Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé]

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mer 1 Jan 2014 - 18:41
Le froid s’était emparé de Saint-Pétersbourg depuis plusieurs mois déjà. Les têtes se levaient vers le ciel, cherchant du regard les flocons égarés qui venaient se perdre sur les nez épargnés par l’abondance de textile. La moindre parcelle de peau était recouverte en cette période hivernale, il serait dommage que des oreilles gelées se décollent, que des cous bleuissent ou que des doigts viennent se perdre dans les tréfonds de la neige. La neige, d’ailleurs ! Toujours aussi belle, aussi pure, en perpétuelle renouvellement ! Merci Dame Nature de faire connaître des fêtes d’hiver placées sous le signe de la blancheur et du froid à ces Russes.

Les perles blanches fondaient sur la langue des garnements l’ayant un peu trop leste pour ces jeux demandant adresse et subtilité. Les bonshommes de neige avaient poussé un peu partout, au coin des rues, dans les jardins, la moindre parcelle de neige était utilisée de façon ludique.
Les cris et les rires se multipliaient. La température avait chuté. Pourtant, cela n’effrayait pas la population, habituée à ce temps digne de leur pays.

Chapka sur la tête, gros manteau d’hiver bleu, écharpe bien enroulée autour de son cou et gants venaient compléter la panoplie extravagante d’Enora. C’était à ce prix qu’elle s’en allait affronter les craintes du froid et sa morsure glaciale. Bien au chaud dans son accoutrement, il ne manquerait plus que des raquettes à ses pieds pour franchir les vallées de neige qui s’offraient à elle. Mais les routes et rues étaient déblayées, nul besoin d’en arriver à un accoutrement aussi extrême. Ses bottes rembourrées suffisaient amplement. Dieu merci, elle n’avait aucunement froid avec tout cet attirail. Heureusement, car d’autres, des enfants plus téméraires, s’aventuraient avec la moitié de sa panoplie. Sans doute aurait-elle dû aussi troquer sa jupe et ses collants de laine contre un pantalon mais la demoiselle tenait à rester un minimum féminine sous son attirail hivernal !

Un café au coin de la route. Elle bifurqua en cette direction, son sac de livres à la main. Un nouveau semestre approchait, synonyme d’examens mais aussi de nouveau matériel à acheter. Dont des ouvrages aux noms savants où la joie et la bonne humeur l’accompagneraient à sa lecture. Des noms plus scientifiques les uns que les autres annonçaient la couleur de la spécialité d’Enora : la médecine.

La chaleur du troquet l’accueillit à bras ouverts. On y était bien mieux dedans que dehors. Vérité générale. La brune observa les tables libres et décida de porter son dévolu sur l’une d’entre elles proche du radiateur. Ainsi, elle n’aurait plus à craindre les caresses morbides du froid. Elle s’installa, ôtant sa couche de vêtements, ce surplus qui n’était en rien nécessaire dans un endroit comme celui-ci et commença à feuilleter les ouvrages achetés quelques instants plus tôt. Mais avant de songer à l’avenir, mieux valait qu’elle reste concentrée sur ses révisions. Les partiels étaient devant elle, elle ne devait pas l’oublier. Elle posa sa tête entre ses bras, las d’imaginer les épreuves qui l’attendaient encore. Difficile d’être étudiante, de nos jours.
Alors que la Russe venait de commander un café au serveur qui passait par là – formidable analogie avec le garçon de café pourrait être faite ici mais réservons la pour plus tard – le regard de la jeune femme fut attirée par une chevelure blanche. Elle tourna la tête en sa direction, stupéfaite et interloquée. Elle ne pouvait pas le croire. Cela relevait d’un hasard dément, d’une coïncidence tombée du ciel, d’un miracle démesuré. Pourtant, elle ne tenait sa vie grâce à nul miracle alors mieux valait qu’elle se sorte ces sottes sottises de la tête. Ce qu’elle voyait n’était nul autre qu’Ethan, celui-là même ayant participé au jeu cruel d’une citrouille folle à lier n’ayant pour seule lubie que celle d’observer la mort par l’intermédiaire de ses yeux creusés.

Son cœur manqua un battement. Ethan ici. Vivant. En chair et en os. Tout cela était bien réel, n’est-ce pas ? Elle avait quitté le monde des songes depuis longtemps. Elle se pinça. Rien d’autre si ce n’est une légère douleur. Et le monde qui n’avait pas bougé, le troquet toujours indemne et cette apparition de l’albinos qui n’en était pas une. Lui non plus, n’avait pas bougé, toujours fidèle au poste, derrière la table qu’il occupait.
L’étudiante se leva, laissant là les quelques livres inintéressants pour les non-initiés au secret médical, et enjamba les quelques mètres qui la séparaient de celui ayant adopté la même attitude que lui lors de ce jeu infâme : le pacifisme.

- E… Ethan ? C’est bien toi ?

Aucun doute à avoir là-dessus. Il n’avait pas changé. Toujours la même chevelure blanche s’accordant à merveille avec le temps en cette saison – idéal pour jouer les caméléons – ainsi que ses prunelles de rubis. Son physique intact ne saurait tromper la raison d’Enora.

N’écoutant que son instinct, elle enlaça le dénommé Ethan, trop heureuse d’avoir mis la main sur un homme qu’elle croyait mort. Mais au fond, n’était-il pas logique que lui-aussi soit revenu d’entre les limbes ? Si elle avait eu droit à une seconde chance, pourquoi pas lui ? Par réflexe, elle baissa les yeux, jetant un œil à sa paume désormais lavée de toute citrouille. Voilà deux mois que ce terrible événement avait eu lieu, le tatouage l’ayant marquée avait disparu, oubliant avec lui d’emmener à sa suite les mauvais souvenirs qu’elle gardait toujours en mémoire.
Elle se détache d’Ethan. Après tout, elle le connaissait à peine. Mais ce qu’elle avait vécu en sa compagnie lui paraissait suffisamment fort pour qu’elle se permette cette accolade.

- Désolée, je n’aurais pas dû te sauter dessus comme ça…

Ils avaient bravé la mort ensemble. Ce n’était pas rien. Ils souhaitaient vaincre ensemble mais n’avaient réussi qu’à perdre ensemble, dépassés par des enjeux qu’ils ne comprenaient pas. Ils n’avaient pas su être assez égoïstes pour survivre. Enora souhaitait sauver tout le monde, tout comme Ethan. Mais cela n’avait pas suffi. On n’enfreint pas les règles impunément. Alors, ils n’avaient plus eu qu’à les contourner.

L’un pour l’autre, ils n’étaient que des étrangers. Des étrangers ayant partagé la même scène d’horreur le temps d’une nuit. Mais le hasard souhaitait qu’il en soit autrement. Une nouvelle chance de se découvrir leur était offerte. Il ne tenait qu’à eux de la saisir.


Dernière édition par Enora Vilkas le Dim 16 Mar 2014 - 19:14, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Dim 5 Jan 2014 - 18:19
Perdu dans le froid, éternelle errance. Les rues enneigées d’une ville qui n’avait comme couleur que le blanc depuis si longtemps qu’on semblait en avoir oublié le reste. Monochrome immaculé, égayé de milles arcs-en-ciel au passage du peuple, chapkas et manteaux chatoyants pour contrer la morsure du froid hivernal.

Un café, refuge du philosophe. Lieu convivial et de discussion dans le temps, qu’en était-il à présent ? Il ne savait pas. Assis à une table, au bord de la fenêtre, il se perdait dans ses pensées en observant l’animation de la rue. Vivant malgré le froid. Ethan avait toujours apprécié les jours neigeux, mais plus pour le calme qu’ils apportaient que le reste. La température, il s’y faisait, quoi que le climat soit beaucoup plus rude ici que d’où il venait. Mais au moins, il y avait de la neige. Ce trésor n’était pas perdu, dieu merci.

Le serveur il apporta le thé qu’il avait commandé. Il s’étira et en bu une gorgée, jetant un œil à la foule bruyante du troquet. Beaucoup préféraient le café. Assez pour que cette boisson devienne l’icône de ces lieux. Infecte boisson dont l’amertume n’avait d’égale que la rage des chiens qu’elle faisait fuir. Cela lui faisait au moins une utilité, défendre les voyageurs inconscients contre les chiens errants. Ne jamais prendre la route sans son thermos à café, jamais ! Mais assez d’épiloguer sur l’utilité de ce liquide aux couleurs de la mort, revenons au présent.

« E… Ethan ? C’est bien toi ? »

Une voix. Elle faisait écho dans son esprit. Familière. Où l’avait-il déjà entendue ? Il se tourna vers celle qui l’avait interpellé, une jeune femme. Une grande écharpe cachait une partie de son visage. Un visage connu. Il l’avait déjà rencontrée.

Des souvenirs floutés. La nuit, le brouillard. Un cheval démoniaque. Une étreinte... ? Sans qu’il ne le réalise, il s’était retrouvé dans les bras de la jeune femme, l’espace d’un instant. Alors qu’il était dans ses bras, un nom résonna à son oreille. Les lettres s’affichèrent clairement, retrouvant leur place dans sa mémoire.

« Désolée, je n’aurais pas dû te sauter dessus comme ça...
- Enora ?... »

Il ne répondit pas de suite, tentant de mettre ses idées au clair. Ce cauchemar où il l’avait rencontrée, il ne s’en souvenait que vaguement. Il n’avait pas vraiment envie de s’en souvenir. Une autre mort, une de plus. Tout cela resurgissait du passé par cette simple rencontre. Elle aussi avait été marquée, visiblement. Assez pour garder en mémoire son nom, son image. Humaine, ou déesse ? Il n’avait pas vent de tous les nouveaux arrivants à l’académie, mais ni l’un ni l’autre ne pouvait être exclus. Curieuse approche du surnaturel qu’elle avait du avoir...

« Alors, ce rêve... tu l’as fait aussi, n’est-ce pas ? Tu vis dans le coin ? »

Si elle vivait ici, c’était sans doute une humaine comme les autres. Sa réponse en attente, il but une autre gorgée de son thé en jetant un coup d’œil à la paume de sa main. La marque de ce sinistre évènement était évanouie maintenant, disparue à jamais. Mais pas oubliée. Elle ne le serait jamais, après tout.

Cependant, le fait de ces retrouvailles lui laissait un pressentiment étrange. Comme si quelque chose qui n’aurait pas du se produire était en train d’avoir lieu. Peut-être bien, peut-être pas. Toujours se fier à sa raison, non pas à ses instincts. Et tendre sa main.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Lun 6 Jan 2014 - 19:33
Il la reconnaissait. Elle n’avait pas fabulé. Ni déliré. Lui aussi se souvenait d’avoir vécu cette expérience traumatisante. Malheureusement. Il n’est pas facile d’oublier un événement aussi emblématique et terrifiant. Y songeant, Enora frissonna. Elle ne pourrait jamais oublier. C’était là une certitude.

La demoiselle hocha la tête quant au fait si elle-aussi avait partagé le même rêve. Elle l’avait fait. Mais rêve ou réalité ? La question ne cessait de la hanter. Est-il coutume aux rêves de laisser un tatouage sur les paumes des rêveurs ? Non. Cela l’intriguait. Cette citrouille désormais disparue. Elle avait du mal à y croire. Alors qu’était-ce ? Elle s’était sentie mourir, une mort indolore sous l’effet du poison, cela ne s’inventait pas.

- Oui, j’habite tout près. À quelques pâtés de maisons d’ici. Ce tatouage, tu l’avais, toi-aussi ? Un tatouage, c’est concret et matériel ! J’ai du mal à croire en la simple hypothèse du rêve. C’est trop… absurde, non ?

Alors quoi ? Tout cela s’était réellement produit ? N’était-ce pas encore plus absurde ? Il fallait qu’elle se calme, qu’elle réfléchisse et qu’elle n’énonce pas de suite le fil de ses pensées.
Le garçon de café vint apporter le breuvage que la jeune fille avait commandé, interloquée que sa cliente ait changé de table. Mais le client est roi. Après tout, lui n’était qu’un insignifiant garçon de café. Un serveur enfermé dans son rôle jusqu’à la tombée de la nuit, stores tirés. La gestuelle, la pose, la démarche. Tout était propre au garçon de café classique. Au point que jamais personne ne le nomme par son réel prénom, préférant l’appeler par cette exclamation familière « garçon ! ». Là était tout le drame d’un garçon de café. Sartre fut porteur de ces mots. Un précurseur en la matière.

- Mais si c’était la réalité, alors je serais bel et bien morte, tout comme toi. La mort, c’est l’arrêt complet et total des cellules, je ne pourrais donc pas être là.

Mademoiselle la scientifique ramenait la science. En effet, ni Ethan, ni elle ne seraient présents dans ce café accueillant si tout cela avait été réel. Alors quoi ? Quelle hypothèse était juste ? Elle croisa les bras, posant sa tête dessus à la manière d’un chaton craintif, ses livres en ligne de mire. Pas sûr qu’ils intéressent quelqu’un mais au cas où un étudiant désireux de se faire du fric passait dans le troquet, mieux valait les surveiller. Il y a de tout dans ce monde. Même des êtres abjects capables de vendre de la littérature – ça ? – pour quelque menue monnaie.

- Tu en penses quoi, Ethan ? Tu ne trouves pas ce qui nous est arrivé est juste… incroyable ? Surnaturel, même.

Surnaturel. Ou le terme qu’elle déplaisait le plus employer. Tout avait une explication dans ce monde, elle en était certaine. La science était là pour écarter toute trace de magie ou de surnaturel. La science éloignait les charlatans. La divination, les fantômes, elle n’y croyait pas. Juste des prestidigitateurs sachant bien s’y prendre pour effrayer les touristes.

Pourtant, elle devait bien reconnaître que depuis cet été, plus rien n’avait de sens. Toutes ses valeurs en la raison et la science se faisaient peu à peu ronger par les crocs du fantastique, ou quel que soit son nom. L’ambiguë. D’abord, l’histoire en compagnie du chevalier errant : l’épisode des Gnappeurs. De braves peluches tout juste bonnes à déchiqueter les textiles. Puis l’arrivée de son ange attitrée combattant un prêtre épargnant certains humains pour en blesser d’autres. Et enfin, le jeu créé par le potiron maléfique. L’étudiante avait besoin d’un soutien, de quelqu’un en qui elle pourrait faire confiance pour mieux comprendre ce monde qui l’entourait et était composé de nombreux mystères.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mer 8 Jan 2014 - 17:26
Elle avait fait ce rêve aussi. Cette marque, elle avait eut la même. Ainsi, elle habitait tout près d’ici ? Humaine donc, sans doute. A moins qu’elle ne sache parfaitement jouer la comédie, au vu de sa curiosité assez mal dissimulée. Cependant, le philosophe devait l’avouer, ils cherchaient tous deux des réponses. Lui n’en savait pas plus qu’elle, cependant il avait sa théorie, en tant qu’apprenti dieu. Comme Enora le disait si bien, c’était absurde, et le fait que lui, mort et résidant à l’académie, ait été affecté par le phénomène, cela prouvait qu’il y ait une part de magie dans tout cela.

« Mais si c’était la réalité, alors je serais bel et bien morte, tout comme toi. La mort, c’est l’arrêt complet et total des cellules, je ne pourrais donc pas être là.
- Je ne peux malheureusement pas l’expliquer non plus... »

L’esprit scientifique. Qu’il était beau de voir quelqu’un user de sa raison pour fonder ses idées, les humains ne le faisaient que trop peu de nos jours. Attention à ne pas mettre de la confiture à côté de la tartine cependant, à trop vouloir étaler.

Bref. Rien n’avait changé. Retour à la case départ. Pas la moindre explication logique qui ne puisse contredire l’un des faits, anéantissant aussitôt l’espoir d’une solution. La demoiselle prit une pose de réflexion, fixant son regard sur une table vide. Ou peut-être était-ce celle d’où elle venait ? Quelques livres y étaient posés, Ethan était curieux de savoir de quoi ils parlaient. Mais chaque chose en son temps, il avait des questions plus urgentes.

« Tu en penses quoi, Ethan ? Tu ne trouves pas ce qui nous est arrivé est juste… incroyable ? Surnaturel, même.
- Quand plusieurs éléments se contredisent, il faut prendre le problème sous un autre angle – il termina sa tasse, la posant sur table – Je ne sais pas grand-chose dans ce domaine, mais il me semble que les rêves peuvent provoquer des réactions physiologiques. Mais de là à tatouer ce genre de dessins sur nos mains... »

Et surtout, comment ? On aurait pu envisager de le dessiner sous l’emprise du rêve, mais avec quel marqueur ? Indélébile avec ça, il avait mit plusieurs semaines à s’évanouir, tellement qu’il n’y prêtait plus attention et s’était à peine rendu compte de sa disparition. Il aurait été utile de comparer les marques également, voir si des différences étaient perceptibles entre les deux.

Peu importe comment il le retournait, cette histoire n’avait pas de sens. Il ne pouvait pas prendre le risque d’évoquer les dieux devant Enora, et de toute manière, cette excuse ne lui convenait pas. Mais il n’avait pas prévu de se prendre à nouveau la tête avec ces histoires de si tôt. Un changement de sujet s’imposait.

« Dis moi, tu as été témoin d’autres phénomènes du même genre, récemment ? »

Le fait d’autant de curiosité sur cet épisode lui laissait penser que d’autres choses inexplicables avaient du la faire réfléchir sur le sujet au préalable. A moins que sa simple image ait fait ressurgir cet évènement de sa mémoire, un peu comme ce qu’il s’était passé pour lui. Mais quant à expliquer le reste... Surnaturel... n’allons pas nous perdre à nous question sur ce qu’est la nature, voilà un terrain glissant sur lequel il n’avait pas envie de mettre les pieds. Mais par delà ces choses s’étendait un univers inconnu, échappant aux lois communes de la physique. Ses pouvoirs en faisaient partie. Ce jeu en avait fait partie, sans doute. Mais pourquoi une humaine, dans ce cas ?

Tout ne restait que mystère. Mystère et rien d’autre.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Ven 10 Jan 2014 - 17:18
Ethan n’était pas plus avancé qu’elle. Au fond, cela ne l’étonnait pas. Qu’espérait-elle en venant lui parler ? Qu’il lui apporte des réponses sur un plateau d’argent ? La vie ne fonctionnait pas ainsi, elle ne le savait que trop bien.
Lui-aussi avait été pris au piège dans ce jeu infernal, avec comme seul échappatoire la mort. Il n’avait rien demandé à personne. Mais voilà qu’Enora ressurgissait, comme un fantôme de son passé, prête à bousculer ses habitudes et à le forcer à se souvenir. À se rappeler de cette nuit cruelle où la mort avait été leur seul lot de consolation à tous.

Les rêves. Le domaine de la psychologie. Dommage que la demoiselle n’ait pas été dans une telle filière sans quoi son avis aurait pu leur être d’un bien précieux. Mais tout ce qu’elle savait des rêves, elle l’avait appris lors de ses vieux cours de philosophie. Philosophie qu’elle trouvait ennuyeuse, la psychanalyse l’avait tout juste intéressée. Suffisamment pour réussir à ne jamais la faire décrocher de son idée fixe d’étudier la médecine.

- Un Freudien nous dirait que c’était un rêve de mort… s’amusa-t-elle à parodier les étudiants en psychologie qu’elle connaissait, mais sérieusement ! Un rêve collectif suivi d’un somnambulisme, lui-aussi collectif ? Je n’arrive pas à y croire, malheureusement.

Malheureusement. Se dire que tout cela n’avait été qu’un songe aurait été tellement plus rassurant. Mais la Russe n’y arrivait pas. C’était trop gros. Elle aurait pu prendre ça pour une énorme farce, un canular monté de toutes pièces si certains détails n’allaient pas à contre sens. Alors, elle n’avait plus que sa raison pour réfléchir et essayer de trouver un sens à ce qu’elle avait vécu peu de temps après Halloween. Un jeu fondé sur les bases mêmes de la mort peu de temps après cette fête sombre était-il une coïncidence ? Bien sûr que non. La demoiselle commençait à avoir de moins en moins foi en les coïncidences. Et cela lui faisait mal de l’admettre.

Suite à la question de l’albinos, elle se frotta les mains, mal à l’aise. Son comportement l’avait trahie. Elle aurait dû se montrer moins curieuse et reléguer ce triste événement dans un recoin de sa mémoire. Mais elle n’y arrivait pas. Ni avec ça, ni avec tout ce qu’elle avait déjà vécu. Tous ces phénomènes paranormaux dont elle essayait de faire abstraction. En vain. Ce n’était que peine perdue.
Elle leva ses grands yeux bruns en sa direction. S’il l’interrogeait sur un tel sujet, peut-être pouvait-elle lui faire confiance ? Peut-être pouvait-elle se confier, légèrement, du moins en parti, à cet homme qui avait bravé la mort à ses côtés ? Peut-être.

- Tu vas me prendre pour une folle, hésita-t-elle, mais oui, c’est déjà arrivé. Plus d’une fois. Je commence à croire que tout est de ma faute, que c’est moi qui les attire tous ces… phénomènes !

Surnaturel. Toujours. Elle rechignait toujours autant à admettre cette vérité. Dans son esprit, tout n’était que formules mathématiques et sciences. Mais rien de ce qu’elle avait déjà vu n’avait su trouver d’explications dans les sciences. Alors à qui devait-elle s’en remettre ?

- Ça a commencé cet été, en compagnie d’un inconnu qui se prenait pour un chevalier. Il m’a raccompagnée jusqu’à chez moi à dos de… cheval volant. Il possédait deux grandes ailes et si je n’avais pas gardé la pièce d’or donnée par ce fou, j’aurais pu croire à un rêve…

Cette journée en compagnie de cet homme se prenant pour un pourfendeur de dragons, sans doute ne l’oublierait-elle jamais. Chaque détail était encré en elle. Elle devait vraiment avoir quelque chose attirant les fous, sans quoi elle n’aurait jamais pu découvrir cette multitude de phénomènes paranormaux qui l’effrayaient plus que ne la rassuraient. Elle ne connaissait personne ayant déjà vécu d’expérience similaire. Personne si ce n’est Ethan.

La demoiselle porta sa tasse à ses lèvres, laissant la boisson brûlante lui inonder la gorge. Elle en avait bien besoin pour se remettre de ses émotions. Elle ignorait si parler de ce qu’elle avait vu lui faisait du bien. Elle ne sentait aucune différence en elle. Juste l’impression d’en avoir trop dit. Après tout, Ethan était un homme comme un autre, que lui importait ses tracas existentiels face à ce surnaturel qu’elle côtoyait depuis peu ?

- Tu ne me croies pas, n’est-ce pas ?

Mais elle ne lui en voudrait pas. Cette réaction était sensée. Déjà bien plus que celle de croire aux contes et à la magie. Lui-aussi était humain. Lui-aussi avait des doutes sur le fantastique. Et donc sur ses paroles. C’était normal. Le contraire l’aurait même étonnée.

Elle préférait attendre avant de continuer. Attendre la réaction de l’homme. Elle le prenait de court avec son histoire de cheval volant. Elle avait vu un pégase noir ou quelque chose s’y rapprochant. La mythologie s’était-elle trouvée une belle place au sein de la société moderne pour que l’une de ses figures emblématiques ait sauté d’un monde à l’autre ?


Dernière édition par Enora Vilkas le Ven 17 Jan 2014 - 16:03, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mar 14 Jan 2014 - 10:37
Ils en étaient au même point. Difficile de croire en une explication scientifique reposant sur un enchainement d’hypothèses, ne restait que l’inexplicable. Le surnaturel... jusqu’où la demoiselle qui croyait ? Démontant les ébauches de théories les unes après les autres, le choix devenait de plus en plus restreint. Peur d’y croire, et pourtant, ce serait tellement plus simple...

« Vous allez me prendre pour une folle... mais oui, c’est déjà arrivé. Plus d’une fois. Je commence à croire que tout est de ma faute, que c’est moi qui les attire tous ces… phénomènes ! »

Elle l’avouait, désespérée. Cela semblait la mettre mal à l’aise, mais elle ne pouvait plus le cacher. Ethan se demandait de quel genre d’évènements elle avait pu vivre, mais il ne voulait pas la brusquer. Liés aux dieux ou non, cela restait problématique néanmoins. Encore un qui s’ajoutait à la liste, un de plus. Comment résoudre ses questionnements s’il venait à coopérer avec une humaine obsédée par le paranormal ?

Il écouta son récit, silencieux. Pensif. Un chevalier, une monture ailée... quel genre d’idiot était-ce encore là ? C’était fort probable qu’une telle personne vienne de l’académie. Y était-il encore à l’heure qu’il est, c’était une autre question. Et au fond, cela n’importait pas. Les dieux faisaient vraiment n’importe quoi sur cette terre... même la guilde noire agissait plus discrètement. La faute a des missions trop exigeantes, peut-être, histoire de pouvoir dire qu’on y était pour rien. L’inévitable, le manque de chance. Une coïncidence qui n’était peut-être pas une.

« Vous ne me croyez pas, n’est-ce pas ?
- Eh bien... c’est difficile de faire la part des choses dans ce genre de situations. Je pense qu’il y a du vrai là dedans. »

Implicitement, le faux allait de paire, leur cachant la vérité profonde. Enora ne semblait pas mentir ou inventer cette histoire, elle avait vu des choses qu’elle n’aurait pas du. Pourquoi elle ? Quelque chose de spécial ? La même raison qui l’aurait fait choisir pour participer à ce jeu infernal, alors même qu’elle était censée ignorer l’existence de toute magie ? Lui savait une chose sur ces tours ; ce qu’on donnait à voir, ce n’était pas là par hasard. Montrer une forêt pour cacher un arbre, attirer l’esprit sur le chemin de l’erreur.

Ethan avait toujours cherché la vérité à sa manière. Trouver une explication à chaque chose, reconstituer le puzzle pièces par pièces. Ne pas se laisser distraire par ses sens. On ne pouvait trouver la vérité dans l’action, le recul de la raison était nécessaire. Cependant... au contraire des criminels, tout bon magicien ne laisse pas d’indices. Là était le problème.

« Cette pièce qu’il t’a laissée, tu l’as toujours ? »

Pourtant cette pièce... Laissée par inadvertance ou volontairement, pour créer le doute ? Peut-être que la voir lui donnerait une piste. Au moins l’époque de laquelle elle provenait, même s’il n’était pas capable de l’identifier. Sans se donner la peine de chercher parmi les évidences, l’enquête n’avancerait pas, après tout.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Ven 17 Jan 2014 - 16:16
Commettre des erreurs. C’était là le lot récurrent de n’importe qui. Personne n’était à l’abri d’une distraction, d’un indice oublié permettant à quiconque de remonter sa trace alors. Son chevalier en avait commis une. Et non des moindres. Lui laisser en souvenir l’une de ces pièces d’or avec laquelle il avait voulu payer la barbe à papa. Un ignorant total du monde civilisé. Enora s’était persuadée pendant toute la durée de sa compagnie au parc d’attractions qu’il ne pouvait qu’être légèrement fou. Gentil mais cinglé. Là était tombé son verdict, bien qu’elle ait fait comme si de rien n’était. Les êtres aliénés pouvaient se révéler bien dangereux si on venait à les énerver. Il avait fallu qu’elle rentre un minimum dans son jeu, pour éviter un courroux légendaire, et qu’elle en ressorte sitôt le portail de sa masure franchie. Bien à l’abri. De lui. De ce qu’elle avait vu.

Ethan paraissait déjà passionné par cette affaire. Ils se connaissaient à peine pourtant. Tout juste avaient-ils passé quelques heures l’un près de l’autre, à voir leurs compagnons de malchance mourir un par un, impuissants. La demoiselle balaya cette sombre pensée. Il ne fallait plus penser à cela. La présence de l’albinos signifiait l’espoir. La résurrection. Juste une petite mort dont ils s’étaient tous remis. Rien de banal, soit dit en passant. Mais elle n’était plus seule. Lui aussi avait désormais mis un pied dans le monde de la magie. Et ce, en compagnie de l’étudiante.

- Tout est vrai, trancha-t-elle, je ne vois pas pourquoi j’irais inventer de telles histoires, c’est déjà assez difficile à raconter comme ça…

Oui, tout était vrai. Malheureusement. Se rendre intéressante grâce à des histoires montées de toute pièce ? Très peu pour elle. La seule conséquence à de tels mensonges serait la crainte d’être prise pour folle. La demoiselle n’avait pas besoin de cela. Elle s’ouvrait à Ethan, ce n’était pas pour l’entendre dire qu’il avait des réticences à la croire.

- Je l’ai toujours, oui, chez moi. Tu te doutes que je ne me balade pas avec ce… souvenir sur moi. Cette histoire m’a bien assez marquée, inutile que je me le rappelle au quotidien en sentant la présence de cette pièce dans l’une de mes poches.

Elle aurait mieux fait de la jeter à peine rentrée ! Mais c’était là un trésor inestimable, la preuve que sa raison n’avait pas défailli. Y avait-il eu des témoins de ce spectacle intriguant ? D’autres civils avaient-ils aperçu du haut de leur fenêtre un cheval ailé portant à son bord un chevalier et une jeune fille intriguée ? Ce n’était pas courant. Des témoins avaient forcément dû voir quelque chose. Mais Enora avait préféré laisser cette histoire derrière elle, nulle enquête n’avait donc été menée. Cette histoire et bien d’autres. La jeune fille avait cru qu’elle en aurait fini avec ces horreurs mais c’était avant de se retrouver plongée dans un marais cauchemardesque où la mort l’avait attendue, patiente et rusée, la fourbe !

Le comportement d’Ethan était étrange. Il avait l’air d’accepter cette réalité nouvelle en sourcillant à peine. Un familier du surnaturel ? Etait-elle tombée sur un médium ou l’un de ces charlatans ne vivant que de cet « art » ? Si c’était le cas, c’était bien sa vaine. Mais inutile de sauter aux conclusions hâtives. Elle le connaissait à peine. Sa curiosité pouvait simplement avoir été éveillée dès le jeu sordide dont ils avaient fait les frais. N’était-ce pas là l’explication la plus logique ? S’il y avait encore une logique dans ce bas-monde… Enora commençait à en douter sérieusement.

- Toi aussi, tu as déjà fait face à des phénomènes de la sorte ? Je veux dire… avant notre rencontre ? Tu as l’air de t’y intéresser énormément, enfin plus que moi déjà, alors j’aimerais juste savoir pourquoi.

Mais s’intéresser à cet autre monde plus qu’elle n’était pas bien difficile. Un autre qu’Enora n’aurait pas fermé les yeux face à ce qu’il avait vu et aurait tenté de démêler le vrai du faux. Mais l’étudiante, elle, avait préféré reléguer ces tristes souvenirs dans un sombre recoin de son cerveau pour ne plus jamais y toucher. Jusqu’à ces derniers mois, du moins. Depuis la fin du jeu de mort, tout s’était calmé et la demoiselle avait beau ouvrir l’œil de temps à autre, guetter le surnaturel, ce dernier devenait fuyant. Peut-être serait-elle enfin tranquille ? Elle l’espérait. Remuer toute sa fange ne risquait-il pas de réveiller cette magie effrayante ? C’était un risque à prendre.

La brune termina son café. Elle en avait bien besoin. Elle se leva, prit ses livres dans ses mains pour les faire changer de table. Ils seraient plus en sécurité ici. Et si son intuition était juste, ils risquaient de bientôt bouger, du moins si l’albinos souhaitait mener cette enquête jusqu’au bout et commencer par examiner leur piste principale : cette mystère pièce d’or. Le chevalier fantôme risquait bien d’avoir deux humains à ses trousses.

- Je n’ai jamais apporté la pièce à un quelconque expert mais si tu t’y connais un minimum, tu peux toujours aller y jeter un œil.

Ethan jouant les historiens ? Après tout, elle ne savait rien de sa personnalité, si ce n’est que tout comme elle, il était d’un tempérament plus pacifique. Quant à ce qu’il faisait dans la vie, la demoiselle n’en avait strictement aucune idée. Mais peut-être ses dons cachés pourraient-ils les aider à classer enfin cette affaire intrigante ?
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Ven 24 Jan 2014 - 22:42
Tout était vrai ? Son motif tenait la route, pourquoi aller s’inventer des problèmes quand on en a suffisamment dans la vie de tous les jours ? Le fait qu’elle l’ai répondu spontanément lui laissait penser qu’il pouvait lui faire confiance sur cette partie au moins.

Donc, elle avait toujours la pièce, à l’abri chez elle. Serait-il utile d’y jeter un œil ? Il ne s’y connaissait pas vraiment, il n’avait pas l’œil d’un expert pour ce genre de choses. Mais s’il y avait quelque chose de suspect lié à ce souvenir, il saurait sans doute le repérer. Cela dit, si c’était réellement un objet magique, le choix de la laisser à une humaine était indéniablement... stupide. Ou inconscient, peut-être les deux ? Quoi qu’il en soit, rien de tout cela ne lui permettrait de remonter jusqu’au coupable, c’était peine perdue.

« Toi aussi, tu as déjà fait face à des phénomènes de la sorte ? Je veux dire… avant notre rencontre ? Tu as l’air de t’y intéresser énormément, enfin plus que moi déjà, alors j’aimerais juste savoir pourquoi.
- Ah, vraiment ? – Il eut un petit rire. – Comprendre les choses qu’on ne peut expliquer est une de mes passions en effet. »

Il n’avait pas grand-chose à cacher, c’était la vérité. En tant qu’inspecteur de police, qu’enseignant philosophe, ou même dans la vie de tous les jours... il avait toujours couru après le mystère, qu’il eut été chez l’homme ou dans la nature. Et maintenant le surnaturel... cela compliquait beaucoup les raisonnements, en effet. Même si de son vivant il n’avait jamais exclu cette possibilité, il n’y croyait pas à l’époque. ‘‘Les choses qu’on ne peut pas encore expliquer’’, comme il disait.

Enora termina son café et lui proposa d’aller examiner la pièce s’il le souhaitait. Ce n’était pas vraiment nécessaire, mais... il ne comptait pas s’éterniser dans ce café non plus. Peut-être que la jeune demoiselle pourrait lui servir de guide, la marche l’aidait à réfléchir.

... Réfléchir sur quoi, au fait ?

Il n’y pensait plus, mais tout cela n’avait ni queue ni tête. Il avait peut de chances pour espérer retrouver le fou qui les avaient entrainé dans ce jeu, encore moins pour savoir ce qui se tramait ici pour qu’autant de phénomènes paranormaux se produisissent. Peut-être que le problème était ailleurs... pourquoi tant de monde ici subitement ?

« Je ne pense pas être utile en ce qui concerne la pièce... mais j’aimerais en savoir plus sur la suite des évènements et leur chronologie, si possible. Une petite marche ne te dérange pas ? »

Sur ces mots, il se leva et fit signe au garçon pour qu’il apporte l’addition tout en regardant la neige tomber par la fenêtre. Un cadre plutôt sympathique pour quelqu’un qui n’a pas l’occasion de voir le paysage blanc si souvent. Couleur synonyme de pureté, rappelant les anges... et si tout cela n’était pas qu’une coïncidence ? Bonne question.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Dim 26 Jan 2014 - 18:29
Ne fallait-il pas être sérieusement cinglé pour apprécier les mystères de l’univers ? Non pas seulement mystères mais énigmes facétieuses sans réponse à la clef ! Juste un phénomène ne souhaitant pas délivrer toute l’essence de sa solution, préférant laisser son investigateur dans le doute plutôt que dans la certitude.
Etait-elle tombée une fois de plus sur un aliéné ? Non, Ethan n’était pas de cette trempe-là. Seul Alexander avait su l’effrayer par son comportement et ses paroles. Il n’était pas donné tous les jours à une scientifique de se retrouver face à un tel cas de pure folie. Un beau spécimen que cet Urmanis, d’ailleurs. Nombre d’éminents professeurs auraient aimé l’avoir allongé sur une table, un bistouri en guise de crayon, pour disséquer avec soin le corps de ce grand dadais et vérifier si ce dernier possédait ou non un cerveau. Un mythe qui finira sans doute par s’éteindre avec l’élan de la mort qui ne manquerait pas de le cueillir au petit matin.

L’étudiante opina en ce qui concernait la marche. Ethan acceptait de croire ce qu’elle racontait. Il risquait d’être surpris par la suite des évènements. Le reste dépassait de loin l’apparition surnaturelle de ce cheval sombre volant. Le reste pourrait être interprété comme pure divagation de sa raison. Mais sa raison était toujours là, en son âme et conscience, solide et dure comme un roc.
La demoiselle régla, s’enroula à nouveau dans son manteau et son écharpe, prête à affronter le froid de l’hiver ainsi accoutrée. Quel était le rôle d’Ethan dans toute cette histoire ?

- D’accord… Avant de passer à un autre… épisode surnaturel, sache juste qu’il s’était passé quelque chose d’autre en compagnie du cavalier au cheval ailé… Hormis le fait qu’il se soit comporté comme le dernier des fous, il avait l’air tout droit sorti du film des Visiteurs. Lui et moi avons dû faire face à de drôles de jouets dans le train-fantôme du parc d’attractions… Enfin, j’ai toujours cru que c’était des jouets mais je n’en suis plus sûre maintenant. Le chevalier a appelé ça des… Gnappeurs. Oui, c’est ça ! Est-ce que cela te dit quelque chose ?

Intriguée, la demoiselle avait fait des recherches sur ce qu’elle pensait être un simple jouet pour enfants. Un jouet plus vrai que nature, capable de se nourrir de tout ce qui n’était pas organique. Comme sa robe. Son beau vêtement ne possédait plus ce charmant ruban noir qu’elle appréciait tant sur la poitrine, désormais incomplète, autre souvenir de cette journée en compagnie du fou. Un ruban d’enlevé pour une pièce de trouvée. Un échange équivalent ? La brune n’avait jamais vu les choses de cette manière. Mais le monde ne pouvait pas ainsi s’analyser en conjonctures et autres mathématiques. Du moins n’était-elle pas tant versée dans les sciences pures pour le croire. Analyser chaque événement d’un point de vue purement scientifique ? Être toujours sur le qui-vive de la rationalité ? C’était bien elle, avant. Maintenant, elle doutait. La faute à qui ?

- Ils s’en sont pris à mes vêtements et le chevalier a dit… que ces choses ne devraient pas exister dans « ce monde » ! Comme s’il y avait plusieurs mondes juxtaposés les uns aux autres… Des mondes parallèles, peut-être ? s’emballait-elle, énonçant à voix haute les théories qui lui venaient à l’esprit en cet instant et qu’elle avait rejetées lorsque tout ceci s’était réalisé, non, cela ne se peut pas… Cela ne se peut pas, n’est-ce pas ?

Elle espérait que pour une fois, Ethan la contredirait. Qu’il lui dise que son imagination s’était emballée, qu’elle était dans le faux, qu’elle avait passé trop de temps derrière ses livres de médecine et que la réalité la trompait, tout comme ses sens. Mais une part d’elle-même, infime, espérait malgré tout qu’elle soit dans le vrai. Car elle n’était pas folle et cela, elle le savait très bien.

Tous deux marchaient côte à côte, affrontant le froid de Saint-Pétersbourg. Enora continuait d’essayer de se souvenir. Mais ces premiers évènements remontaient à cet été. Sa mémoire, aussi performante soit-elle, ne pouvait avoir tout enregistré dans les moindres détails. Sans doute passait-elle à côté de quelque chose d’important lors de cette journée complètement cinglée, mais de quoi ?

- Je crois que c’est tout ce qui m’avait frappée lors de cette journée. Et c’est déjà bien assez !

Si seulement la demoiselle s’était doutée un seul instant que cette première journée ne serait que le prémisse à d’autres ! Enora avait mis un pied dans un monde dont elle ignorait tout et dont elle commençait tout juste à s’intéresser. Si la magie souhaitait bien d’elle, alors elle finirait bien par la trouver et obtenir enfin des réponses à toutes ses questions. Mais inutile d’aller trop vite en conclusions. Voilà pourquoi il était bien qu’elle ait quelqu’un à qui conter toutes ses aventures, aussi impensables peuvent-elles paraître, lui au moins y croyait. Et pas seulement partiellement.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mar 28 Jan 2014 - 18:02
La discussion pu reprendre sous le ciel livide de l’hiver russe. Enora avoua avoir fait déjà plus qu’une simple rencontre surnaturelle. Des peluches dévorant leurs vêtements, l’évocation de mondes parallèles au sien... Il y avait de quoi être choqué pour quelqu’un ayant un esprit rationnel, en effet. Ethan avait-il était fou de songer à l’existence de pareilles absurdités de son vivant, ou voyait-il des choses que les autres ne marquaient pas ? Un peu des deux peut-être.

Il ne répondit pas immédiatement à son récit, ne voulant pas interférer dans la chaine de ses réflexions. Tout cela en une seule rencontre, une seule journée. Un seul idiot qui lui avait ouvert les yeux sur une réalité interdite. Devait-il lui cacher, la dissuader d’y croire ? C’était le mieux pour elle. Pour qu’elle vive une vie paisible, loin du danger que lui représentait le surnaturel. Cependant... il le sentait. C’était déjà trop tard pour l’aider de cette manière, elle en savait trop. Elle avait rencontré des dieux, été choisie pour ce jeu. Toutes ces traces laissées dans son esprit ne pourraient plus être supprimées.

« Je crois que c’est tout ce qui m’avait frappée lors de cette journée. Et c’est déjà bien assez !
- Je vois... »

Il se tut un instant, le silence meublé par la seule musique de leurs pas mordant la poudreuse. Les choses surnaturelles, comme la religion ou autres phénomènes interprêtés sans pouvoir être prouvés, c’était une question de croyance. Elle ne le croirait sans doute pas s’il lui disait que tout cela était vrai, pas plus que s’il répondait que ce n’était que fruit de son imagination et rien d’autre. C’était à elle de croire ou non.

« Tu ne poses pas la bonne question. Me demander si je crois ou non à ces choses ne t’apportera pas de réponse... Les mondes parallèles, les dieux, ou les légendes. La vraie question serait... – Il s’arrêta net, lui faisait face d’une expression des plus sérieuses, plantant son regard dans le sien – Est-ce que toi, tu y crois ? »

Elle était dans le doute, telle le philosophe dans ses interminables questionnements existentiels. Compréhensible certes, mais la réponse était en elle, personne d’autre ne pourrait la trouver. D’autres rencontres avaient eu lieu, indubitablement, mais elle était plus discrète à ce sujet. Leur faute si le doute est en elle à présent, n’est-ce pas ? Pourquoi s’en prendre à elle et pas une autre ? A quand remonte le début de cette infernale chaine de causalité ?

Pourquoi ?...
Telle était la question.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Sam 1 Fév 2014 - 18:48
Ah et que voyait-il ? La demoiselle avait toujours eu horreur de cette phrase passe-partout, cette phrase toute faite que la population usait d’ordinaire dès que les choses devenaient trop compliquées à assimiler. Mais comment lui en vouloir ? Elle lui parlait de monstres se nourrissant de textiles, de chevaux volants, de fous à la foire… À la place, elle aurait réagi de la même manière que lui. À la différence que lui avait aussi eu un aperçu de ce monde étrange et extraordinaire. Monde qui effrayait un peu plus Enora à chaque instant. Etait-ce vraiment une bonne idée de se confier à Ethan ? Après tout, il n’était rien de plus qu’un inconnu ayant bravé la mort à ses côtés. Rien de plus. Mais à qui pouvait-elle en parler, si ce n’est à lui ?

La suite la déconcerta. Son choix de croire oui non en ce qu’elle avait vu. Avait-elle vraiment envie de croire à tout cela ? D’autres phénomènes se produiraient-ils si elle répondait par l’affirmative ? Il ne fallait pas penser à l’après. Juste essayer de savoir ce qu’elle en pensait ou non pour de bon. Depuis tout à l’heure, elle ne faisait qu’énoncer des faits, quoi que exacts, sans jamais donner son avis sur la question. Il était grand temps de se décider.

- Je crois que… Je crois que je veux y croire mais… hésita-t-elle, ça me fait peur. Je n’ai pas envie de voir au quotidien des chevaux volants ou d’autres choses de la sorte. J’aimerais juste que ça me laisse tranquille. Je n’ai jamais rien demandé.

Qu’était-ce que ce « ça » ? Il y avait quelque chose de gros là-dessous, quelque chose d’énorme se dissimulait derrière ce pronom démonstratif. Enora frémit à l’idée de ce qu’elle pourrait découvrir par la suite. Et si tout cela n’avait été qu’une simple mise en bouche appelant d’autres évènements la rendant tout aussi incrédule ? Elle ne pourrait le supporter. Si à chaque fois qu’elle pensait avoir découvert la magie à son paroxysme et que cette dernière lui démontrait le contraire, elle finirait par perdre la tête, à la manière de ce chevalier errant de cet été.

- Il y a des gens qui rêvent de ce genre de phénomènes et qui donneraient n’importe quoi pour apercevoir ne serait-ce qu’un feu follet ! Mais non, il a fallu que ça me tombe dessus ! Sans me demander mon avis ! Sans se douter un seul instant que je n’avais peut-être pas envie d’être mêlée à ces sombres histoires, haussa-t-elle le ton, davantage en colère contre le paranormal qui l’avait cernée que contre Ethan – le pauvre n’y était pour rien – toi qui as été toi-aussi choisi pour ce jeu, Ethan, as-tu une idée de la logique derrière tout cela ?

Le jeu d’Halloween ou le jeu visant à les mettre tous deux en scène, elle pauvre pion glissant sur un échiquier obscure et lui, réduit à son tour en simple pantin, marionnette du destin ou juste de celui qui tirait les ficelles, tout là-haut ?

- Ce chevalier aussi appartenait à cet autre monde. Et pour lui, les fous, c’était nous.

Eux, pauvres mortels, qui ne croyaient pas à l’usage de la magie. Le fou ne l’était peut-être pas tant que ça. La demoiselle avait été aveuglée par son esprit rationnel et avait refusé ce qu’elle avait eu sous les yeux. Pourtant, la pièce glissée par Alexander était toujours là, quelque part chez elle. Elle l’avait gardée pour se souvenir. Pour ne jamais oublier. Ce n’était pas rien. Ce geste seul suffisait à prouver qu’elle avait accepté cette magie qui l’entourait. Du moins partiellement. Et l’avouer lui faisait mal.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Sam 8 Fév 2014 - 20:49
La peur... un sentiment humain mais parfaitement irrationnel, elle qui ne jurait que par la raison. Peur que sa vie change du tout au tout, que la paix apparente qui régnait sur ce monde ne révèle son véritable de visage... ? Malheureusement, fuit la réalité ne ferait pas disparaitre ces choses. Elle continuerait de les voir, chaque fois qu’elle tenterait de l’oublier, un nouvel évènement viendrait réveiller cette terreur enfouie. Comme cette rencontre, aujourd’hui...

Oui. Si Ethan n’était pas venu, s’il n’avait croisé son regard, aurait-elle continué de suspecter l’existence de ces phénomènes dans le monde réel ? Le cauchemar s’était terminé, le sceau sur sa paume s’était estompé. Alors, pourquoi ? Le destin, peut-être ? Choisie pour une vie qu’elle n’avait jamais souhaitée, qu’elle échangerait au premier venu pour retrouver son existence autrefois calme et paisible ?

« Toi qui as été toi-aussi choisi pour ce jeu, Ethan, as-tu une idée de la logique derrière tout cela ? »

Une idée ? Plus ou moins, en effet... non, la question n’était pas de savoir s’il avait sa théorie ou non, mais plutôt si Enora était prête à l’entendre. Apprenti dieu, élu par une entité supérieure pour vivre dans une académie d’un autre monde ? Qu’il ai été choisit pour jeu sordide aurait encore pu s’expliquer s’il n’y avait pas eut d’humains mêlés à l’histoire, mais à présent...

« Ce chevalier aussi appartenait à cet autre monde. Et pour lui, les fous, c’était nous.
- ... Je ne pense pas qu’il y ait de fous dans cette histoire. Il n’y a qu’un seul monde, celui ou nous vivons. Nos différences le fragmentent et nos esprits y forgent des barrières. – Il s’arrêta alors de marcher, jetant un regard autour de lui avant de se retourner vers elle. – Ma condition de philosophe m’oblige à vivre à la limite du réel, quelque part entre ce monde et un autre. Je ne sais pas grand-chose sur ce qui s’est passé cette nuit, mais je peux te raconter ce que je sais sur ce que tu nommes le surnaturel. »

Il marqua un temps d’arrêt, gardant son regard rubis planté dans celui de la jeune femme tandis que leurs souffles se mêlaient en une brume légère dans l’air froid de la ville. Avant d’en dire plus, il devait la mettre en garde. Celui à qui elle faisait face, bien que toujours humain par l’essence, n’était déjà plus comme elle sur bien des aspects. Saurait-elle accepter cette vérité ?

« Cependant... si tu ne veux pas être mêlée à cette histoire, tu peux continuer à vivre et accepter ces faits comme ce qu’ils sont pour toi. Cette décision t’appartient, si tu franchis ce pas, il n’y aura pas de retour en arrière. »

Pas de retour en arrière... bonne blague. Ce pas, elle l’avait fait depuis longtemps, le jour où elle avait rencontré ce chevalier, à l’instant où elle avait choisi de garder la pièce. Inconsciemment ce jour là, elle avait déjà accepté l’existence des dieux. Elle pouvait repousser l’échéance pour le moment, mais les secondes continuaient de filer, le choix ne se poserait pas indéfiniment.

Soudain, un vent violent se leva, soulevant la poudreuse accumulée au sol dans un tourbillon glacial autour d’eux. Personne autour d’eux, pas la moindre présence humaine à des mètres à la ronde. Le vent siffla encore à leurs oreilles quelques instants, les enlaçant longuement de ses membres froids avant de finalement relâcher son étreinte.

Puis plus rien. Le silence, juste leur souffle et les battements de leur cœur. Et la voix légère du vent qui résonnait encore dans leurs esprits, Enora surtout, comme pour lui rappeler la présence de ce qu’elle redoutait, tout près. Pourtant...
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Lun 10 Fév 2014 - 17:03
Un philosophe ! Pouah ! Sans doute serait-il mal vu de cracher sur sa condition de penseur. D’autant plus que tous les philosophes ne sont pas bons à jeter. Descartes, par exemple. En bref, ont l’estime d’Enora tous ceux ayant apporté leur contribution scientifique à ce monde. Mais inutile de lui évoquer les pierres qui volent et ces autres absurdités qui ne l’ont jamais intéressée. Etudie-t-on la médecine pour replonger en philosophie par le plus grand des hasards ? Bien sûr que non. Toutefois, inutile de froisser son compagnon en lui hurlant haut et fort ce qu’elle pensait de cette catégorie d’hommes marchant la tête dans les étoiles plutôt qu’observant la route à suivre, pour éviter de tomber dans un puits, comme il est déjà arrivé à l’un de ceux de l’Antiquité qu’il n’est nul besoin de nommer. Cela serait une offense à la culture des lecteurs.

Le froid continuait de les enlacer, Enora s’enfonça davantage encore dan son écharpe en laine. La morsure les atteignait tous deux, elle peut-être moins que lui car habituée à ces températures extrêmes. Mais n’était-il pas préférable d’avoir une telle conversation à l’extérieur, loin des oreilles indiscrètes, plutôt que dans un troquet bruyant où la moindre parole pouvait être glanée puis analysée ? La demoiselle n’avait pas envie qu’on l’assimile à tous ces vieux fous traquant le surnaturel aux quatre coins des rues. Et pourtant, c’était ce qu’elle faisait par ses questions indiscrètes.

- Je suis prête, Ethan. Dis-moi tout ce que je dois savoir.

Par la suite, elle jugera de ce qui est bon de garder ou non. De croire ou non. Même si, elle le savait, elle en savait déjà trop pour nier ce qu’elle avait vu. Elle ne pouvait vivre dans un nihilisme éternel, venait un moment où il fallait franchir le pas. C’était le bon moment. Celui de satisfaire sa curiosité et son ignorance ébranlée. Il était temps.

L’albinos paraissait en savoir beaucoup trop. Enormément même. Existait-il d’autres êtres de la sorte ayant une parfaite connaissance de ce que les humains « normaux » ne discernaient pas ? Sa réponse était sans appel : oui. N’était-ce pas déjà le cas avec ce chevalier errant ? Et son ange gardien portant le doux nom de Rain ? Le monde recelait d’être ayant un savoir inépuisé. Il ne tenait qu’à eux de le distiller à petites gouttes, précieusement, pour permettre à ceux de la trempe d’Enora d’y voir plus clair dans cet océan vaste et sombre.

- Ou… Peut-être pourrais-tu me montrer ?

Une preuve en bonne et due forme. Le concret plus puissant encore que l’abstrait. N’était-ce pas là le grand malheur des scientifiques, d’expliquer le monde et ses phénomènes par diverses expériences ? Par le biais de la démonstration. Elle se rappelait des ailes soudaines de son ange gardienne, aurait-elle droit à un événement identique cette fois-ci ? Il ne fallait pas rêver. Et un autre qu’Ethan n’aurait certainement pas hésité à catégoriser la Russe de folle prête pour l’asile.
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mer 19 Fév 2014 - 20:28
« Je suis prête, Ethan. Dis-moi tout ce que je dois savoir. »

Elle semblait décidée à affronter la vérité. Vraiment ? Est-ce qu’elle le croirait seulement, même le voyant de ses yeux ? Qu’allait-il pouvoir lui dire, par où commencer ? Le sujet était bien vaste, mais Enora était déjà initiée à ce monde par ses rencontres passées. Cependant, elle peinait toujours à l’accepter... accepter que des êtres humains, banals en apparence, puissent se voir octroyé le pouvoir des dieux. Accepter que ces vieilles légendes ayant traversé les âges puissent être vraies.

Il savait tout ça. Pour convaincre une personne se basant sur sa raison, il lui faudrait bien plus qu’un simple tour de magie et des histoires sorties de parchemins poussiéreux. Il allait falloir la perturber, briser la barrière et forcer la confrontation.

« Ou… Peut-être pourrais-tu me montrer ?
- Eheh... une démonstration vaut mieux qu’un long discours, n’est-ce pas ? »

Le philosophe eut un petit rire décontracté. Il restait distant, mais aucunement hostile pour autant. Une brise fraiche souffla, installant le silence entre eux. La nature et la ville se turent subitement, comme s’ils attendaient cette révélation. Les pupilles rubis d’Ethan tremblèrent un instant, virant doucement vers une teinte bleutée. Toujours plantés dans cette d’Enora, dans le silence le plus parfait. Le vent s’était arrêté, ne laissant plus aucun doute à l’origine d’un frisson qui devait la parcourir.

« Tout ce que tu crains, tout ce que tu fuis, ces choses que tu qualifierais de folles, elles sont notre réalité. – Il marqua alors une pause, s’approchant de l’étudiante sans la quitter des yeux, le regard de plus en plus persistant. – Qui vas-tu croire à présent ? Tes sens ou... ta raison ? Qui est en face de toi, en ce moment même ?... As-tu la réponse ? »

Sa voix venait de changer de ton, prenant une sonorité légèrement différente. Elle était plus grave, plus agressive. N’importe qui aurait pu croire à une autre personne. Pourtant, il était bel et bien là, en face d’elle. Il n’avait pas bougé. Mais il était différent.

Il continuait de la fixer, ne décrochant pas du regard. Lui ne fuirait pas. Ferait-elle face également, ou fuirait-elle encore face à ses craintes ? C’était elle qui avait demandé à savoir. Elle avait dit être prête. Elle avait dit vouloir savoir. Quitter ce monde d’ignorance pour s’élever vers celui de la connaissance. Mais c’était une épreuve à franchir. Il s’exposait à sa peur, à sa haine peut-être même. Mais il devait savoir si son esprit rationnel était apte à encaisser de telles choses.

Car Ethan était l’un des leurs, comme cette autre personnalité qui vivait en lui. C’était ce genre de risques que l’on courrait en fréquentant le paranormal et le mystique. Faire des rencontres d’un genre tout autre que ce que les apparences laissent croire. Etre tenu pour fou ou pas, telle était la question. Le philosophe s’en amusait, l’image qu’Enora pouvait avoir de lui ne lui importait pas vraiment. Pas plus son avis que celui de personne d’autre sur cette terre.

Alors... As-tu la réponse ?
Invité
avatar
Invité
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] - Mer 26 Fév 2014 - 16:51
L’étudiante marqua un hoquet de stupeur. Elle s’était attendue à tout sauf à ça. Elle s’était préparée mentalement – se prépare-t-on réellement à quoi que ce soit en vingt secondes à peine ? – à affronter un phénomène dépassant de loin sa raison, défiant les lois de la physique. Elle aurait pu voir le monde se mourir sous ses yeux, observer des bourrasques de neige, épier des balais volants. Mais ça, non. La voix d’Ethan avait… changé. Sa curiosité n’en était que très peu piquée. Elle pouvait toujours prétendre que ce n’était qu’un tour, de la ventriloquie bon marché, une imposture. Mais elle n’y arrivait pas. Peut-être parce qu’elle avait décidé d’accorder sa confiance à l’albinos et qu’il le lui rendait bien. Tout allait dans son sens. Alors, s’il y avait bien un moment où elle devait se laisser guider en terrain inconnu, c’était bien celui-ci.

- E… Ethan ! Ta voix !

Formidable réaction. Pouvait-on ne pas remarquer pareil changement ? Cette petite possède cet esprit si propre aux scientifiques, ces réactions si disproportionnées qui feraient presque rire si le ton donné par l’autre n’était pas tant sérieux. Car oui, cela est possible. La preuve. Jouer les pitres, cela va bien cinq minutes, n’est-ce pas ?

Le regard de son ami aussi était autre. Pas seulement la voix. Un éclat lumineux se dégageait de ses prunelles. La demoiselle fit un pas en arrière, bien malgré elle, puis serra les poings. Ne pas reculer. Elle avait demandé à savoir. Elle touchait au but. Il fallait persévérer. Ne pas le lâcher. Bientôt, il cracherait l’entière vérité. Celle qui l’effrayait tant mais qu’elle espérait depuis si longtemps déjà. Bientôt, tout cela ne serait plus qu’un mauvais rêve. Elle avancerait en toute connaissance de cause. Et, si la faculté des yeux est la vue, alors ses iris pourront discerner ce monde d’un œil nouveau. Elle n’aurait plus peur. Plus jamais.
Elle se rapprocha, la tête haute. Ne pas flancher. Pas comme ça. Ce serait si bête. Si dommage. Elle ne pouvait pas se le permettre.

- J’ignore qui j’ai en face de moi. J’ignore jusqu’à ton nom, toi qui parles à travers le corps d’Ethan. Mais il y a bien une chose dont je suis sûre. Une seule. Tu n’es pas Ethan.

Voix calme et posée. Si la Russe était légèrement effrayée par tout ce qui se tramait, alors elle ne le montrait pas. Inutile de lui faire croire qu’il avait gagné la partie, qu’il avait emprise total sur elle. Elle ne lui ferait pas cette joie-là. Pas à cet inconnu dont elle ne savait rien. Ce fourbe, cet usurpateur d’identité, ce voyeur du dimanche.

- Je ne sais pas ce qui se passe… Je ne sais pas si Ethan souffre d’un dédoublement de la personnalité mais toi… toi qui te tiens en face de moi, tu existes. Je t’entends, je te vois… Tu es réel. Tout comme tout ce que j’ai vu depuis cet été.

Parce que oui, en bonne étudiante de médecine, il avait bien fallu qu’Enora essaye de diagnostiquer son patient. Pauvre Ethan. Il n’avait rien demandé et le voilà catégorisé de schizophrène. Peut-être. Mais au fond d’elle-même, la brune savait bien que c’était faux. Elle n’en avait pas assez vu pour se faire une idée sur ce nouveau monde et ses repères. Mais cela existait. Elle en était désormais certaine.

Elle posa sa main sur l’épaule de son ami. Ses yeux dans ses yeux. Elle n’aimait pas converser avec quelqu’un dont elle ignorait tout. Cela la mettait mal à l’aise. Alors, il n’y avait qu’une seule solution pour dissiper ce malaise soudain.

- Laisse-le revenir parmi nous maintenant.

Pas un instant elle ne s’était sentie folle de prononcer de telles paroles. Tout cela aurait pu être une énorme farce. Mais non. Elle y croyait. Tout doucement. Elle avait mis tant de temps pour accepter l’inévitable. Ethan lui avait ouvert les yeux. À jamais.
Contenu sponsorisé
Re: Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé] -
Entre rêve et réalité [PFA ♥] [Terminé]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Commerces-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page