Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Chaque lit a besoin d'un propriétaire.

♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Mer 1 Jan 2014 - 16:33

Chaque lit a besoin d'un propriétaire.



Après tant d'heures de solitude dans cette chambre
Une nouvelle colocataire fait son apparition
So, It's peanut accueil chaleureux time, now !

Comment c'était facile de s'ennuyer dans une chambre, accompagné de sa solitude. Waru avait mystérieusement disparu de la surface de la planète, et Lev... Akalie n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis un bon moment. Elle se retrouvait donc seule dans sa chambre. L'avantage était qu'elle pouvait faire le bruit qu'elle souhaitait, s'endormir à l'heure qu'elle voulait, et cela ne dérangeait personne. Mais quand même, elle préférait lorsqu'elle avait un peu de compagnie. Si seulement il pouvait y avoir une télé ou quelque chose comme ça, mais non évidemment. Seulement quatre lit, dont un occupé. Avec bien sûr une salle de bain, deux tapis, des tables de chevet, des commodes, mais tout cela n'était pas tellement divertissant. La rouquine était assise sur le rebord de la fenêtre et observait le paysage. C'était un début de soirée, l'air était frisquet frisquet, le ciel commençait tout juste à s'assombrir et tous les étudiants ayant terminés de manger allait regagner leur chambre, parler jusqu'au couvre-feu. Malheureusement pour Akalie, elle devait se contenter d'elle même. Oh, oui elle pouvait toujours s'amuser avec Hikage, son familier, mais celui ci avait décidé de s'endormir. Sur son lit. Quelle chance...

La jeune fille décida donc d'aller faire un tour à l'extérieur de sa chambre. Ce n'était pas réglementaire à cette heure, mais elle l'avait déjà fait plusieurs fois de toute façon. Il fallait croire que l'apprentie déesse était plus subtile la nuit que le jour. Celle-ci se rendit jusqu'à la porte, mais lorsqu'elle l'ouvrit, un gardien repenti se tenait devant elle, lui indiquant de rester dans sa chambre. Depuis quand il y avait des gardiens qui se promenait dans les dortoirs ? Ah, c'était probablement ainsi avant le couvre-feu. Il est vrai qu'Akalie avait plutôt l'habitude de sortir après celui ci. Mais bon, ce soir, elle n'avait pas tellement envie d'aller dehors en fait. Seule à l'extérieur, ce n'est pas tellement mieux qu'à l'intérieur.

Elle s'installa donc dans son lit et se mit à caresser doucement la fourrure d'Hikage qui dormait paisiblement. Il était si mignon... Akalie fondait simplement en regardant sa petite frimousse de chat démon endormie. Certains disaient qu'il faisait peur, à cause de ses yeux et de son physique légèrement étrange. Pourtant, Akalie l'aimait bien comme ça, il était original. Après tout, il s'agissait de son défunt animal de compagnie qu'elle avait eut dans sa vie antérieure. Un soupir. Il y avait des journées comme ça, ou elle aimerait vraiment être auprès de sa famille plutôt qu'ici. Le félin ouvrit un oeil et lâcha un léger « Miaaaw... » avant de se blottir contre sa propriétaire. A-do-ra-ble ! C'est alors que quelqu'un frappa à la porte. Intriguée, Akalie se leva avec son chat dans les bras et alla ouvrir. C'était le même repenti qui l'avait intersecté plus tôt. Mais à côté de lui, il y avait une fille. Une fille qu'elle ne connaissait pas, qu'elle n'avait jamais vu. Elle avait une longue chevelure blanche et de jolis yeux bleus. Akalie jeta un regard interrogateur au gardien.

« Ta nouvelle colocataire. »

L'homme laissa entrer la fille et referma la porte derrière elle. Une nouvelle colocataire ? Sérieusement ? Tient donc. Akalie avait-elle des pouvoirs d'invocations maintenant ? Finalement, se plaindre intérieurement, ça a du bon. La rouquine lui esquissa un doux sourire.

« Bienvenue dans ta nouvelle chambre... Tu.. Tu es nouvelle ? »

Question un peu inutile, mais on ne sait jamais. Peut-être qu'elle s'est fait kicked out de son ancienne chambre ? Cela serait surprenant, mais il fallait toujours imaginer les scénarios les plus farfelus avec Akalie et son imagination débordante. Elle lui indiqua d'ailleurs les trois lits qu'elle pouvait prendre, et où se trouvait la salle de bain. Ensuite, elle retourna dans son lit et déposa son chat à côté d'elle. Il s'était rendormit pendant la balade jusqu'à la porte. Quel fainéant.

« Au fait, moi c'est Akalie, et toi ? »

Les fameuses présentations. On se croirait à la petite école. Ah mais en fait, il s'agissait bel et bien d'une école ! Petite, on y repensera par contre. Akalie était heureuse de ne plus être seule, elle espérait qu'elle allait bien s'entendre avec elle et qu'il y aurait une bonne ambiance. C'était à découvrir, mais heureusement, Akalie était plutôt sympathique avec tout le monde, en était-ce de même pour cette fille ?
codage par Junnie sur apple-spring



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mer 1 Jan 2014 - 21:44, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Mer 1 Jan 2014 - 18:36

Chaque lit a besoin d'un propriétaire

Boum. Boum. Boum.

Comme des battements de cœur, de plus en plus fort.

Boum, boum, boum.

De plus en plus vite.

Un cœur qui battait de nouveau, accompagné du souffle haletant d’une personne ayant couru des kilomètres sans jamais s’arrêter, au point qu’elle ne sait plus comment on doit respirer. Oui, car respirer a toujours été un ordre, et si l’on n’exécute pas cet ordre, on finir dans les méandres du néant pour l’éternité. Si douce soit-elle décrite, si violente soit-elle pensée… Et puis il y a ces yeux, d’un bleu perçant qui regardent partout à la recherche d’un chemin récemment emprunté ou bien même connu. Sauf qu’il ne l’était pas, la personne aux battements de cœurs rapides et au souffle saccadé l’avait bien vu, mais elle n’avait pas d’autres choix. Vous savez ce que ça fait d’avoir la peur au ventre ? D’avoir cette moche impression qu’à chaque secousse vous allez cracher vos boyaux, vos intestins, vos organes vitaux dégoulinants de sang ? Non. Ou du moins pas autant que le ressentait cette inconnue qui courait dans des ruelles qui auraient bien pu être remplies de prostituées ou de dealers ? Voire même des rappeurs et des gens qui font des p’tites galipettes… Non, stop. Arrêtons tout. Cessons de nous prendre la tête sur un détail peu important de l’histoire. Ah, vous me croyez ? Vous avez tort. N’ignorez pas que cette fille secouée par la douleur de ses membres endoloris et de sa mâchoire tordue par sa respiration coupée, a été exécutée bien des minutes après cet évènement, qui était en effet bel et bien réel. Et si vous ne savez pas tout, patientez, la suite de l’histoire vous sera toujours communiquée, en même temps que la personne aura de vagues flashs de la vie qu’elle venait inconsciemment d’abandonner.

Elle prit sa tête entre ses mains en se stoppant, net, dans sa course. Le garçon était parti, alors elle était seule à suivre le Rénégat –car tel était son nom-, dans les couloirs remplis d’inconnus. Toujours et encore. Des jeunes, des vieux, de plus en plus, tous différents dans leurs façons de marcher, de s’habiller voire même de la dévisager. Des punks, des gothiques, des emos, des swag, des intellos, des cancres, ils étaient tous là. Pourtant, ce n’était pas du tout ça qui avait incité la jeune femme à s’arrêter pour gémir de douleur à cause de son crâne puisque mademoiselle n’est pas du tout agoraphobe, elle a juste une trouille atroce de ceux que l’on appelle « ces messieurs ». Revenons aux petits moutons à laine blanche, c’est-à-dire à l’histoire de la jeune femme au mal de crâne. Elle est toujours dans la même position étrange, à demi-courbée en avant, limite les pieds se pointant l’un vers l’autre malgré la hauteur des escarpins sous cette robe, immense bout de tissu la couvrant pour la protéger du froid. Elle se souvient du passage expliqué au dernier paragraphe. Et ça lui fait un choc fou de se rappeler aussi bien de sa propre course contre la mort imminente. Bah oui, elle n’a pas été initiée à regarder des films d’horreurs, puisque même si elle avait une petite télévision chez elle –on ne sait trop où mais ce n’est pas important-, elle ne l’allumait pas tant que ça étant donné qu’elle était soit au boulot, soit en train de peindre de multiples paysages et personnages, postée avec son chevalet devant sa fenêtre, avec pour accompagnement musical un vieux vinyle des Beatles qui tournait en boucle lorsqu’elle était dans son appartement. Or, cette époque est close. C’était le passé, et qui soit un tant soit peu raisonnable sait qu’y penser nous fait plonger dans ce qu’on appelle la nostalgie. Elle nous ronge de l’intérieur pour nous faire comprendre nos erreurs.

La fille, elle se relève, se frotte le front collant de sueur froide, elle suit le surveillant puisqu’elle est rappelée à l’ordre et ne doit pas traîner. Elle fait déjà assez chier son monde avec sa peur des mâles. Qui aurait pu croire en regardant sa taille de mannequin qu’elle pouvait être si peu sûre d’elle au fond d’elle ? Une gamine à l’air de mamie avec ses cheveux blancs. Encore, ils sont pas gris mais ont quelques traces blondes au niveau de la racine vu que c’est sa couleur naturelle. Faut juste qu’elle refasse sa coloration car ça devient un peu terne quand on est à quelques centimètres d’elles. Tiens, y’a même un con qui a voulu lui faire un coup foireux en lui hurlant un gros « Bouh ! » dans son dos. Forcément, avec l’animation qu’il n’y a pas trop ici, elle a sursauté, s’est retournée et comme une bourrine lui a mis un poing dans la mâchoire. Coriace non ? Sauf que, pas le temps d’y penser, parce qu’il faut encore et toujours jouer le chien et suivre Monsieur le Surveillant jusqu’à sa chambre, une fois les papiers récupérés. Puis c’est la douche froide quand elle voit qu’il l’enferme limite dans la chambre avec une autre fille, une p’tite rouquine trop kawai. On l’aurait bien croqué…

« Euh… Salut… Oui, nouvelle, je crois. » Lança la voix rauque et timide de Cheveux Blancs qui venait de s’asseoir sur un lit vide pas très loin de ça. Non sans avoir détaillé de haut en bas et discrètement celle qui va être sa colocataire, et ça, elle l’avait bien deviné. Bon, soit rassurée Mistinguett, c’est une fille celle qui a la même chambre que toi. Et elle a laissé ouvert le store même si la nuit est en train de tomber. D’ailleurs, profite de ce magnifique coucher de soleil parce que c’est beau, un peu comme une énième merveille du monde…. Ouah, magique hein ? Bah, t’inquiètes tu t’en remettras.

« Moi c’est Raven, enchantée. » Et forcément faut que le corbac ouvre sa gueule et casse toute ma narration… m’en voulez pas. Eh bien, elle sourit ?! Elle ne la connait pas et elle sourit ?! Ah je ris, monde de fous. D’ailleurs, c’est pas tout, parce qu’elle dévisage la chambre qu’elle juge parfaitement propre Madame Raven. Elle qui a vécu dans la crasse de sa baraque, dans le bordel ambulant –si ça se trouve c’était le château ambulant ?- et tout ce qui suit, ça fait bizarre d’avoir l’impression d’être sale dans un monde qui fait peur et qui est clean. Bref, revenons-en aux faits voulez-vous ? Donc y’a Raven là, elle a chaud. Elle retire donc ses chaussures qu’elle met au pied de ce qu’elle juge être aux pieds de son lit et sa cape qu’elle pli pour mettre à côté d’elle. Et y’a son regard, bleu glacial qui pétille comme du champagne qui se fige sur la petite fenêtre. Et c’est ainsi, pensive, qu’elle entama non sans mal une petite question, bien entendu ridicule : « Donc ça va être notre chambre ? ». Sans oublier l’air perplexe qu’elle affiche en fronçant maladroitement les sourcils et en caressant la couverture du bout des doigts.


Dernière édition par Raven Cornen le Ven 3 Jan 2014 - 17:38, édité 8 fois
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Ven 3 Jan 2014 - 15:16

Chaque lit a besoin d'un propriétaire.



Après tant d'heures de solitude dans cette chambre
Une nouvelle colocataire fait son apparition
So, It's peanut accueil chaleureux time, now !

Raven. Quel joli nom. Déjà, en voyant que cette fille pouvait répondre à ses questions gentiment, cela prouvait qu'il ne s'agissait pas de quelqu'un d'asociale. Bon point. Akalie était encore sur son lit, à regarder par la fenêtre, changeant son regard d'endroit, passant de Raven, à Hikage, à la fenêtre. Elle caressait son animal assoupit, sentant sa respiration et sa chaleur corporelle. Il était tellement mignon qu'on le mangerait tout cru. Mais non, pas une bonne idée.
Raven demanda si ça allait bien être leur chambre. Non non, en fait c'était simplement la chambre de ce soir. À chaque jour, elles changeraient de chambre, comme une chaise musicale mais nocturne, et sans musique. Bon, pas drôle.

« Oui, c'est bien notre chambre. Elle te plait au moins ? »

Depuis qu'il n'y avait plus personne à part Akalie ici, c'était devenu incroyablement vide. Il y avait des trucs un peu partout autour du lit de la rouquine, quelques affaires sur sa table de chevet, des sucreries dans son tiroirs pas tellement subtiles, mais sinon, c'était le désert incarné. La venue de Raven allait peut-être redonner à cet endroit l'ambiance... d'une chambre étudiante. Mais le plus important, Akalie pourra dire au revoir à sa solitude.

« T'as faim ? Si tu veux j'ai des barres de chocolat et...
- Chut, Akalie ! Moi j'essaye de dormir. Miaw. - Te plains pas, Hikage. Tu peux dormir autant que tu veux toi. »

Raven allait probablement la prendre pour une folle à parler à son chat, car bien évidemment, Akalie était la seule qui pouvait comprendre les animaux. Mais ça, ce n'était pas tout le monde qui le savait. Lorsqu'elle se promène dehors, avec son familier, et qu'elle entame une discussion avec lui, certains apprentis la regardent bizarrement. Mais étrangement elle trouve ça plutôt marrant, car lorsqu'ils apprennent qu'il s'agit se son pouvoir, il se sentent tous mal et sont un peu confus. Ahah.

« Comme tu vois, j'sais parler aux animaux. T'inquiète pas, je ne suis pas dingue. »

Autant prévenir maintenant que de subir un interrogatoire. Elle lui esquissa à nouveau un sourire amical. Hikage avait décidé d'aller se réfugier sous l'oreiller pour avoir la paix, se qui fit rigoler la jeune fille. Pendant la journée, ce chat fait tout pour attirer l'attention de sa propriétaire, mais le soir, il faut le laisser tranquille. Voici la logique incomparable des félins. Elle se retourna vers Raven.

« C'est d'ailleurs mon domaine divin. L'instinct animal. Toi c'est quoi ton pouvoir ? »

Akalie, elle parlait trop ce soir. Tant pis, au moins elle pouvait faire tenir une conversation. En même temps, cela lui permettrait d'en apprendre plus sur sa nouvelle colocataire. Et sans trop s'en rendre compte, Raven aussi apprenait des trucs sur Akalie. La bavarde, qui disait plein de trucs sans intérêts. Enfin, ça avait de l'intérêt pour Akalie, mais pour Raven, était-ce le cas ? Peut-être qu'en réalité, elle s'en fichait royalement de connaître le don de sa colocataire, de savoir le nom de son animal de compagnie, peut-être même qu'elle n'avait pas envie de parler d'elle. Mais le secret, c'est de ne pas penser à tout cela et d'essayer quand même.

« Ah, au fait. T'en veux une barre de chocolat finalement ? J'ai pas entendu ta réponse à cause du chat.
- Hey, hey ! Le chat il a un nom. - Je pensais que tu voulais dormir, non ? - Naaaan. Plus maintenant. J'y arrive pas ! »

Alors celui-ci revint sur les cuisse d'Akalie comme si de rien était. Ce félin ne savait définitivement pas ce qu'il voulait, mais l'apprentie le trouvait drôle ainsi. Elle l'entoura de ses bras comme s'il s'agissait d'une peluche et regarda Raven pour connaître sa réponse. Elle tendit sa main vers le tiroir et sortit deux barres chocolatées. Elle n'allait certainement pas s'en priver. Par contre, elle se demandait si elle ne devrait pas arrêter le sucre pour un moment. Elle n'avait pas envie de perdre sa silhouette actuelle. Ça peut grossir, un apprenti dieu ? Pour tout dire, Akalie n'était pas certaine de vouloir prendre le risque. Bon et bien... elle fera un régime de chocolat à partir de demain. Même si elle pouvait manger comme dix, et ne pas grossir d'un kilos. C'était amusant.
codage par Junnie sur apple-spring



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Ven 3 Jan 2014 - 19:08

Chaque lit a besoin d'un propriétaire

Elle était bien trop agitée, trop stressée. *C’est un voyage, un long voyage.* Se dit-elle pour s’encourager. Mais cela suffirait-il ? Cela suffirait-il à aller au bout, s’il y en avait un ? Peut-être que jamais elle ne retournerait « en bas ». Elle ne le reverrait pas, et ça, c’était un choc pour la jeune fille. Elle savait néanmoins que pour réussir elle ne devrait en aucun cas penser à lui. Sauf que c’est pas possible, elle l’aimait encore après tout ce temps. D’ailleurs elle était déjà en train de se remémorer les chansons qu’ils avaient écoutées voire même chanter. Bientôt ce serait sûrement un autre homme qui partagerait de nouveaux souvenirs avec elle, et elle n’y serait pour rien, ce serait cupidon qui en serait premièrement la cause, il fallait qu’elle voit le bon côté des choses.

La voix de sa colocataire la sortit de ses pensées. Elle était tout à fait à l’image de la fille qu’il y avait en face d’elle, en cette première soirée de renaissance. Raven n’avait donc pas été chanceuse, elle n’avait pas été gâtée par dame nature. Ou bien Dieu, ou bien Satan. Oui, car Satan avait autant de pouvoirs que le reste, il pouvait faire habiter le mal en chaque personne. Et si ça lui arrivait, à Raven, que ferait-elle ? Que ferait-elle à Akalie, à cette chambre, aux gens qui l’auraient entourée jusque-là ? La question est pourtant toute simple, mais nous ne la connaîtront pas, ou du moins pas tout de suite si c’est le bon côté qui emmène la jeune femme aux cheveux blancs. Blancs comme la pureté de son âme, ou presque, car celle-ci devait être grise après qu’elle ait tué un homme de ses propres mains, avec une arme. Tout cela la faisait déjà frissonner de peur, peur de l’avenir.

-Oui… La chambre est agréable, répondit-elle déjà loin dans ses pensées, entre deux mondes : le conscient et l’inconscient, puis elle reprit en murmurant : que l’on m’exorcise si le mal m’habite un jour.

*Chut.* lui souffla sa conscience ou bien sa « petite voix intérieure » alors qu’elle avait bien trop froissé l’innocente couverture. Ouf, la fille aux cheveux rouges n’avait probablement pas entendu, puis qu’elle se remit à parler, tout d’abord en demandant à la fille aux cheveux blancs si elle voulait ou non une barre chocolatée. Elle ne répondit pas, l’estomac au bord du vide. Et aussi parce qu’elle venait de la voir, l’inconnue, en train de parler au chat qu’elle venait tout juste de remarquer. Elle eut envie de la prendre pour une folle, mais n’y arrivait pas. Après tout, avec ce qu’elle avait vécu aujourd’hui plus grand-chose ne l’étonnait, sauf peut-être –oui nous y revenons encore- le fait qu’elle n’avait jamais croisé ces personnes dans le monde réel. Certes il y a beaucoup de gens dans le monde, mais elle se demandait s’ils venaient tous de la même époque, vu leur façon à certains d’être. Bon, après tout en quoi ça la dérangeait ? Eux aussi devaient avoir la même image d’elle, de plus qu’elle était nouvelle. Elle intriguerait les gens et serait mal à l’aise face à leurs questions, c’était certains.
*Hikage, c’est joli et ça fait japonais comme nom pour le chat. Elle est japonaise ?* pensa-t-elle, intriguée par cette nouvelle. Cela la rassura également de voir qu’il y avait un animal ici, la pièce paraissait soudainement plus chaleureuse et plus joyeuse. Vu qu’elle n’avait pratiquement jamais vécu avec des gens, mais avait toujours aimé avoir des volatiles sur son balcon, ce serait nouveau, et donc un animal serait cool pour détendre l’atmosphère, qui n’était pas si tendue que ça vu que la fille qui habitait dans cette chambre était plutôt bavarde, ce qui fit sourire la petite Raven, en plus que sa nouvelle connaissance lui expliqua que parler aux animaux, tout ça, c’était son « domaine divin ». Une expression qu’elle entendait depuis la première fois de sa vie. C’était… Excitant, ça en faisait presque monter l’adrénaline –la preuve, ses yeux bleu de glace brillaient déjà et elle s’était levée pour arpenter la chambre jusqu’à la fenêtre, où la nuit tombait déjà, et trop vite à son goût. Elle en profita pour explorer visuellement les lieux. C’était grand, c’était certain. Elle se perdrait probablement une ou deux fois, bien que les labyrinthes lui fichaient désormais plus la trouille que les hommes.

-Je ne connais pas mon pouvoir. Donc faudra faire attention, j’voudrais éviter de casser trop de choses, surtout si elles t’appartiennent…

La voix de Raven s’était faite petite, et elle avait lâché un soupire même si elle se remit à sourire à Akalie pour la rassurer. Elle ferait très attention, et s’il le fallait elle resterait dans son coin, isolée, pour ne pas justement causer de dommages. Après tout, c’était dans son habitude d’être silencieuse et discrète vu qu’elle ne traînait pas avec grand monde : ce qui allait également être un avantage, puisqu’elle ne pourrait pas ramener d’hommes dans la chambre, ni qui que ce soit de dérangeant pour sa nouvelle colocataire. Elle n’aimait pas, après tout, embêter les gens.

-Oui, merci pour la barre chocolatée.

Et voilà qu’elle se retrouvait en train de manger du chocolat après des meringues. Heureusement qu’elle n’était pas grosse. Par contre, il faudrait racheter des robes, des chaussures, des capes, sans oublier de quoi s’occuper comme de la peinture. Elle jeta un vague coup d’œil à la pièce et se mit à réfléchir. Oui, il faudrait beaucoup ouvrir la fenêtre, même en hiver si elle voudrait peindre sans envahir la chambre de mauvaises odeurs de peinture. En espérant que la fille aux cheveux rouges ne soit pas trop frileuse, sinon ce serait un chouia embêtant. Bah, faut choisir, l’odeur ou le froid, de toute façon.

-Euh… Je… ça te dérangerait si j’installais un chevalet dans la chambre ?

Raven préférait demander, avec une mine un peu gênée, parce qu’on sait jamais, y’en a que ça gênerait d’avoir un peintre ambulant ! Déjà que les peintres étaient pas très bien réputés… Elle ne voulait pas faire partie de ces gens qui sont traités comme des mouches à cause de cette passion. Elle était loin de peindre comme une patate, certes, ainsi qu’elle n’avait pas la tête d’une artiste. D’ailleurs, elle n’osa pas demander si accrocher quelques tableaux –une fois qu’ils seront prêts-, au mur. Bah, s’approprier l’espace aussi rapidement n’était pas une bonne chose donc il valait mieux éviter. *Je lui demanderai un jour.*

Bon, elle était en train de faire des ronds dans la pièce, comme si elle essayait d’en imprimer la taille et les couleurs. Pour éviter d’être encore une fois agaçante à bouger dans tous les sens, elle retourne s’asseoir sur le lit. Il lui parut banal, trop dur. Sa tête lui tournait et les larmes lui montaient lamentablement aux yeux en regardant sa cape. Elle sentait encore l’odeur du blouson de cet étrange garçon qu’elle ne reverrait probablement pas. Et ça, c’était dur à admettre. Il ne semblait pas convaincu du fait qu’ils se reverraient et elle venait de se ranger de son côté. Elle réussit à épargner ses larmes, et fixa ses poignets endoloris.

-J’sais pas où j’suis tombée, mais j’m’en remettrai probablement jamais, c’est le cas ?

Elle leva les yeux vers Akalie et son chat Hikage. Elle connaissait déjà la réponse, mais ne voulait pas l’entendre. Elle se ravisa donc :

-Non, rien, désolée je suis juste un peu perdue, j’imagine que c’est normal. Puis, pour mon pouvoir j’sais pas, y’a eu un incident tout à l’heure. J’ai fait tomber ma tasse et « pof ! » elle est revenue à mes mains. C’était bizarre. J’ai l’impression que je brûle c’est étrange…

Elle secouait désormais la tête, perplexe, se souvenant de ce passage aussi facilement que la date de son anniversaire.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Lun 3 Mar 2014 - 15:58

Chaque lit a besoin d'un propriétaire.



Après tant d'heures de solitude dans cette chambre
Une nouvelle colocataire fait son apparition
So, It's peanut accueil chaleureux time, now !

Elle ne connaissait pas son pouvoir encore, tant pis. Après tout, elle était nouvelle, c'était normal. Normalement, elle aurait dû voir son domaine sur la feuille de papier au temple, mais peut-être que, comme Akalie, elle ne l'avait tout simplement pas remarqué. Enfin, l'apprentie aimait bien en connaître davantage sur les gens, et parfois, elle posait trop de questions. Elle ne voulait pas gêner sa colocataire après tout, elle semblait si confuse encore. La pauvre. Mais la jeune fille comprenait parfaitement ce qu'elle ressentait. On ne meurt pas tous les jours, c'est quelque chose qui fait un choc, surtout lorsqu'on apprend que nous sommes destinés à vivre dans une académie d'apprentis dieux. La rouquine avait bien digéré la nouvelle, mais malheureusement, ce n'était pas le cas de tout le monde. Akalie pensait aux renégats, qui avaient décidés de trahir l'académie. Dont son amie, Lyra. Mais, que pouvait-elle bien y faire à présent ? Rien. Rien du tout. Mise à part aider Raven si elle avait besoin d'aide.

La sucrerie que lui avait offert Akalie lui faisait plaisir, tant mieux. Elle était ravie de l'apprendre. Son chat n'arrêtait pas de se tortiller sur ses genoux, il était mignon, mais tellement agaçant. Celle-ci lui grattait la tête pour qu'il se calme. Un truc qui fonctionnait toujours.

Installer un chevalet ? Raven était donc une artiste ? Si elle aimait peindre et dessiner, Akalie n'en voyait aucun inconvénient, sincèrement. Après tout, il s'agissait aussi de sa chambre à partir de maintenant. Mais c'était quand même gentil de sa part d'avoir demandé, il est vrai que ça pourrait déranger quelqu'un qui n'est pas Akalie.

« Non, ça ne me dérange pas du tout ! Tu fais de la peinture ? Je ne sais pas peindre, mais je joue de la guitare. J'espère que ça ne te gêneras pas si j'en joue un peu parfois... »

Chacun son truc, autant mettre les choses au clair dès le début. Qui sait, peut-être qu'elle n'aimait pas le « bruit » même si la musique d'Akalie était mélodieuse et agréable. Cependant, il y en a qui ne supporte pas. Akalie n'arrivait pas à comprendre ce genre de personne. Mais au moins, les deux colocataires étaient deux artistes différentes. C'était bien !

La pauvre semblait un peu perturbée, elle se demandait si elle allait s'en remettre. Akalie constatait qu'il s'agissait de sa mort, sans pour autant en être certaine. Elle ne pouvait pas vraiment lui répondre, puisque c'était différent pour tout le monde. Akalie s'en remettait plutôt bien, mais ce n'était pas le cas de tous les apprentis. Elle préférait ne rien dire, afin de ne pas lui mentir. Ensuite, elle parlait de son pouvoir. Akalie l'écoutait avec attention.

« Ton pouvoir semble relié à... la gravité, non ? T'en fais pas, il faut seulement apprendre à le contrôler, ça prend un peu de temps, mais tu dois y aller à ton rythme aussi. »

Elle espérait bien sûr qu'aucun objet ne tombe, surtout pas sa guitare ! Mais cela l'étonnerait. Si Raven avait envie de s'entraîner un peu, elle pouvait.
codage par Junnie sur apple-spring



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Mar 8 Avr 2014 - 20:46

Chaque lit a besoin d'un propriétaire

La jeune femme était totalement ravie de savoir que sa colocataire ne voyait aucun inconvénient à installer un chevalet dans la chambre. peut-être aurait-elle dû prévenir qu'elle était maladroite et qu'il lui arriverait sûrement, un jour ou l'autre, de tâcher le sol sans vraiment le vouloir... Sauf qu'elle n'en est pas encore là, elle vient juste d'arriver ! Si elle avait eu le choix, elle ne serait pas là. A l'académie qui au premier coup d’œil ne lui inspire rien de bon. Pour elle, les psychopathes sont là. Il n'y a pas pire endroit que celui-là. Comme en Enfer, oui, elle était certaine qu'ici c'était une prison comme elle n'en avait jamais vue. Plus spacieuse, plus belle, mais stressante, quasiment étouffante. Elle se fit la promesse de s'enfuir d'ici au plus tôt pour éviter de mourir une seconde fois.

-Pas de soucis ! lança-t-elle avec son sourire le plus amical. J'aime beaucoup ce son. C'est agréable.

Nerveuse. Non,sa nervosité d'arrivait pas à passer, c'était affreux et déstabilisant pour elle ! Elle n'en avait pas que faire de cette colocataire. Mais elle était fatiguée, tellement fatiguée... La jeune femme avait envie de courir partout pour se défouler, mais en même temps, une grande envie de se laisser tomber sur l'horrible lit pour pouvoir récupérer un peu. Le problème, c'est qu'elle avait suffisamment dormi. Et puis elle ne connaissait rien de ce monde, il lui faudrait bientôt visiter la bibliothèque ou aller suivre un professeur bien qu'il le refuse gentiment.

Le fait que sa nouvelle connaissance était en train de prendre le temps de l'écouter attentivement la réconforter un peu. Au moins, on pouvait l'entendre, et elle ne serait pas seule. Son sourire s'était effacée, mais ce n'est pas non plus pour ça qu'elle allait faire une mine de dégoût. Elle hochait la tête, tout en réfléchissant. Si elle continuait, son cerveau allait fumer ou bien, les rouages de la machine allaient prendre le temps de s'arrêter pour faire une petite pause. Pour le moment, ce n'était pas le cas. Il fallait donc que la demoiselle aux cheveux blancs continue de converser avec celle aux cheveux rouges. C'était le principal, le plus important. Se détourner de ses idées mauvaises est agréable et bien mieux que de continuer à ruminer dans son coin.

Apprendre à le contrôler ? Sans blague ! Elle le savait, l'avait deviné. Pourtant elle croyait pas du tout à ces pouvoirs. Enfin, sauf quand elle était petite fille.

-Qui sait, j'pourrais peut-être un jour apprendre à sauter dans le vide sans même un élastique !

Elle rigolait, puis cessa quelques secondes plus tard, comme si c'était normal. Elle attrape sa cape pour de nouveau sentir l'odeur qui en émanait. Elle espérait qu'elle pourrait la garder longtemps. Elle ne reverrait probablement plus jamais la première personne à qui elle avait parlé ici... C'était si triste comme fin d'histoire. Elle ne voulait surtout pas l'oublier. Elle voulait garder son visage en tête, faire preuve d'un peu de gentillesse et souffler une bougie en lui disant bonne nuit chaque soir, bien qu'il ne soit pas là. Elle rêvait de tout cela. Il l'avait mis mal à l'aise, mais elle l'appréciait. Tout comme elle avait de l'affection pour cette petite Akalie, tellement gentille !

-Je suis désolée, mais il va bientôt falloir que j'aille visiter le coin. Merci à toi.

Elle souriait.

♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Mer 16 Avr 2014 - 16:06

Chaque lit a besoin d'un propriétaire.



Après tant d'heures de solitude dans cette chambre
Une nouvelle colocataire fait son apparition
So, It's peanut accueil chaleureux time, now !

Raven avait l’air très gentille, Akalie était heureuse de l’avoir en tant que nouvelle colocataire de chambre. En plus, elle aimait le son de la guitare ! La rouquine ne pouvait par rêver mieux. La seule chose qu’elle espérait, c’était qu’elle ne s’entraîne pas à exercer son domaine divin dans la chambre, de peur de briser quelque chose. Mais la jeune fille se doutait que ce n’était pas son intention, elle lui en avait même fait part.

Par la suite, la blonde lui annonça qu’elle devait aller explorer les environs, et la remercia en souriant. Oh, dommage. C’était sympa d’avoir quelqu’un à qui parler. Elle se retourna vers Hikage. Bon, il ne fallait pas l’oublier lui non plus, même s’il était plutôt du genre à faire des commentaires idiots et à se plaindre. Enfin, ça dépendait de son humeur. Akalie l’aimait comme ça de toute façon. Il avait un air maléfique, ce chat. C’est fou comment il avait changé… Mais en même temps, cela rendait l’atmosphère encore plus intéressante lorsqu’elle était à ses côtés. La rouquine se retourna vers Raven et lui rendit doucement son sourire.

- Oh… Tu dois déjà partir ? Et bien, j’suis contente d’avoir fait ta connaissance ! T’as vraiment l’air sympathique, dit-elle tout naturellement, toujours son sourire aux lèvres.

Elle gratta la tête poilue de son familier, et reprit :

- Si t’as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à me demander. Ça va me faire plaisir de t’aider.

Ce fut ses derniers mots qu’elle prononça avant de laisser sa colocataire franchir la porte pour la laisser seule avec le félin. Elle espérait qu’elle ne se perde pas dans les corridors qui s’avéraient être assez grands.

Elle se rendit compte après, qu’au lieu de caresser la tête de son chaton, elle caressait la couverture de son lit. Elle regarda partout autour d’elle. Hikage n’avait tout de même pas suivit Raven hors de la chambre…

- Hikage ? T’es où ? Sors de ta cach… Raaaah, sors de mon ombre Hikage, t’es pas drôle !
- Mouahahaha !

Non, une humaine qui possédait une ombre de chat, ce n’était pas normal. Ce chat n’avait définitivement rien à faire. Il s’amusait avec ce qu’il pouvait, son pouvoir en faisait parti. Heureusement qu’il ne possédait pas un pouvoir offensif, capable de détruire quelque chose. C’était un pouvoir déstabilisateur. Mais c’était vraiment cool.

La rouquine décida de prendre sa guitare et de jouer un peu, n’ayant rien d’autre à faire. Sa musique calmait son familier, l’endormait même parfois. Et elle, ça la détendait. Un jour, elle devrait vraiment s’acheter une guitare électrique pour tenir compagnie à l’acoustique. Et même qu’elle sera rouge, sa guitare ! Oh oui ! Ce serait bien ! Même si ça risquerait d’en déranger quelques uns. Dont Raven, peut-être. Mouais. Elle lui demandera si ça la gêne avant d’aller dépenser une telle somme d’argent. En attendant, son instrument était parfait. Elle adorait en jouer, elle était même un peu déçue de toujours être seule lorsqu’elle s’en servait. Bon, peu importe. Elle avait fait une belle rencontre, et ne serait plus seule désormais dans sa modeste chambre. Cela venait de combler sa soirée.

codage par Junnie sur apple-spring



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chaque lit a besoin d'un propriétaire. - Ven 18 Avr 2014 - 22:36
Hou la vilaine Akalie qui dit même pas à Raven qu'il y a un couvre feu ! =O

Akalie Shemany : 360 xps
Raven Cornen : 300 xps

Xps attribués : Yosh \o/



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Chaque lit a besoin d'un propriétaire.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chaque lit a besoin d'un propriétaire.
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Des Haïtiens tuent un second propriétaire de plantation
» relation propriétaire - locataire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page