Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

The truth, the whole truth and nothing but the truth

Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
The truth, the whole truth and nothing but the truth - Mer 30 Oct 2013 - 14:01
La chaleur. Une chaleur étouffante, éreintante. Ce fut ce qui tira Rain de son sommeil de plomb. La jeune femme souleva son visage fatigué de ses bras faisant office d'oreiller, posés sur le bureau, où plusieurs piles de feuilles avaient élu domicile. Les plis de ses manches avaient été inévitablement imprimés sur sa joue droite. D'un geste machinal, l'une de ses mains vint frotter ses yeux, puis tira sur sa cravate pour tenter désespérément de respirer un peu dans une atmosphère aussi pesante. Pièce close et fièvre permanente ne s'entendaient pas. Alors elle se leva, les pieds de son siège râclant le parquet, produisant un bruit peu discret. Mais à quoi bon parler de discrétion lorsque l'on est seul dans une pièce ? Son regard tomba sur le dossier ouvert échoué devant elle. Une photo venait compléter la feuille divine qui se trouvait au-dessus de la petite paperasse. Une photo montrant un jeune garçon aux cheveux bruns, aux yeux d'océan et au sourire réservé. À côté, sur le papier d'une blancheur impeccable, des lettres froides et noires étaient posées, traçant raidement le prénom et le nom du disparu. Car oui, le garçon avait disparu, la veille-même, après avoir succombé à ses blessures. Hier avait été un jour maudit. Maudit, comme ce jeune homme l'avait été lui-même.

« Ritsu Kay. Statut : dispa... »

La couverture du dossier vint se rabattre sur ces mots, les effaçant de tout champ de vision, eux et ce visage au sourire immortalisé. Les doigts de la membre du Conseil parcoururent lentement la surface en carton léger. Aucune émotion n'apparaissait sur son visage, il n'y avait là que la trace de sa fatigue de plus en plus marquée au fil des jours. Se détournant du bureau, la jeune femme glissa ses mains sous ses coudes, croisant ainsi ses bras devant sa poitrine, puis réprima un frisson. Elle marcha ainsi jusqu'à la fenêtre. Son front vint se coller contre la vitre, froide, qui apaisa quelque peu sa température corporelle un poil trop élevée. Prêtant une oreille attentive aux bruits environnants, Rain décida de se concentrer sur le murmure régulier de l'horloge accroché derrière le bureau. Se concentrer dessus et non plus sur ses pensées. Faire le vide dans son esprit. Cesser toute cette torture mentale. Mettre un temps mort. Respirer.

Respirer.

Sans plus attendre, elle se décala de la fenêtre et l'ouvrit. La brise glaciale vint fouetter sa peau à travers sa chemise. Posant ses coudes sur l'appui de marbre, l'ancienne professeur joignit ses mains qui finit par servir de cachette à son visage, étouffant le soupir qui s'échappa de ses lèvres. Faire le vide, faire le vide. Elle n'avait pas trop de mal à faire ça, mais oublier sa douleur, c'était impossible. Du coup, elle se retrouvait pendant quelques secondes à se demander pourquoi elle souffrait, et ces questionnements amenaient inévitablement les souvenirs à ressurgie. Un cercle bien vicieux que voilà.

Bouger, il lui fallait bouger et non rester sur place à se morfondre. Les réflexions ne lui réussissaient pas, alors elle devait passer à l'action. Se redressant quelque peu sur elle-même, la membre du Conseil resserra le noeud de sa cravate tout en gardant son regard fixé sur l'horizon. Elle se recula ensuite pour fermer la fenêtre, regrettant l'air frais qu'elle venait de laisser devant elle mais se consolant à l'idée de le retrouver bientôt. Car la vie devait continuer, au détriment de la mort qui l'entourait, qui la guettait sans cesse.  

Se saisissant de son manteau, Rain demeura sur place à buguer pendant une seconde et demie avant de se rappeler qu'elle avait laissé son écharpe près de la tombe de Ritsu, sur Terre. Maudissant ce fichu réflexe et se félicitant intérieurement de s'en être débarrassée, la jeune femme se dirigea alors vers la sortie, dossier sous un bras et veste sur l'autre. À peine eut-elle tourné la poignée de la porte qu'elle se retrouva nez à nez avec... Lev. Peut-être qu'il s'apprêtait à frapper à sa porte, ou peut-être comptait-il rentrer comme ça pour chercher des affaires. Peut-être qu'il souhaitait lui parler à propos de la réunion qu'il y avait eu trois jours auparavant. Peu importait son intention. Il n'y eut là aucun mouvement de recul, aucune expression lisible sur le visage de Rain, mis à part un sourire éclair, ou plutôt devrait-on dire rictus. Un de ceux qui donnait un indice sur l'existence du subtil sarcasme qui allait accompagner ses mots.

- Quelle surprise... le Délégué de la Défense à l'académie. La question est : pour combien d'heures...

Propos à peine exagérés. Lev passait tellement de temps à l'Académie que cela ne se comptait presque jamais en jour. Mais en quoi cela la concernait après tout ? Il faisait son travail, elle le sien, voilà tout. Alors la jeune femme esquissa un pas sur le côté pour se décaler et le contourner, du moins, s'il daignait se bouger de l'encadrement de la porte. Non pas qu'elle cherchait spécialement à le fuir mais elle avait un dossier à déposer.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Ven 1 Nov 2013 - 19:17

Trois jours étaient passés depuis la réunion. Trois jours. Trois jours sans nouvelles de Rain, de Kate, de personne. Il se sentait ... Si seul. Il n'avait personne sur terre. Juste ces choses que l'on appelle "collègues". Rien de plus. Pas de sœur, pas de bien-aimée ou même d'amies. Ah si, de l'alcool il en avait, il n'en manquait jamais. Le démon commençait à boire de plus en plus, il lui arrivait parfois d'avoir la gueule de bois presque une journée entière, continuant encore et toujours de boire. Deux jours après la réunion n'avaient pas fait exception. Se saouler pour se consoler ? Pour oublier ? Faire passer le temps ? N'importe quel prétexte était bon pour ouvrir une bouteille de vodka. Il devait faire attention à sa consommation pour ne pas se retrouver dans le lit d'une inconnue. Seulement deux jours. Il ne voulait pas retourner à l'académie saoul. Pourquoi retourner à l'académie ? Pour ... Parler ? Du moins s'ils y arrivaient. C'était le jour de congé du démon et il en avait profité pour aller à l'académie, plus particulièrement au bureau du conseil. Il ne savait pas s'il allait pouvoir trouver la personne qu'il cherchait, mais au moins il était sur de trouver quelqu'un du conseil. La personne qu'il cherchait ? Rain. Rain Sinclaire. Pour mettre les choses aux claires une bonne fois pour toute. Il voulait une réponse maintenant ! Il lui avait déclaré ses sentiments, mais ne savait plus ou ils en étaient.

Rain. Cette femme le hantait, nuit et jour, il pensait à elle. Que faisait-elle ? Comment allait-elle ? Quand allaient-ils se revoir ? Elle comptait beaucoup pour lui, ça c'était sur. Il repensait à elle à chaque fois qu'il voyait sa cicatrice qui était sur son torse. Cicatrice qu'il s'était fait en partant en mission avec elle. Chaque fois il se voyait torse nu dans le miroir, elle était là, à chaque fois qu'il posait sa main sur son torse, elle était là. Elle n'allait jamais disparaître. Le démon avait encore du mal à se voir avec, oui il avait déjà eu des cicatrices en étant enfant mais cette cicatrice s'ajoutait aux autres, aux cicatrices qui avaient causées sa mort. Ça faisait beaucoup. Trop aux yeux du démon. En tout cas il arrivait à bien les cacher, du moins pour l'instant. D'ailleurs, il ne supportait plus de traîner torse nu comme avant.

Il était dans les couloirs quand il arriva enfin devant son bureau. Il hésita à toquer jusqu'à ce que la porte s'ouvre d'elle-même. Donc elle était là. Au fond de lui il était content de la voir. Elle avait l'air d'aller bien et ça le rassurait. Sauf qu'elle avait son manteau sur le dos et un dossier en main. Dossier que le démon allait faire attendre. Un rictus sur les lèvres de Rain, Lev ne réagit pas. Aucune expression sur son visage, la fixant quelques secondes.

- Quelle surprise... le Délégué de la Défense à l'académie. La question est : pour combien d'heures...

Sarcasme ... Lev leva un sourcil, c'est vrai qu'il n'était plus à l'académie, mais ce n'était pas une chose qu'elle pouvait lui reprocher, chacun son boulot. Elle se décala et le démon fit de même, barrant son chemin. Il voulait lui parler, faire cartes sur table. Savoir ou ils en étaient. Il était décidé à parler avec elle une bonne fois pour toute.

- Le Délégue de la Défense prendra le temps qu'il faudra pour discuter calmement avec la Délégué de la Discipline. On peut ?

On. Tu. Toi et moi. Nous. Ah non il n'avait pas un ton agressif. Au contraire, il parlait calmement pour ne pas la brusquer, il ne savait pas de quelle humeur elle était et s'il n'y allait pas doucement, elle était capable de l'envoyer boulet voir de même de l'ignorer. Il désigna le bureau, là ou ils seraient le plus tranquille tous les deux. Pas sur qu'elle accepte, mais le démon ne comptait pas la laisser partir comme ça. La laisser filer alors qu'il pouvait enfin lui parler ? Ah non, il estimait ne pas avoir voyager pour rien -surtout que Lev n'aime pas vraiment les voyages.

- S'il te plait, Rain.

Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas prononcé son prénom. Mine de rien ça lui avait manqué. Quoi qu'elle lui avait manqué tout simplement.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Sam 23 Nov 2013 - 17:24
Sans un mot, Rain soutenait le regard doré de son invité surprise. Ces prunelles dorées faisaient et avaient fait écho dans sa mémoire depuis le jour de leur première rencontre. Elle avait déjà pu voir ce genre d'yeux, de son vivant, mais ils appartenaient alors à des monstres, des monstres qu'elle chassait. Lev, lui, semblait a priori… humain. Qu'importe, de toute manière, ici, ils étaient tous sur un pied d'égalité, quelle que fusse leur race par le passé. Son esprit tâcha donc de ne pas explorer davantage ce genre de détails, qu'elle jugeait… dérangeants. Comme la présence de son collègue ici ? Non, il ne la dérangeait pas, pas vraiment. Le seul élément chez lui qui la dérangeait en ce moment, c'était cette absence de sourire sur ses lèvres. Depuis quand ? Depuis quand avait-il cessé de sourire ? Elle ne s'en rendait compte que maintenant qu'ils étaient face à face, seul à seul. Instinctivement, elle avait levé sa main, ses doigts s'étaient approchés de ce visage déserté de toute signe de joie. Ce visage désormais sérieux. Chez Lev, cela pouvait signifier les pires tracas.

- Entre.

Ce fut le mot qu'elle finit par laisser tomber, tout comme sa main. Se décalant sur le côté pour laisser entrer le jeune brun, Rain l'invita à prendre place dans un coin de la pièce, occupé par un divan ainsi qu'une table basse. Après avoir refermé la porte derrière lui, elle resta un moment devant à s'interroger sur cette idée saugrenue qui avait traversé son esprit. Oui, cette idée qui était de la verrouiller, cette porte. Une drôle d'idée que voilà. Empêcher les autres de les déranger, d'accord, mais cela risquait surtout de passer comme "je te séquestre, mouahahaha". Or elle n'avait pas vraiment de raisons pour séquestrer Lev, hormis qu'elle ne l'avait pas vu depuis plusieurs mois et que leur dernière conversation en date avait été malmenée par des tensions. A voir donc comment ils allaient mener la danse cette fois. Car même si ils avaient la manie de se prendre le bec à chaque fois, il n'en restait pas moins qu'il représentait beaucoup pour elle. Alors, incompatibles… ou trop compatibles ?

Sa veste retrouva alors sa place sur le porte-manteau à côté de l'entrée et la jeune femme se dirigea vers une petite commode en bois de chêne, renfermant bon nombre de boissons. Elle y déposa de manière temporaire le dossier qu'elle comptait remettre, sur le dos, afin que le nom ne puisse être visible du premier coup. Au fond, elle n'avait aucune envie de parler de celui à qui il appartenait, alors autant éviter de tenter le Diable et de faire en sorte que le sujet ne soit pas abordé.

- Quelque chose à boire ?

Non, elle n'avait pas reçu des cours d'éducation ou de bonnes manières. C'était simplement une proposition, au même titre que celle de s'installer confortablement, car elle était bien placée pour savoir combien les voyages pouvaient donner soif. Et le choix ne manquait pas sur ce joli meuble trapu, entre café, thé, et autres bricoles, alors Lev n'avait pas intérêt à faire la fine bouche, surtout qu'elle daignait lui servir, s'il se décidait à prendre quelque chose. Non mais oh. Pour l'heure, elle se servit d'un demi verre de rhum, histoire d'être sûre qu'elle tiendrait sans antidouleurs jusqu'à la fin de cette entrevue, si celle-ci ne durait pas trop longtemps.

- Alors, quel sujet Monsieur le Délégué souhaite-t-il aborder en premier ?

Même si un sujet particulier venait à l'esprit de la membre du Conseil, elle préféra ne rien avancer car, au fond, il y en avait un bon paquet qu'ils pourraient discuter ensemble. Entre Kate, Lyra, Kym, Bidule Chose et Machin Truc, ils en avaient pour des heures... Ou quelques minutes, si son humeur se décidait à abréger l'entrevue. Seulement, elle n'avait pas remarqué que, une fois sa veste déposée, l'anneau sur son doigt était à nouveau visible. Bien sûr, il fallait encore pour cela que l'on s'attarde sur sa main, mais ce n'était sans doute plus qu'une question de temps avant que son invité ne remarque ce détail fâcheux… ce qui risquait de mettre court à la discussion, ou de lui faire prendre une tournure plus… violente.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Mer 27 Nov 2013 - 17:07

Depuis quand Lev ne souriait plus déjà ? Lui-même ne savait plus depuis quand il avait changé. Depuis quand il ne se sentait plus heureux ? Il n'arrivait même plus à faire des sourires forcés, hypocrites. C'était tellement difficile maintenant que sa seule porte de secours était devenu l'alcool. Trop de choses s'accumulaient. Il accumulait depuis combien de temps déjà ? Le manque de Rain, les disputes avec sa sœur aussi, chose qu'il l'affectait beaucoup. A chaque fois c'était de pire en pire. Chacun faisait de plus en plus mal à l'autre. C'est comme si intérieurement il se détruisait, brisait. Il ne supportait plus de se disputer avec elle. Il ne supportait plus de voir la secte détruite et ce tronc encore debout. Pourtant il n'osait pas le brûler, il représentait tellement de choses. Autant pour lui que Yulia. Autant pour lui que Lyra. Sans parler du fait que Yulia, son amie d'enfance, fuyait le démon. Elle avait trop peur de lui, il avait ravivé des souvenirs atroces en elle comme Lyra qui avait fait visionner la mort du démon lors de leur retrouvailles.

La femme l'invita à entrer, le démon gardant son air sérieux ne se fit pas prier. Il s'installa, lâchant un soupire de fatigue. Toujours aucun sourire en vue. Allait-il se disputer avec Rain cette fois ou allait-elle lui redonner le sourire durant quelques instants ? Tour était possible entre ces deux-là.
Elle lui proposa quelque chose à boire. Le démon demanda un café noir sans sucre. Lev déteste les choses amères.
Il observa Rain se servir un verre d'alcool et pose son dossier plus loin. Puis le bijou. Il bugua dessus. Il savait pertinemment que Rain n'en portait jamais. Son seul accessoire était cette écharpe rouge. Écharpe qui avait disparut de son cou. Voilà une écharpe qui disparaît et un bijou qui apparaît, ça ne lui disait rien de bon.

- Déjà je ne suis pas Monsieur le Délégué mais Lev. Lev Wezka.

Depuis quand étaient-ils devenus des inconnus au point de ne plus s'appeler par leur prénoms respectifs ? Finalement c'était-il trop éloigné de Rain à cause de son boulot sur Terre ? Depuis quand étaient-ils si distants ? Tant de questions sans réponses. Ça le frustrait. Après tout ce qu'ils avaient vécus, ils devenaient des inconnus l'un pour l'autre ? Il soupira. Le démon était assit, ses coudes sur ses genoux et ses doigts entrelacés. Il était fatigué.

L'écharpe rouge a disparu et voilà un bijou qui apparaît. Toi qui n'en porte jamais, qu'est-ce qui te prends ? Qui te la offert ?

Un ton calme, quoi qu'un peu agressif. Autoritaire. Gardant son air sérieux, les sourcils froncés. Il faisait tout pour rester calme. Il priait intérieurement pour ça soit une femme. Il doutait réellement que ça soit un cadeau qu'elle se soit fait pour elle-même -sinon elle l'aurait mit ailleurs, un bijou ne fait que gêner durant les combats. Qu'est-ce qu'il ferait si c'était un homme ? Si quelqu'un l'avait demandé en mariage ? Il n'osait pas imaginer. Impulsif comme il était il était capable de sauter sur la professeur pour avoir l'identité de la personne afin de lui briser ses os -on ne touche pas à la femme que le démon aime. Surtout qu'il est du genre jaloux. Il fixait cet anneau, prêt à lui bondir dessus pour le lui retirer. Ça ne lui disait rien qui vaille. Et lui qui était venu pour prendre des nouvelles et lui annoncer sa véritable nature de démon -après tout elle avait l'air de le prendre pour un humain- apparemment c'était raté. Il avait l'impression que tout ça allait mal finir. Qu'ils allaient se quitter dans de mauvais termes, qu'il n'allait plus jamais vouloir revenir à l'académie uniquement pour ne plus la voir. Ça serait difficile après tout il ne l'avait pas vu depuis plusieurs mois et ça lui avait fait perdre le sourire alors qu'est-ce qu'il ferait s'il la perdait pour l'éternité ? Il aurait réellement du mal à l'oublier. Ils avaient beaucoup de sujets à aborder, il avait l'impression que l'entrevue allait durer un moment. Un moment avant de la quitter à nouveau. Mais pour combien de temps cette fois ? Une semaine ? Un mois ? Lui-même ne savait pas et ne voulait pas savoir pour le coup.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Mer 27 Nov 2013 - 18:52
Le comportement de Lev lui était presque étranger, à vrai dire. C'était comme si cette réunion ne s'était jamais terminée, et que leurs tensions n'avaient jamais disparues. Rain n'était pas assez pourvue d'empathie pour comprendre ce qui se tramait, par contre, elle savait qu'elle n'aimait pas voir le garçon avec une mine aussi sérieuse. D'accord, elle n'était pas la mieux placée pour le dire, mais voilà, l'une des choses, ou même le premier élément qu'elle avait appris à apprécier chez lui, c'était ce sourire. Un sourire d'enfant, innocent, qu'elle admirait. C'était ce sourire même qu'elle ne voulait pas voir disparaître, qu'elle n'avait jamais voulu voir disparaître, et qui l'avait amenée à épargner sa renégate de soeur, Lyra, ce jour-là où elles s'étaient rencontrées à côté d'un lac, sur Terre. Oui, il y avait comme un truc qui perturbait l'atmosphère ambiante actuellement, et Rain n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Alors autant se méfier, comme elle le faisait avec tout, et tout le monde, depuis qu'elle assurait ce rôle d'infiltrée. Toujours être sur ses gardes aussi, mais pour ça, elle pouvait compter sur ses réflexes… quand son domaine divin ne lui jouait pas un mauvais tour.

- Très bien, voici votre café, Monsieur Wezka.

Il venait de lui faire savoir qu'il n'appréciait pas les appellations professionnelles, et elle, elle s'arrangeait pour tout de même continuer. Une petite taquinerie, qui pourrait être interprétée comme une provocation selon le niveau de susceptibilité de l'interlocuteur, glissée rapidement, avec la tasse, qu'elle déposa sur la table basse. Rien de bien méchant en soi… mais par moment, cela pouvait passer pour l'huile sur le feu, ou même la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. C'était le genre de petite attention qui pouvait passer différemment selon l'état d'âme du récepteur du message. Sauf que Rain n'était pas douée pour savoir ce genre de chose, les capter. De temps en temps, il lui arrivait de faire des prouesses en matière d'empathie, mais pas toujours. Aussi, une fois la boisson chaude de monsieur servie, la jeune femme était allée s'installer sur son bureau avec son propre verre. Pourtant il y avait de la place, à côté de Lev, sur le divan. Eh ben non, une distance, toujours, était installée entre eux. Pourquoi ? Alors que chacun des deux avait manqué à l'autre dans ce formidable duo ? Bonne question. A croire qu'ils étaient incapables d'assurer des retrouvailles normales, même en tête-à-tête.

Puis le brun reprit la parole. Les mots tombèrent, résonnant lourdement, comme des pierres, aux oreilles de Rain. L'écharpe rouge avait disparu, effectivement, et elle n'avait pas vraiment envie d'expliquer pourquoi pour le moment, la raison reposant actuellement quelque part sur Terre, en France. Concernant la bague, cela remontait à un peu plus longtemps, elle l'avait déjà lors de la réunion mais le hasard avait voulu qu'elle porte des gants ce jour-là. Évidemment, ce n'était qu'une question de temps pour qu'il la remarque, de toute manière, elle n'avait jamais eu l'intention de cacher quoi que ce soit, n'ayant elle-même pas conscience de ce qu'un anneau de ce genre pouvait impliquer. Non, à ses yeux, c'était un présent comme un autre, quoiqu'un peu gênant pour quelqu'un qui n'était pas habitué à porter des bijoux, mais bon. Alors, tout naturellement, elle ne vit rien qui pourrait embêter Lev dans cette affaire.

- Un ami.

Voilà ce qu'elle répondit sur le coup, concernant l'identité de celui qui lui avait offert cette bague. Ce n'était pas un mensonge, pour l'instant, rien d'autre que l'amitié les liait, du moins de son côté. L'amour était devenue une chose trop abstraite à ses yeux pour qu'elle se prononce là-dessus encore.

- Le professeur Urmanis, si tu veux tout savoir. Il m'en a fait cadeau et j'ai accepté parce que je le respecte beaucoup, même si effectivement, les bijoux, ce n'est pas mon truc.

Franche, comme d'habitude, mais peut-être que la franchise ferait plus de dégâts que prévu cette fois. Cependant, elle ne savait rien de tout ça, n'ayant tout simplement pas conscience que Lev pouvait se lever et aller casser la figure au pauvre professeur illico presto. Bien sûr, Rain ne s'en douta même pas, car autant elle pouvait être très douée sur certains plans, autant en matière de sentiments et autres bricoles, prrr. Le néant.

- Le café, ce n'est peut-être pas la meilleure idée, quand on est tendu comme toi, fit-elle alors remarquer, ne sentant aucunement que la discussion risquait de tourner au vinaigre d'une seconde à l'autre.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Dim 1 Déc 2013 - 15:01
Il avait demandé un café noir sans sucre. Il l'avait. Le démon ne regardait pas Rain, il fixait plutôt la tasse de café fumante. La fumée ... Ça avait le don de rappeler cette nuit là. Cette nuit si spéciale à cause de laquelle Lyra avait sans aucun doute explosé. Il pensait à elle, si elle allait bien après tout c'est lui qui s'en occupait à cause des ses blessures. Blessures qu'elle s'était fait seule. Se faire souffrir soi-même pour évacuer la douleur interne. Il soupira à nouveau, posant la ma sur la moitié de son visage. De toute façon il allait la retrouver. Il fallait bien que le démon retourne sur Terre un jour, du moins à un moment. Puis Rain parla d'un ami. Un certain Urmanis. Est-ce qu'elle voulait qu'il détruise la porte pour aller sauter sur la personne qui lui avait offert ça ? Il haïssait cet homme. Même sans le connaitre. Il le haïssait. Nouveau soupire. Un picotement au cœur. Quoi que maintenant il avait l'habitude que les gens le déçoivent. Toutes ces personnes autour de lui qui lui faisaient du mal. Lyra. Yulia. Son père. Ses amis, du moins quand il en avait encore. Et maintenant Rain. Tant pis. Fallait bien que ça arrive un jour, non ? Suite à la remarque de la brune, le démon retira sa main de son visage puis observa enfin la femme. Elle était posée sur son bureau avec son verre. Juste pour lui tenir tête il prit le verre et le but d'une traite. Ça brûlait la gorge. C'était amer. C'était dégueulasse. Il retint la grimace sur son visage, il s'habituait petit à petit à boire du café quand il avait une gueule de bois. Il leva un sourcil quand il la vit si loin.

- Je ne nous pensais pas si distant. M'enfin, tant pis j'ai envie de dire, n'est-ce pas ?

Simple remarque. La distance physique montrait la distance sentimentale qu'il y avait entre eux, du moins le démon voyait les choses ainsi. Il cachait bien ses sentiments avec son visage sérieux. Il ne montrait pas qu'il était content de la voir. Il ne montrait pas qu'il était déçu de sa réponse. Rien. Il cachait tout, accumulait petit à petit quitte à se faire du mal. Quoi que, qui s'en préoccupe finalement ?
Un silence pesant venait de s'installer. Il en avait marre d’être dans ce bureau. Fallait bien qu'un des deux brise le silence. Ce fut Lev.

- Sinon, je ne suis pas venu pour te demander ce que tu fais durant mon absence. Mais plutôt pour t'avouer quelque chose d'assez ...

Sur le coup il ne put finir sa phrase. Assez quoi ? Dégouttant ? Atroce ? Monstrueux ? Ignoble ? Lui-même ne savait pas comment prendre la chose -dans le sens ou il ne savait pas si ça jouait en sa faveur ou non. Dans tous les cas elle devait le savoir.

- Hmm ... On t'as déjà dis que je n'étais pas humain ? Si c'est cas bah saches que c'est vrai. Parce que je suis un démon. Ou un monstre, choisis le terme que tu préfères.

La bombe venait de tomber brusquement. Finalement, n'était-ce pas une façon de lui rendre l'appareil ? Lui faire mal encore plus qu'elle ne lui en faisait ? Comme avec Lyra. Ça en devenait lassant. Il ne savait pas comment elle allait réagir à cette nouvelle. Lyra avait assez bien réagit, acceptant son frère ainsi. Kate aussi avait accepté son meilleur ami ainsi. Il n'y pouvait rien après tout. Pourtant il appréhendait la réaction de Rain. Après tout elle pouvait bien le rejeter à cause de ça. Elle pouvait se mettre à le détester du jour au lendemain à cause de sa race. Il s'adossa au canapé fixant le visage de Rain. Lui ne montrait toujours rien. Il avait changé. Sans aucun doute un peu trop. Il voulait qu'elle le cajole. Qu'elle le prenne dans ses bras pour le rassurer, lui tendre ses bras comme un enfant. Ça faisait combien de temps qu'il n'avait pas touché à ses lèvres ? Qu'il ne l'avait pas pris dans ses bras ? Qu'il ne lui avait pas montré ce qu'il ressentait pour elle ? Trop longtemps. Il était en manque d'affection et peut-être que son honnêteté risquait de le priver encore un certain temps.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Dim 1 Déc 2013 - 16:54
Visiblement, elle n'était pas la seule à jouer la carte de la provocation. A peine sa remarque prononcée que Lev saisissait la tasse de café pour le boire d'une traite. Même pas attendre que ça refroidisse, non. Cul-sec. Rain l'observa, perplexe, sentant vaguement qu'il y avait quelque chose d'anormal dans l'air sans comprendre. Ce qui était frustrant, évidemment. Elle préféra ensuite détourner le regard, fixant ce liquide ambré siégeant au creux de son propre verre, auquel elle n'avait pas encore touché. Est-ce que l'alcool était vraiment bon pour son état de santé actuel ? On ne lui avait pas fait la précision, à l'infirmerie. Elle savait simplement qu'elle n'était pas encore totalement remise de son combat contre Ika. Ah, Ikarus, ce vieux démon, ce parasite, ce monstre… qu'elle avait finalement vaincu, non pas sans prix. Et pour un prix… Une vie avait été donnée, et pas la sienne. Tout cela sans la garantie que le démon égyptien ne reviendrait pas un jour, évidemment.

Un sourire sans joie apparut sur les lèvres de Rain, qui continuait à observer à travers cette surface ambre le fond de son verre. Cette surface qui tremblait légèrement. La voix de Lev résonnait au loin, et les mots qu'ils prononçaient peinèrent à trouver un sens dans son esprit. Distants ? Tant pis ? Il y avait cette distance qu'ils s'acharnaient à installer entre eux pour une raison qui leur échappait tous les deux, ainsi soit-il ? Essayait-il de lui faire comprendre qu'il ne chercherait pas à lui offrir plus que sa simple présence périodique ? Essayait-il de lui faire comprendre que tout ce qui s'était passé entre eux était désormais à classer dans la catégorie "passé" ? Non, décidément, Rain ne comprit pas ce qui animait réellement cette remarque, ni son intérêt, à part provoquer en elle une sensation de vide intersidéral. Pour le coup, cela ne servait à rien de se triturer davantage le cerveau dans son coin. Du regard, elle l'interrogea, mais le garçon semblait lancé sur autre chose. Quelque chose qui semblait lui tenir à cœur, si bien qu'il débuta en lui sous-entendant que la manière dont elle menait sa vie sans lui ne l'intéressait pas, ou du moins, passait après.

Deux coups de couteau. Pas de quoi se plaindre, en soi, Rain en avait reçu tellement, de son vivant… sauf que là, c'était différent. Là, les blessures ne saignaient pas. Là, les dégâts n'étaient pas visibles, même pas sur son visage. Pourquoi recevait-elle ces propos de cette manière ? Pourquoi avait-elle mal ? Elle ne comprenait pas, et justement, c'était là l'origine de sa peine, l'incompréhension.

Elle ne comprenait plus Lev, ni pourquoi il était là, au final.

Pour prendre de ses nouvelles ? Seule son anneau devait l'intéresser. Pour lui dire comment il passait ses journées et nuits, sur Terre ? Non, il ne pouvait sans doute pas s'imaginer qu'elle serait intéressée. Pour lui demander où ils en étaient ? Même pas.

Un démon. Il lui avoua en être un. Monstre, démon, ces mots commençaient à lui monter à la tête. Ritsu était la dernière personne à s'être vu ainsi et à en être persuadé jusqu'à sa mort. Voilà comment il avait fini. Lev allait-il suivre la même route d'auto-destruction pour au final lui imposer le même genre de dilemme ? Pour un aveux, c'était… surprenant. Non pas dans la nature de l’aveu en soi, non, mais dans la manière dont il avait été fait. Pour le coup, elle était presque déçue. Non, elle l'était, pas presque, elle l'était. Allez, pour le coup, et si elle vidait son verre aussi ? Tant pis pour les conséquences, c'était toujours mieux que de finir avec son système sanguin en ébullition.

- Le terme que je préfère ? Mais je n'en ai rien à faire, Lev, de comment tu te considères. Était-ce supposé changer quoi que ce soit ? On ne naît pas monstre, on le devient. Et pour moi tu n'en es pas un, alors au suivant ?

Rain était bien née arme, elle. A chacun sa croix, à chacun son choix de s'apitoyer ou de se ressaisir pour changer les choses. Et cela faisait longtemps que son choix à elle était fait. Elle non plus n'était pas humaine, mais jamais elle n'avait encore jugé crucial de le lui dire. Pour elle, ils étaient sur un pied d'égalité. Déposant son verre désormais vide sur le bureau, la jeune femme s'écarta du meuble pour faire face à son interlocuteur.

- Pour quoi est-ce que tu es venu, Lev ? Qu'espérais-tu en me disant ça, exactement ?

C'est vrai, il l'aimait, elle avait la fâcheuse manie de l'oublier, tellement l'idée d'être aimée lui était inconcevable. Tellement on lui avait matraqué l'esprit avec cette idée. Vive le conditionnement. Il fallait dire aussi qu'il ne le lui rappelait pas souvent, sans doute par fierté, sans doute par réserve, cela revenait au même, il n'en restait pas moins qu'il avait devant lui quelqu'un de totalement perdue dans ses sentiments, et que de cette manière, ils restaient un peu tous les deux plantés comme des cons dans le brouillard. Alors c'était simple, elle posa ces deux questions, très claires, en espérant une réponse tout aussi franche en retour, car pour une fois, elle avouait qu'elle n'y comprenait plus grand-chose, à ce cirque.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Lun 2 Déc 2013 - 21:26

Elle ne le voyait pas comme un monstre. Elle s'en fichait. Finalement c'était pas si mal que ça de rester ici. La réaction de Rain arracha un sourire au démon. Enfin. Un sourire sincère. C'était une bonne nouvelle non ? Enfin quelque chose qui illuminait sa journée ! Il était content, elle peut-être moins mais au moins c'était dit. Il avait l'impression qu'on lui retirait un poids énorme de ses épaules. Pourquoi ? Parce qu'il avait eu peur. Peur qu'elle le rejette à cause de ça. Qu'elle se mette à le détester. Finalement il avait l'impression de mal la connaitre. Il n'avait pas tord. Il n'en savait pas beaucoup sur elle. Mais le peu qu'il savait lui suffisait pour l'aimer. Il était content. Il se laissa s'allonger sur le canapé en cuir qui était très confortable d'ailleurs. Fermant les yeux, quelques secondes. Se reposer un peu. C'est comme s'il reprenait ses manies d'enfants. Durant quelques temps. Jusqu'à ce que Rain lui demande ce que le démon était venu faire. Ce qu'il faisait là. Il perdit immédiatement le sourire puis se redressa. Un air sérieux. Comme tout à l'heure. Pourtant l'atmosphère était plus détendue que tout à l'heure.

Sans dire un mot il se releva pour s'approcher du bureau. D'un pas décidé il s'approcha d'elle. Il l'observa quelques secondes. Ils étaient proches. Nouveau petit sourire puis il s'approcha davantage. Encore et put enfin faire ce qu'il avait envie de faire. Ce qui lui avait manqué depuis tellement de mois. Qui le démangeait depuis un bout de temps, se retenant pour ne pas aller voir d'autres femmes autre que Rain. Il déposa à ses lèvres sur celles de Rain. Un doux baiser. Un baiser sucré, il gouttait enfin à ses lèvres qui lui manquaient tant, caressant sa joue avec sa main droite, passant son autre main au niveau de sa taille pour la tenir prêt de lui. Il ne voulait plus se séparer d'elle, il voulait qu'elle reste à ses cotés. Un instant qui ne dura pas longtemps, mais assez pour satisfaire le démon. Suite à ça il observa Rain, posant son front sur le sien, plongeant son regard dans le sien. C'est fou comme quelques phrases pouvaient tout changer entre eux. Comme un simple objet pouvait provoquer une colère, une jalousie sans doute.

- Ce que je viens faire ? N'est-ce pas évident ? Je veux une réponse désormais. Je veux savoir si ce que je ressens pour toi est réciproque, je veux l'entendre.

Lui en demandait-il trop finalement ? Il décolla son front du sien, la gardant dans ses bras. Mademoiselle n'est pas très tactile, mais elle pouvait bien laisser Lev la prendre dans ses bras. Elle l'avait déjà fais après tout. Dans la grotte. Il s'en souvenait. Il n'oublierait sans aucun doute jamais cet épisode de sa seconde vie qui lui avait laissé des marques sur le corps. Une belle cicatrice sur le torse. Cicatrice qu'il s'ajoutait aux autres provoquant chez le démon l'envie de ne jamais voir son corps désormais. Néanmoins ce jour-là il avait osé lui avouer. Elle n'avait pas répondu à ses sentiments, mais avait bien prouvé qu'elle tenait à lui en essayant de le soigner, lui offrant sa veste et son écharpe. Cette écharpe rouge qui représentait tant pour elle et qui avait désormais disparu. Plus d'écharpe. Il le savait qu'elle tenait à lui, mais il n'était pas sur que c'était de la même façon. Il avait été honnête avec elle, à son tour un peu non ?

- Je veux que l'on soit réellement ... un couple ... Ouais c'est ça. Que tu sois la mienne pour de bon et pas à d'autres hommes qui pullulent dans cette académie. Juste à moi. Tu comprends ? Et je suis prêt à faire des efforts pour venir te voir plus souvent, beaucoup plus souvent.

Il était sincère. Il ne voulait pas la partager. Néanmoins il ne savait pas qu'il fallait beaucoup de courage pour dire ça. Le démon lâcha la femme puis se retourna pour aller à cette table avec les multitudes de boissons.

- Je peux ?

Sans attendre, il se servit un verre de jus de pomme. Et du sucre en plus dedans. Le gout amer du café était resté. C'était dégueulasse.

- Je déteste les choses amers.

Chose assez illogique quand on venait de boire un café noir sans sucre. Il se tourna vers Rain, l'observant. Qu'est-ce qu'elle allait lui répondre ? Est-ce qu'elle allait le rejeter ? Il avait hâte d'avoir sa réponse. Il s'adossa au mur en mélangeant le sucre avec une petite cuillère. Ça allait être bon tiens !
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Dim 8 Déc 2013 - 21:53
Une réponse. Il voulait une réponse, au final. Alors, quelle était-elle ? Oui, non ? Un peu, beaucoup ? Passionnément, pas du tout ? Était-ce possible que cela soit tout ça à la fois ? A chaque instant la réponse semblait changer. Pourquoi était-ce si compliqué avec lui ? Stop, pause, temps mort. Ça parle d'évidence mais il était évident que cette situation ne l'était pas. Où était le problème ? Venait-il d'elle ? Après tout il était venu la voir, lui avouer qu'il était un démon et ne lui avait même pas expliqué pourquoi lui avoir révélé une détail aussi insignifiant à ses yeux. Ensuite, il n'avait fait que demander son dû, sa réponse. Il n'était donc pas venu pour lui parler de sa nature, mais pour elle, d'eux ? Il semblait content, tout souriant avec son verre en main. Était-elle seule à trouver son comportement déroutant ? Elle se redressa et fit face au démon. Secouant la tête, elle tira nerveusement sur sa cravate. Il commençait à faire chaud dans cette pièce. Était-ce sa fièvre qui revenait ? Sa voix vint alors casser le silence qui s'était installé un bref moment entre eux, mais ce ne fut pas pour lui dire des douceurs.

- Lev, il n'y a même pas trois jours, tu as demandé la garde de Kate ! Tu ne vas pas me faire croire que tu serais quand-même venu me faire cette demande si on te l'avait accordée, tu aurais passé le plus clair de ton temps avec elle sur Terre !

Ça y est, elle s'énervait. Un pas, et elle se retrouvait à la hauteur de son interlocuteur, à qui elle arracha tout bonnement le verre, qu'elle déposa sur le côté sans se soucier de l'avoir replacé en équilibre ou non. Trop de choses n'avaient pas été dites entre eux, si seulement c'était juste ces deux mots qu'il lui avait soufflé, et qu'il souhaitait entendre de sa bouche en retour, tout aurait été beaucoup plus simple. Oui, tout aurait été plus simple, mais cela ne l'était pas avec lui. Cela ne l'était jamais avec lui.

- Qu'est-ce que tu veux au final ? Qu'est-ce que je suis pour toi ? Parce que malgré tout ce que tu as dit, tu es tout sauf clair. Pendant des mois, je me suis demandée si ce qui s'est passé sur Terre, dans cette grotte, était tout simplement réel. Pendant la réunion, je me suis alors dit que j'ai dû rêver, ce jour-là. Et maintenant, maintenant, je suis en train de me dire que je ne suis rien de plus que la dernière sur ta liste de personnes à qui réclamer un peu de compagnie.

Sans ménagement, Rain l'agrippa par le col, en proie à ces émotions qu'elle ne contrôlait pas, et qu'elle ne parvenait pas à tous identifier. Il y avait de la colère, de la frustration, de l'incompréhension… Rien qui puisse ménager son corps, dont la température grimpait à une vitesse alarmante. Un cocktail dangereux qu'on avait là. Un cocktail explosif, c'était le cas de le dire.

- Et si tu penses que je vais te rejeter à cause de ça, que tu vas pouvoir te morfondre dans ton coin, tu te trompes. Tu n'es pas un démon, ni un monstre. Tu es juste un idiot. Un idiot, tu le sais ça ? Le dernier des idiots, Lev ! Tu ne comprends rien, tu m'énerves, tu m'exaspères, je...

Elle n'acheva jamais sa phrase. A la place, son cerveau préféra répondre à une pulsion et son visage s'approcha brusquement de celui du démon pour s'emparer de ses lèvres. Pour un baiser, c'était presque de l'agression. En même temps, à quoi s'attendre de la part d'une arme ? Elle était maladroite et s'en rendait à peine compte dans ce genre de moment où tout partait en cacahouètes, où elle venait juste d'envoyer toutes ses questions et sentiments bouler. Lev avait pris, mais il l'avait mérité. Pour le coup, elle ne lui laissait même pas l'occasion de répliquer, et le cloua au mur. Et dire qu'elle pensait ne plus jamais pouvoir ressentir ce genre de chose. Était-ce parce qu'il était doué pour la frustrer ? Mais la frustration ne naissait-elle pas d'un besoin d'attention, de satisfaction ? Tous ces mois passés loin de lui étaient mal passés, elle avait fini par se convaincre elle-même de l'oublier, elle en était presque retombée dans sa phase dépourvue de toute émotion...

Puis, lorsqu'elle le libéra enfin, ce fut pour glisser ces quelques mots à son oreille. Ces quelques mots qui furent prononcés non pas dans la langue commune de l'académie mais dans le dialecte de la région dont elle fut originaire autrefois. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas parlé, d'ailleurs.

- A megghia parola è chidda ca nun si dici.

Elle s'écarta ensuite, juste de quoi pouvoir à nouveau observer le démon dans les yeux. Du grand n'importe quoi, ce n'était pas censé se passer comme ça… Elle était censée lui dire à quel point il était con, pas tomber dans ses bras. Mais elle ne pouvait pas… elle ne pouvait pas se permettre de le briser alors qu'elle n'avait rien fait pour lui de son côté. Il était temps de reprendre les choses en main, à présent que ses sentiments, ses réels sentiments, venaient de leur éclater dans la figure.

- La meilleure parole… est celle qui ne se dit pas.

Ça y est, elle était enfin disposée à prêter attention à l'alarme de son corps. L'air ambiant la brûlait comme une douce flamme, et sa vision commençait à s'embrumer. Autant éviter de cramer Lev, ce serait bien. Alors, la jeune femme recula d'un pas, avant de dire zut à sa fierté et de revenir réclamer un baiser. Quitte à tomber, autant tomber dans ses bras.

- Vous m'avez fort manquée, monsieur le Délégué de la Défense…



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Jeu 19 Déc 2013 - 20:30
Quand est-ce que les deux membre du conseil seraient-ils enfin un minimum intelligent pour communiquer toute leur pensée ? Quand est-ce que Lev arrêtera d'en faire qu'à sa tête ? Quand est-ce que Rain oserait enfin parler de ses sentiments ? Pendant que lui sirotait son jus de pomme sucré, la femme s'approcha de Lev. D'ailleurs il remarqua qu'elle n'avait pas l'air si contente que ça. Quelque chose qui gênait ? Encore une fois : la maladresse de Lev. Encore et toujours en train de mal s'y prendre avec autrui. Il s'y prenait mal avec sa sœur, ses amis et même avec la fille qu'il aimait. Trop maladroit. Il n'arrivait sérieusement pas à communiquer ses sentiments avec les autres. Utilisait-il les mauvais mots ? Avait-il une mauvaise attitude ? Changeait-il trop rapidement de sujet ? Donnait-il trop peu d'informations ? Non vraiment, fallait qu'il arrête. Il fallait sérieusement qu'il se reprenne en main et vite ! S'il arrive à énerver Rain ça voudra dire qu'il peut énerver n'importe qui -surtout qu'il arrive à énerver sa sœur aussi. Devait-il demander de l'aide à un professeur pour mieux communiquer avec les autres ? Parce qu'il avait sérieusement l'impression de tout mal faire avec Rain. De lui faire du mal. D’être en trop. Avait-il raison de penser ainsi ? Devait-il penser autrement ? Trop de questions lui venait en tête.

- Lev, il n'y a même pas trois jours, tu as demandé la garde de Kate ! Tu ne vas pas me faire croire que tu serais quand-même venu me faire cette demande si on te l'avait accordée, tu aurais passé le plus clair de ton temps avec elle sur Terre !

Oh, jalousie ? Possible. La femme prit le verre que le démon avait en main brusquement et le posa sur le coté. Le verre était tombé au sol. Sauf que l'on s'en foue n'est-ce pas ? La seule chose qui comptait pour Lev à ce moment c'était tous les reproches que Rain lui faisait. Elle s'inquiétait pour lui, pendant plusieurs mois. Elle pensait à lui en se demandant comment il allait. Elle repensait à l'épisode de la grotte. Mais elle se trompait sur un point : elle n'était pas la dernière personne à qui Lev voulait tenir compagnie. Au contraire. Il s'était juré d’être plus présente pour elle. Pour la voir, pour l'aimer, pour la satisfaire, pour l'aider. Tout ça pour elle. Il ne l'aurait même pas fait pour Kate -sa meilleure amie, attention. La jeune femme lui dit qu'il était idiot. Ça c'était bien vrai. Il ne pouvait pas le nier. Le dernier des idiots. Il ne dit rien. Elle ne lui laissait pas le temps de répondre de toute façon, mais là n'était pas le soucis. Il voulait qu'elle se lâche, qu'elle dise tout ce qu'elle avait sur le cœur une bonne fois pour toute. Les reproches continuaient de pleuvoir néanmoins Lev ne dit rien pour sa défense. Il se laissa même faire quand elle le plaqua contre le mur du bureau. Qu'est-ce qu'il allait lui dire de toute façon ? Qu'il était désolé ? Qu'est-ce que des excuses peuvent changer ? Ce qui était fait est fait, on ne peut pas changer le passé, même quand on est un dieu. Puis le bouquet final ... Une réaction à laquelle il ne s'attendait pas du tout de la part de la jeune femme. Un baiser. Un peu agressif certes, mais ça restait un baiser. Surtout que c'était à l'initiative de Rain. Chose qu'il pensait presque impossible. Elle venait de lui prouver le contraire. Il la laissa à nouveau faire, essayant même d'attendrir le baiser de son coté. Son cœur rata un bon. Il était étonné qu'elle prenne l'initiative, mais ça lui faisait tellement plaisir en même temps. C'était inattendu et ça le rendait heureux.
A la fin elle s'écarta. Le démon rougit et il détourna le regard. Son cœur battait plus vite. Trop gêné. Ce sentiment de gêne il ne l'avait qu'avec Rain. Étrangement Lev devenait plus timide avec elle. Plus fort aussi.

- La meilleure parole… est celle qui ne se dit pas.

Devait-il prendre ça pour une réponse positive ? Il ne répondit toujours pas. Rain revint déclarer un baiser au démon. Baiser qu'il lui offrit avec plaisir en la prenant dans ses bras. Un doux baiser avec des sentiments. Il était heureux. Il avait l'impression d’être le plus heureux des hommes en ce moment.

- Tu m'as aussi manqué Rain.

Il la serra fort dans ses bras. Elle était chaude. Très chaude. Le démon guida la femme au niveau du grand canapé en cuir pour qu'elle s'assoit et il s'assit à ses cotés. Il jouait avec ses mèches de cheveux quelques temps puis plongea son regard doré dans celui de la femme qu'il aimait.

- J'prends ça pour un "oui". Tu n'oses peut-être pas le dire alors je le ferai à ta place. Je t'aime, Rain.

Un nouveau baiser. Il ne s'en lassait pas. Il aurait pu passer son éternité avec elle dans cette pièce. Mais il savait très bien qu'il ne pouvait pas -pour son plus grand malheur. Il était gourmand. Très gourmand. Il aimait que l'on s'occupe de lui, qu'on le cajole, qu'on le berce. Comme un enfant. Il aimait les câlins et les baisers.
Le démon posa sa main sur le front de la femme puis perdit son sourire, fronçant les sourcils.

- T'as l'air d'avoir de la fièvre. Ça va ? T'es toute chaude. T'es malade ?

Lui ? Inquiet à son sujet ? Bien sur. Après tout on parle de Rain. Lev gardait la main de Rain dans la sienne. Il avait bien envie de se laisser tomber dans ses bras, mais elle n'avait pas l'air dans son assiette. Sa santé avait l'air d'aller mal. L'avait-il finalement trop négligé ? Avait-il fermé les yeux sur trop de chose ? Il s'en voulait. Il n'avait rien vu. Aveugle.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Dim 22 Déc 2013 - 15:06
Oh que oui, Lev était vachement culotté de venir lui demander d'être sienne alors qu'il avait joué la carte de silence radio pendant des mois, alors qu'il l'avait traitée comme une parfaite inconnue lorsqu'ils avaient fini par se retrouver en réunion, alors qu'il semblait tellement plus tenir à sa Kate et à sa Lyra... Oui, Rain avait l'impression d'être le bouche trou, d'être celle que l'on venait voir en dernier recours parce que les autres ne pouvaient, ou ne voulaient, offrir cette compagnie que l'on désirait. En proposant de veiller sur Kate, Lev n'avait songé une seconde à ce que pouvait penser Rain de son côté. Il l'avait blessée, de par cette attitude négligente, mais encore plus en revenant vers elle, quelques jours plus tard. Non, sérieusement, il se prenait pour qui ? À lui faire des remarques sur sa bague, alors qu'il lui avait clairement donné l'impression de n'en avoir rien à faire de sa personne ? Alors qu'il venait de sous-entendre que la manière dont elle avait passé ces derniers mois sans lui ne l'intéressait pas ? Alors qu'il n'avait pas été là quand elle avait eu besoin de lui ? Si seulement il était manipulateur... mais non, il n'était juste pas doué. Aussi bête avec les émotions que celle qui se trouvait devant lui, car la majorité des accusations qu'elle pouvait lui faire était applicable pour elle-même. Si elle avait vu clair dans ses sentiments plus tôt, peut-être qu'elle aurait pu faire un pas vers lui, mais non, elle s'était perdue, complètement perdue. Comme une débutante. Ce qu'elle était.

Et maintenant, elle s'était retrouvée. Il l'avait éclairée, même inconsciemment. Car de par sa simple présence, il l'énervait. Qu'il ne la regarde pas la rendait folle, elle s'en rendait seulement compte maintenant. Tout comme peu importait le nombre de reproches qu'elle pourrait lui faire, jamais elle ne pourrait le laisser tomber. Jamais elle ne pourrait lui tourner le dos. Parce que... Parce que... Elle n'avait jeté qu'un coup d'oeil timide à la vérité, ce jour-là, dans la grotte. Elle n'avait pas osé l'assumer. Parce que c'était trop de risque, pour lui, pour elle, pour eux. Parce que Nance représentait encore ce « tout » qui la constituait. Puis Lev avait disparu, ils s'étaient perdus de vue, et elle, elle s'était perdue dans ses doutes, sans personne pour l'aider à s'y retrouver. Alors la seule solution pour la pauvre arme vivante qu'elle était avait été d'effacer cette historique, d'oublier, oublier qu'elle pouvait aimer, qu'elle aimait.

- Je pense que je n'ai jamais autant maudit une personne... Alors oui, tu peux comprendre ça comme ça.

S'il l'énervait de la sorte, si elle ne pouvait pas se comporter avec indifférence avec lui, c'était bien parce qu'il avait de l'importance à ses yeux. Elle venait à peine de le comprendre, ou plutôt, de se le rappeler et d'enfin voir les choses en face, les yeux grand ouverts cette fois. Elle se rendit compte à quel point elle avait besoin de lui, et à quel point son sourire était précieux pour elle. Aussi lorsqu'il le perdit après avoir touché son front bouillant et qu'il le perdit, ce fut tout naturellement qu'elle vint poser ses doigts sur ces lèvres inertes. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvait-elle pas faire durer ce sourire ? Il paraissait soucieux, il lui demanda si elle était malade. Son mal était donc aussi voyant ? Pour le coup elle ne sut que répondre, ne voulant pas l'inquiéter mais ne pouvant se résoudre à mentir pour autant. Alors elle se contenta dans un premier temps de lui poser la question qui attendait déjà derrière ses lèvres, son regard soutenant celui du brun.

- Pourquoi ne souris-tu plus, Lev ? Ai-je fait quelque chose de mal ?

Non, elle ne s'imagina pas que cela pouvait être en rapport avec les soucis qu'il pourrait se faire, ne cherchez pas à comprendre le raisonnement d'une machine humaine. Elle se pencha simplement vers lui pour déposer un baiser, timide, sur ces lèvres, comme pour espérer les voir esquisser ce sourire qu'elle aimait tant. Si elle avait fait une bêtise, alors peut-être que cela la rachèterait par la même occasion ?

- Mon pouvoir est particulièrement coûteux et j'en paie le prix même quand je ne l'utilise pas, mais je me sens déjà mieux, va savoir pourquoi.

Sa main gauche ne lâchait pas celle de Lev, tandis que l'autre venait saisir sa nuque, pour appuyer le baiser interrompu par ces mots, avant de glisser au niveau de son propre cou afin de dénouer sa cravate. Une fois celle-ci retirée, elle hésita à carrément ouvrir la fenêtre, mais… la flemme de bouger. Elle était bien là, et elle ne voulait pas que le démon lâche sa main. Qui sait, peut-être que ses aveux lui donneraient envie de courir chercher les secours, elle n'était pas dans sa tête, alors mieux valait prévenir que guérir… Quoique, pour le coup elle voudrait bien qu'on la guérisse, mais ce n'était malheureusement pas envisageable, autant l'amputer de son pouvoir, et de sa deuxième vie alors, puisque ceux-ci étaient à l'origine de ce mal...

- Reste avec moi, lui dit-elle alors en calant sa tête sur son épaule après une certaine hésitation. Lev, si cela ne tenait qu'à moi, tu ne serais pas du Conseil. Te souviens-tu encore du jour où tu m'as accueillie au Temple ? Je te retrouve à peine dans ce que tu es aujourd'hui. Ton… sourire m'est précieux, tu sais.

La demande brûlait ses lèvres, mais il lui semblait qu'elle pouvait aisément être devinée par Lev, à présent, elle en avait assez dit. S'il cessait d'être membre du Conseil, tout serait plus simple pour eux, mais sans doute pas pour lui ? En s'engageant dans cette guerre, il avait peut-être besoin de se sentir utile, mais Rain de son côté ne voyait que les risques que cela engageait, autant pour lui que pour eux. Que ferait-il s'il apprenait son appartenance au camp adverse ? Que ferait-elle si on lui ordonnait de l'exécuter ? Que feraient-ils si la tournure des évènements devaient les opposer ? Oui, on avait toujours le choix, mais personne n'avait garanti que ce choix ne serait pas douloureux, Rain avait pu tester cette théorie la veille, en tuant l'une des personnes à qui elle tenait le plus. L'arme qu'elle était n'avait pas hésité, et avait opté pour la solution la plus sûre pour les autres… cela l'avait surprise, car après tout ce temps, elle avait presque fini par croire qu'elle était humaine. La vérité… était toute autre.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Jeu 26 Déc 2013 - 15:00

Pendant plusieurs mois Lev avait disparut, c'est vrai. Il ne peut pas non plus nier qu'il n'a donné aucune nouvelle pendant tout ce temps. Mais on ne peut pas nier qu'à coté il a du travail et une sœur à gérer. Une sœur adoptive qui avait beaucoup d'influence sur le moral de Lev. Un boulot qu'il avait désiré c'est vrai, mais qu'il ne pensait pas si éprouvant. Courir encore et encore derrière les renégats. Il ne s’arrêtait jamais et lors de ses jours de repos il ne faisait que dormir. C'est vrai qu'il aurait pu prendre sur lui pour aller voir Rain ou même juste lui donner des nouvelles. Elle avait raison. Il était le premier des idiots. Néanmoins pendant tout ces mois il n'avait pas sourit au contraire, il avait plus pleuré qu'autre chose. Et on le sait tous : quand Lev va mal il s'isole. Cet idiot préfère tout garder pour lui, trop peur de blesser son entourage. Comment lui en vouloir pour sa maladresse ? Comment lui en vouloir alors que son sel but était de ne pas blesser les autres ? Que penserait Rain si elle savait que le démon avait pleuré quand sa sœur avait essayé de se suicider parce qu'il avait détruit la secte dans laquelle elle avait grandit ? Comment elle allait réagir en sachant que le démon avait tué son propre père et avait tenté de tuer sa propre sœur ? Non, il préférait tout garder pour lui. Son bien à lui et surtout à elle. Dans tous les cas elle risquait de plus détester Lyra parce qu'elle fait souffrir son frère, il n'avait pas besoin de ça en plus sur les épaules. Le démon détruit. Le démon assume. Mais il assume seul. Pas besoin de quelqu'un pour le réconforter. Autant l'enfoncer, il ne pourra pas descendre plus bas.

Sur le coup il se demandait si être devenu membre du conseil était une façon de se racheter vis-à-vis des humains. Malgré tout le mal qu'ils lui avaient fait, il ne leur en voulait pas. Trop gentil ? Sans doute. Trop bête surtout. Pourquoi n'arrivait-il pas haïr les humains alors qu'ils l'avaient transformés en monstre ? Un monstre avec des pulsions meurtrières qu'il doit canaliser. Un monstre qui perd parfois la tête quand il est trop énervé. Il avait l'impression de leur avoir rendu l'appareil. Il avait fait plus de mal que de bien, mais ça il ne s'en rendait encore pas compte.
Rain posa ses doigts sur les lèvres du démon quand il perdit son sourire. Le démon l'observa, étonné de son geste. Qu'est-ce qui lui prenait ? Elle pensait encore à lui alors qu'elle allait mal ?

Pourquoi ne souris-tu plus, Lev ?

Cette phrase se répétait en boucle dans sa tête. Voilà pourquoi il n'était plus passé pendant plusieurs mois : parce qu'il ne voulait pas montrer sa peine. Non, pas à Rain. Elle méritait une meilleure compagnie que ça. Vu son état elle méritait plutôt que l'on s'occupe d'elle. Et elle faisait passer Lev avait elle.

Pourquoi ne souris-tu plus, Lev ?

Son cœur rata un battement. Elle demandait si c'était sa faute. Elle se trompait.

- Non, tu n'as rien fais de mal. C'est moi, désolé.

C'est moi.
Il prenait sur lui. Il préférait rester silencieux.
C'est moi.
Les mots restaient bloqués en travers de sa gorge. Il n'arrivait plus à prononcer un mot. Ne pas parler de lui. Non ils ne devaient pas parler de lui. Il ne pouvait pas lui dire tous les monstruosités qu'il avait fait. Il était bien là, avec Rain, ils ne pouvaient pas gâcher ce bon moment à cause de lui. Alors il garda son sourire aux lèvres. Rain prit l’initiative de déposer un baiser sur les lèvres du démon. Chose qui lui plu. Il aimait qu'on le cajole. Qu'on l'embrasse. Qu'on lui porte de l'attention. Il en avait pas eu depuis tellement de mois, ça lui faisait plaisir d'en avoir enfin. De la part de la femme qu'il aime en plus de ça.

- Mon pouvoir est particulièrement coûteux et j'en paie le prix même quand je ne l'utilise pas, mais je me sens déjà mieux, va savoir pourquoi.

Nouveau baiser. Le démon y mit du sien. C'était doux. Plaisant. Légèrement sucré, comme il pouvait les aimer. Le démon ne lâchait pas la main de la membre du conseil. Il y tenait. Il pouvait enfin sentir son contact, il ne comptait pas le rompre de sitôt. La femme cala sa tête sur l'épaule du démon. Elle lui demandait de rester avec elle. Elle lui demandait de quitter le conseil. Pour elle. Enfin, elle sous-entendait. Pas besoin d'essayer de formuler la phrase quand on connait la réponse. Le démon passa une main sur la tête de Rain afin de lui caresser les cheveux. Son sourire lui était précieux. Au fond de lui ça lui faisait du bien d'entendre ce genre de chose. Il était heureux, très heureux. Le démon caressa sa main de Rain avec son pouce en la gardant ses bras, ils étaient bien là, autant ne pas gâcher leur moment de complicité.

- Je ne peux pas quitter le conseil, tu le sais.

S'il avait refusé de devenir renégat quand sa sœur lui avait proposé ce n'était pas pour quitter le conseil. Et non il ne voulait plus sa son ancienne vie ennuyeuse. Il appréciait son boulot de membre du conseil même si c'est éprouvant de courir partout. Il en avait besoin. Pour se sentir vivant. Pour se sentir utile. Pour se pardonner à soi-même tous les massacres qu'il avait commit. Il en avait besoin.

- Néanmoins, je peux rester à l'académie. Quelques jours pour m'occuper de toi, à condition que tu ne travailles pas pendant quelques jours. Je pense que ça te ferait du bien que je m'occupe un peu de toi, non ? Au moins faire chuter cette température qui m'inquiète. Je veux pas que tu sois mal Rain.

Personne lui garantissait qu'elle allait accepter. Mais c'était quelque chose qui lui tenait à cœur. S'occuper un peu d'elle, la cajoler, la chouchouter. S'assurer qu'elle va bien avant son départ. Il espérait qu'elle accepte. Elle en avait besoin après tout.

- Même si je reste sur Terre, je te promet que je te donnerai des nouvelles autant que je pourrai et j'essayerai de passer le plus possible pour te voir.

Jolie promesse. Il fallait qu'il fasse ses preuves plus tard. Il comptait le faire. Rain lui avait trop manqué. Et il tenait trop à elle. Il ne voulait pas qu'elle l'oublie pour un autre. Il ne le supporterait pas.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Lun 30 Déc 2013 - 16:35
C'est moi ? Désolé ? Bon sang, quand est-ce qu'il cesserait d'être incompréhensible celui-là ? En quoi était-ce sa faute s'il ne souriait plus ? En quoi était-il désolé ? S'il avait ce visage si sérieux alors qu'auparavant ce n'était pas le cas, c'était certainement parce que quelque chose l'avait changé entretemps, mais quoi ? Et pourquoi ne lui disait-il rien ? Lui faisait-il aussi peu confiance ? Ou bien se faisait-elle des idées le concernant ? Peut-être ne lui cachait-il rien, après tout. Non, Rain était loin de tout connaître du démon, dont elle venait d'apprendre la véritable nature d'ailleurs, et c'était parfaitement réciproque, mais elle pouvait légitimement s'interroger sur cette transformation. Cela ne lui plaisait pas, et il était possible qu'elle s'inquiétait pour rien mais que perdrait-elle à s'interroger, à l'interroger ?

La brune se décida même à faire le premier pas, pour une fois, en déposant un baiser quelque peu maladroit sur ses lèvres, afin de le rassurer autant qu'elle le pouvait et surtout, de lui faire confiance. Car oui, parler de ses problèmes de santé était beaucoup lui demander en temps habituel et pourtant elle venait de faire une exception. En espérant qu'il ne le sort en pleine réunion quand-même, elle ne voudrait pas qu'on la considère comme une faible. Elle voulait rester sur un pied d'égalité avec les autres quoi qu'il arrive. Fierté mal placée sans doute, mais elle était comme ça. Pourtant celle-ci fut piétinée lorsque Lev lui proposa de rester quelques jours à l'Académie afin de veiller sur elle et sa santé. Oui, une part d'elle-même ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il l'avait prise en pitié et c'était une idée assez insupportable. Et paradoxalement, elle n'avait fait qu'espérer qu'il prononce ces mots, qu'il lui apporte de l'attention. Voilà pourquoi il ne pouvait pas être compréhensible... Rain elle-même ne l'était pas !

- Oh, qu'est-ce qui t'arrive ? Je sais encore marcher tu sais.

Tout en prononçant ces mots, la jeune femme s'était brusquement écartée de Lev, sans pour autant cesser de le regarder dans les yeux. La scène aurait pu être toute câlinours. L'aimé enfin là pour l'aimée et un acquiescement ponctué d'un bisou aurait pu conclure l'échange mais non, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Et, comme pour prouver ce qu'elle venait de dire, l'ex-professeur se releva pour retourner à son bureau. Se tenant ainsi debout, les mains appuyés sur ce dernier, elle réfléchit à la proposition de Lev. Rester quelques jours à l'académie pour veiller sur elle ? C'était bien beau dit comme ça mais… pourraient-ils simplement se résoudre à laisser tomber leur travail de chaque côté pendant tout ce temps ? Car, mine de rien, les mains d'oeuvre n'étaient pas aussi nombreuses, la plupart des futures divinités préférant se concentrer sur leur propre apprentissage, profiter de leur deuxième vie, que de s'impliquer dans une bataille qu'elles n'avaient pas réclamé.

- La dernière fois que tu m'as fait une promesse, tu as disparu plusieurs mois sans donner de nouvelles.

Elle avait prononcé cette remarque comme on annoncerait le temps d'aujourd'hui. Aucune reproche n'était perceptible, c'était un simple rappel des faits. Voilà aussi pourquoi elle voulait qu'il arrête de faire partie du Conseil. Qu'il puisse vivre une vie paisible, une routine certes monotone mais qui aurait le mérite de lui assurer la sécurité et du repos digne de ce nom. Mais elle ne pouvait pas décider pour lui, il était assez grand pour le faire tout seul de toute manière. Assez grand pour prendre une décision seule, mais peut-être pas assez fort pour l'assumer seul. Quoi qu'il en dise, quoi qu'il fasse, Rain avait beau ne pas comprendre grand-chose des sentiments humains, elle percevait comme un masque chez son ancien élève. Ben oui, elle l'avait eu dans sa classe tout de même, malgré les présences peu régulières du concerné, elle pouvait constater une nette différence entre le Lev élève et le Lev membre du Conseil.

Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pendant ces mois ? Pourquoi était-il revenu maintenant et pas avant ? Il y avait forcément une raison mais elle ne pourrait pas la sucer de son pouce. Sauf que voilà, lorsque l'on n'était pas doué avec le fonctionnement des gens, le seul repère était sa propre personne. Se comprendre soi-même avant de chercher à comprendre autrui, se remettre en question avant de faire un reproche à l'autre. Et elle, que lui avait-elle confié pour sa part ? Pas grand-chose, ils ne savaient rien l'un de l'autre. Pourtant il n'y avait pas quelques heures, elle avait eu plus que jamais besoin de quelqu'un à ses côtés. Elle avait fait quelque chose qu'elle regrettait, et dont elle ne voulait pas parler. Tout comme ses problèmes de santé en fait. Fierté, remords… au final, tout était une question d'égo.

N'écoutant plus rien d'autre que son raisonnement du moment, Rain se détacha du bureau pour se diriger vers d'un pas décidé vers Lev. Son corps la brûlait mais comme elle le disait elle-même, il n'y avait là pas de quoi l'empêcher de tenir sur ses jambes, du moins pour l'instant. Et heureusement, sinon adieu la crédibilité.

- En réalité, moi non plus je ne suis pas humaine, annonça la jeune femme de but en blanc.

D'une main, elle était venue défaire les premiers boutons de sa chemise, de quoi laisser voir le nombre gravé dans sa clavicule. Geste inhabituel de sa part, car jusque là, à moins que cela fusse par inattention, jamais elle n'avait cherché à l'exhiber de la sorte. Pour ainsi dire, il n'y avait rien d'honorable d'être marquée comme une bête. Rien d'honorable certes, mais en cet instant elle avait fait un choix, celui de se confier à quelqu'un, chose qu'elle n'aurait jamais fait sans coup de tête. Elle s'agenouilla ainsi devant Lev, sa main retenant son col de sorte à ce qu'il puisse voir distinctement les deux « 9 » aux éclats métalliques trônant au bas de son cou.

- Voici mon vrai nom... En fait, le terme exact serait « matricule ». Je suis ce que l'on appelle une Arme, j'ai été créée par des humains pour éliminer diverses menaces planant sur leur race, dont des démons.

Son regard gris soutenait les prunelles dorées de son interlocuteur sans ciller tandis qu'elle poursuivait :

- J'ai sur les mains une innombrable quantité de sang et aujourd'hui, alors que je vis une nouvelle vie, avec une conscience, je me vois obligée de porter ce poids chaque jour. J'essaie malgré tout d'accomplir ce que je n'ai pas pu réaliser de mon vivant, de devenir plus qu'une arme vivante, de me surpasser… d'aimer.

Elle inspira, tentant de rassembler tout son courage afin de se décider à aborder le sujet qui suivra, à se confier, à parler d'un évènement pourtant encore trop frais et douloureux. Pour lui. Pour lui montrer… qu'aimer, c'était partager, le bonheur comme les peines.

- Mais j'ai échoué pas plus tard qu'hier, je n'ai pas réussi à protéger cet élève du démon qui le possédait. A la place, j'ai répondu à mon instinct, j'ai opté pour la solution la plus radicale, en d'autres termes, je lui ai ôté la vie.

Cette fois elle dut s'efforcer de ne pas détourner les yeux et surtout, à garder un minimum de contenance. Non, sérieusement, qu'est-ce qui lui avait pris d'en parler maintenant ? Elle ne se savait pas aussi bavarde, elle se pensait réservée mais apparemment, ce n'était pas le bon résumé.

- Si je te dis tout cela, c'est parce que je pense que tu as besoin d'en faire de même. Ose me dire que je me trompe, Lev.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Invité
avatar
Invité
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Lun 30 Déc 2013 - 19:51
http://www.youtube.com/watch?v=rqj1hf-KQ2c
(A écouter en même temps ~)

Des deux qui avaient le plus besoin de confiance ? Lui ou elle ? Lequel faisait plus confiance à l'autre ? Lequel manquait le plus de confiance en soi ? Sur ce point c'était Lev, évidemment. Le démon avait changé. Avant il n'était qu'un simple adolescent qui passait son temps à manger tout et n'importe quoi, qui séchait les cours presque tout le temps, qui discutait avec tout le monde et qui souriait tout le temps. Sourire, encore et encore. Toujours devant les autres montrer que l'on va bien, que la vie est belle, que rien ne nous atteint. Néanmoins tout a changé depuis son admission dans le conseil. Depuis qu'il avait fait tant de conneries. Depuis qu'il avait achevé sa sœur. Lev était désormais quelqu'un de sérieux. Sérieux qui ne cherche plus à se cacher derrière un masque, un masque qui sourit. Son sourire lui était précieux. Son vrai sourire ou le masque ? Bonne question.

La femme s'éloigna pour confirmer ce qu'elle disait : elle pouvait marcher. Et elle lui rappela même qu'il avait disparut pendant plusieurs mois après sa promesse. Oui mais ce n'était pas volontaire. Il avait trop de choses à faire sur Terre, il n'avait plus le temps pour passer faire coucou à ses proches qui étaient dans l'académie. Le démon resta silencieux. Elle avait raison et de toute façon nier en bloc ne servirait à rien. Il avait disparut pendant plusieurs mois sans donner aucune nouvelle, elle avait le droit de le lui reprocher. Bien sur qu'il avait tord d'avoir disparut alors qu'il lui avait promit d’être plus fort pour elle et d'essayer d’être le plus possible près d'elle. Néanmoins il avait ses raisons. Depuis qu'il était membre du conseil il avait l'impression que tout lui tombait sur la tête sans qu'il puisse y faire quoi que ce soit. Comme s'il avait un lourd fardeau sur les épaules. Oui, le fardeau de ses crimes qu'il avait commit avant de faire partie du conseil. C'est comme s'il s'était attiré tout cela tout seul. Comme s'il se maudissait tout seul. Et il devait faire quelque chose contre ça. Oui il était assez grand pour prendre ses décisions seul. Néanmoins il portait tout seul sur ses épaules. Combien de temps allait-il encore tenir ainsi ? Combien de temps restera-t-il encore debout ? Dans combien de temps va-t-il craquer ?

Le sourire de Lev disparut quand Rain s'éloignait de lui. Puis elle revint, lui disant qu'elle non plus elle n'était pas humaine. Étrangement il avait du mal à y croire. Elle avait tout ... d'humain ? Quoi que, qu'est-ce que c'est d’être humain finalement ? La jeune femme s'agenouilla devant le démon pour lui montrer des chiffres qu'elle avait au niveau de sa clavicule. Lev n'osait pas toucher. Ça l'étonnait plus qu'autre chose. Elle était une arme pour détruire les démons. Les démons. Le cœur de Lev rata un bon. Néanmoins il ne détourna pas le regard. Il écoutait attentivement ce que la demoiselle lui disait. Elle avait du sang sur les mains. Elle essayait de changer. Changer en bien bien sur. Aucun mot ne sortit de la bouche du membre du conseil qui écoutait son aimée parler. Néanmoins elle disait avoir échoué avec un élève en le tuant. Elle n'avait pas pu le sauver. Qui était ? Lev était bien curieux de savoir. Puis elle dit qu'il avait besoin de faire de même. Le démon n'arrivait plus à soutenir son regard. Il estimait ne pas en avoir besoin. Mais il savait que s'il ne le faisait pas de son plein gré elle était capable de le forcer à parler et ce en utilisant n'importe quel moyen. Puis il l'observa à nouveau. Il se pencha pour prendre sa main et la placer au niveau de son cœur -ça serait trop obscène d'utiliser sa propre main sur la poitrine de la femme.

- Le jour ou tu n'auras plus aucun sentiment, qu'il soit positif ou négatif et seulement à partir de ce jour tu seras une Arme. Ce sont les sentiments qui rendent humains.

Ou la façon à Lev de dire que même si elle était née Arme, elle restait humaine malgré tout. Elle avait sans aucun doute des remords à l'idée de ne pas avoir pu sauver ce garçon. C'était un sentiment négatif certes mais ça restait une preuve de son humanité. Suite à ça il tira légèrement sur sa main pour qu'elle s'assoit sur le canapé. Était-ce à son tour de tout lui avouer ? Il faisait confiance, il n'y avait aucun doute à avoir là-dessus. Néanmoins le démon n'est pas du genre à parler de ses sentiments et surtout des choses qui le tracassent. Il n'aimait pas ça avant, que ça soit vivant ou mort et même en temps que membre du conseil, en tant que démon sérieux il n'aime pas ça. Il hésita, longtemps. Puis instinctivement il s'assit plus loin que Rain. Pas qu'il n'aimait pas sa présence, mais il avait l'impression de devenir un enfant coupable que l'on punit au coin sans même avoir raconté ses bêtises.

- J'ai aussi les mains sales, tu sais ...

Il repensa à cette nuit, chez lui. Quand son père l'avait attaqué, quand il avait osé s'en prendre à Lyra, quand le démon l'avait tué. Ce mauvais souvenir revenait. Ce mauvais souvenir le hantait. Néanmoins il n'en avait parlé à personne. Il avait l'impression que tout ses soucis étaient en train de s'énumérer dans sa tête. Le démon baissait la tête, fixant le sol puis il remonta son regard pour le plonger dans celui de Rain. Il souffla un bon coup. Autant tout lui dire. Au moins il ne serait plus un inconnu pour elle.

- J'ai tué mon propre père avant d'entrer dans le conseil. De mes propres griffes. Volontairement, complètement conscient de se que je faisais. Puis j'ai explosé et j'ai tenté de tuer Lyra. J'étais devenu un monstre.

Comment lui dire que ça ne s’arrêtait pas là ? Pas qu'à un meurtre ? Qu'il avait tué des innocents ? Il était lancé maintenant. Il ne pouvait plus faire marche arrière.

- J'ai connu Lyra dans une secte. Cette secte appartenait à mon père. Je l'ai ... détruite. En tuant tous les innocents qui étaient dedans et ça la même nuit que le meurtre de mon père.

Ils étaient désormais tous morts. Lev les avait tué un par un. Cas par cas. Il se souvenait de la rage qui le hantait cette nuit-là. Une rage si profonde. Une soif de vengeance. Le démon avait frappé. Tellement fort que plus personne ne pouvait répliquer. Lev se releva ensuite pour déboutonner sa chemise qu'il posa sur le canapé qui était près de lui. Son torse était plein de cicatrices. Mais Lev savait la représentation de chacune. Il commença par lui montrer une longue cicatrice qui partageait son torse en deux. Elle devait savoir d'ou elle venait, non ?

- Celle-là c'est lors de notre mission.

Puis il lui en montra d'autres, qui étaient autour de la grande cicatrice. C'étaient ses premières cicatrices. Il n'hésitait plus, le démon était lancé, il ne pouvait plus faire marche arrière alors autant tout avouer.

- Ceux-là ce sont les cicatrices qui ont causés ma mort. Lyra s'était échappée de la secte une nuit et le lendemain on m'a torturé pour savoir si je savais ou elle était. Je ne le savais pas néanmoins il n'a pas arrêté. Je suis mort en étant torturé par mon propre père.

Qu'est-ce que ça allait lui apporter de lui dire tout ça ? Il ne savait pas. Mais elle avait l'air d'avoir envie de savoir. Alors il lui disait. Suite à ça il montra des cicatrices qui remontaient jusqu'aux épaules. Des fines cicatrices qu'il s'était fait lui-même.

- Et là ce sont des cicatrices du à mon pouvoir divin. Rien de très importants.

Puis il reprit sa chemise en main pour la passer sur son dos et recommença à le boutonner.

- Je sais qu'il y a bien pire que moi. Je ne me plains pas. J'assume tout ce que j'ai fais et faire partie du conseil est comme un moyen de me racheter vis à vis des innocents que j'ai tué lors de cette nuit ... Même si je n'ai pas pu les sauver de moi-même je sauve d'autres vies. C'est peut-être futile voir même inutile puisqu'ils sont morts. Mais c'est la seule chose que je peux faire. D'ailleurs je n'ai pas pu sauver un être qui m'était cher ... Un être qui s'est suicidé devant mes yeux ...

Agata, oh Agata ! Pourquoi ne pas avoir laissé Lev te sauver ? Pourquoi t’être jetée de ce pont ? Pourquoi as-tu fumé et bu jusqu'à ce que ça te monte à la tête ? Ce jour-là fut un choque pour le démon. D'ailleurs il n'avait toujours pas fait son deuil. Le démon soupira. Il était nul. Il se trouvait nul. Et ça le rongeait lentement de l'intérieur. Tout était dit. Ils avaient fait carte sur table.

- Si j'avais tué autant de personnes de mon vivant, serais-tu venu m’ôter la vie ?

Elle avait été crée pour tuer les démons après tout. C'était son rôle. Le démon finit de reboutonner sa chemise et s'assit à nouveau, fixant toujours Rain. Qu'est-ce qu'elle allait penser de lui après tout ce qu'il lui avait avoué ?
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 23
♠ Petits messages : 6527

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
6100/6000  (6100/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: The truth, the whole truth and nothing but the truth - Dim 23 Fév 2014 - 20:39
Qu'est-ce que l'humain au final ? Une chose indéfinissable aux yeux de Rain. Un peu comme Dieu l'était pour l'Homme. Après tout, n'était-ce pas ces mêmes humains qui avaient commis des actes horribles ? Ils les avaient créés, elle et ses semblables, ils les avaient laissés s'entretuer, ils l'avaient utilisée elle, seule survivante du massacre, pour exécuter tellement de personnes, toujours plus de personnes… et pourtant ils faisaient partie de la race humaine, cette race dont elle était la plus proche et qui en devenait inévitablement un modèle pour elle. Leur autonomie, leur valeurs, leur liberté, leurs armes à eux qui se nommaient émotions… elle les voulait. Et si aujourd'hui elle pouvait être fière du chemin parcouru, il n'en restait pas moins qu'elle doutait beaucoup. Alors oui, le jour où elle n'aurait plus de sentiments tels que le remord et le chagrin, elle pouvait considérer être vraiment retournée au point de départ, être officiellement redevenue une arme. Mais qu'en était-il des faits ? Elle avait abattu Ritsu sans la moindre once d'hésitation. Autant dire que ce côté-là commençait à lui faire peur. Et si cela avait été quelqu'un d'autre, elle s'en serait moquée éperdument. Etait-ce seulement une meilleure réaction ? Non, bien sûr que non. C'était la preuve même qu'elle avait encore du chemin à faire. Mais pourrait-elle simplement fuir son instinct ?

Les mains sales. Rain se doutait bien que celles de Lev l'étaient. Qui du Conseil les avait propres de toute manière ? Et dire que c'était ça, les protecteurs de l'Académie. Des meurtriers. Mais dans une guerre il y avait forcément des morts et donc des meurtriers. Ces remords qu'elle ressentait par épisode… le démon devait les endurer à beaucoup plus long terme. C'était sans doute ce qui lui ôtait ce sourire. Ce n'était pas assez pour prétendre pouvoir le comprendre, évidemment. La famille, elle ne savait pas ce que c'était. Elle ne pouvait pas savoir ce qui liait Lev à Lyra ni ce qui le liait à son père. Elle ne pouvait pas non plus comprendre les conséquences des drames qui les avaient impliqués par la suite. Du moins, pas totalement. Elle savait que cela avait causé du tort à Lev mais pas à quel point. Néanmoins, cette ignorance ne lui fit pas prendre le problème à la légère pour autant. Elle voyait bien que ces histoires troublaient le garçon, qu'il avait perdu son sourire d'antan, sa bonne humeur s'était envolée pour se voir remplacée par un voile de tristesse et de fatigue quasi permanente.

Etait-ce de la faute de Lyra ? Au bord de ce lac, sur Terre, Rain aurait pu l'abattre. Ce jour-là, elle l'avait eue à sa merci, elle l'avait eue dans sa ligne de mire. Mais elle en avait décidé autrement, pour ne pas causer de mal à Lev. Quand elle voyait où ils en étaient aujourd'hui, la jeune femme se surprenait à se demander si c'était le meilleur choix au final. Sans doute que oui, mais le résultat était loin d'être ce qu'elle souhaitait. Et cette manie qu'avait la vie d'échapper à son contrôle ne lui plaisait pas. Une ironie pour quelqu'un qui avait passé les vingt premières années de sa vie à être manipulée comme une marionnette. Les changements ne lui réussissaient décidément pas trop, étant donné qu'elle avait tendance à basculer d'un extrême à l'autre.

Un mouvement de la part de Lev la tira de sa réflexion. Voilà que le jeune homme se levait du divan pour… pour se déshabiller ? Oh, du calme, il retirait juste sa chemise. Un geste qui ne l'aurait pas dérangée d'outre mesure auparavant, elle pour qui la notion du gêne était inconnue, elle qui ne s'était jamais intéressé à l'anatomie humaine autrement que pour en repérer les points faibles… elle en qui la vue d'un corps nu éveillait tellement d'émotion que l'on pourrait la comparer à la surface d'un lac gelé. Et là, elle se surprit à insulter Lev de tous les noms, sans pour autant que ces injures ne traversent sa bouche. Ce qui donnait un beau bordel intérieur cependant que son regard demeurait bloqué sur le torse couvert de cicatrices du démon. 404 Fatal Error. Veuillez redémarrer le système.

- Euh… je… ce n'était pas…

Faible tentative de faire comprendre au brun que se désaper devant une demoiselle n'était pas vraiment nécessaire pour illustrer ses propos et l'embarrassait au plus haut point. Visiblement, le message n'était pas passé, puisque le garçon continuait sur sa lancée, allant jusqu'à lui expliquer l'origine de certaines cicatrices. En même temps, vu à quel point elle avait été compréhensible, il n'était pas étonnant qu'il ne l'entende pas. Pour une fois qu'il se confessait, aussi, elle n'allait pas le déranger. Se concentrer sur ce qu'il lui disait serait aussi une solution, mais quelle idée il avait eu de s'exposer comme ça, aussi. Puis c'était bizarre qu'elle réagisse comme ça maintenant. C'était comme si quelque chose s'était débloquée. Et franchement si c'était pour lui donner encore plus de température elle s'en serait passée volontiers. Du coup, ça ne collait plus vraiment à l'ambiance sombre et dramatique dans laquelle ils étaient censés se trouver avec tous ces aveux, mais heureusement le bug ne dura pas longtemps. Un petit effort et elle parvenait à se concentrer à nouveau sur ce que lui disait Lev, et même à ramener son regard dans le sien. Autant dire que le voir aussi perturbé et triste avait de quoi refroidir.

Finalement, après lui avoir fait une ultime confession, sur une énième mort qu'il n'avait pu empêcher — décidément, ils n'arrêtaient pas de culpabiliser tous les deux — Lev lui posa une question assez étrange. De son vivant ? Devait-elle considérer un cas de figure où elle serait encore cette arme vivante que l'on employait comme on le souhaitait ?

- Je ne vois pas à quoi cela t'amènerait de le savoir, mais oui, j'aurais obéi aux ordres.

Les doigts de sa main gauche vinrent chercher ce contact physique qu'elle avait tant rejeté jusque là. Elle toucha ce torse, empêchant le démon de finir de boutonner la chemise. Cette cicatrice, la plus imposante de sa panoplie, elle la sentait, son contact lui rappelait la sienne, celle en forme de croix qui trônait sur sa propre poitrine. Cette marque qui resterait là. Un souvenir. Celui de leur mission sur Terre. Au cours duquel la distance qu'elle avait imposé à Lev avait failli le tuer. Au cours duquel il lui avait avoué ses sentiments. Il avait alors été vraiment dérangeant, sans pour autant rien faire pour l'être. Parce que Rain n'était pas prête. Parce qu'elle était encore toute dévouée à celui qui avait donné un existence à tout cela.

- Mais, qui sait, peut-être que tu aurais été alors celui qui aurait changé ma vie monotone de machine à tuer, celui qui serait parvenu à éveiller ma conscience, celui qui m'aurait délivrée de ce néant.

Cela avait été Nance, le destin en avait décidé ainsi, mais sans lui, elle ne serait pas morte, et sans doute n'aurait-elle alors jamais rencontré Lev. Sa main droite vint seconder celle qui reposait déjà sur le torse du garçon pour alors l'aider à en terminer avec les boutons de sa chemise.

- Et si nous allions prendre l'air ?

Pas qu'elle étouffait, mais un peu quand-même. Les pièces closes, cela n'avait jamais été son affaire, étant claustrophobe et surtout actuellement victime des méfaits de son domaine divin.

- Tu peux laisser tomber les vacances à deux. Ce n'est pas un luxe que nous pourrions nous permettre en ces temps de guerre. Pense simplement à passer plus souvent.

Là comme ça, elle passait sans doute pour une princesse pourrie gâtée qui ne voulait pas se bouger pour aller voir son prince charmant sur Terre, mais elle avait ses raisons, qu'elle n'expliquerait pas à Lev d'ailleurs. Parce que oui, la Terre étant désormais le refuge et le terrain d'action des renégats, les protections y étaient moins présentes, alors le moindre de ses comportements, à la moindre inattention, sa couverture de renégate risquerait de voler. Le lieu offrant la meilleure sécurité actuellement demeurait l'académie.

Sur ces mots, elle vint déposer un baiser sur les lèvres du démon, un peu plus délicat que celui qui avait fini par les mettre dans les bras l'un de l'autre. C'était qu'elle apprenait avec le temps.

- Si tu veux être heureux, sache que c'est maintenant que tu dois l'être. Pas demain. Alors cesse de tirer cette tête d'enterrement.



Kit fait par mon Lié adoré ♥
FicheJournalThèmeAwardsGalerieDerrière l'écran ♦ Ma couleur : #D09D28

Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

The truth, the whole truth and nothing but the truth
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours :: Bureau du Conseil-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page