Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Mariage Divin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 29 Nov 2014 - 16:06



Fin de l'illusion


__Il aime Maya, il ne la quitte pas des yeux, le masque l'a changé, lui qui était une page blanche de visage, oui, a été changé par un masque, deux fois d'ailleurs. Il était changé par son premier masque, il en devenait une sorte d'homme au physique peu avantageux, absolument pas influencé, donc, par son propre faciès, un être d'idées, imperméable aux critiques, mais étrangement attiré par la normalité. Le second masque était lui, la matérialisation, non-seulement de la normalité, mais aussi de la perfection, comment résister ? Lui-même sans le voir, était trompé par l'Atios qui couvrait son masque, bien que très imparfait.

__Mais n'était-ce d'ailleurs, que par ce masque ? Il était après tout, un jeune homme en bonne santé et Maya une jolie jeune fille, alors pourquoi ne serait-il pas simplement amoureux, lui-même, un peu, et feindrait le reste ? Il n'accepterait jamais cette hypothèse, même s'il avait à ce moment toute sa tête. L'amour pour lui, se résumait à Ealia, qui ne l'aimait pas, mais pour laquelle il avait une obsession certaine, et d'ailleurs renforcée par son refus de considérer la possibilité d'en aimer une autre.

__Ce ne sont même pas des pensées, juste un peu de narration alors que Lord Vlad est face à Maya qui l'a forcé à lacher sa main. Elle lui reproche, ce qui le touche beaucoup :

- Maya. Je m'appelle Maya. Pourquoi est-ce que tu ne le dis pas ? « Maya »… ce n'est pourtant pas compliqué, je ne te demande pas grand-chose ! C'est naturel de prononcer le nom de sa compagne… et d'ailleurs, tu m'as toujours appelé Maya, jamais « mon amour » ou ce genre de surnom bateau. Tu te moques de moi ou quoi ?

__Le voilà consterné, il ne sais pas quoi dire... Non, il ne se moque pas d'elle, il a changé, il n'est plus lui-même, il n'est pas le même Atios, il n'est qu'une transfiguration, dans une autre personne, une dernière étincelle de l'ancien Atios avant l'inévitable trahison. On ne peut pas demander à une étincelle d'imiter parfaitement un brasier, sans un allumer un autre, par sa simple nature. C'est pourtant ce qu'elle lui demandait. Elle l’attrapa par le col de la chemise, ce qui est peut-être mieux que par la cravate, du point de vue de l'étranglement. Elle était toute proche, il s'attendait presque à ce qu'elle l'embrasse, malgré ce qu'elle disait.

- J'ai honte… tu es raté Atios, je ne te fais même pas honneur… laisse-moi réessayer.

__*Je suis raté ? Mais comment puis-je être raté ? Je suis... qui suis-je ?* se demanda Vlad alors que le visage d'Atios se dématérialisait et que la lumière qui l'aveuglait soudainement le contraignait à fermer les yeux. Ç’aurait été une illumination, s'il avait eu le courage de voir la lumière, il aurait vu son erreur et son aveuglement, étrange d'ailleurs, dans son exaltation d'aider cette jeune fille. Il ne bouge pas, il écoute son démon intérieur, une petite voix qui lui murmure qu'il n'est pas qui il croit être, il est Atios, il n'est pas un humain, il est un héros, une sorte de monstre supérieur aux gens normaux. Tous les autres ne sont que des humains avec des pouvoirs, mais lui, il est plus que ça, et c'est pour ça qu'il est Atios. Il ne bouge pas, il ne parle pas, Maya peut travailler tranquillement, il est comme tétanisé, à la fois par Maya,  qui lui a déjà ordonné de ne pas bouger dans une pareille situation, mais aussi par cette voix qui lui parle et à laquelle il ne sait pas que répondre. La première finit une nouvelle fois son œuvre, il bouge de nouveau un peu, alors que la voix du barde se tait un peu.

__Maya l'embrassa son cœur battit à cent à l'heure, puis faillit s'arrêter quand elle recula en le regardant avec dégoût, même si c'est parfaitement illogique, il sentit une forte douleur, sur une joue qui n'était pas la sienne. Il avait envie de répondre et de se révolter, peut-être même de la frapper, aussi. Mais elle va rapidement pour s'excuser et la colère n'a pas le temps de prendre le dessus sur la raison.

- Pardon ! Attends ! Laisse-moi… encore une fois dernière… je ferais attention… promis…

__Le masque disparaît et laisse place à l'habituel faciès bicolore du Lord. Et rapidement, après encore quelques minutes de travail, mais un temps qui diminue à chaque fois, alors que tout en se concentrant manifestement encore plus, elle prend une certaine habitude, elle matérialisa le visage de celui qu'elle aimait. Elle se relève, tombe, encore une fois et Vlad se souvient de quelque chose qu'Atios n'a pas vécu, de cette rencontre étrange et de la trahison d'Atios. Maya se relève alors qu'il est plus confus que jamais sur son identité, elle murmure quelque chose, il ne comprends pas tout.

- Je t'aime... ... ...

__La matérialisation disparaît, alors qu'elle sourit, mais qu'elle ferme les yeux et tombe dangereusement sur lui. Elle lui fait mal en tombant, mais il amortit le choc. Il est Lord Vlad, il ne peut pas accepter cet amour. D'ailleurs, il ne lui est probablement même pas adressé. Elle est sereine à ce moment, peut-être même un peu trop, sa respiration semble-t-il, diminue. Il s'arrête de respirer et se rend compte qu'il n'y a en fait que sa propre respiration. Il se rend compte qu'elle est en train de mourir, mourir d'avoir abusé de son pouvoir qu'elle ne maîtrise pas encore, sans doute. Il n'a à partir de cet instant, qu'un seul but : la sauver. Il la pose avec un maximum de délicatesse, mais encore plus d'empressement, sur le sol moussu de la forêt, en faisant craquer quelques branches mortes sous elles. Le bouche-à-bouche est exclu, et il ne connaît qu'une autre méthode de réanimation. Il écarte un peu ses vêtement sur la zone du cœur et se met à essayer de le faire reprendre. Il y a peu de chances qu'il réussisse, elle meurt d'épuisement, elle a besoin d'énergie, il en a... C'est assez expérimental, mais il se sert de la maîtrise des arcanes pour lui transférer directement de l'énergie, de l'énergie pure, de l'énergie divine dont il se vide d'une bonne partie plutôt que d'en faire une arme. Puis il recommence pour essayer de faire démarrer le cœur.

__Il a réussit ? Il a raté ? Il n'en sait rien, mais il est tard, à ce moment, trop tard pour qu'il puisse encore faire quelque chose si le cœur n'a pas redémarré. Il la laisse sur place, il abandonne son corps, peut-être en train de reprendre vie, il est désorienté, il marche, utiliser tant d'énergie d'un coup lui a donné la migraine. Il suit un chemin qu'il vient de trouver, il retrouve la clairière du mariage, guidé par les cris, alors qu'il se remet de ses émotions et de sa migraine. Ce ne sont pas des cris de joie, mais plutôt de surprise et des détresse, il entend quelque chose crié sous le ton d'un ordre, mais sans comprendre ce qui est dit. En arrivant à la clairière, il découvre une scène de combat, un homme s'en prend à la mariée. Vlad n'y comprends rien, mais il déduit rapidement que c'est une attaque de renégats, comme il l'avait prévu en arrivant. Il tire son épée de son fourreau, il avait pris ses armes spécialement pour ce cas, il était temps qu'elles servent...

__Il fonça sur l'homme, lame en avant.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 10 Déc 2014 - 17:09
Mariage Divin....

— Tu crois qu'ils vont accepter ? On se connait à peine !

"- Si on ne leur demande pas, on ne saura jamais. Et puis, ils ne vont pas nous manger."

C'est vrai quoi, c'est un mariage, les gens sont là pour s'amuser et même pour se faire des déclarations d'amour alors il n'y a pas de raisons qu'ils nous disent non. Et au pire, bah, ils diront non, voilà tout. Alors je me précipite vers eux accompagnée de ma jumelle, le cœur en fête alors que la cérémonie bat son plein. C'est vraiment beau un mariage. Un jour, j'en aurais un comme ça moi aussi. Enfin, peut-être pas mais je peux toujours espéré, ça ne coûte rien.

Alors qu'on arrivait à hauteur du drôle de couple que formait la madame bonbon et le monsieur ninja, les directeurs ont fait une annonce qui a jeté un grand froid parmi les invités. Un problème à New-York. Les renégats, il fallait intervenir et se battre. Par réflexe, j'ai frissonner violemment, la peur au ventre. Non, je ne peux pas me battre, je ne veux pas y aller, j'ai peur. Et je sens ma Tanya qui resserre son emprise sur mon bras alors je me rapproche d'elle. Déjà, les gens se rassemblent autour des directeurs et, juste avant de disparaître, une femme aux cheveux blancs et au regard carmin me tire doucement par la manche.

" - Excusez moi, est ce que vous pourriez garder ma plante jusqu'à mon retour s'il vous pl..."

Je n'ai pas le temps de refuser, elle est déjà partit avec les autres. Les mariés, le chevalier, le drôle de couple aussi. Au final, la plupart des gens y sont allées. Mais pas nous. On a pas le profil pour ce genre d'exploit. je ne suis pas une héroïne, loin de là, c'est à peine si je parviens à survivre alors, à part causer des ennuis aux gens, je ne leur servirais. j'en suis là de mes réflexions, laissant échapper un profond soupir lorsque soudain, tout le le monde réapparaît.

A côté de moi, la Dame au regard sanglant s'effondre en se mettant à cracher du sang alors que la fille au bonbon se penche sur elle pour la soigner. Je garde la plante dans mes bras mais je ne sais pas comment réagir. Je reste collée à ma Tanya, pour ne pas risquer de gêner les gens puis, une fois que toute cette effervescence se calme, la fête reprend. Enfin, essaye de repartir car l'ambiance est clairement plus sombre, plus lourde. Presque douloureuse. Je rend sa plante en verre à la Dame aux cheveux blancs à présent remise et suis ma jumelle pour le lâcher des lanternes.

C'est joli ça, toutes ces lumières qui se promènent librement dans le ciel. Pour un peu, on en oublierais tout le reste. J'aimerais voler avec elles, ce serait vraiment chouette. Mais le vent commence à se lever et, soudain, un des directeurs explose. Enfin, je ne sais pas si c'est vraiment ça qu'il s'est passé mais il s'est littéralement déchiré pour devenir quelqu'un d'autre. Et pas un gentil, c'est évident. La main de Tanya s'est resserrée sur la mienne et je fais de même. Je ne sais pas qui il est mais je ne l'aime pas du tout. Il fait trop penser aux méchants des contes.

Une discussion que je ne suis pas vraiment et le voilà qui disparais, changé en ombre qui se jette sur deux personnes de l'assistance. Le témoin de la marié et... Oh non, pas ma Princesse. Je la regarde pétrifiée alors que déjà, la voilà qui se tourne vers nous et, avec un regard mauvais, se jette dans notre direction. Je n'ai rien le temps de faire que je me sens projetée sur le côté. Le choc me fait voir des étoiles quelques secondes mais la voix qui résonne alors dans mon dos me fait vite revenir sur Terre.

— A l'aide !

"- TANYA!!!"

Je hurle et me relève aussi vite que possible. Je dois l'aider, absolument. même si je sais que je ne pourrais rien faire. Mais à peine me suis-je remise debout que quelqu'un d'autre se charge de délivrée ma sœur. C'est le chevalier qui en premier intervient avant que le ninja de tout à l'heure ne prenne la relève. Enora est repoussée, ou plutôt elle part s'en prendre à quelqu'un d'autre et alors que le ninja vient aider ma jumelle à se relever, je me rue à ses côtés, complètement paniquée.

"- Tanya, ça va? Tu n'as rien?"

Je réalise que pour un peu, elle aurait pu à nouveau mourir. Sous mes yeux, sans que je ne puisse rien faire. Une nouvelle fois. Mes yeux sont pleins de larmes, de peur et de rage. Je ne suis même pas assez forte pour aider ma propre sœur. Je la serre fort dans mes bras, étouffant un sanglot tandis que j'entends qu'un peu plus loin, l’affrontement n'a pas cessé pour autant. Je ne sais pas quoi faire mais je sais que je ne peux pas laisser Enora dans cet état. Alors je me relève et je tire mon violon de mon coffre dimensionnel.

"- On reste ensemble, d'accord? Je te protégerais, c'est promis. "

Oui, le sort de ma Princesse m'inquiète mais ma Tatoune passe avant tout. Alors, pour le moment, ce sera elle d'abord. Le reste du monde passera après. Et tant pis si je ne peux rien faire pour sauver Enora, ma jumelle est plus précieuse à mes yeux que n'importe qui d'autre.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♠ Petits messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: Le Harcèlement
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Lun 15 Déc 2014 - 3:32

Si la peur est un monstre, alors je suis actuellement en train de me faire bouffer mes tripes. Mes membres ne me répondent plus, je suis paralysée et tremblante comme une feuille, complètement à la merci de mon adversaire. Le cri s'est échappé de ma bouche sans que je le veuille vraiment. Je ne veux pas passer pour une tapette aux yeux de ma sœur... je suis censée la protéger, je l'ai peut-être fait dans un premier temps mais me voilà face à la terrible vérité : je ne suis même pas capable de me défendre moi-même. À quoi bon sauver quelqu'un si c'est pour se retrouver dans le pétrin la seconde d'après ? À rien, strictement rien. Je n'ai pas le temps d'avoir honte, il n'y en a que pour la peur en cet instant où je suis prisonnière de Dark Enora. Oui, il n'y en a que pour la peur... j'ai peur, je suis morte de peur et je ne peux rien faire. Rien à part hurler...

Heureusement qu'on a des gens courageux et forts dans notre académie. J'ai tendance à l'oublier vu que ce n'est pas vraiment le genre de personnes qu'on a pu fréquenter ma sœur et moi de mon vivant. Quand on s'est fait courser par les chiens et ces hommes armés dans la neige, personne n'est venu nous tirer de là. Personne ne m'a empêchée de prendre cette balle dans la tête et personne ne s'est précipité au chevet de ma jumelle... Il n'y avait personne. Mais maintenant, la situation est différente.

Enora est rapidement écartée, par un tas de ferraille humanoïde. C'est ce qu'on appelle un chevalier peut-être... j'ai lu des livres dessus, et des illustrations, mais je n'en ai jamais vu en vrai encore. Puis quelqu'un d'autre vient me tirer de ma position initiale. Je me retrouve rapidement face à face avec le professeur qui a eu le bouquet de fleurs. Il me demande si ça va, j'ai le souffle coupé alors je me contente de hocher la tête. En baissant les yeux, je vois des serpentins noirs danser autour de moi. Certains d'entre eux semblent disparaître sous ma peau. Je me recroqueville sur moi-même dans l'espoir d'empêcher l'un d'entre eux de s'enfouir dans mon pull, au niveau de la poitrine. C'est trop tard, mais je ne sens rien. Aucun changement. Ça ne m'empêche pas de paniquer. Est-ce que je vais en mourir ?

On m'appelle. On me demande si ça va. Pourquoi tout le monde me pose la même question ? Bien sûr que je vais bien ! Oui, tout va bien, je ne panique pas, pas du tout... Je lève mes yeux rougis vers ma sœur, que j'ai du mal à reconnaître. Ça m'étonne moi-même de la retrouver là. Je commence à perdre mes repères. Alors je m'accroche de toutes mes forces à Soniya. Je crois la sentir dégainer son violon. Non, je ne veux pas, je ne veux pas qu'elle prenne des risques...

— On reste ensemble, mais pas là...

Je me tourne vers l'une des deux personnes qui viennent de me sauver. Le dernier, celui qui m'a adressée la parole. Je regarde cet homme dans les yeux et je saisis sa main entre les miennes.

— S'il-vous-plaît, protégez-nous, ne les laisser pas toucher Soniya... S'il-vous-plaît...

Ou alors... qu'il l'amène. Qu'importe. Loin d'ici. Hors de portée de toute cette nuisance.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 18 Fév 2015 - 23:34



Noblesse oblige.


__Pourquoi une personne estimée, quelqu'un de confiance, souvent aperçue dans les couloirs, un professeur de l'académie, déroberait-elle un renégat à une attaque mortelle d'un de ses élèves. Le coup aurait été mortel, oui, avec l'élan et la zone visée, les côtes auraient été percées et le cœur aurait été sur son épée comme sur un rotissoir. Pas que, contrairement à certains barbares, Vlad soit particulièrement intéressé de manger le cœur de ses ennemis, mais il faut rendre au Lord ce qui est de son mérite et en l’occurrence, que le coup aurait été très efficace. Alors pourquoi non l'arrêter, mais lui dérober sa cible ? La traîtrise vint immédiatement à son esprit, certes, mais aussitôt eut-il baissé son épée, cherchant le théâtre des événements du regard, qu'il exclut cette possibilité. Si cette prof était une traîtresse, elle l'aurait attaquée, lui qui chargeait un ennemi, donc un de ses alliés, plutôt que de tenter de protéger les deux l'un de l'autre. Il y avait une autre explication, qui expliquait qu'elle eut besoin de cet homme en vie, bien qu'il aie tenté de tuer la mariée.

__N'étant au courant de rien, il laissa l'action se dérouler sans réagir, devenant un simple observateur armé et près à se défendre, mais que rien ne menace. L'homme se débattit comme un bougre, maintenu au sol par une gigantesque main composée de sang, rien d'étonnant aux yeux d'un académicien, donc. Après un mouvement confus, utilisant sans doute ses propres pouvoirs, le mâle réussit à se défaire de l'étreinte du professeur (Pas de double sens dans cette phrase). Mais, largement inférieur en nombre, il eut tout de suite affaire à une nouvelle adversaire qui lui pressa un tampon de chloroforme sous le nez. Ou d'une autre substance où il y a intérêt à faire ce genre de manœuvre, mais Vlad, ne connaissait que celle-là.

__L'assaillante était une belle jeune fille, aux cheveux clairs, pas autant que son costume, à l’omission de la partie noire, mais presque. C'était à se demander comment elle pouvait s'accrocher si fort au jeune homme avec son corps si frêle, tandis qu'il se débattait comme un gorille enragé, avec, sinon la même masse, au moins la même force. Elle avait un visage assez noble et finement dessiné, que Vlad ne fit qu’apercevoir, mais assez clairement pour le retenir. Il hésita à essayer de l'aider, mais deux secondes de réflexion réduisirent à néant ses bonnes intentions. Il ne pouvait pas l'aider. Il empirerait la situation en se jetant sur eux, car elle serait sans doute celle qui finirait au sol, sous les deux autres et utiliser une arme alors que l'on venait de lui interdire tacitement était hors de question, d'autant plus qu'il risquait de toucher la jeune fille.

__Le renégat présumé finit par s'écrouler, secoué encore de spasmes violents alors que l'apprentie s'élevait triomphante sur sa dépouille agitée. Le produit qu'elle lui avait mis sous le nez ne pouvait pas être du chloroforme, il ne bougerait plus tant si c'en avait été. Alors qu'elle rejoignait d'autres personnes, visiblement fourbue de l'effort accomplit, sa victime finit d'ailleurs par ce relever, en se comportant certes, comme une marionnette sans marionnettiste, mais une marionnette tenant debout.

__Vlad ne put résister à l'envie de regarder en l'air ce qui changeais la luminosité et il fut à peine surpris de découvrir que les éléments allaient prochainement se déchaîner sur la zone où il était alors qu'une demi-heure à peine les séparait d'une journée rayonnante et sans histoire. On est plus surpris de rien quand on est en étude pour devenir un dieu, c'en est désolant, on y perd tout plaisir de l'inconnu...

__Le vent soufflant de plus en plus fort, il dût résister à l'insistance tentatrice de Black qui l'incitait très délicatement à regarder sous les jupes et les robes qui devaient se soulever juste sous ses yeux. À la place, il concentra vertueusement son attention sur ce qui venait de paraître à ses yeux, sortant des corps de deux personnes, tombant mortes sur place : un homme au cheveux verts, portant le nom de Jhoken, souriant et fou, tel le Joker, nom qui lui conviendrait d'ailleurs mieux.

- Et voilà ! Hihihi !

__C'était donc lui ! Ça expliquait des choses, peut-être pas tout, mais par exemple, pourquoi les personnes qu'il contrôlait étaient agressives, mais pourtant défendues par les membres de l'académie. Il ne se mettais pas en danger, le lâche, utilisant les corps des autres pour prendre les coups... Enfin, rien de surprenant venant de ce dégoûtant personnage. Vlad, bien décidé à ne pas le laisser s'enfuir sans dommages, dégaina son pistolet, le HS 2000, un plus gros que lors de leur dernière rencontre. Il espérait pouvoir le finir un jour avec une gatling ou un canon portable entre les mains.

__Lui, insouciant, rattrapa son chapeau que le vent avait pourtant décidé d'emporté avant même qu'il quitte sa chevelure, montrant de ce simple geste, la vitesse de ses réflexes.

-Oups. Héhé. J'espère que le spectacle vous a plu, mes chers amis.

__Alors que Lord Vlad, visant comme à l’accoutumée, vite et bien, s'apprêtait à tirer, il vit sa cible reculer une fraction de seconde avant qu'une nappe, s’envolant vers lui, ne lui obstrue totalement la vue de la cible. Deux coups de feu trouèrent l'étoffe, mais ne rencontrèrent ensuite que le vide.

- Parce que je reviendrai pour le Second Aaaaacte !

__Lorsque la nappe, soufflée par un vent latéral, lui permit enfin de voir, Jhoken était déjà loin et la principale préoccupation de Vlad était plutôt le plateau vide que le vent envoyait droit dans sa direction. D'un coup du canon de son arme, il le dévia quand il arriva à portée de main avant de ranger le pistolet, inutile dans ce cas et de se saisir de son épée, laissée à terre, pour se défendre de son mieux contre le déferlement de tables et de chaises que le vent commençait graduellement à emporter.

__Il s'approcha à grand peine du groupe dont faisait partie la fille aux cheveux blancs et s'en fit, pour le temps qu'il fallu et du mieux qu'il put, le bouclier humain, utilisant sa force, son épée et ses arcanes pour les protéger et aider leur fuite. Noblesse Oblige.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 25 Fév 2015 - 12:38
Mariage Divin....

— On reste ensemble, mais pas là...

Mais pas là? Qu'est-ce qu'elle veut dire par là justement? En tout cas, je refuse de me séparer d'elle ne serait-c que d'un millimètre. Je reste au plus proche de ma jumelle alors que mon regard ne cesse de faire des allées-retour. Enora, Tanya, l'autre humain, les cris, les apprentis, tout se mélange pour ne plus former qu'un amalgame dont je ne saisi pas bien le sens. Ou est passé ce mariage idyllique, ces mariés heureux, ces lanternes féeriques et les petits animaux qui couraient en tous sens? Quelque part, j'ai presque l'impression de revenir du temps de mon vivant, cette nuit où soudainement, tout avait pris fin pour nous.

— S'il-vous-plaît, protégez-nous, ne les laisser pas toucher Soniya... S'il-vous-plaît...

C'est au ninja que ma jumelle s'est adressée. Celui à qui ont voulait demander d'être les demoiselles d'honneur. Ma lyre est toujours sortie mais à l'expression de l'homme devant nous, je comprends que je n'aurais pas à m'en servir. Il a pris sa main, tout doucement et pendant une seconde, je serais presque jalouse. Parce qu'il est plus proche de ma sœur que moi en cet instant. Car c'est à lui qu'elle demande de l'aide. Parce que moi, je suis incapable de nous protéger. Je n'ai même pas le temps d ranger mon instrument que déjà, je me sens soulevée de terre alors que l'homme nous porte toutes deux, loin de ce champs de bataille.

Alors que nous sommes toutes proches de la jeune fille blonde qui nous avait donné des bonbons en cours de chimie, le ninja semble souffrir. Il nous dépose au sol, relativement à l'abri maintenant mais lui s'écroule. Pourquoi? Il n'est pas blessé pourtant? Encore un coup de ses ombres étranges qui flottent dans les airs? Non, il n'y en a plus maintenant. Je ne comprend pas. je ne comprend plus rien pour être honnête. Je voudrais serrer ma sœur dans mes bras mais à la lace, je me mets à jouer de la musique. Pour me rassurer, me donner de la force et, qui sait, parvenir malgré tout à protéger un peu tous cs gens qui se sont occupés de moi.

Protège-les… On… Se reverra… À l’infirmerie…

Il parle comme s'il savait qu'il était condamné et cela me remue profondément le cœur. De loin, j'observe le déroulement du combat et lorsque que je vois ma Princesse s'effondrer sans vie, les ombres revenant créer ce drôle de type aux cheveux verts, je sens mes yeux se remplir de larmes. C'est moi voulais qu'elle vienne parce qu'un mariage, c'est censé être heureux et joyeux. Résultat, la voilà au sol. Morte. Mon âme toute entière me le crie, que c'est trop tard, que je ne peux rien faire pour elle. Je voudrais hurler mais rien ne sors, je m'agrippe simplement encore plus fort qu'avant à mon instrument.

La mélodie qui en sort est à l'image de ma détresse, profonde, puissante et dévastatrice. Je ne sais pas si mon bouclier en sera plus fort pour autant mais je m'en moque. Tout le monde meurt autour de moi, c'est la seule chose que je vois. Et cela me fait mal. Tellement mal. Le ciel est devenu noir d'encre alors que la tempête s'abat sur nous. Mais je ne bougerais pas. Pas cette fois. Tous, à leur façon, ont donnés une partie de leur force, de leur vie pour me protéger. Alors cette fois, c'est moi qui les aiderais. Autant que je le pourrais.

L'homme aux cheveux vert à disparu mais ce n'est pas un spectacle qui s'offre à mon regard embué. Trop plein d'émotions contraires, je ne cherche plus à savoir clairement ce qu'il se passe. Je me concentre simplement pour faire tenir mon bouclier aussi longtemps que possible. Ma Tanya est là, je lui ai promis de rester avec elle. Je n'ai pas pu sauver Enora, je n'ai rien pu faire pour l'homme qui nous a emmené loin de ce carnage mais je peux au moins continuer à essayer. Au maximum, de me rendre utile. Qu'au moins une fois dans ma vie, mes larmes ne coulent pas pour rien.  

"- On va s'en sortir. Il faut rester... Ensemble...."

Je veux y croire. Mais avec le tumulte du vent, je ne pense pas que l'on m'ait entendu. S'il vous plait, faites que la tempête ne soit que comme tout le reste. un cauchemar certes douloureux et profond mais éphémère. Car déjà, avec le choc des tables et autres objets divers emporté par le vent pour venir frapper la pauvre protection dressés par mes soins, je commence lentement à vaciller.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♠ Petits messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: Le Harcèlement
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mar 17 Mar 2015 - 6:20

Cette poigne rassurante, ce regard déterminé. Je n'ai pas pu m'empêcher de verser une larme alors qu'il me tenait la main. Tant d'assurance, de force et de courage. J'aimerai tellement lui ressembler. Il faut dire que j'ai encore énormément de chemin à faire... j'arrive à peine à protéger ma sœur, et lui, il en est déjà à nous protéger toutes les deux, alors qu'il nous connaît à peine. Est-ce cela, un héros ? Sans doute. Et tous ces gens qui sont restés là-bas pour se battre, eux aussi, ce sont des héros. Comment font-ils pour être aussi courageux et efficaces ? Ils sont plus forts que moi je ne le serai jamais...

Mais tout ça a un prix. Je l'ai compris à mes dépends, quand j'ai vu le professeur qui nous a sauvées s'écrouler sur le sol après nous avoir mises à l'abri, ma sœur, sa bien-aimée et moi. Tandis qu'on se précipitait à son chevet, je suis restée plantée là, les bras ballants le long de mon corps, incapable de réagir. Simplement spectatrice. Inutile.

Mes poings se resserrent. Je sens les larmes me monter aux yeux. Les faibles sont-ils donc condamnés à le rester ? Sont-ils condamnés à regarder les plus grands se sacrifier pour leur misérable survie ? Bordel. Des gens meurent autour de moi. D'autres sont en danger de mort. Et moi, je ne peux rien faire de mieux que de rester là, raide comme un poteau, complètement paralysée par je-ne-sais-quoi. Ce monsieur, ce professeur. C'est moi qui lui ai demandé de protéger Soniya. Et maintenant il est au sol. Est-ce ma faute ?

Autour, tout n'est que ténèbres. Je sens à nouveau quelque chose me dévorer le bide. Est-ce de la peur ? Je baisse les yeux et constate qu'un trou béant s'est creusé au niveau de mon ventre. D'innombrable tentacules noires en sortent et s'agitent dans tous les sens. Mes yeux s'écarquillent de terreur, j'ouvre la bouche pour hurler mais ne parviens à émettre aucun son. Je me recroqueville sur moi-même, me tenant le ventre douloureusement… et un cri finit par sortir, traversant le chant sinistre de la tornade se rapprochant. Je me redresse en titubant, à bout de souffle, le regard balayant tour à tour le professeur, sa moitié et ma Soniya.

Celle-ci a dégainé son bouclier. Elle a décidé de se battre. Face à ce spectacle, je ne peux m'empêcher de tirer la moue. Depuis quand je suis devenue aussi faible ? Je secoue vivement la tête pour tenter de chasser toutes mes pensées négatives et plonge à genoux dans l'herbe. Je fais apparaître ma craie et commence à tracer un grand rectangle sur le sol pendant que le vent hurlait de plus en plus fort autour de nous. Mes cheveux rendent bien rapidement ma vue impossible, m'obligeant ainsi à dessiner dans le vide. Heureusement qu'un rectangle, ce n'est pas bien difficile à tracer… J'espère juste qu'il est assez grand pour qu'on puisse tous passer.

— Vite ! Entrez dans ce passage pour vous mettre à l'abri ! ai-je crié en essayant de camoufler le boucan environnant.

Je fais passer ma Soniya en première, puis je me tourne vers Topaze et le professeur dans ses bras. J'ai senti sa détresse. Cette vision semble sans fin. Ma bouche prend une éternité à ouvrir… pour au final, ne pas avoir le temps de prononcer quoi que ce soit.

La violence de la rafale vint nous percuter de plein fouet. Tout devint noir un moment devant mes yeux alors que je sens mon corps perdre tout appui. Des formes font des apparitions éclaires devant mes yeux embrumés. J'ai crié le prénom de ma sœur. Un appel désespéré qui s'est bien vite perdu dans les cris déchirant ce ciel d'une obscurité infinie...

Pourvu qu'elle soit en sécurité, là où je l'ai envoyée.

Une dernière image me traverse l'esprit. Celle d'un quai doré par la lueur du soleil couchant. Les vagues chantent, les mouettes valsent…

C'est là que je veux être. Auprès de toi, Soniya.

♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 14 Mai 2015 - 7:30

Les trois directeurs étaient réunis dans ce bureau créé sur mesure par Lucian. Un espace mental qui leur permettait de discuter des stratégies de guerre sans craindre d'être épiés ni dérangés. Avec son sérieux et calme habituels, Shindô se tenait assez droit pour former un parallèle avec le dossier de son siège. Lucian, quant à lui, était affalé à moitié, arborant un éternel air détendu complètement en décalage avec la situation du moment. Seule Colombe semblait véritablement touchée par les évènements. Et à raison. Ils avaient appris, le matin-même, qu'un assaut d'une ampleur sans précédent allait être donné dans l'après-midi, en parfaite synchronisation avec le Mariage qu'ils avaient prévu de célébrer. Établir un plan de dernière minute n'avait pas été évident, même pour les dirigeants de l'Académie de Deus, mais ils avaient fini par se mettre d'accord.

« Annuler le mariage » avait été rapidement rayé des options. Ils ne pouvaient se contenter d'encaisser et de se défendre, pas cette fois. L'Académie avait suffisamment souffert de la dernière attaque, celle qui avait pris pour cible la Tour de l'Horloge, celle qui avait marqué la déchéance de leur ancien collègue. Non, se replier serait bien trop peu productif pour les risques encourus. Ils y virent l'occasion ou jamais d'arrêter Isanagi. Alors il leur fallait lui tendre un piège convaincant. Il leur fallait lui retourner ses plans contre lui.

Malgré tout, la fin de la réunion approchant, quelques doutes subsistaient. Nerveuse, Colombe ne cachait pas son inquiétude. Sous les yeux de ses amis et collègues, elle traçait autour de la table à la manière d'un lion en cage, ses mains crispées rassemblées derrière son dos.

— Cette histoire de gemme magique ne me dit rien qui vaille. Deus est censé nous avoir confié toutes les clés pour mener correctement l'Académie, toutes. Et pourtant nous nous retrouvons face à une impasse. À part le fait qu'il ait une hypothétique influence sur Isanagi, nous ignorons tout de cet artéfact, si cela en est une.

Parvenant devant sa place, face à ses collègues, elle posa l'extrémité de ses doigts sur la table, qu'elle observa un instant. Un soupir s'échappa finalement de ses lèvres.

— Peut-être devrions-nous, par précaution, retirer nos hommes placés au sein de la Guilde Noire ?

Protéger les académiciens, qu'ils fussent en mission ou non, cela avait toujours été sa priorité. Indéniablement la plus sentimentale des trois. Une maman poule, comme on pourrait l'appeler. Sauf que ce trait de caractère était bien souvent considéré comme une faiblesse, surtout dans ce genre de contexte, où les sacrifices étaient parfois nécessaires.

— Pourquoi ne profiterait-on pas de l'assaut pour mettre la main sur la Pierre ?

En réponse à la proposition de Lucian, Shindô hocha brièvement la tête.

— Selon les informateurs, la base sera totalement déserte, renchérit la divinité de la Lumière. Isanagi sera avec Kym à l'Académie tandis que Jhoken supervisera l'attaque de New York. Si tout se passe comme prévu, nous devrions avoir la voie libre.

— Et nous nous assurerons, grâce à l'un de nos hommes placés aux côtés d'Isanagi, qu'il ne l'ait pas amenée avec lui avant d'envoyer quelqu'un sur place…

— Exact.

Quelques secondes de silence, durant lesquelles chacun des trois évaluait les risques et les failles du plan fraichement échafaudé. Récupérer la pierre leur permettra d'en savoir plus sur elle, mais encore fallait-il mettre au point un sort capable de contrer les nombreux boucliers qui protégeaient le bureau d'Isanagi.

— Et si elle n'y est pas malgré tout ? finit par reprendre Akarui. Il pourrait avoir pris soin, au préalable, de la cacher autre part.

— Ouah, ben dis donc, toi on ne t'a pas recruté pour ton optimisme !

Face au regard plein de sous-entendu et au silence de ses collègues, Lucian s'éclaircit la gorge avant de se redresser sur son siège, les mains posées sur la table.

— Je suppose que nous pouvons compter sur sa mégalomanie… Quand bien même il se révélait plus paranoïaque que prévu, son bureau est déjà protégé par énormément de maléfices. Prendrait-il le temps de créer une autre planque et les sorts de protection qui vont avec ? J'imagine que ça fait partie des risques de la mission.

Nouveau hochement de tête de la part de Shindô, tandis que Colombe semblait se résigner à cette idée. Ils avaient été pris au dépourvu, et avaient fait avec les éléments du bord, bien évidemment qu'ils ne pouvaient pas avoir toutes les chances de leur côté. Il y aurait forcément des imprévus, il fallait maintenant trouver comment minimiser leur chance de se produire.

Et la parole revint à Shindô, qui croisa les doigts devant lui, se donnant ainsi un air encore plus sérieux qu'il ne l'était déjà.

— Récapitulons. À seize heures, les renégats déclenchent l'attaque du côté de New York. Du côté du mariage, mon Avatar Divin ainsi que le clone de Lucian se chargent de mener la cérémonie à bien comme prévu, afin qu'Isanagi ne se doute de rien et poursuive son plan, comme prévu également. Si l'occasion se présente, nous envoyons quelqu'un dans le même temps pour récupérer la pierre au sein même de la Base.

Son regard glissa sur l'objet posé au milieu de la table de la réunion, un pendentif au bout duquel était accroché un minuscule sablier, avant de revenir sur Colombe.

— Une fois la cérémonie terminée, cet échantillon de votre pouvoir d'élite nous permet de retourner dans le temps et nous nous efforçons de sauver un maximum de personnes avec l'aide de volontaires.

Son attention se dirigea ensuite vers Lucian, tandis qu'il poursuivait :

— À ce moment-là, nous devrions avoir déjà neutralisé Isanagi, nous en informons votre clone, qui envoie une équipe à la Guilde Noire pour exfiltrer les pages volées du Grimoire avant l'arrivée des renégats.

En effet, s'ils parvenaient à sceller le Déchu, son invocation Jhoken disparaîtra en conséquence, et la protection autour des pages retirées. Avec un bon timing, cette partie du plan devrait se dérouler sans problème.

— Et si j'échoue ? Et si Isanagi parvient à s'enfuir par un moyen quelconque ?

Colombe était celle chargée d'aller à l'encontre d'Isanagi en première, tandis que ses collègues, ainsi que leur aura divine, demeureront cachés. C'était la seule dirigeante de l'Académie que leur ennemi devait s'attendre à rencontrer. La seule aussi à susciter un dédain particulier chez lui, puisqu'il l'avait déjà vaincue par le passé. En conséquence, c'était également la plus susceptible à lui faire baisser sa garde.

— On sera là pour te seconder. Et si par miracle il arrive à décamper, son derrière aura tellement pris qu'il n'osera plus revenir.

Les deux camps en ressortiront probablement perdants, mais au moins, avec tout cela, l'Académie maintiendra une avance stratégique sur Isanagi. Ou bien ils auront obtenu la pierre entretemps, ou bien le Déchu sera considérablement affaibli et alors il leur suffira de le poursuivre, lui et ses partisans. Dans tous les cas, une différence avait toujours existé entre les deux camps : l'Académie connaissait le potentiel de tous les membres la Guilde Noire, mais l'inverse n'était pas valable. Les renégats avaient parfois tendance à l'oublier, mais ils étaient tous passé par cet établissement qu'ils détestaient et reniaient. Par conséquent, ils étaient fichés. Tous et sans exception.

Bien connaître ses ennemis était un avantage non négligeable en temps de guerre.

— Et si… et si nous parvenons à le sceller… qu'adviendrait-il de lui ? Qu'adviendrait-il… de la suite ?

Sans aucun doute qu'ils suivront leur chef. Puisque aux yeux des directeurs, une vie accordée par Deus n'était pas à retirer par leur propre personne, ils se contenteraient de priver les captifs de leur pouvoir et de les emprisonner dans une dimension parallèle. La traque sera alors la prochaine étape du plan, que le Déchu parvienne à s'échapper ou non.

— Je ne vois pas grand-monde susceptible de reprendre les rennes de la Guilde. Ou plutôt, j'en vois trop. Dans tous les cas, le chaos est garanti si Isanagi venait à tomber. Leur idéologie subsistera sans doute, mais elle ne les sauvera pas de l'exil.

***

Une chaise malmenée par le vent acheva ses culbutes pour venir heurter la table derrière laquelle Lucian était toujours caché. Le regard rivé devant lui, le directeur devinait, aux cris des académiciens, les ténèbres tumultueuses qui se précipitaient vers eux. Il réalisait alors quelle grossière erreur ils avaient fait, Shindô, Colombe et lui. Négliger Jhoken. Ils l'avaient alors vu comme une simple invocation jusque là, une menace bien présente mais qui pourrait être balayée d'une main s'ils parvenaient à vaincre Isanagi. Ils s'étaient trompés. Lourdement.

À présent, ils se trouvaient face au pire des scénarii possibles. Isanagi, au moins, était prévisible et avait une certaine logique dans son fonctionnement. Isanagi, au moins, ils en savaient assez long sur sa personnalité et ses pouvoirs pour savoir comment l'appréhender… Jhoken, lui, était bien pire en matière de chaos et de destruction. Détail oblitéré jusque là par son attitude soumise vis-à-vis de son maître. Et en prime, il se retrouvait avec une aura ne lui appartenant pas, et dont l'origine était, à l'heure actuelle, inconnue. Une aura qui n'était ni divine, ni humaine… une aura qui ne semblait même pas appartenir à ce monde. Une aura comme il n'en avait jamais ressentie.

Le chien fou avait vu ses chaînes se rompre pour une raison obscure. Et le voilà plus puissant et dangereux que jamais…

Se redressant brusquement, Lucian surgit de sa planque et se retourna pour faire face à la tornade. Il voulait défier le responsable de tout ce carnage, lui faire comprendre qu'il n'avait pas peur de lui, que l'Académie ne le craindrait pas, peu importait la menace qu'il pouvait représenter. Le torse bombé et l'index pointé droit devant lui, il tonna d'une voix qu'il voulut aussi forte que les hurlements du vent.

— JHOOOOOOOOOOKEEE-

Le directeur n'eut malheureusement jamais eu le temps d'achever sa tentative d'intimidation, une table perdue venant le faucher en pleine prouesse.

Il fut, par la suite, entraîné lui aussi dans les tourbillons qui violentèrent les convives du mariage durant une bonne demie heure.

***

Les membres de l'Académie furent rapatriés après avoir tous été retrouvés, non sans une longue recherche dans les coins éparpillés de la campagne. En réaction à l'imprévu nommé Jhoken, les dirigeants durent envoyer deux membres du Conseil dans le but de récupérer leur collègue, alors dans l'unité d'exfiltration de documents.

Malheureusement, aucun ne revint jamais de cette mission. Mort, trahison, les rumeurs fleurissaient sans que personne ne possède la version exacte. Toujours est-il que la confiance au sein de l'Académie n'avait jamais été aussi fragile. Le sentiment de sécurité jadis perçu comme acquis, s'était aujourd'hui évaporé en un sentiment de doute et de crainte.

La présidente du Conseil, et accessoirement nouvelle mariée, se retrouva ainsi forcée de lancer un nouveau recrutement afin d'offrir un nouvel espoir aux académiciens. Néanmoins, cette fois, il n'y eut aucune annonce publique dans cette optique. La seule qu'il y eut annonçait, quelques jours après les évènements du mariage, d'ores et déjà les noms des futurs membres du Conseil.

Cette nouvelle suscita de vives réactions au sein de l'Académie. Bon nombre d'ambitieux avaient donc été écartés sans considération aucune. Toutefois, la justification qu'offrait le Conseil demeurait inébranlable : face au récent scandale produit au cœur-même de celui-ci, la sécurité était plus que jamais prioritaire.

Et c'était ainsi que cinq nouvelles têtes vinrent représenter le Conseil, à la surprise de tout le monde.

L'avenir nous dira s'ils parviendront à être à la hauteur et surtout, dignes de confiance.


Informations
Obtention du dernier palier du domaine divin :
Alexander : +1 niveau & +1 la Dévotion - La barre d'expérience passe à 5000.

Récompenses des participants :
Abygaïl : / (*)
Aïdolerion Akugar : 500 xps
Alexander : / (*)
Arsen Icum : 1200 xps
Farell Urmanis : 1200 xps
Franz Breitner : 1000 xps
Jace Kayllan : 1200 xps
Jyson K. Astræ : 500 xps
Kael Mc'Cray : 100 xps
Kiara Shimizu : 500 xps
Lord Vlad : 1200 xps
Maya Tensho : 1200 xps
Nasline Vasilis : 1200 xps
Nelsha Tadjük : 500 xps
Oliver Drenon : 1200 xps
Rain : / (*)
Soniya Siankov : 1200 xps
Tanya Siankov : 1200 xps
Topaze Aryia : 1200 xps
Vinpap Yskaliv : 1200 xps

(*) L'Event étant considéré comme un examen pour ceux qui ont débloqué leur dernier palier, ils ne reçoivent en conséquence pas d'xps (étant donné qu'un examen n'est pas noté)

Compte tenu de la durée conséquente de l'Event, les nouvelles divinités accomplies sont autorisées à débloquer le palier un de leur pouvoir d'Elite. Ceci dans l'optique d'équilibrer leur progression, afin d'éviter de se retrouver avec deux paliers d'Elite à débloquer d'un coup au prochain Event. Ils sont toutefois priés de développer le contexte dans lequel ils découvrent ledit pouvoir dans un RP ou un solo convaincant.

Sur ce, je vous remercie tous pour votre infiniiiie patience. Cet event est finalement terminé ! Ce fut un véritable plaisir de l'avoir orchestré et joué à vos côtés. ♥

A la prochaine pour un nouvel Event. o/






─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal 3] Mariage Divin -
[Event principal 3] Mariage Divin
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Event 4 : Mariage Royal
» [Mini Event] Le Mariage de Natasha et Bruce
» EVENT N°1 : MARIAGE D'EDWARD & BELLA
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page