Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Découverte de l'infirmerie

 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Mar 21 Jan 2014 - 19:45
"Hé bien... J'étais dans le train, et il y a eut cet accident, des piquets métalliques sont retomber sur le train stoppé par le déraillement un d'eux a traversé le toit et empotée comme je suis ..."

Aurais-je tapé dans un sujet qu'il ne lui plairait pas trop? Eh bien, au moins maintenant, je saurais comment faire si jamais j'ai envie de lui faire définitivement fermer sa boite à camembert. Bon, en même temps, le vrai souci avec cette question, c'était qu'une fois qu'on y avait répondu, on ne pouvait pas vraiment s'en resservir à nouveau. A moins d'être dans mon cas mais ça, c'était plutôt rare quand même alors j'éviterais de trop compter là-dessus à l'avenir. Quoique je serais franchement surprise de découvrir que je n'étais pas la seule à avoir eu droit à une vie fournie de morts multiples.

"... bas j'ai pas su me redressée et j'étais sur la trajectoire alors je me suis faite transpercée de part en part."

Bah, ce n’est pas si terrible que ça. Et en plus, ce n'est même pas drôle quand on y pense. Alors oui, je suis déçue. Mais bon, on choisit rarement sa mort aussi. Déjà, Boucle d'or souriait à nouveau et pour l'encourager, parce que certes je suis un monstre sans cœur mais par moments, je sais e montrer compatissante ou presque, je lui ai ébouriffée la crinière. Ça lui faisait une coupe du tonnerre, même si elle n'apprécierait surement pas. Et puis, je lui avais rendu service. Maintenant qu'elle l'avait dit une fois, reparlé de sa mort sera moins douloureux pour elle. Donc moins de chances de la voir débarquer déprimée à l'infirmerie. D'où moins de boulot pour moi. Oui, je trouve toujours mon intérêt partout.

"Et toi Cassie, je suis presque sur que c'est après un super spectacle dans une bagarre de fans incapables de te partager hein?"

"- Ouais, on peut dire ça comme ça, en effet. Enfin, pour ma première mort seulement. Quoique, la troisième marcherait aussi à ce compte-là..."


Rien que de m'imaginer la gueule des démons majeurs en fans hystériques venus assistés à mon dernier show, à savoir la création de ces lames sanguinaires issues de mon propre fluide vital avant que ces dernière ne me consument, je me plie en deux de rires. Alors là, celle-là, je la retiens. Incapables de ma partager? Ça oui! Je ne sais même plus combien de centaines d'années j'ai été torturée avant qu'il ne se décide enfin sur un châtiment adapté à mon sort. Ah y a pas à dire, elle vaut vraiment son pesant de cacahuètes, ma chère Poucelinette. J'en pleurerais presque tellement je me bidonne.

"- Pour faire simple, je suis morte un peu comme toi. Je n’étais pas au bon endroit et je me suis faite transpercée de parts en parts. Plusieurs fois mêmes. Donc aucune chance de m'en sortir. Mais tu vois, ce n’est pas la mort. Enfin, façon de parler."

Oui, je prends tout avec une désinvolture inquiétante. Je termine mon poisson et passe aux frites, avec les doigts. J'adore ce truc. Non, ça ne me coupe nullement l'appétit mes conneries et encore heureux. J'engloutis mon assiette gaiement, ronronnant doucement et tranquillement. Par contre, contrairement à mon estomac, ma curiosité est insatiable alors, comme on est encore à table, je remets le couvert comme on dit.

"- Au fait, t'es devenue apprentie-déesse de quoi?"

Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Mer 22 Jan 2014 - 7:06
Alors qu'elle finissait son histoire, Nelsha du se rendre compte que la blondinette avait eu du mal à lui raconter car elle lui ébouriffa gentiment les cheveux. La jeune fille adorait cela, ça lui rappelait la façon si douce que son frère avait de poser sa main sur sa tête lorsqu'elle avait fait quelque chose de bien. Si bien qu'elle ne se rendit même pas compte que sa coiffure ressemblait maintenant à sa logique.

"- Ouais, on peut dire ça comme ça, en effet. Enfin, pour ma première mort seulement. Quoique, la troisième marcherait aussi à ce compte-là...

Pour faire simple, je suis morte un peu comme toi. Je n’étais pas au bon endroit et je me suis faite transpercée de parts en parts. Plusieurs fois mêmes. Donc aucune chance de m'en sortir. Mais tu vois, ce n’est pas la mort. Enfin, façon de parler."


Ainsi, son amie était déjà morte plusieurs fois, cela confirmait quelque chose à laquelle l'apprentie Déesse n'avait pas du tout pensé, une fois à la Deus il était possible de mourir encore et encore et de rester élève. Nelsha prenait les explications qu'elle donnait sur un ton vraiment léger elle en riait même. Maëlia se demandait si c'était parce qu'elle était ici depuis extrêmement longtemps et qu'avec le temps on fini tous par rire de la mort ou si c'était à force de mourir que la mort elle même en devenait banale, sujette à rigolade. C'était vraiment une situation étrange même pour elle, que l'infirmière puisse rire de cette discussion la dépassait de loin heureusement celle-ci changea de sujet par une nouvelle question ce qui permit à l'adolescente de penser à autre chose et d'oublier totalement son inconfort vis-à-vis de l'aisance de Nelsha.

De quoi était elle l'apprentie déesse? Houla c'était un sujet plus dangereux que le précédent pour celle dont les yeux vairons continuaient de passionner la maitresse du hasard, car c'était le genre de sujet où elle pourrait très facilement s'emballer et finir par faire une catastrophe. Sa tête avait définitivement repris son allure naturelle, heureuse, comme si on venait de lui annoncer que tout ce qu'elle ferait serait toujours un succès.

"-Moi je suis l'apprentie déesse du hasard? Et toi comment t'as eu ces yeux la? Parce que j'ai eu droit à un tout nouveau corps mais deux yeux différents ça j'ai jamais vu c'est un de tes pouvoirs?"

Maëlia saisit le dernier délice sucré de son plateau tout en écoutant la réponse de sa compagne, jetant des coup d'oeil curieux autour d'elle. La cafétéria comme tout ce qu'elle avait vu de l'académie était vraiment belle, alors que Nelsha avait fini la blondinette vis alors exactement ce qu'il lui fallait, son regard s'illumina pour prévenir le monde autour d'elle que le danger approchait, elle se releva rapidement se cognant à la table.

"Aïe aïe aïe..."

Mais cela ne la stoppa pas le moins du monde elle alla jusqu'au comptoir avant d'en revenir avec une bouteille d'eau qu'elle posa bien en évidence sur la table.

"Je vais te montrer ce que je sais faire, après tout tu m'as bien montré tes soins, regarde."

L'apprenti déesse avait déjà oublier que l'infirmière avait déjà pu profiter de son pouvoir bien qu'elle n'en avait pas eu conscience. D'un geste tout à fait normal Maëlia ouvrit la bouteille d'eau avant de la poussée vers la brunette.

"Tien c'est pour toi."

Maintenant qu'elle l'avait ouverte la bouteille pouvait contenir n'importe quoi, limonade, jus, alcool, thé, ... Même elle ne pouvait pas avoir la moindre idée de ce qu'il s'y trouvait n'ayant absolument aucun contrôle sur les effet du hasard et étant juste capable de le créer. Mais dans son esprit il était impossible que ses pouvoirs fassent une sales blaguent à son amie, bien sur même des pouvoirs divins pouvaient se planter, mais ce ne serait quand même pas de chance. Maëlia fixait Nelsha droit dans les yeux, parce qu'elle adorait les regarder et qu'elle mourrait d'impatience qu'elle boive et voit de quoi elle était capable.
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Mer 22 Jan 2014 - 10:01
"-Moi je suis l'apprentie déesse du hasard? Et toi comment t'as eu ces yeux la? Parce que j'ai eu droit à un tout nouveau corps mais deux yeux différents ça j'ai jamais vu c'est un de tes pouvoirs?"

Déesse du hasard, hein? C'était pas mal comme concept mais bon, personnellement, ça m'aurait fait chier plus qu'autre chose. J’aime trop avoir le contrôle absolu de tout ce que je fais pour accepter l'idée que mon propre pouvoir puisse choisir de temps à autre de jouer contre moi. Mais comment elle était douée, c'était peut-être pas un mal pour Mini-pouce. Ainsi, même si elle est franchement bonne à rien, bah son pouvoir doit pouvoir arriver à rattraper le coup. Au moins de temps en temps. Et tiens d'ailleurs, maintenant que j'y pense, il y a des coïncidences qui commencent à me sauter aux yeux. Comme le fait que je ne puisse pas être infirmière sans blouse et que, magie, comme de par hasard, ce drôle de costume apparaisse et en plus, entre les mains de cette chère tête blonde. Un grand sourire me fend le visage. Je sens que je vais bien m'amuser avec cette petite, moi.

"- Mes yeux ont toujours été comme ça, c'est de naissance. Une rareté génétique. Sans doute en lien avec ma nature mais bon, je ne me pose pas de questions à ce sujet. Je les aime bien comme ça, et puis ça me fait sortir du lot alors j'en profite."


Elle avait eu droit à un nouveau corps, hein? Tiens tiens, voilà une information intéressante à savoir. Enfin, en même temps, je me méfiais un peu de ses infos à elle. Parce que dans son esprit, un nouveau corps c'était peut-être simplement retrouver le sien entier après l'avoir eu transpercé et donc hors-service. Il faudra que je me renseigne sur cette donnée. A moins que son pouvoir puisse jouer sur son corps? Déesse du hasard, qu'est-ce qui l'empêcherait de changer sa couleur de cheveux ou n'importe qu'elle autre détail? Rien. Hum, elle m'intrigue de plus en plus, elle.

"Je vais te montrer ce que je sais faire, après tout tu m'as bien montré tes soins, regarde."

Ah, une démonstration. Ça, ça me plaisait comme idée. Beaucoup même. Je l'ai donc laissée se lever et s’exploser au passage la jambe contre la table. Décidément, elle est vraiment plus que maladroite. Enfin, ça n'a pas l'air trop grave vu qu'elle continue son chemin pour aller récupérer une banale bouteille d'eau fermée sur le comptoir du self avant de revenir s'asseoir, déposant son trophée devant mon nez avec une satisfaction non feinte illuminant sa bouille de gamine. Je fixe le tout avec intérêt, attendant de connaitre la suite du programme qui ne tarde pas à venir. Hop, ouverture de la bouteille et la voilà qui me la tend, ravie et satisfaite.

"Tien c'est pour toi."

Pour le coup, je me demande si elle ne se moque pas complètement de ma gueule. C'est une bouteille d'eau qu'elle vient d'ouvrir et de me tendre. Quel rapport avec son pouvoir du Hasard? Et le pire, c'est qu'elle est convaincue que ça va me faire plaisir. Je fronce les sourcils et me saisit de la bouteille. Non, rien n'a changé dans l'emballage, ce n'est rien de plus qu'une bouteille en plastique ouverte. Pourtant, je sens mon nez qui frémit, légèrement. Je rapproche le récipient de mon visage et là, je suis bien obligée de réaliser qu'un truc s'est passé. Où, quand, comment, j'en sais rien mais là, je n'ai qu'une seule certitude: ce n'est plus de l'eau qui se trouve là-dedans.

"-Alors là, ma chérie, franchement, t'as fait très fort."

J'ai le regard qui pétille et je me saisis de la bouteille avant d'en avaler une bonne gorgée. La vache, qu'est-ce que ça fait du bien. Y a combien de temps que je n'avais pas pu en boire? Une éternité. De l'alcool de genépi. Et celui-là, c'est de la prochaine famille de l'absinthe, parole d'une connaisseuse. Ah, j'adore. Je ronronne d'aise et rebouche la bouteille avant de la ramener vers moi.

"- Je pense que je vais la garder un peu celle-là. Pour en profiter tranquillement."

Et surtout, elle n’a pas besoin de gouter à ça, elle est assez dangereuse comme ça avec son hasard et sa maladresse chronique. Et pendant que nous finissons de manger, les élèves commencent à affluer. Pff, je n'aime pas ce lieu quand il y a trop de monde, c'est tellement bruyant. Alors, je termine de nettoyer mes assiettes avant de reprendre la parole en souriant.

"- Bon, maintenant que t'as l'estomac plein, tu comptes faire quoi? Te perdre à nouveau? Aller en cours? Ou provoquer une autre catastrophe quelconque au hasard de tes pas?"


Oui, je me moque un peu. Mais bon, je suis comme ça.

Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Mer 22 Jan 2014 - 12:13
Au départ Nelsha était hésitante, elle observait la bouteille comme s'il s'agissait d'une blague fumeuse. Évidemment Maëlia elle même avait douté de son pouvoir au premier abord, mais après l'avoir déjà utiliser des dizaines de fois involontairement elle savait pertinemment qu'il avait une fois de plus fait effet. Le seul soucis était si le hasard avait décider de remplir cette bouteille d'eau plate, d'eau plate. Là elle aurait vraiment eu l'air bête. Mais l'odeur se dégageant de la bouteille poussa la dubitative sujette au hasard à une petite remarque.

"-Alors là, ma chérie, franchement, t'as fait très fort."

Maëlia était aux anges c'était tellement rare qu'on la complimente pour de vrai. Souvent on félicitait ses talents pour chuter ou provoquer une catastrophe mais les vrais compliments venant de quelqu'un d'autre que Jean c'était un peu comme la neige au moi de mai. Ajoutez à cela que Nelsha semblait visiblement apprécier le contenu de la bouteille la blondinette ébouriffée se sentait invincible, prête à ouvrir un million de boite, à partir en voyage, à organiser une pyjama party et à remanger une tarte entière. Toute une foule d'idée plus intéressante les unes que les autres lui passaient par la tête.

"- Bon, maintenant que t'as l'estomac plein, tu comptes faire quoi? Te perdre à nouveau? Aller en cours? Ou provoquer une autre catastrophe quelconque au hasard de tes pas?"


Dure retour de la réalité, elle avait en effet plus que certainement cours l'après midi, mais elle n'avait toujours pas d'horaire valable. Le secrétariat en avait surement de nouveau à l'heure qu'il était mais ils n'avaient certainement pas oublier sa tête aussi vite et elle n'avait aucune envie d'y retourner de suite. Un coup d'oeil sur le papier qu'elle avait sortis de son sac, arme à feu dans 50 minutes dans une salle dont elle n'avait pas la moindre idée de la localisation. Trouver une excuse pour aujourd'hui aurait été facile, mais elle n'était pas du genre à tricher volontairement, et sans aller au cours elle ne pourrait pas réussir sans tricher.

*J'aurai vraiment l'air bête si je met toutes mes réponses au hasard.*

Cette pensée la fit bondir de sa chaise. C'était imparable, à quoi cela pouvait il bien servir de suivre les cours et d'étudier quand on était ce qu'elle était, il lui suffisait de mettre toutes les réponses au hasard. Elle n'avait d'ailleurs pas besoin d'horaire elle n'aurait qu'à ce créer un cursus aléatoirement chaque matin en sélectionnant des portes au pif. Sans même s'en rendre compte elle venait de faire trois petits bonds énergique et avait attrapé la main de Nelsha prête à tirer dessus pour l'emporter.

"Allons pique niquer."

Sans hésité elle avait laisser les premiers mots auxquels son esprit avaient pensé sortir de sa bouche sans exercé le moindre contrôle, mais sur l'instant elle se figea comme un robot soudain privé de courant. Elle fixa celle dont elle tenait la main un court instant avant de reprendre.

"Ha non on vient de manger."

Maëlia continuait de tenir la main de son amie, temporairement buguée jusqu'à ce qu'une autre connexion miracle ne ce face une dizaine de secondes plus tard, recréant un large sourire sur son visage, resserrant la poigne de sa main sur celle de Nelsha, lui faisant faire un nouveau bond tandis que ces yeux reflétaient sa bonne humeur.

"Partons pêché! T'as l'air d'aimer le poisson on en aura pour ce soir c'est pas une idée géniale?"


Sans attendre la réponse ou l'avis de sa partenaire du moment Maëlia commença à tirer sur son bras tout en essayant de se diriger vers la sortie de la cafétéria. Il était évident qu'avait la force et l'entrain qu'elle y mettait le lien manuelle entre les deux femmes étaient la seule source d'équilibre stable qu'elle possédait et une rupture de celle-ci entrainerait sans aucun doute sa chute, après qu'elle ait réaliser quelques vaines tentatives pour se rattraper tout en détruisant son environnement.
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Jeu 23 Jan 2014 - 10:25
Légère et intense réflexion de la part de Blondinette face à moi. Je rebouche la bouteille et la garde à portée de main. Vu son contenu, déjà je la tiens à distance de Maëlia et en prime, comme j'aimerais pouvoir en profiter pleinement, autant ne pas la laisser à proximité de Miss catastrophe. Je patiente un peu, en passant une dernière fois mon doigt dans ma coupe de crème, histoire d'en récupérer les ultimes restes lorsque soudain, voici mini-pouce qui bondit de sa chaise comme si elle avait été frappée par la foudre. Bon, alors, bonne idée où nouvelle crise de fou rire à venir devant une ânerie quelconque qu'elle va me sortir, Bah oui, je me prépare à tout maintenant.

"Allons pique niquer."
"Ha non on vient de manger."

Surexcitée et sautillant partout comme une sauterelle, elle était déjà venue devant moi m’attraper la main -chose que je n'aime pas spécialement cela dit- avant de me sortir son idée avec des étoiles pleins les yeux et une conviction sans faille. Avant de réaliser tout seule l'absurdité de ses paroles. Et là, son visage qui se défait complètement, comme si le monde entier lui était tombé dessus. Non sérieux, c'est énorme. Elle me ferait penser à un interrupteur avec ses sautes d'humeur comme ça. Un coup on allume, un coup éteint. Comme ses connections de neurones, le circuit de celui-là doit être plus que franchement amoché.

Maintenant, la voilà plantée devant moi, en mode bug total. Et moi qui me marre. Elle voudrait le faire exprès qu'elle n'y arriverait pas cette idiote, c'est ça qu'est bon en fait dans toutes ses tentatives. La bonne volonté pour au final un plantage total et parfait. Et j'en suis la spectatrice privilégiée. En plus de m'offrir une raison valable de ne pas occuper mon poste et donc de sécher mon boulot, elle me permet de me foutre de sa gueule sans même qu'elle ne s'en rende compte. Si ce n’est pas génial tout ça. Enfin, on dirait que la machine s'est remise en marche parce que sa poigne se resserre et la revoilà qui me tire sur la main pour m'inciter à me lever. Eh, doucement, je suis pas un chien!


"Partons pêché! T'as l'air d'aimer le poisson on en aura pour ce soir c'est pas une idée géniale?"


Pêcher? Bien sûr, on n’a rien de mieux à faire à la Deus Academia. Et elle compte aller où pour ça? Surtout que je suis persuadée qu’elle n’a pas une once de matériel nécessaire à la pratique de ce sport -enfin sport, ce sont les pêcheurs qui les disent parce rester assis à glander en attendant que le poisson vienne gentiment mordre à l'hameçon, ce n’est pas franchement sportif- et encore moins la patience de le faire pour de vrai. Enfin, d'abord, je fais appel à mon coffre dimensionnel pour y ranger ma bouteille alors que l'autre écervelée me tire derrière elle avec un entrain non dissimulé.

Déjà, elle m'a attirée à la sortie de la cafétéria et je me laisse faire, bien que l'idée de lâcher soudainement sa main soit assez tentante, juste histoire de la calmer mais je ne tiens pas à me rajouter du boulot. Alors, je tire un grand coup dans l'autre sens, la soulevant un instant de terre avant de la reposer. Les pieds sont passés en mode stop, c'est bon. Et j'ai capté son regard. Parfait, maintenant je vais pouvoir en placer une en était certaine qu'elle m'entendra, faute de m'écouter.

"- Ok, on va à la pêche. Mais à ma façon. Pas de poissons et pas de mers ni rien. Tu vas comprendre mais pour ça, tu vas me suivre bien gentiment."


Non, je ne lui demande plus son avis. Je me contente de sourire et de la tirer à ma suite en direction de la fontaine de la Deus. Déjà, trouvé le point d'eau. Ça c'est fait et l’avantage de celui-là, ce sera sa taille réduite. Vu comment elle est douée, si je dois aller la repêcher, autant qu'il n'y ai pas beaucoup de profondeur. J'observe le fond du bassin dont l'eau translucide renvoie en miroir ce qui se trouve en son sein. Bien, il y a déjà deux trois petits trucs intéressants. Pour le reste, j'improviserais. J'adore ça improviser. En marchant, j'avais pris soin de récupérer de bout de bois de tailles et de formes variables, au nombre de 4. Maintenant, le jeu allait pouvoir commencer.

"- Alors, voilà notre coin de pêche. Avant de le faire pour de vrai, autant s'entrainer. Et puis, je n'ai pas de matos et visiblement toi non plus alors comme ça, on va pouvoir faire semblant quand même. On va faire un petit concours. Au fond, il y a déjà des objets divers. Deux bâtons chacune. Le but: vider le bassin de ses objets indésirables. Pas le droit d'y mettre les mains, ni les pieds ni rien, que les bâtons."


Et comme ça, tout ce qui sera ramené hors de l'eau deviendra mien. Ou comment faire d'une pierre deux coups. Je laisse la pauvre maladroite choisir les bâtons qu'elle préfère et puis, je me place de l'autre côté du bassin, pour éviter qu'elle ne m'éborgne dès le départ.

"- T'es prête? C'est parti!"

Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Ven 24 Jan 2014 - 15:26
Alors qu'elle allait atteindre la porte de la cafétéria Maëlia sentit une tension dans son bras et ses jambes quittèrent le sol continuant vainement de battre en l'air avant de finalement revenir sur la terre ferme dans le mauvaise sens, Nelsha lui faisait face. Leur yeux se croisèrent, c'était le moment idéal pour se poser une question utile, profiter du calme imposer par un passage par les airs pour user au maximum de ses capacités mentales.

*Je me demande si parfois le vert et le bleu changent de place, faudrait que je surveille ça.*

"- Ok, on va à la pêche. Mais à ma façon. Pas de poissons et pas de mers ni rien. Tu vas comprendre mais pour ça, tu vas me suivre bien gentiment."

Maëlia n'avait aucune objection à faire, après tout elle n'avait pas la moindre idée de où trouver une étendue d'eau et une barque pour pêcher. Elle n'avait d'ailleurs jamais pêcher de son vivant, sauf à la fête foraine ou elle pêchait les canards pour avoir un cadeau, le seul souvenir qu'elle en avait aujourd'hui est que c'était affreusement difficile, les canards n'arrêtaient pas de bouger. Nelsha commence à alors à la tirer à son tour l'emmenant à l'extérieur, l'avantage c'est qu'en lui tenant la main elle ne risquait pas de la perte avant d'être arrivée à destination. Les deux demoiselles arrivèrent finalement devant la fontaine de l'académie, celle-ci était vraiment belle, cela immobilisa la petit blonde pendant quelques secondes d'admirations tandis que Nelsha en examinait le contenu.

"- Alors, voilà notre coin de pêche. Avant de le faire pour de vrai, autant s'entrainer. Et puis, je n'ai pas de matos et visiblement toi non plus alors comme ça, on va pouvoir faire semblant quand même. On va faire un petit concours. Au fond, il y a déjà des objets divers. Deux bâtons chacune. Le but: vider le bassin de ses objets indésirables. Pas le droit d'y mettre les mains, ni les pieds ni rien, que les bâtons."

Son amie lui tendais quatre bâtons, aussi appelé canne à pêche improvisées, le choix était vraiment compliqué, il devait y avoir de très nombreuses façon de différencier une bonne canne d'une mauvaise et Maëlia n'en connaissait aucune. Dans ce genre de situation il ne lui restait qu'une solution, prendre au hasard les deux plus grosse pour qu'elles ne cèdent pas sous le poids des poissons. Mais elle se retint un instant cela n'aurait pas été correcte, elle saisit donc les deux bois de bois de taille moyenne pour plus d'équité puis se mit en place.

"- T'es prête? C'est parti!"

Rapidement elle saisit un de ses cheveux et l'attacha ou bout du bout de bois pour le plonger dans l'eau, pleine d'espoir elle regarda le fin fil d'or flotter sur l'eau en attendant une prise comme une véritable pêcheuse, elle était persuader qu'elle allait avoir la plus belle prise même si elle avait du y passer la journée.

*Pfuuuuuu , je commence quand même à m'ennuyer.*

Une quinzaines de secondes s'étaient écoulée depuis que son cheveux flottait sur l'eau. Maëlia le regardait de plus en plus ennuyée et s'il y a une chose qui peut la poussé à faire quelque chose de stupide, même depuis son propre point de vue c'est bien l’ennui. Le pire c'est qu'elle pouvait voir une forme à même pas deux mètres d'elle mais pas moyen de la prendre dans sa ficelle capillaire.

*Pas le droit d'y mettre les mains, ni les pieds ni rien,... Pas le droit d'y mettre les mains, ni les pieds ni rien... Pas les mains, ni les pieds ... Pas le .... le ... *

** Plouf **

Maëlia venait d'entré dans le bassin pour en ressortir la forme qu'elle fixait depuis un temps si long qu'elle n'aurait même pas pu le décrire. C'était une vieille poudrière qui avait du embellir les joues d'une déesse dans le passé et qui avait finit la. La jeune fille ne put résisté à l'envie de l'ouvrir avant de poussé son cri de victoire. Cependant au moment ou elle l'ouvrit cette dernière se retrouva pleine d'une vieille poudre explosive de très mauvaise qualité qui n'apprécia pas le choc et l'arrivée d'air.

** boum **

Heureusement l'humidité et la mauvaise qualité de la poudre ainsi que sa faible quantité avait limité l'explosion à un coup de pétard provoqua cependant une belle fumée noir dont sortis une Maëlia trempée au visage recouvert d'une sorte de suie noir dont les yeux grands ouvert d'étonnement fixaient Nelsha.

"Oups...."
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Sam 25 Jan 2014 - 10:33
Parfait. Le jeu était lancé et maintenant, je n'avais plus qu'à attendre de voir l'évolution de ce dernier. Au fond, je me moquais éperdument de ce soi-disant concours que je venais de lancer comme ça, à l'improviste. Mais c'était un excellent de voir encore et toujours ma chère petite tête blonde du moment n'en faire qu'à sa tête et enchainer les cataclysmes plus ou moins dangereux à chaque seconde. D'ailleurs, la première idée de la blondinette manqua de me faire étouffer de rire. Non mais sérieux, elle pensait vraiment qu'avec un bête cheveu, les objets stagnant au fond depuis des temps inconnus allaient se ruer sur le fil capillaire sans hameçon, juste pour son bon plaisir? Y avait vraiment de grosses lacunes chez elle, sans doute irrémédiables. Mais ce n'en était que plus drôle.

Enfin bon, je gardais mon regard rivé sur ma blondinette, discrètement, sans tenter d'essayer quoi que ce soit. Au vu de l’expression de profond ennui qui avait pris corps sur son visage, la prochaine catastrophe ne tarderait plus. Ça vous étonne si je vous dis que je n'ai pas eu le temps de compter jusqu'à 30 que déjà, elle se retrouvait à la flotte, plus ou moins volontairement? Parce que c'est vrai. J'ai abandonné mes bâtons pour mieux rire et observer la suite de l'épopée de ma petite sirène du moment. Une jolie boite qu'elle a trouvée là, sans doute ayant contenu du maquillage à l'époque de son utilité. Mais ce que je fixe avec attention, c'est le fermoir. Verrouillé. Ça, ça sent l'arrivée du hasard à plein nez. Allo Houston, tenez-vous prêt, ouverture de la boite à 'malice' dans 5, 4, 3, 2, 1...

** boum **

"- Bonne Année !!!"

Oui, c'était vraiment très con comme réflexion mais je me souviens parfaitement l'avoir fait de nombreuses fois, lorsque l'on faisait éclater des pétards de formes et de tailles diverses pour le changement d'année humain. Ce n’était pas franchement drôle mais bon, ça occupait. Et là, par contre, je me bidonnais littéralement. Déjà que trempée comme elle l'était Maëlia ressemblait plus à un pauvre chien malheureux aux oreilles pendantes et au regard triste mais là, avait le visage barbouillé de suie de mauvaise qualité, ça ressemblait à une mauvaise blague de Halloween, un costume censé faire peur mais qui au final, fait simplement rire tellement il est ridicule.

"Oups...."

"- Ouais, ça tu peux le dire en effet. En plus, ce n’est pas comme si tu n’étais pas au courant que chaque fois que tu ouvres un truc, les effets sont plus qu'aléatoires. Mais c'est franchement marrant. Tu verrais ta tronche, t'es impayable."

Surtout avec son expression d'incompréhension, c'était vraiment énorme. Enfin, je quitte mon poste d'observation et vais à sa hauteur. Commencer par la débarbouiller énergiquement, ce serait un bon début. Et ça éviterais qu'elle ne provoque une autre catastrophe avant un petit moment. Bon, d'accord, ça ne fait que la tremper davantage et dans un sens, ça m'amuse bien de pouvoir l'arroser tout mon soul mais chut, elle n'est pas censée le savoir. Une fois qu'elle a retrouvé une apparence à peu près humaine, détrempée certes mais sans un masque de couleur noire sur sa bouille de gamine, je reprends la parole.

"- Bon, le concours est annulé pour cause de matériel inadapté. T'as le droit de garder ta boite surprise si tu veux, tu la mérites. Et maintenant, je vais te conduire à ta chambre. Parce que je ne tiens pas à ce que tu tombes malade. Hors vu l'état dans lequel tut trouves, je n’ai pas besoin de hasard pour savoir que ça risqua d'arriver très rapidement."

Bon, la faire sortir du bassin sans me faire mouiller au passage se révèlera sans doute aussi un exploit que je ne suis pas certaine de réussir, au vu de la personne face à moi mais bon, je me suis bien amusée, je pourrais arriver à tolérer deux trois inconvénients légers. Mais pas plus. Il ne faut pas abuser non plus. Enfin, une fois ma Pandore d'occasion revenue les pieds sur le plancher des vaches, on va pouvoir prendre le chemin du retour. Je lui colle une laisse tout de suite où j'attends? Bah quoi, maintenant, j'ai prévenu. Avec elle, je prévois le coup d'avance.

"- Bon, dis-moi tout. Ta chambre, c'est laquelle?"

Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Sam 25 Jan 2014 - 17:26
Nelsha se rapprocha d'elle en rigolant sans retenue, c'était agréable de voir qu'au moins l'une d'elle profitait de la situation, Maëlia elle trempée et pleine de suie se sentait un peu bête dans la fontaine. Il fallut encore quelque instant pour que l'infirmière ait finit de rire et puisse lui parler alors qu'elle essorait comme elle pouvait son paréo.

"- Ouais, ça tu peux le dire en effet. En plus, ce n’est pas comme si tu n’étais pas au courant que chaque fois que tu ouvres un truc, les effets sont plus qu'aléatoires. Mais c'est franchement marrant. Tu verrais ta tronche, t'es impayable."


Alors ça c'était fort, évidemment qu'elle était au courant, comme on peut être au courant qu'il est possible de prendre des décharges d’électricité statique en touchant des objets métalliques, c'est pas pour ça qu'on s'en prenait pas une ou deux de temps en temps. Bon d'accord elle avait tendance à gaffer un peu plus qu'une fois ou deux de temps en temps mais pas tellement que ça.

"Bas je sais bien, mais pendant 17 ans j'ai pu ouvrir tout ce que je voulais sans que rien n'explose, enfin sauf deux fois, mais la franchement j'ai pas eu de chance avec la poudre, et ça ne fait que 2 jours que j'ai ce pouvoir j'ai encore des mauvais réflexes c'est tout..."

Nelsha la rejoint alors et commença à la débarbouiller, elle aurait voulu protester qu'elle pouvait le faire, mais dans le fond quelque chose l'en empêchait, une étrange sensation de flash-back, de déjà vécu tellement agréable qu'elle aurait pu rester la journée à se laisser faire. Après une dizaines d'éclaboussement cependant la blondinette finit par retrouver une apparence valable et le mise à neuf prit fin.

"- Bon, le concours est annulé pour cause de matériel inadapté. T'as le droit de garder ta boite surprise si tu veux, tu la mérites. Et maintenant, je vais te conduire à ta chambre. Parce que je ne tiens pas à ce que tu tombes malade. Hors vu l'état dans lequel tut trouves, je n’ai pas besoin de hasard pour savoir que ça risqua d'arriver très rapidement."

"Oui se serait vraiment gênant d'être malade, même les médicaments seraient changés je parie, je pourrais même pas me soigné sans aller voir la véritable infirmière à lui casser les pieds tous les jours pour qu'elle me donne mes médocs."

Maëlia n'avait plus qu'a sortir de la fontaine, heureusement il était souvent tout aussi facile d'entrer quelque part que d'en ressortir, où bien était ce l'inverse, qu'importe pour Maëlia le résultat était le même, une chute, bien que cette fois elle était de la totale responsabilité de l'imbécile qui s'était trouvé futé le jour où en faisant les plans de la fontaine il avait placé une sorte de marche contre le bords extérieur. La blondinette avait cependant pu éviter une nouvelle rencontre avec le sol en atterrissant dans les bras de Nelsha.

"Oups, désolée, merci..."

Heureusement la bonne humeur de l'infirmière semblait suffisante que pour accepter ce genre désagrément.

"- Bon, dis-moi tout. Ta chambre, c'est laquelle?"

Sa chambre? Pourquoi donc avait elle besoin de sa chambre. Haaa oui récupérer des vêtements se changer pour ne pas être malade. Maëlia pointa alors l'internat du doigt. Un doute saisit son esprit quelle chambre occupait elle déjà? Après tout le numéro avait peut d'importance quand on savait reconnaitre la porte, mais pour indiquer le chemin ce n'était pas pratique une seule solution s'offrait à elle.

"-Je sais plus le numéro, alors je vais venir avec toi pour te guider se sera plus simple je finirai de m'essorer plus tard ."

La blondinette se mit alors en route laissant une trainée de pas mouillés et de goutte d'eau sur son passage, heureusement il ne lui faudrait pas plus de dix minutes pour arriver à destination si l'infirmière s'assurait qu'elle ne change pas de cap inopinément en cours de route.
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Dim 26 Jan 2014 - 16:43
"Bas je sais bien, mais pendant 17 ans j'ai pu ouvrir tout ce que je voulais sans que rien n'explose, enfin sauf deux fois, mais la franchement j'ai pas eu de chance avec la poudre, et ça ne fait que 2 jours que j'ai ce pouvoir j'ai encore des mauvais réflexes c'est tout..."

Pourquoi c'est toujours lorsque les choses sont amusantes que soudainement, ma mini chose se met à avoir une logique d'adulte? Je préfère quand elle est paumée et qu'au final, j'ai plus l'impression d'avoir une demeurée à mes côtés. Mais c'est aussi ce qui fait son charme singulier en définitive. Je ne sais jamais comment elle va réagir ni même si ses tours de passe-passe vont se révéler plutôt drôles ou dangereux. Enfin, jusqu'à maintenant, on est resté dans le burlesque au pire des cas alors j'en profite. Mais noter dans un coin de ma tête d'ouvrir les portes ou les trucs du genre si je ne veux pas me retrouver dans des situations plus que cocasses en sa compagnie sera une bonne chose.

"Oui se serait vraiment gênant d'être malade, même les médicaments seraient changés je parie, je pourrais même pas me soigné sans aller voir la véritable infirmière à lui casser les pieds tous les jours pour qu'elle me donne mes médocs."

Tiens, je n'avais pas pensé à ce détail. Voilà une raison supplémentaire pour la faire retourner dans ses pénates avant qu'elle ne finisse par choper un truc plus ou moins grave. N'empêche, ça m'amuse d'imaginer l'autre blondinette prendre la boite de médicaments et en faire sortir un verre de terre ou que sais-je encore. Oh oui, je crois que me ferais beaucoup rire. Enfin, moins lorsqu'à chaque fois elle se pointerait en demandant à voir une personne qui n'existe pas, à savoir la véritable infirmière. Parce que je ne doute pas une seule seconde que Poucelinette puisse se révéler une casse-pied de la pire espèce, elle a tout ce qu'il faut pour.

"Oups, désolée, merci..."

Bon bah, c'est raté pour l'idée de restée sèche. Mais j'ai évité le pire des scénarios malgré tout donc dans l'ensemble je m'en sors bien. Enfin, par contre, maintenant, je ne lui laisse plus le choix. Je la ramène dans sa piaule et je l'y laisse. Brr, les vêtements humides, je n'aime pas franchement ça et mon côté félin encore moins. Par contre, ma question semble la perdre encore dans les méandres de son esprit. Bon, elle va me sortir quoi comme connerie ce coup-ci?

"-Je sais plus le numéro, alors je vais venir avec toi pour te guider se sera plus simple je finirai de m'essorer plus tard ."

"- En même temps, tu saurais son numéro, j'aurais trouvé ça bizarre. Déjà parce que tu n'as aucune mémoire, je l'ai bien compris, hein poisson rouge? Mais aussi et tout simplement parce qu'elles n'ont pas de chiffres mais des noms. Enfin, on va aller voir ça avant que tu ne te transformes en serpillière vivante."

Ce n'est pas que je sois spécialement tactile ou quoi mais par mesure de précaution, avec Miss catastrophe, je choisis de lui saisir la main pour ne pas risquer de la perdre. Je ne tiens pas à avoir à lui courir après dans toute l'Académie simplement parce que mademoiselle à repérer un papillon ou une jolie bulle de savon, ce serait bien son genre ça. Je ne presse pas trop le pas non plus mais j'avance à bonne allure pour atteindre le premier bâtiment dans le coin. Là au moins, il fera un peu plus chaud qu'à l'air libre. Et puis, je n'ai pas envie que ce soit moi qui tombe malade non plus. Manquerait plus que ça.

Enfin, toujours est-il que l'on finit par arriver dans le dortoir des élèves. Ça ressemble vachement à celui des repentis mais bon, mon avantage c'est que je n'ai pas à partager ma chambre contrairement à eux. Alors, voyons voir. Maëlia... Heureusement que ce n’est pas un prénom des plus communs, ça m'aurait saoulé de devoir frapper à chaque porte pour vérifier qui y est. Alors, ce n’est pas là, ni là, pas ici non plus.... Ça y est, nous y voilà. Bon, penser à ma bonne résolution. Je pose ma main sur la poignée de la porte et l'entrouvre un minimum, juste histoire de l'empêcher de provoquer un cataclysme supplémentaire.

"- Et voilà, tu es arrivée, Boucle d'Or. Maintenant, va te prendre un bain chaud, te changer ou je ne sais quoi mais je te préviens. Si j'apprends que tu es retournée à l'infirmerie malade, tu auras affaire à moi, c'est compris?"
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Lun 27 Jan 2014 - 6:21
"- En même temps, tu saurais son numéro, j'aurais trouvé ça bizarre. Déjà parce que tu n'as aucune mémoire, je l'ai bien compris, hein poisson rouge? Mais aussi et tout simplement parce qu'elles n'ont pas de chiffres mais des noms. Enfin, on va aller voir ça avant que tu ne te transformes en serpillière vivante."

Sur le coup Maëlia se souvint du nom de sa chambre, mais l'idée de devenir une serpillière géante et vivante l'intrigua, après tout elle avait tendance à glisser sur le sol c'était vrai, cependant elle aurait plus été du style à salir et à mettre le bazar qu'à ranger, forcément elle ferait une affreusement mauvaise serpillière. Alors qu'elle se mettait en route Nelsha la saisit par la main. C'était assez logique d'embarquer quelqu'un dans un moment d'excitation ou d'amusement, mais dans le cas présent cela ne servait pas à grand chose et la blondinette avait des sentiments assez partager. Pourquoi lui tenait elle la main? Elle était assez grande que pour se débrouiller elle l'avait déjà prouver, puis se donner la main calmement comme c'était plus un truc de couple dans le fond. Cependant malgré ces quelques réticences Maëlia était dans le fond bien trop heureuse d'avoir réussit à se faire une amie aussi sympas aussi rapidement. Quelqu'un qui s'intéresse déjà à elle et qui l'aide sans rien demander c'était vraiment quelqu'un de bien.

"- Et voilà, tu es arrivée, Boucle d'Or. Maintenant, va te prendre un bain chaud, te changer ou je ne sais quoi mais je te préviens. Si j'apprends que tu es retournée à l'infirmerie malade, tu auras affaire à moi, c'est compris?"

Elles étaient effectivement devant la Sleepy room où elle avait élu domicile. Maëlia offrit son plus beau sourire à Nelsha, elle c'était vraiment amuser durant la matinée passée avec elle et tremblait d'excitation ou bien était ce le froid, haaa oui c'était le froid.

"Merci, je te promet de rester en bonne santé Cassandre, même si je raterai une occasion de voir la meilleure des fausses infirmières. Bon on se verra surement en cours, salut."

La jeune fille poussa alors la porte entrouverte pour retourner dans sa chambre et pouvoir se réchauffer suite à son dernier accident.
Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Lun 27 Jan 2014 - 9:50
"Merci, je te promet de rester en bonne santé Cassandre, même si je raterai une occasion de voir la meilleure des fausses infirmières. Bon on se verra surement en cours, salut."

On se reverra en cours, hein? Là, tu peux toujours compter là-dessus mini-pouce. Même pas en rêve que tu me verras fouler le plancher d'une salle de cours, surtout en tant qu'élève. Que tu le veuilles ou non, je suis la plus vraie des fausses infirmières, il faudra bien que tu t'y fasses un jour. Mais bon, si ça l'amusait de rester ancrée dans son délire, c'était son problème. Moi, j'avais fait mon taff. Je l'avais ramenée en un seul morceau et à bon port. Et vu le numéro, on peut dire que ce n’était pas gagné. On devrait me remettre une médaille tiens. Mais bon, je vais trop en demander, ma modestie naturelle saura se satisfaire de ma bonne action du jour.

Oui, je me fous de tout, même de moi. Enfin, maintenant que j'ai livré le colis à destination, je vais peut-être pouvoir aller terminer ma sieste tranquillement. Et puis, je vais quand même aller vérifier l'état de l'infirmerie. Je suis curieuse de m'assurer d'un truc. Alors, je me rends sur mon lieu de travail et une fois sur place, j'ouvre l'armoire. Non, dedans, il y a bien des draps et autres accessoires nécessaires à mon rôle. Alors ce déguisement, c'est vraiment son pouvoir qui l'a créé? Et il est bien réel, la preuve, il est toujours étendu là où je l'ai laissé. Sacré pouvoir que celui de la Blondinette. Je sens que c'est un phénomène que je vais suivre celle-là. Pour mon plaisir perso. Mais avant toute chose, c'est l'heure de piquer un bon petit roupillon. Alors, ne vous amochez pas, je ne suis pas disponible pour le moment. Vous n'aurez qu'à repasser plus tard. Après tout, la mort n'est qu'un détail ici.

Invité
avatar
Invité
Re: Découverte de l'infirmerie - Mar 4 Fév 2014 - 16:01
Rutabaga !

Oh purée... le fou rire que j'ai eu en lisant la solution évidente pour que Nelsha ait quelque chose à soigner... c'est terrible. Le coup de la pêche au cheveu est pas mal aussi ! C'est trop mignon comme RP n'empêche, la pauvre gamine malchanceuse et la méchante "fausse" infirmière qui s'amuse avec sans être non plus si mauvaise que ça. Je me demande ce que ça donnera la prochaine fois.

Maëlia Greenwoods : 1032 xps
Nelsha Tadjük : 1045 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Découverte de l'infirmerie -
Découverte de l'infirmerie
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Infirmerie-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page