Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Chambre d'une solitaire With Soniya

Invité
avatar
Invité
Chambre d'une solitaire With Soniya - Mer 20 Nov 2013 - 18:09
 

Découverte d'un désordre


 


Et bien on peu dire que ma proposition enthousiasmait ma nouvelle amie, bien que je ne comprenais pas vraiment pourquoi...C'est naturel de recevoir ses amies dans la chambre non? Ou alors c'est parce qu'elle se sent habituellement seule...hum..en tout cas je suis bien contente de lui faire plaisir, même si c'est pour pas grand chose. D'autant plus que c'est moi qui me sent seule dans ma chambre j'ai la chance d'avoir une chambre totalement vide.


 Le voyage dura un petit moment à cause de mes jambes douloureuse..si ce n'est pas malheureux, presque dix minutes pour faire cinq cents mètres, encore heureux que je n'ai pas eu d'étages à monter cette fois..Sinon je serais probablement rester sur le carreaux. Je prit ma clé et ouvrit la porte avant de l'ouvrir à la volée et de me diriger aussi vite que possible vers mon lit qui se trouvait tout au fond contre la fenêtre, afin d'avoir une belle vue sur les étoiles la nuit et pour ne pas avoir, trop chaud...Je ne sais qui règles la température des chambres, mais il fait toujours atrocement chaud à mon goût....surement parce que je suis Russe vous me direz..


Enfin bref, je regarde ma chambre légèrement déçue de la montrer aussi peu ranger, sur le lit superposée à l'entrée était disposez ou plutôt rouler en boule mes habits, que je n'avais pas encore prit le temps de ranger. Un peu plus loin traîne sur un autre lit les feuilles de cours tandis que les bureaux sont couvert d'outils ou de pièce de poupée à peine entamer et sur l'un des bureaux est disposer une paire de lunettes et une seconde paire qui fait office de loupes.


Une des armoires est fermer par un lourd cadenas, et qui contient mon matériel de chimie et les quelques poisons sur lesquelles je travaille grâce aux cours de chimie qui constitue l'essentiel de mon emploie du temps avec l'histoire. Le dit emploie du temps est d'ailleurs accrocher sur cette même armoire.


Malgré ce rangement plus que chaotique le sol est parfaitement dégager permettant ainsi une circulation totalement libre si on excepte les deux piles de livres présent dans un coin. Hormis le désordre on se rend compte que la chambre est vraiment grandes car on y trouve même une table de salon assez grande pour qu'on puisse s'y installer confortablement à six. Quand à la décoration elle est simple, mais agréable un papier peint orangée et beige, donnant ainsi encore une plus grande impression de profondeur à cette chambre déjà très volumineuse. Les couettes quand à elle sont à carreaux et de la même couleurs que les murs. Sauf la mienne que j'ai changer dès les premières jours, mon coussins est rouge clair tandis que ma couette est blanche avec des motifs noirs afin de casser un peu la monotonie de la décoration.


Une fois bien caler sur mon lit, je laisse échapper un soupir d'aise, Dieu que cela est agréable après avoir marcher avec des jambes aussi douloureuse. Je jette un oeil a Soniya en lui souriant.


Bienvenue chez moi, et encore désolée pour le désordre. Je n'est pas l'habitude de recevoir et je suis seule dans cette chambre alors j'ai un peu tendance à m'étaler.



HRP: (plan)


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Ven 22 Nov 2013 - 9:56
Ymir devait avoir vraiment très mal aux jambes parce même maintenant, elle n'avançait pas très vite. Du coup, je devais moi aussi ronger un peu mon frein parce que j'étais tellement contente de me dire que j'allais pouvoir visiter sa chambre que si j'avais su où elle était, j'y aurais couru tout de suite. Enfin, Ymir ne voulait pas trop que je l'aide, pour arriver à marcher toute seule et peut-être pour s'assurer que ses jambes allaient bien alors je suis restée à côté d'elle, juste au cas où elle aurait besoin d'aide. Et pour la première fois, j'ai réalisé qu'il y avait quand même beaucoup de chambres dans le coin, je 'n’y avais jamais vraiment prêté attention. Bon, pas mal étaient vides ou peu remplies, car il n’y avait quasi pas de noms dessus mais quand même, ça en faisait du monde au final.

Par contre, ce fut assez rigolo de voir Ymir ouvrir sa porte parce que dès qu'elle a été déverrouillée, elle s'est littéralement jetée à l'intérieur de sa chambre pour aller s'asseoir sur son lit. Ça m'a bien fait sourire mais je me doutais que ça devait lui faire du bien de reposer ses jambes fatiguées. Moi, je suis entrée tranquillement après avoir jeté un coup d’œil depuis le pas de la porte. J'ai refermé derrière moi et je me suis avancée, laissant mon regard découvrir un peu tout ce qui était à sa portée. Et pour ça, je n'étais pas déçue car il y avait tout plein de choses à voir.

Déjà, la chambre était agencée comme la mienne et celle de Tanya, ça changeait. Mais il y avait de la place en tout cas. Ça faisait un peu fouillis mais ça me faisait rire parce que c'est pareil chez nous. Enfin, c'est rangé dans notre chambre, mais à notre sauce quoi. Du bazar organisé en quelque sorte. Je repère un emploi du temps, une armoire fermée, et pleins de choses posées sur les bureaux mais d'abord, je rentre un peu plus et vais m'asseoir sur un des poufs, face à Ymir pour pas avoir à crier à travers la chambre.

Bienvenue chez moi, et encore désolée pour le désordre. Je n'est pas l'habitude de recevoir et je suis seule dans cette chambre alors j'ai un peu tendance à m'étaler.

"- Bah c'est pas si mal rangé que ça. Tu sais, dans ma chambre, c'est à peu près pareil. Sauf que comme en plus, on en a mis partout avec Tanya, on a l'impression de plus pouvoir avancer. mais c'est pas pour de vrai. En fait, on est drôlement organisé, on arrive presque toujours à tout retrouvé du premier coup."

Oui, presque toujours. Autant dire la vérité, par moments, même une maman poule n'y retrouverais pas ses poussins dans notre capharnaüm chéri. Mais c'est un autre problème. De la fenêtre, je remarque que Ymir à un joli point de vue, elle a bien choisi son lit je trouve. Enfin, en même temps, moi qui aime bien les étoiles et tout ce qui touche au ciel et au rêve, forcément, ça me plait. Mais mon regard est inévitablement attiré par les bureaux sur le côté. Il y a des tas d'objets dessus, tous plus dangereux à mes yeux les uns que les autres parce que je sais que dans mes mains, cela produirait des catastrophes vu comment je suis maladroite. Mais il y a aussi des morceaux de poupée, comme des bras, des jambes ou des morceaux de corps. Et je repense à Ori, celle de tout à l'heure que j'ai prise dans mes bras.

"- Dis, c'est vraiment toi qui fait tes poupées? De A à Z? Avec tout ça?"

Ma question est un peu bête, je sais bien que c'est elle qui les fait mais de voir le matériel nécessaire, je suis vraiment très impressionnée. Je ne pensais pas qu'il y avait besoin de tant de choses juste pour un objet de ce genre. De ce fait, j'admire encore plus Ori et le travail d'Ymir. Si j'étais capable de faire d'aussi belles choses, ce serait fabuleux. Mais chacun son truc. Moi, c’est plus la musique, je vais laisser les objets tranchants, coupants et autre pinces entre des expertes. C’est à dire pas les miennes.

"- Tu as d'autres poupées que Ori? Parce que je vois que tu es en train d'en fabriquer. Et une fois que tu les as créés, tu en fais quoi? Tu joues avec, tu les collectionnes?
Oh, et tu as toujours le droit de me faire taire si je parle trop, hein?"
Invité
avatar
Invité
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Dim 15 Déc 2013 - 12:01
 

Ensemble dans une pièce vide


 


"- Bah c'est pas si mal rangé que ça. Tu sais, dans ma chambre, c'est à peu près pareil. Sauf que comme en plus, on en a mis partout avec Tanya, on a l'impression de plus pouvoir avancer. mais c'est pas pour de vrai. En fait, on est drôlement organisé, on arrive presque toujours à tout retrouvé du premier coup."

J'eu un petit rire en écoutant ma nouvelle amie, à l'écouter le bordel est quelques chose de normal, et tout le monde à le sien. Et surtout le leurs serait totalement organiser, cependant malgré ce qu'elle affirme j'ai un peu de ma la la croire, après tout si tout est étalé partout cela doit prendre beaucoup de temps de retrouver ce qu'on cherche. Tandis que moi, bien que cela n'en ai pas l'air c'est parfaitement ranger, bon parfaitement peut-être pas mais tout est à sa place, sur chaque bureau se trouve les pièces d'un même pantin. Mes habits sont ranger selon leurs jours d'utilisations. 


Pendant qu'elle observe ma chambre, moi je l'observe elle, cherchant à comprendre comment elle à pût mourir si jeune tout en conservant son innocence, car j'étais aussi innocente qu'elle avant, bien que j'était surement moins douce. Mais ma mort et ce qui m'y à mener à fait s'évaporer cette innocence, alors comment à t'elle put mourir et conserver cet âme d'enfant? D'autant que je n'ose pas poser la question après tout c'est quelques chose d'assez personnel. Perdue, dans mes interrogations j'en finit presque par oublier sa présence malgré qu'elle soit la raison de mes interrogations et revient au réel lorsqu'elle me pose une question.



"- Dis, c'est vraiment toi qui fait tes poupées? De A à Z? Avec tout ça?"

-Oui, bien sur, c'était mon travail avant et tout cela comme tu dit ce n'est que les outils de bases, certains sont ranger dans l’armoire fermer à clef.


Certes, sa question peu paraître idiote avec toutes les preuves sous ses yeux, mais moi je comprend qu'en réalité elle n'arrive pas vraiment à y croire, c'est un peu comme si saint-nicolas étais apparu devant elle. Elle doit même se dire que c'est quelques chose d’extrêmement compliquer et pourtant...un peu de pratique et de patience avec peu de soucis du détails et on obtient rapidement une belle poupée et plus on pratique plus les fabrications sont belles. Rien de bien extraordinaire vraiment. Cependant , le fais que cela semble l’émerveiller à ce point me touche si bien que je rougis, gêné par ses compliments sous-entendues.


"- Tu as d'autres poupées que Ori? Parce que je vois que tu es en train d'en fabriquer. Et une fois que tu les as créés, tu en fais quoi? Tu joues avec, tu les collectionnes?
Oh, et tu as toujours le droit de me faire taire si je parle trop, hein?"


Le soucis des autres....je lui ai pourtant dit que si cela me gênais je lui aurais déjà dit. 


-Pour l'instant je n'en ai pas d'autres, c'est pour cela que j'en fabrique, plusieurs sont en cours car j'ai eu plusieurs idées simultanée. Sur terre je les vendaient et parfois les offraient, ici cependant je pense surtout les collectionner après avoir finit de fabriquer celle qui me servirons à me défendre. Ori fait partie de celle qui me défendent comme tu à pu le constater tout à l'heure. Et je suis désolé il n'y as pas grand chose à faire dans ma chambre...je n'ai vraiment pas l'habitude de recevoir du monde. Mais si tu à faim ou soif n'hésite pas il y as de quoi faire dans l'armoire entre-ouverte au bout de mon lit.


J'ai inviter Soniya dans ma chambre, mais au final...je vient de remarquer que je n'ai pas grandes occupation à lui offrir si ce n'est ma présence....




Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Lun 16 Déc 2013 - 11:00
Curiosité....

-Oui, bien sûr, c'était mon travail avant et tout cela comme tu dit ce n'est que les outils de bases, certains sont ranger dans l’armoire fermer à clef.

Que les outils de bases? Ça veut dire qu'il y en a encore d'autres et sans doute des plus compliqués et plus dangereux encore? J'avoue que comme je suis curieuse, j'aimerais bien voir à quoi ressemblent tous ces objets-là. Après tout, des poupées, je n'en avais déjà jamais vu que des en chiffons ou parois, derrière une vitrine, une jolie mais tellement inaccessible. Alors oui, je me demande bien quels autres styles d'outils Ymir peut bien utiliser. Mais si c'est rangé dans une armoire fermée à clef, ce n'est certainement pas pour faire joli. Un instant, mes doigts effleurent une des tables sans s'approcher pour autant du matériel dessus. Imaginer qu'un jour, tous ces morceaux seront assembler en une poupée aussi belle qu'Ori, ça relève de la magie à mes yeux.

-Pour l'instant je n'en ai pas d'autres, c'est pour cela que j'en fabrique, plusieurs sont en cours car j'ai eu plusieurs idées simultanées. Sur terre je les vendais et parfois les offraient, ici cependant je pense surtout les collectionner après avoir fini de fabriquer celle qui me servirons à me défendre. Ori fait partie de celle qui me défendent comme tu as pu le constater tout à l'heure. Et je suis désolé il n'y as pas grand-chose à faire dans ma chambre...je n'ai vraiment pas l'habitude de recevoir du monde. Mais si tu à faim ou soif n'hésite pas il y a de quoi faire dans l'armoire entre-ouverte au bout de mon lit.

Elle les vendait, parfois même les offrait. Les gens devaient être drôlement contents de recevoir de tels cadeaux. En tout cas moi, ça me ferait plaisir, c'est certain. Vendre son travail, c'était un peu ce qu'on faisait aussi, Tanya et moi. Sauf que personne ne payait jamais. Nos petits spectacles étaient des cadeaux pour ceux qui voulaient les regarder et en profiter. Mais quand j'y pense un peu plus, finalement, je réalise que Ymir et moi, on a pleins de points en commun. Elle construit ses propres poupées pour les collectionner mais aussi pour se défendre, pour son pouvoir. Moi, j'ai collectionné les histoires et les contes, ce que je fais toujours aujourd'hui, pour les raconter et m'en nourrir quand j'ai peur, pour me rassurer. Et mes instruments, qui me servaient à faire vivre tout ça, me servent aussi à utiliser mon pouvoir.

"- C'est drôle, on est beaucoup pareilles toi et moi. Toi, ce sont tes poupées qui te défendent, moi ce sont mes instruments. Ils étaient nos moyens de survie avant, quand ont étaient vivantes."


Je lui souris gentiment. Ce n’est pas grave si n’y a rien à faire ici, je suis déjà si contente qu'elle m'ait invité dans sa chambre. Je fais un petit non de la tête, je n'ai ni faim ni soif pour le moment. Mais j'hésite. Je reste debout dans la chambre, indécise. Je lui demanderais bien mais Ymir à mal à ses jambes et il vaudrait mieux qu'elle se repose. Mais je n'arrive pas à décoller de cette table avec tous ces ustensiles présents. Je ne risque rien à lui demander après tout.

"- Ymir? Dis, est-ce que... Tu voudrais bien me montrer... Comment tu fais une poupée? Enfin pas en entier, hein... Je me doute bien que ça doit être long mais... Au moins un peu... Juste une partie...."

Bon, voilà. Maintenant, j'ai enfin osé le lui demander. Évidemment, j'ai les joues qui sont devenues illico toute rouge et je souris un peu bêtement, me grattant l'arrière du crâne. Je suis un peu gênée, oui. Déjà qu'elle m'a gentiment invitée, je ne veux pas me montrer trop envahissante non plus.

"- Mais si tu préfères te reposer encore, te forces pas, hein? Au fait, ça va mieux tes jambes? Il y a quelque chose que je peux faire pour t'aider à aller mieux? Tu me dis, hein?"


Oui, il ne faut pas que je ne pense qu'à moi et à ma curiosité. Ce n'est pas bien.
Invité
avatar
Invité
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Ven 10 Jan 2014 - 12:11
 

Apprentissage


 


"- C'est drôle, on est beaucoup pareilles toi et moi. Toi, ce sont tes poupées qui te défendent, moi ce sont mes instruments. Ils étaient nos moyens de survie avant, quand ont étaient vivantes." 

Remarque interessante et relativement vraie je doit l'admettre, mais je peut pas totalement en accord avec cela.


-Oui et non...elles m'ont sauvée lorsque j'étais jeune, mais au final sur la fin de ma vie elles n'ont rien pu faire pour moi. Dans un sens c'est même surprenant que je soit encore aussi doué pour en fabriquer.

"- Ymir? Dis, est-ce que... Tu voudrais bien me montrer... Comment tu fais une poupée? Enfin pas en entier, hein... Je me doute bien que ça doit être long mais... Au moins un peu... Juste une partie...."

Lui montrée? une demande sortant de l'ordinaire, on me demande rarement de montrer la façons dont je m'y prend, l'important c'est que mon travaille soit de bonne qualité au final. Et puis ce n'est pas quelques chose inintéressant à voir, c'est un travaille long, minutieux et fastidieux. Je jette un regard à mes jambes et prend finalement ma décisions. Je me levé sans toute fois afficher de grimace la douleur est suffisamment passer pour que je puisse ne pas en tenir compte dès l'instant que je me déplace lentement, je me dépêche quand même de rejoindre le bureau ou mes lunettes sont présentes. Sous le regard de Soniya  .


"- Mais si tu préfères te reposer encore, te forces pas, hein? Au fait, ça va mieux tes jambes? Il y a quelque chose que je peux faire pour t'aider à aller mieux? Tu me dis, hein?" 


Toujours aussi peu sur d'elle hein...même lorsqu'elle demande quelques chose elle ne peu s'empêché de faire marche arrière de peur d'offenser ou de gênée son interlocuteur...Il vas vraiment falloir que je l'aide à s'affirmer un peu.

- Ne t'inquiète pas c'est déjà beaucoup mieux, c'est très douloureux mais jamais très long et cela commence à s'estompée. Et puis si tu veux voir n'hésite pas à demander...enfin prend une chaise et vient à coter de moi je vais m'occupé de celle que je te donnerais quand elle sera finit.


Sur ses mots j’attrape mes lunettes de travaille, les moins fortes n'attaquant pas encore les détails vraiment minime sinon elle ne verrais rien, puis le moule ou se trouve encore la tête de la poupée de porcelaine que j'ouvre pour en sortir le visage de la futur oeuvre. L'ayant examiner je commence à tailler le visage avec un petit scalpel afin de faire disparaître les petit défaut et d'affiné les angles des joues et du nez.



-Il faut savoir qu'il existe 4 types de poupées aujourd'hui bien qu'as mon époque il n'en existait que trois, les poupées de chiffon, que tout le monde pouvait avoir, les poupées en bois déjà un peu plus nobles et rare, et pour finir les poupées de porcelaines qui demande un travaille plus minutieux et qui vaux bien plus cher de part sa fragilité. Et maintenant il y as aussi les poupées en plastique, matière que je ne sais pas travailler . Ah et inutile d'essayer de reproduire ce que je fais, il faut un four puissant pour la chauffer, par chance la forge de la Deus est accessible et le forgeron à bien voulut les faires cuir. Il ne reste plus que les détails à faire et l'assemblages .Ici comme tu vois j'affine le visage pour lui donner un air plus naturel et un peu moin sphérique. Les colorations n'ont lieux qu'en dernier plan donc tu ne vas pas avoir une idée précise de ce que cela vas donner tout de suite.



Absorber par mon travail et mes explications, je ne porte plus vraiment attention à Soniya ne pouvais me permettre de tourner la tête afin de vérifier si cela ne l'ennuie pas ou simplement pour vérifier qu'elle écoute ce que je dis...en même temsp c'est un travaille délicat qui ne peu souffrir d'aucune faute inattention de ma part. J’espère qu'elle ne trouve pas cela trop barbant.





Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Ymir Porka le Sam 11 Jan 2014 - 13:30, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Sam 11 Jan 2014 - 10:40
Démonstration....

-Oui et non...elles m'ont sauvée lorsque j'étais jeune, mais au final sur la fin de ma vie elles n'ont rien pu faire pour moi. Dans un sens c'est même surprenant que je soit encore aussi doué pour en fabriquer.

Ah bon, elle trouvait ça étrange? Pourtant, moi je trouvais ça normal. Et puis en plus, c'est pareil pour moi au final. C'est bien ce que je disais avant. Mes instruments me servaient à m'évader, à rire et à oublier la réalité, pour vivre un peu au lieu de ne faire que survivre mais au moment de mourir, ils ne m'avaient été d'aucune aide. Au contraire, quelque part, c'était aussi un peu à cause d'eux qu'ont étaient mortes ma jumelles et moi. Pour vouloir tenter de les récupérer en plus de s'enfuir. Résultat, on avait tout perdu. Nos objets chéris, nos chances de fuites et enfin, nos vies. Mais maintenant, je ne voulais plus y penser. Moi aussi, je savais toujours aussi bien en jouer et comme j'allais avoir toute l'éternité, je voulais me mettre à de nouveaux instruments quand j'aurais le temps. Tout pareil que Mimir qui se faisait de nouvelles poupées. Elle, c'est peut-être pas ma sœur mais on se ressemble quand même beaucoup aussi.

- Ne t'inquiète pas c'est déjà beaucoup mieux, c'est très douloureux mais jamais très long et cela commence à estompée. Et puis si tu veux voir n'hésite pas à demander...enfin prend une chaise et vient à coter de moi je vais m'occupé de celle que je te donnerais quand elle sera finit.

Je suis clairement soulagée de savoir que ses jambes vont mieux. Bon, ça n’a pas encore l'air d'être la panacée parce que quand elle se déplace, elle fait tout doucement et avec précaution mais elle a plus l'air d'avoir vraiment mal. En tout cas, dès qu'elle est arrivée devant la petite table, je tout qu'est-ce qu'elle me dis. Je vais chercher une chaise que je rapproche et je m'installe confortablement dessus, prête à l'écouter avec mes oreilles toutes grandes ouvertes et avec les yeux qui ne cessent de passer de tout le matériel présent à Ymir. Sur le coup, je rigole un peu lorsqu'elle met les drôles de lunettes, ça lui fait un regard immense, c'est drôle je trouve. Mais déjà, je me tiens bien. Cette poupée, ce sera la mienne? J'en reviens toujours pas qu'elle veuille vraiment la faire pour moi. Mais ça me fait super plaisir.

-Il faut savoir qu'il existe 4 types de poupées aujourd'hui bien qu'as mon époque il n'en existait que trois, les poupées de chiffon, que tout le monde pouvait avoir, les poupées en bois déjà un peu plus nobles et rare, et pour finir les poupées de porcelaines qui demande un travaille plus minutieux et qui vaux bien plus cher de part sa fragilité. Et maintenant il y as aussi les poupées en plastique, matière que je ne sais pas travailler . Ah et inutile d'essayer de reproduire ce que je fais, il faut un four puissant pour la chauffer, par chance la forge de la Deus est accessible et le forgeron à bien voulut les faires cuir. Il ne reste plus que les détails à faire et l'assemblages .Ici comme tu vois j'affine le visage pour lui donner un air plus naturel et un peu mon sphérique. Les colorations n'ont lieux qu'en dernier plan donc tu ne vas pas avoir une idée précise de ce que cela vas donner tout de suite.

Oulà, ça en fait des choses à savoir tout ça. je pensais pas du tout que c'était aussi compliqué de préparer une poupée. Bon, en même temps, moi je connaissais que celle en chiffon et encore alors ça explique aussi sans doute un peu le pourquoi du comment. Il faut faire cuire la porcelaine très très fort, dans un four comme la forge de la Deus. Je ne savais même pas qu'il y en avait une moi. J'observe Ymir faire, l'outil tranchant dans ses mains ne faisant que rendre plus doux encore le visage poupin encore incolore entre ses doigts. C'est comme un tour de magie. Je me fiche de ne pas voir la coloration, c'est déjà génial de voir ça.

Du bout des doigts, j'ai saisi une autre des paires de lunettes d'Ymir et je les ai essayées. Ouah, ça fait bizarre! Un peu mal aux yeux même, je me demande comment elle fait pour les mettre. Sans doute l'habitude. Et puis, dans le vide, je m'amuse à essayer de copier ses mouvements. Je m'imagine avec une autre poupée toute semblable entre les doigts, en train de la rendre la plus belle de toute. Bon, je ne prends pas d'objet coupant parce que j'ai peur de faire des miracles mais j'ai gardé les lunettes, avec ma tignasse, ça doit me donner un air impayable. J’hésite un peu, ne voulant pas déranger Ymir dans sa concentration mais je finis par lâcher quand même.

"- Regarde, je suis devenue une deuxième toi."

Bon, on a vraiment que les lunettes en commun mais je fais bien semblant, j'arrive presque à vraiment imiter ses gestes dans le vide. On pourrait vraiment y croire avec un tout peu d'imagination. Mais ne me mettez pas une vraie poupée dans les mains parce que là, j'aurais peur de faire un vrai carnage.

"- Dis, pour faire une poupée, ça te prends combien de temps pour la fabriquer? Parce que si j'ai compris, tu la fais cuire dans un moule, après tu la retravailles et encore plus tard tu mets les couleurs et tu assembles le tout? Enfin, même si ce n’est pas dans l'ordre, c'est à peu près ça, hein? Et tu les fais toujours que une par une ou tu peux en faire plusieurs à la fois?"


J'ai écouté Ymir m'expliquer aussi simplement que possible toutes les étapes de fabrication d'une poupée et étrangement, je suis restée tranquille tout du long. C'était vraiment incroyable tout ce qu'elle savait faire, j'aimerais être aussi douée qu'elle. Et j'étais tellement absorbée par tout ce que je voyais que je n'ai pas vu le temps. Je ne m'en suis rendue compte que lorsque j'ai eu du mal à bien voir ce que faisait ma camarade. Il faisait déjà nuit? Eh bien, le temps passe vite quand on s'amuse. Mais je n'avais pas vu ma jumelle de la journée et je ne voulais pas que ma Tanya se fasse du souci à mon sujet. Alors, j'ai gentiment dis au revoir à Ymir avec l'espoir de la revoir très vite. Et un jour, qui sait, moi aussi, j'aurais une poupée comme cela bien à moi.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chambre d'une solitaire With Soniya - Sam 15 Mar 2014 - 12:05
Dommage que ce rp se termine ainsi, mais bon c'est comme ça.

Soniya : 290 xps

Xps attribués : Yep
Chambre d'une solitaire With Soniya
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page