Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Welcome ! [PV : Kymy ♥]

Invité
avatar
Invité
Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Mar 4 Mar 2014 - 19:52
Il faisait beau.
Il faisait chaud.
Et le ciel était bleu.


Enfin en week-end ! J'avais besoin de prend l'air un peu. Les stages à l’hôpital me fatiguaient et je ne sortais même plus dehors avec mes faux-amis boire un coup. Oui j'appelle ça des faux-amis. Des gens qui ne sont là que quand tu souris. Qui profite uniquement de ton bonheur pour te laisser seule quand tu vas mal. De toute façon je n'ai pas besoin d'eux puisque j'ai mon frère, Jason, mon ange gardien. Le simple fait de penser à lui me faisait sourire. Bien sur que je l'appréciais. D'ailleurs il devait passer l'après-midi avec Sebastian. Me concernant je voulais rester un peu seule. C'est donc pour ça que je me baladais dans cette foret. Au moins il n'y avait personne. J'étais tranquille ! Du moins c'est ce que je pensais. Si j'avais su à quoi m'attendre ...

J'étais bien contente dans cette foret. J'avais un short avec un débardeur ainsi que la veste de Jason sur le dos. Un peu grand faut l'avouer, mais elle sent tellement bon. Son parfum agréable me suivait. J'aimais beaucoup ça. Il m'arrivait parfois la nuit de squatter son lit pour m'endormir dans ses bras et avant tout sentir son parfum si agréable. Un sourire ornait mes lèvres, j'étais bien contente d’être là, toute seule. Rien ne pouvait me déranger et j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arriver. Rien de mal bien entendu. Vous la connaissez cette sensation de bien être ? Faut croire que j'aime la nature. J'aurais pu être une fleuriste heureuse tiens. Soigneuse avec ses plantes. Mais c'est dur en appartement. C'est vrai qu'il y a toujours les plantes d"intérieur, mais jardiner à même le sol c'est tellement mieux.

Je n'avais aucune affaire avec moi. Je me baladais sans but jusqu'à ce que j'entende des bruits derrière moi. Je me retournais et je ne voyais personne. Pas même un animal. J'avoue que je trouvais ça étrange. Alors j'avançais toujours, je m'enfonçais de plus en plus dans cette foret. Et vous savez quoi ? Moi et l'orientation ça fait deux ! Oui, je risque d'avoir du mal à m'en sortir. Et je m'imagine bien dans la merde si je tombe sur les marécages. M'enfin, j'avais réussis à les éviter jusque là. Je devrais pouvoir continuer à m'en sortir seule. Du moins je l'espère, sinon je suis dans de beaux draps ! Je continuais donc ma route. Et j'entendis encore des bruits suspects. Surtout que j'avais l'impression que l'on me suivait. Alors soit je suis parano et folle, ce qui est peu probable, soit on me suit réellement. Est-ce possible que ça soit un violeur qui voulait me retirer les yeux avec un cuillère pour me violer ensuite et me mettre une robe de marier avant de me jeter à l'eau avant de me couper les veines avec un couteau ou un cutter ? Honnêtement je m'imaginais n'importe quoi. Et ça ne me plaisait pas du tout.

- J'suis nulle aux devinettes. Alors sors de ton trou au lieu de me suivre comme un lâche désespéré.

J'avoue que c'est méchant. Mais ça l'est tout autant de me suivre sans rien me dire. Je fronçais les sourcils en fixant ce chemin vide derrière moi. Aller, arrête de te cacher derrière un arbre et montre moi ta bouille ! Parce que je ne mord pas. Enfin je ne crois pas. Et je ne comptais pas bouger de là sans savoir qui pouvait me suivre. Je ne suis pas dupe, je sais que ce sont des bruits de pas. Je soupirais. Soit cette personne était une peureuse, soit elle cherchait juste à me faire peur. Et c'était complètement ridicule !

- Franchement, c'est pas marrant. Et ça ne me fait pas peur.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Sam 8 Mar 2014 - 23:43

Des rires d'enfants qui couraient se faisaient entendre, des pas lourds, le chant des oiseaux, quelle douce harmonie en cette après-midi d'été ... Ou cette matinée d'hiver, qui sait ... Touche aiguë après l'autre, la musique se créait, tout en regardant ma paume, je sentais les rayons de cet astre jouer sur ma peau la rendant chaude à travers les feuilles dansantes dans les arbres. Ou sommes-nous déjà ? Peu importe, l'instant présent était à vivre, l'herbe entre mes orteils me chatouillaient, pourtant, baissant mon regard, mes bottes étaient toujours à mes pieds. Pas étonnée, je continuais dans ma lancée, errant à travers la flore de cette campagne, de cette forêt arrivant jusqu'à ce puits d'eau qui s'offrait à moi. Accroupie devant ce bien vital, je sentais un regard pressant sur moi, qui cela pouvait-il bien être. S'en était presque offensant. C'était une jeune femme, aux airs tristes, mal en point, cicatrisée portant des bandages sur son côté gauche, qu'est-ce qui a bien pu lui arriver ? Ma main tendue, je tentais de l'attrapais, mais l'image se brouilla tout simplement imbibant d'eau mon bras.

"- NON !"

Suis-je devenue folle ? Mais ou pouvons-nous bien être, cela ne devait être qu'un rêve, bientôt, j'allais me réveiller dans les bras de mon bien-aimé dans ma petite maison, mon frère viendrait avec une bonne brioche bien chaude et sucrée pour le petit-déjeuner avant de partir au front se battre contre les troupes ennemies. Mais j'étais si fatiguée, c'est vrai que je n'avais guère fait attention à mon poids ces derniers temps, j'avoue toutefois que je n'avais jamais été aussi ... Grosse !

*Enceinte, dévergondée, enceinte !*

"- Qui est là ?"

...

Amnésie ? Folie ? Notre bien mystérieuse renégate ne s'était plus montrée depuis bien des mois, elle naviguait tel un fantôme errant dans le monde des humains à s'en rendre totalement délurée. Sa grossesse n'y était pas pour rien, les hormones et le pouvoir grandissant en elle qui n'allait bientôt demander que d'en sortir l'avait totalement déstabilisée. Le passage de cette enseignante déchue avait laissé bien des traces à l'Académie, mais il est vrai que depuis son arrivée dans ce nouveau monde elle était que plus perdue. Devenue instable, elle s'est recluses pour un bon moment, personne ne savait ce qui lui était arrivé ni même si elle était toujours vivante. Une chose était sûre, bien qu'elle soit toujours en chair et en os, ce n'était de loin plus la douce Mlle Mäss qui regardait son reflet dans l'eau actuellement.

*Tu n'es qu'un monstre, regarde-toi !*

Cette voix qui parlait en elle, c'était toujours ce bon vieux Arklès, cet âme qui avait fusionné dans son esprit, pourtant, la jeune femme ne semblait plus y faire attention, du moins, au contenu des paroles, à leur sens. Après tout, il fallait bien voir les choses du bon côté, ce vile être humain, n'allait plus la déranger !

"- Une ... Deux ... Une ... Deux ..."

Sa folie l'emmenait s'enfoncer encore plus dans ce lieu totalement inconnu pour elle, enceinte jusqu'aux yeux, la Tylf sautillait à travers le chemin qu'elle se dessinait. Ne suivant que son instinct, ce paradis qui semblait se former au début de ce chapitre, devenait de plus en plus sombre, ne laissant presque plus de place aux rayons du soleil pour jouer à cache cache avec sa peau. Un bruit, des mots en l'air, sûrement son imagination, elle ne pouvait être que seule ici, non ? Pourtant, sortant d'un gros buisson, elle vit une jeune fille regarder dans les alentours, questionnant un arbre qui passait par là, à se demander qui était la plus folle des deux. S'approchant telle une féline derrière elle, Kym appuya du bout de son doigt, l'épaule de sa camarade de jeux. Attendant qu'elle se retourne, la mystérieuse enseignante avait déjà préparé son plus beau sourire de psychopathe. Si elle pouvait, ses dents s'allongeraient tels des piques à vous trouer la chair d'une traite !
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Ven 14 Mar 2014 - 20:06
Non c'était pas plaisant de parler dans le vide. Oui j'avais bien envie de savoir qui pouvait être là. Et oui j'allais forcer cette personne s'il le faut ! Pas que ça m’agace, mais un peu quand même. Parce que jouer à cache-cache ça va deux secondes hein. Faut pas me prendre pour une idiote non plus. Au pire ça peut toujours être un animal ? Après tout je suis en foret ... Mouais. J'ai pas envie d'y croire là. Je soupirais. Moi qui pensait être tranquille, c'est fichu j'ai l'impression.

Jusqu'à ce que je sentes une pression au niveau de mon épaule. Automatiquement je me retournais pour faire face à la personne et reculais même. Parce que son sale sourire ne me plaisait pas. C'est le genre de sourire qui dit tout. Toutes les intentions de la personne. Du genre "je vais te buter pour t'arracher ta tête que je donnerais à des baleines avant de manger son corps que j'aurais violé une centaine de fois". Oui enfin les exemples et moi ... J'ai trop d'imagination ... Enfin là n'est pas la question. Donc je disais que son sourire sur ses lèvres ne me plaisait pas. Mais s'il a bien autre chose qui attira mon attention, ce fut son ventre. Une femme enceinte, limite sur le point d'accoucher, en pleine foret ? Elle devrait être dans un lit d’hôpital là. Parce que j'ai l'impression que ce p'tit il est pour pas longtemps. Mais bon, ce n'est que mon avis.

- Dire que je me pensais seule dans cette foret, faut croire que partout ou l'on va on rencontre des gens.

Non je ne souriais pas. Mais je n'étais pas froide pour autant. Juste que cette femme à la chevelure verte -chacune fait ce qu'elle veut de ses cheveux même si faire une couleur est déconseillé pour le bébé- m'intriguait. Pour vous dire, je me fichais de son identité. Non je l'allais pas chercher à savoir à qui j'avais à faire. Parce que je sais que cette femme il y a peu de chance pour que je la revois. C'est juste ... Une intuition. M'enfin, on verra bien plus tard hein ?

- Le bébé est pour bientôt, à quand l’hôpital ?

Je sous-entends clairement que je ne comprends pas cette femme. Je pourrais limite dire "Qu'est-ce que tu fous là au lieu de te préparer à te faire péter le trou pour que le gamin sorte ?", mais ça serait vulgaire et déplacée de ma part. Surtout que ce n'est pas mon genre d’être vulgaire. Pour ça que je reste polie. Les bonnes filles doivent l’être. Et même si j'en suis pas une, j'dois quand même l’être. Parce que c'est dans mon éducation. Mais là encore, ce n'est pas la question. Je restais méfiante vis à vis de cette femme. Son sourire me bloquait. Faut croire que j'attache trop d'importance à un fichu sourire sans importance. Et à son gros ventre aussi. Pour rien en plus, enfin je crois.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Sam 15 Mar 2014 - 18:15

Hannn, mais pour qui elle se prend celle-là, regardez bien les traits de son visage, son mouvement de recule, genre, comme si mon personnage la dégoûtait au plus haut point ! Peut-être était-ce autre chose, du persil entre les dents ? Non pas possible, elle n'avait mangé qu'un morceau de lapin en arrivant, quoique, une petite touffe mal placée qui sait. Dans tous les cas, même perdue au fin fond de la campagne dans ce monde de pourris bah ... Il y avait toujours du monde. Mais ce n'était pas nouveau, à chacun de ses déplacements, paf, elle tombait sur quelqu'un. Un combat ? Pourquoi pas, après tout, que ce soit une personne qui vient de l'académie ou une sale humaine, ils devaient tous mourir. Ouais en même temps, dans son état, elle pouvait toujours rêver !

"- Pfff, t'es chiante à être là ... J'ai franchement pas l'envie de me battre"

En même temps, la pauvre jeune fille qui se trouvait devant elle n'avait rien demandé, si elle avait pu être dans l'allée des platanes plus loin à cet instant, cela ne lui dérangerait sûrement pas. M'enfin, l'autre continue à parler, décidément, même après son recul elle n'avait pas si peur. Apparemment, elle avait remarqué ce "petit" bidon collé sur l'estomac de notre enseignante déchue. Et bah voyons ! S'avançant gentiment en claquant des mains pour la féliciter de cette magnifique et gigantesque découverte (était-elle blonde ?!), la Kymie dans toute sa splendeur s'arrêta, le regard interloqué, se répétant en tête ce qu'elle venait de dire ...

- Quand l'hôpiquoi ? De quoi tu parles ?

Bon, je vous l'accorde, la perche était bien lancée. Même si elle avait entendu parler d'une infirmerie il y a fort longtemps dans sa tendre jeunesse de morte auprès de l'Académie, personne ne lui avait dit qu'un "hôpilate" était propice pour son état. Mais avant de ne pousser plus loin les choses, une vive douleur s'abattu au creux d'elle la forçant à positionner ses mains sur son ventre comme s'il était en train de se contracter. Qu'est-ce que disait sa mère déjà quand elle avait aider le fils de sa voisine à accoucher ? Ha oui, penser à bien respirer lourdement ... *Fiouuuuuu, Fiouuuuuu* Que de gros soupir, pourtant, la renégate essayait de garder la face grâce à sa proie qui ... Malgré elle, n'en serait sûrement pas une aujourd'hui !

*Ho oui, vas-y Kym, pousse un bon coup, perd plein de sang, et meurrrrrrrrrrrrrrrrrrs !
Mouahahahahaha !*


*Pauvre con, si je meurs, je reviens à la guilde ...*

"- Qu'est-ce que tu regardes ? Qu'est-ce que tu fous ici ? Tu n'as pas mieux à faire genre, aller à l'Ecole ? Etudier ? Travailler ? Tuer des gens ? ... Aïe ..."

Rien à faire, même en étant provocatrice, elle n'y arrivait, la fougue de notre charmante verdâtre s'en était allé faisant place à un massacre intérieur qui ne cessait de se rapprocher, elle n'arrivait plus à aligner deux mots que cette douleur se mettait à nouveau à partir ... Superbe journée qui s'annonce ! Foutu mec qui passait, ils auraient mieux fait de garder leur semence ...
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Dim 16 Mar 2014 - 19:21
Moi chiante ? Bien sur. Et tu sais quoi ? Je le vis bien, nah ! Puis c'est pas comme si j'allais me battre. Encore moins contre des femmes enceintes voyons. Pas envie de provoquer l'accouchement à cause d'un mauvais coup. Puis je ne suis pas du genre à aimer me battre. Non je suis du genre ... fuyarde ? Oui, lâche sur les bords. Désolée, mais c'est comme ça. J'haussais tout simplement les épaules. Bah tant mieux si tu veux pas te battre contre moi. C'est pas comme si j'allais répondre à ses coups, malheureusement pour elle ou pour moi. Par contre, quand je parlais d’hôpital elle n'avait pas l'air de comprendre. Soit elle avait des problèmes d'audition, soit je m'exprime mal et elle ne le comprend pas. Pourtant je n'ai pas trembler ou louper des mots, du moins il me semble. Je l'observais étonnée. Je parierais pour les problèmes d'audition, du moins je l'espère pour elle. C'est mieux que la folie.

Sauf que cette femme se tortillait dans tous les sens brusquement en se tenant le ventre -son gros bidon comme j'aime dire. Pourtant elle continuait de me parler en me demandant ce que je faisais, si je n'avais pas école ou autre chose. Non, je n'ai rien. Puis en quoi ça la regarde ? Je sortis mon portable de ma poche : pas de réseau. Je ne pouvais pas appeler l’hôpital pour avoir une ambulance au plus vite. Je n'avais rien en main pour faire un accouchement moi ! L'angoisse montait brusquement. J'avais déjà assisté à des accouchements, juste pour observer. Je n'avais touché à rien, je regardais, pas plus. Mais là tout changeait. Là il n'y avait plus de médecin, pas d'infirmière. Il n'y avait pas un rat capable de m'aider ! J'inspirais un grand coup et m'approcha d'elle pour la tenir au niveau de son bras afin de bien l'allonger au sol.

- Le bambin arrive au mauvais moment !

Autant pour la mère que pour moi. Fallait que je l'aide. Je ne pouvais pas abandonner une femme qui venait de perdre les eaux. Faut avouer que cette femme avait l'air du genre agité mais fallait bien qu'elle se pli à ce que je dis si elle voulait que tout se passe bien.

- Je vais vous aider.

J’étudie en médecine. Ça devrait m'aider non ? C'est comme si j'angoissais plus que ma mère. Peur de mal m'y prendre, peur de faire mal autant au petit qu'à la mère. En plus je n'allais pas oser lui retirer ses vêtements, si ? En m'excusant, je lui retirais toute la partie inférieure et retira la veste de Jason pour la mettre au sol, près de ses jambes. Oui c'était gênant. Mais là le temps pressait. Je ne pouvais pas ne pas agir, après tout ça reste un enfant innocent qui vient au monde d'une femme qui ne m'a pas fait de mal. Juste peur. Et ça je peux le lui pardonner.

- Faudra écouter tout ce que je vous dis, ça devrait aller. Faut pas stresser.

Je me prenais en main. Je gardais difficilement mon sang froid. Je n'avais jamais fait accouché une femme. C'était la première fois. C'était une expérience à vivre tiens ! Expérience angoissante que je vivais. Expirais un bon coup.

- Respire calmement, garde un rythme régulier !

Mon dieu que c'est dur !! Et on avait rien commencé. La débutante que je suis ... En plus, sans m'en rendre compte, je venais de la tutoyer. Simple détail sans importance.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Lun 17 Mar 2014 - 22:56

Genre de genre, mais pour qui elle se prenait celle-là ? Mais vas-y, prends tes aises, tranquille, il fait beau, pourquoi pas aller baragouiner ce que l'on veut et commencer à peloter la première venue ... Non de Deus qui fouette des pieds, sérieux. Ha la la, mais bon, elle marquait tout de même un point, notre renégate se sentait vraiment pas bien, à peine elle eut terminé ses paroles, qu'elle sentit l'humidité s'inviter entre ses jambes, qu'est-ce que c'était encore que ça ! Et cette fille qui continuait de parler et de la toucher ... Kym avait juste une envie de crier un gros "STOOOOOOOOOP" mais sans succès, la douleur était tellement vive et les contractions tellement rapprochées qu'elle n'avait juste pas le temps de réfléchir. Pourtant, tellement de pensées s'invitaient dans son esprit !

"- Fiou ... Fiou ... Je peux savoir ce que vous faites bordel ? C'est quoi tout se baratin, laisse-moi seule, han han, je veux mouriiiiiiiiiiiiiiiiiiir, fous-moi le camp, je ne suis pas de bonne compagnie, crève salope !"

Bon je vous l'accorde, l'esprit de notre si charmante et tendre Mlle Mäss était un poil, oui juste un poil, confus. En fait, c'était carrément le bordel dans sa tête, mêlée par cette sensation intérieure si étrange qui semblait tellement plus intense que sa première fois. Pourtant, lors de son premier accouchement, elle mourait de faim et était obligée de manger son gosse par la suite, mais bon, chapitre à part ! Revenons à notre enseignante déchue, les jambes dès lors écartées (rien ne vous choque ?) dans une forêt, perdue, avec une fillette accroupie entre ses gambettes (non, ça ne vous choque pas, bon, je vais me faire un café ...). Le travail avait commencé déjà, le bas du corps dénudé, les cris fusaient, c'était maintenant. Premier effort elle hurla de toutes ses forces, sentant les premières perles de sueur couler le long de son frond quelle idée au créateur lui est-il venu de faire passer un ballon de foot par un trou si petit ! C'est comme si on voulait enfiler un melon dans le chat d'une aiguille (sortez le pop-corn) !

*Vas-y, pousse un bon coup dès qu'elle regarde entre tes jambes et hop, tel un boulet de canon dans sa face !*

*Ta gueule*

*Non, non ha ha, encore mieux, vomis-lui dessus histoire de faire bonne connaissance. Non, j'ai trouvé ... CREVE !*

*TA GUEULE*
Du sang du boudin, on n'est pas venu pour rien ! C'était le cas de le dire, plusieurs secondes, minutes, heures s'écoulèrent, c'était long, le soleil jouait toujours avec le feuillage des arbres, les campeurs étaient sûrement sortis par ce bel après-midi d'été (ou d'hiver, osef) cueillir des champignons, mais tout ça on s'en foutait. La tête était déjà sortie, dieu sait la tronche que devait avoir ce bébé entre le sang, les organes qui l'entour et j'en passe.

"- C'est bientôt fini, j'en peux plus, j'en ai marre !"

Bien entendu, cela n'aurait été pas chouette sans ce maudit ciel qui s'assombrissait annonçant un orage précoce. Décidément, la chtite Kymie savait comment choisir ses moments !

"- Faudra penser à me dire ton nom car une fois remise sur pieds, je devrais te tuer pour ne pas laisser de témoin !"

Et en plus elle se la jouait genre, vas-y je t'emmerde ... Sérieux, à la place de cette pauvre humaine, j'aurais déjà rebroussé chemin de puis des lustres !
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Mer 19 Mar 2014 - 21:20
Non j'étais pas super prête ni équipée pour ça. Mais je ne pouvais pas la laisser comme ça, au milieu d'une foret alors que son enfant sort. Je m'attachais les cheveux, au moins pour être tranquille. Je n'avais rien pour la calmer et elle m'insultait même. Crève salope. Comme c'est beau quand ça sort de la bouche d'une femme ! M'enfin, elle devait sans aucun doute souffrir le martyre alors autant ne pas en rajouter une couche en l'insultant en retour. Même si j'en meurs d'envie. Parce que je n'aime pas qu'on m'insulte, quand même. Mais elle n'avait pas l'air de comprendre ce que je faisais. Comme si c'était ... inconnu pour elle. Enfin pour un premier accouchement c'est normal. Oui autant se dire ça, sinon on risque de se disputer et ça peut mettre le bébé en danger.

Les minutes et les heures passaient. Cette femme criait comme une folle en écoutant ce que je disais. Le bébé commençait à sortir petit à petit. Il était plein de sang, normal. Et les heures continuaient de passer alors que cette femme -ou folle ?- disait en avoir marre, que c'était bientôt finit. Oui elle a déjà fait le plus gros, la tête est sortit. Tête que je tenais. Mes mains étaient sales désormais, mais qu'est-ce que je m'en fichais. Parce que pour la première fois je faisais accoucher une femme. Et tout se passait bien. C'est une expérience à vivre. Une expérience très enrichissante. Elle disait en avoir marre. Normal, en même temps elle n'est pas à l'aise au sol et surtout que son intimité risquait encore de saigner après la sortie du bébé. Pouah le bordel

- Encore un peu, pousse !

Et le martyr continuait. La pauvre. Sans péridurale en plus. Elle en avait du courage. Elle disait vouloir me tuer ensuite. Et voulait savoir mon prénom. J'haussais les épaules. Après cet accouchement, elle allait avoir du mal à se mettre debout alors elle pouvait avoir la volonté du monde, ça ne changerait rien au fait que physiquement elle ne pouvait pas. J'avoue j'en profite un peu. Mais que voulez-vous, quand on tombe sur une femme tellement énervée qu'elle veut nous tuer, faut prendre ses jambes à son cou !

- C'est presque finit.

Oui, le bébé sortait et j'enroulais le nouveau-né dans la veste de Jason. Puis le sentit quelque chose dans sa poche et je trouvais un petit couteau suisse. What ?! Jason transporte ça ? Quoi que vu son boulot ... On va dire que c'est normal. Après tout là il bosse c'est assez ... Nul. Et surtout un environnement violent. Mais là n'est pas la question. Je le pris donc pour couper le cordon ombilicale et essuyait le bébé avant de m'approcher de la mère pour lui tendre l'enfant. Sur le coup je me demande si elle est dangereuse. Autant dire non. Alors je posais l'enfant sur sa poitrine et partit au niveau de son intimité qui continuait de saigner.

- Je n'ai rien sous la main pour arrêter le sang là !

J'avais gardé le couteau suisse dans la poche de mon short, oukaou. Mais là je n'avais aucune idée de comment faire alors je l'aidais à se rhabiller, un peu quand même. Puis je m'approchais à nouveau d'elle -moi inconsciente ? A peine.

- Tu peux te relever ? Ou alors attends-moi, je peux essayer de trouver quelqu'un pour t'emmener en lieu sur pour toi et ton bébé.

Elle avait le choix. Moi trop gentille avec elle alors qu'elle ne veut que ma mort ? Non.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Ven 21 Mar 2014 - 19:46

Non mais attend, stop un instant là ... CA FAIT UN MEGA MAL DE CHIEN et pour couronner le tout, on lui foutait une empotée pas possible. Au secours. De toute façon, notre renégate n'était pas vraiment en état de faire quoique ce soit même si son cerveau bouillonnait d'impatience pour en finir avec elle. Il fallait toujours pousser, respirer, être patiente, mais bordel, je sais bien que ma Kym d'amour était une femme et qu'elle pouvait faire plusieurs choses à la fois mais là fallait pas pousser mémé dans les orties sérieux. La sueur ne cessait de couler et je vous épargne les odeurs corporelles avec un tel supplice, mélangez le tout avec une coiffure à la Einstein et un maquillage digne d'une dépressive qui a pleuré toute la nuit. Elle devait être so sexy à vrai, mais bon, là encore ce n'était pas vraiment le moment ni l'endroit pour développer la sex-symbol attitude de notre enseignante déchue !

*Hé bien, déjà que tu étais folle à la base, tu t'améliores pas Kym !*

*FERME TA GUEULE !*

*Humm, tout ce sang qui coule, ça m'excite, ça me rappelle que de bons souvenirs, tu t'en rappelles ma belle ? Notre enfant ... Ha ...*

*... Je veux mourir ...*

*Ce sera difficile pour une immortelle ...*
Même si elle mourrait maintenant, elle ne pourra pas en finir clairement avec ce monde de dépravés. M'enfin, une chose de plus dans cette vie merdique qui fut gracieusement offerte par ce connard de Deus de mes ***Censuré pour le bien-être de vos noeils*** Ha la la, mais bon, il fallait tout de même l'avouer que la petite chose qui s'occuper entre ses jambes (genre) semblait savoir ce qu'elle faisait. Même si à son époque c'était bien différent, le déroulement en soi restait la même chose et ce depuis bien des siècles. Son excitation et les battements de son coeur s'atténuèrent une fois les cris du bébé retentit et celui-ci gentiment déposé sur sa poitrine. Ca y est, c'était fait. Quel soulagement.

"- C'est ... Un fils ... Mon fils ?"

Comme le disait si bien sa nouvelle sage-femme improvisée, le sang continuait à couler. Après le choc, quand celle-ci s’approcha à nouveau, Kym tenta de comprendre ses paroles, impossible. En fait, tous les bruits aux alentours baissèrent, l'image devenait de plus en plus floue. Non, ce n'était pas le moment, il fallait se battre, c'était une renégate après tout ! Mais ses paupières étaient bien trop lourdes et se fermèrent la plongeant dans les pommes. Beaux fruits, celui du pêché. Avait-elle pêché ? Qu'allait-elle faire de cet enfant ? Serait-il comme ses parents ou n'avait-il que des attraits humains. A première vue il semblait plus que normal ce que la majorité des mères en ce bas monde se réjouirait. Pourtant, ce n'était pas le cas de notre mystérieuse enseignante qui était partie dans les songes laissant le sang couler, les bras ballants sur le côté.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Jeu 27 Mar 2014 - 20:30
C'était long. Beaucoup de travail. Chiant aussi, faut le dire. Mais au moins le bébé était né. Sain et sauf. En plus c'était un garçon. Le voir me fit sourire. Sur le coup je me demandais comment ma mère avait fait avec mon frère et moi. Et surtout comment elle avait pu nous abandonner. Nous jeter comme des vieilles merdes qui ne lui sont pas utiles. Je ne connais pas l'amour maternel. Mais voir de l'amour dans les yeux de cette femme me fit un pincement au cœur. Parce que je découvrais cette lueur dans les yeux d'une inconnue et non dans les yeux de ma mère que je ne connais pas. Oui ça me déçois. Parce que cette lueur je la vois dans tellement de femmes quand elles observent leur enfants. Je n'ai pas eu le droit à ça. Ni Emil, ni moi. Sans aucun doute pour ça que je le surprotégeais.

La femme aux cheveux verts ne me répondit pas et devenait de plus en plus pale. Je le sentais mal. Et j'avais raison. Quand je la vis perdre conscience, je pris l'enfant dans mes bras en le serrant contre ma poitrine. Il fait froid, on est le soir, personne ne peut m'aider. Je soufflais, ne pas paniquer. Je sortis mon portable de ma poche et après l'avoir frappé plusieurs fois contre un arbre, il eu enfin du réseau.

« L’hôpital de Londres bonsoir.
- Adeline, c'est Kathleen, il me faut une ambulance et vite !
- T'es ou ?
- Dans une foret, celle à la sortie de la ville. J'ai une femme inconsciente qui a une hémorragie et à ce rythme je vais la perdre ! En plus j'ai un bébé dans les bras qui vient de naître et il risque de tomber malade !
- Ok je t'envoie ça. Doucement Kathleen, respire. Ça arrive rapidement. Pour l'instant reste près de la mère et garde l'enfant contre toi pour le garder au chaud.
- C'est déjà ce que je fais.
- Très bien, dans ce cas attends. »

Je venais de raccrocher. J'avais froid et quand je m’accroupissais pour essayer de parler à la mère, elle ne me répondait pas. Normal. Mais normalement il faut réconforter les victimes, même si elles ne sont pas conscientes. Au bout d'un bon quart d'heure, l'ambulance approchait. Ils prirent rapidement la femme aux cheveux verts dedans et lui firent une compresse au niveau de son entre-jambe. Je montais aussi et j'avais moi le droit à une veste chaude et une autre pour l'enfant. C'est limite si je claquais pas des dents.

« Vraiment mignon.
Il l'est tellement ... »

Ça me donnait les larmes aux yeux. Mais je ne devais pas craquer. Pas maintenant. Alors je pris un bol d'air et serrait davantage le bébé dans mes bras.

J'espère que tu auras une long vie, que tu seras épanouie et que tu ne manqueras de rien.

Voilà mon seul souhait à ce moment-là.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Dim 30 Mar 2014 - 22:58

Des bruits, des bips dans tous les sens, des gens qui s'affolaient tout autour firent sortir de l'inconscience notre chère enseignante déchue. Ses paupières vacillaient clignant à plusieurs reprises pour essayer de rendre l'image un peu plus nette. Rien à faire. Tout le monde se bousculaient avant de la porter sur une plaque pour l'emmener dans l'ambulance. Tout allait si vite, qu'est-ce qui se passait ? Essayant tant bien que mal de bouger ses doigts et ses orteils mais sans succès. Son corps était si lourd et si mou à la fois. Pourquoi cela faisait si mal de mourir ? Autant en finir une bonne fois pour toute ! Et après ? Pour renaître dans cette satanée guilde ? Tout le monde faisait ses missions dans leur coin, personne ne se croisait vraiment à vrai dire. Depuis combien de temps n'était-elle pas retournée à la vie normale ? Dans cette époque qui n'était de toute façon pas la sienne. Trop longtemps ... Et ce fils ? Les yeux de son père, les quelques cheveux que l'on pouvait apercevoir au-dessus de son crâne sont verts comme sa mère. Quel gêne avait-il hérité ? Avait-il également des pouvoirs comme ses parents ? Etait-il par défaut un élu de Deus ? Pour le savoir, il faudrait le tuer ! Trop de choses se bousculèrent, trop de mouvements autour d'elle ...

*Putain Kym arrête, même moi je ressens cette douleur de merde, la prochaine fois, tu t'abstiendras de coucher avec qui que ce soit !*

*Pourriture, je t'ai déjà dit de te la fermer !*

*Han han, j'ai peur, bouhhhh. Tu crois vraiment qu'être emprisonné en toi cela me fait plaisir ?!*

*Plus que tu ne le crois ...*
Et pouf, de nouveau le trou noir, le néant, l'inconscience, les pommes qui vous envahissent. Kym se rappelait de ce jour banal, il y a fort longtemps avec son frère. Qu'était-il devenu ? Ils étaient tous les deux enfants, pas plus de quatre ans à tout péter. Ils s'amusaient comme ils adoraient le faire dans le pré quelque peu boisé dans les environs du village. Souvent, ils profitaient des beaux jours pour aller cueillir des fraises et en rapporter à leur parents. Sa ma maman faisait d'excellentes tartes avec ! Mais ce jour-là c'était surtout l'image de son frère jouant avec un bout de bâton. Il était en train de tapoter une boule avec un poil très spécial, ce n'est qu'en soirée décrivant la bestiole que leur père avait conclu qu'il s'agissait certainement d'un hérisson. Pourquoi se souvenir de ce moment-là dans une situation pareille ? Peut-être car c'était un moment de bonheur, en famille, dans sa vie d'antan où le mal et le bien n'était qu'à des lustres de leur conscience. Une once de naïveté si alléchante. Mais il ne fallait pas se laisser aller, non il ne fallait pas ! Et pouf, la lumière était revenue.

"- Je ..."

Les paupières de notre heureuse maman s'étaient à nouveau ouvertes vers la vie, on l'avait emmenée dans l'ambulance qui roulait à vive allure, tout le personnel qui se trouvait à l'arrière avec elle se bousculaient pour lui prodiguer les premiers soins mais surtout pour apaiser sa souffrance. Elle avait même entendu un ambulancier demander à l'un de ses aspirants d'appeler via skype le médecin chef de l’hôpital pour une aide directe le temps étant compté. Bien entendu, tout ça sonnait comme du charabia dans la tête de la chtite Kym qui ne pensait qu'à une chose maintenant; dormir.

La nuit s'était enclenchée, tout semblait enfin net autour d'elle, la renégate devait être arrivée à l'hôpital, cela faisait combien de temps ? De jours ? Aucun idée. Elle était dans une chambre, seule, avec un autre lit à côté, vide celui-ci. Plusieurs tuyaux étaient encore accrochés à elle. Sortant l'une de ses jambes qui se trouvait sous la couverture elle vit qu'une chaussette lui avait été enfilée. En fait, elle n'avait plus aucun vêtement à elle sur elle. Les yeux ronds, prise de panique, elle retira le masque déposé sur ses lèvres avant d'arracher les diverses aiguilles plantées dans sa chaire. S'en était trop, où avait-elle atterrie ? Dans quel cauchemar était-elle entrée. Tous ces bips qui lui faisaient penser au bruit d'un percuteur, signe que sa fin se rapproche.

"- Cette fille, elle voulait m'aider, tu parles, elle est maudite, JE SUIS MAUDITE !"

Tout était clair, bien clair, trop clair, elle se leva d'une traite de son lit, les machines émettaient un son unique et strident, dans son pyjama improvisé de l’hôpital, ses fesses qui prenaient l'air, elle courut hors de la chambre alertant ainsi tout le personnel. Elle n'avait guère repris toutes ses forces. On la prenait pour folle, elle entendait les infirmières s'agiter cherchant de quoi la ramener dans sa chambre, de quoi l'attacher, de quoi l'endormir. Une autre cirait d'appeler la personne de contact qui l'avait emmenée ici. Folle, oui, elle l'était, au moins, tout le monde était d'accord sur ce point !
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Ven 4 Avr 2014 - 22:48
Nous étions enfin à l'hôpital et cette femme fut prise en charge avec son bébé. Elle avait fait une hémorragie et l'enfant allait bien. Elle subit une opération chirurgicale qui servait à arrêter l'hémorragie. Elle avait une déchirure interne. Pas besoin de préciser où n'est-ce pas ? Le bébé allait donc dans un lit conçut à cet effet, il était habillé avec des habits blancs -typique des hôpitaux. Il était néanmoins allaité au lait en poudre. Sa mère avait subit une opération, elle était encore un peu « malade » donc elle ne pouvait pas s'en occuper. Je rentrais tard à la maison, j'avais ma journée le lendemain. De quoi me changer les idées.

Une fois à la maison, Jason m'attendait. Il allait me faire la morale mais je le coupais pour tout lui expliquer. Suite à ça il était assez fier de moi et me prit dans ses bras. Et me voilà en train de dormir dans ses bras, au chaud en souriant.

Je me demande comment ma mère a vécu son premier accouchement, le mien. C'était si difficile que ça ? Elle avait beaucoup saigné ou non ? Et pour Emil ? Nous avait-elle regretté ? Nous étions en trop dans sa vie ? Pourquoi nous avoir abandonné ? Non, cette accouchement ne m'avait pas fait un grand bien. Je me posais des questions sur moi, sur mon frère, sur mes vrais parents. Comment vivent-ils ? Où vivent-ils ? Sont-ils mieux sans moi ? Sans Emil ? Savent-ils que mon petit frère est mort ? Trop de questions sans réponses ...

Le lendemain l'hôpital m'appelait. En urgence. J'avoue que je n'avais pas envie d'y aller. Mais quand on me dit que la femme s'était réveillée et qu'elle causait des soucis, je bondis du lit et y allait le plus vite possible. On me la décrivait comme folle, enragée, énervée. Je pris le premier taxi et allait à l'hôpital. Et quand j'arrivais sur les lieux, je la voyais, en train d'essayer de tout casser, folle de rage. Elle disait être maudite. Je pensais plus à une dépression post-partum. Que cet accouchement lui avait fait mal, mentalement. Qu'elle commençait à aller mal, qu'elle ne savait pas comment faire pour le montrer. Oui c'était possible. Je m'approchais, lentement.

- Calmes-toi, ça va aller. On te soigne ici. Pour que t’aille mieux.

Oui on dit calmes-toi mais ça la personne ne le fait jamais. Alors je vis une infirmière avec le bébé qui commençait à pleurer. Il devait avoir peur.

- Tu fais peur au bébé, c'est pas la meilleure solution.

L'infirmière n'osait pas tendre le bébé à la maman. Elle avait peur qu'elle lui fasse du mal et c'était compréhensible. Alors je le pris dans mes bras et l'infirmière s'éloigna. Personne n'osait s'approcher d'elle. Sauf moi. Mais cette femme n'est pas une bête de foire, il ne faut pas en avoir peur. Du moins c'est ce que je pense.

- Tu le veux ? C'est ton fils.

Je lui tendis le bébé. Je voulais une réaction. Une réaction positive si possible.
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Sam 5 Avr 2014 - 20:16

Pfff sérieux, c'était pire qu'une prison et je peux vous dire que notre chère Kym en avait connu ! Surtout ces bips qui raisonnaient dans tous les sens, on voyait bien que les machines s'affolaient, en même temps, c'était normal, soigner une morte il y avait de quoi s'affoler ! M'enfin, fallait qu'elle sorte d'ici et au plus vite. Heureusement, les infirmières ne l'avaient pas attachée au lit pensant à tord qu'elle se calmerait ainsi. Autant faire illusion le temps que l'autre nana arrive. D'ailleurs elle ne s'est faite guère attendre. Notre enseignante déchue avait déjà pu reprendre des forces, de quoi pouvoir faire diversion pour s'enfuir, elle n'aurait que quelques minutes, il fallait choisir le bon moment.

*Sors-moi de là !*

*Je te rappelle que tu es à vie et bien plus prisionneier de mon âme ...*

*Genre, t'a très bien compris ce que je voulais dire.*

*...*
Bon, c'en était plus que trop, il fallait agir, heureusement que la nana qui l'avait accouchée venait de se pointer, on voyait bien que notre charmante renégate était la bête de foire du service et ce fut la seule qui osa s'approcher avec le mioche dans les bras. Parfait ! Le moment était enfin arrivé. Notre guerrière laissa échapper un petit rire avant de se reprendre pour passer à l'acte.

"- Meuh nan, c'est l'autre grosse vache d'infirmière qui lui fait peur, regarde ! Bon, je ne vais pas te cacher qu'il faut que j'y aille. Je sais même pas où je suis mais je m'en fous. Ciao !"

Comme un tour de magie totalement pourri, la jeune femme se cacha sous la couverture (!) peut-être un appel au secours pour faire genre, elle n'est plus là. Mais c'est justement à ce moment que tout se met en place. Avec ce qui lui restait comme énergie, elle créa un clone qui apparut juste derrière l'humaine sentant son cou remplit de sang frais. Miam. Tapotant sur son épaule, elle appliqua sa diversion à la perfection courant dans tous les sens dans les couloirs de l'hôpital laissant le temps à la vraie Kym d'enfiler une blouse et un bonnet pour qu'on ne la reconnaisse pas. Toutefois, ce n'était sans compter sur son super flair ... En fait, c'était un énorme labyrinthe cet endroit et il ne fallait pas vraiment lui demander de décrypter le plan des lieux. Damn ! Le plan était si parfait. La renégate faillit baisser les bras avant de voir les petits bonhomme verts. Elle se rappelait ce qu'elle avait lu à l'Académie et leur signification ; sortie de secours.

"- Putain, je ne ferai pas ça tous les jours, suis trop fatiguée !"

Puisant dans le reste de son énergie, elle réussit enfin à fuir de ce bâtiment de fous les laissant à leur triste sort. Dans quelques jours, son passage sera déjà oublié, le temps pour elle de reprendre des forces et pourquoi pas leur rendre visite à nouveau. Le clone de notre Kymounette n'allait pas tarder à s'évaporer. Elle courait toujours en rond dans la bâtisse avant de s'arrêter ferme devant la nana qui portait son bébé. Son regard apaisé, elles n'étaient que les deux. Elle passa sa paume dans les petites mèches vertes de son fils avant de s'adresser à sa bienfaitrice.

"- Kathleen ... " - Prononça-t-elle, prénom qu'elle avait entendu. Une infirmière l'avait appelée ainsi elle en a donc déduit que c'était son prénom. D'ailleurs, un prénom il en fallait pour son fils. Son bien-aimé l'ayant lâchement abandonnée n'était même pas sûr d'être son père. Que deux personnes pouvaient l'être au vu de la période. "- Prends soin de Yuri. Il le mérite, c'est un être ... Comment dire ... Pas comme les autres ..."

Ses paroles à peine terminées, la silhouette du clone devint translucide, transparent avant de disparaître à la vue de tous. Laissant la pauvre humaine dans une situation plus que délicate, portant le monstre de l'Académie, le fruit de deux êtres divins, deux êtres que tout opposaient. Deux êtres qui ne souhaitaient qu'une chose : la mort de l'espèce humaine !
Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Dim 6 Avr 2014 - 19:20
Tout le monde s'agitait autour de la femme aux cheveux verts. Même elle. Elle n'avait pas l'impression de vouloir se calmer et même quand je lui tendis l'enfant, elle rit avant de dire que c'était l'autre infirmière qui lui faisait peur, qu'elle voulait partir et qu'elle ignorait où elle était. Non elle ne jeta même un pas coup d’œil à son propre bébé. Non elle ne le touchait pas, elle ne voulait pas le prendre avec elle. Ne l'aimait-elle donc pas ? Et l'instinct maternel alors ? Mais il est où son putain d'instinct maternel ?! Quelle genre de femme c'est ? Une prostitué qui n'en a rien à cirer de son enfant ? L'enfant serait donc un accident ? Elle n'en voulait pas. Et je ne savais pas ce qu'elle voulait en faire. L'abandonner, sans aucun doute. Sans aucune pitié. Sans rancune.

Elle se mit à courir. Elle courrait vite. Personne n'osait la suivre. Tout le monde restait distants, ils préféraient rester loin de cette folle qu'ils voyaient comme une folle. J'étais la seule. Les autres retournaient à leur travail. Ils avaient peur d'elle ? Non je ne les comprend pas. Et aucune apprentie ou stagiaire n'était là pour m'aider. Le couloir était vite vide.

Je ne courrais pas. Je ne peux pas courir avec un bébé dans mes bras sachant que le sol est glissant. Je marchais vite, trottinant par moment. Et je ne la perdais pas de vue. C'est comme si elle me demandait de la suivre. Chose que je faisais sans qu'elle me le demande finalement.

Nous étions seules. Pour la première fois elle osait enfin toucher son bébé. Je lui tendis mais elle ne le prit pas. Non au lieu de sa elle me parlait. Elle connaissait mon prénom. Et elle lui demandait de s'occuper de son bébé. De s'occuper de Yuri parce qu'il n'était pas comme les autres.

« N'abandonne pas ton bébé !! »

J'avais crié alors qu'elle venait de disparaître devant mes yeux. Elle n'était plus là. Une ruse ? Un tour de magie ? Je recommençais à la chercher dans l'hôpital mais il n'y avait aucune trace d'elle. Je n'en croyais pas mes yeux. Non elle n'était nul part. J'avais beau chercher dans tous les recoins de cet hôpital immense, elle n'était nul part. Parce que je tournais en rond. Et que je devais me rendre à l'évidence : elle était partit sans son bébé.

Elle venait de l'abandonner. Lâchement. Elle avait abandonné ce bébé qu'elle avait porté neuf mois dans son ventre, elle avait abandonné Yuri. Je n'arrivais pas à y croire. Avec quelle facilité avait-elle fait cela ? Et pourquoi ? Non je ne la comprenais pas. Et je ne la comprendrais sans aucun doute jamais. Le bébé était dans mes bras et pleurait. Il était agité, il avait faim, il avait sommeil. Il était mal en point. Et moi aussi. Je collais mon dos au mur de l'hôpital et me laissait glisser lentement jusqu'à toucher le sol. En même temps je berçais le bébé dans mes bras et il se calmait lentement, criant de moins en moins fort.

Mais moi je craquais. Je ne pouvais pas sourire dans ce genre de cas. Les larmes me montaient aux yeux, je serrais le bébé dans mes bras et me mit à pleurer. Non je ne tenais pas le coup. Elle l'avait abandonné. Et cette simple idée me rendait si triste … J'avais envie, pour une fois, que quelqu'un m'apporte de l'aide. Recroqueviller sur moi-même avec le bébé dans mes bras, je me mis à pleurer tous les larmes de mon corps dans cet hôpital. Le bébé pleurait comme moi. Je ne me sentais pas capable de m'en occuper. Je ne me sentais pas capable d'être sa mère.

Parce que je sais pas ce qu'est une mère.
Parce que je n'en ai jamais eu.


Ce gosse mérite de vivre heureux. Il n'a pas à être malheureux comme moi à cause de l'égoïsme de ses parents. J'avais l'impression d'avoir un poids énorme sur les épaules. Un poids que personne ne pouvait me retirer. Parce qu'au fond de moi je ne voulais pas abandonner une deuxième fois cet enfant. Non je ne voulais pas qu'il subisse la même chose que moi. Mais comment je vais annoncer ça à Jason ? « Salut, j'ai fait accoucher une femme et en cadeau elle m'a offert son enfant! » ou « Tiens, t'es seras le papa de cet enfant qui n'est pas le mien ! ». Lui qui ne me refuse rien, je le vois mal accepter de devenir le père d'un enfant qui n'est pas le sien.

Et une maman c'est comment d'abord ? Gentille ? Attentionnée ? Sévère ? Comment je vais pouvoir élever ce bébé alors qu'il n'est pas de moi ? Mais je ne peux pas être égoïste. Non elle m'a demandé de m'en occuper après tout. Un enfant n'est-ce pas une source de bonheur ? N'est-ce pas aussi une lourde responsabilité ? Autant moralement que financièrement. Oh et comment mon père adoptif allait prendre la chose ? Il allait bien voir que ce bébé n'est pas de moi et que l'on n'adopte pas des bébés avec un claquement de doigts.

« Au secours, Jason ... »

Le bébé criait toujours, il était tout rouge et devait sans aucun doute suffoquer dans mes bras à force de le serrer contre moi. Il ne fallait pas que le tue non plus. Mais je dois vraiment le garder ? Je ne veux pas qu'il ailles dans une famille d'accueil. Mais mes études alors ? Je vais devoir arrêter l'école si je veux m'occuper de ce bébé. Alors adieu le rêve de chirurgienne pour soigner les enfants malades ? Adieu la belle vie dans les hôpitaux à voir des enfants sourire parce qu'ils vont mieux ? Tout ça pour un bébé qui n'est pas le mien ? Mes pleures doublèrent de volume. Je criais à mon tour dans cet hôpital. Je me sentais si mal. J'avais l'impression que la fin du monde était proche. Que tout mon avenir était mort, gaspiller à cause d'un bébé que je ne pouvais pas abandonner.

« Putain de femme ! Je te hais, tu comprends ça ?! Parce que tu vaux pas mieux que ma catin de mère !! »

Oui j'en étais arrivée au point de détester ma mère pour son abandon. Et désormais je détestais cette femme plus que tout. Et personne n'était là pour m'aider. Ni Yuri, ni moi. Et oui, nous sommes dans la merde, mon bébé.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Welcome ! [PV : Kymy ♥] - Lun 7 Avr 2014 - 13:07
Un rp intéressant à lire, en tout ça m’intéresse de savoir ce qu'il va advenir de ce pauvre petit ^^. Est-ce que Kym reviendra le chercher en arrachant la tête à Kath et Jason ?? /PAN/
Kathleen : 535 xps
Kym : 455 xps

Xps attribués : Yep
Welcome ! [PV : Kymy ♥]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page