Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Accompagnons la résurection !

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 1 Fév 2014 - 20:33
- Pendant que tu me feras la visite, faudra que tu me dise où trouver une ardoise et des feutres, le papier c’est bien mais ça s’use !

"- T'auras qu'à aller piquer ça dans une classe. Je te crochèterais même la porte si t'as besoin. Tu ne préfères pas de la craie, t'es sur? Je suis dans un bon jour alors si t'as des exigences, c’est maintenant ou jamais."


- C’est vrai que tu as une belle promotion, passer de démone à déesse, c’est un peu comme passer de SDF à président à l’échelle humaine ! N’empêche que moi aussi j’ai eu quelques personnes à mes pieds, c’est amusant de jouer avec les gens, les hommes ne sont que des notes de musique attendant un musicien à écouter après tout.

Ça, c'est sûr, je pouvais me vanter d'être passée d'un statut ma foi plutôt incertain -les démons, en plus d'être mal aimés par les humains et autres races se bouffant entre eux, je vous raconte pas le bordel et encore moins la mortalité- à une éternité de vie en tant que déesse. Franchement, il y avait là de quoi faire pâlir de jalousie tous ces connards qui avaient terminés par retourner leurs vestes contre moi. Quand à mon canapé du moment, le voilà qui se vante lui aussi d'avoir eu ses victoires, ses 'serviteurs'. C'est mignon, on se croirait dans une cour de récré. Avec les gosses qui se chamaillent pour savoir qui est-ce qui à la plus grosse (voiture playmobil, bien évidemment. XD). Sa comparaison est certes jolie mais elle ne me satisfait pas entièrement. Car une fois la mélodie achevée, cela sous-entend leur rendre leur liberté. Et avec moi, il n'y a pas ce genre de compromis.

- T’es assez mesquine avec mon passé ! Y en a pas beaucoup qui savent que cette période toute gentille de ma vie a été une torture pour moi ! Jouer le petit bonhomme de noble tout gentil et bien éduquer, ça m’a dégoûté ! Être contraint à écouter est un torture, alors j’espère que tu me parleras de ta torture à toi chéri !

"- Je suis une des pires raclures qu'ai possédé ce monde, tu t'attendais à quoi Arlequin? A ce que je te fasse une fleur simplement parce que t'as une belle gueule? Désolée, il faudra t'y faire. Quant à ma torture, il y a des choses qui resteront à jamais hors de ta portée. Je peux te donner une idée, mais pas de détails, pour ton bien.
Tu connais les camps de concentration? Auschwitz et tout ça? Eh bien, ce qu'ils ont fait subir à l'ensemble des populations qu'ils ont décimés, tu l'imagines reporté sur une seule personne. Moi. Et ce à chaque seconde pendant des centaines d'années. Il n'y avait qu'une seule règle: interdiction de me laisser mourir. A partir de là, tous les coups étaient permis. Tu comprends ou il faut que je te fasse un dessin?"


Non, je ne suis pas une fan de cette période de ma vie mais je n'en ai pas honte; même dans les plans infernaux, personne n'aurait été capable de supporter tout ce que j'ai enduré. Je l'ai mauvaise, oui. Un peu. Cela se sent dans ma façon de parler, dans mon expression sadique et mon sourire plus que mauvais. Oh oui, les faire souffrir comme ils m'ont fait souffrir, cela serait jouissif mais je ferais mieux. Je reviendrais les voir, une fois devenue déesse et là, je pourrais mener à bien mon projet, les écraser sous mon talons tels de vulgaires insectes ou les plier sous mon joug. Je reprendrais cette place qui est mienne et qui m'est due. Je gronde, profondément, le son naissant du creux de mon ventre. Oh, comme j'ai hâte de leur faire la surprise de mon retour.

Enfin, je reviens à mon petit blondinet. Oui, je me suis gentiment moquée de lui en lui proposant de lui faire un dessin, comme il ne cesse de gribouiller mais je ne pouvais pas ne pas caser ce genre d’âneries. Enfin, il a encore des choses à dire, alors je l'écoute continuer son histoire. Ca me changera les idées tiens.

- Ce qui me changea fut lorsqu’un oncle pianiste voulut parfaire mon image en m’apprenant à jouer du piano, il ma fallut à peine quelques semaines pour l’écraser techniquement, lui avec ses nombreuses années de pratique, je l’ai humilier, du coup j’ai enchaîner mes victoires sur tellement de maîtres d’instruments, je m’amusait à leurs faire ressentir la joie d’être vaincus par un élève handicapé en quelques semaines à chaque fois. Au début c’était mon petit plaisir, mais on voit vite plus grand.

Ah, ça. Je ne connaissais que trop bien ce sentiment. Cette volonté de monter, encore et toujours, de viser à chaque seconde un peu plus haut afin de finir par dépasser tout le monde. Oui, nous étions pareils tous les deux, semblables sur bien des points. En plus, j'avais de la gouaille pour nous deux alors aucun souci de ce côté-là. Sauf que de mon point de vue, les gens battus ne ressentaient jamais de la joie. Enfin, s'il voulait croire à ça, c'était son souci. A moi d'en lâcher un peu plus donc. Hum... Comment tirer avantage de la situation à son maximum?

"- Tu connais la légende qui dit que les chats ont neufs vies? Eh bien, je ne sais pas pour les autres mais elle s'est révélée parfaitement réelle à mon égard. Est-ce un raté de leur 'exécution' ou un contrecoup de ma malédiction? Toujours est-il qu'ici, j'entame ma 10ème vie. Alors je ne vais pas te faire l'historique en détail, ça serait trop long. Donc je vais être magnanime. Pour chaque sujet vraiment intéressant de ta vie, tu auras droit à un chiffre, entre 2 et 9, puisque je t'ai déjà raconté le 1. Une de mes vies, que tu auras choisi de connaitre. Que dis-tu de ce petit jeu, hum? "

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Lun 3 Fév 2014 - 19:06

"- T'auras qu'à aller piquer ça dans une classe. Je te crochèterais même la porte si t'as besoin. Tu ne préfères pas de la craie, t'es sur? Je suis dans un bon jour alors si t'as des exigences, c’est maintenant ou jamais."

Il regarda un instant son calepin et sourit tranquillement, tout ça était parfait sauf sa proposition. Non, le crochetage il s’en moquait bien, au contraire ça l’arrangerait bien en fin de compte, mais surtout l’offre sur la craie. Pendant son petit sourire en coin il prit le temps d’écrire quelques rapides mots en réponse.

- La craie fait plein de poussière, je suis un peu manique !

Sûrement un reste de son éducation qui persistait … Mais se salir les mains, cette chose si importante pour jouer la musique … Sûrement pas demain qu’il l’accepterait ! Enfin … ça dépend des situations, mais cela le conduirais à avoir des mains en permanence salit dés qu’il converserait … Non, il préférait éviter, vraiment …

"- Je suis une des pires raclures qu'ai possédé ce monde, tu t'attendais à quoi Arlequin? A ce que je te fasse une fleur simplement parce que t'as une belle gueule? Désolée, il faudra t'y faire. Quant à ma torture, il y a des choses qui resteront à jamais hors de ta portée. Je peux te donner une idée, mais pas de détails, pour ton bien.
Tu connais les camps de concentration? Auschwitz et tout ça? Eh bien, ce qu'ils ont fait subir à l'ensemble des populations qu'ils ont décimés, tu l'imagines reporté sur une seule personne. Moi. Et ce à chaque seconde pendant des centaines d'années. Il n'y avait qu'une seule règle: interdiction de me laisser mourir. A partir de là, tous les coups étaient permis. Tu comprends ou il faut que je te fasse un dessin?"


Et bien ce devait être intéressant tout ça … Son sourire ne le quittait toujours pas, au contraire, elle était vraiment intéressante cette petite ! Vraiment ! Il regarda une petite seconde en l’air se remémorant rapidement ses cours d’histoire, et il soupira, mine de rien ce n’est pas facile d’imaginer tout ça sur une même personne sans la tuer … Mais il imaginait bien quelques sévices qu’elle avait dut subir, pauvre petite ronronneuse, si il avait été quelqu’un de gentil il l’aurait peut être un peu plainte. Mais bon, ce n’était pas vraiment le cas, au contraire, cela lui donnait juste envie de savoir, franchement … Mais il se décida à provoquer.

- Je comprends, mais tu peux tout de même faire le dessin !

Vouloir voir encore mieux, s’imaginer grâce à un dessin ce qu’elle avait eut, se pouvait être intéressant, mais il se doutait bien qu’elle ne dessinerait de toute façons pas, c’était forcément pour le narguer ! Cependant la suite fut bien plus intéressante, car au final il pouvait largement y gagner au change, plus ou moins, mais c’était déjà une proposition parfaite. Proposition qu’il écouta attentivement, histoire de la retourner à son avantage !

"- Tu connais la légende qui dit que les chats ont neufs vies? Eh bien, je ne sais pas pour les autres mais elle s'est révélée parfaitement réelle à mon égard. Est-ce un raté de leur 'exécution' ou un contrecoup de ma malédiction? Toujours est-il qu'ici, j'entame ma 10ème vie. Alors je ne vais pas te faire l'historique en détail, ça serait trop long. Donc je vais être magnanime. Pour chaque sujet vraiment intéressant de ta vie, tu auras droit à un chiffre, entre 2 et 9, puisque je t'ai déjà raconté le 1. Une de mes vies, que tu auras choisi de connaitre. Que dis-tu de ce petit jeu, hum? "

Encore une légende qu’elle illustrait hein, et ben … Décidément si les légendes s’avèrent toutes être vérifiée à l’avenir … Pourtant cette proposition est assez intéressante, alors il s’arma de son stylo, ça allait recommencer pour un moment.

- J’accepte, mais je ne veux plus de la rétention d’infos comme pour ta première vie hein !

Dans sa tête il faisait déjà le compte, il devait choisir clairement chaque informations pour qu’elles soient intéressante, et pour en avoir le maximum, oh oui, de la sorte il obtiendrait tout d’elle, tout. Il souriait d’un large sourire bien envieux, il la serra encore plus contre lui, son visage sur l’épaule de Nelsha amenait son souffle à glisser le long de la joue de cette dernière. En fait elle serait presque mignonne, oui, presque, n’abusons pas !

- Bien, pour ton petit jeu … pour le deux je vais te dire que je ne côtoyais plus ma famille, je ne leur parlais plus, je vouais ma vie à la musique, j’ai finit par devenir un artiste reconnu, il parait, moi je m’en moquais, ça me donnait juste une raison de jouer encore plus, et j’aimais bien voire les gens se battre pour assister à mes concerts … Je recevais tellement de propositions, tout le monde voulaient avoir le nouveau mozart dans leurs petits papiers, et moi je me moquais d’eux, profitant de leurs bêtises et finissait par les lâcher pour un autre. Ils étaient tellement crémeux avec moi car je ne pouvais pas parler, j’étais le roi chez les musiciens, mais en fait être aduler ça devient chiant par moment … les paparazzis …

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Lun 3 Fév 2014 - 20:43
- La craie fait plein de poussière, je suis un peu manique !

Je me permets d'éclater de rire à sa remarque. Pauvre petite chose fragile que voilà. Non mais je vous jure, ce qu'il ne faut pas entendre des fois. En même temps, à la vue du phénomène sous son divin fessier, ça ne m'étonnait même pas. Enfin bon, il était connu que tous les "Grands" de ce monde avaient toujours eu des manies plus ou moins débiles ou autre alors il n'échappait à la règle du commun des mortels. Comme c'était triste de la part d'une divinité en devenir. Il finirait presque par baisser dans son estime. Mais comme il n'était pas bien haut pour le moment, cela ne changeait pas grand-chose au final.

- Je comprends, mais tu peux tout de même faire le dessin !

Il ose me mettre au défi? Et il croit que je vais me laisser faire comme cela? Je ne propose jamais rien au hasard alors, sans lui laisser le temps de réagir, je lui pique son stylo et me met à dessiner sur sa feuille. Il veut savoir, très bien, je vais me montrer très convaincante. Niveau dessin, je ne suis pas très calée sauf dans un domaine, celui de l'anatomie et tout ce qui a trait au corps humain et à mon domaine divin. Alors lui faire un schéma très juste d'une personne écartelée que l'on dépèce, avec la peau se retirant telle une bande de ruban adhésive du muscle, faisant saigner abondamment les capillaires. Je m'amuse à dessiner également un grand sourire au personnage en question, le même que moi. Par pure provocation.

"- Tu voulais un dessin? En voilà un. Apprécie-le bien mon cœur, tu sauras à quoi t'en tenir avec moi à présent."

Oh oui, je l'avais subit mais je l'avais aussi fait subir. Et personne n'avait survécu contrairement à moi. Alors, autant qu'il se rentre bien dans le crâne à qui il avait à faire car s'il attendait de moi des cadeaux, il pouvait toujours se foutre le doigt dans l’œil jusqu'au coude.

- J’accepte, mais je ne veux plus de la rétention d’infos comme pour ta première vie hein !

"- Que sais-tu de ma vie? Puisque tu n'y connais rien, tu ne peux pas savoir ce que je dis et ne dis pas. Alors garde tes manières de grand seigneur pour d'autre, je ne suis pas une de ces jeunes vierges effarouchées par quelques paroles. Tu n'auras que ce que j'accepte de te donner et rien de plus."


Par contre, je ne le cacherais pas, j'adore sa façon de me serrer contre lui. Ma nature féline qui ressort, ça. Et puis, j'aime faire l'allumeuse mais in est tout aussi drôle d'inverser les rôles de temps à autre. Alors je le laisse s'amuser, curieuse de voir jusqu’où il pourrait aller. Je me mets à ronronner franchement, parfaitement installée contre mon Arlequin.

- Bien, pour ton petit jeu … pour le deux je vais te dire que je ne côtoyais plus ma famille, je ne leur parlais plus, je vouais ma vie à la musique, j’ai finit par devenir un artiste reconnu, il parait, moi je m’en moquais, ça me donnait juste une raison de jouer encore plus, et j’aimais bien voire les gens se battre pour assister à mes concerts … Je recevais tellement de propositions, tout le monde voulaient avoir le nouveau mozart dans leurs petits papiers, et moi je me moquais d’eux, profitant de leurs bêtises et finissait par les lâcher pour un autre. Ils étaient tellement crémeux avec moi car je ne pouvais pas parler, j’étais le roi chez les musiciens, mais en fait être aduler ça devient chiant par moment … les paparazzis …

Les autres aussi l'appelaient Mozart? Bon, je changerais de surnom alors. Il perdra au change et deviendra sourd avec l'image de Beethoven mais bon, j'aime me savoir originale. Comme si j'allais le plaindre par contre. Les paparazzis. Pauvre chéri tiens. Je me contente de lui offrir un regard faussement compatissant avec un sourire on ne peut plus faux. Oui, je me fous ouvertement de sa gueule et je l'assume. Et avec ça, il espère encore que je vais tout lui raconter? Pfff, il se limite, il cherche sans doute à gagner un maximum de choses de ma part. Eh bien, dommage, mais j'aime garder l'avantage.

"- Ma deuxième hein? Eh bien, j'avais quitté les Enfers et j'ai débarqué sur Terre. Haut Moyen-Age, une période assez trouble. Mais surtout plutôt étrange pour moi. J'avais changé de monde, je n'avais plus la maitrise de moi-même et me voilà bloquée dans cette forme ne m'offrant que peu d'avantages. J'étais frustrée. Mais j'en ai pris mon parti. J'ai pris le temps de m’habituer à ma nouvelle forme et j'ai même commencé à me lancer dans de belles acrobaties. Mais ma plus belle escalade, une cathédrale me donnant une vue sublime, eut aussi raison de moi. Bien que les chats retombent toujours sur leurs pattes, le choc fut rude et mes organes internes ont morflés. Hémorragie, je suis morte en moins d'une heure sans même m'en rendre compte."


Rétention d'information, moi? Nan, pas du tout. Mais en même temps, il n'y a rien de vraiment intéressant à savoir sur cette période de ma vie. Je me pelotonne contre mon radiateur du moment et je lui fais un ravisant sourire. Allez mon chou, c'est à toi pour la suite.

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Ven 7 Fév 2014 - 0:56


Pas le temps de réagir, elle lui arrache son stylo, son calepin et elle dessine, une brève petite moue et il frotte le bout de son index sur la cuisse de la dame pendant qu’elle s’attarde à son dessin. Il ne la quittait pas un instant des yeux, il observait tous ses tracés, chaque mouvement de ses doigts et de ses mains avec le stylo sur cette feuille blanche.

- Tu voulais un dessin? En voilà un. Apprécie-le bien mon cœur, tu sauras à quoi t'en tenir avec moi à présent."

Alors voila le fameux petit dessins promit hein, il était assez intéressant aux yeux du musicien, assez détaillé mais pas trop, et surtout avec un grand sourire dessus. D’ailleurs il en sourit lui aussi car il voyait ce même sourire dessiner sur les lèvres de celle qui était tranquillement posée sur ses jambes.
Il était là peinard, avec une demoiselle sur les genoux jouant à un petit jeu avec elle. D’ailleurs il voulait bien qu’elle se mette à faire un effort mais elle semblait ne vouloir rien concéder, dommage, il réussirait bien par un autre moyen, déjà qu’il prévoyait de lui tirer des larmes.


"- Que sais-tu de ma vie? Puisque tu n'y connais rien, tu ne peux pas savoir ce que je dis et ne dis pas. Alors garde tes manières de grand seigneur pour d'autre, je ne suis pas une de ces jeunes vierges effarouchées par quelques paroles. Tu n'auras que ce que j'accepte de te donner et rien de plus."

Que pouvait-il répondre à ça, à la limite qu’il pouvait en faire de même ? A la limite il n’aurait qu’à inventer des choses il en serait de même, il finirait à un moment où un autre par tout avoir, tout ce qu’elle voulait bien dire en tout cas, car après, elle non plus ne connaissait absolument pas sa vie. Et il pourrait sûrement tirer avantage de cette situation … Il restait encore à savoir comment. Mais il finirait bien par trouver tôt ou tard, il était confiant.
Mais pour le moment il avait une petite histoire à écouter, un truc simple, elle s’était amusée à escalader un peu tout au moyen âge, et cela c’était finit en plongeon. Mouais … C’était approximativement aussi passionnant que sa période de petit élève studieux. Et se ronronnement … Rien à faire pour le moment sa curiosité maladive le poussait à stopper un petit moment le jeu. Il reprit tranquillement le stylo, le calepin, et il recommença à écrire tranquillement.


- C’est pas possible de ronronner comme ça, t’es une femme chatte ?

Et ouais cette fois le petit jeu allait attendre un peu c’était vraiment trop intriguant, mais vraiment. D’ailleurs, il laissa ses mains se poser plus bas que sur les cuisses, en fait vu qu’il la serrait contre lui, il pouvait bien utiliser le ventre comme support non ? Son sourire ne le quittait pas, il avait changé comme ça de sujet, sans aucune gêne, mais ce nouveau sujet qu’il abordait l’intriguait vraiment, d’ailleurs il ne tarda pas à ajouter un chose assez simple.

- Je me doute bien qu’ici tout est fou, mais fraîchement arrivé, pour moi, une fille qui ronronne elle doit avoir des oreilles et une queue, hors tu ne l’as pas, mais tu ronronne encore, tu es quoi comme sorte de démone ?

La suite du jeu devrait attendre un peu qu’il se décide à le reprendre lui-même, mais avec elle il commençait à s’attendre à tout, et cela ne faisait que le faire sourire, il attendait sa surprise avec attention. Oui, il était vraiment curieux et envieux de le savoir, de voir comment elle agirait. Alors, qu’allait-elle donc lui faire en ce jour de résurrection ?

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 8 Fév 2014 - 10:44
- C’est pas possible de ronronner comme ça, t’es une femme chatte ?

Oui, je continuais à ronronner comme une diablesse et je ne pus me retenir d'éclater d'un rire joyeux et chantant. Une femme chatte, quelle appellation vulgaire sortant de si jolies lèvres. J'aurais pu m'en trouver vexée mais je trouvais sa tronche et sa réaction bien trop drôle pour me formaliser de ce genre de détails insignifiants. Ainsi donc, il commençait seulement à vraiment entrevoir la vérité? Si j'avais su, je lui aurais retiré son masque plus tôt. A force de ne voir que la moitié des choses, il a dû en rater des occasions. Enfin, c'était sa vie et pas la mienne après tout. Je prenais le temps de calmer mon fou rire avant de revenir planter mon regard vairon dans le sien.

"- Si tu avais bien écouté ce que je viens de te raconter, tu ne poserais même pas cette question. Je t'ai donné la réponse moi-même. Tu me déçois sur ce coup-là, tu sais?"

En tout cas, on dirait que cette soudaine prise de conscience l'avait réellement chamboulé. Pauvre petite chose fragile à qui il suffisait de si peu pour se retrouver complètement perdu. Heureusement que je n'avais pas réagi ainsi sinon, je n'aurais pas donné cher de ma peau à l'époque. Enfin, j'aimais beaucoup observer les diverses émotions passant sur son visage et à travers son corps, dans sa gestuelle et sa stature faute d'avoir droit au son. Et au final, c'était presque plus instructif que des paroles. Surtout pour l'infirmière que je suis. A croire que ce crétin de Deus ne ferait pas que des conneries finalement.

- Je me doute bien qu’ici tout est fou, mais fraîchement arrivé, pour moi, une fille qui ronronne elle doit avoir des oreilles et une queue, hors tu ne l’as pas, mais tu ronronne encore, tu es quoi comme sorte de démone ?

"- Des oreilles et une queue? Tu oses me comparer à ces espèces de trucs ni-humain ni-bestiaux? Beurk, quel manque de goût. Je vaux bien lus que cela si tu n'avais pas encore compris. Je ne suis pas une moitié de, Je suis pleine et entière mais aussi multiple. Et je sens que la curiosité te brûle ses chères lèvres silencieuses sur ton visage."


Sourire charmeur, attitude enjôleuse, je suis au top de ma forme. Je m'amuse comme une gamine. il est tellement simple d'obtenir ce que l'on veut avec trois fois rien. Et moi qui commençais à me lasser de cet interrogatoire, il m'offre de lui-même une solution pour y couper court. Parfait, je vais sauter littéralement sur l'occasion, en m'offrant un petit cadeau au passage. Je me remets à ronronner, profondément et régulièrement, qu'il sente cette vibration à travers tout son corps. Et je me redresse un peu, venant me rapprocher de lui. J'ôte doucement le masque sur mon visage le laisse simplement posé à côté de moi tandis que mon front effleure le sien, mes pupilles plantés dans les siennes et mon sourire joueur trahissant ma volonté profonde que je ne cache nullement. Je reste maitresse des évènements et cela, jusqu'au bout.

"- Je ne suis pas une simple femme animale. Je suis une démone. Je suis Humaine, je suis repentie, je suis infirmière, je suis apprentie-déesse et je suis aussi féline. Bien plus que tu ne peux te l'imaginer. Alors, pour te remercier de cet agréable moment que j'ai passé en ma compagnie, je vais te faire une fleur...."

J'attends une seconde, lui laissant le temps de se poser mille et une questions. Mon assurance est toujours démesurée et sans lui demander son avis, sans lui laisser la moindre chance de réagir, je viens l'embrasser sauvagement. Oui, juste pour m'amuser. Et le temps qu'il comprenne ce qu'il lui arrive, j'ai disparu. Enfin, pas vraiment mais la jeune fille n'est plus là. Ne reste qu'un ravissant petit chat au regard rieur et vairon trahissant ma véritable nature. J’ai déjà quitté ses jambes et je suis presque rendue au bas des escaliers lorsque je lui lance, comme une dernière boutade.

"- Tu sais où me trouver pour me ramener mes affaires. Qui sait, peut-être t'offrirais-je encore quelques-unes de mes croustillantes histoires en guise de remerciement..."

Et dans un éclat d rire résonnant en échos dans le Temple, je me sauve telle une ombre. Il n'aura pas le temps de me rattraper, je le sais. Mais j'ai hâte de le revoir. Je suis certaine qu'il a encore beaucoup de choses à tirer de cet énergumène. Et puis, c'est mon Arlequin après tout, on se ressemble trop pour en rester là. Voudra-t-il se venger de ma farce? Mwrrr, je serais curieuse de la savoir.


Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Mar 11 Fév 2014 - 21:51


La décevoir ? Elle disait probablement cela car cela faisait un moment qu’elle ronronnait, mais là ça commençait à faire trop long et trop fort pour qu’il puisse l’ignorer tranquillement, c’est tout, enfin qu’importe, qu’elle soit fier de lui n’était absolument pas dans ses objectifs pour le moment. Il voulait vraiment uniquement jouer, s’amuser, profiter que ses membres, ses muscles lui soient revenu en pleine forme. Pourtant ça ne change pas qu’elle rit à plein poumons, au fond il l’enviait un peu de pouvoir rire aussi franchement, lui quand il rit c’est presque ridicule. Et elle ronronne encore plus, c’est pas possible, ce doit être une provocation, il n’y a pas d’autres possibilités, ainsi elle veut jouer à ça hein … Attends un peu qu’il trouve un instrument de musique …

"- Des oreilles et une queue? Tu oses me comparer à ces espèces de trucs ni-humain ni-bestiaux? Beurk, quel manque de goût. Je vaux bien lus que cela si tu n'avais pas encore compris. Je ne suis pas une moitié de, Je suis pleine et entière mais aussi multiple. Et je sens que la curiosité te brûle ses chères lèvres silencieuses sur ton visage."

Voila qui est intéressant, cela semblait lui avoir un peu déplut, il avait enfin trouvé une chose pour jouer avec elle, avec ses nerfs, du coup il sourit simplement, content de sa trouvaille. Même si elle avait compris qu’il était terriblement curieux à se propos, il ne visait de toute façons pas à le cacher, elle n’avait pas vraiment fait une grande découverte non plus. Il ne faut pas croire, mais quand on pose une question c’est forcément par curiosité n’est ce pas ? Mais bon elle commençait vraiment à devenir intéressante, ouais car là, presque front contre front, les yeux au niveau des siens, la situation était clairement propice à … Il eut un grand sourire, il ne faut pas tenter un joueur de la sorte, à quoi s’attendait-elle après ce genre de geste hein ? Naturellement il lâche son calepin, son stylo, et posa ses mains juste au dessus de hanches de cette jeune fille en écoutant ses paroles.

"- Je ne suis pas une simple femme animale. Je suis une démone. Je suis Humaine, je suis repentie, je suis infirmière, je suis apprentie-déesse et je suis aussi féline. Bien plus que tu ne peux te l'imaginer. Alors, pour te remercier de cet agréable moment que j'ai passé en ma compagnie, je vais te faire une fleur...."

Une fleur ? Alors que va t’elle donc lui faire ? Une petite histoire gratuite ? La fameuse visite guidée ? Et bien non, elle l’embrassa d’un seul coup, bien que la situation laissait penser à cela, il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle le fasse non plus, il ouvrit les yeux, un peu surprit, mais elle n’était plus là, il n’y avait qu’un petit tas de vêtement et … un petit chat aux yeux vairons. Il était toujours un peu surprit et ne bougeait pas, le regardant s’évader de sur ses jambes. Au fond de lui même il réfléchissait.

*Voila qui est intriguant …*

"- Tu sais où me trouver pour me ramener mes affaires. Qui sait, peut-être t'offrirais-je encore quelques-unes de mes croustillantes histoires en guise de remerciement..."

A l’infirmerie donc … Mais il comptait bien se venger, il connaissait une chose pour la taquiner. Mais maintenant … Il savait où il était, il n’avait pas eut sa visite, il allait falloir qu’il tourne un peu en rond ici … Il attrapa les vêtements et les plia rapidement avant de commencer à partir. Oui, il allait lui montrer qu’on ne joue pas aussi facilement avec lui, mais pour l’instant il fallait qu’il s’arrange un peu mieux, qu’il remette son masque et … Qu’il aille se promener dans cette académie, ça devait pas être si grand que ça non ? Et, avant de prendre sa revanche, il pouvait bien trouver un autre moyen que de s’amuser ? Ou pas, l’avenir le lui dira bientôt.

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Jeu 13 Fév 2014 - 11:42
J'ai pas pu m'empêcher d'imaginer un RP Sebastian/Haridelle... Le muet et l'aveugle... tu parles d'un truc xD C'était bien fun comme RP, et sympathique de découvrir le passé de vos personnages de cette façon. Dommage que du coup le pauvre Sebastian n'ait pas vraiment obtenu sa visite guidée mais c'est que partie remise. Réservez-moi la suite, j'ai envie de lire ce que ça va donner !

Sebastian Z. H. de Cosnac : 875 xps
Nelsha Tadjük : 1105 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Accompagnons la résurection ! -
Accompagnons la résurection !
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page