Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Event principal 3] Châtiment Céleste

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♠ Petits messages : 18
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
[Event principal 3] Châtiment Céleste - Lun 31 Mar 2014 - 1:01
Évènement principal numéro 3


Fonctionnement
— Maîtres du jeu : L'inconnu
— L'ordre de postage est défini par le suivant : Yuri Dragunov - Elena Altman - Agathe Arena
— Le responsable du groupe est : L'inconnu
— Si vous avez un quelconque souci ou des questions, adressez-vous au responsable du groupe (dans ce cas-ci, mp Rain).
— Le délai de postage est de 4 jours, au-delà, votre tour sera automatiquement sauté.

Aurais-tu peur, Isanagi ?

Assis derrière son bureau, cigarette en main, l'ancien directeur observait son étrange interlocuteur avec attention. Bien qu'il ne le laissât pas transparaître, il était perplexe. Son regard sombre traduisait une certaine méfiance. En face de lui, une pierre sombre lévitait allègrement dans l'air. Cette pierre, c'était l'un de ses partisans qui l'avait trouvée au cours d'une mission et qui la lui avait ramenée. Le Déchu avait tout de suite été intrigué par l'aura que dégageait cette gemme aux reflets violets. Il avait d'abord tenté une approche prudente, puis une voix s'était élevée de la pierre, la même que celle qui venait de résonner dans cette pièce emplie de l'odeur du tabac dans laquelle il se tenait.

— Non.

Il y avait eu une hésitation dans sa voix et cela n'avait pas échappé à son vis-à-vis, il le savait. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'il vivait reclus dans son bureau, à discuter avec un caillou magique, si ce n'était pas pour une bonne raison, il se serait sûrement tourné vers des moyens de socialisation plus courants. Mais il y avait une chose qui l'intéressait chez l'âme qui habitait la pierre : son pouvoir. Dangereux, mais extrêmement utile pour ses projets futurs. S'il parvenait à l'obtenir, il pourrait atteindre Deus beaucoup plus rapidement, bien qu'il doutât qu'aucun apprenti-dieu ne sera jamais assez fort pour le vaincre.

Après tout, n'était-il pas celui qui avait réussi à sceller une déesse à l'Académie ? Personne n'était parvenu à l'arrêter, ce jour-là, ni Shindô, ni Colombe elle-même. Alors que pouvait-il donc craindre d'une pierre dotée de paroles ?

— C'est entendu, reprit Isanagi en regardant sa cigarette se régénérer lentement entre ses doigts. Je ferai en sorte que tu récupères un corps digne de ce nom et ensuite, tu me livreras tous les secrets de ton art.


— Quelques mois plus tard. New York. 21 mars 2014. 15h09.
Cachés aux yeux du commun des mortels, une trentaine de renégats avaient été réunis dans la ville de New York. Trois d'entre eux avaient été nommés meneurs de l'opération, et avaient de ce fait, chacun en leur possession, un artéfact. Plus précisément, un artéfact élémentaire. Ceux que certains de leurs comparses avaient récupéré au cours de périlleuses missions. L'un d'eux, Yuri Dragunov, en avait d'ailleurs récupéré un lui-même, celui de l'Eau, qu'il avait dû aller repêcher chez les sirènes au fond d'un lac. Concernant les deux autres, l'Artéfact de la Terre avait été confié à Lyra Vilkas, tandis que celui du Feu était sous la responsabilité d'Agathe Arena.

Les trois étaient réunis dans un bâtiment situé à un kilomètre de leur cible, le siège des Nations Unies. Pourquoi ? Tout simplement parce que c'était un symbole de puissance dans la société humaine. Pour frapper fort et laisser éclater au grand jour l'existence d'êtres divins une bonne fois pour toute, il n'y avait sans doute pas meilleure cible. Et surtout, ils comptaient faire un maximum de dégâts cette fois. Trente apprentis-dieux réunis dans une ville, il y avait de quoi faire très mal.

Une dizaine d'humains se tenaient blottis dans un coin de la pièce où ils avaient rassemblé les différents artéfacts. Les divinités déchues n'avaient même pas pris de les ligoter, ni de les bâillonner. Après tout, c'était plus drôle lorsque ça hurlait non ? Ce n'était pas comme si ils étaient en mesure de leur faire quoi que ce soit. Ces humains allaient de toute manière mourir, une grande quantité de leur sang étant nécessaire pour l'invocation qu'ils allaient devoir réaliser.

Nessa Kaï faisait partie de ces victimes, qui avaient été piochées totalement au hasard, au cours des voyages des renégats. Voilà plus d'une semaine que la pauvre petite avait été arrachée de force de son pays natal, la Pologne. Et ce n'était de toute évidence pas ses compagnons de mésaventure, qui pleuraient à chaudes larmes, roulés en boule contre le mur, qui allaient l'aider à sortir de ce pétrin.

Ils étaient dix pauvres mortels. L'invocation devait débuter à 16h pile. Toutes les cinq minutes, un humain perdrait la vie. C'était la règle : pas tous en même temps ou la rune tracée au sol risquait de ne pas supporter le sacrifice. Une règle qui risquerait de déranger le plus sanguinaire d'entre eux, mais qui devrait plaire aux plus sadiques… Les humains n'avaient plus qu'à espérer qu'un miracle tombe du ciel.

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Lun 31 Mar 2014 - 14:38

Quelle belle merde ! Comment décrire autrement cette situation invraisemblable dans laquelle elle s'était encore fourrée. Bien entendu, elle ne pouvait pas compter sur le soutien de ses deux alliés de toujours, Igor étant trop occupé à construire des gadgets dans sa chambre et Yumi à manger le bon dessert que sa maman avait préparé avec amour. Des amis ça ? Fais chier ! Notre petite roublarde était allongée sur son lit dans cette chambre bien vétuste. Le regard fixait la moisissure sur le plafond un moment idéal pour rassembler ses idées avec tout ce qui venait de se passer. Quelle belle merde ça on pouvait le dire ! Son professeur avait mystérieusement disparu, tous les policiers avaient arrêté de poursuivre l'affaire au bout de plusieurs mois. Mais le prof. Ov était toute sa vie, le seul qui réussissait à lui apprendre un semblant de quelque chose. Le seul qui avait une paire de fesses à vous damner quoi ... Son amour inavoué. Elle se remémorait tous ces films à l'eau de rose avec un enseignant qui s'entichait d'une de ses élèves, combien de fois avait-elle rejoué la scène avec leur deux visages. Kris Ov ... Ou pouvait-il bien être.

Sa propre enquête menée avec ces amis lui avait permis de trouver plusieurs indices intéressantes. Avant sa disparition, menait également sa propre enquête sur des disparitions étranges dans une vieille usine désaffectée. Oui, tout avait commencé à ce moment. Ces trucs étranges qu'elle commençait à percevoir. Cette vague de lumière qui enveloppait parfois certains êtres. Et ces choses ... Ces monstres qui avaient apparu à la bibliothèque pour lui retirer le livre de grâce que consultait son prof à l'époque. Pourquoi ? La petite Nessa avait bien essayé de lire ce foutu livre, sur le bien, le mal, qui s'affronte, sur plusieurs mondes parallèle qui nous entour, parfois, les règles étaient violées créant des brèches entre. C'était juste impossible. Notre fillette avait déjà failli y laisser sa peau à plusieurs reprises dans cette histoire, pourquoi s'obstiner à continuer. Cette vérité ... Cette soif de vérité ne pouvait la quitter, elle devait savoir !

"- Putain, sérieux, et maintenant ? Pfff ..." - Comme pour se libérer d'un poids, elle porta son index à la conquête de la grotte noire nommée narine pour y découvrir un trésor caché "- Bon, ça ne sert à rien de tergiverser, autant dormir et on verra !"- Continuait-elle de dire parlant aux moisissures à son plafond, espérant peut-être une quelconque réponse de leur part.

Une chose était sûre, elle venait fouiller de trop près dans les affaires de quelqu'un. Toutes ces apparitions étranges étaient un message clair qu'elle devait cesser de fouiner. Mais ce n'était pas compter sur le caractère de chiotte de notre fillette adorée qui ronflait déjà. Depuis plusieurs nuits, elle était victime de somnambulisme. Sa mère lui racontait deux trois frayeurs qu'elle avait eu en la voyant errer dans les corridors. Cette nuit là fut particulièrement différente, sans qu'elle ne sache en s'endormant, certaines réponses allaient peut-être lui être révélées. Un don lui avait été confié pour on ne sait qu'elle raison, elle ne savait de loin pas s'en servir ni même ce que cela signifiait. Mais cette nuit allait bien changer la donne.

"- Humm ... Pi ... Pi ..." - Debout telle une zombie déchue frôlant les murs du couloir, on pouvait très clairement comprendre qu'à sa posture elle avait envie de pisser malgré cet était de somnambulisme.

On dit souvent qu'il ne faut jamais réveiller ces personnes victimes de cette situation ingrate au risque de les perturber encore plus ! Alors qu'elle ouvrait le tiroir d'une commode qui passait par là, sûrement pensant que c'était les toilettes, vêtue d'un short, d'un soutien-gorge, de ses bottes et de son long manteau à zip (car oui, elle s'était endormie avant même de se changer), la fillette se préparait à se soulager tout bonnement. Elle fut vite interrompue par un bruit lourd, une lumière aveuglante qui la sortit d'une traite de son état. Ayant n'ayant pas eu le temps de comprendre quoique ce soit, la jeune femme fut tout simplement kidnappée dans un sac de toile y déversant son liquide car elle n'arrivait plus à tenir. Niark, au moins, ça sentirait la pisse et le mec ou la nana qui la portait devrait se laver les mains à plusieurs reprises. Dans tous les cas, Nessa n'aura pas le plaisir de le savoir car elle fut assommée pour un bon bout de temps.

"- Allô ? Il y a quelqu'un ? AU SECOUUUUUUUUURS !" - La panique n'était que plus réelle et sincère dans sa voix.

Cela faisait maintenant presque un jour qu'elle avait été retirée de force à sa vie de petite élève au milieu de la pauvreté de son pays et de sa famille. La fillette avait ouvert les yeux et repris un peu de ses forces. Elle se trouvait dans une pièce, ni grande, ni petite. Un peu moins moisie que sa chambre fallait le dire, mais surtout, une pièce qui puait l’excrément faisandée ! Ne me demandez pas comment je connais cette odeur, mais en gros, ça schlingue à mort ! Il y avait plusieurs personnes avec elle, ils étaient fatigués, faibles, l'énergie leur manquait. Un coin de la pièce servait de toilettes, d'où l'odeur des toilettes publics qui s'invitait dans ses narines. Bon sang, où pouvait-elle bien être !

"- Kim jesteś?" - Demanda-t-elle à un vieil homme qui se tenait à ses côtés. Mais il était clair qu'il ne comprenait pas un mot de ce qu'elle disait dans sa langue, en polonais. Une fois de plus elle remercia Ov pour ses cours d'anglais qu'elle suivait avec ardeur ! La langue internationale en sorte. "- Qui es-tu, ça va ?"

Quelle belle merde, une fois de plus ! Nessa avait appris qu'ils étaient tous arrivés ici plus ou moins en même temps avec vingt-quatre heures plus ou moins d'intervalle en fonction du fuseau horaire. Plusieurs nationalités étaient assemblées, russes, japonais, polonais et j'en passe. Quel en était le but ? Personne ne le savait. De la denrée rare leur était servit par une petite trappe une fois par jour. On aurait dit des morts-vivants comme dans Silent Hill qui sautait sur la première chair fraîche qui s'offrait à eux se battant comme des loups affamés pour sa viande. Leur tortionnaire voulait les affaiblir, les humiliés. Mais pourquoi ? Le saura-t-elle un jour ?

Cela faisait maintenant une bonne semaine qu'elle était ici, ses pensées naviguaient dans tous les sens, la folie avait déjà atteint plusieurs personnes qui pleuraient, hurlaient, se mettaient dessus, déchiraient leurs ongles contre le mur espérant qu'une porte, une issue ne se dévoile; rien. Notre fillette maîtrisait ses idées sombres même si la nuit elle ne dormait guère. Des cernes étaient apparues, son visage assombri et marqué par cette expérience lui donnait plusieurs années de plus. Amaigrie, elle restait dans son coin. Pourquoi se mélanger avec les autres, c'était clairement chacun pour soi. Mais ce jour là, oui, ce jour-là, quelque chose allait casser cette terrible routine. Des voix, des bruits. Des personnes arrivaient dans la pièce laissant passer une certaine lumière qui aveuglait presque tout le monde. Des objets avaient été placés dans la pièce. Tout le monde s'était assemblé dans un coin, bien entendu, pas celui des toilettes, ils étaient pas encore tarés à ce point. Et attendait cette sentence qui semblait se rapprocher.

Putain, se disait Nessa, Putain, personne ne bouge ! Bah ouais, ils en avaient marre et fallait les comprendre. Mais quelque chose attira le regard de notre roublarde, cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vue, cette lumière qui englobait le corps d'un être, cette poussière qui virevoltait autour d'une personne. Il y en avait plein autour d'eux ! Qu'est-ce que cela voulait dire ? Chaque fois qu'elle avait vu ça, des choses ignobles arrivaient. Qui étaient ces gens. La mort semblait certaine, la notion du temps lui avait été ôtée depuis déjà des jours. Au diable ! La fillette se leva, la tête baissée, son regard bleu s'arrêtait sur chacune de ces personnes, avant de prendre son temps sur cet homme aux cheveux improbables; ils étaient verts. Un choc s'invita dans la tête de Nessa, sur ces lectures, ces grimoires que lisaient son professeur. Et si tout ça était vrai ? Cela pourrait expliquer beaucoup de chose. La roublarde se mit à rire, tel un pion qui voyait plus clair dans cette mascarade, elle riait regardant cet homme dans cette pièce, son regard bleu ne le quittant plus. Oui ... Quelle belle merde !
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Mar 1 Avr 2014 - 22:45
Quand le big boss avait annoncé du nouveau je ne pouvais pas m’empêcher de sourire, aussi large que le clown pourrait tracer avec son rouge à lèvre, mon corps est en fusion, la chaleur monte, rien que d’entendre de telle nouvelle je suis bien excité et près à retourner sur le front, après des mois sans tuer grand monde. Le patron qui convoque tout le monde et annonce que l’heure est venue pour nous tous de se faire connaitre une bonne fois pour toute notre existence aux yeux de l’humanité.  Le départ a sonné, ainsi chacun devait se démerder pour rejoindre une ville, une très grande et sûrement le lieu le plus marquant dans l’histoire, New York.
 
Je me souviens de cet endroit, j’y ai fait un tour il y a très longtemps, juste après que le cyborg à fait pas mal de grabuge à Washington, juste devant la maison blanche, sacrée machine, il manque pas de culot de mettre du poudre noir un peu partout, le reportage fut assez explosif, du feu d’artifice un peu partout, suivit de crie de terreur et de désolation, du sang, beaucoup de sang avait coulé ce jour-là et moi, j’ai observé à la télé, assis sur un tabouret, coude sur le bar, en train de siroter mon verre de whiskey. J’avais trop voulu rire, mais vu les têtes qu’avaient fait dans la salle, je m’étais abstenu de le faire, juste pour ne pas ruiner ma couverture. Hango, toi, je dois bien avoué que tu fais du bon travail,  il serait temps pour moi de m’y mettre et aujourd’hui, c’est mon jour de chance, tout comme mon jour de gloire.
 
Me voici dans New York, je connaissais à peu près les lieux et le siège du parlement est assez facile à repérer, mais avec tous ces bâtiments géants comme l’Empire State Building, il y a de quoi faire pété des tours ici. Une bombe nucléaire de 5 Mt aurait suffi pour anéantir tout l’économie américaine, de quoi laisser aux chinois de rayonner, enfin, j’espère que je ne dis pas de bêtise. J’ai commencé à retrouver quelques renégats au passage, quelques-uns commençant à se regrouper vers un seul building, déjà pacifié par nos camarades afin qu’on soit plus tranquille, il sera bientôt 15h. Le plan devait être simple, parfait, mais long à exécuter, il fallait faire des sacrifices avant de pouvoir lancer l’assaut finale contre le parlement, il fallait tuer des humains pour le rite.
 
A l’intérieur j’ai retrouvé les personnes que je les connais bien, par commencé Agathe, la première élève que j’ai eu depuis que je suis dans l’académie, elle m’avait suivi pour le même raison que n’importe quel renégat et aussi c’est qu’elle s’ennuie terriblement à l’institut, puis vient Lyra Vilkas, ma première camarade russe que j’ai croisé aussi dans l’académie. Elle était calme, un peu timide, elle n’a pas vraiment montré ses dents qu’après avoir rejoint la guilde noire, c’est aussi la personne qui m’a permis d’entrer dans cette guilde, une nouvelle fois on est réuni pour une guerre, expérience nouvelle pour nous tous, car pour la première fois c’est l’offensif officiel ! J’ai trop hâte que cela commence, mais avant ça il faut aller dans la salle en question. J’ai donc rejoint ces deux femmes, tenant dans ma main l’artefact, brillant de couleur bleu azur, de temps à autre je le balançais en l’air avant de le rattraper à nouveau dans ma main.
 
« C’était rapide dit donc, on y va ? »
 
J’ai passé en premier, bien que je ne connais pas le chemin, il y a toujours un type pour m’accompagner, il n’a pas fallu énormément de temps pour qu’on arrive devant la porte, bien gardé par deux renégats. L’un des deux ouvre la porte, laissant voir l’atmosphère glauque et empli de peur, j’ai vu en premier lieu d’énorme rune tracée au sol, puis dès que je suis entré à l’intérieur j’ai pu apercevoir les humains regroupé dans un coin, c’est vraiment pitoyable, ils n’ont pas d’honneur, ils n’ont rien dans le ventre pour affronter la mort, comme s’ils allaient partir au paradis, alors là ils peuvent toujours prier Deus ne viendra pas en leur aide. Par contre, je n’ai pas vu la fille qui s’était dirigé vers moi, cette fille chétif qui semblait avoir vu quelque chose d’étrange, son regard grand ouvert m’observant du haut en bas, elle défie même mon regard de terreur, d’habitude il y a très peu de personnes qui oseraient poser leur regard dans le mien, mais elle s’en fichait, ou presque, elle ignorait, c’est presque énervant.
 
« Tu veux quoi ? »
 
Aucune réaction, à se demander pourquoi, mais en fin de compte elle finit par réagir, de la mauvaise manière en fait, elle riait, est-elle devenu folle ? C’est très probable, j’ai eu vent que ces humains ont été enlevé depuis plus d’une semaine et ils sont enfermés ici. Sauf que moi, dans cette salle, je devais être la seule personne à rire, en fait, sa façon de rire est plutôt grotesque, c’est agaçant, mais je n’ai pas le droit de la tuer, pas avant l’heure indiqué. J’ai usé de la manière forte, je l’ai saisi par le cou, serrant comme si je voulais arracher sa tête hors de son corps, sans trop de peine à la soulever, même sans le contrôle des limites, c’est un poids plume.
 
« Je n’ai pas de problème à te briser la nuque comme le poulet, mais il est clair que ton heure viendra et à ce moment-là… Nous verrons si tu continueras à ricaner »
 
Sans perdre de temps, je l’ai poussé vers le petit groupe planté dans le coin, histoire de l’avoir en visuelle, puis j’ai continué à marcher  vers le centre de cette salle et je me suis tourné vers mes camarades.
 

« Encore un peu et nous pourrons exécuter le rituel, espérons que tout se déroule comme indiqué par le big boss, j’ai envie d’actions, vous aussi ? »
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Mer 2 Avr 2014 - 10:44
Alors c'était ça, avoir des responsabilités ? Avoir un collier pour chat autour du cou et respirer les effluves des humains ? Pour une fois qu'une chance était donnée à Lyra Vilkas, il fallait qu'elle se retrouve au milieu d'un joyeux capharnaüm. C'était là un jour important pour la guilde noire, voilà tout ce qu'elle avait compris. Ensuite, il était question de sacrifices, d'invocations et donc, par conséquent de sang. Les cris et les pleurs étaient déjà de la partie et cela ne la réjouissait guère. Que quelqu’un fasse taire ces satanés humains ! Mais personne ne l'entendait penser. Ni Yuri Dragunov, le premier Russe qu'elle avait croisé ici, qui avait commis l'erreur de s'opposer à elle lors de l'insurrection de la guilde noire et qui désormais guerroyait à ses côtés, dans le même camp, ni l'autre renégate dont elle ignorait jusqu'au nom. Ah si, Agathe Arena. Tensho avait cru bon de les informer un minimum sur leurs équipiers d'un jour avant cette délicate mission. Comme si la Russe en avait quoi que ce soit à foutre du nom de cette rouquine. Comme si quelqu'un en avait quelque chose à foutre.

Lyra n'avait toujours pas dit un mot alors que Yuri s'était proposé en fer de lance. Si cette expression allait avec le contexte ici présent, ce qui n'était pas sûr car nul besoin de force bourrine ou de dynamisme pour le moment. Juste attendre. Tic tac. L'heure tournait. Trop lentement au goût de l'ancienne repentie. Le temps ne pouvait-il pas filer lui-aussi à son tour pour que 16h vienne vite et que tout cela soit fini ? Non pas que Lyra ne supportait pas cette atmosphère – quoi que l'odeur pestilentielle l'insupportait – mais il lui fallait un minimum d'action pour ne pas s'endormir. Et là, elle trouvait ce spectacle bien ennuyeux. Mais de spectacle, il n'y en avait pas encore. Elle dévisageait d'un œil les runes étranges inscrites au ciel, se demandant si ce langage était le même que celui utilisé sur l'île céleste avant de comprendre que pour en arriver à de telles pensées, il fallait vraiment qu'elle se fasse chier. Lyra, linguiste improvisée.

L'ancien soldat était aux prises avec une humaine. Des ennuis en perspective. Il la maîtrisa bien vite mais son rire continuait d'emplir la pièce. Un rire moqueur, un rictus mauvais barrait son visage. Pourquoi n'étaient-ils pas tous aussi calmes et dociles que de charmants moutons ?

- Ça sert à rien d'la buter Yuri, elle crèvera bien assez vite comme ça, rappela Lyra alors que le vert manquait d'arracher la chevelure de la bleue, pis c'que tu lui f'ras, ça pourra pas être pire que c'qu'elle subira dans... Mouvement de tête de la brune en direction d'une horloge suspendue, bientôt.

Bientôt. Une belle manière de résumer l'heure qui n'en finissait pas de s'éterniser.
Crachat en direction du faciès de la vermine hilare de la part de la renégate. Cela démangeait aussi Lyra de la faire taire à coup d'horions bien placés, des coups dont elle se souviendrait toute sa vie, sa lame glissant sur son cou, son corps meurtri par les hématomes, le sang filant aussi vite que la trotteuse de la pendule et l'observer se vider sans sourciller, sans sourire, sans rien faire. Juste avoir la conscience que tout était rentré dans l’ordre. Mais elle ne pouvait pas. Yuri non plus. Et c'est ça qui leur faisait le plus mal. Ne pas tuer ne signifiait pas ne pas frapper adroitement. Justice devait être rendue. Et si cela démangeait l'un et l'autre, ils s'abstiendraient.

Lyra se détourna de la fillette, déjà expulsée en direction de la masse avachie et geignarde. Des mouches à merde. Voilà tout ce qu'ils étaient. Ils se nourrissaient de déchets, de matières organiques. Des mouches d'or, diraient certains. Et encore.

- On s'fait grave chier... L'autre putain nous divertissait un minimum, au moins.

Putain, cinglée, hystérique... C'était du pareil au même pour la brune. Elle observa l'artefact qui lui pendait au cou, ne comprenant pas en quoi cette babiole était essentielle pour leur plan. Isanagi était toujours aussi mystérieux quant à ses grandes ambitions machiavéliques. De toute façon, Lyra ne comprenait pas grand chose. C'en était presque drôle. Pourtant, elle avait gravi les échelons au point de mener cette opération aux côtés des deux autres. Comme les Érinyes, tous attendaient, la rancune dans leur main et la haine dans l'autre. Leur croisade contre l'humanité était sur le point de débuter.

- Y avait personne d'autres pour s'sortir les doigts du cul pour qu'une mioche comme toi ait de telles responsabilités, rouquine ?

Oui, cela l’intriguait cette composition d'équipe qui pouvait en faire rire plus d'un. Yuri avait mis de longs mois avant de se décider à rejoindre la cause de la guilde noire, en éternelle girouette, sans doute avait-il changé ou du moins avait-il prouvé sa valeur à Isanagi. Agathe avait l'air inexpérimenté, le genre de recrue là depuis très peu de temps. Et Lyra... Est-il vraiment nécessaire d'évoquer son cas ? Six mois d'absence loin de la guilde pour revenir emplie de doutes mais malgré tout projetée en pleine action. Finalement, le rire de l'humaine n'était peut-être pas si absurde que ça.

- Sont cons ceux qui nous ont ramené ces humains, ils auraient dû en prévoir un d'plus... Au cas où l'un d'nous trois veuille s'faire la main sur un d'ces rats à deux pattes...

Parce que oui, avec ce nombre d'humains limité à dix, ils n'avaient pas le droit de déconner. Yuri n'allait pas pouvoir s'entraîner au tir avec l'un de ces bipèdes pour cible mouvante, Agathe n'allait pas pouvoir s'amuser à son tour et Lyra ne pourrait rien faire : ni se poser en spectatrice et regarder pareil théâtre de la cruauté, ni jouer à son tour en tant qu'actrice.
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Ven 4 Avr 2014 - 21:31
LE FEU ! Elle avait ... LE FEU ! Si c'était pas génial ça ! La couleur et l'élément de l'artefact qu'on lui avait remis lui allait parfaitement. Après tout le seul mot qui venait à l'esprit des gens en voyant sa chevelure était "flamboyant" ! Passons, Isanagi -ce cher chef de guilde et cher taré qui remettait des quêtes pas possibles à une gamine comme elle- lui avait remis cette fois si une sorte d’œuf coloré de noir, d'orange et de rouge. Cela en lui disant simplement qu'il s'agissait d'un artefact de feu et qu'il fallait qu'elle y porte une grande attention car elle allait en avoir besoin pour faire du grabuge à beaucoup d'humains. Il n'en avait pas vraiment fallu plus à Agathe, elle l'avait enfoncé dans sa poche, avait gratifié le grand manitou d'un geste de main et quand l'heure fut venue, se rendit au lieu où tout se passerait.

Ce lieu ... Ville : New York, une des villes les plus connues du monde des humains, il n'y est pas possible d'y voir le ciel à moins de se dévisser le cou vers le haut. Bâtiment : Siège des Nations Unies, lieu important, facile à trouver -celui avec le plus de drapeaux- choisi bien sûr pour l’emblème qu'il représente. Et sa mission, invoquer un truc en tuant des humains ! Pour cette fois elle allait sûrement réussir à tout faire sans trop d'embrouilles et sans se faire trop abîmer !

Le seul point plutôt négatif était qu'elle n'avait aucune envie d'aller à New York. La dernière fois qu'elle s'y était rendue remontait à loin, très loin, sa vie d'avant en fait ... Les débuts des malheurs de sa vie plus précisément. Elle se souvenait plus particulièrement de lorsqu'elle avait été au pied du pont de Brooklyn, c'était ce jour-là qu'elle avait commencé à se disputer avec son mari. Il s'était mis à se crier dessus au milieu de la rue, effrayant leurs deux filles qui s'étaient mises à pleurer et s'attirant les regards effarés des passants. Après ce jour-là ça n'avait pas arrêté et le divorce avait suivi.
Elle aurait espéré ne jamais revenir ici, mais comme l'heure de la vengeance commençait à sonner, elle allait bien devoir se faire à l'idée de revenir un peu sur son passé.

Bref quoiqu'il en soi, sa mission d'aujourd'hui était bien plus importante que ses sombres pensées. Par précaution depuis son passage télévisé, elle portait en public un capuchon ne laissant apparaître que ces cheveux roux dépassant de chaque côté de sa tête et elle avançait tête baissée pour que personne ne croise son regard. Elle prenait également les petites rues plutôt que les grandes avenues, on était jamais trop prudent. Elle avait beau être une future déesse, pour l'instant seule, elle n'était rien.

Heureusement, les alentours du building avait été "nettoyés" par d'autres membres de la guilde. Elle entra donc assez facilement de plus, son professeur, Yuri, était là pour mener la danse. Dès qu'elle l'eu aperçu elle se sentit immédiatement plus confiante. Celui-ci les guida -elle et une autre fille- vers le lieu de l'invocation. Il s'agissait là d'une sorte de cave souterraine, très peu de luminosité mais cela ne lui posait aucun problème cela ne rendait les choses que plus mystérieuses.

Dans cette pièce, des humains, instantanément cela éveilla la faim d'Agathe, cela faisait quelques jours que ses lèvres n'avaient pas goûté au sang d'un autre être. Certes d'autres effluves moins glorieuses parvenaient à son nez mais son odorat faisait une fixette sur les humains. Le son de leurs pleurs ne faisait qu'exciter Agathe, l'envie montait en elle mais elle savait qu'elle devait se retenir. On ne devait pas toucher aux sacrifices -règle numéro une des invocations-. De plus l'une d'eux avait décidé de faire la maligne en fixant Yuri comme s'il s'agissait d'une anomalie. Cela ne ravit pas particulièrement son professeur car il la renvoya vite fait bien fait "coucouche panier". Agathe sourit, elle n'en aurait pas attendu moins venant de lui.

Une nouvelle effluve arriva alors au nez d'Agathe : du sang ... Un des sacrifices serait-il blessé ? Elle n'en savait rien mais cela allait devenir dur. Elle n'avait qu'une seule envie : montrer les crocs et croquer sauvagement dans les humains se trouvant là. Elle pourrait tout aussi bien s'intéresser aux autres rénégats, mais par intérêt, il était plus sage de ne pas y penser trop fort.

Mais l'autre fille se trouvant là, ne lisant apparemment pas dans ses pensées, lui adressa une réplique chargée de mépris. Comme si elle la jugeait et la rabaissait en une seule phrase. Chose qu'Agathe n'appréciait pas vraiment ... Désormais tous ses désirs de violence s'étaient reportés sur cette inconnue, pour qui se prenait-elle ?? Et forcément pour celle-là il fallait absolument se contrôler ... Ne pas toucher à la tête de ses compagnons -règle numéro deux des invocations-. Quel dommage, mais bon elle choisit de pas agir.

Elle se contenta de la fixer d'un regard vide, cherchant à planter ses yeux dans les siens pour que l'autre puisse croiser son regard et voir son magnifique sourire, celui qui lui faisait montrer les crocs. Ses yeux malgré l'obscurité brillait d'une couleur rouge-orange vive.

Elle aurait vraiment du se nourrir avant de venir.


Spoiler:
 
♠ Petits messages : 18
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Dim 6 Avr 2014 - 13:46

Le bureau d'Isanagi Tensho était plongé dans la pénombre, les livres et les différents meubles enveloppés dans un silence pesant. Le directeur déchu était de sortie. Etant donné qu'il s'était rebellé entre autres pour trouver un semblant de liberté et ne pas s'ennuyer, ce n'était évidemment pas pour rester bloqué dans un huit-clos sur Terre. Non, il sortait, fréquentait de potentielles recrues et rencontrait ses partisans afin de s'assurer une pleine connaissance de ce qui se déroulait dans son organisation. Mais le silence n'était pas le seul compagnon de ses affaires abandonnées durant son absence ; il y avait cette pierre logée dans l'un des tiroirs de la plus grande armoire, enroulée dans un carré de tissu couvert de runes. A intervalles régulières, celles-ci s'illuminaient dans le noir, provoquant des reflets bleutés sur les murs de la pièce. Si l'on tendait l'oreille, on pouvait presque percevoir un souffle.

La porte s'ouvrit brusquement, mettant fin à cet effet quelque peu discothèque, pour laisser entrer un grand homme aux cheveux verts. Jhoken, le maître des âmes invoqué par le Déchu, marcha jusqu'au bureau de son supérieur, le bras chargé de dossiers. Avec un grand soupir, il laissa tomber la pile sur la table et se jeta dans le fauteuil pour pouvoir poser ses pointures 47 dessus. Rangeant ses mains en guise d'oreiller, le géant jeta un rapide coup d'œil à la grande armoire en face de lui, où les émanations de lueur violette avaient repris.

Ça sent le renfermé par ici tu ne trouves pas ?

La voix avait résonné au moment précis où il s'était décidé à détourner les yeux de la source de lumière. Cela fit sursauter le maître des âmes qui se crispa l'instant d'après dans son siège. Ses lèvres s'étirèrent en un sourire factice, un rictus qu'il aurait mieux fait de garder pour lui, puis son regard glissa avec lenteur vers la provenance de la voix.

— Ça doit être chiant, la vie d'un caillou.

Oh, détrompe-toi, petit démon, à force de fixer le noir, j'ai réussi à relever ses nuances. Et puis, quelques semaines de patience, ce n'est pas grand-chose comparé à l'éternité de servitude que t'a réservé ton maître, n'est-ce pas ?

Cette remarque, ajoutée au "petit démon", piétina sans ménagement le semblant de fierté que Jhoken avait tenté de préserver en gardant son naturel. Il fronça les sourcils et se leva, la gestuelle de ses mouvements inhabituellement hésitante. Se dressant de toute sa hauteur, l'homme aux cheveux verts observait l'armoire, ses iris jaunes brillaient à la fois d'excitation et de peur. Un sourire carnassier fendait son visage. Le pire, c'était qu'il ne pouvait donner tort à son interlocuteur, et réaliser qu'il avait raison l'obligea à étouffer un fou rire. Après tout, personne n'avait dit qu'il était sain d'esprit. Mais même un fou n'accepterait pas d'être éternellement lié à son invocateur, sans possibilité de se rebeller directement contre lui ni de le contredire. Autant se l'avouer, cela faisait un bout de temps qu'il cherchait désespérément un potentiel allié pour se libérer de ce lien, et ce n'était pas sur les apprentis-dieux renégats qu'il pouvait compter.

— Mon… "maître" n'a rien compris à ce que vous êtes vraiment, sinon il ne vous aurait pas gardé, ha ha. Moi-même je n'en ai aucune fichue idée, mais je sais que vous avez des choses bien plus intéressantes qu'une éternité de servitude à me proposer… hein ?


— 21 mars 2014. 15h34.

Un râle. Le bruit sourd d'un corps s'écroulant sur le sol, déversant sur lui son liquide écarlate. La clarté d'une lame reflétant la lumière qui parvenait de la fenêtre. Telle fut la scène reproduite dans plusieurs bâtiments de ce quartier new-yorkais, à l'instant même où le sixième sacrifice allait être effectué dans l'un d'entre eux. Tous ces bâtiments avaient une même caractéristique, ils abritaient des membres de la Guilde Noire chargés de la destruction de l'ONU. Sauf qu'un seul de ces groupes répartis était chargé de mener à bien l'invocation, les autres étaient là pour guetter la moindre arrivée hostile.

Et les premières hostilités avaient fini par tomber. L'ennemi était rapide, organisé, impitoyable… si bien que lorsque l'alarme parvint à nos antagonistes occupés aux sacrifices humains, des trente renégats postés aux alentours, il n'en restait plus qu'une vingtaine.

Deux signalés au nord-ouest, deux signalés au sud, un signalé à l'est. A priori, ils étaient cinq. Cinq Godslayers, et sans doute pas n'importe lesquels. Après tout, leur cible était le symbole de la puissance humaine. A quoi s'attendaient-ils en égorgeant des humains ici, dans la ville où censés se réunir les différents représentants des multiples pays qui peuplaient la Terre ?


Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Lun 7 Avr 2014 - 17:51

Non mais sérieux, regardez-moi cette bande de Mikados qui n'attendait seulement que le premier bouge pour refaire une partie. Et l'autre qui se la pète, genre ! Moi aussi tu me donnes un costume fouillouillouille, une bombe de couleur pour laquer mes cheveux, et un maquillage chambre avec du fumigène pour donner une ambiance, se disait la petite Nessa. Honnêtement, elle avait raison. La vérité, elle le savait en elle, entre les révélations qu'elle avait eues lors de sa première rencontre aux usines. Sans parler ce qu'elle avait appris dans les livres sacrés de la bibliothèque de Varsovie. C'était donc ça leur visage. Le visage de ces êtres sans scrupules qui ne voulaient que se faire plaisir pour acquérir encore plus de pouvoir. Pour quoi au final ? Pour faire disparaître des gens biens, des personnes de toutes cultures, de tous continent. Elle l'avait compris, elle serait sûrement la prochaine, autant en profiter pour titiller les petites bêtes qu'ils étaient. Oui, c'était leur faute, la faute à eux que son prof avait disparu. Il a dû servir également de sacrifice dans ce jeu plus que macabre. Tout à fait, comme dans Constantine, Dieu et le diable s'amuse avec leur pantin, sauf que les règles sont toujours bafouées et c'était les pauvres êtres humains qui en payaient le prix. Sauf que là, Keanu Reeves, ce cher John Constantine, ne serait pas là pour sauver notre fillette !

Il fallait le dire, elle gardait étonnamment son sang froid au vu de la situation. Comme dit plus haut, pourquoi se résigner à passer ses dernières heures à s’apitoyer sur son sort. Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir ! Mais ce n'était pas facile de garder le contrôle de soi, les gens criaient, pleuraient. D'autres suivirent la provocation de notre enfant en se levant à leur tour auprès d'elle, répondant ainsi aux réactions des trois protagonistes en face. Ils avaient beau cracher ce qu'ils voulaient, ou les pousser contre les murs, cela ne les rendraient que plus forts ! Un homme, d'une quarantaine d'année, s'avança près de la femme aux cheveux rouges de feu. Apparemment, il y avait aussi de la discorde entre eux. Personne n'avait d'ailleurs répondu à leur parole. Jusqu'à ce moment-là, où ce mec, nommé Peterson prit parole.

"- Ca vous servira à quoi que l'on soit des pantins vivants ou morts ? Finissez-en une fois pour toute ! Puis qui êtes-vous d'abord pour vous en prendre à cette pauvre enfant !"
"- Laissez tomber, vous allez vous faire plus de mal encore ..." - Disait-elle à l'encontre de son bienfaiteur. "- Ce sont des êtres maudits, leur conscience se fera un plaisir de jouer des tours dans la nuit."

Mouais bon, intervention sans grand intérêt je vous l'accorde, mais ce fut plus un cri de détresse qu'autre chose. Mais merde quoi, ils n'avaient pas de vie ces gens ? Une femme, un homme, des gosses qui les attendaient ? Ou c'était car on leur en avait privé qu'ils étaient devenus ainsi ? Mais loll, Nessa entendait déjà sa prof de forensique lui sortir des statistiques en tout genre sur les enfances brisées des meurtriers en série et j'en passe. Quoi, l'autre aux cheveux rouges était bercée trop près du barbecue du coup, elle est devenue pyromane ? Et lui, il a mangé trop d'haricots dans sa jeunesse à en faire une overdose ? Et l'autre ? Elle n'a pas lu de dictionnaire depuis longtemps ! Pffff ... Tient, notre fillette n'avait pas remarqué qu'une horloge avait été accrochée lors de l'arrivée des protagonistes. L'heure tournait à une vitesse folle, pourtant, seulement quelques secondes s'écoulèrent ... Quelques secondes qui allaient changer sa vie.

"- Chut, écoutez, il se passe un truc !" - Disait-elle tout doucement à l'encontre de Peterson

En effet, des cris, des hurlements, des coups portés sur on ne savait pas trop quoi, retentissaient à l'extérieur. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Cela se rapprochait. Un autre membre de cette secte extraterrestre entra dans la pièce chuchotant quelque chose au mec avec des cheveux couleur épinard. Putain, personne ne voulait les mettre au courant sérieux ?! Quoi, ils avaient pas pensé au changement d'heure du coup, le sacrifice était reporté ? Non, cela devait être autre chose ... Humm, le grand patron heu une envie soudaine d'aller faire caca et il en aura pour plus long que prévu du coup, fallait attendre ? Ou pire, le changement d'heure dans le fuseau ici était avancé, du coup, ils avaient du retard donc soit, bâcler le tout et les tuer, soit, attendre l'année prochaine : Youpiiiii ! Mouais, dans tous les cas, une menace s'approchait d'eux, pour le bien ou le mal de ces pauvres humains à voir, et les membres de la secte de dora l'exploratrice au monde des bisounours sadiques n'avaient pas l'air d'aimer ça du tout !

"- C'est le moment où jamais, diversion !" - chuchota-t-elle pour elle-même !

Gentiment, avec douceur, l'enfant, s'approcha du seul homme qui sentait presque bon dans la pièce, déboutonnant son short, dégrafa son soutien-gorge avant que l'une de ses dentelles ne glisse sur son épaule : oups. La ceinture à la main, quasiment dénudée, elle tenta une intimidation pour peut-être se frayer un chemin ... Ou ... Signer son arrêt de mort !
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Jeu 10 Avr 2014 - 0:50
« Hop, une sixième de fait, plus que quatre »
 
Je venais d’égorger un autre sacrifice, avec mon couteau que je l’ai depuis que je suis devenu une divinité, la lame immaculée de sang, perlant jusqu’à la pointe, des goûtes de sang tombant par seconde, cette couleur vif qui fusionne avec la rune tracé au sol, pompant l’essence de l’être fraîchement décédé, plus j’en tuai et plus elle se mettait à briller, très bonne nouvelle. Ces humains n’avaient aucune idée de ce que nous sommes en train de faire, ni même du signification de cette sacrifice, en tout cas, il y a une seule chose qui est sûr pour eux, c’est qu’ils vont tous mourir, tout n’est que question de temps. Au début, lorsque j’avais pris au hasard, ce fut cet homme qui m’avait parlé sur un ton quelque peu agressif, bien que ça me fasse sourire bien plus qu’autre chose. Il aurait dû fermer son clapé,  comme ça il n’aurait pas eu de surprise, mais qu’il en soit ainsi, il a voulu jouer des plus courageux, alors il doit le faire jusqu’au bout, je lui avais dit :
 
« T’es un homme courageux dit moi, c’est bien de défendre les plus faibles, dans ce cas-là tu seras le premier à démontrer devant ces braves gens… de ce qui les attend »
 
Et le premier sang avait coulé, d’un coup de couteau dans la gorge, direct, sans crier garde, ces petits créatures fragiles venaient de voir le sort que l’on a réservé, et encore, ce qu’ils ne savent pas, c’est que non seulement tout le sang de la victime va dans cette rune, mais aussi son âme, en bref, aucune chance de croiser à nouveau ceux-là au ciel, ils seront effacé tout simplement. Et maintenant, cette montagne de corps que je n’arrête pas d’entasser pourront finir le rite et dans moins de vingt minutes ce sera l’apocalypse, nous sommes dans les temps.
 
« J’espère que vous savourez vos derniers instants mes camarades, priez ce que vous voulez, dieu, homme, femme, ceux que vous aimez, même ceux que vous détestez et je dois encore le dire, jeune fillette » disais-je en pointant mon couteau vers la seule gamine dans ce lot, celle qui s’était levé en premier et avait vu quelque chose en moi, enfin « Ce que tu dis n’est pas faux, mais je t’en prie, ne nous met pas dans le même sac que eux, bref, à quoi ça rime si vous allez tous mourir, à part faire passer le temps »
 
Puis, étrangement, j’entends des bruits lointains, devenant de plus en plus clair, comme des affrontements, quelque chose ne tourne pas rond, normalement ils devaient faire ça en toute discrétion, là c’est bien raté et le bruit se rapproche de plus en plus, j’ai un mauvais pressentiment. J’ai regardé un instant mes deux comparses, eux aussi trouvaient ça louche, je leur ai fait signe de rester en place alors que moi je m’apprêtais  à sortir quand un renégat entre dans la salle et me glisse ces quelques mots assez troublant :
 
« on est attaqué, ce ne sont pas des humains et je ne pense pas que ce soit des apprentis-dieux, on m’avait signalé cinq en total, ils sont très bien organisé, nous subissons des pertes et ça continue en ce moment même, que fait-on ? »
 
Que fait-on, oui, mais avant, comment ils ont sût pour notre plan ? Il y a une taupe dans nos rangs ? Rien ne sera fait comme prévu, je devais agir très vite et j’espère que mon expérience dans le combat urbain m’aidera.
 
« Faites les rentrer tous dans le bâtiment, diviser vous en 2 groupes, l’un doit les attirer vers le haut, quant au reste venez-vous fortifier vers dans le couloir, il faut absolument faire gagner du temps, pensez qu’on va vous réanimer, alors fait le par tous les moyens, c’est clair ? »
 
« Très clair »
 
C’est alors qu’il quitte sans tarder la salle, puis je pense que moi aussi je dois sortir pour donner un bonus de défense, je dois imaginer la pire scénario à venir, mais qui sont ces gars qui nous attaque ? Est-ce-que les humains ont mis au point des armes capables de tenir tête à des êtres divins ? Absurde, quoi qu’il en soit je dois en informer ces filles. Je me suis rapproché d’elles, l’air contrarié.
 
« Restez ici, il faut que vous continuez le sacrifice, attendez-vous au pire, s’ils ont réussi à vaincre quelques apprentis-dieux, alors ce ne sont pas de simples humains, je vais fortifier le seul accès de cette salle, je tenterai de vous faire gagner du temps, je compte sur vous »
 
Puis quand je me suis retourné la première chose que je voyais n’était pas une porte que je devais le fixer normalement à  dix mètres de là, c’était la touffe de cheveux noir, je baisse mes yeux et je remarque que c’était la même fille qui m’avait fait face pour la première fois, et là, encore plus bas je voyais qu’elle ne portait plus rien, peau pale, oh ba elle avait pas grande chose au niveau des poitrines, bref si elle voulait me séduire c’est pas gagné avec son corps chétif et immature. En fait, elle ne tentait pas de me séduire, elle voulait juste me distraire alors que j’ai aperçu vite fait son bras se balancer à l’arrière puis le ramenant vers ma figure, assez vite, mais insuffisant pour appeler ça du surprise, par pure réflexe j’ai mis mon bras devant pour me protéger du coup, bien que je ne craindrai rien venant d’une gamine et sa force du premier née, mais la première sensation fut un coup de fouet bien placé sur ma manche. Un léger rictus s’affiche sur mon visage, j’ai très vite compris qu’elle venait de me frapper avec sa ceinture, pendant que je me focalisai sur elle, les sacrifices se faufilaient derrière elle pour fuir, malheureusement on me le fait pas à moi, rien ne m’échappe sous mes yeux et j’ai très vite agi dans ce genre de situation. Ma  priorité est de les empêcher de franchir la porte, ça a été très vite réglé quand j’ai invoqué une hache imposante que je l’ai fait passer derrière mon dos avant de l’envoyer tel une catapulte contre le mur, juste devant le premier fuyard, stoppant net toute progression, quant à elle je lui ai mis une claque monumentale qu’elle s’écroule au sol. Je suis bien énervé par cette perte de temps, ajoutant aussi les intrus qui veulent foutre en l’air notre plan, ma colère sera explosive.
 
« Ne pensez même pas pouvoir m’échapper, maintenant reculez ! »
 

Sans chercher à comprendre sur comment j’ai fait pour sortir de nulle part une arme qui dépasse largement la manche de ma veste, comme s’ils pensaient que je suis un magicien, bref, ils m’ont obéis et ils retournent dans leur coin, c’est tant mieux pour eux, je n’ai pas envie de gaspiller mon énergie sur eux et j’ai perdu assez de temps comme ça. Je suis sorti prestement de la salle, toujours à les pester ces humains à se mettre sur mon chemin, mais nous voici, me voilà dans le couloir, illuminé par ces ampoules longeant tout au long de ces murs, je pouvais entendre des raffuts au loin, mais je suis prêt à les recevoir, avec mon arsenal en guise de bienvenu. 
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Sam 12 Avr 2014 - 17:41
La politique de la guilde noire n’avait pas changé pendant les six mois d’absence de Lyra. Chacun pour sa gueule. Oui, chacun pour soi et les poneys seront bien montés. Entre Yuri déjà passionné par les sacrifices – était-il un ancien croyant en le dieu Quetzalcóatl ? – et la rouquine qui la flinguait de son plus beau sourire, exhibant ses crocs de chienne, les renégats avaient de quoi amuser l’écurie.

Le poignard de Lyra scintillait à la lumière d’or, mettant en valeur les gouttelettes rouges qui se perdaient au fil de la lame. Dix victimes pour trois meurtriers. L’un d’eux serait lésé. Lyra laisserait sans problème cette énième miette du festin. Elle n’avait pas besoin de ça pour se sentir exister. Le sang, c’était bon pour les moustiques. Pas pour une Vilkas.

L’amusement avait vite pris fin. Il y avait des ennuis dehors. Le trio ne pouvait plus se plaire à égorger tranquillement les victimes. Ce pleurnicheur pour Agathe, ce peureux pour Yuri et cette putain pour Lyra. Non, la distribution avait été interrompue. Pas de chance. Par quoi ? L’autre crétin chargé de porter la nouvelle n’avait pas cru bon de nommer la menace. À mi-chemin entre des Hommes et des dieux. Mais rien ne faisait peur à la Russe, pas même une rouquine la fusillant de son regard de psychopathe, c’est pour dire !
Yuri les avait plantés là. Il lui donnait des ordres. À elle. Oubliait-il à qui il causait ? Non, il ne l’avait jamais su. Lyra n’était pas revenue pour se laisser cracher à la figure par un ancien soldat qui n’était plus rien ici. Juste une fourmi qu’elle pouvait écraser aisément. Un simple calcul lui aurait permis de comprendre qu’il n’y avait guère besoin de deux lames pour le sacrifice. Un seul instrument suffisait pour mener à bien cette tâche consistant à tuer toutes les cinq minutes. Agathe.

- Démerde-toi, rouquine. J’vais aider Yuri. Comme s’il pouvait faire quoi qu’ce soit seul… Pfft. Quel crétin.

Bref regard pour la jeune fille à la chevelure d’eau étalée au sol, seins nus. Ce n’était peut-être pas le moment de mater des demoiselles. D’autant plus que si cela parvenait aux oreilles d’une certaine rouquine russe, cela ne lui plairait guère… Même si elle n’avait aucun compte à lui rendre, après tout. Allez, fin de l’interlude et des rêveries.

La brune pointa du doigt la rebelle d’un soir. Elle n’allait bientôt plus pouvoir ouvrir sa sale gueule pour créer un mouvement de désordre ou du moins redonner du courage aux condamnés. Leur destin était déjà écrit d’avance.

- Rends-moi service, pense à bien faire gueuler cette p’tite pute quand tu la buteras.

Aussitôt, elle s’élança. Etait-ce typiquement renégatien de planter là ses interlocuteurs ? Peut-être Agathe allait-elle faire de même, abandonnant à son tour son poste pour aider le duo ? Ce qui serait fâcheux pour le sacrifice.

Si Yuri apparaissait comme un magicien avec sa hache démesurée, sortie d’un chapeau invisible, que dire alors de Lyra, empruntant le même chemin, faisant fuir les quelques rescapés à l’aide d’une épée d’arcanes ? La lame frétillait à l’aide de la magie, repoussant la vermine, sans jamais blesser. Il serait dommage d’abîmer cette belle marchandise. Leur tour viendrait bien assez vite.
Lyra sur les talons de l’ancien spetsnaz, toujours aussi inconscient du danger qui l’attendait. La Russe n’en savait pas plus que lui. Mais ils avaient davantage de chances pour pouvoir faire quoi que ce soit à deux plutôt qu’en solitaire. Le militaire avait-il déjà oublié les paroles de l’émissaire venu les prévenir du danger ? Si nombre d’entre eux avait été décimé, la menace qui se dirigeait droit vers la salle du sacrifice n’était plus à un renégat près. À lui seul, il n’avait pratiquement aucune chance.

Lyra arriva enfin à sa hauteur, des échanges de fer et des cris lui parvenaient jusqu’à ses oreilles. Elle qui s’était plainte de s’ennuyer, la donne était changée.

- T’es vraiment trop con, Yuri. C’pas parce que tu t’appelles Yuri Dragunov que nos ennemis vont reculer d’vant toi ! Si une dizaine des nôtres viennent de s’faire buter, c’pas pour qu’leurs assassins viennent s’prosterner d’vant toi en reconnaissant ta supériorité !

Ou comment lui faire comprendre, de manière élégante, qu’il n’avait aucune chance face aux cinq guignols qui se rapprochaient inlassablement.
Le corps entier de Lyra hurlait au sang et au combat proche. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas pu participer à la moindre bataille. Il était grand temps que cela change. D’autant plus qu’elle avait déjà combattu aux côtés de Yuri, même si la bataille en question avait précédé sa trahison et l’allégeance du jeune homme à la chevelure verte à l’académie. Tout cela appartenait au passé.

- Et essaye encore une fois de m’donner des ordres et j’t’arrache les couilles.

Bon, il était prévenu. Lyra ne subissait les ordres de personne, pas même d’un ancien militaire souhaitant retrouver son passé glorieux en tant que renégat. La guilde noire, ce n’était pas l’armée, même s’il y avait des similitudes entre les deux organismes.

Mais assez bavardé. Qu’ils viennent donc, leurs ennemis ! Lyra les attendait, prête à les dépecer un par un. Cinq, hein ? Ils auraient pu être mille, elle n’aurait pas sursauté. Bravoure ou inconscience ? L’avenir le leur dirait.
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Mer 16 Avr 2014 - 22:54
Deux. Elle en avait tué deux. Deux hommes. Elle avait bien failli craquer, mais elle avait réussi à se concentrer au maximum pour faire abstraction de l'odeur du sang. Celle-ci était omniprésente, c'était plus que dur. Elle avait pourtant en même temps tellement envie de tuer ... Elle avait donc tout simplement retenu sa respiration le temps du meurtre pour ne pas trop s'excitée et était retournée yeux fermés s'adosser au mur se forçant à penser à d'autres choses. Certes cela était un peu étrange venant d'elle, mais Yuri devait bien se douter du pourquoi du comment et elle se fichait bien de ce que pensait l'autre malpolie. Quant aux humains, elle ne les considérait pas comme ayant une réelle possibilité ne serait ce que de se demander pourquoi elle agissait comme cela, ils avaient bien trop peur pour cela, sauf une petite téméraire. Celle-ci avait l'air d'avoir le même age extérieur qu'Agathe, voir moins. Cette jeune fille était assez risible à essayer de les défier malgré son état d'humaine, mais c'était la seule qui n'avait pas broncher pendant les sacrifices, la seule qui n'avait pas émis un cri, ce qui faisait d'elle un personnage intéressant.

Yuri venait d'en tuer un à nouveau, dans cinq minutes se serait à elle d'ôter la vie à un de ces chiens. Mais, alors qu'Agathe commençait à se préparer mentalement pour éviter tout débordement venant de sa nature, un rénégat -un inconnu pour elle- rentra dans la pièce. Apparemment tout cela n'allait pas pouvoir se dérouler sans accrocs, ils étaient attaqués et ce n'était même pas par des gens de l'Académie, mais par des humains ! Comment avaient-ils pu être au courant ? Et surtout, comment avaient-ils pu être capable de tuer certains des leurs ?
Le nouveau venu, après avoir écouter les ordres de Yuri, se retira, Yuri également, leur demandant de rester sur place pour mener ça à bien. La petite téméraire avait bien essayé de l'en empêcher, enfin, avait essayé de faire quelque chose, et elle avait eu la joie de goûter au revers de main de Yuri, ce qui avait eu pour effet de l'envoyer au sol. Il ne resta donc plus qu'Agathe, l'autre et les humains.

Agathe ne bougea pas, cela ne lui posait pas vraiment de problème d'obéir sans réfléchir à Yuri, elle avait toute confiance en lui. Par contre l'autre décida de le suivre, en guise d'aide. Agathe trouva cela idiot, il n'était pas seul dehors il y avait tous les autres membres. L'autre lui demanda même une faveur : faire crier la téméraire quand elle la tuera. Et puis, elle partit. Agathe se retrouva seule avec les humains.

Elle soupira et alla fermer la porte derrière ses compagnons, elle tenait à ce que ses captifs restent bien en place. Mais, elle voulait également pouvoir se protéger de ce qui pouvait arriver venant de l'extérieur. Par sécurité, Agathe sortit son katana de son fourreau, son domaine divin seul n'était pas encore assez puissant pour tuer des non-humains, elle le savait. Oui, des "non-humains", après tout elle ne savait pas ce qu'ils étaient.
Agathe baissa les yeux sur les humains restant, ils s'étaient regroupés dans un angle, effrayés, tous sauf la petite téméraire. Celle-ci était encore au sol à moitié nue, la chute avait du l’abîmée un peu, sinon, au vu du caractère, elle serait déjà debout prête à vociférer des insultes envers Agathe. Agathe l'avait espérée plus solide, elle était déçue. D'une voix soupirante Agathe lui adressa la parole :

"Rhabilles toi, t'es pas mon genre."

Malgré sa déception, Agathe allait la garder pour la fin, après tout, elle restait la seule silencieuse. Mais, elle n'allait sans doutes pas la faire souffrir comme l'autre le voulait. Pas vraiment parce qu'elle n'en avait mais surtout parce qu'elle savait que plus elle la ferait souffrir, plus cela l'exciterait et plus elle aurait de chance de retomber dans son instinct naturel et de la déchiqueter avec ses dents.

Sur ce, Agathe se retourna et se positionna face à la porte, se tenant prête. Dans peu de temps elle pourrait effectuer le prochain sacrifice. Mais quelque chose passait avant le sacrifice, quelque chose d'un peu plus prioritaire selon elle : sa survie. Elle ne referait donc un sacrifice que si elle se sentait pleinement en sécurité.
Si quelqu'un arrivait jusque là il allait pouvoir apprécier une rencontre violente avec une Agathe très assoiffée.


Spoiler:
 
♠ Petits messages : 18
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Dim 20 Juil 2014 - 21:22

Son chapeau rabattu jusqu'aux yeux, le col de sa veste relevé, Jhoken enchaînait les couloirs de la Guilde Noire d'un pas rapide. Ceux-ci étaient déserts à cette heure et il savait très bien pourquoi. Tous les renégats, son ancien maître Isanagi compris, s'étaient lancés dans cette guerre longuement préparée. Lui avait été relégué en arrière, son rôle, bien que prétendu crucial, ne le plaçait pas en première ligne. Il lui avait en effet été confié de veiller sur cette pierre, et cet étrange esprit qui l'habitait, afin que personne ne vienne mettre la main dessus. Ah, il était loin le temps de son rappel à la vie, où il avait pu foutre un bordel complet à la congratulation de Shindô. Maintenant Isanagi n'avait plus besoin de lui. Non, maintenant qu'il détenait ce pouvoir qu'il convoitait tant, il se croyait tout-puissant. Mais c'était loin d'être le cas et Jhoken le savait.

Une main serrée sur sa poitrine, le maître des âmes balaya une énième fois les alentours du regard, les traits anormalement crispés, une lueur d'incertitude comme jamais il n'y en avait eu dans ses prunelles.

— Maître, où allons-nous ?

Métamorphose. Son visage devint d'un coup ferme. Plus aucune trace d'inquiétude mais l'expression sérieuse faisait tout de même tâche sur lui.

— Contente-toi d'écouter mes instructions.

Nouveau changement. Un grand sourire vint éclairer sa mine sombre, ses yeux animés par une lueur plus démentielle, plus habituelle.

— Oh, même pas un tout petit indice ?

Ses sourcils se froncèrent. Et "Jhoken" reprenait :

— Nous allons dire bonjour à de vieux amis. Laisse-moi à présent, je dois me concentrer.

Quelques secondes plus tard, au milieu de ce même couloir, le corps du démon disparaissait en pleine course.

Envolé.


— 21 mars 2014. 15h45.

Quelle genre de créature pouvait réduire une trentaine de renégats au nombre de vingt en quelques minutes. De simples Godslayers ? Non. Ceux-là devaient sans aucun doute constituer l'élite de leur race. Leur puissance n'égalait pas celle d'un apprenti-dieu, mais ils utilisaient l'orgueil de leurs adversaires à leur avantage. Quel être divin se serait douté qu'un mortel puisse un jour l'atteindre ?

La surprise, c'était ce qui avait permis à ces cinq tueurs de dieux de massacrer un maximum d'ennemis en un minimum de temps. Mais, maintenant que les apprentis-dieux étaient sur leur garde, il fallait à tout prix éviter l'attaque de front. Car celui-ci leur réserverait certainement une riposte de taille, qu'ils ne seraient pas en mesure d'encaisser. Repli stratégique et infiltration des rangs ennemis. Garder les cibles en vue. Attente des prochaines instructions.

Dans cette salle où le massacre continuait, le sol s'était vu recouvert du liquide sombre à l'odeur si pesante. Une série de sons organiques se distinguèrent cependant rapidement des autres. Au milieu des cris et pleurs, on pouvait à présent capter des grognements semblables à des remous de bulles. Posée sur cette rune tracée au centre de la pièce, les trois artéfacts étaient occupés à absorber le sang, un peu plus vite que ce qu'il avait été prévu. Bientôt, une masse plutôt encombrante s'était élevée du pentacle. Les gargouillements devenaient de plus en plus forts...

Pourtant l'invocation devait prendre fin à seize heures piles, tous ses sacrifices humains n'avaient pas été exécutés. Alors pourquoi ?

Mais l'heure n'était sûrement pas aux questionnements. La forme venait d'enfoncer la partie inférieure de son corps dans le sol. Ce qui semblait lui servir de tête vint défoncer littéralement la toiture du bâtiment, faisant écrouler un bon nombre de gravats sur ceux qui s'y trouvaient. Les plus chanceux pouvaient néanmoins trouver refuge sous ses immenses bras, qui ne cessaient pour autant de grandir. Se dégageant de son ancienne prison, la chose s'engagea dans les rues de la ville alors que son corps ne cessait d'amplifier.

Bientôt, le monstre atteignit la taille d'un gratte-ciel, qu'il se vit bientôt dépasser. Il était entièrement constitué de rochers. Des colonnes d'eau surgissaient de son dos, la forme faisait vaguement penser à d'énormes ailes. Il ne manquerait plus qu'il sache voler avec…

Un mugissement terrible s'éleva dans la ville de New York, faisant vibrer toutes les vitres au point de les faire voler en éclats. Sa gigantesque tête levée vers le ciel, l'unique oeil du colosse s'illumina et lâcha une langue de flammes qui vint chatouiller les nuages.

Boss spécial : Golem élémentaire
Echelle de puissance :
Attaque : ••••••••
Défense : ••••••••
Rapidité : •••••
Intelligence : ••••
Résistance magique : ••••••••
Résistance physique :•••••••••
Aptitude au combat : •••••


Points de vie : 45 000 Points

Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Dim 3 Aoû 2014 - 0:37

La Terre, quel beau paradis n'est-ce pas ? Les oiseaux font piou piou, les chats miaulent, les chouettes hululent et les mouches pètent ! Paysages à vous couper le souffle, tout le monde est persuadé qu'il a de la chance d'être ici ... Mon oeil ouais ! Et hop, vous reprendrez bien une giclette de sang ? Un morceau de bras droit mal déchiqueté ? Ho, faites un effort voyons, un bout de cervelle d'un psychopathe peut-être ? Ha la la, vous n'avez donc rien compris. Pourquoi tous ces religieux font autant de sacrifices dans leur vie pour éviter l'enfer et se rendre ainsi au paradis à leur mort ? Bah ouais, tout le monde le sait, l'enfer est sur Terre, na ! Dans tous les cas, dans cette pièce plus que renfermée, notre mignonne et toute choupette (qui était surtout à poil, puante l'urine pas fraîche et en sueur) se disait !

Quelle bande de connards monocouille mal-baisés sérieux. L'autre qui venait tout bonnement d'éjecter cette charmante jeune fille qui lui offrait son corps pour se faire exempter de cette fin qui semblait si proche. Nan, le mec, rien à foutre ! Il devait préférer ces vaches à lait qui goutte de la pointe de leur téton à tout bout de champ. Pff, tous les mêmes d'abord ! Pis bon, après c'était encore pire, chacun allait de son petit meurtre aussi plus dégueulasse l'un que l'autre en y allant de leur petit commentaire. Une chose est sûre, aucun d'eux ne pouvait se piffrer. Elle était belle la cohésion ! Avec un peu de chance, cela causera leur perte. Bref, à force de penser dans tous les sens, la petite Nessa ne s'était même pas encore relevée, regardant ses compagnons d'une semaine se faire zigouiller comme il se doit. Avec tout ce qu'on entendait, cela devait être le méga bordel dehors. Des cris encore plus stridents que dans la pièce s'émanaient de la petite fente sous la porte. Le premier homme était parti suivi de près pas la femme qui était au milieu. Reste plus qu'une personne, on pourrait dire que c'était la plus jeune des trois, cheveux rouges se donnant également un genre dans son discours. Pfff, sérieusement quoi, un peu plus de style !

"- Pi... Pitié M'amzelle ... Ayez pitié de moi !" - murmurait dans son dernier souffle un homme recroquevillé dans le coin joignant ses mains comme une prière avant la sentence fatale. Prier ? Prier pour quoi ? ... Pour ce Deus ?! Non merci !

Oui, elle le savait, même trop bien, la jeune fillette avait déjà rencontré ces personnes, du moins, une classe un peu moins rebelle mais tout aussi égoïste. Elle avait beaucoup de mal à y croire, pourtant son enquête l'y avait bien conduite. Nessa en savait bien trop, beaucoup trop, peut-être pour ça qu'elle s'est retrouvée ici, histoire de faire d'une pierre deux coups. Dans tous les cas, elle était loin de savoir ce qu'il attendait ou même, ce qu'il se tramait à l'extérieur. A vrai dire, elle était mieux dans sa petite pièce avec son bourreau qui pensait avant tout à sa personne, que dehors avec ces cris étranges qui retentissaient de plus bels.

Délicatement, prenant appui sur sa paume gauche, la fillette puisait dans ses ressources pour se relever et se trouva à nouveau face à son bourreau. Elle prit soin d'enfiler un bout de tissu sale sur elle pour cacher son intimité. Pourquoi ces êtres qui avaient l'air si puissants, redoutaient ce qu'il y avait à l'extérieur ? Des autres personnes auraient donc trouvé le moyen de les tuer ? Si c'est le cas, elle est preneuse, plus que preneuse pour éradiquer cette bande d'égoïstes et orgueilleux qui ne demandaient que la gloire et la richesse peu importe le coût ! Ouais mais le hic, c'est que eux ils étaient dehors et elle à l'intérieur de cette pièce maudite dans laquelle les cadavres ne sentaient guère bons ! Ils n'étaient plus beaucoup, quoi faire, que faire ? Erf, elle était debout devant la rouquine, comme dans un film digne de Disney, elle pourrait commencer à chanter son désespoir, danser ainsi que les pauvres victimes encore vivantes derrière elle et se lancer dans une magnifique chorégraphie lui permettant de déjouer la méchante et pouvoir s'enfouir. Ou encore, dans une minute il y aurait peut-être un homme noir doté d'une longue cape en cuir noir avec des lunettes de soleil noires qui viendrait lui proposer de choisir entre deux bonbons de couleurs différentes. Mouais, autant dire que c'était du tout cuit ...

"- Les minutes semblent être comptées, que se passe-t-il si votre rite ne se fait pas dans les règles de l'art ... Hein ?" - Défiant son hôtesse avec toute la gratitude qu'il se doit, notre superbe méga fillette de la mort qui tue leva son bras en direction de sa bouche et commença à se mordre l'avant-bras. Quelques gouttes de sang perlaient entre ses dents. Quel était le pire ? De se faire tuer ou de se tuer rompant ainsi ce magnifique équilibre qui régnait dans cette pièce que l'on pourrait bientôt appeler, The place to be !?

Après tout, Nessa avait bien remarqué que les tueries se faisaient de façon presque régulières comme si un rite s'effectuait, elle en était sûre, si elle-même se donnait la mort, tout cela n'aurait servi à rien. En même temps, elle n'allait pas se porter le coup fatal de suite car mourir, n'était de loin pas sa priorité. En fait, elle avait tellement peur, qu'elle en était paralysée à l'intérieur d'elle-même. Rien ne s'affichait sur son visage, seule les gouttes de larme qui coulaient le long de sa joue pouvaient témoigner de la souffrance et de ce traumatisme qu'elle était en train de vivre. Notre enfant ne le savait pas encore, mais cela sonnait comme une nouvelle renaissance, les rencontres qu'elle feraient allaient changer son destin. Ouais mais pour le moment, fallait surtout trouver un moyen de sortir d'ici, de fuir cet enfer pour se rendre au paradis ... Paradis qui se trouvait dans tous les cas derrière cette putain de porte !
Invité
avatar
Invité
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Sam 9 Aoû 2014 - 8:49
Ça, c'était pas prévu.

Elena Altman n'était qu'une sous-fifre, un sbire, un homme de main, un pion, le bas du bas de l'échelle hiérarchique. Et par conséquent, elle ne savait pas grand chose de ce qui se tramait ici. On lui avait simplement dit de se poster la, de surveiller la bas, et d'attendre la fin d'un rituel qui allait changer la face du monde. Rien de bien passionnant en somme. Toutes ces histoires d'artefacts, de sacrifice, de pierres démoniaques lui étaient complètement passées par dessus la tête. Mais malgré cela, elle comprit instantanément que ça, c'était pas prévu. Et si ça l'était, alors elle ne voulait définitivement plus faire partie du plan.
Un peu de résistance ? C'était un risque acceptable, et attendu, puisqu'on lui avait demandé de jouer la sentinelle. Mais se prendre la moitié d'un bâtiment sur la tronche tout en constatant que la bestiole qu'ils venaient d'invoquer n'avait absolument pas l'air de vouloir leur obéir ? C'était bien au delà de son seuil de tolérance. Fini de jouer au petit soldat, l'heure était venue pour chacun de sauver sa peau. Et au vu de la taille de la chose qui voulait s'en emparer pour la suspendre au dessus de sa cheminée, la meilleure tactique consistait non pas à coopérer avec son voisin mais simplement à courir plus vite que lui.
De toute façon, qu'est-ce que ses supérieurs allaient bien pouvoir lui demander ? De se jeter sur ses rotules pour les mâchouiller ? De le distraire le temps qu'ils planifient un repli stratégique ? Hors de question. D'ailleurs, où est-ce qu'ils étaient passés ?...Peu importe, il fallait trouver un moyen de fuir ce qui allait bientôt se transformer en champ de bataille, et ce avant que les têtes de képi ne décident de lancer une nouvelle conscription.

Sonnée, blessée au visage et à la jambe droite, Elena s'extirpa des décombres de ce qui avait été un bureau quelques minutes auparavant. Un regard à sa gauche lui indiqua qu'elle avait eu de la chance. Un énorme bloc de béton s'y trouvait, écrasant ce qui avait été un de ses collègues. Pauvre gars. Il avait l'air plutôt sympa.
Le golem s'était éloigné de l'immeuble, probablement attiré par...par elle ne savait pas trop quoi en fait. Toujours était-il qu'il n'avait apparemment pas l'intention d'écraser ses invocateurs un à un comme des fourmis. Peut-être qu'il n'avait même pas relevé leur existence, tant ils semblaient insignifiants face à sa toute-puissance. Aussi bien. Elle risquait déjà d'avoir l'un des 5 intrus repérés quelques temps plus tôt aux trousses, pas la peine d'y ajouter le grand frère du colosse de Rhodes.

Mal. Une longue balafre s'étirait depuis sa joue droite jusqu'à l'arrière de son crâne. Pas très profonde, sans quoi elle serait probablement à l'agonie. Sa jambe, quant à elle, avait été transpercée par un grand morceau de verre. Courir allait être plus compliqué que prévu.
D'abord, retirer ça. On conseille normalement de laisser ce genre d'objets dans la plaie afin de limiter le saignement, mais dans son cas, elle n'avait pas le luxe de suivre les recommandations médicales. Et de toute façon, elles ne s'appliquaient probablement pas aux aliens. Ses lèvres se distordirent en une parodie de sourire tandis qu'elle saisissait l'écharde. Voilà qui allait être...fabuleusement douloureux.

Un...deux...trois !

Un hurlement inhumain jaillit de sa gorge tandis qu'elle jetait le morceau de verre ensanglanté au loin. Mal...ça faisait...tellement mal...
Quelques vrilles de chair dépassaient de la plaie, se tortillant sous l'effet de la douleur et du plaisir, cherchant à s'évader de l'enveloppe qui les retenaient prisonnières, tandis qu'un mélange de sang et de mucus s'écoulait le long de sa jambe.
La respiration saccadée, elle s'arrêta un instant pour reprendre ses esprits. Tout était si bruyant qu'elle ne distinguait plus les sons. Cris, bâtiments arrachés à leurs fondations, sirènes...tout se mélangeait dans sa tête pour former une sorte de musique à la fois harmonieuse et cacophonique. Le chaos. C'était le chaos, et rien d'autre. Plus de plan, plus de rituel, plus rien de prévu. Ce qui allait se dérouler désormais ne dépendait plus d'elle, ni d'eux. Juste du bon vouloir d'une sorte d'horreur minérale dont l'agenda resterait sans doute à jamais incompréhensible. Intéressant...et effarant.
La face du monde des humains allait en effet être changée à jamais. Ils allaient bel et bien être forcés d'accepter que quelque chose d'autre qu'eux existait. Quelque chose qui les dépassait complètement et qui ne portait pas une once d'intérêt à leur existence hormis en tant qu'ustensile ou obstacle. Le Dr. H et ses collègues allaient jubiler, aucun doute la dessus. Et si sa situation n'avait pas été aussi critique, elle en aurait probablement fait de même.

Prenant appui sur le bureau renversé qui se trouvait à côté d'elle, elle parvint à se mettre debout. La douleur lancinante dans sa jambe lui rappela que ce n'était que la plus facile des étapes qu'elle allait devoir franchir.
Le couloir était dévasté, et le ciel s'étendait la où aurait du se trouver le plafond. Se tenant contre le mur pour éviter de surcharger inutilement sa jambe, elle se dirigea vers les escaliers. Sortir d'ici, trouver la première bouche d'égouts, l'ouvrir et se jeter dedans. C'était la toute l'étendue de son plan, et elle n'en était pas bien fière, mais la douleur et les vertiges l'empêchaient de penser plus efficacement. La panique et la confusion étaient, pour l'instant, ses alliés. Personne n'allait, se disait-elle, remarquer la disparition d'un membre aussi peu critique de la guilde. Elle allait rester en sous-marin quelques jours, voire semaines, le temps que tout cela se tasse. Ouais, c'était un plan comme un autre...

La descente lui parut durer une éternité. Deux renégats se tenaient dans ce qu'il restait du hall, blessés tous les deux. Et au vu de leur expression, ils n'étaient pas plus au courant qu'elle de ce qu'il se passait.
Elle ne leur adressa même pas la parole tandis qu'elle se dirigeait vers la sortie.
Désormais au loin, le golem se frayait un chemin entre le plus grands bâtiments, se contentant de piétiner les plus petits. Quelle allait être la réponse de l'Académie ? Et celle des humains ? Certains au sein de la guilde noire avaient tendance à les sous-estimer. Ce n'était pas son cas. Elle avait déjà fait les frais, à plusieurs reprises, de la curiosité et de l'acharnement des mortels, et elle ne comptait pas renouveler l'expérience. Libre aux autres de se retrouver pris dans les feux croisés, elle, elle avait assez donné.

Alors qu'elle s'apprêtait à quitter le bâtiment, sa jambe vacilla sous son poids, l'expédiant le nez dans la poussière. Elle avait sous-estimé sa blessure. Foutue enveloppe humaine, bonne à rien et trop fragile. S'en délester était une possibilité, mais cela risquait également de lui attirer une bonne dose d'attention. Et elle ne se voyait pas passer une semaine à la reconstituer, surtout dans cet état et avec une meute de chiens à ses trousses. Non, autant garder cette possibilité en suspens jusqu'à ce qu'elle ne devienne la seule option.
L'air misérable, elle se releva et se traîna jusqu'à un mur, contre lequel elle se laissa glisser. Une belle fuite bien gâchée. Finalement...elle allait peut-être rester la un moment. Le temps de reprendre son souffle.
Elle regarda sa jambe. Triste état. Si elle avait été humaine, on aurait probablement pu voir l'os. Mais la encore, si elle avait été humaine, elle se serait probablement vidée de son sang avant même d'avoir pu atteindre les escaliers.

Peut-être qu'en un sens, c'était la meilleure solution. Rester dans l'œil du cyclone, ça n'était pas si mal, après tout. Tant qu'on ne lui demandait pas de s'attaquer à l'émissaire de Rhodes...
♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
1015/1500  (1015/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Lun 11 Aoû 2014 - 0:29
Agathe en avait déjà tué plein et pourtant l'autre, l'autre qui faisait sa maligne depuis le début, ne s'arrêtait pas. Devant elle, Agathe avait pourtant tranché la gorge et vidé de leur sang plusieurs de ses congénères. Mais l'autre s'était tout de même relevé. Elle s'était pris des coups de Yuri pourtant ... cela devrait être impossible, elle ne devrait plus bouger elle ne devrait plus faire chier le monde ! Mais non elle était encore et toujours là et bien présente en plus. Alors que les survivants se mettait à supplier, à pleurer, à prier et à invoquer des chimères pour continuer à survivre, elle, cette gamine n'avait rien trouver de mieux à faire que revenir la provoquer. Comme si Agathe n'avait pas d'autres chats à fouetter que les petits caprices de désir de survie d'une humaine sérieusement, comme si elle ne devait pas avant tout s'occuper de sa survie à elle face aux choses qui créaient tous ses hurlements dehors ! Quelle égocentrique cette gamine ! Elle n'avait qu'une envie actuellement c'était de finir ses sacrifices et ce fichu rituel vite fait bien fait et se tailler d'ici le plus vite possible.

Mais cette gamine en avait décidé autrement, déjà qu'Agathe enrageait par manque de sang, là c'était le pompon ! L'autre venait de se révéler pas aussi bête qu'elle en avait l'air, elle avait compris qu'il s'agissait d'un rituel lié au sang ... Après l'avoir provoqué, Agathe n'eut même pas le temps de l'insulter que l'autre portait son bras à sa bouche et se mordait ... au sang ... Un juron lui échappa, cette truffe ne devait pas bien se rendre compte qu'elle était en train de faire une erreur monumentale. Le sang perla, aussitôt Agathe cessa de respirer, espérant pouvoir se contenir et ne pas verser plus le sang de cette idiote, peut être n'était-ce pas trop tard ...
Son regard se mit à alterner entre le visage crispé par la douleur et fier de la mioche et les runes tracées au sol. Quelque chose était en train d'arriver elle le sentait, quelque chose de pas bon, son instinct de survie était en train de tirer la sonnette d'alarme. Ces toutes petites gouttes de sang avait tout arrêter ce qui était prévu ... Et l'imprévu avait l'air extrêmement dangereux.
Agathe ne put alors s'empêcher de s'enrager face à la gamine, elle avait tout fait raté, Agathe n'admettrait jamais de mourir à cause d'une petite cochonnerie d'humaine. D'un pas vif elle s'approcha d'elle tout en chargeant son poing droit d'une onde de choc. Une fois au plus près, l'autre eu beau essayer de faire un pas de recul, Agathe abattit son poing sur son si joli minois, la petite fut éjectée sur une courte distance et s'affaissa au sol. Cela surprit Agathe, sur les dieux, son don ne faisait pas autant de dégâts, mais actuellement elle se fichait de la quantité, tant que l'autre souffrait et se souviendrait d'elle si elle survivait.

Le sol se mit à trembler Agathe n'allait pas rester là plus longtemps, elle fit demi tour et fonça vers la porte. Elle la rouvrit avec une telle force et volonté que le battant alla s'écraser contre le mur. Ce qu'elle vit dehors était terrifiant, il allait être dur de sauver sa peau ... Tout n'était que désolation, du plafond pendait des câbles et des morceaux de sol, de canalisations, au sol de l'eau des fissures et les murs semblaient près à lâcher sous le poids de ce qui les surplombaient, des gravas se trouvaient partout. Un instant, Agathe eu envie de faire marche arrière et de se remettre dans la salle, c'est la seule qui pour l'instant ne semblait pas avoir été touchée. Mais il lui fallait avancer, si son instinct lui disait de partir c'est qu'il y avait une raison.
Elle ne pouvait rester là le reste du plafond risquait de s'effondrer dans instant à l'autre. Montant sur une pile de gravas et sautant un bon coup, Agathe put accéder à l'étage supérieur, elle n'était plus dans les sous sol et ce qu'elle voyait désormais était encore pire qu'avant. Cela là laissait même sans voix.

Le grondement qu'elle avait entendu ne venait pas du sol mais de quelque chose qui se trouvait sur le sol et qui avait le pas très lourd. Sous ses yeux terrifiés Agathe voyait se dresser un titan purement et simplement, de roche, d'eau, de terre, de feu. De tous les éléments qu'ils avaient amené, c'était donc de ça que leur maître était capable ... Si seulement tout le rituel avait été pratiqué ils auraient pu contrôler cette chose et là ça aurait été merveilleux ... Tout ça à cause de cette foutu gamine ... Si seulement elle avait saigné dans les règles, Agathe n'aurait pas eu des yeux terrifiés mais émerveillés ... Celle-là lui gâchait même son bonheur ...
Agathe résista à l'envie de revenir sur ses pas pour en finir avec cette nouille mais une odeur l'interrompit. Inconsciemment, elle avait recommencé à respirer et ce qu'elle sentit la rendit proche de la folie.

Du sang, du sang partout, elle le sentait, l'humait elle avait même l'impression qu'elle sentait du sang dans sa bouche en respirant. C'était intenable, elle ne pouvait plus écouter son instinct, là elle n'écoutait que sa faim. S'accroupissant et flairant, elle se mit à scruter chaque recoin pour trouver un corps encore frais. Ce ne fut pas bien long comme procédure, elle atteint le cadavre rapidement. C'était quelqu'un de son camp qui avait l'air d'avoir été écrasé par un mur, mais actuellement elle n'avait aucun scrupule à s'en nourrir.
Une fois qu'elle était à l'état d'animal attiré uniquement par la soif de sang il n'y avait plus de camp pour elle. C'était la première fois que cela lui arrivait, sa conscience s'était tu, elle n'avait même plus conscience d'un quelconque danger ...


Spoiler:
 
♠ Petits messages : 18
avatar
Personnage non-jouable
Personnage non-jouable
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste - Lun 8 Sep 2014 - 23:20

Au milieu de cette rue en ruines où l'agitation et la panique régnaient en maîtres se tenait un homme d'une quarantaine d'années. Il était là, debout et immobile à la manière d'une statue dans un costume trois pièces impeccablement repassé, une main derrière son dos et l'autre soutenant le téléphone portable collé à son oreille. Derrière ses lunettes, son regard était étrangement serein malgré les silhouettes qui couraient dans tous les sens autour de lui. Un grand sourire bienheureux venait souligner son expression paisible. Rien ne semblait pouvoir le troubler, ni les hurlements des citoyens, ni les tremblements du sol, ni les grondements des hélicoptères au loin. Comme s'il était projeté ailleurs, dans un univers lointain, très lointain.

Une ombre passa au-dessus de lui et il sourit de plus belle.

— Embrasse mon fils pour moi, Aline. Embrasse-le fort.

Une gigantesque masse de pierre vint couvrir le sol, à l'endroit précis où se trouvait l'homme il y avait une seconde. L'instant d'après, la montagne de rocs qui constituait le pied du golem s'était soulevé pour enjamber une ribambelle de toits et continuer à porter son propriétaire à travers la ville en désolation.

***

A quelques pas du bâtiment où la créature venait d'être invoquée, Alan et Hugo, deux renégats, s'arrêtèrent pour constater l'ampleur des dégâts, essoufflés d'avoir frôlé de près la mort.

— Merde, c'est quoi ce monstre ?
— Une occas' en or pour mettre l'humanité à genoux.
— Oui ben il le fera tout seul vu qu'apparemment il se débrouille, moi je me barre avant de finir en œuf brouillé.
— Trouillard ! T'abandonnes alors qu'on est si près du but ?

Sans écouter son collègue, Alan se rua dans la direction opposée empruntée par le golem, si bien qu'au détour d'une rue, il percuta une vieille dame. Grognant de plus belle, le jeune homme se releva et darda son regard sur la mortelle qui avait osé lui barrer le chemin.

— Alan ?

Râlant de ne pas au moins recevoir une réponse à ses appels, Hugo traça dans la direction empruntée par Alan, pour tomber nez à nez avec une dame d'un âge avancé, qui avançait en s'appuyant sur un parapluie. Dès qu'il la vit, il sut que quelque chose clochait avec elle. La présence de ces tâches de sang sur le bas de sa robe… Cette vieille semblait tout droit surgie d'un film d'horreur, son sourire et son regard vide avait de quoi refiler les pires frissons au plus courageux des hommes.

— Un garçon bien élevé aurait dit « pardonnez-moi, je ne regardais pas devant moi », commença la vielle femme. Celui-ci ne l'était visiblement pas. J'ai donc revu son éducation.

Tout en prononçant ces mots, elle dirigea son parapluie vers le renégat et lorsqu'elle eut fini, une détonation se fit entendre. Un trou béant fut créé dans la cage thoracique de l'apprenti-dieu déchu, et il tomba, une expression de surprise mêlée à la terreur sur le visage. Rehaussant ses lunettes demi-lune sur son nez retroussé, la vieille femme continua son chemin, se dirigeant droit vers le bâtiment où s'était tenu le rituel de sacrifice.

— Big Mama est dans la place… pour vous donner à tous une bonne leçon.

***

— On vient de manquer de se faire écraser comme de la merde par un golem géant, on s'est fait troller par notre propre invoc', on a perdu la moitié de nos effectifs sans savoir exactement comment et on est encerclé par un nombre incertain de Godslayers de haut niveau. Y a pas de doute que tout ça fait partie du plan, hein ?

L'un des rares renégats à être restés dans le bâtiment où avait eu lieu l'invocation, Piotr, une fois son bilan prononcé, se mit à rire de leur propre sort. Oui, il n'y avait pas de doute, il fallait quitter les lieux, rester ici à attendre que les choses leur tombent dessus n'allaient certainement pas arranger quoi que ce soit. Il lança un regard entendu à ses collègues et tous se tenaient prêts à quitter les lieux quand tout à coup, le mur derrière eux vola en éclats. Une grenade. On avait tenté de les déloger, de manière intentionnelle. Quelqu'un les prenait pour cible. Et ce n'était pas un amateur.

***

Décollant son index de l'émetteur-radio logé dans son oreille, le militaire responsable de l'assaut que venait de subir les renégats observa à travers la lunette de son sniper son collègue décoller avec sa lance-grenade, une fois sa besogne terminée. Lui se trouvait actuellement à plusieurs centaines de mètres de leurs cibles, planqué sur un toit, un PSG-1 entre les mains et prêt à faire la cueillette aux champignons façon gore. Divinités ou non, ils crouleraient tous sous ses tirs. Pendant que le gouvernement livrait sa guerre au golem géant, eux, les Godslayers allaient livrer leur guerre sainte contre ces prétendus dieux.

— Alors mes renardeaux, on essaie de se faire la belle ?



« Fate. »
Contenu sponsorisé
Re: [Event principal 3] Châtiment Céleste -
[Event principal 3] Châtiment Céleste
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Les Archives :: Chapitres archivés :: Chapitre III : Précipitations-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page