Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Mariage Divin

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
[Event principal 3] Mariage Divin - Lun 31 Mar 2014 - 3:26
Évènement principal numéro 3


Fonctionnement
— Maîtres du jeu : Lucian Ferriel - Shindô Akarui
— L'ordre de postage est défini par le suivant : Lucian Ferriel - Shindô Akarui, Alexander Urmanis, Vinpap Yskaliv, Oliver Drenon, Topaze Aryia, Franz Breitner
— Le responsable du groupe est : Vinpap Yskaliv
— Si vous avez un quelconque souci ou des questions, adressez-vous au responsable du groupe.
— Le délai de postage est de 4 jours, au-delà, votre tour sera automatiquement sauté.
— Vous avez été divisés en groupes par soucis de lisibilité. Ceci ne vous empêche en rien d'interagir avec un personnage d'un autre groupe du mariage.

— Région campagnarde, à des centaines de kilomètres de New York.
21 mars 2014. 15h49.
C'était le grand jour ! L'Académie des dieux allait, pour la première fois depuis sa création, célébrer un mariage ! C'était également l'occasion pour Lucian Ferriel, nouveau directeur de l'établissement, d'officialiser son arrivée au sein du trio. D'ailleurs, c'était celui qui avait donné le premier sa bénédiction aux futurs mariés, et sans doute le plus enthousiasmé à la perspective de ces festivités. On ne changeait pas ce que l'on était, surtout lorsque l'on était directeur au sein d'une académie de dieux, n'est-ce pas ? Mais notre nouvelle tête était loin d'être le seul motivé, il fallait avouer que ce genre d'évènement donnait un effet de neuf au train-train quotidien de l'établissement. Beaucoup furent les apprenties-divinités à s'être proposées pour la préparation de la célébration, qui allait se dérouler sur Terre, sur la volonté du couple à l'honneur.

Abygaïl Lullaby et Jace Kayllan étaient tous deux originaires de l'Amérique, bien qu'à une époque différente. Tout naturellement, leur mariage allait se dérouler sur leur continent natal. Ce fut donc sur une large plaine ceinturée d'arbres, sous un soleil doux de fin d'après-midi, qu'avait été dressé le décor de cette si attendue cérémonie.

Un autel au-dessus duquel était posé une statue à l'effigie de Deus avait été installé à côté du grand lac qui bordait la plaine. Devant lui, de nombreuses chaises avaient été disposées palme, séparée par une allée en son centre. Bientôt, elles seraient remplies. De l'autre côté, en retrait, de longues tables couvertes de nappes immaculées avaient été alignées, occupées par une quantité innombrable de nourriture diverse et variée, de quoi satisfaire toutes les papilles. Au milieu de ce paradis gastronomique trônait le Gâteau. Oui, le Gâteau avec un grand G, car ce n'était pas une pâtisserie quelconque non, c'était le Gâteau de Mariage ! Tout fait de chocolat, avec Chantilly et crème anglaise en prime. Des petits cœurs ainsi que des fleurs en sucre parsemaient sa surface, faisant saliver plus d'un.

Et il y en avait effectivement un bon paquet, des invités au mariage. En réalité, toute l'Académie avait été conviée à la cérémonie. Parce que ordonner, ce n'était pas vraiment une belle formule à employer dans ce genre de circonstances. Toujours est-il que tous les membres de l'établissement avaient été priés de se bouger le derrière à l'occasion, à une exception près : Colombe. La directrice était toujours scellée à l'Académie mais cela ne l'empêcha pas de donner sa bénédiction elle aussi.

Lucian accueillait les invités auprès de son collègue Shindô, étrangement silencieux pour l'occasion. Le nouveau directeur souriait sans retenue, visiblement très enthousiaste et heureux de pouvoir marier deux apprentis-dieux aux côtés de son ami. Bon, il venait à peine de faire la connaissance du dieu de la Lumière, mais à quoi bon s'étonner de la part du roux ? Celui-ci portait d'ailleurs à l'occasion, un pendentif au bout duquel était accroché un mini sablier. Si on l'observait de plus près, on pouvait même voir du sable fin glisser derrière le verre fin…

Il était près de 16h. La cérémonie n'allait pas tarder à débuter. En attendant, le brouahaha régnait, les invités bavassaient entre eux, tentant de deviner quelle robe allait porter la mariée.

Tout semblait avoir été réglé pour que la journée se termine parfaitement.




─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Lun 31 Mar 2014 - 13:47


EVENT PRINCIPAL 3
Mariage Divin



Ce jour allait être unique. Tout était organisé dans cet optique. Rien n'avait été laissé au hasard. Tous les membres de l'académie, excepté Colombe, avaient été conviés pour cet événement sans précédent : Un mariage divin.

Pour ma part, j'étais là sans être là. J'avais du mal à me sentir concerné par ces réjouissances. Oh bien sûr, j'avais donné ma bénédiction aux futurs mariés. Après tout, qui étais-je pour les empêcher de s'aimer et s'unir devant tous et devant l'être suprême qu'était notre maître à tous ? Je n'étais que l'humble serviteur, le bras droit, le bras armé de Deus, et de ce fait je ne me sentais guère à ma place dans toute cette effervescence.

Autour de moi régnait un joyeux brouhaha, les rires fusaient, les apprentis discutaient de sujets frivoles... A mes côtés, Lucian Ferriel, mon collègue, semblait ne pas tenir en place. L'envie de se donner en spectacle devait sans doute le démanger. Ça avait bien l'air d'être son genre de vouloir amuser la galerie.

Et pourtant, il ne bougeait guère plus que moi, observant en silence nos petits protégés. Bien. Nous n'étions pas là pour nous amuser. D'ici peu la cérémonie allait commencer, nous devions nous assurer que tout se passe comme prévu.

L'impatience gagnait du terrain parmi les apprentis, sans pour autant altérer l'ambiance placée sous le signe de la jovialité. Il faut dire que le décor était propice à la bonne humeur. Le printemps semblait pointer le bout de son nez, la température ambiante était agréable. De quoi ravir tous les cœurs.

Intrigué, j’attardais mon regard sur chacun des invités. J'en reconnaissais quelques uns, mais le nombre d'élus n'avait visiblement cessé d'augmenter durant mon absence. A ce rythme, nous allions devoir songer à agrandir l'académie. Et pourtant ce n'était pas une mauvaise chose, loin de là. Après tout, plus le nombre d'apprentis augmentait, plus Deus obtenait des disciples. Nul doute que son pouvoir ne pouvait qu'en ressortir grandi. Et ce constat ne pouvait que me réjouir et parvint même à m'arracher un sourire satisfait.

Pour le moment, tout se déroulait sans problèmes. Les apprentis semblaient disciplinés. Était-ce notre présence qui les intimidait ? Peut-être. Rien n'échapperait à mon attention après tout. Tout ce petit monde n'avait qu'à bien se tenir, surveillé par mon regard impassible, le visage sans expression, comme absent.

Et pourtant, moi aussi je m'impatientais...

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Lun 31 Mar 2014 - 19:36

Un mariage divin

__Les fêtes n'étaient jamais facile, même de son vivant pour Lord Vlad. Et depuis la dernière, où il avait failli être rôti vivant par un dragon et avait été gravement blessé par Jhoken, la simple évocation d'une fête lui hérissait les cheveux... bien qu'il n'en ai pas. Comment se réjouir du mariage d'Abygaïl, qu'il connaissait un petit peu, certes, alors qu'ils laissaient sans défense leur maison, l'Académie... Bon, la directrice y étant scellée devait y rester, mais c'était loin de suffire si tous les renégats profitaient de l'occasion.

__En fait à part elle, il devenait un peu dur de suivre qui faisait partie de la direction, si l'on s'en souciait peu et c'était son cas. Pour lui, les leaders importaient peu, c'est la foule qui comptait. Et cette foule d'incapables n'avait rien de rassurant. Les voir tous bavarder innocemment en tenue de fête n'aidant évidemment pas le moins du monde. Personne ne semblait avoir prévu l'éventualité que les choses tournent de nouveau mal. Peut-être étais-ce simplement impossible pour un tel nombre d'esprits humains, quoi que soient devenus leurs corps, d'être aussi pessimiste que lui. Il était l'exception. Il avait une épée à sa ceinture et deux armes à feu dans son veston, qui les cachait étonnamment bien. Il s'était rendu en avance dans le monde humain, et avait fait un petit tour incognito au marché noir, où l'on en voyait, semble-t-il des gens bien plus étranges que lui, pour se procurer un HS 2000 et un chargeur plein pour celui-ci en se servant de l'argent qu'il avait gardé de sa dernière descente dans ce monde dangereux et décadent. En regardant le joli coin de plaine Américaine qu'ils avaient déniché, on aurait pas dit, pourtant...

__Il était seul dans la foule, son image le précédant toujours de quelques centimètres, personne ne venait lui parler, peut-être était-ce mieux ainsi, car il n'avait rien à dire. Un mariage était pour lui, juste une occasion d'officialiser au sein de sa société, une union. Cela permettait aux amants de se créer des promesses solennelles de fidélité, d'entraide et d'amour éternel devant leurs concitoyens, ainsi que d'avertir ceux-ci qu'aucun des deux membres du couples n'avait plus le coeur à prendre. Pour lui qui n'avait jamais considéré sérieusement de draguer la mariée, une présence à cet événement était totalement futile et un faire-part lui aurait clairement suffit.

__À l'entrée de la clairière, un directeur qu'il ne pensait plus jamais revoir, Shindô, en compagnie d'un roux à l'air aussi excité qu'important, souhaitait la bienvenue aux "invités", qui avaient plus été amenés de force qu'invités. En voyant cette tête connue, il s'était mis en tête d'en trouver une autre, une de ses amies, que ce soit Ealia, Hitomi, ou même cette fille qu'il avait rencontré sur le toit... Estelle. Peu lui importait, il voulait juste être avec quelqu'un qu'il connaissait et qui ne le regarderait pas bizarrement à cause de son masque. En balayant la foule du regard, il remarqua une partie de la clairière réservée par le buffet ainsi que l'immense et très coloré gâteau de mariage.

*Va en prendre un bout, incognito... personne ne te remarquera, t'es le futur dieu de la discrétion...*

*La tentation avec la nourriture ne marche pas, tu le sais très bien... Puis même irais-je en prendre un bout, incognito, comme tu dis, comment ferais-je pour le manger ?*

*Ce n'est pas vraiment pour ça que je t'incitait à t'en approcher, à vrai dire, il est plus que probable que ce gâteau contienne une bombe, tu ne crois pas ? Si j'étais à la place des renégats et que je devais frapper un grand coup à ce mariage pour bien casser le moral de tout le monde, c'est ce que j'aurais fait.*

*Tu es sûrement bien plus diabolique que les renégats, puis, comment auraient-ils fait ? Ils se seraient substitués aux cuisiniers ?*

__Mais maintenant que cette pensée lui avait été soufflée, il ne pouvait plus s'en soustraire. Il remplaça toutefois dans ses pensées la bombe, qui était quelque chose de trop dur à gérer pour une personne seule, par du poison, qui pouvait facilement être versé pendant une seconde d'inattention dans la pâte, ou la crème chantilly. Il aurait à ce moment, adoré avoir sous la main, ce livre de la bibliothèque expliquant comment détecter la présence de tous les poisons connus dans une préparation sans se risquer à la goûter, mais il n'avait pas le temps de mettre en application ses méthodes, ni même les moyens de retourner à la bibliothèque le chercher. Le plus simple serait d'aller au plus vite en cuisine, en espérant qu'ils n'aient pas eu le temps de laver les plats, et de goûter les petits restes de crème et de pâte, vérifiant ainsi de manière certaine que ce gâteau était sûr.

__Il s'arrêta une seconde et se regarda lui-même d'un oeil critique. Il était présent par obligation à un mariage pour lequel il était assez content, mais qui lui importait peu, à envisager tous les scénarios possibles pour vérifier qu'un gâteau, auquel il ne pourrait jamais goûter, n'était pas empoisonné. Cela le fit doucement rire, alors qu'il se retourna pour aller demander son avis au directeur, qui saurait bien mieux que lui agir s'il le fallait et lui indiquerait de manière sûre s'il y avait lieu de s'inquiéter pour les convives. Mais en chemin, à travers la foule qui s'épaississait, au fur et à mesure que tous les élèves arrivaient et se réunissaient au même endroit pour parler des mêmes choses futiles, il trébucha, ou on lui fit un croc-en-jambe, toujours fut-il qu'il se reversa en avant, sans réussir à esquiver dans sa chute, une jeune fille aux cheveux clairs qui lui faisait face par hasard. Il lui tomba dessus, regrettant que personne dans la foule ne soit en position ou ne possède les réflexes pour les retenir.

__Ses bras tendus au bon moment l'avaient au moins retenu de s'affaler totalement sur elle et de la blesser d'un coup de son masque indestructible ou d'une des armes cachées sur lui, mais pas d'être avec elle dans une position embarrassante. Une personne à cheval sur une autre, cela a toujours une petite connotation, même lorsque c'est dû à une chute. Il se releva toutefois aussi vite qu'il le put et tendant sa main à la demoiselle, pour l'aider à en faire de même, il s'excusa :

- Je suis sincèrement désolé, excusez ma maladresse, vous n'avez rien mademoiselle ?

__C'était probable, l'herbe était tendre, la terre pas encore tassée par les pas de tous les invités avait peut-être bien amorti sa chute et il ne semblait pas que cette prairie laisse sortir traitement du sol quelques pierres qui auraient rendu son affalement plus dangereux ou du moins douloureux. Mais Vlad s'en voulait vraiment d'être un tel empoté. Un an d'esclavage rend un homme plus fort, mais pas moins maladroit.


[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 856

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mar 1 Avr 2014 - 20:45
Assise sur la nappe d'une table du banquet, Maya dévore déjà quelques biscuits. C'est ce que l'on conseille de faire dans des moments pareils : essayer d'oublier en concentrant son esprit sur une autre activité, manger en l'occurrence.
Parce que oui, le souci est là : notre déesse est extrêmement jalouse de ce qui se passe, aujourd'hui et maintenant. Cette Abygaïl, ce Jace... elle ne les connaît ni d’Ève ni d’Adam. Peu importe qu'ils soient profs, membres du conseil ou récureurs de chiottes... le fait est qu'ils se marient. Qu'ils sont beaux. Qu'ils vont bien ensemble. Qu'ils sont heureux. D'office, cela signifie que quelque part dans le monde des destinées, quelqu'un a décrété que ce couple devait vivre dans le bonheur pendant que d'autres sombreraient dans les abîmes de la noirceur, la tromperie et l'abandon.

Comme s'ils n'avaient pas déjà réussi leur vie en se hissant aux rangs qu'ils occupent, il faut qu'en plus, ces deux êtres s’approprient le bonheur des autres. Qu'ils aient la vie parfaite. Qu’ils vivent le rêve éveillé. Qu'ils n'aient aucun défaut là où d'autres les accumulent tous. Et qu’ils arborent tout cela fièrement… égoïstement… sans aucune gêne.

Est-ce cela, la prétendue justice de Deus ?
Bénir les uns et cracher sur les autres ?
Montrer à quel point on rate sa vie à cause de mauvais choix de jeunesse ?

Si une personne devait être habillée d'une robe de mariée en ce jour, ce devrait être elle, Maya Tensho, aux côtés d'un époux aimant et attentionné. Elle devrait être une simple académicienne rayonnante, prouvant que Deus, s'il ne vous crée pas forcément puissant, compense en vous offrant le bonheur et la moitié qu'il vous manque pour vous épanouir. Pour former le duo incassable et invincible. La perfection à deux.
Au lieu de ça, Maya Tensho porte une longue robe noire qui se fond totalement dans le décor. Elle ne veut pas être vue. Elle ne souhaite pas qu’on l’accoste. De par sa présence en ces lieux et la couleur de son vêtement, elle souhaite tous ses voeux de malheurs aux mariés.

Oh oui : de la pure et méchante jalousie. Personne n'y trouvera rien à redire.



Elle regarde ces festivités d'un œil mauvais. Qu'est-elle venue faire par ici si elle savait ce qui allait se passer ? La curiosité. Sans doute pensait-elle mieux vivre tout cela. Sans doute s’imaginait-elle plus adulte, plus responsable… plus grande. C’est sa faute, elle ne peut pas rejeter ses propres torts à la face des autres. Sa mauvaise humeur, elle gardera donc pour elle.

Désormais que tout est acté, une seule chose la retient : le mystérieux cavalier. Celui qui l'a prévenue pour ce mariage et qui l'a invitée pour être sa... cavalière. Vivant sur Terre, sans cette lettre, jamais la déesse n'aurait été mise au courant de l'organisation de ce mariage. Doit-elle remercier le mystérieux homme ou lui cracher au visage ? Elle ne sait même pas de qui il s'agit... et serait incapable de le retrouver dans la masse puisqu'elle n'a pas la moindre information sur lui.
La magie de l'inconnu... même ça, ça ne fonctionne plus.

Au loin, certaines têtes plus hautes que d'autres ressortent du lot. Maya ne reconnaît personne. Il devrait y avoir tous les membres du conseil, mais impossible de distinguer ni Lev, ni Rain, ni Atios. Elle saute de la table et va se mêler à la foule, à la recherche de l'une des rares personnes qui pourraient lui redonner le sourire. La famille, le grand-père... qu'importe leur appartenance idéologique. Mais après moins d'une dizaine de secondes de recherche, l'apprentie déesse se ravise. Le mariage, c'est le moment rêvé pour les adultes de rester entre adultes, et pour les gosses, de s’amuser avec d'autres gosses. Elle ne va pas jouer la petite fille toute mimi toute tristounette qui demande du réconfort auprès de papa maman alors que ceux avec lesquels elle souhaiterait s'entretenir ont des choses bien plus importantes et passionnantes à discuter.
Plutôt observer et comprendre pourquoi et comment ces gens sont-ils si… heureux.

Et boum... c'est dans ce contexte tendu qu'on la bouscule, puis qu'on s'allonge sur elle, l'air de rien, d'une façon on ne peut plus volontaire et déplacée. Son premier réflexe serait de se relever et d'éclater cette face de clown de la façon qu'il mérite… mais elle se retient. Impossible de provoquer une bagarre lors d’un mariage. “Ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse.” Sa rancoeur personnelle ne doit pas interférer sur les autres… alors elle se laisse faire de bout en bout.
Pourtant, elle n'accepte pas la main tendue, ni les excuses, ni l’aide du maladroit agresseur, préférant rester sur le sol… démoralisée.

- Laissez-moi tranquille… s'il vous plaît. lui répond-elle.

Au bout du rouleau épisode II : il n'aura pas fallu longtemps.
Allongée dans l'herbe, elle bascule la tête en arrière en soupirant, puis roule sur le ventre pour ne plus voir les visages des gens qui l’entourent. En cet instant, elle préférerait se rouler dans la boue pour avoir l’air sale et hideuse… mais pour ne pas attirer l’attention, elle doit se relever. Il ne faut pas qu’on la regarde. Elle n’est pas l’attraction de la fête et ne le sera pas.
Alors, péniblement, en s’aidant de ses bras uniquement, elle se relève… et jette un regard désolé à Lord Vlad. Elle s’excuse de lui avoir bloqué le chemin.
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 2 Avr 2014 - 4:12
Et voilà... Le grand jour. Le jour J. La journée qui allait marquer un tournant dans la vie de ... Oui, il pouvait le dire, du moins le croyait il, de son ami Jace. Il allait se marier et c'était toute l'académie qui y était invité. Mais... Il était le seul qui serait témoin. Il était le seul qui serait à l'autel avec les mariés, avec le prêtre (d'ailleurs, qui sera le prêtre tiens? ) et la demoiselle d'honneur.
 
C'était stressant, après tout, il ne connaissait Jace que depuis... Deux semaines environ. Et voilà qu'on lui confiait cette tâche difficile. Certes, il avait déjà été marié. Il savait ce que c'était. Mais c'était d'une autre époque, d'un autre temps, les mœurs avaient changés. Il y avait eu une répétition de cérémonie, mais guère plus...
 
Décidément, ce ne sera pas de tout repos pour notre ninja. Il ne dormit pas beaucoup durant la nuit, mais il resta couché auprès de sa bien-aimée, le visage blottit au creux du cou de Topaze, un énorme sourire aux lèvres. Ne mentionnons pas les mains baladeuses ( Oups (a) /PAN/) et passons directement au matin. Il se leva discrètement, veillant à ne pas la réveiller et il ouvrit sa penderie. Il saisit une combinaison noire et il l’enfila lentement. Il saisit ensuite ses vêtements pour la journée et les fit disparaitre dans son coffre dimensionnel, avec toutes ses armes. Oui, il n’en aurait surement pas besoin, mais il détestait être désarmé. Il embrassa sa chérie sur le front et il quitta rapidement, sans faire de bruit, Raikou le suivant rapidement, quittant par la fenetre au moment ou son maitre quittait et venant se poser sur une branche de l'arbre a l'exterieur du bâtiment. Lorsque le ninja sortit, Raikou s'envola et le suivit calmement, alors qu'il marchait jusqu'au port aux dimensions.
 
Il monta sur le bateau et il traversa jusqu’au monde des humains, jusqu’au lieu de la cérémonie. Il observa les préparatifs et il sourit. Tout allait bien pour l’instant. Le buffet était déjà installé, du moins les tables et les décorations l’étaient aussi. Il y avait déjà beaucoup de repentis au travail, mais aussi certaines personnes en vêtements d’apparats. Donc il n’était pas le premier invité. Intéressant. Il arpenta la zone, puis il alla à l’écart des autres un moment, pour réfléchir, mais aussi pour tenter de se calmer. Voilà longtemps qu’il n’avait pas été aussi stressé. Pas depuis son arrivée en tout cas. Peut-être parce qu’il était question d’un moment marquant pour deux vies, mais aussi pour toute l’académie?
 
Qu’importe. Le ninja alla s’asseoir à l’ombre, sous un arbre et il observa les gens travailler, laissant Raikou voleter un peu partout, sans se soucier de lui, il savait qu'il le retrouverait en temps voulu. Il y resta un moment, deux heures environ, jusqu’à ce que de plus en plus d’invités ne fassent leur apparition. Il y avait plusieurs navires faisant la jonction entre les deux mondes, entre l’académie et le monde des humains. Il se releva donc et il enfila les vêtements cérémoniels habituels de son époque et il se dirigea vers le buffet. Il le longea en se léchant les lèvres, fixant les différents plats, puis il se résigna à un assortiment de Maki et de Nigiri. Il y avait tant de choix, mais il ne savait quoi choisir, il y alla donc avec la logique, choisir ce que l’on sait que l’on aimera.
 
Il mangea lentement, avant d’apercevoir Jace près de l’autel, à l’écart des autres invités. Il marcha jusqu’à lui et il lui sourit, avant de lui faire une rapide révérence. Il s’installa à côté de lui et observa toute la foule en souriant.
 
«  Laissez-moi deviner, Kayllan… Stressé? » Il rit doucement et il le détailla du regard, de la tête aux pieds. Décidément, ils étaient très différents. Mais après tout… Est-ce vraiment surprenant en tenant compte du décalage temporel entre leur deux époques? « Tout va bien se passer, regarde tous ces gens qui sont ici pour assister à votre bonheur à toi et Abygaïl. Alors souris, mange un truc et profites du moment présent. C’est un ordre, ou je nous trouve un godslayer. »
 
Le ninja rit et lui tendit son assiette en souriant. Aucun des deux n’avait été heureux de cette fâcheuse rencontre à Washington, mais sans cela, il ne serait pas côte à côte sur l’autel, à observer la foule.
 
Vinpap tourna la tête de nouveau et il lui tapota le dos en souriant, le regard perdu dans les souvenirs de sa vie passée.
 
« J’y suis déjà passé tu sais… Je sais ce que tu ressens Jace. Je sais que tu as des papillons au ventre, une boule à l’estomac et que ton cœur doit battre la chamade. C’est normal, mais pour l’instant, ce n’est que les dernières secondes de votre vie d’amoureux et bientôt, ce sera les premières de votre vie de mariés, pour le meilleur et pour le pire.
 
D’ailleurs… Parlant de vie d’amoureux… »

 
Il sourit a sa bienaimée, lui fit un clin d’œil et il lui envoya un baiser volant, lui envoyant comme signaux qu’ils discuteraient plus tard, lorsqu’il aurait fini. Mais ce qui fut sur, ce que tant qu’il la vit, il l’observa, dans sa jolie robe et il tourna ensuite le regard, les joues légèrement rougies, mais un immense sourire sur les lèvres, vers Jace. Il éclata de rire et leva les yeux au ciel.
 
« Un seul mot et je t’égorge, compris?
 
Alors… Prêt? »

 


Dernière édition par Vinpap Yskaliv le Lun 14 Avr 2014 - 2:58, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 4 Avr 2014 - 12:54
« Anna... On est vraiment... Obligé d'y aller ? » Jyson soupira. Son bras se leva, et on entendit un tissu se déchirer « Raaah Jyson ! Arrête de bouger ! Tu déchires toutes les vestes que je t'ai acheté ! », « Ces... Choses sont trop modernes pour moi Anna, laisse moi mettre ma tenue de travail, je n'aurai qu'à enlever le tablier... » Le ton que le Repentis employait été gorgé d'affres. Il ne voulait pas y aller, il s'en fichait de la vie de l'académie, et plus le monde continuait d'avancer, plus lui voulait rester assis sur une chaise, à le regarder lui passer devant. Etrangement, le goût de la vie -enfin de sa seconde vie- le quittait petit à petit, sans qu'il n'y puisse rien. Il n'était ni stressé, ni malheureux, ni exaspéré il était juste... Las. Oui, las de ne pas avoir trouvé de solution pour retrouver sa soeur, las de ne pas s'accepter dans ces nouvelles conditions... Ce mariage n'était, à ses yeux, qu'une mascarade. Un moment branché de m'as-tu-vu, juste là pour lancer un mouvement bête et dérisoire, qu'est l'union spirituelle de deux êtres.

C'était pathétique « Lâche-moi. »

Jyson se leva de la chaise haute sur laquelle il était assis, et se débarrassa de sa veste de smocking, noire. Anna se recula rapidement, ne comprenant pas pourquoi cette irritation. Le bronzé fini par traverser la pièce, pour attraper sa tenue de travail, propre et ranger soigneusement « Mets au moins une chemise blanche... Le noir te va si mal... », « Je m'en fous Anna. C'est pas mon mariage, personne ne me verra. Personne ne me remarquera. »
La jeune femme se laissa tomber dans un fauteuil en soupirant. Il lui filait le bourdon...

Le type, du haut de ses deux mètres, surplombait la foule. Passant une main dans ses cheveux courts, et peu entretenu quant à la coiffure, il évalua l'horizon. Trop de monde, trop d'invités... Il n'était même pas sur que les mariés connaissent tout le monde. Cet évènement l'éblouissait autant que la décoration, reflétant un rêve chimérique, qui se désintègrera dès la première occasion. Dès la première tâche sur le tableau « Je déteste ça... » chuchota-t-il. L'homme avait pris la peine de voyager, de rompe sa promesse envers sa soeur. Envers lui-même.
Il avait osé remettre les pieds dans le monde des humains, alors qu'il s'était interdit cet acte, qu'il avait su possible. Maintenant qu'il était sur le sol Américain, il ne rêvait que d'une chose : retourner en Italie. Cristina devait être éplorée par sa disparition, et il voulait la rejoindre. Mais les choses se dérouleraient autrement...
Jay aperçu la présence de certains grands, mais après sa vie antérieure, il n'avait plus vraiment peur. Certains dégageaient une bonne dose de charisme, c'était certain, mais il ne s'intéressa à personne.
La foule se déplaça pour se rapprocher d'une estrade, attendant que la mariée arrive en grande pompe, dans un cortège infernal, qui épaterait les plus influençables. Jyson croisa les bras et regarda sa veste. Anna avait fini par le convaincre... Il s'était vêtit de blanc et de noir. Mais plus de blanc que de noir. Les seules touches d'ombres étaient son nœud papillon, sa ceinture et évidemment, sa peau. Pas charbon, mais hâlée. Elle contrastait merveilleusement avec sa tenue d'honneur qui, pour le coup, lui donnait une peau de miel, que l'on aurait bien aimé touché.

Mettant négligemment les mains dans les poches de son pantalon à pince -chose qu'il avait découvert en même temps que le reste- il ne fit pas vraiment attention à ce qu'il se passait aux alentours...


♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Dim 6 Avr 2014 - 22:48

- Event Principal N°3 :
Mariage Divin -
Un mariage... Quelle idée géniale.

On n'avait pas inventé mieux pour embellir l'existence. S'aimer, se jurer fidélité, se lier pour l'éternité... Quel idéal...

Pour Topaze, c'était un rêve. Un rêve qu'elle espérait voir se réaliser un jour. Et pourtant, elle n'était pas pressée. Chaque période de la vie méritait d'être savourée à sa juste valeur aux yeux de la jeune femme. Elle savourait sa vie de couple telle qu'elle était à présent. Ils étaient fiancés, s'étaient plus ou moins mis en ménage, ils se découvraient et ça lui allait bien ainsi pour le moment. Peut-être ne se marieraient-ils d'ailleurs jamais, qui sait ?

Ce matin-là, Topaze fut réveillée avec douceur par le doux contact des lèvres de son bien aimé sur son front. Souriant légèrement, elle avait mis quelques minutes à émerger et lorsqu'elle ouvrit enfin les yeux, il n'était plus là, envolé, comme il avait l'habitude de le faire parfois.

Il lui semblait bien que son nid douillet s'était quelque peu rafraîchi.

Frissonnant devant ce constat, la blonde s'était recroquevillée légèrement sous les couvertures en soupirant d'aise, posant son regard sur le plafond avec un vague sourire idiot sur les lèvres. La vie était si belle dernièrement... Chaque minute passée auprès de son bien aimé était un délice, chaque seconde passée loin de lui était une douce attente... Elle était comme en suspension dans un monde de rêve, un monde cotonneux sans aucune douleur, sans aucune souffrance... Comme une reine dans un royaume très très restreint qui suffisait pourtant amplement à son bonheur. Oh bien sûr elle avait son lot d'inquiétudes, mais ça passait tellement inaperçu à côté de son bonheur... Comme un battement d'aile d'un papillon. Il faisait peut-être des ravages ailleurs, mais de son côté, il n'était qu'un petit point noir à peine visible dans sa vie aux douces teintes rosées. Dans les bras de Vinpap, plus rien n'avait d'importance, plus rien ne lui faisait peur. Et lorsqu'elle n'y était pas, le simple fait de penser à lui suffisait à tout effacer pour la replonger dans cet état de transe. Et comme elle passait quasiment tout son temps à penser à lui, de ce fait elle était en transe constante.

Lorsqu'elle s'était enfin décidée à quitter les couvertures, il n'avait pas fallu beaucoup de temps avant qu'elle ne trouve refuge dans un endroit tout aussi chaud et douillet, c'est à dire un bain bouillant plein de mousse. L'eau blanchie par des sels de bain, des effluves florales lui chatouillaient les narines. Elle y était restée un moment, en profitant pour prendre soin d'elle en chantonnant tranquillement.

Puis elle avait enfilé sa robe bleue achetée spécialement pour l'occasion et ses chaussures compensées blanches, avait séché et coiffé ses cheveux et s'était maquillée avec minutie et simplicité avant d'admirer le tout sur le grand miroir qui lui servait également de passage entre sa chambre et celle de son bien aimé mais qu'elle n'empruntait bien évidemment qu'avec son consentement.

Le tout était fort charmant, un brin romantique, très élégant et de ce fait fort à son goût. La robe semblait avoir été faite pour elle, ample, d'une couleur qui inspirait la gaieté et la douceur. Peut-être un peu trop décolleté à la limite, mais elle pouvait bien s'accorder quelques folies non ? Concernant sa coiffure, les cheveux du dessous étaient libres de voler à leur guise au gré du vent tandis que ceux du dessus étaient attachés de façon à former un gros nœud à l'arrière de son crâne. Le maquillage se résumait à une touche de bleu sur les paupières, du noir sur le contour des yeux et du blush et du gloss rosé, sur une peau toujours aussi claire bien qu'elle avait eu le temps de reprendre quelques couleurs après un an à l'académie. Les chaussures laissaient à l'air libre ses orteils dont les ongles, tout comme ceux des mains étaient peints de bleu, décorés par des petits points argentés qui faisaient penser à un décor enneigé. Et pour compléter le tout, la tenue mettait merveilleusement en valeur la couleur bleutée des topazes sur les bijoux offerts par son bien aimé à savoir une paire de boucle d'oreilles, des bracelets, une chaîne avec un pendentif... Ajoutez à cela une fine chaînette en argent à sa cheville droite et son anneau sovarien à son annulaire gauche et vous aurez le tableau complet de la tenue de la blondinette.

Et c'était ainsi qu'elle avait débarqué à la cérémonie, sentant bon la fraise des bois, une odeur fruitée et sucrée qu'elle affectionnait particulièrement. Sur son visage, un sourire joyeux, des yeux rieurs, elle s'arrêtait à chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un qu'elle connaissait, mais sans s'imposer, se contentant d'un léger baiser sur la joue de ses proches les plus intimes, un signe de la main pour ceux qu'elle connaissait moins. Elle était heureuse d'être ici, insouciante. Ses cheveux, ses jupons et le sac en bandoulière blanc contre sa hanche virevoltaient au gré de ses mouvements joyeux. Elle papillonnait et partout où elle passait, elle se faisait précéder par un gai petit air chantonné par Sweet qui n'en finissait pas de voleter au dessus des convives, comme transporté par l'euphorie de sa maîtresse. Autant dire qu'elle ne passait pas inaperçu et pourtant elle ne semblait pas en être embarrassée. Il faut dire qu'après plusieurs années à attirer les regards avec ses tenues extravagantes, elle ne remarquait plus tellement les regards des gens.

Et pourtant dans toute cette foule, il y avait quelqu'un qu'elle ne pouvait pas louper. Elle sentit d'abord son regard, puis elle le croisa innocemment et son cœur s'emballa comme à chaque fois. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres rosées, une douce chaleur l'envahit. Elle lui fit un petit signe maladroit de la main et il lui envoya un baiser volant accompagné d'un clin d’œil. Du bout des lèvres elle mima un « Je t'aime » silencieux et sourit tendrement. Elle brûlait d'envie d'aller se blottir contre lui, de sentir l'étreinte de ses bras autour de sa taille, de liaient leurs lèvres en un baiser qui suffirait à la transporter à des kilomètres de là. Mais ils étaient ici pour un mariage, celui du Professeur Kayllan et de la membre du conseil des élèves Abygaïl Lullaby et son bien aimé avait un rôle à jouer pour le bon déroulement de la cérémonie. Elle le retrouverait plus tard et ça n'en serait que plus plaisant.

D'ailleurs, Sweet jugea bon de la rappeler à l'ordre, virevoltant sous ses yeux en poussant des petits cris joyeux. Papillonnant des cils, elle quitta son bien aimé du regard et reporta son attention sur son adorable familier. Une tête connue un peu plus loin avait attiré l'attention de l'oiseau et Topaze esquissa un petit sourire. Kael Mc'Cray, un apprenti-dieu prometteur qu'elle avait accueilli elle-même quelques mois auparavant.

Un dernier regard, un dernier sourire vers son bien aimé et elle s'engouffra à nouveau dans la foule pour s'approcher du jeune homme. Arrivée à son niveau, elle lui tapota l'épaule de l'index et lorsqu'il se retourna, elle lui sourit joyeusement en joignant ses mains, tandis que Sweet se posait sur son épaule.

« Bonjour ! Tu te souviens de moi ? Comment vas-tu ? »
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Dim 6 Avr 2014 - 23:11
Et maintenant, un mariage. C'était bien la peine d'être mort et divin si c'était pour refaire la même chose qu'en étant en vie et humain.
Déjà auparavant, il n'avait guère d'amour pour ce genre d'occasions trop formelles et trop peuplées, alors si en plus on le forçait à y participer...Enfin, ils pouvaient le forcer à venir mais certainement pas à se réjouir. Et il n'allait pas se priver d'exercer le peu de liberté qu'on lui avait laissé.

Franz Breitner arriva à peu près en même temps que tout le monde. Pas qu'il n'ait pas eu au moins l'idée d'être en retard pour écourter le temps passé ici, non. Juste qu'arriver à l'heure, avec la foule, allait au long terme lui éviter bien des questions. Hors de question de gâcher cette possibilité de passer inaperçu en arrivant au moment le plus inopportun possible. Pile avant ou après la mariée par exemple.
Il jeta un regard rapide aux invités. La plupart d'entre eux s'étaient mis sur leur 31. Comme si quelqu'un allait porter attention à leur tenue. Les seuls qui devaient se soucier de ce genre de choses étaient les mariés. Et peut-être les directeurs et autres personnes avec une quelconque importance lors de la cérémonie.
Lui n'avait pas changé grand chose à sa tenue habituelle en tout cas. Juste ajouté sa cravate carmin. Et songé à repasser sa chemise. Songé seulement. Toute façon elle allait se froisser d'ici quelques heures, alors à quoi bon ?

Pas grand chose d'intéressant au final. Il aurait sans doute passé une bien meilleure journée vissé dans son fauteuil à fumer, un bouquin à la main. D'ailleurs, le premier qui lui disait de ranger sa cigarette terminait avec un mégot rougeoyant dans l'œil. Déjà assez lourd de devoir se coltiner un bain de foule sans en plus avoir droit aux réflexions bienséantes des hypocondriaques de service. Bon, évidemment, c'était une image...il allait juste se mettre à ronchonner et éteindre sa clope avant de partir. Mais si il avait pu le faire en toute impunité, il l'aurait fait, soyez en certains.

Ah...un buffet. Et un gros gâteau. Il aimait bien ce genre d'énormes pièces. Pas pour leur goût, en général elles étaient tout au plus médiocres, mais pour leur symbolique. Un superbe et consciencieux gâchis. Il aurait été nettement plus simple et efficient de faire plusieurs petites portions, plus savoureuses, plus faciles à découper et qui auraient pu être emportées ou conservées si elles n'avaient pas été toutes mangées le jour même. Mais non, il fallait faire une seule et unique pâtisserie colossale dont la moitié allait finir à la poubelle. Logique implacable, à l'image de la cérémonie elle-même.
Le reste était plus modéré. Des plats divers et variés, des amuse-gueules...et surtout de la l'alcool. Des montagnes d'alcool. L'espace d'un instant, une étincelle d'intérêt illumina ses yeux normalement si ternes. Bouteilles sur bouteilles, probablement de qualité, et tant de monde occupé. Oh il n'allait pas se gêner, oh non. Une sorte de salaire supplémentaire pour l'avoir fait participer à cette idiotie idéaliste.
Il dessina un cercle dans les airs de son index. La traînée bleutée se transforma en portail, laissant apercevoir l'intérieur d'un coffre d'une certaine taille. Plusieurs pots de tabacs et boites de feuilles à rouler traînaient en vrac à l'intérieur. Ainsi que plusieurs briquets et quelques boites d'allumettes. Rien de bien conséquent en volume. Parfait. Il allait pouvoir se faire plaisir. A la fois sur le moment et plus tard. Il referma sa dimension personnelle, un léger sourire en coin au visage.

A moins que...

Immédiatement, son visage redevint terne. Il venait d'apercevoir les directeurs. Et si les bouteilles étaient ensorcelées pour éviter ce genre d'imprévus ? Certes, ce n'était pas très probable mais...c'était possible. Il y avait pensé, alors pourquoi pas eux ? Et plus important encore, qu'est-ce qu'il risquait si il se faisait prendre en train de détourner ce genre de marchandises ?
Il se pinça le haut du nez. Ça n'en valait probablement pas la peine. Il pouvait se procurer tout ce dont il avait besoin avec son maigre salaire. Mais tout de même...tant de bibine et si peu de temps pour en profiter...Tant pis, il verrait plus tard. Pour l'instant, il avait un accès libre à ce qu'il désirait, pas la peine de tout gâcher en faisant des plans sur la comète.

En se rapprochant de la table sur laquelle trônait le champagne, car naturellement, on commence ce genre d'occasions par du champagne, il remarqua une longue chevelure noire qu'il avait l'impression d'avoir déjà vu quelque part. Impossible. Et stupide. Plein de gens avaient les cheveux longs et noirs. Quelles étaient les probabilités qu'ils appartiennent à...

« Nasline ?! »

Pour la première fois depuis des années, Franz Breitner exprima une honnête et franche surprise. En fait, il se surprit lui-même d'avoir été surpris. Il essaya de regagner une expression neutre et calme aussi rapidement que possible, mais le mal était fait. Et sa clope était tombée. Et il ne l'avait même pas remarqué.

Elle était vraiment jolie dans cette petite robe. Pas à dire. Oh certes, elle l'était encore plus avec quelques bières derrière la cravate, mais même sobre, elle était superbe. Un peu comme une orchidée au milieu d'un buisson de ronces.
Mais passons, la question la plus importante étant: qu'est-ce qu'elle foutait ici ?! C'était tout bonnement, absolument, complètement et définitivement impossible qu'il soit tombé sur elle sur Terre. Et pourtant...
Il se passait des choses étranges en ces murs, et même en dehors. Pas qu'il soit du genre à croire au destin ou aux étoiles, mais c'était bien trop gros pour être juste un lancer de dés.

...Et il n'avait aucunement l'intention de s'en plaindre si cela voulait dire qu'il avait une chance de l'ajouter à sa liste de réguliers. En fait, même pas besoin d'aller aussi loin. La simple possibilité de passer la journée autrement que seul avec une bouteille lui plaisait. Après tout, la bibine, ça a meilleur goût quand on est deux.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 856

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 9 Avr 2014 - 22:46
Comme prévu... elle n'a rien vu venir. Atios est déjà parti que Maya comprend à peine qu'il l'a approché.
Alors que les mots défilent dans sa tête, toute une région de son cerveau semble se réactiver. Son taux d'adrénaline monte en flèche pour la réveiller davantage et l'aider à produire une analyse concrète de ce qui vient de se passer. Son cœur se met à battre plus vite. Ses membres se mettent à trembler. Sa chaudière interne se met en route. Et, rapidement, tout s'embrouille. Elle frissonne. Le corps et les pensées de Maya ne sont pas prêts pour de tels bouleversements psychologiques ou physiologiques. Elle n'a pas l'habitude et ce n'est pas le bon moment. Pas aujourd'hui, pas maintenant, pas ici... jamais. Personne n'a envie de vivre une chose pareille en voyant quelqu'un de supposé détesté. Personne.

D'un autre côté, cela ne pouvait pas arriver, alors, à quoi bon s'y préparer ?
Et pourtant, elle s'est fait et refait cette scène dans sa tête des centaines de fois... et dans ces simulations, jamais Atios n'était si... bon... envers elle. Jamais son cerveau ne la lâchait aussi lâchement. Jamais elle ne perdait le contrôle.

Elle cligne des yeux en voyant ce dos s'éloigner d'un mètre, deux mètres... et comprend instinctivement qu'elle n'a pas envie de revivre cette scène sans bouger. Un bras en avant et un cri désespéré n'avaient pas suffis à l'époque, parce qu'Atios n'écoutait déjà plus. Cette manie, ce talent stupide pour se renfermer sur lui-même sans plus rien entendre dès lors qu'il a décidé que la conversation est terminée... Maya doit les démolir. Au moins pour cette fois. Alors, profitant d'un élan de trois pas, elle saute dans le dos du membre du conseil, passe un bras autour de son cou et serre.
Oui, elle l'étrangle... pas assez fort pour essayer de le tuer, mais assez pour le gêner. Assez pour lui faire comprendre.

- Minute papillon, je ne te laisserai pas jouer au lâche en fuyant à nouveau sans écouter ce que j'ai à répondre. Espèce d'égoïste...

S'il s'excuse d'avoir fui à ce moment-là, pourquoi fuir une nouvelle fois ? Preuve qu'il n'est pas honnête et qu'il n'a aucun courage. Excuse supplémentaire pour qu'elle n'ait pas à être tendre envers lui. De toute manière, il ne s'attend sûrement pas à de la tendresse. Que cherche-t-il, d'ailleurs ?
Non... s'il cherchait réellement quelque chose dans cette conversation, cela voudrait dire que tout est prémédité. Qu'il savait qu'elle serait au mariage et qu'il a élaboré un discours avant de l'aborder. Qu'il savait qu'il allait parler, partir, puis qu'elle lui sauterait dessus, pour une raison ou pour une autre. Serait-il capable de la mener par le bout du nez si aisément ? Elle n'en sait rien. Elle s'en fiche. La seule chose qui compte, c'est que cette fois, elle a eu la bonne idée de ne pas le laisser s'en tirer si facilement. Ça a beau paraître ridicule, c'est en vérité une amélioration significative. De quoi se rendre compte qu'elle n'est plus si... gamine possessive.

La déesse resserre sa prise, geste difficile puisque ses pieds ne touchent pas le sol. Sans appui, elle ne peut compter que sur la force de ses bras. Mais la prise est bonne et même s'il peut la faire valdinguer dans tous les sens à tout moment, elle ne le lâchera pas avant de l'avoir formellement décidé.

- Tu me dis qu'Atios va disparaître, je te répondrais qu'il a sans doute déjà disparu depuis un an. Mais, qu'on le veuille ou non, Maya aussi n'existe plus...

Elle desserre. Si elle n'existe plus, elle n'a aucune raison de lui en vouloir. Dans l'histoire, ils se seront juste tués l'un l'autre... c'est aussi simple que ça. Le problème, c'est qu'ils auront beau se tuer et se re-tuer encore, il n'y a aucune façon de se retrouver dans l'autre monde et vivre heureux jusqu'à la fin des temps. C'est ce que l'on se dit, dans une situation classique : « Rendez-vous au Paradis » ou « Rendez-vous dans une autre vie ». Certains ont beau se retrouver au Paradis, ça ne les empêchera pas de... de... trouver des prétextes trop parfaits pour pouvoir... pouvoir...
Elle n'en sait rien.
Maintenant qu'elle ne force plus, le supposé étranglement ressemble plus à un enlacement.
Heureux ? Retrouver ? Amour ?

- Amour... au diable l'amour et tous les “vents” que tu as pu avoir me concernant. Ce mot est minable, il ne représente rien, même pas un dixième de ce qu'était la réalité. Je me fiche de ton amour, ce n'est que ta présence qui me comblait. Tu avais juste à être là. Rien à dire, rien à faire, juste être là. Tu aurais même pu en fréquenter d'autres, je n'aurais jamais bronché...

Fin. Jamais elle n'aurait dû faire ci, jamais il n'aurait dû faire ça... du bla-bla vain et inutile.
Elle le lâche et retombe doucement au sol. Maya baisse les yeux et la tête, puis joint ses mains devant son cœur, sur sa propre poitrine.

- Je te hais... mais tu n'as qu'une seule chose très simple à faire pour que je te pardonne : m'inviter à ton mariage et me choisir comme marraine pour ta future fille. Et, dans le meilleur des mondes, cela commence par “attraper le bouquet de la mariée”.

Voilà ce qu'elle lui souhaite maintenant : tout le bonheur du monde.

En vérité, elle n'a rien compris de ce qu'il lui a dit... ou elle n'a rien voulu comprendre. On dit qu'il n'est pas possible d'imaginer plus loin que son propre domaine d'acceptation : voilà qui colle parfaitement à la situation. Maya s'est arrêtée sur le passé, parce qu'il n'y a que cela qui compte. Il n'y a qu'à ce moment-là qu'elle était vivante. Le présent n'a aucun intérêt. Le futur ? Pas beaucoup plus, même si elle peut parfois y entrevoir quelque chose, entre deux zones d'ombre. C'est une déesse après tout... il y a bien quelqu'un dans ce monde capable de la ressusciter, non ?

Avant qu'Atios n'ait le temps de se retourner, Maya le pousse fort dans le dos pour l'éloigner d'elle, puis se retourne.
“Regarde ce dos. Regarde comment tu es parti et vois ce que cela fait.”
Cette fois, c'est elle qui s'éloigne de lui, n'ayant rien de plus à ajouter. Et pourtant, elle ne lui a même pas avoué un millième de ce qu'elle aurait souhaité lui dire.

Oui, Maya Tensho est une femme compliquée...
Elle qui voulait le frapper, le tuer, lui faire regretter...
Elle n'est pas fichue de se comprendre elle-même.

Elle revient sur ses pas. Son cœur s'est serré. Elle pose sa main sur une table, se penche en avant et se met à tousser, prise de nausée.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 10 Avr 2014 - 15:14

Héros, trahison et révélations

__Bon nombre de ceux qu'avait rencontré Lord Vlad avaient des cheveux blancs, parmi eux, certains étaient plus étranges que d'autres. Cette fille remportait la troisième place, derrière Arcoss et Gabriel. Après l'avoir entraînée dans sa chute, qu'il doutait être totalement fortuite, il avait fait tout ce qu'il avait pu pour sauver, si pas leurs honneurs respectifs, au moins les apparences. Elle avait d'abord semblé ignorer la main tendue, restant au sol avec un air si pitoyable qu'elle réussissait bien à faire passer sa pensée : "C'est là qu'est ma place.". Ses paroles n'en dirent pas moins :

- Laissez-moi tranquille… s'il vous plaît.

__Comme s'il pouvait ! Comme s'il était du genre à laisser une femme à terre au milieu d'une foule quelconque et d'ailleurs d'autant moins digne de confiance qu'elle était vraiment très hétérogène. Si elle ne s'était pas relevée d'elle-même, il l'aurait soulevée de force, et l'aurait fait se tenir sur ses quilles, qu'elle le veuille ou non. Il avait presque envie de se laisser retomber, tout seul cette fois, pour lui montrer à quel point son comportement était ridicule. Mais il ne fallait pas trop qu'il se donne en spectacle à ce mariage, sa réputation déjà terriblement trompeuse en aurait pâti.

__Sans même qu'il comprenne pourquoi elle en prenait la peine, elle s'excusa, d'avoir été là, simplement. Elle s'excusait, par cela, d'exister, elle lui demandait de passer l'éponge sur tout ce qui l'avait mené là, sa naissance, son enfance, sa mort, sa renaissance et tout ce qui avait suivi, ses fautes comme ses succès, dont il ne savait rien. C'est à ce moment qu'un nom murmuré derrière lui parvint à son oreille et que le franc tombe. Il connaissait cette pauvre gamine dépressive, pas personnellement, il n'a entendu que les médisances à son sujet. Durement jugée simplement pour son nom, le même que le directeur déchu, Maya Tensho devait vraiment avoir eu du mal à avoir de l'estime d'elle-même avec tous les préjugés que la foule faisait peser sur elle.

__*Mais que faire ? Que dire ?* Remonter le moral des gens n'était pas vraiment la spécialité de Vlad, qui n'était d'ailleurs, pour elle, qu'un étrange inconnu. Il n'avait même pas les moyens que quelqu'un de normal aurait pu se permettre. Un calin, un mot gentil, un encouragement ? Il ne connaissait pas ces solutions, pour lui il n'y avait que l'arrogance. Être arrogant avec certaines personnes fonctionne, parfois, mais pas avec ceux qui en sont à s'excuser d'exister. Vlad devait se rendre à l'évidence : il n'était qu'un témoin du drame affectif de cette fille. Il ne savait d'ailleurs pas encore à quel point cette pensée était juste.

__Il n'eut en effet même pas le temps d'admettre cette évidence que surgissait de la foule une tête connue, même, et peut-être surtout, par Vlad. Kurokami Atios, membre du conseil des élèves, Mister Deus au concours que l'homme au masque avait lamentablement, mais sans surprise, perdu, la rumeur allait jusqu'à dire qu'il possédait Excalibur, bien que cette partie semble exagérée au faux noble. Quand on parlait de lui dans une foule, il était difficile d'entendre autre chose que des éloges. Les filles semblaient souvent le trouver à leur goût, beaucoup de garçons le méprisaient, mais c'était manifestement de l'envie et certains qui l'avaient vu combattre le décrivaient comme un adversaire à ne pas défier. En analysant les images satellites de l'attaque du village qui avait coûté la vie de Distorpor, il avait trouvé une image où l'on pouvait le voir, ou du moins voir son pouvoir, exactement comme on le lui avait décris, il n'avait pas empêché la destruction du village, mais au moins, il avait vengé la mort de ses habitants. Par rapport à lui Vlad n'était que peu de choses. Vlad avait à peine plus de puissance qu'un homme qui posséderait les mêmes armes, peut-être moins, à cause de ce masque maudit qui limitait jusqu'à son champ de vision. Atios, à ce qu'il avait entendu, pouvait vaincre sans difficulté toute une troupe de gobelins, chef inclus, ou des monstres en plus petits nombres, mais bien plus puissants.

__Ils avaient les mêmes aspirations, sauver le plus de monde possible de cette guerre ridicule entre les renégats et les académiciens, mais ils agissaient différemment. L'un était un héros et l'autre un lâche, l'un combattait et risquait sa vie contre toujours plus d'ennemis, toujours plus puissants, l'autre comptait utiliser un réseau cyber criminel, une relique de son passé, pour avertir les gens du monde entier du danger et les inciter à se protéger d'eux-même. Le héros venait pour parler à cette jeune fille, il ne fit donc pas attention à ceux qui se trouvaient autour, aussi étranges soient-ils.

- Eh bien... ça fait un moment qu'on ne s'était pas croisé... Maya.

__Nul doute n'était permis à ce moment : ils se connaissaient et vu le ton, on pouvait même supposer qu'ils se connaissaient bien et que la jeune fille était bien Maya Tensho, évidemment.

*Tu crois qu'ils... ?*

*Qu'est-ce qui te rends si réservé ? Qu'est-ce qui t'empêche d'être aussi vulgaire que d'habitude ?*

__Black ne prit pas la peine de répondre, il n'aurait pas été écouté, Atios n'avait pas traîné à reprendre la parole et Vlad l'écoutait avec une curiosité maladive. Il regardait Maya dans les yeux, avec assez d'insistance pour qu'une fille normale rougisse de ce regard seul.

- Je ne passerais pas par quatre chemins... Je suis désolé d'avoir fui à ce moment-là. Rien de ce que je dirais ne changera, mais si je dois au moins m'excuser de quelque chose aujourd'hui, ça doit bien être ça. Maintenant, j'ai eu vent de ce que tu penses de moi aujourd'hui ... Et je ne chercherais pas à te faire changer d'avis.

*Si tu veux mon avis...*

__Toute suite une pensée l'interrompit : *Je ne le veux pas !* Atios de son côté s'approcha de son interlocutrice et parla à front contre front, à une distance très intime, mais assez fort pour que Lord Vlad, qui avait une bonne ouïe et ne se trouvait pas très loin, puisse tout entendre distinctement.

- Je n'en ai plus pour très longtemps à l'académie et parmi le Conseil. Chaque seconde qui s'écoule, je change un peu. Et chaque fois que je reçois la bénédiction de Deus, cela fait de moi quelque chose d'autre. Atios n'existera bientôt plus. Avant que ce jour n'arrive, je devais quand même te dire que je t'aimais vraiment.

__Lord Vlad s'interrogea, sur le sens de ses paroles, mais il ne pouvait y voir qu'une chose. Hors de ce drama, de cette histoire qui ne concerne que la malheureuse qu'il a fait tombé, se tramait quelque chose, quelque chose d'autre, de bien plus universel. Il l'avait dit tel quel, d'ailleurs, il n'allait plus rester longtemps à l'académie, chaque "bénédiction de Deus" le changeait dans ce sens. Pour le moment, il était membre du conseil et personne de ne pouvait encore rien faire contre lui, mais un jour, il serait quelqu'un d'autre et il serait dans le camp adverse. Black proposa vainement de le tuer en traître tant qu'il en était encore temps. White chercha vainement une autre signification à ce qu'il avait voulu dire. Lord Vlad serra les poings.

*Les héros n'existent donc pas ? Tout cela n'est que fable ? D'abord Yuri et maintenant Atios ?*

*Drake Ula, lui c'était un héros !*

*Il est mort, depuis des années. Comme Vlassios, Mégara, Alban,... Je suis condamné à tous les voir disparaître, je suis trop faible pour empêcher quoi que ce soit de cela.*

__Trop faible également pour empêcher le membre du conseil de s'en aller, de tourner le dos à celle qu'il aimait et qui l'a aimé et de s'en aller, fendant la foule qui semblait s'écarter d'elle-même à son passage. Trop raisonnable pour écouter Black qui lui hurlait de lui tirer dans le dos, de se laisser aller à sa colère.

__Maya n'était pas du même avis, elle lui sauta dessus, l'étranglant probablement un peu, mais ne comptant pas le laisser partir sans demander son reste.

- Minute papillon, je ne te laisserai pas jouer au lâche en fuyant à nouveau sans écouter ce que j'ai à répondre. Espèce d'égoïste...

__C'était cela, exactement cela. Atios était un égoïste. Il ne pensait pas, en la laissant, à ce qu'elle allait ressentir. Il ne pensait pas, en envisageant de rejoindre le camp adverse, à la déception qu'il créerai chez ceux qui croyaient en lui comme des pnj de rpg croient en des héros de prophétie.

- Tu me dis qu'Atios va disparaître, je te répondrais qu'il a sans doute déjà disparu depuis un an. Mais, qu'on le veuille ou non, Maya aussi n'existe plus...

__Dans ces paroles, Vlad en comprit d'autres. Il avait cessé d'être Atios pour elle depuis un an, il avait changé. Il avait peut-être commencé sa transformation en non-héros à ce moment-là également. Ce qu'il s'était passé, que pouvait-il en savoir ? Rien, il n'allait pas le demander à la jeune fille, elle était déjà assez troublée ainsi, pas besoin d'en rajouter.

- Amour... au diable l'amour et tous les “vents” que tu as pu avoir me concernant. Ce mot est minable, il ne représente rien, même pas un dixième de ce qu'était la réalité. Je me fiche de ton amour, ce n'est que ta présence qui me comblait. Tu avais juste à être là. Rien à dire, rien à faire, juste être là. Tu aurais même pu en fréquenter d'autres, je n'aurais jamais bronché...

__Une drôle d'idée lui traversa l'esprit : tout serait mieux s'il était Atios. S'il était Atios à la place d'Atios. Il pourrait être un héros, un vrai, avec enfin assez de pouvoir pour protéger tout le monde. Il pourrait consoler cette pauvre fille, ou du moins, il aurait beaucoup à faire pour essayer. Quelque chose en lui frétillait à cette idée, bien qu'elle soit totalement irréalisable. Quitter ce corps qui n'inspirait que la haine, une curiosité malsaine et le rejet pour devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un de beau et de puissant.

__Sa tête commençait à lui faire mal, ce quelque chose qui s'était mit à remuer ses entrailles lui donnait manifestement la migraine et à cause de ce fichu masque, il ne pouvait même pas se masser les tempes. Il ne voulait plus voir Atios, il devait s'en aller, tant pis pour ses excuses à Maya, il lui écrirait un mot pour cela une fois de retour dans sa chambre. Il ne pouvait rien faire de plus, ni pour l'aider avec son désordre affectif, ni pour la consoler de ce lourd chagrin qu'elle semblait se trimballer, comme un escargot se balade avec sa coquille.

__Il traversa la foule, sans que personne ne juge utile de provoquer sa chute, cette fois, ne trouvant pas de meilleur refuge qu'entre les allées de chaises, près de l'autel, tout en gardant une bonne distance avec la petite troupe qui s'agglutinait autour du marié. Il pleurait sans que personne ne puisse le remarquer, il pleurait en silence, il pleurait de colère autant que de tristesse et de douleur. Il était encore une fois trahis, impuissant et désespérément seul.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mar 15 Avr 2014 - 2:39
Le ninja éclata de rire et lui sourit, avant d’observer sa bien-aimée au loin. Des choses à cacher? Non, pas vraiment… Juste qu’il ne voulait pas que ça s’ébruite, que la relation entre Topaze et lui, devienne un sujet de discussion pour tout le monde, comme c’était le cas pour le couple Kayllan-Lullaby. Mais il baissa rapidement les yeux et fixa son anneau sovarien. Mais lui… Était-il prêt pour le futur? Oui, il l’était. Il continuerait de vivre sa vie et, le moment venu, il ferait comme Jace. Il se marierait avec Topaze. Pas besoin d’une énorme cérémonie, juste eux deux, leurs amis et c’est tout. Pas besoin d’une énorme cérémonie.
 
Tout à coup, le ninja se fit tirer de sa rêverie, quelqu’un d’autre s’était approché d’eux. Une jeune femme, bien habillé et plutôt jolie, il devait l’avouer.
 
- Bonjour. Navrée de vous déranger... mais je ne sais pas vraiment où aller en fait, et je n'aimerais pas me perdre au moment où on pourrait avoir besoin de moi.
- Et ne vous en faites pas, tout va bien se passer. Respirez, profitez de cette cérémonie, c'est la vôtre après tout.
 
Le ninja sourit de nouveau et hocha la tête, en accord avec ce que la femme venait juste de dire. Elle avait raison, il n’avait pas à s’en faire, il n’avait qu’à se laisser aller, a profiter de cette journée. La meilleure idée, par contre, serait de le remettre d’aplomb. Il ne reconnaissait pas le professeur avec qui il avait combattu sur terre. Non, il n’était plus cette personne. Il ne le connaissait pas vraiment, ils n’avaient pas été en contact depuis longtemps, mais il pouvait détecter ce changement d’attitude.
 
Le stress, tout simplement. Il fallait simplement qu’il se change les idées et qu’il arrête de s’en faire.
 
- Merci de votre soutien moral Haridelle. D'ailleurs, je ne crois pas que vous vous soyez déjà croisés... Vinpap, voici le professeur Haridelle Telmath, Haridelle, je vous présente le professeur Vinpap Yskaliv, mon autre témoin.
 
Le professeur hocha la tête et il fit une petite révérence, comme la coutume l’obligeait, en signe de respect face à un inconnu et il lui dit, calmement, un simple « Enchanté » en guise de salutation. Mais à peine cela fait, voilà déjà quelqu’un d’autre qui arrive et prends la jeune demoiselle dans ses bras, rapidement, certes, mais assez pour démontrer de l’affection. Oh, elle l’apprécie, ça oui, d’ailleurs, elle apprécie tellement Haridelle, qu’elle en oublie presque les deux hommes. Elle se contente d’un simple signe de salutation et la voilà déjà qui se concentre de nouveau sur la demoiselle. Voilà le signal, le shinobi l’a compris. Il est de trop.
 
 
« À tout à l’heure Kayllan. Je serai à présent… Mais sans renégats cette fois »
 
Il tapota le dos de Jace et s’éloigna lentement en riant et en lui faisant un signe de la main. Il marcha en direction de sa bienaimée, espérant pouvoir passer un petit moment avec elle, avant que la cérémonie ne débute. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas se passer d’elle, surtout pas avant un moment aussi important. Il marcha donc lentement, cherchant du regard son amoureuse, sa Topaze, mais son regard s’arrêta sur une tignasse rousse. Il sourit, reconnaissant sa jeune amie et il marcha vers elle.
 
En fait, au départ, rien ne paraissait étrange, rien ne paraissait différent d’un mariage ordinaire… Si ce n’était ce… DRAGON? Le ninja figea et observa le dragon, discutant calmement avec Akalie. C’était quoi la blague? Depuis quand les dragons, ces êtres immortels, des divinités tout simplement, pouvaient ils devenir des apprentis dieux? Tous les autres dragons qu’il avait vu n’étaient que de simples monstres d’arène, alors… pourquoi lui était-il apprenti dieu?
 
M’enfin… Il s’approcha de la jeune fille, passa dans la rangée de banc à l’arrière d’elle et il s’assit calmement, gardant tout de même un œil sur le dragon se trouvant à côté d’elle. Décidément, Deus avait un bon sens de l’humour… Mais bon, passons. Le ninja ébouriffa les cheveux d’Akalie et il rit en voyant son air boudeur. Il n’avait pu résister et il voyait quand même que, malgré tout, cela la faisait rire elle aussi. Elle lui avait manqué et il se doutait que c’était réciproque.
 
« Je ne reste pas très longtemps, j’ai un rôle à jouer durant ce mariage, je voulais juste te dire coucou pendant que j’en avais le temps… Tu es très jolie d’ailleurs, très jolie robe. Il y a Topaze quelque part, je ne sais pas où par contre, donc il se peut que tu la croise… Sur ce… Je file, je dois la retrouver.  »
 
Le ninja se releva et lui sourit. Puis il tourna la tête et salua, d’un mouvement rapide de sa tête, le dragon en disant, rapidement, « Ryu  » puis il s’éloigna, cherchant, dans la foule, cette jolie tête blonde qu’il aimait tant. Et, après un léger moment, il la vit. Elle discutait avec quelqu’un d’autre. Il sourit et il marcha dans sa direction.
 
« Oui je vais bien, merci. Et toi ? Comment vas-tu ? Ta robe te va à ravir. »
 
Il arriva à sa hauteur et il glissa ses mains dans le dos de sa chère et tendre, avant de les poser sur son ventre et de poser sa tête sur la sienne, en souriant. Il la serra tendrement contre lui en observant calmement l’autre garçon. Non, il n’était pas jaloux, il voulait juste… Mettre les choses au clair face à ce garçon, avant qu’il ne s’intéresse un peu trop à sa bien-aimée. Il la laissa répondre, il ne voulait pas l’interrompre, ce n’était pas son but, loin de là.
 
« Pardon du dérangement, mais… Tu m’as manquée mon amour. »
 
Il lui embrassa le haut de la tête en souriant, avant de s’éloigner doucement d’elle, de lui prendre la main et de sourire à l’élève. Oui, élève, parce que, de un, il était trop jeune pour être prof, de deux, il ne travaillait pas, donc pas un repenti. C’est assez simple de deviner l’appartenance de quelqu’un à tel ou tel groupe, simplement par son attitude.
 
« Enchanté, professeur Yskaliv, mais vous pouvez aussi m’appeler Monsieur. Et encore une fois, désolé de vous déranger, je voulais simplement passer un peu de temps avec elle avant le début de la cérémonie. Et effectivement, sa robe est tout simplement magnifique.°»
 
Il sourit, il ne voulait pas être méchant, loin de là, il ne voulait pas déranger non plus. Il voulait simplement profiter autant qu’il le pouvait, de cette fantastique personne qu’était sa tendre amoureuse, sa tendre chérie, sa Topaze a lui, son ange, tout son monde…
 
Sa future femme, il le savait désormais… La mère de ses futurs enfants… Une nouvelle famille… Leur famille à eux.
 
« Alors, que pensez-vous de cette cérémonie jusqu’à présent? Les directeurs y ont mis énormément d’efforts, surtout pour que tout soit parfait, et spécialement, pour le buffet, pour que tout le monde y trouve son compte.°»
 
Oui, ça parle nourriture. Et alors? Pour une fois que le ninja avait réellement faim et qu’il ne s’obligeait pas à manger pour subvenir à ses besoins énergétique. D’ailleurs, peut être devrait-il aller se chercher à manger avant qu’il ne soit trop tard… Quoi que non… Imaginez, la mariée qui arrive… Et le témoin qui mange encore… Mouais, pas vraiment la meilleure des idées…


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 16 Avr 2014 - 9:26
« Non mais je sers à rien… » Jyson s’avança à travers la foule en soupirant. Ses mains enfoncées au fond de ses poches il se trouvait comme un cheveu sur la soupe : inutile et trop voyant. Qui avait pour habitude de mettre plus de blanc que de noir à un mariage, lorsqu’il n’était pas le marié ? Lui. Parce que c’était vachement plus fun de se sentir seul au monde.
Le repentis tenta une percée. Il fallait qu’il se sociabilise un minimum, qu’il essaye de connaitre du monde. Il était nouveau, et à défaut de ne connaitre personne, personne ne le connaissait. Combien de gens comme lui y avait-il ici ? Combien de repentis assistaient à ce mariage ? Pas assez. A nouveau un soupir émana de ses lèvres, avant qu’il ne décide de déplacer son double mètre.

Passant à côté du buffet où il y avait du monde, il attrapa une mignardise, n’en faisant qu’une bouchée. Ses pas le menèrent à travers divers groupes de personnes avant de s’arrêter près d’un en particulier. Les gens ne firent pas spécialement attention à lui, et il put écouter quelques bruits. Andouille comme il était, il ne se souvenait plus des noms des mariés. Abygaïl Lullaby et Jace Kayllan. Qui était-ce ?
Haussant les épaules, il commença à quitter ses hôtes, quand un homme habillé de noir lui passa devant pour aller enlacer une jeune femme blonde, plus loin. Quelle bonne idée tiens… Peut-être pourrait-il trouvé chaussure à son pied pendant cette réception ? Quelqu’un qui lui conviendrait, pour une nuit ou pour une vie ? Comme les mariés se sont convenus et s’unissent maintenant…

Encore un soupir. Si Anna avait été là elle lui aurait dit de ne plus soupirer, de ne plus laisser ces affres sortir de sa bouche. Un TIC apparu sur son visage, faisant vibrer légèrement le coin de ses lèvres. Se frottant le côté du visage d’une main, il essaya de le faire partir. Depuis quelques jours il sentait une tension en lui, un stress sans raison, qui était apparu et qui le secouait dans tous les sens parfois. Et ça lui donnait envie de faire des choses… Assez déraisonnées. Mais ici, il ne fallait pas que ça arrive.
Jyson resta calme et essaya de ne pas paraitre tout à coup nerveux, pour s’avancer vers ces gens-là. Il continuait allègrement sa migration de groupe en groupe pour glaner des informations.

« Alors, que pensez-vous de cette cérémonie jusqu’à présent? Les directeurs y ont mis énormément d’efforts, surtout pour que tout soit parfait, et spécialement, pour le buffet, pour que tout le monde y trouve son compte. »

Persuadé que personne ne le remarquerait, comme les autres fois, il s’incrusta et écouta. Placé à côté de Topaze et Vinpap, il croisa les bras. La conversation se calma et il se risqua « Vous connaissez tous les mariés… ? » et comme pour se justifier il dit « Désolé d’arriver comme ça, je ne suis pas ici depuis très longtemps et je suis… hum… un peu perdu. » Il croisa les bras et regarda la foule, la surplombant de ses deux mètres. « Je m’appelle Jyson, enchanté. Y a-t-il beaucoup de cérémonie dans le genre, au sein de l’Académie ? » Il aurait aimé poser plus de questions, notamment celle de savoir si en plus d’y avoir ce genre de cérémonie, pourquoi celle-ci ne se faisait pas à l’Académie en elle-même ? Pourquoi ici, dans le monde humain ?
Seulement, il attendrait. Il attendrait de pouvoir les harceler au moment opportun.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 16 Avr 2014 - 23:35

- Event Principal N°3 :
Mariage Divin -
« Bonjour ! Bien sûr que je me souviens de v… Oui, je me souviens de toi, Topaze. Content de te revoir. »
Topaze eut un petit rire, les joues rosissant légèrement. Sweet poussa un petit cri, comme pour dire bonjour aussi, ou bien pour demander à Kael s'il se souvenait de lui peut-être ?

C'est vrai qu'elle l'avait déjà auprès d'elle quand elle avait fait la connaissance du jeune homme. Ce dernier était arrivé le 1er janvier et elle avait adopté son familier environ un mois avant, fin novembre, début décembre, dans ces eaux-là. Du coup...ça faisait un moment que Kael était là, en fait. Il semblait bien portant.

Topaze ne put retenir une moue. Elle ne voyait pas le temps passer. Elle aurait voulu lui parler plus tôt que ça, s'assurer que tout allait bien pour lui. Ils allaient devoir rattraper le temps perdu.

« Oui je vais bien, merci. Et toi ? Comment vas-tu ? Ta robe te va à ravir. »
« Ah? »
La jeune femme rougit de plus belle sans cesser de sourire, soutenant le regard du garçon de ses grands yeux rieurs. C'est que pour le moment, personne n'avait commenté sa tenue. Elle l'avait élaborée avec Miyako et savait donc ce que son amie en pensait, mais c'était le seul avis qu'elle avait jusque là.

« Merci, je... »
La phrase s'arrêta là. Elle accueillit en un leger sursaut les mains qui vinrent la saisir et son regard vint directement s'y déposer. Ces mains... Ce contact contre son dos... Cette odeur... Topaze sourit tendrement. Ses doigts fins vinrent se poser délicatement sur ceux de son bien aimé et elle releva la tête vers Kael pour continuer comme si de rien de n'était, bien que son sourire se soit, contre toute attente, encore plus agrandi.

« ...je suis contente qu'elle te plaise ! Je me sens bien dedans et j'suis heureuse d'être ici et de pouvoir te revoir, ça faisait longtemps. »
Et sur ces mots, elle se cala contre Vinpap en caressant ses mains. Elle ne songea pas que Kael pourrait être gêné, elle ne songea guère plus au fait que son bien aimé l'avait peut-être prise dans ses bras juste pour marquer son territoire. Elle était heureuse d'être dans ses bras, c'est tout ce à quoi elle pensait pour le coup.

« Pardon du dérangement, mais… Tu m’as manquée mon amour. »
Elle rit doucement, rire qui ressemblait plutôt à un gloussement, serrant ses doigts entre ses mains en guise de réponse, fermant vaguement les yeux pour savourer le baiser sur sa tête.

« Bonjour mon amour, toi aussi tu m'as manqué, murmura-t-elle doucement avant de lâcher ses doigts lorsqu'il s'éloigna d'elle. »
Tout naturellement, elle fit un pas de côté en se tournant légèrement vers lui, le laissant prendre sa main, et lui sourit tendrement avant de reporter son attention sur Kael.

« Enchanté, professeur Yskaliv, mais vous pouvez aussi m’appeler Monsieur. Et encore une fois, désolé de vous déranger, je voulais simplement passer un peu de temps avec elle avant le début de la cérémonie. Et effectivement, sa robe est tout simplement magnifique. »
Topaze commença par rire doucement. A présent elle percevait une pointe de posséssivité dans le comportement de son chéri. Il mettait visiblement une distance entre Kael et lui. Etait-ce conscient ?Difficile à dire, mais c'était tout mignon de sa part.

Et puis il y eut la dernière phrase et Topaze devint écarlate. Baissant les yeux, elle sourit bêtement et serra sa main libre sur sa robe. Alors son chéri aussi aimait sa robe... Bon il n'avait complimenté que la robe...mais ça suffisait à la rendre heureuse.

« Alors, que pensez-vous de cette cérémonie jusqu’à présent? Les directeurs y ont mis énormément d’efforts, surtout pour que tout soit parfait, et spécialement, pour le buffet, pour que tout le monde y trouve
son compte. »
Topaze fit la moue. Passant une main sur sa nuque, elle jeta un regard à ce buffet qu'elle avait soigneusement évité du regard. Et ainsi, elle eut l'occasion d'apercevoir quelqu'un qu'elle aurait préféré ne plus revoir et détourna précipitamment le regard pour le déposer sur un nouveau venu qui semblait vouloir prendre part à leur conversation.

Nullement gênée par cette « incruste » inattendue, elle sourit gentiment à ce jeune homme ma foi plutôt mignon, puis détourna son attention sur Kael et enfin sur son Vinpap. Y avait pas à dire, elle était en fort charmante compagnie, mais il n'y en avait qu'un qui la faisait fondre d'amour et de désir, qu'un seul qui lui faisait perdre le fil de ses pensées et accessoirement des conversations.

« Vous connaissez tous les mariés… ? Désolé d’arriver comme ça, je ne suis pas ici depuis très longtemps et je suis… hum… un peu perdu. »
Hein ? Que ? Quoi ?

Topaze dévisagea un instant le nouveau, essayant de retrouver dans sa mémoire ce qu'il avait bien pu dire pendant qu'elle rêvassait. De toute évidence, il n'avait aucunement l'intention de répéter... Pouvait-elle lui demander de le faire ? Elle allait passer pour une imbécile, non ?

« Je m’appelle Jyson, enchanté. Y a-t-il beaucoup de cérémonie dans le genre, au sein de l’Académie ? »
Secouant la tête doucement, elle sourit au nouveau. Cette fois, elle avait écouté. Fonce Topaze, fonce !

« Nope ! C'est une première ! »
Sans se défaire de son sourire chaleureux, elle tendit sa main libre vers le jeune homme.

« Moi c'est Topaze, enchantée Jyson. C'est original comme nom, c'est quelle nationalité ? Si c'n'est pas indiscret bien sûr, j'suis parfois un peu trop curieuse. »
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 19 Avr 2014 - 14:27
Pas changé d'un iota. C'était bien elle.

Un sourire franc se dessina sur les lèvres de Franz Breitner. « Imbécile » hein ? Ça valait bien « Ravi de te revoir » ou « Quel plaisir ! ». A ses oreilles, et probablement dans la bouche de Nasline, cela signifiait de toute façon la même chose. Enfin dans le cas présent. Pas comme s'il s'était attendu à ce qu'elle devienne polie un jour. Aurait été triste de toute façon, gâcher une si belle langue de vipère.

« Probablement la même chose que toi. »

Sur ces mots, alors qu'elle le dévisageait, il désigna d'un regard la pile de bouteilles qui n'attendaient que d'êtres ouvertes.

Tout de même, il aurait pu s'en douter...Qu'une personne pareille puisse n'être rien de plus qu'une simple et vulgaire humaine ? Ridicule. Absolument ridicule. Elle aurait été tuée bien avant qu'il n'ait la moindre chance de la rencontrer. On ne survit pas bien longtemps lorsqu'on agresse les gens aussi facilement et naturellement que l'on respire. En tout cas, c'était ce qu'il avait toujours pensé. Et mis en pratique. Et ça n'avait pas très fonctionné. Mais peu importe.

Une main délicate vint saisir sa cravate. Il jeta un regard à sa propriétaire. Une maîtresse qui tient son chien en laisse, n'est-ce pas ? Il n'était pas suffisamment idiot, ou mâle viril, pour imaginer ne serait-ce qu'un instant qu'elle puisse flirter sincèrement avec lui. Pas le genre de la maison, il avait eu l'occasion de s'en rendre compte. Mais cela ne l'empêcha pas d'apprécier le geste; c'était un moyen comme un autre de signaler le début des hostilités. Ou des festivités, pour ceux qui étaient capables de voir derrière les mots et qui avaient compris les règles du jeu auquel ils étaient en train de participer.

« Et combien comptes-tu me soutirer cette fois ? »

Il se rapprocha à son tour d'un pas et tendit la main vers celle qui tenait sa cravate. Ses sourcils sursautèrent légèrement. Chaude. Vraiment chaude même. Littéralement. Et figurativement certes, mais il était davantage intrigué par cette caractéristique nouvellement découverte que par le fait que son interlocutrice était pratiquement collée à lui.
Meh. Pas si étonnant que ça, au final. Les règles narratives avaient leur importance, désormais. Probablement davantage que la logique. Il avait vu tout et n'importe quoi ces derniers temps, alors une une jeune femme flamboyante autant de corps que de caractère ? Normal, si l'on peut dire. Ou plutôt...tellement bien adapté qu'il n'y avait pas grand chose à redire dessus.

« ...Ceci étant dit, je sais déjà où tu veux aller. Et je sais très bien que ce n'est pas dans ta chambre. »

Sans lâcher la main de Nasline, et par conséquent sa propre cravate, il se rapprocha de la table au champagne. Amusant, comme façon de se trimballer. Le chien qui promène sa maîtresse et qui par conséquent se promène lui-même. Tout en ayant quand même sa laisse. Une sorte d'enchevêtrement de liens, au point où il en devenait difficile de savoir qui dominait qui à un moment donné.
En fait...plus qu'une sorte de joute verbale, leur jeu était devenu une partie de twister sado-masochiste. Je te tape, tu me tapes, nous nous tapons, et on adore ça tous les deux.
Ça valait bien une relation cordiale entre deux amis. Plus amusant. Et quand on a tout le temps du monde, et surement plus encore, s'amuser, c'est important.

Et c'était exactement ce qu'ils avaient prévu de faire.
♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 31 Juil 2014 - 18:03

L'autoroute n'était plus très loin. Un bref coup d'oeil à sa montre. Les aiguilles étaient bloquées sur dix heures quarante-cinq. Ça ne changera pas de sitôt. Lucian, qui maintenait un rythme soutenu jusque là, ralentit sa marche pour se tourner vers la troupe juste derrière lui. Il vit leurs visages, leurs expressions pour la plupart déboussolées. Certains jetaient des regards perdus aux alentours, espérant trouver un indice sur l'endroit où ils pouvaient se trouver. Shindô fermait la marche, toujours aussi silencieux, mais c'était bien le seul qui semblait avoir gardé les pieds sur Terre. Le directeur à la chevelure de feu se décida alors d'attirer l'attention de l'assemblée en frappant dans ses mains.

— Bon herm… pour ceux qui ne savent pas ce qu'ils font là, pas de panique, vous subissez les conséquences d'un petit voyage, comment dire… temporel. Rassurez-vous, c'est temporaire ! Les souvenirs vous reviendront bientôt et vous saurez qu'il est impératif de vous dépêcher et de me suivre. Alors, on y va ?

Le débit de ses mots montrait clairement qu'il n'y avait pas de temps à perdre, surtout à des explications. Longues explications par ailleurs. Nous y reviendrons. Toujours est-il que monsieur le directeur, une fois ces paroles prononcées, tourna les talons pour reprendre sa route. Visiblement, ce fut trop précipité car à peine eut-il le temps de faire volte-face que le flanc d'un camion de marchandises vint effleurer son nez, lui arrachant un cri de surprise. La pointe de ses pieds s'efforça de le retenir dans son élan, ses bras battirent l'air afin de ramener le poids de son corps vers l'arrière, obéissant à des réflexes de survie ultime.

Après avoir insulté le chauffard de tous les noms de dragons qu'il connaissait, le nouveau directeur balaya les environs du regard. Nulle trace de la navette qui était censée les prendre. Nul indice sur l'heure actuelle non plus. Et sa montre qui demeurait figée à l'heure où ils étaient au moment du voyage… Autant dire qu'il n'espérait pas faire le chemin à pied. Sur une carte, c'était peut-être quelques centimètres mais en vrai, c'était quelques centaines de kilomètres. Pour autant, il ne se voyait pas faire appel à un dragon, aussi campagnarde soit la région où ils se trouvaient. Non, il devait faire confiance à Colombe, ils devaient lui faire confiance.



C'était la panique totale au sein de la ville de New York. Des silhouettes, à perte de vue, couraient pour leur vie, pour échapper aux gravats et aux pluies de fragments de verre. Des cris retentissaient de partout, des pleurs, des crissements de pneus, des bruits de pas, ainsi que des grondements au loin qui ne présageait rien de bon.

Mais surtout, l'immense dragon noir qui venait de débarquer au centre-ville n'arrangea guère les choses. Sur le dos de celui-ci ? Les deux directeurs de l'académie et une flopée d'apprenties-divinités. Les pauvres ne devaient pas comprendre grand-chose, c'était ce qui arrivait lorsqu'on faisait un bond en arrière dans le temps, il y avait toujours quelques bribes qui ne voulaient pas suivre. Mais les bribes en question les rattraperaient, et alors ils comprendraient, même si actuellement, l'heure n'était pas à la compréhension.

En effet, au loin, devant eux, dépassant des bâtiments, se dressait un gigantesque golem. A première vue, il n'était guère sympathique, surtout vu le carnage qu'il avait semé à la Ville debout, qui ne l'était plus vraiment à l'heure actuelle…

Les renégats.

ONU.

Assaut.

Tels étaient les mots qui commençaient à revenir dans la mémoire des apprentis-dieux présents. Certes, ils n'avaient pas besoin de ceux-ci pour comprendre que les humains étaient en danger, et que la présence d'un golem de cette taille n'était certainement pas le fruit d'une recherche humaine… mais cela revenait, et leur conviction avec. Car après tout, c'était ce qui les avait poussés à accepter d'accompagner Shindô et Lucian.


— Une demi-douzaine d'heures plus tôt.

Des écureuils surgirent sur le tapis rouge qui couvrait l'allée centrale, surprenant quelques invités. Ils ouvrirent la marche nuptiale en parsemant des pétales de fleurs sur leur passage, paniers miniatures aux pattes. A leur suite, la promise fit son apparition dans sa plus belle robe. Les demoiselles d'honneur ainsi qu'une petite dizaine de lapins la talonnaient de près et les oiseaux s'étaient invités aux festivités pour prêter leur vocalise à l'ambiance générale. Enfin ! Ça commençait ! Les invités se levèrent à l'arrivée des deux directeurs présents, Shindô Akarui et Lucian Ferriel. Ce fut ce dernier qui prit la parole, et autant dire que ce n'était pas le plus habitué pour faire de longues tirades sérieuses.

— Salutations à tous ! Merci d'être venus ! Beaucoup d'entre vous me connaissent déjà, mais je ne me suis jamais présenté à vous officiellement, alors je profite de cette petite introduction pour me présenter : je suis Lucian, votre beauuu et charismatiiiique… - mais surtout nouveau - directeur. J'espère qu'on aura beaucoup l'occasion de rigoler ensemble, parce que l'Eternité, c'est long !

Pour le coup, son collègue pouvait presque regretter de lui avoir laissé parler. Mais c'était ce qui avait été convenu, il n'y avait que Lucian qui était apte de prononcer un mot actuellement alors ainsi soit-il, pour le meilleur ou pour le pire. Après avoir encaissé un regard lourd de sens de la part de Shindô, le directeur Ferriel émit un toussotement, le poing devant sa bouche, avant de reprendre d'un ton plus posé, bien qu'il ne put vraiment atteindre celui de la formalité.

— Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je suis ravi de recevoir aujourd'hui Abygaïl Lullaby et Jace Kayllan, ainsi que vous tous, amis, collègues et élèves, sur Terre, en Amérique, où ils ont tous deux vu le jour, à des époques relativement différentes. N'est-ce pas trop mignon ! J'espère en tout cas que vous avez bien choisi parce que de toute manière il n'y aura pas de mort pour vous séparer ! Même si ça n'empêchera sans doute pas monsieur de se prendre une flèche dans le postérieur s'il trompe madame. Bref, pas de bêtise, faîtes-nous plein de marmots, sauf si vous ne savez pas les élever, en ce cas épargnez-nous, et…

Sa voix resta en suspend. Il haussa les sourcils, comme étonné par sa propre "performance", puis écarta les bras pour conclure :

— … et je suis pas doué pour les discours, alors euh… champagne ?


Précisions
Si vous n'avez pas tout compris de la première partie du post, c'est normal et voulu. A partir de là, les posts seront divisés en deux pour certains, mais resteront comme avant pour d'autres. Tout dépend de ce que vous voulez faire avec votre personnage, de ce qu'il décidera : suivre Shindô et Lucian pour aller taper du renégat ou non. En gros, ceux qui choisiront de participer à la baston pourront faire évoluer leurs personnages parallèlement, et à la bataille de New York, et au mariage. Le tout se passe dans ce même sujet, simplement, vos actions seront liées au sujet des renégats.

Pour toute question ou précision, envoyez-moi un mp sur Rain.






─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal 3] Mariage Divin -
[Event principal 3] Mariage Divin
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Event 4 : Mariage Royal
» [Mini Event] Le Mariage de Natasha et Bruce
» EVENT N°1 : MARIAGE D'EDWARD & BELLA
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page