Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Quand les croyances s'en mêlent ...

Invité
avatar
Invité
Quand les croyances s'en mêlent ... - Lun 24 Mar 2014 - 0:13

Ses recherches dans les vieilles usines avaient apporté une certaine direction quant à sa mission qu'elle s'était donnée : Rechercher son professeur disparu depuis déjà plusieurs mois. La police avait vite abandonné, c'est sûr. Mais ce n'était sans compter le trio gagnant mené par notre superbe poulette de Nessa ! Dans tous les cas, il était clair que cet enseignant de littérature menait lui-même sa propre enquête sur la mort mystérieuse d'ouvriers qui avait conduit à la fermeture de cette usine. A vrai dire, notre petite roublarde n'avait même pas pris note du but de cette usine, qu'est-ce quelle fabriquait. Mais apparemment, ce point était secondaire. Que faire, que faire ? Igor, l'un du trio gagnant, lui avait conseillé de retourner voir la femme du prof histoire d'en savoir plus. Bien entendu, c'était toujours la même qui s'y collait. Non, on ne demandait pas ça à la magnifique petite Yumi, blonde aux yeux bleus, si naïve. Et bien sûr, lui n'allait pas se mouiller, trop de chose à faire pour l'école. Genre, comme si la fillette allait se faire chier à faire ses devoirs, ça n'apporterait rien de toute façon. La nuit serait courte mais c'était pour la bonne cause.

*J'espère qu'elle acceptera de me répondre ... Pfff, fichue histoire, dans quoi je me suis encore fourrée ...*
Le ciel grisonnant fut office de bonjour au réveil de la jeune femme. Elle se leva d'une traite, toute excitée à ce nouveau jour qui s'annonçait sûrement très enrichissant. Préparant son sac à dos avec tout l'attirail du parfaite aventurière, le petit-déjeuner avalé; un vulgaire bout de pain et un bon verre de lait, Nessa claqua la porte de l'appartement en guise de bonne journée à ses parents. Plusieurs lignes de bus plus tard, la fille venait d'arriver dans une petite bourgade non loin de chez elle. C'est ici que la famille Ov avait élu domicile dans un joli petit pavillon qui ne payait pas beaucoup de mine. Les briques mal imbriquées menaçaient la façade avant de s'écrouler. C'est le moment d'aller sonner se disait-elle !

"- Bonjour, je suis Nessa Kaï, vous vous rappelez de moi ?" faisait-elle d'un grand sourire montrant toutes ses belles dents.
"- Bien entendu, entre donc."
"- Merci M'dame Ov"

La femme était assez belle, grande et fine, on pouvait distinguer sur son visage les nuits blanches à pleurer son mari disparu. Ses rides étaient très marquées elle ne prenait plus vraiment soin d'elle. Cela se confirmait à l'arrivée dans le salon. Le sol n'était pas très propre sans compter le nombre de déchets sur la table basse et les vitres salles qui laissait très peu passer de la lumière surtout qu'il y en avait déjà pas beaucoup avec la fine pluie qui venait de commencer.

"- Puis-je t'offrir à boire ? Du thé peut-être ?"
"- Volontiers !" Après quelques minutes, la silhouette féminine revient avec une théière fumante prenant soin de servir son hôte avant elle.
"- Désolée de rentrer dans le vif du sujet, mais ... Avez-vous des nouvelles de Monsieur Ov ?" Son ton s'était apaisé, de nature très excité et hyper-active, Nessa avait appris à gérer ses émotions dans ce type de situation pour arriver à ses fins.
"- Non, toujours pas. La police semble occupée avec une nouvelle affaire, un tueur en série parait-il. Heureusement qu'il reste des gens comme toi. Mon pauvre Kris, quel enfer doit-il vivre s'il est encore de ce monde ..." On pouvait sentir des sanglots à la fin de sa phrase même apercevoir une petite larme s'écouler le long de sa joue.
"- Monsieur Ov, faisait-il des recherches durant son temps libre ? Pour un enseignant de littérature, il devait aimer apprendre continuellement, non ?" La fillette prit la tasse dans sa main soufflant sur la fumée qui en sortait avant de boire une bonne gorgée.
"- Oui, on peut dire ça, ces derniers mois mon mari était obnubilé par une triste affaire qui s'était déroulée dans une Usine non loin d'ici. Bizarrement, il commençait à faire de plus en plus de va et vient à la grande bibliothèque de la capitale." Elle marqua un temps de pause pour reprendre sa respiration et boire une gorgée.
"- Continuez." Regardant la pauvre femme qui devait tenter de son mieux de contenir ses larmes qui ne demandaient qu'à sortir, Nessa n'eut d'autres envies que de partir à la conquête du trésor perdu à l'aide de son doigts dans sa narine gauche.
"- Hi hi, je me rappelle m'être d'ailleurs faite la réflexion qu'un meurtrier ne pouvait se cacher dans les livres. Mais Kris était très sérieux. Regardant certains ouvrages j'avoue avoir pris un peu peur. Cela parlait d'ésotérisme, de religions en tout genre et de croyances extrêmes. Va savoir pourquoi. Mais sur la fin, il ne pouvait plus prendre les livres chez lui. Le livre qu'il était en train de lire était protégé pour des raisons de conservation. Il ne pouvait que le consulter sur surveillance à la bibliothèque nationale à Varsovie." Sa tête se baissa, ses mains jointes contre elle comme si elle cherchait une prière parmi toutes ses balivernes qu'on nous inculquait ...
"- Madame Ov, je ne vais pas abuser plus longtemps de votre temps. Je pense continuer mon enquête dans cette direction, vous m'avez beaucoup aidée, j'espère pouvoir avancer, je vous retiens au courant !"
"- Ma petite Nessa, tu ferais mieux d'aller à l'école, c'est ce que Kris aurait voulu. Mais je te remercie pour ton enthousiasme, il ne me reste plus qu'à me faire à ce deuil même sans corps, la fin ne peut être autrement ..."

La pauvre femme frêle accompagna son hôte jusqu'à la sortie. Cette entrevue avait quelque peu bouleversé notre petite. Ce n'était tellement pas elle il y a quelques minutes dans cette maison, elle semblait si sérieuse et tellement professionnelle à poser toutes ces questions. En même temps, elle s'était entraînée pour faire bonne figure. Elle avait appris, oui, Nessa avait appris comment réussir à avoir des informations d'une certaine manière.

*Bon, bah me voilà partie pour Varsovie ! En avant l'aventure compagnon !*
Chancelante, notre roublarde pris le premier train pour la capitale, direction la bibliothèque nationale qui devait regorger de trésors infinis, comment un livre pourrait mener à faire disparaître un enseignant de renom ?! Il fallait déjà convaincre les gardiens de la faire entrer dans la salle de conservation et surtout, savoir quel livre consultait ce cher Monsieur Ov. Mouais, tout ça n'était pas gagné ... Enfin, la réponse à quelques questions n'allaient pas tarder à se faire savoir. Après une petite heure de train, offert gracieusement par un beau billet "caché" dans le porte-monnaie de sa maman, Nessa gravit les longs escaliers de la bibliothèque arrivant enfin devant la file d'attente pour entrer !

"- Enfin ! J'y suis !"
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Mar 1 Avr 2014 - 4:54
Comment ça, mauvaises dates? Voilà la question que tous les participants au voyage à Auschwitz se posaient. Après moult recherches, ils finirent par apprendre que le professeur ayant fait les réservations avait mis la date du retour… Un jour plus tard que prévu. Ainsi, ils allaient devoir passer une autre journée en Pologne, à Varsovie pour être plus précis. Ça pourrait être intéressant… Jason pensait à toutes ces informations sur la deuxième guerre mondiale que la bibliothèque devait posséder. Il sourit, mais tout à coup, quelque chose lui fit perdre le sourire. Il ne pourrait pas voir Kathleen avant le lendemain… Et merde…
 
Il saisit son téléphone et lui envoya un message, mais à peine l’eut il envoyé, que son portable s’éteignit, plus de batteries… Et merde²…
 
Il soupira et il suivit le groupe, en silence et les mains dans les poches. Décidément, super cette fin de journée. Il en profita pour repenser à cette étrange rencontre à Auschwitz. Ça avait été intéressant comme discussion. Voir un autre point de vue de cette guerre. Décidément, on rencontrait toutes sortes de gens sur terre. Et il était rare, pour Jason en tous cas, de voir des personnes s’intéressants autant que lui a cette guerre qui avait changé la face du monde. Surtout qu’il en avait discuté avec un fou... On en apprend tous les jours... Même chez les plus dingues.
 
Parce que la deuxième guerre mondiale avait causé la guerre froide, qui avait causé la guerre du Vietnam, la guerre de Corée et surtout… La course à l’armement, mais aussi à la lune. Décidément, cette guerre resterait toujours un moment clé de l’Histoire, avec un grand H.
 
Bon, voilà l’hôtel, voilà les chambres, heureusement qu’il en reste assez, même si, cette fois, ce sera des chambres mixtes, pas le choix, plus de garçons que de filles, on ne va pas prendre plus de chambres que nécessaires à la fin! Deux garçons, une fille. Voilà la répartition des chambres. Jason se retrouvait donc avec Marco (qui resta loin du portable cette fois) et avec Marie, la plus vieille de la « délégation » (après les profs) avec 26 ans. Ils restèrent un moment, le bas, avant que Jason ne décide de sortir.
 
Il marcha un moment, jusqu’à finalement arriver à la bibliothèque nationale. Il fit la queue, comme tout le monde et, après un long moment, il entra. Il marcha longuement, sans but précis en fait. Il observa les documents, s’y intéressa, mais il ne s’agissait pas vraiment de ce dont il voulait. Non, il cherchait les documents officiels, ceux que la bibliothèque gardait dans sa salle de conservation, la salle des archives.
 
Là-bas, on y trouvait de tout, allant de la liste des victimes des chambres à gaz, a celle des prisonniers allemands fait à la fin de la guerre.
 
Il devait aller le bas! Pas le choix! Il arriva à des escaliers menant au sous-sol et il descendit, lentement, observant les détails. Il sourit et, arrivé en bas, il observa les différentes allées. Mais ce n’était pas ce qu’il cherchait… Il finit, après un moment à chercher dans les allées, par trouver ce qu’il cherchait. Les archives.
 
Il s’en approcha, mais il se fit héler par un gardien de sécurité qui lui parla en polonais, faisant hausser un sourcil à Jason. Décidément, il n’avait pas pensé à toutes les variables.
 
« P…Parlez-vous anglais? »
« Toi t’éloigner ou moi appeler Policja et emmener toi komórka. Accès interdit! »
 
Le grand blond n’avait pas tout compris, mais il avait saisi le mot police et cela le fit reculer en hochant de la tête. Il alla s’asseoir sur un banc non loin de la porte et il observa l’homme, qui lui aussi, l’observait et le géant blond se demanda, comment allait-il bien pouvoir aller voir ces documents…
 
Il avait bien visité Auschwitz, au tour des archives… Il trouverait comment faire pour lire ces documents… Mais il aurait besoin d’aide… Ce n’est surement pas Marco qui accepterait de faire ça… Mais qui alors? 


Dernière édition par Jason Winchester le Dim 30 Nov 2014 - 2:59, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Dim 6 Avr 2014 - 0:51

Après tout, qui lui disait que ce qu'elle s'apprêtait à lire serait une part de cette vérité tant cachée pour ce monde de pourris ? Avec ce qu'il s'était passé dans les usines et les informations récoltées notre charmante fillette avait besoin d'en avoir le coeur net. De comprendre les tenants et aboutissants. De savoir le fin mot de l'histoire. Elle avait bien compris au moins une chose. Plus elle s'engouffrait dans cette histoire, plus elle s'attirait des problèmes. Alors, me diriez-vous, pourquoi continuer ? Peut-être pour rendre son quotidien plus attractif, plus excitant. De toute façon, c'était une âme perdue depuis un bail. Pourquoi s'en faire. Bref. Maintenant, il fallait rentrer. Sa carte était toujours valable, elle venait relativement régulièrement dans la bibliothèque suivre les informations reçues. Toutefois, un mois s'était écoulé depuis sa dernière venue. Les couloirs étaient grands, l'odeur du vieux lui pinçait les narines. Descendant un peu plus bas pour rejoindre la salle des archives, elle vit un mec assis sur un banc semblant être en colère ou plutôt frustré. Mais osef, elle continuait sur sa lancée, montrant son badge à la sécurité et s'invita dans le bureau de la paperasse pour rejoindre la salle des scellés. Elle reconnu Mme Kullovv, fidèle archiviste d'un certain âge ou plutôt d'un âge certain. Avec ses grandes lunettes rattaché au fil qui s'enroulait autour de son cou, elle lui adressa un large sourire.

"- Hoo, mais c'est toi, ma petite Nessa, ça fait si longtemps, je me demande ce que tu deviens, tu n'as pas école ?" - Son regard s'agrandissait, signe qu'elle devait être contente de voir un visage connu.
"- Bonjour Mme Kullov, ho vous savez moi l'école ..." - Un petit air gêné s'invita sur son sourire avant de reprendre. "- Ecoutez, j'ai une demande assez particulière. Vous vous rappelez de mon professeur ?"
"- Bien entendu, tu parles de M. Ov, quel homme si charmant." - Son regard roula vers le haut comme si elle se rappelait d'un souvenir qui lui était plus que plaisant.
"- Vous n'êtes pas sans savoir qu'il consultait à plusieurs reprises juste avant sa disparition. Pourriez-vous me dire quels livres lisaient-ils ? Cela me permettrait de faire ce deuil ... Vous voyez ?!"
"- Humm, ma petite, tu sais bien que ce sont des informations confidentielles ... Je"
"- Mais, Mme Kullov..." - Lui coupa-t-elle "- Il faut que je sache, puis c'est pas comme s'il était en train de lire un roman porno sensible pour mes pauvres yeux, ... Non ?"
"- Ha ha, non c'est sûr, ce n'était pas son genre. Bon ... Je pense qu'il y a prescription. Et tu es une fillette qui a du cran. Je vais voir ce que je peux faire."

L'archiviste fit patienter un court instant la petite Nessa pour consulter son cahier de visite. Après quelques minutes, la silhouette de la dame fit à nouveau apparition, un sourire sur le coin des lèvres. Comme si elle se demandait pourquoi ce livre que ce cher Ov avait consulté à maintes reprises pourrait être la source de sa disparition. Dans tous les cas, cela ne pourrait poser aucun problème qu'une fillette de seize ans puisse le lire.

"- Alors alors, il s'agit du livre de recueils sacrés qui s'intitule Les autres, par un auteur inconnu. Je t'ai préparé la salle de consultation deux. Tu pourras y aller dans une dizaine de minutes. Merci d'attendre dans le couloir qu'on t'appelle."
"- Vous êtes une perle, un grand merci à vous !"

Nessa fit un gros bec à l'archiviste avant de sortir pour se rendre à nouveau dans le couloir. Il était vide, à part ce mec à l'air toujours béa qui n'avait guère bougé d'un poil et le monsieur de la sécurité. Plusieurs bibliothèques étaient tout de même posées le long histoire de s'occuper en cas d'attente. Des livres sans grandes valeurs à ce stade. Notre enfant s'installa à côté du mec trop louche et laissa échapper un large soupire. Bon autant être ici pour un petit moment, autant s'occuper comme on pouvait ! Elle se tourna vers le zarbe et tenta d'entamer une conversation.

"- Cześć !

Vu l'air encore plus ahurit qu'avant, il ne devait pas trop comprendre ce qu'elle disait. Pourtant, tout le monde devrait savoir dire bonjour dans toutes les langues. Pfff, bon peut-être qu'il n'était pas du coin. Autant tenter cette langue internationale qu'elle avait apprise par son prof de littérature et d'anglais préféré.

"- Salut ! Que fais-tu ici ? Tu viens aussi consulter des archives intéressantes ?!
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Sam 26 Avr 2014 - 23:24
"- Cześć !
 
Schble? (Oui, ceci est un mot!) Que... Quoi? Il n'avait même pas réalisé que quelqu'un c'était assis près de lui, tellement il était concentré sur des options pour essayer d'entrer dans les archives. Il l’observa, éberlué, ne sachant même pas ce que ce mot voulait dire. Il haussa un sourcil et sourit, gêné.
 
"- Salut ! Que fais-tu ici ? Tu viens aussi consulter des archives intéressantes ?!
 
Ah, ça c’est compréhensible.  Vive l’anglais. La langue de l’avenir. Si seulement chaque être humain pouvait parler la même langue… Ou qu’il existait un dispositif pour traduire toutes les langues… Genre C3-PO… Oh ouais… Mais bon, revenons au plus important du sujet, cette demoiselle.
 
Il hocha la tête lentement, puis il soupira en baissant les yeux. Oui il voulait aller consulter… Mais il venait de se faire refuser l’accès… Mais bon…Le grand blond pris une grande inspiration et tourna la tête vers la nouvelles arrivée et il sourit doucement, avant de se remettre droit sur sa chaise, en la fixant.
 
«  Oui… Du moins, j’espérais, avant de me faire refuser l’accès par le gardien la bas… Je voulais voir tout ce que la bibliothèque disposait comme info sur la deuxième guerre mondiale… Fais chier… »
 
Il prit un moment pour la détailler. Elle était mignonne, pas son style de demoiselle, mais ce n’est pas pour cette raison qu’elle en perdait son charme. Elle semblait déterminée, sûre d’elle, confiante. Elle était intrigante surtout.
 
Il posa la tête contre la table et il grogna et soupira, dans un son assez étrange il faut se l’avouer, signe vraiment qu’il était déçu. Il resta immobile un moment devant le regard certainement intrigué de la jeune femme, puis il se redressa en souriant.
 
«  Pardon, mais je réalise mon impolitesse… Enchanté, je suis Jason. Et toi? Tu es aussi ici pour les archives? »
 

Puis, un immense sourire apparut sur ses lèvres. Si elle aussi voulait aller dans les archives, peut être pourra, ou plutôt, voudra-t-elle l’aider? Oh… Finalement, peut-être qu’il avait trouvé son partenaire pour entrer dans cette salle… Parfait… Il n’avait peut-être pas tout perdu… 


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Ven 27 Juin 2014 - 20:12

Quelle heure était-il déjà ? Pff, plus aucune notion du temps tellement elle était prise dans son enquête sans fin. Sans fin ? Qui sait, notre petite espiègle était persuadée d'être proche, proche de cette réalité qui lui avait déjà sauté en pleine figure. Après tout, peut-être qu'elle signait elle aussi sa disparition ou son arrêt de mort, autant en profiter pour se taper un brin de causette avec le chelou d'à côté.

"- Ha ha, ils sont durs ici !" - elle attendit un court instant attendant la présentation de son interlocuteur avant de reprendre sans lui répondre. "- Atta, je re !"

La petite Nessa se releva d'un bond rebondissant une fois sur ses pieds avant de reprendre la direction du bureau de Mme Kullov. Elle y arriva en trombe avec son grand sourire forcé mais si attendrissant pour les adultes d'un âge certain.

"- Bien alors ma petite Nessa, as-tu changé d'avis ?" - Son rictus droit dépassait quelque peu le gauche en signe d'interrogation.
"- Oui, j'ai un ami dehors qui s'est fait refusé pour une consultation d'archives, c'est vraiment dommage, il en a absolument besoin pour rédiger sa thèse, mais vu qu'il n'est pas polonais..."
"- Ha ha, toi alors, je vois, bon ... Mais c'est vraiment par ce que c'est toi, que veut-il consulter ?"
"- Les archives sur la deuxième guerre mondiale" - la fillette attendu un court instant avant de reprendre "- C'est pour Jason, il est juste dehors en salle d'attente."
"- Pfff ... Bon voilà, il sera en salle de consultation trois, à côté de la tienne, voici son badge pour le laisser passer. Une personne viendra vous chercher, allez zou, que je ne te revoie plus !"

Notre chère enfant lui adressa un énorme sourire qui lui montait jusqu'aux oreilles en guise de remerciement, elle attrapa le badge et retourna dans ce grand couloir froid et sans fin. Arrivée à la hauteur du zarbe de ce jour, Nessa était bien consciente d'avoir effectué sa BA de la journée. Il fallait pas pousser mémé dans les orties non plus hein ! Elle prit à nouveau place au côté de la chose et le regarda d'un air niais puis elle ricana d'un ton moqueur avant de se reprendre.

"- Bon allez, entre jeune, on s'entraide, voilà pour toi !" - Dit-elle en lui balançant le badge

C'est vrai ça, il pouvait avoir quelle âge ? Clairement plus vieux qu'elle, quoique, certains hommes faisaient plus vieux que leur âge, d'autres l'inverse. Après tout, ce n'était loin d'être ZE question existentielle. M'enfin. Un homme au grand gabarits s'invita à la fête pour convoquer nos deux protagonistes.

"- Madame Nessa, salle deux, en avant, montrez votre badge !

La jeune fille se leva et s'exécuta avant de voir l'acquiescement d'un coup de tête de la sorte de vigile devant elle.

"- Monsieur Jason, salle trois, en avant, montrez votre badge !

La fillette s'en alla dans le grand couloir retrouver sa salle de consultation, elle se retourna brièvement pour faire un signe de main auprès de cet étrange étranger, genre !

"- Hi hi, au fait, moi c'est Nessa, tu l'auras compris, je suis en salle deux si tu as besoin, bye." - Finit-elle en lui adressant un clin d'oeil
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Mer 20 Aoû 2014 - 3:31
À peine présentée, à peine elle part, en lui disant qu’elle revenait. Incrédule il l’observa quitter, la suivant du regard un moment, se demandant ce qu’elle pouvait bien avoir en tête. Mais bon. Elle avait dit qu’elle revenait, non? Alors il décida de l’attendre, tout en jetant des coups d’œil au garde, voyant que celui-ci le surveillait toujours. Il râla et croisa les bras en marmonnant des insultes, frustré comme jamais. Il allait attendre 10 minutes, et il prendrait sa chaise, il lui fracasserait le crane et…

"- Bon allez, entre jeune, on s'entraide, voilà pour toi !"

Hein? Je... Que… Quoi? Il observa un moment le badge, puis il vit le logo de la bibliothèque et il se leva d’un bond, en saisissant le badge, comprenant ce que cela signifiait… Il avait accès aux archives… IL AVAIT ACCÈS AUX ARCHIVES!!! Il eut presqu’envie de lui sauter dans les bras, mais il se retint, pour quatre raisons. Tout d’abord, il était gêné. Ensuite, il était 4 à 5 fois plus lourd et plus massif qu’elle. Troisièmement, il y avait un homme qui s’approchait d’eux. Quatrièmement… Ça ne se fait tout simplement pas. Il comprit qu’il leur assignait des places lorsqu’il leur indiqua deux salles, l’une à côté de l’autre.

Il n’avait rien compris, mais lorsque Nessa se dirigea vers la 2, il choisit donc… La 3.

"- Hi hi, au fait, moi c'est Nessa, tu l'auras compris, je suis en salle deux si tu as besoin, bye."

Il haussa un sourcil en la voyant lui faire un clin d’œil et il fut même surpris de la voir si… à l’aise auprès d’un inconnu. Il pénétra dans sa salle, réfléchissant à toute allure.

Pourquoi l’avait-elle aidé? Qu’est ce qui l’avait motivé à lui donner accès aux archives? Sa B.A. quotidienne? Non… Elle ne semblait pas être ce genre de personnes… Alors quoi? Peut-être que c’était une espionne qui travaillait pour les russes et qui … Bon, cessons de divaguer et bavons sur cet amas d’informations. Il posa les yeux sur les libres et…

Oh mon dieu, mais c’est formidable, c’est tout bonnement magnifique!! Il eut presqu’envie de pleurer en voyant toutes les données auxquelles il avait accès. Les noms des victimes des différents camps de concentration, des informations sur la résistance qui s’était installé, sur le gouvernement fantoche, sur les opérations SS et les massacres perpétrés, sur les juifs, sur tout… Il avait accès à une véritable caverne d’Ali Baba, simplement grâce à l’aide de Nessa. Il parcourut rapidement les documents, cherchant les passages en anglais ou en français, voire, l’allemand, qu’il comprenait légèrement.

Il commença à lire, oubliant tout ce qui se déroulait autour de lui, faisant le vide, essayant de mémoriser le plus d’information possible, assimilant les informations, les récitant à voix basse, que ce soit les prénoms et nom de famille des tortionnaires, ou celui des villages où un massacre de plus de 400 personnes avaient eu lieux. Puis, il arriva à un document traitant de la vie de Wladyslaw Sikorski. Principalement en polonais, le géant blond se frappa la tête contre le bureau en grognant de désespoir. Pourquoi fallait-il que l’un des personnages marquant de l’histoire, ait un document traitant de lui… Dans une langue que notre héros ne pouvait lire?

Il s’affala sur son siège, mais une série de lettres envoyées à des amis et membre de la famille, c’était quelque chose d’inespéré pour notre historien à en devenir. Il mit donc le document de côté, avant de continuer une dizaine de minutes, dans sa lecture, puis il se leva, s’étira longuement, en marmonnant une série de mots, absolument incompréhensible et il quitta la pièce, pour se diriger vers la précédente, celle de Nessa.

Il s’immobilisa devant la porte, observant les quelques pages qu’il avait avec lui (sans savoir s’il avait l’autorisation ou non) et il toqua à la porte, distraitement.

Nessa? T’as deux minutes?
Invité
avatar
Invité
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Dim 5 Oct 2014 - 14:08

Voilà, le moment enfin tant attendu était arrivé ! Notre petite espiègle se rendit dans la salle indiquée. La pièce était assez vétuste, une table, une chaise, les deux en bois quelque peu noble. Sur la table était déposé délicatement l'oeuvre de cet auteur inconnu. Une pièce qui devait avoir bien des décennies voire des siècles au vu de sa présentation. La jeune femme s'empressa de poser son postérieur sur le fauteuil de fortune et se mit à dévorer le l'ouvrage de ses grands yeux bleus. Ceux-ci ne cessèrent de s’écarquiller au fur et à mesure de son avancée. Les Autres, étrange titre de livre vous me direz. En fait, ça lui faisait surtout penser à ce film avec la mère Kidman dedans, film qu'elle avait particulièrement aimé d'ailleurs. Serait-ce un signe ? Nan, trop gros comme une baleine pour l'être ... Pourtant, le temps semblait comme arrêté l'espace d'un instant dans cette pièce relativement sombre juste éclairée d'une simple bougie de pétrole. En fait, il faisait même froid. Un petit nuage se glissait entre ses lèvres à chacun de ses soupirs. La réponse à ses problèmes étaient sous ses yeux. A vrai dire, elle le savait déjà depuis cette première rencontre aux usines. Mais la croyance forgée au fil de l'éducation est toujours dure à casser ... Ou pas ...

"- Wow wow, c'est quoi ce bordel ? Il ne fut qu'envoyer sur Terre tel un amoureux transit pour ces pauvres êtres qui ne sont que victimes d'une guerre d'un autre monde. Jésus fut l'un d'eux envoyé pour les calmer, hélas, l'imposture n'ait guère marché. Mais What the fuck sérieux !" - Nessa s'interrompit estomaquée par ces écrits. Ces phrases avaient-elles vraiment un sens ? Mais pour qui ... "- Nan nan nan, c'est juste pas possible ... Le monde a pris le dessus sur l'autre pour poursuivre sa soif de puissance, l'équilibre fut rompu depuis bien des siècles, le monde de la désillusion n'est qu'à son commencement. Des gardiens existent pourtant, eux-mêmes aveuglés par cette richesse à portée de main n'arrivent plus à faire front."

Heureusement qu'elle était assise car notre fillette se serait écroulée comme pas d'eux. Elle avait vraiment l'impression de lire une nouvelle fantastique issue de l'imagination débordante d'un Stefen King ou encore de ce cher Sébastien Fitzek. Mais aux rythmes que s'enchaînent les images dans sa tête, elle se devait de reprendre vite ses esprits ! Rien de tel qu'une petite danse autour de la table pour se dégourdir les jambes. Se levant d'une traite, Ness se mit à sautiller à travers la pièce. De nature pourtant très joyeuse mais avec humour noire on aurait surtout cru qu'elle essayait de rejeter ce qui envahissait son esprit. Stoppant nette à cette danse totalement déplacée dans ce contexte bien étrange, elle sortit son Natel de sa poche et appela son amie de toujours, Yumi, vous savez, cette blonde très précieuse.

"- Allô ? Yumi, c'est toi ?" - Articula la pauvre enfant qui n'entendait presque rien !
"- Ness ? Vi hein quoi ?"
"- Ptain, mais c'est la fête chez toi ma parole ? C'est quoi ce piano derrière ?" - se mit à légèrement hurler notre douce enfant ...
"- De ? Haaa, non c'est mon père qui joue du Clavecin, c'est pas un piano espèce d'inculte !"
"- Genre c'est toi l'inculte ... Pff, j'entends Kedal poulette !"
"- Pareil, j'ai l'impression que tu m'appelles du fond d'une grotte, bon je raccroche, mon professeur de claquette vient d'arriver, bises !"

Nan mais stop sur l'image, elle était sérieuse ? Mais loll ! Notre superbe Mlle Kaï avait le scoop de l'année à lui raconter et l'autre va se faire un peu de claquette ... En même temps, dans les archives de la bibliothèque on ne pouvait pas dire que le réseau passait à merveille. La coupure aurait de toute façon été sous peu. Inutile également d'appeler son autre pote. Pfff, mais que faire ... Cet ouvrage était vraiment intéressant et révélait bien des choses à qui voulait le croire. Déçue de ne pouvoir partager d'avantage avec son équipe de choc sa trouvaille, la fillette s'assit à nouveau et reprit sa lecture, en même temps, pour trouver des réponses, c'est mieux que devoir se rendre dans tous les pays impliqués par une quelconque disparition étrange. Elle en avait d'ailleurs discuté sur un forum avant de venir. On lui avait donné bien des conseils, mais chaque croyance est différente à qui faire confiance ? Comme St-Thomas, croire que ce qu'on le voit ? Mouais, en tout cas, ce n'est pas notre Nessa qui souffrira un jour de pérégrinomanie ! Mais bon, avant qu'elle ne devienne trop folle, un bruit la fit sortir de ses songes suivi d'une voix ... Jason !

"- Le père Derulo a besoin de moi ?" - S'écria la douce, le sourire au coin des lèvres quelque peu outrageusement forcé tout en ouvrant la porte à son compagnon d'un jour.

Il apparut que ... Oui, quelqu'un avait besoin des lumières même infimes de notre enfant. Elle l'invita à s'asseoir sur la chaise pendant qu'elle se mit à lire dans sa caboche les quelques pages. Mais le froid qui régnait dans la pièce à nouveau fermée était de plus en plus intense. Comme si c'était ainsi depuis qu'elle avait ouvert le livre sacré, la boîte de pandore ... Un léger frisson parcouru son dos avant qu'elle ne se mit à nouveau à lire. Laissant son comparse dans le silence vers cet ouvrage qui devait être tout bonnement maudit, du moins, c'est ce qu'elle pensera après ...

"- Bah en fait, en gros, ce sont des lettres envoyés à sa famille disant que tout va bien et que ..." - Cette fois s'en était trop. Clignant une fois de plus des yeux, elle remarqua un petit nouage de poussière ou de paillette comme elle l'appelait, au fond de la pièce. Un nuage de poussière de couleur rouge. Elle n'en avait pas encore vu jusque là. "- Sorry de m'interrompre mais heu ... Tu vois aussi ce nuage au fond là ?"

Son don s'était révélé justement depuis la disparition de son prof, mais ce don voulait dire quoi exactement ? La dernière fois qu'elle avait vu ça, c'était de couleur blanc / bleu dans les usines. Elle devait être folle de parler avec cette chose qui pourtant, lui répondait. C'était d'ailleurs une fille. Peut-être que le rouge voulait dire que c'était un mec ... Quoique, si ce Jason avait le même don qu'elle, il pourrait sûrement le voir ... Dans tous les cas, il pouvait voir un petit nuage former à une certaine hauteur, comme le résultat d'une respiration dans le froid comme Nessa tout à l'heure ... Cette chose était donc bien là, bien vivante ? La fillette s'en approcha gentiment posant au passage les lettres qu'elle était en train de lire.

"- Salut, es-tu nouveau par ici ?" - Autant passé pour une folle au syndrome de Stendhal bien sévère à force de voyager dans ses livres tout de suite ! Ouais, la Mlle Kaï était en train de parler à un coin de mur d'une pièce ... Sérieux, il fallait vite la remettre dans l'Asile de fou. D'ailleurs, est-ce que ce nuage était là depuis le début ?

Etrange ... Mais ce qui était le plus bizarre dans tout ça c'est quand la chose lui répondit. Non pas par des mots distincts telle la jeune femme qu'elle avait rencontrée dans les usines, mais par des grognements ! Sans le savoir, notre espiègle adorée venait de réveiller deux Lyncheurs. Le premier semblait être découvert, mais le deuxième ... Le moment tant attendu était en effet enfin arrivé !
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Sam 25 Oct 2014 - 19:37
Le grand blond entra lorsqu’elle lui répondit, frissonnant alors qu’il entrait, notant de prévenir quelqu’un qu’il faisait froid dans cette pièce. Il s’installa près de la jeune polonaise, croisant les bras, tandis qu’il observait distraitement le livre qu’elle lisait. Il n’en comprit pas un mot, si ce n’est « Jésus » … Ooooookay… Nessa est donc une religieuse, croyante, qui va dans les archives d’une bibliothèque nationale pour trouver des informations qu’elle aurait pu trouver sur internet…

« Tu pourrais me traduire ça s’il te plait? »

Il profita du moment qu’elle lit les feuilles qu’il lui tendit, pour l’observer. Elle semblait inquiète, son sourire semblant forcé, elle semblait même tendue. Étrange… Peut-être qu’elle avait lu quelque chose qu’elle n’aimait pas? Ou que ça lui avait rappelé de mauvais souvenirs? Il faudrait qu’il lui demande…

Il frissonna, bien malgré lui et se frotta les bras, tentant de se réchauffer, tandis que la température semblait avoir baissée de nouveau d’un ou deux degrés.

es lettres envoyés à sa famille disant que tout va bien et que ... "

Il secoua la tête lorsqu’elle se remit à parler, il ne l’avait pas écouté, trop plongé dans ses pensées. Il hocha doucement de la tête malgré tout, comprenant ce dont elle disait. Rien de bien surprenant en gros… Puis il tourna la tête, suivant ce qu’elle lui signalait. Il observa le nuage de fumée qui apparaissait en rythme… Qu’est-ce que…

Le grand blond se leva et resta immobile, gardant la main fermée sur la chaise, prêt à l’utiliser en cas de besoin. Qu’est-ce que c’était que cette merde? Pourquoi un nuage apparaissait à cet endroit? Si une bouche d’aération avait été présente, il aurait pu comprendre, mais là, loin de toute possibilité de courant d’air, quelque chose clochait…

Un grognement sur sa droite attira son attention et il vit, à une faible distance de Nessa, sur sa droite et bloquant la porte, un deuxième nuage, cette fois ci, se déplaçant. Le grand blond déglutit en comprenant pourquoi le nuage se déplaçait…

Il s’approcha tout doucement, tachant de ne pas faire de bruit, la chaise toujours dans sa main, tentant de s’approcher assez de Nessa, pour…

« COURS! »

Il attrapa Nessa par la main et il fracassa la chaise contre l’espace d’où provenait le deuxième nuage de fumée, le nuage poussant un couinement, qui s’approchait grandement d’un couinement d’un chien.

Le tirant par la main, il sortit de la pièce en courant, refermant derrière lui.

« Mais merde, c’était quoi ça? »

Paniqué, il s’éloigna un peu de la porte, lâchant la main de Nessa, tandis que les grognements et les grattements contre la porte se faisaient plus forts, plus agressifs.
Invité
avatar
Invité
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Dim 2 Nov 2014 - 15:01

Donc là c'était clair, le fond était plus que touché ! C'était le bordel total, digne d'un film américain avec des retournements de situation pas croyable et c'était maintenant que Bruce Willis allait entrer dans la pièce, sali par la bataille qui régnait à l'extérieur, armes en main pour sauver les pauvres enfants perdus dans cette salle totalement refroidie par un enchantement étrange. Non ? Nessa se retourna en direction de la porte, toujours paralysée par ce qu'il se passait, par ce qu'elle croyait maintenant dur comme fer. C'était clair, la preuve à l'appui, un monde parallèle existait. Peut-être même plusieurs qui sait ? En fait, elle devait rêver, perdue dans un de ses jeux FPS favoris Bioshock infinite ! Mais notre charmante fillette compris vite que ce n'était pas un rêve quand elle sentit la pression de la paume de son partenaire d'un jour lui hurlant de courir. What, What wait ?! Atta, il était sérieux le mec ? Stop sur l'image : le mec était en train de jeter une chaise sur un nuage de fumée ... Oulaaaaaa attention, un nuage de fumée nous attaque, vite, fuyons nous allons tous mourir, que Will Smith pense à prendre un vaccin de survie avec lui pour sauver l'humanité qui allait être éradiquée par un nuage de fumée ...

"- De hein quoi ?!" - Entraînée dans la lancée de son partenaire de fortune, la jeune femme se laissa amenée jusque derrière la porte que l'étranger pensa bien de refermer derrière. Le couloir était tout de même plus confortable en terme de chaleur il fallait l'avouer. Mais à quoi il pensait, il voulait aller faire un petit tour tous les deux, perdus dans un pays qu'il ne connaissait pas histoire de goûter à la "langue" locale ? Hu hu ...

Mouais bref, le moment de la rigolade devait cesser et direct ! La fillette secoua un court instant sa tête pour chasser tout brouillage dans son esprit pour le garder au clair. C'était quoi ces foutus trucs ? Même si la scène qu'ils venaient de vivre était plus que space, on ne pouvait pas dire qu'en soi, si aucune chaise n'avait été jetée sur l'un des nuages de fumée, ils seraient encore là ... Et ces grognements ? Non, tout cela était bien réel, de même que l’acharnement qui semblait se faire de l'autre côté de la porte. Celle-ci était-elle assez solide ? Meeeeeeeeeerde, elle avait laissé le livre à l'intérieur ... Quoique, avait-elle vraiment besoin d'en savoir plus ? Toutes les réponses elle les avait déjà trouvées. Les deux bêtes de l'autre côté se prenaient pour des béliers à se cogner la tête contre l'obstacle entre eux et leur proie. La porte devenait de plus en plus froide au touché, comme si l'air ambiante de l'intérieur se répandait maintenant sous la fente pour enivrer ainsi ses hôtes. Le père Derulo semblait tout aussi perdu à vrai dire ...

"- Bon, mon poulet, pour te la faire courte ... Mon prof a disparu et l'affaire a été classée sans suite, avec un groupe de potes on continue d'enquêter de notre côté grâce au père d'un ami qui est flic et qui a pu nous donner l'accès au dossier, bref, plus on passe du temps dessus, plus il y a des trucs étranges qui se passent, déjà dans l'usine, tous les ouvriers ont disparu, après il y a eu ce fantôme de poussière et maintenant en lisant le dernier ouvrage qu'avait parcouru mon prof, ces trucs bizarres sont apparus." - Suite à l'avalanche de ces paroles, la jeune enfant reprit un grand souffle entre deux tentatives de cassage de porte par les monstres de l'autre côté.
"- J'espère que tu as l'esprit ouvert ... En clair, il semblerait qu'une fissure s'est ouverte entre deux mondes ... Et j'ai l'impression qu'un monde pompe l'énergie chez l'autre !" - Essoufflée par les palpitations, elle termina sa phrase regardant de plus près la porte qu'elle toucha, elle était glaciale. Il ne manquerait que peu de choc de la part des intrus avant qu'elle ne cède.

A vrai dire, que son compagnon d'un jour soit ouvert ou non d'esprit, il n'était pas bon, mais pas bon du tout de rester dans les parages ! Peut-être que c'est ici que son prof avait disparu, par ces maudits gardiens du livre ou alors aurait été -il emporté dans cet autre monde pour étudier le nôtre ? Pfff, c'était le brouillard total ! Le silence s'installa à nouveau, un silence bien trop lourd. La fillette regarda autour d'elle, les employés de la bibliothèque ne semblaient pas présents, les couloirs se ressemblaient tous, que se passait-il putain ? Regardant à nouveau l'étranger elle reprit.

"- Ecoute, je crois qu'on ferait mieux de ..." - Un monstre bruit coupa la parole de notre charmante espiègle, la porte se désintégra sous le poids des deux créatures et de l'air glaciale qui se trouvaient toujours dans la pièce. Les deux nuages de fumée grognaient toujours de plus belle. Cette fois, c'était Nessa qui prit par la main son pote d'un soir et se mit à courir aussi vite que possible en empruntant le couloir de l'arrière, s'enfonçant ainsi dans les archives sombres de la bibliothèque.
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Dim 30 Nov 2014 - 3:24
La tête du géant tournait. Plus elle parlait et plus il était troublé.

« Ta vision des choses sont très nobles, tu vivras très longtemps, dans ce cas-là il y a une autre question que je vais te poser, crois-tu en dieu ? Ou peut-être même en plusieurs dieux ? Il est très important de croire en soi-même, mais quand est-il d’une croyance ? Penses-tu qu’il nous observe en ce moment même ? Pour juger le paradis et l’enfer ? »

Cet homme… Le mettait il en garde contre ce qui allait arriver? Ces nuages étaient-ils des anges? Ou des démons? Non… Il devait y avoir une explication logique…

Une explication rationnelle… Ce n’était que du gaz. Ouais. Voilà. Seulement du gaz. Du gaz qui peut démolir des portes… MEEEEEEEEEEEEEERDE!!!

Il laissa sa compagne d’infortune le guider et il la suivit dans les dédales des archives, essayant de semer les deux nuages mortels. Les grognements étaient persistants, ils n’étaient pas très loin. Peu importe où ils allaient, les grognements étaient toujours là et parfois, ils étaient proche… Trop proche. Tellement proche qu’on pouvait sentir le souffle chaud dans le… OH BORDEL!

Le grand blond se retourna et donna un coup de poing dans le vide. Il l’avait raté. Mais il était si proche. Il l’entendait grogner… Il ferma les yeux et il attendit, se concentrant sur les bruits que le monstre/nuage/truc faisait. Mais il fut déconcentré par un cri de sa partenaire. Il tourna la tête et il la vit au sol, s’éloignant du nuage. Le grand courut et donna un coup de pied là où le nuage apparaissait et il vit, à son plus grand étonnement (et pour la première fois) son assaillant, qui tombait sans connaissance au sol. On aurait dit un grand chien. Ou un loup. Mais avec une apparence plus inquiétante.

Le grand blond tendit la main, mais il vit qu’en tombant, le loup/chien/monstre l’avait frappé à la tête et qu’elle était K.O. Il soupira et la prit dans ses bras, avant de s’élancer vers la porte de sortie de secours. Il l’ouvrit et il la referma, alors que des grognements se faisant entendre de l’autre côté. Pfiou! C’était pas passé loin.

Le grand blond baissa la tête sur la jeune fille, puis il observa le ciel qui s’assombrissait. Il soupira et se dirigea lentement vers l’hôtel. Il ne pouvait pas la laisser là. Il marcha avec Nessa complètement K.O. jusqu’à sa chambre, où il entra, sous le regard médusé de ses compagnons de chambré. Ils se jetèrent sur lui, Marie prit Nessa dans ses bras, tandis que Marco donnait des tapes dans le dos du géant blond.

Hey beh mon beau, tu en as trouvé une mignonne! Un peu jeune, mais mignonne!

Le blond roula des yeux et donna un coup de poing sur le bras de son ami, tandis que celui-ci éclatait de rire en reculant.

Elle va bien?
Je sais pas. On était ensemble aux archives de la bibliothèque et…

Jason fit une pause. Le comprendraient-ils? Le croiraient-ils ? Non… Surement pas…

Et elle a perdu connaissance. Un simple malaise. Étant donné que personne ne la connaissait, j’ai pensé la ramené ici. Ce serait plus simple ainsi.
Mouais… Dans tous les cas, on a plus vraiment le choix… Écoutes, on va manger et tu sais que les profs tiennent à ce qu’on soit tous ensemble… Pour nous avoir à l’œil. On aura qu’à lui acheter un truc en revenant. Et on a qu’à lui laisser une note pour lui dire d’attendre et… MARCO, LACHE CE MARQUEUR ET ÉLOIGNE TOI D’ELLE! Pas drôle… D’attendre et qu’on l’aiderait à retourner chez elle.
Ouais… Faisons ca…

Ils quittèrent lorsque les profs les appelèrent et, lorsqu’ils revinrent une heure plus tard, ils ouvrirent lentement la porte, alors que Jason portait un casseau de nouille s chinoises. Mais lorsqu’ils ouvrirent les lumières, ils virent le lit vide.

Elle était partie. Il aurait dû s’en douter. Il aurait dû le savoir. Un long soupire sortit de la bouche du grand blond et il s’assit sur son lit, tout juste à côté de sa valise. Il garda les yeux baissés, mais il haussa un sourcil en voyant un bout de papier dépasser de sa valise. Il le prit et le déplia et sourit en voyant le mot.

Merci pour le coup de main mon poulet. Je sais pas ce que c’était ces trucs, mais tu n’as pas à les affronter par ma faute. Courage.

Kissous. Ness. ♥


Le grand blond sourit et remit le mot dans sa valise, avant de se coucher sur le lit. Demain est un autre jour… Et demain il revoyait Kathleen. Finalement, c’était pas si mal comme voyage. De l’aventure et des rencontres intéressantes. Quoi souhaiter de mieux?

Merde… J’ai pas fait de photocopies des lettres et des documents de la bibliothèque…
Oh, la ferme!
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 856

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... - Dim 30 Nov 2014 - 11:50

Bah ? Finalement, Jason n'a pas trouvé grand-chose dans ses bouquins… et en plus, il n'aura pas l'occasion de les relire. Il aurait mieux fait de lui demander son numéro de téléphone, quelque chose comme ça, pour garder le contact ! Même si madame Kathleen aurait été… hum.
Maintenant, ne reste plus qu'à apprendre le polonais et à revenir ! Do następnego razu!

Le mieux dans tout ça, c'est qu'il va se réveiller le lendemain et sûrement oublier toute cette histoire. Ce ne sera qu'une anecdote à raconter, pas un acquis sur l'éventuelle existence d'un monde divin. Le secret est sauf !

Petit commentaire final : une bonne fin malgré le départ de Nessa, merci pour l'effort ! ♥

Jason Winchester : 380 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Quand les croyances s'en mêlent ... -
Quand les croyances s'en mêlent ...
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand les Ombres se frôlent
» 03. Quand les sangs se mêlent
» Quand le bateau est trop lent...
» Quand les plantes s'enmêlent [PV: Awena]
» Akimitsu - Quand les racines s'entremêlent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Monument historique-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page