Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Dans les mauvais moments comme dans les bons...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 854

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... - Sam 24 Mai 2014 - 23:40
Réponses honnêtes, Kathleen croit en ce qu'elle dit. Pas de raison d'en douter. C'est donc ainsi que tous les deux, Shelley et Winchester, forment une espèce de famille de coeur. Maya ne pensait pas qu'une telle relation pouvait être viable dans la durée… surtout de la part d'un homme, même si c'était sans doute un préjugé idiot. Notre déesse s'en trouve agréablement surprise. Des histoires comme celle-ci, ça compte pour la suite.
Pourtant, dans l'histoire, l'humaine ne dit pas si le fait de voir Jason comme un frère est une bonne ou une mauvaise chose : c'est juste un fait. Peut-être qu'ils regrettent de se voir ainsi l'un l'autre, peut-être qu'un seul des deux le vit mal… peut-être que Maya se pose trop de questions qui ne la regardent pas. Si tout va bien entre eux, cette analyse ne devrait même pas lui traverser l'esprit.

Jason entre dans la cuisine… et Maya comprend instantanément. Avoir un colosse pareil à ses côtés suffit à se sentir rassuré, pour peu qu'on le connaisse et qu'il soit de notre côté. Pour deux femmes de petite taille comme Kathleen et Maya, c'est un bon morceau sur lequel s'appuyer et se stabiliser. Au besoin.
Pour le coup, leur affinité est beaucoup plus évidente, même si la déesse ne saurait l'expliquer avec des mots. Si Katy trouve son intérêt chez lui, lui doit trouver son intérêt chez elle.

- … salut ! Euh… pardon… bonjour.

Politesse, respect, la déesse s'est levée quand il s'est assis pour le saluer d'une révérence typée Asiatique. Elle aurait peut-être dû lui serrer la main ou quelque chose dans ce genre, mais comme il n'a pas tendu la sienne et a commencé à manger presque immédiatement, Maya a conclu que ça ne passait pas de cette façon dans ce pays. Tant pis, tradition pour tradition, elle fait à sa manière, puis se rassoit sans quitter l'homme des yeux un seul instant. Elle l'observe, elle le jauge de façon très insistante.

- Excuse-moi… on ne serait pas déjà rencontré quelque part ?



- Non, non, je plaisantais ! Maya Tensho, enchantée de même, Jason. Je suis une…

Elle, qui s'était mise à sourire pour renforcer le ton de sa plaisanterie séductrice, baisse soudainement les yeux. Elle passe une main dans ses cheveux, puis tourne la tête et laisse son regard vagabonder vers un placard quelconque.

- … camarade de feu Weiss Alexander et j'étais venue pour vous annoncer la nouvelle à tous les deux. Je ne peux pas vous dire qu'il veillera sur vous de là-haut, j'ignore s'il existe un paradis pour… pour les gens comme lui… Mais là n'est plus vraiment la question ni le thème, inutile de revenir là-dessus. En tout cas, si vous avez besoin de quelqu'un pour veiller sur vous… sachez que je suis là, au cas où.

Et comme elle ne veut pas paraître louche encore une fois, elle continue en justifiant cette remarque venue de nulle part, sans leur laisser le temps de réagir.

- Enfin… se corrige-t-elle rapidement, en les regardant tous les deux à nouveau. J'ai possiblement des relations avec des gens qui pourraient éventuellement vous aider…

Sans quoi, elle paraîtrait… "mignonne". Une jeune et petite femme a l'air inoffensive qui veut protéger des adultes humains ? Contre des gens dangereux ? "Mignonne" est le terme exact pour désigner ce genre de comportement, mais ce n'est sûrement pas le type d'effet qu'elle recherche. Elle pense aux dieux, aux renégats, tous ceux qui auront une dent contre Weiss et qui voudront faire payer ceux qu'il a connus. Combien sont-ils ? Quand agiront-ils ?
Maya croque dans sa pomme, songeuse.
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... - Lun 2 Juin 2014 - 22:34
«  Katy? »
- Chuut, dors.
«  Tu t'es levée ? »
- C'est rien, j'ai juste fait un cauchemar.

Le grand blond hocha faiblement la tête et il l’embrassa sur le front, avant de se rendormir rapidement, la serrant un peu plus fermement dans ses bras. Une nuit normale, sans rêve qui sorte de l’ordinaire, simplement Kathleen qui se blottie dans ses bras et qui lui dit qu’elle l’aime. Tout ce qu’il y a de plus banal pour notre homme.

Au réveil, il s’étire lentement, avant de tourner la tête et de voir l’heure. Déjà 9h? Allez Kathleen, on se réveille! Il tourna la tête vers la droite, puis vers la gauche, s’assurant que rien ne se trouvait dans le lit et il lui caressa lentement la joue et le menton, pour la réveiller, chose qu’il parvint à merveille d’ailleurs. Elle se réveilla, le regarda et lui sourit avant, comme une gamine, de se frotter les yeux et de s’étirer. Il murmura un faible «  Mignonne » et il l’observa un moment, avant de la chatouiller. Mal lui en pris, il fut remercié par un coup de pied dans le ventre qui le fit chuter du lit. Il grogna et se massa le postérieur en se relevant, avant d’enfiler un pantalon de jogging et un T-shirt. Puis il se dirigea vers la cuisine et sortit la pâte à pancake qu’il avait préparé la veille. Il en fit cuire quelques une, avant de réaliser qu’il manquait l’élément le plus important de son petit dej’ … Une chocolatine… La simple pensé de cette viennoiserie le faisait déjà salivé. Il ouvrit donc le frigo et fouilla à l’intérieur de celui-ci, avant de soupirer en réalisant qu’il n’en avait plus.

Il s’étira donc lentement et se dit qu’il pourrait profiter de ce manque de nourriture pour aller faire son jogging jusqu’à la pâtisserie. Il tourna donc la tête en voyant Kathleen sortir de sa chambre et de refermer la porte. Il sourit et, lorsqu’elle arriva à sa hauteur il la prit dans ses bras et l’enlaça tendrement avant de déposer un petit bisou sur son front.

« Je vais chercher des chocolatines à la boulangerie. »
« Oh, bonne idée. Mais traîne pas en route. »

Il allait lui passer une remarque, comme quoi elle le connaissait très bien et il figea une fraction de seconde. Ouais, c’est vrai, elle le connait très bien, elle sait que c’est son genre de s’arrêter pour une broutille. Et surtout, il se souvint que, depuis la mort d’Emil, ils étaient inséparables, ils n’allaient jamais quelque part l’un sans l’autre (du moins, presque jamais) et il lui sourit, avant de se diriger vers la porte. En route, il saisit son mp3 et ses écouteurs et il sortit, sans oublier ses clés (pour une fois). Arrivé en bas, il mit ses écouteurs et mit la musique à fond, avant de commencer à jogger vers la boulangerie.

Arrivé là-bas, il discuta un moment avec le boulanger, un ami de longue date de son père, puis il sortit, une douzaine de chocolatines et une boite de trente biscuits au chocolat dans les mains. Il se mit donc en direction vers son appartement, toujours en joggant, Paradise City de Guns n’ Roses à fond dans les oreilles. Il ne put résister et, alors qu’il courrait, il chantait, devant le regard médusé des passants qui le voyaient aller. Après tout, 2m05, presque 100 kilos de muscles, peu importe de quelle façon on voit ça, on ne s’attend pas à le voir chanter ainsi. (surtout qu’il a absolument aucun talent en chant, mais chut! )

Il arrive finalement devant son appart, déverrouille la porte et monte les escaliers, jusqu’au deuxième, s’arrête devant la porte numéro 6. Il entre alors lentement, croyant entendre des voix. Il reconnait la voix de Kath, mais l’autre… La télé? Non, impossible, elles se répondent. Arriva alors Kathleen qui lui explique, calmement, qu’il y a quelqu’un, une demoiselle d’ailleurs, qui se trouve chez eux. Ah? À cette heure? Qu’est-ce que quelqu’un peut bien avoir à faire en se pointant chez quelqu’un à 9h10? Qu’importe. Il le saura bien assez tôt. Il lui donna les chocolatines et il alla dans sa chambre pour aller enfiler une chemise propre ainsi qu’un jeans noir. Il mit d’ailleurs un peu de désodorisant ainsi qu’un peu de parfum (un cadeau de Kath pour son anniversaire), afin de cacher son exercice physique qu’il venait de faire. Il irait prendre une douche une fois leur invitée partie.

Il revint donc dans la cuisine, où il put observer cette invitée. Petite (bon en même temps, comparé à lui, tout le monde est petit) presque de la même taille et le même gabarit que Kathleen, peut-être un peu plus petit. De jolis cheveux blanc, argentés. Ça lui va bien. Et des vêtements sobres. Hmmm, Qu’est ce qu’elle peut bien vouloir?

Il sourit et entre enfin, dans cette petite pièce qu’il apprécie tant. Il salue sobrement la jeune fille et s’assoit à table, piochant allégrement dans le sac de chocolatines. Miam, chocolatines! Il commence à manger, lorsque la jeune fille se présente, après un instant de flottement

- … salut ! Euh… pardon… bonjour.
Le grand blond retint son rire, devant le malaise de la jeune femme, elle ne semblait pas à l’aise. Il tourna la tête vers Kathleen et haussa un sourcil en la fixant, semblant vouloir lui demander «  Mais qu’est ce qui se passe? » Mais le plus amusant fut ce qui se déroula juste après.

- Excuse-moi… on ne serait pas déjà rencontré quelque part ?

Il écarquilla les yeux, fixa Kath, puis leur invité, avant de fixer Kath de nouveau et de secouer rapidement la tête, se demandant vraiment ce qui se passait.

- Non, non, je plaisantais ! Maya Tensho, enchantée de même, Jason. Je suis une…

Une… Une fille? Oui, on le sait déjà. Une femme qui aime se pointer chez les gens à 9h le matin? Ouais, on sait. Pourtant elle tourne la tête et elle semble genée. Pourquoi? Quelqu’un est mort? Quelqu’un a disparu?

- … camarade de feu Weiss Alexander et j'étais venue pour vous annoncer la nouvelle à tous les deux. Je ne peux pas vous dire qu'il veillera sur vous de là-haut, j'ignore s'il existe un paradis pour… pour les gens comme lui… Mais là n'est plus vraiment la question ni le thème, inutile de revenir là-dessus. En tout cas, si vous avez besoin de quelqu'un pour veiller sur vous… sachez que je suis là, au cas où.

… … … Qu’est ce qu’il fait à revenir dans leur vie parfaite ce con? Il n’écouta même pas la fin de la phrase de Maya. Il serre les points et repose sa chocolatine, une fois ses doigts s’étant enfoncés dans la viennoiserie, faisant sortir un peu de chocolat fondu, coulant alors sur ses mains. Il la repose et il se lève, à la fois pour ne pas laisser a Maya la possibilité de voir la rage dans ses yeux et pour aller se laver les mains.

- Enfin… J'ai possiblement des relations avec des gens qui pourraient éventuellement vous aider…

Le grand blond rit doucement et secoua lentement la tête, avant de se retourner, de s’appuyer sur le comptoir, ses fesses poser sur celui-ci, en fixant Maya, le regard dur. Les protéger? Les aider? Et pour quoi? Pour la mort, il y a déjà un moment, de Weiss… A moins que Weiss n’était pas mort? Non, impossible, ils étaient aux funérailles, ils l’avaient vu, dans le cercueil, avant que celui-ci ne soit refermé puis mis en terre. Non… Il se déroule quelque chose… Mais quoi?

«  Vous nous parlez de lui comme s’il était encore vivant il y a peu. Hors il est mort… Aussi… Mademoiselle Tensho… Vous vous rendez compte aussi que, ce que vous nous dites, ressemble énormément à une proposition pour appeler la mafia, n’est-ce pas? Vous savez, je connais des gens pour vous protéger, pour vous aider… Ne manque plus que vous nous disiez qu’il y a des frais mensuels qui y sont liés et ce sera la parfaite proposition, digne d’un film mafieux des années 80-90. Et nous protéger de quoi d’ailleurs? Que le fantôme de Weiss vienne nous hanter? Que ses ennemis viennent nous menacer? Weiss a détruit la vie de Kath, faisant cela, il a détruit ma vie. Alors, à moins que ses amis veuillent finir le travail qu’il avait commencé c’est-à-dire détruire nos vies et, plus précisément, celle de Kathleen, je les attends. Qu’ils viennent, je m’en fiche, j’les aurai. Je protègerai Kath, ma maison et tout ce qui m’est cher, des problèmes qui pourraient tenter de s’en prendre à nous.

Il n’avait cessé de la fixer, jugeant sa réaction, cherchant un détail qui lui avait échappé. Non, il n’aimait pas ça. Cette fille débarquait a une heure impossible, chanceuse qu’elle était, ils étaient réveillés, pour leur parler de Weiss. Et pire encore, sans même leur expliqué, du moins sans lui expliquer quoi que ce soit.

Il soupira et se retourna, ouvrit le four, sortit deux pancakes qu’il mit dans une assiette et il retourna s’asseoir. Il baissa la tête et il posa ses mains sur son front en soupirant de nouveau. D’une voix faible, calme, il s’exprima ensuite, lentement, cherchant au fur et à mesure ses mots.

« Excusez-moi…Je me suis laissé emporter. C’est juste que… Weiss à causer plus de tort qu’il n’aurait dû, a des personnes formidables. Et je ne le pardonnerai jamais… Pas tant que je serai vivant. Et même dans la mort, je trouverai une manière pour lui faire payer. Que ce soit dans une autre vie ou en enfer. Peu m’importe. Kath a assez souffert par sa faute. J’ai assez souffert par sa faute. Nous avons trop souffert. Alors, je le redirai une dernière fois, mademoiselle Tensho… Pourquoi avoir pris aussi longtemps pour venir nous voir. Cela fait un moment qu’il est mort. »
Invité
avatar
Invité
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... - Mer 18 Juin 2014 - 16:19
Maya se présentait maladroitement, chose qui avait le don d'amuser Jason. Au début tout allait bien. Et tout aurait bien pu continuer si Maya n'avait pas parlé de Weiss. Weiss, ce prénom devenu interdit à prononcer. Weiss, le Diable de Jason, son pire ennemi. J'avais oublié de prévenir Maya, lui dire de ne pas parler de lui devant Jason. Maintenant c'était trop tard. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même.

Est-ce que Jason parlait comme un frère protecteur ou un mari qui veut protéger sa bien-aimée et son toit? Je me posais sérieusement la question en l'écoutant parler à Maya. Il avait l'air si agressif. Il s'était brusquement braqué en entendant le prénom de Weiss. Normal, Jason le hait depuis la mort d'Emil. Je ne peux pas lui en vouloir de me défendre. Je ne peux pas lui en vouloir d'avoir souffert à cause de lui et de s'énerver après Maya. C'est une réaction normale, du moins d'après moi. Weiss avait causé beaucoup de soucis, Weiss était responsable de beaucoup de malheurs, Weiss devrait normalement être mort. Weiss devient synonyme de malheur. Weiss devient un démon à détruire. Weiss n'est-il pas mort ?

J'arrêtais de manger, le regardant avec un regard triste. Je voulait qu'il se taise, qu'il arrête de s'en prendre à elle, qu'il soit l'idiot gentil qui aime aider et faire sourire les gens. Non je n'appréciais pas son comportement. Mais je ne pouvais rien dire, il avait raison après tout. Il revient s'asseoir avec des pancakes et s'excusait. Jason pensait que Weiss était mort avant, je savais que non.

« Weiss n'était pas mort Jason. »

J'osais enfin l'ouvrir. Non je n'avais plus faim et me contentait de boire mon thé. Non ni les pains au chocolat ni les pancakes ne me tentaient. Je pense que c'est du à ma fatigue morale. Je devrais sortir plus tard, histoire de prendre l'air. Souffler un peu. Respirer. Crier, hurler, pleurer. Et aller mieux pour faire comme si de rien n'était.

« Je suis allée à la tombe d'Emil il n'y a pas longtemps et je l'ai vu … Weiss n'était pas mort, je pense qu'il a plus simuler une mort au début pour sortir de nos vies. »

Non je n'avais pas parlé de cette rencontre à Jason. J'avais un peu peur de sa réaction, car il risquait de s'énerver. Mais je ne peux plus le cacher désormais. Jason avait beau avoir raison, je ne pouvais pas le laisser délibérément s'en prendre à Maya. Il défend une cause d'une mauvaise façon. Mais ce n'était pas sa faute, il ne sait juste pas s'y prendre. Si maladroit. Nouvelle gorgée de thé, cette fois ça me brûlait la gorge mais tant pis. En vérité je cherchais mes mots pour lui expliquer. Lui en parler sans trop l'énerver davantage. Non je n'aime pas voir Jason dans cet état. Il ne méritait pas de souffrir dés le début et encore moins à cause de moi. Je n'en vaux pas la peine après tout. Soupire, je fixais les pancakes encore dans leur assiette.

« Je crois qu'il s'en veut ... »

Je crois ? Non mais j'en suis sûre ! Alors pourquoi avoir dit ça ? Je suis trop bête, faut que je rattrape !

« Non, j'en suis sûre en fait. »

Je lançais un regard pour voir sa réaction.

« Désolée de ne pas t'en avoir parlé avant … T'as le droit de m'en vouloir. Mais on s'est juste dis adieux ce jour-là ... »

Des adieux. C'était si tristes, n'est-ce pas ? Même si je le déteste, me dire que je ne verrais plus le bourreau de mon frère est plutôt triste. Du moins selon moi. Honnêtement, le revoir m'avait fait déprimé et pleurer une fois à la maison. Je n'en avais même pas parlé à Sebastian d'ailleurs. Il m'avait prit dans ses bras sans chercher à comprendre. En même temps, quand on a une fille dépressive, on laisse tout tomber. La seule chose que l'on fait, c'est la consoler et la rassurer. Mais revoir Weiss m'avait tellement choquée que même Sebastian n'avait pas pu me consoler. Je l'avais inquiété, le pauvre.

« S'il te plait, ne m'en veux pas ... »

Je détournais le regard. Je n'osais plus le regarder en face. Comment j'avais pu lui cacher ça alors que nous sommes censés tout nous dire ? Nouvelle gorgée de thé. J'essayais de me faire petite. Je commençais déjà à me sentir mal. Je pourrissais l'ambiance, super. Je posais brusquement la tasse de thé sur la table et me relevais.

« Je crois que je vais aller me changer en fait … Je n'ai plus faim. »

Sans jeter un regard à Maya ou Jason, je me lavais les mains et quittais la pièce pour aller dans ma chambre en claquant la porte. Je suis une idiote.
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 854

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
14033/2000  (14033/2000)
Votre domaine: Matérialisation/Dématérialisation
avatar
Délégué(e) de la Communication
Délégué(e) de la Communication
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... - Sam 21 Juin 2014 - 16:15
Il n'y a plus que ses cheveux qui soient blancs : le visage de la déesse est désormais d'une pâleur à faire rougir de honte un mort. Grossière erreur d'appréciation envers l'humain, qu'elle a cru… doux. Aussi doux qu'il aurait pu l'être avec sa sœur de cœur. Mais Maya n'est pas membre de cette famille, elle n'est qu'une inconnue qui vient le déranger dans sa vie qu'il tente de réorganiser de son mieux. L'incarnation même du parasite, celle qui l'attaque sur son territoire et qui veut lui faire du mal, volontairement ou non.

« Ne t'en fais pas » disait Kathleen, Maya aurait mieux fait de ne pas l'écouter.
Quel mauvais conseil était-ce là...

Reprenant l'attitude de la petite fille honteuse, Maya baisse les yeux au premier mot dur prononcé par Jason et ne les relèvera plus. Elle ignore comment agir et réagir face à cette autorité masculine qu'elle n'avait encore jamais expérimentée dans sa vie jusque-là.
La déesse se sent mal. Elle n'aurait pas dû plaisanter avec lui. C'est de respect et de sérieux dont il avait besoin, pas de pseudo dragounette pour détendre l'atmosphère. Jamais elle n'aurait imaginé se planter aussi lamentablement. Quelques secondes plus tard, c'est Kathleen qui vient en rajouter une couche, obligée de dévoiler un secret inavouable après la gaffe de Maya. Était-il possible de se fourguer dans pire situation ?
Là, tout de suite, la déesse préférerait être dans un asile de fous en train de se trancher les veines et se mutiler plutôt que rester ici... d'autant qu'elle est désormais seule avec Jason et qu'elle s'imagine avoir de grandes chances d'être violentée. Elle en tremble de partout.

- Je m'excuse… fait-elle, très bas.

Sans voix. Misérable. Dévastée. Partagée entre l'idée de s'enfuir et celle de rester pour ne pas les avoir dérangés pour rien. Le pire, c'est qu'en fonction de son choix, le calvaire sera sans doute prolongé.

- Vous avez raison monsieur… je fais n'importe quoi… je n'aurais jamais dû venir...

Que cet homme ne croit pas non plus qu'en adoptant pareil ton, il lui déliera la langue : elle préfère se morfondre en excuses plutôt que d'avouer des choses encore plus graves. Ne sont-ils pas au courant qu'une personne endeuillée peut parfois agir n'importe comment ? Peut mettre beaucoup de temps avant de se décider à parler ? Ne comprennent-ils pas que Maya est jeune et pure ? Elle en a pourtant l'air. On lui donnerait à peine plus de 17 ans. Ça n'a pourtant pas empêché Jason d'être d'une rudesse à toute épreuve. Mais bien, elle aime ça, elle aime être prise pour une vraie adulte, grande et responsable. Pour ce qui est de gérer par contre, il lui reste beaucoup à apprendre.

- Je... je... je m'en vais.

Elle s'est finalement décidée.
Elle se lève et, laissant tout en plan, elle sort précipitamment de la cuisine comme pour échapper à un danger ou à un piège, une cage qui se refermerait autour d'elle. Dans l'entrée, la fuyarde s'assoit sur le sol, délasse puis enfile ses chaussures et quitte l'appartement sans même un regard en arrière. Pas d'au revoir, aucune excuse, aucune formule de politesse, il n'y a que comme ça qu'elle pouvait les quitter. Elle en oublie même son sac à dos, celui-ci ne contenant cependant rien d'autre que des souvenirs de Weiss... et quelques trucs personnels minimes.
Courant dans les couloirs, elle se précipite dans les escaliers, non pas pour les descendre mais pour monter. Un étage, deux étages... monter tout en haut de l'immeuble pour sortir sur le toit, à l'air libre. La déesse s'approche du bord, puis s'effondre sur ses genoux pour reprendre son souffle et revivre, littéralement. Elle n'aurait pas dû laisser tomber Kathleen comme ça. Elle n'aurait pas dû passer. Elle n'aurait pas dû parler. Qui sait ce qui va arriver à cette pauvre humaine maintenant ? Ce Jason est peut-être la pire enflure de tous les temps... Tout ce que Kathleen a dit à son sujet était peut-être faux... Qui sait quelle punition elle encourt pour ces cachotteries dévoilées ?

Maya a peur. Peur pour cette humaine. Peur pour elle-même. Peur de se faire tuer ou de devoir tuer un humain si l'occasion venait à se présenter. Après tout, peur est synonyme de « difficulté à se contrôler »... et qu'on veuille le croire ou non, il suffit d'à peine plus d'une pichenette pour tuer un humain. S'ils tombent de trop haut, ils se brisent en mille morceaux. Alors... elle ne peut rien faire d'autre que fuguer et les laisser en paix tous les deux... espérant que tout aille pour le mieux.

Allongée, Maya se relève et déploie ses ailes, puis elle s'envole au-dessus de la ville, n'ayant que faire qu'on la remarque, là-dessous. On la confondra avec un oiseau ou on ne voudra pas y croire, peu importe.
Direction le cimetière, dernière demeure de Weiss Alexander.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6598

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... - Ven 22 Aoû 2014 - 13:07

Bien, j'aime toujours autant te lire Maya o/ Un long rp qui est en quelque sorte un hommage au personnage de Weiss, bien menée, avec une petite touche drama, c'est sympa. Jason, juste, j'ai remarqué ça à plusieurs reprises, mais c'est "Or" et non "Hors" pour la conjonction de coordination que tu ajoutes à certaines phrases.


Maya : 1350 xp
Jason : 90 xp

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Dans les mauvais moments comme dans les bons... -
Dans les mauvais moments comme dans les bons...
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Tu tournes dans ma tête comme un carrousel + Andrew
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» La grandeur d'un homme se mesure dans ses actes et non dans ses paroles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page