Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik]

 
Invité
avatar
Invité
Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 30 Mar 2014 - 22:57
Un chevalier dans la marmite.

Souvenir du passé (+16 gore):
 

•••


J'ouvre les yeux subitement, moi qui suis perdu dans mes pensées et l'odeur du feu et sang était toujours là en moi. J'étais assied à la taverne à ce moment, oups pardon, le "bar" comme disent les gens ici. Je regarde alors le serveur d'un ai pressé.

- Un... un verre, tout de suite!

Un bock glissa jusqu'à moi et je l'arrête d'un geste vif pour faire cul sec. Je regardais autour de moi, l'odeur est toujours là, cette femme... je ne regrette pas sa mort, elle le méritait, femme du diable... mais... Le barman lui donna un autre verre

- Tiens, je sais déjà que tu en as besoin d'un autre.
- Merci, vous êtes gentil...

Je prends une gorgée encore une fois, mais l'impression de boire du sang fumé reste dans ma bouche et un haut le coeur me prend le ventre. Je ferme alors les yeux, essayant de penser à autre chose, mais je n'ai rien à penser... pas de femme, pas de descendance, pas d'amis... du moins pas encore, étant encore nouveau ici.

Je prends un instant et repris une gorgée qui passa mieux dans ma gorge cette fois-ci. L'odeur dégueulasse se dissipait lentement, filtré par l'alcool et je finis ma bière en cul sec encore une fois. Je prends une grande et bruyante respiration pour soulagement et je tournais là tête pour voir les gens autour. On y voit pas grand monde en fait, un mec assez gros qui dormait sur une table, une femme saoul qui jouait dans les rideaux et... une fille, assez jeune, je crois et elle était pâle, proche du blanc, peut-être l'éclairage de la pièce qui fait défaut...
Un autre homme était assied au bar proche de moi et il me regarde d'un air amusé. Je tentais de ne pas lui croiser le regard, mais je ne pus me retenir.


- Hé? On n'est pas en carnaval hein! C'est quoi ça? Une armure? À quoi ça sert?

Il touchait de son doigt mon équipement, sur le coup j'ai envie de lui priver d'un simple geste, mais qui sait, ce gars était peut-être un Apprenti-Dieu très puissant...

- Ne me touchez pas s'il vous plait.

L'homme se lève alors agressif devant moi et poussa mon front avec son index.

- J'te fais ce que j'ai envies gros tas de merde!

L'homme avait l'air mou vue l'alcool qui circulait dans son sang. Je le regarde en soupirant et tourna mes yeux vers l'aubergiste... le "barman" pardon. Il me faisait signe de ne pas faire de dégât et en signe de respect je me lève et va vers la sortie en me murmurant "allez viens... suis moi dehors...". L'homme saoul eu la mauvaise idée de me suivre à l'extérieur et avant même qu'il franchisse la porte, je l'aggrippes et le souleva dans les airs pour l'écraser au sol d'un élan assez violente. Je le regarde, il essayait de reprendre sa respiration, mais je l'achève avant qu'il essaie quelque chose d'un coup de pied au visage. Un jet de sang et de dent suivis la trajectoire de mon coup et l'homme était K.O. pour de bon, "J'y suis allé trop fort." me murmurais-je à moi-même sur le coup... Je me secoue la tête alors pour me changer les idées et me tourne vers la porte du bar ensuite pour y retourner...

Code by Rain
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 6 Avr 2014 - 22:17
Arsen avait décidé d'explorer l'académie ce jour la, enfin nous dirons plutôt de s'y perdre. Elle marcha longuement , son long manteau sur le dos, jusqu'à atteindre une pièce qu'elle n'avait jamais vu auparavant: "le bar". L'endroit était plutôt inhabituel pour la demoiselle, bien que ce ne soit pas la première fois qu'elle y mette les pieds. Son maitre l'avait enmené avec lui une nuit dans un de ses lieux pour une mission. Il était vrai qu'empoisonner quelqu'un dans un lieu où le but est de se faire servir à boire est particulièrement aisé. Malheureusement la jeune albinos était trop remarqué dans ce genre d'endroit confiné et bondé ce qui lui conférait une difficulté supplémentaire lorsqu'il s'agissait d'y faire quelques activités discrètes. Monsieur lui avait montré comment passer un arrangement avec un barman ou à lui graisser la patte s'il se montrait un peu trop retissant pour se faciliter le travail. Biensur ce genre d'arrangement impliquait un parfait dosage du poison pour s'assurer la mort du client mais jamais dans le bar du patron évidemment, ce serait mauvais pour ses affaires. Mais la composante sociale de ce genre d'activité laissait Arsen de marbre, l'incitant à trouver d'autre méthode pour mener à bien ses travaux.

La jeune fille s'installa à une petite table ronde dans un coin d'où elle pouvait voir toute la pièce. Elle commanda une tassa de thé au grand damne de la serveuse qui ne semblait pas habituée à avoir ce genre de demande mais elle revint néanmoins avec une jolie tasse de porcelaine fine dans le pur genre anglais. L'empoisonneuse avait rabattu le capuchon de son manteau de manière à masquer ses cheveux de nacre ainsi que son regard d'un rouge infernal. On ne pouvait voir que le bas de son visage et ses mains d'un blanc d'albâtre. Elle mit trois sucres dans sa tasse, hésita un instant pour finalement en ajouter un quatrième et sirota son thé en silence, occupée à dévorer un livre sur les propriétés de la digitale. Livre très intéressant qu'elle avait emprunté à la bibliothèque, lieu qu'elle avait découvert tout dernièrement.

Soudain une voix plus forte que le brouhaha ambiant ce fit entendre, la tirant un instant de sa lecture. Un homme ivre semblait chercher des noises à un homme au bar. Après un bref échange les deux hommes sortirent de la pièce, l'un deux seulement y rentra à nouveau quelque instant plus tard. L'odorat légèrement plus affuté que la normale de la demoiselle aux cheveux de nacre remarqua une odeur insignifiante mais pourtant bien présente. Cet homme sentait de manière presque imperceptible l'odeur du sang. Peut-être avait il mis une dérouillée à l'autre gars? En tout cas cette odeur commençait à lui monter à la tête, la nuit avait encore été agitée et il fallait peu de choses pour que l'acre gout du sang revienne la hanter. L'albinos avala en vitesse le contenu de sa tasse et se leva pour rejoindre le comptoir. L'homme était assis au bar, elle fit de même et demanda un autre verre.

" - Une tasse de thé s'il vous plait. Anglais de préférence."


Sa voix était plus grave que ce à quoi on pouvait s'attendre d'une jeune fille de sa corpulence, elle était légèrement éraillée et très calme, comme à son habitude. La demoiselle aux cheveux de nacre plongea son regard vermeil dans celui de la barmaid en attendant sa boisson. Arsen s'était assise au comptoir, son capuchon toujours sur la tête et quand elle eut sa tasse elle y trempa une petite fleur de digitale violette. Cette légère dose de poison lui donnerait le petit coup de fouet dont elle avait besoin.
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 4 Mai 2014 - 18:44
Un chevalier dans la marmite.


Dans mes pensées comme toujours, j'avais un mauvais pressentiment, non, un pressentiment tout cours et je ne sais pas s'il est bon ou mauvais. Une des personne assied dans le bar s'assied à coté de moi soudainement, il y avait deux bancs libres qui nous séparait l'un l'autre, elle était étrange, une belle jeune femme, mais qui me donnait un impression de mort, une sensation de tristesse ou je ne sais pas quel autre sentiment.

- Une tasse de thé s'il vous plait. Anglais de préférence.

Du thé? Intéressent, elle est surement pas une habitué au bar et au endroit du genre. Que fait-elle là alors? Son physique est étrange, plaisant à la vue, mais effrayant en même temps. Une fois la tasse de thé en main elle fit un mouvement assez rapide en secouant sa tasse, elle y mit quelque choses à l'intérieur, je sais pas, tant pis ce n'est pas de mes affaires. Mon humeur était massacrante, mes pensées volaient dans tout les sens et je n'étais pas capable de rester zen et calme.

- Que faite vous donc dans une taverne? Si je peu me permettre de vous parler.

Je la regarde du coin des yeux, poli et courtois. Je suis curieux à son égard et j'ai envie de la découvrir. Je prend une gorgé de bière, en soupirant et je reprend la parole ensuite.

- J'aime bien vos cheveux...

Aucune tact, je me forçais pour être gentil et son dragage était sans volonté. Pourquoi? Tant qu'à avoir tout perdu et d'être seul, vaux mieux se faire des "amis", mais en même temps, l'envie n'était pas vraiment là encore. Je regarde mon verre, n'osant même pas la regarder tellement je me trouvais pathétique et prend une grande gorgé.

- Hmmpf, un autre verre s'il vous plait...

Je me tourne vers la fille complètement, soudain et je prend une grande respiration.

- Pour quelle raison vous êtes ici vous? Moi j'en sais rien et oui je m'en fou de ne pas vous connaître.

Je pète un câble ou quoi? Je vais faire peur à cette fille si je ne me contrôle pas. Mais c'est plus fort que moi on dirait. Une dernière grande gorgée de bière pour finir mon bock et je baisse la tête vers le comptoir. Comment j'en ai marre de tout ça, les présentations, le social, la politesse et la gêne. J'ai envie de revoir mon monde, mes gens, mes amis et... bref, tout recommencer me désole et me rend énormément instable sur tout. Je me souviens de cette fille dans ma classe étrange que j'ai finalement tué d'une violence... sans vraiment avoir été conscient.

Je lève ma main pour demander un autre verre, un dernier, j'ai pas envie de boire plus et je lance un dernier coup d'œil vers la femme.

- Désolé si je vous parle autant, j'ai besoin de me vider le cœur et ça tombe sur vous.

Code by Rain
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Sam 5 Juil 2014 - 10:22



- Que faites vous donc dans une taverne? Si je peux me permettre de vous parler.


Il fallut quelques secondes à le belle albinos pour comprendre que l'homme s'adressait à elle. La barmaid était dos à eux non loin de là en train d'essuyer un vers d'un air blasé et elle ne bouge pas d'un pouce. "Taverne" était le mot ancien pour dire pub lui sembla-t-il, l'individu à coté d'elle devait être comme Mr Urmanis, d'un temps plus reculé que le sien. La question lui paru tout à fait saugrenue, ce qu'elle faisait était flagrant pourtant elle ne voyait vraiment pas pourquoi il lui posait la question.

–    Je bois du thé. Ce n'est pas ce qu'on est sensé faire dans ce genre d'endroit? Boire j'entends.

Son ton était tout ce qu'il y a de plus calme, sans agressivité ni animalité aucune. C'est que le jeune fille était tellement peu habituée à ce genre de lieux qu'il en venait presque à creuser le doute dans son esprit. Elle était en pleine réflexion sur la question quand le chevalier la complimenta sur ses cheveux. Surprise, Arsen prit la mèche qui dépassait de son capuchon entre ses doigts et se mit à jouer avec. C'était ce blanc de nacre, si particulier, si terrifiant qu'il lui avait valu son titre de démon blanc. Elle aurait certainement pu être le fantôme de Whitechapel avec son teint diaphane, si seulement son métier n'avait pas été de tuer des gens. Pourtant ces cheveux blancs, l'albinos les aimait bien, Perle les avaient aimés et maintenant Yoko semblait les affectionner aussi. Les cheveux de la surveillante étaient comme des fils d'argent purs tissés par les anges, souples et soyeux on ne pouvait s'empêcher de vouloir les toucher. Rien à voir avec les siens donc, eux n'était que neige une nuit de grand froid, indomptables et infiniment blancs. L'argent seyait parfaitement à Yoko, entourant son visage et soulignant son regard d'azur. Son regard....

Arsen secoue la tête pour elle-même. Elle ne devait pas se laisser aller à de telles divagations et puis qu'une personne occupe autant son esprit était très dérangeant. L'empoisonneuse but une petite gorgée de son thé en regardant l'homme lui faire face d'un air bien décidé.

- Pour quelle raison vous êtes ici vous? Moi j'en sais rien et oui je m'en fout de ne pas vous connaître.

La jeune fille aux cheveux de nacre tomba des nues, le regardant avec étonnement. Était-il ivre pour parler ainsi? Elle jeta un petit regard à son verre, combien en avait-il bu comme celui ci? Néanmoins l'alcool ne devait pas être la seule raison de son comportement, Dame Solitude rodait autour de lui comme un corbeau autour de la tour de Londres. Cette vieille compagne pouvait s'avérer pesante certains soirs..

- Pourquoi me connaitriez vous? Nous ne nous sommes jamais rencontrés et ne nous sommes pas connus. Pourquoi voudriez vous accorder de l'importance à une personne que vous ne connaissez pas?

Bien-sur qu'il s'en fichait de ne pas la connaître, pourquoi en aurait-il été autrement? Arsen était sure d'elle, sirotant calmement son thé. Et puis de tout manière, quand bien même l'aurait-il connu, il n'aurait su la reconnaitre sans voir la totalité de son visage, toujours dissimulé sous son capuchon. L'albinos l'observa lever la main pour appeler une autre bière, elle ne comprenait pas comment parler et boire pouvait soulager un cœur qui s'afflige.

- Vous devriez peut-être cesser de boire. Et vous n'avez pas à vous excuser, vous parlez peut-être mais rien ne me force à vous écouter. Elle marqua une pause, buvant une autre gorgée de thé, finissant sa tasse puis ajouta. D'où venez vous?

Non pas qu'elle s'intéressa à l'étrange personnage qui se trouvait devant elle, non Arsen ne s'intéresse à personne... presque personne. Malgré tout ce que pouvait bien penser la demoiselle sur les autres, elle était extrêmement curieuse et l'idée que chaque personne dans cette académie puisse venir d'un lieu, d'une époque, d'un monde différent du sien l'avait pousser à parler, à faire des phrases pour engager la conversation, questionner et en apprendre plus.

Elle leva la main à son tour.

- La même chose que le monsieur s'il vous plait.


La jeune fille au regard infernal était d'humeur aventureuse et puis s'il en avait bu autant, cette boisson ne pouvait pas être vraiment mauvaise. La barmaid posa la pinte de bière devant eux et reparti à ses affaires tandis que Arsen fixait le liquide mordoré d'un air interrogatif. Il y en avait peut-être un peu trop pour elle dans ce grand verre, après tout il restait la possibilité qu'elle n'aime tout simplement pas le goût. Elle inspira profondément et trempa ses lèvres dans la boisson. Il y avait d'abord la mousse puis le liquide froid et gazeux coulant dans sa gorge. Le goût amer du houblon se rependit sur ses papilles pendant que les bulles pétillaient encore sur sa langue. L'empoisonneuse grimaça légèrement. C'était moins amer que certaine décoction qu'elle avait du boire mais quand même.

- Comment se nomme cette boisson?
Demanda-t-elle très sérieusement en désignant son verre de son long doigt blanc.
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 13 Juil 2014 - 21:42
Un chevalier dans la marmite.

Oh? Elle est plus social que je le pensais, elle posait quelque question ou faisait des remarques, certes je ne réfléchis pas toujours à mes dires...

- "Pardonnez moi, je suis un peu... dépassé par les événements, du coup, mes paroles ne sont pas toujours réfléchis... et non je ne suis pas saoul... loin de là..."

Effectivement, ses bières ne l'affecte pas, son esprit est perdu, tout simplement et il ne sait toujours pas que faire de ça. Alors boire est bien la seul solution pour passer le temps et surtout pour penser à autre choses. Elle me demande alors d'où je viens... encore cette question, j'ai beau être fier, je commence a en avoir marre de toujours expliquer l'odeur des écuries de l'époque. Du coup, je vais faire simple... je vais essayer du moins.

- "Je suis du douzième siècle... du moyen-âge en sommes. Les châteaux-fort, chevalier... bref... un époque révolue... et question géographique, je suis nez en Bretagne, près de Nantes."

Elle commande alors une bière, ça me fait rire intérieurement, elle parrait si douce et faible, mais je suis certain qu'au final, elle est... indéfinissable. Je suis surpris, elle ne connais même pas le nom de ce breuvage qui est aussi vieux que le monde. Bon, ce n'est pas la mort non plus, elle doit connaitre beaucoup de choses que moi-même j'ignore...

- "Nous appelons ça de la bière, c'est principalement fait d'eau, de malt, d'houblon de levure et un autre ingrédient, qui est choisi par celui qui la fait, pour varier le goût d'une bière à l'autre. C'est très bon et c'est rafraîchissant quand il fait chaud. Sinon... vous, d'où êtes vous? Votre personne m'intrigue... à mon époque, les gens comme qui vous ressemblaient était... très mal vue..."

Je vois alors le barman déposer deux bières sur le comptoir et repartir. Je prend ma peinte et la regarde un peu.

- "Je vous promet de ne pas devenir déplaisant..."

Ouais, tout le monde pense que je vais être saoul après quelques peintes... mais non, je suis intuable... Je prend alors une gorgé, longue et productive.

- "Vous êtes ici depuis longtemps? Aimez-vous l'endroit et les choses qui se trame ici? Moi pour être honnête, je... suis déboussolé, je changerai bien quelque truc, mais j'essais de me tenir à carreau un moment..."

Je regarde toujours la femme, ses mains avec ses longs doigts qui avaient pointés son verre tout à l'heure me fascine, elle pourrait être une très bonne barde... ou sorcière... m'enfin bon, ça me sers à rien de savoir ce qu'elle est vraiment... L'ambiance ici est calme, les gens sont assez réserviste et pacifiste. J'aime bien cela, je n'ai pas envie de déranger. Certes, cette personne... que je ne connais pas le nom, ne me dérange pas, elle ne m'apporte aucun stresse.

- "Puis-je connaitre votre nom? Juste que je n'ai pas envie de vous appelez "mademoiselle..." "

Voilà, une bonne choses de faite, j'imagine déjà quelque nom pour cette femme... Adèle? Jeanne? Agnes? Marie? Anna? Se serait marrant si j'ai deviné... Au même moment, la porte de la taverne s'ouvre et un grand courant d'air fit éruption aussi, ce qui fit tomber mes cheveux sur mon visage. Ma réaction? Un long soupire qui démontre un homme qui est énormément blasé...


Code by Rain
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Lun 21 Juil 2014 - 17:59
La Bretagne, la petite Bretagne.. L'homme devant elle était donc français, tout comme Perle. Arsen n'avait jamais quitté son Angleterre natale mais si elle avait pu voyager la France aurait été sa première destination. La demoiselle aux boucles d'ébène était métisse et parlait un français fluide et élégant, aux yeux de l'albinos tout du moins puisque celle ci ne parlait pas un mot de français elle aurait été bien incapable de vérifier. Cependant c'était une langue qu'elle appréciait, douce et chantante, Perle lui avait apprit à aimer la beauté des vers de son poète favoris, un certain Charles, son Charles comme elle l'appelait.

Tiens, il était donc chevalier ou du moins de cette époque, comme Mr Urmanis si elle se souvenait bien. La jeune fille but une gorgée du liquide doré de sa chope, pensive. Il faudrait qu'elle retourne s'entrainer avec lui un de ces quatre, soit dit en passant. La plupart des gens de l'académie qu'elle avait pu rencontrer était rompu au combat et ce n'était pas son cas donc il fallait sérieusement qu'elle s'y mette aussi si elle voulait pouvoir se défendre seule parce qu'il était hors de question de laisser Yoko assurer sa sécurité. C'est que le petit bout de femme assise au bar avait sa fierté.

- Je suis morte en 1904 à WhiteChapel, un quartier de Londres, Angleterre. J'y ai vécue toute ma vie. Elle était d'un calme impassible, ajoutant: A mon époque aussi, les gens ont peur de ce qui ne leur ressemble pas. On a pensé que mon albinisme était la marque du diable, signe de mon appartenance aux Enfers alors je suis devenue le Démon Blanc de Londres. Mais passons, ces faits résolus ne sont pas dignes d'intérêt.

Elle plongea son regard dans sa pinte déjà à moitié vide. Comment avait-elle pu boire autant de bière sans s'en apercevoir? L'homme à ses coté lui avait assuré que c'était une boisson rafraichissante et pourtant elle commençait à avoir plutôt chaud. Elle remonta donc les manches de son manteau et de sa chemise, dévoilant la longue cicatrice en forme de J sur son avant bras gauche, sans pour autant retirer son capuchon.

- Depuis un an, six mois et sept jours si je ne me suis pas trompée dans mon estimation du temps passé. Je ne sais pas ce qui se trame ici comme vous dites et je m'en fiche, ça ne me concerne pas, même si en effet j'aime cet endroit.

Il se tramait donc quelques chose dans cet endroit. Remarquez ce ne  serait pas étonnant, juste que Arsen n'y prêtait absolument aucune attention, tout comme elle ne s'intéressait qu'à ce qui la concerne directement. Il demandait son nom, c'est vrai qu'elle ne s'était pas présentée. Et lui non plus d'ailleurs.

- Arsen Icum. C'est un nom étrange me direz vous, et bien je ne suis pas née avec, on me l'a offert il y a une dizaine d'années.


La bière commençait à lui monter à la tête, la chaleur et puis cette envie de parler plutôt bizarre. Elle qui était d'ordinaire si réservée la voila en train de déblatérer devant un parfait inconnu. Alors quand la porte s'ouvrit avec une bourrasque qui fit tomber son capuchon en arrière libérant au passage ses cheveux de nacre, Arsen ne broncha même pas. On pouvait même dire que ça tombait à pic, parce que la demoiselle avait vraiment chaud à présent.  Elle enleva son manteau, le plia soigneusement sur le dossier de sa chaise de bar et but une autre gorgée de bière. Elle déboutonna un peu sa chemise et leva la main pour commander une autre boisson.

- Dis moi, qu'est ce qui vous afflige autant? Oh mais j'en oubliais, je me suis présentée mais je ne vous ai pas demandé votre nom à vous. Quel est-il?


Ses pommettes avaient prises une couleur légèrement rosée à cause de l'alcool et sa voix était très sensiblement plus enjouée qu'à l'accoutumée. C'était la première fois qu'elle consommait ce genre de boisson et de l'alcool en général alors il était normal qu'il lui monte à la tête plus rapidement que son compagnon de beuverie. C'était plutôt agréable comme sensation, était-ce cette ivresse dont Perle lui avait tant parlée? Non, loin de là, elle se sentait juste un peu flottante.

- Je vous remets la même chose?

La barmaid était revenue près d'eux et penchée par dessus le bar, récupéra la chope vide de l'albinos . Elle réfléchit un instant avant de passer sa commande.

- Non servez moi donc une fée verte s'il vous plait.

Et la femme repartit derrière son comptoir. Perle lui avait souvent parler de cette boisson, le meilleur élixir de la création d'après elle pourtant l'empoisonneuse n'avait aucune idée de ce que ce pouvait être. Et puis d'après ce qu'elle avait compris sur cet endroit, elle pouvait avoir n'importe quelle boisson de son choix donc pourquoi ne pas essayer maintenant. Quand la serveuse revint avec un petit verre contenant un drôle de liquide verre foret qu'elle posa devant elle avant de repartir Arsen fixa son dos avec des yeux grand comme deux ronds de flan. Elle s'était attendue à elle ne savait pas trop quoi, un truc plus pailleté avec de la poudre de fée ou d'autre idioties du même acabit mais certainement pas un pauvre petit verre comme ça.

Elle y trempa ses lèvres fines avec précaution pour en prendre une toute petit gorgée. Le liquide pourtant froid lui enflamma la gorge à l'instant où elle le but, lui faisant monter les larme aux yeux. Elle mit quelques secondes à s'en remettre avant de pouvoir siroter tranquillement. La jeune apprentie plongea son regard aux reflets infernaux dans celui du chevalier.

- Et bien où en étions nous? A oui c'est vrai, dites moi tout.


Quand soudain un grand bruit la fit sursauter.
Invité
avatar
Invité
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 15 Mar 2015 - 21:23
Un grand homme s'était levé et avait poussé un cri aussi tonitruant qu'incompréhensible. Il empoigna sa chope et la brisa sur la tête de son voisin en maugréant on ne savait quoi. La demoiselle aux cheveux de nacre, surprise par le bruit soudain, manqua de tomber de son tabouret haut et se rattrapa de justesse au bar. Une furieuse bagarre s'engagea, les coups pleuvaient, les débris de chaises aussi, les cris et les noms d'oiseaux fusaient dans tous les sens. Arsen elle tentait vainement de protéger le liquide d’émeraude de son petit verre de ces gredins bruyants et surtout très mouvementés. Elle porta le verre jusqu'à ses lèvres pales mais un coup dans le dos le fit déborder et l'absinthe se répandit sur le comptoir. Dépitée, l'apprentie déesse héla la barmaid qui regardait la bataille d'un air désapprobateur et lui demanda un autre verre. Sitôt arrivé, elle avala le contenu du verre d'un seul coup. Pas question qu'on lui prenne sa fée verte cette fois. Le liquide enflamma tout sur son passage, traçant un chemin de feu sur sa langue et sa gorge. Les larmes lui montèrent une nouvelle fois aux yeux et elle les essuya d'un revers de bras. Une fois passée la brulure de l'alcool, les arômes se dévoilèrent lentement, s'élevant sur son palais et lui laissant entrevoir un monde de parfums inconnus.

- " Encore, encore!"

Elle était comme fascinée par cette boisson, c'était bon, c'était à Perle et la chaleur qu'elle procurait était délicieuse. En parlant de chaleur, l'empoisonneuse n'en pouvait plus, il lui fallait trouver de l'air frais. Elle remonta le bas de son pantalon pour mettre une partie de ses guiboles blanches à l'air et ouvrit sa chemise découvrant la bande qui enserrait son torse fin. La bagarre faisait rage de toute part et l'albinos décida qu'il était temps de s'éclipser. Mais pas sans ses affaires, son sac était resté à sa table non loin de là mais à présent un troupeau de personnes ivres et agitées lui barrait le passage.

Elle demanda un dernier verre pour la route qu'elle but cul sec, on lui avait dit que l'alcool donnait du courage, c'était peut-être le cas mais ce qui était certain, c'était que le goût lui plaisait. Résolue à ne laisser personne se mettre entre elle et son objectif, l'élève se mit à quatre pattes et entreprit de se faufiler entre les obstacles. Elle esquiva les débris et les bouts de verres brisés sur le sol, passa sous les tables, entre les jambes des ivrognes occupés à se frapper et se fraya un chemin jusqu'à ses biens. Arsen chopa la bride en cuir de son sac et tira d'un coup sec, prête à disparaitre de nouveau mais sa traction n'eut pas l'effet escompté. Le sac ne vint pas et elle atterri sur le derrière. Elle tenta encore et encore dans l'espoir vain que ça change quoi que ce soit mais l'effet resta le même. Elle se redressa en frottant ses fesses endolories et inspecta la situation d'un peu plus de hauteur, d'une hauteur d'Arsen à vrai dire. Une Arsen passablement éméchée dont les joues étaient devenues aussi rouges que ses yeux qui d'ailleurs n'y voyaient plus très net. Elle finit par repérer le problème après du multiples froncement de sourcils et autre grimaces affichant son mécontentement. Un grand homme brun occupé à assommer son voisin à coups de tabouret avait le pied sur l'autre extrémité de la bride. Forcément un poids plume comme elle ne pouvait pas lutter contre un tel amas de muscles. Elle ne se dégonfla pourtant pas et joignant ses petites mains, lui asséna un grand coup dans le creux derrière le genou. Mais non, la brute ne broncha pas. L'empoisonneuse inspira profondément et prit son élan. Elle du s'y prendre à plusieurs fois mais elle finit par réussir à sauter sur son dos, enserrant son torse avec ses guiboles. Elle le frappa le plus fort qu'elle pu avec son livre sur les propriété de la digitale , après tout, Perle avait bien dit que ses lectures étaient assommantes, il était temps de vérifier ça aussi. Un coup le fit à peine bouger alors elle recommença encore et encore jusqu'à ce que le géant tombe. L'albinos sauta de son dos avant qu'il n'atteigne le sol mais l'ivresse n'aidant pas, elle s'écrasa lamentablement sur une table vide qui chancela et manqua de peu de l'écraser. Toute deux écrasées sur le sol, table et jeune fille, l'une d'elle seulement se releva en chancelant. Elle attrapa son sac et fila sans demander son reste. Enfin c'est ce qu'elle aurait voulu faire.

La barmaid jusque là relativement calme n'avait pas l'air d'apprécier qu'on détériore ainsi son établissement. Elle claqua des mains et une énorme mare d'eau glacée tomba sur les trouble-faits. Par chance Arsen, avait repris son échappée belle vers la sortie à quatre pattes et c'est l'idiot blond à chemise à fleur qui avait prit la majorité de la marée à sa place. La plupart des ivrognes s'étaient stoppés nets, hébétés et notre demoiselle avait levé le nez du plancher pour voir ce qu'il se passait. Les éclairs qui sortaient des yeux de la barmaid ne présageait rien de bon et elle reprit aussitôt sa course. Lorsqu'elle atteint enfin la porte elle crut que c'était gagné mais une grande main la saisi par le fond de la culotte et la tira en arrière. l'apprentie déesse attrapa la poignée de la porte et s'y cramponna de toutes ses petites forces et couinant et battant des jambes. Elle finit par shooter dans le nez de son agresseur et une fois libérée, elle se dépêcha de franchir la porte et de courir droit devant elle sans se retourner.

Malheureusement pour elle le "droit devant elle" était plus que compromis par les vapeurs de l'alcool et ressemblait plutôt à des petits zigzags indécis. Sans qu'elle y fasse attention ses pieds se croisèrent sans son autorisation et elle fit un magnifique roulé-boulé dans l'herbe. Allongée sur le dos, Arsen arrêta de lutter et ne se releva pas. Elle resta là, chemise ouverte, partiellement mouillée, ivre dans la pelouse de l'académie à fixer le ciel étoilé, un grand sourire aux lèvres. Quel beau spectacle! Elle regretta que Monsieur ne soit pas la pour le contempler avec elle. Ni Perle d'ailleurs. Il fallait qu'elle la remercie absolument pour cette douce vérité. L'ivresse était presque aussi plaisante que le poison.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 881

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
15423/2000  (15423/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] - Dim 22 Mar 2015 - 23:49

L’alcool est dangereux pour la santé : en effet, il a non seulement des effets nocifs sur la santé, mais en plus, il provoque des bagarres et des fins de RPs à tomber par terre ! Dans tout ce raffut, madame continue de boire et de se bourrer la tronche sous prétexte que « c’est bon »…
… avons-nous ici le prélude, la déchéance ou l’avènement d’une nouvelle ivrogne ?

J’avoue, qu’est-ce que cela aurait donné ? Madame pure, simple et innocente allait boire, elle allait parler, elle allait se déshabiller encore plus, elle allait se confier à n’importe qui… ça aurait pu donner quelque chose d’intéressant, psychologiquement parlant. Mais cette fin-ci est tout à fait géniale, un concentré d’action bien complet et détaillé, accompagné de bonnes touches d’humour… tout ça en seulement un post !
Il ne faut pas être déçue d’une telle fin, elle convient parfaitement pour l’évolution du personnage. La prochaine rencontre pourrait être celle que tu attends et avec un style d’écriture pareil, personne ne peut te la refuser ! Courage !

Arsen Icum : 345 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik] -
Un chevalier dans la marmite. [Arsen & Didrik]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Cafétéria-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page