Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Duo de contrastes....

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Duo de contrastes.... - Mar 14 Jan 2014 - 9:48
Une journée comme une autre qui s'annonçait. La routine habituelle qui se met en place, dès les premiers rayons du soleil apparut. Des petits rituels accomplis par la force de l'habitude. En somme une journée qui en soi semblait commencer comme toutes les autres. Une apprentie-déesse qui se réveille, se lève, fait ses ablutions avant de se préparer. Une fois habillée et coiffée, ses affaires avec elle pour parer à toute éventualité, un instant de calme supplémentaire qu'elle s'accorde. Son familier dans les bars, les deux demoiselles échanges de simples ressentis agréables, histoire de se souhaiter une bonne journée. Puis, il est temps de se mettre au travail, de laisser la réalité reprendre ses droits.

Un passage rapide à la cafétéria, histoire de se restaurer comme il le fallait, quelques gâteaux mis de côtés pour un peu plus tard, un cours auquel elle devait assister tandis que la journée avançait et puis, le Bureau du Conseil qui attendait sa venue. Si le travail en lui-même n'avait jamais manqué, cela était encore plus vrai depuis qu'ils géraient à 5 seulement tout ce qu'il y avait à faire. Bientôt, les journées ne seraient plus assez longues pour que les demandes ne cessent de s'accumuler et puisse être toutes traitées dans les temps. Toute cette paperasse, il fallait bien l'avouer, commençait à lui taper sur le système. Mais il y avait aussi malheureusement beaucoup d'indispensable là-dedans. Alors, elle ferait contre mauvaise fortune bon cœur, afin de suivre ses idéaux, protéger ceux qui en avaient besoin.

Elle en était à finir de ranger les derniers rapports sur les activités des renégats lorsque soudain, son regard changea. Kirara fixait la fenêtre avec une intensité grave. Pas une simple envie de sortir, il y avait autre chose. Ses armes en main, la voilà qui sortait, suivant la nekomata qui filait comme une flèche vers le Portail. Qu'avait-elle bien pu sentir pour être ainsi inquiète? Activant son Don, la jeune amérindienne envoya une petite armée de moineaux survoler les environs. Rien de particulier à signaler aux premiers abords. A part une activité humaine, faisant fuir les animaux, aux alentours de l'observatoire. Kirara avait déjà filée en première, la jeune précolombienne à sa suite. Elle avançait vite mais discrètement tandis que son regard partageait celui de son familier. Elle ne fit qu'entrapercevoir la silhouette mais elle l'avait bien assez étudiée pour savoir de qui il s'agissait. Cette stature et ses cheveux à la couleur si particulière. L'ex professeur Yuri Dragunov. Un renégat, ici.

Elle pressa le pas et déjà, elle arrivait à destination. Kirara était restée cachée, pour éviter qu'elle ne passe à l'attaque. Le but n'était pas de le tuer mais s'il elle parvenait à le neutraliser, au moins à savoir ce qu'il venait faire par ici. Le souci, c'était que l'homme n'était pas né de la dernière pluie, il était loin d'être un amateur et le suivre se révéla une mission très ardue. Au final, les deux amies perdirent sa trace dans les Terres Inexplorées alors qu'il s'éloignait de plus en plus de l'Académie. Elle devrait prévenir les autres, les renégats rôdaient toujours. En attendant, pas la peine de s'épuiser, autant prendre le chemin du retour. Et à nouveau, elle nota que les animaux semblaient avoir des réactions différentes au niveau de l'Observatoire. Y aurait-il quelqu'un? Pourtant, aucune autorisation n'avait été accordée.

Kirara se faufila la première, cherchant des traces de présence humaine et elle les détecta rapidement. Au premier étage. Une personne seule. Visiblement, une fille, assez jeune, qui ne lui disait rien. Sans doute une arrivée récente. Apprentie? Elle en doutait mais n'avait aucune certitude. En tout cas, elle ne semblait ni inquiète, ni blessée. Ce serait toujours ça. Mais elle resterait méfiante. Qui sait, était-ce elle que le renégat était venu voir? N'était-ce qu'un concours de circonstance? Trop d'hypothèses, il allait lui falloir des certitudes. La nekomata n'avait fait aucun bruit, elle n'avait pas pu être repérée. Par contre, la Membre du Conseil choisit de ne pas cacher son approche. Sans bruits outranciers mais sans discrétion abusée, elle monta les marches la menant à l'étage avant de finir par apercevoir de ses propres yeux la jeune femme aux cheveux blancs.

"- Excusez-moi, mais vous ne devriez pas rester ici. Les environs sont hostiles et les créatures dangereuses."

La jeune précolombienne ne se montrait en aucun cas agressive mais elle restait sur ses gardes. Ses armes étaient rangées, certes, mais toutes prêtes à servir au moindre geste suspect. Elle avait déjà vu trop de pièges pour baisser sa garde. Kirara restait cachée pour sa part, restant un joker supplémentaire en cas de soucis, divers voir même extérieur. Restant à distance respectable de la femme aux cheveux immaculés, elle ajouta calmement.

"- Puis-je savoir qui vous êtes et ce que vous faites en ce lieu? "
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mar 14 Jan 2014 - 19:49
C’était un discours bien alléchant que nous tenais le blondinet, il nous promettait la liberté, la liberté de faire ce qu’on bon nous semblait quand bon nous semblait, d’aller et venir entre ici et la terre, de tuer, torturer et allez savoir quoi encore. Tout ceci ne nous serait accordé qu’à condition de quitter l’académie, de laisser derrière nous, ces règles et ces responsabilités, d’aller de l’avant et de tous lâcher, de bien belles paroles pour qui veut si laisser prendre. Cette liberté était attirante, ce job de surveillante pouvait s’avérer chiant et il ne faisait aucun doute que Yuko, ou plutôt son double obscur se laisserait prendre aux jeux et suivrait l’homme sans hésitation, elle ne vivait que pour la destruction et le chaos après tout.
Étais-je seulement différente d’elle ? N’avais-je pas moi aussi ce côté obscur me poussant à faire des actions horribles et inhumaines ? Les démons me servant d’amis en étant sûrement la preuve, j’aimais la violence, voir le sang couler et le répandre, dans la théorie du moins. Lorsqu’elles n’étaient qu’illusions, toutes ces images m’attiraient, voir Lilith faire souffrir quiconque me dérangeait était un spectacle plaisant, mais étais-je capable de réellement faire couler le sang pour mon pur plaisir ? C’était là tout le problème, je n’en savais rien, même Lilith s’abstint de donner une réponse à cette question, elle qui pourtant n’aurait pas demandé mieux que de le suivre et de répandre la violence.
Yuko fit le premier pas, toute excitée à cette idée et elle allait sûrement accepter son offre, mais quelque chose vint perturber tout ceci, l’homme réagit étrangement, comme s’il se sentait observé, regardant aux alentours, à la recherche d’un éventuel espion, mais rien. N’étions-nous pas seuls ici ? En tout cas, il ne le pensait pas, il nous dit qu’il ne pouvait rester, mais qu’il reviendrait sans aucun doute pour savoir si nous étions intéressées ou pas et qu’il s’attendait à une réponse favorable à son offre. La déception se lisait sur le regard de Yuko, qui visiblement avait déjà fait son choix, elle était cependant excitée à l’idée de répandre le sang et le chaos. N’ayant plus rien à voir ici selon elle, elle décida de partir, voulant m’emmener avec elle, je refusai l’offre, décidant de rester ici encore un peu et, n’en ayant que faire, elle partit, me laissant seule avec moi-même.
Je montai au premier étage, pensive, me demandant quoi faire et si oui ou non je voulais quitter l’académie, l’inconnu était toujours excitant, mais l’académie me cachait encore bien des choses, alors je n’étais pas en reste à ce niveau-là. J’interrogeai Lilith dans l’espoir qu’elle ait une réponse à me donner, mais hormis me dire de faire ce que je voulais, elle n’avait pas de réponse, son choix à elle allait vers la liberté et le carnage, mais j’étais un peu différente d’elle… plus humaine surtout. C’était des plus exaspérant et pour l’extérioriser, je ne trouvai rien de mieux que de pousser un cri de rage tout en donnant un coup de poing dans le mur, me faisant mal par la même occasion.
Alors que je secouai ma main, espérant peut-être faire disparaître la douleur, mon attention fut attirée par un bruit dans les escaliers venant troubler ma solitude. Je pus apercevoir une jeune femme montant à l’étage, une femme que je n’avais encore jamais vue, aux yeux de feu et aux cheveux bruns, voilà des yeux bien inhabituels, tout autant que les miens je dois bien l’avouer. Était-ce une camarade au blondinet qui venait de fuir, ou était-ce justement celle qui nous épiait plus tôt et qu’il aurait justement ressentie. C’est avec calme qu’elle m’avertit que je ne devais pas être ici, que c’était dangereux, avant de marquer une pause, me demandant qui j’étais et ce que je faisais ici. Je pourrai aisément lui retourner la question, elle semblait trop jeune pour être professeur, ce devait donc être une élève et ils n’étaient pas autorisé à quitter l’enceinte de l’école, pas plus que moi d’ailleurs… C’est sur un ton un peu provocateur que je lui répondis, croisant par la même occasion les bras.
« - Je pourrais te dire la même chose… les étudiants ne sont pas autorisés à sortir, tu n’as donc rien à faire ici non plus… Tu devrais rentrer avant que ces dangers desquels tu me mets en garde ne te tombent dessus, je n’ai pas envie d’être tenue responsable si tu te fais massacrer bêtement. »
Avec de la chance, elle allait partir sans faire d’histoire et si ce n’était pas le cas, je devrais peut-être employer des moyens plus persuasifs pour lui faire comprendre qu’elle doit partir…
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 15 Jan 2014 - 9:34
La jeune femme de l'observatoire observa la Membre du Conseil, avec une sorte de curiosité mêlée à un désagrément non contenu. Au vu de sa réaction, elle n'avait pas l'air ravie d'être dérangée. Tout dans son expression le laissait transparaitre. Là-dessus au moins, la jeune précolombienne n'aurait aucune mauvaise surprise, il était aisé de lire sur le corps et les expressions de la file aux cheveux de neige. Et comme pour appuyer son désarroi et sa volonté rester tranquille, cette dernière répondit sur un ton provocateur et sans équivoque.

« - Je pourrais te dire la même chose… les étudiants ne sont pas autorisés à sortir, tu n’as donc rien à faire ici non plus… Tu devrais rentrer avant que ces dangers desquels tu me mets en garde ne te tombent dessus, je n’ai pas envie d’être tenue responsable si tu te fais massacrer bêtement. »

Elle ne fut pas vraiment étonnée par ses paroles. Cela collait bien avec ce qu'elle lui laissait ressentir. Kirara était toujours parfaitement dissimulée plus loin, à l'affut autant d'une bêtise de la part de l'interlocutrice de son apprentie déesse que de la venue d'indésirables. Car oui, les monstres rôdaient toujours. Et la femme face à elle n'était même pas armée. Enfin, pas de façon visible. Elle préférait ne pas se faire de conclusion hâtive mais elle était une inconnue donc récemment arrivée, elle ne devait pas maitriser assez ses pouvoirs. Pas autant qu'elle le souhaiterait. Elle avait eu moins cet avantage, celui de l'expérience. Et d'autres, dont la femme aux cheveux d'argents n'avait pas idée. Un pas en avant, pour sortir de l'ombre, et elle répondit simplement.

"- Je dispose d'une autorisation permanente émanant des Directeurs de la Deus, me donnant droit de libre circulation dans l'intégralité de l'Académie. Si vous ne me croyez pas, je suis prête à vous suivre pour aller vérifier mes dires directement en leur compagnie."

Calme et neutre, égale à elle-même. Si l'autre voulait se la jouer provocation et agressivité, ce n'était nullement son cas. Même si son interlocutrice cherchait la confrontation, elle ne rentrerait pas dans son jeu, à moins d'y être plus que contrainte et forcée.

"- Quant aux dangers des environs, je les connais. Et pour le moment, ils n'ont pas la moindre possibilités de me tomber dessus par surprise."

Non, il n'y avait ni vanité ni orgueil dans ses paroles, simplement une vérité qu'elle était seule à connaitre. Son Domaine Divin était constamment éveillé, la partie passive lui permettant de savoir à chaque instant, dans un rayon de près d'un kilomètre, tout ce qu'il se passait au niveau des rencontres et réactions animales alors oui, elle était protégée. Sans oublier que la nekomata était là aussi.

** Sssss, tu ferais bien de ne pas m'oublier. **

Ah oui, Pachu'a également. L'esprit présent dans l'arme réceptacle liée à son poignet. Elle n'avait pas encore vraiment eux l'occasion de s'en servir mais lui se faisait un plaisir de se rappeler à son bon souvenir, de temps à autre. Enfin, revenant à la femme lui faisant face, elle resta à distance respectable. Elle ne respirait pas assez la sympathie pour l'engager à venir la rejoindre. Mais son rôle en tant que Membre du Conseil l'obligeait à chercher à en savoir plus. Un renégat était venu par ici, elle avait perdu sa piste mais avait-il eu le temps d'entrer en contact avec elle? Sa réaction hautaine n'était en rien synonyme de oui. Tout comme cela pouvait l'être.

"- De plus, qu'est-ce qui me prouve que vous n'êtes pas vous-même une apprentie outrepassant les droits offerts par l'Académie? Alors je vous le redemande. Comment vous appelez-vous et quel est votre rôle ici depuis votre arrivée, sommes toute récente, détail que je peux assurer sans me tromper."

Aucun changement dans son attitude, la même réserve et la même sérénité apparente. Mais si l'autre ne faisait pas d’efforts, elle devrait prendre des mesures en conséquence. Elle n'avait pas non plus que ça à faire de ses journées, surtout que les renégats couraient encore trop librement très près de l'Académie. Alors, tout dépendrait de sa réponse. Mais si cette dernière cherchait encore à se défiler par de belles paroles et des moyens détournés, dans ce cas, elle prendrait les mesures qui s'imposeraient. Pas forcément par gaieté de cœur cela dit.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 15 Jan 2014 - 14:10
(un post pas génial génial, désolé :()

L’inconnue sortie de nulle part venue troubler ma solitude restait on ne peut plus calme dans ses propos, ne réagissant pas le moins du monde à mes provocations évidentes. Cela pouvait signifier bien des choses et les premières qui me vinrent à l’esprit furent qu’il s’agissait, soit d’une dérangée comme moi, soit d’une psychopathe comme notre ami le fuyard ou bien encore d’une femme expérimentée. Je ne pouvais être sûr de rien et l’avenir allait sans aucun doute m’éclairer sur les doutes que je me pose à l’heure actuelle. Ce début de réponse fut apporté par un pas en avant ainsi que par une réponse un peu inattendue, un ordre permanent, eh bien, eh bien, nous avions affaire là à une personne d’importance. Si ce n’était pas un délire de folle, qui pouvait-elle bien être pour avoir une telle autorisation ? Une prof ne faisant pas son âge ? Une repentie avec des droits spéciaux ? Ou peut-être encore pire, une membre de ce fameux conseil des étudiants ?
Mis pourquoi un membre du conseil viendrait-il trainer dans un coin aussi perdu que l’observatoire ? À première vue, elle n’avait pas l’air d’être une comique, mais je ne pouvais écarter la possibilité d’être tombée sur une folle, rien n’est impossible dans cette académie de fou. Elle ajouta aussi n’avoir rien à craindre des dangers environnants, qu’ils ne pouvaient lui tomber dessus par surprise. Elle n’était donc pas seule, il y avait quelqu’un d’autre avec elle, ou peut-être son domaine divin ? Encore un mystère qui allait sûrement s’éclaircir avec le temps, peut-être d’une manière qui ne me plaira pas.
« - Je vais décliner ton offre, je n’ai pas envie de bouger d’ici. Donc au pire, ce que tu peux faire c’est aller les chercher et on voit ça après, ok ? » 
Mon ton et ma posture n’avaient pas changé, je ne cachai pas du tout mes provocations, je n’avais que faire de ce qu’elle pouvait bien penser de moi, qui qu’elle soit. Je désirais juste un peu de tranquillité pour réfléchir en paix, ce que visiblement ne nous offrait pas cette académie. Et, encore une fois, avec ce ton calme et devenant énervant, elle me demanda qui j’étais et quel était mon rôle, sous-entendait que je pouvais n’être moi-même qu’une apprentie. À vrai dire, rien ne lui prouvait le contraire, mais je ne me sentais pas forcée de me présenter, après tout, c’était elle qui débarquait de nulle part sans même prendre la peine de se présenter…
Cependant sa dernière phrase retint légèrement mon attention, elle était sûre que je n’étais que récemment arrivée à l’académie, comment pouvait-elle être si certaine que ce détail s’avérait vrai ? Je n’avais encore rien dit sur moi, rien fait qui ne laissait sous-entendre une telle chose. La raison qui la poussait à en être si sûre m’intriguait, était-ce la même raison qui la rendait si sûre de ne pas pouvoir être surprise par un quelconque danger ? Son domaine divin lui donnait-il des yeux partout pour voir ce qu’il se passe dans les moindres recoins de l’académie ? Encore une fois des questions et aucune réponse, se devait être le mot d’ordre de cette journée, cela dit, rien ne m’empêchait de lui demander ce qu’il en était réellement. Elle semble plus encline à parler qu’à combattre, elle me répondra sûrement, surtout si elle tient à avoir des réponses…
« - C’est plutôt à vous de vous présenter en première, vous débarquez ainsi sans prévenir, me questionnant, sans même prendre la peine de donner votre nom et vous vous attendez à ce que je vous réponde ? Sérieusement ? Et je peux savoir ce qui vous rend si sûr que je ne suis ici que depuis peu ? Il doit surement y avoir bien des gens que vous n’avez pas encore vus, mais qui sont là depuis un moment… » 
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Jeu 16 Jan 2014 - 9:25
« - Je vais décliner ton offre, je n’ai pas envie de bouger d’ici. Donc au pire, ce que tu peux faire c’est aller les chercher et on voit ça après, ok ? »

Encore une personne qui se croyait à l'abri de tout. Enfin, elle n'était pas venue là pour venir la tirer de force pour la ramener l'Académie non plus et ce n'était certainement pas ce qu'elle comptait faire. Elle avait bien d'autres choses plus importantes à faire que de se soucier de cette femme qui, à l'entendre, était simplement bien là et n'avait aucune envie de bouger. Le seul souci avec ses paroles, c'était que ce que la jeune amérindienne était venue chercher, c'était des réponses. Et pour le moment, la fille aux cheveux blancs était la seule à pouvoir lui en donner. Donc, elle se devait de rester avec elle. Ce qui ferait qu'elle ne resterait pas seule. Voilà qui risquait de compliqué légèrement les choses. Quoique, finalement, elle devrait pouvoir s'en servir à son avantage.

« - C’est plutôt à vous de vous présenter en première, vous débarquez ainsi sans prévenir, me questionnant, sans même prendre la peine de donner votre nom et vous vous attendez à ce que je vous réponde ? Sérieusement ? Et je peux savoir ce qui vous rend si sûr que je ne suis ici que depuis peu ? Il doit surement y avoir bien des gens que vous n’avez pas encore vus, mais qui sont là depuis un moment… »

Ah, elle daignait enfin aligner plus de trois mots d'affilés. Dans un sens, sa réflexion manqua de la faire sourire mais rien n'apparut sur son corps comme son visage. Elles continuaient de se jauger, chacune gardant son attitude en adéquation avec sa personnalité. Enfin, puisqu'elle voulait des réponses aux questions qu'elle posait, la jeune Membre du Conseil se ferait un plaisir de lui répondre. Mais comme cela risquait de prendre un peu de temps, autant s'installer tranquillement. Et un pas pour se décaler un peu sur la gauche, bloquant en même temps toute retraite si la jeune femme voulait fuir vers la sortie, avant de s'assoir simplement en tailleur par terre, comme le faisait son peuple de son vivant.

"- La tradition veut que ce soit au plus jeune de se présenter en premier. Hors, simplement comme cela, il semblerait que nous soyons environ du même âge. Puis, viens ensuite la position hiérarchique et l'ancienneté afin de déterminer un ordre et sur ces deux points là, je suis mieux placée que vous. Donc, en toute logique, c'est bien à vous de vous présenter la première. "

Simple démonstration purement logique. Cette fille ne pouvait pas faire partie de la Direction de la Deus, elle en aurait été informée dès son arrivée. Les seules personnes qu'elle n'avait pas encore croisées, ne serait-ce que de vue, étaient les derniers arrivant, ceux de la semaine et guère plus. Quant à sa place quelle qu’elle soit, sa position au Conseil lui donnait l'avantage. Aucunement elle ne souhaitait se mettre en avant ni tenter de vexer son interlocutrice. Mais autant poser clairement les choses.

"- Cependant, si cela vous ennuie tellement de faire le premier pas, je puis le faire à votre place. Je me présente donc, Abygaïl Lullaby. Élève en Quatrième Classe. Puis-je à présent savoir à qui je m'adresse?"


Voilà, maintenant l'autre fille avait toutes les cartes en main. Restait à savoir si elle choisirait de laisser tomber cette arrogance dont elle se parait ou si elle préfèrerait s'enfoncer dans un conflit que la jeune précolombienne ne désirait nullement. Les alentours étaient encore calmes mais qui sait pour combien de temps. Alors, une fois la réponse de la femme aux cheveux d'argent tombé, l'apprentie déesse reprit la parole, toujours aussi calmement. A croire que son corps était incapable de changer d'expression.

"- Vous n'avez pas envie de bouger d'ici, cela ne me gêne pas. Cependant, je ne pourrais vous laisser seule tout de suite, comme vous en avez exprimé implicitement le souhait. Car j'ai besoin de vous pour ce que je suis venue faire ici, comme vous le dites si bien. Enfin, simplement de vos réponses à mes questions. Libre à vous de me les donner directement ou par énigme si cela vous chante. Sachez seulement que je ne partirais pas avant d'avoir eu ce dont j'ai besoin. "

Et comme tous les habitants de la Deus sont quasiment immortels, l'éternité s'ouvrait donc devant elles. La patience était une vertu possédée par la brune alors à présent, tout dépendait de la jeune femme face à elle.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Ven 17 Jan 2014 - 17:22
Je n’étais visiblement pas sortie de l’auberge avec cette étrangère, j’avais l’étrange sensation que j’allais devoir la supporter un moment avant qu’elle ne daigne me laisser seule. Sensation confirmée par le fait qu’elle se soit assise, me bloquant par la même occasion toute sortie. Alors qu’elle reprit la parole, je m’attendais à la voir se présenter, mais il n’en fut rien, elle se contenta de tourner inutilement autour du pot pur me prouver que j’avais tort et que c’était bel et bien moi qui devais me présenter la première, je ne pus retenir un soupire d’exaspération. Sa place la rendait meilleure, donc je devais faire le premier pas ? Se pouvait être logique pour quelqu’un d’autre, mais moi je n’en avais cure, elle aurait même pu être une dirigeante de cette académie que rien n’aurait changée.
Fort heureusement, je n’eus pas à me râler davantage puisqu’elle finit par donner son identité la première, bien, voilà une bonne chose de faite. Cela dit, son nom ne me disait rien, je ne l’avais jamais entendu, ni même entendu parler d’elle, rien d’étonnant puisque je n’étais ici que depuis peu. Maintenant qu’elle s’était présentée, la politesse m’incombait de faire de même, bien que je m’en fiche complètement, mais elle aurait sûrement été insistante et énervante si je ne le faisais pas.
« - Yoko Nishimura, surveillante. » 
Voilà, les présentations étaient maintenant faites, elle allait pouvoir en venir au but et une fois tout cela fait, me laisser tranquille et partir. Je me décidai donc à prendre mes aises, elle supposait que cela allait prendre du temps, s’étant assise, j’allais donc faire de même. Je pris une vieille chaise qui trainait là, que je dépoussiérai quelque peu avant de la diriger vers la jeune femme et de m’asseoir dessus, les jambes croisées.
Elle reprit la parole, m’annonçant clairement ses intentions, elle voulait des réponses dont j’étais la seule à posséder, que pouvais-je savoir qu’elle ne connaissait pas déjà ? Elle était là depuis bien plus longtemps que moi, elle devait savoir tout ce qu’il y avait à savoir sur ce monde, contrairement à moi qui n’y connaissais rien. Et puis soudain, l’illumination, voulait-elle des informations sur Yuri, le fuyard ? Je ne voyais que ça, il avait fui peu avant son arrivée et elle voulait des informations, ce ne pouvait être que ça et un léger sourire se dessina sur mon visage, c’était un bon moyen d’obtenir des informations sur ce monde sans avoir à chercher bien loin.
« - Je pense qu’on va pouvoir s’entendre, vous voulez des infos et moi aussi. Je suis ici depuis peu et je manque d’informations, ça va être donnant donnant okay ? » 
Je ne comptais pas attendre sa réponse et réfléchissait déjà à ma première question. Il ne me fallut pas longtemps pour la trouver, elle était même évidente, surtout après ce qu’avait dit Yuri avant de partir.
« - Commençons simplement, que se passe-t-il si on décide de quitter l’académie ? De manière définitive bien sûr, pas juste sortir faire un tour… »
Il est toujours intéressant d’avoir les deux points de vue lorsqu’un choix se présente à nous, surtout un choix aussi important que celui-ci. Quitter l’académie était bien beau, mais encore fallait-il savoir comment on nous considère après et si on ne nous donne pas la chasse.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Ven 17 Jan 2014 - 20:05
Simplement assise, la jeune amérindienne observait en silence son interlocutrice. Elle lui avait tendue une sorte de perche et elle se doutait que l'autre femme ne tarderait pas à la saisir. Arrogance, orgueil. Même si elle ne s'en donnait que l'apparence, maintenant qu'elle avait commencé son jeu ainsi, leur rencontre continuerait sur cette voie. Ce n'était pas un problème pour la Vice-présidente du Conseil, des gens comme elle, elle en avait déjà rencontré beaucoup et elle ne serait nullement la dernière qu'elle croiserait. Alors, autant prendre son mal en patience. Aurait-elle le droit de mettre enfin un nom sur ce nouveau visage?

« - Yoko Nishimura, surveillante. »

Repentie donc. Cela expliquait aisément son caractère et son attitude. Donc, elle ne s'était pas trompée dans ses déductions. Surveillante, elle pouvait de ce fait être autorisée aussi à sortir aisément. Voilà un détail qui la gênait bien plus. Après tout, l'ex professeur de combat aux armes à feu avait rôdé si près, elle serait de plus en plus étonnée qu'ils n'aient eu aucun contact entre eux. Mais maintenant qu'elle avait posé ses questions, elle attendait simplement les réponses de son interlocutrice. Elles ne devraient d'ailleurs plus trop se faire attendre puisque, un peu contrainte et forcée au vu du soupir que cette dernière lâcha, la surveillante finit par se choisir un siège et s'y installer aussi confortablement que possible. Kirara, toujours dans l'ombre, ne bronchait pas, invisible et silencieuse.

« - Je pense qu’on va pouvoir s’entendre, vous voulez des infos et moi aussi. Je suis ici depuis peu et je manque d’informations, ça va être donnant donnant okay ? »

S'entendre? Alors là, il y avait peu de chances. La brune ne marchait nullement au chantage mais elle garderait sa remarque. Son masque d'impassibilité parfaitement en place, elle ne renvoyait que cette même image, encore et toujours. Même pas un hochement de tête. Dès qu'elle aurait ce qu'elle voulait, elle s'en irait. A moins que cette Yoko ne puisse se révéler intéressante. Ou un potentiel danger. Sauvetage, combat, peu importait pour elle. Mais sa réflexion fut coupée par la surveillante qui reprenait la parole.

« - Commençons simplement, que se passe-t-il si on décide de quitter l’académie ? De manière définitive bien sûr, pas juste sortir faire un tour… »

Une esquisse de sourire triste, las. Même pas l’espace d'un quart de seconde, dans le même temps qu'un léger soupir. Pas besoin de chercher plus loin, ils s'étaient vus. Avaient discutés ensemble. C'était une certitude à présent. Enfin, elle s'y attendait un peu. Une future nouvelle proie des renégats? Il allait vraiment falloir frapper fort. Très fort. Et très vite. Du moins, sécuriser encore plus l'Académie.

"- Votre ami aux cheveux verts ne vous l'a pas dit? A moins que vous n'ayez pas jugé cela important à ce moment. Enfin, le résultat sera le même autant que je vous le dise. Ainsi, vous serez libre de vivre et de mourir comme bon vous semblera."


La jeune fille s'installa un peu plus confortablement, venant frotter un instant le bracelet à son poignet. Pachu'a veillait et ce dernier était donc plus frais, cela pouvait en devenir un peu désagréable par moments. Résignée, voilà ce qu'elle était. Elle ne pourrait pas empêcher seule les gens de partir. Elle n'en avait pas la force ni le temps. Alors autant essayer la voie diplomatique. Si elle parvenait à la convaincre, cela serait toujours ça de gagné. Et si elle choisissait de partir, eh bien... Elle s'en occuperait. Définitivement si besoin. C'était aussi ça son rôle.

"- Si vous quittez la Deus, vous perdez toute possibilité d'y revenir. Il vous faudra survivre seul au milieu des Humains qui ne sont aucunement prêts à admettre votre existence. Sans doute rejoindrez-vous la Guilde Noire, une organisation peuplée de gens d'apprentis dieux renégats qui n'ont pour but que de tuer et détruire, sans se soucier même des leurs. Deux d'entre eux ont déjà été capturés et l'une même exécutée. De manière définitive. Car il est possible de faire disparaitre un de nous. Apprentis ou renégats, nous restons les mêmes, seuls nos objectifs divergent."


Voilà, elle était au courant à présent. Peu importait comment Yuri avait pu lui présenter les choses, et même ce qu'elle pourrait croire, la vérité était belle et bien là. L'Académie n'avait pas que des avantages certes, mais elle était loin d'être un enfer et les Humains, malgré leurs travers, ne méritaient pas le sort que les renégats leurs réservaient.

"- Les renégats, s'en prennent aussi aux Humains par pur plaisir, pour nous faire intervenir et les protéger. Car c'est après nous qu'ils en ont. Simplement car nous avons choisi de défendre les plus faibles et ceux qui peut-être, sont de lointains descendants. Devenir renégats, c'est se battre pour survivre à chaque instant. Et se tenir prêt à tuer n'importe qui. Sa famille, ses amis, soi-même si tels sont les ordres. Et si vous êtes pris, personne ne viendra vous aider.
Être renégat, c'est survivre et non plus vivre. Mourir seul alors que l'on aurait pu vivre entouré. Mais à chacun ses choix..."
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 22 Jan 2014 - 13:57
Je ne me trompais donc pas en pensant qu’elle était là pour lui, ou tout du moins des informations sur lui. Je me demandais comment elle pouvait être sûre qu’il s’agisse de cet homme sans même l’avoir vu, avait-elle réellement des yeux partout ou bien avait-elle senti sa présence avant qu’il ne s’enfuie ? Ce n’était pour le moment pas intéressant d’en savoir plus, si j’en ressentais l’envie, peut-être que je lui poserai la question, mais pour le moment je n’en étais pas là. Je l’écoutais avec attention faire son petit speech sur les conséquences de la désertion de l’académie, les bons côtés n’étaient pas légion à côté des mauvais.
Un traître et un ennemi public, voilà ce que je deviendrais si je décidais de suivre l’autre fou, je serais libre certes, mais à un prix un peu élevé. La liberté de faire ce que je voulais était, comme avant qu’elle n’arrive, intéressante, mais en sachant qu’il s’agissait, à côté, de survie et non de vie, était moins alléchants. Ce n’était pas dans mes habitudes de sacrifier tout mon confort pour faire ce que bon me semblait. D’un autre côté, celle qui contrôlait ma sœur allait rejoindre ce camp, et ce, quoique je lui dise, c’était un facteur à prendre en compte, étais-je prête à faire de mon unique sœur mon ennemie en ne la suivant pas ?
J’avais, encore et toujours plus de points négatifs et positifs à prendre en compte, ça en devenait extrêmement chiant, les décisions importantes n’étaient jamais simple à prendre, bien que celle-ci ne semblait pas en être une, l’incapacité de faire demi-tour rendait le choix important. Je poussais un soupir, me frottant le front de ma main droite, j’avais tout ce qu’il me fallait pour prendre une décision, mais je n’étais pas obligée de le faire à l’instant. Je me reconcentrai sur la jeune femme, elle m’avait répondit avec le même calme que depuis son arrivée, à se demander si elle pouvait ressentir des émotions. Quoi qu’il en soit, elle m’avait répondu et c’était à mon tour de répondre à l’une de ses questions, je n’y étais évidemment pas obligée, mais elle se prêtait au jeu, alors moi aussi.
Mon ami démone, elle, ne l’entendait pas de cette oreille, elle était apparue derrière la jeune femme, la soulevant par la tête, comme si de rien n’était, lui écrasant par la même occasion cette dernière. Elle écrasa ensuite sa tête sur le sol, avant de violemment marcher dessus, répandant ce précieux liquide rouge en grande quantité sur le sol.
* - Pourquoi devrait-on lui répondre ? On pourrait s’amuser un peu avec, non ? Tu apprécies le spectacle que je t’offre, pourquoi ne pas le reproduire ? *
* - Probablement parce qu’elle est plus forte que son apparence le laisse penser ? Je te rappelle que l’autre taré s’est enfui avant qu’elle arrive… Je ne suis pas non plus folle au point de me suicider, même si je ressusciterai… *
Un claquement de langue de la démone et la voilà désormais qui se mettait derrière moi, s’appuyant contre le mur en observant la scène. Quant à la jeune femme, elle était redevenue normale, plus de traces de sang, ni même d’une quelconque violence à son égard, dommage, j’aurais eu la paix ainsi…
« - Bon, c’est à ton tour, non ? Qu’est-ce que tu veux savoir exactement ? » 
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Jeu 23 Jan 2014 - 9:29
Un long silence, assez pesant, voilà ce qui avait succédé aux paroles clames et tranquilles de la brune. Pas de doute que la repentie réfléchissait à ce qu'il se passerait si elle choisissait l'une ou l'autre des solutions qui s'offraient à elle. La Membre du Conseil n'était pas pressée alors autant lui laisser tout le temps dont elle avait besoin pour se forger son opinion. Certes, Elle n'avait peut-être pas pris en compte tous les aspects positifs qu'auraient pu revêtir le fait de devenir un renégat mais elle n'était nullement là pour faire de la propagande pour eux non plus. S'ils n'avaient été qu'un groupe de déserteurs, peut-être même les aurait-elle simplement laissés en paix. Mais là, ils mettaient la sécurité de tous en danger de parts leurs actions, alors les laisser faire était tout bonnement inenvisageable.

A un moment, Kirara sembla se crisper légèrement, comme si quelque chose avait changé aux alentours. Comme ça, de prime abord, la jeune précolombienne ne nota cependant aucune différence et au dehors, ses petits envoyés en mission de reconnaissance ne lui indiquaient pas de danger non plus. L'autre ferait-elle des siennes? Après tout, elle ne savait rien d'elle alors mieux valait rester prudente. Toujours plus. L'instinct de la nekomata ne l'avait jamais trompé alors elle avait en elle une confiance absolue. Alors ce n'était pas aujourd'hui qu'elle remettrait cet acquis en doute.

« - Bon, c’est à ton tour, non ? Qu’est-ce que tu veux savoir exactement ? »

Ah, finalement, elle aussi décidait d'entrer dans l’échange? Pour le coup, elle en fut presque surprise. Sans doute espérait-elle pouvoir se séparer de la présence gênante que l'apprentie déesse représentait à ses yeux. Enfin, puisqu'elle le proposait si gentiment, autant en profiter. Même si elle se doutait bien qu'elle n'aurait sans doute pas toutes les réponses qu'elle souhaiterait et que, vu le caractère de la femme aux cheveux blancs, il vaudrait mieux qu'elle se renseigne par elle-même par la suite sur son cas. Donc, les questions personnelles n'étaient pas sa priorité.

"- La rencontre qui s'est tenu ici était-elle préméditée? Pour le moment, c'est la seule chose qui m’intéresse réellement. Ainsi que le fait de savoir si votre rencontre avec cet homme était la première."

Oui, savoir qui était la surveillante, d'où elle venait, son âge, sa mort et l'histoire de sa vie terrestre, tout cela n'était que des détails. Elle avait des responsabilités et une mission à accomplir avant tout. Elle ne cherchait pas à froisser la personne en face d'elle mais cette Yoko n'avait pas non plus décidée d'y mettre du sien elle n'avait pas le temps de jouer inutilement. Alors maintenant, elle avait pris l’habitude d'aller droit au but. Du moins avec les gens dans le genre de la repentie. Pourquoi prendre des gants avec quelqu'un qui n'en souhaite pas?

"- Par la suite, si vous vous sentez d'humeur bavarde, je suis prête à vous écouter et à répondre à vos prochaines questions également. Cependant, je n'ai pas toute la journée devant moi et je pense que, tout comme moi, vous avez un travail à remplir et qui vous attend ailleurs que dans cet observatoire. Alors, si ce n'est pas trop vous demander, réglons ces détails rapidement."

Toujours la même expression, le même calme serein qui semblait être gravé sur son visage et ainsi dans sa chaire. Pourtant, sa quiétude commençait à légèrement disparaitre. Aux frontières de son champ de surveillance, quelque chose remuait. Et cela venait des profondeurs, de la zone ou le renégat avait réussi à s'enfuir. Son retour? Ou, plus logiquement, un 'cadeau' de sa part? Les deux possibilités étaient à prendre en compte. Alors, tandis que Kirara restait focalisée sur la femme aux cheveux d'argent, mes petits envoyés passaient la zone aux peignes fins. La ou les choses étaient encore trop loin mais cela se rapprochait. Inexorablement. Et dans les environs, les rencontres étaient rarement agréables et de simple courtoisie. Mais autant ne pas encore inquiéter son interlocutrice.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Dim 26 Jan 2014 - 14:12
Je l’écoutais m’interroger, me demandant des détails sur cette entrevue avec Yuri, me soupçonnait-elle déjà d’avoir des liens avec les renégats pour me poser une telle question ? Elle savait déjà que je n’étais ici que depuis peu, je ne vois pas vraiment comment j’aurais pu préméditer une telle rencontre alors que je ne connaissais même pas leur existence. Quoi qu’il en soit, même si la réponse était évidente, je n’allais pas la laisser dans ses interrogations, même si l’idée était alléchante. Cependant, ce n’était pas vraiment le genre de personne avec qui je pourrais jouer, elle était trop calme et peu encline à le perdre, la pousser à bout me prendrait certainement trop de temps et ne rendrait pas la chose amusante.
Elle ajouta aussi ne pas être contre l’idée de répondre à certaines de mes questions, à condition que cela ne prenne pas toute la journée, elle avait du travail devant elle, tout comme moi cela dit, même si je m’en fichais un peu. En finir vite n’était pas un problème pour moi, c’était même ce qui m’arrangea le plus, ce serait un bon moyen de me débarrasser d’elle et de retrouver mon calme solitaire. Je lui répondis donc sur un ton sarcastique.
« - Comment aurais-je pu prévoir une rencontre avec des gens dont je ne connaissais même pas l’existence ? Je suis arrivée il y a peu et je faisais un peu d’exploration, je n’y peux rien si cet idiot a choisi de se cacher ici à ce moment précis. »
Une question me vint alors à l’esprit, puisque j’avais la possibilité de prendre mes renseignements, autant en prendre un maximum, même s’il ne me concernait pas directement. Je savais ce qu’allait faire l’autre Yuko à propos de tout ceci, il ne faisait aucun doute qu’elle partirait avec eux. Cela dit, ce n’était pas la volonté de ma sœur, elle ne souhaite pas réellement les rejoindre, mais elle est incapable de lutter contre cette force qui la contrôle. Je devais donc savoir ce qu’il en était pour elle, s’il était possible de la sauver, si jamais elle revenait à elle pour de bon après avoir quitté l’académie.
« - Bien, puisque tu te prêtes au jeu, j’ai une autre question, toujours sur nos amis les renégats. Qu’adviendrait-il d’une personne qui, après les avoir rejoints sans le vouloir, en… disons en étant manipulée, désirait, une fois libérée de l’emprise exercée sur elle, voudrait revenir à l’académie ? Une telle chose est-elle possible ? Inutile de tourner autour du pot, je veux une réponse claire et franche. » 
Si je pouvais lui éviter la peine de mort pour trahison, il fallait que je le sache, que je sois en mesure de l’aider si jamais la situation venait à se présenter. Et, si jamais je me laissai tenter par ce groupe de psychopathe, je pourrais utiliser cette excuse autant pour moi que pour elle. Après tout, je sais me montrer convaincante quand c’est nécessaire, je n’aurais qu’à jouer la petite fille qui se réveille d’un cauchemar sur lequel elle n’avait aucun contrôle. Une idée pas si stupide que ça, après tout, personne ne peut dire que je ne suis pas manipulée, par disons, les êtres dans ma tête ? Un peu comme l’est ma sœur, je pourrais aussi très bien dire que c’est son côté obscur qui avait un contrôle sur moi via le lien qui nous unit.
Il ne me restait plus, qu’encore une fois à attendre ses réponses, tout en la fixant avec attention, elle et son imperturbable calme exaspérant. Dans un sens, je pourrais dire que je l’envie un peu, même si j’ai réussi à avoir un certain contrôle sur mes émotions, je ne suis pas encore capable d’en arriver à un tel point, il faut dire que je suis un peu trop impulsive et ça n’aide pas le moins du monde. Cela dit, ce n’était pas gênant, je m’en sors très bien tel que je suis et cette impulsivité ne fait qu’amener un peu de piment dans ma vie, déjà bien assez mouvementée comme ça.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Dim 26 Jan 2014 - 18:45
« - Comment aurais-je pu prévoir une rencontre avec des gens dont je ne connaissais même pas l’existence ? Je suis arrivée il y a peu et je faisais un peu d’exploration, je n’y peux rien si cet idiot a choisi de se cacher ici à ce moment précis. »

Un idiot, hein? Au moins avec ça, elle était sure qu'elle ne racontait pas de mensonges à ce sujet. Parce que Yuri était tout sauf un imbécile et c'était bien là tout le problème avec lui. Enfin, Se cacher? Là par contre, la jeune amérindienne en doutait plus que sérieusement. Parce que bon, cela voulait dire qu'il aurait fui quelque chose? Ça, ce n'était pas forcément une bonne nouvelle. Mais vu le caractère de la demoiselle face à elle, la Membre du Conseil préférait ne pas non plus se reposer entièrement sur ses dires. Il était évident de cacher des détails, arranger des angles, ou modifier des mots lors d'une conversation rapportée. Elle ne se fierait donc pas aveuglément à ses simples propos.

Un léger temps de latence. C'est idéal afin de tenter d'affiner la surveillance extérieure. Il y a quelque chose, c'est gros et visiblement nombreux. Mais ce n'est pas encore assez proche. Par contre, grâce à mes petits espions, je peux les entendre à présent. Ça se rapproche, et rapidement en plus. Elle n'aime pas ça mais elle ne laisse rien paraitre. Kirara reste sur le qui-vive, tandis que ses envoyés se montrent de plus en plus nerveux. Elle en perd même un ou deux, ne pouvant maintenir toute sa concentration sur tant de points divers. Et les paroles de la jeune femme ne l'aide pas à rediriger son attention vers le danger qui les guette.

« - Bien, puisque tu te prêtes au jeu, j’ai une autre question, toujours sur nos amis les renégats. Qu’adviendrait-il d’une personne qui, après les avoir rejoints sans le vouloir, en… disons en étant manipulée, désirait, une fois libérée de l’emprise exercée sur elle, voudrait revenir à l’académie ? Une telle chose est-elle possible ? Inutile de tourner autour du pot, je veux une réponse claire et franche. »

Pour la première fois depuis le début de leur rencontre, elle laissa échapper comme un léger changement d'attitude. Un haussement de sourcil à peine perceptible. Ce genre d'informations, ce n'était pas rien. Elle avait forcément un but derrière la tête et cela ne lui plaisait qu'à moitié. Sans oublier ce ton tranchant et désagréable qu'elle prenait. L'amérindienne dévisage la repentie, sans le faire à outrance, mais de manière appuyée. Une indic qui tenterait d'apporter des informations au camp adverse? Une volonté autre? Sa question était trop précise pour n'être due qu'au hasard.

"- Je vais donc vous donner une réponse claire et franche. Je n'en ai pas la moindre idée."


Ce qui était vrai. Elle ne prenait aucune décision seule et ce cas ne s'était jamais présenté. Il y avait bien eu l'épisode 'Kate' mais c'était encore différent. Et puis, la dénommée Yoko ne lui inspirait aucune confiance et ne faisait rien pour se rendre agréable. Alors, elle n'en ferait pas plus.

La menace a augmentée et cette fois, elle avance à grande vitesse. Tous ses espions s'enfuient les uns après les autres, lui laissant simplement la capacité de ressentir une dizaine de présences imposantes. Des monstres, en groupes. Mauvais signe. Un cadeau de ce cher renégat? Ou la raison aussi de son départ précipité? Un simple coup d’œil et le familier disparait, prenant la direction de la sortie pour aller au-devant de cette menace. Elle a besoin de voir ce qui leur arrive dessus. Et la réponse ne tarde pas à arriver, fort désagréable.

"- Ce n'est pas que cette discussion m'ennuie, mais nous ne sommes plus seules. Une troupe de Gnolls nous arrive droit dessus. Visiblement, ils nous ont déjà repérés, par je ne sais quel moyen. Peut-être votre ami, qui sait. "


La voici debout, venue voir d'elle-même. Par la fenêtre, la progression des monstres est visible et leurs cris bestiaux arrivent lentement à leurs oreilles. Ils sont motivés on dirait, voilà qui risque de se révéler très sympathique pour la suite. Son arc est naturellement venu se caler dans sa paume, prêt à entrer en action.

"- Si vous ne savez pas vous battre, restez en retrait. Ils ne sont pas forcément très intelligents ni très résistants mais en groupes aussi importants, ils se révèlent plutôt coriaces. "


Kirara est toujours dehors, à suivre l'avancée des créatures, tapie dans l'ombre et offrant une vision parfaite des évènements à sa maitresse. Comme c'est étrange, les voilà qui se dispersent autour de l'observatoire. Ils savent pour leurs présences, c'est évident. Et l'un d'eux à repérer l'entrée. Leur seul avantage, c'est qu'elles savent où ils se trouvent et surtout, qu'ils ne pourront pas tous attaqués en même temps dans l'espace réduit des salles et des couloirs. Elles étaient certes piégées en ce lieu à présent, mais avec de nombreux avantage. Bien suffisants selon toutes les lois de la probabilité. Restait à s'assurer que ces monstres n'aient pas été appelés directement par la repentie. Option envisageable également.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 5 Fév 2014 - 16:54
Ma question sembla la faire réagir bien plus que la précédente, elle ne s’y attendait visiblement pas. Ce n’était, en même temps, pas une question anodine que n’importe qui pourrait se poser, il était évident qu’il y avait un sens caché derrière cette dernière. Restait à espérer qu’elle ne me prenne pas pour une espionne qui prend des renseignements pour le camp adverse, j’avais besoin de réponse. Ce qu’elle ne me donna pas, elle n’avait aucune idée de si une telle chose était possible, ce qui n’était pas pour me plaire. En même temps, ce genre de situation ne devait pas se produire bien souvent, même pour eux, s’il était possible de manipuler l’esprit des étudiants pour les retourner contre l’académie, il ne devrait plus y en avoir beaucoup à l’heure actuelle. Soit, si personne n’était en mesure de me donner de réponse avant d’être face au fait, nous aviserions sur le moment.
La suite fut un peu inattendue, nous n’étions plus seules, d’après la jeune femme, une troupe de gnolls approchaient de notre position. Des gnolls ? Qu’est-ce que c’était encore que ces choses ? Des monstres envoyés par mon ami ? Depuis quand était-il mon ami, sérieusement… ? Je me levai d’un bond lorsqu’elle fit pareil, m’approchant de la fenêtre pour observer ce qui nous fonçait dessus avec elle. Il n’était pas très beau, mais assez gros et nombreux, je sentais l’excitation monter en moi, enfin un peu d’action.
« - Mon ami ? S’ils viennent de lui, je dirais plus que c’est un connard, qui tente de me tuer après avoir tenté de me recruter… »
Elle sortit son arc, prête à se battre contre cette horde de monstres qui arrivaient, me conseillant de rester en retrait si je ne savais pas me battre. Comme s’il allait être question de rester en retrait alors que j’avais enfin l’occasion de me défouler sur quelque chose, j’allais peut-être pouvoir éclaircir mes pensées et écrasant du gnoll. Elle me donna assez d’infos pour me donner envie, ils étaient stupides et peu résistants, parfaits. Ils étaient en train de nous encercler, ils nous savaient ici et ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne rentre. Nous avions cependant un avantage, ils ne pouvaient pas tous nous sauter dessus en même temps, la configuration des lieux ne le permettant pas.
Je quittai la fenêtre pour observer la pièce, les combattre dans les escaliers serait un choix intéressant, je serais en hauteur et si je gère bien mon coup, je pourrais les faire dégringoler ensemble, seul bémol, si je tombe avec eux, je me ferais charcuter une fois en bas. Pour ça, autant les combattre à l’entrée, ils seront obligés de rentrer un par un et si ça tourne mal, je recule petit à petit. J’allais faire ça, je pourrais même peut-être les bloquer avec leurs propres corps pour les faire galérer à rentrer, mais j’allais avoir besoin d’une arme, c’était autre chose qu’un humain, pouvoir les tuer d’un coup ou les blesser allait être important.
Je fis le tour de la zone où nous étions, cherchant ce qui pourrait servir d’arme, tout en annonçant mes intentions à l’autre femme.
« - Je vais aller faire mumuse avec eux en bas, je vais me grouiller pour les bloquer devant la porte. Tu me couvriras avec ton arc si besoin… mais… t’aurais pas une vraie arme ? À mains nues je risque d’en chier un peu… »
Il n’y avait pas grand-chose pouvant servir d’armes ici, je pouvais casser les pieds de ma chaise pour les utiliser pour les empaler avant de récupérer une de leurs armes, à condition qu’elle ne soit pas trop lourde… sans quoi j’aurais l’air d’une idiote et je finirais en pâtée pour gnolls.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Jeu 6 Fév 2014 - 10:04
« - Mon ami ? S’ils viennent de lui, je dirais plus que c’est un connard, qui tente de me tuer après avoir tenté de me recruter… »

Intéressant. Très intéressant même sa réaction. Elle qui ne laissait rien paraitre en faisant comme si elle n'était pas au courant de la venue du renégat un peu plus tôt, soudain, la voilà qui lâche des informations. Il était donc bien venu tenter de la recruter. Et comme il n'était visiblement pas du tout convaincu de sa venue, afin de ne prendre aucun, il préférait l'éliminer rapidement? C'était une option plus que plausible venant de ce cher Yuri. Dieu de la guerre, il n'avait pas gagné ce domaine divin pour rien. Enfin, ce n'était pas spécialement le moment de rester là-dessus. Quoique, niveau stratégique, son coup était très malin, elle devait le reconnaitre. Si ce n'était pas le fruit du hasard.

Supprimer la personne qui hésitait à les rejoindre, et en même temps, se débarrasser de la présence de la Membre du Conseil qu'il avait senti approcher. Car il n'avait pas fui pour rien. Dommage qu'elle l'ait raté, elle aurait bien aimé pouvoir tombé sur lui directement. Mais pour le moment, il fallait gérer l'arrivée de leurs invités surprise. Ils n'étaient pas très discrets mais heureusement qu'elle l'avait su le plus tôt possible afin de pouvoir se préparer correctement. Maintenant, elle attendait de voir ce que déciderais de faire son alliée du moment, même si, autant être réaliste, elle ne lui vouait aucune forme de confiance. Elles se battraient ensemble, certes, mais rien de plus. Elles avaient un ennemi commun, cela s'arrêtait là.

« - Je vais aller faire mumuse avec eux en bas, je vais me grouiller pour les bloquer devant la porte. Tu me couvriras avec ton arc si besoin… mais… t’aurais pas une vraie arme ? À mains nues je risque d’en chier un peu… »

"- Rien qui ne puisse être utilisable par vous, non."


Bon, ce n'était pas tout à fait juste. Elle avait bien son kriss qui ne la quittait jamais mais il était aussi son dernier recours alors elle ne le quitterait pas, surtout pour le donner à une personne qui semblait visiblement plus intéressée par le faite de 'jouer' que de rester réellement en vie. Enfin, elle voulait passer en première ligne? Elle la laisserait faire à son idée. De toute façon, Kirara était toujours en bas et en cas de réel souci, elle pourrait demander à son familier d'intervenir et ainsi prendre les monstres en sandwichs. Un plan de secours comme un autre. Mais après tout, elle était curieuse de voir comment la dénommée Yoko comptait s'y prendre pour venir à bout des gnolls. Non, elle ne la laisserait pas être en difficulté mais elle ne prendrait pas de risques inutiles.

** Il est rare que tu penssses comme ççça. Mais ççça n'est pas pour me déplaire. Ne m'oublie pas, j'aimerais bien m'amuser ausssssi un peu.**

Si Pachu'a décidait d'y mettre également son grain de sel, ça promettait. Mais il n'avait pas complètement tord; Elle n'avait pas acquis son arme-réceptacle depuis très longtemps et l'esprit serpent aimait bien se rappeler à son bon souvenir. Elle verrait bien si le besoin de le faire intervenir se ferait sentir ou non. Pour l'instant, les gnolls ravageaient joyeusement le rez de chaussée avant de noter la présence de l'escalier et de commencer à comprendre que leurs proies se trouvaient à l'étage. Leurs pas lourds résonnaient en échos, faisant presque trembler légèrement la structure sous leurs pieds. Arc bandés, elle observa minutieusement l'avancée des monstres ressemblant étrangement à des hyènes géantes.

"- A vous l'honneur donc. Je couvrirais vos arrières. Mais si la situation dégénère, je reprendrais les rennes et ce sera à vous de me suivre. Enfin, si vous souhaitez rester en vie. "


Au moins, les choses étaient clairement posées entre elle. Elle ne viendrait pas se plaindre de ne pas être au courant. Le premier monstre apparu juste dans l'embrasure de la porte. Bête, peu résistants oui, mais à côté de ça, niveau vitesse et force, ils restaient dangereux. A ne pas négliger.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Mer 19 Fév 2014 - 15:36
Donc elle n’avait aucune arme pour moi, dommage, ça aurait été bien plus pratique d’avoir une dague ou quelque chose du genre. J’allais devoir faire avec les moyens du bord et peut-être que nos amis gnolls allaient pouvoir me refiler une de leurs armes, à condition qu’elles ne soient pas trop lourdes, je me vois mal me battre avec une hache de deux mètres. J’en ai repéré quelques-uns avec des épées, je m’en servirais contre eux si j’en ai l’occasion, mais pour le moment il me faut une arme pour me défendre. La chaise sur laquelle j’étais assise me semblait un bon point de départ, je la retins avec une main tout en donnant un violent coup de pied dans l’un de pieds de la chaise pour le briser, c’était une chaise métallique, mais au bout du deuxième essai il finit par se briser, je répétai l’opération pour le second avant d’entendre nos nouveaux amis ravager le rez-de-chaussée.
L’excitation montait en moi, ça allait être mon premier combat réel et en plus contre des monstres, quoi de plus excitant ? Lilith aussi jubilait, elle avait hâte d’en découdre avec ces bêtes et de leur montrer qui était le chef, je n’envisageai même pas la possibilité de me faire écraser, hors de question d’être réaliste ou défaitiste dans cette situation. Je voulais voir du sang couler, beaucoup de sang et cela se voyaient, j’affichais un regard et un sourire dément comme ces fous s’apprêtant à torturer leurs victimes. C’était ce que j’étais au final, une folle qui allait massacrer quiconque se dressait face à elle.
Nos petits amis venaient de remarquer l’escalier qui allait les mener à nous et ils s’y ruèrent bêtement. Avant que le premier n’arrive dans la pièce, j’allai vite fait me cacher discrètement contre le mur à côté de la porte, histoire de sauter à la gorge du premier, qui ne me verrait sans doute pas. Un pari risqué s’il était suivi de très près du premier, mais qui sait, il allait peut-être se planter les uns les autres, comme les idiots qu’ils étaient. Ma partenaire de combat me dit quelque chose, mais je ne l’entendis pas, l’excitation et l’envie de tuer m’avaient un peu coupé du reste, j’étais totalement concentrée sur le combat à venir, plus rien d’autre ne comptait.
Le premier gnoll fit son apparition, armé d’une épée pas trop imposante, voilà qui était parfait, j’allais pouvoir poursuivre le combat armée d’autre chose que de pieds de chaises. Il se rua sur Aby qu’il vit en premier et sans crier gare, je lui bondis dessus, plantant le premier pied dans sa cuisse avec toute ma force, il poussa un grognement et posa le genou à terre, donnant par la même occasion un coup d’épée que j’évitai de justesse, la lame me frôlant l’oreille. Je profitai de ce coup pour lui attraper le bras en l’entourant du mien, que je ne réussis pas vraiment à immobiliser, mais là n’était pas l’objectif. Le deuxième pied de chaise fut planté dans l’épaule du bras que je lui tenais en lui tordant le bras comme je pouvais, il poussa à nouveau un cri de douleur, lâchant par la même occasion son épée. Sa réaction allait être évidente, essayer de m’attraper ou enlever le pied, je le lâchai donc immédiatement, tombant sur le côté pour ramasser l’épée que je pris à deux mains et que je lui plantai dans la gorge dans un mouvement fluide, son sang giclant sur moi.
Le sang gicla encore plus abondamment lorsque j’ôtai l’épée, laissant son corps sans vie tomber sur le sol. J’eus un rire dément à la vue de cette scène, couverte du sang de cette bête, mon pied sur sa tête avant d’enfoncer ma lame dans son crâne tandis qu’un second gnoll entrait dans la pièce. Il poussa un cri de rage, c’est du moins ce que je supposai, face à ce spectacle alors que j’ôtai mon épée du crâne de ce qu’il restait du premier attaquant. Je répondis à son cri par un autre cri empli de démence.
« - Viens sale bête, tu finiras comme ton pote ! »
Comme un idiot qu’il était, il me chargea dessus sans réfléchir, il était réellement idiot comme elle me l’avait signifié plus tôt, gros avantage pour moi qui étais entraînée à utiliser les faiblesses de mes adversaires contre eux. Celui-ci était armé d’une hache et une fois à portée, il tenta de me couper verticalement en deux, étant donné qu’il était stupide, il s’était déjà mis en position en se mettant à me foncer dessus, j’étais donc déjà prête à l’esquive. Je m’inclinai sur le côté au dernier moment, comme je l’avais déjà fait de nombreuses fois durant mes entraînements, sa hache se plantant avec force dans le cadavre de l’autre, projetant encore une fois du sang sur moi, l’odeur de ce sang me rendait folle et j’en voulais encore plus.
A l’instant où j’esquivai son attaque, j’avais déjà préparé la mienne, je réduisis à zéro l’espace qui nous séparait, plantant par la même occasion l’épée dans le ventre de cet idiot jusqu’à la garde, faisant cracher à mon nouvel ami son sang. Dans un ultime mouvement, il m’attrapa et me lança à côté de mon amie à l’arc, avant de s’effondrer raide mort. Le choc m’avait fait mal aux fesses et je restai assise un instant, observant comment elle s’en sortait.
Invité
avatar
Invité
Re: Duo de contrastes.... - Sam 22 Fév 2014 - 12:14
A sa réponse négative quant au fait d'une arme à lui prêter, la surveillante ne sembla pas plus que ça ennuyée. Bon, certes, elle aurait préféré une autre réponse mais elle devrait se contenter de ce qu'elle avait et puis voilà. L'amérindienne était certes là avant tout pour protéger les autres, elle n'était pas une fournisseuse officielle d'armes ou autres choses diverses. Et puis, surveillante ou non, sa place n'était pas dans cet observatoire délabré, encore moins pour y avoir tenu une discussion plus que suspecte avec un renégat en pleine activité. Alors la jeune Membre du Conseil restait encore plus sur ses gardes à l'encontre de cette fille aux cheveux blancs qu'à l'égard des monstres qui les attendaient.

Le premier gnoll avait passé la porte et l'avait remarqué, se jetant sur elle alors que la brune ne bronchait pas. Elle avait anticipé le mouvement de l'autre fille avec elle et elle la laissa se ruer sur le monstre en question, armée de son arme de fortune, un simple pied de chaise pour le moment.Tout en gardant un œil sur l'avancée du reste de la troue grâce à Kirara bien camouflée sur le chemin des monstres, la brune observait la manière de se battre de cette Yoko. Force, précision, volonté... Il y avait du bon dans sa technique mais simplement au corps à corps, elle ne ferait pas long feu contre une armée de ses monstres. Elle tablait sur 6 grands maximums avant que ce soit eux qui reprennent l'avantage. Définitivement. Ses ressources étaient peut-être bonnes mais ne pouvaient pas être illimitées.

Quant à son sourire, son regard à la vue du sang, il était évident qu'elle n'était pas ce qu'elle voulait bien laisser croire. Avidité, voilà ce que tout son être traduisait. Il voulait de la souffrance et du sang. Une philosophie qui ne lui plaisait absolument pas. Les renégats ne l’avaient donc pas repérer par hasard. Elle devrait faire un rapport de son cas au Conseil. Un nouvel élément à surveiller, cela ne faisait aucun doute. Enfin, le premier gnoll était mort et déjà, le suivant venait prendre sa place, comme une mécanique bien huilée. Mais à les regarder, il était possible de se demander lequel des créatures ou de la surveillante était le vrai monstre de cette histoire.

« - Viens sale bête, tu finiras comme ton pote ! »

Le cas du second gnoll fut réglé au moins aussi vite que celui de son compatriote mais cette fois, la surveillante avait été mise à mal, tout simplement envoyée voler aux côtés de l'amérindienne. Mais cette dernière ne broncha nullement, ayant bien vu que l'autre n'était guère blessée. Peut-être son orgueil en aurait-il prit un coup mais cela ne ferait guère plus. Arc en main, la flèche fusa, et un des monstres s'écroula, l'empennage dépassant à peine de front comme un troisième œil. Toujours aussi calme et posée, l'indienne bondit en l'air tandis que la chaine à sa main entrait en action. Les maillons vinrent emprisonnés le premier monstre de l'escalier au niveau des genoux avant qu'elle ne rappelle son arme, déséquilibrant si violemment la créature qu'elle chuta, entrainant un magnifique effet domino dans l'escalier. Les 7 survivants étaient donc étourdis, entremêlés à l'étage inférieur et elle les y suivit.

En trois mouvements, elle se retrouva au rez de chaussée, sans se soucier que la surveillante ai pris le même chemin. Elle se doutait qu'elle viendrait, visiblement le sang était un très fort attractif à ses yeux. Mais dans le tas devant elle, un des gnolls se redressa vivement, tentant de l'attraper en la mordant faute de trouver son arme. Mais elle évita son coup de crocs et son genou qui vint heurter ses mâchoires fermées avec une force colossale produisit un horrible bruit d'os brisé avant qu'une lame ne brille dans sa main pour venir trancher la jugulaire offerte. Un de moins, plus que 6 et une surveillante prise de frénésie meurtrière. Alors, où en était-elle, celle-là?

A en croire les bruits alentours, elle était de retour, s'en prenant joyeusement aux créatures encore debout et lui offrant de la chair à canon gratuite. Une ombre blanche au milieu d'un flot carmin. Une belle image en soi si ce n'était ce rire de démente et ce regard de tueuse maladive. Oui, les monstres n'étaient pas les plus dangereux aux yeux de la Membre du Conseil.
Duo de contrastes....
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Duo de contrastes....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Au-delà du portail :: Observatoire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page