Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Se reposer en travaillant... c'est un comble ?

♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Se reposer en travaillant... c'est un comble ? - Mar 12 Nov 2013 - 13:47
Voilà maintenant trois jours qu'il avait vécu cette aventure avec Abygaïl, trois jours qu'il lui avait dit ce qu'il avait sur le cœur... et quand bien même aucune réponse franche n'était de sa bouche car elle devait d'abords y réfléchir, il ne pouvait s'empêcher d'y penser, *misère quand tu nous tiens...* pensa-t-il sur le coup, il devait se changer les idées, se reposer, et pour ça, quoi de mieux que de... il s'interrompit dans ses pensées quand il vit la pile de feuille, et donc de travaille qu'il avait à faire... se reposer en travaillant ? Il avait l'impression que Deus se moquait de lui, à croire que c'était fait exprès presque.

Il décida de sortir de sa chambre, il pris sa canne dont-il avait encore besoin, sa blessure était récente après tout, elle aurait pu se faire guérir rapidement, mais il préférait laisser cette blessure se guérir d'elle-même, cette blessure lui montrait sa propre faiblesse et il voulait s'en rappeler, il n'oubliera pas ça aussi facilement... Il prit donc une sacoche assez grande pour y mettre ses papiers, il l'a mis autour d'une seule épaule, de manière à ne pas cogner le sac contre la blessure, et il commença donc son trajet vers un autre lieu de travail que son bureau, la bibliothèque. A ce rythme là, il serais peut-être mieux de faire un détour directement par la cantine tellement il prenait son temps. D'ailleurs c'est ce qu'il fit, un petit sandwich, une orange et hop, il était paraît pour travailler, il ne manquait plus que le café mais ça, ce sera pour plus tard.

La bibliothèque... sûrement la plus grande qu'il n'ait jamais connu, des foules d'informations enrichissante sur cette vaste Terre, et pas que, tout ce qui touchait à la mythologie et autre "mondes" peuplés de créatures diverses et variées, mais ne serait-ce pas plutôt des mondes parallèles à la Terre ? Il avait rencontré tellement de monde avec des races différentes, vampires, loup-garou, et autres peuple diverses et variés, il était assez sceptique quand même... il n'y avait aucune preuve concernant sa théorie sur les mondes parallèles, mais c'était la seule chose qui lui semblait possible, pourquoi ? Car Deus a bien crée la Terre n'est-ce pas ? A moins qu'il se trompe sur toute la ligne ? Ce n'était pas impossible... puis il percuta quelqu'un, une élève à priori, son manque d'attention n'était pas vraiment pardonnable, à regarder en haut on ne voyait pas ce qu'il se passait en bas.

- Oh... veuillez m'excuser jeune fille, j'espère ne pas vous avoir fait mal.

Invité
avatar
Invité
Re: Se reposer en travaillant... c'est un comble ? - Jeu 2 Jan 2014 - 23:01
« Oh… veuillez m’excuser jeune fille, j’espère ne pas vous avoir fait mal. »
 
          Et voilà, comment se faire remarquer dans un lieu aussi paisible que la grande bibliothèque, ce lieu où l’ordre et le silence est sensé régner, elle est la seule à être capable de percuter une personne, à moins que ce n’est pas elle mais cette personne en question.
 
          Après tout, ce n’est pas parce qu’elle marchait en regardant par terre que c’est de sa faute. Sa voix est masculine et assez douce comme celle d’un grand frère, or cela ne peut être le cas, de plus elle ne connaît personne ici.
 
          Elle relève la tête pour voir à qui a-t-elle à faire. C’est un jeune homme, surement un professeur ou un membre du personnel. Il a une canne, par conséquent il est surement blessé, dans ce cas c’est de sa faute et elle commence à s’en vouloir terriblement.
 
             « Vous ne m’avez pas fait mal, ne vous en faîtes pas. Mais c’est à moi de m’excuser. Veuillez accepter mes excuses. »
 
 
           Comme à son habitude, elle rougit, la voilà à la limite de se transformer en tomate bien mure. La voilà si gênée devant cet inconnu, qu’elle aimerait disparaitre en un claquement de doigt mais sa curiosité si grande, ainsi que son sentiment de solitude dans l’établissement, l’immobilise sur place. Après tout, elle n’a plus rien à perdre.
 
          Comment aborder le sujet ? La prendrait-il pour une folle ? Un cas désespéré ? Ou tout simplement comme une fille normale qui a juste souffert depuis sa venue au monde d’un manque inconnu et indéfinissable à ses yeux pour l’instant ?
 

            Peut-être serait-il l’aider ? Puisque rien n’est dû au hasard, cette percussion entre ces deux êtres à la grande bibliothèque est surement due au destin.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Se reposer en travaillant... c'est un comble ? - Dim 5 Jan 2014 - 18:36
« Vous ne m’avez pas fait mal, ne vous en faîtes pas. Mais c’est à moi de m’excuser. Veuillez accepter mes excuses. »

Alors que le jeune fille rougissait, Jace se demandait bien pourquoi elle s'excusait de la sorte, il pensait que c'état de sa faute, en tout cas pour sa part... peut-être qu'elle n'avait pas regardé où elle allait également, ou bien est-ce la canne qui la prenait en pitié ? Quoiqu'il en soit la jeune fille n'avait pas l'air de vouloir bouger, ou plutôt, elle en était incapable, ou bien attendait-elle quelque chose ? Ou même quelqu'un ? Après tout c'était possible qu'elle attende quelqu'un.

- A qui ai-je l'honneur de m'adresser jeune demoiselle ? Peut-être cherchez-vous de l'aide ? Je pourrais peut-être vous aider, mes cours étant retardés j'ai du temps libre à tuer.

Il mentait bien évidemment en disant qu'il avait du temps libre devant lui, en réalité il croulait sous la paperasse de ses propres cours qui étaient en retard à cause de ce contre-temps qu'il a eu avec Abygaïl dans les boit, et d'ailleurs c'est ce qui lui a vallut cette canne, mais étant professeur, il avait une certaine responsabilité envers les élèves, peut-être était-elle perdue également... enfin, tellement de "peut-être", tant de chose imaginable et d'autres non pour dire la raison du pourquoi de la présence de cette jeune fille qui restait plantée, debout, devant lui, le regard pointant le sol qui était régulièrement nettoyer et dont les personnes la parcourant pourraient presque voir leur reflet au travers le carrelage de cette immense bibliothèque.

HRP : Désolé, j'arrive toujours pas à faire mieux décidément...
Invité
avatar
Invité
Re: Se reposer en travaillant... c'est un comble ? - Sam 15 Mar 2014 - 16:56
Si court... quel dommage. Cela semblait pourtant parti pour faire un rp mimi... Et puis qui sait ce que ça aurait pu donner au final... Une visite de l'académie, quelque discussion que ce soit... Dommage, donc...

Jace Kayllan : 140 xps
Allyson Hope : 70 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: Se reposer en travaillant... c'est un comble ? -
Se reposer en travaillant... c'est un comble ?
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Se reposer en travaillant... c'est un comble ?
» C'est le comble, des voleurs qui crient au vol!
» [Terminé] Rien de tel pour se reposer qu'une petite pause sur une île ~
» Une musique pour reposer l'âme... |libre|
» Quel est le comble pour un masseur ? ♦ Jared

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page