Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

J'ai toujours rêvé de passer à la télé ! [Quête Guilde Noire]

♦ Rose ou chou ? : Patate ninja wesh' égyptienne.
♦ Combien de rides ? : 20
♠ Petits messages : 1151

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
835/1500  (835/1500)
Votre domaine: Ondes de choc.
avatar
Renégat(e)
Renégat(e)
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai toujours rêvé de passer à la télé ! [Quête Guilde Noire] - Sam 8 Mar 2014 - 18:36
Agathe avait enfin trouvé la Guilde Noire, dès l'instant où elle avait trouvé l'endroit, elle avait cru que tout serait simple, qu'elle aurait juste à dire qu'elle voulait en faire partie et qu'on l'aurait accepté. Mais non, apparemment ils ne prenaient pas n'importe qui dans leur rang, c'est pour cela qu'elle allait devoir passer un test. On lui avait donné une mission, qui avait l'air plutôt importante d'ailleurs, et si elle n'y arrivait pas, elle ne pourrait pas les rejoindre … Pourtant ce n'était pas la motivation qui lui manquait, elle n'appréciait pas vraiment qu'on la juge sur des actions précises, un contrat qui devait être parfaitement réalisé … Elle aurait préféré faire une sorte d'entretien d'embauche, là elle aurait pu être on ne peux plus sûre de se réussite ! Mais bon, la confiance en soi restait, elle avait un talent innée pour se sortir des pires situations, elle ne pouvait que s'en sortir … Enfin peut être pas entière mais le plus gros morceau allait surement survivre ! C'était déjà ça !
Pourquoi était-elle si pessimiste par rapport à sa mission ? Et bien … Ce n'était pas tous les jours qu'on demandait à une petite fille de menacer tous les humains en direct live sur la plus grande chaîne de télévision du pays ! Déjà, il allait être dur d'être prise au sérieux avec une bouille comme la sienne mais en plus il allait falloir réussir à rentrer et ressortir en vie ! Encore pour rentrer c'était simple, elle avait déjà son idée, pour une fois elle allait tirer profit de son physique, mais pour sortir … C'était d'un autre ressort ! Elle allait avoir au moins une dizaine de flics aux trousses ! Mais bon, elle allait faire ça à l'instinct, ce qui fonctionnait le mieux chez elle en cas de crise, elle ne pouvait se fier qu'à cela.
Bon sinon, la mission qu'on lui avait donné devait se réaliser en centre ville, dans une tour d'une chaîne télévisée, son message devait être délivré à 20h précise. Cependant, elle devait s'y prendre à l'avance, elle ne pouvait pas espérer pouvoir pénétrer la zone de tournage lors d'un direct, la seule chose qu'elle pouvait faire c'était y être avant le lancement du direct. Elle avait donc choisi d'être dans les locaux en tant que stagiaire, c'est comme cela qu'elle tirait avantage de son physique ! Elle avait le corps d'une enfant après tout. Ce n'était certes pas évident d'être stagiaire dans un tel endroit, mais elle avait su être convaincante malgré toute la paperasse falsifiée qu'elle avait du fournir pour arriver à ses fins.
Cela faisait un bon moment qu'elle était partie de la Guilde, elle arrivait donc enfin aux alentours de la tour de télévision. Celle-ci était gigantesque, dépassant de plusieurs étages les tours voisines et avec au sommet le logo lumineux de la chaine. On ne pouvait pas la rater. Des grillages entouraient le tour à environ dix mètres des murs, on apercevait d'où elle était le portail où rentraient les voitures et piétons ainsi que les caméras de sécurité. Rapidement, elle passa le grillage et arriva juste devant l'entrée du bâtiment : de grandes portes vitrées surmontées d'un porche composé de métal et de verre et avec en son centre une grosse boule lumineuse. Encadrant la porte, se trouvaient là deux gardes en uniforme noire et lunettes de soleil avec des airs de videurs de boite de nuit. L'un d'eux l'arrêta et lui demanda ce que faisait une écolière ici -elle était en uniforme scolaire- il eut pour réponse une feuille tendue juste sous son nez témoignant du fait qu'elle était stagiaire et qu'elle pouvait rentrer. Les gardiens la laissèrent passer et elle pénétra dans la tour.

Le hall était, ma foi, assez banal, une petite fontaine, des miroirs, des plantes vertes, un bureau et sa réceptionniste et dans le fond ascenseur et escalier. Sans oublier bien sûr, les fameux panneaux indiquant le contenu de chaque étage. Agathe traversa le hall ignorant au passage le bonjour chaleureux de la réceptionniste et appela l'ascenseur. Le service gérant le journal de 20h se trouvait au 42ème étage. L'ascension ne fut pas longue, une sonnette retentit, les portes s'ouvrirent et une voix numérisée annonça l'étage. Agathe sortit de l'ascenseur et jeta un regard aux alentours. Il y avait ici une autre réception, elle allait devoir s'y présenter, juste là se trouvaient les escaliers de secours, elle allait sûrement en avoir besoin plus tard, et plus loin se trouvaient des bureaux où elle allait sans aucun doute patienter toute la journée. Une douce odeur de café flottait dans l'air, Agathe aimait cette odeur, pas forcément parce qu'elle sentait bon mais parce qu'elle la faisait se sentir bien.
Agathe se dirigea vers le bureau d'accueil et se présenta à l'aide du même document qu'elle avait montré aux gardiens. La dame lui indiqua le bureau qu'on lui avait réservé pour la journée. Elle lui indiqua également que ses occupations dépendraient du bon vouloir des gens à s'occuper d'elle. Autant dire qu'elle allait s'ennuyer en attendant 20h. Il était environ 8h, il lui restait donc environ, en tout et pour tout, une douzaine d'heures à patienter !

~Une douzaine d'heures et de cafés plus tard~

Les infos venaient de commencer, le direct était lancé, on l'avait autorisée à y assister, tout le monde était présent sur le plateau un étage plus haut que les bureaux. Les bureaux étaient vides depuis un petit moment déjà. Ils ne restaient plus que les performeurs du live et Agathe avait un travail précis avec eux. Elle avait juste le temps d'un reportage pour tous les tuer. Quand on reviendrait au live, elle devrait être à l'antenne.
Doucement, délicatement et silencieusement, dans l'ombre, elle sortit son katana, il était resté caché depuis le début dans la longueur de sa veste. Elle devait commencé par les gens les plus éloignés du plateau, les plus inutiles dirons nous : les maquilleurs, les coiffeurs, les stylises, les gens de l'ombre en somme. Ceux qui restaient cachés dans les loges toute la soirée. Ensuite dès qu'un retour au live sera fait elle tuera l'ingénieur régie et ira sur le plateau, elle ne tuerait pas le cameraman elle en avait besoin de lui, là si son plan se déroule bien, elle délivrerait son message.

Elle avait eu le temps de faire des repérages durant sa journée, elle savait exactement où elle devait se diriger pour que tout cela soit mener à bien. Elle commença tout simplement par vérifier les toilettes, aucune femme mais un homme s'y trouvait, elle lui trancha la tête. Pas de cris, pas de bruit. Elle verrouilla les portes des toilettes avec les clés volées au gardien d'étage dans la journée, d'ailleurs celui-ci était également mort et sagement glissé sous son bureau.
Elle procéda ensuite loge par loge. Dans chacune d'elles se trouvait tout un arsenal d'assistants de beauté et parfois un intervenant du show. Dans chacune d'elles il y avait au maximum cinq personnes. Et dans chacune d'elles se fut un bain de sang. Derrière elle Agathe verrouillait toujours les portes. Pour l'instant cela se déroulait sans accrocs et n'avait pris que très peu de temps.
Agathe venait de sortir de la dernière loge et de la fermer quand elle entendit des pas derrière elle. Elle se figea et regarda fixement la porte, espérant passée à peu près inaperçue. Mais la personne l'interpella, elle voulait passer, c'était sa loge. Agathe releva légèrement la tête sur le plaque on pouvait lire « Directeur régie ». Forcément, le seul dont elle avait besoin pour plus tard s'apercevait de son existence ! Lentement, elle pivota sur elle même jusqu'à pouvoir faire face à l'homme et lui afficher un beau sourire. L'homme s'impatienta et la poussa sur le côté. Agathe tomba au sol et le katana roula de l'autre côté du couloir.
Il se rendit vite compte que la porte était verrouillée, là il se retourna sur Agathe et commença à la menacer, il l'avait vue, il savait qu'elle avait les clés et il voulait absolument son café qui était à l'intérieur. Agathe lui lança donc les clés, le temps qu'il déverrouille la porte elle ramassa son arme. Il ne lui avait d'ailleurs portée aucune attention. Il ouvrit donc la porte et se retrouva face au massacre. Il n'eut pas le temps de se retourner, Agathe avait déjà planté le katana dans sa gorge, l'avait poussé et avait refermé la porte derrière lui, sans oublier les clés.
Agathe fut alors sujette à un éclair de réflexion, si elle venait de tuer tous les assistants de cette salle et le directeur régie … Qui restait-il pour ramener le direct ? … Il ne restait qu'elle … D'un pas précipité elle se rendit dans la salle gérant les caméras pendant le live. Il ne restait donc en vie que le cameraman et les deux présentateurs. Quand elle arriva elle constata bel et bien que la salle était vide. Par chance la plupart des utilités des boutons étaient écrites dessus. Cela n'allait pas être trop difficile avec beaucoup de chance cette fois ci. Le reportage allait bientôt finir elle devait juste faire revenir l'image sur la caméra qui filmait les deux présentateurs et se serait bon. Plus qu'une phrase … et … bouton magique … Direct !
Les deux présentateurs ne se doutaient de rien, comme d'habitude ils dirent leurs premières réactions sur le sujet précédent et lancèrent le prochain titre. Pendant ce temps là Agathe rejoignit le plateau du direct. Cependant quand ils eurent fini leur speech, ils se rendirent vite compte que le bouton « on air » au dessus de la caméra ne se désactivait pas et que quelque chose clochait. Agathe murmura bien gentiment au cameraman que s'il ne détournait pas la caméra, tout irait bien pour lui. Il n'eut pas le temps de se retourner pour voir à qui appartenait cette voix qu'Agathe était sur le plateau et transperçait la tête du présentateur masculin avec son katana. La présentatrice féminine eut l'expression faciale la plus horrifiée qui soit et Agathe ne put qu'en rire, elle jeta le corps de l'homme à terre et pris sa place sur sa chaise. De la main gauche elle attrapa la jeune femme par la nuque et la plaqua contre elle en lui mettant le katana sous la gorge. Elle en profita pour croquer l'oreille de la femme, goûtant à son sang et faisant s'accroître son sourire sadique.Elle ne joua pas plus que ça avec la peur de la jeune femme car elle savait que la police réagirait vite, après tout elle était en direct. Elle s'empressa donc de parler d'une voix claire et distincte à tous les téléspectateurs :

"Craignez-nous, simples humains, car le jugement approche. Vous avez osé bafouer les divinités que nous sommes et le monde dans lequel vous vivez, à présent, le châtiment approche."

Elle se leva ensuite et ordonna au cameraman de rester là s'il tenait à sa vie. Il laissa donc tomber la caméra et ne put s'empêcher de mettre les mains en l'air, Agathe ne put s'empêcher de rire de plus elle savait que le public l'entendait encore ce qui ne faisait qu'accroître son euphorie. En poussant la jeune femme devant elle, elle partit en direction des escaliers de secours : son échappatoire. La jeune femme la suppliait de la laisser partir et lui disait qu'elle n'avait rien fait mais Agathe n'en avait cure, ce n'est pas comme si elle allait laisser s'enfuir son otage, son bouclier. Elle réussit à descendre les escaliers sans encombres, une fois arrivée dans le hall elle pensait se retrouver face aux gardiens, mais ils n'étaient plus là. Et après avoir regardé par les vitres du hall l'extérieur, elle comprit vite pourquoi : ils étaient dehors et formaient avec d'autres policiers un barrage.

Agathe n'était pas trop inquiète par rapport à cela elle savait qu'en fonçant dans le tas avec ses pouvoirs et sa parfaite connaissance de ses limites personnelles, elle réussirait à survivre, mais elle n'en sortirait pas indemne : il y avait quand même là une quinzaine de policiers. Ce qui tombait bien aussi c'était que la présentatrice était plus grande qu'elle et plus épaisse, Agathe pouvait donc se cacher intégralement derrière elle et pour un petit moment sortir en sécurité. Et c'est ce qu'elle fit : bien camouflée, elle sortit du bâtiment et commença à avancer vers le barrage. Elle eut le droit aux sommations habituelles : "Posez votre arme, laissez partir l'otage, ne bougez plus les mains sur la tête." Mais bon ce n'était pas tout à fait son but de se rendre.
Elle avait déjà parcouru la moitié du chemin elle allait être à portée de tir des policiers les plus excentrés. D'ailleurs ceux-ci avaient bien vus l'ouverture qui s'offraient à eux, ils la sommèrent une dernière fois de se rendre et les tirs commencèrent. Mais ils ne s'attendaient pas à ce que les réflexes d'Agathe soit aussi élevés. Elle ne laissa aucune balle l'atteindre l'une se logea dans son "bouclier" l'autre passa loin d'elle. Plus elle avançait plus elle avait de tireurs pouvant l'atteindre, mais elle réussissait à éviter les balles ou à utiliser son "bouclier" mais cela devenant de plus en plus difficile elle se décida à commencer à utiliser ses pouvoirs. La vague de balles suivante fut repousser par un large mouvement de bras de sa part envoyant une onde de choc, deux de ces balles furent renvoyer à leur envoyeur et les blessèrent, mais malheureusement une des balles réussit à passer, elle se l'a pris dans l'épaule droite. Agathe serra les dents et se décida à courir plus la cible est rapide plus elle est difficile à atteindre. Elle abandonna le corps sans vie de la femme et penchée en avant elle accéléra sa démarche, elle avança en zigzag poussant ses limites au maximum. Tous les policiers étaient derrière le grillage mais cela ne posait pas de problèmes, elle sauta par dessus. Elle tua les deux hommes l'encadrant. Et courut sur sa gauche pour atteindre un troisième. Le reste serait trop difficile à éliminer elle se décida donc de s'enfuir toujours à la même vitesse dans les ruelles. Les hommes furent un instant abasourdis puis se lancèrent à sa poursuite mais rapidement elle réussit à les semer.

Agathe continuait à évoluer dans les ruelles, son but désormais était de rejoindre la guilde le plus vite possible et en vie. Pour cela elle devait quitter le quartier des affaires et rejoindre la périphérie. Mais elle était fatiguée, elle avait beaucoup trop poussé son corps, elle arrivait à peine à marcher droit et sa blessure n'arrêtait pas de saigner. Elle n'avait rien pour la bander et elle ne pouvait même plus bouger le bras droit. Elle avait tout de même pris le temps de ce masquer le visage à l'aide de sa capuche pour passer un minimum inaperçue. Surtout qu'en étant rousse on pouvait difficilement être discrète.
Agathe se rendit compte qu'elle était dans un cul de sac. Elle allait devoir rejoindre la route principale … Elle prit bien soin de se dissimuler un maximum ainsi que son katana et sortit de la ruelle. Elle se retrouva à une dizaine de mètres d'un second barrage policier. Cette fois il y avait des militaire, ils filtraient piétons et voitures pour que la personne recherchée ne s'enfuit pas. D'après les dires d'un passant, ils avaient entouré tout le quartier des affaires comme cela. Elle ne pourrait pas sauter le barrage, elle n'avait pas le choix elle devait passer comme n'importe quel piéton. Elle serra le manche de son katana de la main gauche, prête à dégainer et se mit à faire la queue. Si seulement il y avait eu un égout d'entrée de guilde moins en périphérie !
Une fois arrivée au guichet de passage, le militaire l'arrêta. Il voulait qu'elle se décapuchonne, il était à sa gauche, très proche, Agathe ne pouvait pas dégainer. Alors elle n'hésita pas plus longtemps, de sa main gauche elle l'attrapa et d'un dernier élan de force le fit se pencher sur elle. Elle planta ses crocs à la base du cou, geste qui fit tomber sa capuche, et lui arracha la tête. Le sang la revigora, des hurlements fusèrent. Elle ne resta pas immobile plus de cinq secondes, elle se remit à courir et put atteindre de nouveau une ruelle. Le barrage était passé mais de nombreux hommes étaient à sa suite. Elle ne pourrait pas courir encore bien longtemps. L'accès qu'elle cherchait était encore à une certaine distance. Cependant, dans les ruelles, elle avait sa chance : ils ne pouvaient passer qu'un par un et actuellement seulement une dizaine étaient à sa poursuite.
Elle s'arrêta donc juste après avoir passer un angle, elle prit son arme à deux mains car elle savait sa main gauche peu efficace et attendit le premier arrivant. Les gilets par balle ne valait rien contre un bon katana. Quand le premier arriva, elle lui enfonça le katana dans la poitrine et en profita pour lui prendre son arme à feu. Un semi-automatique, elle arriverait à s'en servir même avec sa main droite. Elle laissa tomber le corps et elle tira sur les hommes qui arrivaient elle réussit à en avoir la majorité seul deux restaient debout et commençaient à lui tirer dessus, elle se rabattit contre le mur d'angle. Elle avait vidé le chargeur … les hommes avançaient, mais elle était prête à frapper au corps à corps. Elle réussit à tuer le premier, cependant elle se prit une balle dans la cuisse. Le second n'était pas à suite … Il était resté au bout de la ruelle tétanisé par la peur incapable de tirer ne serait ce qu'une balle. Agathe ne put s'empêcher de lui rire au nez et se remit à en route.
Elle ne pouvait courir, désormais elle boitait même, mais ces poursuivants étaient morts et son échappatoire plus très loin.

Elle réussit à atteindre la bouche d'égout salvatrice sans encombre. Elle la souleva, y pénétra et referma derrière elle. Maintenant elle était en sécurité et savait où aller. Elle pouvait prendre son temps.
Quand elle arriva enfin à la guilde, elle alla voir celui qui lui avait donné cette quête.

"J'espère que les informations vous ont plu … Il y aurait une infirmerie par ici ?"


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Fumée
♠ Petits messages : 2152

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Création
avatar
Âme Errante
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deus-academia.com/
Re: J'ai toujours rêvé de passer à la télé ! [Quête Guilde Noire] - Mar 11 Mar 2014 - 19:32
Ce fut une mission plutôt simplement menée ; personnellement j'ai trouvé ça un peu facile tous les gens entassés dans une pièce, sans que personne n'ait le temps de hurler ni de rien remarquer (quand-même, sur cinq personnes, y doit bien en avoir un qui a des réflexes nan ? xD), et y a trop peu d'imprévus et de rebondissements à mon goût, mais ça reste sympa. Mis à part ces petits points, tout y est donc c'est validé. Bienvenue parmi nous ~
J'ai toujours rêvé de passer à la télé ! [Quête Guilde Noire]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page