Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Beams [Lev Wezka]

Invité
avatar
Invité
Beams [Lev Wezka] - Jeu 27 Fév 2014 - 18:00
Six mois s’étaient écoulés. Six longs mois où Lev l'avait veillée au fil des jours et des soirées. Au début, elle avait préféré ne pas quitter cette chambre qu’elle connaissait par cœur désormais. Chacune de ses fissures. Chaque grain de poussière lui était familier. Ceux-là perdus, fuyant dès que le plumeau arrivait pour s’en saisir. Et, plus que tout, elle connaissait par cœur ce médaillon qui ne la quittait plus. Toujours autour de son cou, perdu sur son cœur. Cela lui brûlait et lui glaçait la peau à peine sa chair entrait-elle en contact avec le métal doré. Elle ne savait pas pourquoi et s’était habituée à cette sensation, à ce malaise soudain, à ses remords incessants qui ne la lâchaient plus. Et toujours, elle s’interrogeait sur les raisons de son geste. Pour elle, tout cela n’avait été que mensonge. Comment croire à l’impossible ? Elle refusait d’accepter la vérité. Comme toujours. Elle préférait vivre dans le déni. C’était bien plus facile. Entre ça et fuir, voilà donc ses deux techniques de vie.

Un rayon de soleil crevait le ciel, venant se perdre sur le perron. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait un tour dehors. La maisonnée de son frère disposait d’un jardin agréable. Mais traîner à l’extérieur en hiver n’était pas là ce qu’elle préférait. La neige commençait à reculer peu à peu. Le printemps allait bientôt venir. L’hiver ferait ses valises. Les siennes étaient déjà faites. Elle n’avait pas beaucoup d’affaires. Juste ce médaillon et quelques vêtements récupérés par le démon. Le strict minimum. Elle n’avait jamais eu besoin de grand chose. Bientôt, elle retrouverait les siens, ceux qui étaient comme elle. Ces renégats. Ceux que chassaient le conseil. Mais elle, on l’avait oubliée. Elle, on l’avait laissée là, comme un animal abandonné, pauvre oiseau tombé du nid. Il était temps maintenant. Temps de s’envoler. Loin de tout ça, de cette vie qui n’était pas faite pour elle. Vivre aux crochets de son frère ? Plus jamais. Le fourbe en avait profité. Un instant de faiblesse. Un de trop. Cela ne se reproduira plus. Plus jamais. En cette nouvelle journée, elle s’en faisait le serment. Elle serait une brave renégate, à l’avenir. Mais qu’est-ce que cela pouvoir bien signifier, être un bon renégat ? Obéir docilement aux ordres de Tensho et de ses sous-fifres ? Rentrer dans le moule. Voilà qu’elle disait oui à tout ce en quoi elle s’était refusée durant de longues années. L’autorité. Mais entre l’autorité de l’académie et celle de la guilde noire, son choix était fait depuis longtemps. Elle se croyait libre en agissant en tant que traîtresse à Deus. C’était faux. Mais cela, elle n’en avait toujours pas pleinement conscience. Peut-être un jour…

Son sac sur l’épaule, elle attendait. Sa main caressait le bijou de son frère. Elle attendait mais quoi ? Un signe quelconque ? Rien n’était comme dans les histoires que lui racontaient Alexïs, enfant. Elle aurait beau scruter le vol des oiseaux, elle ne savait pas comment interpréter cette science qui la dépassait. Elle ne savait rien interpréter du tout, c’était là tout le souci. Juste subir et voir le monde changer. Qu’il change avec elle, alors. Car oui, quand la Terre tourne, on tourne avec elle. Cela, elle le comprenait. Doucement. Mais cela commençait à lui rentrer dans le crâne. C’était mieux que rien.
Rien ne la retenait ici, justement. Elle aurait déjà dû se mettre en route plutôt que de rester immobile sur une marche, à guetter l’horizon. Aucun bateau ne viendra jamais la délivrer. Quelle galère. Les sirènes ne chanteront jamais pour elle. Alors autant avancer et laisser là ce sombre passé. Une page devait se tourner. N’était-ce pas ce qu’elle voulait ? Tourner la page. Et tracer à l’encre noire de nouveaux mots sur cette page blanche qui pouvait être la sienne.

À défaut de voilier, une ombre se dessinait au loin. Il aurait fallu partir pendant qu’il en était encore temps. Comme une voleuse. Pour ne pas changer. Maintenant, c’était trop tard. Elle n’allait pas pouvoir y couper aux explications. Douteuses et houleuses, comme toujours. Il ne l’avait peut-être pas vue. Elle pouvait toujours rentrer à l’intérieur, faire comme si de rien n’était et s’occuper. Mais rien. Elle restait immobile. Juste concentrée sur la forme qui s’avançait. Forme qu’elle avait déjà reconnue. Il n’y avait pas énormément d’âmes errantes dans le sillage. Juste Lev qui rentrait de l’académie. Et cela ne l’inquiétait pas plus que ça. Son frère qui revenait du conseil alors qu’elle avait l’intention de retourner à la guilde noire aujourd’hui même. Qu’il est beau de grandir.

- Lev ! Qu’est-ce que tu fous là ?

Il vit un peu ici, mignonne.

Comme toujours, le saluer après tous ces jours passés sans lui ne l’avait pas effleuré l’esprit. Autant rentrer dans le vif du sujet de suite, sans perdre de temps. Bientôt, elle allait l’engueuler car il avait pris soin d’elle. Et ça, il ne fallait pas. Maintenant qu’elle était grande, elle pouvait rentrer chez elle. Le temps où elle avait besoin de lui était révolu. Elle n’aimait pas penser à cette période, d’ailleurs. Cela ne lui ressemblait pas. Plus jamais ça. Plus jamais. S’il vous plait.

Il était près d’elle. Ses pas l’avaient rapproché de sa sœur. Mais sa présence ne l’empêcherait pas de partir. Elle était décidée. Des jours qu’elle y songeait. Elle n’avait juste pas prévu de partir au moment où le brun serait de retour d’une de ses réunions du conseil. Elle n’avait pas duré longtemps, celle-là. À moins que cela ne soit elle qui ait traîné. C’était plus probable. Il ne pouvait pas tous les jours s’occuper de sa putain, aussi. C’était bien dommage. Cela l’aurait arrangée aujourd’hui. Elle se faisait peut-être des idées. Comme toujours. Son esprit qui s’emballait.

- Je rentre, Lev. Chez moi.

Parce qu’ici, ce n’est pas chez elle. Ici n’est que l’antre de celle qu’elle était alors qu’elle se trouvait mal. Celle qui n’était pas elle. Elle n’avait rien à voir avec cette autre qui l’effrayait plus qu’autre chose. Mais elle était chassée désormais. Elle le savait. Elle le sentait. Elle ne reviendrait pas. Plus jamais. Car elle allait mieux.

- À la guilde noire.

Au cas où il n’avait pas compris, il était toujours bon d’en rajouter une couche. Marteler chacun de ses mots. Les encrer dans son crâne. Elle n’avait plus besoin de lui. Voilà ce qu’elle essayait de lui faire comprendre. Elle n’était plus une enfant.
Invité
avatar
Invité
Re: Beams [Lev Wezka] - Dim 2 Mar 2014 - 21:44
Six mois. C'est long. Mais pas assez pour le démon qui voyait le temps passer trop vite. Les six mois s'étaient rapidement écoulés et Lyra allait mieux. Tant mieux. Il était si content de voir qu'elle allait toujours un peu mieux tous les jours. Il avait tout fait. Dormit avec elle la nuit à même le sol -parce quand on voit son intérieure ... Décoration en carton. Il avait cédé à tous les caprices qu'elle pouvait lui faire. Elle lui avait coûté cher en bonbon à la cerise. Mais tant qu'elle se remettait sur pied, ça lui allait. Après tout n'était-ce pas sa faute si elle était dans cet état ? Du moins il se sentait responsable. Il avait toujours tout fait pour son bien, du moins de son point de vue. Mais quand les points de vue son différents, on se retrouve avec des histoire différentes, c'était sans doute là leur soucis à eux deux. Ils n'arrivaient pas à s'entendre, mais persistaient pour continuer à se parler. Drôle d'attachement en fait. C'est limite s'ils se forçaient pour rester avec l'autre. Pourtant, mine de rien, chacun était attaché à l'autre. Chacun voulait absolument protéger l'autre. Chacun voulait absolument le bien de l'autre, quitte à sacrifier son bonheur. Mais ils n'y arrivaient pas. C'est à ça que songeait Lev. Que finalement, c'était comme si chacun se forçait pour ... Rien au final ? Après tout ils se faisaient plus de mal que de bien. A quand remonte leur dernière discussion sans dispute ? Après tout on ne peut pas compter ces six mois, elle était malade, calme, laissait Lev agir. Mais petit à petit elle s'agitait. Petit à petit elle reprenait sa forme et ça commençait déjà. Elle lui tenait tête et lui, têtu, faisait de même. Ils n'allaient pas s'en sortir ainsi. Le démon le savait pertinemment. Il fallait faire quelque chose. Et vite. D'ailleurs, une fois chez lui, il ne s'attendait pas à un accueil si ... comment dire ... chaleureux ? De la part de Lyra bien sur. Pas étonnant. Le démon levait un sourcil en soupirant. Ah non, il n'était pas de bon poil.

- Si j'te dis que je vis ici, ça t'dit un truc ?

Comme s'il n'était pas le bienvenu chez lui. Il avait l'impression d'halluciner. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Oh mais il vient de rentrer d'une nouvelle réunion du conseil sans doute ? Ou il rentrait, mort de fatigue, de la traque quotidienne aux renégats ? Qu'est-ce qui lui prenait d'abord de lui parler comme ça ? Après tout, habituellement elle n'est pas là, à l'attendre pour lui poser ce genre de question. Et encore moins pour l’accueillir. Pas le genre de sa sœur. C'est d'ailleurs pour ça qu'il restait méfiant, distant sur ce coup. Il la sentait mal cette conversation. Et il avait raison. Il n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'elle lui déclarait rentrer chez elle. Chez les renégats, elle précisait, sans doute histoire d'enfoncer le clou. Le démon ne bougeait pas de sa place. Elle allait partir. Pour de bon ? Était-ce un adieu ou un au revoir cette fois ?

- Pourquoi ?

Parce qu'elle en avait sans aucun doute marre de lui ? Qu'elle ne le supportait plus ? C'était compréhensible. Bien sur qu'il n'avait pas envie qu'elle parte. Il voulait qu'elle reste encore. Un peu. Enfin, l'éternité plutôt. Mais il savait que c'était impossible. Qu'elle n'allait pas accepter et que c'était déjà bien qu'il ait pu l'héberger pendant ces six mois. Mais il était de se dire un dernier au revoir. Ou un adieu sur ce coup. Lev restait sérieux, ne montrant aucun déception. Parce que oui, Lyra décevait Lev. Mais qui s'en préoccupe de ça de toute façon ? Qui va changer le monde ? Qui va changer Lyra ? Personne, c'est bien ça le soucis.

- Qu'est-ce qui t'attache à cette Guilde ?

Il se mordait la lèvre inférieur. Non, ça ne lui plaisait pas. Cette attache inutile qui ne faisait que la rendre stupide et aveugle ne lui plaisait pas. De toute façon s'il lui demandait de choisir entre la Guilde et lui, le choix serait vite fait, elle le dégagerait de sa vie.

- Et qu'est-ce qui t'attache à moi, finalement ?

Il n'avait bien envie de dire rien. Parce que c'était le cas. Mise à part leur passé en commun, rien ne l'attachait. Le démon s'en rendait compte au fil du temps. Comme s'il se sentait prêt à tout lâcher avec elle. Baisser les bras. Pour s'enfoncer à son tour dans un malaise. Malaise qui ne pourrait durer qu'une nuit. Après tout il serait obligé de se reprendre en main. Juste une nuit pour guérir, seul, avec l'alcool comme ami. Une nuit pour devenir un vrai battant, est-ce possible ? Il gardait un visage neutre. Ne rien montrer, même si on sentait bien la tension monter petit à petit entre eux. Heureusement que Lev avait fait le stock en bouteille.
Invité
avatar
Invité
Re: Beams [Lev Wezka] - Lun 3 Mar 2014 - 16:52
Parce que partir sans dire au revoir aurait été bien trop simple. Il avait fallu que le hasard vienne y glisser son grain de sable, y apporter sa touche personnelle pour que ces deux-là finissent par se croiser immanquablement. Saloperie de destin. Saloperie de karma – non, pas ton familier, sœurette.

Son frère était sur la défensive. Elle l’était tout autant. Quoi de plus normal ? Elle décidait de se barrer, comme ça, au petit jour, sans rien dire et, en pauvre enfant surprise en train de commettre une bêtise, elle agressait Lev verbalement, pour ne pas changer de d’habitude. Mais il avait dû s’y faire depuis le temps. Ces six mois avaient au moins permis à Lyra d’être davantage attentionnée avec son frère, ou du moins de baisser le rythme de décibels, les disputes s’étaient faites rares car elle n’avait pas la tête à cela. Mais maintenant, c’était autre chose. Elle était en pleine possession de ses moyens et souhaitait juste foutre le camp. Qu’on la laisse en paix, aussi. Alors oui, les question du démon, elle les comprenait. D’accord, il avait le droit de savoir. Et après, elle partirait.

- J’vais pas passer ma vie chez toi. Ça, c’est pas une vie. Elle t’convient p’têt à toi mais pas à moi ! J’ai b’soin d’bouger, d’être en action et maint’nant qu’ça va mieux, j’vais pas m’gêner ! commença-t-elle tout en sentant la lanière de son sac de voyage lui enserrer davantage l’épaule, dès l’départ, tu l’savais que j’allais pas rester éternellement. J’t’ai pas trompé sur la marchandise, c’était juste passager, ma venue chez toi. Maint’nant qu’c’est du passé, j’veux rentrer.

Eviter les effusions. Les larmes, les cris. Il y en avait déjà bien trop eu entre eux deux. Voilà pourquoi elle s’évertuait à rester calme malgré tout. Elle avait déjà bien fait trop souffrir son frère à son goût. Le pauvre ne méritait pas ça. N’avoir que Lyra Vilkas comme seule famille. N’était-ce pas déjà un fardeau assez lourd à porter ? Sa sœur renégate alors que lui œuvrait pour le bien du conseil ? Si seulement il avait su jouer son rôle de grand frère, la situation ne serait pas ainsi. Savoir dire non une bonne fois pour toute. Maintenant, c’était trop tard. Il l’avait perdue et c’était presque tant mieux pour lui.

- La guilde, c’est pas l’grand luxe comme chez toi, ah ça non. Mais tu vois, c’est chez moi, c’est ma seconde famille, c’est là qu’y a ceux qui pensent comme moi, qui détestent Deus, ceux qui veulent faire changer les choses. Là-bas, c’est un peu l’repère d’tous les déchets d’la société. Mais toi, tu pourrais pas comprendre. C’est pas ton monde, c’lui-là, c’est l’mien.

Sa seconde famille la guilde noire et sa première Lev Wezka. Comment pouvait-on se satisfaire d’une famille de vauriens et de pilleurs, de tueurs et de fourbes ? Vrai que tous ressemblaient un peu à Lyra. Ils avaient tous dans le regard cette même lueur éteinte. Mais la lumière de la Russe pouvait toujours se déclarer, rien n’était perdu pour elle. Jeter l’éponge, comme ça, lui ressemblait bien après tout. Rester avec d’autres qu’elle appelait frère et sœur, juste pour éviter de devoir se racheter une conscience. Juste parce que c’était plus facile. Elle n’était pas heureuse, là-bas. Elle le savait bien. Elle en avait fait l’amère expérience. Mais pourrait-elle être heureuse un jour quelque part ? Elle commençait à en douter. Au fil des rencontres et des années, peut-être. Lorsqu’elle aurait enfin laissé sa haine s’envoler, se consumer pour pouvoir enfin se regarder dans une glace.

- Toi, t’es mon frère, t’es aussi ma famille mais une famille différente. T’es c’lui qui vient m’consoler quand mon ciel est gris, comme ces six derniers mois. T’es c’lui sur qui j’peux compter, l’épaule là pour m’soutenir. T’es tout ça et bien plus, commenta-t-elle avant de déposer un baiser sur la joue du brun, toute rancune disparue si rancune il devait y avoir, mais c’qui m’attache à toi, ça s’dit pas, ça s’vit.

Un jour, la demoiselle apprendra le doux adjectif qu’est indicible et ses phrases n’en seront que plus belles encore. Quoique moins poétiques car moins maladroites.

C’était dit. Il lui arrivait de savoir rester calme, parfois. Comme aujourd’hui. Pas de quoi s’emporter. Lyra en avait assez de ces éternelles rancœurs avec son frère. Ne serait-il pas possible de passer à autre chose, tout simplement ? Ces deux-là paraissaient oublier la chance qu’ils avaient de s’être retrouvés au sein de l’académie. Et que faisaient-ils ? Ils s’engueulaient un peu plus à chacune de leurs retrouvailles. Il n’y avait rien de sain là-dedans. Ce n’était guère étonnant que Lyra ait craqué six mois plus tôt.

- Ça vaut mieux pour toi si on s’évite quelques temps, Lev. J’t’apporte que des ennuis, si j’reste ici, ça va empirer. J’aim’rais bien juste passer une belle journée en ta compagnie, sans engueulades, sans coups dans l’dos, sans rien. Juste toi et moi et loin derrière nous les problèmes du conseil et d’la guilde noire ! lança-t-elle avant de faire une pause, mais ça, c’est pas possible pour l’moment. V’là pourquoi c’est mieux que j’parte.

Lyra devenait plus mature. Lyra réalisait qu’avoir un frère, ce n’était pas juste se servir de lui comme punching-ball. Dommage qu’il ait fallu qu’elle frôle la mort à nouveau pour arriver à de telles conclusions. Mais peu importait le chemin emprunté, l’essentiel était d’arriver à destination. Alors oui, quitter son frère lui laissait un pincement au cœur. L’abandonner là, sans même un merci, après tout ce qu’il avait fait pour elle. Mais si c’était mieux ainsi. S’éloigner pour mieux se retrouver. Et cette fois-ci, cet adage portera ses fruits et la vérité avec lui.

- J’m’en vais et tout c’que tu pourras dire n’y changera rien.

Elle était décidée. Fin prête. Elle guettait juste la réaction de son frère. Mais lui-aussi était devenu plus mature ces derniers temps. Sa place au sien du conseil l’y avait aidé. Mais il faut prendre garde à ne pas confondre maturité et idiotie. Car laisser la Russe repartir à la guilde noire serait de la pure folie.
Invité
avatar
Invité
Re: Beams [Lev Wezka] - Mar 4 Mar 2014 - 18:55
Il le savait qu'elle ne voulait pas passer sa vie chez lui. C'était normal. Elle n'était plus une enfant que quelqu'un pouvait gâter. Elle n'était plus une enfant fragile à protéger. Elle pouvait voler de ses propres ailes. Il pouvait accepter qu'elle parte pour se débrouiller seule. Elle en avait le droit. Mais il n'arrivait pas à accepter qu'elle s'en aille à la Guilde Noire. Et il savait qu'elle ne quitterait jamais la Guilde Noire pour lui. C'est vrai que sur ce coup il était pessimiste. Mais il y avait de quoi l’être avec Lyra. Elle avait de don de décourager Lev. En ce moment, le démon n'avait même pas envie de la contre-dire. Non parce qu'elle ne le comprenait sans doute pas. Non parce qu'elle n'en faisait qu'à sa tête. Elle ne l'écoutait pas et préférait faire sa sauvage. Un jour elle comprendra sans doute qu'elle fait les mauvais choix, aveuglée par sa haine. Mais ce jour-là ça sera trop tard, car un des deux sera déjà mort et frôler la mort ne lui avait pas ouvert les yeux. Malheureusement. Elle parlait de rentrer. Comme si sa tanière était réellement la Guilde Noire. Il trouvait ça ... stupide. Néanmoins Lev restait de marbre. Non, il ne devait pas s'énerver. Parce qu'il savait qu'il y avait des chances pour qu'il lui dise des choses blessantes, des choses qu'il allait ensuite regretter, des choses qui allait causer sa perte. Alors autant rester zen.

- C'est sur, je ne peux pas comprendre et je ne comprendrais jamais. Pourtant j'ai essayé de me mettre à ta place, ça tu peux le croire. Si je devais partir dans la même logique que vous, je devrais détester les humains. Et te détester toi aussi. Mais ce n'est pas le cas. Tu dis que je ne peux pas comprendre ton point de vue, mais toi est-ce que t'as déjà essayé de comprendre le mien, hein Lyra ?

Un ton froid, glacial, comme s'il grondait une enfant. Alors que ce n'était pas le cas. Il en avait marre de l'entendre se plaindre sans but. Elle se plaignait toujours que son frère ne le comprenait pas. Mais est-ce qu'elle, elle avait fait l'effort de le comprendre ? Après tout, pourquoi serait-il toujours le méchant de l'histoire ? Pourquoi est-ce que c'était toujours sa faute ? Il en faisait des erreurs, on ne peut pas le nier. Mais Lyra n'est pas parfaite, elle ne faisait aussi et se contentait de rejeter la faute sur Lev pour ensuite finir en dépression. C'est vrai qu'ils vivaient dans des mondes différents. Qu'ils n'avaient pas les mêmes points de vue. Alors pourquoi se forcer à parler à l'autre si on sait qu'au final ça finit en dispute et en pleure ? Pourquoi se forcer à parler à l'ennemi ? Pourquoi considérer quelqu'un comme un membre de notre famille alors qu'elle ne nous fait que du mal et ne voit pas les efforts que l'on fait pour elle ? Parce que oui, Lev avait la pression du conseil pour agir vis-à-vis de Lyra. Mais pour l'instant rien n'était décidé. Et tout ça pour elle, sa protection, son bien-être. Et là il avait la sérieuse impression qu'elle lui crachait à la gueule avant de partir. Autant dire que ça ne plaisait pas du démon.

Lyra répondit au démon en lui disant qu'elle était son frère, une famille différente, qui était là pour l'aider quand ça n'allait pas. Quelque chose que l'on vit apparemment. Lev détourna son regard alors qu'elle venait déposer un baiser sur sa joue. Il était assez déçu au fond de lui. Encore des déceptions. C'est vrai que sur ce coup elle était plutôt douce et faut avouer qu'elle lui montrait peu d'affection. Oui il aurait du être content et caressa même l'endroit embrassé par sa sœur avec son index. Mais il restait déçu au fond de lui. Parce que malgré l'importance qu'elle lui donnait, elle le quittait. C'était un peu contradictoire, fallait l'avouer. Elle quittait un nid douillé pour rejoindre un nid dur comme la pierre, vide. Combien de nuits était-elle venue le voir dans sa chambre parce qu'elle se sentait seule ou qu'elle faisait des cauchemars ? Et il l'avait toujours accueillit les bras ouverts. Elle parlait de l'éviter quelques temps. Qu'elle ne lui apportait que des soucis. Le blabla habituel qu'elle devait sortir à tout le monde et à toutes les sauces, comme d'habitude, ce n'était pas la première fois qu'elle le lui disait. Passer une journée tranquille eux deux ? Oh quel doux rêve tu as là Lyra. C'est mignon tu sais ? Elle montrait qu'elle était décidée à partir et que rien ne pouvait y changer quoi que ce soit. Lev lâcha un soupire. Elle était irrécupérable. Il dégagea la porte d'entrée en faisant un pas sur la droite et planta son regard dans celui de sa sœur. Du moins si elle l'était encore.

- Très bien. Vas-t-en.

Il était fou. Bien sur. Petit à petit, mine de rien, le démon commençait légèrement à disjoncter. Mais pas assez pour ne pas maîtriser ce qu'il disait. Oui il se rendait compte que les propos qu'il allait dire serait dur à entendre autant pour lui que pour elle. Mais là il n'en pouvait plus. Elle se disait plus mature mais n'agissait pas comme tel. Maudite enfant pourrie gâtée par Lev !

- Mais sache que si tu t'en vas, ça ne sera pas pour mieux se retrouver. Mais sans doute pour toujours.

Il allait la perdre. Elle allait partir. Il en avait conscience. La décision lui revenait. Mais elle était déjà prévisible venant de Lyra. Lev, mains dans les poches, lui tourna le dos pour aller s'asseoir sur son canapé en cuir. Aucun regard pour Lyra. Aucun sentiment sur le visage de Lev, mais un cœur qui risque d'exploser, ça c'est certain. Parce qu'il n'en pouvait plus. Parce qu'il faut changer les choses. Parce que ça sera soit la Guilde Noire, soit lui. Un Adieu ou une présence. Le jeu était entre les mains de Lyra. Elle pouvait en faire ce qu'elle voulait. Lev n'allait plus intervenir désormais. A lui de se plaindre qu'il a une sœur qui ne la comprend pas. A lui de déprimer dans son coin à son tour. Mais lui n'aura aucune famille pour le consoler et encore moins un délai de six mois pour aller bien. A lui de devenir solitaire cette fois. Finalement, une famille c'est plus le mal qu'autre chose, sa sœur le lui montrait bien. Son père lui en avait donné la vision. Sourire triste sur les lèvres, le démon attendit d'entendre le bruit de la porte qui se fermait.

Non, il n'avait plus aucun espoir concernant Lyra. N'est-ce pas malheureux à dire ?
Invité
avatar
Invité
Re: Beams [Lev Wezka] - Mer 5 Mar 2014 - 20:40
« Je suis venu te dire que je m'en vais
Tu t'souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure
Des adieux à jamais »


Non, il n’y avait pas eu d’effusions. Oui, cela lui faisait mal au cœur de quitter son frère. Il ne faisait rien pour la retenir. Indifférent. Totalement. Alors, il faut faire quoi maintenant ? Revenir en arrière, sur ses pensées, sur ses pas pour lui donner tort ? Non, il avait raison, et même Lyra le savait bien. Elle l’avait toujours su. Si lui ne comprenait pas son désir de liberté, alors qui pourrait la comprendre ? Car oui, dans son esprit, liberté rime avec guilde noire. Alors que c’est tout le contraire. La liberté, cela ne consiste pas à agir comme une gamine immature qui doit désirer encore et toujours plus. La liberté au bout des doigts, ce n’est pas décider ou non d’une vie à prendre, d’une vie à laisser. Ce n’est pas la mort qui passe ou la vie qui s’enfuit. C’est trop facile de se cacher derrière des prétextes, comme ça, laisser les autres parler pour elle, pour ensuite se réfugier derrière un concept aussi abstrait que celui-ci. La liberté.
Si elle est oiseau, alors elle est albatros. Jamais sa place dans son monde. Pas à l’académie. Pas chez lev. Pas de chez-elle. Juste cette guilde obscure qui ne fait qu’attirer le malheur sur elle. Un jour, elle comprendra. Et, quand ses ailes se déploieront, il faudra prendre garde à ne pas se trouver sur son chemin. L’envol, ce n’est pas pour tout de suite. Se délivrer de la présence de son frère pour trouver la solitude. Bel échange.

Ce frère qui lui balançait ces mots si durs. Mais elle les supportait, sans ciller, tout comme il avait su supporter les siens, sans s’écrouler. Et si ces mots devaient être les derniers, alors ce sera le cœur lourd qu’elle partira. Malheureusement. Elle aurait tant aimé rester en bons termes avec Lev. Ce n’était pas si difficile que ça, créer une amitié, une relation, se trouver une famille, quelqu’un pour qui exister. Pour la renégate, si. Une ultime épreuve à affronter. Parce qu’elle n’avait pas assez souffert comme ça. Pauvre poupée désarticulée.

- C’est trop facile de dire ça, d’retourner la situation comme ça ! Être toi, ça doit être si facile, si bien, si préférable ! Mais tu vois, non, j’ai pas essayé d’me mettre à ta place, j’ai déjà bien assez d’moi à gérer. Ça suffit pas, p’têt ?

Lyra Vilkas ou l’égoïsme par excellence. Egocentrisme. Et cette fille ne s’en cachait pas, au contraire. Quel mal y avait-il à d’abord penser à soi avant de penser à autrui ? Aucun. Il fallait savoir se faire plaisir dans la vie. Et cela commençait par oublier les autres pour son propre profit.

Eternels préjugés sur la vie de son frère. Il avait lui-aussi souffert mille tourments lors de sa vie sur Terre. Le lourd secret de son père à garder. Sa mort. Ne méritait-il pas un peu de repos désormais ? Et si ce repos signifiait se séparer de son frère, alors ce n’était peut-être pas une mauvaise chose. Du bien pour Lev, du bien pour Lyra. L’occasion de souffler. Pour ne plus se revoir ? Ils n’étaient juste pas faits pour se supporter. Faire du mal à son frère, à sa sœur, cela ne peut guère mener bien loin. Si ce n’est à la tombe. Et ça, c’était déjà fait.

Il lui avait déjà tourné le dos. Il n’attendait plus qu’elle s’en aille. La voie libre, chemin dégagé.

- C’est ça, oui, j’m’en vais.

Hé bien va-t-en et arrête de parler.

- Tu fais l’fort mais j’le sais que sous peu c’est toi qui reviendras vers moi. Ne plus s’voir ? Tu tiendras pas.

Lev pouvait-il vivre sans Lyra ? Et l’inverse était-il possible ? Le démon avait mis les choses au clair : partir, c’était pour toujours. Pas de retour en arrière possible. Chantage affectif. Ignominie sans nom. Juste dégueulasse. Et c’est cet homme-là qui se prétend son frère, qui le crie sur tous les toits ? Pfft. Lyra aussi avait le droit d’être heureuse et si la cause de son malheur était Lev, alors soit !

Ultime challenge. Nouvelle provocation de la part de Lyra. Cela faisait longtemps.

Elle aurait tout le temps de faire le deuil de son frère, de l’oublier une fois à la guilde noire, dès que les choses auraient repris leur cours normal. Elle claqua la porte avec violence. Qu’il reste seul, à contempler sa misère et se complaire dedans si cela lui plaisait. Lyra, elle, avait envie d’avancer. Comme toujours.
Invité
avatar
Invité
Re: Beams [Lev Wezka] - Jeu 6 Mar 2014 - 20:39
Là encore, les deux avaient mal. Aucun ne voulait réellement quitter l'autre. Pourtant c'est ce qui arrivait, une nouvelle fois. Là encore Lev ne pouvait rien dire. Enfin si, il pouvait crier, s'énerver, s'en prendre à elle. Pourtant il n'avait aucune force pour le faire. Non, aucune envie, aucune motivation. Tout aurait pu bien aller si elle était partit sans un mot. Mais voilà, Lyra reste Lyra. On ne change pas la Vilkas. Elle s'énervait en disant qu’être lui c'était plus facile. Bien sur. Vivre sous pression, en doutant de son identité, sans famille, sans origine ni réelle identité et loin de la femme qu'il aimait c'était la belle vie. Bien sur, c'était tellement plus facile de gérer les renégats et protéger les humains seul. Bien sur que vivre sans amis était la meilleure des choses ! Lev haussa les épaules, complètement démotivé. Elle le décevait encore plus. Elle en rajoutait une couche. Elle venait tout simplement de détruire le peu d'espoir qu'il lui restait avec son égoïsme. Parce qu'il faut dire ce qui est. Lev n'avait plus d'espoir. Lev a longtemps cherché à la comprendre. Mais c'était tellement ... Difficile ? Parce que finalement comprendre Lev est aussi difficile que comprendre Lyra.

Lyra continuait de brailler alors que Lev ne bougeait pas de sa place. Non, il restait immobile comme une statut. Elle disait qu'il ne tiendrait pas. Cette remarque fit sourire Lev. Avant il avait besoin d'elle pour se sentir bien. Maintenant qui avait besoin de qui ? Qui venait de sortir de dépression grâce à son frère ? Qui avait tenté de mourir une seconde fois ? Franchement, elle se surestimait. Ou elle le sous-estimait. Lev plus capable de vivre sans elle ? Vu le peu qu'il lui restait en main, il pouvait se permettre d'en perdre encore un peu. Parce que désormais il n'avait plus aucune patience. Parce que désormais il baissait les bras. Il ne cherchait plus à la comprendre. Elle n'était pas compréhensible.

Lyra partit, énervée en claquant la porte de la maison de Lev. Celui-ci se laissait enfin tomber sur le canapé. Gros soupire. Qu'est-ce qui lui restait maintenant ? Sa place au conseil. Dans un coin de sa tête Rain. Il lui restait aussi Akira. Son meilleur ami. Ou son seul ami désormais. Une maison vide. Aucune famille. Lyra était partie. Pour de bon. Elle avait fait son choix. Elle préférait la Guilde Noire à son frère. Elle préférait cette seconde famille à la première. A lui qui avait tout fait pour elle. Finalement, tout ça n'avait été que du temps perdu en vain. Il avait perdu son temps pour rien. Voilà la conclusion de Lev pour cette histoire. Maintenant il devait prendre sur lui. Il se relevait, nouveau soupire. Il passa les mains sur son visage. Il avait presque tout perdu. Bientôt il risquait de se perdre lui-même. Sa vie.

- Bon bah ... Merde.

Ouais t'as raison Lev, dit merde à la vie. Et fuck la vie tant qu'on y est. Le démon se dirigeait vers la cuisine. Préparons les bouteilles !
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 6598

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Beams [Lev Wezka] - Mer 12 Mar 2014 - 14:55

C'est dingue, plus je lis vos rp et plus j'ai l'impression que vous en faîtes juste pour vous faire du mal… Bande de maso °-° Le pire, c'est que vu les deux concernés, on peut être sûr qu'ils se retrouveront xD J'en suis venue à me demander ce que donnerait un rp Lyra-Rain, ça risque de tourner au massacre non ? *histoire de ne rien arranger /PAN/*
Enfin bwef je vais pouvoir câliner les deux bouts d'chou des deux côtés en attendant :3

Lyra : 250 xps
Lev : 240 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Beams [Lev Wezka] -
Beams [Lev Wezka]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Lotissements-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page