Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Londres, ou le joyaux de l'Angleterre

♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Jeu 20 Fév 2014 - 2:43
Londres. L'une des villes brillant le plus en Europe. La ville, selon Jason, la plus magnifique du monde. Il adorait passer du temps en ville, arpenter les rues bondées, marcher le long de la tamise. Monter sur la passerelle du Tower Bridge et observer le flux continu des bateaux au port, visiter la tour de Londres et observer les joyaux de la couronne. Vraiment, cette ville est magique.

Elle regorge de choses superbe a voir et l'un des rêves de Jason était d'en faire découvrir le plus possible a quelqu'un. Malheureusement, ses amis venant tous de Londres... Ca ne serait pas possible. Mais qu'importe. Une fois son cours d'Histoire terminé, il pourrait entrer dans bien des lieux, qui lui permettront d'apprendre ses connaissances aux autres.

Et, parlant de cours d'Histoire, Jason se trouve en ce moment sur son campus, écoutant distraitement ce que les gens autour de lui disaient. Ils étaient dans un parc non loin de son université, en petits groupes, a discuter d'un projet qu'ils devaient remettre dans... Eh bien demain... Ils s'étaient tous vu assignés un pays et devaient en faire l'historique. Jason avait reçu, la République Tchèque. Bien que peu intéressé, il était attiré par une histoire relativement riche. Ses deux compagnons, James et Marco, ce dernier ayant désormais peur de s'approcher du portable de son ami, tentait de mettre en commun leur connaissances respectives sur les divers pays qu'ils avaient.


" Si tu veux Marco, j'ai un bouquin chez moi sur la Chine, qui parle un peu plus en profondeur des trois royaumes. "

" Oh ouais!!! James, mon père a bossé a Singapour, je peux te donner son numéro si tu veux lui poser deux trois questions. "

" Bof, ca va aller, mais merci. Et toi Jason... Tu t'en sors? "

Le géant soupira et secoua la tête. Non... Non il ne s'en sortait pas. Certe, toutes les histoires d'alliances, d'accord, de nom, (de politique quoi) c'était bien... Mais ca ne fait pas un pays... Ça ne fait pas une histoire. Ca ne fait pas... Un devoir... Il grogna et se coucha sur le sol en fixant le ciel. Il resta en silence, avant de s'exclamer, a bout de nerfs, en se redressant.

" Merde, j'y connais rien a ce foutu pays! Je sais que y'a trois régions, la Bohème, la Moravie et la Silésie! MARRE A LA FIN! Si on me cherche, je prends l'air... " Il observa le parc autour de lui et le sourire immense sur les levres de ses amis " Oh ca va! Je suis loin d'ici quoi... "

Il soupira et se releva, avant de ramasser son sac de cours, de le mettre sur son épaule et de s'éloigner en marmonnant, quelque peu frustré de son choix de pays. Il mit ses mains dans ses poches et s'en alla en continuant de marmonner a faible voix.

" Qu'est ce que je donnerais pas pour avoir une machine a voyager dans le temps... Aller rencontrer des bohemes... Ou aller voir les evenements marquant de l'histoire de ce pays... De tous les pays... Oh ouais... Ce serait chouette... "

Et il continua ainsi en alternant des phases de délire sur les machines a voyager dans le temps, en pesant le pour et le contre de chaque modeles qui avait été "inventé" dans la science-fiction et en se plaignant contre son prof qui voulait le faire bosser sur un pays si peu interessant...
Invité
avatar
Invité
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Jeu 20 Fév 2014 - 11:23
Où suis-je encore tombée... j'aurais dû rester sagement sur la terre ferme. Mais je crois que mon apparence féline ne m'est pas tombée dessus pour rien. J'aime explorer, je suis assez curieuse, et, forcément, à partir du moment où les autres lieux me sont connus, il faut bien que j'aille voir comment sont les autres. Enfin voir... façon de parler bien sûr. J'avais entendu parler de charrettes volantes permettant d'aller dans d'autres endroits, mais je ne pensais que pas qu'il s'agissait de bateaux. Du coup, lorsque j'ai grimpé sur l'un deux, je pensais juste faire une petite balade en mer et revenir. Prendre un peu l'air, rien de plus.

Sauf que le vaisseau a été beaucoup plus loin que je ne le croyais et je n'ai bientôt plus senti l'odeur caractéristique de la mer. Je n'ai même pas eu le temps de comprendre ce qui se passait que le bâtiment s'était déjà posé quelque part et que la passerelle s'était déployée. Ma foi, puisque j'étais là... tant que je ne m'éloignais pas trop, ça devrait aller, non ? Et puisque je voulais explorer de nouveaux horizons... au moins j'étais servie. Mais bien sûr, j'ai quand même réussi à me perdre. Peut-être que le bateau a disparu peu de temps après mon arrivée ? Je l'ignore... et je ne sais pas non plus comment le retrouver.

Du coup maintenant j'ère dans des rues très bruyantes qui, je l'avoue, commencent à me faire peur. Tout ce boucan... c'était amusant au début, intriguant même, mais, avec l'arrivée du jour, des créatures semblent s'être réveillées et ça hurle de tous les côtés. J'aimerais bien courir pour m'enfuir, mais je ne connais pas assez bien les lieux, je risquerais de me cogner contre quelqu'un, ou, pire, contre un de ces monstres. Alors je me contente de marcher vivement en touchant les murs. Je crois que je suis tombée dans le monde des humains. En y réfléchissant, il me semble qu'effectivement j'ai entendu dire qu'on pouvait y retourner via ces charrettes volantes. Ces bateaux plutôt.

Rien ne dit qu'on ne peut pas se rendre ailleurs avec eux, mais j'ai un autre indice. Dès que j'ai quitté le pont, j'ai senti mon corps se modifier. Mes queues se sont rétractées, puis ont disparu. Et mes oreilles ont fait de même. Je crois que, visuellement, je ressemble maintenant à... ce que j'étais avant, avec mes vêtements rouges et blancs. Sans ces fioritures étranges. Mais toujours sans vue également. Enfin ça ne me dérange pas, je suis habituée depuis bien longtemps à garder les yeux clos. Ce doit être une protection, pour éviter que les humains ne se posent de question en me voyant débarquer ainsi. En soit ça m'a paru sympathique et excitant : comment le monde est maintenant ? Peut-être pourrais-je retrouver d'anciens amis ? Mes chats adorés ? J'ai déjà revu ma Nelsha mignonnette, mais peut-être que les autres sont par ici.

Sauf que j'ai vite déchanté. Les bruits, les odeurs, rien ne ressemble à ce que j'ai connu. Au calme, ça allait, mais maintenant... Je marche aussi vite que possible en m'appuyant aux murs quand je peux, et, quand j'arrive à une fin, je tente comme je peux d'aller droit devant. J'ai l'impression que beaucoup de rues sont perpendiculaires et parallèles, alors ça va. Mais j'aimerais vite trouver un endroit plus calme, moins dangereux. Ces monstres rugissants me font peur. Heureusement, la disparition de mes étranges attributs ne semble pas avoir altéré mes sens, et mon audition est toujours aussi fine. J'arrive à éviter les gens sans difficulté et je finis par repérer une zone plus calme. Je m'y dirige donc, tant bien que mal, assez vite pour que personne ne vienne m'embêter. Je suppose que mon comportement suffit à lui seul à éloigner d'éventuels chevaliers servants. Probable que tous ces monstres sont normaux pour eux, alors je dois avoir l'air bien bizarre.

Les odeurs sont un peu différentes ici. Il y a de la végétation, je la sens et je l'entends. Les feuilles des arbres bruissent doucement et quelques oiseaux piaillent. Je suis déjà mieux ici. Les lieux ont l'air grand, les sons portent mieux, je ne suis plus dans des ruelles. Du coup je marche un peu plus calmement et je prends le temps d'écouter. Il y a des gens dans les environs, par petits groupes, qui parlent de pays. Une réunion de savants ? Qui sait. Je ne connais aucun des noms qu'ils donnent, mais je n'ai jamais été très instruite de mon vivant sur ce genre de choses. L'époque et le métier ne s'y prêtaient guère.

Je reste à distance cela dit, je crains de faire une bêtise si je m'approche trop de quelqu'un. Pour le moment, je veux juste souffler un peu et trouver un moyen de rentrer à l'académie. Ici c'est calme, je devrais mieux réfléchir. Mais subitement un bruit énorme déchire le ciel. J'ai pensé trop vite... qu'est-ce que c'est ?! On dirait un rugissement de dragon qui passe à toute allure au dessus de moi. Une bataille ? Un oiseau maléfique ? Je ne sais pas mais ça me fait paniquer, d'autant que le bruit est beaucoup trop fort pour mes oreilles sensibles. Je m'enfuis, je cherche un abri, quelque chose, mais les sons sont trop violents. Du coup je m'accroupis à terre, seule protection possible désormais face à cette attaque inconnue. Je serre les mains sur mes oreilles à l'apparence tout à fait humaine, je me cache le menton dans les genoux et j'attends là que le pire arrive, les doigts crispés dans mes cheveux.

Ce n'est sûrement pas la meilleure attitude qu'on pourrait attendre de la part d'un professeur divin... mais je ne peux pas m'en empêcher. Trop d'inconnues, trop de bruits douloureux, je ne sais pas où je suis, comment repartir, ni quelles sont toutes ces créatures agressives. Je veux juste que ça s'arrête...
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Mar 4 Mar 2014 - 2:43
Une heure plus tard, deux disputes contre lui-même, l'une sur qui, des sith ou des jedi, étaient les plus puissants, suivis de près par un débat sur le meilleur jeu vidéo de tous les temps. Pour faire simple, quelqu'un pouvant lire dans les pensées de Jason, aurait douté de sa santé mentale. Hors, Jason était parfaitement stable mentalement il avait juste le défaut d'être très imaginatif et créatif et s'ennuyait lorsqu'il était seul. C'est ainsi qu'il sortait de son isolement, il discutait avec lui-même. Il en arrivait même parfois, lorsqu'il était seul, à s'imaginer dans un monde complètement différent du monde réel, parcouru de monstres et de défis, qu'il devait tuer ou passer outre, selon ses choix…

Ouais, en fait, peut être que Jason est bon à être enfermé… Mais bon, ne nous attardons pas la dessus, continuons ou nous en étions. Il avait marché durant une heure et, lorsqu’il sortit de ses pensées, il observa son école. Il y était parvenu, malgré lui à cause de ses réflexions, parce que oui, outre ses disputes, il avait réfléchi à son devoir. Il avait pris la décision d’aller voir son prof et de demander des conseils à celui-ci. Il sourit en pénétrant sur le campus, des élèves bruyant courant un peu partout, certains cachés a l’ombre, d’autre sur les bancs de la place centrale, à discuter.

Décidément, Jason adorait être ici, tant de gens à voir. Par exemple, le groupe de metalleux, qui faisait jouer leur musique le plus fort possible, ou alors ce couple avec des mains… baladeuses, ses potes plus loin qui lui faisait signe de revenir en riant ou cette jeune femme, accroupie qui semblait apeurée ou… Un instant… Quoi? Il s’approcha lentement et s’accroupit aux côtés de la demoiselle, cherchant ses mots, voyant bien qu’elle a les yeux fermés, les oreilles couvertes et le corps replié sur lui-même, en signe de peur. Décidément, c’était son jour de chance… Il était tiraillé entre l’envie de réussir son devoir et son instinct, qui lui disait d’aider cette jeune femme… Eh bien, si vous ne connaissiez pas Jason, vous auriez surement cru qu’il se serait occupé de ce qui mettait son année en jeu, sa réussite pour les exams… Et bien non. Jason tapota doucement l’épaule de la demoiselle et attendit patiemment que celle-ci réagisse.


" Hey… You alright? Do you need help? Do you want to get to some kind of shelter? (Dites… Vous allez bien? Vous avez besoin d’aide? Vous voulez vous mettre à l’abri?) "

En moins de cinq secondes, la voilà bombardée de trois questions, par un Jason inquiet, cherchant à aider, autant que possible cette jeune femme. Décidément, il se passait toujours un truc sur le campus. Que ce soit les avions qui passaient trop bas, ou les gens qu’on y rencontrait, le petit parc central était toujours animé. Et c’est ce qui faisait, que Jason adorait ce lieu.
Invité
avatar
Invité
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Mar 11 Mar 2014 - 15:31
Le bruit a l'air de diminuer, comme si la chose qui le provoque s'éloigne. Mais je n'ose pas encore bouger, ça semble tellement gros, je ne veux pas risquer d'attirer l'attention de la créature sur moi. J'entends d'autres sons, quelqu'un qui s'approche, quelqu'un de massif à en juger par ses pas et l'ombre que je sens s'étendre sur moi à mesure qu'il se penche. Le maître du monstre ? Je ne bronche pas, peut-être qu'il va comprendre que je n'ai aucune utilité à lui apporter. Mais il ne s'en va pas, je l'entends bouger et je sens des doigts me tapoter l'épaule. Du coup je fais un bond en reculant précipitamment, au risque de tomber. Ce qui ne manque pas d'arriver en fait, j'ai pris l'habitude d'avoir mes queues pour m'équilibrer, et là, sans elles... je m'étale par terre.

Je fais ce que je peux pour me redresser, au moins m'asseoir, en m'attendant au pire. Mais l'autre n'a pas l'air vraiment agressif. Je crois que j'ai un peu trop vite peur aujourd'hui. J'ignore ce qu'il m'a dit, je ne connais pas cette langue, mais son ton ne m'a pas semblé hostile. C'est juste le contact qui m'a effrayée. Je n'aime pas vraiment qu'on me touche, j'ai ce sens-là trop développé pour qu'un simple effleurement soit anodin. J'ai dû lui faire un peu peur aussi je suppose. Ou il doit me trouver extrêmement bizarre. Sans doute les deux. Je doute avoir un comportement très normal pour le lieu et l'époque où je me trouve. Mais bien sûr, je ne peux pas lui expliquer ce qu'il en est vraiment.

Je secoue un peu la tête et fais de mon mieux pour lui répondre. J'espère qu'il va me comprendre, malgré la différence de langage.

- Je suis désolée, vous m'avez fait peur. Je me suis perdue... est-ce que vous me comprenez ?

Est-ce qu'il comprend mon espagnol ? Peut-être dois-je essayer en français. Je connais ces deux langues, car de mon vivant, je voyageais souvent entre ces deux pays avec le clan. En bons bohémiens, nous bougions souvent, et, malgré notre réputation, nous faisons l'effort d'apprendre le langage des lieux où nous nous rendions. J'espère qu'il va pouvoir me comprendre. Moi en tout cas... je n'ai pas saisi le moindre de ses mots.


Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Dim 16 Mar 2014 - 3:33
Jason était tombé sur le derrière lorsqu'elle sursauta et ne sut pas quoi faire. Rire, ou alors être gêné... Il opta pour la première option et il éclata de rire face a toute cette commotion. Décidément, pour quelqu'un qui voyait cela, ce serait un drôle de spectacle. Un géant en tailleur, une jeune femme assise elle aussi, qui se fixaient, alors que l'homme riait allègrement.

Il arrêta de rire en l'entendant parler. Il ne sut quoi dire. Il n'avait pas compris surtout. Il se gratta la tête, reconnaissant quelque mots, mais incertain si c'est bel et bien de l'espagnol... Il soupira et il se gratta la tête, lorsqu'il eut une idée.

Il avait compris " Me he perdido" donc, elle était perdue, du moins si cette langue était près du français. Il se gratta la tête, cherchant le mot "Stay" en français, puis sourit en essayant la version... hispanisé.
" Resto " En courant, il alla rejoindre son amie Angelica et la tira par la main, lui expliquant rapidement la situation. Celle ci haussa un sourcil et le suivit, sans poser de questions en plus, puis elle s'accroupit près d'Haridelle et lui sourit gentiment. Elle se racla la gorge et posa des questions en espagnole, la langue que Jason croyait que cette jeune femme parlait

" Tu parles espagnol? Ou portugais? Tu me comprends? "

Décidément, lorsqu'on est entouré des bonnes personnes, tout est possible. Il ne suffit que d'un peu de débrouillardise et le monde s'ouvre a vous.

Et, surtout dans un tel cas, avec quelqu'un qui semble avoir besoin d'aide, c'est toujours intéressant de voir ce que les autres sont capables d'accomplir. Ce sera a essayer un jour tiens... Une mise en scène, avec quelqu'un qui a besoin d'aide. Juste pour voir comment les gens autour réagissent a cela...

A garder en note, pour l'instant, il y a plus important.

Angelica était accroupie a droite d'Haridelle, tandis que Jason, inquiet, restait debout devant elle, réprimant l'envie d'en griller une, la cigarette étant interdit sur le campus.

Ça attendra. Cette jeune femme était apeurée et avait besoin d'aide. Cela primait sur tous les besoins.
Invité
avatar
Invité
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Jeu 20 Mar 2014 - 11:43
Je crois que j'ai surpris l'homme autant qu'il m'a fait peur. Je l'ai entendu tomber également à terre. Mais il n'a pas l'air de s'être fait mal. D'ailleurs... il rigole... ? Est-ce que c'est normal ? Je ne sais pas, je ne comprends pas. Mais bon c'est un son joli à écouter, rassurant, alors ça me calme un peu aussi et je souris même un peu. Quand on rit, c'est que tout va bien. Ou qu'on est fou. Disons que je préfère me baser sur la première possibilité. Cela dit, je ne crois pas que ma situation s'arrange beaucoup. Lorsque je parle, l'homme arrête aussitôt et je sens sa perplexité. Apparemment nous ne nous comprenons pas... ça risque d'être difficile de communiquer dans ces conditions. Comment demander de l'aide ? Comment comprendre ce qui s'est passé ? Et si le monstre revient nous attaquer ?

Il prononce un mot, avec un accent qui fait frémir mes oreilles, mais je crois que je comprends. Il veut que je reste là. Est-ce qu'il va chercher de l'aide ? Je l'espère... je hoche la tête pour montrer que j'ai compris, enfin je crois, et je ne bouge pas, restant assise dans l'herbe. Je ramène juste mes jambes contre moi pour être à genoux, c'est plus confortable. Je n'entends plus le cri du dragon, mais je ne baisse pas ma garde pour autant. C'est bizarre... on dirait que je suis la seule à en avoir eu peur. J'entends toujours des groupes de jeunes dans les environs qui discutent tranquillement, sans se soucier du reste du monde. Peut-être que le passage de ces créatures est normal pour eux...

Je tourne la tête en entendant des bruits de pas qui se rapprochent. Je reconnais celui de l'homme qui m'a fait peur pour ensuite rire. Il ramène quelqu'un, une femme... une soigneuse ? Non, je ne suis pas blessée. Une... interprête ? Oui, je la comprends ! Les mots sont un peu... différents des miens, et l'accent me fait également presque peur, mais le langage est à peu près le même. Je hoche la tête vers cette femme qui s'est accroupie à ma droite.

- Oui, je comprends l'espagnol, même si vous utilisez des mots étrangement déformés. Que s'est-il passé ? J'ai entendu un bruit énorme, j'ai senti une créature immense passer et... j'ai eu peur... il y a eu une attaque ? Ou...

J'arrête mes questions, consciente de pouvoir subitement passer pour une folle. Si cette chose est normal, on va croire que je ne suis pas très saine d'esprit. Et qui sait où on pourrait m'emmener... A moins que j'arrive à mettre cela sur le compte de ma cécité. Après tout, avec mes yeux clos, ça doit être évident maintenant. Il vaut mieux que je pose des questions plus pertinentes. Je toussote un peu avant de reprendre.

- Je veux dire... où suis-je ? J'ai bien peur de m'être complètement perdue.

C'est déjà plus raisonnable comme interrogation.
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Lun 31 Mar 2014 - 22:58
Angelica haussa un sourcil et l’écouta attentivement, elle trouvait ca étrange, après tout, elle utilisait des mots qui étaient considérés comme « arriérés » certaines sonorité ou certaines tournures de phrases n’étaient plus utilisés parce que de nouveaux mots avaient étés choisis. Étrange… Elle réfléchit un moment, puis se dit que peut être qu’elle venait d’Amérique latine. Après tout, certains dialectes différaient lorsqu’on s’éloignait de la région originelle. Prenons l’exemple du Québec et de la France. Ils parlent la même langue, mais avec des mots, des expressions et des accents différent. Il en est de même pour le Mexique et l’Espagne par exemple.
 
Elle tourna la tête et expliqua la situation à Jason. Elle lui expliqua sa théorie, ainsi que ses doutes sur son origine. Jason hocha la tête et leva les yeux au ciel. Ce qui l’intéressait surtout, c’était ce qu’elle avait dit. Un monstre géant? De quoi pouvait-elle parler? Il n’y avait eu que cet avion un peu plus tôt, qui n’était pas passé bien haut, mais ça ne pouv…
 
Jason sourit et observa les avions un peu plus longtemps. L’aéroport n’étant pas très loin, certains avions passaient bien bas. Allez savoir pourquoi. Ca les amusait surement. Mais si on imaginait que c’était la source de son questionnement, restait le mystère du, pourquoi en avoir peur? Après tout, c’est courant de voir un avion passer au-dessus de notre tête. Et de plus, si elle était venue d’Amérique latine, comme le pensait Angelica, il était impossible qu’elle soit venue sans prendre l’avion. Elle devait avoir ce que c’était… Non?
 
Ill’ observa un petit moment, tandis qu’Angelica tentait de la rassurer en lui parlant lentement, lui parlant de cette magnifique journée, du fait que tout le monde était heureux et qu’il n’y avait rien à craindre.
 
Puis, après une petite minute, Jason compris. La demoiselle n’avait jamais ouvert les yeux. Voilà pourquoi. Elle ne les ouvrait pas… Parce qu’elle ne devait pas pouvoir s’en servir. Si elle était venue ici avec quelqu’un d’autre, un membre de sa famille par exemple, qui l’avait guidé et qu’elle n’avait jamais su ce à quoi ressemblait un avion, ça pourrait expliquer de nombreuses choses.
 
Jason tapota l’épaule d’Angelica et celle-ci tourna la tête en souriant. Il lui expliqua sa théorie. Elle y réfléchit un petit moment et elle hocha la tête lentement. Elle se releva et lui sourit en lui tapotant le bout du nez.
 
« Tu sais que toi, tu vas m’en devoir une bonne hein? Je pourrais être avec mon copain, mais nooooooon, t’as vraiment besoin de moi. »
 
Elle souriait et il savait que ça l’amusait et qu’elle aimait aider quelqu’un qui avait besoin d’aide. Jason contrattaqua avec une pichenette sur la main et il sourit en retour.
 
« Double ration de crêpes prochaine fois que tu viens chez moi. Et bar à volonté le week end prochain. Ça te va? Maintenant dit lui qu’elle est à Londres, la capitale de l’Angleterre. Peut-être qu’elle en saura un peu plus… Et ensuite, explique-lui que le « monstre » ce n’était qu’un avion, rien de très grave… Et n’oublie pas de demander si elle est aveugle. D’accord?  »
 
Elle lui fit un clin d’œil et lui tira la langue, avant de se retourner vers Haridelle et de s’asseoir devant elle, les jambes légèrement repliées sous elles. Elle chercha les bons mots, tout en salivant à l’idée d’une double ration de crêpes. Miam miam…
 
« Alors… Par où commencer? Tu es à Londres, tu connais? C’est la capitale de l’Angleterre et du Royaume-Uni. Plus précisément, tu es sur un campus d’université et le monstre de tout à l’heure, ce n’était qu’un avion, rien de bien méchant, tout est métallique, mécanique et sans danger. »
 
Elle lui laissa un petit moment pour digérer la réponse, pour qu’elle soit un peu plus rassurée. Puis elle se racla la gorge et elle leva les yeux vers Jason qui sourit et qui s’assit à sa droite, en tailleur, en observant la réaction d’Haridelle, intrigué. Elle était étrange, par son manque de connaissance. Après tout, n’avait-elle pas elle-même décidé d’être ici? A moins qu’elle n’ait été kidnappée? Non, impossible, elle en aurait parlé immédiatement. Ce devait être autre chose… Mais quoi?
 
« Tu ne peux pas voir tout ce qui se passe autour de toi? Toute la verdure, les couleurs, les voitures, le ciel, les décorations sur l’immeuble, ou la beauté des bâtiments de Londres? Est-ce que… Est-ce que tu es aveugle? Tu n’as pas ouvert les paupières une seule fois depuis tout à l’heure… . »
 
Angelica déglutit. C’était très personnel comme question, non? Allait-elle bien le prendre ou lui dirait-elle de se mêler de ce qui la regarde? Au vu de son attitude, ce serait surement la première option, mais… Pouvaient-ils avoir seulement une petite idée de qui elle est vraiment, avec le peu d’informations qu’ils disposent sur elle? Non, mais après tout… Qui ne tente rien n’a rien, non?
Invité
avatar
Invité
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Mar 1 Avr 2014 - 15:05
J'attends patiemment d'avoir mes réponses, assise dans l'herbe fraîche d'un sol totalement inconnu. J'entends la femme parler une autre langue avec son ami. Je suppose qu'elle répète mes propres paroles. Ce doit être agaçant à la longue, mais je suis bien incapable de parler dans le même langage que cet homme, même si j'aimerais... j'ai l'impression de déranger, ça ne me plait pas. Mais j'ignore si je peux me lever en toute sécurité, si ce monstre volant est encore dans les parages... et où aller surtout. Comment rentrer à l'académie... est-ce que je suis condamnée à errer sans but dans ce lieu étrange et sournois ? Brrr ça me fait frissonner comme idée.

Je sens la flemme revenir près de moi, et traduire probablement une partie de sa conversation. Londres ? Ce nom me dit quelque chose. Angleterre, Royaume-Uni... oui, les noms sont un peu déformés, mais je reconnais. Comment ai-je fait pour arriver là... Un campus ? Je ne sais pas ce que c'est par contre, ça doit être le nom de cette prairie. Je hoche la tête, je vois - si l'on peut dire - où je suis, de loin. Ce qui ne m'aide pas pour rentrer. Le monstre n'était qu'un avion... ? Qu'est-ce que c'est que cette chose ? Un objet métallique, mécanique... ça ne m'aide pas, mais apparemment il s'agit d'un truc normal connu de tous. Il vaut mieux que je ne demande pas de détails, sinon je vais passer réellement pour une folle. Je souris un peu, rassurée. A moitié.

- Ah Londres, oui je connais un peu, de nom. Juste un avion... je me sens bête d'avoir eu peur pour si peu, désolée.

Au moins je devrais avoir l'air un peu plus normale maintenant. Même si je ne sais absolument pas ce qu'est un avion. Je demanderais si j'arrive à revenir à l'académie un jour. Et puis, la question prévisible arrive, bien que joliment enrobée. Je rigole un petit peu, autant pour montrer qu'il n'y a rien de méchant à demander ça, autant que pour évacuer ma nervosité. D'accord, je suis perdue je ne sais pas vraiment où, et j'ignore comment rentrer, mais j'aurais pu tomber sur des gens bien pires que ça. Dans mon malheur j'ai un petit peu de chance quand même.

- Oui, je suis aveugle, et il n'y a pas de mal à demander. Ca fait longtemps, j'y suis habituée. Ce n'est pas très pratique quand on se perd, mais sinon c'est tout à fait viable. Je suis désolée de vous embêter.

Le problème surtout est que j'ignore totalement où aller. Et donc quoi leur demander pour m'aider. Est-ce qu'il vaut mieux que j'invente une destination possible pour qu'il m'y laisse et me débrouille par mes propres moyens ? Vu ce qu'ils sont... je risquerais plus de tomber sur des personnes moins charitables qu'autre chose. Et ne pouvant pas forcément comprendre ma langue. Mais que faire alors ? Je ne sais même pas ce que je peux leur dire. Sûrement pas que je suis une apprentie-déesse enseignant dans une académie divine qui a réussi à se perdre...

Pour le moment, je préfère ne rien demander, je leur laisse le loisir de poser leurs questions. Ca me permet de réfléchir à quoi leur répondre, surtout pendant que la femme traduit à l'homme. Ce qui ne m'aide pas tant que ça, car j'ai vraiment du mal à trouver quoi dire... Si au moins je savais comment retourner à l'académie. Il doit bien y avoir des endroits où retrouver ces vaisseaux faisant la liaison entre ce monde et l'autre, mais... lesquels ?
♦ Rose ou chou ? : Serpent à sonnette
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 174
avatar
Guardian Angel
Guardian Angel
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Dim 1 Juin 2014 - 14:43
Ainsi donc, il avait raison. Elle était bel et bien aveugle. Elle ne s’en cachait pas et au moins, aucun malaise n’avait été créé. Il écoutait attentivement ce qu’Angelica lui traduisait en portant attention à tous les détails. Ainsi, elle était perdue. En même temps, quelle idée de sortir, sans connaitre la ville, sans guide ou sans quoi que ce soit pour s’aider.

Non, décidément, Jason n’aimait pas ça. C’était… Absurde. Cette logique était tout bonnement hors de l’ordinaire. Oui bon, certes, lui aussi l’était, mais ça, c’était autre chose. Il ne faisait pas des actes aussi insensés que ça, il était tout de même sécuritaire dans ses décisions hors de l’ordinaire.

Il était songeur, il cherchait à comprendre le trajet, ne serait-ce que probable, de son interlocutrice. Si, selon Angelica, elle venait bien d’Amérique Latine, elle devait avoir pris l’avion. Étant aveugle, elle n’était surement pas venue ici seule. Puisqu’elle ne savait même pas ce qu’était un avion, voilà une autre preuve. Elle n’avait jamais eu connaissance du dit avion, ce que c’était, à quoi ça servait, etc. Ensuite venait le parcours à Londres. Alors, soit elle se trouvait dans un hôtel, soit elle arrivait de l’aéroport.

Problème? Elle ne semblait pas fatiguée et, en calculant rapidement, il était entre 7h et 5h du matin en Amérique Latine. Donc elle devait rester à l’hôtel. Ce qui signifie qu’elle doit avoir quitté, pour une raison X, et qu’elle s’est perdu. Mais malgré tout, l’historien à en devenir a des doutes. Quelque chose cloche. Mais quoi merde?


« Demandes lui si elle doit aller quelque part. Elle dit qu’elle est perdue. Donc, elle doit avoir un objectif où se rendre, sans cela, elle ne serait pas sortie. Si elle ne se souvient pas, dis-lui qu’elle peut nous décrire les lie… Oh… Laisse tomber… »

Le blond rit timidement, tandis qu’Angelica le regardait avec de gros yeux, luttant pour ne pas mourir de rire devant cette scène des plus absurdes. Décidément, plus la situation avançait, plus elle devenait cocasse. Elle ne put réprimer un gloussement, avant de traduire la question de Jason, puis d’ajouter ce qu’il avait dit à la fin de sa question, en gloussant de nouveau.

Bien sûr, il avait compris ce qu’elle avait fait et il soupira en roulant des yeux, malgré le sourire dans son visage qui faisait perdre toute crédibilité à son air fâché.

Mais tout à coup, le regard de Jason fut attiré par un agent de sécurité qui s’approchait d’eux. Il soupira et il tapota l’épaule d’Angelica, qui tourna la tête.


« On va se faire demander si elle a une autorisation d’être ici… »

Et, justement…

« Hep, vous trois. Vous avez la permission d’être sur le campus? Montrez vos cartes. »

Le blond haussa un sourcil. Il savait que le simple fait d’avoir quelqu’un d’illégal sur le campus, avec soit, signifiait automatiquement un manquement dans le dossier, pouvant mettre en jeu, suite à une accumulation, votre parcours scolaire. Il soupira et baissa la tête, avant de prendre la main d’Haridelle et de l’aider à se lever, lentement, puis d’approcher la tête de son oreille et de dire, en français (une langue très proche de l’espagnol) «° Cours »

Sans lui laisser le temps de protester, le voilà qui s’élance, en la tenant par la main, donnant un coup d’épaule au gardien de sécurité pour lui faire perdre l’équilibre. Celui-ci tomba, ce qui laissa tout le temps nécessaire pour Angelica (qui s’élança lorsqu’elle le vit commencer à courir, ahurie par son idée), Haridelle et Jason, de s’éloigner du campus et de s’arrêter un coin de rue plus loin, haletants, tandis que le grand blond riait.

Il se tourna vers Angelica et il lui demanda d’expliquer que, s’ils étaient restés ils auraient pu avoir des problèmes. Puis, il lui demanda de reposer la question, si elle avait un lieu où aller, voire des gens à retrouver. Après tout, si elle avait un lieu à aller, ils pourraient la guider.

Invité
avatar
Invité
Re: Londres, ou le joyaux de l'Angleterre - Mer 20 Aoû 2014 - 14:35
Un rp bien sympa, un début qui était vraiment intéressant. Dommage que ce dernier n'ait jamais de fin. Mais bon, c'est comme ça. En tout cas, j'ai beaucoup aimé vous lire.

Jason : 375 xps

Xps attribués : Yep
Londres, ou le joyaux de l'Angleterre
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Londres, ou le joyaux de l'Angleterre
» Angleterre, coin perdu loin de Londres...
» Boutique Harry Potter - Londres
» ATTENTAT à LONDRES aujourd'hui...
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Établissement scolaire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page