Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Incendies [Terminé]

Invité
avatar
Invité
Incendies [Terminé] - Dim 20 Oct 2013 - 17:41

Belle journée en terrasse, Lyra était occupée à se délecter d’un café. Même si le soleil était au rendez-vous cette brave liqueur ombragée n’était pas de trop pour se réchauffer le cœur et le corps. L’automne était là, on ne pouvait plus le nier. Des tourbillons de feuilles semblaient s’enlacer, au loin, dansant ensemble sur un même rythme qu’elles étaient les seules à connaître avant de toucher finalement le sol. Les pavés étaient recouverts de rouge et d’orangé un peu partout. Tous manquaient de glisser à tout moment. Mais Lyra ne s’en souciait pas. Elle était perdue dans ses pensées. Que faisait-elle ici, sur cette terrasse ? Elle n’en savait rien. Cela lui avait semblé être la chose la plus sensée à faire pour bien commencer la journée. Commencer la journée en pleine après-midi, voilà qui était drôle. La renégate avait toujours du mal avec l’aube, il faut croire.

L’ancienne archiviste remuait le café, l’air absent. Ses yeux se fixaient sur un point, changeaient aussitôt, ne restant jamais en place, à la manière de deux billes lâchées dans un flipper. Elle regardait le monde sans le voir. Elle commençait à être lasse de tout ça, de ces humains qui allaient et venaient sans but aucun dans leur vie. Son regard les scrutait. Méritaient-ils la vie sauve, d’être épargnés pour leur innocence ? Ils n’étaient en rien responsables des crimes des vrais coupables. Mais qu’importe. Pour elle, tous devaient payer. N’était-ce pas ainsi que devait raisonner une renégate ?
C’était bien joli de penser, de cogiter mais le mieux restait encore de passer à l’acte. Quel était son rôle au sein de la guilde noire ? Elle tentait tant bien que mal de trouver de jeunes recrues pour le bon déroulement des desseins d’Isanagi. Mais bientôt, cela ne suffirait plus. Dénicher des perles rares à droite, à gauche, cela va un peu. Mais à quand un grand coup de la part de la guilde noire ? Qu’ils frappent enfin, par surprise, tous ces apprentis dieux de pacotille pour que la terreur reste à jamais encrée dans le blanc de leurs yeux. Mais cela ne marchait pas ainsi, malheureusement. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était attendre. Attendre que l’heure de la guilde noire vienne enfin et faire un ou deux larcins de temps à autre, une tuerie lorsque son humeur était maussade, tout ce qui lui passait par la tête pour lui changer les idées.

Lyra releva la tête, prête à partir de cette terrasse infâme. Quant, au loin, de la fumée s’éleva. Pas si loin que ça, à vrai dire. Elle jeta un coup d’œil derrière elle. Personne sur la terrasse, elle était la seule cliente et le garçon de café était bien trop occupé en salle pour avoir pu voir quoi que ce soit. Là-bas, lieu de cet incendie naissant, se trouvaient des écoles primaires. Pas de conclusions hâtives. Peut-être n’était-ce qu’une supposition. Mais, comme dit l’adage, pas de fumée sans feu. Peut-être sa joie serait-elle totale si son hypothèse était juste et qu’un grand brasier s’était emparé de ces bâtiments d’instruction ? Son choix fut vite fait. Déjà la chaise était tombée au sol dans sa précipitation, abandonnant là le café encore chaud et le pourboire du serveur qui ne viendrait jamais.

Ses pas la menèrent au lieu indiqué : les écoles. De la fumée s’élevait toujours. Mais pas seulement. Des flammes léchaient les murs, la folie avait gagné les écoliers présents à l’intérieur. Chacun tentait tant bien que mal de se frayer un chemin parmi ses camarades pour évacuer au plus vite. L’alarme incendie résonnait toujours, striant les oreilles de la renégate. Qu’ils meurent donc en silence.
L’agitation gagnait peu à peu la foule environnante. Un doux sourire naissait sur le visage de la demoiselle. Elle était la seule dans cet état. Du moins, c’était ce qu’elle croyait de prime. Une demoiselle blonde se tenait là, observant le brasier de ses grands yeux immenses. Elle semblait imperméable à cette scène dramatique. La souffrance des autres l’indifférait autant que Lyra. Cette souffrance en particulier. Celle des humains. De cette vermine. La mort était encore trop douce pour eux. La mort était une fin en soi, la fin de leur calvaire incessant. « Belle journée pour voir ces nuisibles crever. » songeait Lyra. Les feuilles d’automne transposaient à elles-seules les couleurs du grand incendie qui s’était déclaré ici-bas. Des couleurs vives, fortes, menaçantes. Les flammes n’en finissaient pas de s’élever dans le ciel, la fumée s’assombrissait un peu plus à chaque minute. Vivement que le dernier souffle de ces écoliers se consume enfin. Les pompiers ne devraient plus tarder. Et, toujours, cette vague d’agitation et de panique permanente s’était agrippée à chacune des personnes présentes. Sauf la petite blonde qui regardait toujours la scène d’un œil curieux et amusé, le même regard que celui de Lyra en cet instant.


Dernière édition par Lyra Vilkas le Jeu 21 Nov 2013 - 19:58, édité 1 fois
♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
500/1000  (500/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Incendies [Terminé] - Dim 20 Oct 2013 - 20:11
Incendies.
Brûlez, petites flammes, brûlez.

Kiara Amaya & Lyra Vilkas

Kiara en avait marre de son rôle de surveillante, c'était ennuyant et inutile. Elle avait envie d'une meilleure continuité de vie que de passer son temps à surveiller des gamins qui courent dans les corridors. Après, qu'ils courent s'ils veulent, tout le monde s'en fiche. Ces garnements ont envie de sortir pendant la nuit ? Qu'ils le fassent ! Pourquoi les empêcher ? Après tout, tout le monde est mort ici, ce n'est pas parce qu'ils se trouvent dans une académie qu'ils doivent forcément obéir à des règles idiotes. À quoi Deus avait-il pensé en lui attribuant cette tâche de surveillante ? La blonde n'arrivait pas à comprendre sa logique, peut-être en avait-il tout simplement aucune. C'était décidé, elle partait. Où ça ? Peu importe, elle n'en pouvait plus. Ces apprentis n'arrivaient même pas à la respecter, ils ne l'écoutaient pas, et quand ils obéissaient, c'était parce que ça les arrangeaient. Elle laissa une note sur le lit d'Ajax où il était écrit : « Si je ne suis pas là ce soir, ne t'inquiète pas. J'ai besoin de changer d'air pour un moment. Bisous, Kiara. »

Une fois à l'extérieur, la blonde eut une poussée d'adrénaline qui l'envahi soudainement. Comme une envie de faire quelque chose de mal, histoire de mettre un peu d'action dans sa mort monotone. Kiara avait beau être une repentie, était-elle réellement obligée de se repentir ? Pffft. Elle faisait ce qu'elle voulait maintenant. C'était elle qui avait causée sa mort, personne n'avait à lui dire quoi faire désormais. Le port était devant ses yeux, elle poussa littéralement le gardien du port, et monta à bord du navire. Il avait intérêt à se grouiller, se fichu capitaine ! Sinon c'était le bateau qu'elle allait faire couler. Bon, peut-être pas. Ce n'était pas une bonne idée. Elle était à l'intérieur.

Le monde des humains. Un endroit si paisible et pourtant si violent. Tant de mauvais coups pourrait-elle commettre dans cet endroit, mais lequel ? Elle ne savait pas ce qui lui prenait tout à coup, faire du mal aux gens, pour quelles raisons ? Qu'est-ce qu'elle se prouverait ? Elle n'en savait rien, mais cette idée ne la lâchait point. Peut-être que si les humains se concentraient sur les dommages que Kiara causerait, ils arrêteraient de s'entre-tuer ? En fin de compte, elle rendrait un service à cette planète miteuse. En même temps, ce serait une bonne justification de son envie subite à vouloir faire le mal. Faire le mal. Insérer rire démoniaque ici.
La vérité étant que le meurtre de sa mère ne l'avait pas perturber, au contraire, aucun regret n'émanait de cette blonde lorsqu'elle se remémorait cet événement. En réalité, elle avait aimé cette sensation de pouvoir, de méchanceté, de vengeance. C'était si bon, cela avait duré trop rapidement. Elle en avait envie, une fois de plus. Causer de grave dégâts à cette petite ville pourrait combler le vide qu'il y a en elle depuis qu'elle s'est réveillée dans ce stupide temple.

« Je déteste tellement l'école. »

Mhm ? D'où sortait cette voix enfantine ? Kiara jeta un coup d’œil un peu plus loin d'où elle se trouvait, au pied d'un arbre quelconque. Elle s'y était assise pour réfléchir un peu. Ce rouquin qui se plaignait de son école, une école primaire bondée de mômes. Ce gamin ne savait pas qu'en disant cela, il rendait la tâche merveilleusement facile à la repentie. Si son souhait était que l'école disparaisse, il sera exaucé sous peu. Mais comment ? Elle n'allait tout de même pas voler l'un de ces camions qui détruit les bâtiment, ce serait con. Peu importe, elle avait trouvé a cible, l'école primaire. Ce sera amusant à détruire, oh oui. Elle même n'avait jamais vraiment aimé ça. Il y avait trop de gens là dedans, des élèves qui l'énervaient, l'insultaient sans aucune raison. Ah les vieux souvenirs scolaires. Avec l'odeur de la craie, la cloche qui sonnait pour annoncer la fin de la journée, les fausses alarmes de feux, pour pratiquer les étudiants...
Voilà. Kiara avait le doigt dessus. Brûler cette école, parfait. Elle était déjà experte dans l'art de brûler des trucs, puisque son suicide reposait dans les flammes.

« Ne t'inquiète pas mon petit, je vais exaucer ton souhait. »

Elle pouvait parler le plus fort qu'elle pouvait, personne ne la voyait ni l'entendait de toute façon. Parfait pour cramer une école sans se faire repérer. C'était presque trop facile, mais bon. Kiara sorti le briquet qu'elle traînait dans ses poche et l'alluma. Est-ce qu'un briquet est assez fort pour brûler une école entière ? La blonde en doutait. Fort heureusement pour elle, l'une des fenêtre était ouverte, celle ci menant à l'une des classe. Il s'agissait de la classe d'art plastique, remplie de cartons et de papiers. Ça brûle bien ces trucs là. Elle approcha lentement, jeta un coup d’œil à l'intérieur, personne. Le cours devait être terminé. Bien. Personne n'aura le temps d'éteindre les flammes. Une, deux, trois, les cartons commencèrent à brûler. À peine quelques minutes plus tard, de la fumée sortait de la fenêtre, la classe était entièrement envahi par le feu, c'était peine perdu pour les étudiants. Par après, l'alarme se fit entendre, ce qui fit sursauter la jeune fille.

« Non ! Je ne voulais pas ça ! Pas de cette façon !
Et bien mon chou, il fallait préciser, hein. »

Bien entendu il n'entendait rien, mais c'était marrant de lui répondre quand même. Le pauvre ne savait pas que c'était de sa faute, s'il n'avait rien dit tout à l'heure, Kiara n'aurait pas eu l'idée d'entamer ce joli spectacle naturel. Celle ci retourna près de son arbre, assez loin de l'école pour ne pas brûler lui aussi. Lorsqu'elle senti qu'on l'observait. Et elle ne rêvait pas, derrière elle se trouvait une autre fille. Et... étrangement... elle semblait la voir. Mais c'était impossible ! Une apprentie aussi ? Il fallait en avoir le cœur net. Kiara s'approcha de cette fille aux longs cheveux bruns, une fille plutôt jolie même, et effectivement, elle la voyait. De qui s'agissait-il ? Kiara se concentra afin d'obtenir les informations qu'elle voulait. Une renégate. C'était pratique de savoir lire dans les pensées quand même.

« T'es une renégate, hein ? »

Kiara avait entendu parlé des renégats. Des apprentis, professeurs, ou autres qui s'étaient révoltés contre l'académie et habitaient désormais sur Terre. Mais elle n'en savait pas plus que ça. Leurs vies semblait beaucoup plus passionnantes que celle de Kiara. Pas qu'un peu... Mhm... La blonde était intriguée. Qu'est-ce qu'il fallait faire pour rejoindre leurs rangs ? Pas qu'elle voulait y aller, non, mais, après tout pourquoi pas ? Bien sûr, si quelque chose pouvait l'en empêcher c'était parce qu'elle ne voulait pas abandonner Ajax... et... Trish.

« Écoute... j'veux pas paraître trop curieuse, mais comment t'as fait pour le devenir ? »

Elle était réellement intéressée par eux, en y repensant bien. Cependant, elle n'avait aucune idée de ce qu'ils faisaient, ces renégats. Des missions peut-être ? Retournaient-ils à l'académie ? La pauvre brune allait recevoir tout un interrogatoire. Kiara espérait pour elle qu'elle était prête à répondre, et aussi, qu'elle accepterait de lui répondre. On ne sait jamais.



─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
FicheJournalRoyalblue


Dernière édition par Kiara Amaya le Dim 3 Nov 2013 - 17:29, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Incendies [Terminé] - Jeu 24 Oct 2013 - 19:09

Et cela brûlait toujours sous les yeux effarés de cette triste population. Lyra se délectait elle-aussi du spectacle. Nul peur ne se lisait dans ses prunelles. Juste une profonde satisfaction. Ce qui devait être fait l’était. Les humains doivent mourir, ainsi va l’ordre des choses. À en croire ce carnage, les renégats n’étaient pas les seuls à œuvrer dans ce sens. Un petit plaisantin avait eu la bonne idée d’agir de même. Brave gosse.
Les flammes caressaient les nuages, s’allongeant un peu plus à chaque instant. Déjà, les sirènes des pompiers déchirèrent le crépitement flamboyant, se mêlant à l’alarme incendie du bâtiment. Tout cela formait une belle cacophonie douce aux oreilles de la renégate. À cela s’ajoutaient les hurlements de désespoir et d’effarement des morveux et des professeurs. Tous se pressaient vers la sortie, ce serait à celui qui passerait le portail en premier. Ils seraient tous sauvés, inutile de courir. Du moins le seront ceux présents, obstruant la seule sortie possible. Un sourire narquois naquit sur les lèvres de la Russe.

Si seulement elle savait ce qui l’attendait, son sourire se serait élargi bien plus encore. Malheureusement, nul don de prémonition en sa possession, juste une formidable mémoire s’étant révélée décisive lors de certains combats. La demoiselle alternait entre le brasier et la blonde ici présente. Elle avait quelque chose de spécial. Ses soupçons se confirmèrent quand la blonde en question alla se présenter d’elle-même devant la renégate. Son arrogance, loin de la surprendre, la fit sourire davantage. Qu’est-ce que je disais !
L’envie se lisait au fond de ses prunelles. Lyra ne savait pas comment la demoiselle pouvait être au courant de son statut de renégate mais là n’était pas le plus important. Non. L’ancienne archiviste semblait avoir mis le doigt sur un élément qui pourrait lui être fort précieux. La curiosité et l’envie, voilà les deux principaux sentiments dans lesquels semblait être plongée cette apprentie. Oui, apprentie, il n’y avait aucun doute là-dessus, sinon comment aurait-elle pu être au courant de l’existence de la guilde noire ?

- T’as mis l’feu à cette école, hein ?

Lyra la singeait remarquablement, même si ce brave mot était propre à son vocabulaire et à son éloquence laissant à désirer, la structure était la même que celle de la mignonne, répétitive en tout point. Nul doute que si la nouvelle tentait de l’intimider avec ses grands airs, elle risquait d’être servie et surprise. Si elle savait ce qu’elle avait en face, elle ne paraissait pas savoir de qui il s’agissait. Cela valait peut-être mieux pour elle, sans doute aurait-elle fait des cauchemars rien qu’à murmurer son nom, ses nuits lui auraient paru interminables, ses jambes auraient tremblé à l’écoute de ce seul patronyme, ses yeux se seraient remplis de larmes. Oui, la narratrice a toujours eu un lyrisme mégalomane pour ses personnages.

Lyra tournait autour de cette proie à la manière d’un vautour autour de sa cible. Sale charognard. Vivants ou morts, aucune différence pour cet oiseau de chasse. Elle repérait de loin puis pourfendait en piquée sur sa victime. Comme avec cette inconnue. Ses yeux la détaillaient, épiant sa physionomie.

- J’ai fait comme toi t’à l’heure, j’ai montré que j’éprouvais suffisamment de haine vis à vis des humains pour être digne de confiance.

À quoi bon nier qu’elle avait trahi l’académie ? La brune en était même fière. Ses lettres de noblesse pouvaient être écrits et tracés dans le sang, il en allait de même de ses galons. Un cœur perdu, une tête décapitée posée fièrement sur son épaule ou, pour les moins hardis à la mort, une simple dent arrachée à la victime ou un œil vitreux et vide de vie en guise de décoration. Et, peut-être, un macchabée complet et entier pour le meilleur de tous, pour le renégat semant la mort jour et nuit. Quelle plus beau orfèvre que celui-ci ? Y avait-il plus belle récompense qu’un cadavre pour souvenir de ses meurtres passés ?

- Dis-moi ma jolie, c’est une impression ou on t’intéresse vraiment ? ricana Lyra, alors dis-moi, c’est pour quelle raison qu’tu penches d’notre côté ? (Un temps.) Non, laisse-moi deviner ! Attends… T’as la gueule cassée d’ceux qu’ont trop souffert à cause des humains, hum, me tromperais-je ?

Ce n’était pas bien compliqué à deviner. Pire, y avait-il plus vague réponse que celle-là ? Les humains et la haine éternelle qu’ils attiraient, n’était-ce pas là le propre de tout renégat ? A-t-on déjà vu un apprenti vouer sa vie aux ténèbres avec pour seule condition celle d’épargner ces bipèdes ? Bien sûr que non. Toujours le même baratin. Le même refrain. Cela aurait pu lasser plus d’une personne mais certainement pas Lyra. Ecouter les histoires des uns était toujours si instructif, si intéressant, qu’elle y prenait un plaisir non dissimulé et non feint. S’il y avait bien un jour où elle ne mentait pas, c’était bel et bien lorsque son ouïe était focalisée sur le discours que beaucoup auraient trouvé rébarbatif de ces futures recrues pleines d’engouement.

Lyra cessa enfin de tourner autour de la blonde. Ce ne sont pas des choses qui se font en bonne société. Mais depuis quand l’ancienne archiviste se souciait-elle du code de la bienséance ? Elle agissait, cela s’arrêtait là. Si chacun de ses gestes étaient réfléchis, pensés, investis de cette politesse propre à ces bourgeois qu’elle haïssait tant, à cette noblesse du dimanche qui la dégoûtait, alors elle ne serait plus digne de porter le nom sauvage de Vilkas.

- Mais j’parle, j’parle et j’en oublie la politesse ! Tu t’appelles comment, belle pyromane ? Moi c’est Lyra, pour t’servir.

Elle fit une courbette, prenant tout à la  rigolade. Elle, tirer les ficelles de la politesse au point de les tendre à leur paroxysme ? Sans nul doute. La voilà qui singeait les bonnes manières sans aucun remord. Ne fallait-il pas, au contraire, qu’elle garde un minimum de contenance devant cette inconnue ? La demoiselle n’avait pas froid aux yeux. Elle se rendait pourtant compte qu’elle tenait dans sa main une pépite qui ne demandait qu’un peu d’eau pour briller enfin. Le jargon habituel nécessaire pour faire pencher le cœur des uns et des autres vers la cause de la guilde noire. Le travail semblait bien avancé concernant cette enfant, un seul jet suffirait pour que ses convictions embrasent celles des renégats. Elle était déjà sur la bonne voie. Encore un coup de poliche, et cela serait parfait.

- Mais dis-moi, comment savais-tu que j’étais une renégate ?

Son regard se fit plus insistant. Ce mystère avait besoin d’être levé une bonne fois pour toute. Certes, sa trahison avait été publique mais l’attitude de la blondasse ne présupposait pas qu’elle l’ait su de cette manière, à l’académie. Si tel était le cas, elle n’aurait pas réagi ainsi. Alors quoi ? Il n’existait pas mille possibilités et énormément d’hypothèses. Ses iris paraissaient plonger dans l’âme même de la blonde, avec pour seul but de la mettre mal à l’aise et de la forcer à parler enfin. Car oui, depuis le début, elle n’avait pas dit grand chose. Le fait que Lyra ne lui en ait pas laissé le temps y était pour beaucoup aussi.

Une fois ce détail réglé, plus rien ne l’empêcherait de répondre à toutes les questions que cette femme pouvait se poser. Elle était venue la voir, elle, plutôt qu’une autre, loin d’être indifférente aux renégats, elle s’y intéressait, même. Alors pourquoi ne pas lui laisser sa chance ? Elle avait déjà vu ce que son amour des Hommes avait laissé comme traces, peut-être serait-il grand temps d’accélérer la cadence ? Lyra, en bonne subalterne de la guilde noire, prenait une nouvelle fois à cœur son rôle si minime mais si important pour l’avancement de la cause. La main d’œuvre manquait énormément ? Alors la Russe se plierait à de dures règles et irait arpenter l’académie entière à la recherche de potentiels traîtres, s’il le fallait.
♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
500/1000  (500/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Incendies [Terminé] - Lun 4 Nov 2013 - 14:39
Incendies.
Brûlez, petites flammes, brûlez.

Kiara Amaya & Lyra Vilkas

La renégate avait bien comprit que Kiara avait mit le feu à l'établissement scolaire, tant mieux. La jolie blonde devait avoir fait bonne première impression. Heureuse de son geste, la repentie hocha la tête, un sourire en coin. Celle-ci attendait toujours sa réponse, mais la brune se contentait de lui tourner autour, l'analysant du regard. Eh bien, tu vas répondre ou quoi ? En attendant que les mots sortent de la bouche de la demoiselle, Kiara la dévorait des yeux, gardant un air neutre et fier. Depuis qu'elle avait découvert qu'elle était attirée par les filles, nul besoin de se le cacher. Elle la trouvait mignonne, mais elle voulait tout de même sa réponse et sa patience avait des limites. Au moment où elle allait se répéter, la renégate se lança. Elle avait donc fait la même chose que la blondinette, prouver sa haine contre les humains. Excellent, première étape franchit. Kiara avait su impressionner la jeune femme, elle le savait. Maintenant, elle se questionna à savoir si la pyromane était digne d'entrer dans leurs rangs. Inutile de se poser la question, elle l'était. Point. Brûler des édifices, ça, elle pouvait le refaire n'importe quand. La brune lui demanda la raison de son désir de rejoindre les renégats, en le devinant par la suite. Comment dire. Kiara avait ses raisons, toutes justifiables, mais elle était attirée vers eux. Elle avait le goût de l'action et de la violence qui lui caressait les papilles dès qu'elle faisait quelque chose de catégoriquement... mal.

« C'est simple. J'n'aime pas les humains, comme t'as deviné. Ils ne savent rien faire d'autre qu'être cruels envers leur propre espèce. Quels idiots. Mais ce n'est pas tout. La violence m'attire, la pitié n'existe pas pour moi. »

Du moins, presque pas. Il y avait quelques exceptions, parfois. Elles arrivaient rarement, mais quand même. Kiara avait un cœur tout de même. Mais elle tentait de l'ignorer. Cela par contre, interdiction d'en souffler un mot. Mieux vaut dire qu'elle n'avait pitié envers personne. Et le fait qu'elle aime la violence, c'était bien vrai. La jolie renégate s'appelait donc Lyra. Un nom qui lui était familier, elle l'avait déjà entendu à quelques reprises. C'était donc elle la fameuse Lyra Vilkas qui avait trahie l'académie. Oui, sans aucun doute. Vive le pouvoir de lire dans les pensées, Kiara ne s'en lassait pas du tout. Un sourire. C'était à son tour de se présenter.

« Kiara. Kiara Amaya. Ainsi donc je suis une belle pyromane ? Tu me touches, tu sais. Le feu et moi, on s'connait bien. »

Ce semblant de politesse, autant jouer le jeu, c'était marrant. Elle l'aimait déjà, cette Lyra. La blonde comprenait pourquoi elle était renégate. Serait-ce cette brunette qui recrutait les nouveaux ? Ce serait parfait, ainsi, elle aurait tombé sur la bonne personne. Mais la repentie savait très bien que ça ne serait pas aussi facile. Il était fort probable que Lyra lui demande encore deux ou trois trucs à effectuer pour prouver qu'elle veut bien devenir une renégate. Qui sait, peut-être elle la prenait pour une académicienne qui tentait de s'incruster chez eux pour les espionner ? La bonne blague, oui. C'était bien dommage que la jolie brune ne puisse pas lire dans les pensées de Kiara pour le savoir. Elle eut un petit fou-rire lorsqu'elle lui posa la question. Devait-elle lui répondre ? Kiara aimait bien que son domaine divin soit inconnu, ainsi, personne ne le soupçonnait et c'était tordant. Mais bon, si elle refusait de répondre, Lyra n'aura pas confiance.

« La télépathie, tu connais ? un sourire. J'ai lu dans ta tête, ma jolie. une pause. Mais ne t'inquiète pas, je ne m'amuse pas à savoir tout ce que tu penses. J'ai un minimum de respect, quand même. »

À présent qu'elles se connaissaient, elle avait envie de savoir si ses chances de rejoindre leurs rangs étaient bonnes. Plus elle y pensait, plus elle en avait envie. Quitter l'académie, vivre sur Terre entourée de ses victimes. Pourquoi pas ? La seule et unique chose qui la bloquait c'était son frère. Qu'est-ce qu'elle allait lui dire à lui ? Elle ne voulait pas l'abandonner. Peut-être qu'elle pourrait tenter de le convaincre de se joindre à elle, peut-être. On verra bien. En attendant, elle s'approcha de la brune.

« Alors, dis moi. J'peux me joindre à vous ? Mhm ? »

Tant pis pour Ajax, il la suivra, c'était presque sûr. Les deux se ressemblaient en caractère, alors, Kiara se doutait qu'il deviendrait renégat à son tour. Enfin, elle l'espérait profondément. Pour l'instant, elle devait se concentrer sur sa future apparition parmi les vilains petits garnements. C'était étrange, il y a à peine quelques semaines, la blonde se contentait d'être surveillante à l'académie et maintenant, elle voulait devenir une renégate. Quel changement radical.



─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
FicheJournalRoyalblue
Invité
avatar
Invité
Re: Incendies [Terminé] - Ven 8 Nov 2013 - 17:08

Une autre fille possédait un don similaire à celui de Kiara au sein de la guilde noire. Une renégate ayant rejoint leurs rangs depuis peu. Lyra n’avait jamais cherché à en savoir plus sur son don, ne lui adressant pas même la parole, ayant juste entendu parler d’elle. Voilà qu’une autre personne de l’académie avait hérité d’un pouvoir de la sorte. Avoir une telle arme dans la guilde noire ne serait pas de refus. Qui plus est, la charmante demoiselle semblait vouloir devenir l’une des leurs. Voilà qui était parfait ! Un soupçon de sourire apparut aux commissures des lèvres de l’ancienne archiviste. Elle n’aurait pas perdu sa journée. Pas tant que ça.

- Ils disent tous ça, ceux qu’ils veulent devenir renégats, la toisa-t-elle, se rappelant des discours qu’elle entendait quotidiennement, j’fais comment pour savoir que t’es pas une taupe envoyée par l’académie ? Mhm ? J’ai pas ton domaine divinatoire, moi.

À nouveau, Lyra l’avait singée. C’était elle qui dominait la situation et la discussion et seulement elle. Elle le faisait bien savoir. Libre à elle de causer comme bon lui semblait à cette fille, future sous-fifre.

En ces temps de guerre, mieux valait se méfier de tout le monde, même si cela faisait mal au cœur de la Russe. Une blonde se présentait, prétextant qu’elle donnerait tout pour devenir une renégate, brûlant une école juste pour se défouler, sans même savoir qu’elle ferait la rencontre d’une renégate l’instant d’après et voilà que la brune se méfiait. Ce n’était pas de chance pour elle. Mais ce n’était pas tous les jours qu’une fille capable de lire les pensées d’autrui se présentait à elle. Il fallait qu’elle en tire tout le bénéfice possible.

- T’explores les têtes des autres alors t’as p’têt déjà exploré la tête d’un des membres du conseil ? Si, tu sais, ces idiots qui s’font bien voir au sein d’l’académie et qui crient leur statut du soir au matin ! File-moi des infos sur eux et j’pourrai p’têt faire quelque chose pour toi, ma mignonne.

Nouvelle flatterie de la part de la brune. Les apostrophes ne manquaient pas, en cette belle journée d’automne.
Et si Kiara n’avait jamais entendu parler du conseil ou jamais rencontré l’un de ses membres, que ferait-elle ? La laisser sur le bord de la route, comme un vieux déchet, sous prétexte que le hasard n’avait pas souhaité que son esprit aille caresser celui de l’élite de l’académie ? Elite, cette bonne blague ! Elite ou crétins, n’était-ce pas du pareil au même, pour eux ? Pas de quoi inquiéter la guilde noire. Si discrets que certains renégats ignoraient jusqu’aux noms de ces potentiels ennemis.

Il fallait réfléchir à autre chose. Quelque chose qui lui servirait personnellement plutôt qu’à la guilde noire. Lyra était ainsi, elle pensait toujours à ses intérêts en premier plutôt qu’à ceux de la collectivité. Comment lui en vouloir de flatter son ego ? N’était-ce pas un acte purement humain ? Au moins ne s’en cachait-elle pas. Elle avait proposé à Trish un entraînement de minuit non pas seulement pour juger de ses capacités mais aussi pour réellement devenir plus forte à ses côtés, apprendre à ses dépends. Il fallait qu’elle fasse de même avec Kiara. Mais différemment. Là était tout le paradoxe de son raisonnement.

- Être vulnérable face à ton don, j’aime pas ça. J’veux qu’tu m’apprennes à empêcher quiconque d’fouiner dans mon esprit. Pour l’bien d’la guilde noire, bien sûr.

Nouveau sourire, total cette fois-ci, de la part de la renégate. Pour le bien de la guilde noire. Certes. Que ferait-elle si elle se retrouvait capturée et qu’un élève ayant un pouvoir similaire lisait dans son âme comme dans un livre ouvert, glanant toutes les informations nécessaires pour mettre à mal la guilde noire ? Elle s’y refusait. Son esprit était un plateau d’argent offert à tous les télépathes de la trempe de Kiara. Heureusement qu’elle était tombée sur une morte cherchant à embraser leur cause plutôt qu’à la détruire, sinon elle aurait été dans de beaux draps. Elle n’excluait pas l’hypothèse du double jeu. Mais au moins cet entraînement d’une forme nouvelle lui permettrait de tenir éloignés les intrus indésirables. Et de préserver les secrets de la guilde noire. Ainsi que les siens, plus privés.
♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
500/1000  (500/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Incendies [Terminé] - Lun 18 Nov 2013 - 1:34
Incendies.
Brûlez, petites flammes, brûlez.

Kiara Amaya & Lyra Vilkas

Kiara, une imposteur ? Une espionne ? Elle était sérieuse là ? Comme si la blonde allait s'amuser à s'infiltrer chez les renégats pour servir... l'académie. Quel gâchis ce serait. La repentie était offusquée de cette insulte de la part de la renégate car oui, elle l'avait prit comme une insulte ! Une espionne... pfffft...

« Attends, tu crois vraiment que si j'étais une pauvre académicienne qui voulait espionner les renégats, j'aurais brûler l'école pour mon simple plaisir ? Non mais quand même... »

En même temps, c'était normal qu'elle se méfie, mais là, c'était carrément de la paranoïa. Oui c'est bien d'être sur ses gardes, mais restons un minimum logique, non ? À moins que Kiara soit simplement une rebelle, cramer des édifices, les « gentils » n'étaient pas familiers avec ce genre d'activités.

Le conseil ? Il y avait un conseil ? Tiens, Kiara allait se coucher moins niaiseuse ce soir. Elle venait d'apprendre quelque chose, quelle joie. Mais la blonde était simplement une repentie, elle n'était pas au courant de tout ce qu'il y avait à l'académie. Surtout qu'elle s'en fichait royalement. Ce qui était marrant, c'était que même si celle-ci était une surveillante, elle pouvait simplement rester dans son lit, les écouteurs aux oreilles, une clope dans la bouche et voilà ! Personne ne s'en préoccupait, personne ne chialait. En gros, Kiara faisait pas mal ce qu'elle voulait à l'académie. Sauf si elle se faisait pogner, évidemment. Ce qui n'était jamais arriver. Kiara pouvait se venter de sa subtilité, oh oui. En fait, elle serait une renégate parfaite, pas de quoi se le cacher. Une soif de violence, l'as dans l'art de passer inaperçue, jolie en plus, parfois cela peut aider pour faire parler les garçons idiots. Un rire. En même temps, nul besoin de faire parler qui que ce soit, elle savait lire dans les pensées. C'était évident, Kiara Amaya serait tout simplement la meilleure renégate, oui. Il ne fallait pas oublier qu'elle se battait fabuleusement bien, et ne parlons pas de la défense. Elle savait encaisser les coups et n'en recevait pratiquement aucun de toute façon.

« J'connais pas le conseil, désolée. Mais peu importe ce qu'ils sont et ce qu'ils font, j'pourrai facilement leur piquer quelques informations. Un vrai jeu d'enfant. C'est tout ce que t'as à me demander ? J'croyais que les renégats faisaient des trucs plus intéressants que ça, mais bon. »

Kiara se moquait et s'amusait, c'était plus fort qu'elle. Elle était chiante de nature avec ceux auxquels elle ne portait aucun intérêt. Autant l'énerver un peu, de toute façon, qu'elle soit acceptée ou non par elle, ce n'était pas très important. Le jugement des autres lui importait peu. Sauf pour ses proches, qui la connaissaient réellement. Tous les autres, c'était pas important. C'était même drôle d'être chiante envers eux. Elle ne changera pas pour se frayer une place parmi les renégats. Kiara se joindra à eux telle qu'elle est et non en jouant un quelconque personnage obéissant. Autant de mettre à rêver.

La brune voulait que Kiara lui apprenne à empêcher quiconque de lire dans son esprit. Oui, comme si elle savait comment faire. Elle avait peut-être le don de lire dans les pensées, mais elle était persuadée que c'était impossible de l'en empêcher. Dommage pour la renégate. Mais de toute façon, même si elle savait comment, elle ne lui dirait pas. La blonde n'allait certainement pas faire une faveur pour les renégats en ce qui concerne son domaine divinatoire. Elle en avait le pouvoir, elle lisait l'esprit de tous. Sans exception. Ça ne te plait pas ? Tant pis, c'est la vie mon chéri. Tu peux aller râler dans ton coin si tu veux, mais Kiara n'arrêtera pas de lire dans tes pensées pour autant. Et puis d'abord, elle lui avait déjà dit qu'elle ne s'amuserait pas à connaître ses pensées pour rien, elle n'avait pas écouter ou quoi ?

« À moins d'être dépourvu d'un cerveau, j'crois pas que ça soit possible, malheureusement ! »

En fait, quelqu'un pourrait se mettre à penser à n'importe quoi lorsqu'il croit que quelqu'un veut lire dans ses pensées, mais on ne peut jamais savoir si quelqu'un veut lire dans notre tête. Mais bon, assez bavarder maintenant. Rester planter là, immobile, la repentie en avait assez. Après tout, elle n'avait pas envie de passer sa journée à discuter de son pouvoir si fabuleux, elle aimerait aussi savoir comment devenir renégate. Ça en valait la peine, enfin, c'est ce qu'elle pensait. Au pire, si être renégate ne lui plaisait pas, elle n'aura qu'à partir. Kiara était libre, maintenant morte, elle faisait ce qu'elle voulait, ou presque.

« Bon, j'imagine que vous avez un chef ou je ne sais qui ayant la guilde noire pour responsabilité. Tu me conduis à cette très chère personne que je lui fasse mes salutations ? »

Kiara semblait arrogante ? Peut-être, c'était même possible. Mais l'intention n'était pas là. Non, elle était naturellement ainsi. L'ironie, c'était son amie. Elle était marrante et Kiara s'entendait bien avec elle. Une équipe de choc ! Bref. La jeune fille attendait la réaction de la renégate. Allait-elle finalement la reconduire là bas ou lui faire subir un autre interrogatoire ?




─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
FicheJournalRoyalblue
Invité
avatar
Invité
Re: Incendies [Terminé] - Jeu 21 Nov 2013 - 19:57

Pas ce petit ton là avec elle ! Petite impertinente ! Kiara ou celle possédant deux visages. Elle s’était montrée intéressante à première vue, une vraie perle pour la guilde noire, venant se présenter d’elle-même à la grande organisation sombre. Mais voilà qu’elle était différente désormais. Le goût du sang lui montait-il en bouche pour qu’elle lui tienne à peu près ce langage ? Toujours est-il que ce crime ne resterait pas impuni. Elle voulait jouer ? D’accord. Elle ne savait pas à qui elle avait affaire. Sa future supérieure, Lyra Vilkas. Et le moins qu’elle qu’elle souhaitait, c’était qu’on lui témoigne un minimum de respect. La Russe se saisit des membres de la blonde, lui faisant une clef de bras pour l’empêcher de se dégager de son étreinte mortelle. Son pied vint glisser le long de la jambe de la prétentieuse, la faisant chuter. Tous regardaient cette scène étrange, cette brune se battant avec le vide. Ces pauvres humains n’avaient pas conscience qu’une déesse venait de mordre la poussière. L’ancienne archiviste haussa les épaules.

- Me cause pas comme si j’étais ta chienne, blondasse. Ou sinon, crois-moi, tu risques bien d’le regretter.

Ton calme, voix posée. Lyra avait été claire. Une brève menace qu’elle mettrait en application si Kiara recommençait. Lyra n’aimait guère qu’on se moque d’elle. Cela ne marchait que dans un sens, après tout. Comme toujours. Elle, elle pouvait tout se permettre avec ceux qu’elle côtoyait. Mais les autres, au contraire, étaient tenus au plus profond respect pour elle ; un seul écart et son courroux se déchaînait alors. Ce n’était qu’un avant-goût. Elle n’avait pas songé à sérieusement abîmer le beau minois de cette recrue. Pour quoi faire ? Inutile qu’elle ne leur file entre les doigts. Il fallait juste qu’elle lui rappelle où était sa place. Car oui, elle avait décidé de lui laisser une chance de faire ses preuves en tant que renégate.

- Notre « chef », comme tu l’dis si bien, ne cause pas aux basses recrues comme toi. Mais tu m’plais bien, Kiara, alors j’irai lui toucher deux mots concernant ton don et ton envie d’nous rejoindre. Il s’ra p’têt clément c’jour-là et f’ra preuve d’bonne grâce en acceptant ma requête ?

Elle eut un rire léger. Elle savait pertinemment qu’il accepterait. Ils étaient en sous-effectif, la moindre aide était la bienvenue. Recruter des membres de l’académie ne menait nul part. Tous semblaient préférer être du côté des perdants plutôt que de rejoindre la grande et honorable cause de la guilde noire. Ah triste monde que le leur ! Le conseil semblait avoir bien réussi leur propagande, mettant en garde les âmes les plus sensibles contre les méfaits des renégats et de leur verve douce et charmeuse ayant pour seule mission celle de les faire basculer enfin de leur côté. Du bon côté. Celui des gagnants. Celui où seule la mort était le mot d’ordre. Mais il faut croire que la discipline militaire de l’académie leur plaisait bien plus. Bientôt, les renégats se verraient obligés d’aller charmer de pauvres humains, leurs principaux ennemis, si les troupes étaient toujours aussi peu remplies ! Ah quelle honte cela serait-il ! Mais inutile de parler de malheur. Le jour s’éclaircissait davantage avec cette main tendue, cette alliée nouvelle au sobre nom de Kiara Amaya.

Lyra, elle, lui tendit la sienne, de main. Elle n’était pas rancunière, la garce. Pas tant que ça. Pas avec une future sœur qu’elle accueillait à bras ouverts dans la grande famille des renégats. Il fallait s’entraider, se serrer les coudes et non pas se cracher dans le dos comme certains savaient si bien le faire. Elle avait déjà pardonné l’écart qu’avait eu la repentie. C’était du passé. Oublié.

- Allez à bientôt la pyromane, et sans rancune, hein ! T’auras bientôt d’nos nouvelles, c’est qu’une question d’temps.

Sur ce, elle tourna les talons, offrant son dos pour seul point de vue à la charmante Kiara. L’école brûlait toujours, emportant avec elles les rêves et les espoirs de ces morts désormais brûlés vifs. Ah le feu chez les humains ! Un sacré problème ! Il serait grand temps qu’ils arrivent à le maîtriser totalement, à le contrôler serait plus exact, pour que plus jamais un élément aussi fourbe puisse les menacer. Pauvres petits êtres.
Invité
avatar
Invité
Re: Incendies [Terminé] - Jeu 21 Nov 2013 - 20:37

C'est ce que l'on appelle une rencontre brulante. Pauvre école, elle avait rien demandé la pauvre. Enfin, deux caractères plutôt échauffés qui se rencontrent, ça fait forcément du dégâts. Dommage que cela se termine un peu vite mais bravo toutes les deux quand même.

Lyra :  335 xps
Kiara :  255 xps

Xps attribués : Yep
Incendies [Terminé]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Périphérie :: Établissement scolaire-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page