Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

[Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée)

Invité
avatar
Invité
[Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée) - Dim 6 Oct 2013 - 16:43





Requiem pour une autre vie

« Part 1 – Dévoile qui tu es. »

Avance, ne te retournes pas... Et chaque fois que tu répétais cela, c’est parce que tu n’voulais pas qu’je les vois... Ces larmes versées pour moi. Tout semblait toujours aller pour le mieux... Tout semblait toujours aller pour le mieux, et pourtant... Même si je n’ai jamais cessé d’espérer, tu vois cette ombre qui plane sur moi, c’est à cause de toi qu’elle est là.

Ryouko ouvrit les yeux, reconnaissant le plafond de sa chambre. Elle était étendue sur le lit, tentant de respirer calmement pour faire passer son angoisse. Elle faisait souvent des rêves étranges ces derniers temps, mais le plus troublant, c’est qu’elle ne se souvenait jamais de ce qui s’était passé. Non mais vraiment, se réveiller dans un état aussi pitoyable sans même savoir pourquoi...

Soudain, quelqu’un frappa à sa porte, ce qui la fit sursauter. Qui pouvait bien vouloir lui rendre visite en plein après-midi comme ça, il n’y avait pas cours aujourd’hui, ils devraient tous être dehors à profiter du beau temps. La jeune fille se leva tout de même et tituba jusqu’à la porte pour aller ouvrir. Si c’était encore un idiot qui venait l’ennuyer pour raison stupide comme elle ne saurait en inventer, il allait vite regretter d’avoir fait le déplacement. D’ailleurs, elle fut plutôt surprise de constater que c’était Ethan.

« Qu’est-ce qu’il y a ?...
- J’aimerais t’emmener quelque part, rendez-vous dans un quart d’heure au port. »

Le message passé, il tourna les talons en s’en alla silencieusement, disparaissant au coin du couloir sous le regard surprit de la fillette. Aller quelque part ? S’il lui donnait rendez-vous au port, c’était sans doute pour aller dans le monde des humains en tout cas. Elle n’avait pas vraiment envie d’y aller aujourd’hui, vraiment pas en fait. Mais Ethan était l’une des rares personnes en qui elle avait confiance, il ne faisait jamais quelque chose sans raison. Qu’est ce qu’il voulait bien pouvoir lui montrer, mystère...

Elle soupira et se mit à préparer ses affaires pour cette excursion improvisée. Oh d’ailleurs, cela faisait longtemps qu’ils n’y étaient pas descendus ensemble, en bas. Elle en solitaire, c’était autre chose, mais ça, il n’était pas obligé de le savoir. Enfin, peu importe. Préparatifs terminés, elle sortit de la chambre et se dirigea comme convenu au port. Elle avait même cinq minutes d’avance, mais Ethan était déjà là, alors ils embarquèrent tous deux pour le monde des humains. La traversée, ils la passèrent tous deux sur le pont à profiter du vent, le regard perdu dans le vide. Une sensation inexplicable, une sorte d’aura mystique qui planait autour d’eux, ou bien était-ce seulement son imagination ? Impossible pour elle de l’ignorer pourtant, l’esprit embrumé, c’était la seule chose à laquelle elle pouvait penser. Alors elle ferma les yeux et se laissa bercer par la mélodie des vagues.

* * * * *
La forêt donc, c’était ça leur fameuse destination. Ryouko n’avait pas vraiment exploré les alentours de la ville, alors cela ne la dérangeait pas de voir d’autres paysages pour une fois. La seule campagne qu’elle connaissait, c’était celle qui entourait l’orphelinat où elle avait passé les treize premières années de sa vie, elle la connaissait par cœur, mais le reste... Et puis, elle n’allait pas se plaindre, c’était plutôt agréable. L’air frais, le vent soufflant doucement dans les cheveux et les vastes feuillages, le soleil encore haut lui caressant la peau de ses rayons, sans personne pour nuire au calme des lieux. Un rêve devenu réalité. Déjà elle en oubliait cette étrange impression qu’elle avait eut tout à l’heure.

Ils marchèrent ensemble de longues minutes entre les arbres, silencieux, accompagnés par le murmure du vent et le chant des oiseaux. Et puis soudainement, cette musique prit une autre nature. Les notes devinrent plus sombres, une funeste mélodie surnaturelle semblant appeler un désastre.

« ...E-Ethan ?
- Gardons notre calme. »

Le paysage commença à s’assombrir à son tour, le vent se mit à tourbillonner en soulevant feuilles et brins d’herbe autour d’eux, d’épais nuages gris menaçants recouvrirent la moindre parcelle d’azur dans le ciel. Cette sensation qui revenait... c’était cela non ? Ryouko agrippa le professeur au poignet, essayant de ne pas céder à la panique qui s’emparait d’elle. A la musique se joint alors une voix, une voix effrayante qui résonnait dans son esprit à la manière d’un glas.

La raison pour laquelle nous ne sommes jamais seuls, veux-tu la savoir ? Pourquoi portons-nous tous la mort sur notre sillage, veux-tu le savoir ? Tu as déjà la réponse en toi, regarde, oui, tu es comme nous ! Le monde que tu connais, lève-toi, il n’est que mensonge, alors détruis-le ! Sème la mort sur ton passage !

« Arrête ! »

Soudain, le sol sembla se dérober sous ses pieds, elle perdit l’équilibre et chuta. Pourtant, l’herbe n’était pas là pour la rattraper. Elle chutait indéfiniment, comme tombée dans un puits sans fond. La voix se mit à rire, un rire lointain mais pourtant bien présent, glaçant. La jeune fille ferma les yeux, n’osant plus regarder autour d’elle le paysage qui devenaient de plus en plus sombre. Ses sens commençaient à lui faire défaut, elle ne sentait plus rien, pas même la main d’Ethan dans la sienne. Un dernier écho de rire psychotique, glaçant, et puis plus rien. L’obscurité seule, le noir total. Elle avait sombré.
© Fiche codée par Shim


Dernière édition par Ethan Rheme le Sam 23 Nov 2013 - 20:13, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée) - Ven 18 Oct 2013 - 23:15





« Part 2 – Oublie ta rancœur. »



Ryouko rouvrit les yeux, étendue sur le sol. Tout semblait de retour à la normale, sa dernière vision ne lui paraissait plus qu’un mauvais rêve. Hm, bizarrement, le sol semblait plus bas que d’habitude. Et pourquoi cette fourrure fauve sur ses mains ? Des pattes animales, ne serait-ce donc que le début de son cauchemar ? Ou bien tout cela était réel, elle avait vu bien plus irréaliste au cours de ses voyages. Alors, état des lieux : une fourrure, quatre pattes, trois longues queues soyeuses, et un ruban mauve enroulé autour de son cou dans lequel était enveloppée sa précieuse dague. Drôle d’animal que celui dans la peau duquel elle se trouvait. Cela l’étonnait qu’elle ait conservé l’arme même sous cette forme, elle n’en avait pas vraiment l’utilité, mais elle ne souhait certainement pas la perdre alors cela la soulageait un peu d’une certaine manière. Peut-être qu’elle lui servirait à mettre un terme à cette malédiction, qui sait.

A présent... retrouver Ethan. Il ne devrait pas être bien loin, ils étaient ensemble quand elle s’était évanouie. Mais malheureusement, des éclats rires et les pas d’un groupe d’humaines la tira de ses réflexions et elle grimpa a un arbre pour se mettre à l’abri derrière les feuillages. C’était deux gamines qui devaient à peu près avoir son âge, souriantes et épanouies, se racontant des histoires cœur et autres débilités du genre... brrr, que cela pouvait lui hérisser le poil d’entendre ça ! La fillette sentait comme un instinct s’éveiller en elle, une envie de jouer avec ces petites créatures innocentes. Elle sauta de sa branche pour plonger dans un buisson, s’approchant le plus possible tout en restant invisible.

« ... T’as entendu ?
- Huh ? J’te savais pas si froussarde, fit l’autre en lui donnant un coup de coude pour la taquiner.
- Maieuuuuh, n’importe quoi ! »

Toutes deux eurent un petit rire avant de s’en repartir comme si de rien n’était. Ryouko en profita alors pour quitter sa cachette et s’approcher encore plus, anticipant chaque mouvement afin de ne jamais se faire prendre. A se demander où elle avait apprit à traquer de la sorte. La plus peureuse se contenta de jeter quelques furtifs regards pas dessus son épaule, se persuadant que ce n’était que son imagination, mais accélérant tout de même le pas par sécurité. La petite kitsune quitta alors silencieusement son abri, marchant cette fois complètement à découvert derrière les deux jeunes filles. Qu’est-ce qui lui prenait de faire ça, aucune idée. Juste ce sentiment d’invulnérabilité qui la transportait sans qu’elle ne sache pourquoi, comme possédée par l’animal en elle. Une fois suffisamment proche, elle poussa simplement un petit cri pour attirer l’attention. C’était bien la peine de se faire discrète, tss !

« Wah, un renard ?!
- J’te disais bien qu’il y avait quelque chose ! L’est trop chou, on dirait une peluche ~ ♥
- Hé, fais attention quand même... »

La fillette téméraire – oui, c’était bien là la peureuse de tout à l’heure – s’approcha doucement s’accroupit pour lui faire face, plongeant son regard dans le sien. Ses queues se mirent à danser alors qu’elle fixait toujours l’enfant, immobile, sans aucun mouvement hostile. Celle-ci tendit la main pour lui caresser le museau, mais aucune douce fourrure ne vint rencontrer ses doigts, ils traversaient la silhouette immatérielle comme du beurre. Avait-elle un sérieux problème d’évaluation des distances et le bras trop court, peut-être ? Ce fut néanmoins son amie qui s’inquiéta la première en posant une main sur son épaule pour l’interpeller.

« Il est bizarre ton renard, c’est moi ou il a plusieurs queues ?
- Mais noooon... wow, le sol tremble attention ! Hihi ! » s’exclama-t-elle en se rattrapant à sa taille et l’entrainant dans sa chute au passage.
- Arrête ça, t’es pas drôle...
- Mais je... hein, il est parti ? »

Mais ce n’était pas une blague, c’était là son réel ressentit. Ryouko avait prit la fuite dans la confusion, reprenant un peu ses esprits. C’était drôle, mais paradoxalement, elle avait eut vraiment peur en faisant ça. Et puis, elle avait déjà troublé des gens en les regardant dans les yeux, mais pas à se point là non plus. Les pouvoirs de cet animal peut-être ? C’était tout de même risqué d’aller jouer avec des humains, si elle se faisait attraper... pourtant c’était juste plus fort que sa volonté.

« Bordel, qu’est-c’qui va pas chez moi... soupira-t-elle en enfouissant son museau entre ses pattes, désespérée.
- Miaw ~ Tu veux savoir comment redevenir normale ? »

Ryouko leva la tête, apercevant l’animal qui lui avait adressé la parole : un espère de chat bizarre, bien nourri à première vue, la fourrure mauve tigrée de noir. Le minet était en train de la fixer d’un air sournois depuis tout à l’heure du haut de son perchoir, et au ton qu’il employait, il semblait plus enclin à faire tourner en bourrique la demoiselle qu’à l’aider.

« C’est toi qui m’a fait ça ? Et puis t’es qui d’abord ?
- Vous ne me connaissez point ? Je suis le grand Cheshire voyons ~ Et vous, qui êtes-vous ?
- Je... change pas d’sujet !
- Vous ne savez pas, huhu ? Pour redevenir celle que vous étiez, il vous faudra vous réconcilier avec vous-même, voilà la solution ~
- De qu... mais... att... rho flute ! »

Elle avait beau s’essouffler à essayer toutes les protestations du monde, elle n’arrivait pas à aligner trois mots. Et pour couronner le tout, son interlocuteur disparu à travers les feuillages en la laissant seule avec ses problèmes. Ah précieuse aide, tu parles ! Et puis quoi, depuis quand elle n’était pas en accord avec elle-même ? Hm... c’est vrai qu’elle avait du mal à comprendre ce qu’elle faisait ces derniers temps. Idiot de chat, la laisser dans sa confusion sans la moindre idée de ce qu’elle devait faire pour y parvenir ! Seule. Ethan, où es-tu quand j’ai besoin de toi ?...
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée) - Dim 10 Nov 2013 - 20:13






« Part 3 – Ceux pour qui tu te bats »



Seule dans ce monde, Ryouko. Alors elle fit la seule chose sensée qu’il lui restait à faire. Marcher. Et elle marcha, se frayant un chemin à travers la végétation, longeant les sentiers selon celui qui l’inspirait le plus. Perdue, c’était peu dire pour résumer sa situation. Cette forêt était à l’image de son esprit, un labyrinthe sans fin où tous repères disparaissaient dans le seul but d’égarer qui oserait s’y promener. Mais où que nous puissions vouloir aller, on finissait toujours pas aller quelque part. Ainsi l’entrée d’une cave se dressa devant elle, froide et lugubre. Les roches se hérissaient à la manière de crocs, comme la gueule du loup dans laquelle l’innocente renarde s’apprêtait à entrer. Pourtant elle n’eut pas un frisson en y pénétrant, ne se souciant même plus du danger. Que pouvait-il lui arriver de pire ?

Elle longea les couloirs obscurs quelques minutes avant d’arriver dans une grande salle qui semblait taillée dans le roc. Un feu crépitait depuis les hauteurs, éclairant la pièce de sa lumière tremblante. Tout était calme, aucun son étranger ne lui parvenait, aucun signe hostile. La fillette aurait pu s’endormir ici sans craintes, bercée par la mélodie des flammes.

A présent ses yeux se portaient sur l’autre façade de la salle, opposée aux flammes. D’étranges figures s’y dessinaient, un peu à la manière d’ombres chinoises. Des formes, des silhouettes humaines ou animales, si réelles qu’on les croirait vivantes. Un spectacle simple qu’elle regardait avec des yeux d’enfant. Mais qui pouvait donc faire tout ça ? Elle ne sentait aucune présence là-haut, qui s’amusait à faire toutes ces ombres ?... Peu importe, elle devait sortir d’ici, pas le temps de s’éterniser. Alors elle reprit sa route, quittant avec regret la douce lueur du feu pour les ténèbres abyssales des corridors rocheux. Long, harassant fut le chemin avant que la lumière fut enfin accessible. Elle en fut éblouie par tant de clarté, alors que le ciel était déjà sombre.

Dans la clairière où elle avait débouché au pied d’un grand arbre, deux drôles d’oiseaux discutaient. Un hibou au plumage fauve qui avait à sa patte une étrange chainette et surtout, ce satané chat qui l’avait abandonné tout à l’heure dans le brouillard. Et lui, il allait le payer.

« Sortir d’ici vous dîtes ? Eh bien si vous y tenez tant, il vous faudra la clef pour y arriver. Je vois que vous en détenez la moitié, mais où est donc la porte ? Mraaaaaw ~ fit le félin en se roulant sur le dos et s’étirant paresseusement.
- La moitié ?
- Encore toi sac à puces ? »

On a demandé de la spontanéité ? Ryouko pour vous servir. Autant elle avait du mal pour dire son affection, autant pour dire à une personne qu’elle lui tapait sur le système, elle ne se privait pas. Hors de question qu’il aille jouer son mystérieux avec d’autres personnes.

« Votre amabilité me ravit, miaaaaaaaw ~ »

Réponse immédiate, la kitsune s’agrippa au tronc et bondit sur la branche où se roulait le chat tout sourires, engageant une folle course poursuite dans les feuillages. Ils défiaient la gravité, filaient comme des étoiles de branches en branches, se suivant sans se toucher. Chaque fois où les crocs effleuraient la fourrure du félin, l’air s’y substituait et la course reprenait de plus belle. Malheureusement, le souffle et l’endurance manquèrent rapidement à Ryouko qui dut abandonner l’idée de vaincre, frustrée.

« Etes-vous déjà fatiguée ? Prenez garde, elle va vous attraper ~
- La ferme...
- Qui donc ?
- Même si je vous le disais, cela ne serait d’aucune aide. Maintenant les deux moitiés sont réunies, il ne vous reste qu’à trouver la sortie... mais prenez garde, tous les chemins mènent à l'arène ! Miaaaaaaw ~ »

Le corps de l’animal disparut dans l’ombre, ne laissant pour dernière image que son large sourire et ses yeux qui suivirent quelques instants après. De nouveau seule... et sans réponse. De quelle clef parlait-il ? Et... qui était ce piaf à qui sa future victime parlait tout à l’heure ? Peut-être qu’il en savait plus qu’elle, c’était le bon moment pour lui soutirer des informations : elle s’approcha furtivement de l’oiseau et leva sa patte d’un air menaçant, lui griffant doucement une aile pour l’intimider.

« T’es qui toi ? Crache les infos.
- Je suis quelqu’un qui cherche à retrouver sa véritable forme, comme vous, fit-il en inclinant sa tête à quatre-vingt-dix degrés, pas l’air apeuré le moins du monde. – Quant à ce dont ce chat parlait... une clef dont chacun de nous détiendrait la moitié ?... »

Ryouko resta stoïque, intriguée par l’inexpressivité totale de l’oiseau. Il aurait pu au moins avoir un frisson, un truc quoi ! Enfin, il lui disait au moins ce qu’elle demandait, alors elle n’allait pas le bouffer. Avant qu’il n’ait fini, du moins.

« Une clef... j’n’ai rien qui y ressemble.
- Moi non plus, il doit s’agir d’une image.
- Une image ?... Je n’ai que ce foulard et... ! La kitsune fourra son nez dans les plis du tissu mauve et posa la dague sur la branche. – Ce truc, ça pourrait le faire ?
- Houu... Il se mit à regarder la chaine qu’il avait à sa patte. Cette chaine... – C’est fort possible. »

Elle était sûre d’avoir déjà vu cette chaine. Il n’y en avait qu’une comme celle là, translucide avec cet éclat mystérieux à l’intérieur.

« Ethan ?
- Par un troublant hasard... serions-nous sensés nous connaitre ?
- Je suis... soulagée... Des larmes commençaient à lui venir aux yeux, mais elle les dissimula tant bien que mal. – Ryouko, tu te souviens de moi ?
- Ce nom... Il m’est inconnu. Navré, houuu. »

Qu’est-ce qui se... bordel de m... En fait, il n’y avait pas d’expression suffisamment forte pour décrire ce qu’elle ressentait. Elle avait cru enfin le retrouver, et il fallait qu’il lui joue le coup de l’amnésique. Tout cela n’était qu’un horrible cauchemar et elle allait réellement se retrouver seule pour l’affronter ? Elle aurait eut envie de le tuer, de remonter le temps et de l’empêcher de lui donner cette réponse. Mais la seule réaction qu’elle put avoir fut ce tremblement qui parcourut tout son corps, lui hérissant le poil.

Elle posa sa patte sur le poignard. Vein, souvenir de la personne qui lui avait été la plus chère de toute son existence terrestre. Elle l’avait perdue. Il ne lui restait qu’Ethan. Allait-elle le perdre lui aussi ? Pas par la mort... par l’oubli ? Elle sentit les maillons froids et la serre de l’oiseau se poser sur sa patte. Une lumière commença à s’en dégager, d’abord faible, puis plus forte, clignotant comme les battements d’un cœur. Sous leurs yeux, la lumière commença à tracer quelque chose dans les airs : les contours d’une porte. Lorsque tout fut tracé, la porte devint matérielle et s’ouvrit d’elle-même. Pas sur la forêt qui s’étendait derrière, non. Sur une grande allée pavée, bordée bosquets sculptés et de grands arbres colorés par les fruits tous plus exotiques les uns que les autres qui jonchaient les branches. Au fond, un imposant bâtiment se dressait. Mais il semblait en ruines...

« C’est là... Je dois sortir d’ici. »

Et tous deux sautèrent à travers la porte, refermant derrière eux l’accès à ce monde qu’ils voulaient fuir.
© Fiche codée par Shim
Invité
avatar
Invité
Re: [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée) - Sam 23 Nov 2013 - 20:11






« Part 4 – Nous ne sommes qu'un »



Il n’y avait personne dans cet autre monde. Tout était calme, silencieux, désert. Ils semblaient être les seuls êtres vivants à des kilomètres à la ronde. Ils se seraient trompés de porte ? Impossible. Tous deux marchèrent droit devant eux, vers la ruine qui sommeillait au loin. Le bâtiment était en piteux état, toits et murs n’étaient plus bon à abriter personne. Pourtant, la grande porte était encore debout, unique entrée accessible.

Mais tout cela n’était qu’une illusion. A peine la kitsune eut elle mit les pattes devant, la grande porte s’ouvrit d’elle-même sur un intérieur luxueux, épargné par le temps. La couleur mauve dominant, des tapis brodés d’or aux murs où étaient accrochés des tableaux d’inspirations diverses, tout était de cette couleur qui donnait une sensation sombre et mystique au lieu.

« Est-ce l’intérieur qui nous trompe... ou l’extérieur ? »

Maintenant qu’il y faisait penser, ils n’avaient aucun moyen de savoir ça. N’ayant jamais vu la lumière de leur vie, qui différencierait l’ombre de la chose réelle ? Mais pour être honnête, elle s’en foutait. Ce n’était pas en se posant d’avantage de questions qu’elle allait trouver quelqu’un pour y répondre, alors à quoi bon se prendre la tête ? Ryouko s’avança dans le hall et examina les différentes possibilités d’exploration. Elle ressentait comme une envie soudaine d’aller à l’étage... une porte au hasard, qu’importe, celle-ci avait retenu son attention. L’escalier gravi en un éclair, elle ouvrit la porte et se faufila à l’intérieur de la pièce.

Sombre. Des miroirs, par centaines. Elle était tombée dans la galerie des glaces visiblement. Ethan ne l’avait pas suivit... mais ce n’était pas lui. Le vrai ne l’aurait jamais oubliée. Le monde entier se jouait d’elle depuis qu’elle s’était réveillée sous cette forme. Une machination de son esprit, elle devenait folle.

Soupir. La kitsune se mit à marcher entre les glaces, suivant la route qui lui était tracée. Tout était noir autour d’elle. Un mur à sa droite, son reflet marchant avec elle sur sa gauche. Mais soudain, il y eut une coupure dans la glace. Un craquement, bref, et elle se fissura, brisant son reflet en miles morceaux. Surprise, elle se raisonna à avancer et jeune fille la suivit de l’autre côté. Ces magnifiques cheveux ébène, ses yeux d’améthyste... c’était elle, son elle humaine ? Telle un simple reflet, elle ne faisait qu’imiter ses gestes. Mais elle n’avait pas retrouvé son apparence pour autant, alors pourquoi ?

« Je veux sortir d’ici...
- Pourquoi, tu n’es pas heureuse ici ?
- Qui... ?
- C’est là qu’est ta place. Tu n’es qu’un reflet, tu ne peux pas quitter ce monde.
- C’est toi le reflet, rends moi ma place ! »

Elle voulu bouger, mais son corps animal ne lui répondait plus. Son reflet fit alors un pas de côté, elle fit de même. Lorsqu’elle tendit la main pour la poser contre la surface de verre, son corps s’exécuta à nouveau de lui-même. Plus rien n’avait de sens.

« Tu vois ? Je peux faire de toi ce que je veux, tu m’appartiens.
- Alors pourquoi tu me fais ça ?... Une larme roula sur son museau. – Pourquoi est-ce que tu t’amuses à me rendre folle ?
- J-je... Un silence, s’installa, pesant, elle termina sa phrase. – Je ne sais pas. »

Son image était devenue triste elle aussi, elle pleurait. Toutes deux partageait le même corps, les mêmes émotions. Elles n’étaient qu’une seule et même personne.

« Pardonne-moi... murmura-t-elle entre deux sanglots.
- Fais moi sortir d’ici... je t’en supplie...
- Il y a quelqu’un qui te retient ici... tu dois le... désolée. »

La voix se coupa brusquement, tout se fissura autour d’elle. Le miroir, les murs, l’air lui-même. Tout vola en éclat comme par un coup de marteau. Et Ryouko se retrouva à nouveau seule, au milieu des ruines. Non, elle n’était pas seule. Elle sentait une présence. Cette horrible présence qui lui donnait des frissons et lui hérissait le poil.

« Mraaaaaaw ~ Vous êtes finalement venue, j’en suis ravi.
- Je vais mettre un terme à tes neuf vies de manipulateur, cracha-t-elle en se mettant à roder autour de lui, cherchant un angle d’attaque parfait pour lui sauter à la gorge.
- Vous m’en voyez fort déprimé, mais je ne puis vous permettre un tel geste envers le chat de Sa majesté. Qu’on lui coupe la tête ~ »

Elle fondit sur lui à ce moment précis, refermant sa mâchoire sur son cou avant même qu’il n’eut le temps de le réaliser. Mais rien. Pas de sang, le chat était toujours là, bel et bien en vie. Les babines du félin se retroussèrent pour dévoiler un large et sinistre sourire, avant qu’il ne se dégage pour aller se réfugier en haut d’un muret en ruine.

« Ce n’est pas moi qu’il vous faut vaincre, mraaw, mais je suis flatté que vous m’accordiez autant de pouvoirs. Je vais donc vous faire une fleur et vous dire comment vous y prendre... »

Run for your life !

Nouveau sourire, le dernier avant qu’il ne disparaisse à nouveau. Ryouko tourna la tête pour regarder derrière elle, alertée par un sifflement dans l’air. Elle venait de passer à deux doigts de se prendre une hallebarde en pleine tête. Une femme en robe rouge écarlate la tenait, lui jetant un regard plein de haine. Voilà donc où il voulait en venir... hm, pour cette fois, elle n’avait finalement aucune objection à lui obéir. COUUUUUUUURS !

Mais c’était facile, trop facile. En fait, elle n’avait pas fait trois foulées qu’elle réalisa le piège. Plus aucune sortie. Elle aurait pu essayer de grimper aux murs, mais pas avec cette folle qui essaierait de la tuer au moindre faux pas.

« Qu’est-c’que vous me voulez ?!
- Silence, petite peste insolente, ne nie pas ! Les déserteurs méritent d’être châtiés !
- Vous n’avez aucun pouvoir ici. C’est moi qui fais les règles.
- Le bluff ne te sauvera pas, eh eh... »

La hallebarde siffla à nouveau, lui rasa le poil. Mais elle ne bougea pas, elle fixait son adversaire dans les yeux, déterminée. C’était son rêve, son délire, non ? Alors elle pouvait en reprendre le contrôle et revenir à elle. Fuir n’arrangerait rien.

« Maintenant, tu vas mettre un terme à ton existence qui n’a pas lieu d’être.
- Comment oses-tu...
- ... Meurs. »

Comme une marionnette, les bras pendants, elle retira la hallebarde sol et la fit pivoter, dirigeant la lame contre elle. Un vague sourire mélancolique se dessina sur ses lèvres, juste avant qu’elle ne mette fin à sa vie.

Alors, tout se flouta. L’engourdissement s’empara du corps de Ryouko. Recroquevillée sur elle-même, l’esprit embrumé, plus aucune image ne lui parvenait. Puis une lumière, vive, aveuglante. Elle ouvrit les yeux, apercevant le ciel bleu à travers le feuillage d’un arbre. Son corps était revenu à la normale, la jeune fille qu’elle avait toujours été. Elle se redressa, remarquant alors Ethan étendu à côté d’elle. Prise de panique en se souvenait de ce qui s’était passé, elle se jeta sur lui pour le secouer, finissant par le réveiller.

« R-ryouko ? Il laissa échapper un baillement. – Que c’est-il passé ?
- Si tu savais... »

Elle se jeta dans ses bras et l’étreignit de toutes ses forces. Cela le surprit un peu, ce n’était pas dans les habitudes de la jeune fille d’être aussi affectueuse. Mais après avoir cru le perdre dans cette mésaventure, il fallait qu’elle le fasse. Elle le relâcha rapidement cependant, essayant de se remettre de ses émotions et lui proposa de rentrer à l’académie. Ils avaient eut leur dose de bizarrerie pour aujourd’hui, tout ce qu’elle voulait à présent, c’était manger quelque chose pour se changer les idées.

Le reste ?... On verra demain.
© Fiche codée par Shim
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 2912

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
90/2000  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
avatar
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée) - Dim 24 Nov 2013 - 13:53

Quelle quête…étrange… Qui fait un peu écho à mon solo finalement xD

J’aime beaucoup ton style d’écriture ^^ C’est fluide et poétique ♥ Félicitations ! ^^

Je serais curieuse de lire la suite, voir les réponses que Ryouko aura trouvé
après ces folles aventures x)

Ethan Rheme : 200 xps + 350 xps Bonus

Xps attribués : Yep



Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
[Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Quête] Requiem pour une autre vie (Terminée)
» (n°16) Félin... pour l'autre [PV Shalimar] TERMINÉ
» TITUS CANICHE M 9 ANS ASSO FELIN POUR L'AUTRE DPT 24
» ▷REQUIEM POUR UN CON. (tristanisback)
» Ils ont juste l'air d'être fait l'un pour l'autre ... [Regulus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: Le Monde des Humains :: Hors de la ville :: Montagnes et forêts :: Forêt-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page