Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Accompagnons la résurection !

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Accompagnons la résurection ! - Ven 24 Jan 2014 - 16:50


La lumière, la paix, et … un homme qui te tends un morceau de papier souhaitant la bienvenue à la deus académia … Une minute … Sebastian se trouvait un peu perplexe devant ce spectacle.
Il attendit alors que toute cette lumière libère sa vue, et il regarda autour de lui silencieusement, personne, pas un bruit … Mais il ne semblait pas mort pourtant … Pour tenter de confirmer il se pinça rapidement la main, il grimaça naturellement, mais pas de aille, il était encore muet …
Il souffla et observa le lieu, il semblait être dans un temple, ou une sorte d’église, dans tout les cas il s’agissait d’un lieu de culte. La première chose à laquelle il pensa fut bien sur que peut être un traitement miraculeux à été découvert à sa maladie et voila qu’on lui faisait une blague de vraiment mauvais goût, mais … il se rappelait clairement du bruit des appareils qui se coupaient, et de la mort qui s’emparait de lui, il en frissonna.

Quelqu’un de normal devrait hurler, dire que les blagues les plus courtes sont les meilleurs, mais la réalité était plus dur, il n’avait pas vraiment les moyens … D’ailleurs en parlant de moyen, son moyen pour communiquer … Il commença maladivement à tâtonner sa propre personne, pas de vêtement d’hôpital, et il tapa enfin son bloc note et un styla qui allait avec. Il soupira d’aise et cherche rapidement une surface un peu plus polie pour s’observer comme il pouvait. Et qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’il découvrit comment il était habillé.

Il posa une main sur son demi masque et eut un grand sourire, il portait son costume de scène, le symbole même de sa personne … Le spectacle n’était donc pas encore finit … En fait sa vie n’était que la première partie, oui oui, c’est exactement ça ! Si il fallait admettre qu’il était mort il comptait bien profiter de cette nouvelle vigueur qui lui était offerte !
A commencer par … rejouer sans crainte de tomber, rejouer comme il le faisait autrefois.

Devant ce lieux où il se trouvait il estimait qu’il devait y avoir sûrement une sorte d’orgue, il fallait qu’il le trouve, son regard tourna tranquillement dans la pièce, puis un peu plus haut son regard atterrit enfin sur ce qu’il cherchait. Un grand sourire illumina son visage alors qu’il commençait à chercher maladivement un moyen de l’atteindre.


*Ca faisait longtemps que je n’y avait pas joué à ça !*

Imaginez bien que lorsqu’un étroit escalier se révéla pendant ses recherches il ne traîna pas à grimper à toute vitesse, manquant de chuter à plusieurs reprises. Mais finalement il le vit juste là, sous ses yeux. Son corps le démangeait, il voulait absolument jouer sa première mélodie depuis ce qui lui semblait être sa mort.
En prenant place cependant il hésita, cherchant de sa mémoire ce qu’il pouvait bien jouer … Une mélodie triste pour ce qui allait être une renaissance ? Non, il fallait quelque chose de plus … divin … Ses doigts glissèrent doucement le long des touches couleurs marbre, puis il appuya délicatement sur quelques une, le doux son caverneux de l’orgue se fit entendre, et dans sa tête une mélodie raisonna soudainement … Rien ne vaut les classique.


*Allons-y …*



C’est doigts commencèrent alors une danse endiablé sur les claviers de l’instrument, aucune douleur ne venait le gêner c’était parfait. Il se sentait parfaitement à l’aise, encore mieux que de son vivant, et la mélodie qu’il jouait n’en sortait que plus parfaite, il n’y avait aucune fausse note.

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Ven 24 Jan 2014 - 21:20
Une série de ronronnements plaintifs, un miaulement qui va avec et hop, un gentil petit cadeau de la part de l'abruti qui sa casse la tête à pêcher depuis ce matin au port des deux dimensions. Et oui, même comme ça, personne ne me résiste. Je suis irrésistible, je le sais bien, mais j'adore m'assurer que je ne perds pas la main. Et sous forme féline, c'est encore plus trippant parce que là, je peux vraiment m'y mettre à fond. Sinon, mon visage commence à être connu alors je suis obligée de faire profil bas. J’ai hâte d'aller faire un petit tour sur Terre, ce sera pour très bientôt, j'en meurs d'envie mais avant, je veux encore m'amuser un peu. Je déguste mon poisson tranquillement, viens récupérer deux trois caresses avant de snober mon fournisseur du moment pour m'en retourner vers chez moi.

Je prends le temps de rentrer, me baladant tranquillement dans les allées de la Deus lorsque je commence à entendre de la musique au loin. Enfin, pas si loin que ça mais assourdi. Et puissante. ça, c'est pas le genre de son que tu croises à tous les coins de rue. Putain, il y aurait des gens qui veulent faire la messe ici? Pour de vrai. Quelle connerie je te jure. Non mais parce que pour jouer de l'orgue, ça peut être que ça, il n’y a pas d’autres explications possibles. Mais je suis curieuse alors forcément, je vais voir. Les autres sont en cours donc forcément, y personne. Tant mieux, j'aurais le champ libre comme ça. Alors, voyons voir ce que nous avons de beau par ici.

Mwrrr, c'est désagréable ce genre de son pour une oreille aussi fine que la mienne alors dès que j'ai passé les portes du Temple, je reprends forme humaine. Brrr, c'est pour quand le chauffage? Putain, en plus d'être aux abonnés absents c'est un putain de radin le dénommé Deus. Enfin, heureusement que je ne compte que sur moi-même pour me sortir des mauvaises passes. Et un petit tour de mon bras dans le coffre dimensionnel et voilà de quoi me vêtir à peu près convenablement. Oui, c'est dépareillé, aucunement à la mode mais je m'en contrefous royalement. Au moins, je ne finirais pas congelée. Et la musique qui continue. Ça me rappelle vaguement quelque chose cette musique. Hum... Ah oui, Fantasia. Bah quoi, je n’ai pas le droit de regarder des dessins animés? Je fais ce que je veux d'abord.

Bon, alors, mon objectif du moment il se trouve là-haut. En même temps, il suffit de suivre les notes. Plus le son est fort, plus tu te rapproches de sa source. Et puis, l'orgue ne peut tenir que là-haut donc, je n'ai aucune chance de me tromper. Alors je grimpe, agilement et en silence. Et je m'approche, aussi discrète qu'une ombre et plus silencieuse que la brise. C'est marrant, de dos, on dirait que je vais avoir affaire à un clown. En tout cas, il a la même dégaine que ces arlequins de Carnaval italiens. Enfin, chacun ses délires hein. Et ses doigts qui courent et courent. Et mon envie de jouer qui augmente, avec le sourire qui grandit incommensurablement sur mon visage. Sage, pas sage? Pas sage!

Et hop, voilà que mes mains viennent se poser avec une vivacité déconcertante sur son visage, lui cachant toute possibilité de voir ce qu'il fait. Tiens, il a même le masque qui va avec le costume. On peut dire qu'il a la panoplie celui-là. Et pour m'amuser un peu plus, je rapproche ma bouche de son oreille, laissant mon souffle chaud se perdre dans sa nuque pour mieux le déconcentrer.

"- Devine c'est qui!!!"
Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Ven 24 Jan 2014 - 23:52


C’était bête, il ne jouait pour personne, d’habitude il trouvait toujours une foule pour l’écouter, en fait jouer pour lui comme il le faisait dans cette étrange monde il ne l’avait pas vraiment fait de son vivant, mais qu’importe, il jouait.
Ses doigts bougeait à une vitesse folle, ses pieds appuyait sur chaque pédale avec une précision impressionnante, quasiment divine, si on peut le dire … Il regardait fixement ses doigts bouger sur les innombrables touches de l’instrument, comme si il savait instinctivement ce qui allait suivre plusieurs notes à l’avance.
Mais comme à son habitude il était tellement concentrer sur sa musique qu’il oubliait ce qui se trouvait autour de lui … Ainsi soudainement sa vision s’obscurcit, et une douce voix accompagné d’un subtile souffle chaud lui murmura quelques mots à l’oreille.


"- Devine c'est qui!!!"

Pas question de faillir une nouvelle fois alors que cette fois sa santé lui permettait de continuer à jouer, alors il poursuivit la mélodie, sauf qu’un moment son doigt glissa entre deux touches et ce fut la fausse note, il se stoppa net et réfléchit à ce dilemme qui lui était posé.
Il eut un soupire silencieux, simplement le bruit d’un souffle sans son vraiment précis, comment allait-il répondre à ce jeu si simple alors qu’il était muet ? En fait c’était limite insultant … Mais bon, la personne ne devait pas savoir, il y avait même plutôt intérêt pour elle ! Il leva rapidement les mains et les posa ses autres mains qui lui masquaient la vue, il fut surprit par leurs douceurs d’ailleurs. Il lui aurait bien écrit mais sans réelle visibilité pour écrire …
Et bien il choisit donc une technique simple, plutôt que de tenter de forcer, et bien il allait attendre tranquillement, il se permit même de pseudo s’allonger pour se poser contre les formes de la femme, forme qu’il sentait être bien généreuse dans son dos, et il eut un sourire.
Sa position était simple, confortable, il allait pouvoir réfléchir tranquillement.


*Quand elle retirera ses mains je lui écrirais des paroles*

Il faisait mine de regarder vers le plafond, mais dans le fond il restait prudent, il s’attendait à la technique du je me retire par surprise pendant que tu t’appuie. Mais comme pour éviter qu’il n’y ai un trop grand silence il tapotait doucement sur une note un peu plus douce de son pied à des intervalles parfaitement régulier, aussi précisément qu’un métronome.

*Ou je pourrais peut être …. Hmmm … C’est confortable quand meme … Mais non pas tout de suite voyons !*

Ainsi il prit soudainement appuis de ses pieds sur le sol et fit tourner rapidement le tabouret sur lequel il siégeait, s’enroulant dans cette prise, ainsi en levant simplement les yeux il plongeant ses yeux dans ceux vairons de la demoiselle et sourit, elle allait peut être enfin décider de s’écarter pour le laisser écrire non ? Pas que ça le dérange de rester comme ça, en fait elle est plutôt confortable cette demoiselle ! Et ce sourire qui ne le quittait pas … Il y avait quelqu’un qui l’avait entendu jouer sa musique, il était aussi un peu curieux de savoir ce qu’elle en pensais, même si ce genre d’instrument de musique n’était pas des plus agréable à écouter, ça lui a fait du bien de rejouer autre chose qu’une symphonie dans sa tête. Alors il aurait même été capable de jouer avec une brindille pour pouvoir enfin avoir cette satisfaction de jouer. Et il ne décollait pas un instant son regard, bien curieux d’observer sa réaction.

*Voyons donc …*

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 25 Jan 2014 - 10:04
Bon, je suis peut-être une sale bête mais je dois admettre qu'il se débrouille rudement bien le petit. Parce que bon, même avec mon intervention on ne peut moins discrète et le fait que l'empêche parfaitement de voir ce qu'il fabrique, bah il continue de faire mumuse sur les touches de son jouet du moment. Quelque part, cette réaction me plait beaucoup. Pas du genre à abandonner et têtu, peut-être même borné. Oui, ce sont des qualités que j'apprécie. Alors, je me contente de suivre du regard le mouvement de ses doigts qui font une danse étrange au milieu des blanches et des noires devant moi. La musique, j'aime bien l'écouter mais j'y ai toujours été hermétique. C'est un truc de religieux à la base et en tant que démone, bah, forcément, ce n’est pas ma tasse de thé. Mais bon, je ne peux pas nier que c'est joli. Trop fort comme son, ça me fatigue à la longue mais, on peut pas tout avoir.

Ah, la voilà, la fausse note. Là, il semble clairement désappointé. Et moi, bah ça me fait sourire. Il ne m'accordait pas une once d'attention depuis mon arrivée, peut-être va t'il enfin se décider à réagir. Et maintenant qu'il avait fini d'être concentré sur son œuvre, au lieu de se débattre ou quoi que ce soit, le voilà qui s'installe purement et simplement contre moi, comme si j'étais le plus agréable des matelas. T'es un petit malin toi, hein? Tu sais que certains sont morts pour bien moins que ça? Mais ça me sourire alors je le laisse faire. Ça ne me gênait pas forcément et puis comme ça, j'avais aussi une vue intéressante sur mon petit blondinet. Ouais, il avait vraiment un costume bizarre. Mais ça lui allait bien. Son masque m’intriguait, tandis qu'il paraissait simplement endormi contre ma poitrine. Tiens, ça me rappelait des souvenirs ça.

Enfin, le voilà qui se décide à bouger. Son pied cesse de faire résonner à intervalles réguliers cette note plus douce et tranquille tandis que d'un appui certain, le voilà qui fait pivoter rapidement son siège. Mes mains avaient libérer son regard qui vint se fixer dans le mien, profond et vif. Je me contente de rester égale à moi-même, je souris en le dévisageant sans la moindre crainte. Je n'ai pas changée de position, mes mains sont simplement venues se poser cette fois sur ses genoux. Oui, je m’incruste clairement dans son espace vital.

"- Ça y est, t'as fini de faire Mumuse, Mozart? Parce que bon, c'est sympa d'accord mais de un, c'est pas discret et de deux, y a des cours aux alentours. Alors, si tu veux pas avoir d'ennuis, il vaudrait mieux que tu te fasses petit mon chou."


Je lui accorde un ravissant petit sourire joueur avant de me relever. Ah, ça fait du bien à mes oreilles quand même. Je m'étire un grand coup, retient un ronronnement léger alors que mon attention revient à mon nouveau jouet du moment. C'est la mode des blonds en ce moment on dirait. Mais il a l'air moins gauche que Mini-pouce, ce qui en soi n'est guère compliqué. Je me suis reculée légèrement pour avoir une vue d'ensemble et je croise mes bras sur ma poitrine, nonchalamment appuyée à présent contre la colonne la plus proche de moi.

"- Bon, toi, t'es nouveau dans le coin, ça saute aux yeux. Bienvenue chez les morts, Arlequin. En espérant que tu te plairas parmi nous, parce que là, t'as signé pour l'éternité mon Chou."

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 25 Jan 2014 - 10:51


Le musicien était tombé sur une vraie petite joueuse ! Elle n’a eut aucun réflexe de recul ou autre, non, elle avait été plus docile dans ce petit jeux de contact, alors il soutint son regard, arborant lui aussi un petit sourire bien joueur. Les mains sur les genoux de Sebastian elle continuait de le fixer, et lui ne faisait que la fixer aussi, toujours ce sourire à la fois moqueur , joueur, et provocateur sur son visage, ce sourire qui lui avait coûté de sacré coup pendant sa période folle.

"- Ça y est, t'as fini de faire Mumuse, Mozart? Parce que bon, c'est sympa d'accord mais de un, c'est pas discret et de deux, y a des cours aux alentours. Alors, si tu veux pas avoir d'ennuis, il vaudrait mieux que tu te fasses petit mon chou. …Bon, toi, t'es nouveau dans le coin, ça saute aux yeux. Bienvenue chez les morts, Arlequin. En espérant que tu te plairas parmi nous, parce que là, t'as signé pour l'éternité mon Chou."

Que de doux petits surnoms, comment voulez vous qu’il quitte son sourire dans une pareille situation … Mozart, l’arlequin, ceux là étaient superbe, elle le comparait à un autre prodige musical, et le nom d’arlequin, celui là lui correspondait parfaitement, le joueur dans un costume extravagant, il ne faisait vraiment que sourire de plus belle. D’ailleurs elle venait de lui confirmer ses pensées, il avait bien claqué, ses derniers souvenirs n’étaient donc pas une machination !
Il sortit de sa poche le petit calepin et arracha le capuchon de son stylo avec ses dents. Gardant ce dernier dans le coin de la bouche il jouait tranquillement avec en écrivant un petit mot, car maintenant qu’elle était allez s’adosser contre un poteau un peu plus loin, il avait les moyens d’écrire pour communiquer. Il commença alors par un premier petit mot sur un bout de papier.


- Regarde moi bien chéri, j’ai la dégaine de quelqu’un qui compte se faire discret ? Et oui, j’ai fini, ça m’a bien amusé de rejouer de l’orgue, ça faisait tellement longtemps que j’avais pas touché cet instrument !

Il plia en petit avion le morceau de papier et le lança direction la demoiselle, genre il envoyait un petit mot doux ! Mais en fait pas vraiment, c’était juste amusant d’envoyer ses propos comme ça ! D’ailleurs il commença rapidement à en écrire un autre, il n’avait pas dit ce qu’il avait à dire pour le moment.

- Alors je suis bien dans une école … comme à dit l’étrange bonhomme qui m’a fait apparaître ici … Fait chier … Sinon, faire le coup du c’est qui à un muet, c’est pas très réglo ma cocotte !

Allez on replie en petit avion, on le lance, et on observe le chemin de ce dernier. Lancer pas très jolie, il semblait monter vers le plafond, au dessus de la tête de la femme, puis d’un coup il fit un looping et plongea droit dans … mais oui ! En plein entre ses deux seins ! C’était énorme là ! L’arlequin comme elle le nommait leva un bras en l’air victorieux même si cela était plutôt dût à un pliage approximatif et un heureux coup du hasard c’était énorme !

* Bouyahhhhhh ! En plein de le mille ! ahahahahahaha*

Il était en train de rire, même si ça ne faisait absolument pas de bruit c’était tellement drôle ! Voila que sa mort l’amusait, décidément il n’était vraiment pas très saint dans sa tête, mais il adorait ça … En se reprenant il commença à écrire un troisième message sur son calepin, essuyant une petite larme de rire sous son œil gauche.

- A partir du moment où je m’amuse et peux jouer de la musique …

Il ‘arrêta, il allait mettre que l’éternité ça ne sera pas long … Mais en fait, peut être qu’un peu quand même … Il regarda de nouveau cette femme en tapotant de son stylo son calepin, un grand sourire amusé aux lèvres, elle était amusante, aucun doute la dessus !

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 25 Jan 2014 - 14:10
Bon, à première vue, il est pas du genre ultra bavard celui-là. Il regarde, sourit, il joue aussi, dans tous les sens du terme -ça, je le sais au premier coup d’œil chez les gens- mais ça s'arrête là. Remarque, c'est plus reposant que l'autre tornade de la dernière fois. Enfin, le voilà qui sort un stylo et de quoi écrire du fond de sa poche. Monsieur daignerait-il me donner enfin une réponse sensée et cohérente? Quelque chose en fait puisque pour le moment, je ne sais rien, autant le dire carrément. Quelqu'un aurait dû venir l'accueillir et manque de bol, c'était tombé sur moi. Faudrait que j'arrête de jouer les bonnes âmes gratuitement moi. Visiblement, il a fini son gribouillage et voilà un petit avion en papier qui vient me dire bonjour. Dans la famille excentrique, il doit être pas mal placé lui.

- Regarde moi bien chéri, j’ai la dégaine de quelqu’un qui compte se faire discret ? Et oui, j’ai fini, ça m’a bien amusé de rejouer de l’orgue, ça faisait tellement longtemps que j’avais pas touché cet instrument !

Au moins, il était conscient de faire tâche dans le paysage, c'était déjà mieux que rien. Mais le coup des papiers qui volent, il n’a pas mieux à faire? Non parce que c'est drôle 5 minutes mais ça risque de vite me lasser à la longue. Surtout que pendant que je lis, je peux as le surveiller. Et j'ai à peine le temps de finir le premier que plouf, devinez qui vient faire un câlin à mon décolleté? Plane numéro 2. Et Zigomar à l'air plus que ravi de son petit tour, il ne cache même pas sa joie. D'ailleurs, le voir ainsi rire en silence est assez étrange en soi. Je le laisse à son délire pour prendre connaissance du deuxième message, bien calé dans son aérogare improvisé.

- Alors je suis bien dans une école … comme à dit l’étrange bonhomme qui m’a fait apparaître ici … Fait chier … Sinon, faire le coup du c’est qui à un muet, c’est pas très réglo ma cocotte !

"- Pour information, au cas où tu ne serais pas au courant, il n'est pas affiché en gros lettres rouges surlignées et clignotantes que Môssieu est handicapé des cordes vocales. Et je ne vois pas de quoi tu te plains, tu crois que je n’ai pas repéré ton manège? T'étais bien content de trouver un oreille plus que confortable pour reposer ta caboche."


Muet. En même temps, j'avais deviné toute seule maintenant. Remarque, ce n’était pas forcément un problème, il avait de bien s'éclater avec ses avions. Et l'avantage, c'est qu'il ne serait jamais du genre à venir me prendre la tête pour rien. Si je ne veux rien savoir de ce qu'il raconte, je n'aurais qu'à déchirer son papier, pour devenir sourde à ses propos. C'est génial en fait comme technique. Lui aussi se marre tout seul dans son coin, essuyant même une larme au coin de son visage. il lui en faux peu, dis donc. Et il recommence à gribouiller avant de s'arrêter durant sa phrase. Curieuse, je suis déjà arrivée derrière son dos, pour lire par-dessus son épaule.

- A partir du moment où je m’amuse et peux jouer de la musique …

"- Ah, on prend conscience de quelque chose? Remarque, t'as raison. Du moment qu'on s'amuse, le temps passe plus vite. Je te laisse la musique, ce n’est pas mon truc. Et puis, je suis censée avoir des trucs à faire, optionnellement."

Tiens d'ailleurs, il est sous papier à lui? Je jette un œil vite fait mais je ne le vois pas. Il a dû le ranger quelque part. Je pourrais m'amuser à lui faire les poches mais bon, la flemme. Et puis, autant le faire bosser un minimum le blondinet. Il est muet mais il n’est pas sourd et il sait communiquer alors je ne vais pas me gêner.

"- Alors, Arlequin, dis-moi tout. T'es venu faire quoi ici? Apprentis, Prof, Repenti?
Si tu ne comprends pas mon charabia, regarde la feuille que t'as filé le type qui t'a ouvert les yeux ici, tout est inscrit dessus. "

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 25 Jan 2014 - 15:32

"- Pour information, au cas où tu ne serais pas au courant, il n'est pas affiché en gros lettres rouges surlignées et clignotantes que Môssieu est handicapé des cordes vocales. Et je ne vois pas de quoi tu te plains, tu crois que je n’ai pas repéré ton manège? T'étais bien content de trouver un oreille plus que confortable pour reposer ta caboche."

Ah si elle savait vraiment tout … pas avoir un problème aux cordes vocales encore faudrait-il en avoir ! Mais bon, il lui pardonnait de ne pas savoir, de toute façons c’était loin d’être un drame ! En revanche qu’elle ne s’excuse pas comme beaucoup le font en apprenant ce genre de problème, là c’était agréable, un peu comme le coussin certes, mais il fallait être réaliste, ça aurait été un homme le confort se serait vu un peu diminué … En ce sens il avait plutôt eut de la chance d’ailleurs, car une voix féminine n’est pas gage de qualité à tout les coups !

Mais dans l’immédiat il fixait son début de phrase, quelque chose clochait à ses yeux dans ce qu’il venait d’écrire, en plus de ce qu’il allait écrire, plus il se concentrait dessus et plus cela lui paraissait doucement évident … D’ailleurs elle se trouvait déjà derrière lui pour lire, ce qui lui tira un petit sourire en coin, fini de lancer des avions, mais c’était amusant, c’est le principal !


"- Ah, on prend conscience de quelque chose? Remarque, t'as raison. Du moment qu'on s'amuse, le temps passe plus vite. Je te laisse la musique, ce n’est pas mon truc. Et puis, je suis censée avoir des trucs à faire, optionnellement."

Il tourna un instant la tête et hocha la tête pour bien lui signifier qu’il avait réaliser une chose très intrigante, vu qu’elle semblait s’y connaître, elle devrait pouvoir lui expliquer ce qu’il se passait dans cette académie pour les nouveaux non ?
Alors il tourna une page de son calepin et commença par écrire le verbe s’amuser en haut à gauche, puis un peu plus sur la droite il se concentra vraiment pour écrire ce même mot mais dans sa langue natale. Puis il entoura le mot dans cette nouvelle langue qu’il connaissait et écrivait instinctivement. Et en bas il écrivit un message.


- J’ai écris instinctivement dans une langue que je suis certains ne pas avoir apprise (celle entourée), pourtant j’arrive à écrire dans ma langue natale comme si elle était une autre langue … De la même façons je te comprends comme si tu parlais dans ma langue natale mais je crois que tu parle cette nouvelle langue en faite …

C’est vrai il fallait être réaliste, ça ne suivait pas de logique et attisait sa curiosité. Il la regarda une fois de plus dans les yeux en tournant la tête, histoire de s’assurer qu’elle avait bien lu, mais dans le doute il décrocha la feuille et la posa sur sa cuisse pour commencer à rédiger sur une autre.

- Tu n’aimes pas écouter de musiques ? Pourtant une musique bien jouée peut attendrir même le cœur d’un monstre ou d’un démon, j’en suis convaincu !

Maintenant il pouvait commencer à s’occuper de rédiger une réponse directement à la suite pour répondre à la dernière question qu’il lui avait posé.

- Je me souviens de cette feuille, je dois l’avoir dans une de mes poches … Mais c’était écris apprenti dieu dessus, j’en suis sur.

Il laissa un petit interligne et entreprit alors un nouveau petit paragraphe, les questions c’est chacun son tour n’est ce pas ? Donc c’était naturel que lui aussi en posent une ou deux.

- Et toi miss, tu fais quoi ici ? Sinon, à part t’avoir utiliser comme coussin et faire plonger involontairement un avion en papier sous ton haut, je dois faire quoi moi ? Car bon, le gars qui m'a amené ici il est sympa, mais ça manque cruellement d'indication ici ... Même les lieux pour acheter de l'herbe sont mieux indiqué !!!

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Dim 26 Jan 2014 - 11:35
- J’ai écris instinctivement dans une langue que je suis certains ne pas avoir apprise (celle entourée), pourtant j’arrive à écrire dans ma langue natale comme si elle était une autre langue … De la même façons je te comprends comme si tu parlais dans ma langue natale mais je crois que tu parle cette nouvelle langue en faite …

Nouvelle page, nouvelle ébauche de discussion. Finalement, c'est un peu lassant comme concept parce que je suis obligée de garder mon attention sur lui. Bon, j'ai au moins l'avantage de pas avoir un laideron sous les yeux, ni un de ses squatteurs de ma dernière vie qu'on sent arriver à des kilomètres à la ronde grâce aux délicat fumet qu'il dégage mais bon, ça me limite dans mes actions et ça ne me plait que moyennement du coup. C'est vrai. Il ne pouvait pas parler comme tout le monde lui aussi? Non, fallait qu'il se fasse remarquer. Mais sa remarque est relativement pertinente. En fait, je n'y pas prêtée spécialement attention alors je vais continuer à jouer les hôtesses d'accueil sympathiques et répondre gentiment.

"- Encore un coup de l'autre absent. Remarque c'est pratique, non? T'imagines, y a des gens qui débarquent de toutes les époques et de tous les pays. On est déjà pas mal paumés, si en plus on ne pouvait pas se comprendre, ce serait un de ses bordel, je te raconte même pas.
Moi, je connais au moins 10 langues du coup, heureusement que j'utilise instinctivement la bonne. Ca me ferait chier de devoir réfléchir à chaque coup à celle que je dois prendre."


- Tu n’aimes pas écouter de musiques ? Pourtant une musique bien jouée peut attendrir même le cœur d’un monstre ou d’un démon, j’en suis convaincu !

Ah, un musicien convaincu. Manquait plus que ça. Je me permis un immense sourire lorsqu'il s'autorisa à aborder le sujet des monstres et des démons. S'il savait à quel point ce genre de détail pouvait m'indifférer au plus haut point. Et puis, il y avait un petit truc aussi qui faisait que le musique, certes c'est joli quand c'est bien joué, ne me fascinait pas plus que ça. Sans oublier qu'étant en partie chat, la puissance de certains instruments ou leur tonalités me faisait tout simplement hérissé le poil.

"- La musique est ce que l'on appelle 'un Don du Seigneur', cela à une connotation et une origine 100% religieuse. Dans mon cas, ce serait se foutre de la gueule du monde que de dire que la musique est un art dont je raffole. C'est joli, oui. Mais ça s'arrête là. En plus, j'ai les oreilles sensibles."


- Je me souviens de cette feuille, je dois l’avoir dans une de mes poches … Mais c’était écris apprenti dieu dessus, j’en suis sur.

Dommage, j'aurais bien qu'il me le sorte, pour que je puisse en découvrir plus sur lui. L'avantage de ce truc, c'est que tout est écrit dessus. Et je doute que beaucoup de gens fassent comme moi, ne le mange -du moins en partie- pour s'assurer que personne ne puisse tomber sur certains renseignements que l'on souhaite garder secrets.

- Et toi miss, tu fais quoi ici ? Sinon, à part t’avoir utiliser comme coussin et faire plonger involontairement un avion en papier sous ton haut, je dois faire quoi moi ? Car bon, le gars qui m'a amené ici il est sympa, mais ça manque cruellement d'indication ici ... Même les lieux pour acheter de l'herbe sont mieux indiqué !!!

J'éclate de rire. Lui, dans le genre je tape dans le mille, il ne se prive pas. J’adore ce genre de caractère, ça change des pauvres âmes qui débarquent ici avec tous le même schéma de pensée. Enfin, rien qu'à sa tenue, il était évident qu'il s'agissait là d'un original. Je me calme tranquillement, viens lui pincer avec douceur le bout de la joue avant de lui répondre avec un air joueur et un grand sourire malicieux.

"- Garde ton humour, tu en auras besoin pour tenir ici, c'est moi qui te le dis, Arlequin. Mais bon, t'as pas tort. Moi, je suis ici en tant que repentie et je suis censée jouer les infirmières mais si tu me cherches là-bas, t'auras pas de grandes chances de me trouver alors évite de trop t'abimer, c'est un conseil. Et je ne crois pas une seule seconde que ce soit de la chance pour ton petit avion. Je n'y peux rien si même les bouts de papier sont fous de moi."

Provocation? Non! Rien qu'un peu. Je compte bien m’amuser aussi, y a pas de raison. Et d'ailleurs, comme Beethoven ne semble décidé à vouloir se lever, eh bien je vais en profiter pour venir m'installer sur ses genoux. Je lui ai servi d’oreiller, il me servira de fauteuil, c'est un juste retour des choses après tout. Une fois parfaitement mise en place, je reviens à ma proie du moment et finis mes explications.

"- Ici, pas besoin d'herbe. Dans le Parc à portée de tous, tu as des abricots hallucinogènes. C'est du lourd et gratos alors pourquoi se priver? Pour les indications, je te ferais une visite rapide. tu verras, on peut pas se perdre, tous les bâtiments sont différents, ça a du être prévu pour des imbéciles à la base. Ce que tu dois faire: suivre ton emploi du temps, aller en cours et comme ça un jour peut-être tu deviendras un vrai Dieu. Remplir des missions parfois aussi."

Bon, est-ce que j'ai oublié quelque chose? Visiblement non. Je m'amuse à venir dessiner le bord du masque en même temps que je discute, j'aime faire plusieurs choses à la fois, être occupée. Au moins, il me donne une excuse pour ne pas être à mon poste alors je vais en profiter.

"- A mon tour de poser les questions à nouveau. Pourquoi ce masque et cette tenue déjà? Et ensuite, à part Arlequin, t'as un vrai prénom ou un truc du genre?"
Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Dim 26 Jan 2014 - 18:06


Pour un after résurrection il tombait plutôt bien, une mignonne petite drôle, ouais elle semblait tellement vouloir s’amuser elle aussi … Mais bon il écouta son explication, c’est vrai qu’au fond c’était bien plus pratique et évitait les problèmes d’incompréhension ! Il eut un sourire est hocha rapidement la tête, car bon, lui aussi ca le ferait chier, car déjà il ne connaît pas dix langues mais une selon les critères social, mais pour lui il en a une deuxième, la musique, un moyen de transmettre autrement que par des mots, mais cela restait du son. Par contre la suite lui fit perdre son sourire.

"- La musique est ce que l'on appelle 'un Don du Seigneur', cela à une connotation et une origine 100% religieuse. Dans mon cas, ce serait se foutre de la gueule du monde que de dire que la musique est un art dont je raffole. C'est joli, oui. Mais ça s'arrête là. En plus, j'ai les oreilles sensibles."

Elle parlait vraiment trop de dieu, et y associer la musique … Quelle horreur … Par contre lorsqu’elle parla d’oreille sensible il eut un sourire en coin, avec tout cela il avait seulement joué de l’orgue, autant dire que niveau sonorité il y avait plus confortable c’était certains, si seulement il avait un autre instrument, il l’aurait fait pleurer avec de la musique si il le souhaitait ! En attendant pas le temps de lui dire que l’idée des divinités l’exaspérait, voila qu’elle lui tirait doucement la joue avec ce sourire joueur, du coup il fit un petit sourire déformé par la tension sur sa joue. Mais voila qu’elle répondait à sa question.

"- Garde ton humour, tu en auras besoin pour tenir ici, c'est moi qui te le dis, Arlequin. Mais bon, t'as pas tort. Moi, je suis ici en tant que repentie et je suis censée jouer les infirmières mais si tu me cherches là-bas, t'auras pas de grandes chances de me trouver alors évite de trop t'abimer, c'est un conseil. Et je ne crois pas une seule seconde que ce soit de la chance pour ton petit avion. Je n'y peux rien si même les bouts de papier sont fous de moi."

Et mieux encore, la voila qui s’installait sur ses genoux, c’était peut être pas très perceptible, mais son sourire s’élargit encore. Un infirmière hein, à croire que les trucs de soins allaient le traquer jusqu’à après sa mort. Il ne put réprimer un petit rire étouffé, c’était sûrement ce genre de chose que l’on peut appeler l’ironie du sort. C’était amusant ce petit jeux, tester les limites de l’autres … Mais lui n’avait aucune limite dés qu’il s’agit de s’amuser, la mignonne petite infirmière céderait bien avant lui !
Pis voila qu’elle lui parlait d’abricots hallucinogènes, ça c’était bon à savoir, si en plus elle lui faisait la visite, cette journée s’annonçait belle. Car au fond, des cours … beurk … Rien que cette idée le rebutait, pas question d’étudier …


"- A mon tour de poser les questions à nouveau. Pourquoi ce masque et cette tenue déjà? Et ensuite, à part Arlequin, t'as un vrai prénom ou un truc du genre?"

Alors c’était bien ça, chacun son tour pour les question n’est ce pas ? Et elle s’amusait bien avec son demi masque … Alors lui aussi il allait se permettre un petit quelque chose, il passa ses bras autour d’elle et utilisa ensuite les cuisse de la demoiselle comme support pour son carnet où il recommença à écrire.

- Les divinités … ça sert à rien … la musique est une invention des hommes, pas un cadeau par un truc qui sert juste à aveugler les hommes … Il la regarda dans les yeux un instant et poursuivit son petit texte. Sebastian Zake Honorio de Cosnac … mais Sebastian ca suffira pour un brin de femme comme toi … Et … c’est cool que tu n’ai pas changé en apprenant que je soit muet, ceux qui se mettent à me traiter différemment c’est emmerdant …

Il sourit, il avait encore une question à laquelle répondre. Pourquoi sa tenue hein … Tenue de spectacle ! Il tapota rapidement du bout du stylo la feuille, elle était vraiment un petit curieuse soudainement, nom, explication sur sa tenue … Mais il se décida à lui accordé de satisfaire sa curiosité.

- J’adore m’habiller de façons peu banal, et ce costume c’est celui que je porte quand je faisait mes spectacles de musiciens, je faisais pleurer mon public, alors si j’ai le matériel nécessaire, je te fait pleurer ou ressentir le sentiment que tu veux !

Il la regarda avec un grand sourire, bien provocateur, il la défiait de résister à sa musique et cela clairement, oui, il comptait bien lui prouver que la musique était un formidable outil de communication. Puis il recommença à écrire, toujours souriant, la laissant s’amuser avec son masque.

-C’est à moi de poser des questions maintenant … Alors je voudrais bien connaître ton petit nom aussi … Et … Tu faisais quoi quand tu vivais encore ?

Donnant donnant, il allait directement dans des choses plus intéressantes que le lieux où il se trouvait, de toute façons il s’en moquait, il pouvait rebouger, jouer de la musique, s’amuser, alors pas besoin d’en savoir d’avantage. Autant directement s’occuper de mieux connaître celle qu’il avait enfermé dans ses bras, et son sourire ne le quittait pas, il s’amusait bien directement après ce qui ressemble à une sorte de résurrection … Une nouvelle vie qui commence plutôt bien.

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Dim 26 Jan 2014 - 19:31
- Les divinités … ça sert à rien … la musique est une invention des hommes, pas un cadeau par un truc qui sert juste à aveugler les hommes …
Sebastian Zake Honorio de Cosnac … mais Sebastian ca suffira pour un brin de femme comme toi … Et … c’est cool que tu n’ai pas changé en apprenant que je soit muet, ceux qui se mettent à me traiter différemment c’est emmerdant …


Un instant, je m'amuse à lui offrir un ravissant regard de pauvre petit chat battu. Celui qui fait fondre à tous les coups. Vous voyez, un truc du genre du chat potté quoi. Les divinités ne servent rein, ce n’est pas très gentil ça. J'en suis devenue une après tout. Et on peut dire que je viens de loin puisque je termine apprentie déesse en ayant commencé comme une des pires raclures de l'enfer. Alors si ça ce n’est pas être montée en grade, je ne sais pas ce que c'est. Je devrais m'applaudir moi-même pour me féliciter de ma propre progression tiens. Mais je suis trop modeste pour cela.

Eh ben, je ne sais pas d'où sortais ses parents mais franchement, ils auraient dû faire encore plus longs. Je lâche un léger soupir. Même Sebastian c'est vachement trop long. Ce sera Zake, peut-être, si l'humeur m'en dit. Sinon, je garderais Arlequin, ça lui va beaucoup mieux. Je rigole doucement à sa remarque sur ma personne. Moi, un petit brin de femme? Mon grand, tu n'as pas idées de ce que j'ai fait. Les apparences sont bien trompeuses, j'en suis la preuve vivante. Belle, douce et avenante, je n'en reste pas moins la pire des toutes les vipères.

"- Tu apprendras que rien ne me fera jamais changer. Je suis moi, point. Et que cela plaise ou pas, je continuerais à me comporter comme bon me semblera."

- J’adore m’habiller de façons peu banal, et ce costume c’est celui que je porte quand je faisait mes spectacles de musiciens, je faisais pleurer mon public, alors si j’ai le matériel nécessaire, je te fait pleurer ou ressentir le sentiment que tu veux !

Des spectacles, hein? Musicien, ça, je l'avais compris. Il avait des gouts plutôt spéciaux mais ça lui allait pas mal, ça lui donnait un air assez mystérieux. Enfin, dans le peu banal, vu son prénom, il n'avait pas eu besoin d'aller chercher très loin non plus. Visiblement, mon cher petit freluquet à une très haute opinion de lui-même. Me faire pleurer ou ressentir le sentiment de mon choix? Eh bien, je serais plutôt curieuse de voir ça. En attendant, je le laisse se servir de mon corps comme support d'écriture tandis que je l'utilise comme fauteuil de repos, bien que je ne sois nullement fatiguée. Mais pour une fois que je ne tombe pas sur une petite nature qui s'effarouche d'un rien, je vais en profiter.

-C’est à moi de poser des questions maintenant … Alors je voudrais bien connaître ton petit nom aussi … Et … Tu faisais quoi quand tu vivais encore ?

Ah, en voilà une question intéressante. Je me contente de lui sourire pour commencer, joueuse et taquine, avant de lui ôter son masque pour venir le poser sur mon propre visage. Je ne sais pas à quoi je ressemble mais c'est vrai que ce truc donne une très légère perception différente du reste du monde. Je me cale un peu mieux dans ses bras, c'est qu'il est confortable lui aussi, et puis je ronronne un peu, doucement. Ça va le faire vibrer, ça va être drôle de voir sa réaction. Enfin, maintenant, je me lance.

"- Tu peux m'appeler Nelsha, comme tout le monde. Pour les surnoms, je préviens de suite, si ça ne me plait pas, je mords. Toi, ce sera Zake ou Arlequin, les autres j'aime pas."

Voilà, au moins comme ça il est courant. Bon, finalement, je n'aime garder ce truc sur mon visage, ça me gêne plus qu'autre chose alors je le lui rends, il le remettra tout seul comme un grand. Enfin, si lui rends ses mains. Il veut savoir ce que je faisais en étant vivante? Alors là, on risque d'en avoir pour un moment. Remarque, je suis certaine de pouvoir lui faire un résumé succinct mais je suis certaine que ça ne lui suffirait pas. Bah, je tente, on verra bien par la suite.

"- De mon vivant, j'ai été une pure emmerdeuse, une créature de rêve ne faisant que ce qu'elle voulait quand elle le voulait. Remarque, je n'ai pas beaucoup changé. Après, j'ai eu une vie très longue et bien remplie alors là, je te fais le résumé. Si tu veux en savoir plus, eh bien, il faudra que tu me donnes quelque chose en échange. Comme des informations sur toi, par exemple."

Je me retiens d'en rajouter. Je veux qu'il m'en dise plus mais je dois d'abord l’appâter assez pour qu'il se prenne bien au jeu. Alors, un petit détail sans importance à mes yeux lâcher comme si de rien n'était, voilà qui devrait retenir l'attention de ma proie du moment.

"- Tu sais, en près de 2 millénaires, on a le temps d'en faire des choses...."

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Dim 26 Jan 2014 - 23:57


Elle ne changerait pas que ça plaise ou non, au contraire, c’est même très bien. Au moins elle restait ce qu’elle était, elle ne jouait pas dans l’hypocrisie, ces personnes qui soudainement prenait en pitié les gens qui ont des difficultés … Alors il écrivit deux tout petit mot pour la féliciter de penser comme cela.

- C’est bien !

Et ce regard qu’elle lui lançait, il avait l’impression de regarder … un chien battu … non … une sorte de chat malheureux … Mais ce regard lui faisait un petit quelque chose dans le cœur, une petit piqûre de compassion, il se demandait bien ce qu’il avait pu faire pour le coup …
Cette première rencontre était vraiment amusante, une distraction comme cela faisait longtemps qu’il n’avait décidément pas eut, et rien que pour ça il commençait sérieusement à l’apprécier. Alors quand elle lui retira son demi masque pour tenter de le porter, il sourit après quelques clignements d’yeux. En fait sur des yeux vairons ça rendait plutôt bien ! Le contraste du masque se renforçait encore, les deux yeux s’opposaient encore d’avantage ! Lui qui portait des lentilles de couleur pour modifier la couleur de ses yeux et les avoir identique.


"- Tu peux m'appeler Nelsha, comme tout le monde. Pour les surnoms, je préviens de suite, si ça ne me plait pas, je mords. Toi, ce sera Zake ou Arlequin, les autres j'aime pas."

Nelsha, ce n’est pas un nom banal lui aussi, bon lui en avait un peu plus, vive la noblesse moderne hein … Franchement qu’elle plaie … Mais il y avait une autre chose un peu plus surprenante, ce petit bruit qu’il entendait … il ressemble étrangement à … oui, un ronronnement de chat ! Il haussa un sourcil intrigué et tendit l’oreille, cherchant une direction, son oreille se dirigea rapidement vers le cou de la demoiselle posée sur ses cuisses et installée tranquillement dans ses bras. Il restait un peu perplexe par ce petit bruit, mais écoutait la petite histoire qu’elle lui racontait.

"- De mon vivant, j'ai été une pure emmerdeuse, une créature de rêve ne faisant que ce qu'elle voulait quand elle le voulait. Remarque, je n'ai pas beaucoup changé. Après, j'ai eu une vie très longue et bien remplie alors là, je te fais le résumé. Si tu veux en savoir plus, eh bien, il faudra que tu me donnes quelque chose en échange. Comme des informations sur toi, par exemple. Tu sais, en près de 2 millénaires, on a le temps d'en faire des choses....."

Son sourire s’élargit, voila qui piquait atrocement sa curiosité, elle était comme lui, mais plutôt que de connaître à peine une vingtaine d’année elle avait eut … un peu plus de cent fois plus de temps que lui ! Il se pencha un peu pour attraper son masque, et la main du bras qu’il s’enroulait le plus autour d’elle entreprit de lui remettre son masque, la serrant tranquillement contre lui qui ne cessait de sourire. Il la força un peu à s’adosser contre son torse, et gardant encore les cuisses comme support il recommença un petit message.

- J’ai à peu prêt cent fois moins de temps, alors ça sera du un pour cent pour offrir des pourcentages similaires !

Il se stoppa un instant et rit silencieusement, tout cela devenait vraiment très intéressant. Il fit un grand trait sur sa feuille, la coupant en deux puis directement il commença.

- Amusons nous... j'ai hâte que tu me raconte tes petites expériences … Je suis née dans une des dernières famille noble de France, tu dois bien visualiser ce que ça implique. L’image, c’est jolie d’avoir un enfant sans corde vocale !

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Lun 27 Jan 2014 - 10:31
- J’ai à peu prêt cent fois moins de temps, alors ça sera du un pour cent pour offrir des pourcentages similaires !

C'est bien, au moins il a compris le concept. Et il n'a pas l'air contre, ce qui est d'autant mieux, je vais pouvoir m'amuser moi aussi comme ça. Le voilà qui récupère son masque, comme ça je n'ai plus à le lui tendre, mais finalement, il vient carrément me le remettre sur le visage. Dommage que je n'ai pas un miroir, j'aurais bien aimé savoir à quoi je ressemblais. Qui sait, je sais bien que suis irrésistible mais si cela me donne encore un atout, je ne serais pas contre. Mais même en me tortillant pour essayer de me mirer dans les grands tubes métalliques de l'instrument, je me distingue rien. Pff, si en plus ça ne sert à ce truc.

Parc contre, voilà mon Arlequin qui vient me caler une peu plus contre son torse. Mwrrr, il est agréable lui, j'aime bien ça. Pas trop de muscle -à outrance ce n'est pas confortable du tout- mais pas complètement rachitique non plus. A la façon dont il me fixe, je suis persuadée qu'il se pose des questions. Alors, je continue de ronronner doucement, histoire d'entretenir mon mystère. Oui, moi aussi, je suis une bête de scène dans mon genre, et j'ai de l'expérience mon chéri. Alors, laisse une professionnelle te montrer ce que c'est que de se faire désirer de son public.

- Amusons nous... j'ai hâte que tu me raconte tes petites expériences … Je suis née dans une des dernières famille noble de France, tu dois bien visualiser ce que ça implique. L’image, c’est jolie d’avoir un enfant sans corde vocale !

Oui, je vois même très bien. Les familles nobles, j'ai connu. Et pas qu'en France mon grand. Après tout, je ne suis pas n'importe qui non plus, même si j'ai moi-même tendance à l'oublier par moments. Par jeu, je viens poser un doigt sur sa gorge, comme pour y dessiner ces cordes vocales qui lui font défauts. Et je souris, amusée. C'est vrai que ça a du faire jaser n'empêche. Un gamin muet dans les hautes sphères, parmi ces gens sensés incarner la perfection et lui avec ce léger 'oubli', je ne doute pas que ça ait dû faire du bruit. Je transpose son cas dans les Enfers et sans prévenir, j'éclate de rire.

"- Oh oui, je vois parfaitement le truc. Enfin, au final, on n’est pas si différent par notre naissance. A la différence que je viens du plan infernal et qu'au niveau de ma famille, je n’étais pas loin d'être considérée comme une Princesse vu ma place hiérarchique en Enfer. Mais qu'est-ce qu'ils auraient aimés que je ferme ma gueule là-bas, ils auraient rêvés me voir privée de la possibilité de parler, c'est moi qui te le dit."


Je prends le temps de me calmer un peu. Ça oui, celui qui arrivera à me faire taire n'est pas encore né. Mais c'est aussi ce qui rend la vie attrayante, les défis à relever. Il ne parlait pas donc, ça j'avais compris, mais je suis certaine que cela ne l'a pas empêché de mener malgré tout sa vie comme il le souhaitait. La preuve avec son déguisement. Sa famille à du hurler en le voyant attifé de la sorte. Les Nobles sont toujours tellement vieux jeux et agrippés à leurs foutus principes. Il n'y a rien de plus drôle que d'aller contre. Même si parfois, en payer le prix peut se révéler douloureux.

"- Enfin, j'ai vécu ma vie comme je le souhaitais, en montant lentement dans les places en supprimant mes adversaires. J’avais des envies de grandeurs, un égo démesuré, des rêves plus qu’ambitieux et une gueule d'ange doublée d'un physique à croquer. Je faisais tourner les cœurs et les têtes d'un simple claquement de doigt. Jusqu'au jour où j'ai visé trop haut. Enfin, disons que j'ai fait un mauvais calcul. Résultat, on m'a attrapée et 'punie'."

Oui, je parle comme d'une simple petite incartade au règlement d'une révolution entière que j'avais montée afin de prendre le pouvoir absolu en Enfer. Mais bon, la loi du Talion a toujours été de mise là-bas, alors je n'ai fait que suivre l'enseignement que l'on m'a donné. En le poussant le plus loin possible et en jouant toutes les cartes en ma possession. Et j'aurais dû réussir. Tout était parfaitement calculé. Tout ça à cause de ce crétin à la fierté blessée. Pff...

"- Ils ont été vilains, tu ne trouves pas? Ils ont osés me tuer après m'avoir maudit. Du coup, j'ai bien quitté l'Enfer, mais je n'ai pas quitté complètement ce monde..."

Un regard de pauvre bête blessée, de chat malheureux. Cela ne pourra qu'appuyer mon récit. Oui, je suis belle et bien la victime dans cette histoire, malgré toutes les horreurs que j'ai commises -que je ne regrette nullement d'ailleurs- et que je commettrais encore. Je rajoute alors, le ton légèrement aguicheur.

"- Maintenant, si tu veux savoir la suite, c'est à ton tour de m'en offrir davantage. Allez, fais-moi rêver, Arlequin."

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Jeu 30 Jan 2014 - 22:56


Ce petit bruit intriguant se poursuivait encore …, mais cette fois il sentait un peu les vibrations de la jeune fille dans cette position. Il soupira en repensant à la dernière fois qu’il avait eut quelqu’un dans une position similaire, les ronronnements en moins certes, ça date déjà de l’époque où il avait en quelques sorte perdu sa raison pour profiter de tout ce qu’ils pouvait. Que d’ironie … Il releva un peu les jambes pour mieux voire son calepin tandis qu’elle riait après s’être amuser à lui dessiner des pseudo cordes vocales …
Mais il écoutât attentivement sa petite histoire, la comparaison entre leurs naissance, le plan infernal … encore ces histoires de divinités … Il avait un peu de mal à saisir les choses, mais au final elle semblait avoir visé quelque chose de trop haut c’est ça Le résultat c’est que tout c’était retourné contre elle, ça coûte chère les imprudence, qu’importe le monde n’est ce pas ? ?


"- Ils ont été vilains, tu ne trouves pas? Ils ont osés me tuer après m'avoir maudit. Du coup, j'ai bien quitté l'Enfer, mais je n'ai pas quitté complètement ce monde… Maintenant, si tu veux savoir la suite, c'est à ton tour de m'en offrir davantage. Allez, fais-moi rêver, Arlequin."

Elle a cherché les problèmes, elle s’attendait à être câlinée ? Franchement … Même les imbéciles sont conscient qu’en faisant des bêtises on est puni !
Et tirer une petite mine abattue n’allait pas lui donner la pitié du musicien, en fait il n’avait jamais vraiment eut de réel pitié … Il vivait pour vivre et jouer, dans les deux sens du terme, jouer de la musique et … s’amuser … Il posa son menton sur l’épaule droite de la demoiselle observant son calepin qui enchaînait les lignes de texte …
Et il eut un grand sourire en repensant à la dernière réplique, il avait encore quelques sujets à étaler vu qu’elle était si curieuse. Mais elle allait attendre un petit peu, car il avait quelques commentaires à faire.


- Je vois … tu es donc une mignonne petite démone hein … Académie de dieux, plan infernal, il va peut être falloir que je me mette à croire aux histoires de dieux que je trouvais débile jusque là !

Il tapota un instant sa feuille avec son stylo et rit tout seul silencieusement, elle devait sûrement sentir les contractions de ses abdominaux pour rire, mais ne rien n’entendre malgré leur proximité dans cette position plus que tendancieuse ! On ne pouvait pas faire plus silencieux que lui, et même si c’était assez gênant pour discuter, c’était aussi assez pratique pour conserver les secrets, tu n’en parle pas accidentellement alors qu’une oreille baladeuse écoute vous voyez !

- De toute façons plus on monte haut, plus ça fait mal de redescendre, et être certaines d’être un canon n’y changera rien ma grande ! … Même si c’est vrai que t’es mignonne ! J’adore ce petit air joueur que tu as !

Il eut un grand sourire, ouais, il l’avait complimentée ! Vous savez ça arrive dés fois hein ! Il n’est pas non plus le genre à cracher sur tout ce qu’il croise ! Tout ce avec quoi il joue lui plaisait toujours de toute façons ! Après un très brève pause dans sa rédaction, il y retourna aussitôt.

- Satisfaisons ta curiosité la ronroneuse ! Toi tu as direct visé haut, moi au début j’ai tenté d’être sage, on dit souvent que ceux qui perde quelque chose renforce les autres choses qu’il possède. Et bien j’étais ce qu’il appelait un petit génie, bien plus futé que la moyenne, le petit manège à duré quelques longues année ou j’écoutais même si dans ma tête je rageais, mais on m’avait tellement dit et redit que je devais absolument le faire … Mais bien sur ça à prit fin à un moment, mais ça, c’est pour la suite !

Rien ne valait l’envie irrésistible de lui laisser miroiter un fait qui avait bouleversé sa vie, il avait parlé du passage long monotone et ennuyeux, mais il lui indiquait clairement que la suite allait être bien meilleur, et ça c’était là ce qu’il lui imposait. Car dans le fond il avait parlé de son passé, il avait juste rien raconté de surprenant pour ce passage de sa vie, mais y accorder si peu d’importance était une évidence dans ses propos, il voulait juste lui donner l’envie d’avoir la suite. Et donc par logique, lui en faire dire d’avantage.

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Ven 31 Jan 2014 - 9:39
- Je vois … tu es donc une mignonne petite démone hein … Académie de dieux, plan infernal, il va peut être falloir que je me mette à croire aux histoires de dieux que je trouvais débile jusque là !

"- On peut dire ça comme ça, en effet. En même temps, rien ne t'oblige à y croire. Même si tu es bien obligé de reconnaitre au moins l'existence de ce lieu puisque un, tu t'y trouves, deux, tu es déjà mort et trois, tu as eu l'insigne honneur de me rencontrer."


Le voilà qui se remet à rire en silence, de façon vraiment très intéressante. Seul les mouvements de son corps résonnant en échos avec mes ronronnements et c'est plutôt sympathique. Je trouve ça très drôle même personnellement. D'ailleurs, l'avantage avec lui, c'est qu'on peut être sûr qu'il ne dira rien. Mais ça doit être frustrant dans certaines conditions de ne pouvoir l'entendre ne serait-ce que lâcher le moindre son. Enfin bon, on n'en est pas là non plus. Quoique, ça pourrait venir vite. Le tempérament de ce petit jeunot me plaisait, je ne m'en cachais pas et faute de parler, il savait très surement faire d'autres choses.

- De toute façons plus on monte haut, plus ça fait mal de redescendre, et être certaines d’être un canon n’y changera rien ma grande ! … Même si c’est vrai que t’es mignonne ! J’adore ce petit air joueur que tu as !

Nan, sans rire? T'as trouvé ça tout seul mon cher Mozart? Alors là, je n'en reviens pas. A tel point que je lui offre une expression de parfaite surprise, comme s'il venait de m'apprendre LE détail qui aurait pu faire toute la différence dans mon existence. Ah ces gamins qui croient tout mieux savoir que les autres. Mais je le laisse dans son délire. Oui, mon physique ne m'a pas sauvé la vie, mon intelligence ne m'a pas suffi pour me tirer de ce mauvais pas mais au final, je reste plus que la grande gagnante de cette histoire. Alors ces connards des Enfers, je leur offre un ravissant doigt d'honneur pour rester polie. Il n'empêche, j'ai hâte de pouvoir passer leur faire un petit coucou. Juste histoire de bien les faire rager. Et qui sait, je croiserais peut-être certaines connaissances? Mwrrr...

Je reprends cet air qui a l'air de tellement lui plaire et me contente d'écouter ce qu'il a à me raconter. Ou plutôt de lire ce que son stylo vient laisser comme trainées d'encre sur le papier de son calepin. A ce rythme-là, en une journée, elle aura épuisé son carnet en entier. Tout ça rien que pour moi, je n'ai pas perdue la main décidément.

- Satisfaisons ta curiosité la ronroneuse ! Toi tu as direct visé haut, moi au début j’ai tenté d’être sage, on dit souvent que ceux qui perde quelque chose renforce les autres choses qu’il possède. Et bien j’étais ce qu’il appelait un petit génie, bien plus futé que la moyenne, le petit manège à duré quelques longues année ou j’écoutais même si dans ma tête je rageais, mais on m’avait tellement dit et redit que je devais absolument le faire … Mais bien sur ça à prit fin à un moment, mais ça, c’est pour la suite !

"- Si tu crois que c'est avec ça que tu vas me tenir à ta merci, en haleine pour la suite de tes aventures, tu te trompes lourdement sur mon cas, mon petit cœur. Tu ne m'offres rien de concret là, alors je vais te rendre la monnaie de ta pièce. "

Sérieusement, il s'imaginait réellement qu'avec ça, je continuerais à lui parler de moi? Et puis quoi encore? C'est moi qui mène la danse, qui révèle les choses suivant le rythme que j'impose. Il ne veut pas participer ni y mettre du sien? Qu'il ne s'attende pas à ce que je lui offre gratuitement la suite de mon existence. Je profite de ce petit temps de latence pour venir me coller tout contre lui. Autant en profiter, pour une fois que j'ai un fauteuil sympa, je ne vais pas cracher dessus. Mes ronronnements continuent, lents et réguliers, tranquilles.

"- Moi aussi j'étais une petite futée. Tu n'as pas idée de la complexité des Enfers. Mais j'ai fait de tout cela un immense terrain de jeu dont j'étais quasiment la maitresse absolue. Seulement, on ne peut empêcher un grain de sable de toujours venir coincer une mécanique bien huilée.
Cela dit, je pense qu'il faudrait que je les remercie au final. Parce que certes, ils m'ont torturée et tuée en me bannissant à l'exil mais j'ai gagné au change. Car la Terre est un terrain de jeu bien plus intéressant pour quelqu'un comme moi."


Je laisse ma dernière phrase en suspens, mes yeux brillants d'une lueur malsaine, sans aucun doute accentuée par le masque présent sur mon visage. Mon sourire mauvais est en parfait accord avec mon expression. Oui, je suis dangereuse et je tiens à ce qu'il ne l'oublie pas. Je me laisse caresser et approcher mais tant que l'envie m'en prends. Qu'il n'aille pas croire qu'il m'a apprivoisé pour autant.

"- A ton tour, mon Chou."

Invité
avatar
Invité
Re: Accompagnons la résurection ! - Sam 1 Fév 2014 - 17:36


Toujours ce ronronnement qui sort de sa gorge hein … C’était si intriguant, tellement original. Mais bon il fallait bien qu’il fasse avec, il se souvenait de certains jeux de son ancienne vie, en général les femmes qui ronronnent ont des attributs félins, queue et ou oreilles de chat. Mais elle n’avait rien, il faut croire que, comme pour les représentations des dieux, ce n’était que des choses imaginaires, inventé par l’esprit si ridicule de l’homme !

"- On peut dire ça comme ça, en effet. En même temps, rien ne t'oblige à y croire. Même si tu es bien obligé de reconnaître au moins l'existence de ce lieu puisque un, tu t'y trouves, deux, tu es déjà mort et trois, tu as eu l'insigne honneur de me rencontrer."

Il eut un petit sourire en coin, c’était l’évidence même qu’il fallait qu’il croit ce qui lui arrivait, mais de la à croire que c’était un honneur de la rencontrer, mais c’était amusant de la laisser faire dans son petit rôle, elle était bien une sorte de princesse pour penser comme cela ! Puis soudain en regardant tout ses pavés il réalisa qu’il allait falloir qu’il trouve mieux pour discuter à la fin ! Et directement il pensa à quelque chose qu’il écrivit.

- Pendant que tu me feras la visite, faudra que tu me dise où trouver une ardoise et des feutres, le papier c’est bien mais ça s’use !

Puis il l’écouta, visiblement ça ne lui suffisait pas pour en dire d’avantage, pourtant c’était un passage de sa vie qu’il n’appréciait pas du tout, celui du petit noble modèle, hautains et silencieux, pas trop le choix en même temps !

"- Si tu crois que c'est avec ça que tu vas me tenir à ta merci, en haleine pour la suite de tes aventures, tu te trompes lourdement sur mon cas, mon petit cœur. Tu ne m'offres rien de concret là, alors je vais te rendre la monnaie de ta pièce. Moi aussi j'étais une petite futée. Tu n'as pas idée de la complexité des Enfers. Mais j'ai fait de tout cela un immense terrain de jeu dont j'étais quasiment la maitresse absolue. Seulement, on ne peut empêcher un grain de sable de toujours venir coincer une mécanique bien huilée.
Cela dit, je pense qu'il faudrait que je les remercie au final. Parce que certes, ils m'ont torturée et tuée en me bannissant à l'exil mais j'ai gagné au change. Car la Terre est un terrain de jeu bien plus intéressant pour quelqu'un comme moi. "


Tien, encore heureux qu’il ne connaissait pas les enfer, ça aurait été le bouquet pour un humains, mais il avait eut le droit à quelques infos aussi, elle avait eut des problèmes, et cette torture qu’elle citait à chaque fois l’intriguait, il se demandait bien si chez les démons c’était comme chez les hommes, ou encore pire que ce que les hommes imaginaient pour eux. D’ailleurs en y repensant, lui aussi avait mit des personnes à ses pieds, à sa façons … Il tourna la page pour écrire de l’autre coté, toujours en s’appuyant sur les cuisses de la demoiselles collée contre lui.

- C’est vrai que tu as une belle promotion, passer de démone à déesse, c’est un peu comme passer de SDF à président à l’échelle humaine ! N’empêche que moi aussi j’ai eu quelques personnes à mes pieds, c’est amusant de jouer avec les gens, les hommes ne sont que des notes de musique attendant un musicien à écouter après tout.

Oui, il en avait coucher avec sa musique, c’est peut être simple, mais en faisant pleurer des personnes en jouant de la musique, ces derniers deviennent un peu trop fanatique de ta musique, ça veux toujours en entendre plus, les hommes, les femmes qui sont brisée se rattache instinctivement à la première chose qu’il les fait se sentir vivant, et lui parvenait à cette fin avec ses mains sur des instruments de musique. Il tourna un instant le visage pour regarder celui de Nelsha, ce demi masque lui donnait vraiment un petit style. Et il recommença à écrire.

- T’es assez mesquine avec mon passé ! Y en a pas beaucoup qui savent que cette période toute gentille de ma vie a été une torture pour moi ! Jouer le petit bonhomme de noble tout gentil et bien éduquer, ça m’a dégoûté ! Être contraint à écouter est un torture, alors j’espère que tu me parleras de ta torture à toi chéri !

Il s’arrêta brièvement après avoir écrit chéri, c’était marrant, ce surnom il ne l’avait jamais vraiment utiliser … Il sourit haussant rapidement les épaules, estimant que ça servait à rien de réfléchir à cela dans l’immédiat. Alors il poursuivit aussi tôt la brève réflexion terminée.

- Ce qui me changea fut lorsqu’un oncle pianiste voulut parfaire mon image en m’apprenant à jouer du piano, il ma fallut à peine quelques semaines pour l’écraser techniquement, lui avec ses nombreuses années de pratique, je l’ai humilier, du coup j’ai enchaîner mes victoires sur tellement de maîtres d’instruments, je m’amusait à leurs faire ressentir la joie d’être vaincus par un élève handicapé en quelques semaines à chaque fois. Au début c’était mon petit plaisir, mais on voit vite plus grand.

Contenu sponsorisé
Re: Accompagnons la résurection ! -
Accompagnons la résurection !
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page