Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Chapitre III : Plus rien.

Invité
avatar
Invité
Chapitre III : Plus rien. - Sam 9 Nov 2013 - 8:58
Chapitre III

Halloween's theme

Un orage. La pluie et le vent font fureur sur la Deus Académia. Je reste néanmoins éveiller pour regarder la pluie se déchaîner en inondant presque l’entrée des dortoirs. Je regarde cette chambre si sombre en me disant que ce certains Ritsu Kay y a habitué il y a quelque temps. Peut-être pas seul ? Je regardais près de la fenêtre, un deuxième lit, tous neuf évidements. Au pied de celui-ci et pendant toute la soirée jusqu’à maintenant, trois heures du matin, je fixais cette boîtes de cookies qui avait sans doute dû être dévorée il y a des jours voir des mois… Je fixais cette boîte et tout à coup j’entendis des battements de cœur. Seulement ce n’était pas mes battements mais bien ceux de quelqu’un d’autre… Effrayés, je me suis alors caché un peu plus confortablement dans ma couette en ne pensant à rien d’autre que les recherches que j’allais effectuer sur ce Ritsu Kay… Cette fille. Elle m’avait dit que je lui ressemblais beaucoup, que parfois, ma voix se confondait avec la sienne. Pourtant, il était mort bien avant mon arrivé à l’académie… Je fermais les yeux puis je les rouvris en entendent un bruit de…. Biscuit ? Qui craque je veux dire. Je jetais un coup d’œil vers la boîte de cookie vide et je réalisais une chose… Elle n’était pas là hier. Je commençais à paniquer, cette fois-ci, c’était mon cœur qui battait. Je l’entendais… Comme si il voulait s’enfuir, partir d’ici. J’allumais la lampe à huile sur ma table de chevet en regardant mon pendentif que j’avais posé à côté de la lampe. Je l’enfilais en me redressant. Maintenant rassurer de porter ce petit pendentif en forme de clef argenté, je regardais autour de moi. Je me mettais au bord du lit, mes pieds touchant le sol. Puis… je sentis un froid dans mon dos, un énorme froid, puis dans la seconde qui suivi, dans le coin de mon champ de vision, je voyais deux yeux jaune si terrifiant… ! Je me relevais en sursaut ! J’étais juste devant la porte ! Mais… Rien… Il n’y avait rien dans mon dos. Puis, je réalisais que la fenêtre était entre-ouverte. J’avais oublié de la fermer complètement… Ca expliquerait sans doute le froid ? J’enfilais un jean et une chemise blanche en la laissant ouverte pour allumer la lumière de la chambre et celle de la salle de bain. J’allais dans celle-ci sans fermer la porte vue que j’étais seul à habiter cette chambre.

Une fois devant le miroir, je me regardais. J’avais très mauvaise mine. Des cernes, le teint de peau encore plus blanchâtre que d’habitude, les doigts de pieds et de mains rouge bientôt congelés avec la température qu’il faisait cet Hiver-là, j’avais de quoi attraper la mort. Je posais mes mains sur le lavabo pour baisser mon regard. Puis après une petite coupure de courant me paniquant, même si elle ne dura que deux ou trois secondes. Au retour de la lumière, du sang était partout dans la salle de bain, dans le lavabo ! Sur le miroir ! Et… mon reflet… mon reflet n’était pas le même ! Ce n’était pas moi ! D’une voix de démon, si effrayante, le reflet me dicta quelque chose. Sans me contrôler, j’attrapais une lame de rasoir en me gravant dans la chair et le sang son dicton.

« Par de-là les nuages tu résides, mais où que tu ailles je te retrouverais. »

Puis après mes gémissements de douleurs, le reflet se mit à rire de plus en plus fort à chaque secondes ! Il me faisait mal aux oreilles puis à nouveau, coupure de courant ! C’est alors… Que tout revenait à la normal… Puis en me retournant… BOOM ! La silhouette de la jeune fille… ! Collée à moi ! Je la repoussais ! Je courrais alors dans la chambre ! Il n’y avait plus de porte ! Plus de fenêtre ! En paniquant je me retournais ! Et elle était là ! D’un coup elle sorti une sorte de… katana ! Une tête de loup était dessus et dans un rire démoniaque elle me transperça le ventre… ! Je… je tombais par terre… Sur le ventre. Mon sang recouvrait le planché déjà usé… Mais en fermant les yeux quelques secondes et en les ouvrant une nouvelle fois, je me retrouvais dans une… salle d’opération ? Il y avait du sang partout… Alors je marchais vers la table. Je distinguais des chirurgiens… Et cette silhouette de la jeune fille d’hier… Elle pleurait ! Et… devenait de plus en plus… organique ? Et noire et… je la regardais devenir le mal… Et sur la table d’opération ? Le même monstre qui m’avait attaqué avec cette jeune femme… J’avançais en regardant les chirurgiens qui me dévisageaient. Ils me regardaient d’une façon vraiment effrayante… Avec les yeux grands ouverts. Je sentis des frissons dans tout mon corps et j’entendais une voix… Des chuchotements…  

« …your… fault…. your…. fault…. »

Je m’approchais du corps et je regardais la tête du patient qui redevenait peu à peu… humain ? Je m’approchais et je voyais… mon portrait craché. Les yeux d’un bleu si lumineux… Le blanc des yeux devenait noir et… d’un coup ! Je sentis une sueur froide dans mon dos ! Il me regardait ! Il avait détourné le regard si rapidement ! Je tombais en arrière mais… Me revoilà dans mon lit. En sueur, je ne faisais pas un bruit. Je n’arrivais pas à bouger… Alors je fermais les yeux pour m’échapper de ce cauchemar… Je fermais les yeux, en pleurant presque de peur. Mon cœur allait exploser et je n’avais pas du tout le contrôle de la situation !! Je sentis alors une chaleur sur mes pieds puis un poids. Une chaleur sur le bas de mon corps… puis un poids. Sur mon torse… dans mon cou, un souffle frais me rassurait… Alors j’ouvrais délicatement les yeux pour voir une sorte de monstre sans visage m’ouvrir les paupières lui-même !! Un cri très aigu envahissant l’acoustique de la pièce pendant au moins trente très longues secondes ! J’essayer de les fermer mais il ne voulait pas ! Je luttais pour faire tenir mon cœur encore, encore et encore ! Mais alors il dégaina encore ce katana avec la tête de loup et m’égorgea en soulevant ma tête de mon corps… !

Et puis… Plus rien.
Invité
avatar
Invité
Re: Chapitre III : Plus rien. - Sam 9 Nov 2013 - 12:54

Très joli rp solo. J'aime beaucoup la façon dont tu amènes les choses. D'abord c'est calme, ça remonte, à nouveau plus doux, presque rassurant et l'horreur qui revient. Félcitation, me^me si franchement, on a mal pour ton pauvre perso.

Riku :  175 xps

Xps attribués : Yep
Chapitre III : Plus rien.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Chambres des élèves-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page