Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Double jeu, cartes sur table

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Double jeu, cartes sur table - Dim 27 Oct 2013 - 21:13





Double jeu, cartes sur table

« Fossoyeur des mots »

La bibliothèque de l’académie. Combien de temps y avais-tu passé, Ethan ? Combien d’heures écoulées là, plongé dans les pensées philosophiques les plus profondes ou dans les fictions les plus absurdes ? Trente étages de haut il parait, rien que ça. Enfin, il n’avait pas compté.

Néanmoins, c’était le genre d’endroits que l’on pourrait qualifier de mystérieux dans l’académie, le genre à abriter des secrets. Comment un bâtiment aussi immense pourrait-il ne pas en avoir ? Qui n’avait pas rêvé un jour de s’y retrouver enfermé une nuit, à la recherche de mécanismes cachés ? Retirer un livre, en échanger deux autres, une étagère qui coulisse sur le côté... tout cela ne valait-il vraiment que pour l’imaginaire sordide des romanciers de l’horreur ?

* * * * *
Etendu son lit, les bras croisés derrière la tête, le philosophe fixait le plafond de sa chambre dans le silence le plus complet. Sa précieuse chainette translucide était enroulée à son poignet, comme à son habitude lorsqu’il se perdait dans ses pensées.

« [...] Je doute que cela apporte beaucoup à nos recherches. Tu es sûr de vouloir y aller ?
- A moins que tu n’aies une objection ?
- Pas vraiment, mais... les recherches n’ont rien donné jusque là.
- Ce serait l’occasion de fouiller les archives, non ?
- Eh, tu marques un point. »

Une conversation mentale parmi tant d’autres, il en avait l’habitude à présent. Le jeune homme se redressa et regarda l’heure à son réveil : presque minuit. Le couvre-feu était déjà largement dépassé, il ne risquait pas de croiser grand monde.

Ethan sortit de sa chambre silencieusement, arpentant les couloirs obscurs d’un pas calme et assuré. L’obscurité et le calme apparent de la nuit lui faisait toujours cette étrange effet, comme une montée d’adrénaline dans ses veines. Vieux souvenirs de son ancienne vie, son corps s’en souvenait. Tout comme Seryel, on peut dire qu’il était un nocturne. Traquer ses cibles la nuit sous couvert du manteau des ombres, à l’abri des regards. Une vie qui avait le mérité d’être intéressante, bien que tout le monde n’avait pas la capacité de la supporter.

Il sortit enfin de l’internat, traversant l’extérieur en rasant les murs vers sa destination. Instinctivement, il s’y sentait plus en sécurité qu’à terrain découvert. Un côté de moins à surveiller, c’était toujours un avantage. Il atteint finalement la porte de la bibliothèque. Sa main se posa à peine sur la poignée que la porte s’ouvrit sans résistance.

« Hm ?
- Quelqu’un serait entré avant nous ? »

Possible. A moins que le repentit qui s’occupait de l’endroit n’ait pas refermé derrière lui, ce qui était tout aussi plausible. Enfin, sans doute fallait-il avoir de drôles d’idées pour se rendre à la bibliothèque de nuit. Le philosophe esquissa un léger sourire et entra, prenant soin de refermer soigneusement la porte derrière lui.

« Bien, où sont les fameuses archives ?
- Calm down. »

Bizarrement, le fait de potentiellement ne pas être seul ici à cette heure ne lui inspirait rien de bon. Enfin bon, ce devait être une simple coïncidence, loin de lui l’idée de s’affoler. Il fit glisser lentement les maillons de sa chaine entre ses doigts et l’attacha à sa ceinture, avant de balayer rapidement les lieux du regard. Rien d’intéressant au rez-de-chaussée, monter paraissait une bonne option. Par ailleurs, s’il n’avait pas entendu parler de sous-sol à la bibliothèque, vérifier n’aurait pas été une mauvaise idée. Enfin, il verrait après.

Il monta donc les escaliers, gravissant d’un pas souple les marches le séparant des premiers étages, le bois lâchant de temps à autres un craquement sinistre. Sa chaine aussi teintait doucement à chaque mouvement, timide clochette d’un esprit égaré.

Septième étage, le voilà. Histoire des peuples anciens, magie et mythologie. Les étages étaient aussi vastes qu’ils étaient nombreux, il était aisé de se perdre entre les rayons. Pour sa part, il l’avait déjà commencé à feuilleter quelques ouvrages, sans grand résultat. L’histoire de son compagnon était bien gardée, il faut croire. Le jeune homme commença à avancer à travers les étagères, dépliant au passage un bout de papier plié dans sa poche où étaient inscrits les résultats de ses recherches. Un nombre de références impressionnant, certaines barrées, d’autres marquées de symboles quelconques.

Soudain, il entendit un bruit. Une respiration, autre que la sienne. Il se figea un instant, tendant l’oreille pour confirmer. Plus de doutes. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres alors qu’il  restait immobile et silencieux, comme mort. Avant que sa voix ne s’élève doucement dans la pièce.

« Etes-vous perdu ? »

Et sans un bruit de plus, il attendit la réponse...
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Mer 30 Oct 2013 - 0:49
Double Jeu,
Cartes sur Table
Ce rêve… Toujours ce rêve… Récurrent, oppressant, effrayant… Topaze n’en mangeait plus, Topaze n’en dormait plus. Trois nuits déjà qu’il revenait encore et encore. Dès lors qu’elle fermait les yeux, dès lors qu’elle se laissait aller et sombrait… Et son inconscient semblait prendre plaisir à la torturer, multipliant les arrêts sur image sur les détails, accélérant ou ralentissant sa chute, la retenant chaque fois un peu plus dans la pression de l’eau qui la submergeait, l’emprisonnait, l’étouffait…

Et les jours n’étaient pas mieux que les nuits. Par moments elle avait l’impression de perdre son souffle, par moments elle ressentait une peur panique inexpliquée, par moments elle se sentait assaillie par un sentiment de vide absolu. C’était à n’y rien comprendre, c’était à s’en taper la tête contre les murs. Les choses allaient si bien jusque-là. Et soudain tout c’était précipité. Elle avait tellement pris l’habitude de ce bonheur tendre et léger, cette romance à l’eau de rose, qu’elle en avait oublié que la vie ne donnait jamais rien qu’elle ne pouvait reprendre aussitôt. Il avait suffi d’une virée innocente, une pause romantique et, soudain, des coups de feu…et un vieil ami qui de son passé ressurgissait, changé. Pourtant après cette aventure la nuit avait été paisible… Le jour suivant également… Mais le soir venu, le premier rêve avait animée sa nuit, suivi quelques heures après d’un second plus ou moins identique, lorsqu’enfin elle était parvenue à se rendormir…

Ce soir-là, couchée dans son lit, les yeux posés sur le plafond, Topaze s’efforçait de rester éveillée, songeuse. Elle n’avait aucune explication à ce rêve effroyable, ni même à ce profond malaise qu’il semblait avoir déclenché. Elle avait fait de son mieux pour ne pas alerter Vinpap, mais son appétit avait souffert presque autant que son sommeil. Elle ne se nourrissait que pour tenir debout. Elle qui était d’ordinaire si gourmande… C’était assez…perturbant.

Soudain, la jeune femme se redressa. Elle avait manqué de s’endormir à l’instant. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, qu’elle s’occupe ! Mais comment s’occuper alors que dans sa tête les pensées se bousculaient ? Pourquoi ce rêve ? Pourquoi toujours ce rêve ? Etait-ce une prémonition ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi cette sensation oppressante ? Pourquoi ces sentiments qui ne semblaient même pas lui appartenir ? Toutes ces questions s’entremêlaient, s’accumulaient, s’étalaient dans son esprit, si bien qu’elle se demandait si elles n’allaient pas finir par transpercer son crâne et s’en extraire sous forme de grosses lettres colorées comme dans les magazines de déco.

Et tout à coup, la réponse lui parut évidente, s’imposant à son esprit comme une bulle de savon qui viendrait d’éclater. Où pouvait-on trouver toutes les réponses à l’académie ? Ça lui apparaissait à présent limpide : A la bibliothèque bien sûr !

Comme si elle avait été sur des ressorts, la blonde sauta au pied du lit, enfila son pantalon de pyjama beige et un long gilet rose pâle sur son débardeur blanc Hello Kitty, saisit ses couteaux papillons et se dirigea d’un pas décidé vers la porte de sa chambre, ballerines blanches aux pieds.

D’un air distrait, elle exerça sa dextérité en jonglant avec les lames. Nasline était particulièrement douée pour ça, mais pour Topaze c’était autre chose. Cela dit, ça ne l’empêchait pas d’essayer à ses heures perdues.

Après plusieurs minutes, ses pas la menèrent à la bibliothèque sans qu’elle n’ait croisé personne. Il semblait tard alors ce n’était pas bien étonnant, bien qu’à vrai dire elle n’ait pas surveillé l’heure.

Sans réfléchir un instant, la jeune femme posa la main sur la poignée de la porte, l’abaissa et…rien. Dans un sens, dans un autre, la porte restait close. Faisant un pas en arrière, la blonde leva les yeux au ciel, puis baissa la tête, dépitée.
*Haha ! J’m’appelle Topaze et je suis blonde !*
*Retourne te coucher toi !*
*Oh non j’vais attendre que tu tombes de sommeil et que tu te noies !*
Coup de pied dans la porte. Topaze laissa échapper un juron.

Finalement, n’ayant pas le choix, elle posa les deux mains sur sa tête, retenant son chignon de l’une, retirant une des nombreuses épingles de l’autre. Elle n’avait pas fait ça depuis…très longtemps.

S’agenouillant, elle procéda au crochetage de cette porte, se remémorant du mieux qu’elle pouvait la technique apprise par Irvine, le voyou qu’elle avait aimé autrefois. Finalement, il ne lui avait pas apporté que des malheurs cet abruti…

L’opération dura plusieurs secondes, mais elle y parvint plus vite qu’elle ne le pensait. Ravie, elle se redressa, jeta un œil à droite, puis à gauche, et se faufila dans le bâtiment, l’air innocent.

Dieu seul sait combien de temps elle erra, cherchant à chaque étage, dans tous les rayons, sur chaque étagère, un livre, un indice quel qu’il soit, quelque chose.

Finalement, alors qu’elle venait de trouver un rayon entier dédié aux rêves, aux prémonitions, aux divinations et autres interprétations, un son se fit entendre. D’abord lointain, puis de plus en plus près. Un instant, la jeune femme hésita. Une partie de cache-cache parmi les étagères ? Ça pouvait être amusant, mais peu instructif pour elle.

Paniquée, la jeune femme jeta un regard aux alentours, fit quelques pas pour se rapprocher d’un couloir, afin d’avoir une échappatoire à proximité et, soudain, se figea. Il était là. L’intrus arrivait au septième étage. Intérieurement, Topaze pria pour qu’il ne s’arrête pas à cet étage et bien évidemment….Deus n’accepta pas sa prière.

Les craquements de bois de l’escalier cessèrent, mais elle discerna tout de même des pas étouffés par les tapis qui longeaient les étagères. Elle les entendait se rapprocher, essayant de conserver son calme tant bien que mal. Il fallait absolument qu’elle conserve un souffle normal, qu’elle apaise son cœur en proie à la panique…et qu’elle soit prête à fuir s’il le fallait.

Les pas semblèrent s’arrêter dans la rangée juste avant la sienne. Quelle était la probabilité pour autant de malchance, hein ?

Stressée, la jeune femme fit un pas en arrière et ne put retenir une respiration légèrement terrifiée. Erreur fatale.
« …Etes-vous perdu ? »
Cette voix. Elle lui semblait familière. Hésitante à donner une réponse, Topaze fit un pas en arrière supplémentaire et se trahit définitivement, se cognant à l’étagère de derrière et faisant tomber un livre, probablement de l’autre côté.
« Oups… »
*Bonjour je m’appelle Topaze et je suis…*
*Taggle !*
*…….BLOOOOOOONDE !!!!!!!!!!*
N’étant plus à un livre près, Topaze abattit violemment son crâne contre l’étagère de derrière, faisant tomber deux livres de plus.
*Hey ! Fais gaffe tu vas griller les neurones qu’il te reste !*
Grande inspiration. Elle n’avait plus le choix, il fallait qu’elle parle…
« Non, je ne suis pas perdue… Je cherche un livre… »



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Jeu 31 Oct 2013 - 22:54





« Le jeu a déjà commencé... »

Un livre tomba. Curieuse réponse. Il semblerait bien qu’en effet, il ait surprit un intrus entreprenant une recherche nocturne. Elève ayant soudainement retrouvé la mémoire au sujet d’un examen la veille du dit examen, ou renégat en mission d’infiltration ? Quoi qu’il en fût, l’espion perdait bien vite son sang-froid à en juger par la situation dans laquelle il s’était mis.

La respiration s’affola, se faisant plus bruyante. Un bruit sourd, d’autres ouvrages s’écrasèrent au sol. Cette personne venait d’enchainer en quelques secondes tous les moyens possibles de trahir sa présence dans cette situation. Il manquerait plus qu’elle se mette à courir et déboule en face de lui, tiens ! Mais au lieu de cela, cette mystérieuse personne prit son courage à deux mains et se dévoila, admettant sa défaite. Ou peut-être qu’elle ne se cachait tout simplement pas, la peur était un bien étrange sentiment.

« Non, je ne suis pas perdue... Je cherche un livre... »

Une voix féminine qui ne lui semblait pas si inconnue que cela, finalement. Quelqu’un de l’académie donc, la seule renégate qu’il connaissait n’étant pas vraiment le genre à visiter les bibliothèques, mais passons. Ethan avança de quelques pas, sans un mot. Il pouvait entendre distinctement le souffle affolé de sa proie, juste à côté. Il aurait pu hasarder un regard entre les livres, mais il faisait bien trop sombre pour y reconnaitre les traits d’un visage connu. Alors il s’immobilisa à nouveau, calme, maitrisant le silence avant de répondre, contrôlant la pression qu’il exerçait sur l’esprit de la jeune femme.

« Voilà une heure bien tardive pour chercher un livre, ne trouvez-vous pas ? Soufreriez-vous d’insomnie, à tout hasard ? »

Insomnie. Etant donné le thème de ces rayons, ce serait une explication plus ou moins plausible. Sommeil, rêves, et tous ce qui y était relié, il y avait de quoi occuper ses nuits blanches. Attendant une autre réaction étrange de la part de son interlocutrice, le philosophe consulta sa liste et laissa glisser un doigt sur une étagère à la recherche d’une de ses références puis s’en empara, l’ouvrant en faisant glisser quelques pages plus par soucis de meubler le silence que réellement lire au vu de la faible luminosité.

« Wanna play ?
- L’amusement n’est pas notre priorité.
- Je sens ton excitation, écoute tes instincts !
- Hm, nous avons chacun notre façon de voir les choses, mais pourquoi pas. Il referma le livre. Bien, comme vous devez-vous en douter, j’ai moi-même mes propres recherches à mener. »

Cela devait être évident, mais qui sait ce qu’un être humain en proie à la panique pouvait s’imaginer. Il s’éloigna un peu, reprenant sa marche jusqu’à l’extrémité du rayon. A présent, il n’avait qu’un pas à faire pour se retrouver face à cette mystérieuse inconnue. Il aurait tout aussi bien pu revenir sur ses pas et interférer entre elle et la sortie, mais il avait choisit l’opposé. Lui laisser l’opportunité de fuir. De toute manière, quel intérêt aurait-elle eut à le faire, ça aurait été stupide de repartir après s’être ennuyé à venir ici cette nuit. Mais comme il valait mieux s’en assurer, il en profita pour y appliquer la deuxième couche en lui signifiant subtilement qu’elle avait encore à faire ici avant de penser à retrouver son lit.

« Oh, et n’oubliez pas de replacer les livres que vous avez fait tomber. »

Ceci fait, Ethan sortit sa lampe torche et balaya furtivement les rayons de son cercle lumineux, à la recherche de celui abritant la référence suivante. Une chose n’empêchait pas l’autre, il pouvait tout aussi bien s’amuser et faire ce pourquoi il était premièrement venu. Au dépends d’une innocente peut-être, bien qu’elle ne le fut pas tant pour avoir réveillé le loup en lui par cette belle nuit étoilée, mais là n’était pas la question. Le jeu avait commencé, il était déjà trop tard pour se retirer de la partie. Mais cela, pouvait-elle déjà le savoir ? C’est ton tour, lance le dé, prie... et gagne !
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Ven 1 Nov 2013 - 13:32
Double Jeu,
Cartes sur Table
« Voilà une heure bien tardive pour chercher un livre, ne trouvez-vous pas ? Soufreriez-vous d’insomnie,
à tout hasard ? »
*De quoi j’me mêle ? On lui a demandé le temps qu’il fait à celui-là ?*
*Nasline…*
*Quoi « Nasline » ? Remballe-le plutôt que de me reprocher je ne sais quoi ! »
Pas de mouvements de l’autre côté de l’étagère. Topaze hésitait à risquer un pas…ou bien un mot… Elle resta immobile. Elle était fatiguée, elle avait faim. Elle aurait voulu que pour une fois les choses soient simples. Elle serait restée ici jusqu’à l’aube à faire des recherches dans les livres et elle serait allée en cours comme un zombie, puis elle aurait vu Vinpap et aurait nié en bloc sa fatigue et son inquiétude. Mais au lieu de ça, cet inconnu avait fait irruption dans la nuit et il ne lui inspirait pas confiance.

Il lui sembla entendre vaguement un bruit sourd, suivi d’une cascade de feuilles que l’on aurait fait tourner.
Il avait donc décidé de lire de son côté ? Etrange.

Mais après tout, elle n’avait que faire qu’il y ait quelqu’un d’autre ou non, du moment qu’on la laissait faire
ses recherches tranquilles.

Sur cette réflexion, la jeune femme se décolla de l’étagère contre laquelle elle était appuyée et fit un pas en avant, quand soudain un autre bruit sourd lui parvint, comme un livre qu’on aurait brusquement fermé.
« Bien, comme vous devez-vous en douter, j’ai moi-même mes propres recherches à mener. »
*Passionnante ta vie.*
Topaze ne prit pas la peine de répondre. Des bruits de pas lui parvinrent, l’homme avançait. Intérieurement, elle tenta de se rassurer. Après tout, marcher n’était pas un mal. Et puis elle n’avait plus à avoir peur d’être découverte maintenant qu’elle avait avoué sa présence ici.

Cela dit, elle avait déjà appris à ses dépens que l’académie n’était pas toujours un endroit sûr et c’est probablement pour ça qu’elle ne se sentait pas à l’aise. Entre le danger probable et la bombe à retardement qu’elle hébergeait,
il y avait de quoi être sur ses gardes.

Les pas s’arrêtèrent finalement au bout des étagères, Topaze avait suivi du regard l’avancée de l’intru, tournant légèrement la tête dans le même temps.
« Oh, et n’oubliez pas de replacer les livres que vous avez fait tomber. »
*Pfff… C’est qui lui ? Un prof ?
Le gérant de la bibliothèque ?
Dis-lui d’aller se faire voir !*
Topaze esquissa un petit sourire. Qui qu’il soit, l’intrus semblait d’un calme imperturbable et ça, ça avait le don
de mettre Nasline en rogne.

Un rayon de lumière filtra entre les livres. Il avait visiblement choisi de poursuivre ses recherches…
La situation n’était pas banale, mais après tout.

Haussant les épaules, la jeune femme fit de même, fouillant dans la poche de son pantalon de pyjama pour en sortir
le briquet qui ne la quittait jamais.

A son tour, elle éclaira les livres de sa lumière légèrement plus faible et jeta un vague coup d’œil sur les différents ouvrages… Jusqu’à ce que la curiosité devienne plus forte que la prudence.
« Vous faites des recherches sur quoi ? »
*Roh mais on en a absolument rien à faire !*
*Toi peut-être, mais moi je suis curieuse et…*
*…et on t’a toujours dit que c’est un vilain défaut ! Alors arrête tes enfantillages et dis-lui avec ton amabilité naturelle d’aller gentiment se faire voir avant que ce soit moi qui le fasse !*
*Nasline…*
*Raaaaaaah !!!! Mais il m’énerve ! On n’a pas idée de donner des ordres aux gens sans même se présenter ! Demande-lui au moins qui il est !?*
« …Et… puis-je connaître votre nom ? »
*Sous forme de menace, ça aurait été encore mieux.*
*Nasline, je suis fatiguée…*
*Oui, je sais. Et par conséquent, tu es à ma merci.*
Pas faux. Il suffirait probablement d’une seule occasion pour que Nasline en profite. Tout dépendrait de l’attitude de l’intrus. Et c’était peut-être ça qui l’inquiétait le plus.

En proie à une frayeur sourde, Topaze éteignit le feu du briquet. Elle ne pouvait pas rester ainsi. Elle devait s’assurer que l’homme n’était pas une présence hostile.

Les deux couteaux dans la main gauche, une lame de chaque côté, le briquet dans la main droite, les bras comme en position de défense, la jeune femme n’attendit pas la réponse pour s’avancer, s’approchant lentement de l’extrémité de l’étagère. Il était temps qu’elle se découvre et qu’en retour elle voit à qui elle avait affaire.

Arrivée au bout, elle enclencha le mécanisme du briquet et, ainsi, apparut à la vue de l’intrus.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Lun 4 Nov 2013 - 23:06





« Tu ne la vois pas, pourtant elle est là...
Fuis... tant que tu le peux encore ! »

La mystérieuse jeune femme prit elle aussi le parti de poursuivre ses recherches. Sage décision, du moins bien plus que de rester à paniquer sans oser risquer un geste. Le professeur surveillait distraitement le fond sonore tout en retirer des étages un second ouvrage qu’il examina à la lumière de sa lampe. Il allait justement le consulter plus en profondeur lorsqu’une question survint de la part de l’insomniaque. Des recherches sur quoi ? Curiosité légèrement déplacée ou tentative de diversion, allez savoir. Pour tout dire, Ethan avait du mal à imaginer cette personne penser une stratégie au vu de ses actions précédentes, mais aucune hypothèse ne pouvait être négligée.

Néanmoins, il hésitait à répondre. D’un part parce qu’il n’était pas le genre d’homme à raconter les détails de sa vie, et d’autre part parce que la présence de Seryel était suffisamment sensible pour nécessiter de ne pas être dévoilée à n’importe qui. Nous parlons d’un tueur à gages, détail certes, mais non négligeable.

« Et… puis-je connaître votre nom ?
- Elle a mal choisi l’endroit ou se perdre, ta fouine.
- Je le pense aussi.
- Laisse mordre, je vais me faire un plaisir de lui couper la langue. »

Ethan esquissa un sourire. Les gens qui posaient trop de questions, cela avait tendance à énerver facilement son compagnon. Poser des questions qui n’avaient pas lieu d’être était très risqué dans son domaine. Savoir, c’est mourir. Donner les mauvaises réponses équivaudrait à devoir la tuer, ce serait bien malheureux.

« Chaque chose en son temps, voulez-vous ? – Il se remit à marcher – Dites-moi, seriez-vous intéressée par la mythologie ? L’histoire des peuples ayant vécu à l’aube de la civilisation est fascinante... »

Il éteignit sa lampe et s’arrêta un instant au bout d’une allée. Les pas s’approchaient, étouffés par le tapis mais toujours aussi audibles. Elle trainait un peu des pieds, la fatigue sans doute. Soudain, une silhouette se profila à quelques rangées devant lui, et une flamme vint éclairer son visage. Visage qui ne lui était pas inconnu, oh non. Topaze Aryia, élève du genre plutôt... dissipée, qui avait été notamment impliquée dans l’évènement troublant ayant tenu lieu dans le vieux bâtiment abandonné à l’extérieur de l’académie.

C’était bien celle... qui entendait une folle dans sa tête ? Curieuse coïncidence. Ethan repensa au thème des rayons que l’élève consultait. Une certaine psychopathe qui viendrait la hanter en rêves, hein ? Sûr qu’elle aurait du mal à dormir avec ça, vu comme celui qui l’avait squatté avait rendu les armes au bout de cinq minutes. Ah, il en serait presque nostalgique...

Revenant à lui, il répondit à l’appel et abatis aussi sa main, dévoilant son identité à la lumière de sa lampe torche. Autant jouer le jeu ; cela aurait été une inconnue, sans doute aurait-il agit différemment, mais ce n’était pas le cas, et il gagnait sans doute à être découvert pour en savoir plus sur les motifs de cette petite virée nocturne.

« Il semblerait que le destin soit avec nous, mademoiselle Aryia, – dit-il en jouant avec le faisceau de sa lampe avant de l’éteindre. – C’est étrange... cette sensation de n’être jamais seuls, n’est-ce pas ? »

La pique était lancée. Tu n’es jamais seule, n’est-ce pas ? Qui t’accompagne à chaque instant du jour et de la nuit, jusque dans tes rêves les plus sombres ? Pourtant... il l’avait dit d’une telle façon qu’on ne pouvait être totalement certain de la visée réelle de sa phrase.

« C’est amusant de trouver quelqu’un comme nous, hein ? J’ai hâte de faire sa ‘connaissance’...
- En effet, je suis curieux de rencontrer cette personne moi aussi. »

Curieux, c’était le mot. Le philosophe restait sur ses gardes, malgré tout. Son opposante était armée, mais plus inquiétant, il ne savait pas à quoi s’attendre si son alter-ego décidait soudainement de prendre le contrôle. Seryel était prêt à réagir au quart de tour lui aussi, à faire parler les lames, comme il le disait. Une question persistait. Comment allait-elle réagir ?
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Dim 17 Nov 2013 - 2:36
Double Jeu,
Cartes sur Table
La jeune femme n’avait pas entendu un traître mot des divagations de l’intru avec sa mythologie… Nasline était trop présente, trop encombrante, elle parlait tant et si fort qu’il était parfois impossible d’entendre autrui.

Et voilà que la jeune femme se tenait debout devant l’homme qui la terrifiait tant à cette heure si tardive, au milieu de tous ces livres et de toutes ces étagères… Et voilà qu’elle se découvrait à lui à la faible lueur de la flamme de ce maudit briquet que Nasline aimait tant… Et voilà… Et voilà qu’il se dévoilait à son tour.

Le Professeur Rheme… C’était Ethan Rheme…

La jeune femme n’en crut pas ses yeux. Elle le fixa d’un air surpris et ses paupières clignèrent quelques secondes. Lui, ici ? Ce n’était pas la première fois qu’elle croisait sa route alors qu’elle enfreignait les règles… Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude… Surtout que cet homme était loin d’être un imbécile…

La dernière fois qu’elle l’avait fréquenté de près, c’était lors de l’échange des corps et Vinpap lui avait mis la puce à l’oreille en parlant de Nasline. Vinpap n’avait rien dit de plus, mais ça restait tout de même probablement très louche aux yeux de l’homme.

Déglutissant avec peine, la jeune femme pria intérieurement pour que cet épisode soit sorti de l’esprit du professeur.
« Il semblerait que le destin soit avec nous, mademoiselle Aryia… C’est étrange... cette sensation de n’être jamais seuls, n’est-ce pas ? »
Que… ?

Le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour. Il avait compris ? Ses soupçons s’étaient confirmés ?

Topaze referma le clapet de son zippo afin de réduire la visibilité et ferma les yeux quelques secondes, tentant en vain de se calmer et d’avoir les idées plus nettes.
*Ce ne sont que des soupçons… Ne confirme pas ses dires…*
*Mais… comment nier ? Comment expliquer ce qu’il s’est passé la dernière fois ?*
*…Mmmm....Ou alors... on le tue.*
*Que… Quoi ? On ne peut pas voyons !*
La jeune femme inspira profondément, puis soupira, décidant d’ignorer les remarques de sa parasite l’espace d’un instant. Au fond… Etait-ce un problème, qu’il sache ? Ils ne risquaient pas de l’enfermer dans un asile ici… Seulement… Elle ne tenait pas à être fichée comme schizophrène.
« Oui… J’ai bien l’impression qu’être seul est un luxe dans cette académie… »
Elle croisa les bras, essayant de se donner une contenance dans son pyjama enfantin.
« …Tout comme le sommeil, si vous avez autant de mal à dormir que moi… »
Elle sourit et fit mine de repartir vers les livres qui l’intéressaient.
« Je fais continuellement le même rêve ces derniers temps… C’est assez perturbant et j’espérais trouver une réponse…une solution… Donc… »
Elle se tourna de nouveau vers Ethan.
« …J’espère que ça ne vous dérange pas trop de ne pas être seul… »
Un instant, les pupilles de la jeune femme semblèrent trembler, des éclairs rouges traversèrent leur brun doré habituel et l’expression de son visage changea faiblement, un sourire étrange se dessinant sur ses lèvres à peine perceptible mais inquiétant dans la faible lueur qui régnait dans cette pièce.
« …Parce que je ne partirai pas… »


Spoiler:
 



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Jeu 21 Nov 2013 - 20:30





« Tu n'es pas la seule à avoir tes secrets »

La jeune femme semblait secouée de cette annonce. Son lourd secret dévoilé au clair de lune, au septième étage du temple de la connaissance, qui pouvait rêver mieux ? Enfin, il ne fallait pas crier victoire trop vite. L’élève avait coupé son éclairage elle aussi, mais Ethan percevait encore nettement sa silhouette et sa respiration saccadée.

Finalement, elle parvint à se ressaisir après quelques mots pour remettre de l’ordre dans son esprit et s’en retourna à ses recherches, l’air de rien. La jeune femme avait un certain contrôle sur les émotions malgré tout, bien qu’elle n’en donna pas l’air. C’était bien plus intéressant ainsi, tout verrou devait opposer un minimum de résistance avant de céder. Insomnie, en effet, c’était pour cela qu’elle était ici. Un rêve qui revenait sans cesses, chaque nuit, évoluant peut-être ? Il y avait tant d’explications possibles et irrationnelles à ce genre de phénomènes, l’esprit humain est un labyrinthe complexe. Et paradoxalement, bien peu de solutions pour régler ces problèmes récurrents.

« ...J’espère que ça ne vous dérange pas trop de ne pas être seul... elle s’était de nouveau tourné vers lui, semblant l’espace d’un instant trembler... Parce que je ne partirai pas... »

Un sourire étrange, quelque chose qui ne lui correspondait pas, tranchant trop avec cette timidité habituelle. Ses yeux avaient comme une marque en leur pupille. Et il la connaissait, oh oui, même trop bien. La marque de possession que les esprits de jadis appliquaient sur leurs hôtes quand ils en prenaient les rennes. Subitement, un éclat similaire traversa les yeux d’Ethan à son tour, un sceau bleu saisissant qui les emplissait complètement.

« Je ne comptais pas vous le demander. Il marqua alors une pause, commençant à feuilleter un livre... – Par ailleurs, il serait temps de faire les présentations, n’est-ce pas ? »

Un léger sourire se dessina sur les lèvres du professeur, ponctuant la fin de sa phrase en stoppant le défilement des pages sur celle recherchée et levant le regard sur son interlocutrice. Seryel était là aussi à présent. Tous deux étaient en cet instant comme un seul homme, synchrones. Etrange sensation.

« On dirait que tu commences à comprendre.
- Reste calme, l’objectif n’est pas de la tuer.
- No problem. Je veux juste voir jusqu’à quel point elle peut contenir sa rage avant de passer aux armes. »

L’homme fixa son adversaire. Il se demandait quel genre de lien pouvait bien unir ces deux là. La chaine spirituelle unissait par un contrat de volonté, ce même contrat que le père d’Ethan avait passé, et que ceux avant lui avaient accepté également. Mais il savait qu’il en existait bien d’autres types, pas toujours sous consentement des deux partis. Peut-être que la force du temps pouvait les faire arriver à des compromis, à trouver une cause commune. Mais pourquoi vouloir dissimuler sa présence ? Etrangement, la nouvelle arrivante avait tout sauf l’air de chercher à se faire discrète. Une paire qui promettait bien de l’amusement, eh.
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Mar 26 Nov 2013 - 0:41
Double Jeu,
Cartes sur Table
Ces mots prononcés, les pupilles de la jeune femme tressaillirent à nouveau. Avant de s’arrêter définitivement sur le rouge en découvrant que le même phénomène semblait se produire dans ceux de son interlocuteur. L’espace d’un instant, Topaze reprit le contrôle, juste le temps de déglutir, légèrement effrayée et dépassée par la tournure que prenait les choses, puis Nasline remporta encore la victoire.
« Je ne comptais pas vous le demander. »
Nasline hocha vaguement la tête, d’un air satisfait. Caressant ses couteaux papillon du bout des doigts d’un air distrait tandis qu’elle fixait les pages du livre se succéder les unes après les autres, comme hypnotisée, ailleurs… Elle ressentait encore plus sûrement la fatigue de Topaze à présent qu’elle contrôlait leur corps. C’était certes un atout pour elle quand il s’agissait de contrôler Topaze, mais ça n’en serait bientôt plus un si l’homme qui lui faisait face décidait de passer à l’offensive… Elle avait intérêt à jouer finement si elle ne voulait pas perdre la partie.
« Par ailleurs, il serait temps de faire les présentations, n’est-ce pas ? »
Le claquement du livre ainsi fermé la rappela brusquement à la réalité. Elle mit quelques secondes à intégrer la question. Puis elle sourit à son tour d’un air mystérieux. De toute évidence, cet homme savait déjà tout. Et pour couronner le tout, il était visiblement
dans le même bateau.

Sa curiosité piquée au vif, elle observa son interlocuteur et le détailla un instant. Comment un être aussi banal pouvait-il cacher deux âmes ? Ça paraissait assez invraisemblable. Et en même temps c’était ingénieux. Il était insoupçonnable. Contrairement à son imbécile de blonde qui attirait tous les regards avec ses attitudes et ses tenues… En plus, elle n’était même pas foutue de conserver son corps quand une folle s’amusait à échanger
corps et âmes…
*Hé ho. Si t’avais tenu ta langue aussi…*
Loin de s’intéresser aux interventions de Topaze, Nasline continua son inspection silencieuse puis elle s’avisa qu’il l’observait aussi et, se rendant à l’évidence qu’il ne lâcherait pas l’affaire, elle émit un petit rire léger, amusé, presque mélodieux, bien que dénotant complètement avec son enveloppe corporelle. Finalement, elle haussa les épaules et se détourna de l’homme d’un geste théâtral.
« Bon. Je m’avoue vaincue. »
Elle sourit faiblement et, d’un geste distrait, posa le bout de son index sur un des livres. Doucement, elle appuya dessus, jusqu’à pousser celui de derrière, le faisant tomber en un bruit sourd sur le tapis de l’autre rangée, avant de se tourner de nouveau vers son interlocuteur,
un sourire satisfait sur le visage.
« Les femmes d’abord, alors ? »
Sans se départir de son sempiternel sourire, elle joignit soudain ses mains dans son dos, comme si elle voulait lui faire oublier qu’elle était armée, et fit un pas en avant pour le détailler un peu mieux. Puis, plaçant ses deux couteaux dans sa main gauche, sans prévenir, elle posa son index droit, manucuré d’un rose qui ne lui correspondait pas, sur le bout du nez d’Ethan, un sourire malicieux sur les lèvres.
« T’es plutôt mignon dans ton genre, monsieur le professeur de philosophie. »
Elle rit doucement et résista à l’envie de pousser son interlocuteur de ce même doigt, le retirant sans insister.
« Probablement trop intellectuel
pour ma blonde. »
*Je t’em…*
« Mon nom est Nasline. Nasline Vasilis. Princesse écarlate, anciennement reine des atlantes pour un temps un peu trop court à mon goût… J’aime les plats pimentés, mais j’n’aime pas les cours de danse et la soupe d’algues. »
Elle esquissa un sourire, ravie d’avoir coupé Topaze avant qu’elle ne dise des grossièretés et tout autant satisfaite de dévoiler leur secret malgré elle. En plus, elle avait l’occasion de faire son intéressante avec des sujets hors de propos. Alors pourquoi se priver de ce petit bonus, hein ?

Pour clore sa brève présentation, elle reprit un couteau dans chaque main et du bout de l’index et du pouce, pinça son pantalon de pyjama de chaque côté de ses hanches avant de s’incliner en une ridicule révérence.

Finalement, un grand sourire sur les lèvres, elle leva sur lui des yeux écarlates pétillants de malice.
« …Et toi, mon chou ? T’as apporté ton Curriculum Vitae ? »



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Mer 27 Nov 2013 - 22:55





« Then we know who we fight. But still don't know why. »

La blonde semblait résister, le sceau sur ses pupilles trembla un court instant, avant de finalement se figer. Cette chère Topaze était à présent hors de portée, déconnectée. Elle resta silencieuse un long moment, fixant simplement le professeur comme cherchant des réponses à ses interrogations. La situation la dépassait un peu trop visiblement, c’était amusant à voir. Quel genre de personne pouvait contrôler ce frêle corps de jeune déesse ? Dans tous les cas elle s’avouait vaincue, le verrou sur son secret allait être levé. Ils allaient tous deux tomber les masques et jouer à visage découvert. Voilà qui promettait d’être intéressant...

Mais celle-ci semblait beaucoup plus joueuse que son hôte. Elle s’approcha d’une étagère et poussa doucement l’un des livres au hasard, le premier qui tomba sous son doigt, jusqu’au en faire tomber celui de l’autre côté. Le bruit de la chute étouffé par le tapis, la jeune femme se tourna vers lui avec un sourire satisfait et déduisit que c’était à elle d’ouvrir le bal.

Ethan ne cilla pas. Il restait immobile, toujours ce léger sourire aux lèvres, éternel et mystérieux. Un léger tremblement le trahit à peine, seul témoin imperceptible de sa surprise. Il ne devait pas lui laisser la main. Ni le vent ni la tempête ne le déstabiliseraient, il en avait vu d’autres. Néanmoins, cela restait plaisant. Etre deux à jouer la comédie, et voir qui serait le plus troublé à la fin de l’acte.

« T’es plutôt mignon dans ton genre, monsieur le professeur de philosophie. Probablement trop intellectuel pour ma blonde. »

La provocation n’allait pas que pour lui. Elle prenait aussi un malin plaisir à harceler sa partenaire, trop habituée sans doute à être piégée dans un corps qui ne lui appartenait plus. Et sans doute qu’elle  y répondait, puisqu’elle semblait plutôt satisfaite de son effet. L’ignorance est le meilleur des mépris disait l’autre, mais la ‘‘blonde’’ avait sans doute du mal à s’y faire. Ou peut-être le philosophe était-il anormalement calme dans cette situation, qui saurait le dire sans y être ?

« Mon nom est Nasline. Nasline Vasilis. Princesse écarlate, anciennement reine des atlantes pour un temps un peu trop court à mon goût… J’aime les plats pimentés, mais j’n’aime pas les cours de danse et la soupe d’algues. »

La fin de la présentation fut ponctuée par une révérence, légèrement déplacée au vu de la parure qu’elle portait. D’un autre côté, une princesse déchue en pyjama, ce n’était pas de ces choses qu’on croise tous les jours au coin de la rue. Pas plus qu’au septième étage d’une bibliothèque en fait.

« ... Et toi, mon chou ? T’as apporté ton Curriculum Vitae ?
- A mon tour, hein ? »

Il se gratta la nuque, son sourire se faisant plus visible. Il s’approcha alors, avançant légèrement de biais jusqu’à elle de façon à la dépasser sur sa droite, et s’immobilisa finalement à quelques mètres derrière, sans prendre la peine de se retourner.

« Mon est Seryel Lunae, traqueur lunaire. Je actuellement à la recherche de traces de mon passé, pour ce faire j’ai du emprunter les pouvoirs de ce jeune homme dont je détiens le corps actuellement. Il pivota qu’un quart de tour, posant à nouveau son regard sur elle. – Je serais curieux de savoir comment tu t’es retrouvée dans ce corps, et ce que tu comptes faire avec... elle. »

Drôle de choix en effet. Elle semblait fragile, ce pouvait être un plus pour la contrôler mais son esprit était fort, assez pour lui résister du moins, peut-être à cause des années passées à la côtoyer. En d’autres termes, hormis le plaisir qu’elle prenait à la torturer, cela ne représentait aucun intérêt. Un objectif commun semblait difficile à cerner chez ces deux là. La raison était ailleurs, évidemment. Mais le philosophe ne perdait rien de vue. Elle était toujours armée, lui aussi, et elle n’était en rien obligée de lui dire la vérité. Mais mentir serait donner indirectement la réponse, et elle devait y prendre garde également.

Jusqu’où irait le jeu ? Bonne question.
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Jeu 28 Nov 2013 - 21:20
Double Jeu,
Cartes sur Table
Pas une seule réaction, rien. Il avait visiblement un self contrôle à toute épreuve le bougre ! Cela dit, ça rajoutait du piment et à vrai dire, ça la comblait de joie, redoublant son assurance.

L’invitant à se présenter à son tour, Nasline avait accompagné ses mots d’un sourire enjoué qui redoubla d’ardeur lorsque la voix de l’homme s’éleva.
« A mon tour, hein ? »
Elle hocha la tête brièvement, le regard pétillant, le voyant sourire également.

Docile, aussi docile qu’une lionne en cage du moins, elle le laissa s’approcher et le suivit du regard, les yeux mi-clos. Il paraissait serein, mais elle devinait qu’il était sur ses gardes malgré tout et elle s’en délectait. Il aurait eu tort de la sous-estimer de toute façon. Elle était pareille au feu qui dort sous les braises après tout…

Quand il disparut de son champ de vision, elle esquissa un faible sourire et un frisson d’excitation parcourut son échine. Quelle douce sensation… Elle se sentait si vivante à cet instant malgré la fatigue, savourant ce moment, les nerfs délicieusement à fleur de peau.

Finalement, n’y tenant plus, elle se tourna pour poser son regard sur son interlocuteur qui n’avait pas pris la peine de se retourner. Ô qu’il aurait été plaisant d’incruster ses lames dans ce dos… Nasline s’en mordit la lèvre inférieure. Ça n’aurait certes pas été prudent de le tenter, mais elle aurait bien couru le risque malgré tout.
« Mon nom est Seryel Lunae, traqueur lunaire. Je suis actuellement à la recherche de traces de mon passé, pour ce faire j’ai dû emprunter les pouvoirs de ce jeune homme dont je détiens le corps actuellement. »
Traqueur lunaire… Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier ? Nasline dut se pincer les lèvres pour ne pas rire et éprouva une difficulté monstrueuse à soutenir le regard de l’homme lorsqu’il revint le poser sur elle.
« Je serais curieux de savoir comment tu t’es retrouvée dans ce corps, et ce que tu comptes faire avec... elle. »
Nasline eut un petit rire. Ce mépris dans ce « elle », c’était magique. Presque imperceptible dans toute cette sérénité dans laquelle il se drapait, mais tout de même présent, là, tout près…

Finalement, conservant un simple sourire, elle haussa les épaules en guise de réponse, d’un air nonchalant, comme si la question et sa réponse l’ennuyaient.
« Je ne comptais pas m’éterniser à la base et encore moins la suivre ici, mais nous nous sommes… liées d’amitié… »
Elle esquissa un petit sourire mesquin, tandis que Topaze ronchonnait dans leur tête. C’était plus compliqué que ça cela dit… Mais avait-il vraiment besoin de le savoir ? Elle n’était pas particulièrement secrète, mais elle n’aimait pas tellement parler pour ne rien dire.

Finalement, elle fit quelques pas pour aller s’asseoir sur le rebord d’une fenêtre que la lune éclairait faiblement de sa lueur fantomatique.
« Je ne suis pas comme toi, tu sais. Je n’ai pas d’objectif qui me pousse à être là… Je suis une âme errante, maudite, condamnée… J’ai juste créé un pacte avec ma blonde quand elle était enfant… par… hum… désœuvrement, je dirais. »
Elle croisa les bras et jeta un regard vers la fenêtre, son regard se posant sur l’astre céleste, laissant échapper un petit rire en contemplant le satellite grisâtre.
« …N’empêche… Ton boulot a l’air sympa… Pas trop compliqué… Traqueur lunaire… J’n’avais jamais entendu ça. »
Elle esquissa un sourire moqueur et reporta son attention vers son interlocuteur.
« Ça me semble ridicule ! »
Et voilà, une petite pique supplémentaire, il faut croire qu’elle n’en avait jamais assez.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Dim 1 Déc 2013 - 14:17





« Le jeu de la mort et du hasard ♥ »

Liées... d’amitié ? Un doux euphémisme pour décrire combien ces deux là semblaient proches. Cela aurait été fort intéressant d’en apprendre plus, mais chaque chose en son temps. Nasline s’éloigna lentement pour aller se percher sur le rebord d’une fenêtre, son visage s’illuminant sombrement de la clarté lunaire. Une bien belle hyène nocturne, ce sourire presque sinistre, ces ricanements cristallins...

Elle tentait de reprendre le dessus, il le voyait. Avait-elle besoin de se sentir... supérieure ? Seryel se riait de ses provocations, sans le montrer, ce jeu prenait une tournure vraiment intéressante. Un contrat par... désœuvrement, belle blague. Ils étaient tous des âmes errantes, maudites, entre les mains de Deus. Lui avait l’esprit prisonnier d’une chaine que pouvait-il y faire ? Son seul objectif était de recouvrer la mémoire... il aurait tout aussi bien pu s’en passer. Le truc, c’est que l’éternité à attendre, c’est un peu chiant sans rien à faire. Pourrir la vie de son hôte n’étant pas nécessairement le passe-temps favori de tout le monde, il fallait faire avec.

« ... N’empêche... Ton boulot a l’air sympa... Pas trop compliqué... Traqueur lunaire... J’n’avais jamais entendu ça. – Une pause, un autre sourire moqueur – Ça me semble ridicule !
- Qu’est-ce qui est ridicule, du point de vue de la ‘princesse’ de l’épave déchue d’un aquarium ? Même nos humains ne coulent pas à ce point, difficile de trouver des cibles pour tes sarcasmes, pas vrai ? »

Ce fut son tour de rire. Elle cherchait à le faire sortir de ses gonds, c’est ce qu’il allait faire. Jouer le jeu, voir qui serait le dernier à rire. Il en frémissait intérieurement, il avait hâte que le niveau augmente un peu. Quels tours sa majesté du bocal avait encore dans son sac – ou plutôt dans celui de la poupée qu’elle contrôlait – il avait hâte de le découvrir, oh ça oui.

« Et... sauf votre respect, il est parfaitement normal que vous ignoriez l’existence des traqueurs. En vérité... tous ceux qui en eurent vent furent voués à la mort. Il fit un pas, volontairement appuyé afin qu’il résonne dans la pièce, un sourire carnassier se dessinant sur ses lèvres. Il ajouta. – Dieux ou pas. »

Ne pas la tuer. Oh, il l’avait presque oublié. Non. Il ne tuerait pas Aryia. Nasline en revanche, rien ne l’en empêchait. C’était sans doute impossible en l’état des choses, certes. Il suffirait de changer la donne, redistribuer les cartes. Mais... un autre jour peut-être, pas ce soir là. Ils manqueraient fatalement de temps, c’était inévitable.

Aucun enjeu, donc ? Hors de question. Cette partie manquait d’attrait, il leur fallait quelque chose à gagner, à perdre. Pas une futile vie d’apprenti-dieu, non. Pourquoi pas... la fierté ? Cela sonnait bien. Un bien beau trophée que l’égo de cette demoiselle. La briser et l’humilier. S’allier à son pantin aussi, le coup de grâce. Que de glorieux projets...

Tour terminé. A toi de jouer...
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Lun 2 Déc 2013 - 7:15
Double Jeu,
Cartes sur Table
« Qu’est-ce qui est ridicule, du point de vue de la ‘princesse’ de l’épave déchue d’un aquarium ? Même nos humains ne coulent pas à ce point, difficile de trouver des cibles pour tes sarcasmes, pas vrai ? »
Le sourire de la princesse écarlate s’effaça. Il venait d’insulter la splendide Atlantide ? Son Royaume ?
Ce nabot ? Ce traqueur lunaire de pacotille ? Cette âme parasite de bas étage ?

Tandis qu’il riait, elle fulminait. Ses poings se serrèrent sur les lames des couteaux papillons. Elle voyait rouge et, non, ce n’était pas un effet secondaire de la teinte inhabituelle de ses pupilles.

Elle n’était certes pas très attachée à autrui, son bien être passait avant, sa gloire personnelle était ce qui la motivait, mais, comme toute atlante qui se respecte, elle accordait une importance capitale au respect de sa cité et de son peuple. Et puis, c’était comme avec Topaze. Il n’y avait qu’elle qui pouvait se permettre d’être irrespectueuse.
Les autres, non, jamais.
« Et... sauf votre respect, il est parfaitement normal que vous ignoriez l’existence des traqueurs. En vérité... tous ceux qui en eurent vent furent voués à la mort. Dieux ou pas. »
Il avait fait un pas en avant. Il croyait l’impressionner ? Ben voyons. Elle allait lui faire ravaler chacune de ces paroles. Oh ça non, elle ne pouvait pas le laisser passer. Les yeux de la princesse se fermèrent, un instant, le temps de retrouver un semblant de calme. C’était l’ingrédient indispensable pour gérer la situation. Et il le savait tout aussi bien qu’elle. Seulement voilà, à chaque fois qu’elle inspirait et expirait profondément, elle revoyait le sourire narquois de l’homme dans son esprit. Il l’avait battu au petit jeu du sang froid de toute évidence, il avait tapé
là où ça faisait mal.

Qu’importe. De toute façon, sa dernière phrase était une invitation à la confrontation, elle n’allait pas refuser d’y répondre. Elle n’allait même pas se faire prier, d’ailleurs.

Soudain, des ailes d’un blanc lumineux transpercèrent son dos vouté, lui arrachant un grognement rauque tandis qu’elle rouvrait ses yeux, la tête légèrement penchée en avant, pour poser son regard froid sur son interlocuteur.
« Je n’ai ni peur de la mort, ni peur de sombrer dans l’oubli. Je suis la princesse d’un peuple disparu tellement grandiose que vous, pauvres petits moutons, vous n’avez jamais été en mesure d’en retrouver la cité. »
Elle ricana et mit pieds à terre, se relevant pour faire face à son adversaire, faisant tourner les couteaux
sur ses doigts.

Puis, brusquement, elle s’élança vers son interlocuteur, les bras légèrement croisés devant elle, le gauche protégeant l’abdomen et le thorax, le droit placé devant le thorax, le cou et le menton. Les lames pointées vers l’avant. Attaquer de front était risqué et d’ailleurs, ce n’était pas tellement son genre, mais elle ne tenait pas à lui laisser l’avantage. Les coups en traître ça se faisait avec rapidité, calme, patience et réflexion. La patience n’avait jamais été son fort et, en cet instant, elle n’était pas au top niveau calme. De plus, la fatigue actuelle du corps de la blonde altérait considérablement sa rapidité pour son plus grand regret. Ne restait que la réflexion et c’était loin d’être suffisant.

Alors elle n’avait pas le choix. Elle devait prendre l’initiative. Elle protégeait les zones stratégiques et tous ses sens étaient aux aguets. Et puis, dans le pire des cas, il restait toujours les ailes pour lui donner l’impulsion nécessaire à une retraite.


Spoiler:
 



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Mer 4 Déc 2013 - 22:11





« Fight to your last breath »

Son sourire s’effaça. Plus aucune expression sur son visage d’ange, mais de son aura la rage se sentait à des kilomètres. Il avait frappé dans un point critique visiblement, le pauvre chasseur n’en aurait pas espéré autant. Eh bien, peut-être était-ce un peu brisque mais au moins, il n’aurait plus à attendre. De grandes ailes blanches se déployèrent, luisant doucement sous l’éclat de la lune. De grandes et magnifiques ailes majestueuses dont la beauté éthérée était parfaitement assortie à son pantin. Dommage que la tenue ne le soit pas.

« Je n’ai ni peur de la mort, ni peur de sombrer dans l’oubli. Je suis la princesse d’un peuple disparu tellement grandiose que vous, pauvres petits moutons, vous n’avez jamais été en mesure d’en retrouver la cité.
- Tu ne sombreras pas dans l’oubli. A jamais ton image sera liée à celle du seul peuple à avoir touché le fond. »

... Et une autre pour la route, une. Il lui devait bien ça, après ce petit jeu. Il la laissa rire, droit sur ses appuis, ne se préoccupant même pas du fait qu’elle l’ait écouté ou pas. D’autres occasions allaient venir, nul besoin de désespérer. A ce moment précis, un chronomètre commençait à décompter les secondes dans sa tête. Il appréciait chaque fragment, guettant dans l’air le signe qui sonnerait l’offensive. Les chiffres se succédaient, désordonnés, sans aucune logique. L’ordre n’importait plus, il lui suffisait d’attendre le zéro.

Le temps se figea. Nasline s’élança vers lui, lames en avant. De bien beaux couteaux qu’elle avait, malheureusement peu utiles face à la portée de ses épées. Mais ce n’était que l’échauffement, inutile de jouer ses atouts trop tôt. D’abord les cartes les plus faibles, tant qu’elles pourraient battre le jeu adverse.

Quelques secondes à peine, il n’avait pas bougé. La jeune femme s’approchait dangereusement, en position de frappe. Il attendit le dernier moment, esquivant en arrière lorsque la lame visa son cou. L’éclat passa à quelques centimètres de son visage, mais il n’eut pas le temps de s’y attarder ; avant même de reprendre l’équilibre, sa main droite matérialisa une rapière et il freina alors brusquement son élan, prenant l’impulsion pour un coup d’estoc. Son adversaire ne dut son salut qu’à ses ailes qui lui permirent une esquive par les airs. Seryel réagit au quart de tour et roula au sol afin d’éviter une réplique. A peine redressé, il chargea un couteau dans sa main libre qu’il lança en visant les ailes, effectuant par la même un léger saut de retrait et se replaçant en garde face à elle. La stratégie était simple. Son seul atout était ses ailes, s’il arrivait à en blesser une, d’avantage elles deviendraient un handicap et le combat serait joué.

« Ces sensations... je me sens revivre.
- Oui... je vois ce que tu veux dire. »

Seryel ne se sentait jamais aussi vivant que quand Ethan le laissait se battre sans contraintes. Peut-être était-ce la fatigue qui le rendait moins prudent. Ou peut-être simplement qu’il apprenait à lui faire confiance ? Il avait l’impression de sentir ses souvenirs à travers son corps, toute son expérience du combat, tout ce qu’il avait vécu. Quelque chose qu’il n’avait jamais ressentit auparavant, ou du moins, pas aussi intensément.

« Laisse tes sens te guider. »

Cette fois, ce fut lui qui prit l’initiative, abordant sa cible avec une attaque de taille rapide et enchainant rapidement d’autres coups, plus faciles à parer mais ne lui laissant toujours pas d’occasion de riposte de part le manque de portée. La lame dansait, harcelante, brillant quelques fois lorsqu’elle passait au travers d’un rayon de lune, donnant un certain côté magique à cette chorégraphie. Chaque tintement des lames qui s’entrechoquaient, chaque sifflement de l’acier dans l’air, chaque mouvement calculé au millimètre près... c’était pour cela qu’il vivait.
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Double jeu, cartes sur table - Jeu 5 Déc 2013 - 22:57
Double Jeu,
Cartes sur Table
« Tu ne sombreras pas dans l’oubli. A jamais ton image sera liée à celle du seul peuple à avoir touché le fond. »
Elle ne l’entendit pas, son esprit s’était fermé. Il était l’heure de la danse des lames, le duel de sang froid était arrivé à sa fin, à présent il fallait faire couler le sang, et tout chaud cette fois.


Il l’accueillit avec sérénité tandis qu’elle se précipitait vers lui, lames en avant. D’un pas en arrière, il évita la lame la plus haut placée et, une rapière se matérialisa dans sa main. Tiens donc, c’était un de ses pouvoirs ? Peut-être même SON pouvoir ? Intéressant !

Sans attendre, il riposta et, en un sourire, Nasline donna une brusque impulsion de ses grandes ailes, poussant en même temps sur ses pieds. Ainsi, elle s’éleva dans les airs et s’apprêta à lui balancer un coup de pied en plein visage quand le traitre roula sur le côté. Mince. Il n’était vraiment pas drôle le grand dadet.

Elle se retourna en vol pour ne pas le perdre des yeux et, alors qu’elle s’apprêtait à atterrir avec douceur et agilité, un rayon de lune lui fit remarquer ce qu’elle n’avait pas repéré dans la pénombre. Zut. Par mesure de précaution, elle rabattit ses ailes et la lame en effleura les plumes, juste avant qu’elle ne retombe plus brusquement qu’elle ne le pensait, rattrapée par la gravité.

Elle atterrit bien sur ses pieds, pas d’inquiétude, mais elle dut amortir le choc en pliant les genoux, ce qui ne l’empêcha pas d’afficher un énorme sourire, se redressant en levant ses deux bras au ciel, enthousiaste.
« PUUUUUUUULL !!!!! »
Riant toute seule, elle fit tourner les lames à nouveau dans ses mains. Ce simple mouvement avait le mérite de la rassurer, de la recentrer sur le combat, de relancer dans son esprit la danse magnifique des lames. C’était un peu comme envoyer ses couteaux de lancer dans l’air à l’époque, ça faisait partie du folklore ! C’qu’ils lui manquaient d’ailleurs ses couteaux… Et ses dagues… Et puis… Hum… Il fallait qu’elle se reprenne.

Déjà, son adversaire avait repris du poil de la bête. Le premier coup fut le plus difficile à parer. Le gredin était un adversaire de taille. Ça rajoutait du piment. Plusieurs autres attaques s’enchainèrent et la princesse n’eut aucun mal à les parer l’un après l’autre. Ça aurait pu être parfait si elle avait eu une ouverture pour attaquer au lieu de se contenter de se défendre, mais qu’importe, elle saurait attendre, ou bien, elle pouvait toujours la créer la fameuse brèche !

En attendant, un sourire sur les lèvres, elle laissait sa dextérité parler pour elle. Leurs lames se frappaient en un joyeux cliquetis. Quelle douce musique, ils jouaient là.

Mais, déjà, elle fatiguait. Non seulement ce n’était pas son corps, mais en plus celui-ci était épuisé… Sans compter qu’il n’était pas des plus entrainés, fallait bien le reconnaître… Enfin… C’était toujours mieux qu’à leur arrivée, on pouvait remercier la tortue pour ça.

Tentant de se dégager, elle fit un bond en arrière, mais il la suivit. Les pupilles de la jeune femme semblèrent vaciller un instant, Topaze se réveillait, mais Nasline reprit bien vite le contrôle total. Fronçant les sourcils, la jeune femme prit finalement la décision du sacrifice. Attendant le moment propice, voyant la main droite de l’homme, elle para tout en se concentrant sur la main gauche qui allait bientôt tenter une nouvelle approche.

C’est ainsi qu’elle eut son ouverture. Une douleur fulgurante assaillit sa propre main gauche, au moment où elle faisait voler en éclat l’épiderme de l’homme sur quelques centimètres. Il avait beau être doué, il ne devait pas s’attendre à ça. Portée par son élan, elle continua son mouvement de la main droite, profitant de son manque de concentration et tourna sur elle-même et autour de lui. Arrivant dans le dos du professeur Rheme, elle se cala dos à dos contre lui et se pencha en arrière en laissant échapper un rire cristallin.
« Tu aimes danser ? »
Balançant ses hanches en arrière, elle le poussa et fit plusieurs pas rapides avant de se retourner vers lui, un sourire aux lèvres. Sa main gauche tremblotait sur son couteau, mais il ne s’agissait que de la douleur, sa peau à elle était toujours intacte. Souriante, elle tendit la main douloureuse vers l’homme en guise d’invitation.
« Tu veux qu’on fasse une trêve pour que je te soigne tout ça ? »



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Double jeu, cartes sur table - Mer 11 Déc 2013 - 23:00





« Action ou vérité ? »

Son sourire était revenu, plus brillant que jamais sous la clarté lunaire. C’était amusant de la voir toujours en train de s’amuser dans de pareilles situations. Ce n’était pas pour déranger Seryel. A vrai, cela lui plaisait même. Ce combat, c’était comme un jeu après tout, il fallait s’amuser avant tout. La musique des lames s’entrechoquant le faisait vibrer, il n’y avait pas besoin de  chronométrer les coups, suivre le rythme suffisait. C’était peut-être aussi pour cela que son adversaire parvenait à parer, elle avait ce sens musical propre à ceux qui manient les armes et en font leur art.

Cependant, il ressentait que son corps n’était pas totalement réceptif. Ses mouvements se faisaient plus tardifs, quelques fausses notes commençaient à s’entendre de ça de là. Le premier acte allait se terminer, il était temps de passer au second. Désolé, Nasline...

Soudain, elle recula vivement, changeant de tactique. Le chasseur fut légèrement surprit, mais cela ne l’arrêta pas dans son mouvement. Il relança la charge sans lui laisser de répits, pourtant, son hésitation se sentait. Il y avait quelque chose de louche dans sa démarche... et il eut bien vite sa réponse. Une vive sensation de brulure sur sa main. Il n’avait rien vu, aucun contact. Son pouvoir ?...

Ignorant la douleur, il fit alors pivoter sa lame, prêt à frapper sans la quitter de l’œil. Il hésita un instant à la frapper lorsqu’elle passa prêt de lui, mais sa raison parvint à taire cet instinct. Il sentit son dos contre le sien, il perçut sa respiration. Et encore ce rire.

« Tu aimes danser ?
- Evidement. »

Enfin elle s’écarta, et il pivota face à elle, tendant sa lame horizontale devant lui, son autre main ouverte le long de son corps. Elle ne tremblait pas, il restait impassible, pourtant la douleur résonnait encore sous sa peau. Il remarqua alors que la même main de la demoiselle semblait souffrir elle aussi, coïncidence ? Encore un pouvoir bien mystérieux qu’elle avait.

« Tu veux qu’on fasse une trêve pour que je te soigne tout ça ? »

L’homme esquissa un sourire avant de laisser disparaitre son invocation, volatilisant l’acier dans la nuit comme s’il n’avait jamais été que poussière. Une trêve, hein ? Il comprenait mieux où elle voulait en venir. Le corps de son hôte aurait du mal à tenir si l’affrontement perdurait, c’était le choix le plus raisonnable. Et comme trop de fierté tue la fierté... elle avait du trouver un subterfuge pour ne pas perdre la face, hein ? Plutôt maline avec ça, il fallait l’avouer.

Alors... allait-il accepter, ou l’achever ici-même ? Il aurait pu le faire tout à l’heure, lorsqu’elle passait près de lui. Son regard se porta à sa main blessée. Rougie sur une faible surface, la peau comme brûlée. En y réfléchissant, elle ne lui donnait rien qui puisse le pousser à accepter. Alors pourquoi ?

« C’est la meilleure solution, tu ne crois pas ?
- Ouais. Mais puisqu’on est en position de force, autant négocier. »

C’était un peu étrange, de laisser partir une proie. Même en risquant d’y laisser sa peau, il n’aurait jamais fait ça en d’autres circonstances. Mais Nasline, c’était différent il semblerait. Elle n’était pas sur sa liste... et étrangement, il venait presque à l’apprécier. Peut-être qu’ils avaient simplement plus de choses en commun qu’elle voulait l’avouer.

« Ok, va pour une trêve... mais à une condition. Tu devras... il s’avança de quelques pas face à elle, se penchant sur son visage – m’accorder un gage. »

Il n’avait que faire d’être soigné, un pansement et demain il n’y paraitrait plus rien. En revanche, avec un gage... il pouvait y gagner bien des choses. Il fallait marquer le coup, après tout. Elle pouvait toujours refuser, mais quelque chose lui disait qu’elle n’était pas vraiment en position de refuser, et qu’elle le savait pertinemment. Qu’avait-elle à craindre de toute manière, qu’est-ce qui pourrait être plus humiliant que de perdre la face en se battant jusqu’au bout ? Bonne question...
© Fiche codée par Shim
Contenu sponsorisé
Re: Double jeu, cartes sur table -
Double jeu, cartes sur table
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» "Cartes sur table", nouveau magasin de jeu de société sur Auxerre
» ME | Cartes sur table | 3 avril 125 | Saül
» ECW Double Tables 1995
» Double type
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page