Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Après la mort il y a...

 
Invité
avatar
Invité
Après la mort il y a... - Dim 20 Oct 2013 - 18:01
On y est presque, les escaliers vers la deuxième classe ne sont plus que à une vingtaine de mètre. J'avança le plus vite que je pouvais mais j'étais en train de porter un enfant et je ne pouvais tous sauf le laisser ici. Malgré que j'avais traîné sous les quelques poids de l'enfant j'arriva à quelques mètres je tendit la main pour attraper la rampe d'escalier. Mais c'est alors que le bateau se mit à pencher, je tomba par terre sous l'effet du bateau. L'eau s'approcha tellement vite que je n'ai même pas eu le temps de dire un mot que elle étais déjà en train de m'emporter dans le fond de la cale. Je n'arrivai plus à respirer, je sentait mon corps en train de s'étouffer dans l'eau, ma gorge remplit d'eau mais mon âme qui quitte mon  propre corps...
Alors que je croyais que tout étais terminé, je voyais comme une lueur aveuglant. Étais-ce le ciel que je voyais depuis l'océan ? Je voyais un lueur qui ressemble qui ressemble à un homme il se mit à me dire : 

"Bienvenue dans la Deus Academia, âme errante. Il ne tient plus qu'à toi de te surpasser..."

 Il tendit un feuilles qui tomba sur la paume de ma main gauche qui étais déjà ouverte. Comme si ma main s'attendait à recevoir cette feuille. Puis un grande porte s'ouvra, j'étais arrivé à l'extérieur. Dût à l'épuisement je me laissa tomber sur sur mes genoux. Je respira des grands coups et serra la feuille avec la poigne de ma main. Que se passe-t-il ? Je n'en sait rien mais il y a un chose de sûr je suis belle et bien mort. Le monde après la mort s'appelle la Deus Academia ? Une académie une création de Louis, une sorte d'école pour adulte ? Pour nous faire apprendre quoi ? Est-ce un test pour savoir si on fini en Enfer ou au Paradis ? J'étais vraiment dans l’interrogation, j'étais comme "excité" de savoir la réponse à la fameuse question : "Qu'est qu'il se passe après la mort ? ".
Invité
avatar
Invité
Re: Après la mort il y a... - Ven 25 Oct 2013 - 20:12
- Bienvenue dans la Deus Academia, âme errante. Il ne tient plus qu'à toi de te surpasser…

J’ouvre doucement les yeux, une voix grave vient de résonner dans mes oreilles.
Je glisse lentement le regard vers la source de la voix, et observe en silence l’homme qui venait de me qualifier d’âme errante.
Encore engourdi par le froid, je me redresse avec un air de petit garçon qui se remet d’une vilaine grippe, avant de rougir face au changement brutal de température.
L’homme aux cheveux longs, profitant de mon geste, me glisse une feuille sur les jambes et s’éloigne, comme si rien ne s’était passé. Je fixe le bout de papier blanc sans comprendre, mon cerveau est encore en hibernation, comme prit dans la glace. Je le saisis doucement, le retourne, et lis lentement les inscriptions. Il y a mon prénom et mon nom, le mot "apprenti-dieu" et un truc écrit en gros :

"Le froid"

Qu’est-ce que ça veut dire ? Je suis au paradis ? Ce papier me rappelle la cause de ma mort ? Et que veut dire apprenti-dieu ?
Je plie le papier et le glisse dans la poche de mon manteau, pensant que le garder serait sans doute une bonne idée.
Je me lève difficilement, me redresse, tente un premier pas et…

Me vautre par terre en me prenant les pieds dans mon écharpe.
Réveillé par le choc, je me relève rapidement, en prenant garde à ne pas marcher une seconde fois sur la bande de tissu qui…
Traine sur le sol ?
Depuis quand cette écharpe est aussi longue ? Elle fait au moins 4 mètres !
Je l’empoigne furieusement et tente de la rembobiner, en vérifiant que personne ne m’a vu.
Soudain, l’écharpe se contracte comme un boa, manquant de m’étrangler, avant de rétrécir à la vitesse de l’éclair pour atteindre la taille d’un mouchoir de poche.
Eberlué, j’observe le bout de tissu en tirant sur ses côtés pour tenter de le rallonger. Comme par magie, l’écharpe se rallonge doucement, au rythme des mouvements de mes mains. Après quelques minutes d’expérience, je remarque que mon écharpe change de taille en fonction de mes pensées, mais je remarque aussi que c’est très instable, une pensée de travers et le bout de vêtement atteint mes chaussures.
Je la roule en boule et la glisse dans une autre de mes poches pour éviter de nouveaux incidents, avant de marcher vers la sortie de cette… Eglise ?
Une fois dehors, je reste ébahi devant le paysage, détaillant du regard chaque bâtiment et pourchassant des yeux chaque passant qui se promène dans les allées et les parcs.
Je finis par remarquer un grand qui semble, lui aussi, regarder le paysage. Il vient d’arriver, lui aussi ?
Je m’approche doucement, intimidé, mais avant de l’interpeller… Je remarque que mes mains restent froides, malgré la chaleur insupportable ambiante.
Inquiet, je tente de réchauffer mes mains en soufflant dessus, ce qui ne marche absolument pas et attire l’attention de l’adolescent.
Je le regarde dans les yeux d’un air timide et soumis, comme si je m’attendais à me faire enguirlander.
Ne sachant pas quoi lui dire, je regarde les alentours, gêné. J’aperçois un adulte, à 10 mètres, qui passe devant l’église sans faire attention à nous.
Je lance un dernier regard à l’ado, avant de courir comme un gamin qui fonce vers le marchand de glace.
Une fois arrivé au niveau de l’adulte, je l’interpelle avec un timide :

- Ex… Excusez-moi, monsieur…

L’adulte se retourne, l’air légèrement irrité, avant de se ressaisir et afficher un sourire de père Noël.
Pour ne pas lui faire perdre son temps, je tente de lui poser une question, mais, étant trop nombreuses dans ma tête, je bredouille :

- Je… Euh, est-ce que vous…

Conscient que ma voix perd de son intensité au fur et à mesure que je m’enfonce dans la vase, je hausse le ton pour poser la question la plus importante qui me vient à l’esprit :

- C’est quoi, ici ?
Invité
avatar
Invité
Re: Après la mort il y a... - Lun 28 Oct 2013 - 13:43

-I said don't stop, don't stop, don't stop talking to me..
 
Je chante ouais. Mon casque rose et blanc est sur mes oreilles, et la musique va à fond. Encore une chanson que je connais par cœur. J’écoute toujours les mêmes après tout. Le contraire serait étonnant. Mains en poche du pantalon blanc immaculé comme d’habitude, je déambule. Je surveille ? Non, pas vraiment, je suis dehors, il ne fait pas trop chaud pour une fois. Je dois juste traverser le bâtiment pour me rendre à la cantine. J’ai faim, et j’aimerais y aller rapidement. Pas trop envie d’aller tirer sur des gamins. Il y a d’autres surveillants maintenant, ils font plus ou moins bien leur boulot, j’ai plus trop à m’inquiéter. Moi je fais les horaires et distribues les terrains de chasse. Après qu’ils m’écoutent ou non, c’est leur problème.
 
Vite vite, je dois aller me faire une bonne soupe à la tomate. Il n’y a que ça de vrai, la soupe à la tomate. J’évite soigneusement la moindre trace de végétation, de peur qu’il y aille un moustique ou une autre sale bête qui pique, qui grimpe, qui chatouille, qui vole, ou n’importe quoi.
 
Je sens quelque chose approcher. Une bête, non ! J’arrête la musique pour me préparer à tirer dans tout ce qui bouge. Je n’arrive pas à tirer avec la musique, je fais n’importe quoi. Je me retourne, déjà un peu énervé que des bêtes s’approchent comme ça. Et puis j’ai faim moi ! J’ai pas le temps pour des insectes flippants. Je me retourne donc. Mais ce que je vois n’est pas ce que j’attendais.
 
- Ex… Excusez-moi, monsieur…
 
Je baisse les yeux. Un petit apprenti-dieu. Un petit garçon aux cheveux couleur neige. Presque comme les miens, mais les miens gardent un semblant de couleur blonde. Il a l’air vraiment tout petit. Quel âge a-t-il ? Je ne pense pas. Il serait nouveau ? Il al l’air tout perdu. J’étire un sourire rassurant sur mes lèvres fines. Il est déstabilisé. Soit il a vraiment peur des gens, soit il vient d’être ressuscité. C’est pas facile tous les jours non. Il recommence à bredouiller.
 
- Je… Euh, est-ce que vous…
 
Il est vraiment perdu, le pauvre. On peut mourir à cet âge ? Ça n’a rien d’amusant. Je fais glisser le casque dans mon cou et sors les mains de mes poches. Ça veut au moins dire que la situation m’intéresse vraiment. J’accueille souvent des nouveaux. Mais ce ne sont que mes employés. Enfin… Employés, ce ne le sont pas vraiment. Mais bref ! Sa voix s’est brisée, il est incertain. Il doit avoir beaucoup de questions. C’est normal après tout.
 
- C’est quoi, ici ?
 
Bien sur, c’est la première question qui lui vient à l’esprit. Ca ne m’étonne pas. Mon sourire s’agrandit. Je me veux rassurant. Un elfe, c’est rassurant non ? J’en sais rien, mais ça vaut la peine d’essayer. Je me redresse. Je balaye une nouvelle fois la cour des yeux. Et j’aperçois une autre personne. Allons bon, deux nouveaux en même temps ? Je ne savais pas trop ça possible. Mais je pourrais faire une pierre deux coups. Je rabaisse la tête.
 
-Je vais t’expliquer, et répondre à tes questions, ne t’inquiète pas. Je vais aussi expliquer à l’autre nouveau là, comme ça, vous ne serez pas seul.
 
Je fais de grand signe au blond au loin en espérant qu’il me voie. Il a l’air plus âgé lui. Il aura peut-être moins de mal à accepter sa mort. J’ai des doutes quant à la réaction du petit gosse. Et je ne sais pas ce que je suis censé faire avec les enfants qui pleurent ! Espérons que ce ne sera pas le cas.
 
Je zieute à droite à gauche. Il n’y a pas un endroit où nous pourrions aller pour discuter tranquillement ? La cantine, c’était carotte, le temple, s’il y avait autant d’arrivées, c’était carotte aussi. Je me tords un peu le cou en réfléchissant. Il y a un banc contre le temple. Il est assez grand. Au pire je reste debout. Mais du coup, c’est nous qui devons venir au blond. Je regarde le petit gosse, et lui attrape doucement la main.
 
-Viens par ici, on va s’asseoir.
 

Bon, je fais un peu n’importe quoi, j’improvise. Je sais pas ce qu’on doit faire avec les gamins. Je le tire doucement, presque, vers le banc entouré de quelques plantes colorées. Beurk. Je vais devoir faire avec. On s’approche, et bientôt on arrive à sa hauteur.
Invité
avatar
Invité
Re: Après la mort il y a... - Lun 10 Fév 2014 - 20:47
Rien à dire puisque ce rp se termine avant même d'avoir réellement commencé. J'ai mis des xps à tout le monde, en notant comme d'habitude mais pour le coup, les déserteurs ne mériteraient rien.

Palut : 70 xps
Oliver : 75 xps
Ethan : 80 xps

Xps attribués : Yep pour Oliver
Contenu sponsorisé
Re: Après la mort il y a... -
Après la mort il y a...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Temple de Deus-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page