Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Duo de contrastes....

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Lun 3 Mar 2014 - 13:53
Cet idiot de gnoll m’avait envoyée voler près de l’autre femme, me forçant à m’arrêter de tuer l’espace d’un instant. Il ne m’avait pas fait mal, si ce n’est une légère douleur aux fesses, qui allait bien vite passer. J’aurais préféré qu’il me blesse, que je ressente la douleur du combat, accroissant de ce fait mon envie de sang et de meurtre, mais non, je n’avais pas eu cette chance. Mon état ne semblait pas inquiéter l’autre, soit parce qu’elle s’en fichait ou bien parce qu’elle avait vu que je n’avais rien ou les deux, qui sait. Elle se décida à se joindre au combat lorsqu’un nouveau gnoll fit son apparition et d’une seule flèche, elle le tua, lui faisant par la même occasion un joli troisième œil avec sa flèche.
Son attitude restait la même, toujours le même calme agaçant sur le visage alors qu’elle bondissait sur ses ennemis, faisant sortir une chaine de son bracelet pour déséquilibrer les gnolls qui s’écroulèrent comme des ânes dans les escaliers. C’est sans attendre qu’elle bondisse en bas des escaliers, quittant mon champ de vision pour rejoindre le reste des bestioles. J’étais un peu exclue du combat, là, en haut des escaliers à me relever et c’était inadmissible. Je me mis à courir, attrapant un bouclier de gnoll qui trainait au sol et l’épée que j’avais utilisée plus tôt avant de me ruer dans les escaliers, mettant le bouclier à mes pieds et glissant le long de ceux-ci, l’épée à la main, passant à côté de l’autre femme pour m’écraser, lame en avant contre un gnoll qui tentait de se relever.
Je m’écrasais sur lui, la bête poussant un cri de douleur avant de cesser tout mouvement. Nos petits amis étaient tous agglutinés les uns contre les autres, tentant de s’éloigner pour reprendre le combat. J’extirpais mon épée du cadavre en me tenant fièrement sur ce dernier, l’un d’eux qui avait réussi à se libérer et reprendre son arme, donna un violent coup de hache dans ma direction, que je parvins à bloquer, en trébuchant malgré tout sur la pile instable sur laquelle je me trouvais. Il tenta de me reporter un second coup pour m’achever, mais c’était sans compter sur mes réflexes, un sourire dément sur le visage, déjà à moitié recouvert du sang de ces monstres et mon épée volait dans son crâne, la bête me tomba dessus et c’est à l’aide d’une roulade que j’évitais de justesse de finir écrasée par son poids imposant.
Me voilà à nouveau sans arme, la mienne étant actuellement sous un gnoll ou peut-être même brisée, mais de toute façon irrécupérable. Une dague, voilà ce que je vu à la ceinture d’une de ses bestioles et dans un mouvement rapide, je la saisis, quittant du regard le reste de mes opposants l’espace d’un instant. Instant de trop, puisqu’une de ses sales bestioles m’attrapa par le col pour me soulever et me mordre le bras gauche, heureusement je tenais ma dague de la main droite. Je poussai un cri de douleur, sentant en même temps une rage folle monter en moi et c’est sans tarder que je l’affublai de coup de poignard dans le crâne, la bête lâchant son étreinte sur mon bras et mon col au second coup de dague avant de s’écrouler en arrière, tout comme moi.
La douleur était forte et le sang coulait le long de mon bras, que je peinai à bouger, contrairement à d’autres, je me sentais vraiment vivre en cet instant, un rire dément sortit de ma bouche alors que je voyais tout ce sang couler pour finir par toucher le sol et se mélanger avec celui des gnolls. Mon rire s’intensifiai un peu plus et mon regard se tournai vers un gnoll qui fit un pas en arrière en le croisant, ma folie suffisait à effrayer ces pauvres petites bêtes, ce fait m’amusait au plus haut point. Il n’en restait malheureusement plus que trois et c’était sans compter la jeune femme qui allait sans aucun doute les achever d’un coup de flèches.
Elles ne devaient pas s’attendre à avoir une telle résistance, ni même à affronter une folle qui s’amusait de la vue du sang et de la douleur. Ils étaient stupides donc sans aucun doute facilement influençable et effrayés par une cible comme moi qui se comportait ainsi en massacrant les leurs en s’amusant. Je m’avançai lentement vers eux et ils hésitaient à attaquer ou reculer, c’est avec une voix démente, emplie de haine et de défi que je leur criai dessus.
« - Alors les larves, on a peur ? Ramenez-vous qu’on en finisse ! »  
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mar 4 Mar 2014 - 10:36
Évidemment, ses calculs s'étaient révélé on ne peut plus juste. A peine avait-elle eu le temps de se débarrasser du monstre qui avait cru sans doute pouvoir d'elle un début de casse-croute que la surveillante était de retour, se jetant littéralement dans le tas de chair face à elles. Pour le coup, la Membre du Conseil préférait reculer un peu. Autant ne pas risquer de prendre un coup perdu de la part de cette folle. Car si son esprit avait été très clair au début de leur conversation, à présent, elle n'avait plus face à elle qu'une femme complètement rendus pire qu'une machine de guerre, que seule la volonté de voir le sang couler faisait avancer. Et c'était bien plus dangereux que tous les gnolls réunis.

Même lorsque l'un des monstre parvint à l'attraper d'une façon plutôt bien trouvé pour ce genre de créature, bien que la morsure infligée soit profonde et sans aucun doute douloureuse au vu de la réaction et du cri de la jeune femme, son regard ne se fit que plus fiévreux encore, plus dément. La preuve, deux coups suffirent pour traverser le crâne du monstre en question et le rajouter à la liste de ceux déjà mis hors d'état de nuire. Pourtant, sa blessure était loin d'être superficielle. Le sang coulait de façon continue, une artère serait-elle touchée? C'était envisageable. Dans ce cas, son espérance de vie serait diminuée sérieusement si elle continuait ses bêtises. Sans compter qu'elle ne pouvait plus bouger son bras, désavantage supplémentaire. Et malgré son état, la voilà qui les défiait de plus belle.

« - Alors les larves, on a peur ? Ramenez-vous qu’on en finisse ! »

Un soupir échappa à la jeune amérindienne, de lassitude. Si elle la laissait continuer son numéro, elle ne savait pas dans quel état elle serait obligée de ramener cette femme. Et elle n'avait aucune envie de se retrouver avec un cadavre sur les bras. Alors, ce serait elle qui mettrait fin à la plaisanterie, et tant pis si la soif de sang de l'autre rageuse n'était pas satisfaite. Au pire, elle se servirait de Pachu'a contre elle, le temps de lui faire reprendre ses esprits. Enfin, pour le moment, c'était aussi l'occasion rêvée de se débarrasser des créatures restantes car leur attention était tout entière focalisée sur la surveillante aux cheveux de neige. Une mort rapide et sans douleur, histoire de mettre un terme à cette histoire, voilà ce qu'elle envisageait pour les trois derniers survivants.

Arc en main, trois flèches armées sur la même corde, elle lâcha cette dernière qui offrit un son pur et claire avant que les pointes de métal effilées ne rencontrent la chaire de la créature la plus éloignée d'elle. Tête, épaule et bassin. Il n'avait aucune chance de s'en sortir, surtout pas vu la force qu'elle avait mis dans son coup. Mais elle rangea son arc, ce dernier commençait à souffrir de ses assauts boostés au contrôle des limites et elle ne voulait pas le voir casser. Elle le renforcerait de retour à l'Académie, quand elle aurait le temps. Entre temps, elle avait de quoi faire pour achever les deux monstres réalisant soudain que la démente face à eux n'était pas seule. Alors, ils se séparèrent. Chacun choisissant sa proie. Il s'agissait donc à présent de deux combats en parallèles. Ce qui allait l'obliger à relâcher son attention sur Yoko. Elle n'aimait pas cela mais pour le coup, elle n'avait pas le choix. Elle devrait donc en finir rapidement.

Le Gnoll brandit son épée en direction de la jeune amérindienne. Cette dernière le laissa approcher avant de se décaler sur le côté, laissant le monstre écraser son arme dans le vide. Déjà, sa chaine fusait de son bracelet avant de venir lui saisir les jambes. Rappelant l'arme à son point de départ, le monstre s'écroula au sol, déséquilibré. Mais avant de l'achever, un regard vers la repentie. Oui, elle ne se sentait as en sécurité avec cette femme hors de contrôle si près d'elle. Mais cette seconde d’inattention permit au gnoll de rouler sur côté, venant récupérer une dague au sol qu'il tenta de planter en plein ventre de la Membre du Conseil. Heureusement, ses réflexes lui permirent d'esquiver en grande partie le coup, ne prenant qu'une grande estafilade partant de sa hanche et remontant vers les côtes.

Cette fois, elle sortit son kriss et invoqua un clone, ce qui eut pour effet de prendre la créature au dépourvu. Deux adversaires, avait-il la berlue? Il n'eut pas le temps de se poser davantage de question car dans un très beau mouvement d'ensemble, les coups se mirent à pleuvoir. Le monstre qui s'était remis debout se retrouva finalement propulsé contre un pilier qu'il fit éclater avant de s'effondrer au sol, le corps couverts de blessures et la cage thoracique défoncée. Le clone renvoyé, le bilan n'était pas des plus optimistes non plus. La surveillante en terminait avec son ennemi mais avec les dégâts occasionnés, l'observatoire grinçait. Menaçant de s'effondrer. Pourvu qu'il tienne encore. Au moins le temps qu'elles quittent les lieux.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mar 4 Mar 2014 - 13:33
Trois flèches en même temps pour un gnoll, elle savait y faire la petite, elle était douée avec son arc, mais à part pour le spectacle cela n’avait que peu d’intérêt, une seule flèche entre les deux yeux suffisait largement. Du coup, ça faisait tout de même un gnoll de moins, elle m’en laissait au moins deux pour moi jouer, ou plutôt un, puisque l’un des deux pris la direction de mon alliée pour me laisser seul face au dernier d’entre eux, pour mon plus grand plaisir. Je me sentais presque triste qu’il n’en reste plus qu’un, j’aurais souhaité continuer à m’amuser avec eux, c’était mon premier combat en situation réelle ou je mettais ma vie en jeu et je n’avais jamais connu pareille extase dans ma vie.
De ma main droite, je tenais la dague couverte de sang et je me tenais prête à bondir sur mon adversaire. Je ressentais la douleur de mon bras gauche, de la blessure qu’il m’avait infligée et du sang qui coulait le long de mon bras. Je savais que je perdais beaucoup de sang et aussi forte que j’étais, je ne pourrais pas spécialement me battre longtemps une fois vidée de ce dernier et qui plus est, je me battais avec un handicap, puisque je ne savais plus bouger mon bras, de quoi rendre la chose encore plus excitante.
Le Gnoll hésitait à me charger, ils faisaient moins les malins une fois qu’ils n’étaient plus en supériorité numérique face à un adversaire déchainé. Vu qu’il ne comptait pas faire le premier pas, je le fis, lui fonçant dessus à toute vitesse, évitant les cadavres qui jonchaient le sol sur ma trajectoire. Il tenta de me frapper avec un violent coup d’épée vertical, que j’évitai d’une simple esquive sur le côté. Une fois au niveau de ses côtes, je plantai deux fois rapidement ma dague dans celles-ci avant de passer dans son dos alors qu’il tentait de me frapper. Je fis tourner la dague dans ma main, pour la tenir lame vers le bas avant de donner un violent coup de pied au niveau de son genou, ce qui le poussa instinctivement à s’abaisser et dans un ultime mouvement, je lui plantai ma dague dans le cou, l’enfonçant aussi profondément que possible jusqu’à ce que la bête cesse de couiner.
Je la laissai en elle, observant le gnoll s’écraser de tout son poids sur le sol. La scène qui se dressait devant moi était splendide, j’affichai un grand sourire dément, satisfait. Ma respiration était forte, je jubilai tant intérieurement qu’extérieurement, mon amie démone quant à elle, jouait avec les cadavres, les démembraient et en gouttait un morceau pour en connaître le gout, visiblement il ne lui plaisait pas. Je voulais encore du sang, mais il n’y avait plus personne à tuer, excepté l’autre femme avec qui je m’étais battue, mais je n’étais pas stupide, mon instinct me poussait à ne pas chercher le combat contre elle. J’étais peut-être enragée, mais pas stupide, qui plus est, je n’étais plus spécialement en mesure d’affronter un adversaire de mon niveau et encore moins quelqu’un de beaucoup plus fort.
Le sang coulait encore de ma blessure, je reportais mon attention dessus, observant la gravité de celle-ci, c’était moche, excitant pendant l’affrontement, mais une fois celui-ci terminé, c’était surtout très moche. La voix de Kobal résonnait dans mon esprit, m’intiment de retrouver un semblant de calme, il était là pour ça et je l’écoutai, me calmant peu à peu. Il allait me falloir quelque chose pour comprimer la plaie, histoire d’au moins ralentir l’hémorragie le temps de me rendre à l’infirmerie. Comme si cela ne suffisait pas, mon alliée avait détruit l’un des piliers du bâtiment et maintenant que j’étais plus calme, je me rendais compte que ce lieu devenait instable, il ne faisait pas bon d’y rester. Je jetai un rapide regard à la jeune femme avant d’hocher la tête et de me diriger vers la sortie, difficilement, ayant de temps en temps des pertes d’équilibre, mais tout de même à bon rythme, suivie par l’autre.
Une fois sortie, je m’écroulai sur le sol, en me retournant tout de même pour retomber sur le dos, un peu à bout de souffle et de force, je venais de perdre beaucoup de sang après tout. Je relevai mon regard vers Aby, lui parlant avec un ton des plus désagréables.
« - Ça ne te dirait pas de m’aider à au moins ralentir l’hémorragie ? Ou peut-être que tu préfères me laisser crever là ? À moins que tu ne veuilles aller achever de détruire l’observatoire ? T’es bien partie pour y arriver… » 
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mar 4 Mar 2014 - 22:07
Bon, la surveillante avait elle aussi réussi à se défaire de son adversaire sans trop se rajouter de blessures visiblement mais son bras était toujours aussi salement amoché. Franchement, avec une telle plaie, il était étonnant qu'elle continue à rire et s'amuser de la sorte. Forme de possession? Ce ne serait pas si étonnant que cela. Après tout, la façon dont elle s'était exprimée avait changé entre le début de leur rencontre et ses derniers mots. Il faudrait qu'elle fasse des recherches sur son compte une fois de retour à l'Académie. Mais pour le moment, sa préoccupation principale était de quitter les lieux. Bon, le bâtiment n'avait pas non plus été ébranlé jusque dans ses fondations mais elle ne tenait pas à devoir faire de folies surtout maintenant qu'elles étaient sorties d'affaires. Bien que techniquement, elles n'aient pas été en très grands danger. Quoi que, avec la compagnie de la femme aux cheveux blancs, la question se posait toujours.

Les deux femmes sortirent donc de l'observatoire, Kirara partit faire une reconnaissance des alentours pour s'assurer que tout était calme tandis que la repentie finissait par se laisser tomber au sol. Oui, elle avait voulu faire la maligne mais apprenti-dieu ou pas, si l'on perd trop de sang, le corps et faiblit et tout s'en ressent. Maintenant, elle payait les frais de sa témérité. Enfin, elle avait de la chance dans son malheur. La jeune amérindienne n'était pas la meilleurs en matière de soins mais Pachu'a, lui, s'y connaissait beaucoup. Et il suffirait qu'elle le brosse un peu dans le sens du 'poil' pour qu'il accepte de lui venir en aide; après tout, s'il a pu participer à la bataille, c'est grâce à cette Yoko, cela devrait suffire à ce qu'il accepte. Oui. Enfin, c'était sans compter sur le caractère de la femme en question.

« - Ça ne te dirait pas de m’aider à au moins ralentir l’hémorragie ? Ou peut-être que tu préfères me laisser crever là ? À moins que tu ne veuilles aller achever de détruire l’observatoire ? T’es bien partie pour y arriver… »

Un regard à le repentie, fixe et profond. Un léger froncement de sourcils désapprobateur. Elle était sérieuse? Était-ce vraiment à elle qu'elle s'adressait ainsi? Eh bien, là pour le coup, voilà qui risquait de compliquer la donne. Mais bon, tant pis pour elle. La jeune Membre du conseil n'avait aucune envie de soumettre l'esprit de force ce soir alors ce serait à son bon vouloir. Et la réponse lui semblait évidente.

"- Pachu'a?"

" Même pas en rêve! CCCela apprendra le ressspect à cccette essspèccce de ssale petite garccce. SSSes sssoins, elle ssse les foutra là où je le penssse..."


La brune soupira tandis que la chaine à son bras cessait de frémir et de luire, laissant l'esprit la faisant vivre retourner vaquer à ses occupations. Et voilà, comme elle s'en doutait. Les esprits avaient toujours été susceptibles, se les mettre à dos n'était pas une bonne idée. Mais bon, elle ne pouvait pas la laisser se vider de son sang ici. Quoique, ne plus avoir à supporter ses jérémiades sur le retour était une option plutôt intéressante. Mais ce n'était nullement son genre. Alors, arrachant un morceau de tissu conséquent à sa tunique, elle vint faire un garrot bien serré en haut du bras de la repentie. Au moins, l'hémorragie serait stoppée le temps de rentrer.

"- Ça suffira pour le temps du voyage. J'ai vu que vous aviez de la ressource, je ne doute pas une seule seconde que vous trouviez encore assez de force et de volonté pour rentrer par vos propres moyens. En ma compagnie, cela va s'en dire."


Ça, c'était une certitude, tant qu'elle ne serait pas couchée dans un lit d'infirmerie, surveillée par la responsable des lieux et sans doute endormie le temps pour son bras de se reconstituer correctement, elle ne la lâcherait pas. Ce changement de comportement l'intriguait trop pour cela. Et puis, malgré son manque flagrant de pratique, elle se débrouillait bien portée par l’adrénaline et la démence. Alors mieux valait la garder à l’œil. Le soleil commençait à descendre sur l'horizon, rendant les alentours légèrement plus sombre. Hum, il était à présent plus que temps de lever le camp, elle ne tenait pas à attirer tous les monstres nocturnes dans le coin. Surtout que les effluves de sang portaient loin par ce genre de temps.

"- En partant maintenant, nous avons la possibilité de rejoindre l'Académie avant la nuit tombée. Sinon, ce sera bivouac en pleine nature. Je ne suis pas certaine vu votre état que cela soit ce que vous souhaitiez et une nuit sans soins ne vous serait pas profitable. Alors, mettons-nous en route."


Non, pas de formule de politesse. Après tout, pour le coup, elle ne lui demandait pas son avis. Elle l'avait prévenue. Si les choses tournaient mal, elle reprenait les rennes. Alors c'était exactement ce qu'elle faisait en ce moment. Elle prenait les choses en main sans lui laisser la possibilité de refuser ni même de se plaindre.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 5 Mar 2014 - 0:52
Pour une première bataille, elle avait été des plus amusantes et intéressante, j’avais fait plus amples connaissances avec la faune locale qui s’était montrée particulièrement hostile, ce qui n’était pas vraiment pour me déplaire. Lilith et Abaddon étaient satisfaits de cette journée, tout comme moi, beaucoup de sang avait coulé et nous n’avions laissé derrière nous que des cadavres, il n’y avait que cette foutue blessure à mon bras pour gâcher un peu tout ça. Se vider de son sang sur le sol n’avait rien de très amusant, je préférais donner les coups que les recevoir, mais ma faiblesse m’avait fait en recevoir un et pas un petit qui plus est.
J’observai l’autre femme, attendant sa réaction pour voir si elle allait m’aider ou me laisser mourir ici, une fois que son bracelet cessa de luire, elle déchira un morceau de sa tunique pour me faire un garrot, stoppant l’hémorragie. Alors qu’elle le faisait, j’eus quelques rictus de douleurs et retint un cri entre mes dents, je ne voulais pas me montrer faible, rien que le fait qu’elle doive m’aider ici me dérangeait. Cela dit, faire un garrot d’une seule main aurait été long et un peu fastidieux et elle n’avait de toute façon rien de mieux à faire, alors m’aider n’allait pas la tuer. Ce n’était pas le soin du siècle, mais comme elle le disait, ça suffirait jusqu’à arriver à l’infirmerie, j’aurais sans doute la force d’y arriver, si on ne traîne pas trop.
Je me relevai avec une certaine difficulté, le manque de sang n’aidant pas, mais je réussis, seule, ne lui réclamant aucune aide. Elle reprit ensuite la parole, nous conseillant de partir maintenant avant que la nuit ne tombe, en réalité, il s’agissait plus d’un ordre que d’un conseil, elle ne me laissait guère le choix. Il n’y avait de toute façon rien d’autre à faire, je n’étais pas en état de passer la nuit ici, je serais certainement morte avant le lever du soleil, soit en me vidant de mon sang, soit en étant dévorée par les bêtes qui trainent dans le coin. Avant de me mettre en marche, je lui lançai un petit regard sadique, accompagné du sourire qui allait avec.
« - Je vais passer devant, j’ai comme qui dirait l’impression que tu ne me laisseras pas marcher derrière toi. Tu ne m’accordes aucune confiance, surtout pas après ce petit spectacle offert par les amis de notre cher petit Yuri. J’espère qu’il t’aura plus autant qu’à moi, je me suis bien amusée. »
Je me mis en marche, me doutant qu’elle me suivrait, marquant en même temps une petite pause dans ce que je disais.
« - Tu ne devrais cependant pas avoir à t’en faire, je ne suis pas idiote, j’ai bien compris que tu étais plus forte que moi. Je sais que même au mieux de ma forme je me ferais battre, ça me saoul de l’admettre, mais il faut savoir aussi reconnaître qu’un adversaire est trop coriace pour être affronter… » Une petite pause fut à nouveau marquée et la suite fut prononcée sur un ton de défi « … du moins, pour le moment. »
J’eus un petit rire en continuant d’avancer avant de plonger dans un silence total, je n’avais rien d’autre à dire, hormis pour répondre à ses éventuelles questions. J’étais plongée dans mes pensées à repenser à ce qu’il venait de se passer et me rendait compte que c’était la première fois que cette partie de moi, celle qui était assoiffée de sang et de morts, se manifestait si violemment. J’ai toujours un côté violent et je m’en amusais, mais je ne pensais pas qu’il pourrait se montrer aussi facilement, Abaddon jubilait à cette pensée, satisfait que son influence ait enfin un impact réel sur mon comportement.
Il s’imaginait déjà pouvoir se déchainer à volonté, outrepassant la mienne pour détruire ce que bon lui semblait, tuant et détruisant quiconque se dresserait devant lui. J’avais autant envie de voir ça que le contraire, l’idée de ne plus avoir le contrôle de mon corps me dérangeait au plus haut point et si cela venait un jour à se produire et que je finissais par me déchainer, mon destin serait tout tracer. J’irais sans doute directement chez nos amis renégats, je doute qu’après un carnage on m’autorise à rester à l’académie, je serais devenue la vilaine qui tue des gens et qui fait peur aux enfants. Cette pensée me fit pousser un petit rire et je repris immédiatement mon sérieux et mon regard indifférent.

[Je te laisse nous guider dans l’académie, puisque Yoko ne connait pas encore le chemin ^^] 
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 5 Mar 2014 - 9:39
Une fois le garrot posé, la repentie fit l'effort de se mettre debout seule. Quelque part, la jeune amérindienne aurait presque pu se trouver des points communs avec cette femme aux cheveux de neige, comme cette volonté de toujours tout réussir par elle-même, de ne jamais rien devoir à personne. Mais il était aussi clairement évident que leurs façons de penser étaient diamétralement opposée. Si elle préférait se débrouiller afin de venir en aide aux autres, Yoko n'était pas du tout dans cette optique et c'était plus que flagrant. Enfin, il faut de tout pour faire un monde et cela se vérifiait aussi bien sur la Deus que sur Terre. Elle trouvait seulement cela triste au final. Car un jour, avec ce genre de bêtises, elle n'aurait personne pour la couvrir et elle risquerait d'y rester pour de bon. Et même si elle ne l'appréciait pas réellement, en tant que Membre du Conseil, veiller sur des gens comme elle faisait aussi partie de ses attributions.

« - Je vais passer devant, j’ai comme qui dirait l’impression que tu ne me laisseras pas marcher derrière toi. Tu ne m’accordes aucune confiance, surtout pas après ce petit spectacle offert par les amis de notre cher petit Yuri. J’espère qu’il t’aura plus autant qu’à moi, je me suis bien amusée. »

Bon, au moins, elle restait réaliste. De toute façon, gagner sa confiance était un travail de longue haleine et seules les personnes s’en étant montrés dignes pouvaient se vanter de l'avoir chèrement acquise. Alors il était évident que le charmant spectacle qu'elle lui avait offert ne lui ferait nullement gagner des points dans son estime. Tiens, tiens, en tout cas, elle semblait plus loquace d'un coup. Pas une seule fois la Membre du Conseil n'avait prononcé le nom du renégat en question et maintenant, la repentie le faisait d'elle-même. Intéressant. Qu'elle continue à se pavaner et à trop parler, elle finirait peut-être par lâcher, enfin, quelque chose d'un tant soit peu intéressant. Kirara était partie devant depuis un moment, si Yoko croyait ouvrir le chemin, elle se trompait lourdement. Mais cela semblait lui faire plaisir de le croire alors autant qu'elle en profite. Puisque cela l’amusait.

« - Tu ne devrais cependant pas avoir à t’en faire, je ne suis pas idiote, j’ai bien compris que tu étais plus forte que moi. Je sais que même au mieux de ma forme je me ferais battre, ça me saoul de l’admettre, mais il faut savoir aussi reconnaître qu’un adversaire est trop coriace pour être affronter… »
« … du moins, pour le moment. »

Un minimum de bon sens, c'était déjà mieux que rien. Mais la jeune femme brune ne prit même pas la peine de lui répondre, se contentant d'un signe de tête pour lui indiquer la direction à prendre. Si elle voulait se prendre en paroles inutiles et continuer ainsi à gaspiller ses forces, c'était son choix. Elle-même n'avait presque rien mais elle préférait que leur chemin soit bien avancé avant de se soucier de ce détail. De toute façon, cela irait vite. Sa main aux chainons de chitine posée sur la plaie, tout en marchant, elle sentait l'esprit du serpent entrer en action et finir d résorber la plaie. La fatigue tomberait elle aussi mais plus tard, elle n'avait pas eu de blessure importante. Et cette fille, elle ne la lâcherait pas des yeux ne serait-ce qu'un quart de seconde.

Le trajet se fit dans le silence. La jeune précolombienne guettait aux sons et aux murmures des alentours la venue d'un éventuel nouveau problème mais apparemment, elles pourraient se passer de mauvaise rencontre pour ce soir. Yoko avait certes fait la maligne mais son rythme de marche diminuait sans cesse, la fatigue et le sang perdu se faisant sentir. Elle ne demanda pas d'aide alors elle ne lui en offrit pas mais elle restait attentive pour autant. Et enfin, alors que la nuit terminait de déposer son manteau de ténèbres sur les environs, la grille du portail menant à la Deus apparut dans leur champs de vision. Le plus dur était fait mais leur expédition n'était pas encore terminée pour autant.

"- Nous voilà de retour à l'Académie. Je vais vous escorter jusqu'à l'infirmerie afin que quelqu'un de compétent se charge de soigner votre bras. Je tiens seulement à vous rappeler un détail d'importance. Vous êtes certes une repentie et une surveillante mais vous restez sous les ordres des directeurs. Alors, ce genre d'escapades, je vous les déconseille à l'avenir. Je ne serais pas toujours là pour vous sauver la vie."


9 chances sur 10 pour qu'elle prenne mal ses paroles mais la brune s'en moquait au final. Elle ne faisait qu’énoncer une vérité. Seule face à la totalité des monstres, elle serait morte à l'heure qu'il était, surtout qu'elle ne les aurait pas vus arriver. Enfin, une fois la grille passée et refermée derrière elles, direction l'infirmerie.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Jeu 20 Mar 2014 - 21:12
Un silence de mort s’était installé entre nous depuis que j’avais cessé de parler, je n’en avais que faire, je n’avais pas réellement envie de m’éterniser en parole plus que nécessaire. Nous marchâmes donc en silence, laissant derrière nous cet observatoire en piteux état et ces terres dangereuses, mais quand bien même intéressantes, on ne s’y ennuyait pas au moins. Je ne pouvais malheureusement nier que cette emmerdeuse m’avait été utile, je me serais sans doute fait bouffer par ces bestioles si elle n’avait pas été là, cela dit, elles ne seraient peut-être pas venues. Si Yuri nous avait su seules Yuko et moi, il ne nous les aurait pas envoyés, ce ne serait pas intéressant pour lui de tuer de potentielles recrues, un peu contreproductives comme méthode.

Elle était dans un sens responsable de l’attaque, même si elle m’avait malgré tout sauvé la vie et je ne comptais pas le moins du monde l’en remercier pour ça. Je lui aurais bien fait regretter ses airs supérieurs si j’en avais eu la force, malheureusement que ce soit au niveau de la force pure ou de ma condition physique actuelle, je ne faisais pas le poids. Il n’était, cela dit, pas improbable que je sois assez forte un jour pour lui rabattre le caquet et lui montrer quel monstre sommeille en moi. Je souriais et jubilais intérieurement en imaginant cette scène, que je trouvai fort amusante, ce que mon amie démone approuvait. Elle éprouvait encore plus de haine pour elle que moi, elle ne la supportait définitivement pas et je pouvais comprendre pourquoi, je ne pouvais qu’être d’accord avec Lilith sur ce point-là.

Nous nous imaginions ensemble plusieurs manières de la torturer ou de l’écraser sans aucune pitié et ce fut cette discussion qui m’occupa durant le reste du trajet. Trajet qui se faisait de plus en plus difficile pour moi, même si je refusais de le montrer, la perte d’autant de sang m’avait inévitablement affaiblie et même si sur le coup je n’avais rien ressenti, ce n’était plus le cas maintenant. Mon pas se faisait de plus en plus lent et j’éprouvais une difficulté grandissante à maintenir mon rythme initial, je n’étais pas invincible malheureusement et même après ma mort, je pouvais encore mourir du manque de sang. Je n’avais d’autres choix que de ralentir la cadence pour ne pas m’effondrer sur le sol, à bout de force et incapable de continuer davantage.

Nous finîmes par arriver devant la grille qui séparait l’académie du reste des terres qui m’étaient encore pour le moment majoritairement inconnues. Il ne restait plus beaucoup de chemin pour que quelqu’un puisse enfin être capable de me soigner, pas comme elle. Je devais malheureusement encore me la trimballer, elle ne voulait pas me lâcher tout de suite, elle devait me conduire à l’infirmerie. J’eus aussi droit à un sermon de sa part sur mes récentes actions, avant qu’elle n’ajoute qu’elle ne serait pas toujours là pour me sauver la vie. Je me tournai vers elle d’un coup, le regard empli de haine et de rage, je m’appuyai néanmoins sur la grille, ma tête tournant à cause de la vitesse à laquelle je m’étais retournée et le manque de force auquel mon corps était confronté. Je conservai toujours un air menaçant, la dévisageant du regard.

« - Je ne me souviens pas avoir sollicité votre aide et si ma… prochaine escapade s’avère être ma dernière, ce n’est pas votre problème que je sache ? Je suis assez grande pour assumer les responsabilités de mes actes… Maintenant, allons à l’infirmerie, j’aimerais éviter de crever en chemin. »

Elle ferma la grille derrière nous alors que nous nous rendions à l’infirmerie, j’éprouvais maintenant de réelles difficultés à marcher droit, ma vision se troublait petit à petit, se floutant par la même occasion. J’avais peut-être perdu un peu trop de sang… je n’étais même pas sûr de tenir jusqu’à l’infirmerie, mais hors de question pour moi de demander l’aide de cette femme, je préférais encore m’effondrer avant l’objectif plutôt que de devoir dépendre d’elle ou de qui que ce soit, j’allais tenir, il le fallait. Le bâtiment dans lequel se trouvait l’infirmerie était proche et au moment de pénétrer à l’intérieur, je trébuchai sur la petite marche de l’entrée, m’écrasant de tout mon long sur le sol, à bout. J’essayai en vain de me relever, je n’avais qu’un bras valide et pas assez de force pour redresser mon corps avec ce dernier.

« - Fais chier… »

Ce furent-là mes dernières paroles, je sombrais dans l’inconscience l’instant d’après, suite à une ultime tentative pour me relever, mon corps était à bout et ne pouvait plus rien faire.


[Si tu veux, ça peut être la conclusion du RP ou on peut continuer après le réveil de Yoko à l’infirmerie si tu as encore des choses à lui dire/demander, c’est comme tu le sens. Je trouvais logique de la faire s’effondrer avant, c’est pas superman et elle a bien morflé au niveau de la perte de sang ^^]
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Ven 21 Mar 2014 - 9:48
« - Je ne me souviens pas avoir sollicité votre aide et si ma… prochaine escapade s’avère être ma dernière, ce n’est pas votre problème que je sache ? Je suis assez grande pour assumer les responsabilités de mes actes… Maintenant, allons à l’infirmerie, j’aimerais éviter de crever en chemin. »

Eh bien, que de sollicitude de sa part. Enfin, même pas un soulèvement d'épaule et à peine un léger soupir de la part de la Membre du Conseil. Si elle savait à quel point justement il s'agissait de sa responsabilité. Mais elle ne polémiquerait pas là-dessus. Pour le moment, elle se contentait de garder un œil attentif sur la jeune femme qui ne cessait de ralentir le pas avant de perdre toujours davantage ses couleurs. Malgré le garrot qui tenait pourtant très bien, elle avait perdu trop de sang et fait trop d'efforts pour que son corps ne tienne encore longtemps. Mais visiblement, elle avait au moins encore la volonté d'avancer. Tant mieux, vu le caractère de cochon de cette dernière la jeune précolombienne n'était pas prête à faire le compromis pour la repentie.

Les derniers pas furent comme à chaque fois dans ce genre de situation les plus difficiles. Certes, elles étaient arrivés, ayant passé les marches avant de s'engager dans le Hall du bu bâtiment de destination mais apparemment, la dernière marche traitre aurait le dernier mot contre la verve bien fournie de la surveillante aux cheveux blancs. Cette dernière chuta lourdement au sol sans faire mine de se relever, ce qui n'étonna que nullement l'amérindienne. Dans son état, il était déjà assez impressionnant qu'elle soit revenue jusque-là. Mais même la volonté ne peut surpasser le corps quand ce dernier est à bout de tout.

« - Fais chier… »

D'un simple mouvement de tête, la jeune Membre du Conseil désigna la silhouette allongée au sol à Kirara qui alla vérifier qu'elle était bien vivante, simplement tomber dans l'inconscience. Parfait, ça irait plus vite maintenant donc. La nekomata la saisit avec douceur aidé de sa maitresse pour la déposer sur son dos avant de finir de franchir les quelques pas menant à l'infirmerie. La responsable était présente et déjà, elle prit en charge la blessée, tandis que la jeune brune lui faisait un résumé concis de ce qu'il venait de se passer. L'attaque, la blessure, le retour. Pas besoin d'en dire plus, cela serait superflu. Puis, elle quitta les lieux après s'être assuré que l'infirmière la tiendrait au courant du rétablissement de la surveillante aux cheveux blancs. Elle restait une personne à surveiller et elle ne négligerait pas son devoir. Enfin, maintenant, direction sa chambre histoire de se changer, de prendre une bonne douche avant de retourner à son travail.

Les renégats trainaient toujours aux alentours de l'Académie, voilà qui n'était pas pour lui plaire. Il faudrait qu'elle en parle rapidement aux autres membres du Conseil. Et penser à tenir à l'œil les nouvelles recrues et surtout les repentis. Ils étaient pour le moment la cible privilégiée de la Guilde Noire, alors autant prévoir le coup. Enfin, au moins aujourd'hui, les choses s'étaient bien terminées, c'était déjà ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Dim 30 Mar 2014 - 1:00
Eh ! Quel rp ! J’ai adoré ! Cette micro-tension / fraicheur (oui, j’vais pas non plus dire que c’était une ambiance glaciale entre les deux, non plus) entre Yoko et Aby, un début en discussion, qui finit par de la baston, tout ça… Ça fait un bon rp.

Abygaïl Lullaby : 1025 xps
Yoko Nishimura : 855 xps

Xps attribués : Yep
Duo de contrastes....
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Duo de contrastes....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Observatoire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page