Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !] - Dim 16 Fév 2014 - 17:33
Le jour, la nuit. Encore une fois. Toujours le même cycle, régulier et immuable. Trois jours déjà que Hank J. Wibelton est mort, de sa main. Trois jours qu'elle ne pense plus qu'à ça. La jeune amérindienne l'a déjà annoncé aux autres Membres du Conseil après leur avoir tout raconté, dans les moindres détails. Puis, la préparation d'une plaque de marbre, en son souvenir. C'était sans doute idiot, il ne lui avait rien demandé mais elle y tenait. Elle se sentait investie de cette mission, de cette obligation. La plaque de marbre griffée avait été inaugurée en fin de matinée, devant elle seule. La brune avait alors passée la journée entière devant, simplement là en silence. Rien ne sortait plus, ni larmes, ni paroles, ni réaction. A croire qu'elle-même était devenue de marbre.

Cette fois, elle n'avait pas froid. Pas de glace ni de neige pour l'emprisonner dans un carcan éternellement glacé. Mais cette sensation de chaud, de brulure légère qui se répand partout. Comme lorsqu'elle avait fini par le jeter dans les flammes, à sa demande. L'impression de sentir le sang couler sur ses mains, le long de sa peau. C'était devenu constant. Elle cachait d'ailleurs ses avant-bras qu'à force de laver et frictionner avec force, elle avait rendus à vif. Elle restait la même en apparence, neutre et distante, calme et posée, alors qu'en réalité, il n'en était rien. Mais elle ne pouvait pas laisser percer sa faiblesse. Elle n'avait plus le droit maintenant de regretter son acte. Elle devait vivre avec, le digérer et le faire sien. Continuer à avancer, encore, envers et contre tout.

Trois nuits qu'elle n'avait pas fermé l’œil plus de quelques secondes d'affilées. Si son corps tenait encore ce n'était que par la force de l'habitude, la volonté de donner le change, la détermination à faire semblant pour ne rien laisser percer. Manger, aller en cours, s'occuper du Conseil, régler les problèmes divers et variés, accueillir des nouveaux, faire son tour de surveillance... La routine, c'était tout ce qui la tenait en cet instant. La seule chose qui lui permettait de rester debout. Enfin, jusqu'à maintenant en tout cas.

A ce moment, seule dans sa chambre, assise sur son lit et le regard tourné vers la fenêtre, il n'y a plus que les ténèbres qui semblent vouloir l'embrasser de leur étreinte froide et cruelle. Rien de plus que cette image revenant sans cesse la hanter, comme pour la faire expier une faute qui n'en était pas une. Elle ne l’avait pas assassinée, elle avait accédée à sa requête. Alors pourquoi se sentait-elle à ce point le bras d'une meurtrière? La solitude des nimbes de son esprit complètement perturbé n'était même plus percée par la présence de Kirara qui tentait tant bien que mal de la sortir de cet état de torpeur. Et la nekomata crut avoir réussi lorsque sa maitresse se leva, sans prendre aucune arme autre que Pachu'a lié à son bras de façon définitive, avant de sortir de sa chambre et de se promener dans les couloirs.

Une fois traversé celui des chambres des élèves, elle prit la direction de l'étage supérieur. Et elle continua à grimper, encore et toujours, jusqu'à se retrouver sur les toits. Personne aux alentours, la nuit entière plongé dans le silence alors que son âme à elle hurlait telle une Banshee. Elle avance, sans vraiment s'en rendre compte, avant de s'arrêter juste au bord du toit. Finalement, sauter serait tellement facile. Un pas, rien de plus, et elle n'aurait plus mal. Enfin, elle aussi serait libérée. Au moins le temps de revenir à la vie pour mieux se souvenir. Et souffrir à nouveau. Alors qu'une larme perle au coin de son œil, Kirara disparait, prenant le chemin inverse. Même sa frayeur n'atteint plus l'indienne complètement absorbée par son désespoir.

La nekomata court et bondit, prenant la seule direction qu'elle pense salutaire. A l'odeur, elle repère cet humain que sa maitresse apprécie beaucoup. Elle ne voit pas d'autres solutions. Arrivée devant la porte de sa chambre, la voilà qui gratte avec ferveur, miaulant de façon atrocement triste pour l'encourager à se dépêcher. Elle sent son Humaine au bord du gouffre mais elle ne parvient à rien, il est sa seule chance. Cependant, le temps lui est compté. Là-haut, sur les toits, tout reste en suspens. Même les animaux nocturnes semblent en deuil, se taisant devant la douleur contenue mais bien réelle de celle qui est déjà un peu leur déesse.


Dernière édition par Abygaïl Lullaby le Sam 22 Fév 2014 - 17:11, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Lun 17 Fév 2014 - 1:15
Jace venait tout juste de sortir de sa douche qu'il aurait bien prolongé, il aimait la douceur de l'eau chaude couler sur sa peau, c'était si agréable et relaxant pour les muscles surtout, après tant d'exercice physique c'était le minimum syndicale, 15 minutes minimum, et toujours assis, de cette manière il pensait à une cascade qui coulait sur lui, mais ce n'était qu'une illusion. Il avait passé une journée assez compliqué aujourd'hui, non pas à cause de fortes tête, mais surtout des élèves et leur niveau... bas, pour rester poli. Seul quelques rares exceptions sortaient du lot, et quand il pensait à rare, c'était à un ou deux par jours, pas plus.

Une serviette autour du coup pour essuyer les cheveux, une autre autour de la taille pour ne pas prendre froids aux jambes dira-t-on, le tout accompagné d'une tasse de thé. Il regarda par la fenêtre la pleine lune qui était légèrement cachée par les nuages, en fait on pouvait deviner la forme de la lune, mais pas la voir de manière distincte, c'était quasiment un brouillard qui la cachait, mais un brouillard assez haut tout de même. Bien... peignoir, chaise de bureau, lampe de chevet, et stylo pour finir et le voilà partit pour faire son petit programme de cours. Jace en venait même à se frotter les yeux à cause de sa fatigue, chose qu'il n'avait encore jamais faite auparavant. Quand il fallait se reposer il le faisait, et ce, sans pré-avis, sauf que là, il avait bien plus qu'une obligation, c'était un devoir de le faire... et quand bien même il avançait vite dans son travail, ce n'en était pas moins fatiguant. Au final il ne faisait que reprendre la plupart de ses anciens cours la plupart du temps et les améliorer. Il n'y a que quelques fois où il créait vraiment quelque chose.

Puis il s'arrêta de travailler quand il cru entendre un drôle de bruit, ça ressemblait à des grattements, au début il pensait tout bonnement que son imagination lui jouait des tours, la fatigue supposa-t-il... seulement les grattements persistaient, il se leva cherchant d'où venait ce bruit. Il mit peu de temps à comprendre que ça venait de la porte, puis en s'approchant de cette dernière il entendit comme des miaulements, ces derniers lui rappelait quelque chose... de plus en plus inquiets il se dépêcha donc d'ouvrir la porte, et il ne s'était pas trompé, c'était bien l'animal de sa compagne, où était-elle ? Ces deux là ne ce quittaient jamais au sein de l'académie, alors pourquoi était-elle seule ? Le jeune animal commença à mordre son peignoir et essaya de la traîner de force dans une direction données.

- Que t'arrive-t-il ? Lui demanda-t-il d'un air inquiet.

Et bien qu'il sache que l'animal ne lui répondrait pas par la parole, il répondait par des actes. La jeune féline partit vers la gauche du couloir se retournant et miaulant de toute ses forces pour bien lui faire comprendre qu'il fallait la suivre et qu'il se passait quelque chose de grave. Il avait déjà vécu cette situation une fois, il venait de s'en souvenir, un bref sursaut d'esprit, pas le temps de s'habiller, juste le temps de mettre des espadrilles et courir en peignoir avec deux serviettes sur soit, ce n'était peut-être pas des plus élégants et pratique, mais l'heure était grave. Il ne voulait surtout pas vivre ça une deuxième fois, il ne le supporterais pas, au fond de lui il le savait, il se donnait une image forte, mais psychologiquement, quand il s'attache à quelqu'un il devient quelqu'un de faible, il passe de prédateur à proie.

Il continua de suivre l'animal d'Abygaïl, montant les marches quatre à quatre, pour aller jusqu'aux toits... arrivé devant la porte qui menait à cet endroit qu'il considérait comme un point de vue magnifique, il venait de se transformer en une zone dangereuse et périlleuse. Il reconnu la silhouette de la jeune qui était de dos, elle n'avait même pas remarqué qu'il venait d'arriver. Le jeune animal était inquiet, ça se sentait, il tournait en rond sans savoir quoi faire, allant jusqu'à se frotter contre les jambes de Jace pour lui supplier de faire quelque chose. En soit c'était évident, mais beaucoup plus difficile à dire qu'à faire. Qu'allait-elle faire ? Avait-elle vraiment l'intention de se jeter ? Comment a-t-il pu être aussi aveugle que ça pour ne pas voir qu'elle n'était pas dans son état normal ? En même temps ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas croisé, et c'est justement pour ça qu'il ne pu le deviner...

Comment procéder ? La méthode conventionnelle qui consistait à être loin du personnage en question et à lui dire de se retourner et de venir vers lui se révélera peut-être être plus un échec qu'autre chose... au final il s'approcha doucement de la bordure, affrontant le vent frais de la nuit. Puis il parla juste avant de se retrouver à côté d'Abygaïl.

- Une vue magnifique n'est-ce pas ? Commença-t-il pour faire comme si de rien n'était. Bien qu'un individu en peignoir et en serviette ne soit pas des plus crédible dans le rôle du type calme et posé, il fallait le faire. Tu te rappelles de cet endroit ? C'est là que nous nous sommes rencontrés pour la première fois. C'est assez loin et proche à la fois. Nous avons tellement traversé de chose ensemble, j'ai l'impression d'avoir presque vieillit de 30 ans. Finit-il en souriant.

Jace se voulait être drôle et rassurant, lui rappeler quelques souvenirs, seulement il était aussi là pour la rattraper au cas où sa tentative d’apaisement échouerais. il devait d'abords aborder sa compagne, et après lui demander ce qui n'allait pas... il ne l'avait encore jamais vu de la sorte. Elle qui avait une image si forte vis-à-vis des autres pourtant, se révélait en fait être une femme fragile intérieurement et blessée par quelque chose qu'il ignorait.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Lun 17 Fév 2014 - 20:40
Cet appel étrange, celui du vide qui semblait l'attirer irrésistiblement, elle le percevait comme une force naturelle contre laquelle il était vain de lutter. De toute façon, maitrisait-elle simplement une once de son existence? Visiblement pas. Morte ou vivante, les évènements suivaient un schéma qu'elle ne parvenait jamais à briser. Les véritables personnes qui auraient méritées son aide étaient mortes. D'une certaine façon, toujours de sa main. Alors non, il était tant que cela cesse. Elle voulait tant simplement pouvoir se reposer, oublier toutes ses obligations ne serait-ce que le temps de quelques secondes. Mais comment faire, à présent qu'avec le départ de Weiss elle se retrouvait en prime propulsée à la tête du Conseil des élèves. Non, c'était tout simplement trop. Pour ses simples épaules.

- Une vue magnifique n'est-ce pas ? Tu te rappelles de cet endroit ? C'est là que nous nous sommes rencontrés pour la première fois. C'est assez loin et proche à la fois. Nous avons tellement traversé de chose ensemble, j'ai l'impression d'avoir presque vieillit de 30 ans.

Elle ne l'avait pas entendu arriver. Et elle ne cherche même pas à le cacher. Elle tourne la tête, lentement, et elle a beau réaliser la parfaite incongruité de sa tenue, cela ne provoque rien. Même pas l'ébauche d'un sourire. La fêlure est profonde, la douleur bien ancrée et cette fois, ce n'est pas un simple engourdissement lié au froid des neiges éternelles qui prenait possession d'elle. Il s'agissait de ses flammes venues tout droit de l'enfer et qu'elle avait l'impression de sentir la consumer de l'intérieur. La détruire d'abord lentement avant d’accélérer leur processus de dévastation pour en arriver au stade où en elle en était à présent.

Pourtant, sa présence la fait réagir un minimum, réveil une certaine hantise en elle. Non, personne ne devait la voir ainsi, découvrir cette faiblesse. Elle était tout autant un monstre que ces renégats qui œuvraient sur Terre. Ses yeux étaient remplis d'un voile épais déformant tout, faisant face à Jace. Non, elle ne veut pas être vu ainsi, surtout pas par lui. Pourtant, elle ne bouge pas, elle en est incapable, à peine si elle entrouvre les lèvres pour parler. Il sait forcément, il a compris, c'est évident. Il la connait maintenant. Quelque chose ne va pas. Mais elle s'était juré de tenir bon, toujours. Pourtant, soudain, tout ce poids est trop lourd pour ses épaules et le voilà qui s'effondre.

Non, elle n'est pas tombée du toit. Ses genoux ont finis par lâcher comme si la pression qu'elle s'imposait était devenue bien trop puissante pour elle seule. Ses doigts griffent les tuiles, traduisant ce malaise profond qui est le sien tandis que Kirara couine et miaule avant de venir se frayer un chemin et se caler contre elle. Réflexe de désespoir, elle la saisit comme une peluche et la serre contre son cœur avant de laisser échapper une larme, puis deux. Avant qu'un sanglot étouffé ne laisse soudain déferler la marée entière qu'elle retenait depuis si longtemps. Et ses pleurs silencieux sont encore plus poignants que des cris de désespoir, car ses derniers sont repris en échos par les chants des animaux nocturnes. Eux aussi partagent sa douleur sans en connaitre l'origine. Comme elle se sent vulnérable et fragile en cet instant.

"- Je suis... tellement désolée... C'est ma faute... C'est tellement... difficile... si dur... Je n'y arriverais pas... Je ne tiendrais pas... Pas comme ça... Pas tout seule..."

Savait-elle vraiment de quoi elle parlait? Pas vraiment. Simplement, à ce moment précis, il fallait que cela sorte, qu'elle s'exprime. Ils avaient traversés tant de choses. Oui, et il n'avait pas idée de toutes celles qu'elle avait affrontée seule également. Vieillir de 30 ans. Elle se sentait plus que centenaire, usée jusqu'à la corde. Pourtant, elle savait qu'elle n'abandonnerait pas. Elle l'avait promis. Mais c'était tellement difficile. Elle aurait voulu se relever, mettre fin à ce spectacle pitoyable qu'elle offrait, en plus à celui qui comptait le plus à ses yeux, mais elle en était tout bonnement incapable. Elle aurait voulu le chasser pour ne plus sentir son regard posé sur elle mais au fond d'elle-même, il restait une étincelle qui hurlait de toute sa faible puissance pour qu'il demeure encore un peu, qu'on ne lui arrache pas sa présence également. Pas maintenant. Mais si finalement, il partait lui aussi, l'abandonnant à son tour?

"-S'il te plait,... ne me laisses pas... toi aussi..."


Car oui, c'était bien l'impression qu'elle avait. Que tout finissait immanquablement par lui échapper, par l'abandonner. Et lui, elle ne voulait pas le perdre. Sous aucun prétexte. C'était sa seule certitude.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Lun 17 Fév 2014 - 22:24
Aby semblait surprise de voir Jace, c'était assez prévisible dans un sens car elle ne s'était pas aperçu de sa présence juste avant... mais elle ne dit mot, elle restait jute là, à le regarder. Elle ne savait pas quoi faire elle-même à priori, elle était comme vide, une coquille vide brisée et sans espoir, il le voyait dans ses yeux, elle semblait perdue... elle avait besoin de quelqu'un pour la guider mais ne le demandait pas, elle voulait toujours tout faire toute seule, pensant que c'était la seule solution, avoir tout sur ses épaules, sauf qu'à un moment donner, tout le poids commence à peser, et tout finit par s'écrouler, et c'est ce qui arriva, elle finit par tomber sur les genoux assez lourdement. Si elle avait pu briser les tuiles avec ses ongles elle l'aurait fait, puis lorsque son petit animal vint dans ses bras, elle le serra comme si c'était la dernière chose qui lui restait au monde et elle se mit à sangloter comme jamais il ne l'avait plus pleurer jusqu'à maintenant. Elle devait sans doute être profondément blessée, pourquoi n'a-t-il rien vu ? Il se sentait coupable dans un sens...

"- Je suis... tellement désolée... C'est ma faute... C'est tellement... difficile... si dur... Je n'y arriverais pas... Je ne tiendrais pas... Pas comme ça... Pas tout seule..."

Désolé ? Pas sa faute ? Autant il arrivait à déceler le sens de la fin de phrase, mais le début... c'était tout bonnement incompréhensible... de quoi parlait-elle ? De quoi pouvait-elle être bien désolé ? Il était très inquiets de la voir comme ça, elle n'avait rien de la jeune fille forte et impénétrable, ce mur qu'elle avait bâti autour d'elle s'était littéralement effondré, la laissant sans défense et donc vulnérable de toute attaque extérieure tel que de simple parole... un rien pouvait lui faire mal.

"-S'il te plait,... ne me laisses pas... toi aussi..."

Jace mis un genoux à terre, ou plus précisément sur les tuiles froides de cette nuits hivernales. Il posa une main sur sa joue comme il avait presque l'habitude le faire maintenant, c'était un moyen de la faire revenir pour lui, de la remettre sur le bon chemin, mais ceci n'allait pas toujours fonctionnait, au bout d'un moment il allait devoir user de la parole pour lui faire comprendre de ne pas baisser les bras. Juste après il rectifia son geste et mis sa main au niveau du mention, la forçant à relever la tête et à le regarder dans les yeux. Il pris une profonde inspiration, car ce qu'il allait dire ne sera pas forcément digne d'un gentleman, ou de quelqu'un qui voulait réconforter l'autre... non... il devait lui donner une bonne claque pour lui faire comprendre certaines choses qu'elle ne voyait pas.

- Regardes moi dans les yeux. Qu'est-ce que tu t'apprêtais de faire ? Lui demanda-t-il dans un ton qui était similaire à un reproche. Sauf erreur de ma part, tu es celle qui t'apprêtais à m'abandonner, ainsi que ton animal qui est si chère à tes yeux. Tu vas mal... très mal... Puis il l'a pris dans ses bras, la serrant contre lui pour lui offrir un cocon protecteur qu'elle n'avait plus. Et je ne l'ai pas vu... pardonnes moi. Je n'ai pas vu que allait si mal, j'aurais dû le voir... si tu dois blâmer quelqu'un, ne te blâme pas toi, mais moi.

Ses premières paroles étaient assez dures mais réelle, celle qu'il aimait s'apprêtait sans aucun doute à se donner la mort, abandonnant tout ce qui se trouvait autour d'elle. Elle lui demandait de ne pas l'abandonner, mais c'est ce qu'elle s'apprêtait à faire pourtant, et il devait faire en sorte qu'elle s'en rende compte, il espérait avoir réussis, il espérait également qu'elle ne lui en veuille pas d'avoir parlé un peu trop durement. Il desserra son étreinte pour qu'elle le regarde à nouveau dans les yeux... il voulait lui parler de cette manière, il voulait la voir parler tout en la regardant, pour s'assurer qu'elle ne lui cacherait rien. Les yeux ne mentent pas.

-Que s'est-il passé dans ton coeur pour que tu penses, ne serait-ce qu'une seule seconde, que je pouvais t'abandonner ?

Il voulait tout savoir, il devait bien s'être passé quelque chose de grave pour qu'elle soit si effondrée. Il voulait connaître la vérité, et il fera en sorte qu'elle lui dise tout, quitte à ce qu'il choppe la crève, il ne bougera pas de cet endroit avant qu'elle ne lui ait tout dit.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Lun 17 Fév 2014 - 23:17
Perdue, c'était bien un terme qui lui correspondait parfaitement en cet instant. Qui elle était, où elle était, quel était son but, son rôle, ses rêves et ses espoirs? Plus rien de tout cela n'était clair dans son esprit. Il ne restait que cette immense boule de douleur, cette brèche à vif la consumant littéralement de l'intérieur. Elle sursauta en sentant sa main se poser sur sa joue, la peau sur les bras la brulait, les larmes salées agressant sa peau mise à nue à force d'être frottée pour effacer une faute illusoire. Puis, elle suivit le mouvement que les doigts de Jace imprimaient sous son menton, faisant remonter son regard et venir croiser le sien. Qu'elle était cet éclat dur au fond de ses yeux, qui lui fit un instant lus mal encore que toute cette peine qui l'envahissait?

- Regardes moi dans les yeux. Qu'est-ce que tu t'apprêtais de faire ? Sauf erreur de ma part, tu es celle qui t'apprêtais à m'abandonner, ainsi que ton animal qui est si chère à tes yeux. Tu vas mal... très mal...

Non, par pitié. Pas ça. Pas de lui. Elle avait l'impression de se liquéfier, de se sentir mourir à nouveau, ensevelie sous le poids de ses reproches. Parce que ce qui lui faisait mal, ce qui était le plus douloureux à admettre, c'était qu'il avait raison. Il était même plus que dans le vrai. Par Deus, voilà où elle en était arrivée. S'il ne l'avait pas tenue, elle se serait effondrée définitivement, sans espoir de se relever. Et alors que son cœur hurlait, déchiré par ce constat terrifiant mais au combien réel, elle sentit son étreinte. Une peur immense l'envahit sur le coup. Après sa diatribe, que comptait-il donc lui faire de plus pour en terminer avec son cas?

- Et je ne l'ai pas vu... pardonnes moi. Je n'ai pas vu que allait si mal, j'aurais dû le voir... si tu dois blâmer quelqu'un, ne te blâme pas toi, mais moi.

Là où elle était restée totalement pétrifiée au départ lorsqu'il l'avait prise dans ses bras, cette fois-ci, elle sentit les sanglots revenir. Elle ferma les yeux, l'enserra avec force en lâchant Kirara tout en se mettant à pleurer d'une sorte de soulagement mêlée à un élan de remerciement. Elle avait eu peur, très peur. Il ne pourrait sans doute jamais imaginé à quel point. Mais maintenant, cela devrait aller mieux. Et puis, les larmes commençaient lentement à se faire moins nombreuses, plus espacées et moins violentes. La tempête se calmait même si son âme était loin d'être réparée pour autant. Au moins le gros de la crise semblait derrière elle.

-Que s'est-il passé dans ton coeur pour que tu penses, ne serait-ce qu'une seule seconde, que je pouvais t'abandonner ?

Il avait repris son visage entre ses mains, la forçant à maintenir son regard dans le sien. Il n'y avait plus de reproches, aucune colère, simplement un questionnement et une inquiétude réelle et profonde. Elle hésita pourtant. Pourrait-il seulement comprendre son geste? Son ressenti? Le tout de ce que représentait l'ensemble de ses responsabilités et de ses devoirs? Peut-être? Elle l'espérait. Parce que même si elle craignait de tout lui révéler, elle ne se sentait pas la force de lui cacher la vérité. Une fois de plus, il était là, pour elle. Et elle n'avait plus la force de mentir. Surtout pas envers lui.

"- J'ai fait... Une chose... Que je ne peux pas me pardonner... Alors comment les autres pourraient-ils l'accepter?... Il me l'avait demandé, je n'ai fait... Qu'exaucer son souhait, respecter sa volonté mais... C'était tellement douloureux tout en étant si facile..."


Un instant de silence, une pause où toute la scène lui revint en mémoire avec une force et une précision diabolique. Entrainant avec elle un regain de douleur. La panique se lisait sur son visage tout comme ce dégoût d'elle-même qu'elle laissait enfin apparaitre au grand jour. Les yeux déjà rougis se gorgèrent à nouveau de perles d'eau salée alors que sa voix montait malgré elle légèrement dans les aiguës, sous le coup de l'horreur que lui inspirait encore ce qu'elle allait raconter.

"- Je suis un monstre Jace. Je l'ai tué. De sang-froid, de face, sans qu'il ne tente rien. Il m'a demandé de le tuer, alors qu'il était en pleine santé. Et je l'ai fait!!!"

Ça y est, c'était dit. Et maintenant, comment allait-il réagir? La repousser, la craindre, l'abandonner comme elle le craignait tant? Comme pour parer à cette éventualité, elle resserra son étreinte venant dissimuler son visage dans son cou. Non, elle ne voulait pas savoir dans quelle catégorie de monstre il allait la cataloguer. Et maintenant que le gros du choc était passé, elle se mit à frissonner. D'abord légèrement avant que très vite, cela ne devienne de gros frissons la faisant même claquer des dents. La chaleur imaginaire qui l'habitait l'avait fui avec la verbalisation de son crime et à présent, il ne restait que le froid que sa fatigue et son état rendait plus mordant encore à son être meurtri.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mar 18 Fév 2014 - 3:31
Aby était plus qu'être en sanglot, elle se décomposait presque, il voulait savoir ce qui lui était arrivé pour être ainsi, si retranchée sur elle-même, il ne l'avait jamais vu de la sorte, et c'est ça qui était le plus inquiétant, quoiqu'il lui soit arrivé, Jace s'était juré d'être là pour elle dans tout les cas, et il a faillit, il n'a pas été là quand elle avait le plus besoin de lui, même si elle ne pensais pas avoir besoin d'aide...

"- J'ai fait... Une chose... Que je ne peux pas me pardonner... Alors comment les autres pourraient-ils l'accepter?... Il me l'avait demandé, je n'ai fait... Qu'exaucer son souhait, respecter sa volonté mais... C'était tellement douloureux tout en étant si facile..."

Jace commençait à redouter ce qu'elle avait fait... même s'il avait encore un doute, tout ceci n'annonçait rien de bon, la panique se lisait tellement facilement sur son visage d'habitude si neutre, et encore... si ce n'était que ça, elle avait l'air comme terrifiée, comme si elle se mémorisait la scène à nouveau dans son esprit, une scène qu'il dont il ne connaissait pas le fond de l'histoire encore... qu'avait-elle bien pu faire ? Il avait remarqué ces marques sur ses avant bras, et il devait savoir d'où est-ce qu'elles venaient...

"- Je suis un monstre Jace. Je l'ai tué. De sang-froid, de face, sans qu'il ne tente rien. Il m'a demandé de le tuer, alors qu'il était en pleine santé. Et je l'ai fait!!!"

Juste après quoi, elle vint se caler contre lui, puis elle commença à trembler comme une feuille, s'en était presque effrayant, elle était plus que terrifiée, en fait... elle se méprisait elle-même d'ailleurs, elle avait peur d'elle-même, de ce qu'elle pourrait faire, de son futur... Jace était pris de cours et ne savait vraiment pas quoi faire, ne dire que des mots doux ne l'atteindront pas, non... il fallait faire autre chose... il hésita un instant, seulement quelques secondes en réalité, mais il devait faire quelque chose pour sauver celle qu'il aime. Il allait se haïr lui-même pour ce qu'il s'apprêtait à faire, mais c'était pour le bien d'Abygaîl... pour leur bien à eux... pour leur futur. D'un coup sec il la plaça devant lui et dans un même temps lui donna un revers de la main sur la joue, sans aller dans l'excès tout de même... pour la faire redescendre sur "Terre" simplement, il n'était pas là pour lui infliger plus de souffrance qu'elle n'en subissait déjà.

- Foutaise ! S'exclama-t-il en même temps. Je ne vois aucun monstre devant moi. Tout ce que je vois c'est une jeune femme qui s'est donné un rôle, une femme voulant être forte, et qui s'avère être plus faible qu'elle ne veut le faire croire. Une femme qui a un coeur, et qui est aussi celle que j'aime.

Il pris une très courte pause avant de reprendre.

- Un monstre n'a pas de coeur... est-ce qu'un monstre aurait regretté son geste ? Bien évidemment que non. Finit-il par dire.

Il se redressa, laissant Abygaïl à genoux qui semblait être sans voix et qui apparemment ne s'attendait pas du tout à ce genre de réaction... à vrai dire, Jace non plus ne s'attendait pas à réagir de la sorte, jamais il n'aurait cru un jour frapper sa bien aimée de la sorte, il en avait même honte, mais c'était un cas d'extrême urgence...

- Crois-tu vraiment que cette personne était en bonne santé ? Une personne qui demande la mort, est quelqu'un au bord d'un gouffre qui n'a trouvé aucune autre solution que celle-ci pour se libérer d'un poid qu'il s'est jadis attaché lui-même, dont il ne pouvait s'en défaire... et le seul moyen était sa propre mort. Il revint auprès d'elle en mettant un genoux à terre. Tu n'as pas tué, tu as rendu un service à quelqu'un qui voulait se libérer de sa souffrance. On ne demande pas la mort comme on demande à voir le soleil ou la lune.

Jace commençait à faiblir, il n'arrivait plus à tenir son rôle, lui parler aussi durement était tellement douloureux pour lui, il en avait même une boule à la gorge, mais il devait tenir, il devait faire face et assumer ses parole, faits et gestes. Il avait du mal à cacher toute cette tristesse en lui, il était triste de voir sa compagne ainsi, triste de ne pas pouvoir l'aider comme il le voulait, triste de ne pas avoir été là au bon moment... il considérait que tout était de sa faute. Puis il pris ses mains, et les recouvra avec sa serviettes qu'il avait autour de son coup.

- Tu es Abygaïl Lullaby, vice-présidente du conseil des élèves, élève et humaine avant tout, et la compagne du professeur Jace Kayllan.

*Pardonnes-moi* pensa-t-il... jamais il ne s'en voulait autant, et maintenant ? Qu'allait-il se passer ? Il avait tellement peur de la réaction de sa bien aimée désormais... allait-elle le rejeter désormais ? Ce serait légitime après ce qu'il venait de faire... et pourtant, il avait ça pour son bien et uniquement son bien être... jamais il n'avait pensé en mal, ou encore du mal d'elle... Abygaïl était sa raison de vivre... si elle venait à mourir, il l'a suivrait sans hésiter. Il ne supporterait pas de la perdre, alors il mettait tout en oeuvre pour la remettre sur le droit chemin, quitte à se faire passer quelqu'un qui ne mérite pas le bonheur...
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mar 18 Fév 2014 - 20:49
- Foutaise !

Le choc avait sans aucun doute été bien plus douloureux mentalement que physiquement. Mais pour le coup, il la laissait complètement désœuvrée, désarmée. Elle qui était déjà au 36ème dessous ne savait même plus réellement où elle était à cet instant, ni même ce qu'il se passait. Tout ce qu'elle réalisait, c'était la présence face à elle, ce qu'elle représentait au plus profond de son cœur, et le geste qui avait fini par lui tomber littéralement dessus. Stoppant net tout sanglot, toute réflexion. Comme si durant une seconde toute son existence s'était arrêtée avec pour simple réaction, une question. D'un seul mot. Pourquoi?

- Je ne vois aucun monstre devant moi. Tout ce que je vois c'est une jeune femme qui s'est donné un rôle, une femme voulant être forte, et qui s'avère être plus faible qu'elle ne veut le faire croire. Une femme qui a un coeur, et qui est aussi celle que j'aime.

Elle l'entendait et pourtant, elle n'arrivait pas vraiment à enregistrer ces paroles. Un peu comme si elles ne faisaient que glisser sur une surface lisse au lieu de lui parvenir pleinement. A croire que son esprit l'empêchait de retrouver réellement toute sa conscience. Du fait de la gifle reçue? Non, ce n'était qu'un détail, un grain de sable de plus dans le sablier de son existence. Plutôt son désespoir qui demeurait encore trop présent pour le laisser vraiment parvenir à ses fins. Mais lentement, cette sorte de carapace qui demeurait comme une prison dans laquelle elle se serait elle-même enfermait semblait commencer à se fissurer. Comme si l'impact du coup reçu résonnait lentement se répandre en onde de choc dans tout son être.

- Un monstre n'a pas de coeur... est-ce qu'un monstre aurait regretté son geste ? Bien évidemment que non.

Mais pourquoi alors ce cœur la faisait-il tellement souffrir? Si elle n'était pas un monstre, alors pourquoi la douleur était-elle si forte, tellement omniprésente? Non, cela n'avait plus aucun sens à ses yeux.

- Crois-tu vraiment que cette personne était en bonne santé ? Une personne qui demande la mort, est quelqu'un au bord d'un gouffre qui n'a trouvé aucune autre solution que celle-ci pour se libérer d'un poid qu'il s'est jadis attaché lui-même, dont il ne pouvait s'en défaire... et le seul moyen était sa propre mort. Tu n'as pas tué, tu as rendu un service à quelqu'un qui voulait se libérer de sa souffrance. On ne demande pas la mort comme on demande à voir le soleil ou la lune.

Doucement, les paroles du Professeur perçait à travers de cette brume épaisse qu'elle avait inconsciemment levé pour ne plus voir, ne plus entendre. Ne plus souffrir? Sans doute. Et même si elle ne pouvait considérer son acte comme un service rendu, elle arrivait aussi à entrevoir une autre façon de penser. Après tout, s'il cherchait à ce point à la consoler, s'il parvenait si aisément à toujours trouver des explications logiques et concrètes à tout ce qu'elle avançait comme arguments à son prétendu crime, c'était peut-être parce que, quelque part, il avait raison. Que contrairement à elle, il pouvait voir une autre facette de la vérité.

- Tu es Abygaïl Lullaby, vice-présidente du conseil des élèves, élève et humaine avant tout, et la compagne du professeur Jace Kayllan.

Autant les premiers mots ne faisaient pas de doutes et ne la surprirent pas le moins du monde, autant les 5 derniers lui firent rater un battement de cœur. Avait-elle bien entendu? Sa poitrine lui fit mal soudain, son cœur s'emballant littéralement. Non, ce n'était pas une douleur handicapante, loin de là. Cela se muait déjà en douce chaleur, en une douceur rassurante, sans plus rien de communs avec les flammes de The Corps ni avec le froid des neiges éternelles. Elle l'aimait, il l'aimait, c'était un fait établi et connu d'eux deux, depuis un moment déjà. Mais c'était la première fois qu'il l'exprimait ainsi. Que les mots étaient dit, pour de vrai, clairement et simplement.

Et puis, il y eut comme un éclat dans son regard. Cette étincelle pas tout à fait éteinte qui se ravivait. Et une jeune fille complètement démunie qui se jette corps et âme dans les bras de l'Homme qu'elle aime. Les larmes coulent à nouveaux mais les sanglots sont différents. Il y a du soulagement, de la fatigue, de l'amour, de la peur toujours un peu mais aussi une joie discrète mais bien réelle. Ils étaient un couple. Il était son Compagnon. Il était tout et elle avait failli tout gâcher. Elle articula un "pardon" sincère et profondément ému tandis qu'elle se mettait à trembler comme une feuille. La serviette sur ses bras les protégeait des agressions extérieures mais elle était dans un tel état de nerfs que le froid relatif de la nuit lui paraissait un hiver glacé. Elle voulait bouger, quitter ce toit mais seule, elle n'en avait pas la force. Seule, finalement, elle n'était tout simplement pas bonne à grand-chose.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mar 18 Fév 2014 - 22:09
"Pardon"

C'est le mot qui s'échappa de sa bouche quand elle vint de nouveau dans ses bras... d'un air assez étonné d'ailleurs, il s'attendait plus à se faire réprimander, mais au final, c'était mieux ainsi, au moins il pouvait se dire qu'il avait bien fait au moins... est-ce que tout ses mots étaient juste ? Aucune idée... mais il avait réussis à récupérer celle qu'il avait connu, celle qui l'avait accueillie ici. Il se souvenait de cette fameuse rencontre, jamais il n'aurait cru qu'il en serait arrivé là avec elle, mais qu'importe, il était heureux ainsi, il ne l'avait jamais été autant, et pour rien au monde il ne voudrait perdre ce bonheur qu'il avait maintenant considéré comme acquis.

- Partons. Avant que nous ne prenions tout les deux froids. Lui dit-il en souriant alors qu'il vint déposer un baiser sur les lèvres de sa bien aimée.

Il aida Aby à se relever qui avait du mal. Elle semblait totalement épuisée par tout ça. Il décida donc de l'emmener jusqu'à sa chambre, la tenant par la taille avec un de ces mains, juste pour s'assurer qu'elle ne tombe pas par mégarde. Au pire des cas il la porterais, son seul soucis était principalement qu'elle soit seule... et c'est pour ça qu'il préférait l'amener avec lui, au moins il pourra dormir sur ses deux oreilles, et d'un œil, il préfère manquer de sommeil et la surveiller pour qu'elle ne fasse rien d'autres d'irréfléchis, mais il semblerait que le message soit passé... don à première vue il n'y avait pas de quoi s’inquiéter, mais on était jamais trop prudent.

Une fois arrivé devant la porte, il l'ouvrit et ne pris pas la peine de la refermer pour le moment, il s'assura d'abords que sa compagne soit bien installé sur le fauteuil, puis seulement après il partis fermer la porte, regardant à l'extérieur pour voir s'il n'y avait personne... pourquoi ? Aucune idée en réalité. Une fois de retour il alla chercher une couverture pour réchauffer Aby, et lui servit une tasse de thé chaude.

- Commence déjà par te réchauffer, ensuite nous verrons si je te laisserais repartir ou non pour ce soir. Fit-il en posant une main sur ses cheveux qui descendit jusqu'à ses joues.

De son côté il se mit à la fenêtre, une tasse de thé à la main également, regardant l'extérieur de l'académie, qui aurait qu'il faisait si froid dehors ? Il en avait les mains gelé, et pas que, il était sortis un peu à découvert en même temps, mais qu'importe, c'était pour le bien d'Abygaïl. Il n'y avait rien de plus important que ça pour lui... même si c'était plus agréable d'être au chaud, il fallait l'avouer. Il en venait même à remettre en question son ancienne vie, comme avait-il pu être si individualiste, si éloigné des autres... il n'avait pas d'amis réel sur Terre, alors pourquoi maintenant tout avait changé ? A dire vrai, il ne se voyait pas du tout vivre de nouveau seul... ou en tout cas, se sentir seul, car quand bien même Abygaïl et lui ne vivait pas dans la même chambre, dans sa tête, elle était tout le temps à ses côtés, l'un veillant sur l'autre constamment... ils traverseraient les difficultés ensemble, quelque soit la montagne à gravir.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mar 18 Fév 2014 - 23:47
- Partons. Avant que nous ne prenions tout les deux froids.

Oui, elle avait froid, elle le sentait jusqu'au tréfonds de son corps mais en même temps, cela lui importait peu. Ce n'était qu'une forte différente de châtiment afin de lui faire expier sa faute. Car malgré tout ce qu'elle avait dit, elle ne se sentait pas encore vraiment lavée de son acte, pas réellement soulagée complètement de son geste. Il lui faudrait encore du temps pour tout digérer, pour vraiment accepter les faits. Toujours est-il que les lèvres de Jace venues se poser sur les siennes finirent de faire tourner en rond son esprit chamboulé. Au moins durant cet instant magique, elle ne pensait plus au reste, juste à lui et sa présence. Encore une fois, il était là. Il était venu. Et au final, il l'avait sauvé. Pourrait-elle un jour le remercier assez? Lui dire à quel point il compte pour elle sans avoir peur des mots?

Elle se laissa faire, se relevant en prenant appui sur lui. Jamais elle n'aurait pensé que ne faire que pleurer et se lamenter pouvait consommer autant d'énergie. Elle se sentait plus vide que jamais, chaque pas lui étant incertain au final. Mais le bras de Jace au niveau de ses hanches, sa présence à ses côtés et Kirara, les suivant ou les précédant en éclaireur et chaperon attentif lui permettait de tenir debout. Sa pauvre nekomata, elle sentait à présent toute la frayeur qu'elle lui avait inspirée. A elle aussi, elle devrait présenter des excuses. Mais déjà, rentrer.

Elle allait passer devant la chambre du Professeur sans plus s'arrêter avant de réaliser qu'en fait, ils tournaient. Ah, elle ne rejoignait pas ses quartiers? Remarque, à la vue de son état, c'était sans doute préférable. Si elle ne se voyait pas, elle se doutait que son allure ne devait pas être des plus joviales. Alors, elle se laissa simplement guidée sans rechigner. Confortablement installée dans le fauteuil, son compagnon veillant sur elle en la couvrant avant de lui offrir une boisson chaude, elle finirait presque par se sentir bien. En sécurité. Ici, elle avait moins peur, l'angoisse refluait. Même sa chambre ne lui semblait pas aussi paisible.

- Commence déjà par te réchauffer, ensuite nous verrons si je te laisserais repartir ou non pour ce soir.

Pour le coup, la fin de sa remarque lui arracha comme une ébauche de sourire, une esquisse d'expression. Après ce qu'elle avait dit, ce qu’elle avait fait, c'était comme si rien n'avait changé. Ce serait même comme si, quelque part, ils s'en retrouvaient plus forts. Même ces horreurs ne les avaient pas séparés, même si pour le coup elle devait bien reconnaitre que tout le mérite revenait au jeune homme. Et dire que c'était elle qui étais censée protéger l'académie alors que cette fois, elle n'avait pas été capable de se protéger elle-même. Triste ironie du sort.
En tout cas, la boisson chaude, la température agréable de la pièce, la couverture sur son corps, la présence de Kirara et la proximité de Jace, tout cela lui permettait de se réchauffer tranquillement. Elle dégustait son thé à petites gorgées, comme un cadeau précieux qu'il faut savourer. Arrivée la fin de sa tasse, elle repensa à la dernière fois où elle était entrée chez Jace. Et à cet enchainement de catastrophes qui, au final, avaient menées à une fin heureuse, leur convenant à tous les deux. Pas grand-chose au final, comme quoi il suffisait parfois de peu.

"- Il faut croire que je m'améliore un peu. Je n'ai pas encore cassé de tasse ce soir. Enfin, je ne sais même pas si j'en aurais la force même si je le voulais vraiment. Et je n'ai pas oubliée que je dois t'en racheter une, pour la remplacer."


C'était on ne peut plus banal mais cela lui faisait du bien. Un sujet simple, sans risques. Pas de responsabilités de notion de devoir ou autre. Simplement parler, à cœur ouvert, de tout et de rien.

"- Ton thé est très bon et il réchauffe bien, c'est agréable. Tu n'as pas trop froid, toi?"


Il ne manquerait plus qu'il tombe malade par sa faute. Ce serait un comble. Enfin, maintenant qu'elle commençait à aller mieux, elle sentait la fatigue la gagner, doucement. Ce n'était plus cette masse qui s'était abattue sur elle plus tôt, simplement une torpeur, sans doute dû au changement de températures et à toutes ses émotions qui l'avaient malmenée. Mais elle devait bien s’avouer quelque chose: elle n'avait aucune envie de se retrouver seule dans sa chambre. Pas ce soir. Pas encore ce vide, cette solitude et ces ténèbres. Elle ne se sent pas capable de les affronter.

"- Jace, je... est-ce que je... Enfin... Je peux rester ici?... Pour cette nuit... Tu sais, je suis sure que je dormirais très bien dans le fauteuil... Il est confortable..."

Ces mots lui avaient coûtés mais au moins, elle l'avait dit. Oui, l'inébranlable Abygaïl Lullaby avait finalement assez peur pour arriver à demander l'aide de son compagnon. Il était le seul à qui elle pouvait demander une telle chose après tout. Et puis, à quoi le cacher? Elle n'avait pas envie ce lieu où elle sentait enfin un tant soit peu à l'abri. Aucune protection de la Deus ne valait ce petit cocon protecteur qui semblait se tisser autour d'eux pour les protéger des agressions du monde entier.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mer 19 Fév 2014 - 2:53
Jace sentit son coeur se réchauffer au fond de lui quand il vit Abygaïl sourire sincèrement depuis le début de la soirée, son animal de compagnie semblait être plus apaisé et calme surtout que tout à l'heure, c'était déjà une bonne chose, au moins il avait une certaine certitude qu'elle allait bien mieux. Abygaïl buvait son thé, lentement mais sûrement, il lui semblait qu'elle l'appréciait même, ça lui faisait plaisir au fond, au moins il se disait qu'il savait faire le thé.

"- Il faut croire que je m'améliore un peu. Je n'ai pas encore cassé de tasse ce soir. Enfin, je ne sais même pas si j'en aurais la force même si je le voulais vraiment. Et je n'ai pas oubliée que je dois t'en racheter une, pour la remplacer."

Un petit rire lui échappa sur le moment, oui c'est vrai, la dernière fois qu'il l'avait invité à prendre un thé, tout s'enchaînait de manière catastrophique pour la pauvre Abygaïl... du thé sur ses vêtements, une tasse brisée, puis finalement elle en vint même à tomber littéralement sur lui, à ce moment il s'était cru dans un film, mais c'était si beau repensa-t-il, ce premier baisé qu'ils s'étaient donnés...

"- Ton thé est très bon et il réchauffe bien, c'est agréable. Tu n'as pas trop froid, toi ?"

- Comme tu l'as si bien dit mon thé réchauffe bien. Dit-il en montrant la tasse avec un petit sourire.

Jace ne se souviens pas être déjà tombé malade en y repensant, c'est vrai qu'il avait une santé à revendre, mais personne n'était à l'abris d'une maladie, alors il devait tout de même faire attention... en tout cas ce n'était pas pour cette fois là, et heureusement, il aimerait éviter en plus qu'Abygaîl se sente coupable de ça. Elle avait déjà bien assez de choses à penser la pauvre... ce qui l'inquiétait le plus c'était cette histoire de "meurtre", au fond elle était touchée par cette histoire, blessée profondément, et seul le temps cicatrisera cette blessure.

"- Jace, je... est-ce que je... Enfin... Je peux rester ici?... Pour cette nuit... Tu sais, je suis sure que je dormirais très bien dans le fauteuil... Il est confortable..."

Jace posa sa tasse et s'approcha de sa compagne, qui visiblement était plus que fatiguée qu'il n'y paraissait, il pris la tasse qu'elle avait encore dans les mains, avant qu'elle ne s'endorme complètement avec, seulement il n'aimait pas trop cette idée qu'elle dorme dans ce fauteuil... bien qu'il soit agréable lorsqu'on est assis dessus, y dormir était autre chose.

- Tu es sûr de vouloir rester dans son fauteuil et ne pas vouloir t'allonger bien plus confortablement ? Commença-t-il en se mettant à sa hauteur pour prendre sa main et lui caresser les cheveux.

Il n'avait pas vraiment envie qu'elle dorme dans se fauteuil, quitte à y laisser son lit, il préférerais la voir allongée, elle se rendait peut-être pas compte que demain les douleurs musculaires seront plus douloureuse, surtout au niveau du cou. Seulement la douce était déjà entrain de partir petit à petit dans le monde de Morphée... un petit sourire sur les lèvres, au pire il n'aura qu'à la porter et l'allonger sur son lit, pour sa part il ira sur son petit canapé. Il regarda son petit animal de compagnie qui baillait de plus belle, comme si leur fatigue était partagée, en même temps après tant d'émotion, une fois le stress et l'adrénaline redescendue, la fatigue pouvais s'emparer très vite de vous.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mer 19 Fév 2014 - 10:58
- Comme tu l'as si bien dit mon thé réchauffe bien.

Peut-être qu'en effet la boisson avait des vertus réelles comme celle de la réchauffer, il n'empêchait que le simple sourire qu'il lui adressa fut bien plus efficace à lui seul qu'une armée de tasses du meilleur thé existant. Elle ne parvenait pas encore à lui rendre autant qu'elle le voudrait ces simples expressions, son corps et son âme toujours marqués par ce qu'il venait de se passer. Et elle commençait seulement à prendre réellement consciences des risques qu'elle avait elle-même encouru. En soi, est-ce que se supprimer aurait été une solution? Bien sûr que non. Mais le simple fait qu'elle y ait pensé, qu'elle y ait cru comme à une réelle opportunité ne pouvait que lui prouver à quel point elle avait en effet profondément sombré. Et elle s'en voulait, de ne pas avoir été capable de voir venir tout ça. Heureusement que Jace avait été là.

Après avoir fini par exprimer sa demande, pour le moins assez gênante à ses yeux, elle regarda le Professeur venir se rapprocher d'elle, lui prendre la tasse des mains comme pour éviter une nouvelle catastrophe de sa part, et venir lui parler avec douceur et chaleur, une main dans la sienne et l'autre venant se promener sur sa chevelure ébène.

- Tu es sûr de vouloir rester dans son fauteuil et ne pas vouloir t'allonger bien plus confortablement ?

"- Si je suis trop bien installée, je risque de vraiment dormir.... Et j'ai un peu.... peur.... de ce que mon sommeil me réservera alors...."

Elle n'avait pas plus tôt terminée sa phrase qu'elle se mordit la lèvre, le regard fixé sur ses pieds. Nouvel aveu de faiblesse de sa part. Et celui-ci était sorti tellement facilement. Oui, décidément, où était passé la jeune femme forte et résistant à tout en cet instant? A croire que chaque fois qu'elle se retrouvait dans cette pièce, elle n'était plus qu'une gamine, maladroite et vulnérable. La même personne tout en étant quelqu'un de complètement différent, même à ses yeux. Une autre facette d'elle-même, qu'elle connaissait peu et peinait à maitriser pour l'avoir trop longtemps reniée.

Sa main libre remonta pour venir entrelacer ses doigts entre les siens. Sa joue ne portait déjà plus les stigmates du coup qu'elle avait reçu et elle l'avait déjà oublié. Elle lui était trop reconnaissante pour pouvoir lui tenir rigueur de ce genre de geste. Il l'avait fait pour elle, elle l'avait bien compris. Mais il faisait tant justement pour elle, et elle ne faisait que lui attirer des ennuis dans un sens, qu'elle se trouvait vraiment pathétique pour le coup. Un soupir lui échappa alors qu'elle laissa sa tête venir se caler dans le creux de son épaule. Inspirant profondément, profitant de sa présence et de son odeur, elle finit par articuler calmement.

"- Dis, même si je m'endors... Tu resteras avec moi?"

Ça y est, le voilà. Le vrai nœud du problème. Elle relâcha sa main sur sa chevelure mais l'étreinte sur l'autre se resserra légèrement. Oui, elle voulait qu'il reste près d'elle, elle ne se sentait pas la force de faire face seule ce soir. Alors, quitte à craquer, à ne plus pouvoir tenir, autant que cela se passe à ses côtés. Au moins, avec son compagnon, elle n'aurait plus aussi peur, elle se sentirait même en relative sécurité. Ce n'était pas grand-chose, peu de mots, à peine plus d'attentions mais de sa part, c'était énorme et Jace le savait, il la connaissait bien après tout maintenant. Sans doute mieux que n'importe qui. Alors, si elle devait remettre son sommeil, sa vie entre les mains de quelqu'un, ce serait dans les siennes.

"- Avec toi à mes côtés... Ça ira forcément... J'ai confiance en toi...
Je t'aime..."


Oui, c'était sorti tout seul, naturellement. Pour elle qui avait tant de mal avec ses sentiments, c'était assez étrange mais au fond, cela lui faisait aussi chaud au cœur. Elle arrivait enfin à le dire en face, clairement et simplement. Elle assumait. Elle vint doucement déposer ses lèvres sur les siennes, en un chaste baiser avant de sourire un peu. Elle avait les joues un peu rouges, et ce n'était pas lié au froid en cet instant. Oui, oser, c'était parfois aussi se mettre en danger mais le résultat en valait le coup. Du moins, à ses yeux. Pour le coup, fatigue ou pas, tout ce qu'elle désirait, c'était resté encore un peu avec lui, dans ses bras. Cela lui suffisait.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Mer 19 Fév 2014 - 23:49
"- Si je suis trop bien installée, je risque de vraiment dormir.... Et j'ai un peu.... peur.... de ce que mon sommeil me réservera alors...."

Voilà pourquoi elle ne voulait pas quitter ce fauteuil, en fait elle ne voulait pas dormir, mais juste se reposer, de peur de faire des cauchemars sans doute. Il aurait aimé vouloir trouver les mots qu'il fallait pour la réconforter et lui dire que ce n'était rien, juste passager, mais il ne savait rien des cauchemars, il ne savait pas ce qu'étais la peur de dormir. Mais il y avait autre chose dans ses paroles, non seulement elle ait peur de ça, mais en plus de ça, elle employait un ton qui faisait qu'on pouvait sentir en elle une certaine non-confiance, chose peu habituelle d'ailleurs, elle qui été si sûr d'elle même d'habitude.

Alors que la main de la belle remonta vers la sienne, il pouvait voir la joue qu'il avait osé frappée de sa main... un acte qu'il ne pardonnera sans doute jamais, ce n'était pas dans ses habitudes de frapper de cette manière, ni même de frapper une fille tout court. Mais il s'agissait d'un cas d'urgence dira-t-on... mais elle avait l'air de l'avoir excusé, oublié, bref... comme si cette claque n'avait jamais eu lieu, dans un sens son âme en était que plus apaisée au fond.

"- Dis, même si je m'endors... Tu resteras avec moi?"

- Je t'ai laissée seule trop de fois, je ne compte pas renouveler cette erreur. Fit-il d'un air plus que sérieux.

Il ne fera pas deux fois la même dans la même nuit, il l'a déjà laissée seule trop souvent de fois, pour lui il considérait ça comme un abandon, et il voulait se racheter, quelque soit la manière, il voulait se racheter auprès d'elle de ne pas avoir était à ses côtés quand elle en avait le plus besoin. Il ne sentait aucune obligation à rester, non, vraiment aucune, il ne restait ici que pour une seule raison, son amour pour elle, tout simplement. Alors que la main de belle se retira, son étreinte en revanche, se resserra, comme si elle avait peur qu'il parte, ou alors comme si elle avait peur de se retrouver toute seule... au fond c'était peut-être la même chose.

"- Avec toi à mes côtés... Ça ira forcément... J'ai confiance en toi...
Je t'aime..."


Ces derniers mots qu'elle lui venait de prononcer lui avait fait battre son coeur un peu plus fort pendant l'espace d'un cours instant. Elle ne lui avait encore jamais dit, enfin, de cette manière là. Et sans qu'il puisse faire quelque chose, c'est Abygaïl qui pris l'initiative de l'embrasser chaleureusement, juste quelques secondes, mais tellement réchauffant pour son coeur maintenant apaisé. Il en avait la certitude maintenant, elle ne fera plus ce genre de bêtise, et il en était heureux, il savait que maintenant il pouvait dormir un peu plus tranquillement. Il l'a vit sourire et rougir une fois qu'ils s'étaient écarté de quelques centimètres l'un de l'autre, il lâcha un sourire, mais pas comme d'habitude, pour la toute première fois, c'était un sourire qui montrait à quel point il vivait un vrai bonheur... Pour la première fois, il était heureux d'être avec quelqu'un qu'il aimait plus que tout, plus que sa propre vie. Pendant l'espace d'un instant il se demandait pourquoi ils ne s'étaient pas croisé dans le monde réel, pour vivre une vie normal et banale... mais au fond, en pensant comme ça, jamais leurs regards n'auraient pu se croiser, ils avaient presque 200 ans de différence vis-à-vis de la Terre, mais ici ils avaient le même âge. D'une certaine manière, ce monde était une bénédiction, mais ils avaient souffert pour en arriver jusque là. Était-ce une obligation de passer à travers ces sentiments de souffrances avant d'obtenir ce sentiment de satisfaction ? Ce sentiment de bonheur qui le submergeait ? Aucune idée... le passé était le passé, vivre l'instant présent, et penser à l'avenir, voilà quel était son principe de vie.

- Tout ira bien. Dit-il en lui prenant les mains. Rien n'y personne ne viendra te faire du mal... je te le promet.

Plus jamais il ne voulait la voir souffrir... ça non, mais ça il l'avait déjà dit, et il avait déjà fait cette promesse, du moins, c'est ce qui lui semblait... et il avait donc déjà échoué une fois.
Puis pendant l'espace d'un instant, il se demanda comme si sur Terre, il y avait une sorte de pacte qui existait pour témoigner de l'union entre deux personnes qui s'aimaient. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il avait envie de conclure avec elle de manière officielle, seulement il y a réfléchit à deux fois avant de poser la question, pourquoi un tel pacte existerait dans ce monde ? Il hésita un petit moment avant de se lancer.

- Je... Aby... crois-tu que dans ce monde, il existe un pacte comme.... comme pour le mariage ?

Finit-il sur un ton qui en disait long, pour la première depuis très longtemps, Jace n'était pas aussi assurant dans ses paroles que d'habitude. Enfin, bien sûr qu'il voulait savoir s'il existait un tel pacte, et ce serait se mentir à soi-même en disant qu'il n'y pensait pas pour eux deux, seulement il n'était pas confiant en la réaction que sa compagne pourrait avoir. Mais au fond, il avait besoin de le savoir, ils cachaient tout deux leur relation, mais un jour la vérité finira par éclater un jour ou un autre... leur seule peur était la réaction des autres vis-à-vis d'eux, mais une chose était sûr, quelque soit la réaction des autres, leur amour restera inchangée.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Jeu 20 Fév 2014 - 8:28
- Je t'ai laissée seule trop de fois, je ne compte pas renouveler cette erreur.

Non, il ne l'avait jamais réellement laissée seule. La preuve, il avait toujours celui qui apparaissait comme par magie pour lui venir en aide, pour la sauver lorsque tout allait mal. Le vrai problème, c'était qu'avec chacun leurs responsabilités et leurs devoirs respectifs, il ne leur restait que peu de temps pour se croiser. Et elle n'était pas encore très habituée à chercher ni à réclamer sa présence, même si au fond, elle le souhaitait. Cela restait nouveau à ses yeux, tous ses sentiments. Mais elle ne s'en plaindrait pas, loin de là. Elle était heureuse d'avoir trouvé quelqu'un sur qui elle pourrait compter, qu'importe les obstacles et les difficultés qu'elle pourrait rencontrer dans l'avenir. Une personne qui, tout simplement, savait toujours faire revenir son sourire, même bien enfoui au plus profond de son être.

- Tout ira bien. Rien n'y personne ne viendra te faire du mal... je te le promet.

Elle le croyait quand il disait cela, elle voulait s'en persuader. Ici, elle se sentait bien, en sécurité, comme si sa seule présence suffisait à renvoyer au plus loin tous les cauchemars et autres horreurs qu'elle avait vécues. Blottie un peu plus contre lui, elle se contentait de retrouver son calme, de se laisser aller à cette sérénité qu'il lui offrait comme un havre de paix dont elle avait un plus grand besoin qu'elle ne l'avait soupçonnée. Ses mains dans les siennes, souriant tendrement, elle ne pouvait pas douter de sa sincérité. Et dire qu'il y avait quelques temps encore, sur ce toit, elle avait risqué le pire. L'avait même souhaité. Elle le regrettait déjà mais peut-être que ce passage à vide avait été nécessaire aussi. Pour lui permettre de réaliser pleinement à quel point elle pouvait tenir à lui.

- Je... Aby... crois-tu que dans ce monde, il existe un pacte comme.... comme pour le mariage ?

Un pacte? Comme le mariage? Elle réfléchit un peu mais cela ne lui disait rien du tout. En tout cas, elle n'avait jamais vraiment entendu parler de ce genre de chose. Peut-être parce qu'elle se concentrait trop sur des sujets plus terre à terre, plus proche d'elle auparavant. Et puis, le mariage restait une cérémonie qui pour eux n'avait pas de sens. "Jusqu'à ce que la mort vous sépare".... Ils étaient tous déjà morts et avaient encore la possibilité de revivre de multiples fois à condition de ne pas disparaitre totalement. Alors elle en doutait.

Par contre, soudain, le détail fit tilt dans son esprit. Elle qui n'avait pris cela au départ que comme une question anodine, parmi tant d'autres, réalisait que son but était tout autre. Une seconde, elle resta complètement ébahie, sans doute que la fatigue ne l'avait pas aidé à faire le lien tout de suite mais maintenant, elle croyait avoir compris. Son cœur s'était mis à battre la chamade dans sa poitrine tandis qu'elle fixait Jace avec un regard rempli de surprise. S'il parlait de ça maintenant, alors qu'ils n'étaient que tous les deux, est-ce que cela voudrait dire que?

"- Tu veux dire que... tu voudrais pouvoir... te marier?...
Avec moi?"


Pour le coup, elle ne savait plus où se mettre ni comment réagir. En fait, c'était une véritable tempête qui s'agitait sous son esprit. Au final, elle ne lui avait absolument pas répondu mais elle en était incapable dans son état. Elle sentit les larmes remonter à ses yeux toutes seules, tandis que l'émotion la submergeait. Elle se remit à trembler légèrement mais le froid n'y était pour rien cette fois et cette douce lumière irradiant de son visage, ce sourire qu'elle gardait affiché malgré tout ne trompait. C'était bien la joie qui prédominait dans son état.

"- Je ne sais pas, je n'en ai jamais entendu parler mais... Si ça existe... Si ça doit être inventé... Je voudrais partager ça avec toi..."

Finalement, elle en avait assez de se cacher. Elle n'avait plus cette peur maladive du début de leur histoire ou elle ne comprenait ni vraiment ce qu'elle vivait ni ce qu'elle ressentait. A présent, c'était clair et limpide, scellé dans son cœur. Alors pourquoi ne pas l'annoncer après tout? Élève et professeur, ce n'était qu'un détail, ils avaient quasiment le même âge au final. Elle l'enlaça avec fougue, simplement pour libérer aussi ce trop-plein de bonheur. Elle qui croyait avoir tout perdu, comme elle avait pu se tromper. Que serait-elle devenue sans lui?

"- Je veux rester avec toi... Toujours... Je me fiche des autres et de ce qu'ils vont penser... Je ne veux pas te perdre, jamais... Mariage ou pas, je veux qu'on reste ensemble, toi et moi."


Elle s'accrochait à lui comme pour s'assurer qu'il ne partirait pas, qu'il entendrait tout. Il pouvait sentir son cœur battre comme un fou, son corps secoué de sanglots et sa voix pleine de douceur. Ce n'était pas un pas en avant qu’elle venait de faire en cet instant, mais un véritable bond de géant.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Ven 21 Fév 2014 - 0:04
Au départ, Aby n'avait pas l'air d'avoir compris la phrase de Jace, enfin... le fait qu'il lui ait demandé de manière très détournée sa main... comme demande il y avait mieux, en fait, il ne lui avait demandé de manière officielle vu qu'il n'avait qu'émis une hypothèse sur l'existence du mariage dans ce monde, mais il compris qu'Aby avait réussi à comprendre le sens de sa phrase à en croire sa réaction et surtout par l'expression de son visage.

"- Tu veux dire que... tu voudrais pouvoir... te marier?...
Avec moi?"

Jace ne pu s'empêcher de sourire et de faire un acquiescement de la tête, après tout elle avait trouvé d'elle même, comment pouvait-il lui dire le contraire désormais ? Pour le coup il se demandait s'il n'avait pas vendu la mèche un peu trop facilement. Quoiqu'il en soit cette révélation semblait avoir donné du peps au corps d'Abygaïl, comme si le cerveau avait ordonné une montée d’adrénaline pour la réveiller un peu lorsque Jace fit sa "demande". Tellement qu'on pouvait lire en elle comme dans un livre, elle devait sans doute certaines questions à ce moment là. Elle tremblait de nouveau comme une feuille, mais pas du tout pour les même raison que pour la première fois, cette fois ce n'était pas de la peur, mais la joie, elle semblait heureuse pour le coup, et ça se voyait dans son regard, et pour Jace aussi... Il voulait s'engager avec elle, elle sera la première et la dernière qui ce sera emparer de son coeur.

"- Je ne sais pas, je n'en ai jamais entendu parler mais... Si ça existe... Si ça doit être inventé... Je voudrais partager ça avec toi..."

Ce fut désormais à Jace de ne plus savoir parlé, en fait, il laissa Abygaïl l'agripper et l'enlacer, en fait, tout ce qu'il s'était passé avant de venir dans cette chambre ne s'était jamais vraiment passé, comme s'il ne l'avais pas vécu, ou plutôt, comme si ils n'y pensaient plus et que n'était là que pour renforcer leur lien qui était maintenant bien encré en eux, de profondes racines qui ne pourront être enlevées, leurs coeurs étaient liés l'un et l'autre. Tout comme leurs vies...

"- Je veux rester avec toi... Toujours... Je me fiche des autres et de ce qu'ils vont penser... Je ne veux pas te perdre, jamais... Mariage ou pas, je veux qu'on reste ensemble, toi et moi."

Ce qu'elle lui dit pour le coup lui fait chaud au coeur, elle pensait donc comme ça pour les autres, et c'était tant mieux au fond... ne plus avoir à se cacher était peut-être le mieux qu'ils pouvaient faire, le révéler au grand jour, et qu'importe les critiques, ça ne les brisera pas, bien au contraire, ça ne fera que renforcer leur sentiment l'un envers l'autre. Il resserra l'étreinte pour la garder contre elle. Pendant tout ce temps, ce vide qui était en lui, venait d'être comblé par la présence de celle qui était désormais sa compagne, et future femme même, il pouvait le dire maintenant.

- Je resterais avec toi, quoi qu'il arrive, sache que je serais là pour toi.

Il se releva avec Abygaïl tout en la gardant dans ses bras, de toute manière, ce n'est pas comme si elle voulais s'en aller. Au vu de sa réaction elle restera, accroché à lui, quoiqu'il arrive, et lui aussi. Lui caressant une mèche qui venait de se mettre juste devant les yeux de la belle, révélant son magnifique visage... il la serra contre lui, voulant sortir son coeur sur le sien, ne penser à rien d'autres qu'à eux deux.

Si longtemps il a été seul... si longtemps qu'il errait dans sa jeunesse quasiment sans but réel, il avait juste une excuse pour se battre dans son autre vie, maintenant il avait vrai raison de se battre, protéger... la protéger elle, de tout les danger qui pourrait survenir. Bien évidemment ce n'était que des belles paroles, comment pouvait-il être si confiant sans savoir le niveau réel de ses futures ennemies ? Abygaïl avait déjà faillit y passer une fois alors qu'elle était à ses côtés, il n'avait même pas eu le temps de la retenir qu'il était trop tard à ce moment là. Mais au final, ils s'en étaient tout les deux sortis, c'était sans doute le destin qui les avait réunis ici... le destin ? Une chose auquel il ne croyait pas avant.

- Crois-tu que l'on pourra profiter l'un de l'autre un peu plus souvent qu'avant ? Lui demanda-t-il.

C'était une question qu'il ne pouvait pas s'empêcher de se poser, est-ce que maintenant ils allaient se voir plus souvent, ou du moins, se donner des nouvelles un peu plus souvent qu'avant, et ce, malgré les postes qu'ils occupaient tout les deux et qui leur prenait une grosse partie de leur temps, devant presque sacrifier leur vie privée. Mais il n'avait pas l'intention d'abandonner, s'il devait travailler plus dur pour avoir plus de temps libre, il n'hésiterais pas à le faire.
Invité
avatar
Invité
Re: Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\] - Ven 21 Fév 2014 - 21:00
Simplement calée contre lui, son étreinte répondant à la sienne comme pour s'assurer d'être encore plus proche l'un de l'autre, elle aurait voulu que le temps s'arrête. Ce genre de moments, ces instants magiques, qui vous changent toute une vision du monde, toute une éducation, toute une façon de penser, elle n'aurait jamais cru que cela aurait pu arriver. Lui arriver à elle. Après tout, sur Terre, elle aurait sans doute fini comme sa sœur, engagée dans un mariage d'intérêt, laissant de côtés ses souhaits et sa propre volonté pour le bien-être de son peuple et suivre la place qui lui était dévolue. Aujourd'hui, elle était libre de décider par elle-même, de laisser parler son cœur, son âme et même ses rêves, chose qu'elle avait toujours crue inaccessible, surtout pour une personne comme elle.

- Je resterais avec toi, quoi qu'il arrive, sache que je serais là pour toi.

Jace était bien plus que simplement l'homme qu'elle aimait, plus que ce sauveur toujours présent au pire moment, plus que cette présence réconfortante et rassurante dont elle réclamait ardemment la compagnie sans oser venir la demander. Il était devenu cette part d'elle-même dont elle ne pouvait pas se passer. Une moitié, son complément. C'était ça, ce que certains appelaient des âmes-sœurs? Peut-être qui sait. En tout cas, pour rien au monde elle ne douterait. De lui, d'eux. Plus maintenant que ses dernières barrières, que ses criantes les plus enfouies avaient été balayées par cette demande qui la touchait tellement. Il s'était relevé et elle avait accompagné son geste, se laissant simplement guidée. Aveuglément. Tout ce qu'elle désirait, c'était rester près de lui. Encore un peu. Rien qu'un moment.

- Crois-tu que l'on pourra profiter l'un de l'autre un peu plus souvent qu'avant ?

"- Finalement, cela ne tient qu'à nous. Je me débrouillerais pour trouver du temps, pour déléguer si besoin. Après tout, l'Académie fonctionnait bien avant mon arrivée."

La réponse était sortie toute seule, naturellement, ce qui la surprit elle-même. De son propre gré, elle parlait de moins s'investir, d'apprendre à se mettre en retrait sur certains plans pour mieux arriver à se ménager du temps avec l'homme qui lui avait demandé sa main? On peut dire qu'il s'agit de la soirée de toutes les surprises pour son compte. Mais au final, cela ne fit que la faire sourire un peu. Et oui, ses priorités changeaient. Et finalement, ce n'était sans doute pas un mal en soi. Cette relation avec Jace ne lui avait apporté que du bon alors elle ne se faisait pas de soucis à ce sujet-là. Et puis, pour le moment, il était là. Avec elle. C'était le plus important.

"- Pour l'instant, le monde tourne parfaitement sans nous alors... Qu'il nous oublie encore un peu. Qu'il nous laisse profiter de ce moment simplement toi et moi. Après tout, ce n'est pas tous les jours que tu me demanderas en mariage, j'ai bien le droit de vouloir me souvenir de cet instant, nan?"



Doucement, elle parvenait même à réussir à refaire un brin d'humour. Son sourire demeurait doux et tendre sur son visage restant légèrement rosi sur le haut des joues. Oui, cela lui faisait encore quelque chose de simplement évoquer cette idée. Se marier. Si on lui prédit ce genre d'évènement, elle n'y aurait jamais cru, se serait même moquée de l'auteur de cette prédiction. Pourtant, les faits étaient là. Ses mains restaient agrippées doucement à sa peau nue, sa tête dans le creux de son épaule respirant son parfum à pleins poumons. Non, elle ne voulait pas le quitter. Pas ce soir. Pas du tout même en fait.

Ses lèvres vinrent chercher les siennes avec une certaine retenue, comme quelque chose de nouveau. Pourquoi? Peut-être parce que le fait de savoir que leur relation avait évolué pourrait y changer quelque chose? C'était idiot, complètement, mais elle s'en moquait au final. Elle était en sécurité dans ses bras, contre sa peau, sentant son cœur battre sur le même rythme que le sien. Une mélodie enivrante et entêtante étrangement jolie et musicale. Qui ne lui donnait aucune envie de le lâcher.
Coup de blues, attention aux conséquences.... [/+18 !\]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Coup de blues [PV : Axel] [clos]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des professeurs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page