Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un cours musical sportif

Invité
avatar
Invité
Un cours musical sportif - Lun 17 Fév 2014 - 23:10
Je me demande à quoi pensent les responsables de cette... école - je crois que c'est le terme - et en fonction de quoi ils choisissent leur personnel. J'ai du mal à trouver très pertinent le fait de nommer quelqu'un professeur de contrôle divinatoire alors que cette personne ne sait même pas utiliser son propre pouvoir. Le plus problématique étant qu'il s'agit de moi. Mais ma petite Nelsha adorée si mignonne m'a bien dit qu'on doit se plier aux directives et faire ce pour quoi on nous a donné une seconde vie. Je veux bien essayer, mais je ne promets rien... et je n'ai pas vraiment pu aller en parler avec un de ces... comment on dit déjà... dilecteurs ou quelque chose comme ça.

Alors que je tressais mes cheveux ce matin dans cette étrange mais non moins plaisante chambre qui est la mienne, une feuille volante s'est faufilée près de moi. Lorsque je l'ai touchée, j'ai à nouveau entendu une sorte de voix dans ma tête, comme pour celle que j'ai reçue au temple. Une convocation commune et une sorte de première mission pour moi. Apparemment un élève aurait besoin d'un sérieux cours particulier pour apprendre à contrôler son pouvoir. Si j'ai bien compris, il aurait un... comment on dit déjà... domaine divin lié à la musique et, via celle-ci, arriverait à influencer ceux qui l'écoutent. Et cela n'aurait pas plu à l'un des dilecteurs.

Résultat je me retrouve à devoir m'occuper de cet élève pour qu'il ne manipule plus les émotions des autres sans le vouloir. J'ignore comment m'y prendre... encore que. Curieusement, son pouvoir ne m'est pas totalement inconnu : après tout, en tant que bohémienne, je sais danser et jouer de quelques instruments de manière à influencer les gens. Lorsque l'on faisait des représentations dans les villages, on savait comment bouger de façon à attirer la convoitise, attiser le désir, ou juste faire plaisir en donnant un joli spectacle. Tout dépendait du but principal, allant de simples numéros pour récolter un peu d'argent à la diversion pendant que les autres allégeaient les bourses des spectateurs. Je doute être du niveau de cet élève, mais au moins je peux comprendre le principe de son pouvoir. Peut-être que ça pourra m'être utile pour l'aider.

Je n'ai absolument aucune ligne directrice, mais je ferai comme souvent : j'improviserai. La mission prise en compte, j'ai terminé de me coiffer et je suis sortie pour me rendre dans le bâtiment des cours. Je commence à me repérer correctement, et même si je ne connais pas totalement tous les recoins de l'école, je sais me déplacer entre les lieux vitaux : ma chambre, les salles de classe, la cafétéria. Par contre j'ignore où se trouve celle que je suis censée rejoindre pour retrouver l'élève.

Je m'approche d'une salle, je tends les oreilles. Il y a du bruit dedans, plusieurs voix, dont une qui ressort par rapport aux autres. Une leçon je suppose. Je laisse donc ce professeur à ses élèves et continue. La suivante ne produit aucun son, je n'entends rien, pas de battements de coeur ni de respiration. Alors j'ouvre la porte et j'entre. Sans bruits, je passe à la deuxième méthode pour analyser mon environnement : le toucher. Je tâte le terrain avec mes mains et, nouvellement, mes queues. Elles sont longues, alors elles vont assez loin, et leur souplesse leur évite de se cogner, contrairement à mes pieds ou mes poignets.

En marchant, je me repère assez facilement. A droite, un bureau un peu surélevé sur une estrade, destiné au professeur je suppose. A gauche, un espace assez grand entouré par des tables collées les unes aux autres, ramenées contre les murs. Je ne sens pas de chaises curieusement. Par contre, il y a des objets intriguant sur ces meubles. Mes mains tâtent une guitare assez grande. Je trouve également un bâton troué qui me fait penser aux flûtes de mon père, mais en plus grand. Mes doigts traînent sur un autre instrument à corde auquel est fixé un petit bâton aux longs crins accrochés au bout. Un violon je pense. Et, ô surprise, je repère un cithare qui m'a l'air de bonne qualité.

Apparemment je suis dans une petite salle de musique inoccupée. Ce qui tombe bien, puisque c'est l'endroit que je cherchais. J'ai eu de la chance pour cette fois, ce qui ne me déplait pas. Plus qu'à attendre mon élève. J'ignore dans combien de temps il va arriver, alors je peux bien le passer en retrouvant un peu de mon existence passée. Je m'assois sur une des petites tables et récupère le cithare pour le poser sur mes genoux. Je passe mes doigts sur les cordes, les pinçant légèrement pour obtenir quelques notes. Le son est agréable à mes oreilles malgré leur sensibilité importante.

Du coup, je laisse mes mains voleter sur l'instrument, produisant petit à petit une mélodie de mon vivant, quelque chose de léger que j'appréciais beaucoup. Une petite musique calme et apaisante, un peu accélérée par moments, mais rien de bien compliqué pour moi.


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Dim 23 Fév 2014 - 15:38


Notre arlequin se promène tranquillement dans cet établissement, tout est beau, il s’amuse bien dans ce début d’une nouvelle vie, c’est parfait, D’ailleurs il a ramassé au détour d’une salle, une petite flûte de pan, du coup il se décida à en jouer simplement. Il chercha un petit endroit calme, il trouva rapidement un petit banc en dessous d’un bâtiment avec d’immense vitre, mais il ignorait encore qu’il s’agissait du bureau d’un des directeurs.
Instinctivement il réfléchit à une musique, il aimait bien les musique émotive, une sorte de transcendance de ses désirs joueurs, alors il prit une aspiration et souffla délicatement dans chaque tube, vérifiant par l’occasion la sonorité de l’instrument et ses éventuelles défauts rien qu’a l’aide de son oreille de musicien accompli.




Il joua quelques minutes et une silhouette se dessina derrière la vitre, silhouette semblant écouter sa mélodie, il avait trouvé déjà un public, d’ailleurs au loin il voyait aussi une personne semblant pleurer à grandes larmes. C’était ainsi amusé qu’il poursuivit de longues minutes inlassablement jusqu’à ce que soudainement la fenêtre s’ouvre, et un homme en train de pleurer saute devant lui. Il avait contrains malgré lui un directeur à pleurer sans aucune raison autre que sa mélodie, et cela lui coûta d’ailleurs une sacré correction. L’orage passé l’homme sembla se reprendre, le musicien ne bougeait pas, ne parlait pas, l’écoutait simplement lui parler d’un pouvoir qu’il ne maîtrisait pas, qu’il allait absolument devoir contrôler ou au moins connaître et ceci était un ordre. Sebastian fit une moue non retenue, mais après une pareille volonté, et l’écrasante puissance de ce personnage il avait cette sensation qu’il n’avait pas d’autres choix que d’obéir.

* Lui … il m’énerve ….*

C’est pour cette raison qu’il se dirigeait mollement dans un couloir, ce demandant où pouvait bien ce trouver cette fameuse sale dont il lui avait parlé, un sale de musique qu’il disait, ajoutant que son professeur l’y attendrait déjà …
Pourtant ce fut autre chose que l’envie d’étudier qui le guida jusqu’à cette salle de musique … Oui, il se laissa porter par un mélodie jouée par ce qui semblait être un instrument à corde, cette sonorité lui rappelait un instrument, mais impossible de remettre la main sur le nom … Il se mordit la lèvre d’agacement, tandis que sur le seuil de la porte il observait la personne jouer. Les doigts voletant doucement sur les cordes, tirant à chaque fois une petite note qui dans un balai sonore offrait à son tour une mélodie aux accords assez simple en s’accompagnant d’autre notes.
En tant que grand musicien, il ne fit rien, ne bougea pas, ne parla pas, non, par respect pour une musicien, pour la musique, il ne pouvait interrompre ce spectacle.
Et ce n’est qu’à la fin qu’il réalisa vraiment, qu’il se surprit à voir une femme dans une salle de musique, une femme avec des atours très certainement canin, mais … neuf queues dans le dos.


*Voila, maintenant à ne pas en douter je suis dans un monde où je vais m’amuser …*

Des femmes qui se transforment en chat, une autre qui lui laissait clairement penser à une demi renarde aux habits japonais. Un directeur avec une aura si écrasante qu’il a obéit … Il était sur une table de jeu géante, inutile de chercher, tout vient à lui … Il se dirigea vers le tableau et y écrivit la plus banal des politesses de salutation, autant partir sur une pseudo bonne base non ?

- Bonjour.

Mais voila qu’il marchait un peu partout dans la salle, effleurant doucement des doigts chaque instrument, faisant le nécessaire pour entendre occasionnellement une note, bien souvent c’était un La qu’il réclamait à l’instrument. Pourtant avec une dame possédant tant de queues, il avait un désir irrépressible de les caresser, c’était peut être idiot, mais pour le moment il se retenait … Pourquoi … Il ne le sait pas … Sûrement un reste de l’intimidation que lui a fait le directeur.

*Ce serait elle le prof ?*



Dernière édition par Sebastian Z. H. de Cosnac le Jeu 20 Mar 2014 - 15:20, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Dim 23 Fév 2014 - 21:56
Je crois que j'ai perçu quelques bruits, une présence. Mais comme celle-ci se fait discrète, je prends le temps de terminer cette petite mélodie qui me rappelle beaucoup de choses. Puis je laisse mes mains reposer contre le bois délicat du cithare et je tourne la tête vers la porte. J'entends distinctement une respiration calme et légère, puis des mouvements quand la personne s'avance dans la pièce. Je suppose qu'il doit s'agir de mon premier apprenti. C'est étrange de penser cela... je n'ai jamais rien enseigné de particulier lorsque j'étais encore en vie, à part peut-être quelques pas de danses aux enfants de la troupe, de temps en temps. Rien de bien passionnant. Mais le fait est qu'ici, je vais devoir apprendre à... apprendre. Curieuse évolution de ma vie. Pas forcément déplaisante, mais étrange. Comme tout ce qui se trouve ici apparemment.

J'ignore s'il y a des règles particulières à respecter. Dois-je attendre qu'il me salue le premier ou dois-je le faire moi-même ? Car oui c'est un homme, j'en suis sûre. Son pas, ces mouvements, cette odeur aussi, il s'agit d'un être masculin. J'avoue que je ne saurais pas dire précisément ce qui me fait penser cela. Je le sais, c'est tout, tout comme on reconnait le salé au sucré dès qu'on le goutte. Une saveur particulière dans l'air, dans l'odeur, dans le tout qui forme un être vivant. Et je ne trouve pas spécialement important de pouvoir l'expliquer. Je crois que seul un autre aveugle peut vraiment comprendre ce genre de choses.

J'entends mon élève s'approcher d'un coin de la pièce, là où se trouve une immense surface que je me souviens avoir touchée rapidement. La texture est assez étrange, pas désagréable en soit, mais je ne sais pas à quoi elle sert. J'ignore ce qu'il utilise mais je l'écoute passer quelque chose sur cette surface. Dois-je réagir d'une façon particulière ? Est-ce qu'il veut me montrer quelque chose ? Peut-être n'a-t-il pas remarqué mes yeux clos, ou pense-t-il qu'ils le sont parce que je jouais. Je le suis des oreilles inspecter les instruments, un peu comme moi quelques minutes plus tôt, à ceci près que je ne les ai pas touchés. Je secoue un peu la tête.

- Bonjour. Je m'appelle Haridelle et je suis chargée de vous aider à contrôler votre... pouvoir. J'ignore ce que vous avez fait sur ce... mur disons, mais je ne peux pas le voir.

J'ignore également pourquoi il ne dit rien. Peut-être qu'il est intimidé ? Après tout, nous ne nous connaissons pas, nous nous retrouvons seuls dans cette pièce, et il est possible qu'il ne soit pas ici de gaieté de coeur. Je n'ai pas eu de précisions quant à ses sentiments sur ce cours. On a pu le lui imposer tout comme moi, ce qui est fort possible s'il a causé quelques "soucis" involontaires avec son don. Je n'ai pas vraiment envie que ma première relation avec un apprenti soit négative, encore moins qu'il pense que je suis là pour le blâmer.

- J'aime la franchise, alors j'espère que vous n'hésiterez pas à vous exprimer. Si quelque chose vous dérange, dites-le.

Je ne sais pas si c'est comme ça qu'on est censé "faire cours" comme on dit, mais... je n'ai pas vraiment de plan à suivre, alors j'improvise. Et je trouve important de se mettre d'accord sur certaines choses, notamment le fait d'être franc. Cela dit... ce silence m'inquiète un peu. Est-ce que cette leçon est si affreuse pour que mon élève refuse de parler ? Ou a-t-il un problème qui lui ôte toute envie de s'exprimer ? A moins que... je ne lui fasse peur ? Non, je le sentirais. C'est une émotion trop forte pour que mon nez passe à côté, tout comme mes oreilles. Ses battements de coeur sont tout à fait normaux, et il n'émet aucune odeur forte de nervosité intense ou de stress. Alors... quoi ? Peut-être qu'il n'a juste pas envie de parler. Mais il va bien falloir s'y mettre. Je ne vais pas faire le cours toute seule.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Mar 4 Mar 2014 - 17:08


Ses yeux vagabondaient dans la salle tranquillement, c’était le silence, c’est dingue comment il n’aimait pas spécialement ces moments de calme, après tout, il ne s’y passait en général rien de bien intéressant. Forcément quand on décide de vivre et de profiter, de s’amuser de tout, et bien ces moments deviennent vite pénible … Puis le couperet tomba.

- Bonjour. Je m'appelle Haridelle et je suis chargée de vous aider à contrôler votre... pouvoir. J'ignore ce que vous avez fait sur ce... mur disons, mais je ne peux pas le voir.

Alors il en était ainsi … Il avait été bien contraint à un cours particulier … Il avait vraiment envie de pleurer sur le coup, lui qui comptait esquiver tout les cours voila qu’un gros dur intimidant lui en avait déjà collé un rien que pour lui … Et après on se demande pourquoi il ne veut que s’amuser …
Mais il restait parfaitement calme, de ce calme d’un musicien en plein jeu, déjà si elle voulait voir sa salutation elle avait qu’à se retourner … franchement … Mais déjà il s’était tranquillement assis devant le piano, fixant les touches en silence, il se souvenait que le directeur avait accusé sa musique de l’avoir fait …. Sebastian eut alors un grand sourire, il était un dieu, on venait de lui parler de pouvoir, tout semblait à le conduire qu’il avait un pouvoir touchant à la musique. En fait en y réfléchissant bien un dieu sans pouvoir … c’est ridicule non ?


- J'aime la franchise, alors j'espère que vous n'hésiterez pas à vous exprimer. Si quelque chose vous dérange, dites-le.

Voila ca y est, il était en train de rire sans aucun son … Visiblement personne ne sait qu’il est muet c’est tellement amusant, tellement ridicule comment les gens sont dépendant de la parole pour communiquer. Il se retourna un instant après s’être reprit un peu et s’approcha donc de sa prof particulière. Il était de bonne humeur maintenant il dirigea une de ses mains vers une des nombreuses queues qu’elle arbore et la caressa doucement, ça y est, il avait craqué. Mais directement après il fit un pas en arrière, réflexe de défense, et il s’arma de son calepin.

- Je préfère vous prévenir, j’ai aucune envie de suivre un cour, et en plus je suis muet …

Il glissa le calepin devant elle, rangeant le stylo dans sa poche, attendant tranquillement qu’elle lise le message. Il ne la regardait pas vraiment ses pensées vagabondaient tranquillement à la vue de chaque instrument, intrigué par tout ce qu’il voyait.

*Bon, j’espère que je vais pas resté planter ici trop longtemps, j’ai une revanche à prendre sur quelqu’un moi … Enfin ce cours va être amusant, en tout cas il est en bonne voie, je vais peut être rester un peu !*

L’attrait de l’amusement était vraiment plus fort que tout pour lui, c’était terrible, mais c’était sa façon à lui de vivre, s’amuser, encore encore et encore, toujours se distraire, en faisant tout et n’importe quoi. Même si ça impliquait de prendre un cours de … musique ?

Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Jeu 13 Mar 2014 - 21:38
Je me demande si ce garçon n'a pas un problème qui nécessiterait une autre personne que moi. Je ne l'entends toujours pas parler, seulement bouger, et j'ai l'impression qu'il fait quelque chose de bizarre tandis que je lui explique qu'il peut s'exprimer sans retenue. Dois-je me montrer plus sévère, insister ? Ou attendre qu'il se décide à ouvrir la bouche ? Je ne sais pas. Je n'ai jamais été dans ce cas de figure. Je n'ai jamais rien appris à personne, ou du moins pas de manière aussi définie. Je l'entends s'approcher et je fronce un peu les sourcils. Il fait un mouvement vers mes queues, et celle qu'il touche se met aussitôt à fouetter l'air, comme pour le chasser, tandis que je me lève. Mais mon pouvoir n'a pas le temps se déclencher qu'il recule aussitôt. Je préfère ça. De base, je n'ai jamais beaucoup aimé qu'on me touche sans prévenir, mais encore moins maintenant que je sais que ça peut nuire aux autres.

- Ne refaites pas cela.

Mon ton est assez dur, ça me fait bizarre. Mais au moins le message ne peut que passer correctement. Ca ne fait pas parler mon mystérieux élève pour autant. En revanche je l'entends sortir quelque chose et gratter une sorte de... papier je crois. Il écrit ? Je sens un léger mouvement devant moi, comme s'il me montrait son parchemin. J'ignore de quoi il a l'air, mais il ne doit pas être aveugle, sinon il ne pourrait pas écrire. Alors juste... extrêmement inattentif ? J'ai toujours les yeux fermés, par habitude, ce qui permet aussi de montrer clairement mon état physique. Et parce que leur couleur est, d'après ma famille, un peu bizarre. Leur éclat aussi. J'ignore si ça a changé depuis, mais je n'ai pas vraiment eu envie de demander à quelqu'un.

Lui par contre... Souffre-t-il d'un handicap du même style ? Il n'a pas dit un seul mot, et je ne l'ai même pas entendu prononcer un seul son réel, mis à part celui de sa respiration. Pas de sifflement, pas de soupir venu du fond de la gorge, rien. Ses mouvements par contre, ce qu'il montre, son écriture... serait-il incapable de parler ? Ca me semble subitement très logique. Que ce soit une contrainte ou un choix - les voeux de silence existent peut-être aussi chez les apprentis-dieux ? - il m'apparaît évident qu'il ne peut pas communiquer par la voix. A moins qu'il ne se moque de moi, mais je ne ressens pas vraiment de moquerie de sa part. Dans ses gestes, sa façon de bouger, je ne détecte pas les petites choses habituelles qu'ont les gens qui s'amusent des autres.

Tout ça ne va pas vraiment nous aider... Je peux lui parler, et lui m'entendre je pense, du moins j'espère - il ne manquerait plus qu'il soit également sourd et nous serions bien beaux - mais après je n'ai aucun moyen de le comprendre. Je secoue la tête.

- Je crois que nous allons avoir quelques difficultés à nous comprendre. Je suppose que vous ne pouvez pas parler... ? Pour ma part, je ne peux pas voir. Donc je suis incapable de lire ce que vous écrivez.

Difficile de faire un cours dans ces conditions. On aurait pu me prévenir tout de même... Quel moyen pourrions-nous utiliser pour nous comprendre ? La musique peut-être ? J'ai bien senti que mon élève est attiré par les instruments, peut-être pouvons-nous nous en servir. Comment exactement, je l'ignore, mais ça a sûrement un lien avec son pouvoir. Je n'ai pas les détails de ce qui l'a amené ici, simplement que la musique y est pour quelque chose.

Je passe ma main gauche sous mon coude droit et me frotte le menton, pensive. Il y a forcément quelque chose à faire, sinon nous ne serions pas ici tous les deux.

- Je sais que votre don a quelque chose à voir avec la musique. Peut-être qu'il peut vous permettre de communiquer ? Vous pouvez essayer de jouer quelque chose sur un instrument ? N'importe lequel conviendra.

Il faut bien commencer quelque part. Je ne sais pas où nous allons, mais c'est toujours mieux que de rester sur place. Même pour une aveugle. Je suis d'ailleurs prête à le suivre lorsqu'il aura fait son choix et à rester à portée de main, au cas où son pouvoir s'emballerait. C'est peut-être risqué pour moi, et je ne suis même pas certaine d'arriver à annuler ses effets, si ça se trouve il ne se passera rien, mais au moins je serai prête à tenter de réduire les dégâts s'il doit y en avoir.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Jeu 20 Mar 2014 - 15:21

- Ne refaites pas cela.

Et directement il se met à sourire, un bon grand sourire du victorieux, c’était tellement prévisible en fin de compte, mais il l’avait fait car il l’avait voulu, en plus il faut admettre que c’était plutôt doux et assez amusant. Il avait un peu bravé une règle !
Enfin pour le moment ce n’était pas le plus important, c’était surtout que si elle n’ouvrait pas ses paupières elle n’était pas prête de lire ce qu’il avait écrit ! Mais le couperai finit par tomber lorsqu’elle parla de nouveau, elle avait très rapidement changer le ton de sa voix mine de rien …


- Je crois que nous allons avoir quelques difficultés à nous comprendre. Je suppose que vous ne pouvez pas parler... ? Pour ma part, je ne peux pas voir. Donc je suis incapable de lire ce que vous écrivez.

Il allait hocher la tête pour acquiescer mais … Il aussi bien rit un bon coup devant cette situation, mais on peut dire qu’il ne pouvait pas trop …
Du coup il se contenta de simplement ranger le calepin, et d’effacer ce qu’il avait écrit, en faite il venait soudainement d’avoir ce sentiment que beaucoup avait envers lui, on se sent plus mal à l’aise devant quelqu’un qui a des problèmes qu’il ne le pensait, il secoua un peu la tête, au fond il en avait rien à faire, mais l’espace d’un instant … il eut pitié … Non, pas d’elle, pas de lui, mais de cette situation, et ils appellent ça une académie …
Du coup il s’assit devant elle, la fixant un peu bêtement, il n’avait pas envie de bosser, ce n’était pas son truc, il était ici car celui qui l’avait envoyer donnait se sentiment qu’il était aussi puissant qu’un asticot dans une pomme qu’un géant écrase, naturellement ça calme un peu les ardeurs.


- Je sais que votre don a quelque chose à voir avec la musique. Peut-être qu'il peut vous permettre de communiquer ? Vous pouvez essayer de jouer quelque chose sur un instrument ? N'importe lequel conviendra.

Oh, une détective ? Non, ce devait être l’autre madeleine qui lui en avait parlé, de toute façons il ne faut pas être devin pour comprendre qu’un musicien c’est en rapport avec la musique …
Néanmoins qu’on lui demande de jouer de la musique ne le dérangeait pas, au contraire, il s’attendait à autre chose, et plutôt que d’être un piquet à écouter pendant un cours, c’était plus intéressant ! Alors il s’approcha naturellement du piano, cela faisait combien de temps qu’il n’en avait pas touché un ? Arf, peut importe, la dernière fois ce devait être avant de finir en … oui, en légume …


*J’ai ma petite idée, ma dernière musique se voulait un peu tristounette, alors cette fois-ci, je vais faire dans le stressant*

Il se posa tranquillement devant le piano, frappe rapidement quelques touches, accordant une désaccordée en quelques brève minute, et il se lança aussitôt. Ses doigts glissèrent tranquillement sur les touches blanche et noir, son pied voyageait sur les pédales, c’était un bon piano à corde ivoire, et maintenant accordé, le son mélodieux en sortait, même si il était plus stressant que beau. Mais pour un musicien la musique est forcément belle, n’est ce pas ? Enfin, c’est une autre histoire …



Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Jeu 27 Mar 2014 - 14:28
Au moins il n'est pas sourd. Je l'entends ranger ses affaires, comprenant qu'elles sont inutiles désormais. Si un jour je devais avoir un apprenti incapable d'entendre... je crois que j'aurais encore plus de mal à m'en sortir, car là ni l'un ni l'autre ne pourraient communiquer. Enfin je ne souhaite pas vivre cela, c'est déjà assez délicat comme ça aujourd'hui. Pas besoin d'en remettre une couche. Il s'assoit devant moi, je le sens bien, et probablement réfléchi à ma proposition musicale. C'est un peu agaçant, car je comprends bien mieux les gens via leur voix, leur intonation. Alors, comme il ne parle pas, c'est délicat de savoir comment il est. S'il se sent énervé par la situation. S'il s'en fiche. Ou allez savoir quoi encore.

En tout cas, ma proposition semble lui convenir. Je l'entends se relever et se diriger vers un des instruments, de mémoire le piano je crois. Je le suis en gardant une distance de sécurité, au cas où, et reste à côté quand il commence à taper les touches. Le son me fait baisser les oreilles, ce n'est pas du tout mélodieux. Mais heureusement, il semble connaître son affaire et arrange bien vite ces bruits disgracieux. Accordé, le piano livre une mélodie bien plus agréable à entendre, même si celle que l'élève se met à jouer n'a rien de bien joyeux.

Je sens mes oreilles se relever un peu, écoutant attentivement. Ce n'est pas mon instrument de musique préféré, j'affectionne davantage les cordes. Il faut dire qu'à mon époque, on ne se baladait pas souvent avec un piano alors forcément... Mais je capte bien l'effet stressant retenu dans les sons. Lents d'abord, puis plus rapides, faisant monter crescendo la sensation désagréable. Pourtant les notes sont belles, et même si la mélodie n'est pas très rassurante, il n'y a pas de quoi se sentir réellement mal à l'aise.

Pourtant, au fur et à mesure que l'apprenti joue, je ne me sens pas bien. Oppressée. De plus en plus. C'est curieux, je n'ai pas l'impression que ça vienne de moi mais plutôt que ça vit à travers la musique. Est-ce qu'il s'agit de son pouvoir ? Peut-être. Ca correspond à ce que la feuille m'a dit tout à l'heure. Et je comprends que ça soit peu apprécié. C'est très déplaisant de ressentir quelque chose qu'on ne contrôle pas. J'ai envie de m'en aller en courant, que ces sensations disparaissent, ou de me boucher les oreilles. J'ai du mal à ne pas le faire d'ailleurs, mais je tiens bon. Je suis sûre qu'il n'est pas responsable, et peut-être que ce que je ressens est également ce qu'il veut me transmettre. Peut-être que la situation le stress aussi, d'où tout cela.

Cela dit, je ne vais pas tenir éternellement, surtout que l'émotion grandit de plus en plus à mesure que la mélodie s'emballe. Tant pis, de toute façon j'ai moi-même besoin d'apprendre à me contrôle, dans un certain sens. Alors je lui pose la main gauche là où je suis sûre de rencontrer de la peau : sur son épaule droite. Le petit doigt en contact léger avec le cou dénudé. Je note qu'il me semble porter une veste assez épaisse. Et maintenant, je n'ai plus qu'à prier pour que mon propre pouvoir daigne se déclencher sans m'épuiser trop vite.

- Allez-y, continuez.

Je fais le test. La dernière fois, avec Nelsha, ça s'est vite mis en place, alors ça ne devrait pas être très long. Je commence à sentir une légère fatigue d'ailleurs... à voir maintenant si ça va bien couper son propre don et ces effets de stress même s'il continue à jouer. Et surtout s'il va le ressentir. Si j'en crois mon chaton adoré, oui. Apparemment nos pouvoirs font partie de nous, alors lorsqu'on en est coupés, on le sent. A confirmer par mon apprenti silencieux.


Dernière édition par Haridelle Telmath le Mar 1 Avr 2014 - 14:35, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Lun 31 Mar 2014 - 11:39


Ses doigts dansaient sur les touches couleurs marbres et charbon de cet instrument qui enchantait la pièce de ses sonorités. A chaque fois qu’il pressait sur une des touches, un petit marteau percutait une des cordes, émettant son après son dans cette valse stressante, et soigneusement orchestré et joué par Sébastian.
De tout ce qu’il pouvait faire, il ne prenait jamais autant de plaisir que dans ses moments où sans suivre un plan musical parfaitement établit, il jouait simplement ce qu’il avait envie, ce qui lui passait comme désir du moment. En fin de compte, ce cours n’était pas trop mal, on le laissait faire à sa guise !

Alors qu’il était en train de jouer une partie un peu plus calme, il se permit même de jouer d’une seule main pour retirer son demi masque, posant ce dernier délicatement sur le coté de l’instrument à percussion.
Et il sentit alors une main se poser sur son épaule, le ramenant à la réalité, tandis qu’il jouait, il s’était encore envoler dans son esprit, il avait oublié où il était et pourquoi l’espace d’un instant, mais ce contact le ramena à la réalité, oui, il était en plein cours en fait … Avec une aveugle …


- Allez-y, continuez.

Il tourna un peu la tête pour l’observer calmement, rien n’arrivait à le gêner quand il jouait, sauf peut être les maladies musculaires et les attaques … Mais bon … Un simple contact de ce genre n’allait rien lui faire, ça c’était sur.
Alors comme elle lui demandait, et comme il aurait fait si elle avait demander l’inverse, il poursuivit, et doucement, plus il avançait dans sa musique, plus il avait se sentiment qu’on le privait de quelque chose. Ce malaise s’intensifiait vraiment de plus en plus, il avait l’impression de revivre ce qu’il avait vécu à son concert où il avait laissé tomber son instrument, il s’inquiétait, cette peur que cela arrive de nouveau le tiraillait. Il en avait de véritable sueur froide, mais pourtant il atteint la fin de sa musique, et lorsqu’il appuya enfin sur cette ultime touche qu’il conserva appuyée très longtemps, il fixa intensément le piano.
Cette sensation d’être privé d’une part de lui-même, le fit frissonner, et il regarda soudainement la prof, le regard interrogateur.


*Tout a changé quand elle m’a touché, que fait-elle exactement ? Elle me fait quoi bordel !*

Il ne savait pas vraiment quoi faire, alors silencieux comme il n’avait jamais vraiment le choix d’être, il la fixait droit dans les yeux, enfin, dans les paupières. Il prit aussi quelques secondes pour se retourner ne détachant pas une seconde son regard d’elle, il voulait savoir vraiment, cette sensation de se faire arraché un organe, une partie de soi, mais sans aucune blessure, il se demandait si ce n’était peut être pas du poison en fait …

*Il doit bien y avoir quelque chose qui va m’indiquer ce qu’elle fait, un geste, un petit truc …*

Faute d’informations il allait bien falloir qu’il les trouve lui même … Et là, dans cette situation ce n’était pas gagner, car niveau communication, on peut dire qu’ils étaient moyens …


Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Mar 1 Avr 2014 - 14:41
J'ignore les effets ressentis par mon apprenti, mais le fait est que ça fonctionne sur sa musique. Je ne ressens plus cette oppression grandissante. J'entends toujours les sons, et ils produisent toujours une certaine émotion, mais plus aussi forte qu'avant. Par contre je détecte clairement ce début de fatigue caractéristique, comme si on aspirait ma force. Le prix à payer pour utiliser mon don. Et pour aider les autres à maîtriser le leur, je suppose.

Je sens différentes choses émaner de mon mystérieux élève, plus à travers mes doigts qu'autre chose. Les gens sous-estiment tellement le toucher... alors que c'est à mon avis le sens le plus précis qu'on puisse posséder, surtout lorsqu'on est aveugle. Via le contact de mes doigts sur sa peau, je comprends facilement que mon pouvoir provoque un malaise en lui. Peut-être même de la peur, si j'en crois le frisson que je sens le parcourir. Je suppose que je peux le comprendre : je le coupe d'une partie de lui après tout, enfin si j'ai bien compris les explications de ma Nelsha.

Je devine aussi qu'il sait que je suis liée à ce qu'il ressent, ce qui n'est pas difficile : je le sens tourner la tête vers moi. Il doit se demander ce qui se passe. C'est un peu... bête en fait. Il ne peut pas parler, je ne peux pas lire ce qu'il écrit pour communiquer habituellement. Je peux le comprendre grâce au toucher, mais... je ne peux pas vraiment faire cela, car ça m'épuiserait trop vite et le mettrait plus que mal à l'aise. Ce n'est pas le but du cours. D'ailleurs je retire ma main, histoire de garder des forces et de lui rendre son don.

- Pour vous répondre, je suis capable d'annuler votre pouvoir en vous touchant. Lorsque vous jouez, vous... transmettez des émotions à ceux qui vous écoutent. J'ignore si ce sont réellement les vôtres, peut-être. Celles de votre morceau reflétaient une grande oppression, et un certain stress.

Je croise les bras en me penchant un peu. Autant je peux lui parler, il m'entend et me comprend, autant c'est plus délicat de savoir ce qu'il veut me dire sans le toucher. Je peux savoir s'il a peur, se sent mal, ou au contraire très calme grâce à sa respiration et aux battements de coeur, mais... ça s'arrête là. Enfin d'un autre côté, je n'ai pas besoin de beaucoup pour lui proposer mon idée et lui exposer mon cours.

- Je pense que vous ne contrôlez pas vraiment cela, et je suis ici pour vous y aider. Je vous propose de refaire l'expérience, vous jouez quelque chose, et dès que je sens que votre don se met en route, je vous touche pour le couper. Peut-être qu'ainsi, vous arriverez à sentir où il est, comment il fonctionne, et ensuite pouvoir vous-même le déclencher quand vous le souhaitez.

C'est assez logique. Mais j'ignore si c'est aussi facile que de le dire. Sans doute que non. Et j'ignore aussi si cela lui plaira. Je me vois mal imposer ma volonté à quelqu'un. Je suis là pour aider après tout, et si la personne ne veut pas de mon aide... je ne peux pas la forcer. Le directeur l'a envoyé ici, il y est, mais après on ne peut pas le forcer à jouer le jeu. Par contre...

- Si vous êtes d'accord, jouez un la aigu. Sinon, un grave.

A défaut d'écrire, c'est déjà un moyen plus ou moins pratique pour qu'il me réponde.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Mer 9 Avr 2014 - 14:43


Ces moments terribles où vous savez qu’il se passe quelque mais qu’il est impossible de mettre le doigt sur quoi, où, comment, et pourquoi, c’est dans ces moments précis qu’il s’agace. Il est de se genre, il aime bien au moins savoir pourquoi, mais là … là … il ne sait rien, en même temps il vient tout juste de débarqué dans ce nouveau monde dont il ignorait même l’existence alors comment ne pas être perturbé …
Mais tandis qu’il la fixe longuement après son morceau, elle semble enfin daigner répondre à cette interrogation sur le pourquoi de son malaise.


- Pour vous répondre, je suis capable d'annuler votre pouvoir en vous touchant. Lorsque vous jouez, vous... transmettez des émotions à ceux qui vous écoutent. J'ignore si ce sont réellement les vôtres, peut-être. Celles de votre morceau reflétaient une grande oppression, et un certain stress.

Maintenant qu’elle le disait c’est vrai que le directeur lui avait parler aussi d’un truc de ce genre, mais bon Sebastian l’avait écouter qu’à moitié, enfin, jusqu’à entendre les mots cours et particulier l’un derrière l’autre …
Alors il fixa les touches du clavier qu’il venait d’utiliser et sourit, en fait c’était très intéressant comme capacités, il allait falloir qu’il s’entraîne en effet, mais pas question de ne pas utiliser ce don dans ce cas, il allait en faire usage, et dans ce cas si il n’était pas prêt à renoncer à faire ressentir des émotions en jouant, au contraire c’était même ce qu’il recherchait le plus de son vivant ! C’était une veine incroyable, et cette infirmière allait en prendre pour ses larmes comme il lui avait promis maintenant c’est claire et évident !


- Je pense que vous ne contrôlez pas vraiment cela, et je suis ici pour vous y aider. Je vous propose de refaire l'expérience, vous jouez quelque chose, et dès que je sens que votre don se met en route, je vous touche pour le couper. Peut-être qu'ainsi, vous arriverez à sentir où il est, comment il fonctionne, et ensuite pouvoir vous-même le déclencher quand vous le souhaitez.

Il sourit, qu’il soit actif dés qu’il pianote ou joue d’un instrument c’est simplement parfait ! D’ailleurs elle avait enchaîné sur une question intéressante. S’entraîner à le maîtriser il n’y voyait pas d’intérêt, ça ne l’empêchait pas de jouer, et les autres n’aurait qu’à s’éloigner et c’est tout … Alors il se leva, prêt à partir après avoir mit le la grave, mais se stoppa soudain, ce la venait de lui donner une idée pour communiquer ! Le morse !
Il se rapprocha du piano et commença doucement à tapoter de façons discontinue la touche, et lettre après lettre les mots se formaient.


*Non merci … Je vais jouer une dernière musique pour vous remercier de m’avoir appris qu’elle était mon pouvoir*

Il se dirigea vers la harpe, elle avait donc eu des angoisses à la dernière, alors il allait faire quelque chose de plus doux non ? Comme cela il équilibrerait ce qu’elle a ressentit ? Le principe de l’équité ? Elle aurait peut être préférer choisir ? Tant pis …
Il se plaça derrière la harpe, et après quelques coups pour vérifier l’accordement il se lança doucement, ce sourire de celui qui avait appris quelque chose de particulièrement intéressant et qui allait pouvoir pleinement profiter de ce don qu’il avait eu.



Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Ven 18 Avr 2014 - 15:57
Apparemment ma proposition ne lui plait pas. Mes oreilles entendent très bien le la grave du piano sur lequel son doigt a appuyé. Maintenant, la question est : ai-je le droit de le laisser refuser mon idée et partir ? Ou, étant donné qu'il a été envoyé par quelqu'un de haut placé, suis-je obligée de le forcer à subir mon aide ? Ce ne serait pas très judicieux. On ne peut pas forcer quelqu'un à recevoir quelque chose, quand bien même il s'agirait d'un bénéfice. Qui plus est, je me vois mal jouer à la méchante et donner des ordres. Je n'en ai pas vraiment l'autorité naturelle.

Je réfléchis tandis que je l'entends bouger, s'éloigner un peu, avant de revenir au piano et de se mettre à tapoter la touche du la grave d'une façon assez... bizarre. Plus ou moins rapide, avec des pauses, des sons plus longs, plus courts, qui ne veulent absolument rien dire pour mes oreilles. Je crois qu'il essaye de communiquer de cette manière, qui signifie sûrement quelque chose pour lui, mais je n'ai pas les connaissances requises pour comprendre. Je secoue la tête, un peu triste.

- Vos efforts sont louables, mais je suis désolée je ne comprends pas ce que vous essayez de me dire via ces sons.

Je ne sais même pas ce que c'est censé être. Sans doute une science étrange et plus moderne que l'époque où j'ai vécu, ce qui explique que cela ne veut rien dire pour moi. Je suppose qu'il m'explique pourquoi il refuse mon aide, enfin j'espère. Mais je ne peux que deviner, sans aucune certitude. C'est assez frustrant... Je l'entends bouger à nouveau, mais pas pour sortir. Il se dirige vers un autre instrument, je crois que c'est une harpe. Les premières notes qui me parviennent confirment la chose. Il a changé d'avis ? Ou a juste envie de jouer quelque chose avant de partir ? Je ne sais pas. C'est difficile de se comprendre dans nos conditions respectives.

Puis la mélodie résonne dans la salle. Quelque chose de léger, de très doux aussi, caractéristiques de la harpe. C'est beau, agréable à écouter, et nettement plus apaisant que le morceau de piano. Avec une étrange petite touche de satisfaction. C'est étrange, j'aime bien entendre cette mélodie, mais d'un autre côté je ressens aussi autre chose, qui ne vient toujours pas de moi. Je ne suis pas spécialement satisfaite de ce petit cours improvisé. Apparemment, mon apprenti l'est lui, ce qui me rassure un peu dans un certain sens, mais j'ignore pourquoi. Je n'ai pas l'impression d'avoir servi à grand chose.

Enfin, par respect, je le laisse terminer de jouer, en faisant de mon mieux pour ne pas me laisser trop submerger par ce qu'il transmet. Heureusement, je ne ressens rien de négatif, c'est même presque plaisant, malgré la sensation étrange de subir quelque chose venant d'ailleurs et indépendant de ma volonté. Lorsque enfin la dernière note disparaît dans l'air, je hoche la tête.

- Une chose est certaine, vous êtes un merveilleux musicien. Cependant, si vous n'apprenez pas à maîtriser votre don, les gens risquent de fuir votre musique, ce qui serait bien dommage. Ou pire encore.

De mon vivant, les hommes n'hésitaient pas à détruire ce qu'ils n'aimaient pas. Je ne me rappelle que trop bien des bûchers. Alors, même si le temps est passé depuis, je suis certaine qu'ils n'ont pas si changés que ça, et qu'il existe toujours ce réflexe de massacrer ce qu'on n'apprécie pas. Cet apprenti pourrait bien provoquer des réactions violentes s'il joue en utilisant son don sans que son auditoire ne le sache...

- Je ne vous forcerai pas. Sachez juste que si vous le souhaitez, je suis disponible pour vous aider, rien de plus.
Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Jeu 24 Avr 2014 - 18:31


- Vos efforts sont louables, mais je suis désolée je ne comprends pas ce que vous essayez de me dire via ces sons.

Et c’est à ce moment que vous vous rendez compte que votre tentative est un échec cuisant et retentissant. Le musicien fit une petite moue indiquant qu’il était vexé, même si elle ne devait pas y voir grand-chose !
Il fixa un instant sa harpe entre ses mains et se mit à jour sa musique, tant pis pour la compréhension, il n’avait pas envie de continuer a échouer, la situation ne se prêtait pas à la communication, alors pas de communication, il fallait qu’il se rende à l’évidence. Enfin, il allait plutôt la laissé être la seule à pouvoir communiquer à l’autre facilement, ça suffirait.


*Quel bordel cette académie … Je vous jure … *

Il continua sa mélodie jusqu’à la dernière note, dans cette salle où ne raisonnait plus que les sons de l’instrument, pourtant alors qu’il comptait partir il resta là encore un peu, immobile, assis au cotés de l’instrument qu’il venait d’utiliser.

- Une chose est certaine, vous êtes un merveilleux musicien. Cependant, si vous n'apprenez pas à maîtriser votre don, les gens risquent de fuir votre musique, ce qui serait bien dommage. Ou pire encore. Je ne vous forcerai pas. Sachez juste que si vous le souhaitez, je suis disponible pour vous aider, rien de plus.

Fuir sa musique, ses mots raisonnèrent dans sa tête comme un coup de marteau sur une enclume, comme coincé entre deux montagnes ce son persistait. Elle venait de toucher une corde très sensible pour un musicien … Un musicien joue de la musique pour être écouter, quelques fois pour lui-même, mais imaginer que sa musique viennent à faire peur …
Un frisson le parcouru, tant pis, il trouverait toujours des personnes qui écouteraient sa musique, même à leur insu, de toute façons sa capacité s’activait en permanence dés qu’il jouait, il avait une sorte de contrôle dessus …
Il resta là toujours immobile sur son siège, regarda ses mains puis cette prof qui l’avait en cours particulier. Il la fixa un sacré moment et réalisa d’un coup qu’elle n’avait jamais ouvert les paupières depuis qu’ils se trouvaient dans cette salle. Il se redressa et s’approcha d’elle, mettant son visage au niveau du sien il la regardait droit dans les paupières, espérant qu’elle les ouvre même l’espace d’un instant.
Son esprit venait soudainement de changer de cible, refusant visiblement de trop réfléchir à son don il se focalisait sur la première chose qui l’intriguait. Mais si elle ne les avait pas ouvert depuis tout ce temps, peut être qu’il allait devoir un peu pousser la chose, mais comment faire ? Pas sur que de la musique fonctionne pour ce genre de choses …


*Attendons elle faiblira bien un instant !*

Il avait peut être laissé une quinzaine de centimètres entre leurs visages, proximité nécessaire pour ne pas raté même la plus petite ouverture bien entendu !

Pourtant après un instant à la fixer, il se décida simplement à partir, ne disant pas un mot, ce n'est pas comme si il pouvait de toute façons. Il sortit de la pièce, laissant la professeur seule avec elle même, maintenant il fallait qu'il s'occupe autrement, mais quoi faire ?


Invité
avatar
Invité
Re: Un cours musical sportif - Jeu 12 Juin 2014 - 14:10
Si Sebastian devient aussi tripoteur qu'Alexander, il est foutu /PAN/

Honnêtement je trouvais le rp plutôt "beau". Avec les musiques, les deux personnes handicapées qui communiquent malgré tout, le caractère de chacun ajoutait un peu de fantaisie au rp. J'ai bien aimé lire et dommage qu'il s'arrête ainsi. En tout cas le Sebastian a l'air d'un ado perdu, du moins pour l'instant.

Cosnac : 450 xps

Xps attribués : Yep
Un cours musical sportif
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Salles de cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page