Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Le Jour des Amoureux [+18]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Le Jour des Amoureux [+18] - Mar 4 Mar 2014 - 2:41

- Le Jour des Amoureux -
Quand on a l'éternité devant soi,
pourquoi se presser ?

Six mois qu'ils étaient ensemble, trois mois qu'elle avait dit au revoir à cette parasite de Nasline. Et voilà qu'ils approchaient d'un jour qui, pour Topaze, avait une signification très particulière :
La Saint-Valentin.

Au cours de ces six derniers mois, les deux tourtereaux avaient eu l'occasion de constater à plusieurs reprises qu'avoir vécu à des époques différentes, dans des lieux différents apportait son lot de soucis. Il fallait sans cesse jongler entre ses habitudes et celles de l'autre, estimer quelles connaissances étaient universelles et lesquelles n'étaient pas si évidentes pour l'autre, choisir ses mots et partager leurs différences de point de vue et leurs connaissances. Et c'était loin d'être chose aisée avec un homme aussi peu éloquent que le beau ninja qui avait dérobé le cœur de la blonde.

Concernant la Saint-Valentin, elle se doutait que ça n'existait pas à l'époque de son bien-aimé et pourtant ça lui tenait particulièrement à cœur. Tant d'années à rêvasser et enfin ce jour arrivait. Elle ne laisserait rien au hasard et donnerait tout pour organiser cette journée du mieux possible, jusqu'à atteindre la perfection.

Pour ce faire, elle s'y était prise longtemps à l'avance, prévoyant tout dans les moindres détails.
Et ce même si garder le secret se révélait être un supplice pour la petite bavarde maladroite qu'elle était.

Deux jours avant, elle avait pris la journée pour elle, s'arrangeant aussi bien qu'il lui était possible de le faire. Il ne resta pas un seul centimètre de sa peau qui ne fut pas épilé minutieusement, enduit de divers produits et chouchouté longuement. Les pointes de ses cheveux blonds furent taillées en prenant garde à ne pas en réduire la taille plus que nécessaire et sa chevelure se déclina en plusieurs coiffures devant la glace. Les ongles de ses pieds et mains furent taillés joliment et enduits de différents vernis jusqu'à trouver la couleur qui s'accordait le mieux à la teinte de sa peau et à sa tenue. De même, plusieurs types de maquillages furent essayés avec patience et minutie jusqu'à obtenir un résultat qui lui convenait parfaitement. Ne resterait qu'à renouveler la mise en place de la coiffure, du vernis et du maquillage
le Jour J.

Le lendemain, elle se rendit naturellement au local du Club des Filles, bien décidée à y préparer un festin. Elle en aurait probablement pour plusieurs heures avec tout ce qu'elle avait prévu et probablement qu'elle avait eu les yeux bien plus gros que le ventre, mais il lui était difficile de se limiter et choisir. Tant de choix s'offraient à elle, tant de délices s'offraient à eux... Mais en même temps, une petite voix malicieuse lui murmurait de ne pas en faire trop si elle ne voulait pas qu'ils se retrouvent rassasiés au point de ne plus pouvoir rien faire.

Car oui, plus le temps passait et plus elle se sentait prête à franchir le pas. Cette fois serait la bonne... Du moins, s'il y consentait... Difficile de savoir qu'elle était sa position à ce sujet, mais quoi qu'il en soit, elle prévoirait tout dans l'espoir que ce qu'elle désirait se produise.


Puis vint le fameux jour. Le 14 Février. Ce matin là, Topaze s'éveilla comme couchée sur un ressort et enfila la première robe légère qui lui tomba sous la main. Premier objectif du matin : Glisser un petit mot sous la porte du beau professeur, un mot tout simple, un « Je t'aime, Bisous ♥ » d'une écriture manuscrite appliquée à l'encre noire sur un petit rectangle blanc, glissé dans un origami de papier rouge sang en forme de cœur.

La première mission se déroula sans encombres et si par hasard il passa une tête en dehors de la chambre en entendant glisser le papier sous sa porte, il ne vit qu'une chevelure dorée dans le vent au détour d'un couloir tandis qu'elle s'enfuyait en trottinant. Et ainsi, elle put passer à la seconde étape de son plan.

Affublée de son tendre sourire de petite fille modèle, elle se présenta innocemment à la salle des professeurs et après quelques délibérations appuyées par le renfort d'une boite de macarons maison, elle parvint à convaincre un des professeur de glisser dans le casier de son professeur un joli nounours en peluche qu'elle avait fait elle-même avec amour. Blanche et rouge, la petite peluche était toute douce et cachait contre son cœur, dans une petite poche en forme de cœur justement, un autre petit mot qui disait « Aujourd'hui est un jour spécial ».

Ravie par le bon déroulement de son plan, persuadée que même s'il ne venait pas immédiatement à la salle des professeurs, il y viendrait tôt ou tard dans la journée, elle se dirigea d'un pas assuré vers la salle de classe attitrée au Professeur Yskaliv. Parvenue à destination, elle glissa sur la poignée un petit sachet en tulle dans lequel était soigneusement rangé un petit bouquet de fleurs champêtres reliées d'un ruban rouge, glissant sous le ruban une autre petite étiquette sur laquelle étaient écrits les mots « Aujourd'hui, c'est le jour des amoureux ».

Satisfaite, elle repartit aussi vite qu'elle était venue, craignant de croiser son bien aimé avant l'heure qu'elle avait prévu dans son plan. Sans attendre, elle se redirigea vers l'internat d'une démarche joyeuse et parvenue à sa chambre prit une longue douche, s'accordant un moment de réflexion.


Avait-elle tout fait comme il faut selon ses plans ? A priori oui, rien ne clochait. Son plan était-il judicieux ? N'allait-elle pas passer pour une idiote ? Ou une folle ? Difficile à dire, mais elle ne pouvait de toute façon plus reculer et n'en avait pas vraiment l'envie de toute façon.

Ses mains parcoururent lentement son corps sous l'eau chaude et elle songea l'espace d'un instant à la soirée telle qu'elle la rêvait depuis des semaines. Elle se sentait prête oui. Prête à devenir une femme comme aimait le dire Nasline. Ne restait que la crainte de ne pas satisfaire l'homme qu'elle aimait.

Lorsqu'elle sortit de la douche et eut séché convenablement la surface de son corps, elle s'attarda devant son miroir, parcourant du regard sa nudité, perplexe, la mine sérieuse. Selon ses connaissances anatomiques, tout était à la bonne place, il n'y avait rien à redire. Mais avait-elle assez de formes ? Ou en avait-elle déjà trop ? Là encore, la question restait sans réponse. Après tout, quel était l'idéal physique à l'époque de Vinpap au Japon ? Sa peau n'était-elle pas trop pâle ? Ses cheveux n'étaient-ils pas trop clairs ? Préférait-il les petits seins ou les gros ? Les siens étaient-ils gros ou petits d'ailleurs ?

Un soupir échappa à la jeune femme.

« Cesse de te prendre la tête, il t'aime comme tu es après tout. »
Un dernier petit regard sur le miroir, à moitié convaincue, puis elle se mit en devoir de s'habiller. Pour l'occasion, elle avait fait quelques achats et avait fait un peu de couture, rien de bien méchant. Il y avait deux tenues, une tenue de jour et une tenue de nuit. Les sous vêtements de la tenue de jour étaient innocents, couleur crème, légers, comme une caresse sur la peau. De même, la robe couleur chocolat était simple, soulignant en douceur sa taille, laissant ses bras et épaules dénudés, le jupon ample volant au vent avec souplesse. Pour compléter la tenue, elle enfila un gilet couleur crème et ses fidèles ballerines et sourit à son reflet. La tenue était à la fois commune et spéciale. Elle ressemblait au genre de tenues qu'elle avait l'habitude de porter, mais elle était neuve, confectionnée pour l'occasion, et c'est ce qui la rendait particulière. Ajoutez à ça, un maquillage et une coiffure un peu bohème, du marron discret sur ses joues et ses paupières, le contour de ses yeux en brun, les lèvres à leur couleur habituelle, les cheveux laissés lâches mais retenus par trois paires de tresses accrochées de part et d'autre de son crâne, les ongles peints en brun. Le résultat était vraiment charmant.

Ravie, elle saisit sur son bureau un paquet de taille moyenne contenant des chocolats honmei qu'elle avait fait la veille. Ce n'était certes pas sa culture, mais c'était celle du pays de Vinpap et rien que pour cela, il était évident qu'elle devait tenter l'expérience des chocolats de Saint-Valentin japonais.

Quittant la chambre, elle se dirigea naturellement vers le parc aux abricots. L'heure de leur rencontre quotidienne approchait mais elle ne tenait pas vraiment à se battre. Ça ne faisait d'ailleurs même pas partie de son plan.

Elle arriva avec une légère avance et s'installa contre le plus grand arbre du parc, celui qui représentait leur point de rencontre. Le dos posé contre l'écorce, elle tenta en vain de contracter ses muscles pour que son corps paraisse un peu plus ferme et patienta fermement, prête à se redresser en vitesse dès l'arrivée de son cher et tendre professeur.

Et c'est pourquoi, dès lors qu'il apparut dans son champ de vision, Topaze se remit sur pied en un rien de temps et tendit vers lui les chocolats qu'elle tenait entre ses deux mains, un large sourire sur les lèvres.

« Ce jour est le notre,
mon amour... »
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 


Dernière édition par Topaze Aryia le Jeu 20 Mar 2014 - 2:03, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Dim 9 Mar 2014 - 6:04
Le réveil fut rapide. En fait, comme tous les réveils depuis un moment, ils étaient brutaux. Comme, si la simple pensée de rejoindre sa bien-aimée l’aidait à être encore plus alerte. Où peut-être était-ce le fait que, depuis un petit moment, elle semblait différente, stressée même. Mais, le professeur lui faisait confiance. Il savait que s’il y avait quoi que ce soit qu’il pouvait faire, elle viendrait le voir le moment venu. Il se leva et frappa son réveil en s’étirant, avant d’aller sous la douche et d’y passer un long moment, l’eau chaude coulant en cascade sur ses muscles, l’aidant à se réveiller. Il sortit, après 10 minutes, de la douche et resta un moment face au miroir en baillant. Il saisit son rasoir et retira les quelques poils qui couvraient ses joues, avant de quitter la pièce et d’enfiler une combinaison noire.
 
Il allait sortir, lorsqu’il réalisa qu’il oubliait ses armes pour le cours. Il rit et retourna sur ses pas, saisit son ninjato, ses kunai et se redirigea vers la porte, lorsqu’il entendit quelqu’un qui courrait. Il ouvrit la porte, mais ne vit personne. Étrange se dit-il. Mais le plus étrange, fut ce bout de papier rouge à ses pieds. Il le prit dans ses mains et se demanda ce qui pouvait bien se passer… Il l’observa un moment et réalisa qu’il s’agissait d’origami. Il le déplia lentement et observa ensuite le morceau de papier blanc. De surprises en surprises décidément. Il le lut et, immédiatement, sourit de toutes ses dents et il ne put empêcher un léger rire d’échapper ses lèvres.
 
Qu’est-ce qu’elle manigance? Voilà tout ce qui occupait désormais l’esprit de notre homme. Il arpenta les couloirs, observant d’autres symboles rouges, tous dessinés selon la même forme, sous forme de ballon, d’affiche, de cartes, sur certaines fleurs et même… Gravé, ou plutôt, brulé, dans un mur… Décidément, aujourd’hui était un jour spécial… Il arriva à sa salle de classe et réalisa que la majorité des élèves présent étaient dans les bras d’un ou d’une autre. Il y avait, en tout, trois couples hétérosexuels, deux couples gays et deux autres lesbiens et… deux seuls, qui se tenaient un peu à l’écart. Le ninja ne se faisait toujours pas à l’idée de pouvoir aimer quelqu’un du même sexe, mais bon… Qui était-il pour juger? Il était un père de famille, mort depuis 400 ans, en couple avec une jeune femme morte depuis moins de deux ans… Alors bon…
 
Par contre, encore une fois, il fut déboussolé par le sourire immense des élèves qui le fixaient, une des filles riant bêtement et un des garçons lui fit un « Thumbs up  » Mais merde à la fin! Qu’est ce qui se passe aujour… Il fixa un moment la poignée de la porte. Les fleurs, le sac, tout ça… OK, STOP, TEMPS MORT! Il saisit rapidement les fleurs, lut le petit mot et posa la tête contre la porte en soupirant d’aise, un énorme sourire aux lèvres, heureux comme un enfant a noël. Il se retourna et rit doucement en haussant les épaules et en fixant les élèves présents.
 
« Oust, on se revoit au prochain cours. Profitez de votre journée. »
 
Il se dirigea alors rapidement vers la salle des profs, bien décidé à y déposer son équipement, dans son casier, avant de se diriger sur terre pour trouver un truc pour Topaze. Lorsqu’il entra, c’était la pagaille. Apparemment, il n’était pas le seul qui ne connaissait pas cette journée.
 
« Bordel, pourquoi personne m’a prévenu? Je dois faire quoi la, hein? C’est pas comme si j’avais vraiment le temps de lui faire LE cadeau du siècle!!! »
« Comment ça une journée spéciale pour les amoureux? Ca sort d’où ça? C’est quoi l’idée? »
« HEY! YSKALIV! Quelqu’un est passé pour toi plus tôt! »
«  Laisse-moi deviner… Chevelure blonde? »
« yuuuuuuuuup! T’as tout compris! »
 
Le ninja sourit lui fit un signe de tête, qu’il répondit avec un mouvement de son pied, alors qu’ils étaient posté sur un bureau rassurant une dame qui avait honte de ne pas être à la hauteur de celui qu’elle aimait.
 
Le ninja ouvrit sa case et cette fois, s’en fut trop. Une larme coula sur sa joue et il saisit le nounours en soupirant et il resta un moment immobile en fixant la photo de Topaze. Ok… Elle veut jouer à ça? Allons-y! Oh oui, cette fois, il jouerait le jeu, avec plaisir.
 
Il retourna en vitesse à sa chambre, y jeta son uniforme et ses armes, avant d’enfiler une chemise noire et un pantalon noir. Il glissa la peluche dans la poche de sa chemise, la laissant dépasser et saisit ses divis, avant de filer, à toute vitesse sur terre. Il regarda l’horloge. Il lui restait quatre heures avant leur rencontre habituelle. C’était suffisant. Il monta en bateau et, direction les rives de la Seine. Il savait qu’il y trouverait ce qu’il cherchait. Il les avaient vu lors de sa dernière… visite à Paris.
 
Il entra dans le magasin, sourit aux vendeurs et s’immobilisa face à ce qu’il désirait. Il alla chercher un vendeur et pointa ce qu’il voulait, avant de sortir ses divis, miraculeusement transformés en euro. Il sourit et les tendit au vendeur, avant de lui dire merci, en japonais et de quitter, son colis sous la main. Les quatre articles en boites, puis mis en sac, il se dirigea vers un autre magasin. Cette fois ci, il y passa un long moment, devant se faire une image mentale de chaque robe qu’il voyait, sur Topaze, mais au final, rien ne lui plut. Il sortit donc, un peu déçu, mais s’arrêta face à un stand de fleuriste. Il sourit en observant les fleurs, et, oh miracle, des jacinthes! Il acheta le premier bouquet, un bouquet blanc et se dirigea vers l’endroit d’où il était arrivé.
 
«  Dépêchez-vous, j’ai rendez-vous dans une heure… »
 
Le traversier hocha la tête et démarra sur les chapeaux de… Hum… Il démarra à toute vitesse, laissant les passants sur le quai, pantois. Mais oublions ces pauvres humains et pensons à la santé mentale de cet ivrogne, qui vit un navire disparaitre sous le pont où il se trouvait. Eh bien… C’est ce qui le motiva à arrêter de boire cette stupide eau de vie. Mais encore une fois, je m’écarte de notre sujet important, Topaze et Vinpap.
 
Il remonta à sa chambre et sourit en fixant ses cadeaux.
 
Il y avait là, une paire de boucles d’oreilles en or et argent, sertie d’une Topaze, un collier, composé d’une longue chaînette en or et d’un réceptacle en argent, avec, de nouveau, une topaze en son centre et, finalement, une paire de bracelets d’argent, sertie, vous l’aurez devinés, de topazes.
 
Il se dirigea vers la douche et y resta longtemps, plus longtemps qu’à son habitude. Il se lava de fond en comble, retirant l’odeur de sueur qui l’accompagnait un peu trop souvent à son gout. Il choisit aussi un parfum, une bouteille reçue lors d’un échange de cadeau à noël, entre profs. Une eau de toilette, nommée Allure homme. Vinpap n’aurait pas pu dire ce dont il s’agissait, juste que l’odeur était plaisante. Il ouvrit sa penderie saisit un nouvel ensemble de vêtement, des pantalons noir et une chemise, aux rayures noire, blanches, bleue et rouge cette fois.
 
Il tourna la tête vers les bijoux et sourit, satisfait de cette journée de dépenses. Il remit le tout dans les boites et remit finalement le tout dans le sac. Il s’étira et se dirigea vers la cage de Raikou et le laissa monter sur son bras, avant de sortir de la chambre. Celui-ci attendit patiemment, sur son nouveau perchoir, qu’ils sortent, avant de s’envoler et de faire des ronds dans le ciel. Vinpap le laissa faire, avant de le siffler. Raikou vint alors se poser sur son épaule et l’observa en poussant un petit cri. Vinpap lui donna alors le sac avec les bijoux et le regarda froidement.
 
«  Perds les bijoux et tu seras dans de sale draps… Je compte sur toi mon ami. Viens, suis-moi. »
 
Raikou s’envola immédiatement et le suivit, le sac entre ses serres. Vinpap vérifia que les jacinthes étaient présentables et que le nounours se trouvait toujours dans la poche de sa chemise, avant de se diriger lentement vers le parc aux abricots.
 
Avant même qu’elle ne le voit, il la vit, merci Raikou, mais rien ne serait comparable à l’instant où il fut face à elle. Il resta bouche bée devant l’aura complètement différente qu’elle dégageait. Elle n’était pas la jeune demoiselle ordinaire qu’il connaissait, oh non, loin de là. Elle était femme, elle était confiante, elle était… Sexy. Peut-être ne le réalisait elle-même pas, mais elle était parfaite, tout simplement. La tenue était parfaite, elle faisait ressortir sa peau, ses yeux et ses cheveux, tout. Son sourire, parfait, son regard pétillant, parfait, ses lèvres, parfaite comme toujours. Il s’arrêta près d’elle, les mains dans son dos, cachant les fleurs du mieux qu’il le pouvait.
 
« Ce jour est le nôtre, mon amour... »
 
Le ninja sourit et hocha lentement de la tête en la fixant, la détaillant du regard, le regard plein de désir, de désir pour ces lèvres qui lui avait tant manqué aujourd’hui…
 
«  Chaque jour est spécial avec toi… Alors j’imagine que celui-ci le sera encore plus, n’est-ce pas? »
 
Il s’approcha d’elle et déposa doucement un baiser sur ses lèvres, mordillant tendrement sa lèvre supérieure. Ce baiser, dura longtemps, très longtemps. Ils ne virent pas le temps s’écouler, mais ils furent ramener à l’ordre, par le chant de Sweet, qui venait de voir Raikou et qui s’envolait, pour le rejoindre dans les cieux. Le ninja rit et recula d’un pas, avant de faire passer la main se trouvant dans son dos, devant lui, le parfum du bouquet de jacinthe blanche venant titiller leurs narines.
 
« Puisque tu m’as déjà dit que tes fleurs favorites sont les jacinthes et que, la couleur blanche te représente bien, puisqu’il s’agit de la pureté, de la paix, j’ai pensé immédiatement à toi. »
 
Il les lui donna et attrapa son autre main, avant de plonger son regard dans le sien, un immense sourire aux lèvres.
 
« Ferme les yeux mon amour, j’ai une surprise pour toi. »
 
Lorsque ce fut fait, il siffla Raikou, qui descendit en piqué, avant de se poser sur son épaule doucement, veillant à ne pas trop enfoncer les serres dans sa peau. Vinpap prit le sac de bijoux et prit une à une chaque boite, et les posa dans la main de sa bien-aimée, avant de lui caresser la joue.
 
« Vas y… Regarde. Et dis-moi si tu aimes »
 
bijoux:
 



Chemise:
 


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Mer 12 Mar 2014 - 1:07

- Le Jour des Amoureux -
Ce sourire... Ce regard... Elle ne s'en lassait pas...

Il était si beau... Elle n'avait jamais vue cette chemise auparavant mais... bon sang ce qu'elle lui allait bien...

Une douce bouffée de chaleur se répandit dans chaque recoin de son être tandis qu'elle se sentait dévorée du regard, un vague sourire sur les lèvres.

«  Chaque jour est spécial avec toi… Alors j’imagine que celui-ci le sera encore plus, n’est-ce pas? »
Topaze frissonna. Elle avait beau ressentir les mêmes choses, penser les mêmes choses, la confirmation que ces sentiments étaient partagés lui faisait encore et toujours le même effet. Ce frisson délicieux s'insinuait constamment, semblant naître au creux de ses reins et remonter lentement le long de sa colonne vertébrale.

Oui. Chaque jour était spécial. Tout comme lui d'ailleurs. Il était exceptionnel et faisait de sa vie un rêve merveilleux.

Il fit un pas et leurs lèvres se joignirent avec douceur. Fermant les yeux, elle sourit bêtement, se laissant guider par son bien aimé qui, en quelques mois, était devenu un expert en la matière, ce qui n'avait d'ailleurs rien d'étonnant puis qu'il était parfait. Parfait à ses yeux, parfait pour elle, comme s'ils n'avaient vu le jour que pour être ensemble.

Combien de temps le baiser dura-t-il ? Elle n'en avait aucune idée. A vrai dire, elle perdait toute notion du temps dans ces moments. Le jour, l'heure, ça n'avait plus aucune importance. Il n'y avait plus que lui d'important. Lui... Eux...

D'ailleurs, elle mit du temps à réaliser pourquoi leurs lèvres s'étaient soudain séparées. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, légèrement déboussolée, ses cheveux blonds retombaient sur ses épaules après avoir été soulevés par Sweet qui jusque là s'y cachait. Elle entendit son bien aimé rire doucement et commença par poser sur lui un regard hébété, avant de lui sourire tendrement puis baisser les yeux sur les fleurs qu'il dévoilait fièrement à sa vue.

« Puisque tu m’as déjà dit que tes fleurs favorites sont les jacinthes et que, la couleur blanche te représente bien, puisqu’il s’agit de la pureté, de la paix, j’ai pensé immédiatement à toi. »
Le cœur de Topaze se serra tandis que son sourire s'agrandissait. Sans se faire prier, elle prit le bouquet dans la main qui tenait déjà les chocolats et le porta tout naturellement à son nez afin d'en respirer le parfum, l'air satisfaite. Esthétiquement parlant, elle préférait les roses, certes, mais les jacinthes quant à elle alliaient beauté et parfum envoûtant, emportant ainsi la première place dans son classement.

Tout sourire, touchée qu'il ait retenu ce détail, elle observa les jolies fleurs blanches d'un air rêveur, puis reporta son attention sur l'homme qui possédait son cœur et venait de lui attraper l'autre main, l'air ravi.

« Ferme les yeux mon amour, j’ai une surprise pour toi. »
Tiens donc. Que manigançait-il avec ce grand sourire ?

Perplexe, elle le fixa un instant, puis ferma les yeux en riant doucement. Quoi qu'il ait prévu, elle ne doutait pas une seule seconde que ça allait lui plaire et lui faisait une confiance totale.

Un sourire enfantin sur les lèvres, elle sentit l'excitation grandir en elle tandis qu'elle entendait du mouvement. Patientant difficilement, elle s'efforçait de garder le silence, de ne pas poser de question. Sweet était revenu se poser sur son épaule et chantonnait joyeusement, comme pour discuter avec eux.

Troublée, elle saisit les boites qu'il posait dans sa main et fit la moue. Que faisait-il donc à la fin ?

Mordant sa lèvre inférieure, elle retint un soupir d'impatience et, soudain, vacilla, soupirant faiblement d'aise en savourant la caresse sur sa joue, un léger sourire venant se dessiner sur ses jolies lèvres pulpeuses.

« Vas y… Regarde. Et dis-moi si tu aimes »
Amusée, heureuse que l'attente soit terminée, elle rouvrit lentement ses grands yeux dorés et son regard se posa tout naturellement sur l'homme qu'elle aimait. Leurs regards se croisèrent et elle lui sourit tendrement, avant de baisser lentement les yeux sur sa main...et se figer brusquement.

Qu'était-ce que...ça ? Un empilement de boites, trois pour être exacte. Et à travers une petite fenêtre en plastique, elle pouvait voir que la première boite contenait...une paire de boucles d'oreilles.

Prise au dépourvu, elle releva les yeux vers l'homme qu'elle aimait tant et, sans trop savoir comment, elle fit tomber deux boites sur trois.

Paniquée, gênée, elle s'accroupit sans réfléchir pour les ramasser et son regard s'arrêta sur la boite qu'elle tenait encore dans sa main. Une chaîne...un pendentif...

Son cœur s'emballa et elle se laissa tomber à genoux. Partagée entre joie et stupeur, elle posa par terre les fleurs et les chocolats et retourna la dernière boite qui était tombée, découvrant alors deux bracelets identiques.

Les joues roses, elle posa les fesses sur ses talons et releva les yeux vers Vinpap, bafouillant quelques mots.

« C'est...c'est des topazes ? »
La confirmation ne tarda pas à venir et, troublée, elle aligna les trois boites sous ses yeux, observant les bijoux.

« Et...c'est de l'or ? Et...de l'argent ? »
Elle releva lentement les yeux et déglutit en recevant confirmation à nouveau. Elle était rouge, ne savait pas quoi dire. C'était trop beau pour être vrai et en même temps... C'était complètement fou...

Les mains blanches de la jeune femme vinrent se poser sur ses joues, tentant naïvement d'apaiser le feu qui semblait ne plus vouloir les quitter, tandis qu'elle observait les bijoux, les yeux rendus humides par une émotion qu'elle n'osait laisser sortir.

« Tu es... complètement fou ! Tu... tu as dû te ruiner ! C'est...trop... »
Ses yeux commençaient à déborder d'émotion et elle effaça prestement ces larmes stupides qui troublaient sa vue, avant de lâcher un petit rire en contemplant ses index grisés par le maquillage de ses yeux.

« Si j'avais su, je ne me serais pas maquillée... »
La tête baissée, elle passa ses doigts sous ses yeux pour limiter légèrement les dégâts, puis se redressa, un grand sourire sur les lèvres, et, se penchant par dessus les objets posés au sol, le prit dans ses bras, posant sa tête contre l'épaule de son Vinpap. Un soupir d'aise lui échappa, les yeux fermés, et elle murmura un « Merci mon amour » à peine audible, son cœur battant la chamade.

Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Sam 15 Mar 2014 - 0:43
Elle ouvrit les yeux et lui sourit, mais le plus beau moment, fut lorsqu'elle posa le regard sur les bijoux. Elle fit tomber les  bijoux, aucun des deux ne sachant comment et il l'observa s'accroupir et découvrir un a un chaque bijoux. Elle était estomaquée et Vinpap était, pour cette fois, fier de son coup. Elle le regardait, les yeux posés sur les siens, les joues rougies, faisant fondre automatiquement Vinpap. Il la dévorait des yeux, il la trouvait si belle, si magnifique. Il voulait seulement la prendre dans ses bras et l'embrasser longuement, la garder que pour lui et la dorloter, pour l'éternité. Mais les paroles de sa bien-aimée le ramenèrent à l'ordre et il sourit en hochant lentement de la tête.
 
Bien sûr que c'était des topazes. Rien de mieux pour offrir en cadeau a... Une Topaze... et, de nouveau, il hocha la tête, en riant faiblement, puis, de nouveau, il fondit en la voyant. Elle était si mignonne, le visage rouge, les mains sur ses joues et des larmes aux coins des yeux. Normalement, il aurait paniqué, mais pas cette fois. Il savait qu'il n'avait pas besoin de se faire de souci, elle ne pleurait pas de tristesse. Elle était heureuse, mais gênée et surement toute une panoplie d'émotions.


« Tu es... complètement fou ! Tu... tu as dû te ruiner ! C'est...trop... »
 
Elle essuya ses larmes rapidement et se releva, pour l'enlacer. Ils restèrent ainsi longtemps, leur moment intime silencieux, interrompu seulement par un « Merci mon amour » murmuré par sa bien-aimée. Il lui caressa le dos en soupirant d’aise, laissant sa main descendre lentement, jusqu’à la laisser à la base de sa colonne vertébrale juste au-dessus de ses fesses, tandis que son autre main restait entre ses omoplates. Il sourit en déposant un baiser sur les lèvres de sa bien-aimée. Il la saisit alors en princesse, la prenant dans ses bras, une main dans son dos, l’autre au niveau de ses genoux, et il la porta avec aisance jusqu’à l’arbre, où il s’assit et il sourit, la gardant tout de même contre lui. Il la voulait dans ses bras, il la garderait dans ses bras.
 
Il lui caressa la joue, puis il glissa une mais dans ses magnifiques cheveux dorés et il soupira d’aise, la détaillant du regard, adorant la regarder, l’observer et la dévorer du regard. Il déposa un faible baiser sur son front et il haussa les épaules en riant doucement, d’accord avec son inquiétude, mais peu soucieux de ce problème.

 
« Ce n’est pas grave, c’est pour toi. J’ai pigé dans mon salaire de prof. Je ne dépense presque jamais et toi, tu vaux plus que tout l’or du monde. Alors non, ce n’est pas grave. Qu’importe si j’ai dépensé, puisque c’est pour toi? »
 
Puis il l’embrassa, passionnément, amoureusement, et ils restèrent ainsi longtemps, à profiter l’un de l’autre. Ils discutèrent, ils s’embrassèrent, il y eu beaucoup de silence, mais des silences de contemplation, ou l’un et l’autre, ne sachant quoi dire, n’ayant pas de mots pour exprimer ce qu’ils ressentaient. Ils passèrent un bon moment ensemble, Sweet chantonnant et jouant avec Raikou. Ils les observèrent un longtemps, voleter ensemble dans le ciel, puis, lorsqu’ils vinrent se poser sur l’arbre, ils rirent en voyant Raikou écarter son aile pour que Sweet vienne s’y blottir. Décidément, même leurs animaux s’aimaient. Était-ce cet aura d’amour qu’ils dégageaient? Ou alors le fait que leurs animaux étaient presqu’une part d’eux même ou alors était-ce parce que


Grmmmmmbllll...
 
Vinpap rit en se grattant le ventre. Eh oui, la faim l’emporte parfois sur le corps. Il proposa donc à Topaze d’aller manger et celle-ci, souriante, se leva prestement et lui dit de rester là. Sweet s’envola à la suite de sa maitresse et les deux disparurent un petit moment, jusqu’à ce que Topaze revienne en marchant rapidement, un panier en main, un énorme sourire aux lèvres.
 
A peine fut-elle tout près de lui, que l’odeur envoutante des bons petits plats qu’elle avait préparés lui chatouillait les narines. Ils mangèrent ensemble, blottit l’uns contre l’autre, savourant ce que sa bien-aimée avait cuisinée et ils restèrent ainsi, jusqu’à ce que le ciel s’assombrisse. Il lui saisit la main et il sourit en l’embrassant tendrement
 
«  On va se réchauffer à l’intérieur ou on reste ici? C’est toi qui décide, oh, belle Topaze. Je te suivrai jusqu’au bout du monde si tel est ton désir. »


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Lun 17 Mar 2014 - 5:01

- Le Jour des Amoureux -
Ces bras... Elle s'y sentait si bien... Ils lui procuraient un délicieux sentiment de sécurité et fragilité. Dans ces instants, le monde cessait de tourner, le temps arrêtait de s'écouler et la gravité elle même semblait s'éteindre à en croire l'envol de son esprit sur ce petit nuage rose qu'était l'amour. Plus rien ne comptait, plus rien n'avait de sens, il n'y avait que lui et elle, qu'eux, que leur amour. Topaze était une sentimentale qui se laissait submerger par toutes ces émotions et s'en délectait. Oh bien sûr il lui arrivait de se demander si c'était normal, si tout le monde le ressentait comme ça, s'IL le ressentait comme ça. Mais ce genre de réflexions ne lui venait qu'après coup, lorsqu'elle était seule dans sa chambre, à contempler le plafond en serrant Plop contre sa poitrine. A cet instant, elle n'y songeait pas le moins du monde. D'ailleurs...elle en perdait même le fil de ses pensées.

Et pour ne rien arranger, voilà qu'il avait les mains baladeuses pour le plus grand plaisir de son hypophyse qui n'avait de cesse de faire monter sa température par vagues tout en lui infligeant des frissons irrépressibles et délicieux. Topaze sourit bêtement en fermant les yeux, sentant la main de son bien aimé descendre et son souffle chaud dans son cou. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il venait d’apposer ses lèvres sur les siennes et elle répondit au baiser sans se faire prier.

Puis une main vint la happer au niveau des genoux et elle ne put retenir un petit rire, passant tout naturellement une main derrière son épaule tandis qu'il la soulevait sans difficulté aucune. Souriante, elle se laissa emporter jusqu'à l'arbre où elle se retrouva assise sur ses genoux, pressée contre lui et ferma les yeux en savourant ses caresses. L'instant était merveilleux, plus délicieux encore qu'elle ne l'avait imaginé. Chaque seconde passée auprès de lui en six mois n'avait été qu'une succession de petits bonheurs simples et doux.

Un baiser vint effleurer son front et elle rouvrit doucement les yeux en souriant, posant son regard sur ce visage tant aimé.

« Ce n’est pas grave, c’est pour toi. J’ai pigé dans mon salaire de prof. Je ne dépense presque jamais et toi, tu vaux plus que tout l’or du monde. Alors non, ce n’est pas grave. Qu’importe si j’ai dépensé, puisque c’est pour toi? »
Et sur ces mots, sans lui laisser la possibilité de répondre, il vint saisir ses lèvres entre les siennes en un baiser passionné qui finit de lui faire perdre toute notion des choses. Et ce ne fut là que le premier d'une longue série entrecoupé de silences contemplatifs et de discussions où il était question à la fois de tout et de rien. Ils aimaient beaucoup faire ça, échanger leurs expériences, leurs opinions, leurs joies et leurs angoisses, imaginer l'avenir du monde, de l'académie, de leur tendre cocon... Si leurs corps se séparèrent, ce ne fut que pendant de brefs instants, comme celui où Topaze se décida à aller chercher ce qui avait été laissé par terre un peu plus loin. Ils grignotèrent quelques chocolats honmei et elle lui en expliqua la signification, de même que celle des cœurs rouges qu'il avait vu partout ce matin là. Sereine, elle lui confia ses espoirs pour cette journée, à l'exception des espoirs inavouables qu'elle nourrissait pour la nuit. D'ailleurs, lorsque son esprit en vint à cette partie là, ses joues devinrent légèrement rosées malgré elle et elle baissa les yeux un instant, le temps de se calmer. Se mordant les lèvres, elle avait choisi ce moment là pour déballer les bijoux pour oublier sa gêne, enfilant les bracelets, passant les boucles d'oreilles et tendant la chaîne à son chéri pour qu'il la lui mette. Probablement que cet instant allait demeurer toujours dans son esprit d'ailleurs. En effet, lui tournant le dos, elle avait relevé ses cheveux et n'avait pu réprimer un tremblement lorsque les doigts de son bien aimé avait effleuré sa nuque. Rougissant de plus belle, elle avait lâché un petit rire gêné, se demandant comment il était possible d'être aussi réactive pour si peu, puis s'était réfugié dans ses bras sans un mot, la tête dans son cou, devinant qu'à cet instant il devait sourire, amusé par ses réactions ridicules et enfantines.

Puis vint le moment du repas, rappelés à l'ordre d'abord par l'estomac de Vinpap, puis par le sien qui lui répondit en écho. Leurs regards se croisèrent et son aimé formula tout haut ce qu'ils pensaient tous les deux. Ravie, elle déposa un tendre baiser sur ses lèvres, puis se leva, lui intimant l'ordre de ne pas bouger en lui souriant, avant de s'éloigner en trottinant de sa démarche sautillante, suivie de près par Sweet qui voletait autour d'elle en piaillant comme pour lui raconter ce que Raiku lui avait dit.

Arrivée au Club des Filles, elle sortit tranquillement du réfrigérateur les plats préparés la veille et réchauffa ce qui devait rester chaud avant de placer le tout dans différentes boites. En chantonnant un gai refrain repris en chœur par son doux compagnon, elle plaça le tout dans un panier blanc décoré de rubans rouges dans lequel attendaient déjà divers accessoires et y ajouta quelques boissons. Le retour fut plus difficile, car plus chargé, mais ça en valait la peine et la jeune femme n'avait pas perdu son sourire lorsqu'elle arriva auprès de son bien aimé.

S'installant confortablement contre sa moitié, elle déballa joyeusement tout ce qu'elle avait apporté en détaillant chaque plat. Il y avait deux boites à bento remplies de différentes spécialités japonaises pas trop difficile à faire pour l'étudiante en médecine française qu'elle était, des crevettes au gingembre, des cuisses de grenouille en persillades, du riz et du poulet au curry, ainsi que plusieurs friandises, à savoir des cup cakes, des macarons, des fondants au chocolat et des fraises au sucre. Riant en croisant le regard de Vinpap, elle lui expliqua qu'elle était plutôt gourmande, ce qu'il lui confirma avec tendresse. Puis ils se mirent à manger, piochant dans chaque boite, mangeant à leur propre fourchette ou à celle de l'autre, se chamaillant en riant pour les derniers morceaux. Et finalement, rassasiés, ils rangèrent les boites, vides ou non, dans le panier et reprirent leurs activités amoureuses là où il les avait laissées, s'embrassant, se contemplant et discutant jusqu'au crépuscule.

La brise était fraîche en ce soir de février et, malgré son élégant gilet, le froid s’immisçait doucement. Un tremblement de froid lui échappa et son chéri vint prendre sa main avant de l'embrasser avec délicatesse, l'obligeant à fermer les yeux en souriant bêtement, soupirant légèrement d'aise.

«  On va se réchauffer à l’intérieur ou on reste ici? C’est toi qui décide, oh, belle Topaze. Je te suivrai jusqu’au bout du monde si tel est ton désir. »
Les paupières de la jeune femme papillonnèrent et elle le fixa un instant, sentant tous ses muscles inférieurs se contracter tandis qu'une pensée s'infiltrait dans son esprit. Sans un mot, les lèvres closes, elle hocha lentement la tête et prit une grande inspiration en se levant, avant de sourire à Vinpap, les joues rosies à l'idée de ce qu'elle s'apprêtait à dire et faire.

« Je... Je peux te laisser aller à ta chambre seul ? J'aimerais faire un tour dans la mienne mais j'essaierai de ne pas être longue, d'accord ? »
Un sourire lui répondit d'abord, puis il accepta sans insister sur les raisons pour lesquels elle tenait à passer par sa chambre. Ainsi, ils se mirent en route en se tenant par la main et se laissèrent devant l'internat.

Le cœur serré, la jeune femme se réfugia dans sa chambre, le dos contre le panneau de bois et se laissa glisser en soupirant, angoissée. Sa main se porta à son pendentif neuf et son regard se posa sur la petite boite qui trônait sur son bureau. Inspirant un grand coup, elle saisit la boite et la fourra dans un sac. Puis elle se déshabilla en silence, fit un brin de toilette et enfin se mit en devoir d'enfiler la tenue du soir, malgré les bouffées d'angoisse qui la submergeaient. Perplexe, elle s'observa dans le miroir en sous vêtements et déglutit. Peut-être en avait-elle trop fait avec cette tenue, non ? Son regard se leva au plafond tandis qu'elle s'efforçait de contenir ses craintes. Elle ne pouvait plus reculer de toute façon.

Tremblante, elle enfila le vêtement qu'elle avait choisi spécialement pour son bien aimé : Un Yukata. Le résultat était à la fois élégant et sexy. Le devant de la robe laissait voir le bas de ses portes jarretelles accrochés à ses bas noirs montés jusqu'à mi-cuisse et l'arrière cachait les lacets sur ses bas qui descendaient jusque derrière ses genoux. Mais la hantise de la jeune femme était que ce soit mal perçu par son bien aimé. N'était-ce pas trop osé ? Et puis c'était certes japonais, mais il faut bien dire que ça ne ressemblait plus du tout aux kimonos de l'époque de Vinpap.

Passant une main inquiète dans ses cheveux, elle inspira un grand coup et entreprit de les coiffer, les relevant habilement en un chignon d'où semblaient s'être échappées plusieurs mèches ondulées. Elle finit de parfaire sa tenue par un maquillage de soir, insistant sur les yeux, les soulignant de noir après avoir appliqué une légère couche de fard à paupière gris clair, et appliqua sur ses lèvres un gloss légèrement rosé. Finalement, elle enfila des ballerines compensées noires et un manteau noir, attrapa son sac et, ayant jeté un dernier regard sur le miroir, elle quitta sa chambre et alla se présenter devant la porte de son bien aimé, signalant sa présence de trois coups discrets et maladroits sur le panneau de bois, le cœur battant la chamade.

Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Jeu 20 Mar 2014 - 2:27
« Je... Je peux te laisser aller à ta chambre seul ? J'aimerais faire un tour dans la mienne mais j'essaierai de ne pas être longue, d'accord ? »

Le ninja sourit et acquiesça, curieux, mais aussi excité par l'idée (et non, je ne parle pas de l'excitation que vous croyez *pas taper*). Ils se prirent la main et ils marchèrent calmement jusqu'aux dortoirs, puis ils se séparèrent. Il l'observa quitter et, lorsqu'elle fut enfin hors de sa vue, il se dirigea vers sa chambre et entra calmement. Il sourit en entendant le cri de Raikou à la fenêtre et il alla ouvrir celle-ci. Le faucon vola un petit moment dans la pièce, avant de se poser sur la tête du lit. Le ninja soupira et ouvrit le frigo, où il attrapa une souris morte et la lança par la fenêtre. Raikou s'envola directement en voyant la souris et Vinpap s'approcha de la fenêtre et il cria à son oiseau, en riant.

" C'est entre elle et moi, alors oust! A demain! "

Il sourit et fila sous la douche. Il y resta un court moment, se contentant de se savonner rapidement, puis il sortit, enfila une serviette autour de sa taille et il alla dans sa penderie. Il farfouilla, jusqu'à trouver un kimono noir et une ceinture rouge. Il les enfila et ouvrit ensuite un tiroir, d'où il sortit un set de bougies vertes, qu'il installa un peu partout dans la pièce. Une sur la tête de lit, une dans l'entrée, une autre dans la salle de bain, deux sur le bureau et, finalement, une sur la fenêtre, près du lit.

Il saisit un paquet d'allumettes et les alluma toutes, un doux parfum de guimauves emplissant la pièce. Le ninja sourit et il s'installa devant le système de son de sa chambre. Il soupira et posa sa tête entre ses mains, désespérant face à cette tâche impossible... Comprendre la technologie. Il ouvrit le mode d'emploi installé sur le dessus de l'appareil et il le lut en entier, avant de soupirer et d'appuyer sur le bouton POWER. Il choisit ensuite une chaîne qui, selon le manuel, ne jouait que de la musique douce, à la limite romantique, qui pourrait très bien s’apprêter à cette soirée.

Il rit et se releva, en inspectant sa chambre, qui avait pris une apparence différente, en un temps record. Il alla ensuite aux fenêtres et il ferma les rideaux, ne laissant que la lueur des chandelles pour illuminer la pièce. A peine eut-il finit, que trois coups furent portés à la porte. Trois coups qu'il aurait pu ne pas entendre, mais que, par dieu sait quel miracle, il entendit, par-dessus la musique douce qui jouait dans la pièce. Il se dirigea donc vers la porte et il l’ouvrit lentement. Mais à peine eut-il posé le regard sur sa visiteuse, qu’il figea.

Elle était si différente… Ce maquillage la rendait plus mystérieuse, plus intrigante… Plus désirable. Oui, ce désir qui prenait de plus en plus d’importance, chaque jours, depuis un long moment. Ce désir d’avoir Topaze, près de lui, de l’avoir dans ses bras, dans son lit, près de lui. Ce désir qui se faisait de plus en plus insistant, mais dont notre ninja ne voulait pas laisser cours, par peur de perdre celle qu’il chérissait tant.

Il la laissa entrer et il lui attrapa la main doucement, la serrant tendrement, pour l’apporter à ses lèvres, en souriant.


" Princesse, c’est un honneur de vous accueillir chez moi. J’espère que l’ambiance te plaira, je ne suis pas un fin connaisseur. Maintenant, si tu permets…"
" Je prendrais ton manteau, il fait chaud ici, tu ne trouves pas? "



Vinpap avait fait apparaitre Kaze derrière sa bien-aimée et il l’aida à retirer son manteau. Et, petit à petit, le ninja eut, effectivement, plus chaud. Elle était magnifique. La robe le laissa sans voix, pour tous les détails dont elle disposait, mais aussi pour l’allure si sexy qu’elle donnait à Topaze. Mais, si elle était sexy ainsi, le ninja ne put résister à l’envie de l’imaginer sans. La connaissant, elle avait surement prit des sous-vêtements qui allaient de pair avec ses bas. Donc très certainement du noir ainsi qu’une autre couleur. Si on ajoutait a ça le maquillage sombre sur son visage, c’était le plus probable.

Il sourit et laissa Kaze accrocher le manteau sur un support, avant de disparaitre dans une lueur bleutée et, pendant ce temps, il avait poussé sa chère et tendre, doucement, contre un mur, où il l’embrassa tendrement, amoureusement, la main droite dans la gauche de sa chérie, la main gauche caressant sa joue.

Ils s’embrassèrent combien de temps comme ça? Une… Deux… Trois… Quatre… Cinq minutes? Ouais, cinq minutes environ, à observer l’autre, à éloigner leurs lèvres quelques secondes, pour les plaquer de nouveaux les unes contre les autres, sans discuter, seulement à profiter de la présence de l’autre. Lorsqu’il mit finalement fin au baiser interminable, il sourit doucement et il soupira d’aise en l’observant.


" Tu es magnifique, tellement belle, à couper le souffle même. Tu me laisse sans voix, je ne sais pas quoi te dire… Je ne peux que dire que je te veux… Près de moi, pour l’éternité. "

Il lui attrapa ensuite la main et il la guida, lentement, jusqu’au centre de la pièce, ou il l’enlaça de nouveau, le regard pétillant, espérant tout de même qu'elle n'avait pas remarquée la petite erreur qu'il avait dit. Il lui caressa la joue et l’embrassa doucement, moins longtemps, mais avec autant de passion, tandis que la musique du système de son changeait.



Il glissa lentement les mains dans le dos de sa tendre amoureuse et il la caressa doucement en riant faiblement, le regard plongé dans celui de sa tendre amoureuse.


" Je t’aime, ma chérie. Je t’aime plus que tout au monde, ma belle Topaze. Et je donnerai tous mes biens, seulement pour que ce moment soit éternel. Que je puisse chérir cet instant pour le reste de mes jours."


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Ven 21 Mar 2014 - 22:32

- Le Jour des Amoureux -
Des pas, le claquement de la poignée qui s'abaisse, le grincement de la porte qui bascule... Que faire ? Pouvait-elle encore battre en retraite ? S'enfuir ? Se cacher ?

Il était là. L'homme qu'elle aimait venait de lui ouvrir la porte, dans une atmosphère sucrée et musicale, et tout deux se détaillèrent un instant, tout autant figés l'un que l'autre.

Vinpap Yskaliv... de son vrai nom Kaze Ishikawa... L'homme qui faisait battre son cœur... Sa raison de vivre... Il était si beau, si imposant, si...

Un frisson parcourut le dos de la jeune femme et ses cils papillonnèrent, hésitant à faire les quelques pas qui la séparaient de la porte d'entrée et de la chambre de son bien aimé.

Son cerveau semblait en proie à la confusion, les ordres qui lui parvenaient étaient en totale contradiction les uns avec les autres. Une voix lui soufflait de prendre la fuite, l'autre de rester là sans bouger encore un moment, une troisième de lui sauter dans les bras et l'embrasser, une dernière de s'avancer avec assurance en se déshabillant, comme à la télévision, avant de faire de même pour lui. Mais honnêtement aucune solution ne la satisfaisait pleinement. Elle avait peur, mais elle ne voulait pas reculer, elle voulait rester et se lancer. Elle voulait faire ça avec lui, pour lui, pour elle, pour eux... Elle se sentait prête à le faire... seulement, elle ne savait pas comment le faire, voilà tout.

Pinçant ses lèvres discrètement, elle s'avança timidement et esquissa un faible sourire, légèrement troublée, lorsque Vinpap vint saisir délicatement sa main, l’accueillant d'un baise main comme si elle était Sissi l'impératrice ou une autre héroïne d'un autre temps... Le cœur serré, n'osant dire mot, elle se contenta de l'observer de ses grands yeux plein de surprise, d'angoisse et d'amour.

« Princesse, c’est un honneur de vous accueillir chez moi. J’espère que l’ambiance te plaira, je ne suis pas un fin connaisseur. Maintenant, si tu permets…Je prendrais ton manteau, il fait chaud ici, tu ne trouves pas? »
Topaze tressaillit et lâcha un petit rire nerveux à l'intention de Kaze. Fermant les yeux un instant, la tête baissée, elle s'efforça de calmer sa respiration et les battements de son cœur tandis que ses mains venaient ouvrir lentement son manteau. Combien y avait-il de boutons déjà ? Six ou sept non ?

*Et de un...*
Ses doigts descendirent lentement ouvrir le second...puis le troisième...et ainsi de suite. Arrivée au sixième, elle descendit encore et ouvrit brusquement les yeux en réalisant qu'elle les avait tous défaits. Son cœur sembla manquer un battement malgré le calme qu'elle lui avait imposé et elle releva la tête sur son chéri, tout en remontant doucement ses mains pour agriper le col de son manteau. Vinpap avait le regard posé sur son manteau et un frisson délicieux la saisit tandis qu'elle se décidait enfin à ouvrir le manteau, laissant les manches glisser sur ses épaules puis ses bras, le laissant retomber en arrière dans les mains de Kaze.

Son cœur avait repris un rythme plus rapide, mais une étrange détermination l'habitait. Vinpap observait sa tenue et elle le fixait intensément à la recherche d'une quelconque réaction sur son doux visage. Aimait-il sa robe ? Ses bas ? Ses chaussures ? Avait-il compris qu'elle était prête ? L'idée lui avait-elle seulement traversé l'esprit ?

Les poings fermés contre ses cuisses, l'attente était un vrai supplice. Et puis finalement, le verdict tomba, il esquissa un sourire qui fut pour elle comme une délivrance. Il aimait sa tenue, il l'aimait...

Avant qu'elle n'ait pu amorcer un mouvement, avant même qu'elle n'ait pu réaliser quoi que ce soit, il vint se plaquer contre elle. Se mordant doucement la lèvre inférieure, elle posa machinalement sa main libre sur son flanc et se laissa entraîner contre le mur. Leurs lèvres se joignirent avec douceur, glissant sensuellement l'une contre l'autre avant de se séparer tendrement. Sereine et comblée, la jeune femme lâcha un faible soupir avant que leurs lèvres se retrouvent à nouveau, jouant cette danse qu'elles avaient pris l'habitude de pratiquer ensemble. Un instant leurs regards se croisèrent et Topaze sourit légèrement. Ce regard émeraude exprimait tant d'émotions... Son regard à elle était-il si beau ? Si intense ? Si troublant ? Non impossible... C'était son pouvoir à lui ça... Elle... Quels étaient ses atouts au juste ? Pourquoi elle plutôt qu'une autre ? Il l'aimait, elle n'en doutait pas, mais elle avait du mal à comprendre pourquoi... Elle était certes gentille, attentionnée, amusante... Mais... Pourquoi ne la voyait-il pas comme une enfant ? Enfin... Peut-être était-ce le cas... Et peut-être était-ce pour ça qu'il n'avait jamais parlé de ce qui occupait de plus en plus son esprit à elle...

Nouveau soupir, Topaze ferma les yeux, s'efforçant de chasser ces idées de sa tête. Le baiser était intense. Son corps réagissait de lui même... Elle ressentait chacun des changements qui s'opéraient naturellement dans son enveloppe charnelle. Un instant, elle se demanda si le phénomène était le même chez son chéri et sans même s'en rendre vraiment compte se colla légèrement plus contre lui, la respiration légèrement plus saccadée tandis qu'elle l'embrassait avec une fougue dont elle ne se serait jamais crue capable.

Et puis il mit fin au baiser et le regard émeraude captura le sien, lui arrachant un petit sourire. Tout naturellement ses pouces caressèrent légèrement et lentement son bien aimé, la main d'un coté, le flanc de l'autre, tandis qu'elle l'observait sans un mot. A quoi pouvait-il bien penser ? Qu'est ce qui pouvait bien y avoir dans la tête de son tendre amour ? Est-ce qu'il se sentait aussi bien qu'elle ? Parce que pour sa part, elle aurait aimé que le temps s'arrête, se fige, complètement, définitivement.

« Tu es magnifique, tellement belle, à couper le souffle même. Tu me laisse sans voix, je ne sais pas quoi te dire… Je ne peux que dire que je te veux… Près de moi, pour l’éternité. »
Un instant, le pauvre cœur de la belle manqua un battement et elle se raidit, puis il continua sa phrase et les épaules de la jeune femme s'affaissèrent. Se pinçant les lèvres, légèrement déçue, mais s'efforçant de ne pas le montrer, elle se laissa guider par son bien aimé. Elle ne cessa pas un instant de l'observer, un faible sourire sur les lèvres alors qu'elle se réprimandait mentalement. Avait-on déjà vu plus bête qu'elle ? Elle était là à se faire des films, à ne penser qu'à ses désirs inavoués, à se frustrer bêtement volontairement, alors qu'elle avait toutes les raisons du monde d'être heureuse. Il l'aimait, la complimentait, la dévorait du regard, lui promettait une vie entière à ses côtés et elle, elle ne songeait qu'à la possibilité de passer la nuit avec lui. Elle avait vraiment un problème...

Amère, elle sourit faiblement quand il la prit dans ses bras et posa ses mains sur épaules. Retenant un soupir, elle ferma les yeux, tentant tant bien que mal de calmer toutes ces émotions qui la perturbaient sans qu'elle parvienne à contrôler quoi que ce soit... Oh bien sûr, fort heureusement, elle était parvenue jusque là à donner le change pour ne pas inquiéter son bien aimé outre mesure, mais restait que tous ces questionnements et inquiétudes gâchaient son bonheur. Il fallait qu'elle cesse.

D'une oreille distraite, il lui sembla reconnaître les premières notes d'une musique qu'elle ne connaissait que trop bien et elle se détendit légèrement. Au même moment, tel un papillon, les lèvres de son cher et tendre vinrent se poser délicatement sur les siennes, finissant de lui arracher un sourire.

Il était si doux... si chaleureux... Une simple soirée à s'embrasser et se câliner ainsi... Ce serait plaisant aussi, non ?

Topaze sourit. Oui... Il fallait qu'elle arrête de songer à plus. Ça se ferait en temps et heure, n'est-ce pas ?

Les grandes mains masculines glissèrent dans son dos et elle étouffa un faible gémissement en se mordant les lèvres, parcourue de frissons, avant de lever les yeux sur son bien aimé. Leurs regards se croisèrent et il rit doucement, la caressant du bout des doigts, comme s'il avait compris tout l'émoi qu'il provoquait dans son pauvre corps de jeune femme innocente.

« Je t’aime, ma chérie. Je t’aime plus que tout au monde, ma belle Topaze. Et je donnerai tous mes biens, seulement pour que ce moment soit éternel. Que je puisse chérir cet instant pour le reste de mes jours. »
Topaze esquissa un sourire et le fixa intensément, les joues rosies. Son regard semblait tressaillir, passant d'un œil à l'autre, cherchant ses mots. Finalement, ses mains glissèrent des épaules au cou de son bien aimé, les doigts venant s'enfoncer dans ses cheveux, les pouces sur ses joues. Fermant les yeux, elle s'approcha tout doucement et déposa un baiser léger sur les douces lèvres de son bien aimé avant de le contempler amoureusement, caressant ses joues avec ses pouces.

« Moi aussi je t'aime Vinpap... Je... »
Elle fit une légère pause, pinçant les lèvres à la recherche de son courage. Puis elle reprit, mais cette fois sa voix s'était changée en un murmure.

« ...Je te donnerai tout ce que tu voudras... »
Ses joues rosirent encore un peu plus, un frisson montant à nouveau, mais elle s'efforça de ne pas baisser les yeux, fermant les paupières par intermittence, la respiration légèrement plus difficile qu'à l'accoutumée.

« ...Je suis toute à toi... Tout ce qui est à moi... est à toi... »
Un faible sourire vint étirer la commissure de ses lèvres. Elle l'avait dit. Elle l'avait fait. C'était assez clair comme message non ? A la fois clair et subtil... Du moins... Elle espérait que ça soit un peu des deux... Elle ne se sentait pas le courage d'être plus explicite et ça lui aurait semblé trop osé de toute façon.

Soupirant légèrement, elle se rapprocha à nouveau et vint cueillir les lèvres du shinobi, l'embrassant lentement, puis de plus en plus intensément, appuyant légèrement ses doigts sur les joues et le cuir chevelu de son bien aimé. Au fur et à mesure, son étreinte se resserra et son corps vint se plaquer contre celui de son bien aimé. Son cœur semblait perdre le rythme, sa respiration aussi, son corps lui se consumait de ce désir grandissant. Ses doigts remontèrent dans les cheveux de son bien aimé et, malgré elle, elle étouffa un gémissement contre ses lèvres avant de rougir de plus belle.

Du calme Topaze, on ne s'emballe pas... Vous avez toute la nuit devant vous...

Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Dim 23 Mar 2014 - 1:06
Les mains glissèrent des épaules de Vinpap, pour se poser sur sa tête, s’enfoncer dans ses cheveux et il sourit sous la douceur de la peau de sa bien-aimée sur ses joues, ses pouces le caressant. Ils s’embrassèrent doucement et elle lui sourit tendrement, sourire auquel il répondit avec plaisir, tandis que leurs lèvres entraient en contact. Il fermi les yeux et savoura ce baiser si fugace.

« Moi aussi je t'aime Vinpap... Je... »

Elle fit une légère pause et le cœur du ninja accéléra lentement. Que voulait-elle dire? Lorsqu’elle reprit la parole, il dut tendre l’oreille pour la comprendre distinctement.

« ...Je te donnerai tout ce que tu voudras... »

Il n’en fallut pas plus pour qu’il frissonne, son esprit vagabondant dans une zone plus… mature de sa psyché, plus adulte, loin de comment il agissait a l’habitude avec Topaze. Des pensées qu’il ne voulait se permettre… Pas avec elle, pas tant qu’elle n’aurait pas fait le premier pas.

« ...Je suis toute à toi... Tout ce qui est à moi... est à toi... »


Et voilà ce qui acheva notre ninja. Il frissonna de la tête aux pieds, il ferma les yeux et retint un soupir. Il déglutit lentement en la sentant venir contre lui, puis il accueilli ses lèvres avec bonheur. Il la laissa faire, Il ne la força nullement à faire quoi que ce soit.

Leurs corps se serrèrent de plus en plus l’un contre l’autre et ils s’embrassèrent passionnément, laissant leurs mains sur le corps de l’autre, se caressant doucement le visage et le corps, les mains de Topaze caressant les joues de Vinpap, tandis que celui-ci laissait ses mains caresser le dos, jusqu’au haut du bassin de sa tendre amour.




Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Dim 23 Mar 2014 - 5:21

- Le Jour des Amoureux -
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Jeu 27 Mar 2014 - 2:45


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Lun 14 Avr 2014 - 3:03

- Le Jour des Amoureux -



Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Sam 10 Mai 2014 - 13:16


Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Dim 15 Juin 2014 - 4:34

- Le Jour des Amoureux -
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 2691

Feuille de personnage
Niveau:
9/30  (9/30)
Expériences :
2690/1500  (2690/1500)
Votre domaine: La Tromperie.
avatar
Tortue Ninja
Tortue Ninja
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Lun 22 Sep 2014 - 2:38



Fais gaffe Invité, tu es la prochaine personne sur ma liste...
Mon theme ~ Fiche

deus awards :
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Le Jour des Amoureux [+18] - Mer 22 Oct 2014 - 1:39

- Le Jour des Amoureux -
Code par Topaze Aryia ©



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Le Jour des Amoureux [+18]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Le Jour des Amoureux [+18]
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page