Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi

Invité
avatar
Invité
Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Mer 27 Nov 2013 - 12:00
Pff, non mais franchement, je vous jure. Il y a vraiment de quoi se poser des questions ici. Un Dieu que personne n'a jamais vu, que personne ne connait et qui a le pouvoir de choisir les gens qu'il va faire revivre pour les faire 'protéger' les Humains. Non mais la blague quoi. Déjà, comme si les Humains avaient besoin d'être protéger. Faudrait surtout qu'ils deviennent moins cons pour commencer et ça ce n’est pas gagner. Je parle en connaissance de cause, j'ai passé 1500 ans baladé dans leur monde. Certes, ils évoluent. Maintenant, au lieu de se tuer comme des bêtes à coup de coup de massues en bois, ils se détruisent à la chaine avec des armes bactériologiques ou des bombes atomiques. Et le comble, ils se battent au nom de divers Dieux tout aussi inexistants que ce subterfuge débile qu'est ce dénommé Deus. Alors sérieusement, ouais. Je me désintéresse complètement du devenir de tous ces gens. C'est leur merde, ils se complaisent dedans, eh bah qu'ils continuent, là. Moi, en attendant, je vais aller faire la sieste au soleil.

J'ai de la chance, il fait super beau pour ma résurrection. Et finalement, j'ai de la chance cette fois-ci parce que je n’ai pas à repasser par la case bébé. Je me suis réveillée directe en ravissante jeune fille à faire chavirer les cœurs, c'est le pied quand même. Nan mais parce que avant, certes je recommençais ma vie au début, mais je me souvenais de tout à chaque fois alors faire semblant pendant des dizaines d'années ça fait chier à la longue. Là au moins, pas besoin de faire semblant. Mais comme je n’ai pas envie que quelqu'un me tombe dessus pour me rappeler que je suis censée bosser pour racheter des fautes que je n'ai pas commises - enfin si, sans doute, mais là n'est pas la question - je profite de mon pouvoir pour passer inaperçu. Qui se soucierait d'un adorable petit chat se promenant tout naturellement dans l'enceinte de l'Académie? Personne. Alors je vais m'en servir sans vergogne.

Je me suis transformée dans l'infirmerie, histoire que mes fringues ne trainent pas n'importe où et hop, un bond par la fenêtre et me voilà dehors. Bon, par où aller? Alors, là-bas, vu comment ça sent la bouffe, ça doit être la cafétéria, le lieu à éviter pour avoir la paix donc direction l'opposé. Un parc, sympa, mais forcément il y aura des gens pour sécher les cours. Les jeunes font tous pareil, faut pas se voiler la face. Alors je continue mon exploration. Et finalement, je trouve une espèce de place bizarre. Bah ouais, avouer que c'est quand même super spécial de trouver un mémorial dans un endroit qui regroupe que des morts. Parce que si j'ai bien compris, ici, y a que des décédés plus ou moins récents alors trouver un truc comme ça ici, franchement, c'était bien la dernière chose que je m'attendais à croiser. Par contre, y a personne dans le coin et ça, c'est fort appréciable. Du coup, peu importe de me trouver dans un genre de cimetière du moment que j'aurais la paix, c'est tout ce qui m'intéresse.

Je m'avance et fait une fois le tour de ce petit jardin. Il est bien entretenu, c'est cool. Parce que les herbes folles trop hautes, ça chatouille sous le ventre et ce n’est pas pratique pour se reposer. Et puis, au milieu de tout ça, le mémorial en lui-même. Il est simple en lui-même malgré sa taille imposante. Ils cherchent à prouver quoi, qu'ils peuvent défier la loi de l’apesanteur avec leurs conneries. M'enfin, ça tient, c'est donc l'essentiel. Et puis du cristal quoi, histoire de bien montrer qu'ils sont riches. Pff, les Humains et leur attrait pour les biens matériels. Seul avantage, avec le soleil qui tape derrière, ça tient chaud, c'est agréable par ce temps. Et le socle en ébène est doux et lisse, parfait pour faire une bonne petite sieste. Alors je vais arrêter de me plaindre pour une fois.

Je m'avance tranquillement et viens donc m'installer. Le soleil est presque à son zénith et donc passera après par-là donc... Oui, si je me mets là, comme ça, j'en profiterais quasiment jusqu'au crépuscule. Bah oui, je ne compte pas retourner bosser. Je ne compte même pas bosser du tout pour être franche. moi, on m'a rien demandé en me ramenant ici donc j'y suis, j'y reste - je vais pas cracher sur une résurrection gratuite non plu - mais je ferais aucun effort. Faut pas abuser non plus. Voilà, bien allongée, tête dans les pattes, queue repliée le long du corps et la chaleur sur le dos. Mawrr, ça c'est le pied. Je laisse un sourire s'installer sur mon visage tandis que je roupille, une oreille toujours aux aguets malgré tout. On ne sait jamais.

Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Jeu 28 Nov 2013 - 9:48

Seulement six jours qu'Azrielle était à l'Académie et déjà elle s'était habituée à cette vie. Peut-être un peu moins au cours en eux-même, mais elle devait avouer que l'endroit était très beau. Certes, il y avait les règles mais elle s'y faisait peu à peu et commençait-même à se mêler aux autres élèves.

Ce jour-là, Azrielle n'avait pourtant pas trop envie d'être entourée par la masse grouillante de la cafétéria. Elle avait donc pris son plateau-repas et cherchait à retrouver le petit parc tranquille et désert qu'elle avait découvert la veille. Elle y parvint sans trop de peine et se dirigea directement vers le mémorial. Le socle serait parfait pour lui servir de banc et sa couleur noir le rendait agréablement chaud. Elle avait nettement moins de chance d'y croiser âme qui vive plutôt que de rester dans le parc.

Heureusement, la seule présence vivante dans les parages se révéla être celle d'un chat. Azrielle s'approcha sans trop faire de bruit, histoire de lui montrer qu'elle n'était pas une présence hostile. Elle n'avait pas l'audace de vouloir de passer inaperçue, mais elle avait toujours apprécié les animaux et nourrissait le secret espoir de pouvoir faire quelques gratouilles au félin tigré avant la fin de sa pause déjeuné.

- Coucou le chat!

Feignant l'indifférence sous le regard en coin du chat, Azrielle déballa son repas et constata avec un certain amusement que le menu du jour était un pavé de saumon. Si le minou n'était pas attiré par le fumet, il devait être soit très pénible, soit avoir le rhume.

Qu'est-ce que c'était bien, de pouvoir manger tranquillement, au calme sans avoir à subir les bavardages incessants des autres. Azrielle devait en permanence faire attention à ce qu'elle disait. Que se passerait-il si ses camarades de classe découvraient son dégoût pour la race humaine? Ces sentiments étaient-ils compatibles avec le statu d'élève-dieu? Elle médita ses pensées en avalant une bouchée de poisson.
Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Jeu 28 Nov 2013 - 10:20
Y a pas à dire, c'est quand même sérieusement plus sympa de se prélasser au soleil dehors par beau temps que de rester enfermé dans un salle à attendre que des gens de tous âges et de tous horizons viennent frapper à ma porte en chouinant pour que je leur vienne en aide. Genre j'ai une tronche de bon samaritain quoi. Foutu Deus et son humour à la con. Si je le croise un jour, je lui expliquerais clairement ma façon de penser. Mais pour le moment, se détendre. Profiter des caresses de l'astre diurne sur mon superbe pelage et ronronner comme une damnée, simplement bercée par e cui-cui des oiseaux du coin. Ça, c'est un programme qui me plait.

Hum? Sniff, sniff... Tiens, ça sent la bouffe jusque-là? Nan, je ne suis pas une gloutonne, loin de là mais bon, par sécurité, je soulève une paupière quand même, histoire de comprendre. C'est juste une fille qui se pointe avec un plateau. Et je doute qu'elle soit venue jusqu'ici m'apporter de quoi manger. Une solitaire sans doute. Bon allez, va jouer plus loin ma poulette, la place est réservée, tu le vois bien, nan?

- Coucou le chat!

Au moins, je suis fixée, elle m'a vu. Bah oui, je suis le seul chat des environs alors ce n’est pas dur de deviner que c'est à moi qu'elle cause. Mais visiblement, elle a décidée de s'installer là. Pff, ce n’est pas possible. Avoir la paix plus de cinq minutes, ce n’est pas possible dans cette fichue Académie? J'irais squatter les toits à l'avenir, là. Par contre, il faut admettre que son plat sent rudement bon. Du poisson. Fichtre, je sens mes moustaches qui remuent toutes seules et mon nez pareil. Le cuistot est un bon, y a rien à dire là-dessus. Je rouvre un œil, puis l'autre. J'observe ma partageuse de planque au soleil. Wouah, dans le genre discret avec ses cheveux, elle repassera. Poil de carotte est un petit joueur à côté d'elle mais ça ne lui va pas trop mal en soi.

Bon, et maintenant? On s'observe du coin de l’œil toutes les deux en chien de faïence? Je vais donner ma langue au chat par contre, pour lui éviter la crise cardiaque direct. Et puis, ça pourrait être marrant. Vu comment elle m'a parlé, je parie qu'elle adore les chats. Et je ne vais pas m'en cacher, je suis une ravissante minette bien élevée. - quand je veux - Alors, quitte à avoir de la compagnie, autant en profiter de façon agréable. Allez, je me redresse un peu, un petit étirement et un regard curieux pour la demoiselle. Marchera? Marchera pas?
Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Lun 2 Déc 2013 - 14:49

Les chats sont trop intelligents pour leur bien. Un chien serait bêtement venu mendier la moindre petite parcelle de nourriture mais les chats étaient trop fiers pour en faire de même. C'est à elle que reviendrait la tâche d’appâter le minet.

Du bout de sa fourchette, elle émietta on saumon et en posa un peu sur le socle du mémorial. Elle espéra que personne n'allait lui reprocher de salir les commodités de l'Académie. Au pire, elle nettoierait avec son eau minérale avant de partir.
Le chat la regardait toujours en coin, vaguement intéressé.
- Tu veux du poisson, minou?
Elle tenta de l'attirer avec quelques claquements de langue. Elle n'allait quand-même pas le forcer à venir non plus... Elle se désintéressa du félin et sortit un livre de cours qu'elle commença à feuilleter avec nonchalance.
Oui, le sujet des cours ici était autrement plus passionnant que ce qu'elle avait subi sur Terre. Azrielle trouvait incroyable de trouver des manuels scolaires sur la sorcellerie. Elle n'avait aucune idée du genre de ce cours mais d'après ce qu'elle lisait, cela semblait passionnant. Elle avait hâte d'y être!
Pendant qu'elle s'enthousiasmait sur son cours à venir, le chat avait, le plus furtivement possible, levé son séant. D'une démarche nonchalante mais pleine de grâce, il entama une manoeuvre d'approche. En moins de temps qu'il n'en faut pour dire saumon, il était sur le poisson et le dégustait. Il fallait avouer que la cantine était bonne à l'Académie et que le poisson était succulent. Azrielle le laissa tranquillement finir en l'observant avec cet attendrissement idiot qui la prenait en présence d'animaux.
- Alors, le chat, c'était bon?
Elle tendit la main et le gratouilla derrière les oreilles, provoquant à sa plus grand joie, un concert de ronrons.
- Tu en veux encore un peu?
Comme si le chat allait lui répondre! Quoi que, ici plus rien ne l'étonnait vraiment. Comme elle n'avait pas de masse faim, elle trouvait mieux d'en faire profiter le petit animal plutôt que de jeter le reste de son assiette.
Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Lun 2 Déc 2013 - 16:08
- Tu veux du poisson, minou?

Un soupir que je contiens. Mais c'est quoi cette manie qu'ils ont tous de parler de minou? Comme si y avait que des mecs partout. C'est dingue ça quand même. Bon, je suis d'accord, elle ne peut pas le deviner ou le savoir comme ça. Et puis, minou, il y a pire comme type de surnom mais à la longue, ça deviendrait presque lassant. Enfin, je ne vais pas me plaindre parce que là, elle me propose carrément à manger. Et pas n'importe quel poisson blanc qu'on trouve n'importe où, du saumon, messieurs dames. Et bien préparé par le Chef de la Deus. Un jour, faudra que j'aille le voir pour le féliciter quand même. Elle le prépare même drôlement bien, l’émiettant comme il se doit avant de le déposer par terre sur le socle, entre nous deux. Hum, ça sent encore meilleur à présent.

Me contenter d'abord d'un regarde vague, à peine intéressé. Faire genre, et attendre qu'elle passe à autre chose. Et les petits claquements de langues, perso, je n'apprécie pas beaucoup. Mais bon, il faut savoir relativiser. Si je veux passer pour un chat, je dois en subir aussi le négatif, c'est à dire être rabaissée au rang d'animal. Enfin, voici miss cheveux tout feu tout flamme, absorbée dans son bouquin. L’occasion parfaite pour moi d'aller déguster le plat qui m'attend. Discrètement, sans un bruit, sur le velours de mes coussinets, me voilà arrivée devant ma proie du moment. Et en trois coups de langue bien placée, aucune trace ne demeurait de ma rapine offerte.

- Alors, le chat, c'était bon?

Un hochement de tête approbateur que je lui offre d bon gré. Nan, ne pas parler tout de suite, bien que ça me démange sérieusement. Ce ne serait pas drôle sinon. Pas assez encore. Les doigts de la jeune fille s'approchent, je les renifle un coup car l'arôme du saumon persiste dessus avant de la laisser venir les placer derrière mes oreilles. Mwrrr, elle sait gratter là où ça fait du bien, la machine à ronron s'enclenche toute seule et d'office. Toi, tu vas devenir ma pote à ce rythme-là.

- Tu en veux encore un peu?

"- Eh bien, si c'est si gentiment proposé, je vais pas dire non."

Et vlam, juste pour le fun, une petite réponse bien placée avec le ravissant sourire félin qui va avec. Évidemment, je n'ai cessé les ronrons que lorsque sa main à quitter mon pelage. Ne me demandez pas pourquoi, ça surprend toujours de se retrouver devant un animal qui parle. Je ne vois vraiment pas pourquoi mais visiblement, je suis la seule. En même temps, j'ai la chance de pouvoir m'amuser avec ça, je ne  vais pas m'en priver. Ce serait bête de ne pas profiter de ma double nature.

Je laisse quelques secondes à mis cheveux de feu pour se calmer et je m'approche sans la moindre gêne, dans une démarche toute féline, avant de grimper allègrement sur ses genoux, venant faire pointer le bout de ma tête entre son corps et son assiette. Je respire un coup le plat, que ça sent bon ce truc, avant de me tourner vers elle.

"- T'es déjà à peine aussi grosse qu'un crayon et tu bouffe rien en prime? Remarque, je m'en moque, c'est pas mon problème mais bon."

Enfin, un peu si quand même parce que le jour où elle tombera d'inanition, ce sera mon boulot en tant qu'infirmière de la soigner.
Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Jeu 5 Déc 2013 - 18:23
- Eh bien, si c'est si gentiment proposé, je vais pas dire non.

Déjà, le faite que le chat hoche la tête à ces questions, comme s'il comprenait, aurait dû mettre la puce à l'oreille. Alors que Azrielle s'apprêtait enfourner une bonne portion de riz, le chat fit une chose que aucun chat normalement constitué n'aurait fait. Enfin, sur terre peut-être, mais ici vraisemblablement pas. Alors que la rouquine toussait et manquait de s'étouffer à cause des grains de riz fourbe le chat semblait se moquer d'elle. Ou plutôt la chatte car la voix était indéniablement féminine.

Donc à la Deus Accademia, on pouvait très bien trouver une chatte parlante et surtout glandante au soleil de midi. Reprenant peu à peu son souffle, Azrielle se rend compte qu'elle a maintenant l'animal sur les genoux.

- T'es déjà à peine aussi grosse qu'un crayon et tu bouffe rien en prime? Remarque, je m'en moque, c'est pas mon problème mais bon.

Allons bon, elle n'allait pas se laisser sermonner par un chat, non?

– Et sinon toi, tu es qui à part un chat ? En tout cas, c'est très gentil de ta part de t'inquiéter de ma santé.


Elle n'allait quand même pas entamer un débat sur la nutrition avec un félin.

– J'ai bien assez mangé pour ce midi, si tu veux finir le saumon, régale-toi ! Je me rattraperai ce soir, il doit certainement y avoir du dessert.

Depuis son arrivée, elle était allée de découverte en découverte. Elle avait assimilé qu'avoir des pouvoirs étaient possibles donc un chat parlant n'étaient finalement pas autant impossibles que cela pouvait paraître de prime abord.

– Et tu as un nom ? Ou je dois t'appeler Minette ?
Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Jeu 5 Déc 2013 - 20:05
Attention, les grains de riz passent à l'attaque. Voilà mon adorable rouquine en train de s'étouffer avec le reste de son plat. Si ce n’est pas malheureux de voir ça. Moi, ça me fait marrer, c'est tout. Enfin, je vais quand même faire gaffe qu'elle me clamse pas entre les pattes. Premier jour de taff et une morte, ça ferait moche sur mon CV.

– Et sinon toi, tu es qui à part un chat ? En tout cas, c'est très gentil de ta part de t'inquiéter de ma santé.

M'inquiéter, c'est vite dit. Mais autant qu'elle garde cette douce illusion, ça n'en sera que plus valorisant pour mon image à son égard. Le fond de ma pensée, je vais le garder pour moi. Et c'est hautement préférable. Par contre, sa question me fait sourire. Je suis qui à part un chat? Bah, un chat, déjà, ça ne te suffit pas? T'en veux plus. Je voudrais lui provoquer un arrêt cardiaque, déjà qu'elle a failli s'étouffer juste avant. Mais bon, je vais faire un effort et me monter sociable. Puis l'odeur du saumon m'aide beaucoup à me montrer agréable.

"- Je suis une nouvelle arrivée ici. Je me suis réveillée hier. Donc, je découvre un peu et je profite du beau temps pour bronzer avant l'hiver."

– J'ai bien assez mangé pour ce midi, si tu veux finir le saumon, régale-toi ! Je me rattraperai ce soir, il doit certainement y avoir du dessert.

"- Hum, je vais pas dire non alors. Si y a bien un truc qu'est chouette ici, c'est la cantine. Les desserts, c'est pas mon truc."

Pas de quartier pour la poiscaille. Nan mais je dis ça, je me suis pas non plus jetée dessus comme une affamée, faut pas déconner. Juste que je compte bien terminer cette part au point de rendre cette partie de l'assiette nickel. Je commence donc à picorer, petit peu par petit peu, pour bien déguster le tout. Se goinfrer, c'est bon pour les chats de gouttière. Je ne suis pas n'importe qui non plus.

– Et tu as un nom ? Ou je dois t'appeler Minette ?

"- Minette? C'est bien trop commun. Aucune imagination. Si tu veux vraiment m'interpeller, je te conseille d'utiliser mon prénom, ça marchera mieux. Enfin, moi, c'est Nelsha.
Et toi, Princesse Poil de Carotte, c'est quoi ton petit nom?"


Provocatrice, moi? A peine. Je fixe un instant la jeune fille, délaissant mon repas par la même occasion pour m'amuser à l'observer sous toutes les coutures. C'est clair que ce n’est pas discret comme couleur mais franchement, ça lui va bien. Par contre, heureusement qu’elle n’est pas née durant l'inquisition. Déjà que mes yeux ont suffi à me faire bruler, avec sa tignasse, elle aurait été condamnée encore plus vite que moi.

Mais alors que j'ai juste le temps d'apprendre son prénom, Azrielle c'est pas commun et ça me rappelle un chat dans une BD de p'tits nains bleus, voilà t'y pas que ça se met à hurler dans tous les sens. Ma curiosité ne peut m'empêcher de me demander ce qu'il se passe et si j'avais su, je me serais abstenue. Visiblement, deux apprentis dieux ont voulu faire les malins et à présent, les voilà sérieusement blessé. Et pas qu'un peu. Je soupire. Même ici, ils viennent me gâcher mon repas, quelle bande de petits cons. Mais pas le choix, si je ne fais rien, ils vont encore aggraver les choses et me donner encore plus de boulot. Même dans un Mémorial, pas moyen d'avoir la paix.

Du coup, je délaisse ma copine rouquine pour aller m'occuper du cas des deux abrutis plus loin, non sans avoir 'emprunter' la veste d'Azrou au passage. Me voici devenue Humaine, enveloppée dans son vêtement que je l'invite à venir récupérer un jour ou l'autre à l'infirmerie et direction, les deux gugusses. Que j'assomme sans sommation ni autre forme de procès. Après un instant de surprise, les autres présents finissent par m'écouter et porter les deux imbéciles jusqu'à l'infirmerie à ma suite. Pff, et dire que la journée commençait si bien.



Invité
avatar
Invité
Re: Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi - Dim 16 Fév 2014 - 11:53
C'était meugnon comme RP, avec la gloutonne de chaton qui pense qu'à s'empiffrer. Dommage que ça s'interrompt comme ça.

Nelsha Tadjük : 305 xp
Azrielle Saint-Laurent : 210 xp

Xps attribués : Yep
Il y a le ciel, le soleil et Miaou-moi
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le soleil illumine ton visage et que tu ressembles à une ange tombée du ciel
» [Bande dessinée] Dragons (Editions Soleil)
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page