Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Chute...ou commencement? (pv)

Invité
avatar
Invité
Chute...ou commencement? (pv) - Dim 27 Oct 2013 - 2:15
"Hummm..."


Ce gout amer.. a chaque reveil...a tout moment de la journee. Qu'il,s'agisse de manger, de dormir, de lire.. ce gout est toujours la comme s'il l'avait toujours etait. Pourquoi? Allez savoir! Mais aussi loin que ses souvenirs ne remontent, c'etait comme s'il fesait partis de sa vie. 
Et encore aujourd'hui, la jeune Gabrielle se reveillait avec ce mal aise. Et malgres les efforts en continue, elle devait vivre avec et cette vie monotone, comme si c'etait devenu un rituel, rien de special, une vie non chalante avec un parcours sans ambition.


Un regard vide d'expression, des yeux d'une couleur pourtant unique qui ne brillaient plus, un pas sans anbition, c'est ainsi que Gabrielle traversait les rues pour sse rendre au lycee, tel un robot. 
Les cours defilaient les uns apres les autres. La jeune fille flanait dans les couloirs tel un fantome sans que personne n'apercoivent son existence... personne sauf une seule... un garcon plus exactement. Gabrielle n'avait pas d'amis mais elle avait un ennemi. Celui ci prenait chaque jour un malin plaisir a la rabaisser,a lui rappellait sa mediocre existence. Cacaussi, c'etait devenu un rituel. Elle aura retourner la question dans tous les sens, reflechir comment tout ca avait commencer mais meme ca, Gabrielle n'y arrivait plus. Elle le sentait meme que son existence etait devenu une plaie pour ce qui l'entourer. 
Pourtant, ce jour si sembable aux autres, allait devenir unique, sortir du lot et la sortir de cette vie pitoyable.


Aujourd'hui, c'etait jour de sortie pour les eleves. Cours d'apprentissage et decouverte en plein air. Les eleves etaient bruyants et distraits mais le cours se faisait. Perdus en pleine nature tel des aventuriers. Puis comme chaque travailleur, ils eurent droit a une pause. Etouffee de la foule et de cette energie pesante, Gabrielle s'eloigna discretement du groupe, s'enfoncant un peu plus dans l'epaisseur de la foret. 
Pas a pas, Gabrielle se dirigea vers des chutes d'eau de magnifiques chutes d'eau.... postee tout en haut des chutes, sur la falaise, la vue etait impressionnante voire meme effrayante. Le vide avait tendance a mettre la pression, comme si elle allait tomber. Gabrielle etait attiree par le vide. Elle recula meme d'un pas, par prudence. Le bruit des chutes etait bruyant que la jeune fille n'entendait rien autour d'elle.


Et ce piege se referma sur elle. Soudainement le garcon qui se servait d'elle comme d'un souffre douleur apparut dans son dos. A la vue de sa victime, le predateur s'en lecha les babines, lui accompagne de ses apotres.


"Eh Walter?! Jolie vue? Ca te dit pas de tenter le grand plongeon?" 


Se retournant, surprise et a la fois effrayee, Gabrielle fit face a son ennemi. Il n'etait pas seul mais elle si et personne a qui appeller aussecours. Combien de temps encore allait elle subir ce cauchemar?? Pourtant une reponse claire lui effrola l'esprit... et si... le regard deviant dans le vide... on en finissait...?
Cette solution etait delicieusement charmante et chaleureuse... et si c'etait ca la solution? Ce n'etait pas comme si elle allait manquer a quelqu'un, personne qui ne la pleurerait, pas besoin d'etre egoiste, de faire le grand saut laissant quelqu'un en peine... 
Plus cela semblait convainquant, plus son regard plongeait aux fonds des eaux...plus son esprut s'egarait...


"Oh! Le zoombie je te cose! T'as prit ton mailllot?"


"LAISSES MOI TRANQUIL!!!" 


"Oooohhh mais on se rebelle?! Vas y Walter ..enerves moi... ca me motive..."


Tandis que ses disciples riant aux eclats, le garcon s'avanca vers ka jeune fille. Son regard s'etait assombrit et une lueur dans ses yeux , celle du mepris. Gaabrielle avait beau hhurler pour obtenir la paix mais cette fois ca ne marcherait pas. Cette fois il n'y avait qu'eux. Se saisissant d'une branche epaisse, le garconbaccelera le pas, brondissant son arme.


"Je vais te donner une raison d'hurler!!!!"


Ayant juste le reflexe de se baisser a temps, Gabrielle manqua le coup mais ne manqua pas de glisser sur la mousse humidifiee gisant sur la roche. Les amis du garcons ceserent de rire lorsqu'ils prirent conscience de l'importance de l'accident... le garcon aussi resta petrifier. Mais Gabrielle, tout ce dont elle remarqua, c'etait qu'elle vit son agresseur de bas. Et plus ca allait, plus il s'eloignait.


Elle tombe... elle tombe... y aurait il une fin? Comment sera la chute? 


Faatiguee de toute cette bataille, fatiguee de lutter... et meme a cet instant, elle ne controlait rien. Pas meme le choix de sa mort. Alors que sa chute semblait la figer dans le temps, soudainement tout s'accelere. Sa tete frappa violement un rocher une fois arrivee a la fin de la chute. Tout fut tellement rapide que son cerveau et ses yeux n'eurent le temps d'enregistrer les details de sa chute. 
Puis soudainement il y a une fete, tout s'arrete, la course prend fin. S'enfoncant dans les eaux sombres du lac,ntout ce dont elle put voir c'etait cette lumiere qui persister a la surface... les rayons du soleil qui tentaient de penetrer les secrets des oceans. Vue d'en dessous, on dirait les eclats d'un diamant... 


Mais cette lumiere, telle une etoile qui s'intille dans la nuit, devenait flou. Sa vue diminuait. Voila, son coup recu au crane, meme la douleur, elle ne le sentait plus et c'est dans cet fraction de seconde que Gabrielle comprit qu'elle allait finir noyait dans ce lac sans nom...
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chute...ou commencement? (pv) - Jeu 31 Oct 2013 - 15:23
Chute...
Ou
Commencement ?

Trois jours et deux nuits sans dormir. Ah ça.
Elle pouvait être fière !

Dommage qu’elle se soit effondrée lamentablement
sur le clavier de son ordinateur…

Les paupières s’ouvrirent brusquement et la jolie blonde
se redressa en un sursaut, libérant ses poumons
afin de reprendre un souffle qu’elle croyait avoir
définitivement perdu. Les sens encore aux aguets,
elle jeta un regard alerte autour d’elle et reconnut
sa chambre, son bureau, son ordinateur…
et trois pages de lettre
« wwwwwwwwwwwwwwwww »
sur son document word.

Soupirant de soulagement, elle effaça en quelques clics
cette redondance de lettres et demeura un instant interdite
en découvrant le dernier mot qu’elle avait écrit :
« Gabrielle ».
Etonnée, elle se relit, fit une moue perplexe et effaça
ce nom qui n’avait à priori rien à faire là.

Un rapide regard au coin de l’écran lui apprit
que l’aube approchait. Bien.

Se levant, elle marcha vers la salle de bain d’un air las,
fit couler l’eau et soudain ressentit une peur l’assaillir.
Bon sang. Il fallait qu’elle arrête. Elle ne pouvait pas avoir
peur de l’eau indéfiniment à cause de ce rêve,
aussi étrange et angoissant qu’il soit.
Surtout avec le bracelet azuré qu’elle avait acheté la veille
à la vieille sorcière Maggy ! Luttant contre sa peur,
elle prit sa douche aussi normalement que possible,
une boule dans l’estomac, le cœur serré, la poitrine
compressée, la tête parasitée de milles pensées…

Lorsqu’elle eut fini de se préparer, elle sortit
de la chambre, l’air préoccupée.
Elle avait enfilé une simple robe blanche, un boléro beige,
des bas hello kitty et ses habituelles ballerines blanches.
Ses cheveux étaient réunis en deux couettes basses
très lâches d’où s’échappaient quelques mèches blondes,
attachés grossièrement par des élastiques
à l’effigie de son chat fétiche.

La tête baissée, elle ne vit pas le garçon qui arrivait
dans le sens opposé et leurs épaules se percutèrent
violemment.
« Hey ! Fais attention, Walter ! »
« Que…Quoi ? Qu’as-tu dit ? »
« Bah…J’ai dit pardon mademoiselle… »
« Hein ? Euh… Non c’est moi, désolée… »
Le garçon s’éloigna, sous le regard légèrement perdu
de Topaze. Que se passait-il à la fin ?
« Hey ? ça vous dirait d’aller
chez les humains ? »
« Oh voui ça fait longtemps
que je n’ai pas vu
les montagnes ! »
Sortant de sa torpeur, la blonde tourna la tête
vers ces filles qui venaient de passer en parlant
à voix haute. Pourquoi cette conversation avait
ainsi fait bondir son cœur dans sa poitrine ?
Pourquoi cet étrange pressentiment ?
C’était…inexplicable.
*Ha ha ! Tu deviens folle à lier ! Et pour une fois, ce n’est pas ma faute !*
*Lier ?*
Oui… Peut-être y avait-il un lien entre tout ceci.
Peut-être que pour une fois Deus daignait
lui envoyer un signe ?
*♫ Le signe c’est que tu es FOOOOOOOOOOOLLE !!!!!!!!!!!♪*
« …Peut-être.
Mais je dois en avoir le cœur net. »
Pivotant sur ses talons, Topaze reprit le chemin
de la sortie de l’internat d’un pas décidé.
Peut-être était-ce une illusion qu’elle se faisait,
mais à chaque pas, elle avait chaque fois
un peu plus l’impression de suivre le bon chemin,
d’être sur la bonne voie.

De jour, la surveillance du port
était nettement moins régulière que la nuit.
Avant de monter, Topaze risqua
un bref regard en arrière, espérant que
Vinpap ne lui en voudrait pas de partir
sur Terre sans lui…
Ça ne faisait pas longtemps qu’ils étaient ensemble
et déjà plusieurs jours qu’elle lui faisait
des cachotteries. Peut-être avait-il remarqué
son manège, mais si c’était le cas
il n’en avait encore rien dit.

Enfin bon.
Elle n’avait pas le choix.



Le voyage ne fut pas long.
Et là encore, on aurait pu croire à un signe
car elle arriva près des montagnes
sans n’avoir eu besoin de dire quoi que ce soit.

Guidée par son instinct, elle marcha quelques temps,
jetant des regards inquiets à droite et à gauche,
s’assurant régulièrement que le chemin était sûr.
Elle n’avait après tout pas la tenue idéale
pour une randonnée et elle n’était pas
du genre chanceuse. Dans sa tête,
Nasline se complaisait en critiques continuelles,
n’approuvant absolument pas les décisions de Topaze.

Finalement, un bruit de chute d’eau se fit entendre et,
sans hésiter, la jeune femme se dirigea tout naturellement
vers ce son familier, malgré l’oppression qu’elle ressentait
dans sa poitrine.

Et puis soudain, tout s’accéléra. Le bruit s’était rapproché, elle entendit des voix, des menaces, un cri…
Guidée par son instinct, Topaze se mit à courir
et brusquement s’arrêta.
Un pas de plus et elle tombait, comme dans son rêve. Levant les yeux, elle aperçut entre les branches des arbres qui la cachaient, une fille… Une fille qui tombait. N’écoutant que son cœur, Topaze ne prit pas le temps
de réfléchir et les ailes transpercèrent son dos, une seconde avant qu’elle ne se jette, en un cri terrible.

Les garçons qui avaient causé la chute de la fille reculèrent aussitôt en entendant ce cri.
Il y eut du remue-ménage, ils s’accusèrent l’un l’autre,
puis s’enfuirent loin, lâchement.

Pendant ce temps, Topaze chutait, essayant
tant bien que mal de contrôler sa trajectoire malgré l’eau
qui frappait violemment ses ailes blanches. Sous ses yeux,
l’humaine semblait tomber de plus en plus vite
après s’être violemment cognée la tête
contre un rocher.

Et puis finalement, ce fut le bain, le grand remous. Ballottée en tous sens, mais tout de même portée par l’élan qu’elle s’était donné d’un coup d’aile juste avant
de sombrer, Topaze s’efforçait de tendre
une main secourable à celle qu’elle avait choisi
de protéger sur un coup de tête.
Le soleil se reflétait sur ses cheveux blonds et sa peau blanche, si bien qu’elle distinguait encore sa main
dans l’eau. L’humaine, quant à elle, s’enfonçait de plus
en plus profond, poussée par les remous, mais,
comme mue par un instinct inconscient,
elle tendait également sa main.

Enfin, leurs doigts se joignirent, au moment où les ailes lourdes de Topaze disparaissaient en un scintillement
de lumière. Aussitôt, la déesse sentit un flux magique
crépiter dans son membre, passant de son corps
à celui de l’humaine. Ce n’était qu’une question
de temps avant qu’elle récupère la douleur de cette fille.
Elle serait certes soignée, mais tous deux couleraient
à coup sûr. Profitant d’un remous, Topaze rapprocha
son corps de celui de sa protégée
et ainsi l’attrapa par la taille.

Le souffle n’allait pas tarder à manquer, puisqu’elle ne disposait que de 10 minutes, mais curieusement Topaze n’avait pas aussi peur que dans son rêve.
Protectrice, elle ferma les yeux et serra l’humaine
dans ses bras comme pour la protéger des remous
incessants, jusqu’à ce qu’enfin l’agitation se calme.
Rouvrant les yeux, la déesse tenta de s’orienter
tant bien que mal, une douleur naissante dans son crâne,
agitant les pieds à la recherche du sol et fut ravie
de constater que le sol était en contre-bas,
effleurant de ses orteils quelques branchages tombés là.
Tirant l’humaine avec elle, elle se dirigea vers le bas
et saisit un des bouts de bois.
S’éloignant du bruit tonitruant de la chute,
elle avança tant bien que mal en s’aidant des branches,
aidée par un léger courant, puis ses doigts effleurèrent
une pierre, puis deux, elles étaient au bord
vraisemblablement. Et il était temps.
La plaie dans le crâne de l’humaine devait
maintenant avoir disparue et Topaze se sentait partir.
La douleur et le manque d’air risquaient
d’avoir raison d’elle rapidement.
Tant bien que mal, Topaze posa les pieds à terre
et, en un dernier élan d’énergie, les poussa vers le haut.

Jamais elle n’aurait cru pouvoir être si heureuse
de respirer un jour. Lorsque les têtes des deux jeunes femmes émergèrent, Topaze prit une grande bouffée d’air. La douleur lui vrillait l’arrière du crâne mais il faut croire que l’adrénaline faisait bien son travail en parallèle.

Un rapide regard confirma ce qu’elle craignait.
L’humaine ne s’était pas réveillée.

S’efforçant de ne pas céder à la panique,
Topaze chercha la berge et, l’ayant repérée non loin
de là, nagea tant bien que mal sans lâcher sa protégée.
Bien vite, ses pieds touchèrent les cailloux glissants,
puis ses genoux, puis ses cuisses.
Elle finit le trajet en rampant et stoppa sa course
au bord de l’eau.

Sans perdre de temps, elle s’agenouilla aux côtés de l’humaine, libéra la trachée en basculant la tête en arrière, s’assura qu’elle ne respirait pas et, sans tarder, entama massage cardiaque et bouche à bouche, comme on le lui avait appris en médecine. Dans le même temps, ses doigts crépitaient de leur don naturel, réparant au fur et à mesure les dégâts occasionnés dans le thorax.

Finalement, l’humaine se mit à cracher et Topaze put relâcher la pression. L’adrénaline passée,
la douleur se fit plus forte et la blonde se coucha aux côtés
de celle dont elle venait de sauver la vie,
lâchant un profond soupir de soulagement.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chute...ou commencement? (pv) - Jeu 20 Fév 2014 - 9:00
Chute...
Ou
Commencement ?

Plusieurs minutes s'écoulèrent, minutes durant lesquelles Topaze peinait à rester consciente, laissant sa protégée revenir à elle à son rythme. Combien de temps restèrent-elles ainsi ? Combien de fois perdit-elle le combat contre l'inconscience ? Aucune idée.

Mais finalement, une voix légèrement rauque s'éleva, tirant momentanément la jolie blonde du brouillard. Un faible « Merci », lâché en un murmure. Auquel elle répondit par un petit rire et un « Pas de problème » tout aussi faible.

Ah ça... Elles avaient l'air malignes toutes les deux, couchées dans quelques centimètres d'eau claire, trempées jusqu'aux os, leurs vêtements collés sur la peau. Autour d'elles la forêt était dense et des branches s'étendaient à travers le ciel, les couvrant de leur ombre et les cachant des regards curieux. Le vacarme de la chute d'eau semblait loin et ne parvenait pas à recouvrir les chants des oiseaux. En revanche, impossible de savoir si les garçons qui semblaient avoir entrainé l'accident étaient revenus ou non.

Topaze soupira profondément et se redressa lentement. Sa tête lui tournait, elle était fatiguée et courbaturée, mais elle ne devait pas s'en préoccuper. Après tout elle venait de sauver une vie au péril de la sienne. A présent, elle devait s'assurer que sa demoiselle en détresse allait bien et essayer de savoir ce qu'il s'était passé... Bon ce n'était certes pas “nécessaire” à priori, mais sa curiosité était du genre envahissante.

Son regard se posa sur l'humaine, une jolie jeune femme au visage doux. Elle semblait pensive et triste. Le coeur de l'apprentie déesse se serra légèrement tandis qu'un sentiment de mélancolie l'envahissait.
« Vous allez bien mademoiselle ? »
Le regard de l'humaine vint croiser celui de Topaze et lui coupa le souffle momentanément. Un sentiment étrange venait de l'envahir, comme une impression de déjà-vu, comme si elle connaissait ce regard depuis toujours, comme si elle retrouvait une vieille amie, une vieille connaissance, un être cher. Oh fort heureusement ça n'avait rien à voir avec les sentiments que le regard de Vinpap lui inspirait. Ça aurait été un comble d'avoir un coup de foudre ainsi pour une humaine. Mais elle demeurait incapable de le définir, d'y mettre des mots. Même Nasline semblait perturbée, à tel point qu'elle ne disait rien, se contentant de fixer l'humaine à travers les yeux de son hôte, vrillant ses yeux dorés de lueurs rouges.

Étonnée, l'humaine se redressa à son tour.
« Vos yeux. Ils ont quoi ? »
Sursautant, Topaze baissa instinctivement son regard au sol et émit un petit rire nerveux.
« Rien, c'est... une forme bénigne d'une maladie ophtalmique... »
Et bam ! L'excuse de la maladie ! Fallait l'oser ce mensonge ! Mais, à priori, l'humaine ne semblait pas être en âge d'être une experte en ophtalmologie, alors pourquoi pas ?

L'excuse sembla fonctionner, l'humaine se confondit en excuses. Les maladies, ça avait toujours quelque chose de tabou. On ne devait pas se moquer des infirmités, ne pas en faire la remarque. Autant dire qu'elle avait dû la mettre mal à l'aise...
« Vous en faites pas, c'est une forme assez rare, vous ne pouviez pas le deviner... »
L'humaine hocha doucement la tête, peu rassurée, et par la suite, un silence pesant s'imposa pendant de longues minutes, laps de temps durant lequel Topaze tenta de se donner une contenance en se recoiffant du bout des doigts, avant de laisser brusquement retomber ses mains sur ses genoux.
« Au fait ! Vous ne m'avez pas répondu. Vous allez bien ? Pas de vertiges ? Pas de douleur ? Pas de perte de mémoire ? »
Surprise, l'humaine releva les yeux vers son interlocutrice et secoua vivement la tête de gauche à droite.
« Non, rien de tout cela. Vous êtes médecin ? »
Topaze esquissa un faible sourire.
« Non, seulement étudiante... »
L'humaine sourit.
« Je vois. Puis-je vous demander votre nom ? »
Un instant, prise de court, Topaze hésita. Devait-elle lui donner sa vraie identité ? Ou bien celle de quelqu'un qu'elle connaissait ? Ou encore une identité inventée de toute pièce ? Qu'importe l'option qu'elle choisissait, elle serait grillée de toute façon si cette jeune femme avait les moyens de se renseigner sur elle. Bref, autant dire la vérité alors.
« Topaze Aryia. Et vous ? »
« Gabrielle Walter... »
*Gabrielle ?*
*C'pas le nom que t'avait écrit tout à l'heure ça ?*
*Si.*
*Eh bien... Tu m'avais caché ce don !*
Incrédule, Topaze fixa son interlocutrice un instant. Ca faisait pas un peu beaucoup de coïncidences ? Avait-elle développé un nouveau don la dernière fois qu'elle était allée au temple sans s'en rendre compte ? Si oui, qu'est-ce que ça pouvait bien être ? Un don de voyance ? Elle n'avait pas eu vent d'un tel pouvoir commun pourtant...

Le silence s'installa à nouveau et la mine de Gabrielle sembla s'assombrir, mais Topaze n'osa pas lui demander pourquoi.

Et puis soudain, des cris, plusieurs voix, un nom, Gabrielle. On la cherchait.

Déglutissant, Topaze se leva promptement et tendit une main à sa protégée pour l'aider à faire de même.
« Je crois qu'on vous cherche, vous devriez aller les rassurer... Moi je vais... continuer ma promenade. »
Bah oui. Quoi de plus naturel que de se promener seule dans la montagne et les bois ? Et surtout quoi de plus naturel que de reprendre sa promenade après avoir sauté dans une chute d'eau pour sauver une inconnue ?

Ce ne devait pas être si naturel évidemment au vu du regard surpris que Gabrielle lui lança.

Réalisant soudainement, Topaze bafouilla et saisit la main timide que la jeune humaine lui tendait et la tira brusquement tout en lâchant précipitamment quelques modifications pour que son histoire tienne la route.
« En fait, on m'attend aussi, j'étais juste partie voir les chutes... Mon ami a peur de l'eau... Hum... En me revoyant dans cet état, il risque d'en avoir peur plus encore. »
L'excuse sembla passer vaguement et Gabrielle rit faiblement.
« Avec une amie aussi courageuse, il ne devrait rien craindre. Je ne sais pas qui vous êtes mais pour moi vous êtes un ange tombé du ciel... Je... »
Des cris se firent encore entendre, plus près. Topaze n'avait pas envie d'être interrogée. Mais quelque chose la retenait. Gabrielle ne semblait pas enchantée de retrouver ces gens qui l'appelaient.
« Tout va bien ? »
Gabrielle baissa les yeux un instant, soupira, puis accorda un faible sourire à son ange gardien.
« Oui... J'ai juste du mal à croire que j'aurai pu y passer pour de bon... Enfin bref... »
La jeune humaine détacha sa main de la sienne d'elle même, pivota sur ses talons et s'engouffra lentement dans la forêt en direction des cris avant de se tourner une dernière fois vers celle qui lui avait sauvé la vie.
« J'espère que nous nous reverrons.... Hum... Merci... »
On avait vu des remerciements plus sincères. Le coeur de Topaze se serra. De toute évidence, cette Gabrielle n'était pas sûre d'être ravie d'avoir été sauvée.

Curieuse et inquiète, Topaze la suivit de loin. Elle resta un moment cachée et eut l'occasion de voir à quoi ressemblait le quotidien de celle qui l'avait protégé. Pleine de compassion, elle se fit la promesse de revenir la voir et repartit en voyant la nuit tomber.



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Chute...ou commencement? (pv) - Lun 24 Fév 2014 - 18:59
C'est dommage que ce rp n'ai pas été plus long, et qu'il se termine de la sorte. Cela aurait pu donner quelque chose de vraiment sympa, j'en suis sûr, je trouve le début prometteur. Topaze aurait pu avoir du boulot avec une liée à protéger comme Gabrielle... Héhé.

Gabrielle Walter : 80 xps
Topaze Aryia : 180 xps

Xps attribués : Yep
Chute...ou commencement? (pv)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» lourde chute pour allan jlr
» chute du roi a EBLY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page