Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Croisade contre l'humanité.

Aller à la page : Précédent  1, 2
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Mer 25 Déc 2013 - 15:40

Férocité


« A la vie, à la mort. »


Alors que le toit s'était écroulé sur les deux jeunes divinités, Rain s'était laissée tomber sur le sol tout en déployant ses Ailes pour se protéger des débris. Camouflées par l'épais nuage de neige poussiéreuse, elles n'avaient eu le temps de se laisser voir avant que d'énormes blocs viennent s'écraser sur leur propriétaire. Celle-ci s'était ainsi retrouvée sous plusieurs centaines de kilos de pierre. Son bouclier de plumes célestes avait tenu bon, mais son corps n'avait pas vraiment apprécié cet enterrement volontaire. Il ne va pas sans dire que si son sang avait la capacité de se régénérer, ce n'était pas le cas de ses tissus musculaires et de ses organes. C'était pourquoi sa blessure avait persisté, la douleur qu'elle provoquait avec, tandis que le sang s'en était écoulé tout en se multipliant au sein même de son corps. Et c'était ainsi que le liquide écarlate avait envahi en masse le sol, en partie sous l'ordre de la jeune femme, pour lui offrir une nouvelle portée d'attaque in cognito.

De cette manière, son masque avait été protégé de tout dégât qu'aurait pu provoquer aisément un débris si elle s'était amusée à esquiver, et ainsi l'enchantement qu'il permettait était sauvé. Peut-être que la membre du Conseil était là avant tout pour Alexander, mais lui n'était là que pour les humains. Si elle pouvait éviter qu'il aggrave son cas en en tuant davantage, ce serait bien. Enfin, c'était bien beau toutes ces attentions envers le professeur mais elle avait aussi compris, sous ces décombres, qu'il allait lui falloir frapper plus fort, beaucoup plus fort pour parvenir à ses fins. La manière douce n'avait pas fonctionné, au contraire elle lui avait coûté cher, très cher. Répondant à sa volonté, son phénix était resté en retrait, planant loin au-dessus de la tête du double géant d'Alexander. Oui, ce combat ne concernait que le chevalier et la membre du Conseil et il devait le rester. Un goût familier, métallique, avait empli sa bouche alors qu'elle avait rassemblé ses forces. Ses mains s'étaient resserrées en poings, l'une d'entre elles se renfermant sur son sabre.

D'abord lentement, ses Ailes s'étaient soulevées, les gravats les écrasant avec, puis, donnant une plus forte impulsion, elles avaient projeté ceux-ci vers le chevalier, tandis que la mare de sang continuait sa progression. Rain avait ainsi tracé en ligne droite, se cachant dans le sillage d'un énorme morceau de toit, que Alexander n'avait eu guère de mal à éclater grâce à son bouclier. Dégainé, son katana avait alors fendu l'air, visant précisément le cou du professeur mais sans passer par aucune feinte, ce qui en soi avait constitué une attaque assez facile à parer. Ce que son adversaire avait fait à l'aide de son épée. La lame de son sabre s'était en conséquence quelque peu fissurée sous l'impact de sa rencontre avec une arme renforcée par la magie divine, mais tout cela n'avait été que détail futile aux yeux de la membre du Conseil, car sa véritable attaque allait provenir d'ailleurs.

Un long râle de douleur s'échappa du casque teutonique. Le chevalier n'attendit cependant pas pour la repousser avec son bouclier, avant de s'occuper de son clone, qui se désintégra suite à la seconde attaque, beaucoup plus massive et destructrice, de l'avatar divin. Le sol en fut secoué et Rain dut faire un effort physique supplémentaire pour demeurer debout. Ce fut l'instant choisi par son adversaire à genoux pour viser son ventre d'un coup d'estoc. La lame de l'épée fut bloquée par sa main de sang, pas complètement puisque avec le temps réparti il était impossible de la solidifier à ce point, mais elle la ralentit assez pour que la brune puisse se déplacer sur le côté. La poigne d'hémoglobine ne cessa pour autant de gagner en fermeté néanmoins et d'un geste sec, la membre du Conseil tira sur sa prise, ce qui eut pour conséquence d'attirer le buste d'Alexander, vers le sol, entraînés par le poids de sa propre armure.

Dans le même temps, Rain avait mis un genou à terre. La lame endommagée de son sabre plongea avec férocité dans l'articulation du bras armé du professeur. Elle se surprit à vraiment vouloir lui faire mal, à espérer que la douleur le réveille. Cependant, malgré la fluidité et la rapidité de ses enchaînements, il était évident que son corps, souffrant des conséquences de son pouvoir en plus de sa blessure, ne pourrait plus suivre sa détermination longtemps. Du sang ruisselait à flot de son masque, rendant sa respiration d'autant plus difficile, mais elle ne pourrait renvoyer cet accessoire magique sans annuler son enchantement.

En tout cas, cette proximité lui permit d'avoir une emprise sur le fluide sanguin d'Alexander. Le souci étant que puisqu'il souffrait de multiples hémorragies, il lui fallait d'autant plus d'énergie pour réussir à ralentir le flux et le calmer. Elle s'efforça de le faire, tout en lâchant son sabre pour s'avancer à genoux vers le chevalier dans le but de retirer son casque. Avec un contact direct, elle aurait plus de facilité certes, mais seulement si on ne l'en empêchait pas avant…

Code by Rain



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Sam 28 Déc 2013 - 23:57

L’acharnement.

« Déjà fini ? »

Le combat, la chose qui avait été la vie du chevalier, une chose qu’il avait tenté de réprimer, juste un peu après sa résurrection, mais il avait été rattrapé par cette dernière.
Pourtant il étais  à nouveau à genoux, une fois de plus vaincu, mais pour accomplir son désir il ne pouvait pas se faire vaincre, pas tout de suite, ce n’est pas en détruisant quelques bâtiments, en écrasant seulement quelques vies d’humains qu’il allait faire remuer les choses.

La créature de sang qu’il venait d’entendre retourner à l’état de flaque de sang terrassée, il a naturellement entreprit de contre-attaquer, mais vous parlez d’un assaut … Cette main de sang était une nouvelle fois de retour, saisissant son épée et brisant son équilibre pour le faire chuter au sol. Mais comme si cela ne suffisait pas, son adversaire leva son arme en l’air et plongea cette dernière vers son épaule. Il eut d’abord rictus de sourire, comme si son armure allait pouvoir être traversée par une épée endommagé … Mais soudain en pensant à sa position il compris, lorsque la lame toucha son épaulière elle glissa jusqu’à la jointure et se glissa entre les deux parties de son armure, s’enfonçant dans sa chaire, lui faisant sortir un râle de douleur et de rage mélangé.
Il aurait pu réagir, se débattre, mais  il était essoufflé, épuisé, et surtout, blessé au point que se déplacé devenait difficile. Alors  il se stoppa un instant pour reprendre son souffle, son sang se répandant, se mélangeant à celui de son adversaire sur le sol.
Et Arès avait stoppe son combat, le phoenix tournait en rond dans le ciel, l’étalon lui posé sur un immeuble voisin observait, il était comme son maître, sans demande d’aide, il n’interviendrais pas, sauf si le phoenix tentait quelque chose.

Mais l’avatar divin lui interviendrait bien, seulement les deux étaient trop proche, il pourrait blesser le chevalier, et donc se faire disparaître en le faisant. Du coup le calme était revenu, uniquement brisé par le bruit de quelques petits caillou instable tombant dans les décombres.
Etre à terre devant son adversaire, la position la plus humiliante qui soit, pourtant il fallait avouer qu’elle était forte, mais  il ne pouvait pas en rester là, surtout alors qu’elle s’employait à visiblement lu retirer son masque. Son bras armé continuait à tenir son épée, un réflexe pour ne jamais être désarmé, mais il ne pouvait bouger ce dernier. Cependant il avait deux bras et l’autre qui avait  son bouclier était encore apte à combattre. Il lâcha la petite poigné, il allait sen contenter des lanières de cuir dans l’immédiat pour tenir ce dernier et il lança sa main pour saisir la cheville de la brune qu’il affrontait.

- Ce… Ce n’est pas encore terminé ! Je n’ai pas dis mon dernier mot !

C’était la plus grande force d’Alexander, cette volonté sans fin d’accomplir la tâche qui lui est assignée, même si ici c’était un objectif qu’il s’était lui-même fixé, décidé au nom de son ordre déchu.
Son action de détermination absolu fit réagir l’avatar divin, bien sur, vu qu’il pense comme lui … Ce dernier replongea sa main, et la leva légèrement du sol, laissant un petit peu moins d’un mètres de hauteur, à peine la cinquantaine de centimètres, et  il balaya l’air de son gantelet gigantesque, passant d’ailleurs au dessus du chevalier allongé au sol, et percutant avec puissance mademoiselle Sinclaire. Cette manœuvre l’éloigna donc instantanément du chevalier qui peinait à se relever, il frappa la lame dans son épaule, brisant en deux cette dernière, il pu alors extraire le morceau encore dans son corps dans geste rapide.

Croyez le  ou non, mais  il se releva, il se plaça même su ses propres pieds, même si ça positon n’était absolument pas une posture de combat, son bras armée tenait toujours l’épée, même si il pendait mollement le long de son corps. Son armure suintait du sang par nombre d’endroits, elle était rougie aussi par le sang jalonnant le sol.
Et il commença très difficilement à marcher vers Rain, un pas après l’autre, très lentement, son état de fatigue était tel que l’avatar allait mettre un coup de poing sur Rain, mais disparut au dernier moment. Il n’en pouvait plus, son corps refusait de poursuivre, mais il parvenait à continuer, mais pas jusqu’au bout, à deux minuscules mètres de sa cible il trébucha et tomba mollement au sol, il avait dépasser sa limite depuis bien trop de temps et maintenant ses muscles  ne lui répondaient même plus.
Le visage en premier dans le sang il poussa un grand souffle faisant légèrement buller le sang et il toussa deux fois.

- Al … Alors je dois … échouer …Qu… Quel échec …

Code by Rain



♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Lun 30 Déc 2013 - 21:33

Sacrifice


« L'Eternité ne suffit pas. »


Les voilà, pantins ensanglantés aux prises d'une tournure des évènements qu'ils ne maîtrisaient pas. L'un comme l'autre aurait voulu éviter cette confrontation, mais ils avaient fini par s'entredéchirer malgré tout. C'était ainsi lorsque tous deux restaient bloqués sur leur position. Puisque la déviation n'avait jamais été une option, la collision avait été inévitable. Maintenant ils se retrouvaient tous deux à genoux dans une mare de sang, leurs visages respectivement cachés, le heaume et le masque formant ensemble un beau duo de métaphore pour leur volonté aveugle et rigide. Oui, c'était ce que visait Rain en s'approchant ainsi du professeur : lui retirer son casque, l'atteindre directement et faire en sorte que sa volonté l'emporte sur la sienne, le ramener, de gré ou de force.

Mais cela ne se passa pas vraiment comme elle l'aurait souhaité. L'immense main toute gantée d'acier de l'avatar divin était venue la frapper de plein fouet. Bien qu'ayant tenté d'amortir le choc en utilisant ses bras, la membre du Conseil sentit clairement quelques uns de ses os craquer sous l'impact. Elle sentit aussi son corps effectuer un vol plané avant qu'elle ne se prenne violemment un mur de gravats dans le dos. La brune roula ainsi sur le sol, incapable d'émettre le moindre son tant la douleur dans sa cage thoracique était cinglante. Quand enfin l'air se décida à pénétrer à nouveau ses poumons, elle fut prise d'une quinte de toux qui n'arrangea rien à sa souffrance. Le goût du sang était omniprésent.

Un raclement métallique attira son attention. Alexander. Il s'était relevé. Ses jambes tenaient par la seule force de sa volonté, mais en contrepartie il progressait avec une lenteur extrême. Son bras blessé demeurait inerte le long de son flanc, mais sa main n'avait pour autant lâché son épée. Il approchait, même s'il ne savait sans doute pas quoi faire dans cet état, tout son esprit devait lui dicter ces gestes à la manière d'un ordinateur interne. Pour le coup, oui, elle se serait presque vue en lui, comme un fantôme du passé. Se battre jusqu'à ce que le corps lâche, elle connaissait, c'était même ce pour quoi elle avait été créée. A aucun moment les choses comme les émotions n'étaient censées faire partie de l'équation. Elle était née pour accomplir les desseins de ses créateurs jusqu'au bout, sans jamais faillir, sans jamais se poser de questions.

Et pourtant aujourd'hui elle en était là, à être morte pour des valeurs qu'elle avait faites siennes, à se battre pour emprunter sa propre voie. Elle en avait fait du chemin… Le chevalier devait en être capable, lui aussi.

Se relevant à son tour, Rain se tenait prête à parer toute attaque pouvant provenir du professeur quand tout à coup, elle eut l'impression que le décor autour d'eux changeait. Son masque avait été endommagé durant l'attaque de l'avatar divin et l'enchantement en était perturbé. En levant les yeux, elle pouvait voir distinctement le toit se reformer peu à peu. A ce moment-là, Alexander chuta sur le sol, entraînant avec lui les trente kilos d'acier renforcé, produisant un bruit infernal, mais bref. De faibles paroles lui parvenaient, il pensait avoir échoué, et il était vrai qu'il ne pouvait plus faire grand-chose dans son état. Et la membre du Conseil quant à elle ne pouvait pas crier à la réussite pour autant. Elle n'avait pas encore réussi à le ramener, en revanche si cela continuait il allait y laisser la vie.

Serrant les dents, la jeune femme s'accroupit aux côtés du professeur et le prit dans ses bras avant de déployer ses Ailes. Voler en ayant la cage thoracique défoncée devait être la pire idée qu'elle n'aurait jamais eu… mais elle la réalisa quand-même, car dans leur état, ni l'un ni l'autre ne parviendraient à se traîner hors du château en empruntant sagement ses couloirs. Alors elle les transporta dehors, passant par le toit tout près d'achever de redevenir celui de la dimension originale. Et le timing était parfait fort heureusement puisque lorsque Rain finit par lâcher prise, la toiture avait fini de se refermer et ils chutèrent tous deux sur plusieurs centimètres de neige. Les tuiles étant légèrement en pente et le chevalier étant le plus lourd des deux, il eut droit à quelques mètres de glissade, mais pas plus.

Le contact de la neige lui picota la joue droite, et la membre du Conseil mit un petit temps avant de réaliser qu'une partie de son masque avait volé suite à sa rencontre avec le toit. Enfin ce n'était que détail insignifiant maintenant qu'elle n'avait plus besoin du sort… La jeune femme ignora ce froid qui envahissait à présent ses muscles, elle ne savait plus si c'était celui-ci qui les tétanisait ou bien si c'était la douleur. Peut-être les deux mais peu importait, Alexander ne pouvait pas mourir. Elle rampa ainsi jusqu'à lui, dans cette neige devenue rouge, et réussit à poser sa main droite sur la sienne. Elle la serra et s'en servit comme prise pour parcourir le reste de la distance qui les séparait, mais elle n'eut pas la force de lui retirer son casque.

Alors la membre du Conseil se contenta de se mettre sur le dos, réflexe de survie pour épargner ses multiples fractures et plaies, même si elle n'était franchement plus à ça près. Elle se concentra ensuite sur le flux sanguin du chevalier, l'aida à récupérer autant de sang que lui permettait l'énergie qui lui restait. Fatalement, en contrepartie sa propre régénération en était entravée mais dans ce genre de situation elle n'en avait cure. Elle pouvait bien évidemment se dire que ce n'était pas grave si Alexander mourrait, qu'il pourrait toujours ressusciter à l'infirmerie, mais dans sa tête, il était d'une importance primordiale qu'il reste en vie.

Arès…

Qu'il se montre bon compagnon et qu'il accompagne son maître à l'académie, ce serait bien… Les pouvoirs de Rain n'étaient pas sans limite, elle ignorait d'ailleurs si elle s'était fait entendre, après tout sa voix était dérisoirement faible, mais elle comptait tout mettre en oeuvre pour que le chevalier garde sa pauvre vie. Peut-être parce qu'elle craignait le voir s'évaporer lui aussi, tout comme Ritsu…

Code by Rain



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Mar 31 Déc 2013 - 0:31

Une illumination.

« Achève moi plutôt … Je ne veux pas avoir une deuxième fois cette expérience …»

Impossible, son corps venait de lui donner un goût amer, il ne voulait plus le suivre, il avait décidé que s’en était assez de ses blessures, et en fait le chevalier aurait pu lui donner raison, mais pas avec sa détermination, pourtant après quelques pas, si proche de son adversaire qu’il se devait de franchir pour poursuivre sa croisade, ses jambes cédèrent en premier, il tomba à genoux, et le buste suivit directement, le fracas métallique de la défaite … Son ennemi était debout, c’était donc la terrible évidence …
Il du simplement soupirer, et  il ferma les yeux, c’était de toute façons la fin, le coup de grâce allait donc venir et ce serait donc sa fin, son dernier regret fut de ne pas avoir eu de moment de partage absolu, de sérénité, de ne pas avoir connu de joie, d’avoir connu la seule chose qu’il n’aura probablement jamais, l’amour, le vraie, pas le fraternelle ni l’amitié.

Pourtant le chevalier ouvrit ses yeux clos qui attendaient son jugement, cette sensation d’être soulevé, pris dans des bras, il l’avait déjà connu … Et  à travers la fente de son casque  il vit le toit se reformé, mais aussi une petite partie de quelque chose qui lui semblait familier, mais pourquoi … Puis se fut l’envol, et un atterrissage parfaitement élégant sur toit qui achevait de se réformer, sur une couche de neige soudainement de retour. En glissant le chevalier en armure chassa d’ailleurs pas mal de neige ce qui finit par le freiner, même si son chemin était facile à repérer avec la trace rouge le précédent.
Ce qui le réconfortait dans un sens c’était que son adversaire semblait aussi mal que lui, il du tirer sur le bras du chevalier encore inerte pour s’approcher et pour … pour ne rien faire ?
Elle se retourna sur le dos, puis soudain un éclat arriva à ses yeux, cet anneau, il avait le même, et ce dernier s’illuminai soudainement, il ressentait ce qu’elle voulait, elle voulait qu’il vive coûte que coûte, c’était quoi cet anneau ? Et sur sa main, ça s’illuminait aussi.

Arès…

Alexander haussa les sourcils, le nom de son étalon ? Mais ce dernier était déjà là, sur le toit à quelques mètres, il veillait au grain, il se demandait comme son maître ce qu’elle faisait à celui-ci. Mais  il ne bougeait pas, il aurait pu l’achever d’un simple coup de sabot sur le crâne, se débarrasser d’elle et aider son cavalier, mais cette lumière émanant des anneaux le bloquait. Le cheval renifla un peu l’air, mais ne fit donc rien.
Pendant ce temps le Teutonique lui sentait comme les forces se rassembler dans son corps, mais cette sensation de sentir ce qu’elle pensait, il fixa encore un peut cette personne, son adversaire et dés qu’il pourrait …
Soudain une image absolue lui revint aux yeux, Rain, Rain Sinclaire, celle à qui il avait demandé de partager sa vie … Il toussa un peu et serra soudainement cette main.

- R..Rain … alors c’est toi … pourquoi ? Pourquoi m’affronter ? Pourquoi … me soigner ? Tu veux faire comme de mon vivant, me faire être épargné, m’humilier après ma défaite ?

En réalisant que c’était elle son envie de meurtre  à l’égard de cette personne disparue, en fait maintenant ce n’était que tristesse, vide et compassion envers celle qu’il avait blessée. Il avait donc blessé une chose dont dés le début il savait qu’il n’arriverait pas … Et si au fond de son être il le savait déjà ? Serais-ce la raison de la disparition de son avatar au dernier moment ? En fait  il était complètement perdu et sans objectif, si peu de chose pouvait le faire changer d’avis dans cette position. Il lui fallait une chose à quoi s’accrocher, pas une famille ne le comprenant pas, pas une famille qui n’a plus d’existence sur terre …
Il n’avait même plus la force de bouger, ou en fait maintenant si, mais  il choisit de ne pas bouger

Maintenant qu’il était apaisé il réalisa ce qu’il avait fait, et en y repensant serein, avec cette sérénité de l’homme qui attendait la mort, il réalisa qu’il ne faisait de toute façons que le mal lui-même, en fait il n’avait sa place nulle part, la solution pouvait être simple, s’isoler, disparaître de la vie de tout le monde. Il eut un petit sourire, il fallait qu’il fasse une dernière bonne chose avant de s’évanouir dans la nature, qu’il la sauve.

- Arès … Ramène la au port des dimensions et à l’académie, reste là bas … Je sais où se trouve ma place maintenant … Mais … elle doit vivre, je ne veux pas qu’elle souffre d’avantage de ce que je fais.

L’idée de se séparé de son maître semblait déplaire à l’étalon, mais au yeux du cheval cela sonnait comme une dernière volonté de son maître, prendre la place de ce dernier pour veiller sur les choses à quoi il tenait encore assez pour réalisé sa bêtise, le pégase noir déploya ses ailes, et saisissant de ses dents  la chemise de Rain, la lançant sur son dos. Il hennit ensuite et s’inclina légèrement devant Alexander, ce dernier souriait sous son masque, mais ce sourire masquait une profonde tristesse, il allait se murer dans l’isolement et la solitude après tout.

Code by Rain



♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Sam 22 Fév 2014 - 20:04

Je sauverai


« … ta précieuse peau. Et je ne te demande pas ton avis. »


« Je plains sincèrement ta Liée humaine. »

Bien que la neige s'efforçait de rafraichir l'atmosphère, l'odeur âcre du sang continuait à l'alourdir. Chaque effort pour respirer était devenu une véritable torture. C'était limite si un coup de sabot d'Arès n'aurait pas été synonyme de délivrance. Délivrance qui ne vint pas et qu'elle ne pouvait de toute manière accepter. Le Phénix l'avait très bien fait remarquer, sa Liée qui n'avait rien demandé devait être en train d'assumer une partie de ses souffrances actuelles. Oui, c'était vrai, Rain n'avait pas su gérer ses émotions correctement, elle n'avait pas pu se résoudre à frapper de toutes ses forces dès le début. Mais… et si elle l'avait fait ? Et si Alexander avait disparu comme Ritsu ? Quoi qu'elle fasse, elle serait responsable. Quoi qu'elle fasse, il y aurait des martyrs dans l'histoire. La souffrance était inévitable.

« Karma… aide-moi… »

« Et moi qui pensais ne jamais pouvoir entendre ces mots de ta bouche… »

Entre ses yeux mi-clos, Rain pouvait apercevoir une source de lumière. Douce, et apaisante. Qu'était donc ce mirage ? Elle perçut comme un frisson qui parcourut son échine. C'était vraiment bizarre comme sensation. Les bagues. C'était les bagues qui brillaient de la sorte. Etrange, elle avait entendu dire que leur magie ne fonctionnait que si… que si les sentiments étaient… que si les deux… enfin, elle avait dû mal entendre. A moins que ? Non, elle avait dû mal entendre. Ou bien était-elle si au bout du rouleau qu'elle s'imaginait des films.

Ses doigts gelés se resserrèrent tout de même autour de la main gantée du chevalier lorsqu'elle entendit sa voix. Quel ne fut son soulagement. Finalement, il était revenu à lui… c'était évident puisqu'il la noyait de questions, perdu. Pourquoi l'affronter ? Pourquoi le soigner ? N'était-ce pas évident ? N'avait-il pas fini de poser des questions débiles ? L'humilier après sa défaite ? Drôle de manière de prendre la chose…

— Fermez-la et économisez vos forces, le coupa-t-elle aussi sèchement que lui permettait son état.

Mais bien sûr c'était trop lui demander que de se taire. Il semblait parti dans son trip, et encore une fois Rain ne le suivrait pas. Elle se refusait à le suivre dans son délire. Ne comprenait-il pas ? Non, décidément, il ne comprenait rien… et son étalon non plus, il ne comprenait rien. Il ne faisait qu'obéir aveuglément, comme son maître. Lui était-il déjà arrivé de raisonner et de s'adapter ? Apparemment ce n'était pas d'actualité, puisque la membre du Conseil se sentit rapidement soulevée par l'animal, sans que personne ne lui demande son avis, évidemment.

Je sais où se trouve ma place maintenant…

— Imbécile !

L'injure était sorti tout seul, et encore, c'était parce que son vocabulaire était trop pauvre à ce niveau-là que le nom d'Alexander demeura plus ou moins intact, sinon elle l'aurait traité de tous les noms. Mais à quoi bon perdre son énergie dans des insultes ? A la place, il fallait agir. Et ce fut ce qu'elle fit la seconde d'après. Sa main de sang, beaucoup plus petite que les précédentes, était venue agripper le chevalier par le col de la cape et ce, sans ménagement.

— Je... n'ai pas… fait tout cela… pour rentrer seule… ! Si vous pensez… pouvoir vous défiler aussi… facilement… Je…

Oui, elle irait le chercher, peu importe où il se cacherait, par la peau des fesses. Et autant dire qu'elle ne ménagerait pas sa précieuse peau. Sa place était à l'académie, il ne savait que dalle l'autre idiot fini ! Sa place était à ses côtés… elle le voulait à ses côtés même si elle savait qu'il la saoulerait à la longue, cela restait sa volonté. Elle voulait qu'il vive, elle voulait être là pour lui… c'était pourquoi elle avait mené ce combat, c'était pour quoi elle s'était retrouvée dans cet état. Et maintenant il voulait la renvoyer à l'académie ? Seule ? Sans avoir rien accompli ? Pourquoi tous les mecs sur qui elle tombait ne comprenaient rien ?

Un battement d'ailes. Beaucoup plus léger que celui d'Arès. C'était Karma… elle s'était finalement décidée à lui venir en aide. C'était qu'elle devait vraiment faire pitié, alors. Ou alors ils lui faisaient pitié, tous les deux. Allez savoir… C'était à peine si elle parvenait à rester consciente, de toute manière. Tout son corps était gelé, vidé peu à peu de son sang. Seul son regard demeurait aussi brûlant que la braise, obstinément braqué dans celui d'Alexander, comme pour signifier que ça allait barder s'il continuait à faire le con. La dernière lueur de sa détermination… Mais elle savait très bien qu'elle ne pourrait rien faire de plus. Rien… à part supplier une dernière fois…

— … Ensemble…

Ce fut le seul mot qui lui fut accordé de prononcer avant que sa tête ne retombe mollement. Sa poigne de sang n'avait pour autant lâché prise, toujours serré autour du col du chevalier. Le seul indice qui indiquait que la vie la quittait doucement demeurait les particules d'hémoglobine qui s'envolaient au fur et à mesure. Les flocons rouges se mêlaient ainsi aux blancs, formant une danse étrangement paisible.

Code by Rain



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
2206/6000  (2206/6000)
Votre domaine: La dévotion
avatar
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Mer 26 Fév 2014 - 15:44

Dernier souhait.

« Ce n’est pas moi qui dois vivre  …»



Cette lumière qui continuait à émaner de son gant, et inconsciemment  il savait, il était parfaitement conscient qu’il s’agissait  là de cette anneau qui semblait résonner avec celui de Rain, c’était une sensation chaleureuse, mais pourtant qui se tintait d’une quantité de colère, mais ce n’était pourtant pas de la haine.
Il entendit même distinctement une injure, et il en souri bêtement, ça lui ressemblait bien, c’était le mot parfait pour le décrire … Imbécile …
Et quand une poigne le saisit par le col, il continua à soutenir le regard de Rain, limite défiant  même cette femme d’aller contre son choix, pourtant elle ne semblait décidément pas encline à abandonner.

— Je... n'ai pas… fait tout cela… pour rentrer seule… ! Si vous pensez… pouvoir vous défiler aussi… facilement… Je…

Se défiler ? Lui ? Non, ce n’était pas son objectif premier, il avait un objectif tout autre, celui de faire pénitence. Et quoi de mieux que de périr  à cette effet ? Quoi de mieux que la mort pour enfin se libérer ? Il l’avait frôlée tant de fois, et voila qu’une fois de plus  il se trouvait en sa compagnie. Mais, alors que tant de fois  il regardait si sereinement le ciel, se demandant  si il allait survivre  ou non, cette fois en jetant un regard  au ciel, il sentit son esprit vouloir survivre, il ne comprenait pas qu’une raison le pousse vers la survie.
Mais il reposa son regard vers la brune lorsqu’elle ajouta un dernier mot, un simple mot qui fit couler une larme au professeur, fini le stoïcisme …

- Rain …

Mais elle sembla doucement s’en aller, son esprit semblait partir, il serra les dents s’agrippa  à tout ce qu’il pouvait pour se redresser, s’approcher d’elle, et déposer doucement un baiser sur son front après avoir jeter son casque. Doucement cette larme qui coulait sur sa joue finit par tomber au sol, gelant, se mélangeant à la glace, au sang des deux professeurs. Puis soudain il regarda vers ce phœnix.

- Je dois faire pénitence, je ne peux pas … Toi, le phœnix, accompagne là, je me moque bien de ce qui m’arriveras, mais accompagne Arès, elle doit retourner  à l’académie, je … je ne veux pas qu’elle meurt, je préfère mourir ….

Après ces mots, et d’un grand geste  il sectionna ce bras de sang qui s’accrochait à lui et roula en souriant sur le toit, droit vers le sol. Il gémit dans sa chute bien sur, il resta d’ailleurs quelques minutes dans cette neige qu’il faisait encore un peu rougir, puis doucement il se traîna dedans, à la dernière force de son bras encore intact, frottant son armure sur la neige vers la forêt, il fallait qu’il s’isole, il ne voulait pas mourir, mais  il ne pouvait oublier ses actions passé. Pourtant en rampant il marmonnait pour lui-même quelques mots. Du latin, des mots sur le sacrifice, la rédemption, et sur les chevaliers.

Code by Rain



♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6528

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Ven 28 Fév 2014 - 2:42



« Reste. »


Le Néant. Là où tout a commencé…

Je me souvenais que j'étais assise au centre de cette pièce blanche, sur un chaise toute faite d'acier, libre de mes mouvements mais immobile, parfaitement immobile. J'apercevais deux silhouettes non loin de moi mais c'était comme si elles étaient transparentes. Je ne faisais que les apercevoir… je ne les voyais pas. L'une des deux s'était d'ailleurs approchée de moi, agitant une main devant mes yeux. Je ne réagis pas. Mon regard demeurait figé devant moi. Les mots que j'entendais étaient perçus par mon ouïe, s'imprimaient dans mon cerveau mais n'y trouvaient pas leur sens.

— Cet être… est dépourvu de toute émotion, monsieur. Il ne ressent pas la douleur. Il n'est que obéissance. Savez-vous ce que cela représente ? L'intelligence humaine couplée à la résistance d'une machine, c'est l'efficacité en personne.

Là, la deuxième personne s'avança, écarta son congénère et m'envoya la semelle de sa botte militaire dans la figure. Je n'esquissai aucun mouvement pour me défendre, je tombai en arrière sans broncher. Le sol arrêta ma chute avec une violence que j'ignorai et je le vis couvert de quelques tâches écarlates. Je les observais sans réagir.

— Debout.

Ce mot trouva naturellement son sens dans mon esprit, parce que je savais qu'il m'était adressé. Immédiatement, j'entrepris les mouvements pour me relever, la bouche toujours toujours scellée.

— Assieds-toi.

On ne me laissa pas esquisser un geste de plus cette fois, le second homme m'envoyait un autre coup, cette fois visant mon abdomen, suffisamment fort pour me faire tomber sur les rotules. Mais je me relevai la seconde d'après, un ordre avait été donné et je devais obéir. Je me redressai face à l'homme qui avait dégainé un couteau de combat. Un Schrade SCHF2. Le détail noté, je m'avançai tout de même vers ma chaise, ignorant totalement la lame qui s'enfonçait dans ma peau. Il ne m'avait pas été ordonnée de me défendre, il ne m'avait pas été ordonnée de combattre, alors je n'en ferai rien.

Je m'assis ensuite sous le regard des personnes me faisant face, ignorant ce qu'ils pouvaient ressentir, ignorant même qu'ils pouvaient ressentir. J'observais simplement ce sang qui s'égouttait sur le carrelage, comptant mentalement la quantité que je perdais pour passer le temps, en attendant qu'on m'adresse à nouveau la parole.



Le blanc. C'était ce qui dominait la pièce dans laquelle elle se trouvait. Papillonnant des paupières, Rain réalisait tout doucement où elle se trouvait. A l'infirmerie. A la Deus Academia. Autour d'elle, c'était des sons. Des voix d'infirmières. Ce qu'elles disaient ne trouvaient pas leur sens dans son cerveau, ce qu'elles disaient n'avaient aucune importance. A la manière d'un automate, la jeune femme se redressa, puis posa ses pieds nus sur le plancher. Elle rencontra un peu de difficulté dans ses mouvements, mais cela n'avait pas plus d'importance que tout ce qui se passait à côté d'elle. Actuellement, c'était à un ordre inconnu qu'elle obéissait, une chose que l'on appelait pulsion.

Ses mains étaient couvertes de bandages, mais son cerveau oblitéra ce détail tout comme le reste. Il s'attela simplement à diriger son corps, à le faire attraper ses affaires et à s'habiller. Chose faite, elle se relevait pour pouvoir enfin se déplacer dans ce décor. Ses jambes peinaient à la soutenir, elle se sentait boiter et avancer avec une certaine lenteur, mais cela ne l'empêchait pas de continuer. Son regard balayait les alentours, recherchant un visage, un seul visage, le seul qui l'intéressait pour le moment. Une infirmière marcha jusqu'à elle pour lui adresser quelques mots, l'air mécontent, mais elle fut écartée comme un vulgaire obstacle sans vie.

Les murs semblaient tournoyer par moment, à plusieurs reprises Rain faillit tourner de l'oeil, mais elle s'obstinait à chercher cette tête, cette silhouette, cette personne. Elle ne la vit nulle part, dans aucune de ces nombreuses pièces aux grands blessés. Alors qu'elle sortait de l'infirmerie, ses genoux faiblirent brusquement et elle dut s'appuyer contre un mur pour ne pas tomber et continuer à avancer, comme le dernier des obstinés. Des éclats de voix lui parvinrent mais elle ne chercha même pas à comprendre de quoi ils parlaient, ni à se retourner.

Et soudain le sol se déroba sous ses pieds, le mur ne parvenait plus à la retenir et elle se retrouva par terre. Les tâches de couleurs dansaient devant ses yeux, et tantôt elles étaient remplacées par un noir complet. On continuait à lui adresser paroles. Il lui semblait qu'on lui demandait si cela allait. Elle réussit à prendre conscience qu'une main était posée sur son épaule. Elle perçut soudain cette douleur dans sa cage thoracique, paralysant son corps. Ses yeux se fixèrent sur cette personne qui lui parlait, espérant l'espace d'un instant trouver le visage qu'elle cherchait.

— Je…

Non, ce n'était pas lui. Dès qu'elle l'eut réalisé, elle le repoussa, et comme l'infirmier semblait insister, elle dut le faire de manière plus catégorique, avec un "laissez-moi" plutôt intimidant, obligeant le pauvre à tomber sur ses fesses. Puis elle se remit debout, toujours en prenant appui contre le mur, pour se diriger vers le bout du couloir. Ses yeux continuaient à scanner les visages qu'elle croisait, mais elle ne trouva nulle part la personne cherchée.

Nulle part. Elle n'était nulle part.

Perdue.

« Rain. »

Une énième fois, on l'appela. Et enfin, l'appel réussit à percuter son esprit embrouillé. Qui ?

« Rain, laisse cet homme où il est, si tel est son choix. »

Brusquement, la douleur s'empara de son crâne. La membre du Conseil porta une main à son front, comme pour empêcher les images et sons qui arrivaient par flopées de se déverser sur le sol. Des bâtiments qui s'écroulaient, des humains qui hurlaient, une armure géante qui se baladait…

« Je… Je croyais… t'avoir demandée de m'aider. Je croyais avoir été claire dans ma volonté. »

« Je ne force personne à vivre, moi. »

Une vague d'émotions aussi violentes que puissantes envahirent alors son être, mêlant colère, frustration, impuissance. Ses mains tremblaient et elle se sentait complètement tétanisée par ces sentiments qu'elle ne maîtrisait pas. Si elle le pouvait, elle aurait versé des larmes. Des larmes de fureur, de désespoir. Le sourire, le dernier sourire que Ritsu lui adressa, revenait en boucle dans son esprit, lui arrachant un sanglot, un unique sanglot.

Par la suite, elle inspira profondément, rassemblant toute l'énergie qui lui restait et poursuivit son avancée. Obstinée. A la manière d'une machine, ayant pour seules instructions les sentiments qu'elle avait appris à découvrir, avec pour seuls ordres ceux que lui dictait son coeur. Elle avança.

La cour… le préau… le port… tout n'était qu'obstacle futile face à sa volonté.

Où était la douleur dans tout ça ? Où était la peine dans tout ça ? Où était la fatigue ? Nulle part. C'était le néant, une nouvelle fois.

Ce ne fut que lorsqu'elle trouva enfin ce qu'elle cherchait, lorsqu'elle atteignit enfin son but, au bout d'un temps qu'elle avait cessé de prendre en compte… lorsqu'elle vit le corps d'Alexander Urmanis étalé dans cette neige, que tout cela lui fut autorisé à nouveau. Le froid, le contact frais de cette poudre blanche sous ses genoux, ses mains, la douleur irradiant ses muscles, la fatigue… et… quelque chose d'inexplicable. Ses bras vinrent prendre le professeur inanimé et le serrèrent contre son coeur, de toutes les forces qui lui restaient. Des buées se dessinaient à chaque souffle de la jeune membre du Conseil qui prit alors conscience de la vie qui parcourait son propre être, à travers cet air qui circulait dans ses poumons. Ce n'était pas le cas du professeur cependant, il était évident qu'il avait succombé à ses blessures, mais ce détail n'avait que peu d'importance face à sa présence. Il était toujours là, il n'avait pas disparu. Il était toujours là…

Et Rain ferma les yeux, savourant cette sensation qu'elle ne pourrait décrire avec des mots mais qui était tellement agréable à vivre. Un éclat apparut au bord de ses paupières, puis chuta, telle une étoile filante, avant de disparaître, là où disparaissaient les flocons de cristal.


« Existe… je le veux. »



Code by Rain



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 24
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Croisade contre l'humanité. - Ven 28 Mar 2014 - 3:09
Pfioooouuu... *Attend que les frissons se calment*

Superbe rp... La tension est à son comble, l'émotion nous prend au cœur... Ces deux amoureux qui se battent... Ritsu qui hante encore et toujours Rain... J'admire vraiment le dévouement de Rain...

Le combat n'a pas été pénible à lire pour moi qui d'habitude peine à tout visualiser, la fin est juste sublime, les musiques s'accordent parfaitement aux différents posts, le codage commun rend le tout très esthétique... Vraiment, Félicitations à tous les deux. Je me doutais que la lecture de ce rp me plairait et je ne suis franchement pas déçue ! ♥

Alexander Urmanis : 910 xps
Rain Sinclaire : 935 xps

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥ Présidente du Maid Café Club ♥

Spoiler:
 
Croisade contre l'humanité.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» PRESCRIPTION NON APPLICABLE POURLES CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ SELON MICHEL FORST
» Croisade contre l'humanité.
» crime contre l' humanité
» Juger l'ex-dictateur Duvalier pour crimes contre l'humanité
» Cards Against Humanity - Un jeu pour les gens horribles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page