Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une Boulette de Trop

♦ Rose ou chou ? : Choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 445

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: L'électricité
avatar
Délégué(e) de la Défense
Délégué(e) de la Défense
Voir le profil de l'utilisateur
Une Boulette de Trop - Dim 30 Mar 2014 - 23:31
- Une Boulette de Trop -

Assis en classe, Kael fixait avec attention le ciel au lieu de la fixer sur le cours qui avait actuellement lieu. Non pas que ça ne l’intéressait pas, mais… non en faites, ça ne l’intéressait absolument pas. Il faut dire, il avait dix-neuf ans et cela faisait plus d’un an qu’il avait quitté le système scolaire. C’était donc un peu particulier de retourner suivre ces cours. Heureusement, c’était bientôt la fin, ce qu’il attendait désespérément.

Cela devait faire deux à trois semaines que le jeune homme était arrivé à la Deus Académie. Il en avait vu de toutes les couleurs depuis. Ce que cette dénommée Topaze avait dit était vrai, il fallait apprendre à se défendre et cela rapidement. Il ne pouvait s’empêcher de repenser à ce que son double lui avait dit. Son obscurité était-elle si grande que ça ? Quelle était sa vraie nature ? Il se perdait dans ses pensées, cherchant à savoir ce qu’il était supposé faire face à cela. Dans tous les cas, il ne pouvait écouter clairement le cours même s’il le souhaitait. Mais bon, il ne le souhaitait pas ! Il était plutôt à la recherche d’une réponse à ses questions.

Il se colla contre le dossier de sa chaise, s’étirant. Son dos le faisait encore légèrement souffrir car celui-ci en avait pris des chocs. En même temps, Kael n’était pas allé à l’infirmerie depuis son arrivée et préféré ne pas y aller. Ce n’était pas trop son genre d’aller se plaindre auprès d’une infirmière, ou d’un infirmier. Manquerait plus que ce soit une infirmière et qu’elle soit le fantasme de tous les étudiants mâles de l’établissement. A cette idée, il se mit à rigoler. Ce serait amusant d’imaginer les hommes se battre entre eux pour une infirmière.


Professeur : « M. Mc’Cray ! Veuillez écouter le cours je vous pris au lieu de rigoler bêtement ! Ce que je dis vous fait peut être rire ? »

Le jeune homme tourna son regard vers le professeur. Des lunettes sur le nez et le visage dur, on pouvait apercevoir dans son regard une certaine dureté dans l’éducation. Il valait mieux ne pas trop l’énerver, après tous, les professeurs avaient également des pouvoirs. Il n’avait pas trop envie de subir une correction quelconque. Puis bon, il était bien élevé, il savait qu’il était en tort.

« Je vous prie de me pardonner Monsieur. »

Professeur : « Si vous souhaitez tant que ça vous faire pardonner, lisez-moi… »

Il n’eût pas le temps de finir sa phrase que la fin du cours fut annoncée. Ah, le son de la liberté. Douce mélodie que tout élève recherchait pendant ces heures d’études. Ça se constatait d’ailleurs vu à la vitesse à laquelle les élèves sortaient de la salle, comme-ci cette dernière était atteinte de la peste et que leur vie en dépendait. Kael quant-à-lui prenait son temps.

Le professeur lança un dernier regard sur celui-ci, puis sortit de la pièce, allant sûrement se chercher un café pour tenir le reste de la journée. Kael se retrouva alors seul dans la salle de classe. Il souffla un bon coup, exaspéré par sa journée. Il avait un poids dans la poitrine en repensant à son reflet… le seul problème, c’était que lorsqu’il repensait à ce moment désagréable, il repensait à une chose qu’il souhaitait désespérément oublié… le baiser. Cela lui donnait des frissons et la colère le prenait la plupart du temps, avant de sombrer de nouveau dans un mode de réflexion intense. Il se gratta l’arrière du crâne. Il devait passer à autre chose et rester sur son objectif… Il rangea alors ses affaires dans son sac noir qu’il passa par-dessus l’une de ses épaules, froissant légèrement sa chemise blanche. Il fixa une dernière fois l’extérieur, fixant le ciel bleu mais surtout l’horizon, comme-ci la vue qu’offrait cette salle était plus agréable qu’à l’extérieur. Il se décida alors à quitter cette satanée salle.

Il en sortit ENFIN, fermant la porte derrière lui. Il commença à marcher tranquillement dans le couloir en direction des escaliers. Peut-être allait-il tenter d’apprendre à mieux utiliser son pouvoir tiens ? Ça pourrait être une bonne idée. Après tout, il se devait de devenir fort, il n’avait pas le choix. Surtout s’il souhaitait revoir sa sœur un jour. Il se plongea davantage dans ses pensées, cherchant un moyen de se développer le plus rapidement possible lorsque quelque chose attira son attention, ou plutôt quelqu’un.





Fiche de Personnage - Journal Intime - Code Couleur : #3366ff
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Mar 1 Avr 2014 - 23:08

- Une Boulette de Trop -
Dans l'académie, il y a les directeurs, qu'on ne voit qu'une fois par année bissextile, les membres du conseil qui surveillent, les professeurs qui enseignent leur art, les élèves qui de manière générale batifolent et les repentis qui, bien souvent... glandent à mort.

Car oui, c'est un fait établi. Les repentis ne font que le strict minimum voire rien du tout pour les plus... téméraires/rebelles/flemmards.

Mais dans l'académie, sans but, le quotidien a vite fait de devenir morose. Et c'est là qu'on introduit la notion de passe-temps. Et quel est le passe-temps favori d'une chieuse de service ? Faire chier son monde.

Et c'était bien là le but de Nasline, tandis que, seule dans les couloirs du bâtiment des salles de classe, elle poussait un banc contre une rangée de casiers en sifflotant. Son devoir accompli, satisfaite, elle grimpa tranquillement sur celui-ci, une pile de prospectus dans les mains, puis elle se hissa consciencieusement sur la rangée de casiers, s'y couchant de tout son long.

Un sourire bête sur les lèvres, elle admira un instant un des prospectus, fière de son coup. Elle avait été chargée, comme beaucoup de ses collègues, de distribuer ces invitations à ce mariage dont tout le monde parlait depuis déjà quelques jours. Distribuer, certes, mais personne n'avait dit de quelle manière au juste.

Du bout des doigts, elle se mit en devoir de déchirer le prospectus qu'elle avait dans ses mains, réduisant peu à peu la taille de ses confettis, attendant impatiemment que les aiguilles fassent leur bonhomme de chemin.

Et soudain, enfin, le signal résonna, lui vrillant légèrement les tympans. La cloche annonçait la fin des cours, relayée dans tout le couloir par plusieurs hauts parleurs.

Riant comme une enfant, Nasline s'empressa de froisser plusieurs prospectus, puis, se faisant toute petite, elle attendit la vague d'élèves. Et lorsque la masse bruyante fut assez grande à son goût, une tête et une main se mirent à émerger de manière régulière de l'ombre, lançant une boulette avant de s'aplatir immédiatement contre les casiers en pouffant bêtement.

Le manège dura longtemps ainsi, jusqu'à ce qu'en relevant la tête, elle se fige dans son geste s'avisant qu'on l'observait. Ce garçon... Il l'avait repérée n'est-ce-pas ? Comment ?

Perplexe, prise de court, la jeune femme soutint le regard vert, sans un mot, sans un geste.

Et puis, comme mue par un automatisme, sa main se leva tout doucement, s'arma et, sans qu'elle n'ait changé d'expression, sans qu'elle ne l'ait lâché du regard ne serait-ce qu'une seconde, elle lança sur le garçon un des fameux prospectus roulé en boule de papier chiffonné. Boulette qui atteignit sa destination : Le nez de Kael. Un rire aigu s'échappa des lèvres de la jeune femme et elle leva les bras en signe de victoire, un grand sourire sur les lèvres.

« Toooooouuuuuché coulééééééé !!! »
Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 445

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: L'électricité
avatar
Délégué(e) de la Défense
Délégué(e) de la Défense
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Ven 4 Avr 2014 - 16:02

Une demoiselle aux cheveux noirs et aux yeux écarlates se trouvaient sur les casiers du couloir. Armée de boulette de papier, elle fixa Kael qui l’avait remarqué. Le regard écarlate de celle-ci plongea dans les yeux verts du jeune homme. Aucun des deux ne semblait se lâcher du regard. Sans le moindre changement d’expression, elle leva le bras et dans un geste clair et précis, lança une de ses boulettes dans sa direction. La cible ? Son nez. La boulette frappa alors directement ce dernier, puis tomba sur le sol. Elle se mit alors à rire tandis que Kael la fixait sans changer d’expression une seule seconde.

Nasline : « Toooooouuuuuché coulééééééé !!! »

Il baissa les yeux vers cette boule de papier qui avait clairement atteint sa cible, puis les releva dans la direction de cette jeune femme. Il s’abaissa alors, attrapant la boule de papier sur le sol. Il n’avait pas quitté une seule seconde des yeux cette fille aux airs enfantins. La boulette dans sa main, il la déplia pour voir de quoi il s’agissait. Il s’agissait d’un prospectus annonçant un mariage… QUOI ? Un mariage entre deux personnes ? Dans une académie ? C’était quoi ce délire. Sérieusement, cette académie n’avait pas fini de l’étonner. A croire que tout ce qu’ils avaient appris lorsqu’ils étaient encore humains ne servait à rien dans ce monde. Et puis bon, qui irait à un mariage. Il ne connaissait même pas les deux tourtereaux qui allaient sacrifier leur vie de célibataire pour vivre un amour qui allait sûrement finir en un divo… Ah non, on est plus sur terre, peut-être l’amour à ses chances ? Enfin, Kael, s’en fichait. L’amour ne l’intéressait pas vraiment.

Il se releva alors, levant les yeux de nouveaux vers cette ténébreuse demoiselle, hésitant sur ce qu’il devait en faire. Devait-il renvoyer ce prospectus en direction de sa propriétaire ou le jeter ? En tout cas, pourquoi avait-elle autant de prospectus annonçant cet évènement ? Elle était censée les donner aux élèves ? Drôle de façon de le faire… Il froissa alors de nouveau la feuille de papier, la mettant en boule, puis la lança légèrement en l’air avant de la rattraper. Il fit cette action plusieurs fois d’affilés, hésitant toujours sur ce qu’il devait en faire.

Un sourire se dessina sur ses lèvres en fixant de ses yeux émeraude la demoiselle. Il jeta alors la boule de papier, comme-ci il viser une poubelle dans laquelle il la lançait. Elle vint alors se poser juste à côté de la demoiselle.


« La prochaine fois, je ne serais pas aussi gentil, p-e-t-i-t-e. »

Peut-être était-elle plus vieille que lui, comme Soniya l’était en quelque sorte, mais vu sa précédente réaction, il ne put s’empêcher de l’appeler ainsi. Il reprit alors sa marche, faisant un signe de la main à cette fille comme-ci de rien était. Dans tous les cas, quel âge pouvait-elle bien avoir pour jouer avec des boulettes de papier de la sorte ? Surtout ce rire et sa réaction. C’était digne d’une enfant gâtée. Et ce regard… Enfin, passons. Elle devait vouloir attirer l’attention.




Fiche de Personnage - Journal Intime - Code Couleur : #3366ff
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Ven 8 Aoû 2014 - 22:47

- Une Boulette de Trop -
Aucune réaction... Elle était tombée sur un putain de terminator ! Il la fixait comme un gros bêta après avoir identifié la nature du projectile. Hautaine, elle soutint ce regard vert sans honte. Des yeux verts... Comme ceux de la Tortue... Autant dire qu'ils étaient insignifiants, ils n'avaient pas la couleur ambrée des yeux de Topaze et Ciris, ils ne valaient donc rien à ses yeux. Sur combien de minutes, leur combat de regards s'étendit ? Difficile à dire. Il se baissa pour attraper le papier sans la quitter des yeux, déplia le papier et, enfin, se décida à rompre leur connexion visuelle. La princesse reconnut sur ce visage une expression de surprise tandis que le garçon découvrait l'annonce du papier. Elle eut un petit rire espiègle, ravie de voir qu'elle n'était pas la seule à trouver la chose absurde. Du regard, elle profita de l'instant pour le détailler un peu plus. Il était plutôt charmant, un enfant certes, mais un joli petit bambin. Peut-être un peu trop sérieux. M'enfin mieux vaut se taire et passer pour un con, que parler et ne laisser aucun doute à ce sujet, dit-on. Il avait probablement choisi la bonne tactique.

Finalement, la surprise passée, il se releva sur toute sa hauteur et elle l'observa des pieds à la tête avant de replonger dans le regard d'émeraude qu'il lui offrait. Cette froideur dans le regard... Il ne semblait de toute évidence pas disposé à fondre devant son regard de braise. Soit. S'il ne voulait pas être son jouet par admiration, il le deviendrait par la force. Chacun lui appartiendrait un jour corps et âme.

Un sourire carnassier étira ses lèvres à cette pensée, tandis que l'homme, loin de s'en préoccuper, se mettait à jouer avec la boule de papier qu'il avait reformée. Finalement, après quelques secondes de mûre réflexion, son regard se posa sur une poubelle un peu plus loin et Nasline esquissa un sourire vainqueur satisfait. Il ne se rebellait pas. Il allait se contenter de jeter ce papier à la poubelle. Brave gosse.

Se redressant quelque peu, prête à passer à autre chose, elle se stoppa dans son mouvement, l'oreille attirée par un léger bruit de froissement. Son attention fut captée par ce son et elle découvrit avec stupeur que le garçon lui avait renvoyé sa boule. Et, loin de se contenter de cet acte déjà inacceptable, il le ponctua d'une phrase dont il aurait mieux fait de s'abstenir.

« La prochaine fois, je ne serais pas aussi gentil, p-e-t-i-t-e. »
La jeune femme grinça des dents.

Féline, elle se releva doucement, s'assit sur le bord du casier et, s'avisant que le garçon avait repris sa marche, elle récupéra la boule de papier et la lui envoya dans la tête afin de le stopper à nouveau.

Contenant du mieux qu'elle pouvait sa colère, elle sauta à terre avec souplesse et se dirigea vers lui de sa démarche de succube. Puis finalement, parvenue aux côtés du garçon dénué de capacité émotionnelle de toute évidence, elle saisit le col de sa chemise sans ménagement et ainsi força cette grande perche à prendre une taille plus convenable.

« Ecoute-moi bien, petit avorton de pacotille, si tu ne veux pas que je refroidisse tes ardeurs, je te conseille de t'adresser à moi sur un autre ton, t'es peut-être une girafe mais ça m'empêchera pas de te donner la fessée cul nu que mérite un gamin mal élevé, est-ce clair ? »
Sur ces mots, elle le lâcha et en profita pour le repousser avec mépris avant de montrer la boule de papier par terre d'un index autoritaire.

« Et je te prie de ramasser tes ordures, si tu ne veux pas que je donne ton nom à l'agent d'entretien pour une petite "discussion"... »
Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 445

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: L'électricité
avatar
Délégué(e) de la Défense
Délégué(e) de la Défense
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Ven 13 Mar 2015 - 20:06


Attrapé par le col de sa chemise, il pouvait sentir la force de la poigne de la damoiselle. Son regard de braise n’était plus celui qu’elle avait lancé avec un sourire narquois. Non. Là, elle semblait ne plus être possédée par la moindre émotion. Il ne s’attendait pas à une telle réaction et fut pris par surprise lorsqu’elle l’abaissa à sa taille.

Nasline : « Ecoute-moi bien, petit avorton de pacotille, si tu ne veux pas que je refroidisse tes ardeurs, je te conseille de t'adresser à moi sur un autre ton, t'es peut-être une girafe mais ça m'empêchera pas de te donner la fessée cul nu que mérite un gamin mal élevé, est-ce clair ? »[/b]

Le regard de Kael devint aussi froid que celui de son « assaillante. » Gamin mal élevé ? Fessée cul nu ? A croire que tout lui était permis mais que les autres devaient lui être obéissants. Il fallait être honnête, tout le monde jugeait au premier regard tout le monde. Et là, aux yeux du jeune homme, elle était semblable à une petite enfant pourrie-gâtée.

Il ne rétorqua pas à la réaction de celle-ci. Lorsqu’elle finit par lâcher son col, elle le repoussa avec force. Son attitude hautaine ne plaisait guère au jeune homme. Sur le coup, il avait songé à lui donner une petite décharge, mais à quoi bon. Cela allait envenimer les choses et il n’avait pas envie de se battre à moins que cela soit nécessaire. Il avait déjà expérimenté ses pouvoirs et il en connaissait les limites.

Il recula donc de quelque pas, préférant s’éloigner de cette impertinente petite peste qu’il ne lâcha pas du regard. Il n’était pas du genre à être intimidé aussi facilement. Après tout, il avait quand même fait face à un professeur à tendance sadique et aux dents légèrement euuh… crochues, pointues et acérées.


Nasline :« Et je te prie de ramasser tes ordures, si tu ne veux pas que je donne ton nom à l'agent d'entretien pour une petite "discussion"... »

Elle pointa du doigt la boulette qu’elle avait envoyé un instant plus tôt. Son visage se crispa. Mais quelle petite peste. Kael tenta de garder son calme. Il souffla un coup, respirant avec le ventre pour calmer son état.

Il ramassa la boulette de papier, la serrant dans la paume de sa main avec force. Il s’approche de la poubelle pour la jeter mais, dans un accès de colère, il se tourna dans la direction de la demoiselle et lui envoya en plein milieu du front.


« Oh pardon, j’ai glissé. Je me suis pris les pieds dans la poubelle, mademoiselle la princesse. Je vous prie de me pardonner pour cet acte inconsidéré. »

Il s'inclina devant elle de manière ironique tout en ne la lâchant pas un seul instant du regard. Ses yeux émeraude fixèrent les siens. Peu importe ses capacités et qui elle était. Peut-être était-ce une haute responsable ? La fille d’une personne haut placée ? Après il ne connaissait pas encore tout à fait les règles de ce monde. Il n'en savait rien, mais il n’en avait rien à faire.

« Rappelle-moi une chose. Qui a commencé à jouer avec ces bouts de papiers ? De plus, je me demande lequel de nous deux mérite le plus la fessé cul nu. »




Fiche de Personnage - Journal Intime - Code Couleur : #3366ff


Dernière édition par Kael Mc'Cray le Mer 8 Avr 2015 - 19:52, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Sam 4 Avr 2015 - 13:52

- Une Boulette de Trop -

« Ouh le gentil petit, murmura-t-elle en le regardant obéïr. »
Nasline ricana pour elle même. Sur ce coup là, elle avait fait vraiment fort. Croisant les bras, elle le regarda s'éloigner, un sourire satisfait sur les lèvres. L'espace d'un instant, elle détourna son regard sur la foule qui s'éloignait. Les couloirs seraient bientôt déserts.

Et c'est tandis qu'elle regardait ailleurs que le fameux projectile la tapa au front, rebondissant mollement avant de rouler par terre. Interdite, elle reporta lentement son regard vers son agresseur, papillonnant bêtement des cils.

« Oh pardon, j’ai glissé. Je me suis pris les pieds dans la poubelle, mademoiselle la princesse. Je vous prie de me pardonner pour cet acte inconsidéré. »
Hébétée, les lèvres légèrement entrouvertes sur sa surprise, elle le vit s'incliner sans prononcer un mot.

Elle rêvait là n'est-ce pas ? Il n'avait tout de même pas osé, si ?

« Rappelle-moi une chose. Qui a commencé à jouer avec ces bouts de papiers ? De plus, je me demande lequel de nous deux mérite le plus la fessée cul nu. »
Les dents de la princesse écarlate se serrèrent. Le regard émeraude qu'il maintenait dans le sien parlait plus sûrement encore que sa langue perfide. Il la sous-estimait. Il n'y avait pas une once de crainte, même pas de respect. Pour qui se prenait-il cet avorton ?

Déterminée, le sang bouillonnant, elle franchit les mètres qui les séparaient, prenant bien soin d'écraser la boulette de papier au passage.

En d'autres circonstances, elle l'aurait déjà planté. En Atlantide, elle l'aurait fait arrêter et torturer. On ne manque pas de respect à une princesse. Quelles que soient ses fautes. Une princesse ne faute jamais. Elle a tous les droits. Mais ici, elle n'était qu'une repentie. Elle lui était même inférieure puisque lui n'avait rien à prouver à Deus tandis qu'elle devait pour sa part lui montrer sa soumission et se racheter.

Certes, elle aurait pu comme la plupart des repentis choisir de tout envoyer chier, trahir celui qui lui avait donné droit à sa rédemption, celui qui lui permettait de s'élever au rang de déesse. Mais ça revenait à abandonner Topaze. Et ça c'était impossible. Et puis il paraît que le bien l'emporte toujours.

Parvenue jusqu'à lui, elle le toisa un instant, les nerfs à fleur de peau puis, contre toute attente, esquissa un sourire.

« Tu as du cran. Je suis obligée de le reconnaître. En dehors de cette académie, tu ne tiendrais pas deux minutes, mais ici, je ne peux pas te faire grand chose. »
Sur ces mots, elle l'observa avec attention, quittant ses yeux du regard pour détailler chaque partie de ce visage débordant de la vitalité de la jeunesse sans pour autant être celui d'un adolescent boutonneux. Oui... Elle ne lui ferait pas de mal. Pas plus qu'aux autres... Pour le moment du moins.

D'une main légèrement hésitante, elle approcha ses doigts du menton peu prononcé de son interlocuteur. Elle l'effleura, puis posa sa main pleine sur sa joue, un sourire en coin sur les lèvres.

« Un si joli visage... J'aurais de la peine à l'abîmer. C'est quoi ton petit nom, dis-moi ? »
Sa main se raffermit sur la joue du garçon, ses yeux remontèrent se plonger dans le regard qui la fixait froidement. En retour, le sien pétillait de malice. La seconde d'après, se mettant sur la pointe des pieds, elle déposait un baiser léger sur les lèvres de son interlocuteur, avant de bondir en arrière, la mine rieuse.

« Moi c'est Nasline. Et j'adore les fessées, c'est quand tu veux. »
Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 445

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: L'électricité
avatar
Délégué(e) de la Défense
Délégué(e) de la Défense
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Jeu 9 Avr 2015 - 0:56


Kael s’attendait à tout sur le moment. Une gifle, un meurtre, un combat quoi. Mais non, rien de tout cela. Au contraire, son attitude alla vers l’opposé même de ce à quoi il s’attendait : elle sourit. Quel étrange spécimen il avait en face de lui. Elle était clairement instable psychologiquement. S’il avait été psychologue, il aurait largement de quoi lui faire payer bon nombre de séance de psychanalyse. Mais ne parlons pas de terme Freudien, nous sommes ici chez les Dieux.

Nasline : « Tu as du cran. Je suis obligée de le reconnaître. En dehors de cette académie, tu ne tiendrais pas deux minutes, mais ici, je ne peux pas te faire grand-chose. »

Il ne tiendrait pas deux minutes ? Mais pour qui se prenait-elle ? Et puis, que savait-elle de sa vie ? Bon ok, lui-même ne savait rien de la vie de celle-ci, mais bon, quand on ne sait pas, on est supposé se taire comme on dit. En tout cas, elle ne se prenait pas pour une moins que rien, bien au contraire, cela se ressentait dans ses propos. Elle était hautaine malgré sa petite taille et cela exaspérait le jeune homme.

Elle s’approcha un peu trop au niveau du jeune homme, posant une de ses mains sur sa joue. A quoi jouait-elle ? Le jeune homme la laissa faire mais il était sur ses gardes. Le moindre faux pas et il était prêt à la foudroyer, surtout qu’il était en contact physique avec elle. Elle ne pourrait pas esquiver ou en rester de marbre.


Nasline : « Un si joli visage... J'aurais de la peine à l'abîmer. C'est quoi ton petit nom, dis-moi ? »

Froid et distant, Kael ne s’attendait pas à ce qui allait se produire. En effet, cette folle furieuse, si on peut l’appeler ainsi, approcha ses lèvres des siennes et d’un seul coup, le jeune homme se retrouva à subir un léger baiser. Elle éloigna son visage du sien, bondissant en arrière tel un chat qu’on aurait pris par surprise, le visage souriant et rieur. Ce n’était rien d’autre qu’une petite peste, mais elle savait s’y prendre pour être une peste !

Choqué, stupéfait, il ne comprenait pas ce qu’il venait de se passer. Un instant elle cherchait à le rabaisser, l’instant d’après elle l’embrassait. De plus, elle l’avait embrassé ! Elle se prenait pour qui ? Il n’embrasse pas n’importe qui ! Surtout qu’il ne savait pas où cette bouche à la langue perfide avait bien pu trainer !


Nasline : « Moi c'est Nasline. Et j'adore les fessées, c'est quand tu veux. »

« Qu… que… »

Aucun mot ne réussit à sortir de sa bouche. Quelle audace ! Quel toupet ! Il fixa cette fameuse Nasline les joues rougissantes. Il serra les poings avec la fâcheuse envie de la faire calciner sur place. Oui, c’était une fille, oui il avait appris à être galant, mais le méritait-elle réellement ? Pas aux yeux de Kael. Il retrouva son calme après quelques instants de self-control, histoire de ne pas la frapper.

« Désolé mais je ne m’intéresse pas aux personnes lunatiques voire carrément bipolaire, embrassant les gens à leur première rencontre et aux attitudes enfantines. »

Ce qui est sûr, c’est qu’il préférait que ce soit une peste. L’idée de se faire draguer par cette personne le révulsait. Elle était mignonne, mais absolument pas son genre, surtout mentalement. Après, Kael ne s’était pas vraiment axé sur sa sexualité. Il ne s’était intéressé à personne, aucune fille ou aucun garçon. Oui, c’est triste, il n’avait pas connu l’amour, ou du moins, l’amour avec son âme sœur. Il n’avait eu que deux amours dans sa vie, mais c’était un amour pur et innocent… celui qu’on partage envers sa famille.

« Si tu as si chaud que ça aux fesses, je peux m’arranger pour que le reste de ton corps soit à la même température. »

Il sourit en disant cette phrase. Son idée était moins attrayante que l’idée qu’elle devait avoir dans son esprit.

« De plus, pourquoi devrais-je me présenter et te donner ainsi mon nom ? »

Pourquoi en effet ? Il lui semblait évident qu’elle le voyait comme une poupée. Elle devait être le genre de personne à traiter les autres de la sorte, les faire obéir aux moindre de ses désirs. C’était une évidence pour le jeune homme.




Fiche de Personnage - Journal Intime - Code Couleur : #3366ff
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Jeu 23 Avr 2015 - 16:43

- Une Boulette de Trop -


« Qu… que… »
Jeu. Set. Et Match. Comme qu'ils diraient.

Nasline esquissa un sourire narquois devant le visage rougissant du jeune homme, ravie de son petit effet. Oh oui elle l'avait joué finement là. Pourquoi s'énerver quand on peut prendre son ennemi par surprise ? Surtout que dans la foulée, elle y avait gagné un baiser ! Qui dirait non à un baiser volé hein ? Bon... D'accord... Ce gamin de toute évidence. Mais c'est ça aussi la jeunesse. Ils ne savent pas ce qui est bon.

Et tandis qu'il fulminait comme un père de famille devant le nouveau petit ami de sa cadette, elle savourait sa victoire. Elle poussa même le vice à passer une langue gourmande sur ses lèvres, comme pour goûter plus encore au contact de cette bouche juvénile, comme s'il restait encore un peu de son interlocuteur sur ses jolies lèvres pulpeuses.

Puis finalement, il sembla se calmer et Nasline sentit un frisson d'excitation crépiter à la surface de sa peau, impatiente de connaître le châtiment qu'il lui réservait.


« Désolé mais je ne m’intéresse pas aux personnes lunatiques voire carrément bipolaire, embrassant les gens à leur première rencontre et aux attitudes enfantines. »
Décevant. Mais il avait le mérite de la faire rire.

Pour toute réponse, elle lui servit un rire cristallin, comme pour appuyer ses derniers propos. Que de prépositions dans cette phrase ! Dire qu'il aurait pu résumer ça et économiser sa salive. Dire qu'il aurait pu se contenter d'une phrase courte mais cinglante avant de tourner les talons. Mais non, il avait préféré lui dire maladroitement ses quatre vérités... Et loin de s'en offusquer, la princesse s'en amusait. C'était comme s'il refusait de lui tourner le dos et de s'admettre vaincu. De toute évidence, il aimait aussi peu perdre qu'elle. L'échange promettait d'être long dans ce cas. Parce qu'elle n'avait guère l'intention d'abandonner.


« Si tu as si chaud que ça aux fesses, je peux m’arranger pour que le reste de ton corps soit à la même température. »
Haha. Voilà qu'il en venait aux propositions ?

Il lui sourit et elle lui rendit son sourire en retour. Elle se doutait qu'il n'était pas question d'une folle partie de jambes en l'air contre les casiers de l'école ou à l'abri des regards dans un placard à balais, mais même s'il s'agissait de toute évidence d'une menace, elle se plaisait à imaginer quelques cochonneries bien plus attrayantes. Le regard pétillant, elle lui laissa le soin de deviner ce qu'elle avait dans la tête, nullement inquiétée par la possibilité qu'il exécute la dite menace.

Menacer une déesse du feu de faire hausser sa température... On aura décidément tout vu.


« De plus, pourquoi devrais-je me présenter et te donner ainsi mon nom ? »
Nasline fit la moue et haussa les épaules.

Fallait-il donc tout lui expliquer à ce petit ? Elle qui lui avait laissé les cartes en main comme par charité chrétienne, il n'avait même pas la présence d'esprit de saisir sa chance au vol. Navrant.


« Bah c'est à toi de voir... Tu peux me donner ton vrai prénom et avoir une chance d'être appelé ainsi... ou te contenter d'un prénom générique... Jean-Michel ? Jean-Eude ? François-Xavier de la Tour ? »
Elle eut un sourire.


« Ou alors je peux t'appeler... « Gamin » ? « Avorton » ? « Toutou » ? Ah non ! La combinaison des deux ! « Chiot » ! »
Récupérant un des prospectus dépassant de sa sacoche, elle le froissa, puis, d'un geste élégant, jeta la boulette dans le couloir en annonçant un joyeux « Va chercher ! » d'une voix guillerette, avant de lui offrir son plus beau sourire.


« Rapporte la ba-balle mon tout beau, t'auras un su-sucre ! »
Code par Topaze Aryia ©
♦ Rose ou chou ? : Choux
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 445

Feuille de personnage
Niveau:
4/30  (4/30)
Expériences :
3660/1000  (3660/1000)
Votre domaine: L'électricité
avatar
Délégué(e) de la Défense
Délégué(e) de la Défense
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une Boulette de Trop - Lun 11 Mai 2015 - 14:07


Nasline : « Bah c'est à toi de voir... Tu peux me donner ton vrai prénom et avoir une chance d'être appelé ainsi... ou te contenter d'un prénom générique... Jean-Michel ? Jean-Eude ? François-Xavier de la Tour ? » dit-elle, en souriant. « Ou alors je peux t'appeler... « Gamin » ? « Avorton » ? « Toutou » ? Ah non ! La combinaison des deux ! « Chiot » ! »

Elle prenait vraiment du plaisir à rabaisser les autres. Son sourire et son regard malicieux ne faisaient que prouver cette pensée présente à l’esprit de Kael. Il sourit alors, son regard émeraude posé sur le visage de cette petite peste. Se dire que ses lèvres avaient touchés les siennes et qu’elle semblait avoir savouré ça provoqua un frisson désagréable dans le corps de celui-ci. Pour lui, elle n’était qu’une enfant et son acte ne fit que le confirmer. Elle attrapa une feuille de papier dépassant de sa sacoche, ressemblant à un prospectus, qu’elle froissa et lança sous la forme d’une boulette de papier.

Nasline : « Rapporte la ba-balle mon tout beau, t'auras un su-sucre ! »

Kael souffla. Elle l’ennuyait plus qu’autre chose dans l’instant précis. Comme on le dirait si bien, les blagues les plus courtes sont les meilleures. D’ailleurs, il ne se fit pas prier pour lui faire part de cette pensée.

« Tu sais, les blagues les plus courtes sont les meilleures. Après, elles deviennent ennuyeuses et du coup, l’auteur de la blague le devient aussi. »

Il sourit, attendant de voir sa réaction. Ce qui est sûr, c’est qu’elle agissait de manière incohérente. Il ne pouvait s’attendre à une réaction bien précise mais à une panoplie de réaction à la fois. En faites, il fallait être sur ses gardes face à elle, il l’avait clairement compris. Si elle était dans le monde dans lequel il avait vécu, elle aurait été… lunatique, comme il l’avait dit. Voir peut être bipolaire, c’est à confirmer.

« Et sache que pour les enfants comme toi, le seul nom qui est le plus cohérent me concernant est celui de Seigneur. Tu peux m’appeler Lord, Lord Kael. Maintenant, si tu veux bien m’excuser, c’est l’heure pour toi de faire la sieste. »

En disant cela, il approcha son visage de celui de Nasline, son souffle chaud effleurant les lèvres de celle-ci. Il passa à côté de sa joue, en direction de son cou, sans la toucher une seule seconde. Seul le souffle chaud s’échappant de sa respiration caressait celle-ci avec une certaine délicatesse. Il approcha un de ses bras vers l’épaule de celle-ci, mais sa main monta plus haut, vers son visage. Il ne l’effleura pas une seule fois, jusqu’à ce que, par surprise, il arriva au niveau de son front et lui fit une légère pichenette.
Il s’éloigna alors de quelques pas avec un sourire sur le visage, mettant assez de distance pour éviter toutes réplications physiques possibles.


« Oups, pardon, mon doigt a glissé. Je ne voulais pas t’offenser. »




Fiche de Personnage - Journal Intime - Code Couleur : #3366ff
Une Boulette de Trop
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une Boulette de Trop
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Couloirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page