Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 10 Fév 2014 - 16:26
Soniya était en totale extase devant son maquillage fraîchement terminé. Cela faisait sourire Enora de voir sa dame de compagnie aussi enthousiaste. Il suffisait vraiment de peu pour la contenter. Une telle attitude était agréable à voir. De là à obtenir le titre de magicienne, peut-être était-ce légèrement surjoué, non ? La brune n’avait fait qu’utiliser les produits à sa disposition, les appliquer avec soin aux endroits respectifs, rien de plus. Elle n’avait été que le prolongement du pinceau, pas de quoi s’évanouir pour si peu. Mais tout le monde n’avait pas l’habitude des artifices du maquillage, comme cette rouquine ici présente.

- Toi-aussi tu as toujours été une princesse, je n’ai fait que la révéler au grand jour !

Désormais, les autres ne la reconnaîtront pas. Pour la simple et belle raison qu’ils ne l’auront jamais vue dans un tel état. Sa beauté resplendissait de mille feux, éclatait par couleurs, des pastels paraissaient briller dans les prunelles de ses yeux. Son visage n’était qu’harmonie et élégance.

Mais assez complimenté la dame de compagnie, à son tour de se faire belle, par les mains de Soniya. Enora prit place sur le siège, observant chacun des faits et gestes de son amie, rigolant doucement lorsque celle-ci dérapait légèrement sans jamais la réprimander. Il fallait bien un début à tout. Ses doigts tremblotaient un peu, égarant le gloss aux commissures des lèvres. Une fois que Soniya eut terminé, Enora observa le résultat. Ce n’était pas si mal pour une première fois.

- Il est normal que tu ais eu quelques ratés, cela ne peut pas être parfait la première fois ! Mais sinon, j’aime beaucoup les couleurs que tu as choisies ! la complimenta-t-elle tout en fignolant son propre maquillage et effaçant les erreurs de son apprentie, et non, Alexïs ne va pas se maquiller ! Quelle idée tu as là ? C’est un garçon, les garçons ne se maquillent pas !

Inutile de rentrer dans le sujet, hum. Cette question avait étonné Enora : d’où pouvait bien sortir la rouquine pour lui poser pareille absurdité ? Inutile d’avoir fait la moindre école privée pour savoir une banalité pareille. Pourtant, cela avait échappé à Soniya. Inutile de s’attarder sur la question, toujours est-il que l’étudiante ne manquerait pas de rapporter l’anecdote au concerné. Cela le ferait bien rire, lui-aussi.

- Allons nous changer ! Je vais dans ma chambre et toi, tu peux rester dans la salle de bains. Attends, je vais te chercher ta robe !

Enora était déjà de retour dans sa chambre, attrapant la robe de Soniya qu’elle lui tendit en mains propres. Chacune allait pouvoir revêtir son habit de soirée. L’heure fatidique approchait dangereusement. Tout était fin prêt, ne manquaient plus qu’elles au rapport. Ce n’était plus qu’une question de temps.

La Russe ferma la porte de sa chambre, troquant ses fringues du jour contre cette toute nouvelle robe. Elle l’enfila bien vite, la force de l’habitude sans nul doute, et s’observa dans le miroir qui trônait dans sa chambre. Il est vrai qu’elle avait la parfaite allure d’une princesse digne de ce nom ainsi vêtue. Elle ressortit enfin, toqua à la porte de la salle de bains et attendit l’autorisation de Soniya pour pouvoir admirer le chef d’œuvre sur sa dame de compagnie.

- Tu as fini, Soniya ?

Alexïs devait en avoir profité pour se changer lui-aussi. Ils allaient enfin pouvoir s’amuser et profiter du reste de la soirée en bonne compagnie !
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Mar 11 Fév 2014 - 9:24
Touche finale....

- Toi-aussi tu as toujours été une princesse, je n’ai fait que la révéler au grand jour !

Moi, une Princesse? Ça non, je l'aurais su quand même. Quoi que, après tout, je ne connais rien de ma famille à part ma Tanya alors, pourquoi je ne pourrais pas rêver que cette folie puisse être vraie? Je n'ai jamais eu le temps d'y réfléchir de mon vivant, trop occupée à survivre pour prendre le temps de me soucier de mes origines. Et puis, nous n'avions aucune piste. Ce pendentif, cet homme à l'intérieur, on ne savait même pas avec certitude si c'était notre papa bien que cette idée nous ai toujours réconforté. Ça nous rassurait en nous rendant triste aussi, car pourquoi nous avoir abandonnées? Oui, c'était sans doute la plus grande question de mon existence à laquelle je ne trouverais jamais d réponse.

Enfin, je chasse toutes ses réflexions de mon esprit et je me mets au travail, répétant aussi nettement que possible les gestes de ma véritable Princesse. Bon, ce n'est pas parfait loin de là mais je pense vraiment que j'aurais pu faire pire alors je suis plutôt contente du résultat. En plus, lorsque je me ratais, elle ne se moquait pas ni ne se mettait en colère, elle souriait ou riait un peu, doucement, gentiment. Alors, j'ai continué jusqu'à avoir terminé mon œuvre. Bon, ce n’était pas aussi beau que ce qu'elle avait fait sur moi mais au moins, elle ne ressemblait pas à un pot de peinture, c'était déjà ça de gagné.

- Il est normal que tu ais eu quelques ratés, cela ne peut pas être parfait la première fois ! Mais sinon, j’aime beaucoup les couleurs que tu as choisies ! Et non, Alexïs ne va pas se maquiller ! Quelle idée tu as là ? C’est un garçon, les garçons ne se maquillent pas !

Ah bon, les garçons n’ont pas le droit de se mettre de couleurs sur le visage? Pourtant, c'était vraiment joli et ça donnait de la vie. J'étais assez étonnée par cette remarque. Après tout, il n'y avait pas marqué réservé aux filles dessus. Ah mais non, j'ai compris! C'est simplement des objets de Princesse et les garçons ne peuvent pas devenir Princesse. Voilà, tout s'explique. Je rougis un peu en passant ma main derrière ma nuque. Et puis, j'étais contente que les couleurs que j'avais choisis lui plaisent. Je l'ai observé rattrapé mes erreurs à l'aide de coton et autre petits papiers magiques, effaçant comme des gommes mes traits de crayons mal placés. Décidément, le monde humain est plein de surprise.

- Allons nous changer ! Je vais dans ma chambre et toi, tu peux rester dans la salle de bains. Attends, je vais te chercher ta robe !

Déjà, ma Princesse disparut avant de revenir dans la pièce pour me donner ma tenue de soirée. Je l'ai laissée retourner dans sa chambre et je me suis préparée de mon côté. Bon, j'ai eu un peu de mal à tout bien remettre comme il fallait en faisant attention au joli maquillage qu'elle m'avait fait. Et puis, j'ai passé mes doigts dans mes cheveux avec force, pour les démêler un peu. J'ai réussi à retirer de gros nœuds gênants, donnant l'impression soudain que ma tignasse était presque fine, alors j'ai récupéré mes barrettes et je me suis amusée à remonter des mèches un peu dans tous les sens, créant comme une explosion brulante sur mon crâne, qui irradiait comme une couronne autour de mon visage. Et puis, pour vérifier que j'étais prête, je me suis tournée vers le miroir.

- Tu as fini, Soniya ?

"- Oui, je...."


Silence, plus rien ne sort de ma gorge. Qui est cette personne face à moi? D'où vient ce reflet qui me fixe avec la même surprise qui m'habite? Pour le coup, oui, j'ai peur. Je ne reconnais pas cette fille même si elle me ressemble étrangement. J'entends la porte s'ouvrir, je sais qu'Enora est entré puisque je la vois aussi dans le miroir. Mon regard s'agrandit encore. Une Princesse, une vraie de vraie, il n'y a aucun doute possible. Mais cette enfant-là, elle me fascine autant qu'elle m'inquiète. Alors, je pointe le doigt devant moi, voyant mon reflet faire pareil. C'est assez, étrange de se voir sans se reconnaitre. Ça ne m'était jamais arrivé.

"- C'est moi, elle?"

Oui, il me faut le temps de bien réaliser tout ça. Tous ces changements, ça me fait penser aux papillons qui naissent chenilles. Alors, après la stupéfaction, je me retourne avec vivacité et je me jette dans les bras de ma Princesse. Je souris, je rie, je suis heureuse. Mais ça fait beaucoup de choses en peu de temps pour mon petit corps et ma tête de linotte.

"- Je suis devenue une Vraie Dame de Compagnie maintenant. je vais pouvoir aller au Bal avec toi. Youpi!!!
Viens, il faut aille te montrer à Alexïs, qu'il voit comment tu es la plus belle des Princesses du monde. Les absents, ils ne savent pas ce qu'ils manquent. Allez, viens."


Je sautille partout, intenable. Si je m’arrête, je risque de finir par tomber d'épuisement mais dans l'euphorie du moment, je suis une vraie pile électrique. Je saisi le bras de ma Princesse et je la tire avec moi, direction la cuisine. Même si bon, plusieurs fois, c'est elle qui doit me guider parce que je ne prends pas le bon chemin. Pour moi, toutes les portes se ressemblent.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Mer 26 Fév 2014 - 17:42
À défaut de faire rire les oiseaux, cela faisait rire Enora. La réaction de Soniya, bien sûr ! La pauvre enfant n’avait jamais pris le soin de s’admirer dans un miroir sans quoi elle aurait pu aisément remarquer que la brune n’avait pas fait grand chose pour la sublimer. Les artifices ne faisaient pas tout. Avant même sa rencontre avec sa princesse, la rousse était déjà une parfaite dame de compagnie. Sauf qu’elle ne s’en était pas rendue compte. L’étudiante s’était juste débrouillée pour lui ouvrir les yeux par le biais d’une robe de soirée et du maquillage. Pas grand chose, en somme.

Le duo s’extirpa de la salle de bains pour atterrir dans le salon. Alexïs s’était lui-aussi changé. Son vieux T-shirt et son jean avaient été troqués contre l’habit sélectionné par les mains de fée des deux fillettes. Cela lui allait à ravir. Tous les trois étaient divinement magnifiques. Chacun à sa place. Aucun ne faisait tache dans ce décor de conte de fée. Challenge réussi. Le bal allait pouvoir être donné en bonne et due forme. La musique s’égrenait par notes, déjà, le rouquin avait pensé à tout. Il se retourna vers les demoiselles, tout sourire et fit une révérence gauche mais terriblement drôle. La Russe ne quittait pas son traditionnel sourire. Il en allait de même pour Soniya. Rien d’étonnant, à vrai dire.

- Princesses ! Vous êtes plus belles encore que tout c’que j’avais pu imaginer ! s’exclama-t-il en faisant tour à tour un baise-main à Enora et Soniya, j’viens juste d’terminer d’tout préparer. Maint’nant, il vous reste plus qu’à vous détendre et… profiter !

Enora se saisit d’un verre de jus de fruits que le borgne avait posé exprès sur la table basse et le tendit à Soniya avant de faire de même avec son ami. Enfin, elle attrapa l’une des flûtes, observant le liquide dorée qui brillait de mille feux à l’intérieur. Cela ne sentait pas l’alcool. Elle eut un regard en biais pour le rouquin. Le fourbe aurait pu malgré tout préparer deux cocktails alcoolisés pour eux et laisser Soniya à la boisson pour enfants au lieu de lui imposer à elle-aussi un tel tourment ! Enfin, elle serait bien ingrate si elle lui faisait une telle réflexion. Autant garder ça pour soi.

- Et si on trinquait avant de danser ? Si je t’ai appris la valse, Soniya, tu te doutes que ce n’est pas juste pour passer le reste de la soirée assise sur le canapé mais pour qu’on puisse tous en profiter ! Et puis, tu pourras peut-être apprendre à ton tour cette danse à mon valet ?

Imaginer Alexïs en train de valser… Ce serait sacrément cocasse ! Enora retint un petit rire. Elle n’allait quand même pas commencer à se moquer du borgne ici ! Certes il dansait mal les danses de salon, plus mal encore que Soniya, et lorsque la raison de son incapacité à apprendre cette danse était évoquée, il ne se gênait pas pour lui balancer que tout était sa faute, elle, mauvaise professeur en la matière ! Toujours est-il que la demoiselle avait su parfaitement apprendre à sa dame de compagnie. Ce n’était toujours pas parfait mais cela ressemblait à quelque chose.

- On trinque à quoi ? À l’amitié ? À l’amour ? À l’amouritié ? Ou juste à cette soirée unique ?

Les études lui ont tant monté à la tête qu’elle s’amuse avec les néologismes. Mais ce n’est pas bien, ça. Ce n’est pas là son rôle, de jouer avec les mots. Ne faudrait-il pas laisser cette tâche ingrate aux littéraires, à ceux-là qui croient comprendre les textes mais qui ne font que les réinterpréter à leur manière ? La science est bien au-dessus de cela.

Et cela la fait sourire, en plus. Belle trouvaille, certes. Au moins peut-on lui accorder ceci. Un jeu qui n’était pas totalement déplacé en vue du contexte. Un jeu là pour détendre l’atmosphère bien plus encore. Au cas où tout le monde ne soit pas assez détendu. Mais cela faisait longtemps qu’il n’y avait plus un seul malaise dans cette maisonnée. Enora se sentait bien avec ces deux-là et ce sentiment paraissait partagé par les deux autres. Alors quoi ? Juste trinquer et danser. Pour arrêter de dire n’importe quoi.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Fév 2014 - 10:23
Ouverture du Bal....

Maintenant qu'on était prête, il était temps que l'on se rende ma Princesse et moi dans le salon, là où aurait lieu le Grand Bal de ce soir. Enfin, de maintenant à présent parce que bon, il n'était plus très tôt avec toutes nos péripéties. Mais si dehors la nuit tombait, ici je ne m'en rendais pas compte du tout. Il faisait chaud, il faisait doux, c'était comme si ici rien ne pourrait jamais nous arriver. Et je me sentais bien. A l'abri, rassurée. Même devenue une Princesse alors que je n'étais qu'une simple Dame de compagnie.

Quand on est arrivée dans la grande salle avec Enora, son chevalier servant était là aussi et il s'était changé. Bon, on n’aurait pas dû entrer dans sa chambre mais la tenue qu'on lui avait trouvée, elle lui allait quand même drôlement bien. En tout cas, il faisait beaucoup plus Prince que simple valet. Et je reste persuadée qu'ils iraient vraiment bien tous les deux ensembles. Comme Anya et Dimitri dans le dessin animé. Mais bon, si ma Princesse elle ne veut pas, je ne peux pas la forcer non plus.

- Princesses ! Vous êtes plus belles encore que tout c’que j’avais pu imaginer !
j’viens juste d’terminer d’tout préparer. Maint’nant, il vous reste plus qu’à vous détendre et… profiter !


J'ai rougi quand il a dit que j'étais jolie aussi. Ce n’est pas souvent que les gens ils sont tous gentils comme ça avec moi alors je m'y attendais pas vraiment. Et puis, j'avais un peu peur qu'il soit encore en colère pour tout à l'heure mais visiblement, pas du tout. Sur la table, trônait des verres remplis d'un liquide colorés et qui sentait bon les fruits. Et déjà, je suivais la marche et je me retrouvais avec une coupe entre les doigts. Les reflets du liquide ma faisaient penser à des vagues sur la Mer, c'était apaisant. Chacun en a pris une et puis, ma Princesse a repris la parole. Après tout, c'est normal, c'est son Bal, c'est elle qui l'organise.

- Et si on trinquait avant de danser ? Si je t’ai appris la valse, Soniya, tu te doutes que ce n’est pas juste pour passer le reste de la soirée assise sur le canapé mais pour qu’on puisse tous en profiter ! Et puis, tu pourras peut-être apprendre à ton tour cette danse à mon valet ?

Je n'étais pas très sûre de pouvoir apprendre la valse à Alexïs, encore moins de m'en souvenir déjà pour moi-même, mais si ma Princesse comptait sur moi, je ne voudrais pas la décevoir. Avec la musique en fond sonore, j'avais vraiment l'impression d'être devenue quelqu'un de très importante soudain. En tout cas, j'étais aux anges, tout sourire et j’acquiesçais à toutes les paroles d'Enora.

- On trinque à quoi ? À l’amitié ? À l’amour ? À l’amouritié ? Ou juste à cette soirée unique ?

"- L'amouritié? C'est rigolo ça comme nom. Je vote pour!"

La fougue de la jeunesse, sans doute, je me suis totalement laissé emporter. Et hop, les verres qui s'entrechoquent doucement avant que chacun ne boivent un coup. Un vrai conte de fée mais pour du vrai cette fois. On déguste nos verres et puis je me suis levée et j'ai commencé à danser toute seule sur la musique, juste pour me souvenir des pas. Bon, ça donne rien de très intéressant comme ça mais dès que je crois que je me souviens comme il faut, je vais chercher Enora et la fait venir avec moi. Il est normal que ce soit elle qui ouvre le Bal.

Avec ma Princesse, ça vient tout seul les pas et j'arrive même à ne pas tomber bien que j'ai la tête qui tourne plutôt pas mal. Et puis, je la relâche et je vais chercher Alexïs. Bon, je suis pas du tout sûre de moi sur ce coup-là mais ma Princesse m'a demandé de la faire alors je le ferais. Résultat, j'ai passé mon temps écroulée de rire parce qu’à deux, on n’arrivait pas à enchainer plus de trois pas correctement. Mais c'était vraiment rigolo. Moi, je me suis bien amusée. Mais bon, je commence un peu à fatiguer alors j'abandonne mon malheureux cavalier du moment pour aller boire un coup et demander à Enora de me montrer comment faire pour lui apprendre. Oui, je veux les voir danser ensemble et c'est la seule excuse que j'ai trouvé.

Je les regarde et les applaudit un peu, murmurant les rythmes de la valses alors qu'assis bien sagement, je sens mes paupières se faire lourdes alors que j'étouffe un bâillement. Nan, je ne veux pas dormir, je veux encore m'amuser et être avec ma Princesse. Alors je retourne sur la piste et cette fois, je m'incruste avec eux pour improviser une valse à trois danseurs. Qui ressemble à tout sauf à de la valse mais l'important, c'est bien de s'amuser. Alors tout va bien.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Fév 2014 - 16:32
Tout le monde dansait avec tout le monde. Les partenaires étaient échangés, chacun passait de l’un à l’autre avec une facilité déconcertante. Ils n’avaient beau n’être que trois à s’amuser, vu leurs éclats de rire et leur joie, on aurait pu croire davantage à un régiment entier. La bonne humeur était communicative, tous avaient le sourire aux lèvres alors que chacun s’évertuait à faire de son mieux pour réussir quelques pas de danse. Et sans tomber, s’il vous plait ! Soniya dansait sans se soucier du regard d’Alexïs ou même de sa princesse et ça, c’était beau à voir. Les pieds étaient épargnés, seule la tête tournoyait légèrement, tout comme leurs bustes. De vrais princes et princesses plus vrais que nature.
La valse évoluait en autre chose. Quoi ? Une invention digne de ces trois-là. Rien d’étonnant quand on avait entendu le précédent néologisme d’Enora. Amouritié. Alors quel beau mot pourrait-il qualifier ce qui se tramait là ? Peut-être n’y en avait-il pas, tout simplement. Ce soir est indicible.

La brune s’éclipsa dans la cuisine quelques instants. Il manquait quelque chose que le rouquin n’avait pas pris le temps de disposer sur la table. Une absence qui ne pourrait être pardonnée, qui plus est ! Des mets de choix. Si le borgne s’était amusé à confectionner moult petits-fours, ce n’était pas pour les laisser croupir dans un pauvre recoin, abandonnés de tous. Enora revint donc, les bras chargés de victuailles.

- Si tu as faim, tu peux te servir, Soniya ! Canapés et petits-fours préparés par Alexïs en personne ! Il serait dommage que la fête se fasse sans, n’est-ce pas ?

Et que serait une soirée en bonne et due forme sans quelque chose à se mettre sous la dent ? Ils allaient épuiser toute leur énergie à force de danser et de faire les fous. Il fallait bien qu’ils puissent disposer d’un bon remontant, à défaut d’alcool la nourriture serait leur lot de consolation.

La Russe avait perçu le bâillement, bien qu’étouffé, de Soniya. Hors de question qu’elle les quitte maintenant ! Elles n’avaient pas fait tout cela pour rien. Les festivités commençaient tout juste. Il fallait en profiter. Sa dame de compagnie était jeune, elle devait bien avoir l’habitude de veiller. De temps à autre. Comme aujourd’hui. D’ailleurs, peut-être serait-il bien de s’organiser pour après ? Après le bal. L’heure était avancée, la rouquine pouvait toujours rêver pour oser mettre un pied dehors sans Enora.

- Ne t’endors pas maintenant, Soniya ! s’exclama Enora tout en portant un mets délicat aux lèvres de sa dame de compagnie, on commence tout juste à s’amuser ! D’ailleurs, pour cette nuit, tu peux dormir ici, si tu veux. Il y a suffisamment de place pour nous tous et je préfère te savoir en sécurité chez moi plutôt que sur les routes aussi tard.

Elle ne savait même pas où se situait l’école de son amie. Mais certainement pas à côté. Elles étaient bien loin des commerces où elles s’étaient rencontrées et l’étudiante ne souhaitait pas que sa dame de compagnie refasse le chemin inverse à une telle heure. Il y avait de tout dans ce monde, y compris des cinglés sans foi ni lois pouvant se jeter sur elle et pauvre Soniya !

- Je suis sûre que ton école comprendra et que tu n’auras aucun problème avec. Au pire, on leur fera un mot d’absence et ils se contenteront bien de ça !

Ah les joies des mots d’absence pour expliquer la raison d’une non-venue en cours. Mot fait par un adulte, évidemment. Maintenant que la demoiselle était majeure, la liberté s’offrait à elle ! Elle pouvait donc aisément jouer la tutrice – illégale – de Soniya le temps de griffonner un bout de papier pour que l’administration soit satisfaite. Que de magouilles pour une simple soirée loin de chez elle !

La danseuse reporta son attention sur les mets qu’elle avait rapportés. Il y avait de tout. Crevettes, jambon, radis, saumon… Et c’était tout simplement magnifique. Alexïs avait réellement un don avec la cuisine, capable de transformer le plus laid des aliments en quelque chose de sublime. Il sublimait le laid pour créer de la magnificence à profusion. Ce n’était pas seulement beau, c’était tout autant bon. L’alliance parfaite du goût et de la beauté. Une nouvelle forme d’art. Culinaire, cette fois-ci.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Fév 2014 - 17:57
Belle soirée....

Bon, ça faisait un moment que notre danse ne ressemblait plus vraiment à de la vraie valse mais c'était tellement plus drôle comme ça. Et puis, j'étais fière de moi. je n'ai encore écrasé les pieds de personne et je ne suis même pas tombée par terre. Bon, j'ai la tête qui tourne bien et je ne marche pas tout le temps très droit mais quand même. Et puis, franchement, je m'amuse comme une folle. Je regrette un petit peu que ma Tanya elle ne soit pas là avec moi mais un jour, on se fera une fête comme ça toutes les deux. Pour notre anniversaire par exemple. Et on choisira la date qu'on voudra comme on ne sait même pas laquelle c'est pour de vrai. A moins simplement que je l'ai oublié. C'est possible aussi.

Enfin, j'ai besoin de faire une pause après tout ça parce que sinon, je vais vraiment finir par ne plus tenir debout sur mes jambes. Et puis, je crois que je fatigue un peu. Alors, quand je vois ma Princesse revenir de la cuisine avec le plateau garni de pleins de bonnes choses, je me souviens de l'existence de mon estomac. Au moins, il ne fait pas de bruit ce coup-là mais il se réveille assez pour me faire saliver. J'observe le plateau avec une gourmandise non dissimulée mais en le voyant arrivé, je me dis que c'est tellement joli comme disposition que je ne vais jamais osé y toucher. Ce serait un crime d'abimer tout ça.

- Si tu as faim, tu peux te servir, Soniya ! Canapés et petits-fours préparés par Alexïs en personne ! Il serait dommage que la fête se fasse sans, n’est-ce pas ?

Oui, je prends mon rôle très au sérieux. Enfin, en même temps, je dois bien avouer que comme je ne connais pas vraiment les lieux et au vu de ma maladresse légendaire, ce n'est peut-être pas plus mal finalement que je n'ai pas eu à m'occuper de ça. Je n'aurais pas voulu gâcher le travail d'Alexïs. Du coup, j'en prends un du bout des doigts, pour gouter. Il est au poisson et ça fait vraiment repas de Princesse. J'adore ça. Moi qui avais dit que je ne voudrais pas y toucher pour ne rien abimer, bah au final, voilà que je goute à chacun des petit-four et canapés, histoire de me faire une idée de chacun. Et puis comme ça, je pourrais dire à ma Princesse quelle peut manger sans crainte, que tout est délicieux.

- Ne t’endors pas maintenant, Soniya ! On commence tout juste à s’amuser ! D’ailleurs, pour cette nuit, tu peux dormir ici, si tu veux. Il y a suffisamment de place pour nous tous et je préfère te savoir en sécurité chez moi plutôt que sur les routes aussi tard.

Oups! C'est vrai ça, elle ne pourrait pas rentrer à la Deus ce soir. Et elle n'avait pas prévenue Tanya. Pourvu qu'elle ne s'inquiète pas trop. Bon, elle savait que j'allais bien, entre jumelles, où qu'on soit, on le savait toujours ce genre de choses, mais quand même, je me sentais un peu mal pour le coup. Mais au moins, je n'aurais pas à chercher le bateau de nuit et toute seule. Alors, j'étais rassurée. Je souris à ma Princesse et je finis mon verre avant de la remercier.

"- Merci, c'est gentil. Désolée de m'imposer comme ça, j'avoue que je n'avais pas réfléchi à ce détail."

- Je suis sûre que ton école comprendra et que tu n’auras aucun problème avec. Au pire, on leur fera un mot d’absence et ils se contenteront bien de ça !

L'idée me fit beaucoup rire. M'imaginer amener un mot d'excuse pour mon absence à la Deus venant de la part de ma Princesse qui est une humaine sachant que normalement, je n'ai pas l'autorisation de descendre seule dans le monde des Humains. Je crois que là, je me ferais sérieusement rappeler à l'ordre. Nan, le mot, au pire, je le garderais pour moi, comme un souvenir. Avec tous ceux que je me serais fait dans la tête, ce serait chouette ça. J'acquiesce et je grignote un peu avec ma princesse et Alexïs qui est venu nous rejoindre. On mange, on boit, on discute, on rit et on s'amuse. J'ai l'impression de vivre un rêve.

Et puis, je me lève et vais chercher mon instrument. Oui, je veux jouer de la musique, je veux participer moi aussi à ma façon à cette soirée unique en son genre. Alexïs non à fait à boire et à manger, Enora à tout préparer pour les tenues et le Bal alors moi, je vais jouer de la musique et chanter, pour que eux aussi ils en profitent au maximum. Je ne sens plus ma fatigue à présent, comme si elle avait été balayée mais je me connais. Si jamais je m'arrête, je risque de m'écrouler comme une feuille. Alors, pour contrer cette possibilité, je deviens carrément hyperactive.

"- Musique, maestro!!!"


Pour chanter, je reprends les chansons du dessin animé de ce matin, parce que je ne vois rien qui colle mieux à cette soirée que ces dernières. Mais pour la musique, après, je rejoue la musique du monsieur du centre commercial, avec qui j'ai appris la valse et aussi une de celle que j'ai entendu plusieurs fois sur les CD's d'Enora. Je suis complètement emportée dans ma musique et le temps s'écoule, sans même que je m'en rende compte.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Fév 2014 - 18:46
Soniya était complètement déchaînée. Au moins s’amusait-elle et ne faisait-elle pas semblant ! Juste adorable. À croquer. Enora appréciait beaucoup cette petite. Elles se connaissaient à peine, s’étaient rencontrées aujourd’hui même mais cela ne faisait rien. Fallait-il davantage de temps pour créer une amitié ? Fil fin qui ne cesserait de s’épaissir au fil des rencontres. Car oui, Enora espérait bien revoir un jour cette amie avec qui elle avait fait la fête et rigolé le temps d’une soirée. Le prétexte de la cassette à rendre était bien trouvé. Au moins serait-elle obligée de repasser un jour ou l’autre, un week-end peut-être, loin de l’obligation de son école et des cours, pour pouvoir passer à nouveau du temps ensemble. Une fois Soniya partie, l’étudiante retrouverait sa vie banale et ennuyeuse. Qu’y avait-il d’excitant à travailler ses cours de médecine le jour, à bosser l’anatomie du corps humain pour se reposer ensuite le soir ? Rien.

Soniya gratta sa lyre. Sa prestation fut applaudie par la demoiselle et le damoiseau. Il n’y avait pas de raison pour que Soniya soit la seule à s’amuser avec un instrument. Enora alla s’installer derrière le piano familial, faisant craquer ses doigts avant de les laisser filer sur chacune des touches. La mignonne avait passé son été à donner des cours à de jeunes débutants pour gagner quelques sous. L’été commençait à être loin mais elle n’était pas tant rouillée que ça. Un jour, elle se remettrait au piano pour de bon. Lorsqu’elle aurait la tête à ça.
Les deux mélopées vinrent se rejoindre, en créant une troisième. Aucune n’était supérieure à l’autre, les deux se superposaient magnifiquement, créant une harmonie douce et élégante. Chacune jouait avec son cœur, laissant les arpèges mener la danse. Les notes montaient, toujours plus haut, rivalisant de beauté et de grâce. Alexïs, seul, n’avait pas quitté le canapé, se contentant d’écouter la musique que créaient les mains de fée de ses deux princesses. Il n’avait pas tous les jours droit à un tel concert.

Une fois que l’orchestre eut terminé son étrange mélodie, Alexïs se leva pour applaudir. Standing ovation. Le rouquin avait perdu l’habitude d’entendre Enora derrière un piano et était encore surpris des dons de Soniya.

- Bravo mesd’moiselles ! Bravo ! Vous feriez un très beau duo sur scène, toutes les deux ! Soniya, tu nous avais caché ton don pour la musique !

L’étudiante pouffa légèrement. Elle, elle savait. Elle avait elle-aussi eu le droit à un concert privé de la part de sa dame de compagnie. Concert associé à des chants. Du dessin animé, toujours. Elle était davantage dans le secret que le borgne mais ce dernier n’avait pas eu l’occasion de passer la journée avec elle, à faire du shopping, à improviser des danses de rue, à partager un bon repas entre amies et à savourer la beauté de la mer.

- J’étais déjà au courant pour ses talents de musicienne ! Mais Alexïs n’a pas tort, on devrait jouer ensemble à nouveau à l’occasion !

Nouvelle raison de pousser Soniya à venir faire un tour du côté de chez Enora : la musique. Cette dernière ne pensait pas un seul instant qu’elle retournerait caresser son piano aujourd’hui. Une journée qu’elle croyait banale en somme mais qui avait viré au rêve le plus total. Des journées comme ça, elle en aimerait plus souvent. Pour lui changer les idées. Il est bon parfois de s’éloigner de son quotidien. Quoi de plus éloigné de sa vie habituelle que d’improviser un bal ?

L’humaine vida son verre d’un trait et piocha une nouvelle fois dans les victuailles. Elle pouvait y aller, Alexïs en avait encore trop fait. Ne peut pas s’improviser valet parfait qui veut. De toute façon, le borgne a toujours davantage eu une allure de prince – au moins la rouquine a-t-elle raison sur ce point – que de simple valet. Jouer un jeu de rôle n’est jamais chose facile. Le travestissement n’est pas donné à tous. Mais échanger sa peau d’Enora Vilkas contre celle d’Anya ne lui déplaisait pas. Une bonne expérience à faire au moins une fois dans sa vie. Elle comprenait mieux la passion de certains de ses amis pour le théâtre maintenant. Ce n’était pas juste du travestissement. Il y avait tout un travail derrière les costumes et le maquillage. Un travail sur soi visant à mieux rentrer dans la peau de son personnage pour le comprendre totalement et ne faire plus qu’un avec lui.

- Ne te gêne pas pour te gaver de canapés, Soniya. Il y en a vraiment trop et il serait dommage que toute cette bonne nourriture soit perdue. Mieux vaut que cela termine dans nos estomacs plutôt que dans la poubelle !

Alexïs était peut-être un bon cuisinier mais il avait toujours eu du mal à gérer les quantités. Ce qui était une bonne chose lorsque l’on avait à sa table de grands mangeurs tel que lui ou même Soniya. Car sa dame de compagnie ne se laissait pas abattre par la masse de mets et les engloutissait un à un. C’était fait pour être mangé, après tout. Elle avait bien raison de se laisser aller.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Ven 28 Fév 2014 - 19:43
Concert improvisé....

Emportée par mon élan musical, je me sentais comme un véritable oiseau, littéralement en train de m'envoler. il n'y avait plus rien autour de moi que la mélodie des notes, le doux murmures des sons et la magie qui l'accompagnait. Et puis, à travers ça, j'ai remarqué Enora qui s'était levée avant de se diriger vers le piano qui était installé dans la pièce. Mes yeux sont devenus brillant comme des étoiles quand j'ai compris ce qu'elle allait faire et du coup, j'ai changé de mélodie. Je voulais que l'on puisse se rejoindre, que les accords se mêlent pour ne plus former qu'une seule et même ronde. Et c'est ce qui s'est passé.

Gammes et arpèges de piano et de lyre, un mélange subtil mais fort harmonieux guidés par les doigts des deux princesses de la soirée. J'étais moi-même complètement transportée. J'ai toujours adoré la sonorité du piano mais ce n'est pas pratique comme instrument. Trop imposant, qui se désaccorde facilement. Et surtout, tout simplement parfaitement hors de ma portée de mon vivant. Mais un jour, moi aussi je saurais en jouer. D'ailleurs, peut-être que si je demande à Enora, elle acceptera de m'apprendre, oh oui, ça se serait vraiment génial.

Et puis, finalement, comme toutes les bonnes choses ont une fin, la mélodie improvisée se termina elle aussi. Mais déjà, une autre forme de musique la remplaçait. Celle des applaudissements d'Alexïs qui était debout pour l'occasion. Sur le coup, j'ai mis quelques secondes à comprendre à ce qu'il faisait et puis, j'ai réalisé que c'était bien nous qu'il applaudissait. Moi aussi. Et ça m'a fait drôlement plaisir. Alors, j'ai esquissé une révérence, loin d'être parfaite, mais au moins un salut correct pour remercier mon auditoire de son écoute attentive et de ses remerciements. C'est vraiment rigolo de jouer les Princesses.

- Bravo mesd’moiselles ! Bravo ! Vous feriez un très beau duo sur scène, toutes les deux ! Soniya, tu nous avais caché ton don pour la musique !

- J’étais déjà au courant pour ses talents de musicienne ! Mais Alexïs n’a pas tort, on devrait jouer ensemble à nouveau à l’occasion !

"- Moi je veux bien rejouer avec toi. Quand tu voudras. Et dis, tu m'apprendras le piano? Parce que tu sais drôlement bien en faire et moi, j'ai toujours voulu en jouer mais y en avait pas là d'où je viens. Enfin, pas d'accessible pour moi."


Pourquoi la Deus n'est pas sur Terre? Franchement, ça, ce serait vraiment le pied. Et puis comme ça, je pourrais voir ma Princesse drôlement plus souvent. On pourrait regarder des dessins animés ensemble, jouer de la musique, refaire les magasins et regarder la mer. Et puis, Alexïs il pourrait m'apprendre à faire de la cuisine que moi aussi, je sache faire plein de petites choses comme ça. Parce que c'est délicieux ces petits fours. Et redoutable en même temps; Une fois qu'on a commencé à piquer dedans, on ne peut plus s'arrêter. Enfin, en tout cas, pour moi c'est comme ça. Et je crois que ma princesse s'en est rendus compte aussi je crois bien.

- Ne te gêne pas pour te gaver de canapés, Soniya. Il y en a vraiment trop et il serait dommage que toute cette bonne nourriture soit perdue. Mieux vaut que cela termine dans nos estomacs plutôt que dans la poubelle !

Bon, je ne pense pas que je mangerais tout mais je souris et je hoche de la tête, les bas-joues pleines comme celle des hamsters, avant d'avaler tout ce que j'ai dans la bouche. Oui, ce n’est pas des manières de Dame de Compagnie mais bon, on est entre nous, ça devrait passer, non? Enfin, là, je me repose un peu parce que j'ai beaucoup dansé quand même et après la musique et tout ce qu'on a marché dans la journée, bah oui, j'ai un peu mal aux pattes. Alors, je asse en mode blablas. Bah oui parce que, je suis curieuse. Mais au final, je ne parle pas beaucoup, avec la bouche pleine, ce n’est pas pratique.

"- Alexïs, quand je reviendrais pour rendre la cassette à Enora Princesse, tu me montreras comment tu fais pour cuisiner tout ça? Parce qu'à l'école, on nous laisse pas approcher des cuisines, c'est que les serveurs et cuisiniers qui peuvent y aller."

Comme ça, je pourrais faire la même chose pour ma Tanya, si un jour on se fait une fête toutes les deux. Oh oui, se serait magnifique. Oh mais, ça me donne une super idée tout ça. Enfin, je ne sais pas si ça sera faisable mais qui ne tente rien n'a rien après tout.

"- Et si la prochaine fois, on s'amuse à échanger les rôles? Ça serait rigolo, non? Je ferais le valet, Enora la Dame de Compagnie et Alexïs le Prince charmant. Je suis sure moi que tu ferais un super Prince. Parce que ça se voit que tu es un vrai chevalier servant, tu vaux bien plus qu'un valet."

Oui, mon optimisme de gamine qui est reparti au triple galop et qui me fait dire tout ce qui me passe par la tête sans y réfléchir une seule seconde avant. Bon, il y aussi sans doute un peu de fatigue parce que je n'ai plus les idées forcément très claires mais ça, ce n’est pas pareil. De toute façon, Enora le sait. Moi, je trouve qu'ils feraient un couple idéale mais elle ne veut pas. Tant pis, c'est dommage. Mais je ne me laisserais pas abattre pour autant.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Dim 2 Mar 2014 - 18:28
Et voilà qu’elle avait gagné une nouvelle élève qui souhaitait apprendre le piano à ses côtés. À la différence que les jeunes élèves auxquels Enora était habituée savait la base du piano, et du solfège. La demoiselle les aidait juste à maintenir leur niveau, à ne pas perdre la main et à s’élever légèrement pour certains. Ses cours ne remplaceraient jamais ceux des professeurs de musique, dispensés pendant l’année scolaire mais au moins était-ce le moyen de se faire un peu d’argent facilement tout en faisant de belles rencontres. Soniya, elle, partait de zéro mais la brune saurait bien s’adapter. Elle ne manquerait pour rien au monde ces cours de piano en sa compagnie.

- Aucun problème pour le piano, je suis sûre que tu seras très douée ! Par contre, il va falloir que tu viennes régulièrement si tu souhaites que mon travail porte ses fruits…

Traduction : elles n’avaient pas fini de se revoir, ces deux-là ! Tant mieux. L’idéal serait qu’elle puisse voir son élève une fois par semaine, le week-end, pendant les vacances, n’importe quand. Tout était prétexte pour revoir une bonne amie.

Parce que demander un cours ne suffisait pas, Soniya repartit à la charge, auprès d’Alexïs cette fois-ci. Cours de cuisine. Le duo allait finir par devenir profs à temps plein si cela continuait. Terminé la fac et bonjour l’éducation ! Non, être professeur n’avait jamais attiré Enora, encore moins Alexïs. Que cela soit professeur en école ou de cuisine, il était bien mieux à vivre à son compte, changeant de petits boulots quand son contrat se terminait, totalement autonome. Un jour, il finirait bien par se poser enfin et trouver sa voie.

- Quand tu veux, Soniya ! Comme ça, p’têt qu’Enroa voudra bien elle-aussi apprendre avec toi ! s’amusa-t-il avant de murmurer dans le creux de l’oreille de la rouquine, ne lui répète pas car c’est p’têt une princesse mais c’est surtout une mauvaise cuisinière !

Le coussin qui trainait là vint voler dans la tête du borgne. La brune leva les yeux au ciel, comme si de rien n’était. Elle devait peut-être apprendre à cuisiner convenablement – du point de vue du borgne, lui aux goûts si difficiles à satisfaire – mais lui devait surtout apprendre à chuchoter sans se faire remarquer. Cela éviterait les oreillers perdus, comme celui-ci.

- Ne l’écoutez pas, ma chère ! commença Enora, mon valet fait tout pour me discréditer à vos yeux. Il ne l’avouera jamais mais je fais les meilleures tartes au citron de toute la Russie !

Ah ça, c’était bien vrai ! Les meilleures tartes au citron et les meilleures pâtisseries tout court. La preuve en était qu’Alexïs se plaisait toujours à se resservir plus d’une fois dans le plat, à croire que ce n’était pas si infect que cela. Ou alors il se forçait et par conséquent jouait très bien la comédie. Non, la première option était bien plus plausible.

Repartir dans le jeu de rôle. Et sa dame de compagnie qui proposait de jouer une nouvelle fois à être un autre la prochaine fois. L’idée n’était pas mauvaise. Mais pourquoi ne pas juste être eux-même, comme des gens normaux et civilisés ?

- Toi en suivante ? Tu pourrais aussi jouer le rôle de la princesse… Ou alors qu’on se voit en étant juste nous. C’est bien, aussi.

C’est bien mais tellement plus traditionnel et largement moins original. Rien de mal à cela. Rentrer dans les normes n’a rien d’effrayant, au contraire.

Enora se leva pour se diriger vers la cuisine – encore ! – et rapporter cette fois-ci un saladier de bonbons. Cela manquait à la fête. Des baguettes chinoises au-dessus du saladier, des bonbons durs et ronds à l’intérieur, au milieu d’autres gélifiés ou mous. Mille couleurs étincelaient depuis le réceptacle de verre. La demoiselle distribua des baguettes à chacun, juste pour s’amuser.

- Je parie que je peux en attraper plus que vous avec les baguettes !

Ce qui n’était pas chose facile étant donné que les bonbons en proie aux pinces chinoises avaient l’allure de billes filantes. À peine Enora essaya-t-elle de se saisir d’un de ces malheureux – déjà qu’elle galérait bien assez comme ça avec les baguettes – que le monstre disparaissait derrière d’autres, cognant contre les parois de verre, échappant aux baguettes fines et disgracieuses de la Russe. Ce ne serait pas bien compliqué de la battre.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 3 Mar 2014 - 9:59
Bonbons et baguettes....

- Aucun problème pour le piano, je suis sûre que tu seras très douée ! Par contre, il va falloir que tu viennes régulièrement si tu souhaites que mon travail porte ses fruits…

J'étais tout simplement aux anges en entendant sa réponse. Ma princesse allait m'apprendre à jouer du piano, pour de vrai. Même en était assise, ça ne m'empêchait pas de limiter sautiller sur place en tapant dans mes mains pour laisser traduire toute mon excitation. Et du coup, il faudrait que je revienne souvent. Bah, ça ne devrait pas être si dur que cela au final. Bon, peut-être que si je m'absente régulièrement, les gens de l'Académie ils vont commencer à s'en rendre compte mais après tout, je ne fais rien de mal alors je ne vois pas en quoi ça pourrait vraiment me créer des ennuis. Et puis, pour une fois que tout se passe bien, je n'ai pas envie de mettre fin à ce petit rêve éveillé que je suis en train de vivre.

- Quand tu veux, Soniya ! Comme ça, p’têt qu’Enroa voudra bien elle-aussi apprendre avec toi !
Ne lui répète pas car c’est p’têt une princesse mais c’est surtout une mauvaise cuisinière !


Youpi! Même Alexïs il veut bien que je revienne et en prime, il accepte aussi de m'apprendre à faire la cuisine. Ça va être tout simplement génial. J'ai tellement hâte que pour un peu, je demanderais à commencer tout de suite. Je me jette littéralement dans ses bras pour lui faire un gros câlin lorsqu'il se met à murmurer à mon oreille la suite de sa réponse. J'avoue que ça me fait bien rire mais apparemment, il a dû parler trop fort car je ne suis pas la seule à l'avoir entendu. Parce que déjà, un coussin apprend à voler et viens s'écraser en plein sur le valet d'Enora. En pleine tête, et ma princesse qui regarde ailleurs comme si ce n’était pas elle, je trouve ça super drôle et je mets à rire doucement.

- Ne l’écoutez pas, ma chère ! Mon valet fait tout pour me discréditer à vos yeux. Il ne l’avouera jamais mais je fais les meilleures tartes au citron de toute la Russie !

Des tartes au citron? Hum, ça doit être drôlement bon ça. En tout cas, je ne me souviens pas en avoir jamais mangé alors elle pique ma curiosité mais déjà, elle enchaine avec autre chose, revenant sur ma proposition de changer les rôles pour une prochaine rencontre.

- Toi en suivante ? Tu pourrais aussi jouer le rôle de la princesse… Ou alors qu’on se voit en étant juste nous. C’est bien, aussi.

"- Nan, moi je suis pas une Princesse, ça collerait pas du tout. Mais en étant nous-même, ça peut être rigolo aussi, même si pour moi, ça changera pas vraiment grand-chose."


Bah oui, autant dire la vérité tout de suite. Que je sois moi, une Dame de Compagnie ou autre chose encore, je resterais toujours aussi maladroite et ça, je crois que je n'y peux rien. Mais c'est vrai que ça pourrait être sympa aussi. Même si j'aurais toujours pas le droit de parler de mes pouvoirs ni rien. D'ailleurs, à ce sujet-là, j'ai toujours un peu peur de gaffer mais pour le moment, visiblement, je n'ai pas fait trop d'erreurs. Alors je croise les doigts pour que cela continue comme ça.

Et voilà que ma Princesse se lève pour retourner en cuisine avant de revenir nous voir avec un bol remplis de bonbons de toutes les couleurs, de formes diverses et tous mélangés. Ça fait super joli vu comme ça. Mais pourquoi était-elle venue avec des baguettes en plus? Pour le coup, je suis assez étonnée mais je m'émerveille complètement devant le saladier coloré. C'est vraiment trop beau.

- Je parie que je peux en attraper plus que vous avec les baguettes !

Et déjà, voilà ma Princesse qui se lance à l'assaut des bonbons à l'aide des baguettes en question. Houlà, mais c'est faisable ça? En tout cas, elle a l'air sûre d'elle alors je tente déjà de saisir les baguette comme il faut, imitant Enora et Alexïs qui pour le moment se battent contre les boules de couleur. Et quand l'un commence à en attraper un, l'autre vient le lui faire lâcher. C'est très drôle à regarder mais maintenant, moi aussi je veux participer. Alors, Taïaut!!!

Bon, on ne peut pas dire que je sois très douée à ce genre de jeu mais au moins, je me débrouille. Enfin, presque. J’ai juste laissé tomber au moins trois fois mes baguettes dans le bol de sucrerie avant d'arriver à les tenir assez fermement entre mes doigts. Puis, j'ai repéré qu'il y avait des bonbons moins dur, dans une zone, alors pour les attraper, je me suis mise à planter un bout de ma baguette dedans. Et le pire c'est que ça à marcher, j'en ai eu deux comme ça. Le saladier par moment se balance un peu, quand les combats de baguettes se font un plus virulents mais c’est rigolo. Enfin, au final, on ne va pas avoir eu beaucoup de bonbons mais ce n’est pas grave, on s'amuse drôlement bien en attendant.

Je teste des techniques différentes pour tenir mes baguettes mais je ne suis clairement pas douée avec. Mais ce qui me rassure c'est que pour une fois, je suis presque au même niveau que les autres. A force, il y a même autant de bonbons dans le saladier qu'à côté car ces derniers en plus s'amusent à sauter quand on les tient mal ou qu'on referme trop vite les baguettes dessus. Maintenant, les alentours ressemblent à un champ de bataille coloré ou à un feu d'artifice figé. Mais j'en suis toujours au même point. J'ai attrapé deux bonbons au final. Et ce sera mon meilleur score. Entre deux fous rires, je déclare forfait. J'ai mal aux côtes à force de rire de nos bêtises alors je fais une pause.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 10 Mar 2014 - 16:38
La guerre des bonbons était déclarée ! Chacun y allait de sa technique pour remporter le Graal mais personne n’y arrivait. Ah maudits fuyards ! Glissant entre les baguettes chinoises, les sucreries étaient bien trop vives pour les doigts bien trop peu expérimentés du trio ! Chacune des billes colorée sautait hors du bocal, à la manière de poissons rouges, retrouvant une liberté soudaine, caressant la table sur laquelle le saladier reposait.

Enora reposa ses baguettes, las. Elle n’était pas assez agile pour ce genre de jeux. Et c’était elle qui l’avait proposé. Elle aurait mieux fait d’y réfléchir à deux fois. Au moins s’étaient-ils tous bien amusés en mettant une pagaille de tous les diables. Les bonbons s’en souviendraient encore longtemps, du jour mémorable où une bande d’humains décida de changer les règles de l’art, adoptant une manière bien plus asiatique pour les gober ! Quelle humiliation !

- Soniya, petite tricheuse ! C’est les durs qu’il fallait attraper ! Pas les mous !

La rouquine exhibait fièrement ses deux prises enfoncées au bout des baguettes. Oui, c’était bien plus simple comme ça. Ni une, ni deux, l’étudiante en médecine, de ses doigts longs et fins, se saisit des sucreries avant de les avaler.

- Voilà le sort réservé aux tricheuses ! s’esclaffa la brune, la bouche pleine, moi aussi j’aurai dû faire comme toi, ça m’aurait évité de me retrouver avec un score avoisinant le zéro…

Ce n’était pas bien grave ! Ils pouvaient toujours se rabattre sur ces derniers fuyards de bonbons, ces pauvres prisonniers glissés hors du bocal à poissons rouges pour venir danser avec les bipèdes. Pas sûr qu’ils aient gagné au change. Passer d’un monde à l’autre ne les sauverait pas d’une mort certaine ! Et déjà, Enora attrapait une sucrerie ! Pauvre petit. Et que dire de celui qui se trouvait à côté, d’une couleur similaire, rouge, désormais orphelin de père ? Que les bonbons se retrouvent par-delà la mort et hop, l’orphelin fut gobé. Ni vu, ni connu. Enfin, si. Légèrement. Mais tous ceux-là étaient faits pour être mangés, non ?

Toutefois, il y en avait un nombre sacrément important d’égarés non loin du récipient. Il allait falloir ranger tout ça. Ou manger tout ça. Enora ne se sentait pas capable d’ingurgiter autant de sucreries. Elle commença à ramasser les bonbons qui traînaient, pour que le désordre disparaisse un minimum, tout en mangeant un ou deux de temps à autre. Mais pas de quoi se faire péter la panse.

- Autant laisser les baguettes de côtés… Trop néfastes pour le ménage ! déclara la Russe tout en mettant dans un coin les baguettes chinoises, mais dis-moi Soniya, tu veux peut-être que je te montre ta chambre ?

La demoiselle avait l’intention de la laisser dormir dans la chambre de sa mère. Après tout, celle-ci était en voyage d’affaires, perdue entre deux aéroports, elle ne s’apercevrait rien. Enora et Alexïs habitaient davantage cette maison qu’Anieta, qui à peine rentrée, repartait aussitôt.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Mar 11 Mar 2014 - 9:09
2 bonbons à 0....

- Soniya, petite tricheuse ! C’est les durs qu’il fallait attraper ! Pas les mous !

Bah oui mais, si ils sont tous dans le saladier, c'est qu'ils devaient tous être attrapés nan, sinon, cela n'a pas de grand intérêt. Et puis, je suis fière d'être arrivé à en avoir eu ne serait-ce que deux. Pour moi, ce n'est pas de la triche. Ce n’est pas comme si j'étais allé les chercher exprès. J'ai juste profité du fait qu'ils étaient plus simples à saisir. Enfin, à transpercer pour être plus précise. Mais au final, je n'aurais même pas le temps de les manger. J'ai juste pu voir les doigts d'Enora se refermer sur mes baguettes et mes bonbons disparaitre de dessus avant de se retrouver dans sa bouche. Hein, quoi? Elle les a mangés? Pour le coup, je fixe mes baguettes vides et ma Princesse à tour de rôle complètement prise au dépourvue.

- Voilà le sort réservé aux tricheuses !
Moi aussi j’aurai dû faire comme toi, ça m’aurait évité de me retrouver avec un score avoisinant le zéro…


Une seconde, je ne sais pas trop quelle réaction adopter et au final, je recommence à rire. Elle me réprimande gentiment mais en même temps, elle me dit qu'elle aurait dû faire pareil alors moi, je suis contente. Pour une fois, j'ai réussi quelque chose mieux que les autres, c'est on ne peut plus rare. Bon, c'était juste attrapé des bonbons mais quand même, c'est déjà ça. Et quand je vois la quantité de bonbons qui se sont perdus aux alentours du saladier, je me dis que même si on avait réussi à tous les attraper, on n’aurait jamais pu tous les manger. Déjà que les petits fours, j'en pouvais plus alors les bonbons...

Quand je vois ma Princesse commencer à récupérer tous les billes colorées des couleurs de l'arc-en-ciel dispersées tout autour de leur bol d'origine, je viens l'aider à les récupérer. Et j'ai beau ne plus avoir faim du tout, je finis malgré tout par en avaler quelques-uns. Celui-ci était un peu abimé sur le côté, lui avait des reflets trop jolis et ce dernier-là, bah c'était le dernier et il me plaisait bien quoi. Toutes les excuses sont bonnes quand la gourmandise parle. Surtout que je ne suis pas le seule à en profiter, ma Princesse elle fait pareil que moi.

- Autant laisser les baguettes de côtés… Trop néfastes pour le ménage !
Mais dis-moi Soniya, tu veux peut-être que je te montre ta chambre ?

Nan, je n'ai pas peur de dormir toute seule, quoique peut-être un tout petit peu mais ça, ce n’est pas vraiment le problème en soi. Je sais qui je commence à ma calmer, je vais m'écrouler de fatigue et de sommeil. Mais c’est plus parce que je ne veux pas déranger. Puis, je ne suis pas bien grande, je ne prends pas beaucoup de place. Mais ma Princesse à l'air de tenir à ce qu'on fasse les choses dans les règles, bien comme il faut. Et puis, je serais curieuse de voir à quoi va ressembler ma chambre pour cette nuit.

"- Je veux bien voir à quoi elle ressemble, oui. C'est toi qui va me guider encore? On finit de ranger un peu tout ça d'abord ou on y va tout de suite ?"


Moi et ma curiosité sans limite, je toujours tout savoir et tout voir tout de suite. En même temps, ce n'est plus maintenant que l'on me changera, du moins, je n'y crois pas vraiment. J'ai perdu toute notion de temps depuis très longtemps déjà, je suis simplement sure que la nuit est tombée depuis un moment au-dehors. Est-ce que ma Tanya dort déjà elle? Peut-être. J’espère juste qu’elle ne se fait pas de soucis inutilement parce que je m’amuse vraiment beaucoup.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Dim 16 Mar 2014 - 18:18
Enora en tant que guide. Guide dans sa propre maison, c’était déjà bien.
Elle et Soniya terminèrent de ranger ce désordre environnant. Alexïs y mit à son tour du sien. La maison fut bien vite comme neuve. Après tout, il n’y avait pas tant de bazar que cela. Juste de vilains bonbons qui s’étaient échappés de leur bocal à poissons rouges. Comment leur en vouloir ?

- Là, on peut y aller !

Enora embarqua Soniya sans lui demander son avis. Direction la chambre de sa mère. Eternelle absente. En un geste, la brune alluma la lumière. La pièce était vaste, un lit deux places siégeait en son centre, une armoire sur le côté, une table de chevet, un miroir. Bref, tout ce qui était nécessaire à une chambre.

- Elle te plait ? C’est la chambre de ma mère mais comme je te l’ai dit ce midi, elle n’est pas à la maison en ce moment donc tu peux passer la nuit ici sans problèmes !

Les draps étaient propres. La chambre était parée pour recevoir un nouveau corps. La pièce devait en avoir assez d’être inhabitée. Parce que oui, même les chambres n’aimaient pas la solitude. Ni les objets. Pourquoi en serait-il différent pour eux ? Destinés à un emploi unique, les pauvres se retrouvaient privés de tout, isolés, rejetés. Tout ça parce que plus personne n’était là pour les utiliser.

Enora étouffa un bâillement. À force de faire la fête, la fatigue lui tombait aussi dessus. Heureusement qu’elles avaient rangé plus tôt, la Russe pouvait aisément aller se coucher à son tour, si la fatigue finissait par la submerger.

- En plus, tu l’as bien vu tout à l’heure, ma chambre est juste à côté, si jamais tu as un souci, tu pourras toujours passer me voir !

L’étudiante ressortit un bref instant, le temps d’aller faire un tour dans sa chambre justement. Elle fouina dans son armoire le temps de mettre la main sur un pyjama pour la rouquine. Elles faisaient à peu près la même taille, ces affaires devraient bien lui aller pour la nuit. La brune posa les vêtements sur la parure de lit.

- Tiens, ça sera plus pratique pour dormir. Tu connais le chemin de la salle de bains. Je crois que je vais aller me coucher de mon côté. Bonne nuit, ma chère dame de compagnie ! Et si tu as besoin, surtout n’hésite pas !

Enora ressortit de la pièce, laissant là Soniya. Un dernier détour par le salon pour aller souhaiter bonne nuit à Alexïs et c’était bon, elle pouvait retrouver la quiétude de sa chambre. La musique était éteinte, la nourriture rangée, ne restaient plus comme souvenirs de cette soirée mémorable les images magnifiques que lui relançaient sa mémoire, les sons qu’elle croyait encore entendre alors que seul le silence lui faisait écho et sa tenue du soir qui resplendissait toujours sur son corps frêle.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 17 Mar 2014 - 9:49
Doux sommeil....

- Là, on peut y aller !

Dès que l'on a fini de ramasser les derniers bonbons échappés, je me lève afin de suivre ma Princesse en direction de ma chambre pour cette nuit. Je vais vraiment avoir une chambre entière pour moi toute seule? Ça va me faire drôle ça, parce que ça ne m'est jamais arrivé avant. Un instant, j'ai cru que nous retournions dans la chambre d'Enora mais nan, on a tourné un peu avant, dans une autre pièce à laquelle je n'avais pas fait attention. je crois que j'avais même pas remarquée la présence d'une porte ici en passant devant dans la journée.

- Elle te plait ? C’est la chambre de ma mère mais comme je te l’ai dit ce midi, elle n’est pas à la maison en ce moment donc tu peux passer la nuit ici sans problèmes !

Je suis restée un instant sur le pas de la porte, les yeux grands ouverts et la bouchée pareille. Hein, je vais dormir là-dedans? Mais c'est immense pour une simple chambre. Le lit, on peut au moins en mettre 4 des comme moi dedans. Ça, c'est vraiment une chambre de Reine. Je m'avance un peu, vais faire un tour rapide des lieux, laissant mes doigts effleurer les draps et les objets divers présents dans la pièce. C'est vrai que ça ferait un peu vide mais bon, ça va me servir qu'à dormir alors, je m'en fiche moi. Et puis, elle est drôlement jolie quand même, décorée et tout. J'ai hoché vigoureusement la tête pour ma Princesse. J'en demandais pas tant que ça moi. Mais c'est vraiment super ici.

- En plus, tu l’as bien vu tout à l’heure, ma chambre est juste à côté, si jamais tu as un souci, tu pourras toujours passer me voir !
- Tiens, ça sera plus pratique pour dormir. Tu connais le chemin de la salle de bains. Je crois que je vais aller me coucher de mon côté. Bonne nuit, ma chère dame de compagnie ! Et si tu as besoin, surtout n’hésite pas !


"- Merci, c'est très gentil. Et oui, je me souviens pour ta chambre et le chemin de la salle de bain. Ça devrait aller je pense, merci beaucoup. Et puis bah, bonne nuit alors. "

J'ai laissé ma Princesse aller se coucher de son côté tandis que je commençais à me changer. Cette fois, j'ai fait bien attention à ne pas bloquer mes cheveux dedans et ça a bien marché. Une fois en pyjama, je suis allée jusqu'à la salle de bain, pour me retirer le maquillage. Bon, j'ai mis un moment mais j'ai trouvé comment on faisait. Et puis, je me suis mise à bailler à m'en décrocher la mâchoire, alors j'ai regagné mon lit géant. Je me suis emmitouflée dedans et bien calée au milieu de ce dernier, j'ai souhaité dans un souffle une bonne nuit à ma jumelle avant de sombrer déjà dans le sommeil.

*******

Je me souviens de musique, de danse et de lumières colorées. Des poissons volants et l'odeur de la mer. Et quand j'ai ouvert les yeux, j'ai mis quelques secondes à me rappeler de là où je me trouvais. Ah oui, chez ma Princesse. J'avais dû faire un drôle de rêve pour penser à tout ça à mon réveil. En tout cas, maintenant que j'étais réveillée, je me suis levée aussitôt et j'ai poussé doucement la porte de ma chambre. Il n'y avait pas de bruit et il faisait jour dehors. L'heure, je ne savais pas trop alors je me suis habillée comme d'habitude et je suis sortie de la pièce. Elle était trop grande pour que je reste toute seule dedans, ça me faisait un peu peur en fait.

Je suis allée jusque dans le salon et là, je suis allée tourner un peu autour du piano. Mais comme ma princesse et son prince dormaient, je n’ai pas voulu y toucher. Ce matin, ma Tanya commençait vraiment à me manquer mais je ne voulais pas partir comme ça. Et puis, j'avais promis de ne pas disparaitre. En plus, avec tout ce qu'elle avait fait pour moi ma Princesse, je ne pouvais pas m'en aller sans lui dire au revoir. Alors, j'allais attendre son réveil. En attendant, j'ai trouvé une feuille blanche et un crayon de papier avec une gomme. Allongée sur le ventre sur le sol, comme on le faisait à l'Orphelinat avec ma jumelle, je me suis mise à gratter ma feuille. Et doucement, est réapparu sous ma plume ma Princesse en robe de soirée et son valet/chevalier servant à ses côtés.

J'étais tellement absorbée par mon dessin, que je n'entendais plus rien. De toute façon, pour changer, je m'étais mise à chantonner doucement, les musiques du dessin animé de la veille. J'étais dans mon petit monde, mon cocon à moi. Et je me sentais bien.
Invité
avatar
Invité
Re: Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses.... - Lun 17 Mar 2014 - 18:45
Aller se coucher en ayant pour dernière image le beau sourire de Soniya devant la découverte de sa chambre. Oui, c’était une magnifique journée. Enora quitta sa robe de soirée pour revêtir un jogging gris et un simple T-shirt. Pour une fois qu’elle ne dormait pas uniquement en sous-vêtements, il y avait du progrès. Elle fit un dernier crochet par la salle de bains, allant se démaquiller, presque désireuse de croiser une dernière fois sa dame de compagnie pour lui souhaiter une nouvelle fois bonne nuit mais rien. Elle retourna bien vite dans sa chambre, la chaleur du lit l’attirant déjà. Les couvertures chaudes l’accueillirent avec plaisir. Le sommeil la gagna bien vite, à croire qu’il lui avait suffi de fermer les yeux pour que la nuit se mette en mouvement, se défile face à la lumière, s’éclipse enfin pour annoncer une nouvelle matinée.

***

Enora ouvrit ses paupières, les volets faisaient barrage contre la clarté que l’on pouvait aisément deviner. Elle se retourna, changeant de côté pour se rendormir avant de se souvenir qu’elle n’était pas seule chez elle et qu’il serait bien aimable de sa part de s’occuper de son invitée d’un jour. Elle s’étira et se leva, pieds nus, comme la charmante gitane qu’elle aurait pu être, et se dirigea vers le salon. Une tignasse rousse se dégageait de son décor familier. Soniya.

- Bonjour, Soniya ! Bien dormi ?

La brune se pencha sur l’épaule de sa dame de compagnie pour observer de plus près ce à quoi elle était affairée. Un bien gentil dessin, la représentant sans doute, elle et Alexïs. Elle se reconnaissait grâce à sa robe. Et pour son ami, la chevelure rousse et le bandeau sur son œil faisaient l’affaire.

- Tu en as encore combien, des talents cachés, Soniya ? rigola Enora, par contre, il manque quelqu’un sur ton dessin : toi.

Parce que oui, que serait une œuvre complète avec l’absence de la dame de compagnie ? Enora se retira le temps d’aller à la cuisine et de sortir ce qui était nécessaire pour le petit-déjeuner. Céréales, tartines, lait, fruits, miel et confitures. Il y avait suffisamment de choix. D’accord, le groupe dans son intégralité s’était gavé hier soir mais ce n’était pas une raison pour commencer la journée du mauvais pied en sautant un repas ! Le plus important, qui plus est !

- Viens donc manger, je ne te laisserai pas repartir d’ici sans quelque chose dans le ventre ! D’ailleurs, tu permets que je t’accompagne jusqu’à ton école ? Je suis curieuse de voir à quoi elle ressemble.

À force d’en entendre parler, l’étudiante souhaitait voir le lieu qui abritait jour et nuit sa dame de compagnie. N’était-ce pas normal, après tout ? Soniya avait pu découvrir l’habitat d’Enora, il était logique qu’elle fasse de même vis à vis de sa princesse, non ?

Alexïs n’était toujours pas levé. Rien d’inquiétant à cela. Le rouquin aimait flemmarder au lit, plus encore qu’Enora. Il faut croire que la perspective d’avoir une invitée à la maison ne le poussait pas à se réveiller plus tôt que d’habitude. Après tout, la rouquine était l’invitée de Soniya et non celle d’Alexïs. Il était libre de se comporter comme bon lui semblait.
Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Si je veux être une altesse, je dois faire des prouesses....
» Si tu veux l’arc-en-ciel, tu dois supporter la pluie [Steve]
» Je veux pas vous impressionner, mais je sais faire des pâtes.
» RECENSER ⊹ tu veux quand même pas te le faire piquer
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Au cœur de la ville :: Quartier des affaires-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page