Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

« Oh ! Euh... Désolé... »

Invité
avatar
Invité
« Oh ! Euh... Désolé... » - Mar 18 Fév 2014 - 19:54
« Jyson ! Prends ta clé ! », « Merci Anna, à ce soir. » Une fois sa veste noire enfilée, Le Repenti embrassa le front de son amie avant de sortir de ses quartiers, pour partir en direction de son lieu de travail. Etant barman, chaque jours, il devait être ponctuel et assez civilisé, pour permette à ses clients de passer un bon moment. Il avait donc une grande connaissance des alcools, et des différents cocktails qui existaient dans ce monde-ci. Marchant sur le chemin pavé, blanc, ses talonnettes claquèrent doucement sur le sol et, pour une fois, il ne pensait ni à sa soeur, ni à sa vie antérieure. Il était confiant, il allait bien... Un jour parfait. Un jour qui s'annonçait parfait. Jyson passa la main dans ses cheveux, essayant de les coiffer mieux que ce qu'ils étaient naturellement, se débattant avec hargne avec leur longueur. Le bruit des clés qui tintèrent dans la poche de son pantalon le rassurait. Sachant qu'il n'était pas en retard, il décida de faire un crochet par les immenses cours qui décorait l'intérieur de l'Académie, et notamment le Parc.
Depuis qu'il était ici, il n'avait pas eu l'idée de visiter. Anna s'était occupé de lui, l'accompagnant pour comprendre qui il était devenu, mais pour le reste, elle ne l'aida pas plus que ça car, pour elle, c'était à lui de forger son futur. Il avait choisis cette vie. Passant un porche, il arriva dans la première cours, où des groupes clairsemés d'étudiants, discutaient avant de se rendre à leurs cours. Humant la brise légèrement qui soulevait les feuilles et le pollen des fleurs des arbres, il se dirigea vers les abricotiers.

Le parc était paisible, sublime, et il ressentait une certaine hâte de pouvoir fouler son sol. De se perdre sous les arbres, et s'asseoir sur les bancs qui jonchaient les allées.
Passant devant un groupe d'étudiant, il ne fit même pas attention à eux, trop obnubilé par ce paradis à porter de main. Les quelques personnes le trouvèrent de toute façon trop étrange pour s'en occuper, et partir par l'opposer.
Dès que Jyson posa le pied sur la terre molle, où une pelouse verte et magnifique poussait, il sentit une nouvelle énergie l'encercler. Comme si la Terre voulait lui transmettre un message. Ayant toujours vécu en ville, il n'eut pas vraiment le loisir de fouler d'aussi beaux jardins. Et les jardins citadins étaient très surfaits, peu naturels. Alors cet antre était une sorte de petit coin de paradis. Et puis Jyson n'avait que ses pulsions dans sa vie, il ne vivait qu'à l'état primitif, qu'à l'impulsion. La nature, la terre, le monde, il s'en foutait, tout ce qu'il voulait, c'était plonger ses victimes dans le sommeil éternel, pour se repaitre de leur angoisse, de leur peur, et de leur sang. Le reste n'avait aucune important pour lui. Sauf sa Sœur.
Trouvant un banc non loin, il s'y assit, posant les coudes sur le bord du dossier, s'avachissant sur l'assise. Sa tête bascula en arrière, et ses yeux azur se fermèrent, pour apprécier le silence, le calme, et les senteurs. Comment avait-il pu un jour être un monstre ? Pourquoi était-il devenu une bête infâme ?
Entendant des pas foulés le sentier non loin, il tendit l'oreille, avant d'ouvrir les yeux. Sa tête se remit correctement sur ses épaules, et il vit une jeune fille en face de lui. Dès le premier coup d'oeil, son visage se superposa à un souvenir à lui.

La Titan, en rentrant du bar, avait, un jour, percuté une jeune femme, faisant tomber ses courses et ses affaires. Cette femme n'était personne d'autre qu'elle, se tenait en face de lui. Adoptant une attitude moins non-chalante, mais restant assit, il fut surprit de la croiser ici, et jeta un coup d'oeil méfiant, sourcils froncés, à droite et à fauche. Elle avait l'air d'être... Seule « Salut... » Se grattant la nuque il rajouta « Désolé pour la dernière fois, j'espère ne pas t'avoir blessée. J'fais jamais très attention où je marche... » Puis il se sentit idiot. Et si elle avait oublié ? Alors il fut obligé de rajouter « Tu sais, je t'ai percuté l'autre jour, quand t'étais chargée. Encore désolé. Je m'appelle Jyson, t'es une élève d'ici ? » Hum... S'il ne passait pas pour un boulet il avait de la chance. Elle avait quelque chose de mignon, peut être son visage, ou sa taille, il ne savait pas trop et ne s'y attarda pas plus finalement, appuyant ses coudes sur ses genoux, joignant ses mains, alors que ses manches remontaient lentement dévoilant ses poignets et sa peau bronzée.

Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Mer 19 Fév 2014 - 12:28
Maëlia flânait dans l'académie. C'était son jour de repos, après tout ce n'était pas parce qu'elle n'était pas capable de trouver les salles de classes pour assister au cours qu'elle n'avait pas le droit de se laisser aller de temps en temps. De plus la blondinette avait décider de travailler complètement ses pouvoirs aujourd'hui et de n'accepter l'aide de personne. Heureusement la chance avait été de son côté en début de journée et elle s'était retrouvée vêtue d'une longue robe blanche avec un dessin de tournesol lui tombant jusque sur les chevilles qui allait fort bien avec le temps ensoleillé. La jeune fille avait également un grand chapeau blanc qui s'accordait à sa robe et des petites chaussures noires qui ne laissaient au final que ses chevilles de visibles.

Après s'être préparée Maëlia s'était laissée portée par ses pas au hasard des portes et des couloirs, profitant qu'elle n'avait rien de prévus pour être la moins stressée possible, découvrir les couloirs sous un jour nouveau et se créer des repères dans les bâtiments. Finalement ses pieds la conduirent en extérieur, arrivant dans un petit parc des plus ravissant sous les rayons du soleil. Les lieux étaient enchanteurs et l'apprentie déesse commença à arpenter les allées du parc, passant sous les arbres et dans l'herbe verte profitant de l'air frais et vivifiant de la nature. Passant sous un arbre de plus la blondinette se rendit compte qu'elle était une fois de plus sous un abricotier.

Pourquoi des abricotiers? Pourquoi celui qui avait créer ce lieu, celui qui aurait pu mettre tous les arbres fruitiers du monde s'était il contenter d'abricotier? Aimait il ce fruit plus que tous les autres? Ou bien était ce sa belle couleur jaune-orangée qui l'avait séduit? Si ce n'était pas un simple excès de fainéantise qui l'avait poussé à prendre le premier arbre fruitier par ordre alphabétique et à en planter partout pour avoir plus facile...

*Ou ce sont des abricots magiques...*

Cette révélation absolue perça son esprit, transperça la logique, annihila son bon sens, jeta sa raison aux orties et s'empara sans concession de son coeur pour devenir une nouvelle vérité absolue dont elle ne pouvait même pas douter. Ces abricots étaient magiques. Avant même qu'elle n'ait eut le temps de savourer sa joie d'avoir fait une telle découverte, la jeune femme était déjà en train de grimper à un abricotier sans ce soucier de la possible interdiction de cet acte, un immense sourire sur les lèvres, ce n'était pas tous les jours que l'on gouttait à un abricot magique.

Une chute inévitable plus tard, Maëlia avait reprit son errance, les fesses endolories et la main gauche les massant alors que toute son attention était rivée sur le trésors qu'elle tenait dans sa main droite. Un Abricot dont elle allait pouvoir se délecté sans concession ni restriction, dans un parc magnifique, lors d'une journée de repos, les choses ne pouvaient pas devenir meilleurs.

« Salut... Désolé pour la dernière fois, j'espère ne pas t'avoir blessée. J'fais jamais très attention où je marche... »

Une voix masculine venait de la tiré de sa rêverie. Un peu plus loin se tenait un homme massif d'au moins trois mètres de haut et large comme deux armoires, du moins c'est l'impression qu'on pouvait avoir depuis son point de vue chétif et proche du sol, surtout en cet instant ou son esprit était terriblement excité. Mais malgré qu'il eut pu paraitre comme un dangereux grizzly à fuir pour une adolescente fragile comme elle, sa façon de parler, la beauté du lieu, la douce chaleur qu'apportait le soleil, la joie qui la tenait depuis peu, tout lui donnait l'impression que face à elle se tenait un gros ours en peluche.

« Tu sais, je t'ai percuté l'autre jour, quand t'étais chargée. Encore désolé. Je m'appelle Jyson, t'es une élève d'ici ? »

Alors qu'elle continuait calmement d'avancé décidé à manger son abricot une fois le colosse dépassé, une nouvelle phrase de se dernier vint s'ajouter au portrait que la blondinette s'était faite mentalement du barman. Il s'excusait sincèrement et gentillement pour un accident et l'idiote à qui il adressait ses excuses n'avait même pas le tact de lui répondre. Ce n'était vraiment pas une attitude correcte et Maëlia se stoppa et se retourna pour le signaler à l'inconnue qui...

*Personne...*

L'apprentie déesse se retourna de nouveau vers l'homme, les yeux écarquillés et étonnés. Voyait il des hallucinations? Était il capable de voir les fantôme ou les esprits? Parlait il a quelqu'un que lui seul pouvait voir et entendre c'était une possibilité évidemment, mais alors pourquoi est ce que maintenant il la fixait sans sourciller? Puis l'évidence la frappa comme les doux rayons du soleil, forcément qu'il la fixait elle s'était plantée devant lui comme une cruche alors qu'il répétait ses excuses et elle devait certainement le déranger. Elle lui tendis alors son abricot un immense sourire sur les lèvres.

"-T'en veux un morceau? C'est un des abricots magiques du parc, ils sont succulent, enfin je crois. Je suis désolée de t'interrompre pendant que tu t'entraine, mais tu sais avec des excuses pareille la fille que t'as bousculé pourra pas restée fâché t'as l'air trop choux, heuuu sans vouloir être méchante hein, je sais que les garçons aiment pas trop qu'on dise qu'ils sont choux, pourtant un choux à la crème c'est vraiment super bon."

Sans se préoccuper que Jyson ait pu y mordre ou non elle récupéra son abricot pour le goutter à son tour, il était vraiment bon, mais elle se demandait bien quelle genre de propriétés magiques il pouvait bien avoir. Mais elle fut rapidement ramenée à la réalité manquant de peu d'avaler de travers son premier morceau d'abricot magique.

"Haaa déjà que je te dérange et j'oublie la politesse, j'm'appelle Maëlia Greenwoods, enchantée. Sinon tu sais tu peux ajouter des fleurs ou du chocolat à tes excuses ça marchera encore mieux. "

Ses yeux s'illuminèrent alors, tandis qu'une idée venait de naitre dans son esprit et elle entama sa phrase suivante sur un ton beaucoup plus expressif et animé.

"Whaaaou, t'imagine tu offre des chocolats à la pâte d'abricot magique, c'est tellement génial..."

Maëlia avait maintenant plongé son regard dans celui du barman, un immense sourire éclairant son visage rayonnant de joie de vivre en cette matinée parfaite où elle venait de se faire un nouvel ami.
Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Mer 19 Fév 2014 - 13:38
Jyson se sentait un peu bête ou peut être gêné. Cette fille était la joie de vivre incarnée et elle ne semblait absolument pas se souvenir de lui. Il ne fut qu'un étranger de plus, de passage dans sa vie remplie. Et il l'enviait. Lui se rappelait de chaque visage, de chaque son, si bien que ça le troublait, dès qu'un son qu'il connaissait n'était pas sur le bon visage... Mais c'était comme ça. En temps que tenancier du bar, il se devait de connaitre les clients pour leur donner ses meilleurs cocktails.
Non seulement la fille ne le reconnu pas, mais elle lui passa à côté, l'ignorant totalement. Jyson haussa un sourcil, se demandant si elle allait réellement l'ignorer plus que cela ou non. Lorsque ses boucles blondes voltigèrent, lorsqu'elle se retourna, il la fixait, se levant alors pour se mettre en face d'elle. Elle avait l'air ailleurs, complètement perdue dans ses pensées. Le repenti la regarda, puis il la vie sourire, s'animer, en lui tendant le trophée qu'elle avait dans ses mains : un abricot. Jyson dit poliment « Non merci, c'est gentils... » Gentils, un mot dont il avait oublié la signification...

La suite des évènements le laissa abasourdi. La fille s'excusa de l'interrompre lors de son entrainement, et commença à lui exposer son point de vue sur la manière qu'il avait de demander pardon. Clignant des yeux, il la regarda de pied en cap avant d'esquisser un sourire en coin, dévoilant une partie de ses dents, en fronçant les sourcils. C'était sa façon de sourire. Peu rassurant, mais il n'en n'avait pas d'autre. Cette fille lui plaisait beaucoup. On avait cette impression qu'elle était dérangée, et à la fois très lucide. Seulement, sa petite taille, et sa constitution, ajoutaient à ce sentiment une fragilité perceptible. Clairement, il avait envie de la protéger. La façon qu'elle avait de se comporter avec lui, lui montrant sa naïveté et son innocence, lui donnait envie de se rapprochait d'elle et, surtout, lui donnait cette impression de la connaitre depuis des années. Alors ce fut naturellement qu'il tendit son bras, attrapant une mèche dorée de ses cheveux, pour la faire doucement glisser entre ses doigts, sentant la soie de ces fils sur sa peau brune « Mademoiselle Maëlia, j'ai l'honneur de vous dire que ces excuses vous étaient destinées... » Reprenant sa main, coupant le contact doucereux qu'il avait avec elle il dit « Malheureusement, je n'ai ni fleur, ni chocolat à la pâte d'abricot pour toi, seulement mes mots. Mais tu n'as pas l'air de te souvenir de moi... Ce qui veut dire que, finalement, tu m'avais déjà pardonné, non ? »

L'observant, il fixa son visage poupon avant de se pencher vers elle, sans pour autant se mettre à sa hauteur, juste se rapprocher d'elle « Tu veux d'autres abricots... ? Mes excuses seront peut être plus plausibles si je t'offre ces fruits. » Se redressant il alla vers un jeune arbre et tendit le bras en l'air, pour attraper ce fruit dorée. Un, puis deux, et il retourna vers la mignonne pour les lui tendre « Ainsi, ces abricots sont magiques... ? Sais-tu en quoi ? » Jyson était curieux de savoir si ce qu'elle avait dit fut une légende ou non. Il n'en savait rien, car il ne connaissait pas les lieux. En revanche lui, il adorait les senteurs qui émanaient de ce parc « Si tu en ramasse assez, peut être pourras-tu en faire de la confiture. Ou de la pâte donc, que tu mettrais dans des gâteaux. » Il avait prononcé cela, un peu sceptique, car il doutait de l'efficacité. Ce serait beaucoup trop sucré. Et lui, n'aimait pas les choses sucrées.
Jyson adorait déjà cette fille « Et donc, tu es élève ici Maëlia ? » Vu que la première fois, elle l'avait totalement ignoré, pensant qu'il s'entrainait à proférer des excuses dans le vent, cette fois-ci, il prit soin de rajouter son prénom pour qu'elle se sente directement concernée. Mettant les mains dans ses poches, il dit en observant les arbres au dessus de sa tête « Je suis arrivé ici il n'y a pas très longtemps... On va dire que je prends mes repères. » Mais plutôt que de parler de lui, il préféra parler d'elle. Savoir ce qu'elle faisait ici, ce qu'elle étudiait, qui elle était... « Tu avais prévu de faire de la cueillette ? »

Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Mer 19 Fév 2014 - 23:22
Après avoir poliment refuse de croquer l'abricot, Jyson s'était levé pour s'approcher de la jeune fille alors qu'elle s'emportait dans ses délires. Finalement alors qu'elle finissait de s'extasier sur l'idée d'une pâte à l'abricot magique pour fourrer du chocolat le colosse approcha sa main de son visage, attrapant une mèche de ses cheveux et la figeant sur place. Elle devait surement avoir quelque chose d’emmêler dedans, où bien l'homme était coiffeur et allait lui faire une critique sur sa façon de les entretenir mais c'était totalement de la faute de l'idiote qui avait refermer son shampoing l'autre jours.

« Mademoiselle Maëlia, j'ai l'honneur de vous dire que ces excuses vous étaient destinées... Malheureusement, je n'ai ni fleur, ni chocolat à la pâte d'abricot pour toi, seulement mes mots. Mais tu n'as pas l'air de te souvenir de moi... Ce qui veut dire que, finalement, tu m'avais déjà pardonné, non ? »

Maëlia était abasourdie. Les excuses lui étaient donc destinée? Pour quelle raison déjà, il l'avait bousculée et faite tomber. Elle ne s'en souvenait pas, mais elle ne voulait pas laisser le jeune homme dans l'embarras et se concentra rapidement pour se souvenir des chutes qu'elle aurait pu faire les 5 derniers jours mais un flot rapide et incontrôlable de souvenir l'assaillir la forçant à renoncer à mettre la main sur une chute en particulier. Alors que la blondinette reportait son attention sur le barman celui ci lui tendait deux autres abricots qu'elle saisit par réflexe commençant de suite à manger le premier.

« Ainsi, ces abricots sont magiques... ? Sais-tu en quoi ? »

Avalant la bouchée d'abricot qu'elle venait de prendre la demoiselle replongea ses yeux dans ceux de son nouvel ami, son sourire illuminant son visage.

"Pas la moindre, j'espère que j'aurai des pouvoirs magiques après les avoir mangés, mais j'en doute sinon tout le monde en mangerait n'est ce pas?."

Jyson proposa l'idée de ramasser de nombreux abricots pour en faire de la confiture, mais l'apprentie déesse refusa poliment, elle avait déjà surement gagné un bleu sur sa fesse en en récupérant un seul, essayer de faire de la confiture ferait assurément d'elle un schtroumpf. Sans oublié qu'elle devait encore éviter les cuisines pour un ou deux jours suites à de récent événement, la blondinette n'aurait de toute manière pas su préparer le délicieux met sucré.

« Et donc, tu es élève ici Maëlia ? »

"Oui et toi?" répondit elle du tac au tac.

« Je suis arrivé ici il n'y a pas très longtemps... On va dire que je prends mes repères. Tu avais prévu de faire de la cueillette ? »

"Ho non, je suis arrivée ici par hasard, je me promenais, c'est ma première journée de repos depuis mon arrivée alors j'en profite pour me balader, comme ça je connaitrais mieux l'académie et j'arrêterai peut être de me perdre, je pourrais même aller en cours ça serait bien, je pourrais demander quel est le pouvoir des abricots."

Maëlia se pencha alors un peu pour observer Jyson depuis un point incliner et bas, bougeant un peu sa tête pour avoir un nouvel angle elle s'était mise à l'étudier de plus près. Son sourire de bonne humeur s'amplifiait en un sourire d'amusement de plus en plus marqué.

"Mais si tu ne savais pas pour les abricots c'est que tu ne vas pas en cours non plus. Qu'est ce que tu faisais la? Tu as un rendez vous galant?"
Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Mar 25 Fév 2014 - 0:02
« Moi ? Oh non, je suis Barman. On va dire que... Je prends mes repères. Je suis comme toi, un peu perdu, sauf que moi c'est parce que je ne connais pas le coin. Ca a l'air grand... » Non seulement il ne connaissait pas le coin mais en plus, il ne pouvait pas encore faire grand chose. Il était le nouveau né, et s'émanciper immédiatement... Ce serait du suicide. Aller explorer des endroits inattendus, et risquer d'arriver en retard à son travail... Non, il ne valait mieux pas. De ce qu'il avait compris à cet endroit, c'était une sorte de seconde chance et mieux valait ne pas en abuser. Alors pour le moment il se tenait à carreaux, et ne cherchait pas à retrouver son ancienne vie. Tout ce qu'il voulait c'était sa soeur mais ceci était déjà un lointain souvenir, et peut être que personne ne la lui ramènerait. Sa belle soeur jumelle...
Soupirant, il mit ses mains brunes dans ses poches, et regarda le ciel. Sa nostalgie transpira à travers ses traits « Non... Je me rendais au travail... Je suis partit en avance donc je m'étais dit que je pouvais flâner, mais je pense que je ne vais pas devoir trop tarder. Tu n'as pas cours cette après-midi ? »

Lorsqu'il regarda la petite fille, il ne lui sourit pas, mais ressentit autre chose. Elle avait l'air aussi naïve qu'ingénue et ce qu'il avait envie, c'était de la protéger. De la prendre dans ses bras, pour la protéger, comme il protégeait sa soeur. Peut être que s'il prenait véritablement quelqu'un sous son aile, alors il se repentirait avec de meilleurs moyens ? Il n'en savait rien. Son exubérance dépassait sa propre monotonie, et c'était ce qu'il aimait chez elle. Le fait qu'elle soit son opposé. Bien sur, il ne comptait pas l'envahir, mais juste constater ça lui faisait plaisir. Ses yeux bleus pétillèrent légèrement, alors qu'il essuya sur sa joue de poupée, une petite miette d'abricot « Je travaille plutôt le soir, mais la journée, si tu n'as rien à faire, tu pourras venir me trouver. J'habite dans les quartiers des Repentis. » Jyson avait trouvé normal le fait qu'il débarrasse le contour de sa bouche de cet intrus, et avait enchainé en parlant, sans s'en retrouver perturbé « Je ne pense pas avoir de rendez-vous galants avant un moment Maëlia. » Et malheureusement il allait devoir y aller « Je te proposerai bien de faire le chemin avec moi, mais si tu as tendance à te perdre... Je n'aimerai pas que tu ne retrouve plus ton chemin par ma faute. »

Jyson s'avança, sortant le médaillon de sous sa chemise, avant de l'y remettre, ayant trop peur de le casser et de le perdre. Ce fut la seule chose qu'il garda de son ancienne vie. Ici, il n'avait plus rien. Et tout avait l'air empreint d'une certaine... Modernité. C'était assez déconcertant pour lui. Lui qui avait connu les villas romaines, et les arènes, ici c'était assez visionnaire pour lui. Cependant, même s'il prenait le temps de s'adapter, il préférait le faire en silence. Les vêtements, l'architecture, le langage... Ca venait petit à petit, comme s'il y avait finalement toujours été habitué. Mais au final, le corps qu'il habitait, bien que ce soit le sien, n'était qu'un polichinelle et devait être intangible. Assez intangible pour se résigner à descendre chez les humains « Ma vie est ici maintenant... » Jyson chuchota, toujours empreint de tristesse et surtout, de mélancolie. Plus rien n'existait presque, et tout ce qu'il voulait c'était sa vie, sa famille, et son existence. Mais c'était terminé, et il devait s'y faire.

Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Lun 3 Mar 2014 - 9:05
« Moi ? Oh non, je suis Barman. On va dire que... Je prends mes repères. Je suis comme toi, un peu perdu, sauf que moi c'est parce que je ne connais pas le coin. Ca a l'air grand... »

Le Barman venait de réfuter l'idée d'un rendez-vous galant, dommage elle aurait bien aimer voir une fille assez haute et large que pour aller avec lui. Mais la jeune fille devait reconnaitre que c'était un métier qui lui allait bien, surtout s'il travaillait dans une discothèque avec ses cheveux roses lumineux qui passaient au rouge puis au vert, il devait faire sensation en soirée. Il lui demanda alors si elle n'avait pas cours dans l'après midi. Mais alors qu'elle voulait lui répondre par une longue explication son attention fut pleinement occupé par le palmier qu'elle venait soudain de remarquer derrière Jyson et qui n'avait absolument rien en commun avec les abricotiers. Elle se contenta d'une réponse très courte alors qu'elle cherchait à voir si d'autres arbres qui n'avaient rien à faire la se trouvaient dans le parc.

"-Non."

Le colosse l'invitait alors à venir le voir quand il était libre, en dehors de ses heures de travail, et dans le même temps un sourire de plus en plus radieux illuminait le visage de Maëlia et son regard s'enflammait, il n'aurait pas été surprenant que Jyson le prennent pour une réaction à sa proposition. Mais ce qui créait cet émerveillement chez la jeune fille était le décors fabuleux qu'elle découvrait derrière son nouvel ami, il était tellement grand, c'était surement pour cela qu'elle ne l'avait pas remarquer mais le palmier n'était pas la seule chose incroyable qui se trouvait dans la deuxième partie du parc. En effet qui aurait pu croire qu'il y aurait toute une immense montagne russe réalisée comme un grand chemin de fer et qu'un train style année 1900 le parcourait à cet instant, en plein milieu d'une école, le monde divin était fabuleux. Il y avait aussi un arc en ciel parfaitement sphérique qui se promenait au dessus d'un champs de roses oranges.

Maëlia aurait pu accepter la presque invitation du repentit à la suivre après tout avec la tour qui se dressait sur la gauche elle aurait un superbe point de repère pour revenir ici après, aucun risque que même elle puisse la manquer, même si elle trouvait étrange de ne pas encore l'avoir vu jusqu'à aujourd'hui, enfin Deus s'emmerdait surement pendant la nuit et l'avait construite subitement. La bonne humeur et l'excitation de la blondinette approchaient doucement de leur paroxysme et cela pouvait clairement se voir sur son visage. Il y avait tant de merveille juste derrière ce banc, comment ne pas s'emporter devant cela, comment Jyson pouvait il rester calme s'était un mystère pour elle.

Un mystère sans grande complexité en réalité. Car si Maëlia avait décrété que les abricots étaient magiques sans aucune preuve, elle avait cependant pour une fois fait mouche. Ses abricots avaient bel et bien des propriétés que les abricots classiques n'avaient pas. Ils étaient hallucinogène, et prendre une substance hallucinogène qui d'une certaine façon donnait vie aux idées les plus étranges de votre esprit n'était vraiment, vraiment pas une bonne idée lorsque l'on a un esprit aussi vif, imaginatif et bordélique que celui de l'apprentie déesse qui planait complètement.

Alors qu'elle continuait d'observer les alentours elle entendit Jyson murmurer quelque chose qu'elle ne pu pas comprendre alors elle reporta tout son attention sur lui, se figeant soudain, bouche ouverte, yeux écarquillés, la stupeur, la surprise, la joie et la peine venaient de la submergé. Le Barman était parti, et sans lui dire au revoir le malotru, mais ce n'était pas le départ impromptu de son interlocuteur qui l'avait complètement buguée, c'était l'arrivé d'une nouvelle personne. Une personne qui ne devait pas être la, qui ne pouvait pas être la.


"-Grand frère?"

*une seconde*

"-Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!"

Maëlia bondit dans les bras de la personne juste en face d'elle, sa joie n'avait aucune limite, son frère avait lui aussi été accepté à l'académie, c'était merveilleux, elle croyait ne jamais le revoir.

"-C'est incroyable, tu es la aussi! Comment t'as fait! Tu es la depuis longtemps."

Mais elle se stoppa aussi soudainement qu'elle s'était élancée, se laissant glisser au cou de son interlocuteur, une profonde tristesse dans le visage.


"-Mais, alors tu... tu es mort aussi..."

Ses émotions étaient en ébullition, impossibles à contrôler, à chaque seconde totalement en contradiction avec la seconde précédente. Elle était au comble du bonheur de le revoir, mais infiniment triste de le savoir mort, immensément reconnaissante à deus de l'avoir accepté ici, incroyablement en colère contre elle même de ressentir de la joie en le voyant et en sachant ce que cela signifiait.

"-Je..."

Les mots n'arrivaient pas à se mettre plus d'accord que ses émotions et cherchaient à tous sortir en même temps de sa gorge causant un immense embouteillage provocant le silence.

"-Je..."

Maëlia était toujours pendue au cou de son frère, du moins elle le croyait, le fixant avec des yeux totalement heureux qui se perlaient de larmes exprimant sa tristesse. Que devait elle dire?

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Mer 16 Avr 2014 - 9:52
Maëlia était une –petite ?- jeune fille très intrigante. Elle n’avait pas l’air de savoir faire plusieurs choses à la fois, et ça lui donnait un certain air de candeur, auquel on donnerait Deus sans confession. Jyson ne se gênait pas pour l’observer, tout son visage bougeait et était en action, rien n’était laissé sans vie. Cette fille était peut être finalement ça : la Vie. Mais alors pourquoi était-elle ici ?
Sa tête blonde bougea, d’un côté, d’un autre, et elle semblait chercher quelque chose. Bien qu’elle le regardait quelques fois, le Repentis fronça les sourcils. Lorsqu’il lui parla, elle semblait absorbée, comme ailleurs. Ne sachant réellement ce qu’il se passait, il se méfia immédiatement de ce à quoi elle pensait. Seulement, lui, n’ayant pas mangé ces fruits, il ne pu voir cette énorme fanfare colorée qui émerveillait la petite fille. Malgré tout, il fit pivoter son bassin pour voir exactement ce qu’elle regardait avec autant d’attention et de passion mais, derrière le banc, il n’y avait que des abricotiers à perte de vue, dont les branches et les feuilles, recouvraient leurs têtes.

« Maëlia… ? » Mais à peine avait-il fini de prononcer son nom, qu’elle se mit à hurler. Ecarquillant les yeux, il fit un pas en arrière, comme un mouvement de recul. Mais la blondinette s’élança et se pendit à son cou. Par réflexe pur, il la rattrapa sous les cuisses, de son bras, pour la regarder sourire, tout contre lui. Clignant des yeux, il ne compris pas exactement ce qu’il se passait…

"-C'est incroyable, tu es la aussi! Comment t'as fait! Tu es la depuis longtemps."

« Maë… » Mais il ne pu finir, la sentant se laisser aller contre lui, pour atterrir sur la terre ferme. De la joie elle passa tout à coup à la tristesse, baissant la tête en marmonnant que s’il était là, cela voulait dire qu’il était décédé. Jyson finit par comprendre.
Putain d’abricots.
« Maëlia, combien as-tu mangé d’abricots ? » Elle hallucinait complètement. Peut-être voyait-elle des choses que lui ne pouvaient voir. Toutes ses réactions ne dépendaient que de ces fruits finalement… Elle s’approcha à nouveau pour recevoir de l’affection, tentant d’atteindre sa hauteur. Jyson la prit dans ses bras « On s’en fiche de ce qui m’est arrivé Maëlia. L’important c’est toi. Raconte moi comment c’est ici. Comment es-tu venu ? Ma mémoire a été altérée pendant le voyage… Je ne me souviens pas de tout… »
D’accord, c’était pas comme ça que c’était censé se passer. Jyson était normalement censé jouer les inconnus qui fuiraient devant les hallucinations, et qui finiraient par lui dire que ce n’était pas son frère, qu’il n’était pas qui elle croyait. Mais étrangement, il ne pu pas faire un quart de cela. Le Repentis se revit, quelques années en arrière, avec sa sœur. Exécuter les mêmes gestes, prendre soin de Cristina de la même manière, lui parler comme cela… Il ne détestait reprendre ce rôle. Retrouver sa vie d’avant… Retrouver sa sœur bon sang… Lui aussi aurait peut etre du manger ces abricots, alors il aurait peut être vu Cristina mais… Était-ce le but ? Car au final, quelle sera la déception de la petite quand elle verra que, depuis le début ce n’était pas son frère. Que depuis le début, c’était Jyson, le barman du coin ? En attendant, pour sa sécurité à elle, et par son égoïsme à lui, il pouvait bien profiter du moment tel qu’il était. Et jouer le rôle du grand frère. Rôle qui lui manquait déjà au fond de lui.

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: « Oh ! Euh... Désolé... » - Jeu 11 Sep 2014 - 21:40

Ce RP a été jugé abandonné par ses deux participants.

De ce fait, il est clôturé sans notation.

Si l'un de vous revient, qu'il m'envoie un MP s'il souhaite une révision de cette sanction.

Merci de votre compréhension.




Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
« Oh ! Euh... Désolé... »
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Solénie Dim Valin
» Désolée...
» Désolé de ''péter'' la bulle mais...É.C.O.L.E BETÔT! O.o
» Oh! Je suis vraiment désolée || Riley & Mony
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page