Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Mourir dans le camboui.

 
Invité
avatar
Invité
Mourir dans le camboui. - Mar 11 Fév 2014 - 18:45
Franchement, ça n'a rien d'agréable la mort. On vous chante la mort avec les jardins en fleurs, la grande lumière blanche, les anges qui vous chantent des mélopées à l'oreille, cette vaste blague ! Quand ces deux enfoirés de portes flingues de la bande à Vespucci m'ont troué le corps avec leurs fusils à pompe je n'ai rien vu de tout ça. Vous voulez que je fasse dans le détail ? Alors on va faire dans le détail ! C'est bien simple, d'abord je ne saurais décrire, même aujourd'hui, la douleur qui m'a parcouru tous le corps. Sans déconner, c'est comme si on m'avait fracassé le thorax à coups de masses à plusieurs reprises. Dans mon malheur j'avais de la chance, la chevrotine m'avait arraché une partie de la gorge et j'étais incapable de crier. Vous tenez toujours à savoir la suite ? Alors allons-y. Mes dernières sensations avant de mourir furent le sol cimenté de mon garage, et l'huile de moteur qui se déversait sur moi. Je ne me souviens plus très bien pourquoi de l'huile coulait sur moi, j'étais incapable de voir, et même si encore partiellement conscient, j'étais déjà mort. Aujourd'hui je suppose que les deux gus m'ont simplement versé de l'huile dessus, puis dans le garage et ont foutu le feu à mon cadavre et à mon commerce. Quoiqu'il en soit c'est ainsi, je suis mort dans le camboui. Quelque part c'était une mort idéale pour moi, j'avais passé le plus clair de mon temps dans ma vie à foutre les mains dans des moteurs et des machines.
 
La suite ? La suite est classique, comme tous les pauvres gars qui comme moi sont passés par le Temple. Je ne le savais pas encore, mais je venais de mettre le pied dans la Deus Academia. Dans la mort, je me souviens vaguement du discours d'une silhouette m'annonçant mon arrivée dans cet établissement, m'expliquant en quoi allait consister ma mort sur l'académie. Mais croyez-moi, ce songe que vous faîtes avant d'arriver sur l'académie, vous l'oubliez vite. Vous êtes tellement déboussolé lorsque vous vous réveillez dans le Temple que vous zappez complètement tout ça.
 
Je me réveillais donc sur un autre sol froid. Je me le vais aussitôt et serrais les poings. A ce moment-là dans ma tête, je pensais être toujours dans mon garage et m'apprêtais à faire passer les deux ritals de vie à trépas. J'avais complètement oblitéré le fait que j'étais mort, je voulais seulement me battre. Pourtant je desserrais vite les poings. Je constatais bien vite que je n'étais pas dans mon garage, mais ailleurs, dans une sorte d'église. L'air y était tiède, contrairement à mon garage. J'étais mort un février à Chicago, il y neigeait et y faisait plusieurs degrés en dessous de zéro. Là, j'étais bien, à dire vrai le blouson de cuir que je portais sur le dos me tenait même trop chaud. Je regardais à droite, à gauche, simplement estomaqué de me retrouver nez à nez avec des statues genre religieuses, des bancs pour prier, des pupitres de lecture, certainement pour y poser une Bible, le Coran ou je ne sais trop quoi, un autel, des croix et symboles de toutes sortes de religions. Normalement j'aurais dû voir mon garage, ses motos, ses bagnoles, son équipement, et surtout ma superbe Dodge Charger noire de 1970. Mais il n'y avait rien de tout ça.
 
Je restais un moment sur la défensive à me demander ce qui avait bien pu se passer. En y réfléchissant je savais que j'étais mort, c'était certain. Ou alors je m'en étais tiré miraculeusement et on m'avait soigné. Mais dans ce cas qui, et surtout pourquoi je ne me réveillais pas un hôpital. Je délirais bon train comme ça un sacré moment, passant par tous les scénarios, du plus plausible au plus fantasque. A ce moment-là, et j'en ris aujourd'hui, j'avais cru être ressuscité et jeter par Dieu dans une église pour assouvir ma vengeance. Genre comme dans The Crow, ou autre films ou comics ou le héros revient d'entre les morts pour buter ceux qui lui ont causé du tort. Je me souviens que j'avais élu ce scénario comme étant le plus dingue de tous...je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il soit le plus proche de la vérité. Enfin bon, ce long épisode délirant allait bientôt prendre fin, parce qu'une bonne âme ne tarderait pas à me montrer le chemin.
Invité
avatar
Invité
Re: Mourir dans le camboui. - Jeu 13 Fév 2014 - 12:25


Mourir dans le camboui

"De nouveau un nouveau"


Problème. J'étais tellement absorbé par mon problème de la saint valentin que j'ai oublié, jeudi, d'aller prier au temple. Je décide donc d'y aller aujourd'hui, alors que normalement je m'entraîne à la maîtrise de mon pouvoir.

Je parcours le chemin familier, croisant d'autres élèves sortant du temple, et d'autres allant à la cafét' ou aux dortoirs. Le temple est toujours aussi grand et impressionnant, peu importe le nombre de fois ou je viens. C'est logique en même temps.

Donc. J'arrive devant le temple, prenant sans m'en rendre compte un pas plus mesuré, puis j'ouvre les grandes portes, très légères. C'est un autre point auquel je ne me suis pas encore habitué ici. En entrant, ce qui fait passer beaucoup de lumière, je remarque une forme à l'intérieur du temple, qui avance d'un air plutôt perdu.

- Bonjour à toi! Je suis Deus. Je peux faire quelque chose pour toi?


Cette fois, n'ayant encore pas pu m'empêcher de faire cette blague idiote, je m'avance plus prudemment et en gardant une distance minimum de sécurité, me souvenant de la réaction d'Annie. Je tends quand même la main pour serrer celle de l'homme.

Pourtant, peu de temps après, je met fin à l'usurpation, pour éviter d'entendre des questions auxquelles je ne peux pas répondre.

- Non... En réalité je suis Simon, élève à la Deus Academia. Mais ma question reste valable. Avant tout. Peux-tu te présenter s'il te plaît?


© Codé par Moisadike : Never Utopia


hrp:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Mourir dans le camboui. - Jeu 13 Fév 2014 - 18:51
Comme je le disais, une bonne âme me montra le chemin. Elle se manifesta bientôt. Alors que j'étais totalement perdu, à deux doigts de m'asseoir sur un des bancs et de réfléchir à ma situation, un grand rayon de lumière entra dans l'espèce de temple. Je me levais aussitôt et me mettais en position d'attaque, les deux poings levés. Je ne voyais pas grand-chose, la lueur me venant directement dans les yeux. Une silhouette se découpait cependant, un homme sans aucun doute et le genre grand et massif. Si il venait me chercher des poux dans les cheveux, peu importe qu'il soit plus grand j'allais lui faire manger un banc. Surtout que j'étais particulièrement stressé, ce n'était pas le moment de me faire un mauvais tour. Je dois avouer aussi qu'à ce moment-là je croyais encore être en vie malgré tout, et qu'un autre mafieux était venu finir le travail des deux autres. J'étais prêt à vendre chèrement ma peau comme je l'avais toujours fait. La suite fut cependant bien différente.
 
Tandis que le gus se découpait dans la lumière et que mes yeux s’habituaient à cette nouvelle clarté, je le détaillais. Il était effectivement plus grand que moi et bien baraqué, mais cela ne m'impressionnait pas du tout. Je ne baissais pas ma garde, pas même en voyant son visage souriant, pas même quand il s'avança vers moi d'un air confiant et sans la moindre once d'agressivité. Après tout je ne savais pas à qui j'avais à faire et je faisais face à une drôle de situation. Le gars me parla finalement.
 
- Bonjour à toi ! Je suis Deus. Je peux faire quelque chose pour toi ?
 
Putain de bordel de merde. De toute ma vie je n'avais entendu un prénom aussi pourri. Mais même si au fond de moi j'étais pris d'une soudaine hilarité, je n'en montrais rien, serrant toujours les poings. Cependant quelque chose me fit tiquer, il m'avait demandé s’il pouvait me rendre service. Où est-ce que j'étais tombé ? Le type semblait juste venir ici, un monsieur tout le monde, loin d'être dangereux. De plus la première chose qu'il me disait était plutôt avenante. Un mafieux qui tentait de me mettre en confiance avant de me poignarder dans le dos. J'avais de plus en plus de mal à le croire. Mais il mit vite fin à mes doutes.
 
- Non... En réalité je suis Simon, élève à la Deus Academia. Mais ma question reste valable. Avant tout. Peux-tu te présenter s'il te plaît ?
 
Il avait gardé une distance de sécurité entre nous. Il fallait dire que je ne devais pas avoir l'air avenant. Si je me souviens bien à cet instant mon visage était froncé et mes poings tremblaient tellement je les serrais. Et pourtant, je les desserrais très lentement après cette dernière réplique. Le gars s’appelait Simon, et croyez-moi, il ne semblait pas mentir, ou alors il était doué à ce jeu-là. Une flopée de questions me vint soudainement, je me sentais un peu plus en confiance. Je ne prenais pas la main qu'il me tendait et ne m'avançait pas vers lui, cependant mes bras étaient revenus le long de mon corps.
 
- Où est-ce que je suis ?
 
Pas question de lui lâcher plus d'infos tant que je n'aurais pas eu une réponse à cette question. Cependant un détail me revenait en tête encore et encore. La Deus Academia, j'avais déjà entendu ce nom...où, quand ? Cela me semblait très proche et en même temps très lointain. Je ne me souvenais que bien plus tard que c'est au moment même de ma mort que l'être étrange était venu me l'annoncer.
Invité
avatar
Invité
Re: Mourir dans le camboui. - Lun 24 Fév 2014 - 11:25


Mourir dans le camboui

"Qui es-tu? "

Apparemment, il ne comprend pas ce que je lui dis. Pourtant, je sais depuis un moment maintenant que lorsqu’on parle ici, l’autre comprend forcément le dialecte. C’est donc un problème d’assimilation. Il n’a donc pas encore compris qu’il est mort, ou au moins qu’il ne l’est plus vraiment…

Enfin, c’est ce que je crois. Par contre, il ne m’a pas donné son identité, il doit donc avoir un problème, ou ce doit être un paranoïaque. En échange, il me demande où nous nous trouvons.
« - Bon… Nous sommes au temple…. A la Deus Academia… L’académie des dieux quoi. Voyons voir… comment te dire ça…. Es–tu au courant que tu es mort ? »

Je sais… J’ai l’art de sauter à pieds joints, et avec gros sabots, dans les sujets difficiles… Mais en même temps, je ne vois pas trop comment lui annoncer la nouvelle autrement.

En parlant, vu qu’il ne semble pas aussi agressif qu’Annie, je me rapproche de lui calmement et en souriant, pour lui montrer que je ne suis pas effrayé, et je laisse ma hache au fourreau pour ne pas lui faire peur.
« - Normalement, tu as déjà rencontré quelqu’un. Il s’agit d’un directeur d’ici, qui t’as donné une feuille. Plusieurs choses y sont marquées. Peux-tu me donner ton nom s’il te plaît ? Merci. »


Je m’assois patiemment sur l’un des bancs, en attendant sa réponse en me mettant à prier silencieusement, et en gardant les yeux ouverts pour voir ce qu’il fait.

[size=8] © Codé par Moisadike : Never Utopia[/siz
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2913

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Mourir dans le camboui. - Jeu 11 Sep 2014 - 22:56
Voilà un rp qui a été très vite abandonné... Pourtant ce n'est pas de ton fait et nous avons trouvé dommage de ne pas te donner d'xps.

Tu t'es bien amélioré depuis février =) Courage, tu tiens le bon bout ♥

Simon Riou : 140 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Re: Mourir dans le camboui. -
Mourir dans le camboui.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page