Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥

 
Invité
avatar
Invité
Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Dim 9 Fév 2014 - 1:23
Une tâche blanche qui galope sur le chemin revenant du port aux dimensions. Une créature féline, sans maître à l’horizon. Est-elle sauvage ? L’on peut dire cela ainsi. Elle n’obéit qu’à une seule personne. Seulement parce qu’il est comme elle. Parce que, dès le premier regard, elle a su que c’était lui, son alter-égo humain. Alors elle a voulu se lier à lui. Mais lui… maintenant… il est mort. Mort, mais pas encore enterré. Et la tâche blanche ne sait que trop bien qu’elle est son unique chance de revenir. Alors elle galope. Elle galope aussi vite que possible, ce doigt dans la gueule, tentant de ne pas le perdre, ni de l’avaler. Le goût du sang est écœurant. Ou plutôt, le goût de son sang est écœurant. Mais la tâche blanche l’ignore. Elle continue de foncer, droit devant.

Cette tâche blanche, c’est un Once. Un mâle, dans la moyenne, côté taille. Il a encore son pelage d’hiver, ce qui le fait ressembler à une peluche. Mais Asmodée n’a rien d’un mignon petit jouet pour gamin… Il est de ces créatures qui vous arrachent un doigt, si vous vous approchez de trop près. Il est de ces prédateurs qui vous défigurent d’un coup de patte. Et pourtant, il semble tellement inoffensif, lorsqu’il est avec son maître… Ou encore lorsqu’il est avec cette jeune féline, rencontrée grâce à son ami. D’ailleurs, c’est elle qu’il recherche désespérément, à présent. Il sait que c’est elle, la seule personne qui peut aider son Sven.

Il ne sait pas exactement où la trouver, mais il fonce. Qu’importe où, qu’importe qui il effraie sur le passage, il n’en a rien à faire. Il doit foncer, il doit la retrouver, il doit lui demander de lui rendre son Sven.

Il tourne à droite, à gauche, il fait fuir des humains, criant sur son passage. Il s’en moque. Il se prend pour une fusée, à la recherche de cette odeur qu’il a mémorisée. Cette demoiselle est sa bouée de sauvetage. Pourtant, il s’était dit qu’après ce que cette ignoble créature à la fourrure blonde et son canasson ont fait à son humain, il ne pourrait plus avoir confiance en ces choses. Mais elle… Elle est différente. Elle sent le félin, comme lui. Elle a quelque chose en elle qui n’est pas semblable du tout aux autres humains. Tout comme Sven. Il a quelque chose de différent. Mais il ne saurait dire quoi. Il le sait. Il le sent. C’est tout.

Soudain, il capte cette odeur qu’il cherche. Elle doit être dans le coin, pas loin. Il en est certain. Il lâche un râle rauque, le doigt toujours dans la gueule, puis il se remet en route, suivant l’odeur comme possible. Mais il n’est qu’un once, pas un chien avec son super flair qui pourrait retrouver la trace de n’importe quoi grâce à son empreinte olfactive. Non. Si les chats étaient connus pour pouvoir retrouver quelque chose grâce à son museau, ça se saurait. Ils sont plutôt connus pour être des feignants, ce qui n’est pas entièrement faux, cela dit.

Et puis finalement, il la voit. Elle est là, devant lui. Alors il trotte jusqu’à elle, à bout de souffle. Et sans aucune pudeur, il lâche le doigt, à ses pieds, puis la fixe de ses deux yeux bleus. Non, ce n’est pas un cadeau ni un trophée. Oui, c’est le seul morceau restant de la poupée qui lui sert de maître. Et oui, il lui demande très clairement de faire quelque chose pour lui. N’importe quoi, mais pourvu qu’elle le lui ramène…
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Dim 9 Fév 2014 - 11:33
Une matinée sympathique qui s'annonçait devant moi. Personne à l'infirmerie dès le matin et aucune envie de bosser pour le comte de ce cher Deus alors voilà qui m'arrange plus que sérieusement. Je m'étire langoureusement derrière ma fenêtre, laissant les rayons du soleil venir caresser ma peau et je ronronne doucement. Finalement, j'aime bien cette nouvelle vie. Des responsabilités mais que je ne prends pas, nourrie, logée et blanchie au frais de la Belle au Bois Dormant et avec un pouvoir en prime. Sérieusement, que demande le peuple? En tout cas moi, rien de plus. Je me sape vite fait, un leggings et un gros pull au-dessus d'un débardeur, voilà qui fera parfaitement l'affaire, et je sors direction la cafétéria. Les élèves sont déjà en cours donc j'aurais à peu près la paix. Et puis, j'aime bien discuter avec les serveuses, elles sont toujours aux petits soins pour moi. Maintenant que je les ai brossés dans le sens du poil, ce sont elles qui sont à ma botte sans même s'en rendre compte. C'est jouissif.

Bon copieux petit déjeuner terminé, je me balade un peu, passant par le parc récupérer quelques abricots que je compte bien faire sécher pour ma conso perso. Je me retiens de grimper dans les arbres allé faire une frayeur aux pauvres petits piafs qui s'y sont cachés et me dirige tranquillement vers la fontaine. La cloche a sonné et le brouhaha des élèves changeant de chemin pour se rendre à leur prochain cours forme une musique lointaine à mes oreilles. Je ne m'occupe de rien d'autre que de moi, déambulant telle une Princesse au milieu de mes serviteurs et dans ma demeure. Pourquoi, ce calme serein finit par être troublé et me faire redescendre sur Terre -façon de parler puisque bon, finalement, je ne sais même pas où ça se trouve cette putain d'Académie-.

Alors, qu'est-ce qui provoque ce remue-ménage et me sors de mes rêveries? Je serais presque de mauvaise humeur si je ne finissais pas par apercevoir peluche. Ah, gentil chat, toi aussi tu viens faire le con au milieu des Humains? T'as bien raison tiens, je suis fière de toi. Entre félins, on se comprend. Pourtant, je trouve étrange qu'il soit seul. Et sa réaction encore plus. Pourquoi il ne continue pas à faire flipper tout le monde pour venir me voir? Je l'aurais pas snober, c'est mon pote, ma Peluche quand même. Mais déjà, il est à mes pieds et crache quelque chose à terre avant de me fixer de ce regard insondable qui ne cri qu'une seule chose, me faisant hérisser le poil. "A l'Aide"

De la part de n'importe qui, je l'aurais envoyé chier mais lui, je ne peux pas. Pas un autre félin, on est une grande famille. Et puis, je ramasse ce doigt au sol. Une articulation humaine. Un peu décoloré mais encore en très bon état. Sven n'est pas là et Asmodée me ramène un doigt? Pas besoin d'être surdoué pour comprendre ce qu'il se passe. Visiblement, son maitre avait eu des soucis. De gros soucis. Assez important pour qu'il ne reste de lui que les espoirs d'un gros matou venant m'implorer de lui rendre son ami à l'aide de ce qu'il avait réussi à me ramener. Un soupir et un léger sourire, doux et rassurant. Oui, ça m'arrive. Je sais aussi me montrer sous cet aspect-là. Je m'agenouille et pose ma main libre sur la tête de l'once.

"- Viens avec moi, on va aller réveiller notre copain."

Et déjà, je suis debout et mes pas se dirigent avec certitude et régularité vers l'infirmerie. Pas la peine de courir, j'ai le temps et je ne veux pas risquer d'attirer l'attention sur moi. Je me balade quand même avec un doigt dans la main. Enfin, j'arrive rapidement et je fais entrer peluche à ma suite. Première chose, je sors mes affaires d'infirmière pour nettoyer la zone sectionnée. Autant s'assurer qu'elle sera parfaitement propre avant de laisser la régénération se faire. Puis, je passe la porte d'un coin reculé de l'infirmerie. Dissimulée aux yeux de tous, je l'ai voltigement cachée. Je ne tiens pas à ce que tout le monde pénètre ici, surtout si comme aujourd'hui, un être entier va devoir se reconstruire. J'installe le doigt sur un lit semblable aux autres, là où se trouverait une main simplement posée le long d'un corps. Et puis je caresse Asmodée. Il est là, autour, il attend, et je sais qu'il s'inquiète. Pas besoin de mots, cela se lit dans son attitude. Deux trois ronronnements pour le rassurer et je ressors de la pièce, les laissant seuls.

La régénération prendra bien quelques heures, pas la peine de s'inquiéter. Un mot sur la porte, signifiant que je ne souhaitais pas être dérangée sauf cas important. Pour une fois que je fais mon taff, on ne va pas venir m'emmerder en prime. Et puis, je reviens dans la salle. Une gamelle d'eau et des morceaux de viande crue dans une assiette. Un grand félin carnivore comme ça, ça a besoin de manger et les émotions, ça creuse. Je lui donne le tout, lui permettant même de monter sur le bout du lit guetter le retour de son maitre.

"- Il sera de retour au plus tard à la tombée de la nuit. C'est grâce à toi. Alors maintenant, repose-toi toi aussi. Je suis là, je m'occupe de tout. "


Je viens m'asseoir sur une chaise à côté du lit. En fait, je dois bien avouer que la curiosité me pousse à rester parce que bon, ce processus de régénération accéléré, je ne l'ai jamais vu à l’œuvre encore alors je voudrais en percer le mystère. Au moins voir comment ça marche. Et puis, je ne vais pas laisser Peluche tout seul, il a eu son quota d'émotions fortes pour la journée. Pauvre chaton.

Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mar 11 Fév 2014 - 0:43
Elle l’a compris. Ce n’est pas une grande surprise. Il savait qu’elle n’était pas idiote, cette femme-chat. Il ose alors s’approcher un plus d’elle, espérant un signe d’affection, rassurant. Et elle le lui offre. Une main, sur sa tête. Une main contre laquelle il se presse, ronronnant légèrement. Un gros chat, qui retrouve un peu contenance. Son maître va lui être ramené. Il aura une dette envers cette femelle, il le sait, mais il n’en a pas honte. Asmodée à son petit sens de l’honneur, lui aussi…

"- Viens avec moi, on va aller réveiller notre copain."

Il ronronne de plus belle, avant de la suivre vers un bâtiment. Un autre parmi tant d’autre… Qu’est-ce qu’ils ont tous ces humains à ce cacher dans d’aussi grandes constructions où l’on se perd comme dans un labyrinthe ? Il grogne doucement, la suivant tout de même. Finalement, elle ouvre une salle, dans laquelle il pénètre, à sa suite. Il regarde autour de lui. C’est plutôt grand. Enfin, ça lui semble grand. Même s’il est un peu plus petit qu’un humain… Rofl. Puis il assoit, en plein milieu, à même le sol, et la regarde faire. Elle sort des outils, dont il ignore tout, pour faire quelque chose au doigt. Il l’observe, curieux, ne comprenant pas. Est-ce ainsi qu’elle compte ramener son maître à la vie ? Il se lève, s’approche, pour mieux regarder, mais rien à faire, cela reste un mystère. Puis elle se dirige vers un coin reculé, et disparait. Il fonce alors. Quelle magie lui a enlevé sa femelle ? Hein ? Il fonce dans la direction où elle a disparue, et découvre une… porte. Ah bon. Aussi simple que ça. Il soupire, et rentre finalement. Il n’y a… rien. Rien de bien intéressant pour l’once en tout cas. Mais si elle vient ici, c’est qu’elle a quelque chose à y faire. Du moins il l’espère. Alors il pose à nouveau ses yeux sur elle, ne manquant pas un geste. Elle s’approche de l’un des lits, et… c’est tout. Il ne comprend pas, une fois encore. Mais il a confiance en elle. En plus, elle câline bien. Et il sent ses tentatives pour l’apaiser. Alors il ronronne à son tour, avant de s’avancer vers le lit. Une impulsion et il lève le haut de son corps pour venir mettre ses pattes avant sur le lit. Il pose son menton dessus, également, fixant le doigt de son maître, attendant qu’un miracle ne se fasse. Puis des bruits de pas se font entendre. Madame chat revient vers lui. Et avec de la viande et de l’eau. Il descend du lit, trotte jusqu’à elle, en ronronnant tout ce qu’il peut, se frottant à ses jambes. Affamé ? C’est vrai que maintenant qu’elle lui fait penser, il meurt de faim. Alors il mange tout, en quatrième vitesse, avant de retourner auprès de ce qui reste de son maître.

"- Il sera de retour au plus tard à la tombée de la nuit. C'est grâce à toi. Alors maintenant, repose-toi toi aussi. Je suis là, je m'occupe de tout. "

Il ronronne doucement, tendant sa tête vers Nelsha, espérant quelques caresses, avant de finalement s’endormir. Son maître va revenir. Oui… oui…

[…]

Une douce sensation de chaleur sur ma peau. Un poids qui m’écrase. De la lumière qui m’éblouit. J’ouvre lentement les yeux, tentant de m’habituer à cette nouveauté, moi qui étais dans l’obscurité jusque-là. Un plafond, au-dessus de moi. J’ai mal à la poitrine. J’aimerais me redresser, mais je ne peux pas. Je cherche la raison de cela.

Une peluche géante est allongée sur moi, surmontée d’une petite peluche. Qu’est-ce que… Où je suis ? C’est quoi ce délire ? Ma tête… j’ai tellement mal au crâne, et partout d’ailleurs. J’ai l’impression de m’être fait passer dessus par une bagnole… Un flash, un souvenir. Ah… je me suis vraiment fait passer dessus par une voiture... Mais… J’ai l’impression d’être resté inconscient tellement longtemps… Et puis, je devrais être mort, non ? Ce n’est pas logique. Tout cela est complètement illogique. Je ne comprends plus rien. Je ne me souviens plus de rien, non plus. Juste cette voiture, cette collision, et moi en train de mourir.

Je sens une larme rouler sur ma joue. Une sensation de vide qui m’envahit.

« … Je… ne me souviens… de rien ? »

Je murmure. Un ronronnement sur ma poitrine. Un mouvement. La grosse peluche tourne sa tête vers moi. Ses deux yeux sont braqués sur moi, et une lueur étrange brille dedans. De la joie ? Elle me lèche le visage. Quelle est cette créature ? Et … pour moi-même je me sens heureux de cette réaction ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Cela m’effraie. J’enroule mes bras autour de son cou, trouvant ce contact rassurant. Une voix, au fond de moi semble me murmurer quelque chose…

« As…modée ? »

Un petit miaulement, quoi qu’un peu rauque, comme un signe d’approbation.

« Asmodée… »

Ce nom me semble familier, cet animal aussi. Mais d’où ? Je ne sais plus… Je lâche un soupire. J’essaye, mais tout ce que j’obtiens, c’est un mal de crâne phénoménal…

« Qu’est-ce… qu’il m’est arrivé… ? »
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mar 11 Fév 2014 - 10:23
Visiblement, j'ai visé juste en pensant que Peluche devait être sur les crocs. Déjà, vu comment il était essoufflé, il avait dû cavaler depuis un bon moment mon petit chaton. Mais en plus avec un doigt dans la gueule, c'était loin d'être le plus agréable, surtout dans ces conditions. Alors, je lui offre à lui aussi un petit havre de paix. Oui, entre félins, on peut tout se dire, on se comprend instinctivement, sans paroles ni gestes. Des regards, quelques ronronnements suffisent, même pas de miaulements ou autre. En tout cas, il a eu peur. Sans doute est-il encore inquiet. Car après avoir littéralement liquidé l'assiette que je lui ai offerte, le voilà qui vient ronronner comme un beau diable à mes pieds, se frottant contre mes jambes avant de venir se poster au bout du lit de son maitre, réclamant toujours mes caresses tandis qu'il guette le retour de son ami.

Pour le coup, je serais presque émue. Les animaux sont tellement plus francs, plus vrais que les Humains et autres créatures. Même moi, je suis un monstre. Pas Asmodée. Ma main se perd dans son pelage, rassurant et douce, calme, tandis que déjà, avec une rapidité étonnante, il finit par sombrer dans la sommeil. Remarque, ce n'est pas si étonnant. Un peu d'eau de réglisse dans son bol, ça aide à se reposer. Chut, c'est un secret. Et puis, c'est pour son bien. En attendant, je m'assure que la porte soit verrouillée et je me change à mon tour en petit chat domestique. Et blotti contre Peluche, j'observe le phénomène de régénération accéléré conféré par la magie du lieu. C'est stupéfiant et très instructif. Mais j'ai bien fait de faire dormir l'once, je ne suis pas sûre qu'il aurait apprécié le spectacle des os, des muscles et autres tendons se reconstituant avant de se recouvrir de peau.

Peluche émergea en fin d'après-midi pour découvrir son maitre couché dans son lit, le visage calme et identique en tout point à celui qu'il avait toujours été. Je lui permets de rester sur le lit à condition qu'il tolère ma présence aussi, ce qui ne pose aucun problème. Deux matous et un revenant, ça fait une belle brochette. Et alors que le soleil terminait sa course à l'extérieur, un mouvement différent, un souffle qui change. Et un mouvement d la part du mort. Ça y est, le voilà définitivement revenu à la vie.

« … Je… ne me souviens… de rien ? »

Hum, ce ne sont pas les premiers mots que j'aurais aimé entendre. Je fronce les sourcils mais déjà, Asmodée a réagi. Je pourrais me sentir vexée d'être ainsi abandonnée mais la réaction de Sven m'intrigue plus que le reste. Alors, j'observe, j'écoute et j'analyse ce qu'il se passe devant moi. Après tout, il est aussi le premier mort que je ramène complètement à la vie.

« As…modée ? »
« Asmodée… »


Bon, visiblement, même s'il semble complètement perdu, il lui reste des bribes, des détails. C'est déjà mieux que rien. Remarque, il n'aurait pas reconnu Peluche, je lui décollais une baffe. Après tout ce qu'il avait fait pour lui, heureusement qu'il s'en souvenait. Oui, parfois, je suis assez pointilleuse. Assise sur le bout du lit, les laissant à leur retrouvaille, j'attends patiemment d'en savoir plus.

« Qu’est-ce… qu’il m’est arrivé… ? »

"- La seule chose que je peux t'assurer, c'est que tu es mort. Enfin, au moins pour la deuxième fois. Après, pour le reste, tu le sais mieux que moi. Asmodée m'a ramené un de tes doigts en panique alors je me suis occupée de te faire revenir parmi nous. Tu aurais osé nous quitter sans même me dire au revoir? Tu me déçois sur ce coup-là, mon Svenichou."

Oui, je reste égale à moi-même. De toute façon, je suis comme ça, franche et directe. Et puis, le fait d'être aussi cash fera peut-être faire tilt à son cerveau. Je n'ai jamais entendu parler de cas d'oubli ou d'amnésie durable suite à une renaissance ici alors je ne m'inquiète pas vraiment. Mais je me dois de rassurer l'once qui a tout fait pour ramener son maitre à la vie.

"- Pour le moment, repose-toi et reprends des forces, ordre de l'infirmière. On te surveille, Peluche et moi, alors pas de bêtises. Quand à ta mémoire, ça va revenir. Ce n'est que le contrecoup du choc. Mourir, ce n'est pas rien quand même, surtout pour les gens comme toi qui n'en ont pas l'habitude. Alors vas-y mollo. "

Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mar 18 Fév 2014 - 21:55
"- La seule chose que je peux t'assurer, c'est que tu es mort. Enfin, au moins pour la deuxième fois. Après, pour le reste, tu le sais mieux que moi. Asmodée m'a ramené un de tes doigts en panique alors je me suis occupée de te faire revenir parmi nous. Tu aurais osé nous quitter sans même me dire au revoir? Tu me déçois sur ce coup-là, mon Svenichou."

Mort. Ce mot me fait l’effet d’une douche froide. Oui bon, je me souviens bien m’être fait écrasé par une voiture, mais … mort. MORT ! Putain mais mort, quoi ! Putain…. Quel est donc ce mot étrange qui me vient comme si j’avais l’habitude de l’utiliser ? Ça veut dire quoi putain ? Raah. Je ne sais plus. Mais attends… je crise sur le mot mort alors qu’il y a un chat… qui me parle ? Un chat… QUI PARLE ? Pourquoi cela ne me surprend pas tant en fait ? Je soupire, ferme les yeux. Et des flashes s’imposent à moi. Dans un grand endroit, bien éclairé. Des vêtements au sol, et ce chat qui en sort. Je me souviens avoir bien rit avec elle. Elle m’a fait cavaler pendant un petit bout de temps, puis ça a fini dans ma chambre, et là… Là, blackout. Wait…

"- Pour le moment, repose-toi et reprends des forces, ordre de l'infirmière. On te surveille, Peluche et moi, alors pas de bêtises. Quand à ta mémoire, ça va revenir. Ce n'est que le contrecoup du choc. Mourir, ce n'est pas rien quand même, surtout pour les gens comme toi qui n'en ont pas l'habitude. Alors vas-y mollo. "

Nouveau soupire qui s’échappe de ma bouche. Infirmière. Peluche. Contrecoup du choc. Je grommelle. Il faut que je réussisse à mettre un prénom sur ce chat. Kitty-cat. Ca je crois m’en souvenir vaguement. Raah, je sens que cela va vite m’agacer, ces trous de mémoire plutôt important. Je rouvre les yeux, les pose sur le petit chat intrigant qui parle. Et puis un prénom me revient en mémoire.

« Dis-moi … Nelsha… ? »

J’espère ne pas me tromper, sans quoi ce serait fort déplaisant. Je ne sais pas d’où me vient ce souvenir, mais on m’a toujours répéter qu’appeler une femme par le prénom d’une autre, cela énerve beaucoup. Or, il me semble bien que ce chaton devant moi, là, est une femelle.

« … Il s’est passé quoi dans ma chambre, l’autre jour ? »

Oui bon d’accord, cela me titille un peu la curiosité. Je veux dire… Je me souviens qu’on a joué au chat et à la souris tout l’après-midi, à faire cavaler les élèves, les faire se faire griffer, piétiner, finir dans la fontaine… Et c’était hilarant. Là, de suite, en voyant les quelques souvenirs que j’ai de ça, j’ai envie de rire… Mais après, on est allé dans ma chambre… et là, qu’est-ce qu’on y a fait ? Une vilaine migraine commence à s’emparer de mon crâne. Je referme les yeux. Humpf.

Je lève difficilement une main, viens la poser sur la tête d’Asmodée pour le gratouiller entre les deux oreilles, avant de faire subir le même sort à Nelshachat –tiens, nouveau souvenir que ce surnom. Leurs fourrures me font un bien fou. Et les ronronnements de la panthère encore plus. Cela me fait vibrer. C’est drôle. Et rassurant. Mais ainsi donc, cette grosse peluche aurait ramené un de mes doigts… Que m’est-il arrivé pour qu’il ne subsiste de moi qu’un seul doigt… ?

« Dans quel merdier je me suis fourré pour que la seule chose qu’Asmodée ait pu ramener fut un doigt ? »

Je grommelle. J’essaye de rassembler mes esprits, faire le point. Je m’appelle Sven. Sven Théodore Loki. Je suis né … Je suis né… en Finlande. Oui, c’est ça. Finlande. Puis j’ai déménagé à Londres. Je ne sais plus pourquoi, je ne sais plus ce que je faisais là-bas… Mais j’y suis mort. Jeune. Ecrasé par une voiture. Et puis je suis arrivé ici. Et après, je ne me souviens de rien, à part cette minette, et le prénom de l’once…

Nouveau flash.

Et comment j’ai obtenu mon ami. L’animalerie, sa tenancière, cette quête à effectuer, cette vieille et hideuse femme, tout ça… Oui, je m’en souviens. Et cette créature que j’ai… massacré. Je réprime un haut le cœur, sentant la bile me monter à la bouche. L’odeur du sang, la sensation d’être poisseux. Souillé. Ce qui est drôle c’est que… L’idée d’avoir pris une vie, cela ne me touche pas tant que ça. Quelque chose me dit que ce n’est pas la première. Ce qui me rend malade, c’est d’avoir dû me salir les mains…

« Raaah… Je peux pas rester calme avec tout ça… »

Je murmure.

« Nelsha, j’ai besoin de savoir… Où on est. Ce que je suis. Ce que je fou ici… Je me doute que tu ne dois pas savoir les détails de cette mort, alors… je me passerais de te le demander. Mais… est-ce que je t’ai parlé de moi ? De ce que j’étais avant ? Si oui, est-ce que tu veux bien… me le dire ? »

Je reste cependant allongé. Je n’ai pas envie qu’elle me gronde. J’ai l’impression d’être un enfant, en pensant de pareilles choses…

« Comme tu l’as dit, cela finira par revenir, j’ai déjà des bribes de souvenirs qui me reviennent, mais… mais ça me travaille. Si … jamais cela ne revient jamais ? »

Je la caresse à nouveau, alternant avec la tête de mon once, qui me sert de radiateur. Cela tombe bien, j’ai si froid d’un coup…
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mer 19 Fév 2014 - 9:48
« Dis-moi … Nelsha… ? »
« … Il s’est passé quoi dans ma chambre, l’autre jour ? »

Eh bah voilà, qu'est-ce que je disais? Il se souvient, lentement mais surement. Il n'a même pas hurlé ou bondi en réalisant que j'étais toujours sous forme de chat donc c'est qu'il va mieux. Peluche à l'air plus que soulagé et il ronronne comme jamais, j'en serais presque jalouse qu'il n'ait jamais ronronné de la sorte avec moi mais bon, je ne me formaliserais pas pour ça. Parce que ses mots suivants firent un instant briller mon regard d'un éclat aussi machiavélique que les Enfers en eux-mêmes. Nan, sans déc', il ne se souvenait pas? Et là, toutes les conneries possibles et inimaginables à raconter traversent mon esprit malsain à la vitesse de la lumière.

"- Voyons, ma chère petite poupée, as-tu vraiment besoin que je te le rappelle? Que peuvent bien faire ensemble, seuls dans une chambre, un homme et une femme en pleine possession de leurs moyens et ne souhaitant qu'une seule chose, s’amuser en partageant du bon temps? Je veux bien que le choc ait été dur mais quand même."


Je sens le regard réprobateur d'Asmodée pesé sur moi mais je m'en moque. Il peut râler autant qu'il veut, après tout, j'ai tout dit, sans rien laisser paraitre vraiment. C'est encore mieux que de raconter de vrais mensonges parce que maintenant, il va se faire ses films tout seul. Oui, je suis vilaine, surtout vu son état mais ça m'éclate. Je suis comme ça, il ne faut pas chercher. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais changer alors autant vous débrouiller avec ça. Et puis, pour le moment, je reste très soft. Je pourrais vraiment lui pourrir la vie et lui raconter n'importe quoi, je le laisse simplement dans le flou avec des idées, ma foi, plus ou moins saines à l'esprit.

« Dans quel merdier je me suis fourré pour que la seule chose qu’Asmodée ait pu ramener fut un doigt ? »
« Raaah… Je peux pas rester calme avec tout ça… »

Je profite de ses caresses et autres grattouilles tandis qu'il semble se remémorer tout un tas de souvenir. Si c'est comme lors de mes naissances, ça n'est pas des plus agréables mais à la longue, on s'y fait. Et puis, ce n'est même pas comme s'il était seul puisque son once est là et qu'il à la privilège de bénéficier de ma présence en prime. Je m'étire un coup, parce que bon, ça fait quand même juste une demi-journée que je le veille lui alors je vais finir par rouiller à ce rythme-là et j'allais changer de forme lorsque sa voix résonne à nouveau.

« Nelsha, j’ai besoin de savoir… Où on est. Ce que je suis. Ce que je fou ici… Je me doute que tu ne dois pas savoir les détails de cette mort, alors… je me passerais de te le demander. Mais… est-ce que je t’ai parlé de moi ? De ce que j’étais avant ? Si oui, est-ce que tu veux bien… me le dire ? »

"- Mais qu'est-ce que tu as besoin de te poser toutes ses questions? Si j'avais su, je t'aurais assommé direct, le temps que tous tes souvenirs reviennent avant que tu émerges."

Un soupir faussement appuyé et un regard levé au ciel. Ce que les Humains pouvaient s'attacher à des détails insignifiants, c'en était dramatique. Enfin, de toute façon, vu le regard éploré que me lançait Asmodée, je ne dirais pas non. Saleté de gros chat, tu sais en jouer toi aussi de ta bouille d'ange. Sale bête.

"- Bon, par contre, ce sera du résumé, je te préviens. Pour le détail, tu te débrouilles tout seul, je ne suis pas l'armée du Salut non plus. Alors, commençons par le début.
Sven Théodore Loki, orphelin finlandais, tu foutais rien en cours mais tu t'en fichais t'avais le niveau. T'avais un pote, Jérémiah, un type qui étais comme toi un paumé mais différent du lot. Toi, c'était ton physique androgyne qui te démarquait, lui, j'en sais rien, je le connais pas et je m'en fous. Puis tu t'es tiré à Londres du jour au lendemain. Là-bas, t'as voulu toucher les étoiles et t'as joué de tes charmes pour grimper les échelons. T'y arrivais bien, connus et adulés, petit poule de luxe, et ton pote t'a retrouvé. Il s'est occupé de ton cas mais finalement, c'est toi qui l’as tué, via des relations bien placées. Et t'a continué ta vie comme tu le voulais jusqu'au jour où une bagnole t'es passée dessus. Voilà."


Oui, je ne lui ai fait aucun cadeau. En même temps, c'est son histoire, pas la mienne. Il est censé la connaitre, merde. Enfin, avec un peu de chance, ça fera électrochoc dans son cerveau et du coup, il se souviendra du reste. Déjà, il a de la chance d'être aussi mignon et d'avoir peluche parce que sinon, je l'aurais laissé dans son coin depuis un moment. Infirmière, c'est vraiment pas un boulot pour moi, Deus s'est bien foutu de ma gueule sur ce coup-là.

Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mar 25 Fév 2014 - 21:17
"- Voyons, ma chère petite poupée, as-tu vraiment besoin que je te le rappelle? Que peuvent bien faire ensemble, seuls dans une chambre, un homme et une femme en pleine possession de leurs moyens et ne souhaitant qu'une seule chose, s’amuser en partageant du bon temps? Je veux bien que le choc ait été dur mais quand même."

Je grommelle. Si je lui demande les détails, c’est que oui, j’ai besoin qu’elle me rafraichisse la mémoire. Sinon, je ne poserais pas de question. Mais sa réponse me laisse perplexe. S’amuser en partageant du bon temps, hein ? Je… je n’ai pas souvenir d’avoir un jour aimé les femmes… alors cela m’étonne de ma part d’avoir pu passer du bon temps avec elle. Pourtant, je dois avouer qu’elle a quelque chose que les autres n’ont pas. Du mordant, du piquant… du chien. Plutôt drôle, pour un chat, que d’avoir du chien non ? Ahah, ok, blague de merde, j’ai compris. N’empêche qu’elle vient de me mettre le doute…

"- Mais qu'est-ce que tu as besoin de te poser toutes ses questions? Si j'avais su, je t'aurais assommé direct, le temps que tous tes souvenirs reviennent avant que tu émerges."

Petit grognement de ma part, tandis qu’elle soupire. Et ça me fait rire. Pourquoi j’ai besoin de me poser toutes ces questions ? Eh bien… Parce que mourir n’est pas chose courante, et que je n’ai pas souvenir d’avoir souffert d’amnésie, la première fois. Après, vu que je suis partiellement amnésique, là, maintenant, tout de suite, il est probable que je n’ai pas souvenir de cela à cause de ça. Mais… je sens au fond de moi que ce n’est pas la cause de ce que je ressens. Je soupire.

Nelsha semble réticente à l’idée de me répondre. Quoi ? Elle ne veut pas parler ? Elle ne veut pas me dire ce qu’elle connait ? Je soupire. Peut-être qu’elle n’en sait rien, en fait. Peut-être que je ne lui ai rien dit sur moi. Oui, il me semble que je suis comme ça, à tout garder pour ma pomme. Je grogne, en rogne contre moi-même. Pourquoi suis-je un solitaire ? Mais à en juger par le regard qu’Asmodée offre à Nelsha, elle en sait plus que ce qu’elle ne veut me dire. Et puis finalement…

"- Bon, par contre, ce sera du résumé, je te préviens. Pour le détail, tu te débrouilles tout seul, je ne suis pas l'armée du Salut non plus. Alors, commençons par le début.
Sven Théodore Loki, orphelin finlandais, tu foutais rien en cours mais tu t'en fichais t'avais le niveau. T'avais un pote, Jérémiah, un type qui étais comme toi un paumé mais différent du lot. Toi, c'était ton physique androgyne qui te démarquait, lui, j'en sais rien, je le connais pas et je m'en fous. Puis tu t'es tiré à Londres du jour au lendemain. Là-bas, t'as voulu toucher les étoiles et t'as joué de tes charmes pour grimper les échelons. T'y arrivais bien, connus et adulés, petit poule de luxe, et ton pote t'a retrouvé. Il s'est occupé de ton cas mais finalement, c'est toi qui l’as tué, via des relations bien placées. Et t'a continué ta vie comme tu le voulais jusqu'au jour où une bagnole t'es passée dessus. Voilà."


Je l’écoute sans broncher. Et puis une fois qu’elle a fini… Je ris. J’explose littéralement de rire. Sérieusement. J’étais une pute. Oui, oui, je m’en souviens. J’étais une prostituée. Enfin, un prostitué. De luxe, en plus. Je me souviens bien avoir couté cher, aux plus riches de Londres. Je leur faisais tourner la tête. Comme dirait madame Piaf.

De nouveaux flashes. Un jeune homme aux cheveux mi-longs, chatains / roux, avec de grands yeux bleus, rieurs. Il me sourit, tendrement. Mais cela ne me fait ni chaud ni froid. C’est… lui Jérémiah. Je vois son visage, son sourire radieux, sur scène. Il savait subjuguer la salle. Et je crois que je l’appréciais un peu. Avant. Avant cette ruelle sombre. Avant qu’il ne me force. Et que je finisse par le faire assassiner par un de mes amants. Et cela ne m’a rien fait. C’était pourtant ce que l’on peut appeler un ami. Et pourtant, je n’ai eu aucun remord à le faire tuer. Salement. Et bizarrement, même maintenant, cela ne me fait rien. Rien d’autre qu’un sourire se dessinant sur mes lèvres.

« Pourquoi rien de tout cela ne m’étonne… »

Je murmure. Et c’est vrai. Rien ne m’étonne. Je pense que si elle m’avait raconté que j’avais été un jeune homme sage, bon élève à l’école, tout ça… Eh bien, je l’aurais cru, n’ayant aucune preuve pour démontrer que c’est faux, mais… y aurait eu comme un malaise. Un sentiment de ne pas être ce qu’elle prétend. Mais là… je ne sais pas. Je sens que ça m’appartient. C’était moi. Oui. Je crois que c’est ça. En revanche, impossible de mettre le doigt sur mes souvenirs d’ici, à … mais on est où en fait ? A part à l’infirmerie ? Humpf. Je suppose que si je lui pose encore une question, elle va finir toute énervée. Et ce serait dommage de voir une minette en rogne, hein ?

« Bon. D’accord. Je ne poserais plus de question là dessus. Même si ça m'intrigue. Mais si tu dis que ça doit revenir tout seul, je te fais confiance... »

Je lève une main, en regarde les doigts, comme si je les découvrais pour la première fois. J’ai des doigts incroyablement fins, en fait. Attends… je me souviens être un homme. Un charmant jeune homme même, mais… mais je ressemble à quoi ? De cela non plus je ne m’en souviens pas. Cela m’intrigue d’un coup. Alors je me relève, Asmodée retourne par terre, grognant. Oui, ça va gros bêta, je sais bien que je ne devrais pas me lever, mais faut que je sache. Je m’assois, les pieds dans le vide… Wait… je suis nu ? Rofl, tant pis. Si Kitty-cat dit vrai, elle m’a déjà vu dans pareille tenue. Je sens quelque chose me chatouiller le dos. Des cheveux. Mes cheveux. Ok, donc j’ai les cheveux longs, les doigts fins, des jambes toutes aussi fines… je cherche du regard un miroir, et le trouve rapidement, alors je me lève, manque de me casser la gueule, une fois, deux fois, et arrive finalement devant l’objet et…

« … Dis-moi Nelsha, j’me fais des idées ou j’suis loin d’avoir le physique de l’homme viril par excellence ? »

Je m’observe de haut en bas. Je suis loin de ressembler à Jérémiah, en fait. Il devait bien faire une ou deux tête de plus que moi. Non, moi en fait je… je ressemble à une gonzesse. Oh, je me sens défaillir. Je me laisse tomber à genoux, tandis qu’Asmodée vient s’enrouler autour de moi, histoire de me couvrir un peu. Bon félin… Je lui caresse la tête, avant de m’adresser à nouveau à Nelsha.

« Tu crois que ça va choquer les gens si je me balade à poil jusque-là où je loge pour aller me chercher des fringues ? »

Je ris doucement, avant de me relever pour retourner m'assoir sur le lit. Et Asmodée me suit, comme un garde du corps collant à son client. Décidément, il est bien élevé, ce bestiaux... Je l'aime déjà beaucoup, je crois.

« Ce serait... quelque chose à essayer un jour, ça... »

Oui, bien sûr Sven... Ta tête a dû subir un choc conséquent pour penser de pareilles idioties...
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Jeu 27 Fév 2014 - 21:24
« Pourquoi rien de tout cela ne m’étonne… »

"- Peut-être parce que tout cela est vrai, tout simplement...."


Bah quoi, je ne vois pas pourquoi je devrais faire ma gentille peluche toute mignonne alors qu'en plus, je ne fais que répéter ce que lui-même m'a appris. Enfin, il regarde un peu dans le vide, il réfléchit, murmure, comme si il cherchait à découvrir un truc qu'il lui manquait encore. Remarque, mes paroles l'ont bien faire rire, ce qui prouve qu'il n'a pas complètement perdu son sens de l'humour. Déjà pas mal. Enfin, je me serais ennuyée si ma pauvre petite poupée avait perdu tout son répondant en plus de perdre la vie. Finalement, mourir, ce n'est pas vraiment quelque chose de grave ici, rien de plus qu'un accident de la vie de tous les jours. Comme tomber de vélo quoi. Sauf que ça fait un peu plus mal et que visiblement, parfois, ça laisse quelques séquelles.

« Bon. D’accord. Je ne poserais plus de question là dessus. Même si ça m'intrigue. Mais si tu dis que ça doit revenir tout seul, je te fais confiance... »

"- T'as intérêt. Et puis, de toute façon, tu n'as pas vraiment le choix. Tu oserais douter de ma bonne fois alors qu'en plus, Peluche est de mon côté? Ça me décevrait grandement de ta part en tout cas."

Tiens, on dirait que quelque chose le fait réagir. Ses doigts. Oui, ils bougent et tu en as cinq, c'est bien, bon garçon. Bon, s’il passe deux heures comme ça à s'extasier sur ses phalanges et autres métacarpes, je sens que je vais regretter de l'avoir fait revenir à la vie. Et le voilà qui se relève, enfin qui essaie. Asmodée grogne, brave bête va. Pour un peu, il pourrait faire mon boulot à ma place lui. Mais bon, puisque Sven à décider de faire des siennes, autant qu'il se débrouille. Je suis infirmière, pas aide à domicile non plus, faut pas abuser. Et le voilà qui se relève pour se rendre devant le miroir le plus proche de la pièce. Miroir, mon beau miroir, dis-moi à quoi je ressemble?

« … Dis-moi Nelsha, j’me fais des idées ou j’suis loin d’avoir le physique de l’homme viril par excellence ? »

Alors là, j'explose de rire. Je me laisse même rouler dans tous les sens sur le lit tellement cette dernière phrase est jouissive. Non mais alors-là, rien que pour ça et la tronche qu'il tire, je ne regrette pas d'être revenue à la vie. Je mets quelques secondes à me calmer avant d lui répondre tranquillement, comme si rien ne c'était passé du tout.

"- Au moins, tu peux être assuré que tu n'as aucun problème de vision. Et oui, à part cet attribut masculin qui semble déplacé dans ton anatomie, tu fais bien plus fillette que bodybuildeur."


« Tu crois que ça va choquer les gens si je me balade à poil jusque-là où je loge pour aller me chercher des fringues ? »
« Ce serait... quelque chose à essayer un jour, ça... »

Ne pas exploser de rire, se contenter de profiter de toutes ses âneries qu'il peut me sortir à tour de bras. Oh, je suis presque déçue qu'il parle de repartir déjà. Mais bon, je n'ai aucune raison de le retenir ici. Après, le coup de se promener à poil, je dois avouer que c'est une idée qui me fait lâcher un profond ronronnement de contentement. Bon, je me rince déjà l’œil depuis un bon moment mais je n'ai pas spécialement envie de partager. Et puis, Asmodée surtout à envie de regagner ses quartiers je crois. Et lui mérite bien un peu d'attentions. Après tout, si quelqu'un avait bien du mérite dans cette histoire, c'était bien lui. Le sauveur de son maitre.

"- Des fringues, j'en ai. Mais j'avoue que l'idée de te voir traverser les couloirs en tenue d'Eve me parait drôlement plus intéressante du coup. Et comme tu es sous ma responsabilité, je ne peux décemment pas te laisser faire le trajet seul. Alors, je vais devoir me dévouer pour te raccompagner."

Je saute au bas du lit avec une agilité et une grâce toute féline et, à peine mes pattes ont-elles touchées le sol que je me transforme. Quelques secondes à peine et déjà, me voilà redevenue créature de rêve. Toute aussi nue que mon adorable petite poupée. Mais je m'en moque royalement. Je viens me rapprocher de Sven et me colle à lui, venant passer mon bras dans son dos en passant sous ses aisselles. Je lui souris tout en ronronnant doucement, guettant aussi les réactions d'Asmodée dans le même temps. Juste pour m'amuser.

"- Tu occupes le quartier des repentis. Cela doit bien faire quelques minutes de marche et pas mal de couloirs à traverser. Sans oublier les passages en extérieur. Tu te sens d'attaque pour affronter tout ça? Ou tu te dégonfles?"


Qui sait? Ce genre de défis, c'était son truc et comme il ne semble pas avoir vraiment changé, peut-être que cela lui rafraichira la mémoire. En plus de mettre un peu de piquant dans toute cette histoire.

Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Lun 10 Mar 2014 - 21:57
Je ris en entendant les répliques de Nelsha. Quel cynisme chez cette petite chose. Et puis cette manie de tenter de se faire passer pour une petite sainte… et jouer sur les sentiments. Tss. Pourtant, je sens bien…non. Je sais bien qu’elle n’a rien d’un ange.

"- Au moins, tu peux être assuré que tu n'as aucun problème de vision. Et oui, à part cet attribut masculin qui semble déplacé dans ton anatomie, tu fais bien plus fillette que bodybuildeur."

Je ris de plus belle. Je l’avoue volontiers, je n’ai pas le profil type de l’homme masculin au possible. En revanche, avec des vêtements, je dois être une fort jolie jeune femme. Je câline un peu Asmodée qui me réclame un peu d’attention, tout en fixant et écoutant Nelsha.

"- Des fringues, j'en ai. Mais j'avoue que l'idée de te voir traverser les couloirs en tenue d'Eve me parait drôlement plus intéressante du coup. Et comme tu es sous ma responsabilité, je ne peux décemment pas te laisser faire le trajet seul. Alors, je vais devoir me dévouer pour te raccompagner."

Je la regarde sauter au bas du lit, délicatement, avec la grâce caractéristique des félins. Et puis, soudainement, le chat laisse place à une jeune femme. Et que dis-je… une très belle jeune femme. Avec des formes là où il faut, et surtout, là où le regard de n’importe quel homme apprécie s’attarder. Enfin… je suppose que n’importe quel homme devrait apprécier ce spectacle. Moi de même. J’aime les jolies choses. Mais cela ne m’excite pas le poil des jambes. Déjà parce que je n’en ai pas –oui, je crois que l’on peut dire que j’ai cette chance ? D’être imberbe. Dans mes souvenirs, en tout cas, c’était pratique. Surtout lorsque je portais des robes, des jupes, tout ça… Pas besoin de faire épiler. Paraîtrait que la cire, cela fait mal… Enfin, pour en revenir à Nelsha, le fait est qu’elle est… une femme tout à fait charmante, et désirable. Pour un homme hétéro. Et étant donné que mon corps ne semble absolument pas décidé à réagir, j’en conclu que cela n’est peut-être pas mon cas. Je lance alors une recherche dans mon cerveau, dans mes souvenirs, et je crois me rappeler qu’en effet, mes clients n’étaient que du sexe masculin… Hmm. Donc ce qu’il aurait pu se passer dans ma chambre ne s’est pas passé. Ou alors je ne devais pas être dans mon état normal. Hm. En attendant, si cela a eu lieu… Je ne pense pas pouvoir vraiment m’en plaindre. Cela aurait pu être avec une créature moins… Bref.

Et puis… un flash. Un visage qui m’apparaît. Flou. Des cheveux blonds. Une brise qui caresse ma peau. Mon cœur se met à accélérer, sans que je ne comprenne pourquoi. Et le pire, c’est que je n’arrive pas à savoir pourquoi. Si c’est en bon ou en mauvais. Je crois me souvenir que ça date d’après mon arrivée à l’académie. Cool. Tout ce que je sais, c’est que j’ai rencontré un type, blond, qui fait s’emballer mon cœur. Si ça se trouve, il peut aussi bien être mon amant qu’un coup d’un soir, ou que mon assassin… Coup d’un soir… J’ai remis ça, ici ? Bonne question. Le temps me le dira.

"- Tu occupes le quartier des repentis. Cela doit bien faire quelques minutes de marche et pas mal de couloirs à traverser. Sans oublier les passages en extérieur. Tu te sens d'attaque pour affronter tout ça? Ou tu te dégonfles?"

La voix de Nelsha me tire de mes pensées. Hmm ? Quartier des repentis ? Quelques minutes de marche, pas mal de couloir ? De l’extérieur ? Me … dégonfler ? Un sourire amusé nait sur mes lèvres. Franchement, elle me connait aussi mal que cela ? S’il y a bien une chose chez moi dont je n’ai pas honte, c’est de mon corps. Nouveau flash. Ah… si, j’en ai eu honte, avant de mourir. Mais… Ouh… il faut dire que ce n’était pas beau à voir, non plus. Quelque chose ou quelqu’un –ce détail ne me revient pas- l’avait bien abimé. Tailladé sur le torse, les bras entièrement scarifiés, que je cherchais constamment à cacher… Oui, bon, il y avait de quoi avoir honte, en fait. Je soupire, avant de me relever, plus énergiquement, plus stable aussi que tout à l’heure. Ça va mieux. Je commence à bien récupérer. Et à reprendre l’habitude de mouvoir mon corps. Je m’étire à nouveau, histoire de dérouiller le reste, un petit peu, et puis me voilà prêt. D’attaque à affronter l’extérieur. Et choquer les esprits purs et chastes –si tant est qu’il y en a- de l’académie. Et puis je suis en très bonne compagnie… Cela ne devrait pas déplaire au plus nombre. Deux beaux corps à mater sans effort… Et puis bon… Ce dont je suis sûr, c’est que… les premières secondes, ils vont être choqués, et après, ils vont prendre leurs pieds à nous regarder.

« Me dégonfler, moi ? »

Je la regarde, en souriant, riant même légèrement.

« Jamais. J’ai lancé l’idée, je compte bien aller jusqu’au bout. Ca prouvera à tous ceux qui seront sur notre passage que je suis bien un homme… pour ceux qui en avait encore le doute. »

Oui. Cela pourrait leur servir de leçon. Mais si cela se trouve, nous ne croiserons personne. Si cela se trouve il n’y aura pas un chat. Ah. Si. Il y aura Nelsha, mais… bref, je me comprends. Et si cela se trouve… On trouvera énormément de monde sur notre chemin. Et là… là, cela risque de s’annoncer plus que drôle.

« Et toi ? Tu te dégonfle ? »

Je me dirige vers la porte, me tourne vers elle, lui offre un sourire malicieux, tandis qu’Asmodée me rejoint rapidement, et vient se frotter contre mes jambes, l’air réprobateur. Quoi gros matou… ça te déplait de savoir que je vais me balader en naturiste ? Ou bien tu es jaloux ? Tu veux me garder pour toi tout seul ? Mais faut pas être égoïste non plus. Tu n’as pas le monopole du baladage à poil, mon chat….

Aller… une dernière inspiration, non pas pour me donner du courage, mais simplement… je ne sais pas, l’habitude en fait. Il paraît qu’il faut toujours prendre une grande inspiration, histoire de… ben de respirer tout ça… ne pas rester en apnée… Enfin bref, une fois encore, je me comprends.

« Here we go… »
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Mer 12 Mar 2014 - 10:14
« Me dégonfler, moi ? »

Ah, comme j'aime ce sourire qu'il m'offre. Le même que le mien. Décidément, on est trop sur la même longueur d'onde tous les deux. Je n'ai pas besoin d'en entendre davantage de sa part, je sais maintenant parfaitement comment les choses vont se dérouler mais je le laisse continuer sur sa lancée. Comme ça, il aura l'impression d'avoir choisi alors qu’au final, Oui, j'ai quand même joué à influencer sa réponse dans le sens qui m'intéressait le plus. Même si pour le coup, c'était trop facile. Il me faudra un défi plus conséquent une prochaine fois.

« Jamais. J’ai lancé l’idée, je compte bien aller jusqu’au bout. Ca prouvera à tous ceux qui seront sur notre passage que je suis bien un homme… pour ceux qui en avait encore le doute. »

"- Là, tu risques d'en surprendre plus d'un parce que c'est pas en te baladant en jupe et talon que les gens de l'Académie pouvait vraiment te voir comme le 'mec' que tu es. Mais comme tu dis, il n'y aura plus de doute du coup."

Et là, je me fais des films toutes seules. Avec des curieux qui, n'en croyant pas leurs yeux, décident de venir palper la marchandise pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une blague. Je me retiens de rire mais mes ronronnements se font plus profonds. Oui, je m'éclate alors qu'on a même pas encore avancés tous les deux. Asmodée semble faire la tronche. Un regard désapprobateur à son maitre, plus suppliant pour moi. Désolée Peluche mais là, c'est ton maitre qui a décidé et je ne compte pas l'en dissuader. J'ai déjà été sage trop longtemps, j'ai aussi le droit de m'amuser un peu. Et puis, c'est pas comme si c'était dangereux.

« Et toi ? Tu te dégonfle ? »

"- Ne prends pas tes rêves pour des réalités, mon Chou. Tu n'es qu'un petit joueur, nous ne jouons pas dans la même cour. Je te fais simplement l'honneur de m'abaisser à ton niveau pour m'assurer, en tant qu'infirmière, que tu suives bien mes recommandations médicales."

Et puis quoi encore? Amnésique ou pas, je replace les choses dans leur contexte réel. Il est peut-être doué mais il n'a pas mon expérience. Je souris, sadique et joueuse. Le pire, c'est que même dans ces conditions, je trouve encore le moyen de faire passer mon soi-disant métier comme excuse à mon comportement complétement délirant. Et avec tout le sérieux du monde, qui plus est. Alors, un peu respect pour mon professionnalisme.

« Here we go… »

Je le laisse pousser la porte et me contente de venir marcher à ses côtés, le soutenant un peu quand même parce que mine de rien, il a tient debout certes mais on dirait que sa mort l'a laissé tout flagada. Et de toutes les parties du corps. J'ai une vue qui me permet de le certifier en tout cas. Mais bon, ce n'est pas le sujet du moment. Alors, personne dans l'infirmerie, ça c'est plutôt normal. Maintenant, sortir du bâtiment pour affronter l'extérieur. La porte glisse sur ses gonds sans grincer et le brise nous enveloppe une seconde. Je frissonne un grand coup, c'est frais après tout le temps passé enfermé à l'infirmerie à attendre que l'autre Poupée ne revienne à elle. Par contre, niveau temporel, je pensais qu'il était plus tôt que ça.

Bah oui quoi, sortir en pleine journée, ça aurait été le pied. Alors que là en fait, bah la nuit commence à tomber. Ce qui est aussi un bon point puisque cela veut dire que le système de retour à la vie est bien plus efficace que je ne le croyais. Remarque, à cette heure-là, les élèves doivent finir de manger à la cafétéria et se préparent à rentrer dans leurs dortoirs. Sauf pour ceux qui vont faire le mur. Ouais, il y aura des spectateurs quand même, j'en suis certaine. Bien assez pour pouvoir s'amuser en tout cas.

"- Allez, il est temps d'affronter les regards et l'air frais de la nuit. T'as de la chance, le réfectoire se trouve tout près et il doit encore être bondé à cette heure.
D'ailleurs, vu comment tu as l'air d'avoir du mal à tenir sur tes jambes, tu n'aurais pas envie de casser la croute? Je suis persuadée que reprendre des forces te ferait du bien. Parole d'infirmière."


Comment ça, je devrais avoir honte? Aucunement. Au contraire, je lui offre mon plus beau sourire. Non, je ne cherche pas les ennuis mais je sais les trouver et les provoquer. Il a voulu jouer avec moi, et bien qu'il assume jusqu'au bout le petit. Je ne fais jamais les choses à moitié.
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Jeu 17 Avr 2014 - 0:47
"- Là, tu risques d'en surprendre plus d'un parce que c'est pas en te baladant en jupe et talon que les gens de l'Académie pouvait vraiment te voir comme le 'mec' que tu es. Mais comme tu dis, il n'y aura plus de doute du coup."

Je sens un petit sourire naître sur mes lèvres. Ah bon. Je fais ça, moi ? Je mets des jupes et des talons ? Je ris doucement. Cela ne m’étonne étrangement pas. C’est… drôle. Je me vois bien porter ce genre de tenue, sans aucune honte. En même temps, il faut bien avouer que je ne suis pas très… masculin.

"- Ne prends pas tes rêves pour des réalités, mon Chou. Tu n'es qu'un petit joueur, nous ne jouons pas dans la même cour. Je te fais simplement l'honneur de m'abaisser à ton niveau pour m'assurer, en tant qu'infirmière, que tu suives bien mes recommandations médicales."

Ho, mais je ne prends rien pour rien, ma jolie Nelsha. Je te taquine, c’est tout. Et je pense que tu le sais bien. Enfin… je crois. Des flashs, des souvenirs me reviennent en mémoire. Nelsha, la démone. Bien sûr qu’elle doit avoir beaucoup d’expérience que je n’ai pas. Je ris doucement. Je ne compte pas lui faire concurrence tout de suite. Pas du haut de mes… j’ai quel âge, déjà ? La vingtaine, je crois. Décidément, c’est handicapant. Et agaçant. Enervant. De n’avoir que des bribes. Enfin… des bribes… J’ai à peu près le principal, tout ça, mais… je ne suis pas patient, en fait.

J’attends que Nelsha me rejoigne, qu’elle s’approche. J’en profite pour la détailler du regard, un peu plus. Hmm. Elle va faire quelques heureux, à se balader dans la tenue d’Eve, elle. Moi, moins, je crois. Il n’y a pas beaucoup d’amateurs de type ressemblant plus que beaucoup à une femme, mais qui est en réalité un homme. Mais je m’en moque. Le but n’est pas de plaire, pour ma part. Plutôt choquer. Et m’éclater. Oui. Rire des réactions que pourront avoir les gens qui croiseront nos routes. Après tout, on est à l’académie des dieux. Académie crée par Deus tout puissant, le type qui au bas mot trois énormes religions, sans compter les produits dérivés, et les moins célèbres à ses pieds. Religions, d’après lesquelles, je suis une aberration, tout de même… Sûrement pour ça que je suis… comment on dit déjà ? Repenti. Un petit rire amer. Enchainé. Mais il ne me dressera pas. Si je peux foutre le bordel, je le ferais. Et Nelsha me suivra, tout comme je la suivrais lorsqu’elle me proposera des plans foireux. Je l’aime bien, la démone, en fait… ça, je m’en souviens. Et même sans m’en souvenir, je l’aurais quand même bien apprécié…

Asmodée est à mes pieds. Je l’entends qui ronronne, je le sens se frotter contre mes tibias, contre mes cuisses. Je le caresse, un petit sourire joueur sur les lèvres. J’ai hâte… bon sang, ce que j’ai hâte…

"- Allez, il est temps d'affronter les regards et l'air frais de la nuit. T'as de la chance, le réfectoire se trouve tout près et il doit encore être bondé à cette heure. D'ailleurs, vu comment tu as l'air d'avoir du mal à tenir sur tes jambes, tu n'aurais pas envie de casser la croute? Je suis persuadée que reprendre des forces te ferait du bien. Parole d'infirmière."

J’avais oublié ce détail. Qu’il fasse nuit. On nous verra sûrement moins bien dehors. Mais Nelsha a l’esprit vif, et les bonnes idées semblent fuser à toute allure. Aller au réfectoire. Aller là où il y a du monde. Aller là où l’on sera vu. Bien sûr que ça me tente. Et puis maintenant qu’elle en parle, je crève la dalle, oui… Mais je sens quelque chose en moi bloquer. Je ne sais pas, j’ai la chair de poule, rien qu’à songer à cet endroit. Est-ce qu’il s’y serait passé quelque chose de spécial, avant que je ne meure ? Pas de souvenir à ce sujet. Et je n’ai pas envie de forcer. Je ne veux pas tenter le mal de crâne.

Je tourne la tête vers Nelsha, lui rend son sourire, en plus radieux encore, et acquiesce.

« Ça marche pour moi. Je t’avoue que j’ai super faim, en fait… ça creuse, de mourir… »

Je ne sais pas comment je suis mort, mais en tout cas, ça devait être violent pour que j’en subisse de tels contrecoups. Je le jure, j’ai jamais eu aussi faim de toute ma vie. D’ailleurs… Si je me souviens bien, je n’avais jamais faim avant… à force de forcer mon organisme à ne pas me nourrir, il s’y était habitué. Mais là… là, je ne sais pas. D’ailleurs… il me semble… que depuis mon arrivée ici, quelqu’un a essayé de me nourrir… de me forcer à me nourrir… Mais son visage, son nom, tout de lui m’échappe. Je me sens juste troublé. Et je crois que c’est pourquoi l’idée d’aller au réfectoire me perturbe un peu…

Mais je dois arrêter de penser à ça, et profiter de l’instant présent. Je me tourne vers Nelsha, lui sourit, une fois encore.

« Eh bien… Allons y. »

Et je commence à marcher, dans le couloir. Le souci étant que…

« Euh… Je devrais peut être te laisser passer devant, en fait, je ne suis pas sûr de retrouver mon chemin. »

Je ris, me sentant un peu stupide. Oh puis zut, ça suffit de se sentir stupide. Je ne sais pas, je ne sais pas. Basta.
Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Lun 21 Avr 2014 - 11:43
« Ça marche pour moi. Je t’avoue que j’ai super faim, en fait… ça creuse, de mourir… »

Tu n'avais pas idée mon grand. Surtout vu l'état dans lequel Peluche t'avais ramené. Nan mais sérieusement, faire revenir à lui un être entier à partir de quoi, allez, je vais être gentille, deux phalanges certes encore fraiches mais transportées en gueule de gros minet, il y a mieux, c'est certain. Sans compter le temps que cela avait pris pour arriver à le reconstituer correctement. Enfin bon, à force de faire le pied de grue à côté de lui pour le veiller et rassurer Asmodée dans le même temps, parce que le temps était dans un état lui aussi, je vous raconte même pas, Bah moi aussi, je commençais à avoir les crocs. Et une sérieuse envie d’aller foutre le boxon quelque part histoire de me dérouiller un peu. Ça ne me va pas du tout de jouer les gentilles petites infirmières au chevet d'un patient. C'est bien parce que c'était ma Poupée et sa Peluche. Les prochains se démerderont tout seul.

« Eh bien… Allons y. »

Quelle fougue, quelle détermination. Quel entrain pour mon pauvre petit bout d'homme qui ressemble quand même plus à une loque humaine qu'à un apprenti-dieu. J'avance avec lui, le laissant prendre le devant de la marche mais cela ne dure pas. Il sourit toujours, mais je sens bien qu'il y a quelque chose qui le turlupine. Allez, crache le morceau à ta chatoune chérie, mon grand. Je ne vais te manger, tu sais.

« Euh… Je devrais peut être te laisser passer devant, en fait, je ne suis pas sûr de retrouver mon chemin. »

Pour le coup, je ne peux retenir le rire qui monte dans ma gorge. Mon ronronnement se fait aussi entendre tandis que je me calme aussi rapidement que je suis partie. Rien que ça? Rhooo, voyons, comme si un détail aussi triviale allait m'empêcher de mener à bien ma prochaine connerie. Tu me décevrais presque mon petit Théodore pour le coup. Mais bon, je sais me montrer magnanime. Parfois. Quand l'envie me prend.

"- Alors, petit un: si je passe devant, je te lâche et tu tombes. Donc, très mauvaise idée. Petit deux: pour se diriger vers la cafétéria, il suffit de suivre les odeurs. Ou le flot des élèves, ça marche aussi mais que aux heures de pointe par contre. Et petit trois: tu te souviens de tout. Simplement, ta cervelle s'amuse à jouer à cache-cache avec certaines infos. Alors prends confiance en toi et avance, c'est un ordre!"

Non mais, on ne va pas y passer la nuit non plus, faut arrêter un petit peu. A ce rythme-là, il n'y aura plus personne à la cafétéria pour nous accueillir. Enfin, nous avançons -ou plutôt j'avance en soutenant Sven qui ne fait pas beaucoup d'efforts. Va falloir qu'il y mette du sien s'il ne veut pas que je laisse tomber au sens littéral du terme- en direction de la cafétéria. Dehors, nous croisons quelques personnes mais visiblement, les ténèbres environnantes ne leur laisse pas assez remarquer notre tenue. Enfin, notre absence de tenue en l'occurrence. Pas grave, la porte de la cafétéria est juste devant nous à présent.

Un grand sourire diabolique s'est peint sur mon visage tandis que j'offre un clin d'oeil à Sven. Pas besoin de paroles, je sais qu'il ne suivra. De toute façon, je ne lui laisse pas vraiment le choix. Je fais exprès de faire du bruit en arrivant, laissant deviner une fuite, un souci, je chouine avec une voix plus que convaincante et je fais semblant d'être essoufflée, laissant à moitié tomber Sven pour donner plus de réalisme à la scène. Et là, la porte qui s'ouvre en grand pour nous découvrir sur le parvis, mon cher repenti à moitié affalé au sol dans un état d'épuisement réel, moi en larme, le regard éberlué, tremblotante avant de jouer la pauvre jeune fille prude effarouchée. Les serveuses me reconnaissent et se précipitent vers nous, affolée, créant un ravissant mouvement de foule dans les lieux. J'aime quand mes mises en scène marchent au-delà de mes espérances.

On nous relève, nous soutient, nous porte presque jusqu'à une table proche. On court chercher de quoi nous protéger au moins du froid. On nous questionne mais je ne dis rien, comme si le choc était trop fort, mon esprit bloqué. Je simule parfaitement la jeune fille sans défense complètement retournée. Et Sven est dans un tel état que son cas passe tout seul. On nous regarde, notre nudité n'a échappé à personne mais aucune remarque, tout le monde est aux petits soins pour nous. Je sanglote un peu, attirant la sympathie des gens, je bégaie pour faire mine de raconter une histoire sans y arriver. On nous presse de nous calmer, de nous reposer tandis que la table se remplit comme par magie de victuailles diverses et variées. Si ce n’est pas beau la vie: service à domicile gratuit.

Les cuistots et autres employés de la cafétéria font dans le même temps évacué toutes les personnes encore présentes. Il est tard, autant qu'elle ne trainent pas et puis, comme ça, les pauvres âmes meurtries que nous sommes se remettront mieux dans le calme. Intérieurement, je jubile de voir toutes ses réactions s'enchainer avec un timing plus que parfait. C'est jouissif. J’espère que Svenounet s'amuse autant que moi. D'ailleurs, une fois que nous nous retrouvons enfin relativement seuls, je me permets de lui glisser quelques mots.

"- Alors, comment as-tu trouvé notre petite entrée en scène? On ne peut plus discrète, tu ne trouves pas?"

Magnifique sourire tandis que je me pelotonne dans une sorte d'immense couverture de laine très douce que l'on m'a donné pour m'éviter d'avoir froid. Je joue le jeu jusqu'au bout, pas question de céder maintenant.

"- Tu vas arriver à manger tout seul? Sinon, je suis certaine qu'avec un ou deux mots de plus de ma part, ils seront tous à tes pieds pour te donner la becquée si tu préfères."

Invité
avatar
Invité
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ - Ven 18 Juil 2014 - 17:12
J'ai beaucoup aimé le début, la façon dont tout ça a été conté avec Asmodée. Le reste est tout aussi plaisant à lire avec Nelsha qui ajoute un grain de sel au tout et qui se moque bien de Sven. Par contre, le fait que Nelsha aide quelqu'un volontairement m'étonne /PAN/
Dommage qu'il n'y ai pas de suite.

Nelsha : 495 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥ -
Peluche recherche Chat pour retrouver sa Poupée | PV Nelsha ♥
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page