Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Mar 18 Mar 2014 - 9:42
Me raccompagner?....

- Bonjour, Soniya ! Bien dormi ?

"- Oui, très bien. Le lit il était tellement grand que j'ai même eu du mal à en trouver la sortie en me réveillant."


J'ai sursauté un petit peu en entendant la voix venir de dans mon dos mais tout de suite, je l'ai reconnu alors du coup, je n'ai même pas le temps de m'inquiéter vraiment. Je fais un grand sourire à ma Princesse tandis que je cherche malgré tout à terminer mon dessin. Je l'ai bien avancé et comme ça, une fois qu'il sera achevé, je pourrais le lui donner si elle le veut. Je peux sentir son regard par-dessus mon épaule alors que je redonne quelques coups de crayons par-ci par-là afin de bien faire ressortir les ombres et les drapés. J’adore faire ça même si ça me prend toujours un temps fou puisque ce ne sont que des petits détails.

- Tu en as encore combien, des talents cachés, Soniya ? Par contre, il manque quelqu’un sur ton dessin : toi.

Ah oui, c'est vrai. Je ne me suis pas mise. En même temps, je n'en ai jamais eu l'habitude. Moi, je ne dessine que ce que le vois, les images qui me marquent, me plaisent ou m’interpellent. Alors, comme je ne reste jamais devant les miroirs, je crois que je ne me suis jamais vraiment représenté sur un dessin. Remarque, j'ai déjà dessinée ma Tanya et je sais quand même à quoi je ressemble mais c’est juste que ce n'est pas du tout dans mes habitudes. Et puis, je suis loin d'être très intéressante alors pas besoin que j'apparaisse sur un de mes dessins. Tout du moins, je n'en voyais pas vraiment l'utilité.

"- Nan, je crois que j'ai fait le tour de ce que je sais faire. Et pour le dessin, c'étaient vous deux le Roi et la Reine du Bal. Me dessiner moi, c'est plus dur parce que je ne me vois pas alors en général, je le fais jamais. "


Entre temps, Enora avait disparu dans la cuisine avant de revenir avec les bras chargés de choses à manger. C'est rigolo, sur Terre il y avait les mêmes choses qu'à l'Académie pour le petit déjeuner. Des céréales, des tartines, pleins de choses à mettre dessus et même du lait. Bon, je n'avais pas très faim en me levant mais ça faisait quand même envie tout ça. Surtout que ça venait de ma Princesse alors je trouverais bien un petit coin pour avaler un morceau ce matin. Et puis, il ne faut jamais sauter un repas qu'elle me répète les dames à la cafétéria. Alors, je vais être sage et bien les écouter même si elles ne sont pas là.

- Viens donc manger, je ne te laisserai pas repartir d’ici sans quelque chose dans le ventre ! D’ailleurs, tu permets que je t’accompagne jusqu’à ton école ? Je suis curieuse de voir à quoi elle ressemble.

"- Je... euh... Mon école?... Me raccompagner?..."

Oui, déjà sa proposition me prenait complètement de cours. Heureusement que j'avais déjà posé mes affaires de dessin sinon j'aurais tout gâché. Qu'est-ce que j'étais censée lui répondre maintenant? Parce que bon, ça me ferais vraiment plaisir qu'elle me ramène jusque là-bas mais ce n'était pas possible. Elle n'était pas une apprentie-déesse, elle était encore bien vivante et je ne voulais surtout pas qu'il lui arrive de malheur à cause de moi. Ma tête baissée, mes doigts jouant ensemble, venant tirés un peu sur une deux mèches folles, je cherchais mes mots, franchement mal à l'aise. Partagée aussi.

"- Ce n'est pas possible... Je veux dire, que tu viennes jusqu'à l'école avec moi... C'est trop loin... Tu ne peux pas laisser Alexïs tout seul tout ce temps-là... Mais si tu veux, tu pourras me raccompagner au quai. Je dois prendre le bateau pour rentrer et ça, c'est faisable."

Ne pas en dire trop, mais dire la vérité en même temps. Je n'avais pas le cœur à mentir et de toute façon, j'en serais tout bonnement incapable. Là où j'avais atterri à l'aller, le bateau arrivait sur l'eau, normalement et quand il décollait, c'était bien plus loin, à l'abri des regards. Comme ça, elle ne se poserait pas de questions et moi, je ne me sentirais pas coupable de lui raconter des mensonges. Mais je ne me voyais pas lui dire que pour me suivre, elle devait être morte. Pas maintenant. J'ai pris une grande inspiration, retrouvant mon sourire avant de me focaliser sur ce qu'il y avait sur la table devant moi.

"- Dis, je peux gouter un peu de tout? Je sais pas choisir et comme ça, je saurais pour la prochaine fois ce qui est le meilleur."

Oui, je n'avais pas perdu de vue le fait que j'avais été invitée à revenir et cela me faisait toujours autant plaisir. J'ai commencée à me servir, coupant une tartine en 4 pour mettre un peu de chaque confiture, miel et autre garniture sur chaque bout, par pure curiosité. Tous les petits morceaux alignés devant moi m'ont rappelés les petits fours dont nous nous étions gavés la veille au soir mais en version sucré. J'ai attendu d'en avoir vraiment préparé à tous les parfums et hop, après les avoir triés par couleur, juste pour rire, j'ai enfin commencé à manger.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Dim 23 Mar 2014 - 17:08
Commencer la journée par un trait d’humour était une bonne idée. Enora laissait Soniya terminer son œuvre alors que la brune avait commencé à piocher dans toutes les bonnes choses présentes sur la table. Elle l’écoutait d’une oreille distraite. Le petit déjeuner, c’est sacré, faut pas déconner quand même ! Les rêveries auraient pu durer encore longtemps si la rouquine n’avait pas finalement tout interrompu en lui indiquant que la raccompagner jusqu’à l’école était chose impossible. Moue déçue de la part d’Enora.

- J’ignorais que ton école était si loin que ça… Tu as pris le bateau pour venir jusqu’ici ! Mais d’où viens-tu donc ? Enfin, ce n’est pas grave, j’espère juste que tu n’auras pas trop d’ennuis avec l’administration de ton école et que tu pourras revenir me voir un jour ou l’autre !

Pomme verte en bouche, l’étudiante se leva pour aller farfouiller en direction d’un meuble où cassettes et DVD se mélangeaient. Elle extirpa enfin le précieux trésor, le film qui avait permis cette rencontre magique et divine entre deux êtres. Anastasia. Dire qu’elle avait joué son rôle le temps d’une journée. Une reine, elle ? De princesse, elle avait gagné un autre titre, plus honorable, mais plus pompeux aussi.
La jeune fille rapporta la cassette à table, l’offrant à son amie d’un jour, et de plus si cette dernière revenait bien vite.

- Voilà les aventures d’Anya et de Dimitri. Prends ton temps pour la regarder, rien ne presse !

D’ici à ce qu’Enora finisse par oublier qu’elle avait prêté cet objet, il n’y avait qu’un pas. Ce n’était pas là une vidéo qui allait lui manquer, pauvre cassette recluse, isolée de tous, déjà par son statut de cassette, ensuite par son contenu ! La brune avait passé l’âge des dessins animés, même s’il lui arrivait d’en regarder encore quelques uns, parfois, ce n’était plus là son genre de prédilection.

Enora attrapa l’un des quartiers de tartine que Soniya s’était préparée avant de l’avaler. Il allait falloir qu’elle arrête de chiper la nourriture de sa dame de compagnie. Elle aimait énormément la titiller, cela l’amusait.

- Avec du miel, c’est ce qu’il y a de meilleur ! commenta-t-elle avec un clin d’œil complice avant de retourner croquer un morceau de sa pomme, allez, j’arrête de te voler ta nourriture et te laisse manger tranquillement.

La nourriture appartient déjà à Enora donc il n’est pas question de vol.

Des bruits de pas résonnèrent, provenant des chambres. Alexïs sortait de sa caverne, en bon ours du matin. Enora jeta un coup d’œil à la pendule. Finalement, il avait peut-être fait un effort pour Soniya. Qu’il tombe du lit aussi tôt était étonnant. Le borgne s’installa à la table, se servant un café bien noir avant de plonger une tartine dedans.

- B’jour.
- Alexïs le matin n’est pas très causant… En fait, tant qu’il n’a pas avalé son café quotidien, mieux vaut éviter de lui causer, chuchota Enora dans l’oreille de Soniya, et encore plus de lui poser des questions ! Dans ces moments-là, il me fait penser à un grizzli…

Enora éclata de rire. L’homme lui jeta un regard noir. Pas parler, pas rire. Rien faire le matin en sa présence. Du moins tant que cette boisson ombragée nommée café n’avait pas été engloutie par l’ours roux.

Dernier coup de dents en la direction de la pomme. Ne restait plus qu’un trognon dénudé que la brune abandonna dans son assiette, surplombant une vallée de miettes et des cratères de confitures éparses. Des notes sucrées se glissaient d’une plaine à l’autre, une flaque de lait s’était échappée du bol tout comme une céréale nageait dedans, poisson seul parmi tous. Un microcosme plus vrai que nature s’était formé là, grâce aux déchets universels ou plutôt à la saleté de chacun. Les restes d’Enora.

- Je vais me préparer pour te raccompagner, Soniya.

La brune n’allait pas sortir vêtue d’un simple T-shirt et d’un jogging, ah ça non ! Elle se leva de table, son assiette épurée entre les mains dont elle jeta le peu de contenu à la poubelle avant de laisser le lave-vaisselle faire le gros du travail. La journée débutait et leurs fous rires s’achevaient.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 24 Mar 2014 - 9:37
Petit déjeuner....

- J’ignorais que ton école était si loin que ça… Tu as pris le bateau pour venir jusqu’ici ! Mais d’où viens-tu donc ? Enfin, ce n’est pas grave, j’espère juste que tu n’auras pas trop d’ennuis avec l’administration de ton école et que tu pourras revenir me voir un jour ou l’autre !

En même temps, elle ne pouvait pas savoir non plus. Il était vrai que je ne lui avais rien dit à ce sujet et encore, je crois que sur certains points, j'avais quand même trop parlé. Je ne sais pas tenir ma langue mais j'étais contente d'un chose, c'est qu'elle ne me posa pas plus de questions. parce que, à la longue, je n'aurais plus su quoi raconter sans finir par dire la vérité. J'aimais beaucoup ma princesse mais je crois que je commençais seulement à me rendre compte u fossé qui nous séparait malgré tout.

- Voilà les aventures d’Anya et de Dimitri. Prends ton temps pour la regarder, rien ne presse !

Toute occupée à préparer mes tartines, je ne l'avais même pas vu se lever et encore moins revenir, du coup, lorsque j'ai aperçu la cassette sous mon nez, j'ai été drôlement surprise. Mais j'étais ravie. Parc que sur la boite, c'était bien l'image de la jeune fille brune que j'avais vu dans la télévision du centre commercial. Et d'un coup, j'avais hâte de regarder le dessin animé en entier. J'ai remercié sincèrement Enora en souriant avant de poser la cassette à côté de moi, à l'abri de possibles attaques du petit déjeuner, avant de me rendre compte que ma Princesse venait de me chiper un morceau de tartine. Enfin, j'ai vu un trou dans mon arc en ciel de couleur et elle se mettre à mastiquer quelque chose.

- Avec du miel, c’est ce qu’il y a de meilleur ! Allez, j’arrête de te voler ta nourriture et te laisse manger tranquillement.

J'ai d'abord eu l'air étonnée et j'ai essayé d faire une moue indignée mais au final, je ne suis pas arrivée à grand-chose à part me faire rire toute seule. Je n'allais pas en mourir pour un petit bout en moins. Je l'ai juste refait parce que du coup, je voulais voir si c'était vraiment si bon que ça avec du miel et elle a raison, c'est très sucré et j'adore ça. Bon, ça colle un peu beaucoup mais ce n'est qu'un détail.

J'en étais là de mes réflexions quand Alexïs est arrivé pour nous rejoindre. Je sais pas pourquoi mais à la tête qu'il faisait, je n'ai même pas osé lui dire bonjour. Limite si mon sourire il n'a pas disparu tout seul de mon visage. J'ai fait quelque chose de mal? Parce que là, il n’a vraiment pas l'air d bonne humeur.

- B’jour.
- Alexïs le matin n’est pas très causant… En fait, tant qu’il n’a pas avalé son café quotidien, mieux vaut éviter de lui causer, et encore plus de lui poser des questions ! Dans ces moments-là, il me fait penser à un grizzli…

J'ai eu envie de rire mais le regard qu'a lancé le borgne à Enora m'en a dissuadé tout de suite. Moi, il me faisait pas pensé à un ours, parce que les ours en peluche, ils sont gentils et tout doux. Il me ferait presque un peu peur là mais bon, je suis retournée me concentrer sur mes tartines et comme il ne se passait rien, je me suis sentie soulagée. S’il était de meilleure humeur après le café, ce serait bien.

- Je vais me préparer pour te raccompagner, Soniya.

J'ai hoché de la tête et j'ai laissé ma Princesse aller se préparer tandis que je terminais mon petit déjeuner. Mes morceaux de tartine une fois engloutis, j'ai débarrassé ma place avant d'aller me laver les mains et la figure à la cuisine, juste pour ne pas être toute collante. Puis, j'ai récupéré mon sac à dos dans lequel j'ai rangé la cassette prêté par Enora. Moi, j'étais déjà toute habillée donc là-dessus, je n'avais plus rien à faire. J'ai observé Alexïs qui avait l'air d'émerger un peu de son brouillard. C'est vrai que finalement, là, il faisait un peu ours qui se réveille. C'était rigolo je trouve.

Fin prête, j'ai attendu que ma Princesse vienne me rejoindre. J'avais promis que je l'attendrais alors je ne partirais pas toute seule. Et puis, j'étais contente de pouvoir passer encore un peu de temps avec elle. Pour patienter, je suis allée voir le piano. J'ai appuyée sur une touche, tout doucement, puis une autre, juste comme ça. Je ne sais pas en joué et je ne voulais pas embêter Alexïs alors je me contentais d'écouter les notes résonner, via mes doigts dans tout mon corps. C'est joli. J'aimerais vraiment apprendre à en jouer.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 24 Mar 2014 - 16:20
Enora troqua ses fringues de la nuit pour d’autres, plus seyantes. Une adorable jupe à volants pourpre, un collant en laine pour éviter de trop craindre le froid d’octobre ainsi qu’un chemisier vermillon. Un bref passage par la salle de bains : coup de brosse pour arranger sa tignasse rebelle du saut du lit, touche de maquillage, ni trop ni pas assez et elle était fin prête. Elle attrapa son sac qui alla reposer sur son épaule et réapparut devant Soniya qui était toujours aux prises avec son petit-déjeuner, en peine contemplation de l’ours. Ce dernier n’avait toujours pas terminé son café, indifférent face au monde qui l’entourait. Il levait juste un œil en la direction de Soniya, ayant délaissé son siège de la table pour celui du piano et qui caressait doucement les touches une à une.

- Je suis prête, Soniya ! On peut partir !

Bras dessus, bras dessous, le duo pouvait sortir affronter la rue. L’air frais balaya la chevelure de la brune. L’été était loin désormais. Le monde était gris, les rues désertes, toute vie semblait avoir quitté Saint-Pétersbourg. Au moins restait-il toujours Enora et Soniya pour donner un peu d’ardeur à ces murs, laisser la joie s’y insuffler jusqu’au plus profond de son âme ! Ah la Russie ! Peu d’esprits téméraires osaient mettre un nez dehors aujourd’hui ! La raison n’intéressait pas Enora. Elle, elle avait le courage de braver les interdits du froid, de faire un pied de nez à la météo et ses bas-fonds !

Inutile de proposer à Soniya si elle désirait effectuer le retour en tramway, la rouquine s’y était farouchement opposée la veille. Le trajet n’était pas long, moins d’une vingtaine de minutes et marcher n’avait jamais tué personne. Toujours est-il que la Russe s’interrogeait toujours quant à l’école de sa dame de compagnie. Ou plutôt ex dame de compagnie, le jeu avait pris fin avec ce nouveau réveil, grâce à ce jour qui s’était levé, balayant les horizons passés de la soirée.

- Dis-moi, où étudies-tu pour avoir besoin de prendre le bateau ? C’est une école spécialisée qu’on ne trouve nul part ailleurs ? Car des internats, il y en a partout, à commencer par Saint-Pétersbourg…

Soniya restait une énigme aux yeux d’Enora. Certes, elle s’était livrée sur son passé, sans trop en dire cependant, suffisamment pour contenter Enora mais cette histoire de quais l’intriguait un peu plus à chaque instant. Si bateau il y avait, alors c’est qu’un long voyage éprouvant l’attendait derrière. Finalement, rien n’était moins sûr concernant leur avenir commun, peut-être ne risquaient-elles pas se revoir de sitôt.

L’air marin les appela enfin. Les mouettes couinaient dans le ciel, perçant les nuages blancs se fondant dans le ciel d’azur de leurs becs acérés. Les volatiles glissaient, évoluaient en hauteur tout comme les humains se plaisaient à gigoter sur la terre. Chacun de ces animaux paraissaient exécuter une quadrille, bien étrange cependant.
Des bateaux attendaient sur les quais, prêts à lever l’ancre.

- Lequel est-ce ?

Etait-il déjà là ? Etaient-elles à l’heure ? Toutes les questions propres à a logistique marine ne leur avaient même pas sauté à la gorge. Quelle absurdité.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Mar 25 Mar 2014 - 9:08
Bateau, sur l'eau....

- Je suis prête, Soniya ! On peut partir !

Ah, déjà? Dis donc, elle a fait vite. Ou alors c'est moi qui ai l'habitude trainé. Sans doute un peu des deux en fait. Et puis, j'étais bien concentrée sur les notes du piano alors je ne me suis pas rendue compte que le temps avait passé. Ça fait presque drôle de revoir ma Princesse habillée comme une personne normale mais je souris. Le charme est rompu et même si je suis un peu triste parce qu'il y a eu de baiser magique et tout, j'aime bien quand même mon conte de fée. Il m'a beaucoup plu. Mais maintenant, il faut aussi reprendre le cours normal des choses. Et puis, ma Tanya doit m'attendre, ça va faire quand même plus d'une journée que j'ai quittée l'Académie sans prévenir.

Je finis d'enfiler mon manteau et le reste de mes affaires pour être parée à affronter le froid de l'extérieur et j'enfile mon sac sur mon dos. Ayé, je suis prête aussi. Je me dirige vers le porte à la suite d'Enora avant de faire soudain demi-tour et d'aller déposer un bise sur la joue de l'ours Alexïs en lui souhaitant au revoir. C'est rigolo, il a grogné vraiment comme le ferait l'animal en question mais au moins, il m'a pas descendu du regard. Et avec un dernier signe de la main, je m'engouffre dehors, à la suite de ma princesse.

Brr, qu'est-ce qu'ils faisaient froid ce matin. Je me suis bien emmitouflée dans mes affaires, ressemblant à un hérisson pelotonnée dans un manteau d'hiver mais je m'en moquais. Je regardais mon souffle faire de la buée devant moi. Les rues étaient calmes, ça changeait beaucoup d'hier. Pourtant, ça n'était pas triste pour autant. Le froid avait juste repris ses droits pour mettre la ville au ralenti. Comme quand j'étais petite et qu'il neigeait trop pour qu'on puisse faire autre chose ma Tanya et moi que de dessiner et rêver, enfermées dans ce dortoir et cet orphelinat qui nous a vu grandir.

- Dis-moi, où étudies-tu pour avoir besoin de prendre le bateau ? C’est une école spécialisée qu’on ne trouve nul part ailleurs ? Car des internats, il y en a partout, à commencer par Saint-Pétersbourg…

"- C'est une école très spéciale et il n'y en a qu'une seule comme ça. Là-bas, il y a que des gens comme Tanya et moi. On vient de partout sur la Terre. Mais surtout, c'est une école qui nous choisit. Je ne savais pas qu'elle existait mais depuis que la Dame est venue me chercher en me donnant mon papier d'entrée, bah j'y suis. Et je crois pas que je pourrais aller ailleurs de toute façon."

Oui, cette histoire d'école qui nous appelle, de papier reçu et tout, ça me fait penser à une histoire dont j'ai entendu parler. Un garçon sorcier qui rentre dans une école de magie. Il y avait pleins d'apprentis qui en parlaient une fois, du garçon avec la cicatrice sur le front. Je n’ai pas retenu son nom mais c'est vrai en y pensant, que mon histoire ressemble un peu la sienne. Peut-être que la Dame qui a écrit le livre savait pour la Deus? C'est possible après tout. Enfin, je me fais peut-être aussi simplement des tas de films, comme à mon habitude.

- Lequel est-ce ?

"- Il est plus loin, tout au bout du quai. Tu ne pourras le rater."


Il était vrai que d'apparence, il ne ressemblait pas vraiment aux bateaux qui peuplaient les quais alentours. Bon, il ne faisait pas non plus bateau de Peter Pan mais bon, il ressemblait plus à un vieux navire qu'à un Yacht tout récent et flambant neuf. Je l'ai repéré facilement et là où il se trouvait, il n'y avait personne autour. Comme par magie. je suis sûre que c'était fait exprès. Mais quand le Capitaine m'a vu approcher avec Enora, il m'a fait les gros yeux. Je ne suis pas sure que j'avais le droit de l'amener si près, mais je voulais lui dire au revoir quand même.

"- Voilà, c'est lui mon bateau. Et je crois qu'on m'attend déjà. Alors, je vais devoir partir. Mais c'est promis, je reviendrais."


Je souris, jette un œil sur le pont où le Chef me garde à l'œil. Je fais un pas pour me diriger vers la passerelle puis finalement, je viens prendre ma Princesse dans mes bras. Une dernière fois. Un bruit sourd résonne, celui des machines qui se mettent en route et je lâche Enora, avant de me ruer sur la rampe d'accès qu'ils retirent dès que je suis montée. J'ai eu le temps d'essuyer la larme à mon œil pour pas qu'elle l'a voit et je me penche pour lui faire de grands signes. Alors que lentement, le bateau se met à quitter le quai.

Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Mar 2014 - 19:04
Une école uniquement pour des êtres semblables à Soniya et sa jumelle ? Que signifiait donc ce charabia ? À chaque nouvelle réponse, Enora était davantage paumée. C’était bien sa vaine. Sa dame de compagnie, elle, pressait le pas pour pouvoir attraper son bateau à temps. Dans le cas contraire, elle aurait toujours pu prolonger son séjour à Saint-Pétersbourg, non ? Il n’était pas bon d’avoir des pensées aussi égoïstes. Certes, elle appréciait Soniya mais cette dernière avait sa sœur, son école, et d’autres choses sans doute. La musique aussi, d’ailleurs. Il fallait qu’elle la laisse partir. Des journées comme ça, elle en aurait bien d’autres. Avec ou sans la présence de la rouquine.

- Je ne sais pas quels critères il faut remplir pour être acceptée mais si je reçois un jour une invitation, je déclinerai l’offre ! Je préfère étudier dans ma ville plutôt que… je ne sais où, à l’autre bout du monde ! rigola-t-elle, et puis, je dispose déjà des meilleurs cours de médecine de tout le pays, je n’ai pas besoin d’autre chose !

Les meilleurs cours de tout le pays, cela restait à prouver ! Enora fit la bise à sa protégée d’un jour, l’observant s’éloigner pas à pas d’elle. Elle était désormais à bord d’un paquebot, attendant qu’il s’élance sur les flots.

- Fais attention à toi, Soniya ! hurla Enora par-dessus le vent, et n’oublie pas que tu seras toujours la bienvenue chez moi !

Elle espérait que le vent ait porté son message jusqu’à la rouquine. Le bateau s’était mis en marche, grignotant les vagues une par une, jusqu’à plus faim. Le titan des mers disparut au loin, derrière l’horizon. L’étudiante avait beau plisser des yeux, nulle forme ne pouvait se distinguer là-bas. À croire qu’elle avait rêvé tout ce qui lui était arrivé. Non, c’était là tout à fait normal.

Demi-tour en direction de la maison. Retourner chez soi. Quelle bonne idée. Enora resserra davantage son manteau sur ses épaules, bien que suffisamment couverte elle sentait malgré tout les griffures du froid sur sa peau. Des enfants chantonnaient les airs du dessin animé qui fut le commencement de toute cette histoire à première vue interminable mais qui touche désormais à sa fin. Les chansons éclataient, par bribes, reconnaissables parmi des milliers. Pourtant, les plaisantins, sans en avoir conscience, écorchaient légèrement les paroles. Rien de bien malheureux. Mais les voix retombaient avant de se laisser glisser par la bise, par delà les monts, le même refrain résonnait :

« Si je veux être une déesse, je dois faire des prouesses ♪♫ »
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
10/30  (10/30)
Expériences :
2206/1500  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
avatar
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 31 Mar 2014 - 0:11
Un rp passionnant bien que long. Des passages bien comique ! Le micro, le coup de la demi-soeur... j'ai cru mourir !! Ou encore Soniya qui croit qu'Enora est sortit du film... que c'est une vrai princesse, bref... XD. Mais y a des fois où l'ambiance retombe et on passe tantôt de la rigolade au sérieux, c'est assez plaisant. Une rencontre banale et complètement dû au hasard qui fait que ça se termine en shopping, invitation au restaurant, puis une petite promenade au port avant d'aller enfin à la résidence secondaire de la petite princesse à Soniya, pour enfin faire la fête et malheureusement quitter le refuge d'une journée pour retourner à l'académie... S'il y a suite, tout ceci promet d'etre interessant !! Ouaip je me fais pleins de scénarios dans ma tête car je suis un FOU DANGEREUX !!! En tout cas chapeau bas pour ce rp même s'il m'a donné du fil à retordre.

Soniya : 2795 xps
Enora : 2705 xps

Xps attribués : Yep
Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....
» Si tu veux l’arc-en-ciel, tu dois supporter la pluie [Steve]
» Je veux pas vous impressionner, mais je sais faire des pâtes.
» RECENSER ⊹ tu veux quand même pas te le faire piquer
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page