Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Mariage Divin

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♠ Petits messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: Le Harcèlement
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 6 Aoû 2014 - 22:46

Les traits crispés par la colère, je garde mon regard braqué dans la direction de cet homme que je déteste sans savoir vraiment pourquoi. Les souvenirs sont vagues dans ma tête, je me rappelle juste qu'il avait fait du mal à une personne que je chéris. Je sais que cette personne s'appelle Lyra, que je l'apprécie énormément, mais aussi que ça fait un petit temps que je ne l'ai plus vue. J'ai beau la chercher, je me suis sentie de plus en plus perdue au fur et à mesure. C'est comme ça que je suis arrivée au mariage aujourd'hui ; perdue.

Et ce Lev Wezka, que je ne connais pas mais que je hais déjà, s'éloigne avec la dame qui a malmenée Enora. Alors que je me décide à les poursuivre, afin de demander à l'homme où se trouvait Lyra, une voix m'interrompt dans mon élan. Soniya. Elle ne semble pas comprendre, mais son intervention suffit à me ramener sur Terre, face à la réalité. Et la réalité est que je m'apprête à chercher des emmerdes avec deux membres du Conseil, en plein milieu d'un mariage... Ce n'est pas le meilleur moment pour déclencher une bagarre, une dispute, et puis soyons honnêtes, je ne fais pas le poids.

Je serre les poings, ce sentiment d'impuissance n'arrange rien à ma mauvaise humeur. Mais la proximité de Sonou agit comme un calmant, ça a toujours été comme ça, et c'est tant mieux dans ce cas. Je n'ai aucune envie de devoir éclater un cake au chantilly sur le crâne de quelqu'un pour me défouler.

— Laisse, c'est un idiot.

Si bien qu'il ne mérite même pas que ma soeur connaisse son identité. Je prends le temps d'arranger ma coiffure et de défroisser ma robe, puis je suis Sonou et Enora pour rejoindre la foule qui s’amasse déjà devant les mariés. Je distingue quelques têtes connues. Certains ont l'air blasé, mais la plupart n'a sans doute jamais eu une tête aussi niaise !

D'abord, le discours du directeur, qui a l'air plus d'un clown qu'autre chose. Sérieusement, c'est ça qui va rejoindre l'équipe dirigeante de l'académie ? Eh bien, ça promet... Toujours est-il que le moment le plus attendu reste le fameux baiser. Lorsque le silence retombe, et que celui-ci semble imminent, c'est comme si tout le monde retenait son souffle. Et quand ça finit par arriver, c'est un tonnerre d'applaudissement. Je m'y mets avec tant d'entrain que je me fais mal aux paumes !

Ah, Abygaïl, qu'est-ce qu'elle en a, de la chance. Bon, j'aurais choisi un type plus équilibré que Jace mais c'est vrai qu'il est beau gosse. En plus avec un peu de chance, après ça il sera de bonne humeur et il sera plus gentil avec moi aux entraînements !

Tant d'émotions m'empêche de retenir une petite larme qui coule le long de mes joues. Je suis si heureuse pour ces mariés, et si envieuse aussi... Ma soeur et moi observons ce spectacle côte à côte, quand soudain une idée farfelue surgit dans ma tête. Je saisis le bras de ma jumelle et suis le courant des invités qui se dissipent en bavardant. Une fois à l'écart, je retire une de ces jolies roses blanches qui logent dans mes cheveux et dépose un genou à terre.

... Oui bon une fille normale n'aurait jamais fait ça, à tâcher sa splendide robe immaculée en se posant dans l'herbe de la sorte, mais moi, ça m'est égal, je suis trop dans mon trip pour m'en soucier !

— Ô Soniya, ai-je déclaré d'un ton solennel, ma chère et tendre sœur, veux-tu m'épouser ? Je promets de te protéger et de te chérir jusqu'à la fin de l'Eternité !

♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Dim 31 Aoû 2014 - 16:38

Hein ? Woh ! Non ! Nonononononon. Ce n'est pas bon, ce n'était pas censé se passer comme çaaa ! ... Et son joli discours à lui alors ?! Hein ? Personne n'en a rien à foutre du discours trop classe qu'il aurait pu prononcer, cheveux au vent et regard profond scrutant l'horizon ?

La seule chose qui s'était passée comme il l'avait souhaité, c'était ses cheveux virevoltant dans les airs. Le seul souci ? Sa tête était en bas, ses quatre fers en l'air et son regard tout sauf profond. A la place d'un monologue digne d'un grand roi, c'était un long cri tonitruant qui s'échappait de sa bouche grande ouverte.

Oui, Lucian était en train de voler littéralement dans le décor. Ses yeux demeuraient fixés sur cette immense créature qui venait de foncer sur eux à la vitesse grand V. Par quel miracle ? Il était pourtant certain qu'elle ne les avait pas encore repérés il y avait quelques secondes !

Autour de lui tout semblait chuter au ralenti, corps, pierres, gouttes de sang… et lui qui ne possédait aucun pouvoir pour défier la pesanteur !

« Non… c'est pas vrai ! Je ne peux pas mourir… je suis trop beau pour ça ! »

Alors qu'il était occupé à faire des moulinets des bras et des jambes, il sentit quelque chose le happer par le col et l'instant d'après, un souffle brûlant dans la nuque. Brusquement, il regagnit de l'altitude et il put même voir celui qui l'avait sauvé : son dragon noir.

« Merlin ! »

Il paniquait tellement qu'il n'avait pas senti l'esprit de l'animal approcher ! Mais lui avait sûrement dû capter son appel mental. Hop ! Le voilà qui atterrissait sur l'échine de Merlin. Le pauvre avait été bousculé par le méchant golem… d'ailleurs cela ne l'avait pas laissé intact, il peinait à voler droit.

Au moment où le directeur se décida à se retourner pour voir quelle était la situation qu'ils venaient de laisser derrière eux, sa monture volante effectua un demi-tour si brusque qu'il faillit une nouvelle fois tomber de son dos.

— Wow doucement ! … mais qu'est-ce que tu fais ?

Hein ? Quoi ? Comment ça il fallait retourner là-bas ? Mais non ! Ils étaient bien à prendre la direction inverse ! Ils n'avaient pas une fille de choeur devant eux, même le dragon noir paraissait ridicule à côté… ils avaient affaire à un videur géant sous son plus mauvais jour ! D'ailleurs celui-ci s'était redressé, observant tranquillement ses proies et écrasant des poings ceux qui s'approchaient un peu trop près de lui. La température en son cœur de braise était d'ailleurs tellement élevée qu'elle produisait de la vapeur à cause de ses ailes constituées d'eau.


— Pour chercher du renfort, c'est dans l'autre…

Sans lui demander son avis, le dragon noir fonça en direction du lieu de l'impact, forçant Lucian à s'accrocher de toute ses forces.

— ... directioooooooooooooooon !

Néanmoins, ce ne fut pas pour lancer une contre-offensive que Merlin fonçait vers l'adversaire. Il passa tout près des apprentis-dieux qui étaient encore debout pour qu'ils puissent sauter sur son dos. Après tout, il était l'unique créature ailée du coin capable de porter autant de personnes à la fois, autant qu'il serve de navette… Toute aide était la bienvenue dans cette bataille qui semblait perdue d'avance, alors autant ne pas handicaper ceux qui ne possédaient pas de pouvoir de déplacement.

— Venez !

Au passage, Lucian ne prenait évidemment la peine que d'aider les jeunes demoiselles à monter. D'ailleurs, la première sur laquelle il tomba fut Topaze, qu'il aida à monter en arborant son plus beau sourire, qui disparut bien rapidement lorsqu'il la vit ensanglantée.

— Oh par Deus, vous êtes blessée, il faut soigner cela au plus vite !

Aussitôt dit, aussitôt fait, il la souleva dans ses bras façon princesse, le regard déterminé.

— Merlin, direction le port le plus proche ! Il nous faut regagner l'Académie !

En voilà une occasion en or pour filer.


Informations
Pour tous ceux qui possèderaient suffisamment d'xp pour passer au niveau 25, vous avez le droit de débloquer et d'utiliser durant cette bataille le dernier palier de votre domaine divin. Pensez à mettre en contexte cette augmentation brutale de puissance car votre personnage n'est bien entendu pas au courant. Bon jeu.

PS : Si je n'ai rien mis pour le côté mariage, c'est normal, étant donné que le rôle de Lucian est plus ou moins terminé… pour le moment.





─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 5 Sep 2014 - 14:03


EVENT PRINCIPAL 3
Mariage Divin



Ils s'organisaient. Les remarques fusaient, à droite, à gauche, les discours s’enchaînaient, tous s'agitaient et s'activaient. Soupirant, je croisais les bras et posais mon regard sur le Golem au loin. Cette équipe de bras cassés ne semblait pas décidé à entrer en action. Et pourtant je n'avais pas de temps à perdre. Il me fallait le trouver coûte que coûte. J'en avais assez d'attendre.

Éloignant momentanément mon esprit de ces lieux, je me concentrais sur l'immense créature. Je devais interférer avec ce cerveau primaire. Si les apprentis ne se hâtaient pas d'aller à lui, je le ferai venir à nous.

Et pour mon plus grand étonnement, ce fut facile. La bête darda sur nous son regard de feu, se prépara à l'assaut et se précipita sur nous. Ayant prévu le coup, je fermai les yeux et me changeai en lumière au dernier moment, ne laissant derrière moi que mon clone parfait.

Lorsque je reparus un peu plus loin, je ne pris pas le temps de jeter un regard en arrière. Mon clone s'était envolé avec les autres, je le sentais, je le savais, rares étaient ceux qui pouvaient échapper à mon radar. Sur la petite bande, ils devaient être trois, peut-être quatre... Dont Lucian bien évidemment. D'ailleurs c'était un détail qui m'avait longtemps agacé. J'étais dans l'impossibilité de trouver Isanagi. Mais je pouvais trouver ses acolytes et dans l'immédiat c'était tout ce qui m'importait. Si je trouvais les renégats, je le trouvais.

Dans mon esprit, les lieux étaient clairs, je connaissais chaque protubérance, chaque crevasse, chaque passage. De même, aucune âme qui vive ne pouvait passer inaperçu. Les humains étaient en train de mettre en place leurs défenses. Ils étaient admirables, peut-être fous cela dit, mais il en restait qui n'avaient pas abandonné. Je captais les pas pressés des fuyards sur le sol, je sentais la chaleur et les cœurs qui s'emballaient sous la poussée d'adrénaline. Dans la cohue générale et les cris, un ronronnement de moteur se faisait entendre, les pales des hélicoptères de l'armée brassaient l'air. Ils se rapprochaient.

Dans un instant, les humains allaient intervenir, leurs armes allaient tenter de venir à bout du monstre et les dieux ne seraient pas épargnés. Si le golem était un danger évident, le dragon n'en demeurait pas moins effrayant et ces gens qui semblaient le guider ne pouvaient pas être amicaux. Pouvait-on blâmer ces pauvres âmes ? Difficile à dire. Ils étaient ignorants, cette bataille était certes la leur mais en essayant de les préserver, on les avait maintenu dans cette ignorance, si bien qu'ils ne savaient pas discerner ennemis et amis. Il allait falloir le leur prouver, prouver que l'académie était de leur côté. Mais pour ça je faisais confiance en Lucian et en nos troupes. Il fallait préserver les humains, créer une alliance et mettre fin à ce cauchemar.

Pendant ce temps, j'irai droit au but, pénétrerai le siège de l'ONU, mettrai hors d'état de nuire ceux qui barreraient ma route et je le trouverai. Rien ni personne ne pourra m'en empêcher.

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 852

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 6 Sep 2014 - 12:15
Lord Vlad…
Non, Maya ne le connaît pas sous ce nom-ci, bien qu'elle sache plus ou moins qui il est. En fait non, elle n'en a pas la moindre idée. Elle ne sait pas davantage pourquoi il s'est approché, comme ça, l'air de rien. C'est d'ailleurs la seconde fois qu'il vient vers elle, la première ayant terminé d'une façon qu'ils souhaiteraient sans doute tous les deux oublier.

Elle le regarde de loin, l'observe… ce qu'elle n'avait pas bien fait la première fois, une vingtaine de minutes plus tôt. Du point de vue physique, il est incolore, sans saveur, sans fantaisie, et, tel qu'on le voit, parfaitement anecdotique. Il porte un masque et un haut-de-forme, ce qui doit faire partie de la panoplie du parfait anonyme inabordable. Tout cela contribue à envoyer un message clair au monde qui l'entoure : « Laissez-moi tranquille ». Et pourtant, il rejoint plus ou moins Maya sous un banal arbre… allez comprendre.
Seulement, dans son esprit, la jeune femme a demandé de la compagnie… et elle s'est dit qu'elle accosterait n'importe qui faisant le premier pas vers elle. Que l'individu soit bon ou mauvais, quand on ressent le besoin d'une présence à nos côtés pour ne pas faire de bêtise, on ne fait pas la fine bouche. En plus, les préjugés physiques, ça va bien deux minutes.

Prenant les devants, Maya s'approche et s'accroupit juste en face de lui.

- Ne bouge pas. Ne bouge pas... après m'avoir bousculée tout à l'heure, tu me dois bien ça.

Doucement, elle approche les mains de son visage. Doucement, parce qu'elle hésite et n'est pas sûre de vouloir faire ce qu'elle a envie de faire. Vis-à-vis de la personne en face d'elle, ce ne serait pas très poli... et plus elle y pense, plus elle hésite. Finalement, elle retire ses mains et tourne la tête sur le côté, puis baisse les yeux.

Les relations humaines, c'est chiant. Compliqué pour un rien, avec ces règles de politesse et de bienséance qui empêchent de faire certaines choses à certaines personnes. Se voit-on toucher le visage de n'importe quel inconnu croisé dans la rue ? Non… c'est réservé à la famille, aux gens vraiment proches. Et pourquoi donc ? Il est pourtant parfois si plaisant de prendre des raccourcis pour aller directement à l'essentiel. Comme Maya le lui a demandé, Lord Vlad reste immobile… alors, pourquoi est-ce que la déesse s'empêcherait de faire ce qu'elle a envie de faire ? Parce qu'il est un homme et qu'on ne peut pas retourner en arrière si on se foire complètement ? Tant pis… il n'est justement qu'un homme parmi tant d'autres… Maya n'aura qu'à s'excuser… et partir loin de lui.
Équivalant à une bousculade, vraiment ?


Après avoir pris sa décision, Maya change de position pour s'agenouiller, rapproche ses mains dans une seconde tentative, et dépose enfin ses doigts sur le masque. Elle le touche, le tâte, le caresse... d'abord timidement, puis plus franchement au fur et à mesure qu'elle prend de l'assurance dans ses gestes. De l'autre côté du masque, Vlad ne doit rien sentir... c'est en tout cas ce que Maya imagine. Elle tente de le lui enlever, mais évidemment, ça ne vient pas. Elle a beau y mettre toute sa force ou s'y prendre d'une autre manière, elle comprend rapidement que ce qu'elle cherche à faire est tout simplement irréalisable. Pourquoi ? Peut-être y a-t-il un rapport avec son pouvoir divin, qui sait… en tout cas, d'une certaine manière, cela arrange la petite déesse.

Respirant profondément, Maya pose ses pouces sur le front de Lord Vlad, puis ferme les yeux.

- Ne bouge pas…

Et, puisant dans ses ressources d'énergie divine, elle se met à dessiner dans l'air en suivant les lignes du masque. Pour cet exercice, bien qu'elle pourrait utiliser n'importe quelle partie de son corps, l'adolescente préfère se focaliser sur l'extrémité de ses pouces pour dessiner. Fermer les yeux lui permet d'imaginer en même temps qu'elle dessine… parce qu'elle sait pertinemment qu'elle ne fera pas d'erreur, qu'elle ne dépassera pas d'un millimètre du travail qu'elle souhaite accomplir. Il sera parfait.

Front, yeux, nez, joues, bouche, menton… ses pouces passent en revue chaque recoin du masque.
Après 5 minutes d'effort, elle commence à montrer des signes de fatigue, comme si elle s'essoufflait après un effort physique intense. Maya pose ses dix doigts sur le masque, matérialise le dessin… et rouvre les yeux.

En face d'elle, ce n'est pas Vlad… c'est Atios.
Ce n'est pas un déni de la réalité, c'est réellement lui… son visage, tout du moins. Le visage de son ancien amant a remplacé le masque, ou s'est plutôt superposé à lui, comme un second masque par-dessus le premier. Par quel miracle ? Maya a juste dessiné. En utilisant sa concentration, son pouvoir et sa mémoire, elle a retouché, repeint chaque recoin de ce masque pour y incruster Atios. La couleur, la douceur, la forme… c'est exactement lui, même si ce n'est pas la même chose. Ça a beau être de la peau, ça n'en est pas réellement, la déesse étant incapable de reproduire et représenter toute la complexité de la vie elle-même. C'est une pâle imitation qui ne dégage aucun goût, aucune saveur… ça ne lui ressemble que physiquement, ce n'est pas suffisant.

- B… bien… je vais… te montrer… fait-elle, légèrement essoufflée.

Après avoir légèrement reculé, elle trace un cercle dans l'air, d'un diamètre d'environ 30 centimètres. En s'aidant de toute la surface de sa main, elle dessine l'intérieur du cercle, d'une matière et d'une couleur qui semble différente. Ensuite, elle repasse sur toute la surface de manière plus appliquée pour boucher les trous, et termine en dessinant une ligne rouge au-dessus du cercle. Elle ferme les yeux une nouvelle fois après avoir fait mine d'attraper le dessin au niveau de la ligne rouge, puis se concentre pour matérialiser son dessin.
Non… les miroirs sont toujours aussi difficiles à dessiner, ça ne fonctionne pas : ce n'est qu'un disque opaque au bout duquel se trouve une ficelle rouge. Dessiner un miroir, ce n'est jamais que dessiner un paysage ou un portrait… comment matérialiser cette différence ? Est-ce réellement impossible ?

- Excuse-moi Atios… je ne peux pas... te montrer. fait-elle en faisant disparaître sa création ratée. Mais tu es Atios, tu as son visage. Je t'en prie maintenant… si jamais il y a un concert ou juste de la musique, alors… danse avec moi. Soit lui, rien que pour aujourd'hui...

C'est suffisamment « Atios » pour qu'elle nomme l'homme masqué ainsi.
Et ça, c'est effectivement un grave déni de la réalité.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mar 9 Sep 2014 - 21:03

Contrefaçon

__On a pas idée de ce que ça fait d'être observé par une jeune fille. Pas regardé, pas un petit coup d’œil, pas le regard qui s'arrête un instant sur quelqu'un, mais une observation poussée, d'une jeune fille qui regarde jusqu'à sentir dans le creux de ses pupilles l'essence même de votre apparence, l'âme de votre tenue ou souvent, mais pas dans ce cas, la moindre imperfection de votre visage.

__Vlad ne la voyait pas l'observer, mais il sentait par une intuition toute naturelle, son regard lourd peser sur lui. Il imaginait tout ce qu'elle ce disait, toutes les questions qu'elle se posait. Et il était plutôt pessimiste. "Qu'est-ce qu'il fout là, celui-là ? Qu'il dégage, qu'il aie crever !" est une pensée hypothétique reflétant bien comment Vlad voit la chose.

__Quand elle se leva, il resta tétanisé, s'attendant à ce qu'elle parte, incommodée par sa présence. Il y a de quoi être pessimiste quand on a un masque, une tenue bizarre et la réputation qui va avec. Mais elle s'accroupit en face de lui. Il garda le regard trop haut pour risquer de voir sous ses vêtements, ne s'assurant donc pas qu'elle était bien accroupie, mais au mouvement qu'elle avait fait pour se baisser, c'était très probable. Elle est proche, à portée de bras.

- Ne bouge pas. Ne bouge pas... après m'avoir bousculée tout à l'heure, tu me dois bien ça.

__Vlad ne comptait pas bouger, il se sentait un peu comme une poupée, un pantin désarticulé, qui ne bouge pas de sa place tant que l'on ne retire pas son appui ou que l'on ne le pousse pas. Il n'aurait pas manqué grand-chose : un peu plus de désarticulation et un peu plus de relâchement contre l'arbre. Sa respiration était si douce et calme qu'elle en était même difficilement perceptible. Il se doutait de ce qui l'intéressait : son masque, toujours son masque. Peu importe combien de personnes il rencontrait, il était toujours réduit à ça. Avant d'être un homme, il était "l'homme au masque". Parfois ça le lassait. Il se laissa faire quand elle approcha la main de son masque. Tant de personne l'avaient déjà touché, parfois même sans qu'il le sente, que ça ne valait pas la peine de lui refuser cette simple curiosité.

__Mais elle n'était pas sûre d'elle, elle avait peur, peut-être, qu'il la conteste, qu'il la gronde ou qu'il arrête sa main au dernier moment. Peut être aussi réalisait-elle qu'il n'y avait aucun intérêt à son geste. Finalement, ses mains reviennent vers elle et elle n'ose plus tenir son regard. Oh, comme cette fille avait l'air malheureuse, dans sa gêne, dans son geste de recul. Le geste de celle qui a été déçue et qui a peur que cela recommence.

__Elle releva la tête en se mettant autrement, à genoux, elle avait visiblement décidé de satisfaire sa curiosité, de prendre ce risque qui n'existait que dans sa tête, sans doute. Enfin, elle ose toucher son masque. Vlad le sent quand elle le trop fort assez pour que le reste de sa tête bouge avec, entends ses doigts frotter contre la surface, par moment... Elle aussi essaye de le retirer, mais Vlad ne bouge pas. Il n'a même pas envisagé qu'elle pourrait réussir. Il a raison, d'ailleurs, ça ne fonctionne pas.

- Ne bouge pas…

__Vlad a peur même d'approuver, de peur de trop bouger pour elle en émettant un son. Elle a l'air tellement concentrée comme il la voit, qu'il se demande ce qu'elle peut bien être en train de faire. Elle ferme même les yeux, sans qu'il comprenne pourquoi. Vlad a le temps de la voir de plus près. Elle est jeune, elle a de jolis traits, de beaux cheveux, mais il ne se sent pas attiré par elle. Utilisant probablement un domaine divin, intensément, elle semblait inutilement se fatiguer, car il n'y avait pas de résultat. Vlad n'osa pas protester, malgré le temps qu'elle prenait, de peur de réduire ses mystérieux efforts à néant. Après 5 minutes, il apparaît soudain quelque chose dans le champ de vision de Vlad. Et c'est une bien étrange chose, puisqu'il n'en voit rien, il sait qu'elle a fait quelque chose à son masque, mais il ignore quoi. Jouant franc-jeu, elle lui affirme un peu essouflée par l'utilisation de ce pouvoir :

- B… bien… je vais… te montrer…

__Elle créa quelque chose en l'air, une sorte de disque. Après avoir un peu travaillé dessus, elle le fit devenir réel, sembla-t-il à Vlad. Mais elle ne devait pas être satisfaite du résultat, car elle lui dit d'une voix déçue :

- Excuse-moi Atios… je ne peux pas... te montrer. Mais tu es Atios, tu as son visage. Je t'en prie maintenant… si jamais il y a un concert ou juste de la musique, alors… danse avec moi. Soit lui, rien que pour aujourd'hui...

__Ce qu'elle dit intrigue Vlad, elle aurait créé le visage d'Atios sur son masque. Quelle ironie pour lui qui justement, voulait devenir Atios quelques minutes auparavant. Mais cela lui allait, si cela pouvait la satisfaire, lui adoucir la trahison du vrai, alors il acceptait d'être Atios. Cependant, ne pas du tout se voir était un problème. Il y avait probablement un miroir, quelque part. Là où se trouvait la mariée avant la cérémonie, par exemple. Mais avant même cela autre chose posait problème : son champ de vision déjà réduit par son masque, habituellement, se trouvait encore bien plus restreint, car les seuls "trous" dans le visage artificiel qui le chevauchait étaient les pupilles, ce qui n'était pour lui que deux rayons de lumière pointant droit devant. Il pouvait se considérer comme presque aveugle, mais il ne pouvait pas dire à Maya que c'était si handicapant. Et si elle renonçait et qu'elle allait encore pleurer dans son coin ?

__Il était Atios, nom de Deus, il ne pouvait simplement pas la laisser être malheureuse, ni personne d'autre d'ailleurs, mais elle surtout. Elle serait ses yeux s'il le fallait. Pour ce qui était de la danse, ça ne posait aucun problème, il aurait dansé presque n'importe quoi les yeux fermés. Il lui devait bien ça. Et puis il avait une autre raison d'agir. Lui Atios, ne l'aimait-il pas, après tout ?

__Il la saisit par la main, oubliant jusqu'à l'existence de ces gants.

- Peu importe qu'on danse ou qu'on ne danse pas, je reste avec toi ! répondit-il avec une voix aussi proche que possible de celle d'Atios, comme il l'avait entendu la dernière fois.

__Dans les tréfonds les plus sombres de sa conscience, un ricanement retentit. Black et White semblaient réduits au silence depuis un moment sans même que Vlad le remarqua.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Jeu 11 Sep 2014 - 10:24
Mariage Divin....

— Laisse, c'est un idiot.

Je ne sais pas pourquoi mais ces mots sortit de la bouche de ma soeur adorée ne me convainquirent pas vraiment. Pourtant, je ne posais pas plus de questions. Chacun était reparti de son côté et déjà, les festivités étaient lancées. Qu'est-ce que c'est beau un mariage! En tout cas, celui-là je le trouve sublime. J'en ai des étoiles plein les yeux et je ne m'en cache pas. Moi qui suis fan des contes de fées, j'ai l'impression d'être actrice de l'un d'entre eux. C'est tout simplement formidable.

Le baiser, les anneaux et tout le tralala, c'est magique. J'applaudis à tout rompre, complètement possédée par l'ambiance festive de l'évènement et je me prends à rêver. En pus, avec les écureuils et les lapins, les oiseaux et tout, c'est trop bien. J'aimerais bien en prendre un dans mes bras d'ailleurs, de lapin. Ils sont si mignons. mais je n'ai pas le temps de choisir sur lequel je compte jeter mon dévolu car voilà que ma Tatoune s'est agenouillée devant moi, avec une des roses de ses cheveux dans la main.

— Ô Soniya, ma chère et tendre sœur, veux-tu m'épouser ? Je promets de te protéger et de te chérir jusqu'à la fin de l'Eternité !

Je reste une seconde complètement suffoquée par ces paroles. Hein, que, quoi? J'ouvre des yeux ronds alors que je me mets à sourire comme une gamine. Je rigole même un peu avant de prendre la fleur avec délicatesse pour la mettre dans mes cheveux à moi et de saisir les mains de ma sœur, avec un profond respect.

"- Ma très chère Tanya, j'accepte avec un immense honneur. Je promets d'être toujours là pour toi, peu importe ce que l'avenir nous réservera!"

Allez savoir si c'est l'ambiance, moi ou je ne sais trop quoi mais alors que je finis de parler, mon visage toujours souriant ne peut retenir ce flot de sentiments qui m'assaillent. Et je m'écroule à genou avant de serrer ma jumelle contre moi aussi fort que mes faibles bras me le permettent. Et je me mets à pleurer. Doucement puis de plus en plus fort. Toute cette peur, cette souffrance, ces dangers qui nous ont entourés depuis toujours, je les laisse sortir, s'envoler loin de moi. De nous. Je me blottis contre mon seul soutien indéfectible, cette personne qui est tout pour moi et que j'aime à la folie.

Un grand mouvement de foule manque de nous percuter alors que le bouquet de la mariée est lancé mais je m'en moque, je me contente de rester auprès de ma Tatoune. Oui, j'ai besoin d'elle. Et je me suis promise de devenir forte pour elle alors je tiendrais ma promesse mais aujourd'hui, je craque. Je ne suis qu'une gamine, je crois que je ne grandirais jamais mais tant que ma Tanya sera là avec moi, tout ira bien. Je le sais.

"- Je ferais tout pour que tu sois heureuse comme tu le mérites. C'est promis!"

Quitte à devoir disparaitre si c'était nécessaire. Oui, pour elle, je serais prête à tout. L'amour est une chose mais entre nous, c'était autre chose. C'est différent. Un lien unique et inébranlable. Plus fort, plus puissant encore. Et personne ne pourrait jamais briser cela. J'en fais le serment.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♠ Petits messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: Le Harcèlement
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 10 Oct 2014 - 15:13

Beaucoup de gens se plaignent d'avoir échoué, d'avoir été abandonnés, de ne plus avoir ci, de ne plus avoir ça... moi y compris. Parce que nous sommes tous des humains au final, futures divinités certes mais des humains tout de même. Nous avons tous tendance à oublier ce que nous avons au détriment de ce que nous n'avons pas. Pourquoi cette focalisation ? Préférons-nous donc souffrir du manque ? Ce que nous possédons ne vaut donc rien ? Non, bien sûr que non, vous répondront la plupart. Alors pourquoi n'ai-je pas pu profiter du simple fait d'être avec ma sœur, entourées de gens souriants et heureux pour les mariés ? Pourquoi cela ne m'a-t-il pas empêchée de me sentir sans cesse traîner vers le bas ? Soniya y arrive elle. Elle arrive à sourire, à positiver. Vraiment. Elle arrive à apprécier ce qu'elle a, et même ce qu'elle n'a pas.

Soniya. Ma tendre Soniya. Toi et moi, nous ne faisons qu'une, n'est-ce pas ? Ça a toujours été ainsi, depuis le début nos destins étaient liés ! Notre mort est la preuve ultime que ce lien est inébranlable. Je suis heureuse. Oui, je suis heureuse de t'avoir. De te savoir à mes côtés. Toi, tu ne me laisseras jamais tomber. Les âmes autour de nous vont et viennent, se lient et se délient, mais nous, nous resterons toujours ensemble. Tu me l'as promis. Et je te le promets en retour.

Nous voilà blotties l'une contre l'autre, en plein milieu d'un mariage, à se faire des déclarations, des promesses, nous laissant complètement aller dans nos émotions. Peu importe les regards qui peuvent peser sur nous, nous étions seules au monde, dans notre bulle à deux. Et nous y étions bien, merveilleusement bien.

— Ne change pas Sonou...

Ce sont les mots que je lui adresse dans un murmure lorsque je finis par me détacher d'elle, les yeux humides et un sourire niais sur le visage. Non, il ne faut pas qu'elle change, il faut qu'elle reste telle qu'elle est actuellement, telle qu'elle a été depuis toujours. Sa pureté est une perle rare, qu'il faut à tout prix protéger de la noirceur du monde ! Et ça, c'est mon rôle, ça l'a toujours été.

Je saisis les mains de Soniya et je l'aide à se lever, puis je me tourne vers l'assemblée devant les mariés. Apparemment, ils ont fini de se battre pour le bouquet de fleurs. Mais je ne vois pas où il est pour autant... roh, dommage, j'aurais bien voulu connaître l'issue de la bataille. Pour la peine, après avoir jeté un regard espiègle à ma jumelle, je me débrouille pour la porter sur mes épaules. Juste le temps de hurler comme des hystériques et de gueuler un « Vive les mariés ! » bien tonitruant. Pour nous faire remarquer, c'est nous les plus fortes. Et les cheveux rouges n'y sont pour rien, pour une fois !

— Alors Soniya, c'est qui qui a eu le bouquet au final ? lui ai-je demandée d'une voix enjouée, profitant de son nouveau poste d'observation.

♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 17 Oct 2014 - 5:55

Isanagi Tensho. L'ancien directeur avait décidé de lancer un assaut de taille sur New York, l'attaque en question étant elle-même un leurre pour permettre à la Guilde Noire de frapper en plein cœur de l'Académie.

Les directeurs avaient été tenus au courant le matin même par leurs informateurs infiltrés au sein de la sombre organisation, ce qui ne leur avait au final laissé que très peu de temps pour trouver un plan de contre-attaque. Les instructions n'avaient en effet été données que fort tard par le leader de la Guilde, sûrement dans le but de limiter l'efficacité des éventuelles taupes et, pourquoi pas, de les débusquer. Mais l'heure n'était pas aux inquiétudes qu'ils pouvaient nourrir à propos du sort de leurs espions mais bien celui des académiciens ainsi que des citoyens de New York.

Comment protéger l'Académie et New York en même temps ? Comment faire pour prévoir les contre-attaques de l'adversaire ?

Le surprendre. Il avait fallu faire comme s'ils ne savaient rien. Faire en sorte que la Cérémonie du Mariage eusse tout de même lieu. Faire croire à Isanagi que son plan fonctionnait, qu'il était en train de gagner…

Mais la vérité était toute autre. Et bien que certaines pertes avaient été inévitables, la bataille était loin d'être achevée.

Le petit sablier pendu autour du cou de Lucian traversa un instant le champ de vision du directeur. La moitié du temps s'était écoulée. Tout se passait vite lorsque l'on était dans le feu de l'action. Car oui, fuir était considéré comme une action, bien souvent sage d'ailleurs, surtout lorsque l'on ne possédait aucune compétence guerrière. Lucian, lui, n'était pas de cette trempe par exemple. Il n'était pas courageux, et même s'il l'avait été un jour, il ne s'en souvenait plus. À quoi bon jouer les braves après tout ? Il fallait être jeune et idiot pour risquer sa vie de la sorte.

Jeune… et idiot.

— Merlin…

Les yeux du directeur s'écarquillèrent d'horreur alors qu'il se faisait emmener par une Topaze volante. Devant lui et derrière eux, la silhouette énorme du dragon noir se faisait littéralement déchiqueter par le feu humain. Il les avait… protégés.

La bouche de Lucian s'ouvrait et se fermait sans être capable de prononcer le moindre son. Sa main se tendait vers le corps du reptile géant qui tombait à présent en chute libre rejoindre la poussière au sol, comme s'il espérait le rattraper. En vain. C'était trop tard. Merlin n'était plus. Il était mort, son vieil ami était mort. Pour le protéger. L'abruti. Il lui avait pourtant dit de prendre la direction de l'académie. Voilà ce qui arrive lorsque l'on n'écoute pas papa… hein, Merlin.

Son regard se braqua sur ces hélicoptères qui ressemblaient vaguement à des guêpes de loin. Et eux, pourquoi luttaient-ils ? Pour défendre leur pays ? N'avaient-ils donc pas peur ? Personne ici n'avait peur ou quoi ? Pfff. Le courage. Le pire mensonge jamais inventé par le genre humain. Une drogue qui annihilait la raison et la sagesse des personnes et qui les conduisait à leur perte. Oui, à leur perte.

Sans crier garde, une puissance onde mentale fut propulsée en direction des hélicoptères. À l'intérieur de ceux-ci, les pilotes furent frappés en plein fouet et victimes d'une violente migraine. Quelques oiseaux de métal furent ainsi forcés de se poser sur les toits, cependant que le Golem de pierre s'écroulait, privé de son mollet droit, rasant au passage plusieurs bâtiments. Celui-ci s'était mis à balayer tout ce qu'il pouvait atteindre d'un jet de laser surgissant de son unique œil. Ses bras quant à lui l'aidaient à tenir à moitié debout, tandis qu'il prenait appui sur les bâtiments. Non, le combat n'était pas terminé. Gare à ceux qui prenaient le risque de s'approcher de lui…


Boss spécial : Golem élémentaire
Echelle de puissance :
Attaque : ••••••••
Défense : ••••••••
Rapidité : •••••
Intelligence : ••••
Résistance magique : ••••••••
Résistance physique :•••••••••
Aptitude au combat : •••••


Points de vie : 20 000 points (-25 000 Points - dégâts des missiles au niveau du buste et de la tête, perte du pied droit)

Ce tour est l'avant-dernier précédant la clôture de la bataille de New York.





─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 18 Oct 2014 - 20:16


EVENT PRINCIPAL 3
Mariage Divin


Une aura. Je la sentais proche. Elle était puissante, sans être intimidante. Mais quoi qu'il en soit, son porteur était gênant.

Et c'est alors que, les dents serrés, je sondais la ville, tournant le dos au Golem dont je savais n'avoir rien à craindre, que j'entendis un son caractéristique, un bruit de pas, léger et souple, ce souffle discret qui, à mon époque, n'annonçait que trop tard que notre heure était venue, commanditée par un autre, exécutée par un shinobi rapide et léger. Une voix me parvint alors. Une voix grave et assuré qui bien que visiblement déjà entendue ne m'avait pas marqué outre mesure.

Pivotant d'un léger quart de tour, je posai sur l'homme impétueux un regard neutre, avant d'hausser les épaules.


« Je ne sais ce que votre « ça » désigne, mais j'ai bel et bien l'intention de rester seul. »

Je marquai une pause, rattrapé par un vacarme assourdissant qui aurait couvert ma voix. Un faible sourire se dessina sur mes lèvres, ayant vu le Golem s'écrouler. Puis le bâtiment se mit à trembler. Nous étions encore trop proches de la créature, son œil s'attaquait déjà aux fondations et dans quelques instants, ils perdraient en altitude et finiraient par s'écraser totalement, ensevelis par la poussière et les décombres.

« Vous feriez mieux d'aller aider vos collègues qui ont certainement plus besoin de vous que moi... D'autant plus que les humains ne savent pas qui est leur ennemi de toute évidence. »

En lâchant ce constat, mon regard s'était arrêté sur le dragon qui dans le dos de Vinpap tombait en piqué, terrassé par les hélicoptères. Amère, je me tournai à nouveau et lâchai un dernier avertissement à l'intention de mon interlocuteur.

« Ne me ralentissez plus, ou je serai obligé de me débarasser de votre impertinente présence. »

Sur ces mots, finalement, je prenais mon élan et sautais de ce batiment au suivant et ainsi de suite, descendant toujours d'un cran au gré des fondations qui s'écroulaient les unes après les autres. Attentif à mon don de détection, je m'assurais que l'aura du professeur ne rentrait plus dans mon radar, bien décidé à lui envoyer un avatar divin s'il persistait à me suivre.

Peu à peu, j'avalais les mètres qui me séparaient de mon but, jusqu'à finalement y parvenir enfin. Le siège de l'ONU...

Sans un regard en arrière, j'y pénétrais la tête haute, analysant plus intensément encore le périmètre.

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 852

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Dim 19 Oct 2014 - 23:20
Soudainement, une violente migraine… qui ne dure qu'une fraction de seconde. Maya force Lord Vlad à lui lâcher la main, puis recule d'un pas et secoue la tête. Elle pose ses mains sur ses tempes et se masse en grimaçant de douleur, tentant de comprendre ce qui lui arrive. Est-ce Lord Vlad qui lui jette un sort ? Est-ce la fatigue de son corps à cause de l'effort précédent ? Est-ce parce qu'elle se rend compte que la personne qui lui fait face n'est pas Atios… alors que ses yeux lui indiquent le contraire ? Sa taille, sa voix, ses mains, sa douceur, sa froideur… il ne ressemble pas à celui qu'elle a aimé et peut-être qu'une partie d'elle se bat pour le lui faire comprendre. Peut-être est-ce une sorte d'avertissement de la dernière chance, quand la conscience n'écoute plus que les souvenirs et qu'il faut la faire revenir à la raison.
Après s'être lentement calmée en respirant profondément, Maya rouvre les yeux et baisse la tête.

Alors qu'elle ouvre la bouche pour rassurer son camarade et lui dire que tout va bien, des cris se font entendre dans son dos. Le cœur de la jeune femme s'accélère à nouveau et elle se retourne, prête à faire face à quoi quelque menace que ce soit. Un groupe de personnes est en train de se battre… pour un bouquet de fleurs.
Oubliant encore une fois Lord Vlad, Maya s'accroupit et essaye de voir qui participe. Il faut dire qu'elle-même est trop loin pour prendre part à la bousculade… et de toute manière, elle n'y participerait pas quoi qu'il arrive. Quelqu'un est censé être au milieu de ces gens pour récupérer le bouquet… quelqu'un à qui elle a demandé de le faire. Dans le tas, Maya identifie une certaine prof et membre du conseil – qu'elle aurait cru beaucoup plus sérieuse, au passage – mais pas la personne qu'elle attendait. Tous les autres sont des inconnus. Ça veut dire qu'il n'y a pas été. Ça veut dire qu'il n'a pas essayé. Ça veut dire qu'il ne l'a pas fait.

Fin.
Maya se relève, passe une main dans ses cheveux pour recoiffer les mèches qui la gênent, puis se retourne vers Lord Vlad et sourit. Elle serre aussi les poings et tremble, mais ça, elle tente de le cacher. Elle place finalement ses mains dans son dos et se penche légèrement un avant, comme amusée et d'humeur plaisantine.

- Où en étions-nous ? Ah oui, tu disais que tu allais rester avec moi. Malheureusement, cette fête est pourrie et elle ne m'amuse pas pour un sou. fait-elle, un grand sourire collé sur les lèvres. Je pense partir illico.

Est-ce qu'il comprend ce qui se trame ? Sans doute pas… ou peut-être que si, elle ne veut pas présumer de son intelligence ou de sa capacité à comprendre les sentiments et émotions des autres… même si elle est Maya Tensho et qu'elle ne pense pas être comprise par qui que ce soit sur cette Terre. Ça se saurait. Elle ne cherche pas non plus à être comprise, préférant rester imprévisible et trop compliquée pour le commun des mortels… et des immortels. Parce que c'est un danger d'être trop simple, trop malléable : si tu sais comment je fonctionne, comment puis-je savoir que tu ne me manipules pas en disant ce que j'ai besoin d'entendre ?

- Et toi Atios, qu'est-ce que tu vas faire ? Tu viens avec moi ? Je ne compte pas retourner à l'académie tout de suite, juste… me balader, prendre un peu l'air au calme, loin d'ici. Peut-être en Corée. C'est joli la Corée, et puis, je pourrais te faire voir comment c'est chez moi. On pourrait aller au parc, se cacher dans les fourrés… et faire des choses ensemble.

Elle sourit largement, d'un air charmeur cette fois.
En regardant ses yeux, on pourrait presque deviner qu'elle s'est… comme autohypnotisée. Pas de doute : elle a recréé Atios, il est « lui »… ce qui signifie qu'il peut faire tout ce que bon lui semble d'elle, à n'en pas douter. Elle a éclipsé volontairement toutes les anomalies qui pourraient discréditer son propre jugement… tout ça pour revenir dans l'état de grâce dans lequel elle se trouvait, quand ils étaient ensemble, tous les deux. C'est le seul état qui peut la faire sourire sans qu'elle n'ait à forcer sa bonne humeur, c'est le seul état dans lequel elle était… « bien ».
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
1835/2000  (1835/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Ven 24 Oct 2014 - 15:22


Folie Héroïque, Amour fou


__Maya lâche sa main, il ne comprends pas pourquoi. Il ne voit pas qu'elle a mal, mais il le sent, il a oublié qu'il a un bracelet qui lui fait ressentir le même malaise, en moins fort, qui le fait comprendre ce qu'elle subit. Atios n'avait pas ce bracelet, il ne peut pas l'avoir, son empathie ne peut venir que de leur amour réciproque. Il ne sait pas comment l'apaiser, il n'a pas de pouvoir de soin, il ne peut rien faire de plus que d'être là, d'avoir la main libre si elle veut la prendre et les bras ouverts si elle souhaite se blottir contre son torse héroïque. Cela passe vite, elle n'a pas besoin de réconfort.

__Des cris se font entendre un peu plus loin, Instinctivement, il tourne la tête pour s'assurer que tout va bien, même s'il sait qu'il n'ira nulle part sans Maya, il l'a déjà assez laissée seule, il ne peut plus se le permettre. Il voit vaguement une dispute entre des apprenties-déesses, majoritairement, mais il n'y a pas d'armes sorties, personne ne semble utiliser de pouvoir, ce n'est rien qui nécessite l'intervention d'un héros.

__Il retourne la tête vers Maya, il oublie qu'il ne voit presque rien, parce qu'il voit. Des deux rayons de lumières qui sont sa seule vision réelle, son cerveau imagine ce qu'il reste, 95 % de ce qu'il voit n'est qu'une vision de son esprit, mais il voit. Maya ne le regarde pas, elle regarde aussi la dispute, qui fait assez de bruit pour que tout le monde se retourne, sans doute. Puis elle s'en désintéresse, se relève, de même que lui, qui s’essuie dignement le pantalon et enlève ses gants sans même s'en rendre compte, Atios n'a pas de gants.

__Elle est penchée en avant, elle le regarde droit dans les yeux avec une étincelle dans le regard qui veut dire "suis-moi", elle est jolie comme ça.

- Où en étions-nous ? Ah oui, tu disais que tu allais rester avec moi. Malheureusement, cette fête est pourrie et elle ne m'amuse pas pour un sou. Je pense partir illico.

__Il comprend pourquoi, il ne s'amuse pas non-plus, le bonheur des autres le laisse malheureusement assez froid, il n'a plus qu'une chose en tête : Maya, Maya, juste Maya. Elle continue de parler de sa voix douce et excitante à la fois :

- Et toi Atios, qu'est-ce que tu vas faire ? Tu viens avec moi ? Je ne compte pas retourner à l'académie tout de suite, juste… me balader, prendre un peu l'air au calme, loin d'ici. Peut-être en Corée. C'est joli la Corée, et puis, je pourrais te faire voir comment c'est chez moi. On pourrait aller au parc, se cacher dans les fourrés… et faire des choses ensemble.

__Oh, c'est le genre de proposition qu'il ne fallait pas lui faire, de peur qu'il accepte. Elle est sa chère et tendre, comment pourrait-il lui refuser ces choses-là ? Mais la Corée c'est loin, très loin. Dans quelque sens que ce soit, il faut pour y aller traverser un océan. Il faut s'arranger pour avoir un bateau, pour partir si loin et il n'en a pas envie. Il n'a pas envie de parler à qui que ce soit d'autre que Maya, il veut rester avec elle et rien qu'avec elle. Cette pensée n'est pas la sienne, elle est celle de Lord Vlad ou de son sinistre marionnettiste qui savent que discuter avec quiconque dans cet état romprait le charme. À son oreille, on souffle une proposition qu'il transmet dans le même murmure à l'oreille de Maya :

- On a pas besoin d'aller si loin pour être tranquilles, tu es la seule merveille que j'ai envie de voir et les bois environnants nous cacheront assez bien des regards indiscrets. On a l'éternité pour retourner chez toi, mais on n'aura qu'une fois cette occasion-ci. Suis-moi dans les bois, mon amour, où personne ne nous verra, scellons notre amour...

__Atios n'improvisait peut-être pas de rimes, il était héros, pas barde, mais dans l'esprit romantique de Lord Vlad dont ce Atios était une invention, l'héroïsme était attaché à la poésie. Il prit la main chaude de Maya dans la sienne et la prit avec lui à travers les bois, assez dégagés pour qu'il y marche à l'aveugle sans tomber et sans se cogner à rien. Il laissa derrière lui le brouhaha de la fête et des rires, n'emportant que celle qu'il aimait et s'enfonça dans ces bois où personne ne viendrait les chercher.



[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Lun 3 Nov 2014 - 9:51
Mariage Divin....

— Ne change pas Sonou...

Toujours blottit dans les bras de ma jumelle, je me contente de hocher de la tête, un peu frénétiquement, pour que même sans me voir, elle sache ma réponse. Tout ce que tu veux, je ferais n'importe quoi pour toi. Parce que tu es ma Tanya et ça, personne ne pourra jamais me le retirer. Pour le coup, je crois que j'ai complètement occulté tout ce qui se passait autour de nous. Le mariage et tout le reste n'a plus d'importance en cet instant. Il y a moi, ma Tatoune et c'est tout ce qui compte. Même si je suis égoïste de penser cela, tant pis. Pour une fois, je me le permettrais.

Je viens prendre la main que ma sœur me tend avant d'essuyer mes yeux et de me relever avec elle, souriante à travers les vestiges de mes larmes. Je ne dois plus ressembler à grand chose mais ça m'est égale au final. Les autres, je m'en fiche. La cohue soudaine qui nous avait bousculée semble s'être calmée à présent mais je n'ai rien suivi de ce qui s'est passé. Alors, quand ma jumelle m'offre ce regard que je connais bien, je me mets à crier avec elle. Juste histoire de bien nous faire remarquer toutes les deux. C'est rigolo, les gens qui se retournent en se demandant ce qui nous prend. Surtout que maintenant, je suis juchée sur les épaules de ma Tatoune alors c'est encore plus étrange comme spectacle.

— Alors Soniya, c'est qui qui a eu le bouquet au final ?

"- Je cherche, je cherche. On dirait qu'il a disparu, je le vois nulle part..."

Ah non, là je serais pas d'accord. Je veux savoir. Il s'est quand même pas envolé tout seul ce bouquet de fleur? Bon, je sais qu'ici on est dans une académie magique mais quand même. Alors, je scrute l'horizon à la recherche de la moindre trace de ce bouquet de fleurs. Et apparemment, je ne suis pas la seule à le chercher car beaucoup de gens se demandent un peu où il est passé. Et c'est en tournant le regard vers le côté, un peu à l'écart de la foule vers un coin plus calme, que je le repère enfin.

"- Il est là, je l'ai trouvé. C'est un monsieur ninja qui l'a récupéré. Tu vois? Vers la table à droite. Il l'a donné à la fille blonde, celle qui nous avait donné des bonbons en cours de chimie. Tu crois qu'il sont ensemble? Ils sont mignons non?"

Maintenant que j'ai fait mon travaille de guetteuse, je descend des épaules de ma jumelles. Ce serait dommage de détruire nos robes maintenant. Bon, elles sont plus très blanches mais au moins, on ressemble quand même à des princesses, à un mariage de conte de fées. Et c'est chouette ça je trouve.

"- Dis, on va les voir pour leur demander si on pourra faire les demoiselles d'honneur à leur mariage à eux? Parce que comme ils ont le bouquet, ils sont obligés de se marier maintenant. Faut aller les féliciter, tu crois pas?"


Oui, ça y est. Toute ma bonne humeur est revenue et ne laisse plus place qu'à ma spontanéité et ma naïveté traditionnelle. Je tend la main à ma jumelle, attendant sa réponse mais déjà prête à aller rejoindre le drôle de couple qui a réussi par je ne sais quel moyen à attrapé le bouquet même sans être au bon endroit. Il y a vraiment des gens trop forts ici.
♦ Rose ou chou ? : Rose, ça n'a pas changé depuis le temps.
♠ Petits messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
1326/1500  (1326/1500)
Votre domaine: Le Harcèlement
avatar
♦ Âme Téméraire
♦ Âme Téméraire
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Sam 15 Nov 2014 - 5:13

C'qu'on a l'air malin, toutes les deux, le visage barbouillé de larmes séchées, les yeux encore rouges, à gueuler comme des hystériques l'une sur les épaules de l'autre. Ah là pour le coup, on ne peut pas faire plus discret ! En même temps, quand on a les cheveux rouges et les yeux couleur or, on est comme quelque peu prédisposé à passer inaperçu. Alors si en prime on ne fait aucun effort… pour sûr que personne ne peut nous louper. Après, est-ce que c'est flatteur ou non… Vu la situation actuelle, je dirai non. Mais qu'on s'en fout royalement, toutes les deux. Malgré les traces de larmes sur nos visages identiques, nous sommes heureuses toutes les deux. Nous nous sommes faites de belles promesses, nous nous sommes jurées d'être là pour l'autre jusqu'à la fin de l'Eternité, que demander de mieux ?

Le bouquet. Voilà ce qui aurait été encore mieux ! Que le bouquet nous tombe dessus, au moins sur l'une de nous deux. Si ça tombe sur Soniya, elle serait aux anges, et si c'est sur moi que ça tombe, je pourrais la narguer, hé hé hé. Et si un jour elle se marie, je ne pourrai certainement pas m'empêcher de faire de mauvaises blagues à l'élu de son cœur. Bah oui, on se ressemble comme deux gouttes d'eau, autant en profiter non ? Ah, ne croyez pas que je vais piquer la vedette à ma sœurette ! Jamais de la vie ! Mais si jamais un jour elle tombe sur un prince charmant, je sais pas vous, mais moi, je me dois de tester mon futur beau-frère ! Gare à celui qui essaie de faire du mal à ma sœurette, car sa version violente pourrait bien lui rendre justice. 

Bon alors il est où ce bouquet ? Visiblement quelqu'un l'a chopé avant nous. En même temps, c'est de la triche, on n'était pas dans le coin quand le bouquet a été lancé nous ! Et puis comment ça il a disparu ? 

— Ils ne l'ont quand-même pas bouffé… fais-je en gonflant mes joues de déception.

Non, personne n'a mangé le bouquet de fleurs, parce que quelques instants plus tard, je sens ma sœur se figer. Je braque donc naturellement mon regard dans celle qu'elle m'indique pour constater la même chose qu'elle. Plus loin, à l'écart de la foule, un homme en noir et une blondinette bavardent tranquillement, le bouquet entre eux. Genre, comment ils ont fait ? Tout le monde cherche du côté opposé et personne ne semble les avoir remarqués ! 

— Celle qui nous a donné des bonbons en cours de… Aaaah mais oui !

Je fais descendre ma sœurette de mes épaules alors qu'elle me propose d'aller voir le petit couple pour leur demander d'être leurs demoiselles d'honneur. Autant l'idée semble enthousiasmer fortement ma Sonou, autant moi je me suis contentée de hausser les épaules. Je saisis la main qu'elle me tend pour la suivre alors qu'elle rejoint les deux tourtereaux.  

— Tu crois qu'ils vont accepter ? On se connait à peine !

On arrive devant le ninja et sa blonde. J'ai le réflexe de fourrer mes mains dans mes poches, sauf que… étant en robe, je me suis retrouvée avec un epic fail sur les bras. Eh non, cette fois je ne peux pas effectuer le geste jusqu'au bout, et je me suis sentie un peu frustrée pour le coup. Normal, c'est mon tic quand je me demande ce que je fous dans le coin… fichue robe. Je fais la moue, les joues en feu, tout en roulant des yeux, ne sachant pas où poser mon regard. Me retrouver devant un couple est pour moi l'une des choses les plus intimidantes et les plus gênantes qu'il soit. Autant je peux rêver d'amour et d'eau fraiche tout comme ma sœur, autant me retrouver devant un vrai couple, pour de vrai, dans la vraie vie… bah… j'ai toujours l'impression de ne pas être là où il faut, d'être de trop…  

***

Lorsque le directeur Lucian a annoncé des perspectives beaucoup plus sombres pour la suite de la cérémonie, à savoir un voyage dans le temps pour arrêter une attaque à New York, j'ai instinctivement saisi Soniya par l'épaule. J'ignorais si l'idée de se joindre au combat lui a traversé l'esprit, et honnêtement je ne me suis pas posée la question. Dans tous les cas, j'étais décidée à ne pas la laisser y aller. Je lui ai fait comprendre en l'attirant contre moi, comme pour lui dire qu'il était hors de question qu'on se mêle à ce genre d'histoire. Dans une guerre, une vraie guerre, ils n'avaient besoin que de guerriers. Des fois il faut savoir être honnête avec soi-même : on n'a pas la trempe d'un héros.

Un jour, peut-être que je saurai me rendre utile. En attendant, je ne suis même pas assez forte pour me protéger moi-même, alors à quoi bon entraîner ma Sonou là-dedans ? Car il ne faut pas se leurrer, si je m'étais décidée de me rendre à New York, elle l'aurait certainement fait aussi…

« Lyra… dis-moi que t'es pas avec eux… Tu vas vraiment attaquer New York ? Tu vas vraiment affronter l'Académie ? Lyra… »

C'est ce que je n'ai cessé de penser alors que les volontaires, tout aussi vaillants qu'ils sont, disparaissaient dans un tourbillon de lumière. Mon regard sombre s'est alors perdu quelque part entre mes deux pieds, mais bientôt la lumière est à nouveau apparue. Les académiciens qui ont été envoyés dans le passé, dont les nouveaux mariés du jours, étaient déjà de retour ! La magie du temps est incroyable. Surtout pour quelqu'un qui vient de 1942. Pour le coup j'ai été un peu déboussolée, tellement j'ai du mal à réaliser ce qui s'était passé.

Mais tout a fini par rentrer dans l'ordre. Apparemment la mission a été accomplie, malgré quelques pertes. C'est ce qui semble importer aux yeux des directeurs… je garde mes interrogations pour moi, ne me voyant pas spécialement les interroger à propos du sort de Lyra Vilkas, renégate.

Ensuite est venue l'heure du lancer de lanternes. Sonou et moi, on est accroupie devant notre lanterne à nous, la plus jolie de toutes. Après celle des mariés. Parce qu'il faut pas déconner non plus, c'est eux les plus mieux. Puis alors que la lueur magique s'élève vers les cieux, rejoignant les autres lucioles géantes, je lève la tête pour observer leur parcours paisible d'un air songeur. Je me sens étrangement vide. 

Après tout, rien d'étonnant, mon esprit divaguant ailleurs, se questionnant encore sur ce qui s'est passé du côté de New York et surtout, ce qu'il est advenu de Lyra… Je commence à regretter de ne pas m'y être rendue. La culpabilité me gagne lentement, et je finis par me demander si je mérite vraiment d'avoir comme rôle celui de protéger Soniya. Ne viens-je pas d'abandonner une amie par pure lâcheté ? 

Je me mordille la lèvre inférieur.

Oui, je suis lâche, il faut bien que je le reconnaisse, même si c'est difficile… 

Furieuse. Je suis furieuse. Contre moi-même. Ces défauts qui se révèlent au grand jour sous mes yeux, je ne veux pas les voir, je ne peux pas les accepter. 

Il faut. Il faut que je devienne meilleure. Pour mériter Sonou, pour mériter d'être à ses côtés. Pour être à la hauteur de cette image qu'elle a de moi, pour être en capacité de la protéger.

Je serre les poings. Et c'est à ce moment-là qu'un vent violent se soulève. Au loin, les lanternes commencent à s'agiter. Un rideau de brume noire se dresse devant eux, et finit par les engloutir sous les yeux des convives.

Qu'est-ce que c'est… ?

Je viens saisir la main de Soniya, à l'instant précis où derrière nous, des bruits bizarres nous parviennent. Le directeur Shindô semble mal en point. Il effectue un geste étrange, comme s'il s'étirait, mais un peu trop… il grandit, son corps se déforme, ses muscles se déchirent sous mes yeux horrifiés. Bientôt un monsieur aux cheveux verts en sort, un sourire effrayant sur le visage. Lui, je ne l'aime pas… mais alors pas du tout. Je recule d'un pas alors qu'il se met à bouger et à beugler, à rire comme un fou. Je sens mon cœur s'affoler dans ma poitrine alors qu'il saute sur le buffet. 

Qui est-il ? Que veut-il ? Que cherche-t-il à faire ? Que fait-il ici ? 

Tant de questions, et presque autant de réponses possibles… autant dire que ça ne nous avance pas beaucoup, à part qu'on est pas en charmante compagnie. Mais ça, même un enfant de trois ans l'aurait compris tout seul. Le nouveau venu est tout sauf charmant, il est grand et maigre, c'est moche, il a un sourire horrible, une couleur de cheveux douteuse, et une aura aussi malfaisante qu'écrasante. Y a pas à dire, c'est pas un gentil. 

Soudain, le vilain pas beau se change en un amas d'ombre à la surprise générale. Je bondis littéralement lorsqu'il plonge à deux mètres de mois pour venir englober deux silhouettes… Ma main se resserre davantage dans celle de ma sœur alors que la plus proche des deux silhouettes est en train de se redresser. Je retiens mon souffle, espérant naïvement que la créature ne nous repèrera pas si on ne bouge pas d'un poil. Sauf que comme par hasard, celle-ci braque son regard jaune sur nous et s'élance dans notre direction. Vraiment, quelle chance de bouse ! Y a une centaine d'invités et il a fallu que ça tombe sur nous !

Je repousse avec force Soniya sur le côté alors que je sens mon corps percuté par l'Ombre. Je bascule vers l'arrière et me retrouve l'instant d'après allongée dans l'herbe, un amas d'encre pas très conciliant me surplombant. 

C'est là que je la reconnais. Enora. C'est son visage, ses traits sont reconnaissables malgré le noir qui les dévore… Les mêmes serpentins d'ombre viennent alors envahir mon visage alors que je me débats en criant, tentant de me défaire de cette emprise trop puissante pour moi…  

— A l'aide !

Je n'ai aucune idée d'où elle tire sa force, si c'est des ombres qui la possèdent, je m'en passerai volontiers… Mais pour l'heure, je dois bien le reconnaître, je suis un peu dans la mouise.

♦ Rose ou chou ? : Une Illusion
♠ Petits messages : 128

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: Le Jugement
avatar
Directeur - Divinité Goétienne
Directeur - Divinité Goétienne
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Mer 19 Nov 2014 - 18:58

Sur son ordre, une belle flopée d'hélicoptères se posèrent sur les toits des grattes-ciel. Lucian n'avait pas encore eu le temps de les faire prendre la direction inverse, ils étaient bien trop nombreux pour qu'il les contrôle tous de manière à la fois parfaite et simultanée. Alors pour le moment, il se contentait d'offrir un aller simple pour le pays des songes à certains, de semer la confusion dans la cervelle d'autres et de persuader le reste que les instructions disaient qu'il fallait cesser le feux. Pour le coup, malgré tout ce qu'il pourrait reprocher à Deus, Lucian était bien content de s'être vu affubler un tel pouvoir. Car pour quelqu'un de sa trempe, rien ne valait une attaque à distance, à très longue distance si possible, c'était encore mieux…

Au même moment, débarrassé de tout fauteur de trouble, Shindô s'enfonçait seul dans les sous-sols du siège de l'ONU. Il devait se dépêcher, bientôt le retour dans le présent se fera. Il devait mettre la main sur l'objet au plus vite… Une telle occasion se présentait rarement. Ainsi il pourra passer à la suite sans perdre de temps.

Le golem était au sol et ne bougeait presque plus. Son énorme corps frissonnait à peine, répandant une averse couleur terre sur la ville. Puis, alors qu'un vent plus fort que les autres se soulevait, la masse de roc se désintégra en des milliers de grains dorés. Tempête de sable sur New York. Au milieu, des cadavres.


Informations
Golem élémentaire : 0 PV (-20 000 Points (mort) - attaques combinées de la part des humains et des dieux)

Obtention du dernier palier du domaine divin :
Abygaïl : +1 niveau & +1 les Animaux - La barre d'expérience passe à 5000. (*)
Rain : +1 niveau & +1 le Sacrifice - La barre d'expérience passe à 5000. (*)

(*) Nombre susceptible d'être revu. Je laisse à 2000 pour l'instant. Nombre revu. Désormais, les paliers 1 & 2 du pouvoir d'élite nécessiteront 5000 xps, les deux suivants 7500 xps et le dernier 10 000 xps.

Ce tour est celui qui clôturera la bataille de New York.

Une fois le combat terminé, tous les membres de l'académie, peu importe où ils se trouvent dans la ville, se verront automatiquement téléportés à l'endroit où ils étaient au moment du retour dans le temps. Ils ne sont donc pas forcés de revenir au point de départ, puisqu'ils seront transportés directement auprès des leurs, sur les lieux du mariage.


***

La mission ne s'était, pour ainsi dire, passée comme sur des roulettes. Il y avait eu de nombreuses pertes du côté des humains. La casse avait certes été limitée par leur intervention mais ils n'avaient pu empêcher qu'un désastre s'abatte sur la ville. Du côté des dieux, le tableau n'était guère plus joli à voir. Plusieurs blessés avaient dû passer auprès des divinités douées en soin, tandis qu'ils pouvaient déplorer un seul et unique mort, mais qui était sans doute celui de trop. Mais tel était le fardeau des dieux après tout, ils ne pouvaient se permettre de vivre leur vie, leur bonheur tranquillement sans être rappelés par leur devoir… pour le coup, c'était ça ou la ville entière de New York se voyait décimée.

Mais ils n'en avaient pas fini visiblement, avec les mésaventures. Bien vite, et sans qu'il ne voie rien venir, Lucian s'était retrouvé avec un Shindô métamorphosé à ses côtés. Fait troublant, il ne parvenait pas à percevoir l'esprit de cette créature à la tignasse verte et au sourire aussi large que malveillant. Bien qu'il ne l'ait jamais vu, il reconnut là Jhoken. Il ignorait cependant que les Maîtres des Âmes étaient dépourvus d'esprit… Non, quelque chose d'autre se trouvait en le démon. Quelque chose venu d'ailleurs, qui le protégeait et qui augmentait considérablement sa puissance.

Le carnage s'installa rapidement. Il s'en prit aux liés. Lucian, lui, s'était jeté derrière la table du buffet et demeurait à quatre pattes en misant sur la confusion générale pour passer inaperçu. Depuis sa cachette, il tenta d'user de son pouvoir pour arrêter les deux humains possédés, mais c'était aussi efficace que de tenter de saisir un poisson à mains nues ; il ne parvenait pas à avoir la moindre emprise sur leur esprit. Alors, faute de pouvoir servir à quelque chose, ou d'être suffisamment fou pour s'imposer physiquement, il se redressa juste le temps de balancer ces mots, avant de retourner tout aussi sec sous la table.

— Ces humains sont liés à deux des nôtres ! Ne les tuez pas !



─ Eh p'tit... tu as à boire ? ╬_╬
Depuis quand tu me stalkes d'abord ?
Y a que les fous pour jouer des fous...
─ Et tu mets mes paroles en #087ECC ou je t'en colle une !
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 852

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Mariage Divin - Dim 23 Nov 2014 - 23:27
Il n'est pas aussi grand que lui.
Pas aussi musclé.
Pas aussi présent.
Il n'a pas la même voix.
Pas le même ton.
Pas la même mélodie, le même débit, ni la même sonorité.
Son parfum est moins prononcé, moins recherché.
Sa main, sa poigne, son contact avec Maya, tout est différent.
Température, chaleur, il n'est pas fiévreux d'amour pour elle.
Elle ne le sent pas lui caresser les doigts.
Elle ne concorde ni ne fusionne avec lui.

Il était censé être sans défaut…

Est-ce qu'une personne se caractérise uniquement par son physique ?
Est-ce qu'une jeune femme telle que Maya, plutôt droite jusqu'ici, peut se laisser tromper par un simple visage familier collé sur la tête d'un inconnu ? Un masque peut-il changer la personne qui se trouve derrière ? Un masque peut-il faire illusion ? Peut-on être aveugle à ce point-là ?

- Maya. fait-elle, avec un début de reproche dans la voix. Je m'appelle Maya. Pourquoi est-ce que tu ne le dis pas ? « Maya »… ce n'est pourtant pas compliqué, je ne te demande pas grand-chose ! C'est naturel de prononcer le nom de sa compagne… et d'ailleurs, tu m'as toujours appelé Maya, jamais « mon amour » ou ce genre de surnom bateau. Tu te moques de moi ou quoi ?

Maya a forcé son camarade à lui lâcher la main. Avant qu'elle n'ait eu le courage de faire ça, les deux individus ont eu le temps de s'enfoncer assez profondément dans les bois, loin de la cérémonie du mariage. Pour en revenir au dialogue, monsieur risque d'être plutôt étonné et décontenancé que sa dame s'arrête et s'agace sur un détail si insignifiant… mais elle risque d'en faire toute une histoire. Jamais on ne lui sortira une phrase toute prête faite pouvant être prononcée pour séduire n'importe quelle femme… elle s'en balance. Il n'y a que 4 mots qui peuvent l'intéresser… et son propre prénom, prononcé de la bouche d'un autre, en fait partie.
Elle s'approche de lui, l'attrape par le col de sa chemise et le pousse contre le tronc d'un arbre. Naturellement, elle le suit, se collant à lui pour ne pas le quitter. Son visage, ses yeux le regardent et l'observent de très près, comme si elle cherchait à visualiser le moindre pore de sa peau.

- J'ai honte… tu es raté Atios, je ne te fais même pas honneur… laisse-moi réessayer.

Alors qu'elle finit de prononcer ces mots, son précédent travail a déjà été dématérialisé. Lord Vlad est à nouveau devant elle… mais ça n'a pas l'air de la choquer, loin de là. Maya est déjà concentrée sur le job, sur le visage qu'elle doit une nouvelle fois dessiner à même ce masque. Elle approche donc ses doigts et recommence à tracer des lignes colorées avec ses pouces, d'une précision remarquable. Elle emboîte ces courbes les unes avec les autres, trace des joues, un nez, des yeux… elle le trace « lui ».

Et après matérialisation, le charme reprend vie… il suffit de le lire dans ses yeux.
Elle baisse les bras, joint ses mains dans son propre dos et détourne son visage rougissant… puis se met sur la pointe des pieds, ferme les yeux et embrasse son homme sur les lèvres. Ces lèvres qui sont… froides… flasques… sans vie… c'est absolument immonde. Atios ? Ça ? Maya se retire, dégoûtée, puis elle recule d'un pas et lui colle une baffe… un réflexe malvenu, on en conviendra. Elle met sa main devant sa bouche et se confond en excuses.

- Pardon ! Attends ! Laisse-moi… encore une fois dernière… je ferais attention… promis…

Aussitôt dit, aussitôt fait… et de toute manière, elle ne lui laisse pas le choix. Elle pourrait le ligoter à cet arbre pour l'empêcher de bouger et recommencer ce dessin des milliers de fois. Peut-être qu'enfin, elle finirait par retrouver Atios pour de vrai ?
À moins que le vrai ne soit… celui qui est parti ? Celui qui ne l'aimait plus ?

Elle termine son visage aussi parfaitement que les deux fois précédentes et retombe sous le charme immédiatement. Elle lui caresse la joue et l'embrasse à nouveau… amoureusement. Mais qu'est-ce qui aurait pu changer avec la tentative précédente ? Son pouvoir n'a pas évolué, il n'évoluera pas comme ça : jamais elle ne matérialisera une peau dans toute sa complexité. Toutes ces cellules vivantes, cette chaleur dégagée naturellement, cette humidité… ce n'est pas de son niveau. Ce n'est à la portée de personne, sauf peut-être Deus lui-même. Alors, une fois encore, Maya recule… trébuche et tombe à terre. Elle se relève.

- Je t'aime... Atios...

Ce n'est pas parfait… alors, la matérialisation est vouée à disparaître et le dessin, voué à être redessiné.

La fois de trop.
Une matérialisation de cette envergure, c'était déjà énorme… jamais elle n'a compris qu'elle s'épuisait à vue d'œil. Dessiner et matérialiser 4 fois cette forme complexe, dans l'état où elle est, ça relèverait du miracle. Mais elle ne l'a pas remarqué… trop aveuglée par son imagination, ses souvenirs, sa bêtise. Puiser dans toute l'énergie que l'on possède, puis puiser dans l'énergie vitale… dans toutes les réserves dans lesquelles on peut encore consommer, jusqu'à la dernière goutte.

Maya s'effondre sur Lord Vlad, vidée de toute force. Le visage serein et apaisé.
Son cœur s'arrête de battre.
Il cesse de battre pour la personne qu'elle a aimée.
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal 3] Mariage Divin -
[Event principal 3] Mariage Divin
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Event 4 : Mariage Royal
» [Mini Event] Le Mariage de Natasha et Bruce
» EVENT N°1 : MARIAGE D'EDWARD & BELLA
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page