Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Me pardonneras-tu un jour ?

Invité
avatar
Invité
Me pardonneras-tu un jour ? - Dim 8 Déc 2013 - 1:09

▬ Grand frère !

A peine la porte s'ouvrait qu'une ombre aux cheveux blancs bondissait contre le membre du Conseil, plaquant sa tête contre son buste en le serrant fort dans ses bras. Il n'en fallut pas plus pour laisser à Weiss le temps de rire légèrement en enlaçant sa petite Yonah, caressant amicalement sa tête en voyant son père arriver ensuite, sourire aux lèvres alors qu'il tenait entre ses doigts un assez gros libre. Au moins ils n'avaient pas changés, ces deux-là... Cela suffisait à Weiss pour le rassurer alors qu'il entrait dans la demeure de sa famille, son adorable petite soeur prenant la peine de lui faire retirer son manteau pour le poser sur un porte-manteau. Apparemment il venait d'arriver pile pour le déjeuner de midi, quelle aubaine. Il profitait du repas préparé à la fois par sa petite soeur et son père, ils ont su se passer de la présence du garçon, après tout ce temps... Tant mieux dans un sens, pour eux la vie continue, c'est ce qu'il comptait. Durant le repas, Yonah ne cessait de raconter ses journées en cours, de parler de ses amis, de ses notes grimpantes etc... Elle était heureuse. Que demander de plus ? Rien du tout... Le repas finit, les assiettes retirées de la table, il ne restait plus que des tasses de chocolat chaud, fait par les soins du chef de la maison. Tout se passait plutôt bien, jusqu'à ce que ce dernier pose une question au membre du Conseil...

▬ Alors Weiss, comme cela se passe là-haut ?

Une question à laquelle la tête blanche s'était préparée, étant sûre que son paternel la poserait un moment donné. Afin de ne pas trop impliqué la petite dans tout cela, le jeune homme se tournait vers elle en posant sa main sur sa tête.

▬ Princesse ? Est-ce que tu peux aller acheter les fleurs préférées de Maman ? On ira lui dire bonjour tout à l'heure.

Sans tarder elle enfilait un manteau épais avant de s'élancer dehors en répondant positivement à la demande du grand frère. Un petit sourire sur ses lèvres avant de reporter son attention sur son père, posant ses coudes sur la table et joignant ses deux mains. Il fixait sa tasse de chocolat situé face à lui, détaillant la légère fumée en sortir à cause de la chaleur.

▬ Hmm... Papa, je ne te l'ai pas dit mais... J'ai rencontré mon oncle...
▬ Aïe... Dis moi tout.

A peine avait-il prononcé le nom de son oncle que Gabriel, le père de Weiss, semblait perdre petit à petit ses couleurs en soupirant. L'apprenti-dieu lui racontait tout ce qu'il savait sur Nathaniel, ainsi que le passage avec cette Sibylle, n'hésitant pas à avancer son point de vue sur tout ça. Il n'était pas d'accord avec son oncle, elle aurait pu être sauvée, déjà qu'employer de la drogue était quelque chose de limite, mais la tuer... Un soupire s'échappait des deux membres de la famille Alexander autour de la table.

▬ Je suis désolé Weiss... C'est à cause de moi qu'il est devenu ainsi. Avant de mourir, j'ai...
▬ Je suis rentrée !

Yonah venait de couper sec à ce que le père s'apprêtait à dire. Weiss était prêt à écouter ce qu'avait à dire son paternel, mais il sourit en se levant de la table, saisissant son long manteau pour le mettre en mettant son chapeau noir sur la tête. Il prenait en main le joli bouquet de fleurs qu'avait apporté à sa soeur en souriant, ouvrant la porte pour sortir.

▬ Allez on y va Yonah. Et Papa... Tu sais il m'a dit qu'un jour vous devriez boire un thé, comme avant.

Puis ils sortirent de la maison en laissant Gabriel seul dans la salle à manger, soufflant sur son chocolat chaud avant de réfléchir, en silence...

___________________________

▬ (...) ... Et donc je fais en sorte d'arranger tous les problèmes de ménages à la maison, parce que Papa sait vraiment pas y faire avec un balai ! Il ne pense qu'à jouer au chevalier avec...

Cela faisait plus d'une demi-heure que Yonah et Weiss étaient faces à la tombe de leur mère, le garçon assit en d'ailleurs sur le dos et sa petite soeur installée contre lui, racontant tout ce qu'elle fait et a dû faire depuis sa dernière visite. Lui souriait, écoutant tout ce qu'elle avait à dire alors qu'il observait tranquillement la tombe. Bien entretenue, les fleurs posées contre... Il ne faisait pas trop vent pour un temps d'hiver, le soleil brillait un peu dans le ciel...

Weiss … Weiss ?
▬ Hum ? Oui princesse ?
▬ Tu as envie de dire quelque chose à Maman ?
▬ Maman, j'espère que tu peux voir à quel point ta fille a grandie. C'est elle la patronne de la maison à présent !

Ils rirent tous les deux alors qu'il tapotait la tête de sa sœur, se redressant ensuite avec elle pour être debout, retirant la poussière sur son pantalon avant de regarder aux alentours et en particulier vers une direction. Il tournait ensuite l'oeil vers sa petite sœur en se baissant un peu pour se mettre à son niveau.

▬ Yonah, je vais aller rendre visite à un vieil ami, est-ce que tu peux m'attendre ici ? Je ne serais pas long, promis.
▬ D'accord, promesse tenue !

Ils se serrèrent le petit doigt en souriant avant que Weiss ne se redresse, prenant un chemin tracé entre les tombes, passant près de certains arbres.

** Emil, j'arrive... **


Dernière édition par Weiss Alexander le Dim 8 Déc 2013 - 17:47, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Me pardonneras-tu un jour ? - Dim 8 Déc 2013 - 17:36

Sans toi, c'est impossible,
J'ai trop besoin de toi ma vie, à chaque souffle,
S'il te plaît comprends-moi.


Kathleen était dans le train, direction Londres ! Sebastian lui manquait et la demoiselle avait prévu de passer le week-end chez lui. Son paternel adoptif lui manquait alors elle avait abandonné Jason pour Sebastian. Jason avait un peu boudé mais encore un fois : un bisou et c'était réglé. La jeune fille avait son MP3 avec elle, écoutant les musiques aléatoires. Elle passait facilement du métal au rock, puis au jazz. Un mélange qu'elle ne trouvait pas désagréable. Après tout elle était du genre à écouter de tout. Une nouvelle fois plongée dans ses pensées, elle ne remarqua même pas que son portable vibrait. Encore une fois elle pensait à Emil. Son frère qu'elle devait aller voir. Elle se rendait souvent à sa tombe avec des roses. Cette fois encore elle avait prévu d'y aller avec Sebastian.

- Ma chérie !

Sebastian prit sa fille dans ses bras, heureux de la voir enfin. Ça faisait deux semaines qu'il ne l'avait pas vu. Deux semaines qu'ils discutaient uniquement via SMS ou qu'il faisait du hors-forfait pour lui parler. Le pire c'est que c'est toujours elle qui lui faisait un caprice pour qu'il l’appelle. Et il cédait toujours. De cette façon elle sentait qu'elle avait un peu le dessus, sauf que ce n'était pas le cas concernant d'autres sujets. Kathleen serra fort l'homme contre elle, s'accrochant à sa chemise blanche, sentant son parfum qui lui avait manqué, profitant cette présence qui comptait tant pour elle. La jeune fille ferma quelques instants pour profiter de cet instant. Sebastian câlina sa fille, caressant son dos avec sa main. Un sourire naquit sur le visage de la brune qui prit une grande inspiration avant de le lâcher. L'homme prit la main de sa fille qui se laissa faire. Et les voilà en direction de l’appartement, du moins c'est ce que la brune pensait.

- Tu sais Kath', c'est vide à la maison.

Un silence pour lui répondre. Qu'est-ce qu'elle pouvait y faire, elle ? Revenir ? Ca serait trop loin de son école, elle ne pouvait pas. Et lui devait rester pour son travail.

- Tu me manques aussi, Sebastian.

Elle n'avait rien trouvé de mieux à lui dire. Tête dans son écharpe, mains dans les poches, elle observait Londres défilé sous ses yeux. Puis elle ferma le yeux. La voiture de son père était toujours aussi confortable. La silhouette de son frère revenait, il se jetait sur elle avec un pinceau de couleur rouge pour la transformer en clown, joli souvenir qu'elle balayait bien vite de son esprit.

- On va rendre visite à Emil ?
- Oui. Tu veux pas ?
- Je ... J'ai pas de fleurs cette fois ...
- J'en ai acheté avant de venir te chercher.
- Oh, t'as anticipé.
- Yep !

Les deux souriaient meme si Sebastian n'allait pas venir. Kathleen y allait toujours seule. Elle avait cette impression d'avoir un moment privilégié avec son frère. Son frère qui lui manquait énormément, à qui elle pensait jour et nuit, à qui elle aurait donné sa vie. Le bonheur d'Emil faisait le sien. Seul Emil comptait à ses yeux à ce moment-là. Emil, juste ce prénom. Elle était sans aucun doute trop attachée à lui, mais elle c'est ce qu'elle voulait. Rester attachée à lui pour toujours. Lui tenir la main encore quelques temps. Le voir sourire longtemps. Il était sa raison de vivre, le monde sans lui ne tournait plus pour Kathleen. Son monde s'était écroulé à sa mort. A cause de Weiss. Elle le détestait. La jeune soupira un coup puis elle vit enfin le cimetière. Elle s'y rendait souvent. Pour Emil. Elle aurait aimé se rendre souvent dans un autre lieu. Même l’hôpital aurait été mieux que ce cimetière qui puait la mort. Kathleen descendit de la voiture et puis prit le bouquet de rose blanche que Sebastian tendit à sa fille. Elle prit le bouquet puis commença à marcher, l'homme suivait.

- Tu viens ?
- Non mais y'a la petite sœur de Weiss, je vais aller la voir tiens.

Kathleen savait que Weiss était mort, du moins c'est ce qu'elle croyait. Alors elle pensait qu'elle était venue lui rendre visite. Elle salua la jeune fille avec un sourire et partit rapidement. Sebastian lui resta avec la jeune fille. Et les voilà déjà en train de bavarder de nourriture !
Puis elle le vit. Ce grand garçon aux cheveux blancs. Elle fronça immédiatement les sourcils. Ça ne pouvait quand même pas être ... Lui ? Elle ralentit le pas, marchant lentement pour le suivre, se cachant un peu derrière les arbres pour qu'il ne la voit pas. Elle n'était pas sur que c'était lui. Il était mort normalement. Weiss était mort. Elle le savait. Elle avait néanmoins une boule au ventre. En plus il se dirigeait vers la tombe de son frère. Elle avait envie de crier, d'appeler son père pour qu'il l’arrête. Mais elle le voyait loin en train de rigoler avec la sœur de Weiss. Elle n'allait pas le déranger. Elle était peut-être parano, c'était possible ! Alors autant ne pas le déranger alors qu'elle n'était pas sur. Qu'il ose essayer de toucher la tombe d'Emil, Kathleen n'aurait aucun pitié pour lui envoyer le bouquet de rose à la figure -surtout que Sebastian avait laissé les épines. Le suivre discrètement, sans faire de bruit. C'est ce qu'elle faisait, du moins pendant un moment car fallait bien qu'elle se montre par la suite.
Invité
avatar
Invité
Re: Me pardonneras-tu un jour ? - Sam 21 Déc 2013 - 14:13
« Weiss ? J'ai du mal avec la fin de cette partition... »

« Attends j'arrive. »

***

Le soleil commençait à taper de plus en plus fort aujourd'hui, recouvrant le cimetière d'un bain de lumière, éclairant les pierres tombales érigées pour les âmes des défunts d'aujourd'hui, éclairant également la majeure partie du dos du membre du Conseil, immobile devant une tombe, celle d'un de ses proches amis, mort beaucoup trop jeune... Il se revoyait assit à ses côtés, l'accompagnant dans ses répétitions en face du piano en bois d'ébène. Ils tapaient l'un après l'autre les touches du clavier, la mélodie se créant autour d'eux, tandis que les deux garçons s'amusaient ensemble. Weiss observait les contours de la pierre, remarquant bien qu'elle était affectée par le temps, supportant le poids de quelques années sur les épaules, tout comme son cœur supportait le poids de la culpabilité, le poids de la mort d'Emil... Si en regardant ses mains il pensait avoir le sang des nombreux monstres qu'il a pu éliminer Là-haut, il n'oubliait pas qu'indirectement il avait le sang chaud de son ami entre les doigts. Ces mêmes doigts avec lesquels il guidait Emil à travers les coulisses, afin de rejoindre le piano sur cette maudite scène, dont le rideau s'élevait pour laisser place à son génie s'exprimer pour la première et dernière fois au grand public. Un long soupire s'ensuivit, alors que Weiss se frottait les yeux avec ses doigts, comme pour essayer de se réveiller et éviter de replonger dans des souvenirs trop... Émouvant, capable de ressortir cette peine qu'il laissait s'ancrer au plus profond de sa mémoire.

Détaillant les lettres inscrites sur la tombe, lisant lentement le nom de son ami mort par sa faute, par son manque de recul et par son manque de maturité, Weiss posait sa main sur son chapeau, le retirant pour le laisser pendre le long de son corps, laissant son bras retomber, alors qu'il gardait la tête baissée sur la pierre tombale. Se pinçant les lèvres, légèrement, discrètement, il finit par ouvrir lentement la bouche pour dire ce qu'il aurait souhaité lui dire dans cet hôpital, à lui et à personne d'autre.

▬ Je suis désolé, Emil...

« Tu crois que c'est en t'excusant qu'Emil ira mieux ?! S'il ne s'en sort pas je ne le pardonnerai jamais ! Tu m'entends ?! Jamais !! »

Un grand frisson parcourait son échine, un frisson désagréable qui remettait en premier abord cette culpabilité, décuplé par ce moment vécu dans le couloir de l’hôpital, une fille en pleure face à lui, qu'il connaissait, qui le connaissait lui, et qui aimait Emil du plus profond de son cœur car c'était son petit frère. Il se souvenait de son regard noir, posé sur lui alors que son petit frère était parti pour de bon... Jamais il ne l'oubliera, il ne pouvait l'oublier. Mourir une fois ne suffirait pas à racheter sa faute, pas auprès de son ami, ni même à panser la peine qui devait creuser le cœur de sa grande sœur encore en vie. Oh, il ne doutait pas qu'elle avait dû se réjouir de la mort de Weiss, après tout elle avait dû tant de fois le désirer en cachette... C'est alors que le membre du Conseil eu un étrange sentiment, comme lorsqu'on est seul mais sans l'être totalement, lorsqu'on nous épie depuis un endroit caché. Tournant les yeux de gauche à droite, il ne vit personne, pas même un oiseau chantant, donc il orientait légèrement sa tête derrière lui, remarquant une ombre défiler sur le sol, près d'un arbre. Il avait bien raison, quelqu'un l'espionnait. A savoir à présent qui cela pouvait bien être, un membre de l'académie ? Quelqu'un du Conseil ? Ou peut-être même... Un renégat l'ayant reconnu ? Il ne pouvait ignorer cette dernière possibilité, car sa petite sœur n'était pas si loin d'ici... Il fallait faire vite avant qu'elle ne se pose trop de questions, Yonah n'était pas au courant de la situation de son grand frère.

Sans prendre de gants, il reposait le chapeau sur ses cheveux aussi blancs que la neige elle-même, avant de laisser son pouvoir du vol développé à l'extrême lui permettre de se déplacer derrière cette personne cachée, instantanément, sans laisser une seule seconde s'écouler. Gardant sa main sur son chapeau, afin d'éviter qu'il ne tombe, sa pupille droite devenait progressivement rouge rubis, indiquant qu'il était prêt à se battre à tout instant face à cette femme aux longs cheveux qui l'espionnait.

▬ Il faut avoir du courage pour me suivre jusqu'ici, es-tu si pressée de m'attaquer ?
Invité
avatar
Invité
Re: Me pardonneras-tu un jour ? - Sam 21 Déc 2013 - 19:16

Sans toi, c'est impossible,
Sans toi, mes joies se fanent,
Que ferais-je sans toi,
S'il te plaît comprends-moi.


Weiss. Il était mort. Du moins c'est ce qu'on lui avait dit. C'est ce que Sebastian lui avait dit. Elle s'en souvenait encore. Ils étaient à table quand il lui avait dit. Enfin quand il leur avait dit, Jason était à table avec eux. Et brusquement, sans qu'elle sache pourquoi ni comment, sans afficher de sentiment quelconque, il leur avait avoué avec un ton neutre.

- Weiss est mort. Dans un accident.

A ce moment-là Kathleen s'étouffa brusquement. Elle toussait et crachait ce qu'elle avait dans la bouche. Elle n'arrivait plus à respirer et Jason lui tendait de l'eau tendit que son père adoptif frappait derrière son dos. La brune lui avait fait signe de s'éloigner d'elle.

- Arrête Sebastian, tu vas décoller mes poumons. T'es sur de ce que tu viens de me dire ? C'est pas une blague hein ?

Il hocha négativement la tête. Weiss était mort. Comment prendre la chose ? Elle avait beau le haïr de tout son âme, elle n'était pas contente à l'idée qu'il soit mort. Ah non, elle n'était quand même pas aussi monstrueuse. Néanmoins elle n'était pas déçue non plus. Elle ressentit uniquement comme un vide en elle. Rien. Aucun sentiment. Son père l'informa ensuite qu'ils risquaient d'aller à son enterrement. Habillée en noir, elle y était allée. Elle était la dernière à arriver mais aussi la dernière à partir. Elle n'avait rien fait ce jour-là. Seulement acte de présence pour savoir comment prendre la chose. Et aujourd'hui encore elle ne savait pas. Alors elle préférait ne pas y penser. Emil serait déçu si elle était heureuse de la mort de Weiss. Et il serait déçu qu'elle soit triste. Elle ne savait pas quoi en penser.

L'homme disparut brusquement de son champ de vision. Puis elle l'entendit, derrière elle. Il lui demandait si elle était pressée de l'attaquer. Elle se retourna et se colla au tronc de l'arbre derrière elle. Weiss était en face d'elle. Un œil bleu et l'autre rouge. Aucun sentiment sur son visage. Néanmoins son cœur battait la chamade. Il était ... effrayant. Il avait changé. Comme s'il était prêt à l'attaquer à son tour. Elle n'avait rien pour se défendre. Il pouvait la tuer à tout moment. C'est comme s'il pouvait décider de l'avenir de la brune. Cette idée ne lui plaisait pas.

- Oh, tu viens finir le travail, Weiss ? Après le petit-frère c'est la grande-sœur ?

Elle insista bien sur son prénom. Elle jouait la carte de la provocation. C'était dangereux dans la situation dans laquelle elle était. Néanmoins elle ne pouvait pas faire mieux. Elle ne voulait pas lui montrer qu'elle était faible. Que ça lui rappelait de mauvais souvenirs de le voir. Que ça lui faisait mal au cœur et surtout qu'elle avait peur. Elle savait que le garçon était mort. Alors comment se faisait-il qu'il soi en face d'elle ? Avait-il inventé sa mort ? Pour quelle raison aurait-il fait ça ? Il y avait une raison. Il lui devait des explications.

- Les morts sortent de leur tombe. Dommage que ça soit le mauvais. Surtout que monsieur disparaît pour apparaître autre part. Vas-tu finir tueur en série ? Parce que t'as le profil.

Elle aurait bien aimé que ça soit Emil, son petit-frère. La brune lui lançait un regard noir. Aucune peur pouvait se lire sur son visage alors que la seule chose qu'elle voulait faire était de prendre ses jambes à son cou. Et ce le plus vite possible. Mais elle ne pouvait pas. Il était en face d'elle. En plus elle le trouvait trop proche d'elle. Kathleen jeta un œil derrière le garçon aux cheveux blancs pour voir son père adoptif discuter avec la sœur de Weiss. D'ailleurs elle lui donna un coup de bouquet -bouquet de rose attention- puis s'éloigna de lui en se déplaçant sur le coté. Elle n'était pas contente de le voir, il pouvait facilement le voir.

- T'en a du culot pour venir ici.

Toujours un ton neutre pour des mots si tranchants. C'était volontaire, évidemment. Elle ne le lâchait pas du regard. Elle se méfiait de lui. Elle ne lui faisait pas confiance. Comment faire confiance au meurtrier de son frère ? Surtout qu'elle était rancunière. Elle lui en voulait toujours. Elle ne comptait pas lui pardonner. Intérieurement Kathleen avait mal. Très mal. Là encore elle le cachait. Qu'est-ce qu'il cherchait à la fin ? Bonne question. Elle se plaça prêt de la tombe de son frère. Elle avait besoin de s'éloigner de lui. Elle avait l'impression qu'il l’oppressait de plus en plus. Elle avait peur de craquer devant lui. Elle n'avait pas le droit. Elle se l'était juré. Alors avec un dernier regard noir, elle lui tourna le dos sans attendre ses réponses. Elle n'en avait pas besoin. Pas besoin d'une langue de vipère pour lui faire du mal. C'est donc le cœur lourd qu'elle lui tourna le dos une fois pour toute. Plus jamais elle ne voulait voir son visage. Il ne méritait aucun intérêt.

- Adieu, Weiss ...
Invité
avatar
Invité
Re: Me pardonneras-tu un jour ? - Lun 17 Fév 2014 - 22:06
C'est vraiment dommage que ce rp se finisse de la sorte parce qu'on sentait qu'il y avait quelque chose de très important derrière. Mais déjà, il est terminé dans les règles de l'art et c'est déjà pas mal.

Kathleen : 180 xps

Xps attribués : Yep
Me pardonneras-tu un jour ?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Campagne :: Le cimetière-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page