une écervelée aux cheveux couleur des blés  n'avait pas émis l'idée saugrenue de se joindre à l'expédition avant de répondre avec véhémence à la désapprobation de son cher et tendre.

Dès lors, partagée entre la fierté et l'exaspération, elle s'était levée brusquement, avait retiré les bouteilles des mains de ses compagnons et, un sourire narquois sur les lèvres les avait "invités" à la suivre d'un autoritaire « Debout les gars, cette journée n'est peut être pas perdue ! » avant de se tourner vers le petit groupe de volontaire.


« Vous avez trois participants supplémentaires, on a tous très envie de se divertir un peu ! »
Code par Topaze Aryia ©
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 12 Nov 2014 - 19:56
Arsen maintenait toujours sa lame sur la gorge de la jeune fille. Elle s'appelait Nessa, bon jusque là rien d'anormal mais pourquoi l'autoriser à la tuer? Ce n'était pas logique, une renégate n'accepterai pas de mourir comme ça sans se battre, personne n'accepterai d'ailleurs, se pourrait il que ne soit qu'une simple humaine? Mais alors que faisait elle là? Plongée dans ses réflexions et trop occupée à surveiller sa prisonnière, l'albinos ne sentit pas l'homme s'approcher. Quand il l'enjoint à lâcher la jeune fille, elle failli entailler la gorge de Nessa en sursautant. Et une soudaine force vint entourer sa main armée, chaude et ferme elle la fit relâcher sa victime et l'empoisonneuse ne résista pas, Deus savait ce que c'était et elle ne voulait surtout pas prendre de risques. L'homme qui se dressait devant elle n'avait pas l'air agressif en revanche il dégageait une aura de puissance à laquelle la britannique n'avait pas du tout envie de se frotter.

Ça ne pouvait signifier qu'une chose: c'était un godslayer. Elle avait entendu parler de ses humains à la puissance surhumaine qui tuait des dieux mais c'était la première fois qu'elle en voyait un de ses propres yeux. Un long frisson lui parcouru l'échine et fit un pas en arrière, prête à fuir au moindre signe d'hostilité. Mais il ne se passa rien. L'homme la regarda simplement en lui annonçant que les renégats étaient dans les égouts. Les grands yeux rouges s'arrondir, perplexe. Pourquoi lui donner cette information? Il n'était donc pas la pour la tuer? Le Feutre comme il se prénommait discutait avec la petite brune qui semblait de plus en plus perdue. Tandis que Arsen se rassereinait en apprenant que les godslayers étaient de leur coté, la gamine, elle, tourna de l’œil et s'effondra sur le sol.

Trop d'émotions pour elle? Toujours était il que ce n'était pas l'affaire de notre empoisonneuse. Elle garda une certaine distance avec le rouquin, il n'aurait pas valu qu'il change d'avis et l'attaque.

- "Qu'est ce qui vous pousse à faire ça? Que voul.."


Elle n'eut pas le temps d'achever sa phrase qu'elle sentie une étrange vibration sous ses pieds. Le bâtiment sur lequel ils étaient avait été fragilisé par les assauts du golem et sa chute allait tout faire s'effondrer d'une seconde à l'autre. Elle se précipita vers l'escalier de secours mais trop tard, les fondations avaient cédées et l'immeuble s'écroula sur lui-même dans vacarme assourdissant. Et commença la chute. La jeune anglaise poussa un petit cri en sentant l'escalier métallique se dérober sous ses pieds et son corps basculer dans le vide. Elle aperçut du coin de l’œil, le godslayer ramasser le corps inerte de la gamine et disparaitre dans un nuage de poussière puis elle ferma les yeux, attendant le choc et les bras de son amie la Faucheuse par la même occasion puisqu'à cette hauteur elle n'avait aucune chance d'en rescaper. Mais au lieu de ça, une violente douleur lui déchira le dos, entre les omoplates et la traction qui s'exerça dessus lui coupa le souffle. Deux grandes ailes de corbeau venaient d'apparaitre dans son dos et après quelques accros elles accrochèrent l'air brulant de poussière et tirèrent la demoiselle vers le haut. Les plumes obsidiennes étaient comme mouchetées de centres, contrastant avec la peau d'albâtre et les cheveux de nacre de leur propriétaire. Il lui fallu quelques secondes avant de comprendre ce qui lui arrivait mais voler semblait si facile finalement, c'était comme si ses ailes savaient ce qu'elles devaient faire, où elles devaient l'emmener, c'était comme si elle avait volé toute sa vie. En revanche la douleur était bel et bien là et ne semblait pas vouloir la quitter mais peu lui importait, la jeune fille au regard infernal planait comme un corbeau de mauvaise augure autour de la tour de Londres.

Soudain un bruit siffla à coté de son oreille, puis un autre et encore un autre. Les projectiles fusaient autour d'elle et inévitablement l'un d'entre eux vint se loger entre ses plumes sombres. Arsen poussa un hurlement de douleur en tournoyant, tentant en vain de retrouver son équilibre malgré son aile blessée. Le sang coulait du trou laisser par la balle laissant une trainée aussi rouge que ses yeux sur ses plumes et la demoiselle volait de puis en plus près du sol... dangereusement près. Elle tenta de zigzaguer entre les immeubles pour semer ses poursuivants humains et visiblement très bien armés. Elle finit par s'effondrer contre une benne à ordures au fond d'une ruelle. Elle se releva aussi vite qu'elle le pu et fit un rapide inventaire de son anatomie et excepté cette balle dans son aile et une douleur lancinante à la cheville, tout était en ordre alors elle ne devait pas trainer. Ses assaillants l'avaient certainement vu perdre de l'altitude et si elle s'attardait trop dans le coin elle risquait de se faire rattraper et cette fois ci ce n'était pas qu'un trou qu'elle allait avoir. La jeune anglaise inspira profondément et se mit en route, ce n'était pas la première fois qu'on lui tirait dessus et elle ne laisserait pas ces tromblons modernes avoir sa peau.

L'albinos marcha encore et encore, tentant de courir quand son mal semblait se calmer, ses longues ailes trainait sur le sol derrière elle. En tournant au hasard dans une rue, elle vit Topaze en compagnie du directeur et d'un guerrier japonais qui n'avait pas l'air en très bon état. Elle s'apprêtait à approcher quand un homme vétu d'une cape rouge sortie de nul part et une discussion houleuse s'engagea. Arsen se cacha, collée contre le mur au coin de l'immeuble qui formait l'angle, il fallait qu'elle fasse quelque chose sinon l'homme en rouge aurait raison de son adversaire et pourrait ensuite aisément rattraper le directeur et qui savait ce qu'il était bien capable de lui faire. Que Lucian Ferriel meurt était inacceptable, comme l'avait bien précisé l'autre directeur, s'il mourrait, ils se retrouveraient tous prisonniers de ce temps et jamais elle ne reverrait la belle Yoko. L'empoisonneuse ouvrit doucement son cran d'arrêt et s'entailla le poignet jusqu'à se que le sang poisseux recouvre toute la lame. Elle avait bien fait de boire les fioles de son sac sur le dos du dragon, à l'heure qu'il était le poison devait s'être répandu dans son sang et en très grande quantité si on comptait celui qui y était déjà présent. Il ne suffisait que d'une égratignure et le poison sur la lame aurait raison de lui en moins que deux minutes. La demoiselle serra le manche de son couteau et prit une grande inspiration, le combat s'était engagé de l'autre coté du mur. Une ouverture et elle bondit.

Tel un félin attrapant sa proie, l'apprentie déesse sauta sur le dos du renégat, crocheta ses jambes nues autour de sa taille pour assurer sa prise et planta sa lame dans le torse de sa victime en remontant du plexus solaire jusqu'à sa carotide. Mais le son que produisit son coup était tout sauf normal. Au lieu de la peau qui se déchire sous l'étoffe, un raclement de métal résonna à ses oreilles. L'homme masqué se débattit et malgré les grandes ailes sombres d'Arsen qui battait pour tenter de faire diversion, il lui flanqua un coup de coude dans le ventre, lui coupant le souffle et lui faisant lâcher prise. Mais il ne s'arrêta pas là, il punit l'impudente d'un coup de rapière dans le thorax. L'albinos vola contre le mur et s'écroula dans un amas de débris et de plumes noires cendrées, toussant.

- "Tss tss tss, ce n'est pas bien de déranger les grandes personnes, petite fille."

La demoiselle cracha un flot de liquide vermeil, son souffle lui manquait terriblement comme si elle était en train de se noyer. Elle fixait l'homme debout devant elle de son regard ardent tandis que l'hémoglobine remplissait ses poumons. Sa cape rouge était tombée, découvrant une armure dorée couvrant la totalité de son corps et bien-sur pas une égratignure. Ses paupières étaient de plus en plus lourdes à mesure que le mal s'infiltrait partout, ses cils battaient sur sa joue salie et son regard s'éteignit doucement en contemplant son couteau sur le sol.

Une égratignure. Juste une égratignure...
♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 19 Nov 2014 - 18:58

Sur son ordre, une belle flopée d'hélicoptères se posèrent sur les toits des grattes-ciel. Lucian n'avait pas encore eu le temps de les faire prendre la direction inverse, ils étaient bien trop nombreux pour qu'il les contrôle tous de manière à la fois parfaite et simultanée. Alors pour le moment, il se contentait d'offrir un aller simple pour le pays des songes à certains, de semer la confusion dans la cervelle d'autres et de persuader le reste que les instructions disaient qu'il fallait cesser le feux. Pour le coup, malgré tout ce qu'il pourrait reprocher à Deus, Lucian était bien content de s'être vu affubler un tel pouvoir. Car pour quelqu'un de sa trempe, rien ne valait une attaque à distance, à très longue distance si possible, c'était encore mieux…

Au même moment, débarrassé de tout fauteur de trouble, Shindô s'enfonçait seul dans les sous-sols du siège de l'ONU. Il devait se dépêcher, bientôt le retour dans le présent se fera. Il devait mettre la main sur l'objet au plus vite… Une telle occasion se présentait rarement. Ainsi il pourra passer à la suite sans perdre de temps.

Le golem était au sol et ne bougeait presque plus. Son énorme corps frissonnait à peine, répandant une averse couleur terre sur la ville. Puis, alors qu'un vent plus fort que les autres se soulevait, la masse de roc se désintégra en des milliers de grains dorés. Tempête de sable sur New York. Au milieu, des cadavres.


Informations
Golem élémentaire : 0 PV (-20 000 Points (mort) - attaques combinées de la part des humains et des dieux)

Obtention du dernier palier du domaine divin :
Abygaïl : +1 niveau & +1 les Animaux - La barre d'expérience passe à 5000. (*)
Rain : +1 niveau & +1 le Sacrifice - La barre d'expérience passe à 5000. (*)

(*) Nombre susceptible d'être revu. Je laisse à 2000 pour l'instant. Nombre revu. Désormais, les paliers 1 & 2 du pouvoir d'élite nécessiteront 5000 xps, les deux suivants 7500 xps et le dernier 10 000 xps.

Ce tour est celui qui clôturera la bataille de New York.

Une fois le combat terminé, tous les membres de l'académie, peu importe où ils se trouvent dans la ville, se verront automatiquement téléportés à l'endroit où ils étaient au moment du retour dans le temps. Ils ne sont donc pas forcés de revenir au point de départ, puisqu'ils seront transportés directement auprès des leurs, sur les lieux du mariage.


***

La mission ne s'était, pour ainsi dire, passée comme sur des roulettes. Il y avait eu de nombreuses pertes du côté des humains. La casse avait certes été limitée par leur intervention mais ils n'avaient pu empêcher qu'un désastre s'abatte sur la ville. Du côté des dieux, le tableau n'était guère plus joli à voir. Plusieurs blessés avaient dû passer auprès des divinités douées en soin, tandis qu'ils pouvaient déplorer un seul et unique mort, mais qui était sans doute celui de trop. Mais tel était le fardeau des dieux après tout, ils ne pouvaient se permettre de vivre leur vie, leur bonheur tranquillement sans être rappelés par leur devoir… pour le coup, c'était ça ou la ville entière de New York se voyait décimée.

Mais ils n'en avaient pas fini visiblement, avec les mésaventures. Bien vite, et sans qu'il ne voie rien venir, Lucian s'était retrouvé avec un Shindô métamorphosé à ses côtés. Fait troublant, il ne parvenait pas à percevoir l'esprit de cette créature à la tignasse verte et au sourire aussi large que malveillant. Bien qu'il ne l'ait jamais vu, il reconnut là Jhoken. Il ignorait cependant que les Maîtres des Âmes étaient dépourvus d'esprit… Non, quelque chose d'autre se trouvait en le démon. Quelque chose venu d'ailleurs, qui le protégeait et qui augmentait considérablement sa puissance.

Le carnage s'installa rapidement. Il s'en prit aux liés. Lucian, lui, s'était jeté derrière la table du buffet et demeurait à quatre pattes en misant sur la confusion générale pour passer inaperçu. Depuis sa cachette, il tenta d'user de son pouvoir pour arrêter les deux humains possédés, mais c'était aussi efficace que de tenter de saisir un poisson à mains nues ; il ne parvenait pas à avoir la moindre emprise sur leur esprit. Alors, faute de pouvoir servir à quelque chose, ou d'être suffisamment fou pour s'imposer physiquement, il se redressa juste le temps de balancer ces mots, avant de retourner tout aussi sec sous la table.

— Ces humains sont liés à deux des nôtres ! Ne les tuez pas !



─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6589

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 6 Déc 2014 - 6:14
À genoux dans la poussière, Rain assistait à la chute du Golem et au chaos ambiant sans pour autant y prendre part émotionnellement. Son esprit s'était égaré quelque part dans ces décombres, laissant derrière lui une enveloppe charnelle épuisée, couverte de cendres et de sang. Son corps était là, prisonnier de sa torpeur, au milieu d'une pluie d'hémoglobine, vestige de sa dernière invocation. Tant de nouveautés, et tant de questions à poser... mais dans cet état où la membre du Conseil était totalement coupée de la réalité, toute réflexion s'annonçait morte-née. Déconnectée. Pour la deuxième fois depuis le début de la journée, son esprit s'était déconnecté sans préavis, sans raison apparente. Il perdit ainsi toute notion, outre celle du temps et de l'espace. Le Néant, l'endroit où même le manque n'avait pas sa place.

Un léger soubresaut parcourut son avant-corps. Sa paupière gauche papillonna une fois, puis ses prunelles reprirent de l'éclat. Redémarrage en cours, mises à jour 2 sur 36548... Ses yeux s'attardèrent minutieusement sur les éléments l'entourant, analysant chaque détail, assimilant chaque donnée. Sons, odeurs, timbres de voix, emplacements, déplacements... Le tout se mettait en place progressivement, remplaçant ce vide parasite. Tout était revenu. Tout existait à nouveau.

Se remettant sur pieds, Rain arpenta la pelouse à la recherche de visages connus. Toujours avec un cran de retard, elle ne remarqua qu'au bout de quelques mètres que l'ambiance générale ne correspondait pas vraiment à celle dans laquelle elle avait laissée la cérémonie du mariage divin. Il y avait comme une tension dans l'air, alourdi par une aura bien trop sombre pour appartenir à un apprenti-dieu...

Une forme ombrageuse passa auprès d'elle, la percutant sur le flanc gauche avec une force certaine. Elle fut forcée de reculer d'un pas et de pivoter sur le côté pour ne pas tomber lamentablement dans l'herbe. Rassemblant sa concentration, l'ancienne professeur analysa rapidement la situation nouvelle qui se présentait à elle. Beaucoup trop d'informations, et beaucoup trop de questions sans réponse. Brutal le réveil. Pas de quoi la faire buguer par contre. Elle savait réagir face à une menace, l'éloigner, la maîtriser, voire l'éliminer. Elle savait... en pratique, il fallait encore attendre de voir. Car la nouvelle menace était tout sauf évidente à traiter, puisqu'il s'agissait, à la grande joie de la Chargée de Discipline, des deux seuls humains de l'assemblée. Pourtant elle avait prévenu Enora. Celle-ci n'en avait fait qu'à sa tête et forcément, le pire s'était senti obligé d'arriver.

Le pire... ? Non, le pire n'était pas encore arrivé. Mais ce n'était qu'une question de temps, et le temps, c'était bien ce qui semblait manquer dans l'immédiat. Rain n'avait aucune idée du sort qui avait bien pu être lancé sur les deux Liés, mais elle doutait qu'une exposition à long terme leur fusse bénéfique. Elle ne pouvait causer du mal à Enora, pas plus qu'à Zack au final, mais ce dernier était le seul sur lequel elle pouvait agir directement sans se retrouver bloquée par la magie de la Communion.

Plus loin, Abygaïl venait de se faire envoyer au sol par son propre lié, un Zack méconnaissable à la force surhumaine qui lui asséna un violent coup de poing au niveau du buste. Ce fut le moment choisi par Lord Vlad, un apprenti-dieu masqué, pour débouler sur la droite, lame dégainée pointée vers l'agresseur, sans doute dans l'optique de défendre la présidente du Conseil.

Dans le même temps, Rain avait surgi du côté gauche, contournant Abygaïl pour mieux la dépasser. Un pas supplémentaire et elle se retrouvait contre le flanc droit de Zack. Son talon gauche s'encastra dans la terre pour y trouver un appui sûr tandis que son bras droit se déployait derrière elle. De son moignon blessé avait surgi une main de la taille d'un avant-corps, tout de sang constituée. Alors que la lame de Lord Vlad venait inévitablement ouvrir l'avant-bras de l'humain possédé, la main écarlate vint ceinturer ce dernier par le buste. Les pieds de Zack décollèrent ainsi de quelques centimètres, et l'instant d'après, son dos venait percuter le sol.

Une main de sang emprisonnant son torse, Zack était à présent allongé dans l'herbe, à une distance beaucoup plus respectable d'Abygaïl. L'aura ténébreuse qui l'enveloppait s'agita de plus belle, il tenta de se défaire de la prise, tandis que Rain s'efforçait de limiter ses mouvements à l'aide du Contrôle des Limites ainsi que de son propre poids.

— Alors Jhoken, c'est quoi le plan, au juste ?

Question qu'elle adressa, non pas sans grincer des dents, aux prunelles jaunes si reconnaissables qui se trouvaient désormais à la place de celles de Zack. Question qu'elle posa aussi bien en tant que membre du Conseil qu'infiltré renégat. Non, elle n'avait jamais été prévenue d'un tel plan. Ce qui n'était pas tout-à-fait normal si l'on considérait qu'elle était également censée remplir le rôle d'alliée. Si la Guilde Noire avait décidé de la trahir, elle aimerait au moins savoir pourquoi.

Hélas, contrairement à l'effet du Contrôle des Limites, la force décuplée de son adversaire semblait constante. Dans tous les cas, le bras de fer ne dura pas longtemps ; Rain sentit sa puissance diminuer bien trop rapidement cependant que celle de son opposant semblait se décupler. Bientôt, se dégager de sa prise devint un jeu d'enfant pour celui-ci, qui en profita pour lui coller sa semelle dans le ventre. La force déployée suffit à propulser la membre du Conseil en arrière, la transformant ainsi en projectile humain. Projectile qui avait pour cible Abygaïl.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 10 Déc 2014 - 15:26
Au mariage


Arsen plongea son regard dans celui de l'autre albinos, fascinée au point qu'elle en oubliait presque son gâteau au chonora. Il était en chair et en os devant elle, bien réel et il lui ressemblait. Elle n'en revenait pas, il n'avait pas l'air d'un monstre lui, bien au contraire, il semblait terrifié comme un petit animal se roulant en boule. L'empoisonneuse aurait voulu le toucher, s'assurer que ce n'était pas une supercherie... Sa question la fit sortir de ses pensées. Déesse? Ah oui, il parlait de son don bizarre si on pouvait appeler ça un don, en tout cas c'était parfois pratique.

"- je maîtrise les poisons, tous les poisons. Et vous? "

La demoiselle aux cheveux de nacre aurait bien continué à discutailler sous la table avec l'albinos inconnu mais une annonce retentit: New York était attaquée par des renégats. Les renégats... Yoko risquait d'y être aussi, courant après sa sœur dont le coté malveillant, si elle avait bien tout comprit, voulait rejoindre les renégats. Ce n'était pas sure, peut-être son amie était-elle tranquillement dans sa chambre à l'académie, mais dans le doute... Arsen ne voulait pas prendre le risque qu'elle soit toute seule à New York avec la menace qui y régnait. Elle sortit donc prestement de sous la table pour se porter volontaire mais elle devait faire une chose avant. La jeune fille se retourna vers l'inconnu de sous la table.

" - Comment vous nommez vous?"

Avec son nom, elle le retrouverai, elle en était certaine. Mais elle oubliait un détail, le petite plante qu'elle avait trouvé l'attendait toujours dans son verre, sur la table et elle ne pourrait pas l'emporter avec elle. Il fallait donc la confier à quelqu'un mais qui? Le jeune homme partait lui aussi, il fallait donc qu'elle trouve une personne qui resterai. L'apprentie déesse aperçut deux demoiselles à la chevelure flamboyante un peu plus loin et se faufila dans la foule pour les rejoindre. L'une d'entre elle avait l'air moins farouche et elle lui tira tout doucement la manche pour attirer son attention.

" - Excusez moi, est ce que vous pourriez garder ma plante jusqu'à mon retour s'il vous pl..."

Et elle fut absorbée par le temps.


A New York

Le ninja s'approcha d'elle et entreprit de bander sa blessure pour ne pas que le liquide vermeil ne s'échappe, écartant délicatement la robe que Mrs Paradis lui avait offerte. Elle était dans un sale état elle aussi, le tissu ivoire était aussi perforé que son poumon et constellé de petites taches de sang, la demoiselle en était désolée, sa si jolie robe... Mais pour l'heure ce n'était pas le plus inquiétant, cet homme allait s'empoisonner à toucher sa blessure, ce n'était pas pour rien qu'il y avait du sang sur sa lame, il devait absolument arrêter et reculer, tout de suite, avant qu'il ne soit trop tard. Mais que faisait-il, pourquoi n'écoutait-il pas? Arsen lui hurla de reculer mais aucun son ne sortit de sa bouche sinon un gargouillis étouffé par un flot de sang. La douleur s'insinuait partout mais pire que ça, la peur avait fait son nid au creux de son ventre, la panique grimpait à mesure que l'air se tarissait. Tout devint confus autour d'elle, la ruelle new-yorkaise se confondant avec les eaux grises de la Tamise dans l'esprit de l'albinos, elle se noyait à nouveau. Ses yeux ardents se refermèrent lentement, masquant l'étincelle de panique qui les illuminait et la ville, la fumée et les cris disparurent avec elle.


De retour au mariage

L'empoisonneuse fut ramenée par le temps à l'exacte place qu'elle avait avant de disparaitre, à coté de la rouquine. Mais à peine fut elle réapparu qu'elle s'écroula, ses jambes incapables de la soutenir. Quand ses yeux se rouvrirent, la lumière inondant la plaine l’éblouit. Elle vit une blonde penchée sur elle et la douleur disparut. C'était Topaze et son don avait guéri sa blessure. En revanche le sang dans ses poumons n'avaient pas disparu lui et la demoiselle fut prise d'une quinte de toux, mouchetant un peu plus sa robe de rouge. Arsen roula lentement sur le flan pour se mettre à quatre pattes, face au sol et expulser tout le sang de ses poumons sur l'air verte de la plaine. Les souvenirs ramenés par la sensation de noyade ne voulaient pas partir et il fallut à la jeune fille un moment avant de se remettre complètement.

Les autres invités allumèrent des lanternes et les lancèrent dans le ciel. Le spectacle était grandiose même si Arsen n'y participa pas. Elle préféra rester tranquille assise dans un coin, savourant l'air qui entrait enfin dans ses poumons.

Mais le calme fut de courte durée. Tout alla très vite, la forme ombrageuse, Shindo, Jhoken, les deux liés, l'attaque... Quelques personnes réagirent et le directeur Ferriel cria à tous de ne pas leur faire du mal. La mariée était en fâcheuse posture quand une femme vint à sa rescousse. Arsen alla ramasser son petit sac, resté là où il était tombé, à coté de la tache de sang dans l'herbe et après avoir farfouillé dedans elle trouva enfin ce qu'elle cherchait. Elle avait bien fait de prendre sa petite fiole de sommeil avec elle. Elle imbiba un mouchoir et s'approcha de l'homme devenu fou. Il bougeait trop, elle n'arriverai jamais à l'attendre. Soudain une énorme main le saisi et le plaqua au sol, la, femme qui avait dégagé la mariée semblait maitriser la situation. Pourtant, son adversaire l'envoya valdinguer comme si elle ne pesait rien, commençant déjà à se relever.

L'albinos saisi sa chance. Aussi souple qu'un félin elle sauta sur le dos de l'homme, se cramponnant avec ses jambes et lui colla son mouchoir sur le nez et la bouche. Maintenant il ne lui restait plus qu'à tenir le temps que le chloroforme fasse son effet.
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 14 Jan 2015 - 4:54

- Event Principal N°3 :
Brume Noire -
Un mariage... Quelle idée...

Ce matin là, la journée s'annonçait ennuyeuse. Et pourtant...

Combien aurait-elle donné pour que tout ceci n'est pas lieu... Elle aurait largement préféré rester dans cette plaine à se bourrer la gueule avec ses deux acolytes. Même être seule, sans rien à boire ni manger aurait été bien mieux.

Si seulement...

Debout au milieu des débris de ce bâtiment, Nasline sentait ses forces s'amenuiser de minutes en minutes. Autour d'elle, quatre cadavres ensanglantés avaient déjà commencé leur processus de putréfaction pour le plus grand plaisir de leur assassin.

« Qu'ils aillent nourrir les vers, ces chiens... murmura-t-elle pour elle même. »
Le visage déformé par le mépris, du bout du pied, elle fit dodeliner la tête de celui qu'elle avait égorgé en dernier. Si seulement elle avait récupéré son briquet...elle les aurait réduit en cendres eux aussi.

Lâchant un profond soupir, la princesse écarlate baissa les yeux sur ses mains et esquissa un faible sourire. Dans le tas de cendres un peu plus tôt, elle avait récupéré deux petites barrettes... Elles faisaient partie d'une collection de barrettes qu'elle avait offert à cet idiot de Simon à Noël. Qui aurait cru qu'il en portait dans ses nombreux cheveux ce jour là ? Et qui aurait cru qu'elles résisteraient aux flammes ? Peut-être avaient-elles une propriété magique ? Des barrettes qui brûlent pas... Voilà une caractéristique d'une utilité déconcertante.

En tout cas à présent, elles étaient de nouveau à elle. Légèrement noircies certes, mais ça partirait sûrement... Oh bien sûr elle les avaient lâchées pour se battre, mais il n'avait pas été très dur de repérer leurs couleurs fluos dans tous les débris. De même, elle avait déjà récupéré, lavé et rangé ses deux couteaux de jet et sa dague. Si bien que lorsque Franz vint la rejoindre, elle était fin prête. Prête à quoi ? A partir. A retourner dans ce monde qui était devenu le leur. Venir combattre pour les humains avait été une folie. Ces incapables n'avaient fait aucune différence entre alliés et ennemis et ils en avaient payé le prix fort.

Lorsqu'elle se décida enfin à porter son regard écarlate vers Franz, il n'avait toujours pas prononcé un mot. Paraissait-elle si pathétique pour que même lui ne fasse aucune remarque ? En d'autres circonstances, elle l'aurait taquiné, mais elle n'en avait pas la force.

Est-ce qu'elle lui en voulait d'être resté caché tout ce temps ? Absolument pas. A cet instant, elle était plutôt heureuse qu'il l'ait fait, bien qu'elle ne le lui avouerait certainement pas. Mais au moins, ça lui faisait un point de repère. Elle espérait simplement qu'il ne lui viendrait pas à l'idée d'essayer de la trahir. Si on apprenait le carnage qu'elle avait fait, elle risquait sa place à l'académie et elle ne pouvait pas se le permettre. Elle lui glisserait un avertissement à ce propos plus tard. Pour le moment elle n'avait pas la foi.

Pourtant, il fallait qu'elle brise ce silence. Levant les yeux au ciel, prêtant attention aux bruits de la ville dans lequel le carnage faisait toujours rage, elle soupira doucement.

« T'aurais un briquet ? »
Puis, se ravisant aussitôt, Nasline fit la moue et reporta son attention sur l'homme.

« Ouais, non, oublie... »
Le faire taire sur des crimes dont il n'avait pas été témoin était une chose. Lui imposer le spectacle d'un bûcher en était une autre. Mieux valait quitter cet endroit.

Serrant sa main sur son épaule déchiquetée, elle détourna le regard vers la rue.

« Peut-être que nous ne devrions pas rester là. Viens... »
Elle fit quelques pas d'une démarche boitillante et puis soudain, alors qu'elle grimpait sur les restes d'un mur réduit à l'état de muret à peine plus haut que sa cheville, elle se sentit s’affaisser, sa jambe valide venait de la lâcher et ce n'était pas sur la blessée qu'elle allait pouvoir se ressaisir.

Impuissante, elle se sentit basculer, puis, à sa grande surprise, retenue par des bras qui s'avéraient plus puissants qu'elle ne le pensait. Franz avait beau être une chiffe molle, il n'en demeurait pas moins un homme après tout. Les bras l'avaient attrapée par la taille et ramenée contre les jambes de l'homme. A présent elle était là, les fesses à peu près au niveau des genoux de l'homme, des bras l'enserrant sous la poitrine.

Lâchant un léger rire, elle bascula la tête en arrière pour voir Franz au dessus d'elle.

« Finalement, je crois que pour la bière, va falloir attendre un peu. Mais si tu enfiles une tenue d'infirmière, je devrais me rétablir plus vite. »
Elle ponctua sa remarque d'un rire franc. Puis, tant bien que mal, avec l'aide de son ami, elle se remit doucement sur pieds et, appuyée contre lui, elle agrippa une main ensanglantée à l'épaule droite de l'homme, gardant dans sa main gauche celle que Franz avait glissé entre ses doigts pour l'aider.

Voilà qu'elle était incapable de tenir debout. Comme si la perte qu'elle venait de subir ne suffisait pas. La mine redevenue grave, elle contempla un instant Franz. Oui. Heureusement qu'il était là. Lâchant un soupir, elle s'appuya un peu sur l'épaule de son ami, se redressant légèrement, et déposa un baiser sur la joue de celui-ci.

« Merci. »
L'instant d'après, ils étaient de retour au mariage. Surprise par ce brusque changement, Nasline cligna des yeux, le temps de se remettre les idées en place. Du regard, elle balaya les alentours d'un air légèrement hébété. Ils étaient tous là. Même Topaze et sa tortue... Tous sauf Simon. Son regard finit par s'arrêter sur Franz et elle sentit une vague de tristesse la submerger tandis qu'elle saisissait sa main timidement.

Presque instantanément, on vint vers elle. On lui proposa des soins, on tenta même de les lui imposer. Elle devait paraître gravement blessée. Normal puisqu'elle l'était. Son teint d'ordinaire très pâle devait sembler fantomatique, ce qui devait particulièrement contraster avec l'écarlate de ses blessures béantes. Mais ce n'était pas une raison.

Se blottissant contre Franz, elle aboya avec véhémence sur tous ceux qui s'approchaient, tant et si bien qu'on finit par les laisser tranquille. Zut alors. Ils connaissent pas le principe des médecins traitants ? Elle n'avait pas supporté les heures de lectures médicales avec Topaze pour se faire soigner par le premier clampin venu.

Enfin seuls, elle leva les yeux vers Franz et lui sourit comme si de rien n'était.

« Tu viens ? J'dois aller voir quelqu'un. »
Et par quelqu'un, elle parlait bien entendu de celle pour qui ils étaient parti à New York, celle qui l'avait entraîné dans cette situation, dans cette relation avec cet idiot de Simon, dans cette académie tout simplement.

Ils n'eurent pas à marcher longtemps et, fière, elle se dégagea de l'aide que lui apportait Franz aussitôt qu'elle aperçut sa Topaze.

« Tu crois vraiment que c'est le moment de rêvasser ? »
Gagné. Plantée en plein milieu, perdue dans ses pensées, Topaze sembla se décomposer en la voyant. Elle avait réussi son coup. Culpabilisait-elle à présent ? Oui certainement. Si elle n'avait pas rompu sa promesse, elle ne serait pas dans cet état.

D'un pas mal assuré, mais s'efforçant de paraître digne, Nasline fit quelques pas, puis elle se sentit flancher à nouveau pour son plus grand désarroi. Bien. Il s'agissait de se réceptionner. Elle pouvait le faire.

Ramenant ses jambes l'une contre l'autre, elle se laissa tomber légèrement en avant et atterrit à genoux dans l'herbe. Une vive douleur remonta de sa cuisse blessée jusqu'à sa colonne vertébrale. La princesse écarlate serra les dents puis émit un léger rire, alors que déjà Topaze se précipitait vers elle.

« Tu en as mis du temps à venir, j'ai failli attendre... »
Elle n'opposa pas de résistance à se coucher, laissant les gestes doux de Topaze la guider.

« Je suis soulagée que tu ailles bien. Le rouge me sied plus, tu ne trouves pas ? »
Elle eut un peu de mal à desserrer les doigts accrochés à son épaule, mais n'eut aucun mal à les resserrer sur ceux de Topaze. Ce contact était agréable, familier, comme une part d'elle même. Ce n'était pas étonnant, vu le temps qu'elle avait passé dans le corps de son infirmière attitrée, mais c'était la première fois qu'elles étaient proches à nouveau depuis leur séparation.

Le regard empli d'une douceur qui ne lui était pas coutumière, Nasline contempla le visage enfantin de la jolie blonde qui paraissait vraiment attristée par son état et esquissa un sourire satisfait à ce constat.

« Tu as pleuré non ? Ton maquillage a coulé. C'est dommage, il était joli. Tout comme ta robe d'ailleurs. C'est amusant que nous ayons toutes les deux pris des robes bleues. La prochaine fois il faudra qu'on se concerte, y a moyen de faire un truc drôlement sympa. Pas besoin de chercher bien loin, genre... Que dirais-tu d'un ange et d'un démon ? Bien évidemment il faudra pas beaucoup de tissu, juste assez pour qu'on n'ait pas la protection de l'enfance aux miches... »
« Tu ferais mieux d'économiser tes forces... »
« Bah ! Mes poumons sont pas touchés si ? »
« Ca peut s'arranger. »
Tiens. Topaze avait gagné en répartie. Ce n'était pas pour lui déplaire. Nasline eut un rire franc. Elle se sentait déjà un peu mieux.

« En tout cas, toi, ça ne s'arrange pas, voilà que tu soignes tes ennemis maintenant ? »
« Tant que tu seras à l'académie, tu seras mon alliée. »
C'était donc ça... Nasline rit à nouveau, mais plus doucement. Puis elle sourit tendrement. Topaze n'avait pas prêté un seul instant attention à ce qu'elle racontait un peu plus tôt et elle prit le parti de se taire cette fois. Elle sentait bien qu'à mesure qu'elle reprenait des forces, celles de Topaze diminuaient.

C'est alors dans un silence religieux qu'elles attendirent que les soins soient complet. Un instant encore, Nasline détailla du regard cette enfant devenue femme, puis elle posa son regard dans ce ciel sans nuage que la nuit avait déjà gagné. Elle songea à bien des choses, du passé, du présent, du futur. Elle songea à bien des gens, à son frère, à Topaze, à La Tortue, à Simon, à Franz...

Elle ne broncha pas quand la main libre de Topaze vint pénétrer dans sa chevelure d'ébène et en savoura même la caresse. Elle n'opposa pas de résistance quand doucement, Topaze l'attira peu à peu contre sa cuisse.

Ce n'est que lorsque Topaze eut fini et qu'elle voulu dégager sa main que Nasline resserra son étreinte, reprenant du poil de la bête. Dans le même temps, elle ouvrit son autre main restée fermée jusque là sur ses précieuses barrettes et, sans hésitation, les plaça dans la main de Topaze.

« Tu en auras plus l'utilité que moi. Prends en soin s'il te plait... Ma vieille amie... »
Et sur ces mots, elle referma la main de la blonde et se redressa doucement, cherchant Franz du regard avant de s'apercevoir qu'il était juste à côté. Touchée, elle lui sourit et se remit sur pieds tranquillement, avant de tendre une main vers Topaze.

« Viens ma belle, je crois qu'on a tous besoin d'un petit remontant. »
La main de Topaze dans la sienne, elle la releva sans ménagement, puis saisit de son autre main saisit celle de Franz, les entraînant sans hésitation vers le buffet.

Autour, la vie avait repris son cours. Certains reprenaient déjà des forces, d'autres du mariage. Comme si rien ne s'était passé... L'insouciance de l'académie était légendaire, mais jamais elle n'aurait cru cela possible si elle ne l'avait vu de ses propres yeux. Cela dit... Elle non plus n'avait pas envie de s'attarder à repenser à New-York... Elle avait juste envie de manger. Et de boire aussi. Boire pour tout oublier.

Elle coula un regard en coin vers Franz. L'accompagnerait-il cette fois encore ? Elle avait besoin de compagnie. Et c'était de loin la meilleure compagnie qu'elle connaissait.

Parvenue au buffet, elle n'eut aucun mal à retrouver le plateau de muffins qu'elle avait déjà repéré en début d'après midi. Le saisissant à pleines mains, elle le récupéra sans autre forme de procès et, repoussant les gobelets, olives, jus de fruits et autres cochonneries, elle posa son plateau de muffins sur la table avec un air satisfait. Ainsi installée, elle saisit deux muffins et en tendit un à chacun de ses compagnons, puis elle en reprit deux et entreprit de croquer dans l'un d'eux.

Des forces. Il lui fallait reprendre des forces. Tout en enchaînant muffins sur muffins en silence, elle détailla Franz, puis Topaze, puis Franz. Puis la blonde leur dit poliment au revoir et Nasline lui répondit d'un léger hochement de tête. Première fois qu'elles se reparlaient. Certainement pas la dernière, elle en faisait le serment. Finalement, elle reporta son attention vers Franz et lui sourit.

« Alors ? Tu conduis ou on se bourre la gueule ? »
On ne change pas une équipe qui gagne n'est-ce pas ? Et mine de rien un verre de champagne avec un muffin c'était presque aussi bon qu'un verre de lait. Cela dit, un truc plus fort aurait été le bienvenue.

Fidèle à leur poste, ils ne bougèrent pas lorsque le lâcher de lanterne fut annoncé. Si Franz en avait une, il n'avait qu'à la lâcher là, le ciel était bien assez grand. Pour sa part, elle aurait préféré un grand feu plutôt que ces lanternes à deux ronds. Cela dit, il faut bien reconnaître que ça avait son charme. Le ciel paraissait s'enflammer, briller de milles feux... Mais ça aurait été encore mieux avec un grand feu... M'enfin, la soirée n'était pas finie, peut-être qu'elle l'allumerait elle même d'ici trois ou quatre bouteilles ?

Quoi qu'avec le vent qui se levait, c'était compromis.

La bouche pleine de muffin, Nasline tourna nonchalamment le dos à l'assemblée, à la recherche d'un alcool un peu plus fort. Le champagne c'était bien bon, mais il n'y avait pas que ça dans la vie. Un peu d'eau de vie, ça aurait décapé de l'intérieur son corps alité. Et tant pis si elle n'avait rien à cicatriser à ce niveau là.

Ce ne fut que lorsque des cris et des murmures de stupeur leurs parvinrent qu'elle fit mine de s'inquiéter, s'appuyant nonchalamment contre la table.

« Il s'est passé quoi à ton avis ? Une autre déclaration de mariage ? Ça fait con quand même de se faire piquer la vedette à son propre mariage. Comme s'ils avaient besoin de ça... Haha. »
Elle eut un rire légèrement éméché. Puis elle se figea. C'était quoi ce truc vert là ?

Se retournant vers le buffet, Nasline sursauta. Un type avait atterrit dessus et cet enfoiré n'avait pas trouvé meilleur endroit que son plateau de muffins ! Reculant instinctivement de quelques pas, elle l'observa d'un air effaré s'asseoir au beau milieu de la table pour grignoter comme si de rien n'était. Du coin de l’œil, elle constata que Franz avait reculé aussi et que la foule s'était rapprochée. Qu'est-ce qu'il se passait encore ? On ne pouvait donc pas se pochtronner en paix ? C'était la journée internationale des empêcheurs de tourner en rond ? Croisant les bras, Nasline prit une moue renfrognée, à des années lumières du sentiment général.

« Qui c'est qu'a invité monsieur toison verte au juste ? Grommela-t-elle pour elle même. »
Puis l'homme disparut en un nuage de fumée et au milieu de la stupeur générale retentit un « Waouh ! J'veux le même ! ».

Pivotant sur elle même, elle observa la fumée se déplacer d'un air ébahi, puis se figea lorsqu'elle prit possession des deux humains. Perplexe, elle jeta un regard vers Franz.

« Hey, c'est normal ça ? »
De toute évidence, non. Etait-ce l'oeuvre d'un domaine divin ? Ce n'était pas rassurant. Assez cool d'un point de vue esthétique mais à en juger par la confusion générale, ça ne présageait rien de bon. Qui avait dit qu'on allait s'ennuyer à ce mariage ? Certainement pas elle.

Les victimes de la fumée noire avaient visiblement perdu l'esprit. Courant en tout sens, ils commencèrent par frapper sans distinction. Au milieu du foutoir général, le directeur Lucian passa devant elle, la queue entre les jambes, ce qui est certes bon signes mais pas très courageux, et se réfugia sous la table avant de balancer un ordre niais à souhait.

Nasline émit un léger rire, portant ses mains à ses cuisses.

« Oh bah oui bien sûr et quand on aura tous crevé pour garder ces deux là en vie, qui protégera tous les autres, hein ? »
Deux ennemis, ce n'était pas la mer à boire, si une assemblée de Dieux n'était pas capable d'en venir à bout, autant laisser l'humanité crever tout de suite et eux avec, n'est-ce pas ?

« Franz, j'pense que Lucian aura besoin de compagnie. »
Lui lançant un sourire amusé, elle lui fit un clin d’œil, puis, ses couteaux de jet en main, elle contempla un instant la foule.

« Et je ne laisserai personne d'autre saccager ce putin de banquet ! Y a assez de place dans l'herbe bon sang ! »
Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6589

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 19 Fév 2015 - 10:09
Pourquoi Jhoken s'en était-il pris aux liés ? Quelles pouvaient bien être les motivations d'un tel acte ? Qu'avait-il derrière la tête ? Personne ne connaissait l'étendue exacte de sa folie, pas même Rain, qui pourtant le fréquentait régulièrement. Alors, pour le coup, elle ne trouvait pas la réponse à la question. Peut-être que les plans avaient changé, peut-être qu'ils avaient décidé de l'éliminer... mais peut-être que le Maître des Âmes avait fait tout cela parce que cela le divertissait, tout simplement. C'était déroutant pour quelqu'un dont le fonctionnement reposait sur la logique et la raison. Et pourtant, bien des êtres vivants échappaient à cette règle.

Après s'être lourdement écrasée aux pieds d'Abygaïl, Rain avait tenté de se relever sans attendre, dans l'optique d'une riposte. L'instant d'après, elle se vautrait à nouveau dans l'herbe. De toute évidence, le contact rapproché avec leur ennemi du moment ne s'était pas très bien passé. Ses forces semblaient l'avoir abandonnée pour de bon, sans qu'elle ne comprenne pourquoi ni comment. Bien des théories traversèrent son esprit, mais aucune n'avait d'importance dans l'immédiat. Car dans l'immédiat, les choses tournaient mal. Très mal. Et Rain ne put rien faire d'autres qu'assister à la fin de Zack. Et vivre celle d'Enora.

Ce fut une sensation vraiment étrange. Durant une fraction de seconde, c'était comme si la vie la quittait à son tour. Avec la même brutalité, implacable. Ce fut la demi seconde la plus oppressante de sa vie. Indolore, mais terriblement oppressante. Si bien que l'instant d'après, elle crut que son cœur allait lui échapper par la gorge.

Émergeant de son état de torpeur, Rain se roula sur le côté avant de reprendre sa respiration. Son regard se verrouilla sur ce corps sans vie gisant plus loin. Ce corps qui appartenait à une personne sur laquelle elle était censée veiller. Une pauvre humaine qui n'avait jamais demandé quoi que ce soit à personne. Qui aurait mieux fait de rester en dehors de toute cette histoire... Tout cela était prévisible. A un point même que cela en était affligeant. Rain savait les humains fragiles. Depuis le début. Malgré tous ses efforts, elle n'avait trouvé aucun moyen pour délivrer Enora de cette malédiction. Et le pire des dénouements avait fini par arriver.

Brutale, et implacable...

Aucune émotion n'était perceptible sur le visage de Rain. Son regard demeurait obstinément rivé sur cette image. L'image d'un corps qui allait se volatiliser aussi. Bientôt. Au milieu de tous ces morceaux du décor qui volaient.

Ils allaient tous disparaître. Les uns après les autres.

Alors elle détourna la tête dans l'espoir d'ôter dans la foulée l'existence d'une quelconque blessure. A la manière d'un automate, elle se releva, avant de s'élancer vers les jeunes mariés. Dans sa tête, il n'y avait plus qu'une seule idée qui tournait en boucle : accomplir son devoir ; protéger Abygaïl.

Prendre la fuite n'était plus d'actualité avec une telle agitation dans les airs. Elle se laissa ainsi chuter dans l'herbe après les avoir ceinturés solidement, cependant que ses Ailes Célestes se déployaient et venaient les envelopper tous les trois.  

Silencieuse, elle écouta le vent hurler à ses oreilles, le regard fixé dans l'obscurité, et la respiration, étrangement calme.

Chaos. Néant.




Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 26 Fév 2015 - 15:43
Arsen avait bondit sur l'humain enragé, son mouchoir imbibé de chloroforme en main. Elle lui avait collé sur la bouche et le nez et quelques secondes à peine après, le corps s'était effondré, l'emportant jusqu'au sol avec lui. L'empoisonneuse roula sur le coté pour ne pas se faire écraser sous son poids et se releva lentement, observant le corps convulsionné dans l'herbe. Qu'est ce qu'il se passait? Ce n'était pas les effets du chloroforme ça, ce n'était pas une réaction normale, ça n'aurait pas du arriver comme ça. Elle recula en voyant avec horreur le corps de Zack se relever comme une marionnette désarticulée.

L'explication ne tarda pas mais l'albinos aurait préféré qu'elle soit autre. Les deux humains étaient morts et ça sentait mauvais pour les académiciens. Comment allaient-ils se sortir de là? Le temps avait changé en un instant, les cieux s'obscurcirent, les vents s'élevèrent en emportant tout sur leur passage. Les cris se perdaient dans le brouhaha de la tornade, l'apprentie déesse aperçut le ninja s'écrouler au pied de sa bien-aimée du coin de l’œil. Son sang avait fait sa basse besogne, cet homme qui l'avait sauvée, ramené ici, l'avait fait soigner avait payé le prix de sa miséricorde. Elle l'avait prévenu pourtant et il ne l'avait pas écouté. Topaze allait être furieuse contre elle, elle avait tué (accidentellement) son amoureux, mieux valait qu'elle ne s'approche pas trop du couple. Elle se renfrogna, désolée, elle n'avait pas voulu lui faire de mal il n'aurait pas du mourir.

Le vent faisait rage soulevant le buffet, une petite cuillère vint la cogner à l'arrière du crane tandis qu'un plateau manqua son voisin. Étrange voisin d'ailleurs, en costume noir et blanc et surtout masqué. Arsen voulait courir, s'enfuir mais pour aller où? Ils étaient en plein milieu d'une plaine aux États-Unis.. Un chou à la crème vint s'écraser sur son flan, déposant une grosse tache de crème sur sa belle robe. La demoiselle aux cheveux de nacre sortit sa paire d'ailes grisâtre et les ferma autour d'elle. Elle se fichait des petits coups, salir sa robe en revanche... C'était Mrs Paradis qui lui avait offerte et elle n'avait déjà suffisamment abimée comme ça. Elle était ensanglantée, déchirée du plexus au nombril, tachée par les débris, la poussière et maintenant la crème.

C'était au tour de son voisin de se faire poursuivre par des morceaux de pièce montée en furie. Ni une ni deux, l'albinos déplia son aile et la tendit dans le dos de l'homme pour le protéger des taches et épargner son beau costume. Il se battait à ses cotés, pas question que son habit en souffre. Ils rejoignirent les autres, fuyant on ne savait où.

Tandis qu'elle tentait de ne pas se faire emporter par le vent, Arsen se dit qu'elle allait peut-être retrouver sa grande amie la Faucheuse ce jour là. Elle se surprit même à penser que ce ne serait pas une si mauvaise chose.
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 27 Mar 2015 - 20:35

- Event Principal N°3 :
Brume Noire -
Elle avait été convaincante visiblement. Nul ne songeait plus à venir troubler la perfection de ce banquet. En fait, il aurait certainement tenu plus longtemps debout que quiconque si le vent n'en avait pas décidé autrement.

Où ? Où s'était caché ce satané soleil qui en début d'après midi leur avait fait la douce promesse d'une belle journée hein ? Couché. Il était allé se coucher. Le lâche.

La cohue était générale, la folie s'était emparé de certains, tandis que d'autres affrontaient les éléments avec résignation. Pour sa part, Nasline n'avait pas toute sa tête à l'heure actuelle. Et elle n'avait guère envie d'y mettre du sien. Certes une partie de son esprit encore consciente lui intimait l'ordre de se reprendre, de se mettre à l'abri. Mais elle n'en avait cure. A quoi bon hein ?

Dans leur course, certains la bousculèrent, d'autres se mangèrent un bon gros coup d'épaule avant d'avoir pu faire de même, coup ponctué de ces vociférations aimables dont elle avait le secret. Une nappe vint s'abattre contre son dos et elle se débattit comme un beau diable avant de l'écarteler de plusieurs coups de dague habiles. Ainsi libérée, elle put à loisir voir une des tables en plastique s'envoler vers elle avant de se la prendre en pleine poire et s'écrouler par terre, les quatre pattes en l'air.

« Bordel de merde, c'est pas bientôt fini ?! »
Se remettant sur pieds après avoir vu la table s'éloigner, emportée par ce vent violent, elle tituba un instant, cherchant Franz du regard. Son refuge avait dû s'envoler lui aussi.

Pourtant dans ce joyeux foutoir, ce ne fut pas lui qu'elle aperçut en premier. Se tenant debout dans une multitude d'étincelles électriques, elle reconnut ce garçon dont elle avait fait la connaissance quelques jours avant le mariage, ce Kaël qu'elle avait vu en compagnie de Topaze une bonne partie de la journée.

Serrant les dents, elle s'élança vers lui et, malgré le vent qui perturbait plus encore sa marche rendue difficile par tout l'alcool dans son sang, elle lui tomba dessus comme un fauve, ignorant l'influx électrique qui traversa ses doigts puis son bras quand elle saisit le col froissé de la chemise qu'il portait.

« Toi !? T'es plus avec Topaze ? Elle est où ? »
Muet, il soutint un instant son regard écarlate, avec la même lueur farouche dans le regard que la dernière fois. De toute évidence, elle ne l'impressionnait pas. Il allait falloir lui apprendre à la craindre. Mais pas maintenant.

Le regard quitta le sien, puis d'un mouvement du menton, il lui désigna celle qu'elle recherchait. Topaze. Repliée sur ce qui semblait être un corps...peut-être même un cadavre vu la raideur de cet être sur lequel la blonde s'acharnait en un massage cardiaque désespéré.

Quelle sotte. Elle aurait déjà dû se mettre à l'abri, se protéger.

Repoussant brutalement Kaël, elle s'avança vers Topaze, trébucha et continua à quatre pattes. Rien ne pourrait l'arrêter. Plusieurs fois, elle se releva. Plusieurs fois, elle rechuta mais elle continuait à avancer. S'il demeurait un être qu'elle voulait protéger, c'était bien cette petite idiote. Elle avait été si proche de cette fille, au point de ne faire qu'une avec elle. Oh certes, elle l'avait tourmenté, essayant de la rendre plus forte, mais Topaze était cette innocence qu'elle n'avait plus...qu'elle n'avait d'ailleurs jamais eu.

« Topaze ! Arrête ! »
Leurs retrouvailles furent violentes. Saisissant la blondinette à bras le corps, Nasline s'écroula en arrière avec elle dans les bras. Elle avait vu le visage du fameux cadavre et elle comprenait la douleur de Topaze pour l'avoir ressentie dans la ville de New York. Mais il était hors de question qu'elle la laisse sombrer. Plutôt la tuer de ses propres mains.

Pourtant, déjà, sa protégée s'était libérée, profitant de la confusion et jouant d'une force qu'elle ne lui connaissait pas. Un instant interloquée, Nasline la vit s'accrocher à ce corps tant aimé et son cœur se serra. Elle lui avait dit pourtant que c'était une folie. Tout ceci était une folie. Cette académie. Cette journée. Ces êtres éperdus d'amour. On n'avait pas idée de pleurer quelqu'un dans ce tumulte. On n'avait pas idée d'aimer au point de se perdre.

Nasline serra les poings devant ces sanglots qui lui parvenaient et soulevaient ce frêle corps de soubresauts incontrôlés. Pourquoi Topaze ne l'écoutait-elle jamais ? Pourquoi n'avait-elle pu se contenter d'elle ? De ce tout qu'elles formaient autrefois ?

Telle une bête sauvage, elle se redressa et se jeta à nouveau sur la jeune femme, passant ses mains sous ces bras qui s'agrippaient encore au corps sans vie.

« Lâche-le Topaze ! C'est fini ! Tu ne peux plus rien pour lui ! »
Elle crut discerner un « Non » violent dans le tumulte mais la douleur qui lui vrilla l'estomac ne lui donna pas le temps de s'y attarder. Pas plus que les grandes ailes qui l'arrachèrent à son étreinte. L'instant d'après, elle s'écroulait à nouveau lourdement sur ses fesses.

Son regard capta celui de Topaze, elle y lut la colère et le désespoir avant que la surprise s'empare de sa protégée qui en un clin d’œil se fit emporter par le vent.

Les doigts tendus, elle tenta de saisir ceux que Topaze lui balançait sous le nez, tandis que son cœur semblait vouloir quitter sa cage thoracique.

C'était un cauchemar. Simon n'était plus... Et voilà que les éléments lui arrachaient Topaze.

Ses yeux se gonflèrent de larmes, puis elle hurla de rage et de désespoir à la face de ce monde devenu fou.

Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 14 Mai 2015 - 7:30

Les trois directeurs étaient réunis dans ce bureau créé sur mesure par Lucian. Un espace mental qui leur permettait de discuter des stratégies de guerre sans craindre d'être épiés ni dérangés. Avec son sérieux et calme habituels, Shindô se tenait assez droit pour former un parallèle avec le dossier de son siège. Lucian, quant à lui, était affalé à moitié, arborant un éternel air détendu complètement en décalage avec la situation du moment. Seule Colombe semblait véritablement touchée par les évènements. Et à raison. Ils avaient appris, le matin-même, qu'un assaut d'une ampleur sans précédent allait être donné dans l'après-midi, en parfaite synchronisation avec le Mariage qu'ils avaient prévu de célébrer. Établir un plan de dernière minute n'avait pas été évident, même pour les dirigeants de l'Académie de Deus, mais ils avaient fini par se mettre d'accord.

« Annuler le mariage » avait été rapidement rayé des options. Ils ne pouvaient se contenter d'encaisser et de se défendre, pas cette fois. L'Académie avait suffisamment souffert de la dernière attaque, celle qui avait pris pour cible la Tour de l'Horloge, celle qui avait marqué la déchéance de leur ancien collègue. Non, se replier serait bien trop peu productif pour les risques encourus. Ils y virent l'occasion ou jamais d'arrêter Isanagi. Alors il leur fallait lui tendre un piège convaincant. Il leur fallait lui retourner ses plans contre lui.

Malgré tout, la fin de la réunion approchant, quelques doutes subsistaient. Nerveuse, Colombe ne cachait pas son inquiétude. Sous les yeux de ses amis et collègues, elle traçait autour de la table à la manière d'un lion en cage, ses mains crispées rassemblées derrière son dos.

— Cette histoire de gemme magique ne me dit rien qui vaille. Deus est censé nous avoir confié toutes les clés pour mener correctement l'Académie, toutes. Et pourtant nous nous retrouvons face à une impasse. À part le fait qu'il ait une hypothétique influence sur Isanagi, nous ignorons tout de cet artéfact, si cela en est une.

Parvenant devant sa place, face à ses collègues, elle posa l'extrémité de ses doigts sur la table, qu'elle observa un instant. Un soupir s'échappa finalement de ses lèvres.

— Peut-être devrions-nous, par précaution, retirer nos hommes placés au sein de la Guilde Noire ?

Protéger les académiciens, qu'ils fussent en mission ou non, cela avait toujours été sa priorité. Indéniablement la plus sentimentale des trois. Une maman poule, comme on pourrait l'appeler. Sauf que ce trait de caractère était bien souvent considéré comme une faiblesse, surtout dans ce genre de contexte, où les sacrifices étaient parfois nécessaires.

— Pourquoi ne profiterait-on pas de l'assaut pour mettre la main sur la Pierre ?

En réponse à la proposition de Lucian, Shindô hocha brièvement la tête.

— Selon les informateurs, la base sera totalement déserte, renchérit la divinité de la Lumière. Isanagi sera avec Kym à l'Académie tandis que Jhoken supervisera l'attaque de New York. Si tout se passe comme prévu, nous devrions avoir la voie libre.

— Et nous nous assurerons, grâce à l'un de nos hommes placés aux côtés d'Isanagi, qu'il ne l'ait pas amenée avec lui avant d'envoyer quelqu'un sur place…

— Exact.

Quelques secondes de silence, durant lesquelles chacun des trois évaluait les risques et les failles du plan fraichement échafaudé. Récupérer la pierre leur permettra d'en savoir plus sur elle, mais encore fallait-il mettre au point un sort capable de contrer les nombreux boucliers qui protégeaient le bureau d'Isanagi.

— Et si elle n'y est pas malgré tout ? finit par reprendre Akarui. Il pourrait avoir pris soin, au préalable, de la cacher autre part.

— Ouah, ben dis donc, toi on ne t'a pas recruté pour ton optimisme !

Face au regard plein de sous-entendu et au silence de ses collègues, Lucian s'éclaircit la gorge avant de se redresser sur son siège, les mains posées sur la table.

— Je suppose que nous pouvons compter sur sa mégalomanie… Quand bien même il se révélait plus paranoïaque que prévu, son bureau est déjà protégé par énormément de maléfices. Prendrait-il le temps de créer une autre planque et les sorts de protection qui vont avec ? J'imagine que ça fait partie des risques de la mission.

Nouveau hochement de tête de la part de Shindô, tandis que Colombe semblait se résigner à cette idée. Ils avaient été pris au dépourvu, et avaient fait avec les éléments du bord, bien évidemment qu'ils ne pouvaient pas avoir toutes les chances de leur côté. Il y aurait forcément des imprévus, il fallait maintenant trouver comment minimiser leur chance de se produire.

Et la parole revint à Shindô, qui croisa les doigts devant lui, se donnant ainsi un air encore plus sérieux qu'il ne l'était déjà.

— Récapitulons. À seize heures, les renégats déclenchent l'attaque du côté de New York. Du côté du mariage, mon Avatar Divin ainsi que le clone de Lucian se chargent de mener la cérémonie à bien comme prévu, afin qu'Isanagi ne se doute de rien et poursuive son plan, comme prévu également. Si l'occasion se présente, nous envoyons quelqu'un dans le même temps pour récupérer la pierre au sein même de la Base.

Son regard glissa sur l'objet posé au milieu de la table de la réunion, un pendentif au bout duquel était accroché un minuscule sablier, avant de revenir sur Colombe.

— Une fois la cérémonie terminée, cet échantillon de votre pouvoir d'élite nous permet de retourner dans le temps et nous nous efforçons de sauver un maximum de personnes avec l'aide de volontaires.

Son attention se dirigea ensuite vers Lucian, tandis qu'il poursuivait :

— À ce moment-là, nous devrions avoir déjà neutralisé Isanagi, nous en informons votre clone, qui envoie une équipe à la Guilde Noire pour exfiltrer les pages volées du Grimoire avant l'arrivée des renégats.

En effet, s'ils parvenaient à sceller le Déchu, son invocation Jhoken disparaîtra en conséquence, et la protection autour des pages retirées. Avec un bon timing, cette partie du plan devrait se dérouler sans problème.

— Et si j'échoue ? Et si Isanagi parvient à s'enfuir par un moyen quelconque ?

Colombe était celle chargée d'aller à l'encontre d'Isanagi en première, tandis que ses collègues, ainsi que leur aura divine, demeureront cachés. C'était la seule dirigeante de l'Académie que leur ennemi devait s'attendre à rencontrer. La seule aussi à susciter un dédain particulier chez lui, puisqu'il l'avait déjà vaincue par le passé. En conséquence, c'était également la plus susceptible à lui faire baisser sa garde.

— On sera là pour te seconder. Et si par miracle il arrive à décamper, son derrière aura tellement pris qu'il n'osera plus revenir.

Les deux camps en ressortiront probablement perdants, mais au moins, avec tout cela, l'Académie maintiendra une avance stratégique sur Isanagi. Ou bien ils auront obtenu la pierre entretemps, ou bien le Déchu sera considérablement affaibli et alors il leur suffira de le poursuivre, lui et ses partisans. Dans tous les cas, une différence avait toujours existé entre les deux camps : l'Académie connaissait le potentiel de tous les membres la Guilde Noire, mais l'inverse n'était pas valable. Les renégats avaient parfois tendance à l'oublier, mais ils étaient tous passé par cet établissement qu'ils détestaient et reniaient. Par conséquent, ils étaient fichés. Tous et sans exception.

Bien connaître ses ennemis était un avantage non négligeable en temps de guerre.

— Et si… et si nous parvenons à le sceller… qu'adviendrait-il de lui ? Qu'adviendrait-il… de la suite ?

Sans aucun doute qu'ils suivront leur chef. Puisque aux yeux des directeurs, une vie accordée par Deus n'était pas à retirer par leur propre personne, ils se contenteraient de priver les captifs de leur pouvoir et de les emprisonner dans une dimension parallèle. La traque sera alors la prochaine étape du plan, que le Déchu parvienne à s'échapper ou non.

— Je ne vois pas grand-monde susceptible de reprendre les rennes de la Guilde. Ou plutôt, j'en vois trop. Dans tous les cas, le chaos est garanti si Isanagi venait à tomber. Leur idéologie subsistera sans doute, mais elle ne les sauvera pas de l'exil.

***

Une chaise malmenée par le vent acheva ses culbutes pour venir heurter la table derrière laquelle Lucian était toujours caché. Le regard rivé devant lui, le directeur devinait, aux cris des académiciens, les ténèbres tumultueuses qui se précipitaient vers eux. Il réalisait alors quelle grossière erreur ils avaient fait, Shindô, Colombe et lui. Négliger Jhoken. Ils l'avaient alors vu comme une simple invocation jusque là, une menace bien présente mais qui pourrait être balayée d'une main s'ils parvenaient à vaincre Isanagi. Ils s'étaient trompés. Lourdement.

À présent, ils se trouvaient face au pire des scénarii possibles. Isanagi, au moins, était prévisible et avait une certaine logique dans son fonctionnement. Isanagi, au moins, ils en savaient assez long sur sa personnalité et ses pouvoirs pour savoir comment l'appréhender… Jhoken, lui, était bien pire en matière de chaos et de destruction. Détail oblitéré jusque là par son attitude soumise vis-à-vis de son maître. Et en prime, il se retrouvait avec une aura ne lui appartenant pas, et dont l'origine était, à l'heure actuelle, inconnue. Une aura qui n'était ni divine, ni humaine… une aura qui ne semblait même pas appartenir à ce monde. Une aura comme il n'en avait jamais ressentie.

Le chien fou avait vu ses chaînes se rompre pour une raison obscure. Et le voilà plus puissant et dangereux que jamais…

Se redressant brusquement, Lucian surgit de sa planque et se retourna pour faire face à la tornade. Il voulait défier le responsable de tout ce carnage, lui faire comprendre qu'il n'avait pas peur de lui, que l'Académie ne le craindrait pas, peu importait la menace qu'il pouvait représenter. Le torse bombé et l'index pointé droit devant lui, il tonna d'une voix qu'il voulut aussi forte que les hurlements du vent.

— JHOOOOOOOOOOKEEE-

Le directeur n'eut malheureusement jamais eu le temps d'achever sa tentative d'intimidation, une table perdue venant le faucher en pleine prouesse.

Il fut, par la suite, entraîné lui aussi dans les tourbillons qui violentèrent les convives du mariage durant une bonne demie heure.

***

Les membres de l'Académie furent rapatriés après avoir tous été retrouvés, non sans une longue recherche dans les coins éparpillés de la campagne. En réaction à l'imprévu nommé Jhoken, les dirigeants durent envoyer deux membres du Conseil dans le but de récupérer leur collègue, alors dans l'unité d'exfiltration de documents.

Malheureusement, aucun ne revint jamais de cette mission. Mort, trahison, les rumeurs fleurissaient sans que personne ne possède la version exacte. Toujours est-il que la confiance au sein de l'Académie n'avait jamais été aussi fragile. Le sentiment de sécurité jadis perçu comme acquis, s'était aujourd'hui évaporé en un sentiment de doute et de crainte.

La présidente du Conseil, et accessoirement nouvelle mariée, se retrouva ainsi forcée de lancer un nouveau recrutement afin d'offrir un nouvel espoir aux académiciens. Néanmoins, cette fois, il n'y eut aucune annonce publique dans cette optique. La seule qu'il y eut annonçait, quelques jours après les évènements du mariage, d'ores et déjà les noms des futurs membres du Conseil.

Cette nouvelle suscita de vives réactions au sein de l'Académie. Bon nombre d'ambitieux avaient donc été écartés sans considération aucune. Toutefois, la justification qu'offrait le Conseil demeurait inébranlable : face au récent scandale produit au cœur-même de celui-ci, la sécurité était plus que jamais prioritaire.

Et c'était ainsi que cinq nouvelles têtes vinrent représenter le Conseil, à la surprise de tout le monde.

L'avenir nous dira s'ils parviendront à être à la hauteur et surtout, dignes de confiance.


Informations
Obtention du dernier palier du domaine divin :
Alexander : +1 niveau & +1 la Dévotion - La barre d'expérience passe à 5000.

Récompenses des participants :
Abygaïl : / (*)
Aïdolerion Akugar : 500 xps
Alexander : / (*)
Arsen Icum : 1200 xps
Farell Urmanis : 1200 xps
Franz Breitner : 1000 xps
Jace Kayllan : 1200 xps
Jyson K. Astræ : 500 xps
Kael Mc'Cray : 100 xps
Kiara Shimizu : 500 xps
Lord Vlad : 1200 xps
Maya Tensho : 1200 xps
Nasline Vasilis : 1200 xps
Nelsha Tadjük : 500 xps
Oliver Drenon : 1200 xps
Rain : / (*)
Soniya Siankov : 1200 xps
Tanya Siankov : 1200 xps
Topaze Aryia : 1200 xps
Vinpap Yskaliv : 1200 xps

(*) L'Event étant considéré comme un examen pour ceux qui ont débloqué leur dernier palier, ils ne reçoivent en conséquence pas d'xps (étant donné qu'un examen n'est pas noté)

Compte tenu de la durée conséquente de l'Event, les nouvelles divinités accomplies sont autorisées à débloquer le palier un de leur pouvoir d'Elite. Ceci dans l'optique d'équilibrer leur progression, afin d'éviter de se retrouver avec deux paliers d'Elite à débloquer d'un coup au prochain Event. Ils sont toutefois priés de développer le contexte dans lequel ils découvrent ledit pouvoir dans un RP ou un solo convaincant.

Sur ce, je vous remercie tous pour votre infiniiiie patience. Cet event est finalement terminé ! Ce fut un véritable plaisir de l'avoir orchestré et joué à vos côtés. ♥

A la prochaine pour un nouvel Event. o/






─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal 3] Mariage Divin -
[Event principal 3] Mariage Divin
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Event 4 : Mariage Royal
» [Mini Event] Le Mariage de Natasha et Bruce
» EVENT N°1 : MARIAGE D'EDWARD & BELLA
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page