Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Act I : The act of despair [P.V.: Farell]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
avatar
Invité
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] - Mar 4 Mar 2014 - 19:25








Act I : The act of despair


Farell écoutait tranquillement Sven, le serrant de nouveau dans ses bras. Il comprenait ses sentiments. Sven venait de sortir d'une histoire qui l'avait fais souffrir et Farell pouvait comprendre ça. Si Sven ne voulait pas se précipiter, Farell ne ferait rien et attendrait. Il savait qu'une histoire d'amour laisser des cicatrices et qu'elles sont longues à disparaitre. Il répondit à Sven en lui souriant de plus belle:

"J'attendrais dans ce cas. Je comprend ce que tu ressens mais sache que j'attendrais que tu sois prêt. Je ne veux pas te faire souffrir. Tu n'as pas à avoir peur. Sache toutefois que je serais toujours là pour toi."


Il garda Sven dans ses bras comme si il voulait le protéger de ce dont il avait peur. se préparant toutefois à le lâcher si jamais il venait à le demander. Il savait ce qu'il aurait du mal à s'en remettre. Les histoires d'amour sont toujours comme ça. Farell prit pour que cet instant ne se termine pas. Leur deux cœurs si proche l'un de l'autre et en même temps si loin. Farell caressa doucement les cheveux de Sven sur toute leurs longueurs. Cela lui faisait du mal de voir Sven dans cet état. Il ne voulait pas le voire souffrir et pourtant, ses aveux l'avais plus fais souffrir qu'autre chose.

Invité
avatar
Invité
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] - Sam 15 Mar 2014 - 20:07
Ses bras qui m’enlacent, tendrement… Il ne me rejette pas. Au contraire, il resserre légèrement son étreinte. Je lâche un soupire d’aise. Bizarrement, ce contact me rassure, m’apaise. Je me sens bien, là, contre toute attente… Moi qui voulais plutôt fuir tout contact de ce genre… Je m’étonne moi-même. A croire que je ne me connais pas aussi bien que ce que je ne le pense. Je me pensais dur, froid, distant, mais depuis peu, je découvre cette étrange facette de moi. Il a eu une faille dans mon cœur de pierre : ma mort. Et les sentiments se sont précipités à travers cette fissure pour contaminer mon être. Me forcer à ressentir des choses dont je refusais jusqu’à l’existence même, auparavant. Je suis… quelqu’un d’autre, si je puis dire… Et Farell n’aurait très sûrement jamais eu de coup de foudre pour l’ancien moi… Et l’ancien moi n’aurait jamais eu de remord quant à l’idée de pouvoir lui faire du mal. Le faire souffrir. Alors que le moi actuel… se sent limite monstrueux de devoir le faire attendre de la sorte, sans être même certain qu’un jour, je pourrais oublier…

"J'attendrais dans ce cas. Je comprend ce que tu ressens mais sache que j'attendrais que tu sois prêt. Je ne veux pas te faire souffrir. Tu n'as pas à avoir peur. Sache toutefois que je serais toujours là pour toi."

Je sens les larmes me monter aux yeux. Mes mains, sur son torse, se referme, serrant le tissu de son haut. Il faut que je m’éloigne. Que je m’écarte. Que je mette de la distance entre lui et moi. Entre cet homme qui me perturbe tant. Il me fait perdre pied. Totalement. Pourtant… Son odeur qui me chatouille les narines, sa chaleur qui m’enveloppe, sa main caressant mes cheveux… Nos deux cœurs, proches et lointains à la fois, battant la même cadence… Je n’ai juste aucun désir d’abandonner cela. De l’abandonner lui… Je soupire, déplace mon visage. J’abandonne son torse pour venir me cacher dans son cou, mes bras autour de ses hanches. Je sens cependant des poils caresser ma main, de là où je l’ai placé. Je jette alors un coup d’œil, rapidement. Tiens… En plus des oreilles, voilà qu’il y a une queue… Je souris, doucement, avant de sécher mes larmes.

« Je… Farell… parles-moi de toi, s’il te plait ? »

Je reste caché dans son cou, je ne le regarde pas, me contente… d’être là, d’apprécier le moment présent. D’humer son odeur. De profiter de la chaleur que dégage son corps. De la quiétude intérieure qu’il m’apporte. Parce que malgré tout… il réussit à me faire oublier mes maux quelques instants. Je me sens horriblement calme. Paisible. Et non pas torturé par mes sentiments opposés, mes remords, mes doutes, mes… souvenirs.

« Je veux dire… tu es… professeur de quoi ? Quel est ton domaine divin ? Tu faisais quoi, exactement, à la cour de Frédéric II ? Tu étais marié ? Tu as aimé ta femme ? Ou tu n’en as pas eu le temps ? Des enfants ? Je veux tout savoir… S’il te plait… »

Je lève les yeux vers lui. Je veux en savoir plus. Je veux apprendre à le connaître. Savoir quelle est sa couleur favorite, son animal préféré, s’il est plutôt slip ou caleçon, torchon ou serviette… Tout. Ce qu’il mange le matin, le midi, le soir. Ce qu’il a dans la tête. Dans le cœur. De quoi il est capable. Est-il drôle ? Gentil, ça, je n’ai pratiquement aucun doute. Sensible ? Faut que j’arrête de réfléchir, un peu, quand même… Je me recule légèrement, pour pouvoir le regarder, mais sans rompre le contact physique pour autant. Sûrement pas, même.

« Dis-moi… tout ce qu’il te passe par la tête. Des informations, des questions… tout. Je veux t’écouter. »
Invité
avatar
Invité
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] - Dim 13 Avr 2014 - 22:47








Act I : The act of despair [P.V.: Farell]


Farell ne lâchait pas Sven. Il ne pouvait pas. Il ne voulait pas. Les sentiments qu'il ressentait durant ce contact étaient nouveaux pour lui. Il n'avait jamais ressentit cela avec sa femme. Dans un sens, cela semblait logique puisqu'il ne l'avait jamais aimer. Sven émis alors le désir de savoir tout de lui. De lui expliquer tout ce qu'il à vécu. Il ne savait pas par où commencer, ni même quoi dire. Il finit par décider de répondre tout d'abord aux questions que lui avait posé Sven:

"Et bien, je suis professeur de stratégie, mon domaine divin est assez visible, je pense, c'est celui du renard. Après, je suis entré dans la cour de Frédéric II uniquement pour créer un lien pour ma famille entre elle et le monarque."

Il regarda Sven dans les yeux. Il ne savait pas quel allait être sa réaction pour ce qu'il allai dire. Cette information allait peut être briser la relation entre eux avant même qu'elle n'ait réellement commencé. Il continua cependant:

"J'ai été marié. C'est avec ce mariage que j'ai pu rejoindre la cour. Mais il s'agissait d'un mariage arrangé. Je n'ai jamais aimé cette femme. Et j'ai regretté ce mariage à partir du moment où j'ai dit oui. Après, j'ai eu un fils. Malheureusement, je n'ai jamais pu le voir grandir. C'est certainement mon plus grand regret."

Il attira Sven plus proche de lui, retenant ses larmes. Il ne voulait pas pleurer, pas ici, pas maintenant. Après quelques secondes, il relâcha un peu son étreinte puis continua:

"Après, je ne sais pas quoi dire... Pose moi autant de questions que tu le veux, je te répondrai. "


Invité
avatar
Invité
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] - Mar 10 Juin 2014 - 23:04
C’est dingue comme j’ai l’impression de devenir totalement nian-nian… C’est… J’ai juste l’impression que c’est pas moi. Vraiment… Pourtant, je ne trouve pas ça désagréable, en fait. Je soupire, ferme les yeux quelques instants. Cela se remet à cogiter allure grand V dans ma tête. J’inspire un grand coup, tente de balayer toutes ces pensées inutiles. Je ne dois pas m’embêter avec tout ça. Je dois juste… me laisser aller. Ecouter mon cœur. C’est pas ça, les paroles de la chanson, dans la petite sirène ? Je ris à cette pensée. C’est ridicule. Je me sens idiot. Depuis quand suis-je devenu comme ça, au juste ? Depuis lui, non… ? Depuis le premier… Je soupire.

« Et bien, je suis professeur de stratégie, mon domaine divin est assez visible, je pense, c'est celui du renard. Après, je suis entré dans la cour de Frédéric II uniquement pour créer un lien pour ma famille entre elle et le monarque. »

Il me sort de mes pensées. Oui, c’est vrai que je lui ai demandé de me parler de lui… Je pose mes yeux sur lui, sur ses oreilles de renard. C’est ça son domaine divin ? C’est étrange… M’enfin, on peut pas vraiment dire que la Deus Academia suive la logique de très près, et qu’elle est spécialisée dans les trucs normaux. Non… c’est tout l’inverse. Mais j’attends la suite. Parce que là, ces quelques informations… eh bien, elles sont utiles, oui. Mais je crois que j’attends un peu autre chose.

Il plonge son regard dans le mien. Il semble… légèrement tendu ? Je ne sais pas, c’est l’impression que j’en ai. Est-ce qu’il a peur de ce qu’il va m’annoncer ? De ma réaction ? De tuer une relation dans l’œuf ? J’hausse un sourcil. Oui, c’est vrai qu’il a le droit d’avoir peur de cela. Car c’est totalement possible… Mais cela va surtout dépendre de ce qu’il va me dire… Je soupire, une fois encore.

« J'ai été marié. C'est avec ce mariage que j'ai pu rejoindre la cour. Mais il s'agissait d'un mariage arrangé. Je n'ai jamais aimé cette femme. Et j'ai regretté ce mariage à partir du moment où j'ai dit oui. Après, j'ai eu un fils. Malheureusement, je n'ai jamais pu le voir grandir. C'est certainement mon plus grand regret. »

Je le sens me tirer contre lui, et je n’y oppose aucune résistance. Je sens son malaise. Mais je ne sais que dire ou que faire. Je me sens comme une couille dans le pâtée. Inutile. Pas à sa place. Je n’ai jamais été celui qui remonte le moral. Je n’ai jamais été altruiste… On ne fait d’ailleurs, en temps normal, pas plus égoïste que moi…

Marié, donc… et père. Je baisse les yeux. C’est donc ça, la chose qu’il avait peur de m’avouer. C’est vrai que… je sens mon cœur se serrer. Non pas pour le mariage. Ça, ça ne me… pose pas de problème, vu le nombre d’hommes mariés que j’ai pu côtoyer… et… bref. Mais le fait qu’il soit père… Quoi que son fils doit être mort depuis longtemps. Donc au final… Il n’est plus vraiment ni époux ni père. Donc il y a moyen que je ne l’ai que pour moi. Oui. Rien qu’à moi… Quoi ? Mais enfin, à quoi je pense, moi… Quel crétin. N’ai-je donc pas retenu la première leçon ? … Je soupire.

« Après, je ne sais pas quoi dire... Pose moi autant de questions que tu le veux, je te répondrai. »

Je reste contre lui, même s’il m’a relâché. Quelques instants, juste… quelques minutes. Puis je me recule, quelques instants, pour venir essuyer ses yeux, du bout de mes pouces… Et puis je lui souris. Je ne sais pas pourquoi, au juste. Peut-être parce que… eh bien… Parce qu’au final, il n’avait pas d’obligation quant au fait de me dire tout ça… Et moi, moi… je me sens con. Je ne sais pas trop que dire, que répondre. Alors je me contente de revenir contre lui, posant mon front contre son torse.

« Je… comprends que ce soit un sujet délicat. En tout cas… merci de m’en avoir parlé. »

Oui, délicat, comme mon passé. Je ne suis pas sûr que quelqu’un comme lui, qui a été logé à la cour d’un roi où que sais-je, apprécierait des masses de savoir qu’en plus d’être un homme, je suis… enfin, j’étais une prostituée. Enfin, une courtisane, si j’dois chercher l’équivalence de son époque. Je me sens légèrement mal à l’aise, là maintenant tout de suite. Je soupire un coup.

« Tu… as quel âge ? Enfin je veux dire, tu es mort à quel âge ? Pour ma part… vingt et un ans. Jamais marié. Jamais eu d’enfant. En même temps, je n’ai… jamais touché de femmes. »

Je ris doucement, pour rendre tout ça un peu moins sérieux, détendre l’atmosphère, quoi…

« Tu… avais des frères ? Des sœurs ? Enfin de la famille ? Et surtout… tu en as retrouvé, ici ? »

Je sais, je suis curieux… mais tout de même. Pas de ma faute si je préfèrerais en savoir plus sur un blondinet qui me fait monter le rouge aux joues, oublier un chagrin douloureux, et qui, en plus, m’a volé un baiser… Non mais…

« Oh euh... Si toi aussi tu as des questions, n’hésite pas à en poser… Je ne suis pas passionnant, cela dit… »
Invité
avatar
Invité
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] - Jeu 24 Juil 2014 - 22:11
Le couple mythique n'existe plus ;w;

Plus sérieusement. Je trouvais assez "banale" le fait que Farell prenne Sven pour une fille puisque ce n'est pas la première fois que quelqu'un se trompe (faire le contraire aurait été cool par exemple). Mais bon, on voit bien le personnage de Sven vulnérable, triste et Farell qui est doux avec lui. C'était mignon, dommage qu'il n'y ai pas de suite ou de simple fin.

Et si je peux faire une remarque Farell, fais attention à tes posts. Ils sont parfois assez justes pour être notés (le dernier n'avait pas assez de mot mais je l'ai compté quand même, parce que j'aime bien les renards, mais j'le ferais pas tout le temps hein, prend ça comme un cadeau). Et tu fais aussi quelques fautes d'inattention qui, je suis sûre, peuvent disparaître après une bonne relecture ! ^^

Farell : 630 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Act I : The act of despair [P.V.: Farell] -
Act I : The act of despair [P.V.: Farell]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» he who has never hoped can never despair ♈ Valicia
» full of despair, inside the darkness •• pv. zelda
» Casey - In all things, it is better to hope than to despair
» Junko Enoshima, Ultimate Despair
» Ariel Farell [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Parc aux abricots-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page