Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis

Invité
avatar
Invité
Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Sam 22 Fév 2014 - 14:20
Le jeune homme entendit le réveil de son téléphone portable sonner et soupira de frustration : une nouvelle journée allait débuter. Se frottant les yeux, il voulut se remettre en boule sous sa couette après avoir coupé l’alarme, mais soupira en voyant la lune dans le ciel, prête à descendre. Rampant hors de son lit, il se dirigea à la douche et jeta son t-shirt et boxer dans son panier à linge sale avant de se mettre sous un jet d’eau chaude, qui, ingrédient principal d’une recette comparable à de l’art, il mélangerait les produits tels que le savon, le gel douche, les shampoings et après-shampoings, mais aussi les exfoliants, dans une symphonie d’odeur, de couleurs et de bruits d’eau, de frottements sur sa peau, pour parfaire la douce symphonie de sa douche matinale. Le prince de l’école alla se brosser les dents, se sécha les cheveux et se parfuma quelques peu avant de retourner dans sa chambre et d’enfiler son uniforme type en baillant. Un coup de peigne pour tenter de faire respecter son autorité à ses cheveux et il était déjà six heure cinquante. Soupirant, il alla se préparer son petit déjeuner, un café sucré et mélangé à du lait, avec un bol de céréales et un verre de jus de fruit.

Atios, membre du conseil des élèves, était fin prêt pour sa journée, qu’elle soit de cours ou de travail disciplinaire. D’ailleurs, aujourd’hui, il s’assurerait que les élèves étaient présentables et se rendaient bien sagement en cours. Son brassard sur son manteau en était une bonne preuve. Dehors, la neige continuait encore de tomber : l’hiver était-là depuis un moment de toute manière et c’était logique qu’il se soit installé de cette façon. Nouant une écharpe rouge autour de son cou, il se surprit à espérer le retour du printemps et de l’été avant de sortir de sa chambre qu’il ferma à clef. De plus en plus, son titre n’était plus Mister Deus, ou même vice-président du conseil des élèves, mais bel et bien celui de prince de l’école. Un peu de gêne le retenait de le clamer haut et fort, mais finalement, ce n’était pas désagréable d’être vu ainsi par le restant de l’école. Restait néanmoins à se bâtir des relations sociales stables dans l’école, ce qui n’était pas une mince affaire, si l’on prenait en compte qu’être « Prince de l’école », signifiait déjà être éloigné de la « plèbe », qu’il ne considérait pas comme tel. Mais les apprentis-dieux comptait des gens loufoques et il avait même surpris un garçon lui demander de lui marcher dessus, ce que bien entendu, Atios avait refusé avec un air consterné par la gêne.

Les filles recommençaient à le voir comme un des garçons les plus populaires de l’école et sa côte de popularité se portait à nouveau très bien. En bref, le retour d’Atios à l’académie était un vrai changement pour lui et pour l’école. Le jeune homme sourit en prenant position devant le bâtiment des classes et près de la fontaine de Deus et qu’il commença son inspection. Les élèves les plus sérieux étaient déjà en train de se rendre en classe, les plus fatigués, rebelles ou simplement laxistes, arriveraient après. La matinée était froide et les élèves, bien couverts.

Les minutes s’assemblèrent, d’abord cinq par cinq, puis en dizaine et il fut rapidement 7H50. Les élèves se dépêchaient et bientôt, ils seraient retards. 8h. Voilà, désormais, ils étaient en retards. Quelques temps après, Atios soupira : son service était terminé et un autre élèves qui n’avait pas cours viendrait le remplacer. Il pouvait désormais vaquer à d’autres occupations ou même assister à un cours s’il le désirait. Mais le jeune homme voulait renforcer un peu plus son titre : il refusait qu’on le considérât uniquement sur le postulat de son joli minois, de sa propension à faire craquer les demoiselles et son autorité au sein du conseil. Il était fort et il allait le prouver.

C’est pourquoi il se rendit à l’arène des chasseurs. Là-bas, il consulta le classement. Son modèle et l’une des filles qu’il convoitant un tant soit peu était à la tête de celui-ci. En dessous, un autre professeur, Alexander Urmanis, était en deuxième position. Qu’à cela ne tienne… Il cesserait de se battre le jour où ce serait son nom, qui trônerait au sommet de ce classement et pour se donner la constance héroïque qu’il inspirait, en rôle de bon roi à l’épée sacrée, il fit apparaître Excalibur, pointa la tête du tableau et dit :

« Sur le nom de mon aïeul, je serais le meilleur chasseur de l’académie. »

Faisant disparaître dans des éclats de lumières dorées, son arme de prédilection, il se retourna vers quelqu’un qui l’avait observé faire et il lui sourit. C’était la demoiselle en charge de nourrir les bêtes, avec d’autres repentis. Le jeune homme avait eu vent d’elle en consultant les dossiers sur les nouveaux arrivants à l’école pendant son absence.

« Bonjour, Nasline Vasilis, n’est-ce-pas ? Tu passes une bonne journée ? » Dit-il en souriant, un sourire franc et charmant : « Je suis Atios. Kurokami Atios. »
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Dim 23 Fév 2014 - 3:08

- Une Journée
dans la Vie du Prince -
Les dieux, la mythologie tout ça... Ce n'étaient que des mensonges. La vie des dieux et des déesses était loin d'être aussi palpitante que celles racontées dans les recueils de mythologies antiques polythéistes. II n'était pas question d'aller sur terre pour enfanter une vierge et ainsi créer un héros ou un monstre, il n'était pas question d'engendrer des conflits pouvant chambouler l'espèce humaine toute entière, il n'était pas question de se chamailler entre dieux comme des enfants en se lançant des malédictions ou en maudissant la progéniture de son ennemi. Rien de tout cela. Les plus abrutis d'entre eux tentaient en vain d'emplir leurs cervelles en espérant apporter un minimum à l'humanité, les plus érudits leur enseignaient le peu qu'ils savaient, les plus rebelles étaient assignés aux tâches importantes de la vie quotidienne bien que la plupart ne s'en occupe le moins possible et les derniers qui se détachaient un peu du lot...On ne les voyait quasiment jamais. Ah ça, il était beau le conseil des élèves. Un petit comité restreint et invisible. Peut-être que s'ils faisaient leur travail, l'académie tournerait mieux, peut-être que s'ils faisaient leur travail en surveillant les agissement des repentis, le potager serait entretenu convenablement et elle n'aurait pas eu à mener un combat acharné contre un monstre mutant géant de tomate carnivore trois semaines auparavant...

Car oui, l’événement avait beau dater, Nasline le ruminait encore. Faut dire qu'à force de tourner en rond comme une bête en cage, elle avait tout le loisir de ressasser ses contrariétés encore et encore. Et dieu sait qu'elles étaient nombreuses.

Ce jour là, comme tous les autres, elle s'était levée plus tard qu'elle n'aurait dû, avait englouti une quinzaine de muffins, avait nourri la trentaine de bestioles affamées de l'arène, avait apporté les soins nécessaires aux bestioles amochées lors des derniers combats et avait finalement terminé en s'occupant de l'entretien des cages. Ce n'était pas un boulot de tout repos et la jeune femme espérait de tout cœur qu'elle ne resterait pas éternellement seule à travailler là.

Ayant fini ses tâches plus tôt que d'habitude en cette journée qui allait devenir très vite spéciale, elle était allé faire un tout au tableau où étaient affichés le classement des chasseurs mais également le programme des festivités pour la journée.

Perdue dans ses pensées moroses, elle ne prit d'abord pas garde à l'homme qui se trouvait déjà en ses lieux et chercha dans le tableau des inscrits un nom qui lui serait familier, en vain. Dommage. Elle aurait bien embelli sa journée en se payant la tête de Vinpap, Topaze ou Simon.

Et puis, par dépit, son regard vint se poser sur Atios, au moment il pointait le tableau de son épée chatoyante. Intriguée, la jeune femme resta interdite à l'observer d'un air perplexe, jusqu'à ce que finalement le garçon se retourne tout naturellement vers elle.

« Bonjour, Nasline Vasilis, n’est-ce-pas ? Tu passes une bonne journée ? »
La jeune femma tomba des nues. Alors là... Si elle s'était attendu à être ainsi reconnue et démasquée dès la première minute.... C'était qui lui au juste ? Un voyant ?

« Je suis Atios. Kurokami Atios. »
Ah. Ouais. Elle avait entendu parler de ce type. Un membre du conseil. Autant dire un élément dangereux pour elle. Elle n'avait nullement besoin que l'un de ces pantins invisibles vienne lui mettre des bâtons dans les roues.

Cherchant à s'offrir une certaine contenance, Nasline croisa les bras et prit un air légèrement hautain.

« Oui c'est bien moi. Ma journée ne fait que commencer et elle est pareille aux autres, rien d'exceptionnel hormis peut-être votre présence ici... Vous avez besoin d'un renseignement peut-être ? »
Le regard de la jeune femme balaya doucement le corps de son interlocuteur de haut en bas et elle esquissa un faible sourire.

« Les rumeurs disent vrai, on dirait, il est plutôt mignon notre Prince de l'Académie. »
Un petit ricanement échappa à la jeune femme. Difficile de savoir si elle était sérieuse ou si c'était de la simple provocation.
Code par Topaze Aryia ©
Invité
avatar
Invité
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Dim 23 Fév 2014 - 15:17
Nasline Vasilis était une vipère et si Atios n'avait pas eu affaire à de sacrés serpents par le passé, il aurait eu un haut-le-cœur face à la demoiselle. Les émotions de celle-ci étaient... Non, elles empestaient la malice. C'était assez incroyable de se dire qu'une repentie pouvait être aussi corrompue de l'intérieur. Il eut même, l'espace de quelques secondes, l'envie de la mettre à mort sur l'instant. Mais la présomption d'innocence l'aurait empêché de la juger de façon expéditivement, en Droit Français. Aussi, respectant les principes juridiques de son auteur, Atios chassa l'idée qui eut était fortement peu agréable pour Nasline et se concentra sur ce qu'il allait répondre, le tout en continuant à sourire de façon agréable et princière. Et puis, les serpents, c'était amusant. Mettez-leur un bâton dans la bouche et ils ne pourront plus vous mordre. Son air hautain, ses bras croisés sous la généreuse poitrine, le jeune homme ne put s'empêcher de sourire d'avantage, ses yeux brillants de filouterie enfantine face au relatif désintérêt qu'il portait pour l'inactivité qu'il était sur le point de remplacer par la découverte d'un beau python réticulé (surtout au niveau du haut de la poitrine, les réticules, si vous voyez où je veux en venir, ahaha). Ah ça, la vipère était une belle espèce de serpents. De beaux cheveux bruns lisses, des yeux écarlates brûlant de ce qui aurait pu être une pathologie mentale entre la sociopathie et la pyromanie, un corps fins aux formes délicieuses, un visage plutôt agréable, si l'on oubliait la coiffure qui ne le mettait volontairement pas en valeur et un style vestimentaire sobre, Nasline Vasilis, peu importe sa provenance, était le genre de serpent que les garçons aurait appréciés serrer autour de leur .. Cou.

Ne lui en déplaisait pas moins qu'avec la langue bifide de la vipère, s'accompagnait aussi les manières un peu hautaine et ambigüe de ce qui était généralement l'archétype de la femme fatale et de la veuve noire ou encore de la mante religieuse. D'où qu'il fallait faire attention en s'approchant de ce genre de vilaine créatures capable de vous injecter toutes sortes de neurotoxines et de blessures pour arriver à ses fins. Jouant la carte du désir, jouant la carte de l'attirance, elle attirait comme une torche les hommes, façon papillon de nuit, qui finissaient, comme Icare, à se brûler les ailes. Mais chacun ses armes. Parfois, la sincérité était la plus belle des parades à la manipulation : savoir mentir, c'est une chose... Savoir tromper par la vérité, c'était encore carrément autre chose. Chacun ses armes. Certains se tenaient dans l'ombre, d'autres dans la lumière. Atios, souriant, s'approcha de celle qui tentait de faire bloc devant lui, pour se joindre à la danse joueuse de cette dernière ; et par danse, entendons ici cette volonté de jouer l'ambiguïté avec le jeune homme.

« Allons bon ? Mignon, moi ? Enfin, c'est vrai que je plais beaucoup aux demoiselles, mais j'imagine que tout dépends des goût de chacun. Mais tu es plutôt jolie aussi, je crois. Laisse-moi vérifier ! »

Et d'un pas décidé, sans perdre son sourire, il écarta la mèche de cheveux de Nasline pour poser son front contre celui de la jeune femme. Leurs yeux se croisèrent alors et l'espace d'une seconde, Atios fit comprendre à la princesse écarlate qu'elle ne faisait pas le poids, face à lui ... Ou alors était-ce une impression ? Une hallucination fugace, qui était née et morte tellement rapidement qu'elle n'avait été qu'illusion ? Le jeune homme prit la main de la demoiselle en souriant, confirmant qu'il avait pour l'instant, le total contrôle du jeu et conclut alors :

« Le "Prince de l'école" te trouve plutôt jolie, chère Nasline ! Dommage que tes yeux soient aussi rouge que la plus épineuse des roses, si je n'étais pas certain de m'y blesser, je suis sûr que j'aurais osé renifler la fragrance de celle-ci. »

Son sourire s'élargit alors un peu plus. Savait-il ? Ne savait-il pas ? Sincérité ? Innocence ? Ou au contraire, des mots calculés ? Jouait-il ? Ne jouait-il pas ? Était-ce seulement un jeu? Lâchant la main, il se tourna à nouveau vers le tableau du classement et fit quelques pas en direction de celui-ci, avant de se retourner, se pliant un peu, les mains posés sur les hanches, le regard amusé :

« Quant aux potentiels renseignements que tu pourrais me donner... Je compte prendre la tête du classement, un jour où l'autre. Peux-tu me décrire les Bulettes ? Je compte en affronter une, aussi aurais-je aimé savoir quelles sont ces créatures et il me semble que tu sois la mieux placée pour m'informer à ce sujet, n'est-ce-pas ? »
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Lun 10 Mar 2014 - 13:54

- Une Journée
dans la Vie du Prince -
L'homme respirait la sérénité. Nullement troublé par ses avances aussi subites que déplacées, il se contenta de lui sourire avec une étonnante bienveillance, ce qui, bien évidemment, ne manqua pas d'agacer la princesse écarlate.

Pourtant, elle n'en laissa rien paraître et répondit tout naturellement à son sourire, soutenant son regard sans amorcer un mouvement lorsqu'il prit le parti d'approcher. Pauvre petite chose insouciante qui entrait elle même dans les mailles de sa toile.

« Allons bon ? Mignon, moi ? Enfin, c'est vrai que je plais beaucoup aux demoiselles, mais j'imagine que tout dépends des goût de chacun. Mais tu es plutôt jolie aussi, je crois. Laisse-moi vérifier ! »
La jeune femme haussa un sourcil d'incompréhension mais s'efforça de rester immobile, perplexe.

Avec une certaine douceur, il libéra son œil des mèches de cheveux qui le recouvraient et... posa son front sur le sien ?!

Les longs cils noirs de la princesse battirent la mesure un instant, exprimant une certaine surprise. Son regard croisa celui de l'homme et son expression se troubla encore un peu plus. Momentanément, elle avait cru lire une détermination farouche, comme un avertissement. Puis il avait repris son air doux et serein en saisissant délicatement sa main et elle s'était alors contentée de lui sourire innocemment et timidement.

« Le "Prince de l'école" te trouve plutôt jolie, chère Nasline ! Dommage que tes yeux soient aussi rouge que la plus épineuse des roses, si je n'étais pas certain de m'y blesser, je suis sûr que j'aurais osé renifler la fragrance de celle-ci. »
A mesure qu'il parlait, l'air calme et troublé de Nasline s'effaça, laissant peu à peu se dessiner un sourire malicieux. Alors comme ça, le prince savait déjà tout d'elle ? Voilà qui était flatteur.

Il pensait de toute évidence mener le jeu. Soit. Elle le laisserait croire ça si ça pouvait l'amuser. Du moins jusqu'à ce que le jeu ne lui convienne plus.

Sans un mot, ses doigts caressant inconsciemment ses couteaux de jet cachés sous sa jupe au niveau de ses cuisses, elle l'observa s'éloigner vers le tableau.

« Quant aux potentiels renseignements que tu pourrais me donner... Je compte prendre la tête du classement, un jour où l'autre. Peux-tu me décrire les Bulettes ? Je compte en affronter une, aussi aurais-je aimé savoir quelles sont ces créatures et il me semble que tu sois la mieux placée pour m'informer à ce sujet, n'est-ce-pas ? »
Un petit rire échappa des jolies lèvres rosées de la princesse écarlate.

« Une bulette ? Rien que ça ? »
Un sourire amusé sur les lèvres, elle croisa les bras et tapota les doigts de sa main droite sur son bras gauche, faisant mine de réfléchir.

« Très charmantes créatures les bulettes. On en a trois dans nos enclos : Bernard, Ash et Taupi. »
Sans lâcher son bras droit de sa main gauche, elle porta son index droit à ses lèvres, prenant un air grave volontairement trahis par un sourire en coin.

« Je crois que ça fait longtemps qu'elles n'ont pas mangé. Faut dire qu'on n'a pas tellement de suicidaires généreux... »
Elle croisa de nouveau les bras et sourit malicieusement à Atios.

« C'est très altruiste de votre part d'avoir choisi d'en finir comme ça, j'en connais une qui va se régaler ! »
Code par Topaze Aryia ©
Invité
avatar
Invité
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Mar 18 Mar 2014 - 12:55
« Altruiste ? » Il leva les yeux au ciel haussant les sourcils, l'espace de quelques instants, en se retournant vers elle. Son altruisme l'avait amené à vivre bien des situations difficiles. Au fond de lui, la simple évocation de son potentiel altruisme avait eu pour effet de réveiller six mois de souvenirs, si ce n'est pas bientôt 10 ... Soupirant en reprenant sa constance, le jeune homme continua en souriant : « Mais mon altruisme ne se limite pas de m'assurer à l'exercice des créatures, il s'étend aussi aux demoiselles qui ont besoin d'aide. »

Il rit de sa propre répartie. Généralement, les Hommes ici, n'avaient pas besoin de l'aide d'un autre homme. Plus souvent celle d'une femme, d'ailleurs. Il y avait ceux qui sauvaient et ceux qui désiraient être sauvés. Ceux qui criaient à l'aide et ceux qui couraient leur porter secours. Et Atios, où se trouvait-il ? Personne n'aurait su le dire. Et Nasline ? Où se situerait-elle ? Là était la question la plus pertinente. Par bien des égards, ils s'opposaient l'un l'autre dans le flou de leurs rôles. Là où Nasline se trompait, c'est qu'elle croyait que le jeune homme pensait maitriser la danse. Or, ce n'était pas du tout le cas : il ne pensait pas maitriser la situation. Il avançait au gré des épreuves et s'efforçait de bien réagir. D'avancer et de toujours garder la barre haute face à ses opposants. Finalement, Atios & Nasline devaient bien se ressembler sur ce point.

Ouvrant le bras, il se pencha en avant, sa main se posant sur son côté gauche, la fixant d'un regard malicieux, sa voix de jouvenceau vint répliquer : « J'espère que Taupie n'est pas la seule compagne d'Ash & Bernard, il serait dommage que tu sois obligée d'aller rechercher une femelle pour assurer la pérennité des générations futures. »

Il avança à nouveau vers elle en sachant pertinemment qu'elle cachait sous sa jupe, en plus de la preuve (ou non, aha) de sa féminité, des objets sûrement dangereux. Son instinct lui prévenait clairement que s'il ne faisait pas attention et si elle n'avait aucun risque de se faire prendre, elle chercherait sûrement à le tuer. Ce qui ne le troublait pas d'avantage. Du moins, pas physiquement. Au contraire, Nasline et lui, étaient des aventuriers. Même si elle était un tyran et lui un roi, un héros, ils affrontaient le danger. Pour des raisons plus ou moins altruistes, mais aussi par une connaissance et une certaine appréciation du danger.

« Et toi, ma chère, as-tu eu le temps de croquer quelqu'un, dernièrement ? Après tout, si ma fin doit venir de la faim d'une Bulette, ne serais-ce pas tout aussi plaisant de finir dans les griffes de celle qui les as domptées ? »

Même s'ils était plutôt pertinent de savoir qui dompterait qui, de la bulette, de celle qui les domptait ou du prince de l'école. Pour la première, on le saurait tôt ou tard. Pour la seconde, on verrait alors bien assez tôt. Et pour le troisième, la réponse à cette question s'imposait d'elle-même.

« Mais je doute représenter assez d'intérêt à tes yeux pour tu ne soies tentée de t'essayer à cet exercice. Non ? » Mais Atios était un prince. Anciennement roi. Peu importe le cachet ou le crédit qu'on voulut alors lui accorder, le jeune prince était passé maitre dans le vol de baiser, bien au contraire de son narrateur. Toujours bas, il se releva dans ce qui aurait pu être une prise pour faire tomber la demoiselle. Saisissant l'un des poignets, passant son autre bras dans le creux du dos de Nasline. La déséquilibrant vers l'arrière comme dans une valse surprenante, il lui vola un baiser après l'avoir penchée en arrière. Elle pouvait facilement répliquer mais il doutait qu'elle le fasse. Le baiser dura quelques secondes, avant qu'Atios n'éloigne ses lèvres et lui dit alors :

« J'ai une réputation à tenir, tu sais. »

Salaud. Mais il ne se serait permis de faire ça pour cette raison avec une fille innocente. Et Nasline n'en était clairement pas une. Même Lyra Vilkas était plus innocente.
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Mar 1 Avr 2014 - 0:16

- Une Journée
dans la Vie du Prince -
« Altruiste ? »
Nasline sourit et hocha faiblement la tête, le détaillant de son regard de braise. Ses paroles semblaient avoir fait mouche, mais pas de la manière à laquelle elle s'attendait... L'homme avait décidément décidé de la surprendre (et elle n'était pas au bout de ses surprises d'ailleurs).

« Mais mon altruisme ne se limite pas de m'assurer à l'exercice des créatures, il s'étend aussi aux demoiselles qui ont besoin d'aide. »
Nasline haussa un sourcil et ne put retenir un sourire en coin. En voilà un qui ne doutait de rien.La proposition était alléchante cela dit. Mais pas avec lui. Il était certes mignon, mais elle n'appréciait guère son assurance pleine d'arrogance. Devenir le jouet du Prince de l'école ? Plutôt mourir. Elle préférait encore être celui de Kaze, ça aurait au moins un impact amusant par la suite. M'enfin non elle préférait encore le jeu du chat et de la souris. Et sa souris s'appelait Simon.

*Lui ou un autre !*
...Même si elle le niait avec véhémence.

Son sourire disparu à cause de ses pensées parasites, les épaules légèrement affaissées, Nasline soupira faiblement, le regard bas. Puis, se reprenant brusquement, elle réesquissa un sourire malgré elle devant l'expression de l'homme.

« J'espère que Taupie n'est pas la seule compagne d'Ash & Bernard, il serait dommage que tu sois obligée d'aller rechercher une femelle pour assurer la pérennité des générations futures. »
La pérennité de la race ? La blague. Elle retournerait en chercher quand il y en aura plus, pas avant ! Ils faisaient pas un élevage !

Nasline n'avait pu retenir un petit rire moqueur.Elle se mordit légèrement la lèvre pour ne pas lâcher une réplique cinglante et se contenta de soutenir le regard du prince qui s'avançait. Il avait l'air insouciant, sûr de lui, c'en devenait presque frustrant.

« Et toi, ma chère, as-tu eu le temps de croquer quelqu'un, dernièrement ? Après tout, si ma fin doit venir de la faim d'une Bulette, ne serais-ce pas tout aussi plaisant de finir dans les griffes de celle qui les as domptées ? »
Eh bien décidément, il en voulait celui là.

Nasline le dévisagea d'un air interloqué. Pourquoi insistait-il à la fin ? Impossible qu'il fasse partie de ces cœurs d’artichaut qui croient rencontrer le coup de foudre à chaque coin de rue. Ce ne pouvait qu'être calculé. Il était aussi joueur qu'elle, en fait... Mais elle n'avait pas envie de jouer. Dès qu'elle l'envisageait, un nom revenait toujours, inlassablement. Comme pour la rappeler à l'ordre, comme pour lui rappeler que la donne avait changé. Et bien qu'elle ne supporte pas cette petite voix, ce petit plus si encombrant, elle s'avérait incapable d'aller à son encontre, parce que tout simplement, elle n'en avait pas envie... Allait-elle se forcer à flirter juste pour contredire cette voix ? C'est ce qu'elle aurait voulu faire oui...

« Mais je doute représenter assez d'intérêt à tes yeux pour tu ne soies tentée de t'essayer à cet exercice. Non ? »
Un petit rire échappa des lèvres de Nasline. Elle allait poursuivre en répondant par l'affirmative sans aucun scrupule, mais elle fut brusquement interrompue et, happée et basculée sans ménagement, poussa un léger cri de surprise, cri bien vite étouffé par les lèvres du prince de l'école. Les yeux écarquillés comme jamais, elle le dévisagea sans faire un geste.

« J'ai une réputation à tenir, tu sais. »
Nouveau petit rire. Décidément, elle n'en finissait pas de rire doucement.

La main restée libre sur sa cuisse retira prestement un des couteaux de son fourreau et vint s'apposer contre le flanc de l'homme, titillant la peau de la pointe effilée de sa lame.

« Moi aussi j'ai une réputation à tenir mon bon prince... »
Elle esquissa un sourire en coin, un sourire narquois, amusé, puis, d'un coup de langue, elle vint embêter les lèvres du prince et finalement l'embrassa à son tour, d'un baiser plein de fougue qui dura plus longtemps que le précédent. Il voulait jouer ? Soit. Un baiser n'engageait à rien, n'est-ce pas ?

Cessant de le menacer de sa lame, elle posa le plat de sa main sur le flanc d'Atios et la releva doucement avant d'interrompre le baiser pour lui sourire.

« Veux-tu bien me laisser récupérer mon poignet ? A moins que tu veuilles entamer un tango ? J'suis pas contre, mais je ne suis pas sûre qu'un petit prince qui n'en a que le titre puisse tenir le rythme... »
Code par Topaze Aryia ©
Invité
avatar
Invité
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Lun 7 Avr 2014 - 19:01
Quand est-ce que le visage du jeune homme se transforma ? Même lui ne s'était pas rendu compte. Il s'en rendait de moins en moins compte. C'était un long processus. Qui avait débuté depuis son arrivée. Le maelstrom de ses émotions se mélangeait encore et encore alors que ses principes et ses vertus résistaient face à la pression d'un ordre à la genèse de sa propre existence. Mais plus ses pouvoirs croissaient, plus il répondait à l'appel de son seul et unique maître. Un bon instrument, un bon outil, ne peut faire autrement que d'obéir à celui qui l'a créé pour agir ainsi. Cette proximité tendancieuse avec Nasline n'était que le résultat du déséquilibre causé d'un côté par ses valeurs et de l'autre, ce besoin de prédation à l'encontre d'apprenti-dieux dociles et peu impliqués dans un conflit à l'origine de son propre éveil. Dans un soupir intérieur, il se laissait embrasser. Il ferma les yeux et profita du baiser de la vipère. Quand elle eut fini, il rouvrit les yeux, la regardant s'éloigner et lui demander de libérer son poignet, à moins de vouloir danser un tango ?

Soit. Il ne répondit pas et dans un geste lent et gracieux, sa main coulissa le long du poignet et attrapa la main de Nasline. L'autre passa autour de la taille de celle pour qui il improviserait une danse. Le regard d'Atios était bien trop inexpressif pour être rassurant, malgré tout, son sourire lui, était véritablement celui de quelqu'un qui s'amusait beaucoup. Ils se mirent à valser, là, à l'abri des regards. Nasline était quelqu'un de dangereux. La question était alors de savoir qui était le plus dangereux des deux, maintenant ? Gageons que beaucoup parieraient que le jeune homme était bien trop gentil pour être une véritable menace face à qui que ce soit. Elle aurait déjà pu lui planter un de ses couteaux, pour autant, il s'en fichait. Ce n'était pas une petite lame de ce genre qui viendrait à bout de lui. Pas après autant d'aventures dans l'académie où il avait affronté la mort à moult reprises.

Quant à la valse, elle était rondement menée du côté d'Atios. Comme s'il avait toujours su la danser. Ce qui était probablement le cas. Mais soudainement, le tempo perdit sa nature harmonieuse pour devenir plus arythmique. Elle n'était pas contre un tango, lui avait-elle dit. Ainsi, en silence, le jeune homme lui prouva alors que ce n'était pas parce qu'on appréciait la lenteur de certaines choses, qu'on ne pouvait pas accélérer. Et les mouvements s'enchaînant, le jeune homme finit par indéniablement pencher en arrière celle qui l'accompagnait dans une folle danse au parfum du voluptueux et indécent carnage, celui-là même qui baignait les intrigues de cours où poison, mensonges et assassinats étaient le quotidien de chacun. Le sexe, la violence et la traîtrise était la parure rouge que les gens comme Nasline aimaient porter. Atios finit par affaiblir sa prise autour de sa partenaire de danse, mais avant qu'elle ne put glisser au sol, il la ramena vers lui et la domina de toute sa hauteur et son regard intense. Son sourire, s'accentua alors. Son regard était différent de celui du jeune homme qui avait contemplé le tableau des scores.

« Ainsi, tu t'es déjà assagie ? Je suis déçu. Nous aurions pu faire un joli tandem ; pour autant, je ne resterais plus très longtemps ici. Il est bientôt l'heure pour que les choses changent. »

Il déposa un baiser au creux de l'oreille de son interlocutrice et recula en lâchant un rire cristallin. Se retournant, il se mit à partir, laissant là la princesse écarlate.
♦ Rose ou chou ? : Rose sanglante
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 85

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
835/1000  (835/1000)
Votre domaine: Le Feu
avatar
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Dompteuse/Chasseuse pour l’Arène
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Ven 4 Juil 2014 - 18:56

- Une Journée
dans la Vie du Prince -
La réponse ne se fit pas attendre. En silence, il accepta sa proposition. Sans un mot, avec une lenteur calculée, sans violence, sans passion, sans gêne, il la saisit par la taille et serra sa main dans la sienne après qu'elle ait volontairement laissé tombé sa lame. Leurs regards se croisèrent et les yeux de l'homme renvoyèrent à ses pupilles écarlates un sentiment de vide absolu. Le prince se transformait en marionnette ? Etait-ce là le travail d'un apprenti-dieu ? Possible. Fort probable même.

Pourtant, la princesse écarlate se contenta d'esquisser un sourire amusé. S'il devenait fou, s'il se faisait manipuler, s'il devenait un pantin sans cervelle, ce n'était guère son problème. Tout ce qui lui importait, c'était l'instant présent et les sensations qu'elle pouvait ressentir au quotidien, les notions de bien et de mal ne faisaient guère partie de ses préoccupations, elle n'avait que faire des autres, elle n'avait que faire du monde, seul comptait son plaisir, sous toutes les formes qu'il lui était possible de le ressentir.

A cet instant, la peau de son cavalier était douce, ses gestes délicats, ses pas assurés. Il menait la danse et elle le laissait faire sans inquiétude, le suivant avec une certaine docilité. Peut-être aurait-elle pu se méfier, mais elle ne le craignait pas, pas un seul instant, pas le moins du monde. Pour le moment ils dansaient la valse et s'il fallait enchainer avec la danse des lames, sa favorite, alors soit. Elle n'allait pas dire non à une autre manière d'obtenir du plaisir, n'est-ce pas ?

Soudain, le rythme s'accéléra et la jeune femme lâcha un gloussement amusé. Le tango, bien plus amusant que la valse, il faut bien l'avouer. Avec malice, elle le suivit en souriant de toutes ses dents, savourant chaque mouvement, chaque contact, chaque changement. Et comme pour accompagner leur danse silencieuse, un petit air de musique tournait encore et encore dans son esprit, inlassablement.

Se laissant encore et toujours emporter, elle lui lança un regard de défi en glissant doucement entre ses doigts, puis elle sourit légèrement lorsqu'il l'attira à nouveau à lui, lui coupant le souffle. Elle aimait ce bref sentiment de soumission, ça avait un petit goût de luxure. Les lèvres closes en un sourire en coin, elle soutint ce regard qui semblait avoir perdu en innocence. Donnez un peu de pouvoir à un homme et vous aurez toutes les chances d'obtenir ce regard, ce regard de superiorité exacerbée, ce regard stupide de l'homme fort qui baisse sa garde, ce regard qui signifie pour la veuve noire qu'elle n'a plus qu'à tisser sa toile, avec patience et minutie.

« Ainsi, tu t'es déjà assagie ? Je suis déçu. Nous aurions pu faire un joli tandem ; pour autant, je ne resterais plus très longtemps ici. Il est bientôt l'heure pour que les choses changent. »
Un sourcil haussé en guise de réponse, Nasline le fixa sans être sûre de comprendre. Un souffle vint caresser son cou et les lèvres de l'homme déposèrent sur sa peau un délicat baiser. La princesse écarlate fit la moue. Elle n'aimait guère la tournure que prenaient les choses.

Et elle n'était pas au bout de ses peines. Sûr de lui, il la lâcha, accompagnant son mouvement d'un petit rire, avant de s'éloigner comme si de rien n'était.

Les dents de la princesse se serrèrent en une expression d'agacement mêlé de mépris. Quand avait-elle dit que le jeu était terminé au juste ? Pauvre gamin prétentieux. Sans un mot, la jeune femme porta une de ses mains à ses cuisses d'où elle détacha un autre couteau. L'instant d'après, la lame s'arrêtait sur un mur, après avoir frolé l'oreille du prince qui se figea dans son mouvement. Pour autant, il ne se retourna pas, restant là, le dos tourné devant elle. Pauvre fou.

« La prochaine fois, je ne serai pas aussi indulgente avec toi Monsieur « Le Prince » ! Si tu dois partir, pars, mais si nos routes se croisent à nouveau, ne t'avise pas de me tourner le dos. »
Un instant ils restèrent là. Les poings serrés, Nasline fixait ce dos qui lui faisait face, frustrée. Elle l'aurait bien abattu mais elle ne pouvait se permettre de risquer sa place au sein de cette académie, et certainement qu'il s'en doutait.

Finalement, sans un mot, il reprit son chemin. D'un coup de pied rageur, elle envoya valser le couteau laissé par terre. Se dirigeant vers la feuille sur le mur, elle nota le nom de leur plus hargneuse Bulette sur le tableau des combats à venir, en face du nom d'Atios Kurokami. Puis, après avoir récupéré ses couteaux, elle décida d'aller se consoler devant une quinzaine de muffins à la cafétéria.
Code par Topaze Aryia ©
Invité
avatar
Invité
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis - Sam 5 Juil 2014 - 17:31
Mince, je voulais du sang moi. Nasline n'achève même pas Atios, sniff. /ZBAFF/ Un rp court mais très intéressant. Comme quoi, y a pas besoin de faire des pavés pour que ce soit sympa. Bravo.

Nasline : 350 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis -
Une journée dans la vie du prince ; rencontre avec la princesse écarlate : Nasline Vasilis
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» Des lunettes classes vont forcément avec un fruit classe ...
» Journée porte ouverte
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Méga Léviator dans un épisode de la 2G ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Centre de sport et d'examens-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page