Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 A jamais dans cette petite cage...

 
Invité
avatar
Invité
A jamais dans cette petite cage... - Ven 6 Déc 2013 - 2:12
Tu te souviens n'est ce pas? Il te regarde, ne te quitte pas des yeux, pas un seul instant, jamais. Il sait ce que tu as fait, et te le rappellera toujours. Tu es sa proie, sa prisonnière, sa possession. Tu es marquée. Car tu les vois n'est ce pas? Ces tâches de sang sur tes mains, qui ne disparaissent jamais...

Tu ries à présent dans cette ère éblouissante
Sans haïr personne, sans regretter la mort,
Nous nous rencontrerons sûrement là-bas...

Un seul rai de lumière parvient à passer, prodiguant une froide luminosité à cette pièce. Si petite d'ailleurs... Mais qu'est ce que j'en ai à faire? Je suis à peine consciente. Mes yeux s'ouvrent faiblement, un peu, pour ne voir que des murs gris et des contours imprécis. Tout mes membres sont lourds, c'est même le mur qui me soutient. Par moments, mon esprit est assez lucide pour me rappeler où je suis, et les événements qui m'ont conduit ici. En fait non, j'ignore qui m'a amené là mais je me souviens très clairement de la dernière chose que j'ai faite avant d'être dans cette geôle.
C'est étrange d'ailleurs... je me souviens de ça, très nettement, au point d'entendre encore ma propre respiration haletante lorsque j'ai découvert mon crime. La culpabilité a un pouvoir impressionnant vous ne trouvez pas? Mais le reste... ce n'est qu'un brouillard constant. Je sais que j'ai une moto... noire... mais de quelle marque? De quelle couleur est le sol de ma chambre? Pourquoi y a t-il des bandages et des médicaments entamés sur ma table de chevet? Il y a une petite marque sur mon bras droit, une trace de piqûre. J'ai réussi à en déduire qu'on a du me droguer pour m'empêcher de faire quoique ce soit.

Le temps passe, mais j'ignore combien exactement. Il y a quelques minutes, ou ce matin, ou même hier soir, j'ai entrepris d'avancer vers la porte pour tenter de glâner quelques sons. Mes doigts ont finalement touché une surface dure et froide mais différente de la pierre, du métal semble t-il. Je suis toutefois trop faible pour aller plus loin. On peut m'aider, quelqu'un est avec moi... je la vois souvent, cette ombre dans l'autre coin de la cellule. Mes lèvres s'ouvrent pour l'appeler, en vain.

Sören.

Je sais que c'est lui. Tout comme je me souviens que de par notre lien, si je suis droguée, il l'est tout autant et ne peux pas m'aider. Ca aurait été si facile... apparaître de l'autre côté, ouvrir la porte, laisser entrer la lumière. Mais... Malgré mon état, mon esprit devine qu'être ici signifie que je ne reverrais plus jamais la lumière du jour.


Mais au fond, c'est ce que tu veux non? Tu ne sauras jamais te pardonner, même si tu l'avais juste blessé. C'était ton sang, ton sang sur tes mains, tes vêtements, qui en imprégnait chaque fibre au point de te faire voir le monde en rouge. Avant que tu ne le voies en gris, au moment précis où tu perdais tout instinct même de survivre.

Vie... Tu do... Siby...!

Il tente de me parler. Ca doit être sa voix. De toute manière, c'est la seule chose que j'entend ici. J'ai abandonné l'idée de me coller à la porte pour percevoir quoique ce soit, et me suis remise dans mon coin sombre. Sören s'est rapproché mais son visage est indistinct. Il me touche, ses doigts sont glacés. Fait-il vraiment froid ou est-ce à cause de ma faiblesse qui le prive de sa vie, son autonomie? Je n'ai jamais su son avis au final, ce qu'il pense de ce que j'ai fait. Est-ce lui cette voix dans ma tête qui se moque, s'acharne contre moi?
Même les sensations sont atrophiées. J'ignore si j'ai froid, mal, faim ou soif. M'as t-on donné à manger? Rien ne le prouve, une renégate ne doit pas valoir le prix d'un repas. Mais vu que j'ai pas faim ou soif, quelle importance? C'est même pratique de ne rien ressentir, ça m'évite de devenir folle. Enfin... temporairement vu qu'à ruminer mes pensées sans fin, je vais bien finir par le devenir malgré tout.

Ah! Voilà que je perçois du bruit au final. Mes sens reviennent, s'éveillent peu à peu. Je suis plus alerte mais pas plus forte pour autant. Sören a d'ailleurs disparu, lui aussi a dissipé ses dernières forces dans l'espoir de me parler, me faire réagir. Mais je reste inerte, telle une poupée brisée dans un coin poussiéreux d'un grenier, ou plutôt, le coin humide d'une cave comme ici, qu'on espère pouvoir réparer un jour. On sait toutefois que malgré les réparations, l'objet reste plus facile une fois qu'il a été brisé.
Des bruits de pas approchent, plusieurs. Viennent-ils ici ou ne suis-je pas la seule enfermée et c'est une ronde de routine? Non, la porte de métal grince et une lumière envahit la pièce. Mes yeux finissent par percevoir deux silhouettes. Le plus grand est habillé en noir, avec de longs cheveux d'argent. A moins que ça ne soit qu'une illusion créer par la lumière soudaine? Il me semble toutefois connaître cet homme. Celui à ses côtés en revanche m'est inconnu, mais ils a les même cheveux d'argent.


Lucifer prend parfois le visage d'un ange. Lui-même ne l'était-il pas au départ? La froideur de son visage ne présage rien de bon. Le décompte a commencé, tu l'entend... Tic, tac, tic, tac... plus que quelques secondes.

Une ombre passe rapidement derrière les hommes avant que la porte ne se referme toute seule. D'autres gardes? Non, c'était trop rapide... Ils parlent entre eux, surtout le grand qui ne semble pas vraiment de bonne humeur. L'autre tente d'avancer, mais on l'en empêche. Une fois son collège immobile, il se penche ensuite vers moi, saisit mon menton avec sa main et vient murmurer à mon oreille. Ses doigts sont chauds, c'en est presque réconfortant. Je réalise qu'en réalité j'avais froid jusque là. Les sons glissent, il me faut quelques secondes pour en comprendre le sens.

Ah... c'est donc ainsi...
Des larmes montent. Ca fait une éternité que je n'ai pas pleuré... Un bruit de glissement avant un éclair argenté. Avant le néant.


Tu étais prévenue. Ton temps est écoulé, à une prochaine fois! Mais comme tu l'as souvent entendu...

Chaque histoire commence à partir d'une tombe.


♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 546

Feuille de personnage
Niveau:
30/30  (30/30)
Expériences :
10000/10000  (10000/10000)
Votre domaine: La Lumière
avatar
Directeur - Divinité Guerrière
Directeur - Divinité Guerrière
Voir le profil de l'utilisateur
Re: A jamais dans cette petite cage... - Sam 7 Déc 2013 - 1:28
Les renégats sont une vraie plaie, je les traquerai jusqu'au dernier. En attendant, il y a celle enfermée dans les cachots dont je dois décider du sort. Son dossier est sous mes yeux, la synthèse de toutes les informations à son sujet à ce jour. Elle est dangereuse, mais surtout, en position de faiblesse actuellement. Il n'en reste pas moins que son pouvoir à lui seul peut lui permettre de sortir d'ici au cas où elle parviendrait à surmonter le drogue qui lui a été injectée.
Je pense en tout cas aller interroger celle-ci personnellement. Suite à l'évasion de l'autre, bien que c'était prémédité, j'aimerais m'investir au mieux dans ces affaires et non me contenter de lire des rapports.

Eleusus est endormi dans un coin de mon bureau, le chocobo contre lui. Je le réveille toutefois pour l'avoir à mes côtés. D'après mes calculs, la drogue n'ayant pas été réinjectée chez la prisonnière, elle devrait reprendre ses esprits peu à peu et je ne veux pas de complications. Avec sa taille et sa puissance, Eleusus pourra la contenir sans problème et puis, je n'ai pas prévu d'y aller seul.
Le président du Conseil est en effet le plus au courant de ce qui s'est passé pour que cette renégate se retrouve à nouveau à l'académie. De plus, j'aimerais voir comment il "travaille" avec de telles personnes. Je le soupçonne de ne pas avoir assez de force de caractère, ou pire, d'avoir le caractère de son père. Mon frère a de nombreuses qualités certes mais il est loin d'avoir la stature pour accomplir mon travail ici, c'est bien pour ça qu'il est mieux où il est. En attendant, j'ai un oeil sur son fils, mon neveu, qui est compétent, sans aucun doute, mais dont je crains qu'il craque au milieu de cette guerre. L'erreur ne nous est pas permise, il ne doit avoir aucune faiblesse.

Après l'avoir trouvé et arraché à ses travaux habituels, nous nous rendons aux "appartements" de la prisonnière, suivis de mon griffon dont les griffes grattent le sol à chaque pas. Une fois arrivés devant la porte, je fais apparaître mon arme, une longue lame d'argent, simple mesure de précaution. Je déverrouille ensuite la porte, l'ouvre et entre dans la cellule quasi sans lumière. Mes yeux se posent alors sur cette petite chose au sol qui me fixe également. Les jours d'emprisonnement ne l'ont pas aidé, sa pâleur la ferait aisément passer pour malade. Voilà donc celle qui fournit la Guilde en armes... Ses vêtements sont encore imprégnés du sang dans laquelle on l'a trouvé, chez elle, devant le cadavre de son frère. Mmh... je dois admettre qu'ôter la vie à mon frère me serait insupportable également. Je comprend donc pourquoi elle se trouve dans un tel état -la drogue mis à part- mais ainsi, elle ne m'est pas vraiment utile non plus...
Alors que j'allais commencer, je vois Weiss s'avancer vers la renégate, comme inquiet pour son état. Se moquerait-il de moi? Mon bras tenant l'arme lui barre la route et le force à reculer. "Le moment n'est pas aux sentiments! Sois certain qu'elle te tuera lorsque ses pouvoirs et ses forces seront revenus.". Bien ce que je pensais, la faiblesse de son père. Il faut que je rectifie ça au plus vite.

Elle se redresse, nous observant toujours. Qu'importe ce qui se passe ici, nul ne nous entendra, d'autant plus qu'un redoutable gardien barre l'entrée de cette pièce. Je met un genou à terre, et saisit son menton entre mes doigts pour l'amener à me regarder dans les yeux. Je n'y vois aucune peur, la drogue agirait-elle encore au point qu'elle ignore ce qui se passe? Ou son esprit est tellement brisé qu'il ne ressent plus rien? Quoiqu'il en soit, son habituel compagnon n'est toujours pas apparu.
Je me penche en avant, à son oreille. On m'a en effet communiqué une information qui devrait la faire réagir. Je la lui transmet, doucement, et observe ensuite sa réaction. Elle la comprend, je le vois mais cela ne provoque rien de plus qu'un changement d'expression sur le visage.
Je ne cache pas ma déception. En toute logique, la drogue ne fait quasi plus effet désormais. C'est une âme brisée qui se trouve devant nous, une âme vide, qui ne nous apportera rien. Mon regard se porte alors sur mon neveu. Mmmh... peut-être est-ce là l'occasion de lui donner une leçon.


N'oublie jamais que je ne récompense ni la faiblesse, ni l'échec. Il s'agit de ton ennemi, qui n'est rien de plus désormais qu'une coquille vide, ça ne mérite pas ton attention. Les boîtes vides, on les jette, que ça te serve d'exemple.

Au moment où je termine ma phrase, ma main sort ma lame et l'abat d'un geste précis sur la prisonnière. La coupure est nette, sans appel. Le corps glisse sur le côté et la tête roule à nos pieds en faisant un bruit sourd, comme un fruit tombe de l'arbre.
J'espère que Weiss aura compris cette fois. Tout ce qui n'est pas utile est un fardeau dont il faut se débarrasser, cette femme en faisait partie. Ils auraient du le voir avant de l'amener ici pour rien. Ca semblait si prometteur sur le papier...

Je fais sortir Weiss. Eleusus nous regarde avant de s'écarter et repartir, comprenant que nous en avons déjà fini. Je referme la porte de la cellule derrière nous et la verrouille. Son corps pourrira ici. Il sera un exemple pour les futurs prisonniers qui circuleront en ces lieux et un excellent moyen pour mes subordonnés de ne pas oublier ce qu'il est juste de faire pour préserver l'académie.


Invité
avatar
Invité
Re: A jamais dans cette petite cage... - Lun 9 Déc 2013 - 19:59

Deux personnages bien différents pour le même auteur. Deux visions des choses, deux tempéraments et deux destins. Passé de l'un à l'autre est vraiment saisissant. Finalement, on se demanderait presque lequel serait le vrai méchant de l'histoire. Y en a t'il réellement un? Félicitation.

Sibylle :  105 xps
Nathaniel :  105 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: A jamais dans cette petite cage... -
A jamais dans cette petite cage...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page