Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Deux demoiselles, un temple, et ...

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
avatar
Invité
Deux demoiselles, un temple, et ... - Ven 17 Jan 2014 - 17:02
Maëlia s'était réveillée au alentour de minuit, elle s'était rapidement mise debout l'envie pressante qui l'avait tirée des bras de Morphée ne lui accordait plus beaucoup de temps. Avec hâte la demoiselle vêtue d'un pyjama rose emplis de petit mouton sautant des barrières s'était précipité aux toilettes. Peu après elle fut de retour mais la soif la tenaillait. Sans hésité elle saisit la bouteille d'eau sur sa table de nuit, mais celle-ci était malheureusement fermée. L'ouvrant sans arrière pensée elle la vida d'un trait et fut sur le point d'en vomir immédiatement le contenu ne se rattrapant qu'a la dernière seconde, qu'est ce donc que cette horreur qui était dans la bouteille? l'apprentie Déesse n'en avait pas la moindre idée.

Elle du se mettre en quête d'une autre source d'eau, une source qui ne la trahirait pas. Marchant dans la chambre en étant le plus discrète possible elle espérait trouver au plus vite car après ce qu'elle venait d'ingurgité elle avait vraiment très très soif. Ajouter à cela la fatigue qui lui faisait tourner la tête, du moins c'est ce qu'elle pensait. En réalité le poids plume qu'était Maëlia venait de s'envoyer presqu'un demi litre de vodka pure sans y penser.  Son esprit déjà brumeux et prompt aux idées loufoques venait de recevoir un carburant de première qualité pour pousser plus loin que d'habitude les comportement hasardeux de la maitresse du hasard.

Rien ne sert de lui demander ce qu'elle fit durant les 92 minutes qui suivirent, elle même n'en a pas la moindre idée, certainement marché au hasard des couloirs en quête d'eau, évitant par miracle les surveillance, créant une nouvelle forme d'équilibre en combinant la maladresse propre à l'ivresse et sa maladresse nature. Finalement la demoiselle avait commencer à se souvenir à partir du moment ou elle avait rebaptiser la porte du bâtiment juste en face d'elle avait ce qui lui restait de son repas de la veille.

*Aïe Aïe Aïe Aïe Aïe, ma tête me fait un de ces mals, combien de mur je me suis prit ce soir moi?*

Observant son pyjama complètement propre elle du en conclure qu'en dépit de tout pari censé elle était arrivée ici sans chuter. Relevant les yeux l'apprenti déesse pu contempler toute la beauté d'une nuit étoilée sans nuage dont la lune a moitié pleine éclairait d'une douce et belle lumière une immense bâtisse en partie en ruine, donc certain morceau manquant faisait totalement pensé à tous ces films d'horreur bon marché où les jeunes filles finissaient toujours dévorée. Déplaçant son pied droit pour mieux voir son nouvel appuis provoqua un son de bois craquant et usé des plus lugubre alors que des chauves souris s'envolaient plus loin.


*Ha ben bravo, je sais pas quel cours on donne ici mais c'est pas très bien entretenu.*


N'ayant aucune idée de la direction à suivre elle poussa la porte, s'étonnant de la difficulté qu'il lui fallut pour finalement l'avoir ouverte complètement, après tout il y avait toujours plus de chance de trouver des gens à l'intérieur qu'à l'extérieur des bâtiments de nuit. Pénétrant dans le temple la demoiselle fut surprise par la hauteur de ses colonnes et de la première salle dans laquelle elle venait d'entrer. Si l'on exceptait le côté pas nettoyer en 100 ans et les deux lampes mal éteinte à l'étage qui avait étrangement la forme d'yeux jaunes l'intérieur avait une bonne allure pour le peu que l'obscurité permettait à Maëlia de jugé.



Avançant sans hésitation elle ne remarqua pas la planche à ses pieds, l'alcool ayant en grande partie perdu ses droits sauf en ce qui concernait son haleine toujours capable de souler un enfant en moins d'une phrase, la demoiselle bascula vers l'avant, tentant de se reprendre elle couru vers l'avant tentant d'offrir une vitesse horizontale suffisante que pour contrer la chute mais un banc sur sa route la stoppa violemment, elle fut projeter par dessus ce dernier. Retombant au sol elle perfora le vieux parquet du temple, tombant un étage plus bas.



La jeune fille perdu connaissance pendant quelques instants, pendant quelques minutes, elle ne le savait pas. Il était 2h00 du matin, son dos lui faisait affreusement mal, sa tête lui imposait une gueule de bois monstre et son pyjama était taché. Très lentement elle se redressa.

*C'est la dernière fois que je vais me coucher sans aller aux toilettes.*

Au fond un bruit se fit entendre, puis le silence, l'obscurité, lui faisant douté de son ouïe, puis le bruit à nouveau. Maëlia se releva alors complètement tellement fière d'elle, son raisonnement infaillible venait de se réaliser en entrant elle avait trouver quelqu'un. Sans hésité elle se présenta poliment.

" -Bonsoir, je m'appelle Maëlia, désolée de vous déranger mais vous pouvez me dire dans quelle aile de l'internat je suis? "

Il était 02h02 du matin.
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Lun 20 Jan 2014 - 22:16





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Coïncidence ou coup du destin ? »

Une nuit étoilée à l’académie. Elle ne prêtait même plus attention au ciel ces derniers temps, tellement préoccupée par ses histoires. Toujours pas vraiment d’amis ici, toujours seule, même si elle le supportait de mieux en mieux. Quelques personnes lui avaient bien parues sympathiques, elles avaient parlé un peu, quelques jours... mais elle n’osait toujours pas aller vers elles. Et puis n’aimant pas s’imposer, difficile d’en placer une dans ses groupes déjà soudés.

Soupir. Elle termina son repas et alla déposer son plateau, quittant la cafétéria. Il était presque 22 heures, ils allaient bientôt fermer. Le couvre feu n’allait pas tarder non plus d’ailleurs, mais elle n’avait pas sommeil ce soir. Plutôt d’humeur à flâner sous les étoiles et méditer sur le sens de la vie, ce genre de choses. Elle avait bien essayé dans sa chambre, oui, mais elle s’endormait toujours avant même d’y penser et ne se souvenait de rien le lendemain. Au pire, même si elle s’endormait dehors, ce n’était pas bien grave. Elle passa tout de même rapidement à sa chambre prendre une couverture et quelques affaires. Son unique colocataire la laissa faire sans se poser de questions et retourna à sa lecture. Ryouko ne lui confiait rien de ses activités et il n’allait pas chercher plus loin, il avait l’habitude.

De retour dehors en évitant soigneusement les surveillants et enseignants qui pourraient se poser des questions, elle franchit le portail et s’éloigna en direction des terres inconnues. Elle regardait fréquemment que personne ne l’ai suivit au début, puis se détendit et se laissa aller.

Le vent frais du soir lui caressait le visage et soulevait sa chevelure ébène, il faisait un peu froid mais la double couche de pull qu’elle portait faisait amplement l’affaire. Une paire de collants chauds sous sa jupe et une longue écharpe noire pour compléter la parure, elle ne craignait plus les températures. Marchant doucement les yeux au ciel, elle se dirigeait plus ou moins à tâtons dans le coin selon quelques points de repères. La jeune fille était déjà venue dans le coin une ou deux fois, mais elle voulait aussi découvrir de nouveaux endroits pour élargir sa carte... même si le paysage lui semblait plutôt différent de ses souvenirs... bah, une affaire de quelques mètres, un arbre ou un rocher qui se ressemble.

Soudain, Ryouko remarqua le temple qui se dressait sur sa droite. Un vieil édifice en pierre qui tenait encore debout malgré l’usure du temps, du moins il semblait encore solide en dépit de son apparence délabrée. Curieuse, l’adolescente s’avança un peu pour mieux le voir. Il faisait sombre malgré la clarté lunaire, ce qui l’incita à invoquer une dague luminescente en guise de lampe torche.

« C’est vraiment en ruine... »

De la mousse recouvrait la pierre à certains endroits, mais la porte était encore debout. Le toit aussi semblait tenir, à vue de nez. Ryouko n’était pas du genre à flipper sur les légendes et autres rumeurs... enfin, un peu quand même honnêtement. Mais elle avait entendu dire que tous les vieux bâtiments sur ces terres avaient leur histoire, leur petit secret. Un genre de malédiction qui frapperait ceux qui les pénètrent. Et peur ou pas, elle avait bien envie de voir ce qu’il y avait dedans...

Mais... seule ? Peut-être pas. S’il lui arrivait quelque chose... pas nécessairement un évènement surnaturel, juste un accident. Personne n’irait l’aider ici. ...Quoique personne ne viendrait l’aider à explorer non plus. Ah, foutu dilemme !

De toute façon... était venue pour réfléchir non ? Alors bon... pas de regrets. La jeune fille contourna légèrement le temple pour trouver une place idéale pour s’étendre avec vue sur le ciel et s’installa, se perdant aussitôt dans ses pensées. En vérité, elle ne tarda pas à entrer dans un demi-sommeil entre rêve et réalité.

** Craaaaaaaac **
Jusqu’à ce que ce bruit résonne dans le temple, en fait. L’apprentie déesse cligna des yeux, regardant autour d’elle. Plus rien. Avait-elle... rêvé ? Et si quelqu’un était entré et s’était retrouvé dans une mauvaise situation ? Cela ressemblait à une chute, peut-être qu’une partie du toit s’était effondrée. Son cœur s’était mit à battre plus vite à l’idée d’un accident grave. Aider les gens, elle s’en fichait pourtant non ? Mais elle aurait tellement aimé qu’on lui apporte la même aide dans une situation inversée... Tsh, ça coutait rien d’aller voir.

Elle reprit sa dague et l’alluma, se dirigeant vers l’entrée. La porte avait été ouverte, quelqu’un venait donc bien d’entrer. Ou était-ce un piège ? Prudemment, elle avança à pas feutrés jusqu’à apercevoir le trou dans le planché. Elle allait approcher, quand une voix féminine résonna et la fit sursauter au point de lâcher sa lampe.

« Bonsoir, je m'appelle Maëlia, désolée de vous déranger mais vous pouvez me dire dans quelle aile de l'internat je suis ? »

L’internat ? Mais... mais... Non, pas possible d’être aussi paumé quand même ? Elle en était à un kilomètre ou deux, de l’internat. Cette personne avait croqué des abricots du parc en allant se coucher, pas d’autre possibilité.

« Euh... l’internat n’est pas ici. Tu vas bien ?... »

Elle ne savait pas comment s’y prendre, n’étant même pas sûre que la personne ait reprit ses esprits. Elle s’accroupit près du trou et passa sa lumière dedans, essayant de distinguer la personne. Une jeune blonde qui semblait même plus jeune qu’elle. En pyjama ? C’était définitivement louche...

Sauf que rien ne pouvait aller bien. Une planche craqua, se brisant sous le poids de la jeune fille qui s’était un peu trop penchée et lui fit perdre l’équilibre. Elle s’écrasa pile sur la gamine, la plaquant au sol un peu violement. Bordel... faites que tout cela ne soit qu’un rêve, elle allait se réveiller ? Du coup, elle resta étendue sur elle, ayant trop honte pour parler. Feinter l’évanouissement et attendre de voir si sa victime réagissait, c’était une bonne tactique. Soupir.
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mar 21 Jan 2014 - 15:15
Maëlia était en train de remettre ses idées en désordre, ses pieds pouvant sentir pleinement le tapis de mousse qui avait amorti sa chute, elle était sous le temple, mais visiblement c'était une partie plus naturelle, dépourvue de plancher. Depuis le trou qu'elle venait de créer une lumière apparue, suivie d'une voix qui s'enquérait de savoir si elle allait bien. Pourquoi donc n'irait-elle pas bien, lui était il arrivé quelque chose dont elle n'avait pas été mise au courant?

« Euh... l’internat n’est pas ici. Tu vas bien ?... »

"Oui, tout va....."

**Craaaaaaaaac**

Une planche venait de céder à l'étage et la lumière se rapprocha à toute vitesse accompagnée par une jeune fille qui tomba directement sur Maëlia qui n'eut aucune chance de l'éviter. Le choc fut des plus violent et la vadrouilleuse à la gueule de bois fut plaquée au sol sans ménagement. L'apprentie déesse ressentie une grande douleur dans le dos sous le coup mais ça pauvre tête venait de prendre un baffe de plus après la chute et l'alcool et son esprit était tellement confus qu'elle l'oublia dans un premier temps. Tout ce qu'elle pouvait remarquer c'était le câlin forcé qu'elle avait avec une autre fille un peu plus grande qu'elle mais légère au vu de la situation. C'était de toute évidence elle qui lui avait adressée la parole, heureusement si elle savait que ce n'était pas l'internat c'est qu'elle connaissait surement leur localisation et une sortie. Enfin tout cela était secondaire dans le fond, Maëlia ne devait pas oublier les politesses élémentaire et terminer de faire connaissance avec la demoiselle avant de lui en demander d'avantage.

"hé bien tu as une sacrée méthode pour faire des rencontres, c'est plutôt direct."

La jeune fille poussa doucement celle qui venait de lui tomber dessus pour pouvoir se dégager, mais le mouvement et le poids sur sa poitrine lui réveillèrent la douleurs qu'elle n'avait pas encore sentit, déboussoulée pour cette seconde mise à terre. Dans un effort supplèmentaire tout aussi douloureux Maëlia réussit à se dégager un peu de sous la nouvelle arrivante, elle avait sans aucun doute une côté ou deux de cassées et la peine qui lui prenait la tête l'empêcha de remarquer que la victime de la seconde chute n'avait pas encore bouger d'elle même. Couchée sur la mousse l'apprentie déesse avait la respiration difficile chaque mouvement de sa poitrine lui rappelant sa dernière blessure. Mais cela ne l'empêchait pas de sourire à l'idée qu'elle n'était pas seule.

"En tout cas t'es aussi maladroite que moi hihi on est toute les deux en bas maintenant."

Elle avait du marqué une courte pause en rigolant, rire lui faisait faire trop de mouvement, et même si elle était habituée aux fractures elle ne pouvaient pas encore les ignorer.  Le silence qui suivit sa remarque l'étonna et elle se redressa pour mieux voir celle qui venait de la rejoindre. Elle était a terre, elle ne bougeait pas, rapidement la panique s'empara de Maëlia, peut être s'était elle gravement blessée ou pire. Sans hésiter la blondinette se mit à ses côtés la retournant sur le dos sans ménagement oubliant dans le stress l'effort et la douleur imposés à ses côtes. Une fois l'autre mise sur le dos Maëlia tenter de la réveillée en l'appelant.

"hé !



hého???"
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mer 22 Jan 2014 - 20:14





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Il était une fois 2h02, et une histoire à dormir debout »

Le choc avait été assez rude, Ryouko était légère mais avec la hauteur et le sac qu’elle avait sur le dos, la jeune fille lui avait probablement évité le pire en amortissant sa chute. N’empêche qu’elle était bien sonnée quand même, un sacré mal de crâne. Sur le coup, elle ne pensa même pas à la douleur physique que pouvait ressentir son airbag. Trop obsédée à s’imaginer quel genre de signification louche elle pourrait prêter à cet accident. D’ailleurs, voilà qu’elle y allait de son petit commentaire, ce qui fit violement rougir la concernée. C’était un accident. Un AC-CI-DENT. Rien de prémédité ou quoi que ce soit ! Elle avait déjà du mal à aborder les gens normalement, ce n’était pas pour leur sauter dans les bras dans ses situations pareilles ! Non mais tu vas voir ce qui va être direct, toi...

Les mots de la blonde résonnèrent encore quelques longues secondes dans son crâne douloureux alors que sa victime se dégageait de son étreinte, la poussant doucement sur le côté. Pas de réaction, elle se laissa faire et roula sur le côté, les yeux fermés et le visage encore écarlate.

« En tout cas t'es aussi maladroite que moi hihi on est toute les deux en bas maintenant.
- Tuez-moi s’il vous plait... »

Elle avait beau le penser aussi fort qu’elle pouvait, Deus n’entendrait pas sa prière. Pourquoi est-ce que cette inconnue s’amusait tant à la tourner en ridicule, qu’y avait-il de drôle à la fin ? Elle ne savait même pas où elle était tombée, n’osant pas ouvrir les yeux, et l’autre se croyait encore dans l’internat. Une fine équipe je vous dis.

« Hé !... Hého ??? s’inquiéta-t-elle soudainement, ne la voyant pas réagir. Ryouko réalisa alors qu’elle était en train de se faire passer pour morte et ouvrit les yeux, croisant le regard de la blonde. Ses rougissements à peine calmés reprirent de plus belle, mais elle trouva la force de se redresser et de se calmer un peu.
- Je... vais bien... enfin je crois. Elle se frotta la tête, regarda un peu autour d’elle et respirant profondément pour faire passer sa gêne avant de se tourner vers la blonde. – D-désolée de t’être tombée dessus comme ça... j’m’appelle Ryouko. »

Comment s’appelait-elle déjà ? La pauvre avait surtout retenu la partie du message où elle s’exposait en tant que paumée. Mae... Maelia ? Plutôt joli comme nom, pas trop commun. La personne en elle-même n’était pas mal non plus d’ailleurs, toute mignonne et innocente. Tant qu’elle était assez intelligente pour ne pas la rabaisser chaque fois qu’elle ferait une gaffe... un pressentiment lui disait que ce n’était que la première d’une longue série, cette nuit.

Les présentations terminées, Ryouko remarqua sa petite dague lumineuse qui gisait non loin et la ramassa, balayant l’obscurité pour repérer les lieux. Pas de plancher, beaucoup de poussière. Quelques racines grimpant le long des murs, des débris de planche ou de verre brisé un peu partout, de petites caisses en bois dans un coin, rongées par l’humidité. Une sorte de galerie semblait continuer un peu plus loin sur le côté, seule issue à moins qu’elles ne trouvent un moyen de se hisser où elles étaient tombées. Cependant, se presser n’était pas une option car la seule source de lumière ici en la présence de la dague de Ryouko allait bientôt s’éteindre. Stupide pouvoir.

« Tu veux essayer de faire la coute échelle ou on continue par là ?... et d’ailleurs, comment t’es arrivée ici ? »

Beaucoup de questions dans sa tête. Elle était en pyjama et se croyait encore dans l’enceinte de l’académie, alors qu’il lui aurait logiquement fallu passer par le portail pour venir se perdre dans le coin. C’était vraiment trop illogique pour le laisser passer, quoi ! Ou peut-être que c’était juste une maline qui voulait lui faire une sale blague. Si c’était le cas d’ailleurs, elle allait le payer. Mais même pour être invité par le plus tordu des esprits, ça semblait encore trop gros. Elle avait intérêt à avoir une explication, et une bonne...
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Jeu 23 Jan 2014 - 17:20
Finalement la jeune fille ouvrit les yeux au grand soulagement de Maëlia qui était déjà prête à faire une réanimation d'urgence avec absolument aucune formation pour le faire. Leur regards se croisèrent et elle affirma qu'elle allait bien ce qui rassura encore plus la blondinette inquiète.

"-D-désolée de t’être tombée dessus comme ça... j’m’appelle Ryouko."


La nouvelle arrivante s'excusa pour l'accident et se présenta, elle s'appelait Ryouko, c'était un prénom que l'apprentie déesse n'avait jamais entendu et elle espérait le retenir facilement pour ne pas faire d'erreurs. Cependant elle avait l'air vraiment embarrassée pour la chute et Maëlia se sentit obligée de la rassurer, après tout personne n'était à l’abri d'une maladresse et elle aurait été d'une hypocrisie sans borne d'en vouloir à quelqu'un pour cela. D'une voie calme et nonchalante elle tenta de rassurer sa partenaire d'aventure avec une petite anecdote.

"T'en fais pas, de mon vivant j'ai envoyé 17 personnes à l’hôpital sans faire exprès ça arrive a tout le monde une petite chute."

Ryouko récupéra une petite épée lumineuse, ça alors c'était vraiment génial Maëlia se serait cru dans un film, d'autant que l'autre demoiselle agissait comme une véritable aventurière balayant l'obscurité de sa dague, observant les lieux à la recherche d'informations, de solutions, d'idées, ... Pendant que Maëlia elle se fascinait pour la taille du lieu, la dague magique et les vêtements de Ryouko qui lui allaient vraiment bien.

« Tu veux essayer de faire la coute échelle ou on continue par là ?... et d’ailleurs, comment t’es arrivée ici ? »

C'était une proposition intéressante mais Maëlia ne pouvait cependant pas l'accepter.

"Je préférerai qu'on continue par là, pour la courte échelle, je pense bien que tu m'as cassés quelque côtes et j'ai du mal à lever les bras sans me faire mal alors je saurais surement pas te porter et avec mon équilibre naturel si je vais au dessus je vais juste me casser la gueule une fois de plus."


Marquant une pause elle réfléchit à ce qu'elle devait dire par la suite, elle avait elle aussi plein de questions pour sa nouvelle amie, mais il aurait été très impolis de ne pas répondre d'abord précisément à toutes les siennes. Malheureusement elle n'avait pas vraiment d'idée de où elle était ni de comment elle était venu, seul le mal de crâne qu'elle avait eut avant de chuter lui avait permis de comprendre un peu sa propre situation.

"Bas je sais pas vraiment où on est tu sais, en fait je devais allez aux toilettes mais ça c'est la faute du coca c'est tellement rare d'en avoir que forcément j'avais bu toute la bouteille avant de me coucher. Et donc, forcément quand j'ai bu j'avais refermer la bouteille et j'ai pas eu de chance c'était un alcool dégueux dedans, sauf que j'avais tellement soif que j'y suis allez a fond et le temps que je me brule la gorge j'en avais déjà prit pas mal; après comme Ymir dormait je voulais allez chercher de l'eau ailleurs. Puis c'est un peu brumeux, enfin pas la brume dehors, celle dedans, enfin dans ma tête, une de ses gueules de bois et forcément j'me la suis cassez, j'veux dire la gueule, j'suis tombée ici et t'étais la haut."

Après cette explications extrêmement détaillées et absolument claires de son point de vue Maëlia était plutôt fière d'elle et il n'y avait plus rien pour l'empêcher de poser ses questions a son tour. Car il faut savoir que durant toute sa tirade elle n'avait pas cesser de fixer des yeux la dague lumineuse, tellement fascinée par cette dernière elle avait malencontreusement par moment un peu manquer de clarté dans l'enchainement de ses propos. Son visage s'éclaira d'un immense sourire alors qu'elle s'élança d'un ton beaucoup plus gai et moins sérieux.

"C'est vraiment trop cooooool ton truc, c'est comme un sabre laser, sauf que c'est pas un sabre et que c'est pas laser, j'aimerai vraiment en avoir un moi aussi, ça m'éviterait de trébucher sur tout.

Mais sinon toi tu es aussi une élève ici? Tu devais aussi aller aux toilettes ou bien tu avais un rendez-vous secret avec ton amoureux?"


Réalisant soudain la situation Maëlia recula d'un pas, si c'était bel et bien le cas elle dérangeait certainement, peut être même que Ryouko l'avait prise pour son amoureux et qu'elle lui avait sauter dessus volontairement par erreur. La blondinette rougit légèrement, son amie était donc déjà si débrouillarde dans le domaine, c'est vrai qu'elle faisait une bonne tête de plus qu'elle et qu'elle était jolie, comment n'avait elle pas pu comprendre plus tôt. Elle ne pouvait pas demander à Ryouko plus de temps qu'elle ne lui en avait déjà prit ce ne serait pas du tout sympas de lui faire ça et de la privée de son chéri.

Mais pouvait elle vraiment rentrer toute seule? Dans le bas du temple il faisait vraiment noir et elle n'avait pas de dague lumineuse elle. Soudain, était ce suite à plusieurs coup puissants sur la tête ou un simple hasard, ces neurones eurent une idée lumineuse c'était le cas de le dire, certes elle aurait encore besoin de l'aide de son amie mais cela ne prendrait pas longtemps. Rapidement elle récupéra une des veilles boites en bois encore valable, la ferma convenablement et la tandis à Ryouko.

"Tu veux bien graver rapidement dessus avec ton épée "coffre à lampe torche" s'il te plait?"

Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Sam 25 Jan 2014 - 0:36





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Vraiment. »

Dix sept personnes à l’hôpital, par accident ? Ouais, ça arrive à tout le monde, c’est sûr... Non mais ça ne s’appelle plus de la maladresse là, c’est être un danger public. Elle se demandait bien comment Maelia était morte, tiens. Ca devait valoir le coup d’œil, une catastrophe digne du livre des records. La pensée lui traversa l’esprit mais elle refoula l’envie de l’exprimer, sentant qu’elle allait vite devenir sarcastique si elle s’aventurait en terrain miné. Et puis... elle n’avait pas l’air dangereuse comme ça, pour le moment c’était même elle qui était blessée plus qu’autre chose. Ryouko se sentait un peu mal quand elle lui avoua que sa chute lui avait sans doute cassé quelque chose, ça faisait mal rien que d’y penser.

Puis soudain, après un bref silence et sans aucune transition, la blonde changea de sujet pour répondre à son autre question, la faisant sursauter au passage. Seulement, elle partait tellement dans les détails de sa vie qu’elle avait peine à comprendre la logique des choses. De la chance, une bouteille, du coca, de l’alcool ? En fait, elle essayait de lui dirait qu’elle s’était bourrée sans le vouloir et s’était retrouvée ici sans aucun souvenir du pourquoi du comment. Le pire c’est qu’elle essayait de faire des blagues en même temps qu’elle démêlait les fils de son récit dans sa tête, mais c’était justement l’absurdité de ce bordel qui finit par la faire rire. Cette gamine étrange était-elle en train de lui devenir sympathique ? Une scène rare, depuis quand ne s’était-elle pas amusée ? Cela faisait du bien de se détendre un peu, en tout cas.

C’est alors qu’elle remarqua l’intérêt que Maelia portait à sa dague lumineuse. Un sabre laser, qui n’était ni un sabre ni un laser, si on veut... il lui restait encore combien de grammes dans le sang à celle là ? Ou elle était ivre en permanence, ça se tenait. Peut-être que boire la rendait sobre, un nouveau genre de pouvoir divin, qui sait !

« Mais sinon toi tu es aussi une élève ici ? Tu devais aussi aller aux toilettes ou bien tu avais un rendez-vous secret avec ton amoureux ?
- Oui je... quoi ?! »

Elle resta figée, sentant le rouge lui monter au visage alors que l’autre reculait d’un pas avant de rougir également. Ce qui ne fut pas pour arranger la situation... Qu’est-ce qu’elle allait s’imaginer encore à tirer cette tête ? Eh, efface toute suite ces images de ton crâne ! Et puis... un amoureux ? Les garçons, très peu pour elle... la sincérité et eux, ça fait quarante-deux. La réponse à l’univers, ouais, parfaitement. Comme l’amour et elle d’ailleurs, après avoir vu mourir sa petite amie, elle n’avait pas nécessairement envie de retenter l’expérience. Mais ça...

Elle vit alors la blonde s’éloigner vers un coin sombre, comme si elle voulait la laisser seule. Ryouko esquissa un geste pour la retenir et lui chasser ces idées du crâne, mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Impossible de trouver les mots pour raisonner une folle. Quoique sa folie ressemblait de plus en plus à des fantasmes d’adolescente encore drapée de pureté et bercée d’innocence, à bien y repenser. Mais folle ou pas, tout ce qui importait pour le moment était de dissiper le malentendu. Perdue dans ses mots, elle ne remarqua même pas que la folle revenait déjà avec une vieille caisse poussiéreuse dans les bras.

« Tu veux bien graver rapidement dessus avec ton épée ‘‘coffre à lampe torche’’ s'il te plait ?
- J-je ne suis pas... que... quoi ? »

Brusque retour à la réalité, choc psychologique important, redémarrage en cours. ... Ah. Finalement, une fois encore, elle avait changé de sujet sans prévenir et la faisait passer pour une idiote, la ridiculisant devant elle-même. Ryouko fixa la caisse un instant sans comprendre où elle voulait en venir, puis renonça à comprendre et s’exécuta, laissant échapper un profond soupir une fois qu’elle eut fini. Cette fille allait la rendre folle.

« Tu vas m’expliquer à la fin ? »

Le ton de sa voix dénotant sa lassitude profonde, elle se laissa tomber en tailleur sur la mousse au sol et leva les yeux vers Maelia, attendant sa réponse. Etait-ce rêver que d’espérer une explication un minimum structurée et compréhensible ? Pour ma part, je mise dix jetons sur l’introduction une anecdote pour embrouiller l’auditoire.
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Sam 25 Jan 2014 - 16:53
Maëlia attendait impatiemment que Ryouko ait terminer son oeuvre, elle était sur-excité à l'idée d'avoir eu une idée si lumineuse. Finalement après un petit moment la maitresse des lames avait finit son oeuvre et semblait commencer à être un peu irrité de cette situation qui n'avançait pas beaucoup. Mais la blondinette pouvait la comprendre, si son amoureux l'attendait en haut et ne la voyait pas revenir assez vite il pourrait croire qu'elle lui pose un lapin et ne s'en aille vraiment fâché. Elles devaient donc remonter au plus vite.

"- Tu vas m’expliquer à la fin ? "

"-Oui oui!"

L'apprentie déesse se plaça devant la boite en bois qui servait à présent à ranger les lampes torches et l'ouvrit. A l'intérieur se trouvait une grosse lampe de chantier, pesant trois bon kilos ce qui était un peu embêtant mais pouvant éclairé de façon vraiment efficace. Elle la sortie pour la posée aux pieds de Ryouko, elle n'en aurait peut être pas besoin avec sa dague mais de toute façon la lampe était un peu encombrante et lourdes pour une fille aussi maladroite de Maëlia avec deux côtes cassées. Sans attendre elle referma la boite pour la ré-ouvrir, cette fois c'était une petite lampe, bien moins lumineuse mais facile a tenir en main qui s'y trouvait. Maëlia s'en saisit et l'alluma pour éclairer les alentours.

"-Voila comme ça on a plusieurs sources de lumière c'est plus prudent non?"

Elle envoya rapidement le faisceau lumineux de sa lampe éclairer les alentours, se retournant à nouveau vers Ryouko un immense sourire sur le visage.

"-On est comme des exploratrices dans un film d'exploration, ou alors les héroïnes d'un film d'horreur qui vont bientôt se faire dévorée par les monstres des alentours hihi, d'ailleurs dans la salle en haut y avait des lampes décoratives assez sympas en forme d'yeux avant que je tombe ça colle trop à l'ambiance.

Bon forcément moi je fais un peu moins sérieuse, j'ai pas de chapeau et je suis en pyjama, mais toi on voit bien que t'as un, enfin tu sais quoi, t'es trop bien apprêtée ça te va super bien ce que tu porte.... Houla mais je parle trop et tu es pressée mettons nous en route."


La blondinette recommença a jouer avec sa lampe pour illuminer la salle passant plus de temps à faire des dessins de lumières sur les murs qu'à chercher une sortie bien que c'était pourtant la son objectif principal. Quelques cailloux tombèrent alors par le trou crée par Maëlia, cependant la blondinette ne s'en était pas rendu compte sinon elle aurait immédiatement pu crier au petit ami de Ryouko qu'elle était ici et qu'il ne fallait pas qu'il se sauve.
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Dim 26 Jan 2014 - 12:24





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Chance ou malchance, question de point d'vue. »

On ne le répétera jamais assez, une démonstration vaudra toujours mieux qu’un long discours. Drôle de coïncidence que de trouver une lampe énorme sortie de cette vieille caisse moisie. Etait-elle seulement en état de fonctionner ? En tout cas elle avait l’air lourde... ce ne serait pas très pratique à transporter, autant garder sa dague tant qu’elle fonctionnait encore. Cependant, une fois qu’elle eut extirpé la lampe géante du coffre, la petite blonde la referma et l’ouvrit à nouveau. La boite était vide, pas la peine de...

Oui, enfin, si on lui avait dit qu’une nouvelle lampe serait apparue dedans, elle n’y aurait pas cru. Et allait avait l’air de savoir ce qu’elle faisait... c’était ça son pouvoir ? Encore un peu mal maitrisé si elle ne savait pas ce qui allait sortir de sa boite. Au moins était-ce des lampes, alors il n’y avait pas de quoi se plaindre. La jeune fille ne prêta pas attention aux mots de la blonde lorsqu’elle s’amusait avec sa nouvelle lampe, restant à regarder la caisse un instant. Curieuse, elle remit le couvercle dessus et se hasarda à l’ouvrir à nouveau... comme elle s’en doutait, une autre lampe était apparue. Mais quand bien même c’était évident, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être surprise. Elle avait une forme bizarre celle là d’ailleurs... elle la pointa devant elle et tâtonna pour trouver l’interrupteur... pourquoi tout devenait vert sous le faisceau ? Oh... dans le genre bizarre, sa trouvaille n’était pas mal. Elle rangea la lampe dans son sac et regarda la caisse à nouveau mais se résigna finalement retenter l’expérience. Elles n’avaient pas le temps pour relancer la roue jusqu’à être satisfaites. Au moins elle aura une alternative à sa dague si son pouvoir s’épuisait.

« ... mais toi on voit bien que t'as un, enfin tu sais quoi, t'es trop bien apprêtée ça te va super bien ce que tu porte.... Houla mais je parle trop et tu es pressée mettons nous en route. »

Retour à la réalité. Sa partenaire lui parlait depuis tout à l’heure d’on ne sait quoi, mais elle avait un sacré don pour tenir une conversation. Manquait plus qu’à lui donner des sujets intéressants dans son répertoire. Mais tout de même, cela la surprenait d’être complimentée sur son apparence. Elle attirait les regards c’est sûr, mais personne ne lui disait en face. Sa tenue était tout ce qu’il avait de plus banal, elle ne s’était pas vraiment apprêtée non plus... Toujours dans son trip du petit, hein ?... Irrécupérable, laisse tomber.

Bref, les deux demoiselles se mirent finalement en quête d’une sortie, débutant ainsi leur périple souterrain. C’était dans les jeux vidéo et les films qu’il y avait toujours un accès, ici c’est la réalité, arrête de rêver ! Mais si elle ne cherchait pas, Maelia n’allait jamais se taire, et de toute façon c’était ça ou rester coincées jusqu’à ce que quelqu’un vienne les aider.

Après quelques minutes de marche, elles purent enfin constater un élargissement du couloir ; une grande salle s’ouvrait à eux, apparemment remplie de caisses et d’objets en tout genre. Une sorte d’entrepôt où ils mettaient tout le bordel qui ne servait plus, sans doute. Mais plus important, il y avait une échelle qui remontait vers la surface ! Un peu rouillée et qui ne lui inspirait pas vraiment confiance mais... c’était la seule issue possible.

Ryouko posa une main sur la ferraille. Apparemment, elle tremblait malgré les fixations et était prête à céder à tout instant, il faudrait y aller doucement. Et pas les deux en même temps, par prudence. La demoiselle réfléchit un instant... c’était sans doute plus prudent de laisser Maelia y aller en premier. Si elle se cassait la figure encore une fois, la pauvre risquait de rester mourir ici toute seule. Trop cruel pour une fin.

« Bon... vas-y en première, mais fais attention à ne pas la casser. »

A peine trois mètres à gravir vers la surface, elle ne devrait pas avoir trop de problème. Si elle venait à tomber d’une quelconque manière, Ryouko serait en bas pour la rattraper. Ce qui inquiétait le plus la jeune fille aux cheveux noirs, c’est les réflexes de la blondinette. Pas certain qu’elle ait l’instinct de se rattraper si un barreau venait à céder, mais ça... on n’y pouvait rien.
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Lun 27 Jan 2014 - 7:16
Maëlia malgré ses jeux de lumières remarqua l'intérêt de Ryouko pour la boite, et réussit à temps à lancer son pouvoir sur celle-ci pour qu'au moment ou sa nouvelle amie l'ouvre elle puisse y trouver une nouvelle lampe. Finalement elles se mirent en route, empruntant un passage souterrain, c'était l'aventure la plus excitante de sa semaine et la blondinette s'amusait beaucoup observant les alentours, trébuchant à plusieurs reprises elle réussit à chaque fois à récupérer son équilibre par chance. Son corps lui envoyait cependant de nombreux signaux pour l'inviter à rentrer au plus vite, l'humidité qui prenait son pyjama, le froid de plus en plus présent, la fatigue d'une nuit interrompue, la douleur de deux côtes cassées. Mais à chaque fois que les rappels à l'ordre de son corps pouvaient lui donner l'envie de se plaindre ou d'être contrarié une forme amusante ou un cailloux à l'allure intrigante se mettait sur son chemin lui permettant de reporter le moment où elle devrait faire face.

Après quelques minutes de marchent les deux jeunes filles arrivèrent dans une salle bien plus grande, le genre de salle ou les société secrète mettaient au point les plans de conquête du monde les plus machiavéliques et les plus rechercher avant de les révélés aux gentils et d'être arrêter ou tuer.

* Wouaaaaaaaaaaa *

Maëlia était sidérée, elle aurait vraiment adoré voir le lieu sous la lumière complète et non morceau par morceau sous les rayons lumineux de sa lampe même si cela aurait cassé le côté aventureux de la chance. Le silence du lieu était impressionnant, seule un petit courant d'air provenant d'une fissure qu'elle ne pouvait pas voir créait de temps à autre une petite mélodie au gré des souffles du vent. L'apprentie déesse aurait pu passer des heures à contempler le lieux et à l'explorer dans tous les recoins, à ouvrir toutes les caisses par curiosité, mais les tremblement de son corps s'étaient un peu amplifié et le froid le coupa dans ses pensées. L'exploration en pyjama n'était vraiment pas la meilleure des idées, si seulement elle pouvait trouver une garde robe.

« Bon... vas-y en première, mais fais attention à ne pas la casser. »

Maëlia reporta son attention sur Ryouko, celle-ci avait trouver une vieille échelle rouillée qui permettait de monter plus haut et malgré l'empressement qu'elle devait avoir de quitter cette salle elle aussi pour d'autres raisons, elle lui proposait de passer la première, c'était réellement une fille bien. Maëlia s'approcha alors prête à monter avant que son regard ne tombe sur ses mains qui tenaient comme elles le pouvait sa lampe torche et 7 cailloux qu'elle avait ramassés parce qu'ils étaient vraiment bizarres.

* Ohhh non , c'est vraiment pas de chance.*

Elle soupira tout en laissant son butin tomber au sol, puis elle fixa un instant Ryouko, elle tremblait de froid et ses yeux clignaient légèrement plus qu'à la normal à cause de la fatigue mais cela ne l'empêcha pas de sourire pleinement à la brunette.

" Bon j'y vais je t'attend en haut alors."

Sans hésité elle commença l’ascension des 12 échelons de l'échelle. Celle-ci tremblait au moins autant que Maëlia mais cela n'effrayait pas vraiment la demoiselle, les équilibres instables c'était son quotidien et elle n'imaginait même pas un instant que l'échelle pourrait céder et la renvoyer droit sur Ryouko. Arrivée en haut elle était dans une petite cavité formant un demi cercle de 5 mètres de rayon qui se terminait par un nouveau couloir, mais doté d'un parquet cette fois ce qui était plutôt bon signe pour la suite la sortie devait être de ce côté la. Un bruit attira soudain l'attention de Maëlia, quelque chose venait à coup sur de bouger sur sa droite et de se cacher derrière un amas de rocher. La curiosité de la blondinette reprit alors complètement le dessus sur le froid qui la faisait maintenant légèrement claquer des dents, mais c'était vraiment incroyable le nombre de personnes qui erraient ici de nuit, elle, Ryouko et son amoureux, un étudiant de plus... C'était? C'était vraiment trop comme hasard même pour elle, il était évident qu'il n'y avait surement personne de plus ici, le bruit ne pouvait donc qu'être...

"Hooooo, Ryouko, monte vite, j'ai trouvé ton copain. Vous faisiez une partie de cache cache? Franchement il est pas très bon il a fait du bruit dés qu'il a vu ma lumière hihi."
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mar 28 Jan 2014 - 15:15





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Petit ami et messager des esprits »

Ryouko attendit que sa compagne d’aventure soit sortie pour entamer l’ascension à son tour. L’échelle était froide et salle, le métal rouillé n’était pas des plus agréables au toucher. A un moment, elle cru bien qu’un barreau allait casser lorsqu’elle l’agrippa, mais ce fut quand elle posa le pied dessus qu’il rendit l’âme et s’écrasa au sol. Heureusement qu’elle y allait doucement, cela lui faisait un peu peur tout de même.

Lorsqu’elle arriva à la surface, elle entendit la voix de Maelia l’appeler. Elle avait trouvé quelqu’un... et ce n’était pas certainement son petit ami comme elle semblait persister à croire. Alors qui ? Pas la peine de flipper, juste un animal qui passait par là... surement. Soupirant de dépit, la jeune fille se hissa sur le parquet poussiéreux et s’approcha de la blondinette. Mieux valait lui expliquer clairement la situation une bonne fois pour toutes, sans quoi elle allait interpréter chaque bruit de la même manière.

« Ecoute, euh... je n’ai pas de petit ami d’accord ? Je suis venue ici toute seule et il n’y a personne à part nous deux. »

Bizarrement, elle avait peur que lui dire ça lui fasse poser des questions encore plus embarrassantes sur ses expériences amoureuses. Pas qu’elle n’en ai jamais eu mais... ce n’était pas le genre d’histoires qu’on pouvait raconter à tout le monde. D’ailleurs, personne ne savait. Et c’était très bien ainsi.

Soudain, elle remarqua les tremblements de Maelia. Son pyjama était tout sale et n’avait pas l’air bien chaud, la pauvre devait avoir froid. Ryouko se souvint qu’elle avait une couverture dans son sac, mais qui sait quel genre de déduction pourrait en faire l’autre ? A tous les coups elle ferait le lien avec son petit ami imaginaire ou... non, elle lui avait expliqué que... mais quand même, à quel point était-elle têtue ? Et puis peu importe, elle ne pouvait pas la laisser mourir de froid comme ça, même une idiote comme elle. Alors elle ouvrit son sac et en sortit la petite couverture mauve et bleue, puis la déplia et enroula la blonde avec. Elle l’avait prise assez grande pour pouvoir s’enrouler dedans la nuit, elle devrait lui tenir assez chaud. Une fois l’emballage terminé, elle lui sourit simplement.

« Ca va mieux comme ça ?... Allez viens, on devrait rentrer. »

Sauf que c’est à ce moment précis qu’un autre bruit résonna dans la pièce, plus proche. Ryouko promena le faisceau de sa dague dans la direction mais ce n’était plus suffisant pour y voir, elle avait trop faiblit. Elle du révoquer sa source de lumière et sorti la lampe verte bizarre de son sac. Pas terrible mais il fallait faire avec. Cependant, alors qu’elle promenait son faisceau sur les décombres d’où provenait le bruit...

CAN’T ESCAPE

Incrédule, elle répéta lentement les mots qui s’étaient révélés sur le mur. Un long frisson lui parcouru la colonne vertébrale, une violente sensation de froid se répercutant sur tout son corps. Reprends ton calme... qui irait écrire ça ?

Pourtant elle le savait. Chaque endroit avait son secret ici, sa malédiction. Tout ce qui était situé en dehors de l’académie était dangereux, ce n’était pas de simples histoires pour effrayer les enfants. La leur... serait de rester coincées dans ce temple à tout jamais ? Ca, même pas en rêve. Elles allaient sortir toutes les deux, et maintenant. S’écartant de Maelia, la jeune fille aux cheveux noirs commença à inspecter tous les murs et coins, cherchant une porte. La sortie n’était pas ici, mais elles avaient au moins à disposition deux couloirs menant à d’autres pièces. Il allait falloir tout explorer, ou prier pour tomber sur la bonne du premier coup... Ignorez le deuxième choix.

L’apprentie pivota alors pour faire face à sa partenaire, indiquant les choix possibles en les parcourant de sa lampe.

« On devrait aller par où tu crois ?... »

Vous connaissez l’expression ‘‘Avoir de la chance dans son malheur’’ ? Eh bien c’était justement le plan. Au point où elles en étaient, il n’y avait que ça à faire. Provoquer une catastrophe par malchance et s’en tirer miraculeusement indemnes devant la sortie. Sauf que malheureusement, la chance et Ryouko, ça faisait rarement bon ménage...
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mar 28 Jan 2014 - 16:44
" Ecoute, euh... je n’ai pas de petit ami d’accord ? "

Alors ce n'était pas son petit ami, cela ne pouvait donc signifier qu'une seule chose... Ryouko était déjà marié à cet homme mais elle avait l'air si jeune...

" Je suis venue ici toute seule et il n’y a personne à part nous deux. "

Où bien elle était tout simplement célibataire, cette soudaine découverte permis aux joues de Maëlia de ne pas s'empourprer totalement malgré la presque découverte qu'elle avait fait précédemment. Mais cette incroyable révélation mettait une zone d'ombre des plus inquiétante sur les raisons de la présence de Ryouko en ses lieux, pourquoi était elle la?

*Est elle une marchande de drogue en quête de client, non elle m'en aurait proposer. Ou bien une trafiquante d'organe de mouton attendant une transaction douteuse. Une marraine du crime organiser cherchant de nouveau monstre pour se lancer dans le marché noir des pattes portes bonheur. Est elle une inspectrice spéciale de l'académie envoyer pour enterrer les élèves qui quittaient leur dortoir ou bien...*


Alors que Maëlia se faisait une bonne dizaines de film plus farfelus les uns que les autres, la fille aux cheveux noir lui posa délicatement une couverture sur le dos pour lui permettre de se réchauffer un peu.

*.... ahhhhhh non elle faisait du camping évidemment.*

« Ca va mieux comme ça ?... Allez viens, on devrait rentrer. »

Maëlia acquiesça d'un signe de la tête, mais un nouveau bruit vint radicalement mettre à mal la théorie de Ryouko sur leur solitude en ses lieux. Alors qu'elle éclairait les alentours une indication funeste fit son apparition sur un des murs choquant littéralement l'apprentie déesse du hasard, visiblement la sélection des élèves de l'académie était une véritable passoire, déjà qu'elle avait été sélectionnée mais en plus il y avait parmi les futurs divinité de petits délinquants sans respect osant taguer les murs de ces vieux bâtiments qui faisaient sans nul doute parti du patrimoine de la Deus. C'était véritablement honteux.

Mais son amie semblait encore plus perturbée qu'elle, car elle avait sorti sa lampe verte et cherchait avec minutie quelque chose, sans aucun doute les coupables pour leur passé un savon bien mérité. Ryouko finit par devoir se résoudre à ne pas mettre le grappin sur ces chenapans de suite pendant de Maëlia terminait de se réchauffer dans la couverture mais elle put mettre à jour deux chemins possibles pour se lancer à leur poursuite, sans nulle doute s'étaient ils enfuit vers le fond du temple pour s'y cacher, trouver la sortie viendrait plus tard, elle avait beau avoir mal une aventure pareil ça ne se refusait pas.

« On devrait aller par où tu crois ?... »

C'était à elle de choisir, vraiment? Ses yeux s'illuminaient de joie et de bonne humeur, si elle n'avait pas eu deux côtes cassée elle aurait sauté au cou de Ryouko, cela pouvait peut être même se voir tant l'envie était forte. Non seulement elle lui prêtait sa couverture mais elle la laissait prendre des décisions importantes, et au hasard en plus, si ça s'était pas une amie géniale, Maëlia ne savait pas ce que c'était. Observant les deux chemins elle n'avait qu'a choisir celui qui...

"Celui de droite! On va leur faire regretter leur vandalisme dés qu'on leur aura mit la main dessus hein!"

Sans attendre une confirmation de la part de la plus expérimentée des deux perdues, la petite blonde s'élança vers le chemin qu'elle avait finalement choisit sans aucun critère. La chasse était lancée et Maëlia était survolté intérieurement, l'humidité, le manque de lumière, l'heure tardive, les aspects lugubres du lieux glissait sur l’invincible carapace d'indifférence au bon sens que son esprit lui créait en permanence. Au somment de sa motivation alors qu'elle arrivait dans le couloir qui avait une douce pente descendante elle ne put s'empêcher de chantonnant un air approprié.

"i wanna be the very best. Like no one ever was..."
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mer 29 Jan 2014 - 18:45





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Et beaucoup d'emmerdes... »

Une lueur étrange se lisait dans le regard de la blondinette, comme si elle avait reçu un cadeau inestimable de ses mains. Le fait de lui laisser choisir la direction était-il si important à ses yeux ? C’était comme si elle allait lui sauter dans les bras d’un instant à l’autre, ça faisait presque peur. Quoi que... elle était plutôt mignonne en fait, même si elle parlait souvent sans réfléchir. Pauvre Ryouko, l’affection c’était pas vraiment son truc...

« Celui de droite ! On va leur faire regretter leur vandalisme dés qu'on leur aura mit la main dessus hein !
- Vandalisme ? Mais c’est... »

Déjà partie, commençant à chantonner dans le couloir sombre qu’elle avait choisi. Manquerait plus qu’elle se mette à sautiller de joie, c’est sans doute ce qu’elle aurait fait si elle n’avait pas eut les côtes cassées. La pauvre tout de même... penser à ses délires et rester d’humeur aussi joviale avec tout ce qui lui arrivait, c’était pas commun. Elle serait encore à trembler de froid si Ryouko ne l’avait pas enroulée dans sa couverture, mais ça ne l’aurait certainement pas empêchée de poursuivre dans son délire. Franchement, cette fille était trop bizarre. Ca la rendrait presque attachante, cette idiote.

Un vague sourire se dessinant sur ses lèvres, elle se décida à rejoindre sa partenaire dans le couloir, se surprenant à fredonner l’air qu’elle chantait. Pas des plus adaptés à la situation selon elle, mais quand ça venait en tête, on y pouvait rien. Toutes deux arrivèrent finalement dans une autre grande pièce, tout aussi délabrée et sombre que la précédente. S’il y en avait encore beaucoup comme celle là, elles allaient bien finir par se prendre, à coup sûr. Maelia semblait toujours s’activer à la recherche de présence humaine, baladant sa lampe sur chaque objet de manière presque méthodique. Pourtant, a moins d’être une blague de très mauvais gout, ça ne pouvait pas être un élève. Surtout à cette heure... l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, pas ceux qui se couchent tard !

Soudain, un nouveau bruit résonna. La jeune fille vit volte face vers la source, juste à temps pour voir une ombre s’effondrer dans un bruit sourd plus imposant. Sans perdre son sang froid le moins du monde, elle pointa la lampe sur la créature non identifiée. Le halo de lumière verte révéla alors le fautif : un jeune homme de leur tranche d’âge, assez baraqué et portant un tatouage bizarre sur le bras droit.

« Qu’est-c’que tu fous ici ?
- Argh... je peux vous retourner la question. J’ai juste entendu du bruit et... bah en fait, j’ai perdu un objet qui m’est cher en visitant par curiosité la dernière fois, donc... je suis revenu le chercher, quoi. »

Il se grattait la nuque, l’air embarrassé. Peut-être que la position dans laquelle il avait été trouvé n’était pas très confortable face à des filles, mais son attitude lui semblait louche quand même. Enfin... c’était ses affaires après tout, peut-être qu’il avait oublié quelque chose de compromettant. Tiens, sur le coup, elle aurait bien aimé savoir à quoi pensait sa partenaire. Si on pouvait visiter l’esprit des gens, le sien devait valoir le détour. Largement.

Cependant, il y avait quelque chose à tenter. Oui, quelque chose de risqué, mais qui pouvait se révéler très instructif. Peut-être que celui là savait des choses sur cet endroit, c’était toujours bon à savoir. Certes, elle pouvait toujours lui demander où était la sortie directement, mais son instinct lui disait que ça ne serait pas aussi simple. Il était coincé ici comme elles, c’était à parier.

« Eh, tu sais qu’on ne peux pas sortir de cet endroit ? »

La pique était lancée. Du pur bluff, rien d’autre. Comment allait-il réagir ?...
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Mer 29 Jan 2014 - 20:34
Les deux jeunes filles n'avaient pas eut à voyager fort longtemps pour arriver à une nouvelle pièce fort semblable aux précédentes, un peu comme dans une mauvaise blague, dans un bon labyrinthe, dans un jeu mal codé et plein de bug, bref Maëlia s'éclatait avec sa nouvelle amie, balançant le faisceau de sa lampe torche dans toutes les directions à la recherche des coupables, d'indices, ou d'un trésors de pirate.

Derrière elle un nouveau bruit retentit, Maëlia se retourna pour découvrir Ryouko déjà face à face avec un garçon. Il était grand et costaud même si les traits de son visage indiquaient qu'il était encore lui aussi un adolescent, ou alors il était victime d'un sort. Mais ce qui marqua le plus la jeune fille était qu'il portait un haut à manche courte qui révélait ses bras. Ce n'était vraiment pas une tenue pour se promener de nuit dans ce genre d'endroit, ou bien était il arrivé ici un peu comme elle par hasard.

" Qu’est-c’que tu fous ici ?"

"- Argh... je peux vous retourner la question. J’ai juste entendu du bruit et... bah en fait, j’ai perdu un objet qui m’est cher en visitant par curiosité la dernière fois, donc... je suis revenu le chercher, quoi. "

Il n'était donc pas la par hasard, et en plus il avait un tatouage qui était un symbole de gang, ou d'une secte, ou d'une religion, ou le tatoueur avait trop bu et s'était raté, en tout cas c'était bizarre et louche. Tellement louche qu'une seule conclusion s'imposait il était le chef des vandales tatoueurs qu'elles recherchaient et elles allaient pouvoir lui dire ses quatre vérités...

« Eh, tu sais qu’on ne peux pas sortir de cet endroit ? »

"HEINNNNN !!!! On peut pas sortir d'ici?"

Maëlia avait crié instantanément sur le coup de la surprise. Elle s'était tellement focalisé sur leur quête qu'elle n'avait plus pensé au retour. Elles étaient donc coincées ici pour de bon jusqu'à ce que quelqu'un remarque leur absence et ne vienne à leur secours et elle n'avait même pas sa boite à donut sous la main. Pour une fois qu'elle avait la chance de trouver une aventure avec une nouvelle amie, il fallait que ce soit un piège, franchement sur ce coup la le hasard n'avait vraiment pas assuré.

" Si on peut entré on peut sortir, et ça ne me dit toujours pas ce que vous faites la... "

Alors lui il était gonflé, non seulement il osait vandaliser ce genre d'endroit merveilleux mais en plus il traitait littéralement Ryouko de menteuse et ça ça l'énervait plus que tout, elle franchit sans une once d'hésitation les trois mètres qui la séparait du gaillard qui faisait bien deux tête de plus qu'elle pour lui planter son index sous le menton pour lui lancer sur un ton qui aurait pu paraitre sérieux sans la couverture et le pyjama.

"Hého, tu crois que parce que t'es grand et mignon on va tout te pardonné? Que tu peux créer un gang de délinquant et vandaliser un vieux bâtiment surement patrimoine déifique du paradis? Parce que ça on peut te le pardonné t'as pas l'air très malin, mais attention si tu traite encore une fois Ryouko de menteuse tu vas avoir affaire à moi et puis quand on est poli on se présente!"

Maëlia était partie pour une tirade d'une bonne vingtaine de minute mais sa dernière phrase la stoppa net dans son élan, complètement buggée elle mit une bonne seconde pour se remettre en marche. Un immense sourire amusé avait prit la place sur son visage légèrement rougissant confuse que sa colère lui ait fait oublier l'essentiel.

"Ah oui, désolée, je me suis un peu emportée, je m'appelle Maëlia Greenwoods, enchantée de te rencontré. Par contre tu sais c'est vraiment pas cool de tagué les vieux bâtiments, faut grandir un jour... "
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Ven 31 Jan 2014 - 16:28





♫ Deux demoiselles, un temple ♫
« Déphasage total »

Elle avait complètement oublié Maelia. La pauvre failli sauter au plafond à entendre la nouvelle, ce n’était pas malin. Mais bon, elle aurait pu s’en douter non ? Le message écrit sur le mur... elle l’avait compris au moins ? Peut-être qu’elle ne le prenait pas du tout au sérieux, que ça lui paraissait normal de tagger sur les murs dans un endroit perdu comme celui-ci... Non, décidément, elle allait finir par avoir mal au crâne si elle se mettait à chercher la logique chez cette fille.

C’était à prévoir, le garçon la contredit après une brève hésitation, sans doute provoquée par la réaction surjouée de la blondinette. Personne n’y aurait cru de toute manière, ou plutôt, personne n’aurait voulu y croire. Mais s’il savait, il aurait pu entrer dans son jeu au lieu de nier en bloc. A moins qu’il ait vraiment d’autres soucis plus importants que ça... bref, pour lui soutirer des informations, c’était raté.

Sauf que... l’anticipation n’avait pas simplement foiré, mais doublement foiré. Maelia venait de parcourir en un éclair la distance qui la séparait de l’adolescent, pointant un index inquisiteur sur son visage et le fusillant du regard. Sur le coup, elle l’aurait bien cru capable de le descendre. Moralement parlant, bien sûr.

« Hého, tu crois que parce que t'es grand et mignon on va tout te pardonner ? Que tu peux créer un gang de délinquants et vandaliser un vieux bâtiment surement patrimoine déifique du paradis ?
La voilà reparti dans son délire. Elle s’y croyait tellement que Ryouko du se retenir pour ne pas éclater de rire à l’écouter, c’était magnifique.
- Parce que ça on peut te le pardonner t'as pas l'air très malin, mais attention si tu traites encore une fois Ryouko de menteuse tu vas avoir affaire à moi et puis quand on est poli on se présente ! »

Elle se sentit mal sur le coup. C’était pour la défendre qu’elle s’était emportée comme ça ? C’était... mignon et un peu embarrassant, car elle n’avait pas vraiment cherché à dire la vérité. Personne ne l’avait défendue comme ça à par Asuki, sa défunte petite amie. La jeune fille avait sans doute parlé sans réfléchir, comme à chaque fois depuis qu’elles s’étaient rencontrées, mais ses mots la touchaient quand même. Bien trop à son gout.

Le flot de parole s’était interrompu par un silence gêné que personne n’osait interrompre. Apparemment, la colère s’était dissipée et laissa place à un sourire chaleureux sur le visage légèrement rougi de la petite. Les présentations... c’est vrai qu’elle ne s’était pas présentée non plus, bien qu’elle ait indirectement introduit sa partenaire d’infortune pendant qu’elle était occupée à noyer le garçon sous le jugement sans appel de sa culpabilité.

« Ah oui, désolée, je me suis un peu emportée, je m'appelle Maëlia Greenwoods, enchantée de te rencontrer. Par contre tu sais c'est vraiment pas cool de tagger les vieux bâtiments, faut grandir un jour...
La jeune fille aux cheveux noirs lâcha un petit rire discret, c’était plus fort qu’elle. La situation ne pouvait pas être plus décalée, la petite faisant une leçon de maturité à son ainé. Il fallait vraiment voir ça avant de mourir, sérieux.
- Je m’appelle Ike... mais tu vas m’expliquer c’est quoi cette histoire de tag ? On n’accuse pas les gens sans preuves !
- Excuse-la, elle s’est un peu emballée je crois... fit-elle en posant une main sur l’épaule de la jeune fille, la reculant un peu de son interlocuteur. On a vu un message d’avertissement sur un mur tout à l’heure et le coupable a fuit par ici. Alors... on s’est dit qu’il allait prendre cher. »

Un petit sourire sadique en coin, le garçon dégluti instantanément tout en essayant de rien laisser paraitre. Cela se voyait qu’il se sentait mal à l’aise, et ça, ce n’était pas l’effet d’une quelconque malédiction. Ryouko n’aimait pas ce genre de blagues, vraiment pas. Cependant, la vérité dérangeante des faits l’innocentait... comment un boulet comme lui aurait pu leur échapper si facilement dans l’autre pièce ? A moins qu’il ait un genre de pouvoir de camouflage, ce qui expliquerait tout. Sauf le fait qu’il se soit cassé lamentablement la figure ici au lieu de disparaitre, évidement.

Finalement, elle soupira de dépit en passant une main dans ses longs cheveux noirs, avant de braquer la lumière verte aveuglante dans la figure du garçon.

« On va considérer que c’est pas toi, mais tu nous aide à coincer le vrai coupable.
- Quoi ?! Est-ce que j’ai l’air de... »

Son regard navigua entre celui de Ryouko et Maelia, l’incitant soudainement à réfléchir sur sa décision à deux fois. Peut-être qu’un bon vieux couteau sous la gorge aurait été plus radical pour le faire coopérer... mais franchement, ça n’en valait pas la peine. Et sa partenaire aurait sans douté interprété une énième fois de manière erronée l’intention derrière son geste. Si seulement elle pouvait lui expliquer...
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: Deux demoiselles, un temple, et ... - Ven 31 Jan 2014 - 17:21
" -Je m’appelle Ike... mais tu vas m’expliquer c’est quoi cette histoire de tag ? On n’accuse pas les gens sans preuves !"

L'adolescent venait de se présenter à son tour mais ne semblait comprendre de quoi il était accusé, il demandait même ce qu'était le tag en question. Comment avait il pu oublier aussi vite? Il devait vraiment avoir un sacré problème de mémoire pour ne plus savoir ce qu'il faisait à peine dix minutes auparavant.

- Excuse-la, elle s’est un peu emballée je crois... On a vu un message d’avertissement sur un mur tout à l’heure et le coupable a fuit par ici. Alors... on s’est dit qu’il allait prendre cher. »

Ryouko venait de la repousse un peu en arrière pour s'approcher de Ike qui n'avait pas l'air très à l'aise. Mais Maëlia ne pouvait pas lui en vouloir, il était le seul ici présent à visiblement connaitre la sortie, mais avec ses problèmes de mémoires il était clair que le trio n'était pas prêt de la trouver. Sans oublier que vêtu comme il était il allait avoir froid, bon elle pourrait toujours partager la couverture de Ryouko avec lui mais ça ne sera franchement pas pratique pour marcher.

" -On va considérer que c’est pas toi, mais tu nous aide à coincer le vrai coupable."

Techniquement il était toujours coupable de l'avoir traitée de menteuse, mais la jeune fille aux cheveux sombre semblait lui pardonner et ne pas lui en tenir rigueur elle ferait donc de même.

"- Quoi ?! Est-ce que j’ai l’air de... "

Ike se stoppa alors les regardant avec un drôle d'air ahuri, comme si ... Comme si il ne les connaissait pas, ça mémoire venait surement d'oublier qu'elles s'étaient déjà présentées et qu'ils avaient fait connaissance. Il devait avoir un sorte de timeur un peu comme les poissons rouges qui oublient tout s'ils font un tour complet du bocal. Mais avec ses souvenirs c'était également leur billet de sorti qui venait de disparaitre. Maëlia se sentit vraiment triste pour lui, tout oublier comme ça cela devait signifier ne pas avoir d'amis, cela n'excusait pas le vandalisme, mais elle pouvait comprendre à quel point la solitude de son esprit devait le blessé et ne pouvait s'empêcher de compatir à sa situation.

Finalement elle se rangea totalement sur l'idée de Ryouko, elle aussi ferait comme s'il n'avait rien fait, elle s'avança à nouveau tout en tendant la main vers Ike, une larme déjà sur le bord de son oeil droit. Elle avait connu des destins injustes, mais être condamné à vivre l'éternité sans pouvoir se souvenir de quelqu'un plus de quelque minutes et être presque emprisonné dans la solitude c'était vraiment trop triste.

"Je m'appelle Maëlia, on se connait déjà même si tu ne t'en souviens pas, mais t'en fait pas on va te sortir de la..."

Ike regardait Maëlia sans comprendre, sans lui serrer la main se demandant quel genre de piège elle pouvait lui tendre, mais la blondinette n'y voyait que l'hésitation logique de sympathiser avec une inconnue en pyjama au fond d'un vieux bâtiment désaffecté alors qu'on ne sait même plus pourquoi on est la. Sans en démordre elle chassa toute forme de tristesse de son visage avant de se diriger vers une boite un peu plus loin, elle pourrait sans doute y trouver quelque chose d'utile à leur évasion.

"Bon! Allez on se bouge, faut qu'on sorte de la et qu'on l’emmène voir un médecin pour ses problèmes mentaux le pauvre, mais d'abord qu'est ce qu'on a ici.. "

Ouvrant d'un coup la plus grande des boites qu'elle avait pu repéré, elle en sorti d'un geste théâtrale le contenu d'une main triomphante sous la lumière de sa lampe. Mais la boite avait jadis transporté de la nourriture et Maëlia tenait dans sa main droite une boite de crabe bon marché. Son air de victoire se transforma alors en un air de surprise totale.

"J'aurais jamais imaginé trouver ça ici..."
Deux demoiselles, un temple, et ...
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Arrivée des deux demoiselles
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Temple maudit-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page