Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

The Corps [Pv Aby]

Invité
avatar
Invité
The Corps [Pv Aby] - Mar 10 Déc 2013 - 22:24
Spoiler:
 

Depuis qu'il est mort, il cherche, il est à la recherche de quelque chose, mais quoi ? Depuis que sa vie a débuté, il a cherché. Depuis le jour où il s'est réveillé dans cette cellule, il a cherché. Il a cherché ce que beaucoup ont à la naissance : la raison de vivre. Depuis son lit, il a cherché le pourquoi il vit. Sa vie ne se résumait qu'à des injections tous les jours et à des entraînements pour tester mes capacités. Mais un jour, il a brisé cette monotonie en s'échappant. Il a tué pour fuir, combien de vies à t'il pris pour sauver la sienne ? Seul dieu le sait, mais lequel? Ce n'est pas de son ressort.
Lorsqu'il est sorti de sa cellule après avoir tué le médecin, il a su qu'il ne l'épargnerait pas. Son meurtre serait puni de la mort si il se laissait faire mais l’instinct l'a poussé à tuer. Tous ceux qui se sont opposés à lui sont morts, d'une précision et d'une agilité accrue, il a tué tous les gardes qui lui ont tiré dessus. Deux super soldats sont même mort en essayant de l'arrêter : Poséidon et Zeus.


Poséidon possédait un canon laser à matière polarisé, ce qui lui permettait de traverser n'importe quelle matière mais le défaut venait du temps qu'il fallait entre la pression sur la gâchette et le tir, il était espacé de 3 secondes. Le combat n'a duré que quelques instants, il n'a pas fallu longtemps à Hank pour comprendre le défaut de l'arme et le retourner contre son propriétaire. Après le tir, Poséidon en a perdu la tête au sens propre du terme.


Zeus, lui possédait une arme puissante, un fusil de précision qui tirait des aiguilles à la vitesse du son mais le recul de l'arme le faisait basculer en arrière tellement le recul était puissant. Le combat a duré plus longtemps avec lui car des gardes venaient pour le soutenir contre Hank.Mais la durée a été un avantage pour Hank car l'armure que portait Zeus devenait peu à peu un fardeau pour son porteur, le blindage qu'il possédait le ralentissait de plus en plus et finit par s'écrouler sous son propre poids. Hank a utilisé l'arme de Zeus pour l'achever, le recul fut si puissant que l'arme a sauté des mains de Hank et la tête de Zeus perdait tous son sang, une mare rouge pourpre avait recouvert le sol.


Mais, c'était loin d'être fini, le complexe où Hank était est si vaste qu'ils ont crée une petite ville pour les employés. Le bâtiment central fait en superficie 6 terrains de football et est une fois et demi plus haut que l'Empire State Bulding. Parsemé de salle de test, de salle de maintenance et de labo. C'est le plus grand complexe secret qu'on puisse imaginer. Planté au milieu d'une plaine au milieu de l'Asie où personne ne va, cette société s'est implanté avoir acheté un terrain de la taille de l'Île de Gorée pour une bouchée de pain. Elle se disait là pour tester des médicaments pour aider les populations locales mais la vérité bien plus sombre qu'on y pense. Hank en a fait les frais.


Le voici à l'étage 456, il était à l'étage 579. Long sera le chemin vers la sortie, longue sera la traînée de sang.


http://www.youtube.com/watch?v=jfTDdqhMocU


Les escaliers défilaient sous ses yeux mais la conception de ce bâtiment rendait la tâche de l'évasion difficile car il fallait traverser un étage pour atteindre l'escalier qui descendait à l'étage inférieur, sachant qu'une salle faisait en terrain de football, ça mettait les capacités physiques de Hank à rude épreuve. [size=undefined]Les balles fusaient de toutes part mais pour Hank, c'était comme ci c'était inscrit dans son sang, bouger sans réfléchir et tirer avec une précision mortelle. Il s'étonnait lui même de ses capacités physiques hors normes. L'adrénaline de son corps lui faisait faire des acrobaties digne des plus grands acrobates et avec un enchaînement si rapide que ce n'était pas du tout lui qui le dirigeait, son corps bougeait par lui même, comme programmé à ce genre de situation.[/size]


Les flammes sortaient des canons, [size=undefined]les douilles volaient de toutes parts, les cris d'angoisse et les ordres pour m'arrêter fusaient de partout, les impacts sur les murs ne se comptaient plus, ils voulaient l'arrêter à tout prix et peu importe les dommages collatéraux que coûteras sa capture. Il ne voulait surtout pas qu'il sorte vivant de cet endroit pour éviter que je dise au monde ce qui se trame dans ce bâtiment qui est le cauchemar des cobayes.[/size]
Pourquoi lui ? Qu'est ce qu'il avait de si spécial pour être [size=undefined]amené ici ? Que pouvait il faire avec lui ? Il l'ignore totalement.[/size]


Il descend encore et encore des marches, il ne sait pas où il en est, mais vas t'il seulement s'en sortir vivant ? Qui peut le savoir ? Une fois échappée de cette tour, il a dû fuir loin, courir loin et sans s'arrêter, son corps couvert de sang et de cicatrices dû au expériences subi à son insu. Une fois sorti, il a cru être en sécurité, loin été ce rêve quand sa tête a été mise à prix. Il le disait terroriste international extrêmement dangereux, ils n'ont rien trouvé de mieux pour le chasser afin que personne ne le croit. C'est une nuit, après avoir tué une énième unité d'élite qu'il a décidé d'en finir en sortant et en tirant sur les forces de police, enfin son calvaire était fini... C'est ce qu'il aurait aimé.


Il s'est levé un jour dans un temple, un temple qu'il n'avait jamais vu, sa tête le faisait souffrir et son corps aussi, il venait de tomber dans un monde inconnu et il ne voulait pas de ce monde qui allait le rejeter à nouveau pour une raison inconnue. Pourtant, ce fus le contraire, il fut accepté comme il était, il pensait enfin oublié mais non. Chaque fois qu'il se voyait dans un miroir torse nu, il voyait ce qu'il était : un cobaye sans passé. Mais le pire est et restera toujours son avant-bras gauche, dessus est tatoué 154 son numéro de série. Maintes sont les fois où il s'est arraché la peau pour faire disparaître cette marque mais quand la peau se régénérait, le tatouage revenait.
Voilà quelques semaines que Hank revoit ses souvenirs de ce bâtiment qui hante ses cauchemars, il ne peut plus oublier, il ne voit que ça, il est tourmenté par ses souvenirs de son enfer. Il décide d'en finir pour de bon.



Il a quitté l'académie de nuit pour éviter tous les activités de la journée, de toutes façon qui le verrait ? Personne ne vient lui parler pour la plupart, il y a bien Aby mais elle prise par son emploi du temps de vice présidente du conseil. Vydhosa, il ne le voit plus pour une raison ou pour une autre, tout ça pour dire que peu de personne ose parler à Hank. Peu être dégage t'il une mauvaise aura qui éloigne tout le monde ? Allez savoir, il ne s'est jamais posé la question. Il a voyagé le plus discrètement possible, il a marché jour et nuit par son désir d'en finir pour de bon et chaque jour qui passe est un jour où sa haine monte, il n'a plus qu'une envie : en finir une fois pour toutes et même si il le faut mourir pour tout oublier pour de bon. Il est enfin arrivé au plateau où se trouve The Corp. Ça n'as pas changé depuis son évasion mais combien de temps se sont écoulés depuis son départ ? Il ne le sait pas mais la surprise risque d'être grande pour ceux qui sont dans la tour car 154 est de retour.



http://www.youtube.com/watch?v=SY8AcUprBG0


Rien n'est gardé jusqu'à la porte d'entrée, la pluie se met à tomber doucement, quelques gouttes tombent sur Hank alors qu'il rentre dans le bâtiment, il avance dans le bâtiment sans que personne ne se soucie de lui jusqu'à ce qu'il dégaine son arme et tue la secrétaire.
La panique s'empare des employés qui se mettent à prier un dieu ou à courir, il vide son chargeur avec une précision mortelle tuant soit du premier ou faisant agoniser ses victimes, il en tuera autant qu'il peu car c'est le seul moyen qu'il a trouvé pour oublier son passé. La sécurité est très vite intervenue.


Identifiez vous terroriste ! hurla un membre de la sécurité


Dites à votre patron que 154 est de retour ! lanca Hank avant de s'élancer vers la sécurité.


Il tua tout ceux qu'il voyait, sécurité ou scientifique ? Il ne faisait pas la différence, pour lui c'était les mêmes ordures et il n'avait pas le temps pour le tri. Il refaisait le même chemin de son évasion mais dans le sens inverse, cette fois ci ce n'était pas lui qui avait peur mais eux. Soit c'était qui les tuait ou soit c'était son pouvoir d'ombre qui tuait. Il a défenestré, décapité, empalé etc. Il montait les étages le corps couvert de sang et sa lame qui en demandait toujours plus.


Au bout de 20 minutes, il est tombé sur une salle remplie de cuves contenant des hommes avec sur chacune de ces cuves des numéros, le premier numéro qu'il a vu était 155. Il serra le poing, malgré ce qui s'est passé avec Hank, ils ont continué leurs expériences. Il ne pouvait pas laisser faire ça.
Il a trouvé un scientifique caché sous un bureau avec des commandes dessus, Hank lui a ordonné de mettre en surchauffe ces cuves en échangé de lui laisser la vie sauve, ce qu'il a fait mais Hank ne tient pas parole avec les ordures. Le scientifique s'en est rendu compte quand son cœur a été transpercé par la lame de Hank.
Il a continué à monté tuant encore et encore mais ça ne suffisait pas pour lui, il lui fallait la tête de son cauchemar, l'homme qui est derrière toute cette organisation. Il a fini par arriver à son bureau après avoir tué la garde personnelle.


Il l'attendait, arme en main et transpirant de stress, son cigare en bouche prêt à se défendre. Lorsque Hank est rentré dans le bureau, une explosion s'est fait entendre, toutes les cuves viennent d'exploser détruisant des recherches et de l'équipement. Le patron a essayé de tirer mais son avant bras n'était déjà plus là. Il a hurlé de douleur avant que la lame lui tranche la gorge. Le corps tombe au sol mais ça ne suffit pas, il charcute le corps avec son épée et toutes les armes qu'il a trouvé. Le bureau s'est très vite recouvert de sang mais Hank s'est arrêté, un bruit s'est fait entendre derrière lui.


Il se retourne et...
Invité
avatar
Invité
Re: The Corps [Pv Aby] - Sam 14 Déc 2013 - 11:27
Il y a des jours où dès le réveil, on sent que la journée ne se déroulera pas comme elle l'aurait dû. Que le traintrain habituel parfois lassant mais aussi un peu rassurant va se trouver briser par on ne sait quel évènement extérieur. C'est avec cette sensation que c'était levé la jeune amérindienne. Un réveil un peu difficile, avant de se lever et d céder à la force de l'habitude, les mêmes gestes répétés des milliers de fois. Un tour à la salle de bain, puis s'habiller avant de faire un détour par la cafétéria avant de se rendre tranquillement jusqu'au bureau du Conseil. Personne ne s'y trouvait encore à cette heure, personne ne s'y trouvait très souvent d'ailleurs. Mise à part elle. Chacun avait son rôle et sa fonction et avec le départ de l'un des leurs, le travail ne cessait de s'accumuler. Alors, pour l'administratif, en général, c'était elle qui s'en chargeait. Enfin, beaucoup de papiers pour rien en règle générale alors cela pouvait aller vite. Mais pas aujourd'hui.

Des dossiers rapidement classés, des notes rédigées de-ci de-là, certaines à transmettre rapidement d'autres à son simple égard. Et puis, un mot qui attire son attention. Un élève serait porté disparu de la Deus depuis plus de 48h. Un apprenti lié aux ombres et aussi mystérieux que silencieux. Une ombre lui-même, en quelque sorte. Hank J. Wibelton. Aperçu pour la dernière par le commandant du navire du port des deux dimensions. Une balade sur Terre? On ne pouvait pas dire qu'ils se connaissaient réellement mais elle était peut-être une de celle qui l'avait le plus approché. Lors de leur périple impromptu sur Terre avec ce fou d'épée manchot et le géant muet. Sans oublier lors du cours de combat, où ils avaient de nouveau fait équipe par le plus pur des hasards.

Ce n'était le genre de personne à fuir sur un coup de tête, à disparaitre comme ça. Encore à faire une promenade de courtoisie sur Terre. Non, il y avait autre chose, forcément. Et c'était cet 'autre chose' qui l'intriguait. Il ne parlait guère de lui, qu'est-ce qui aurait pu être assez fort pour provoquer un tel départ de sa part, sachant que son absence ne resterait pas inaperçue. Tant de questions, si peu de réponses. Très bien, elle irait donc se renseigner directement à la source. Après tout, qui était mieux placée qu'elle pour tenter de le ramener? Elle connaissait sa façon de se battre, de se mouvoir faute de la connaitre réellement. Mais il était évident qu'il cachait un lourd passé sous son apparence tellement dissimulée. Et la Terre est le berceau de chacun des élèves. Un retour aux sources? Pourquoi ne sentait-elle pas vraiment bien les choses. Enfin pas la peine de se questionner davantage. Les derniers papiers expédiés, un mot laissé à l'intention de ses camarades du Conseil et déjà, elle partait à sa recherche.

*******

Kirara était descendue su Terre avec sa maitresse cette fois, afin de pouvoir progresser plus vite. Son flair et leurs regards partagés leur permettraient de se montrer le plus efficace possible. Comme elle s'en était douté, Hank n'avait pas choisi de passer par des lieux peuplés, la compagnie n'étant toujours visiblement pas son point fort. Cependant, il avait une sérieuse avance alors se devait de se hâter. Qui sait de quoi il pourrait être capable, les raisons de sa disparition restant encore complètement floue dans son esprit. Elles finirent par repérer ses traces, ais ces dernières finirent par devenir tellement évidentes que cela les inquiéta. A partir de ce point, il ne cherchait plus à se cacher et dans son esprit, cela ne pouvait être que mauvais signe. Tout près, le bruit d'une fusillade qui éclate, bien que cela soit encore ténu. Ça, ce n'est pas bon signe du tout. Alors, elle hâte le pas, Kirara à ses côtés.

Un carnage. Une abomination. Une horreur. Voilà les premiers mots qui lui traversèrent l'esprit en parvenant à entrer dans le bâtiment. Du sang, des corps désarticulés, la mort, partout. Elle avait l'estomac bien accroché, ne croyait pas ça, mais la réalité est toujours aussi dure. Tant de vies prises et le vacarme qui continue plus loin, bien que calmé. Elle se posera des questions plus tard mais elle qui espérait avoir eu son quota de massacre absurde réalise que les malheureusement, c'est un rêve qui est hors de sa portée. Ses pas progressent, en silence et découvrent les cuves. Monstruosité humaine. Elles sont en surchauffe mais tienne encore. C'est elle qui donna le coup de grâce qui fit exploser tout ça. Personne n'a le droit de jouer avec la vie.

Et elle se remet en route, il ne reste qu'une porte derrière laquelle elle écoute un dialogue de sourd. Ont-ils seulement parlés? Non, c'est du règlement de compte. Elle ouvre la porte pour découvrir Hank assassiner un homme devant lui avant de s'acharner sur son cadavre. Elle ne dit rien sur le coup, se contentant d'observer avant de se racler la gorge. Il l'a entendu, elle le sait, et déjà, il se retourne et la fixe. Le silence s'installe, tombant presque violemment entre eux. Il l'a reconnu, c'est évident et elle ne cherche aucunement à se cacher. Un moment, ils se contentent de se dévisager. Elle reste calme et neutre, aucune menace n'émane d'elle. Et enfin, elle se décide à briser le silence.

"- Je pense que vous n'avez plus rien à faire ici à présent. Sortons avant que tout ne risque de s'effondrer. L’explosion a ébranlée les fondations de la bâtisse. Nous discuterons dehors."

Un ordre sans en être un. Il devait logiquement être arrivé à la même conclusion. Elle ouvrit donc la marche pour reprendre rapidement le chemin vers la sortie, Kirara restant derrière Hank afin de s'assurer qu'il la suivait. Simple précaution. Elle avait eu assez de mal à le retrouver, pas question qu'il se carapate trop vite. La remontée vers la surface fut longue et parfois un peu périlleuse, l'explosion avait laissé bien des stigmates et le bâtiment faiblissait, pas de temps à perdre. Enfin arrivés à l'air libre, elle s'éloigna un peu du lieu en question, avant de revenir à Hank.

"- Maintenant que nous sommes à l'abri, j'aimerais vous demander quelques explications. Sur votre disparition de l'Académie avant tout, puis sur ça...."

Elle engloba d'un geste de la main ce qu'il restait de ce drôle d'endroit qu'elle n'avait fait que visité brièvement. Rien dans cet endroit qu'elle venait de quitter ne lui avait plu mais elle se devait d'abord de comprendre, de savoir, d'écouter ce que l'apprenti pourrait lui offrir avant de se faire une réelle opinion. En espérant qu'il accepte de jouer le jeu, elle ne voudrait pas avoir à en venir aux mains avec lui.
Invité
avatar
Invité
Re: The Corps [Pv Aby] - Mar 17 Déc 2013 - 15:16
Elle est là, oui elle. Une amérindienne au contraste parfait, une jolie enveloppe charnelle mais une âme de guerrière. Même si elle garde un visage neutre, Hank sait qu'elle est dégoûtée par ce qu'il vient de faire, un véritable carnage. Il a fauché des vies sans distinguer lesquelles seraient dangereuses pour lui, non il a tué tout ceux qu'il voyait sans aucun remords ni scrupules car pour lui, ils étaient tous dans le même panier. Aby est accompagné d'un petit animal blanc avec des traits noir et deux queues, son animal de compagnie peut être ? Allez savoir, ce n'est pas ce genre de détail qui intéresse Hank.


"- Je pense que vous n'avez plus rien à faire ici à présent. Sortons avant que tout ne risque de s'effondrer. L’explosion a ébranlée les fondations de la bâtisse. Nous discuterons dehors."


Elle avait raison, l'explosion avait fragiliser l'énorme structure qu'est ce bâtiment, les cuves se trouvaient presque au centre du bâtiment. La partie supérieur tombera sur la partie inférieur. Il valait mieux ne pas traîner dans les parages lorsque ça s'effondrera.


Aby a ouvert la marche et son animal est derrière Hank, sûrement pour l'en empêcher de fuir, de toute façon il ne fuira pas car Aby l'a vu et quoi qu'il fasse, l'académie sera ce qu'il a fait, tout le monde saura qu'il a tué des humains qui sont pour la plupart des innocents, seras t'il considéré comme un renégat ? Seras t'il enfermé pour ses crimes ? Est ce qu'il a fait le rendra encore plus solitaire qu'il ne l'est déjà ? Il le seras certainement plus tard car Aby le questionnera sûrement et même lui a des questions à lui poser.

Les voici dehors, quelques morceaux sont en train de tomber de la tour gigantesque qui a certainement coûté des millions pour la bâtir. Ils s'éloignent de la zone où ils sont car trop risqué avec la tour qui menace de s'effondrer. Ils ont marchés quelques minutes afin d'être en sécurité et Aby a commencé à parler.


"- Maintenant que nous sommes à l'abri, j'aimerais vous demander quelques explications. Sur votre disparition de l'Académie avant tout, puis sur ça...."


Pourquoi est il parti ? Par pur besoin ou besoin de sang ? Besoin d'en finir ou besoin de tuer ? Il se pose lui même la question car au bout du compte, tout ce qu'il aura gagné, c'est d'avoir plus de mort sur la conscience.


Je suis parti pour en finir, couper tous les liens que j'ai avec mon passé mais pour au final voir que ça ne changera rien. Je n'ai que plus de mort sur la conscience.


Il avait beau ne pas beaucoup parlé voir jamais, il n'est pas du genre menteur et puis de toutes façon, à quoi ça servait de nier ? Toutes les preuves sont contre lui. Maintenant, elle voudrai savoir ce que c'est que cette endroit. Pour résumé, c'est un lieu de cauchemar pour certains et pour d'autre, c'est un lieu où ils peuvent faire ce qu'il veulent.


Ce que tu vu vois Aby, c'est The Corps. Le lieu où je suis née, du moins ma mémoire a commencé à cette endroit, je n'ai aucun souvenir de mes vrai parents, si j'avais une famille. Je ne viens pas des cuves que tu as vu, j'ai lu dans un dossier que je venais de quelque part, j'étais un humain mais qui ? Je ne le saurais jamais.


Lors de son évasion, il a pu attraper quelques dossiers afin d'en savoir plus sur l'endroit où il était, il y a trouvé beaucoup d'info mais le plus important a été pour lui son dossier. Mais tous étaient barrés car confidentielle, tout ce qu'il a su lire c'était qu'il ne venait pas des cuves.


Maintenant Aby, dis moi. Qu'est ce que je vais avoir ? Être considéré comme un renégat ? Être enfermé comme meurtrier ? Je sais que tu es vice-présidente du conseil, alors fais ce que tu dois faire.


Il n'a pas regardé Aby, il n'a pas besoin de voir les réactions, beaucoup serait écœuré par son histoire mais il pense que Aby voudrait savoir quelque chose.


Je présume que tu te demande, comme tout le monde, pourquoi je me cache ainsi ? Eh bien, regarde bien


Il a ôté son masque, sa bandana et ses lunettes pour dévoiler une peau blanche, des yeux rouges et des cheveux blancs avec sur tous les visages des marques de cicatrices dû à des opérations à son insu, ce qui l'a complètement défiguré, par endroit il manque des bouts de peau et on peu même voir un bout de sa boîte crânienne.


Voilà ce qu'ils ont fait à mon corps Aby, tous mon corps est comme ça, alors dis moi. Aurais tu le courage de me regarder en face ?



Il a cacher de nouveau son masque pour arrêter le spectacle horrible auquel Aby a dû être confronté et pourtant c'est la réalité, il est ce qu'il est : un être difforme.
Invité
avatar
Invité
Re: The Corps [Pv Aby] - Mar 17 Déc 2013 - 21:06
Au loin et pourtant encore bien trop proche à son gout, la structure installe penche et se balance, commençant à se disloquer tel un château de cartes. Il n'y a rien à y sauver alors elle ne reviendra pas en arrière. Après tout, elle a bien participé bien que dans une très moindre mesure à ce résultat. Mais ces aberrations, non, elle ne pouvait pas le laisser passer. Au moins point commun avec Hank à ce sujet. Son regard posté sur l’édifice branlant, Kirara veillait sur leur hôte. Non, il n'était pas son prisonnier. Pas encore du moins. Et elle espérait qu'il n'aurait pas prendre ce titre bien que si les conditions l'y obligeait, elle le ferait. Elle attendit la réponse de l'apprenti, l'observant sans être vu, via le regard de la nekomata, son propre visage diriger parfaitement à l'opposé.

Je suis parti pour en finir, couper tous les liens que j'ai avec mon passé mais pour au final voir que ça ne changera rien. Je n'ai que plus de mort sur la conscience.

Un léger soupir de sa part qu'elle ne peut réprimer. Oui, c'est ça la dure réalité. Vouloir quelque chose si fort, être prêt à tout pour atteindre son objectif et au final, ne s'en retrouver que déçu, voire pire. Le triste quotidien de la conscience humaine. Un bon point aussi pour lui. Il sentait ce poids sur sa conscience, celui du sang sur ses mains, inutile et innocent. Il avait donc conscience de ses actes. Elle préférait ça et de loin, les âmes sont toujours récupérables, pas les êtres sans cœurs. Effacer son passé... De ce qu'elle avait vu, elle pouvait comprendre que ce dernier ne puisse représenter qu'un fardeau aux yeux de Hank. Mais justifiait-il un tel carnage?

Ce que tu vu vois Aby, c'est The Corps. Le lieu où je suis née, du moins ma mémoire a commencé à cet endroit, je n'ai aucun souvenir de mes vrais parents, si j'avais une famille. Je ne viens pas des cuves que tu as vu, j'ai lu dans un dossier que je venais de quelque part, j'étais un humain mais qui ? Je ne le saurais jamais.
Maintenant Aby, dis-moi. Qu'est-ce que je vais avoir ? Être considéré comme un renégat ? Être enfermé comme meurtrier ? Je sais que tu es vice-présidente du conseil, alors fais ce que tu dois faire.


Tiens, il savait ça, lui? Pourtant, elle était loin de l'avoir crié sur tous les toits. Enfin, c n'était pas vraiment la question du moment. Elle avait observé les restes de The Corps disparaitre lentement mais surement de la surface de la Terre. Une abomination en moins. Mais combien en restait-il de ce genre? Les questions que lui posait l'apprenti étaient pertinentes. Que comptait-elle faire exactement? Elle n'était pas venue dans l'optique de se confronter à ce genre de choses. Alors, elle ne prendrait pas de décisions hâtives. Et pas seule. Elle se retourna vers lui pour lui répondre, toujours enveloppée de ce masque de neutralité, sa voix aussi calme qu'à son habitude.

"- Comme tu l'as si bien dit, je ne suis que la Vice-Présidente du Conseil des élèves. De ce fait, j'ai moi aussi des règles à respecter. C'est pourquoi je ne prendrais aucune décision définitive à ton égard, bien que cela ne m'empêche nullement de me forger mon propre avis.
Et bien que je sois contre le mode d'intervention que tu aies choisis d'utiliser, je n'ai pas pour habitude de punir les victimes...."


Tout était dit. Oui, il avait tué des innocents. Beaucoup sans doute. Mais combien de vies avait-il épargné à côté en sauvant peut-être de futurs "lui" de cette atrocité? Il fallait savoir regarder tous les côtés avoir de se forger une opinion. Elle restait encore divisée, certes, mais à ses yeux, oui. Hank restait la première victime de ce drame qui s'était joué en partie sous ses yeux. Elle voit que lui la fuit, comme s'il craignait quelque chose de sa part. Alors, elle se contente d'attendre. Il n'a pas tout dit, cela se sent.

Je présume que tu te demandes, comme tout le monde, pourquoi je me cache ainsi ? Eh bien, regarde bien
Voilà ce qu'ils ont fait à mon corps Aby, tous mon corps est comme ça, alors dis-moi. Aurais tu le courage de me regarder en face ?


Elle prend le temps de l'observer, de découvrir chaque marque qui zèbre son corps, toutes ces entailles qui racontent une histoire que personne, pas même Hank, ne connait réellement. Et si un sentiment n'ait au fond de son cœur, ce n'est certainement pas du dégout. Mais plutôt de la compassion. Ce que les Hommes peuvent se montrer cruels, surtout entre eux. Mais il ne veut pas de sa pitié et elle ne veut pas qu'il croit qu'elle s’apitoie sur son sort. Elle respecte sa force, son courage d'oser malgré toute l'horreur de son physique le découvrir sans savoir à quoi s'attendre. Alors, elle se contente de l'observer, avant de la fixer droit dans les yeux, toujours égale à elle-même, peut-être un brin de douceur en plus dans la voix.

"- Je te regarde. Et je n'ai aucunement peur. Comme je sais pertinemment que tu ne tenterais rien contre moi. Ton corps n'est peut-être qu'une plaie ouverte mais ton esprit lui est intact, comme ton cœur et ton âme. Tu seras celui que tu désireras être, qu'importe ton passé aussi brumeux soit-il. Aujourd'hui, tu es seul maitre de ton destin. Et tout t'es encore possible, si tu fais les bons choix...."


Elle se rapproche de lui et vient saisir doucement son bras, d'où elle retire les vêtements pour dévoiler les marques sur sa peau. Et malgré le nombre de cicatrices, elle retrouve celle qu'elle cherche. Son doigt vient la parcourir avant qu'elle n'ajoute.

"- Celle-ci date de la caverne de glace, lors de cette expédition sur Terre avec ce dénommé Sharon et Vyhdosa, lorsque ensemble, nous luttions contre cet homme qui se téléportait à travers les miroirs givrés recouvrant les lieux."

Elle recouvre son bras, lentement, comme pour mettre fin à un souvenir que l'on tourne définitivement. Elle le laisse quelques secondes digérer ses paroles, reculant de quelques pas avant de fixer la tour branlante puis de revenir à Hank. Son regard dans le sien, sérieuse, elle lui demande alors.

"- A l'époque, nous étions alliés. Tout comme lors de ce cours de combat, dans le labyrinthe. Pour moi, rien n'a encore changé. Alors dis-moi: que comptes-tu faire à présent? Continuer sur la voie de la destruction quitte à t'y perdre ou chercher une autre solution?"


Oui, elle lui laissait le choix. Le temps de se décider. Elle ne jugerait pas mais agirait en conséquence, quoi qu'il arrive. C'était aussi ça son devoir, que cela lui plaise ou non.
Invité
avatar
Invité
The Corps [Pv Aby] - Dim 9 Fév 2014 - 18:34
"- Je te regarde. Et je n'ai aucunement peur. Comme je sais pertinemment que tu ne tenterais rien contre moi. Ton corps n'est peut-être qu'une plaie ouverte mais ton esprit lui est intact, comme ton cœur et ton âme. Tu seras celui que tu désireras être, qu'importe ton passé aussi brumeux soit-il. Aujourd'hui, tu es seul maitre de ton destin. Et tout t'es encore possible, si tu fais les bons choix...."

Elle s'est avancés doucement et sa voix avait changée, elle était plus douce qu'il n'y a que quelques instants, elle a levé sa manche doucement pour montrer son bras couvert de cicatrices, Hank est dérangée par la vue des cicatrices.

"- Celle-ci date de la caverne de glace, lors de cette expédition sur Terre avec ce dénommé Sharon et Vyhdosa, lorsque ensemble, nous luttions contre cet homme qui se téléportait à travers les miroirs givrés recouvrant les lieux."

"- A l'époque, nous étions alliés. Tout comme lors de ce cours de combat, dans le labyrinthe. Pour moi, rien n'a encore changé. Alors dis-moi: que comptes-tu faire à présent? Continuer sur la voie de la destruction quitte à t'y perdre ou chercher une autre solution?"


Que dois il choisir ? Rester auprès de l'académie et pardonner aux humains ou bien renier l'académie et détruire le monde ? Il ne le sait pas, car oui il en veut beaucoup au humain, eux qui l'ont traqués comme un animal attirer par l'appât du gain mais, l'académie l'a accepté tel qu'il est, comme il est. Aby en est la preuve mais le choix est difficile. Il est plus facile de se venger que de pardonner mais les humains l'accepterait il seulement comme il est ? Est il seulement humain ? Peut être, il ne le saura jamais, son corps est modifié à jamais pour tuer et détruire mais peut être peut il transformer son corps en protecteur ?

Mais il ne sait pas ce que c'est protéger, il sait tuer, parler mais protéger, il ne sait pas car pour lui protéger, c'est tuer afin qu'on empêche de se faire voler ou de se faire tuer. Seras t'il seulement capable de parler de lui et de dévoiler son corps au reste du monde ? Non, il n'en serais pas capable.

Aby, je voudrais savoir. Nous considérons les renégats comme nos ennemies et leurs actions inujustes, nous sommes la justice. Mais eux, pour eux leurs actions sont le bien et ce sont eux les bons. Alors, qui a tort ? Qui a raison ?


Il devait poser cette question car qui sont les bons dans ce monde ? Tout change en fonction de l'individu, de la personne, de la religion, du statut social et plein d'autres facteurs. Cette éternelle question qui perdure encore et toujours. Il regarde les restes du bâtiment s'effondrer et s'en suit une gigantesque explosion, illuminant cette nuit d'hiver. Aujourd'hui marque la fin d'un cauchemar et le début d'une nouvelle voie.
Invité
avatar
Invité
Re: The Corps [Pv Aby] - Lun 10 Fév 2014 - 9:53
Elle l'observe attendant ses réactions et se préparant à tout anticiper. Violence, abandon, oubli. Si son corps est à ce point martyrisé qu'en est-il cependant de son esprit? Oui, il garde encore les idées claires, elle ne doute pas de cela. Mais il est en équilibre instable, perdu entre son ressentiment, sa propre colère mais aussi ses peurs et ses inquiétudes. La solitude qui a toujours été la sienne lui a forgé un caractère très singulier, tout comme son corps fut façonné de façon presque artificielle. Mais il n'a pas encore franchi le point de non-retour. Il hésite, serait prêt à faire un pas de trop, qu'importe le côté mais il reste quelque chose qui le retient. Un reste d'humanité. Car ils auront eu beau le détruire, il pourra croire qu'il n'est rien de plus qu'un monstre, il n'en est pas moins un être Humain. Un apprenti-dieu même. Et Deus ne peut pas avoir fait ce choix au hasard. Elle veut y croire en tout cas.

Aby, je voudrais savoir. Nous considérons les renégats comme nos ennemies et leurs actions inujustes, nous sommes la justice. Mais eux, pour eux leurs actions sont le bien et ce sont eux les bons. Alors, qui a tort ? Qui a raison ?

Une gigantesque explosion dans leur dos, là où se trouvait encore il y avait quelques heures cette abomination qui faisait des êtres vivants des machines à tuer. Pas un des deux ne broncha, laissant le souffle de l'explosion faire tomber un profond silence entre eux tandis que tissus, cheveux et autres accessoires suivaient le mouvement du vent violent qui balaya leur position. Elle attendit que le silence revienne, que la Terre ait fini de gronder après avoir avalée cette horreur enfin détruite avant de reprendre la parole. Cette question, combien de fois se l'était-elle posée? Avait-elle seulement une réponse. Oui, mais serait-ce celle qu'Hank attendait? Qu'il avait envie ou besoin d'entendre? Qu'importe, elle était pour la vérité et jusqu'à présent, jamais elle n'avait dérogé de ses principes. Alors elle ne commencerait pas maintenant.

"- De son propre point de vue, chacun à raison. Si l'on se place de ce côté-là, il n'y a pas de bon ou de mauvais, simplement des choix divergents. Nous nous battons tous pour un idéal, une cause, une volonté de justice ou autre. La seule différence entre l'Académie et les renégats sont les moyens que nous avons décidés d'utiliser pour mettre nos actions en œuvre."


Les flammes qui dévorent les restes de la structure termineront rapidement de ne laisser de ce bâtiment rien de plus que des cendres. Poussière, tout n'est que poussière et retourne à la poussière. Son regard se fait triste, comme légèrement blessé. Oui, cette image lui rappelle la Guilde Noire.

"- Je ne me bats pas contre la Guilde Noire mais pour les Humains. Je ne chercher pas à tuer les renégats mais à sauver les innocents. Le résultat final sera le même mais mon objectif diffère. Tu es bien assez intelligent pour comprendre la nuance dans mes paroles.
Pourtant, aujourd'hui, la Guilde Noire est à Deus ce que The Corps était pour toi. Une bête noire, un monstre à éliminer. Car il représente le danger et l'horreur. Personnellement, je n'ai rien contre les renégats mais j'ai fait un choix, celui de protéger les plus faibles et de sauver le plus de monde possible. Idéal utopique? Sans doute. Mais c'est ma voie, celle que j'ai choisi."


Un soupir. Oui, elle ne réussira pas à sauver tout le monde. Elle aimerait pourtant mais elle sait cet objectif impossible. Alors, elle se contentera du maximum qu'elle pourra faire. Son regard revient se poser sur Hank, clair et franc, sans malice. Elle ne cherche nullement à l'influencer. C'est son choix, son destin, sa vie. Et celle-là lui appartient réellement, il n'est plus une 'chose' à la solde d'autres personnes.

"- Maintenant, le choix t'appartient. Tu es enfin libre de décider, alors fais-le en ton âme et conscience. Je n'ai qu'une seule chose à rajouter, si cela peut t'aider: ne t'en prends pas un monde entier pour les erreurs de quelques individus isolés car cette même envie de vengeance, un jour, se retournera alors contre toi."


Un silence qui tombe, seulement perturbé par les sons des flammes s'élevant encore des cendres du bâtiment effondré. Flammes que le vent attisait sans cesse, comme s'il ne souhaitait pas voir s'éteindre cette chose pourtant si abominable. Et puis, les mots qui parvinrent à ses oreilles, à la fois clairs et limpides, durs et froids. Si simples mais si difficiles en même temps pour elle à accepter.

"Je suis le dernier représentant de The Corps, alors Aby je te le demande, élimine toutes traces de cette monstruosité".

Tout son corps se crispa sans que cela ne soit visible. Combien de fois encore se retrouverait-elle face à ce genre de cas? Non, elle ne voulait pas le faire. Il y avait forcément une autre solution. Mais elle lui avait demandé de choisir, de se positionner en lui assurant qu'elle ferait son possible pour l'aider. Maintenant, elle ne pouvait plus faire marche arrière. Ni en tant que Membre du Conseil ni en tant qu'amie. Car même s'ils étaient loin d'être les personnes les plus proches du monde, il n'y a qu'à ceux en qui l'ont croit réellement que l'on peut oser demander ce genre d'actes irréversibles. Et elle ne pouvait pas lui refuser ça.

Un grand soupir, aussi las et profond qu'il pouvait être triste. Ôter la vie de façon volontaire, sur demande. Un nouveau cas de conscience pour elle. Enfin presque. Après cet Homme qu'elle dut enterrer sous la neige dans le miroir de Chronos, il y aurait Hank. Après un inconnu à l'aube de la mort, un ami bien vivant. Pourquoi devaient-ils en arriver là? Un regard franc et plein de sollicitude, une dernière chance qu'elle lui offrait de changer d'avis. Car si lui était déterminé, sa propre volonté vacillait encore.

"- Tu es bien certain de ton choix? Tu es conscient qu'il sera... définitif?"

Un simple hochement de tête assuré et comme l'impression d'un sourire sur son visage pourtant presque entièrement dissimulé. Bien, elle n'avait plus aucune raison de reculer à présent, plus d'excuses pour repousser l'inévitable. elle ferme les yeux, le manche de son kriss déjà calé dans sa paume. Et déjà, elle bondit. La lame qui s'enfonce en plein cœur alors que l'autre main frappe violemment la nuque. Il ne sentira rien, c'était le moins qu'elle puisse faire. Une mort rapide et indolore, après une vie de tortures et de supplices. 3 secondes ou le temps semble arrêter et puis le corps qui tombe, qu'elle retient avec aisance. Elle ne dit rien, les dents serrées et le regard brillant. Non, elle n'a pas fini encore. Le pire reste à venir.

La voilà qui monte sur Kirara, Le corps d'Hank avec elle avant de survoler le brasier incandescent des restes de The Corps. Son lieu de naissance. Sa tombe. Elle n'a pas de prière à réciter alors elle se contente de souhaiter qu'il repose en paix, où qu'il soit à présent. Avant d'accéder à sa dernière requête. Le faire disparaitre de façon irrémédiable. Alors, elle laisse son cadavre mutilé plongé dans ces flammes qu'il avait lui-même allumé et le brasier l'avale comme si c'était ce tribut qu'il attendait depuis le début. Et elle reste là, des heures entières, dans la fumée et le vent, à attendre que toute trace de cet épisode disparaisse définitivement. Seule sa mémoire serait à jamais marquée par les évènements de cette nuit. Ses yeux rougis autant par les larmes qu'elle n'a pas versées que par les cendres l'ayant agressée durant des heures.

Et maintenant, pour elle, rentrer. Et reprendre une vie normale. En serait-elle capable? Avait-elle réellement le choix? Finalement, elle lui avait offert un luxe qu'elle n'avait plus depuis longtemps. Le choix.
Invité
avatar
Invité
Re: The Corps [Pv Aby] - Mer 12 Fév 2014 - 21:00
Rp court mais très touchant. On peut y lire pleins de sentiments, même si c'est un peu en "accéléré" ça ne rend pas l'histoire barbante. Je pense que si ça continuait, sans tuer Hank, ça aurait donné quelque chose de vraiment poignant.
D'ailleurs Hank fais attention, un moment t'es passé de la troisième personne du singulier à la première et c'est le genre de détail un peu .. dérangeant à la lecture d'un rp @.@

Aby : 260 xps

Xps attribués : Yep
The Corps [Pv Aby]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» Sherynna Limiesh [Garde du corps & danseuse]]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page