Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

La connaissance à portée de tous.

Invité
avatar
Invité
La connaissance à portée de tous. - Mar 15 Oct 2013 - 18:56

A quoi servaient les professeurs ici... ? A part réduire la population divine en trucidant les élèves, Léa ne voyait pas. D'après les rumeurs, la bibliothèque contenait toutes les réponses aux questions que chacun pouvait se poser, et vu ses 30 étages dégoulinant de connaissance c'était fort possible. Alors à quoi bon s'embêter à écouter des types raconter tout et n'importe quoi entre deux massacres si l'on pouvait apprendre la même chose, et probablement mieux, dans cet endroit ? Deus aurait mieux fait de laisser tomber le système scolaire et de simplement laisser la bibliothèque. A la limite avec quelques examens pour vérifier l'assimilation des informations, et puis voilà...

Enfin pour la jeune fille, ça n'avait guère d'importance. Les cours, c'était devenu un vague souvenir, ni plus ni moins. Elle séchait sans aucun scrupule, enquêtant pour elle-même sur les moyens d'obtenir le statut, et surtout les capacités, d'une déesse accomplie. Puis d'aller au delà. Pour le moment, allez savoir pourquoi, personne ne semblait en être gêné. Aucun professeur n'était venu lui demander des explications... à croire qu'elle n'existait pas. Ce qui n'était pas plus mal remarque. Puisqu'on la laissait faire ce qu'elle voulait, elle n'allait pas s'en plaindre. C'était juste un peu bizarre... Cependant, vu l'incompétence monstrueuse dont faisait preuve le corps enseignant ici, directeurs compris, ça ne l'étonnait plus tant que ça.

Elle s'était installée dans la bibliothèque juste après l'heure officielle du début des cours. Elle avait toute la matinée pour bouquiner tranquillement pendant que la plupart des élèves écouteraient le blabla ennuyant d'un professeur qui croyait tout savoir mieux que tout le monde. Ou se feraient écarteler os après os par un psychopathe assoiffé de sang. La seconde possibilité semblait la plus probable. Puis l'heure de déjeuner viendrait et il pourrait y avoir des squatteurs. Mais pour le moment, tout était calme, Léa était le seul être vivant officiellement dans les lieux, avec le gardien des livres actuel, une espèce de vieille croûte à moitié aveugle qui correspondait monstrueusement aux caricatures des bibliothécaires centenaires. Enfin il était silencieux et ne l'embêtait pas, donc elle n'avait rien à lui reprocher.

Pour l'instant, Léa ne savait pas précisément où chercher, alors elle errait entre les immenses étagères, laissant ses doigts effleurer les couvertures. Elle avait trouvé un rayon "Pouvoirs et capacités particulières", mais c'était extrêmement vaste. Il y avait un peu tout et n'importe quoi là-dedans... ça allait du don magnifique qu'avait le moustique pour repérer son repas - et emmerder le peuple avec son bzzzz insupportable - au basilic capable de pétrifier sa cible d'un regard, en passant par la magie renaissante du phénix et le camouflage du caméléon. Il lui fallait quelque chose parlant des pouvoirs divins de façon générale, pas un truc aussi précis - et inutile de son point de vue - qu'un détail sur une compétence animalière ou fantastique. Certes, renaître de ses cendres serait peut-être pratique, mais elle doutait en être capable, et quand bien même une chose à la fois. D'abord augmenter son propre pouvoir. Ensuite, en apprendre un nouveau.
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Mer 16 Oct 2013 - 13:39

Aujourd'hui était l'une des rares journées où les cours avaient été suspendus, du moins ceux auxquels Matsui devait prendre part. Cela dit, depuis son arrivée à Deus, il ne s'était pas présenté si souvent que ça en classe... après tout, personne ne venait lui réclamer des comptes. Non, la situation était même pire puisqu'il lui arrivait de croiser l'un ou l'autre professeur en déambulant dans les couloirs, la seule remarque qu'il recevait alors s'apparentait plus à un ''bonjour'' qu'autre chose. Soit l'académie laissait donc vraiment à désirer en matière d'enseignement, soit elle devait penser qu'avec l'éternité devant eux, les apprentis-dieux finiraient bien par apprendre. Apprendre, très certainement, mais de quelle manière ? En autodidacte sûrement. Plus il y réfléchissait et plus Matsui se disait que Léa avait raison, s'il voulait s'améliorer, il devrait se débrouiller seul.

Sa bouche, sans prévenir, s'ouvrit brusquement, laissant entrapercevoir le fond de sa gorge. En prompt, il amena sa main afin de masquer tout cela... il ne pouvait s'empêcher de bailler encore et encore. Non, il ne s'embêtait pas mais ses nuits étaient plutôt agitées, encombrées de multiples cauchemars qui ne voulaient pas le lâcher. À vrai dire, chaque soir, sans exception, il redoutait un peu de s'endormir... ce qui le conduisait à veiller tard, trop tard assurément. Aussi, en cet instant, il peinait à conserver ses yeux bien ouverts. Il devait bouger, se mettre en activité, trouver quelque chose qui lui permettrait de ne pas tomber dans les bras de Morphée. Autant dire qu'assit sur son petit banc tout seul, sans la moindre personne avec qui discuter, n'allait pas l'aider. Il prit donc la décision de se lever, rassemblant son énergie et le peu de courage qui lui restait. Bien, il tenait debout, c'était un bon début... mais où aller désormais ? Il n'allait tout de même pas rester planté là comme un ahuri, déjà qu'il ne renvoyait pas l'image du mec le plus cool des environs, ça ne ferait qu'empirer le tout.

D'un rapide coup d’œil aux lieux alentours, il aperçut la bibliothèque située un peu plus loin. Elle était gigantesque, composée de trente étages... combien de temps faudrait-il pour la parcourir entièrement ? Pensant y débusquer un livre qui le captiverait ou lui apporterait des informations concernant la – ou une – manière d'obtenir plus de puissance, il se mit en mouvement. Tandis qu'il marchait, il croisa certains de ses camarades de classe qui profitaient également de leur temps livre, vraisemblablement pas à la bibliothèque. Peu importait de toute façon, il se trouvait maintenant face aux portes du bâtiment. Sans hésitation, il les poussa et entra en les refermant soigneusement, évitant ainsi de faire trop de bruit.

De l'intérieur, l'édifice semblait encore plus grand. Des étagères montant dangereusement haut vers le plafond se comptaient par dizaine et ce schéma se répétaient sur l'ensemble des étages. Matsui était perdu, il ne savait pas où donner de la tête ni même par où commencer. Sans se creuser les méninges plus longtemps, il opta pour la solution la plus simple lui apparaissant : vagabonder et s'arrêter s'il venait à trouver un livre intéressant. Cela pouvait aller très vite mais il était plus probable que ça prenne une éternité.
Au carrefour de plusieurs étagères, il tomba nez à nez avec celui qui devait être le gardien. Quel âge avait-il ? Il paraissait tellement vieux, si vieux que notre rêveur ne pouvait se retenir de le fixer comme une bête curieuse. D'autant plus que le vieillard ne réagissait pas, l'avait-il seulement vu ? Tout d'un coup, le silence pesant de l'endroit fut brisé par une voix tremblotante et éraillée par le temps.

«Puis-je vous aider jeune homme ?».

Donc, il l'avait bel et bien remarqué... Matsui ne savait pas trop quoi répondre, lui demander son âge ? Non c'était stupide, même si cela avait le mérite de l'intriguer. Le garçon sortit la première chose qui lui vint à l'esprit, sans prendre la peine d'y songer plus longuement.

« Où sont les livres parlant des pouvoirs ? »

Il avait prononcé ces quelques mots sur un ton relativement bas, voire très faible... à peine audible. Lui-même n'était pas certain d'avoir entendu ce qu'il venait de dire d'ailleurs. Toutefois, le vieil homme, sans sourciller, apposa son index sur le front de l'apprenti. Subitement, une image s'incrusta dans son cerveau et, sans plus de détails, le gardien poursuivit son chemin. Matsui savait où il devait se rendre, il connaissait très exactement l'étage et la rangée... ce vieux bonhomme possédait donc un don divin lui aussi ? Quelque peu étonné, Matsui s'empressa de rejoindre la section qui lui avait été indiquée. Durant le trajet, il contempla divers tableaux accrochés aux murs mais il n'aperçut personne à l'horizon. Les livres n'avaient plus beaucoup de succès malheureusement.

Finalement à l'entrée du rayon de sa vision, il avança. Il lui fallait atteindre les trois-quarts de ce dernier et, sur la quatrième planche en partant du bas, il pourrait mettre la main sur le livre devant répondre à ses interrogations. Balayant l'ensemble des bouquins des yeux, il vit enfin son Saint-Graal. Arborant une couverture rouge, vraisemblablement en cuire, l'ouvrage était recouvert de poussière. Tendant son bras pour l'attraper, il resta bouche bée quand il vint à le toucher. Après tout, il ne s'attendait pas à ce qu'un livre puisse dégager autant de chaleur... qui plus est, il était particulièrement doux. Peut-être était parce qu'il n'était nullement question de la couverture du livre... non, Matsui avait tout simplement empoigné a main de quelqu'un d'autre. Relevant la tête, il la reconnut rapidement : Léa. Quelle surprise ! Tenant toujours la main de la jeune femme, notre héros la salua.

«Léa ? Ca fait un moment, j'espère que tu vas bien depuis la dernière fois ? »

Il avait demandé cela instinctivement et il espérait sincèrement qu'elle se portait bien... mais lui, allait-il bien se porter encore longtemps s'il persistait à tenir la main de l'apprentie-déesse ?

*Sa peau est si douce*
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Jeu 17 Oct 2013 - 12:46

Il n'y avait pas grand monde malgré toute la connaissance que les lieux renfermaient. Ou alors les autres étaient dans d'autres rayons, c'était tout à fait possible, vu la taille de la bibliothèque. Ca ne déplaisait pas à Léa, qui n'avait pas besoin du coup de tenir ses barrières levées pour empêcher des pensées inintéressantes de venir se mêler aux siennes. Et ça lui permettait de sentir rapidement si quelqu'un s'approchait. Elle capta sans mal l'esprit d'une personne qui venait dans son rayon, très concentrée sur un endroit particulier de l'étagère. Un élève sachant ce qu'il voulait, c'était bien, il prendrait son bouquin et repartirait l'étudier ailleurs.

La jeune fille resta concentrée sur son propre but, lisant les titres des bouquins qui se présentaient à elle, passant la main sur les reliures. Tiens celui-là parlait des pouvoirs divins de façon générale, peut-être y avait-il quelque chose d'intéressant, même si ça devait sûrement rester très vague. Le pauvre livre était poussiéreux, peu de gens devaient l'emprunter ni même le sortir de là. Sans doute que la plupart préféraient récupérer des bouquins à l'eau de rose ou des romans d'aventure. Le jour où les élèves seraient studieux n'était pas arrivé... Cela dit, une autre main s'approcha de l'objet apparemment convoité par le nouveau venu, sans avoir repérer que quelqu'un était déjà dessus.

L'apprentie déesse tourna la tête et leva les yeux, petite taille oblige, pour reconnaître le garçon du vieux bâtiment, Mat-quelque chose en i. C'était rare qu'elle croise quelqu'un qu'elle connaissait, hasard ou rencontre voulue ? Est-ce qu'il la soupçonnait de quelque chose après leur petite aventure ? L'espionnait-il ? Hum... non, elle était vraiment trop paranoïaque. Il cherchait juste un bouquin, comme n'importe qui ici, et ne s'attendait pas à la trouver là. Pratique de lire dans les pensées, vraiment. Cela dit, Léa n'était pas du tout tactile et n'appréciait guère de sentir une autre main sur la sienne, encore moins que l'autre trouve la sienne douce. C'était trop... bizarre. Elle lâcha donc vite le bouquin et récupéra son bien.

- Ca va.

Qu'est-ce qu'elle pouvait lui répondre d'autre ? Ca faisait longtemps qu'elle ne savait plus comment tenir une conversation banale, surtout si elle n'avait rien à en retirer. Et ça faisait tout aussi longtemps qu'on ne lui avait pas porté d'attention particulière, alors c'était bizarre de voir que quelqu'un lui demandait si ça allait sincèrement. Cela dit, elle se rappelait très bien ce qu'elle avait perçu chez ce garçon qui lui rappelait ses propres débuts, le poids d'être un boulet, de ne pouvoir rien faire en combat, tout comme elle se souvenait des conseils qu'elle lui avait donné. Les avait-il suivi ?

- T'as appris un truc utile en cours ou t'as laissé tomber et cherches par toi-même ?

Le garçon ne l'intéressait pas spécialement, mais il avait un petit quelque chose qui lui donnait légèrement envie de l'aider à s'en sortir. Probablement le fait qu'elle se reconnaissait un peu en lui. Alors si elle pouvait l'empêcher de tomber dans le même piège qu'elle... qu'au moins ses expériences personnelles servent à quelqu'un. En quoi ça lui serait utile ? En rien, sans doute. Mais, même si cela ne lui apportait rien de concret dans sa propre quête ni son existence, elle trouvait que, quelque part, ça en valait la peine. Mais elle aurait été bien incapable d'expliquer pourquoi, encore moins comment. Une simple sensation peut-être. Ce qui constituait déjà un miracle en soi, vu la rareté avec laquelle elle pouvait ressentir quelque chose. Etait-ce une bonne chose ou pas, ça...


Dernière édition par Léa Dolce le Sam 19 Oct 2013 - 10:51, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Ven 18 Oct 2013 - 17:37
Bien qu'affichant une extrême pâleur, la main de la jeune femme dégageait une sorte de chaleur agréable qui ne laissait pas Matsui de marbre. Il savait pertinemment que laisser traîner sa dextre de la sorte ne se faisait pas, quoique, il arrivait que des inconnus viennent à s'effleurer mais bien vite, généralement, ils s'écartaient. Le garçon, bien que conscient de cela, n'arrivait pas à la décoller. Etait-ce cette douceur qui le fascinait ? Non, rassurez-vous, il n'était pas l'un de ces maniaques aux goûts étranges... il n'avait tout simplement plus l'habitude de ce genre de situations. Heureusement – ou pas – pour lui, Léa décida qu'il était temps de cesser ce contact qui semblait la mettre mal à l'aise, relâchant par la même occasion le livre. C'était plutôt amusant qu'ils se retrouvent tous les deux ici, attrapant au même instant le même livre... le destin peut-être ?

Tandis que la demoiselle répondait froidement, pour ne pas changer, à sa question, Matsui se souvint qu'elle possédait la capacité de lire dans les pensées. Mince, elle devait déjà savoir tout ce qui lui passait par la tête en ce moment, y compris le commentaire sur sa peau. Toutefois, elle ne releva rien. Ne sachant pas trop comment réagir, le rêveur se mit à sourire d'un air légèrement idiot. À sa plus grande stupéfaction, c'est Léa qui poursuivit la conversation, même s'il était aisé de sentir qu'elle se forçait quelque peu. Non, il n'avait rien appris en cours, il n'y allait pas souvent de toute façon. Il avait bien tenté de prier Deus mais ce n'était pas très concluant jusqu'à présent. Par politesse Matsui lui répondit oralement mais en avait-il seulement besoin ?

« Pour tout te dire, je ne suis allé en cours qu'à de rares occasions depuis notre rencontre. Autant dire que je n'y ai pas appris grand chose, je ne sais pas si c'est une erreur de ma part ou pas... mais je m'en porte plutôt bien »

Il marqua une pause et dirigea sa main en direction du livre qu'elle avait quitté un peu plus tôt. Il s'en empara et l'extirpa de l'étagère où reposaient encore un tas d'autres bouquins. La poussière accumulée depuis des années, voire plus, se souleva aussitôt, provoquant une quinte de toux chez notre pauvre héros. Au bout de quelques secondes, il parvint à se ressaisir et à ravaler ses poumons. Une expression satisfaite sur son visage, il leva le livre à hauteur de Léa, c'est à dire qu'il baissa légèrement son bras.

« Comme tu peux le voir, je suis en pleine recherche là ! Je t'ai dis que je deviendrai plus fort et... avec ou sans Deus, je compte bien y arriver ! »

Il était déterminé à acquérir une expérience et une force qui lui permettraient de veiller sur les gens qui importaient dans sa vie. Jetant un coup d’œil derrière Léa, il aperçut une table au bout de la rangée. Parfait, pour étudier... ou au moins lire, l'encyclopédie, ça serait bien plus pratique. Trop occupé à bâiller pour parler, il profita du don de son amie, oui, il la considérait comme son amie.

*Si on allait s'asseoir là-bas, ça sera plus simple non ?*

Ni une, ni deux, il avança, dépassant Léa, lui passant à coté. Arrivé à la table, il hésita un petit moment concernant la chaise qu'il allait choisir, bien qu'ai final cela n'avait pas de véritable importance. Il prit celle du milieu, entourée de deux autres chaises. Le bouquin tenu par ses deux mains, il le posa sur la table, causant un ''boum'' très discret qui résonna dans la bibliothèque. Enjoué à l'idée de découvrir un moyen de devenir plus fort, il s'empressa de tourner la première de couverture, révélant ainsi une page ... blanche. Ne perdant pas de sa bonne humeur, il tourna la seconde page, puis la troisième, suivie de la quatrième... il continua ainsi jusqu'à la vingtième où il se rendit à l'évidence : le livre était tout bonnement vide. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il ne se contrariait pas facilement mais il avait comme l'impression qu'on se fichait de lui.

«Mais c'est pas vrai ! Qu'est-ce que c'est que ce livre ?! »

Ne dit-on pas qu'il vaut mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler ? Si, et bien Matsui aurait dû le faire. Quelques grains dans le papier se mirent à prendre une couleur différente, un bleu pour le moins foncé, presque noir. Un chiffre se dessina lentement, deux autres vinrent l'accompagner dans la foulée : ''765''. Le phénomène avait certes le mérite d'étonner notre garçon mais à quoi cela pouvait-il bien rimer ? Bouche bée, il regarda Léa du coin de l’œil avant de fixer les lettres qui apparaissaient en dessous du nombre : ''l'âge du gardien''. D'accord, tout s'expliquait, le gardien était vraiment vieux...  

«Aaaaatchoum ! »

Matsui sursauta quand il entendit cette énorme éternuement. En prompt, il se retourna... le gardien en question passait simplement derrière eux. Le bougre, il aurait pu éternuer ailleurs tout de même. Bref, revenons-en au livre, avait-il deviné que Matsui voulait connaître l'âge de ce vieux bonhomme ? Difficile à imaginer mais la page était redevenue aussi blanche qu'au départ... Avait-il halluciné ?

«Tu ... tu as bien lu la même chose que moi ? »


Etait-il en train de devenir fou ? Le manque de sommeil lui jouait-il des tours ? Ou s'était-il tout simplement endormi et cela n'était rien d'autre que le début d'un cauchemar ? Allez savoir... Les nouveaux mots qui pointaient le bout de leur nez sur la feuille de papier ne le rassuraient pas... quoique, ils étaient plutôt intéressants au final. Fixant Léa, il réitéra une nouvelle fois sa demande.

« Tu vois ça ?! »


Mais la jeune femme voyait-elle seulement la même chose que lui ?
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Sam 19 Oct 2013 - 11:32

Léa ne comprenait pas en quoi une main pouvait déclencher tout un torrent de pensées. C'était chaud, ben oui normal, le corps de n'importe quel être vivant possédait une certaine température. Enfin si l'on excluait les créatures glaciaires évidemment, il y a toujours des exceptions. C'était doux ? Pas plus que la peau de n'importe qui, pas de quoi en faire tout un plat. C'était vraiment bizarre, presque gênant. Remarque à en croire l'esprit du garçon il n'avait pas plu l'habitude qu'elle de ce genre de contact. Mais à sa différence ça ne semblait pas lui déplaire, même s'il y avait une crainte d'être "découvert". Boarf qu'y avait-il à dire là-dessus ? Rien d'utile. Elle préférait se contenter de garder sa main bien à elle et de zapper la chose. Ce n'était absolument rien de notable.

Apparemment les professeurs ne changeaient toujours pas, l'élève n'ayant rien appris de particulier, pour le peu qu'il y était allé. Sans doute qu'une personne sérieuse rétorquerait que c'était normal, puisqu'il ne s'y rendait pas souvent il ne risquait pas d'apprendre quelque chose. Mais le fait est que, même dans le monde des humains, on avait forcément un minimum d'instruction par heure de cours. Alors qu'ici... nada. C'était le vide intersidéral, seule comptait la volonté des enseignants de démolir leurs élèves. Ou de les ignorer complètement.

L'apprentie déesse ne se gênait pas pour lire les pensées qui se présentaient à elle, et celles de Matsui n'étaient pas totalement fausses : elle avait ses réponses avant même qu'il ne songe à les formuler à voix haute. Du coup la parole n'avait guère de sens, d'autant que la télépathie était plus rapide et évitait facilement le mensonge. Rien que de penser à mentir suffisait à se faire griller. Mais si elle n'hésitait pas à espionner la tête des autres maintenant, Léa n'utilisait que très rarement l'effet inverse de son pouvoir : déjà qu'elle ne parlait pas beaucoup, elle n'allait sûrement pas penser dans la tête des autres. Il fallait vraiment que la situation l'exige pour qu'elle use de ce pouvoir, comme dans un combat. Ou pour clouer le bec à quelqu'un sur la nature de son domaine divinatoire. Enfin, comme dans la plupart des cas elle agissait seule... il n'y avait personne à contacter pour prévenir ou élaborer une stratégie particulière.

- C'est aller y perdre son temps qui est une erreur.

La jeune fille jeta un coup d’œil vers le livre que Matsui semblait viser et qu'il récupéra. A en croire la poussière qu'il affichait, le pauvre n'avait guère de succès, mais ce n'était pas réellement étonnant : même en apprentis dieux, peu de gens étaient accro aux bouquins, et la plupart préféraient probablement apprendre dans les cours - ahah - ou les missions. Elle observa l'objet que l'autre lui mettait à portée de vue. Simple, vieux, un peu abîmé, il était censé traiter des pouvoirs divins en générale, avec une petite ligne sous le titre prétextant que toutes les réponses étaient là-dedans. Mouais. Normal que peu de gens aient eu envie de le prendre.

- T'as toutes tes chances sans lui à mon avis.

Finalement, ils se ressemblaient plus qu'on ne pouvait le croire. Même si les raisons de Matsui étaient bien plus altruistes que celles de Léa, ils avaient un peu le même but, le pouvoir. Amusant. Mais le garçon n'était sûrement pas capable de tout pour l'obtenir, alors qu'elle si. L'avantage d'être insensible. Elle haussa les épaules à l'invitation pensée. Le bouquin ne l'intéressait pas énormément mais puisqu'il était là, autant jeter un coup d'oeil. Elle n'avait pas de piste particulière de toute façon. Elle suit donc son homologue masculin et s'installa sans se poser de questions sur la chaise d'à côté, à sa droite, histoire de pouvoir lire.

Mais il n'y avait rien à déchiffrer dans ces pages vierges. Bizarre. Remarque ça avait un avantage certain : Matsui découvrait qu'il valait mieux éviter d'être trop enthousiaste. Ca finissait trop souvent en déception. Partir sur un vague espoir était préférable, au moins si on trouvait quelque chose on était content, sinon on s'en remettait et on passait à autre chose sans s'enquiquiner. Cela dit, Léa connaissait un peu mieux le monde des dieux et se doutait qu'il devait y avoir quelque chose derrière ça. On ne laissait pas un livre vide dans une bibliothèque divine. Il existait peut-être un code pour le forcer à révéler son contenu. Son auteur avait pu vouloir le dissimuler, ce qui laissait présager qu'il y avait un intérêt certain dans sa lecture.

Le tout était de savoir comment avoir accès à ces connaissances. Tandis que Matsui laissait libre court à sa déception devant la virginité des feuilles, Léa haussa un sourcil en voyant apparaître des mots qui formèrent petit à petit une phrase on ne pouvait plus claire : "Il suffit de me poser la question voyons". Ca répondait tellement bien à ses pensées que, par réflexe, Léa leva ses barrières psychiques. Qu'elle lise dans l'esprit des autres, ok, c'était pratique, ça ne la dérangeait pas du tout. L'inverse par contre c'était autre chose, et même s'il ne s'agissait que d'un bouquin on ne savait pas ce qu'il y avait derrière. Ou qui.

Un éternuement la fit tourner la tête. C'était le vieux gardien des lieux qui passait, tout simplement. Elle eut envie de baisser ses protections pour savoir à quoi il pensait, mais craignait de s'exposer au bouquin, ou à la créature qui s'y trouvait - encore que s'il y avait eu un être vivant elle aurait capté ses pensées mais on ne sait jamais - alors elle préféra n'en rien faire. Elle revint à Matsui, qui semblait avoir vu quelque chose lui aussi. La même ? Difficile à dire, et elle n'avait toujours pas envie de prendre le risque d'exposer son esprit pour avoir la réponse dans celui de Matsui.

- J'ai lu qu'il fallait poser sa question à ce livre pour qu'il donne la réponse. Et ça ne me plait pas.

Certes, c'était très pratique, mais qui sait ce que cela leur ferait ? On n'a rien sans rien, jamais, et elle n'avait pas très envie de risquer quoi que ce soit en laissant cette chose lire son esprit pour répondre à ses interrogations. D'ailleurs, même si le bouquin recelait probablement beaucoup de connaissances, il ne pouvait avoir réponse à tout.

- Je n'aime pas l'idée qu'un livre lise mes pensées. D'ailleurs je me suis isolée alors si tu veux me parler fais-le à voix haute, je n'entends plus ce que tu as dans la tête.

Remarque peut-être que ça marchait à voix haute ? Se penchant un peu sur les pages à nouveau vierges pour elle, la jeune fille tenta l'expérience.

- Quel est le prix à payer pour tes réponses ?

Autant être fixé tout de suite.
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Lun 21 Oct 2013 - 15:03
La demoiselle n'avait pas tellement changé depuis la dernière fois, elle semblait toujours aussi froide et solitaire ce qui, étrangement, l'enveloppait d'un voile de mystères qui attisait la curiosité du petit Matsui. Cela n'était certainement pas l'intention de Léa en agissant de la sorte mais elle était tombée sur un rêveur quelque peu atypique. Quoi qu'il en soit, elle ne manqua d'envoyer une petite pique à l'égard du corps enseignant, allant même jusqu'à être sceptique vis à vis du bouquin. Que lui fallait-il alors ? N'était-ce pas elle qui avait conseillé à Matsui de se former et s’entraîner par lui-même ? C'est ce qu'il cherchait à faire en ce moment... il ne releva nullement la remarque de l'apprentie-déesse, il ne s'attendait pas à quelque chose de positif de toute façon.

Pour l'heure, ils étaient assis l'un à coté de l'autre, fixant le livre avec attention. Du moins, Matsui le regardait avec une légère inquiétude, qu'est-ce que c'était que ce bouquin vide qui affichait une phrase sans prévenir avant de la faire disparaître. Notre pauvre garçon pensait devenir fou mais à en juger par l'expression sur le visage de Léa, il n'était pas le seul à avoir observer cet étrange phénomène. Sans attendre plus longtemps, la demoiselle révéla que le livre répondait à toute question qu'on venait à lui poser. Voila pourquoi l'âge du gardien était apparu soudainement... voila également pourquoi ce texte énigmatique se dessinait sous les yeux de l'apprenti.

«Mais je n'ai rien posé comme question ! Il suffirait d'y penser ? »

C'était la seule solution plausible. Cependant, comment un objet inanimé pouvait lire les pensées ? Que Léa, en tant que personne dotée d'un domaine divin, parvienne à s’immiscer dans le crâne des autres était une chose mais qu'une vulgaire encyclopédie puisse en faire de même était une autre ! D'après ses connaissances relativement limitées en la matière, Matsui savait qu'il était impossible que le livre agisse de son propre chef. Il avait sans l'ombre d'un doute été ensorcelé par un Dieu auparavant, ayant dès lors enfermé son savoir au sein des pages. Du moins, ce n'était qu'une hypothèse parmi tant d'autres.
Sans grand étonnement, la jeune femme, à l'aide de ses pouvoirs, bloqua ses pensées afin que personne ne s'y introduise. Aussi, ils devraient donc discuter à voix haute... ce qui, au final, était le plus logique depuis le départ. Matsui pouvait souffler et penser autant qu'il le voulait à présent mais il lui fallait rester sur ses gardes, elle pouvait réenclencher son don à tout moment.

«Malheureusement je ne peux pas m'offrir ce luxe moi.»

Une petite tentative d'humour qui n'aboutirait sûrement à rien mais qui avait le mérite d'exister. Le garçon préféra bien vite prêter une attention toute particulière au texte désormais achevé, prenant environ la moitié d'une page. Il n'avait formulé aucune question à voix haute, ni par pensée d'ailleurs... aussi la réponse était assez floue. ''Comment devenir plus fort ?''

''Une force nouvelle est apparue en toi, elle attend d'être éveillée... Un jour, tes rêves disparaîtront... tes objectifs s'échapperont et un homme d'apparence bon fera d'eux sa possession. Lutter tu devras pour récupérer ton bien... Victorieux tu ressortiras et plus fort tu seras...''

Qu'est-ce que tout ce charabia voulait bien dire ? Une force nouvelle serait déjà en lui ? Y aurait-il un rapport avec les prières adressées à Deus quelques jours plus tôt ? Peut-être bien, mais qu'attendait-elle pour s'éveiller alors ?! Néanmoins, ce n'était pas le plus intriguant dans ce message tordu. Un homme le privera de ses rêves ? Qui pourrait bien lui faire ça ? Et puis, s'il le débarrassait vraiment de ses cauchemars ce ne serait pas plus mal. En apportant cette réponse, le livre avait soulevé encore plus de questions. En outre, il n'avait pas répondu à grand chose.
Matsui fut interrompu dans ses songes par la tête de Léa qui masquait maintenant le texte. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle posait directement sa question au livre ? Le prix à payer, ce n'était pas stupide, y avait-il une contrepartie néfaste à l'utilisation de cet ouvrage ? Ne parvenant pas à chasser la question de sa camarade de sa tête, Matsui dut certainement lire la même chose qu'elle.

''Le don de soi aux nécessiteux.''

Heu... d'accord, ça n'avait pas l'air bien compliqué en fin de compte. Notre garçon aidant déjà les personnes dans le besoin avec plaisir. Cependant, à Deus rien n'était si simple et quelque chose d'autre devait se cacher derrière ces quelques mots. Il ne faisait pas spécialement froid dans cette bibliothèque et pourtant Matsui sentait que le bout de son nez se congelait tout doucement (c'est une image hein) D'un coup, il éternua aussi violemment que ce bon vieux gardien auparavant. Il devait avoir attraper un rhume ... mais c'était si soudain que ça en devenait bizarre. D'autant plus qu'il ne parvenait plus à lire aussi bien que la seconde d'avant... les lettres lui apparaissaient comme légèrement floues. Il n'avait jamais eu besoin de lunettes pourtant.
Le faisant sursauter, une main vint se poser sur son épaule. En se retournant, il aperçut le gardien qui se tenait au dessus des deux jeunes gens, les tenant tous les deux de la même façon. Que voulait-il encore ? Ce n'était pas encore l'heure de fermer, si ? Un sourire inquiétant au coin des lèvres, le vieillard semblait mieux se porter que tout à l'heure, tant mieux pour lui me direz-vous.

«Trouvez-vous ce que vous désirez jeunes gens ? »

C'était très délicat de sa part de se soucier des recherches des visiteurs ? Après tout, il ne devait pas en avoir beaucoup. Regardant Léa, Matsui ne sut dire exactement ce qu'il voyait tant sa vue baissait, mais elle avait l'air d'avoir des petits problèmes de son coté également.

«Ce livre... qu'est-ce qu'il est exactement ? »

Le gardien continua à sourire sans dire un mot et, étrangement, la poigne qu'il exerçait sur les épaules des deux compères trouva une nouvelle vigueur...


Dernière édition par Matsui Shinzo le Mer 30 Oct 2013 - 11:02, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Mar 29 Oct 2013 - 19:37

Léa ne répondit pas à la question de Matsui, le livre s'en chargeant très bien. Comment, elle n'en savait rien, mais le fait est qu'il captait les questions que les esprits recelaient et y apportait des réponses, sans leur demander leur avis d'ailleurs. Le problème c'est qu'autant elle pouvait se protéger pour éviter ce genre d'intrusion, autant ce n'était pas le cas de l'autre apprenti, comme il le remarqua lui-même. Hélas, elle n'était pas capable d'étendre son pouvoir à quelqu'un, ce qui ne la dérangeait pas spécialement. Elle était trop solitaire pour s'inquiéter de l'état d'un potentiel équipier, sauf peut-être si elle en avait besoin pour servir de chair à canon.

- Alors évite de penser à des questions.

Elle n'avait pas de meilleur conseil à lui donner. Et n'avait pas non plus capté d'humour particulier dans la phrase de Matsui. Elle ne voyait pas d'intérêt particulier à sortir une blague dans leur situation actuelle. Mieux valait se concentrer sur le bouquin et ses potentiels effets secondaires. La jeune fille attendit patiemment qu'il lui donne sa réponse, mais... au final ça ne voulait rien dire. Le don de soi aux nécessiteux ? Pour quelqu'un de totalement égoïste, ça craignait. Elle n'avait absolument pas envie d'aider quelqu'un, surtout si c'était pour obtenir des réponses aussi évasives qui n'avaient qu'une conséquence : enchaîner les questions. Et donc finir coincé dans un tourbillon d'interrogations où la fin ne pouvait être que désastreuse.

Léa jeta un regard un peu agacé à l'autre élève quand celui-ci éternua. Quel boucan ! Cela dit, il semblait couver quelque chose de bizarre à en croire sa tête. Elle n'eut guère le temps de demander, une main se posa sur son épaule, au bout de laquelle se trouvait le vieux gardien des lieux. La jeune fille dut se faire violence pour éviter d'activer son contrôle des limites et de lui coller un pain pour qu'il s'éloigne. Curieusement, elle ressentit une vive douleur dans le bas du dos, comme si ses muscles avaient pris un sérieux coup. Ca irradiait doucement mais certainement dans les environs et c'était très déplaisant. Pourtant elle n'avait rien fait de particulier, aucun mouvement délicat, aucun combat récent...

Ca ne lui plaisait pas du tout. Est-ce que ça avait un lien avec le bouquin ? Le don de soi, on lui piquait ses muscles en bon état ? C'était stupide, à quoi ça pouvait bien servir ? Surtout à un bouquin... N'appréciant guère d'être tenue par le vieux bonhomme, la jeune fille fit mine de se lever pour se dégager. Son dos n'apprécia absolument pas et le lui fit savoir douloureusement, la forçant à s'appuyer sur le dossier de la chaise. Didju, ça rigolait pas ce truc ! Le vieux souriait avec un air qui ne lui plaisait pas du tout. Ce type savait quelque chose, c'était évident, et il semblait bien moins... "vieux" dans un certain sens qu'avant. Moins courbé, moins sujet aux douleurs de l'âge. Moins enrhumé aussi, alors qu'il hurlait pratiquement avant en éternuant. D'ailleurs... Matsui s'était mis à faire pareil subitement non ?

Elle sentit la poigne de l'homme se raffermir sur son épaule. Les apparences peuvent être trompeuses, surtout ici, mais ça lui semblait quand même très étrange vu sa situation et l'état nouveau de son dos. Elle voulait se dégager mais son dos n'était pas vraiment du même avis, pas du tout habituée à la douleur qui le tenaillait. Se concentrant sur son pouvoir, elle s'arrangea pour bloquer toute émission de sa part et toute réception, sauf celle venant du vieux gardien. Ce faisant, elle put espionner ses pensées sans entendre celles de Matsui ni transmettre les siennes au livre. Ca demandait une certaine concentration mais ça lui permettait d'en savoir plus sur ce type sans risquer de poser une question indirecte au bouquin.

- Vous avez un rapport avec ce livre n'est-ce pas ?

L'avantage avec son domaine divinatoire, c'est que même si la personne interrogée ne veut pas répondre, elle pense forcément à ce qu'elle cherche à cacher. Les gens capables de maîtriser parfaitement leurs pensées sont très rares, et quand bien même ils y arrivent, ils ont toujours une petite idée qui trahit le reste assez pour savoir s'il y a mensonge ou pas.
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Mer 30 Oct 2013 - 11:57
Matsui l'avait bien compris, sa question était rhétorique. Il suffisait simplement de penser, même très légèrement, à une question pour que ce fichu bouquin y apporte une réponse. Il savait donc s'introduire dans la tête des gens, un peu à la manière de Léa. La jeune femme, d'ailleurs, pouvait s'en protéger avec son domaine divin, ce qui n'était pas le cas du rêveur malheureusement. Elle lui apporta néanmoins un conseil bien avisé ''Évite de penser à des questions''. Plus facile à dire qu'à faire ! C'était tout bonnement impossible. Et comme si a ne suffisait pas, elle lui jeta un regard noir quand le malheureux éternua. Qu'y pouvait-il ? Elle n'allait tout de même pas lui en vouloir pour ça, si ?

Quoi qu'il en soit, notre héros trouvait ce bon vieux gardien de plus en plus suspect. Pourquoi venait-il les trouver ? Pour les aider ? Peut-être mais il agissait bizarrement. En outre, malgré sa vue qui baisait encore, l'apprenti-dieu pouvait toujours deviner le rictus malsain qu'affichaient les lèvres du vieux bonhomme. En forçant un peu sur ses pauvres yeux, le garçon parvint à voir, du moins quelque peu, que l'homme ne portait plus ses lunettes, s'il n'en avait plus besoin ça serait très sympathique de sa part de les prêter car Matsui en avait vraiment besoin.
Connaissant le goût de Léa pour le respect de sa sphère intime, le rêveur ne fut pas du tout surpris quand il vit sa silhouette se lever subitement de la chaise. Néanmoins, il pouvait sentir qu'elle avait du mal à se tenir droite, devant s'aider du dossier de son reposoir. Qu'est-ce qu'il se passait ? Ils étaient tous les deux en bonne santé quelques instants auparavant pourtant. À n'en pas douter, la jeune femme, tout comme Matsui, avaient compris ce qu'il se tramait. Ce livre, en échange des réponses, prélevait une partie saine à ses ''interlocuteurs''. D'accord, mais pour en faire quoi ? Les donner aux ''nécessiteux'' ? Si tel était le cas, qui ces nécessiteux pouvaient-ils bien être ? Et surtout, comment récupérer ce que Léa et Matsui venaient de perdre ?!

Pour l'heure, il valait mieux refermer ce bouquin avant que tout ce bazar ne s'aggrave. Matsui se retourna donc, ne remarquant pas qu'un nouveau texte était apparu... après tout, il ne voyait plus grand chose. Il tourna la première de couverture afin qu'elle recouvre les pages, soulevant encore un peu de poussière. Perspicace, Léa questionna immédiatement le gardien. Evidemment qu'il avait un rapport ! N'était-ce pas lui qui avait indiqué où trouver ce livre ? Pourquoi venait-il également se soucier des recherches des deux comparses ? Le garçon ne put s'empêcher de penser qu'il n'avait pas de chance... il n'avait croisé Léa qu'à deux reprises et à chaque fois une mésaventure se présentait à eux... portait-elle la poisse ? Ou bien était-ce lui ?
Matsui tendit l'oreille pour écouter la réponse du vieillard, enfin s'il daignait répondre étant donné qu'il avait totalement ignoré les interrogations de notre héros.

« Il se pourrait bien jeune fille...» *Et je vous remercie bien, je me sens déjà beaucoup mieux !*

Donc c'était lui le coupable ? Quel était son pouvoir pour qu'il soit capable de réaliser une telle chose ? Ca n'avait pas vraiment d'importance... quoique, si l'on comprenait son fonctionnement, on pouvait peut-être le retourner contre son utilisateur. Matsui décida de se lever, à première vue sa force n'avait pas été affectée car il n'eut pas de mal à se défaire de la prise de son ''ennemi''. Lui faisant face, il le saisit au col de sa main droite. Une attaque ? Pas vraiment, il n'était pas si stupide. D'autant plus que son opposant possédait de bons réflexes et qu'il eut vite fait de le repousser, le faisant même trébucher sur la chaise. Heureusement, la table freina sa chute. Plutôt satisfait, Matsui se mit à sourire bêtement, narguant le vieux en agitant les lunettes qu'il venait de lui subtiliser. Il ne perdit pas de temps pour les poser sur son nez, elles étaient un peu fortes mais il voyait déjà nettement mieux !

«J'aimerais que vous cessiez immédiatement cela ! Rendez-nous ce que vous nous avez volé... de toute façon il existe un moyen que je connais déjà... »

À vrai dire, il ne connaissait aucun moyen mais il voulait tenter un coup de bluff. Du bluff certes mais il y avait une certaine logique. En effet, même s'il ne connaissait nullement de technique pour récupérer sa vue et sa bonne santé, le gardien les connaissait lui... nul doute qu'il allait y penser et là, Léa n'aurait plus qu'à lire dans son esprit. Cependant, avant cela, notre rêveur dû attraper en prompt un vieux mouchoir qui traînait dans sa poche pour pouvoir se moucher. Ce satané rhume ! Il n'empêche que ce gardien poussait vraiment le bouchon trop loin, non seulement il leur refilait les maux de la vieillesse mais il se permettait de leur transmettre un rhume en guise d’accompagnement. Pour ne rien arranger, Matsui commença à souffrir d'une lourde migraine, pourquoi ? Il n'avait plus rien lu ?!

« J'ai l'impression qu'on est encore moins bien embarqué que la dernière fois Léa...»

Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Mer 4 Déc 2013 - 16:38

Léa se concentrait exclusivement sur le gardien, bien décidée à ne pas se laisser faire. Elle nota à peine que Matsui refermait le livre, ce qui n'était pas une mauvaise idée, du moins pour lui, puisqu'elle avait ses propres protections mentales. Seules comptaient les pensées du vieillard qui devaient bien contenir la solution à leur petit problème. Celles-ci ne tardèrent pas d'ailleurs, et si elles ne contenaient pas la réponse absolue à la chose, elles confirmaient ses soupçons. Ce type avait bel et bien un lien avec leurs soucis physiques. Il devait donc savoir comment inverser le phénomène, le tout était de poser les bonnes questions. Ou de tenter n'importe quoi pour le forcer à cracher le morceau. Si on détruisait ce livre par exemple... ? Est-ce que ça annulerait tous les effets ? Ou à l'inverse est-ce que ça les bloquerait définitivement comme ça ? Hum... elle gardait l'idée en tête, pour bluffer si besoin, mais pour le moment mieux valait ne pas prendre de risques.

Matsui sembla décidé à agir, mais ce n'était pas très malin... son état physique avait l'air assez grave pour que le gardien le remette à sa place très facilement, manquant le foutre par terre en un clin d'oeil. Remarque il lâcha l'apprentie déesse pour cela, ce qui lui permit de reculer un peu tout en continuant à s'appuyer sur la chaise, puis la table. Foutu dos... comment pouvait-on vivre avec des douleurs pareils ? Qui plus est, en étant un dieu... c'était vraiment une grosse arnaque cette académie.

Enfin apparemment l'autre élève ne visait pas réellement à blesser son "adversaire". Il lui piqua juste ses lunettes, ce qui laissait sous-entendre qu'il avait hérité de la vue défaillante du vieil homme. Pas bête ce vol... Puisque le livre était refermé, Léa baissa ses protections pour se remettre à capter les pensées environnantes, y compris celles de Matsui, qui prétendait connaître un moyen de récupérer leurs biens. Sauf que, bien sûr, son esprit apprit facilement à la jeune fille qu'il n'en était rien. Un bluff... mais qui pouvait s'avérer utile. Le garçon n'était pas très fort, mais il avait un esprit stratégique intéressant quand il voulait, et comptait bien sur elle pour récupérer les informations que son mensonge allait amener dans la tête du vieux.

- Au lieu de vous en prendre à nous, vous feriez mieux de remonter à la source de vos problèmes.

Après tout, si ce type s'était fait arnaquer par Deus, c'était son soucis, pas celui des élèves. Il n'avait qu'à s'en prendre au dieu au lieu de perdre son temps avec eux. D'autant que Léa pour sa part n'en avait pas à gaspiller à résoudre ce genre de situations stupides. Matsui fit d'ailleurs une remarque sur la chose qui l'agaça et elle lui répondit avec un rictus sarcastique.

- A croire que tu me portes la poisse ouais.

Après tout, c'était vrai. Elle avait eu beaucoup d'ennuis avant, en grande partie avec Isanagi, mais depuis quelques temps ça s'était arrangé, surtout depuis qu'elle avait un but. Et qu'elle maîtrisait un peu mieux son domaine divinatoire. Mais là, en deux rencontre avec la même personne elle s'en prenait plus dans la figure que des derniers mois. Ca commençait à bien faire ! Peut-être qu'elle ferait bien d'enterrer Matsui quelque part, où on ne le retrouvera pas. Après tout s'il attirait les ennuis hein...

Enfin une chose à la fois. D'abord elle devait se concentrer sur le vieux, qui observait les deux jeunes d'un air très méfiant. Il se demandait si le binoclard - sur lequel ses lunettes n'allaient vraiment pas du tout, berk - était sérieux, s'il était au courant du lien des marques. L'image d'un symbole discret apparut dans son esprit, représentant une sorte de noeud éternel. Ca avait un rapport avec le bouquin ? Hum... ça lui disait quelque chose, elle l'avait peut-être vu sur ce fichu livre.

D'ailleurs le vieillard jeta un coup d'oeil vers l'objet, puis revint à eux, puis au bouquin, semblant hésiter.

~ Fais gaffe, il va essayer de récupérer le bouquin. Il y a un lien entre ce truc et lui, une marque bizarre. On doit pouvoir l'utiliser pour inverser le phénomène. Occupe-toi de lui, je me charge du livre ~

Alors que le vieillard prenait son élan pour se jeter sur le livre, elle poussa Matsui vers lui en lui prenant l'objet. Pendant qu'ils se battaient comme des chiffonniers, elle repéra la fameuse marque et, sans chercher midi à quatorze heures, posa la main dessus. L'encre se mit à bouillonner, un éclat de lumière envahit la pièce et, en une seconde, tout redevint normal. Léa n'avait plus mal au dos, ce qui était un réel soulagement mine de rien.

Elle n'avait guère envie de s'attarder. Laissant Matsui se débrouiller avec le vieux, elle embarqua le livre et fila, purement et simplement, quittant les lieux.


Inutile de me donner la pex, vu que je change de perso je n'en ai pas besoin. Vous pouvez l'attribuer à Matsui, si jamais il revient un jour ça sera ça de gagné pour lui ^^
Invité
avatar
Invité
Re: La connaissance à portée de tous. - Lun 10 Fév 2014 - 20:50
Comme demandé, je n'ai pas noté le rp de Léa puisque les xps ne l'intéresse pas en raison de son changement de perso. J'ai noté Matsui parce que le début était vraiment prometteur mais pour le coup, je suis déçue que cela ne soit pas allé plus loin.

Léa : ... xps

Matsui : 330 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: La connaissance à portée de tous. -
La connaissance à portée de tous.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» l'amour est à la portée de tous, mais l'amitié est l'épreuve du cœur | liana ♥
» On dit que les adolescents sont tous pareils. Pourtant, je ne crois pas être comme toi. | Héloïse Aragon |
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» Joyeux noel à tous!
» Course Poursuite ! [PV Haley et son cavalier ;)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Place de l'Horloge :: Grande Bibliothèque-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page