Chapitre IV :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

Un week end qui commence bien with Soniya

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Un week end qui commence bien with Soniya - Mer 2 Oct 2013 - 2:43
 

Réveil en fanfare


 



Tu parle d'un réveil, la fenêtre qui s'est ouverte à cause d'un coup de vent et un chat mouillé qui saute sur le visage....j'attrape le chat et le balance par la fenêtre, je suis au 3 ème étages et alors? on ne me réveille pas comme cela! Et puis un chat sa retombe toujours sur ses pattes non?Bref, je ferme la fenêtre et regarde le réveil...30min d'avance par rapport à l'heure prévue. Je me prend rapidement une douche et reprend mon travail sur Sapest. 



Quelques heures plus tard, je suis toujours de mauvaise humeur si bien que je n'ai que peu avancer sur, mon nouveau pantin. Énervée, je sort de ma chambre et décide d'allez à la salle d'entrainement pour me passer les nerfs. J'en revient pas quand même un chat sur ma tête alors que je suis au troisième étage...comment il as fait? Et pourquoi moi!!! Je rumine ainsi jusqu'à ce que je remarque un regroupement un peu plus loin...Je les observe un peu et décide de passer mon chemin quand j'entend une voix féminine, qui semble au bord des larmes, si elles ne coulent pas des déjà. Ni une ni deux je me dirige vers le groupe et regarde qui est la personne qui se trouve au milieu de l'attroupement. Il s'agit d'une jeune femme, voir d'une adolescente aux long cheveux rouge et au regard oranger, voyant cela je m'interpose entre la jeune fille et les 4 gars qui semblent amuser à la voir ainsi. Les lopettes, oui car c'est des lopettes 4 mecs pour embêter une fille faut vraiment avoir des couilles pour faire cela, passons les lopette disais-je, semble surprit par ma présence, mais finalement s'en amuse et semble penser que deux jouet valent mieux qu'un...et bien il se trompe ses messieurs.


-Tss, quel courage quatre contre deux et des filles en plus....Vous les mecs ne méritaient vraiment pas de vivre.

Sans attendre la moindre réflexion, et pour tout dire je doute même qu'ils aient eu le temps de comprendre ce que je venais de dire, je mit un coup de pied bien placer sur celui qui se trouve le plus proche de moi. Juste après cela je lâche Ori qui lance un gaz irritant dans les yeux du deuxième, le troisième par contre m'attrape par le col et me soulève par celui-ci.
 
-Alors on fait moins la maline maintenant!


Je ne prend même pas la peine de répondre et lui enfonce un doigts dans chaque oeil, résultat il me lâche instantanément et je me retrouve par terre assisses sur les fesses, le dernier me dévisage quelques seconde et décide de faire demi-tour, bientôt suivit par ses comparses dont un boite et les deux autres se frotte les yeux visiblement gêné par ceux-ci. Je me tourne ensuite vers le jeune femme et lui dit, tout en restant assise. 


-Je suis Ymir, c'est bon ils sont partis. Dit-moi sa vas? ils ne t'ont pas fait de mal? .

Je l'observe attendant une réponse de celle à qui je suis venue en aide, je voulais savoir ce que ses salauds lui ont fait, et surtout je ne supporte pas de la voir dans cette état. Une fille ou une femme malheureuse, cela me rappelle que trop ce que j'ai subis moi-même. Et encore plus quand la source de ses problèmes sont des hommes...Ils peuvent s’estimer heureux que je ne leurs ai rien fait d'autre...

Ps: je suis parti du fait que l'action se déroule un week end en début de matiné (vers 9h-10h.)



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Jeu 3 Oct 2013 - 10:34
C'était enfin le week-end. Cela voulait donc dire deux jours entiers sans cours. Bon, ce n’est pas que je n'étais pas fan des cours, il y en a qui sont super intéressant, même beaucoup en fait puisqu'au final je connais quasiment rien, mais ce matin il fait beau et comme je sais que j'ai du temps de libre devant, je vais pouvoir faire que ce que j'ai envie. Et ça, c'est chouette. Je me suis réveillée tôt, comme d'habitude, alors je vais laisser Tanya faire sa marmotte ce matin. C'est déjà assez compliqué de la lever quand c'est obligatoire alors quand ça l'est as, je la laisse dormir. En plus sinon après elle boude et je n’aime pas la voir comme ça.

Enfin, je me lève, m'habille et fille à la cafétéria. Y a des petites viennoiseries ce matin alors j'en rends une de chaque. Même si je mange as tout, je mettrais le reste dans mon sac à dos comme ça, m'en restera pour plus tard. Et vu comment elles sont trop bonnes, j'en reprends quelques-unes en plus. De retour dans la chambre, je rentre sans faire de bruit et je dépose les gâteaux sur la table basse de ma jumelle, avec un petit mot. Voilà. Comme ça, elle n’aura pas le ventre vide en se levant.

Je ressors en silence et observe la porte vide de décorations. Ça me rend triste de la voir comme ça. Alors, je me cale contre la fenêtre en face, je prends un calepin, et je commence à dessiner dessus. Des étoiles, des notes de musique, des instruments, des outils de jonglage, etc... Je suis inspirée aussi je ne fais pas trop attention à ce qui se passe à côté de moi. Et alors que je dessinais tranquillement dans mon coin, je sens soudain mon sac à dos posé à mes pieds disparaitre. Aussitôt, je me stoppe et lève les yeux de mon ouvrage.

"- Eh! c'est à moi, rends le moi."

Ils sont quatre, plus grand que moi. Des garçons qui ne me disent rien. Et ils rigolent. Le premier à pris mon sac et se moque de son état. Oui, c'est vieux truc, un peu cassé de partout et que j'ai recousu et rapiécé moi-même mais au moins, il me sert. Les autres commence à m'encercler et tandis que je saute pour essayer de le récupérer, ils se le passent de mains en mains. Je voudrais les arrêter mais je suis incapable de faire autre chose. Je parviens à attraper une des bretelles mais le type le tenant me pousse violemment et je tombe avant de me cogner au mur. Je gémis, ils rigolent encore plus. Et maintenant, ils commencent à fouiller dans mes affaires, les jetant par terre à mesure qu'ils vident mon sac.

"- Vous avez pas le droit, arrêtez...."


-Tss, quel courage quatre contre deux et des filles en plus....Vous les mecs ne méritaient vraiment pas de vivre.


Je ne l'ai pas vraiment vu arriver elle. Une seconde je m'inquiète mais visiblement, elle est de mon côté alors ça me rassure un peu. Les garçons continuent de faire les malins mais elle commence à leur mettre une raclée. Comme le ferait ma Tanya. Et dire que moi, je n'ai même pas été capable de récupérer mon sac toute seule. En tout cas, elle est très forte parce que même quand elle se fait attraper, elle parvient à reprendre l’avantage. Remarque, ça doit faire drôlement mal de se prendre les doigts de quelqu'un dans les yeux, j'aurais presque mal pour lui. Finalement, ils finissent par rebrousser chemin, visiblement pas content. La jeune fille, elle, reste assise et me regarde avant de prendre la parole.

-Je suis Ymir, c'est bon ils sont partis. Dit-moi sa vas? ils ne t'ont pas fait de mal? .

Est-ce qu'ils m'ont fait mal? Surtout dans mon amour propre, en me prouvant encore une fois que toute seule je ne sais rien faire, même pas me défendre mais ça, c'est un détail. De toute façon, ça a toujours été comme ça. je remue un peu et me décolle du mur. Visiblement, ça va.

"- Ça va. J'aurais un bleu mais c'est rien ça. Merci d'être venue m'aider, c'était gentil de ta part, Ymir. Moi, je m'appelle Soniya."

Je souris gentiment pour la remercier tandis que je commence à ramasser mes affaires qui se trouvent du coup éparpillées un partout par terre. Heureusement, ils n'avaient pas encore eu le temps de trouver mes instruments. Je récupère donc mon calepin, mes crayons, une partition que j'ai trouvée récemment et quelques affaires pour soigner des petites blessures. Je me connais donc je suis prévoyante. Une fois le tout rangé, je referme le sac, soulagée. Au moins, ils ne m'ont rien pris.

"- Dis-moi, ça fait longtemps que tu es arrivée ici, toi? Et ton prénom, c'est drôlement joli. Je l'avais jamais entendu. Ça vient de quel pays, t'es de quel origine?"

Bah oui, on ne se refait pas. Maintenant que la peur était passée, c'était ma curiosité qui revenait au grand galop.
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Ven 4 Oct 2013 - 15:30
 

Connaissance avec la victime 


 


Restant assise sur le sol, j'essaye de voir si elle ne porte aucune marque de blessure, mais aucune marque n'est visible, la seule chose que l'on peut voir c'est que ses affaires ont été éparpillé au sol. Et bien, ils n'ont pas hésité longtemps à la martyriser...je me demande bien ce qu'il voulais pour fouiller ainsi son sac...Des vrais raclure ces mecs..je les retrouverais plus tard et leurs ferrais vraiment payer, la ce n'était que de l'amuse bouche.


"- Ça va. J'aurais un bleu mais c'est rien ça. Merci d'être venue m'aider, c'était gentil de ta part, Ymir. Moi, je m'appelle Soniya."


C'est au moins cela, elle n'as rien eu comme elle me le confirme. Très bien, j'avais agit à temps...qui peut savoir ce qu'ils lui auraient fais sinon? C'est des hommes après tout et donc de véritable animaux, qui ne pensent qu'as une chose profiter des femmes pour leurs propre plaisirs pervers et sadique. L'homme n'est que la créature la plus abjecte qui existe, je ne comprend même pas pourquoi il existent.



Surtout que voila, s'attaquer à une fille aussi jeune et inoffensive, et très polie aussi vu qu'elle me remercie même si elle n'en as pas besoin, puisque de toute façon je ne l'ai pas aider parce que c'était elle, mais juste parce que je hais les hommes et la ils me fournissaient un bon prétexte pour me défouler sur eux...bon certes, je ne laisse pas  une autre femme se faire martyriser, ce que je veux dire c'est que la personne ciblé je m'en fiche, dès l'instant que c'est une femme elle as mon aide, point.

"- Dis-moi, ça fait longtemps que tu es arrivée ici, toi? Et ton prénom, c'est drôlement joli. Je l'avais jamais entendu. Ça vient de quel pays, t'es de quel origine?"


Quoique.....j'aurais peut-être dut la laisser un peu plus, parce que la c'est moi qui me fait agresser et par elle cette fois..Enfin, c'est la rançon de la gloire surement.

-Moins d'une semaine... et je suis russe si je me fit à la géographie actuelle. Mais dit-moi t'est drôlement curieuse, c'est pour cela qu'ils t'embêtaient?Et pourquoi ils fouillaient ton sac d'après toi?

 En disant,cela ori vint rejoindre seul sa place sur mes genoux, j'étais bien assise et je ne compte pas bouger dans l’immédiat. 



Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Ymir Porka le Sam 5 Oct 2013 - 12:14, édité 2 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Sam 5 Oct 2013 - 11:29
-Moins d'une semaine... et je suis russe si je me fit à la géographie actuelle. Mais dit-moi t'est drôlement curieuse, c'est pour cela qu'ils t'embêtaient?Et pourquoi ils fouillaient ton sac d'après toi?

Oulà, ça faisait beaucoup de choses d'un coup, là. Enfin, je n'allais pas me plaindre parce que bon, je savais que quand je me mettais à parler comme ça, ça pouvait gêner les gens et même les faire fuir. Mais après la peur que j'avais eue avec les grands qui étaient venus m'embêter, j'avais besoin d'évacuer. Et pour ça, je n’avais pas 50 techniques. Soit je jouais de la musique et chantait mais là en plein couloir, ce n’est pas génial, soit je dessinais un peu mais ce serais pas respectueux pour Ymir, soit je parlais. Et là, bah, tout le monde a compris qu'elle solution j'avais choisi, pas besoin de vous faire un dessin.

"- Oh, toi aussi tu es Russe? Comme moi. C'est super ça.
Et euh... Oui, désolée. Je sais que je pose beaucoup de questions. Je m'excuse mais c'est plus fort que moi. J'espère que ça te gêne pas trop, sinon bah, je m'excuse vraiment."


Je me mets à jouer un peu nerveusement avec mes doigts après m'être gratté la nuque par gêne. J'ai rougit un peu aussi, comme toujours. Je dois vraiment faire idiote mais bon, je suis moi alors je réagis toujours comme ça. Et puis, je suis ravie de savoir qu'elle aussi est Russe. Je me demande de quelle époque elle vient. Si ça se trouve, on aurait pu se croiser en étant vivante. Il faudra que je lui demande mais pas tout de suite. D’abord je dois lui répondre même si je ne sais pas trop quoi lui dire. Enfin si, ce sera la vérité parce que je n’aime pas mentir mais elle va surement se moquer de moi après ça. Alors, je ne le dis pas très fort, la tête baissée, en serrant mon sac bien fort contre moi.

"- Je sais pas pourquoi ils s'en sont pris à moi. J'étais simplement en train de dessiner et ils sont arrivés d'un coup. Mais bon, ce n’est pas si grave que ça, j'ai l'habitude maintenant. C’était déjà comme ça quand on était vivante mais en général, c'est ma Tanya qui venait me sauver. Faut que les gens aiment bien m'embêter."

Je relativise les choses, je rigole un peu nerveusement sur la fin, pour tenter de détendre l'atmosphère. Non, je n'ai rien fait mais les gens sont d tout temps venus s'en prendre à moi et à ma sœur alors, je me suis faite une raison. Il n'y a pas vraiment de raisons que cela change ici. Peut-être que les gens n'aiment pas le rouge, qui sait? Le plus important, c'est qu'ils soient partis et que toutes mes affaires soient intactes. Je n'ai déjà pas grand choses, alors j'espère pouvoir les garder aussi longtemps que possible.

Alors que je finissais de parler, il y a quelque chose qui a remué et soudain, une poupée est apparue avant de venir s'asseoir sur les genoux d'Ymir, le plus naturellement possible. Alors là, pour le coup, j'étais complètement soufflée. C’est une poupée. Une vraie. Et elle est si jolie, je n'en ai jamais vu d'aussi belle. Et le comble, c'est qu'elle bouge toute seule. Elle n’a pas de fils, non non, elle est venue toute seule, comme une grande. Mon visage s'est littéralement illuminé et un grand sourire émerveillé s'est étalé sur ma figure. Ça alors, je n'en revenais pas.

"- C'est... c'est une vraie poupée? Elle est magnifique. Elle est à toi? Ça alors, c'est génial. Elle bouge toute seule. C'est ton pouvoir qui fait ça? "

Bon bah, moi qui m'étais calmée, je suis repartie à la harceler de questions. Je ne suis vraiment pas possible quand je m'y mets. Mais quand même. Vous imaginez un peu? Il y a de quoi être surpris quand même, nan? J'observe la poupée en silence, puis Ymir, puis la poupée. Elles forment un joli duo toutes les deux. J'aurais bien aimé la prendre dans mes bras mais elle a l'air si fragile que je n'ose même pas le demander. Je suis trop maladroite, je risquerais de l'abimer et je m'en voudrais vraiment.

"- Désolée, je t'embête encore à te poser pleins de questions. T’as le droit de ne pas me répondre et même de me demander de me taire si tu veux. Je sais que je ne suis pas très bien élevée, je m'excuse."


J'espérais qu'elle ne serait pas fâchée que je l’inonde ainsi de questions. Ce n'était pas mon but non plus mais je ne connaissais que si peu de choses que je me révélais vraiment trop curieuse quand je m'y mettais. C'est un de mes très nombreux défauts.
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Dim 13 Oct 2013 - 12:10
 

Amusante compagnie


 


"- Oh, toi aussi tu es Russe? Comme moi. C'est super ça. 
Et euh... Oui, désolée. Je sais que je pose beaucoup de questions. Je m'excuse mais c'est plus fort que moi. J'espère que ça te gêne pas trop, sinon bah, je m'excuse vraiment."



Encore une fille qui s'excuse tout le temps...Je comprend mieux maintenant, ce genre de fille est souvent la cible préférer des brutes, car elles ne se défendent pas et se laissent faire bien gentillement...un peu comme moi à une époque, mais j'ai bien changer depuis, maintenant il est hors de question que je me laisse faire comme elle....Mieux encore, je vais essayer de faire en sorte qu'elle se défende un minimum. Non je ne vais pas en faire un double de moi, je suis unique après tout et cela est très bien comme ça. Par contre je vais tenter d'en faire une fille plus sure d'elle, et capable de se défendre d'elle même. Sans pour autant changer ce qui fait sa beauté intérieur personnelle, car oui son comportement est très mignon, rougir juste parce qu'elle semble gênée d'être trop curieuse c'est très mignon, mais hélas un signe de faiblesse pour les prédateurs que sont les hommes.


 Je sais pas pourquoi ils s'en sont pris à moi. J'étais simplement en train de dessiner et ils sont arrivés d'un coup. Mais bon, ce n’est pas si grave que ça, j'ai l'habitude maintenant. C’était déjà comme ça quand on était vivante mais en général, c'est ma Tanya qui venait me sauver. Faut que les gens aiment bien m'embêter."



Pire que ce que je pensais....non seulement elle subit des maltraitance mais en plus cela dure depuis un moment...et elle semble ne pas s'en offusquer, c'est presque comme si cela la dérangeait à peine. Je ne put retenir un soupir désespéré, je vais en avoir du travaille avec elle... 



-Si ils t'embêtent autant c'est parce que tu as l'air faible et sans défense....c'est un peu comme si tu mettais une affiche "bonjours, je veux bien que vous m'embêtiez après tout je sais pas me défendre." Et crois-moi, ils vont en profiter, bref, je vais t'apprendre à te défendre. Après tout moi on ne vient pas m'embêté, au contraire ce genre de racaille à plutôt tendance à me fuir...



Cependant, je ne peu m'empêcher de sourire devant le visage émerveiller de ce petit bout de femme lorsqu'elle vit Ori prendre sa place sur mes genoux. Et rien que cela, la rend encore plus mignonne à mes yeux, si je pouvais j'en ferrais ma nouvelle poupée, mais une poupée humaine bien sur.


"- C'est... c'est une vraie poupée? Elle est magnifique. Elle est à toi? Ça alors, c'est génial. Elle bouge toute seule. C'est ton pouvoir qui fait ça? "



Que veux-tu que ce soit d'autre?....


6 Oui, elle est à moi et de moi, et effectivement mon pouvoir c'est de pouvoir la faire bouger par la volonté, elle ou d'autres poupée .



"- Désolée, je t'embête encore à te poser pleins de questions. T’as le droit de ne pas me répondre et même de me demander de me taire si tu veux. Je sais que je ne suis pas très bien élevée, je m'excuse."


Voyons tes questions ne me gêne pas, sinon je serais partie. Et assume-toi un peu enfin! tu est comme tu est, tu ne doit pas te forcer à changer pour quelqu'un d'autre!Et tu doit encore moins t'écraser , par exemple si on vient t'embêter si tu peut pas te défendre cri, y as bien quelqu'un qui viendras...et au pire tu cours..en attendant que je te rende capable de te défendre seule

 Je vais vraiment avoir beaucoup de travail....



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Dim 13 Oct 2013 - 13:45
-Si ils t'embêtent autant c'est parce que tu as l'air faible et sans défense....c'est un peu comme si tu mettais une affiche "bonjours, je veux bien que vous m'embêtiez après tout je sais pas me défendre." Et crois-moi, ils vont en profiter, bref, je vais t'apprendre à te défendre. Après tout moi on ne vient pas m'embêté, au contraire ce genre de racaille à plutôt tendance à me fuir...

Et vlan, mange toi ça dans les dents mas chère Soniya. Oui, je sais que j'ai l'air faible et sans défense mais en même temps, ce n'est pas pour rien puisque je le suis vraiment. Rien d'étonnant donc à ce que je laisse voir ce que je suis réellement. Par contre, le coup de l'affiche, on ne me l'avait encore jamais et pour le coup, j'ai besoin de quelques secondes pour le digérer. J'en suis vraiment à ce point-là? Dans ce cas, je suis encore plus pathétique que ce que je croyais. Je comprends mieux pourquoi les gens sont tout le temps méchants avec moi. Mais je ne sais pas comment réagir autrement et en effet, ils savant facilement en profiter, aussi bien les filles que les garçons.

Mais à côté de ça, alors que j'avais baissé le visage sur mes pieds pour ne pas montrer que j'étais bien consciente de ma faiblesse et que j'étais tout bonnement incapable de m'améliorer, elle se proposait de m'apprendre à me défendre. Je relevais le regard vers elle, croisant ses yeux avec une expression à la fois surprise et pleine d'admiration. C'est vrai qu'elle les avait mis en fuite comme si ce n'était rien pour elle, et seule contre 4 en plus. Alors, j'ai retrouvé mon sourire et j'ai haché de la tête en signe de remerciement. Bon, je ne savais pas trop si j'allais réussir à quelque chose mais je ferais mon possible pour pas la décevoir. Pour une fois que quelqu'un me propose son aide surtout aussi gentiment, je ne vais pas refuser. Et puis, j'aimerais arriver à me défendre seule, pour soulager Tanya.

-Oui, elle est à moi et de moi, et effectivement mon pouvoir c'est de pouvoir la faire bouger par la volonté, elle ou d'autres poupée .

Alors ça, c'était vraiment un pour voir super. Pour le coup, je l'enviais un peu. Moi qui n'avais jamais eu de poupée à moi, la sienne était un véritable chef d’œuvre à mes yeux. Mais je n'osais pas lui demander de me laisser la toucher. Je suis si maladroite, et si je l'abimais? Non, je m'en voudrais trop. Pourtant, l'envie me dévore et finalement, j'ouvre les bras doucement, les tendant vers la poupée avec un sourire un peu gêné. Est-ce qu'elle va venir me voir? J'espère qu'elle n'aura pas peur de moi, je ne lui veux pas de mal après tout, je veux juste... voir ce que ça fait, d'avoir une poupée contre soi.

J'attends quelques secondes, me préparant à ranger mes bras parce que, vu comment elle est belle, elle voudra sans doute jamais venir me voir, mais la voilà qui bouge et qui avance vers moi. Les yeux écarquillés de stupeur, je l'observe se rapprocher avant de pouvoir la toucher. Du bout des doigts d'abords, car je crains toujours de faire une bêtise. Je caresse ses cheveux, sa robe, dessine son visage avant de finir par la saisir doucement et venir la serrer contre mon cœur. Ça me fait bizarre mais je suis super heureuse. Alors c'est ça, avoir des jouets à soi?

-Voyons tes questions ne me gêne pas, sinon je serais partie. Et assume-toi un peu enfin! tu est comme tu est, tu ne doit pas te forcer à changer pour quelqu'un d'autre!Et tu doit encore moins t'écraser , par exemple si on vient t'embêter si tu peut pas te défendre cri, y as bien quelqu'un qui viendras...et au pire tu cours..en attendant que je te rende capable de te défendre seule

Pouf. Là je redescends sérieusement sur terre. C'est drôle, un coup son ton est un peu dur et froid mais à côté, elle est très gentille. Enfin moi je l'aime bien même si je ne sais pas trop comment me comporter avec elle. J'ai l'impression de ne pas faire ce qu'il faut en fait. Elle me fait la leçon mais je sens bien que c'est pour moi, que j'ai moins de problèmes. Et elle reparle à nouveau de me rendre capable de me défendre seule. J’ai toujours autant de mal à y croire mais si, elle veut vraiment m'aider.

"- D'accord, je vais essayer de faire comme tu me dis. Courir, ça je sais faire mais crier, j'ai vraiment le droit? A l'orphelinat, on devait pas se faire remarquer et fallait rien dire. Et puis dehors, c'était pareil. Si on faisait du bruit, c'était encore pire alors j'ai peur de m'attirer plus d'ennuis que je n'en ai déjà en fait."


J'ai toujours la poupée dans les bras et en parlant de ça, je l'ai serrée un peu plus fort contre moi, comme pour qu'elle me rassure. Je n'aime pas parler de ça mais en même temps, c'est sorti tout seul. Et puis, c'est la vérité. Je câline encore un peu la poupée avant de la regarde en la tenant à bout de bras avec un grand sourire. J'aurais aimé avoir une poupée comme ça pour me consoler quand j'étais petite, j'aurais moins embêté Tanya comme ça. Et je la repose au sol, pour qu'elle puisse retourner voir Ymir. Elle n’est pas à moi alors je préfère la rendre vite sinon, je voudrais plus m'en séparer.

"- Elle vraiment superbe, tu en as de la chance. Et en plus c'est toi qui l'as faite? Tu es drôlement douée, j'aimerais bien savoir faire d'aussi jolie choses de mes mains moi aussi."


Mais bon, faut pas rêver non plus. Déjà, je sais jouer de la musique, c'est mieux que rien. Mais je ne suis vraiment pas douée pour le reste. Un peu en dessin mais la vraie pro c'est Tanya. Elle sait tout faire elle. Au final, je suis un poids pour elle, et ça me chagrine de le savoir. Alors, je soupire un coup, l'air plus triste et je reviens à Ymir qui n'a pas bougée face à moi.

"- Tu as dit que tu allais m'aider pour que je puisse me défendre. Mais tu vas faire ça comment? Tu vas m'apprendre à me battre comme tu as fait pour me sauver des 4 garçons de tout à l'heure? Ou tu as une technique secrète?"
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Mar 15 Oct 2013 - 12:42
 

Conseils amicaux


 


L'innocence, voila ce qui saute aux yeux lorsque l'on regarde Soniya, je sais qu'elle est morte et surement d'une horrible manière vu que comme moi, elle est encore plus ou moins entre la fin de l'adolescence et le début de la vie d'adulte. Et malgré cela, mais aussi malgré son âge, elle as encore la pureté d'une enfant, chose qui m'attendrit. Pour cette raison lorsqu'elle ouvrit ses bras vers Ori, je sourit et fit en sorte que celle-ci rejoigne les bras de la grande innocente. 


Son regard brillant, pas de doute, en réalité c'est encore une enfant, une enfant dont le corps a grandis, mais pas le reste. Ma pauvre, ton innocence fait ta beauté, ta pureté elle, cependant attire jalousie et convoitise, les autres ne savent comment retrouver la leurs et ils essayent donc de te la voler, et encore, ils sont gentils car il se contente de t'embêter, mais j'ai bien peur que tôt ou tard tu tombe sur quelqu'un qui feras bien pire. 


Je sais que je suis un peu sèche quand je te fais la leçon, mais je ne peu pas faire autrement, je veux que tu comprennent que la vie ne te seras pas facile et je veux aussi que tu soit capable de te défendre si quelqu'un te veux du mal. Alors s'il te plait ne m'en veut pas de te parler comme cela. Je sais que je ne te dirais jamais ses mots, car mon masque ne doit pas tomber, mais je ne les penses pas moins. 

"- D'accord, je vais essayer de faire comme tu me dis. Courir, ça je sais faire mais crier, j'ai vraiment le droit? A l'orphelinat, on devait pas se faire remarquer et fallait rien dire. Et puis dehors, c'était pareil. Si on faisait du bruit, c'était encore pire alors j'ai peur de m'attirer plus d'ennuis que je n'en ai déjà en fait."


.Ne t'inquiète pas pour cela, ici crier a l'extérieur ce n'est pas un problème, à l’intérieur tu peux te faire gronder, mais si tu crie pour une bonne raison, on ne te diras rien au contraire on viendras t'aider.



Je continue de sourire complètement attendrit par l'enfance apparente de sonyia, j'ai garder tout le contrôle de Ori tout le temps, pour qu'elle puisse rendre à Soniya le câlin qu'elle lui faisait, malgré tout j'eu un tic douloureux, j'avais garder le contrôle trops longtemps si bien que toute ma main droite est maintenant raide, complètement tendu, c'est le contre-coup de mon pouvoir, plus j'utilise mon pouvoir, plus mon corps devient raide et immobile, une contraction musculaire douloureux et involontaire, dont la durer est aléatoire, mais qui semble tout de même augmenter si le contrôle que j'exerce sur ori est long. Lorsque Soniya dépose ori, celle-ci se dépêche de revenir sur mes genoux tandis que je masse ma main douloureuse. 


"- Elle vraiment superbe, tu en as de la chance. Et en plus c'est toi qui l'as faite? Tu es drôlement douée, j'aimerais bien savoir faire d'aussi jolie choses de mes mains moi aussi."

A sa pour être superbe, elle l'est. Ori n'est rien de moins que mon chef d'oeuvre, poupée magnifique parmi toutes les autre j'aurais pût en rester là. Mais, mon pouvoir ne pouvais se contenter de cela, je l'ai donc piègés. Les pièges sont invisibles de l'extérieur et impossible à déclencher , pour cause, seul mon pouvoir qui me permet un parfait contrôle sur Ori, peux déclencher les armes qui sont en elle.  Enfin, l'idée qu'elle apprécie mes poupées  me donne une idée, reste à voir si j'aurais le temps pour...

"- Tu as dit que tu allais m'aider pour que je puisse me défendre. Mais tu vas faire ça comment? Tu vas m'apprendre à me battre comme tu as fait pour me sauver des 4 garçons de tout à l'heure? Ou tu as une technique secrète?"


Hum, je vais essayer mais vise pas trop le 4 contre 1 j'ai reussi car ils ne s'attendaient pas à ce que je puisse leurs faire du mal. Une erreur de jugement qu'ils n’auraient pas dût faire.

Encore une fois j'avais parler sur un ton froid, me rappeler ce qu'elle venais de subir à réveillé ma colère qui s'était endormit à cause de la présence de mon interlocutrice. Je m'efforce à penser à quelques chose d'autre et ajoute sur un ton qui pour une fois est bien plus doux et naturel, un ton que je n'avais plus employer depuis mes 4 ans de calvaire.

-Pour la poupée, si Ori te plait je vais t'en faire une , j'aime quand on apprécie mon travaille.


Je dis cela en lui souriant et j'entreprend de me relever, mais à peine arriver à mi-hauteur, je pousse un cri de souffrance et retombe lourdement au sol. Le visage crisper sous la douleurs je parvient difficilement à exprimé ma surprise.


-Qu'est-ce que...


Non, ne me dites pas que le contrôle exercer sur ori à été suffisamment long pour gagner mes jambes sans que je ne m'en rende compte parce que j'étais assise...



Crédit: Neko-chan in Never Utopia


Dernière édition par Ymir Porka le Jeu 17 Oct 2013 - 1:51, édité 1 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Mer 16 Oct 2013 - 12:11
.Ne t'inquiète pas pour cela, ici crier a l'extérieur ce n'est pas un problème, à l’intérieur tu peux te faire gronder, mais si tu crie pour une bonne raison, on ne te diras rien au contraire on viendras t'aider.

Les paroles d'Ymir me rassuraient dans un sens. Alors comme ça, si j’avais des ennuis et que je criais, on viendrait m'aider? Je ne me ferais pas persécutée davantage? J'étais contente de le savoir, comme ça la prochaine fois, je saurais mieux comment réagir. De toute façon, je n’avais pas l'intention de crier simplement pour faire joli, ce n'était pas mon genre alors, je ne risquais pas de me faire gronder pour rien. Finalement, quand j'y repensais, j'avais presque de la chance d'être morte parce que ici, au moins, les gens m'écoutaient et ne se moquaient pas de moi tout le temps. J'avais même réussi à me faire des amies. Enfin, des personnes que j'aimais bien et pour qui je crois que c'est pareil. Comme Lyra et comme Trish. Et maintenant comme Ymir aussi.

Hum, je vais essayer mais vise pas trop le 4 contre 1 j'ai reussi car ils ne s'attendaient pas à ce que je puisse leurs faire du mal. Une erreur de jugement qu'ils n’auraient pas dût faire.

C'était drôle et assez étrange en même temps mais suivant le sujet qu'elle abordait, Ymir ne parlait pas vraiment de la même façon. En tout cas, dès qu'elle parlait de se battre, de protéger ou encore de choses de ce genre, elle prenait une voix bien plus dure et froide, comme si elle devenait une autre personne dans ces moments-là. Était-ce en rapport avec sa propre vie d'avant? Peut-être. En tout cas, je l'écoutais avec attention. Et l'idée me retrouver seule face à 4 personnes ne me disait vraiment rien. Déjà contre une seule je n'étais même pas sure d'arriver à quelque chose alors 4... J’acquiesçai de la tête pour lui montrer que j'avais bien compris le message dans tous les cas.

-Pour la poupée, si Ori te plait je vais t'en faire une , j'aime quand on apprécie mon travaille.

Encore un changement dans la voix d'Ymir, ce qui lui donne un ton tout doux, et gentil. Elle a de belles intonations comme ça, ça me ferait presque penser à la voix d'une maman. Enfin, j'aurais bien aimé en avoir une avec un timbre comme ça. Mais ce qui me surprend le plus, ce n'est pas tant sa voix que les mots qu'elle prononce. Tout d'abord, je reste figée de stupeur, bouche ouverte, yeux écarquillés et le regard complètement focalisé sur elle? C'est vrai? Elle est sérieuse? Je cherche une trace de moquerie ou un détail prouvant que ce ne serait pas vrai mais non, je ne vois rien.

Alors, cette fois, c'est la joie et l'émerveillement qui prenne place sur mon visage et dans tout mon corps. Si j'avais été une luciole, je suis certaine que je brillerais comme un mini soleil. Si je ne me retenais pas, j'aurais les larmes au bord des yeux. Je la croyais, je lui faisais confiance et elle me promettait de m'offrir une poupée comme la sienne, si belle et si réelle. Oui, j'étais aux anges. Il m'en faut peu, c'est sûr mais je suis comme ça. Je ne remarque même pas qu'elle est en train de se relever doucement lorsque poussée par ma fougue habituelle, je me jette littéralement contre elle pour la serrer dans mes bras.

"- Oh, merci. Merci beaucoup."

-Qu'est-ce que...

Le fait que l'on se retrouve au sol toutes les deux ne m'a pas tant surprise que cela, ni même son exclamation. Elle ne devait pas s'attendre à ce que je réagisse ainsi, cela m'étais déjà arrivé. Par contre, j'ai clairement entendu son cri de douleur et son visage est encore marqué par les stigmates de la souffrance. Du coup, je recule prestement, comme frappée par la foudre, inquiète. Je n'ai rien compris à ce qu'il vient de se passer et cela me fait peur. Qu'est-ce que j'ai fait? J'espère que ce n'est pas ma faute. Faites que ce ne sois rien, s'il vous plait.

"- Ymir? Ça va? Qu'est-ce qui se passe? Tu as mal où? Je peux t'aider? "


Je reste à côté d'elle, cherchant du regard une laie ou une blessure quelconque. Une arme ou un bout de verre, n'importe quoi qui aurait pu la blesser et lui faire du mal. Mais je ne trouve rien. Alors j'observe Ymir, cherchant à comprendre ce qui ne va pas et je finis par remarquer que son regard est fixé sur ses jambes. C'est là qu'elle à mal? Possible. Après tout, elle essayait bien de se relever quand elle a crié. Je ne sais pas pourquoi elle a mal comme ça mais je viens poser ma main sur ses jambes. Non, elles ne sont pas cassées, elles ont l'air en bon état. Alors qu'est-ce que je peux faire? Ah, je sais!!!

Je viens m'asseoir juste à côté d'elle et je prends une de ses jambes que je pose sur les miennes, un peu en travers, aussi doucement que je le peux. Je frotte un peu mes mains l'une contre l'autre et je les pose sur sa jambe avant de commencer à la masser doucement. Bon, je ne suis pas une professionnelle mais on le faisait souvent avec Tanya, après avoir passé de longues journées dans le froid et la neige à en avoir les jambes tellement engourdies qu'on ne les sentait presque plus. Au moins, même si ça ne guérit pas tout, ça fait toujours un peu de bien.

"- Ça va mieux? Tu me dis si je te fais mal ou si tu préfères que j'arrête hein?"
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Jeu 17 Oct 2013 - 2:25
 

Situation gênante


 


Le choc..le choc fut bien plus brutal que ce à quoi je m'attendais, surement parce que Soniya m'as sauté dessus...et encore, le vrai problème c'est qu'elle a été parfaitement synchrone avec la douleur qui à parcourue mes jambes les faisant céder sous mon propre poids, ainsi n'étant pas capable de la recevoir le choc fut particulièrement douloureux pour mon arrière-train. Cependant, cette douleurs n'était rien comparer à celle qui s'est loger dans mes jambes. 


Je sens mes muscles crispé, comme après un effort intense, exactement comme si j'avais courus attendant de m'écrouler de fatigue, alors que là....Je suis rester assisse un moment sans rien faire d'autre que discuter et manœuvrer Ori. Connaissant les problèmes que me cause un contrôle trops long j'en déduis que c'est de cela qu'il s'agit. Deus, je n'aurais jamais penser avoir sous-estimé le contre-coup à ce point. La bonne nouvelle c'est que je l'ai découvert en n'étant pas en état de danger imminent au contraire. Mais il n'en reste pas moins gênant...


Pour cause, je me retrouve dans l'incapacité de me lever, dans un couloir public et puis j'ai l'air de quoi? Je vient en aide à une de mes semblables, je lui montre qu'on doit être forte et deux minutes après je me retrouve dans l'incapacité de bouger? Elle vas penser quoi? Que je me suis fichue d'elle? Ou alors elle pourrait en profiter pour éliminé discrètement une élève plus dangereuse qu'elle en situation de faiblesse. Enfin, si c'est ce qu'elle compte faire elle vas avoir une surprise, c'est Ori qui se bat pas moi! D'ailleurs j'établie une liaison et me prépare à tirer. Je lui jette un regard voulant voir comment elle allait recevoir ce coup fourbe et parfaitement imprévisible mais..


Nul trace d'hostilité chez elle, juste de..l’inquiétude. Elle...elle se fait du soucis pour moi? Je...pourquoi? Pourquoi je me suis mise à paniquer? A croire qu'elle me voudrait du mal? Je suis donc si briser....briser au point de voir le mal partout? De toujours craindre le pire? Même lorsque je me trouve avec une adolescente aussi pur et dénouer de mauvais sentiments au points qu'elle est sans doute l'incarnation de ce qu'on nomme une sainte? 
Que m'ont fait les hommes pour pouvoirs, me plonger à ce point dans les ténèbres? Que m'ont'ils fait pour que même en compagnie d'une personne aussi lumineuse je redoute les ténèbres? Comment ont'ils put me changer à ce point?


Je sentis les larmes perlées à mes yeux, comment ont'ils fait pour que je me perde moi-même? Pour que je devienne ainsi imperméable à la gentillesse des autres, pour que moi autrefois enfant souriante et confiante,devienne une jeune femme vivant seule et méfiante, voir paranoïaque, comment suis-je devenue aussi froide alors que j'étais chaleureuse? Comment suis passer de l'amour à une haine aussi profonde? Étais-je donc si faible pour qu'ils me brisent ainsi?.....


Tourmenter par ses pensées, je n'entendais plus rien, le monde autour de moi as cesser d’exister, je suis retourner au néant dans lesquelles j'étais plonger entre le moment de ma mort et celui de ma résurrection, mais une chose change je sent de la chaleur au niveau de ma jambe, je tourne mon regard et vois Soniya qui me masse la jambe, avec douceur. Je sent mes muscles douloureux se détendre lentement, cela ne suffirais sans doute pas, mais au moins cela me soulage. 


Incapable de la regarder dans les yeux je tourne la tête l'inclinant vers le bas,tout en rougissant gênée d'être ainsi dépendante d'elle mais également honteuse d'avoir crue qu'elle voudrait profiter de ma faiblesse, gênée également car personne ne s'étais montré aussi gentille avec moi depuis des années, gênée également de pleurer devant elle. Je serre les poings, en continuant de pleurer en silence, c'est trop pour moi...constater que je suis devenue ce que je ne voulais jamais devenir tout en voyant la bonté de Soniya..je ne peu retenir plus longtemps mes pleures.
[ ps : Je tien a dire que j'avais pas prévue que Ymir fonde en larmes, pour le coup elle me surprend, de plus elle en devient muette désolé...]


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Jeu 17 Oct 2013 - 14:58
J'ai remarqué Ymir semblait un peu perdue en tombant. Mais je ne comprenais pas pourquoi. Alors, je n'ai pas cherché plus loin. De toute façon, si elle avait quelque chose à me dire, je ne doutais pas une seule seconde qu'elle le ferait. Je me sentais un peu coupable de son état parce que c'était un peu à cause de moi qu'elle était tombée. Et si elle pleurait, c'était sans doute parce qu'elle avait mal. Je n’avais jamais eu l'intention de la blesser, en aucune manière mais visiblement, j'étais toujours aussi maladroite si ce n'est plus. Et puis, je n'aimais pas voir les gens pleurer. Cela avait toujours tendance à faire aussi monter les larmes à mes yeux et j'étais déjà assez faible comme ça, je ne voulais pas trop en rajouter.

Comme elle ne m’avait pas répondu, j'ai commencé à masser une de ses jambes doucement. Ça me faisait du bien à moi aussi parce que j'avais l'impression de me rendre utile comme ça. Même si je ne savais pas réellement si cela lui ferait du bien ou non. J'avoue que j'étais un peu inquiète de la voir comme ça. C'est vrai quoi, elle avait foncée comme une furie pour me protéger d ses garçons qui étaient méchants avec moi et là, soudain, c'était comme si quelque chose s'était cassé en même temps que l'on s’était retrouvées toutes les deux au sol. Et j'avais tellement peur que tout soit de ma faute. J'espérais qu'elle ne m'en voudrait pas. De quoi? Aucune idée, mais je n'avais jamais voulu ses larmes.

Ymir garde la tête baissée, comme si elle craignait de croiser mon regard et du coup, j'ai peur? Qu'est-ce que j'ai fait? J'hésite un peu mais je repose sa jambe pour saisir la seconde et lui faire subir la même chose. Je masse donc doucement, de haut en bas puis de gauche à droite, sur toute la longueur. Je n'appuie pas trop pour être certaine de ne pas faire mal mais assez pour réchauffer et détendre un peu les muscles. Je regarde les poings serrés de la jeune fille devant moi et la voilà qui se met à pleurer pour de bon. Pour le coup, je ne sais pas trop quoi faire. Alors, je repose sa jambe au sol, aussi doucement que possible et je m’approche un peu. Comme j'ai fait avec sa poupée tout à l'heure, je tends les bras vers elle, pour ne pas qu'elle ait peur de moi et je viens la serrer dans mes bras, doucement. Comme une poupée fragile mais sublime de laquelle je dois prendre soin.

"- Tu sais, pleurer, ce n'est pas une honte. Tu as le droit de pleurer, ça fait du bien des fois. Bon faut pas que ça soit aussi souvent que moi, non plus. Je ne dirais rien à personne, tu peux me faire confiance. Ce sera notre secret rien qu'à nous deux. "

J'étais maladroite même dans mes paroles. Je disais ça mais je ne savais rien d'elle. Je répétais ce que ma Tanya m'avait souvent dit et ce que j'aurais aimé entendre, parfois, dans les ténèbres de mes nuits solitaires. Je serre doucement mes bras autour de ses épaules et je la berce un peu, lentement, la laissant libre de partir ou de reculer. Je sens que mes larmes montent aussi doucement à mes larmes en sentant son corps secoué de sanglots contre le mien. J'aurais voulu de la musique, jouer pour chasser sa peine mais sans mes mains, c'est difficile alors, naturellement, je me mets à chanter doucement.

Cette chanson, je ne l'avais pas chanté depuis longtemps. Depuis ma mort pour être précise. Elle représente mes derniers mots vivants et conscients, ma main dans celle de ma sœur déjà parti. Je l'avais murmuré afin de me donner le courage de ne pas craindre la mort. Aujourd'hui, je cherche surtout à consoler Ymir, la rassurer et faire cesser ses larmes que je ne comprends pas et qui du coup me font peur. Une fois ma chanson terminée, je reste silencieuse. Enfin, je me contente de fredonner les dernières notes en boucle, simplement comme une litanie douce et profonde. Moi, je n'ai pas de poupées à lui prêter pour lui redonner le sourire alors, j'essaie de le faire par moi-même mais je ne sais même pas si je m'y prends comme il faut.

"- Tu sais, si tu continues à pleurer comme ça, je fais finir par pleurer moi aussi...."


J'ai dit cela en souriant et en venant croiser le regard d'Ymir. Mes yeux brillaient, c'était flagrant, autant à cause de ma chanson que de sentir les pleurs de quelqu'un d'autre contre mon cœur. Oui, je vais encore paraitre faible, voire pire, mais je m'en moque. Il y a quelqu'un qui a besoin de moi, là, juste dans mes bras, et je vais l'aider. Même si je ne suis pas capable de grand-chose, au moins j'aurais fait tout mon possible.
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Ven 18 Oct 2013 - 9:42
 

Renaissance 


 


Non..je ne mérite vraiment pas sa gentillesse et sa douceur, à une époque oui, mais celle-ci est maintenant bien lointaine et je ne pas aujourd'hui en mesure de penser que je vaille la peine que l'ont ce soucis de moi de cette manière, je ne mérite pas le massage agréable qu'elle me fait aussi lorsqu'elle repose ma jambe, je me sens un peu libérée, mais je fais une erreur car elle prend mon autre jambe pour lui faire subir le même traitement de douceur, traitement qui soulage mon corps mais fait saigner mon cœur. 


Je continue donc de pleurer en silence, attendant qu'elle me laisse à mon sort car au final c'est tout ce que je mérite.A ma grande surprise, lorsqu'elle eu terminer son massage, qui fut efficace, mais insuffisant pour me soulager complètement, elle vint me serrer doucement dans ses bras. Je fut surprise et profondément toucher.
Je comprend qu'as ses yeux, je mérite cette tendresse et au lieu de calmer mes larmes, celles-ci redoublèrent. Je me laisse donc faire, et vient poser ma tête contre son épaules en pleurant maintenant des larmes de reconnaissance tout en m'agrippant doucement à elle. Mes sanglots son devenue tellement fort, que ce soit en sentiments ou en volume que j'entendis à peine ce qu'elle me dit.

"- Tu sais, pleurer, ce n'est pas une honte. Tu as le droit de pleurer, ça fait du bien des fois. Bon faut pas que ça soit aussi souvent que moi, non plus. Je ne dirais rien à personne, tu peux me faire confiance. Ce sera notre secret rien qu'à nous deux. "


Je le sais que pleurer n'est pas une honte...c'est juste que je n'aime pas pleurer en public. Et puis..cela faisait un moment que je n'avais pas pleurer comme cela, je n'ai pas pleurer durant les années où j'ai subis les pires sévices. Certes j'ai un peu pleurer devant shallia en lui racontant mon passé, libérant les larmes que j'aurais dût verser dans ce cachot sordide qui à été ma demeure pendant 4ans. Mais là ce sont d'autres larmes, des larmes de soulagement et de joie. Je suis heureuse que finalement on se soucie de moi; et que l'on pense que j'ai ma place ici. 



Ainsi, le chant de soniya parvint à me calmer, progressivement tandis que je l'écoutais paisiblement, dans ses bras la tête sur son épaule. Son chant me rappela les bon moment que j'avais vécue avant..Des souvenirs qui me paraissent bien lointains, mais qui sont au combien agréable. Souvenirs fugaces, d'un temps meilleurs, où tout étais bien plus simple, où tout était que joie et problèmes sans gravité, petites dispute du quotidien sans conséquence. Je laisse ses souvenirs m'envahir quand je vis que Soniya vient me regarder dans les yeux. Mon regard, encore un peu trouble rejoignit le sien qui était tout aussi brillant.

"- Tu sais, si tu continues à pleurer comme ça, je fais finir par pleurer moi aussi...."


Je lui souris doucement.et ajouta d'une voix douce.

Ce ne seras pas la peine, je vais mieux, merci.

Prise d'un élan d'affection je l'embrassa sur la joue, avant de regarder ailleurs et de changer de sujet.

Tu sais..tu n'as rien à m'envier, sur l'art. Tu chante merveilleusement bien, c'est juste que ton domaine à toi c'est la musique...

Je suis sincère en disant cela, mais la vérité c'est que je ne sait pas où me mettre...Je suis terriblement gêné qu'elle m'ai vue comme cela, c'est presque comme si elle m'avait vue nue et mes jambes sont trop douloureuse et paralyser pour que je puisse m'enfuir en courant.




[ Ps : sympa la musique elle m'as donner l'inspi pour te repondre ^^]


Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Ven 18 Oct 2013 - 13:58
C'était sans doute idiot de ma art d'avouer que le simple fait de sentir Ymir pleurer dans mes bras suffisait à faire monter les larmes à mes yeux. Mais ma chanson y avait contribué un peu aussi. Et puis, je n'étais pas du genre à cacher ce genre de choses. Cela se voyait que j'avais le regard au bord des larmes alors mentir ne m'avancerais à rien. Je suis comme ça, je ne calcule pas les choses. Je suis sensible à la souffrance des autres et celle d'Ymir me parait si importante soudain que je ne veux pas m'occuper d'autre chose que de la consoler. Comme Tanya l'a toujours fait avec moi. On est russes, on est morte, on pleure ensemble... Finalement, on se ressemble encore plus qu'on ne pourrait le croire.

Ce ne seras pas la peine, je vais mieux, merci.

Cette fois, elle me sourit et son visage est devenu plus doux, plus calme aussi. Ça me rassure. Et pour le coup, c'est moi qui suis surprise lorsqu'elle vient m'embrasser sur la joue. Ça me fait plaisir en même temps, ça veut dire que j'ai fait comme il fallait, que sa peine est partie au moins pour le moment. Je rougis un peu mais comme je suis déjà très rouge à la base, ça ne doit pas beaucoup se voir. Et je souris, un sourire immense et accueillant. Je préfère de loin la voir dans cet état qu'en larme dans mes bras. Mais maintenant, elle regarde un eu ailleurs avant de reprendre la parole.

Tu sais..tu n'as rien à m'envier, sur l'art. Tu chante merveilleusement bien, c'est juste que ton domaine à toi c'est la musique...

Je relâche complètement mon étreinte autour d'Ymir avant de me déplacer un peu pour aller récupérer mon sac à dos resté posé un peu plus loin. Rapidement, je me mets à farfouiller à l'intérieur, à la recherche de mes plus beaux trésors. Enfin, beaux, pas vraiment mais ce sont ceux qui comptent le plus à mes yeux. J'ai beau ne pas posséder grand-chose, je mets un peu de temps avant de réussir à trouver ce que je cherchais. Et c'est avec un sourire triomphant que je sors de mon sac ma petite flute. Heureusement, elle n'a pas souffert lorsque les autres sont venus m'embêter. Je la regarde quelques instants comme si c'était la première fois que je la prenais dans mes mains et je la montre à Ymir.

"- Ça, c'est ma flute piccolo. J'en ai pas vu beaucoup des comme ça alors j'y tiens beaucoup. Et puis, je suis contente parce que même si je suis morte, elle est venue avec moi ici. Avec ma lyre également. Si tu veux, je te la montrerais aussi. C'est une toute petite, mais elle fait des sons très jolis."


Et voilà, j’étais encore repartie à parler et parler encore sans même reprendre correctement ma respiration. Forcément, dès qu'on m’embarquait sur un sujet qui me plaisait, c'était toujours la même histoire. Du coup, je me suis mise à me gratter un peu la nuque, gênée, avec un sourire d'excuse pour Ymir. La pauvre, je ne cessais de la harceler dès que j'ouvrais la bouche. Mes doigts se mettaient à jouer tous seuls sur les trous de la flute, venant les boucher et les libérés simplement par jeu et par habitude. Oui, je jouais parfois sans le son, simplement pour m'entrainer. C'est bizarre? Bah, c'est moi quoi.

"- Ce qui est rigolo avec elle, c'est que si tu fermes les yeux, tu as l'impression d'entendre les oiseaux chanter et même de les voir danser en volant. Tu veux essayer? "

Après les larmes, faire naitre le sourire d'Ymir, je n'en demandais pas plus. Et puis, c'était ce que j'avais toujours aimé faire, depuis que j'étais toute petite. J'aurais voulu être une marchande de rêve, une faiseuse de sourire, une réchauffeuse de cœurs. C'est pour ça qu'on avait monté notre petite troupe rien qu'à nous deux Tanya et moi. Chacune avec ses rôles suivant ses propres compétences. Évidemment, le gros du spectacle reposait sur ma jumelle mais l'important, c'était de voir les sourires des enfants de l'orphelinat à qui on avait réussis à faire oublier tous leurs malheurs durant quelques instants. Du coup, j'ai laissé Ymir se préparer et je me suis mise à jouer.


J'ai le sourire aux lèvres, complètement portée par la musique. J'adore ce son chantant et pétillant, il serait presque capable de tout me faire oublier. Enfin, une fois que j'ai terminé mon mini spectacle, je me tourne vers Ymir en souriant. Au moins, maintenant, plus aucune de nous deux ne pleurait.

"- C'est plus gai aussi que ma chanson. Ça change. Ça t’a plu? "
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Mar 29 Oct 2013 - 0:07
 

Apaisement et manque


 


Soniya ou l'incarnation même de la gentillesse, petite fille dans un corps d'adolescente, artiste qui s'ignore, innocente au coeur pur. Je ne connais pas son domaine divin, mais même si ce n'est pas le sienne je ne doute pas d'avoir en face de moi la déesse de la bonté. Une bonté si pure et désintéressée qu'elle en brise les coeurs les plus forts. Du moins, pour ceux qui ont une carapace autour, pour ceux qui n'en ont pas elle ne peut rien faire hélas." L'astre inaccessible est toujours le plus convoité et quand on se rend compte que l'on ne pourras jamais l'avoir on se met à le haïr" c'est ce que disais ma mère quand je vivais encore avec elle ....Et je ne peut qu'être d'accord avec elle, après avoir rencontrer soniya et ses malheurs...


Malheurs qu'elle met de côte pour me réconforter et me serrer dans ses bras, bras chaleureux et accueillants dont l'absence se fait rapidement ressentir lorsque l'innocente soniya s'éloigne , je la regarde chercher dans son sac un peu triste, j'ai aimer la sentir contre moi et j'aurais voulu que cela dure un peu plus longtemps...J'avais oublier le bien que cela faisait de sentir le contact avec quelqu'un autre, un contact physique regorgeant de gentillesse et d'amour et non d'envies perverse et innommable....C'est shallia qui as raison..je ne peu aimer les hommes après ce qu'ils m'ont fait, cependant je ne peu rester seule et Soniya m'as fait comprendre cela,mais aussi que c'est agréable d'avoir quelqu'un qui pense à moi et qui donne de sa personne pour cela .


Soniya me montre ;après avoir farfouiller dans son sac; une petite flûte que je n'avais encore jamais vue.


"- Ça, c'est ma flute piccolo. J'en ai pas vu beaucoup des comme ça alors j'y tiens beaucoup. Et puis, je suis contente parce que même si je suis morte, elle est venue avec moi ici. Avec ma lyre également. Si tu veux, je te la montrerais aussi. C'est une toute petite, mais elle fait des sons très jolis."


Hum ainsi je ne m'étais pas tromper soniya est vraiment une artiste, une artiste qui se sous estime qui plus est...on vois même qu'elle à l'habitude de jouer puisqu'elle le fait inconsciemment en me parlant.


"- Ce qui est rigolo avec elle, c'est que si tu fermes les yeux, tu as l'impression d'entendre les oiseaux chanter et même de les voir danser en volant. Tu veux essayer? "


Je ne prend même pas la peine de répondre et m'installe aussi confortablement que possible avec mes jambes paralyser, et ferme les yeux, comme elle me le conseil. Et effectivement elle n'as pas mentis quelques secondes à peine de sa douce musique et j'ai l'impression d'être entourer d'oiseau chantant et virevoltant. Cette douce musique finit de m'apaisée. 



Lorsque la dernière note finit de sonner, j'ouvre les yeux tandis que soniya se tourne vers moi. Je lui sourie, bien plus heureuse qu'il y as quelques minutes.

-Bien sur que j'ai aimé, tu joue divinement bien. Et je suis heureuse de t'entendre jouer. Tu organiserais des concerts qu'on se bâterais pour venir t'écouter.


Jugeant que je suis rester suffisamment longtemps au sol je fit l'effort de me relever, effort qui me tira une grimace, mais cette fois j'y suis parvenue bien que rester debout et marcher me fait souffrir. Une fosi debout je rejoint soniya en grimaçant de douleur et la serre doucement moi.


-Je te remercie soniya, merci de m'avoir soulager et de m'avoir fait prendre conscience de plusieurs choses importante . Comme je te l'ai promit je t'apprendrais à te défendre et je te ferrais une belle poupée pour te remercier, plus belle encore que ori .Et surtout ne change jamais, tu est parfaite comme tu est, la seule chose à changer c'est qu'il faut que tu soit un peu plus sure de toi. Tu as du talent tu sais, beaucoup de talent, alors ne te laisse pas marcher sur les pieds.

Tout en lui parlant je la câline et je caresse les cheveux, faisant remonter en moi les souvenir de ma soeur adoptives, soeur que je ne reverrais jamais et dont je ne connaîtrais jamais la destinée...as-t'elle eu une vie plus heureuse que la mienne? As-t'elle pleurer à ma disparition? qu'est'elle devenue après que je soit partie ? Je ne sais pas et jamais je ne le saurais, et surtout elle me manque...elle me manque terriblement...si bien que malgré la présence réconfortante de soniya je ne peu m'empêche de pleurer en pensant à elle....



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Mar 29 Oct 2013 - 11:35
Ymir n'a pas posé de questions ni rien. Quand je lui parlé de fermer les yeux, elle l’a fait d'elle-même après avoir bougé un peu pour mieux s'asseoir. Sans doute pour avoir moins mal aux jambes. J’espérais vraiment que ça passerait bientôt ses douleurs parce que ça avait l'air de la faire tellement souffrir que ça me faisait mal pour elle. Je me suis donc mise à jouer, moi aussi en fermant les yeux. Je n'entendais plus les autres personnes qui pouvaient passer dans le couloir, par contre, j'avais l'impression de sentir les battements d'ailes tout proche de ma peau. Je souriais, comme une enfant naïve. Enfin, comme ce que j'étais en fait. Moi je m'en rends pas compte mais les gens me le disent si souvent que ça doit être vrai.

Ce n’est pas une musique très longue et elle est assez répétitive mais elle reflète bien la vie des oiseaux. Simple, calme, joyeuse aussi. J'aurais bien aimé avoir des ailes moi aussi pour pouvoir m'envoler et me promener dans les airs avec eux. En sifflotant, chantant et jouant. Alors j'imagine que c'est moi qui plane et qui bat des ailes, faisant des pirouettes et virevoltant librement, jouant sur les cheveux du vent et traversant les nuages par pur amusement. Je sais que j'arrive à la fin du morceau alors je rouvre les yeux sur le visage comme apaisé d'Ymir. Et ça me fait plaisir. J'ai réussi, elle pleure plus, cette fois. Bon, est-ce que j'y suis vraiment pour quelque chose, je n’en sais trop rien mais ça me fait plaisir d'y croire. Et il vaut mieux croire que douter. Toujours. Je laisse donc les dernières notes s'envoler tandis qu'Ymir rouvre les yeux et me regarde avec un sourire heureux.

-Bien sur que j'ai aimé, tu joue divinement bien. Et je suis heureuse de t'entendre jouer. Tu organiserais des concerts qu'on se bâterais pour venir t'écouter.

Pour le coup, j'ai senti mes joues se mettre à me bruler. Là, je devais être devenue aussi rouge que mes cheveux. J'ai souri aussi, en réponse au sien, en rigolant un peu tandis que je rangeais mon instrument avec soin dans mon sac. Des concerts? Ça devait être bien mais j'étais si timide que je doutais d'en être capable un jour. Et puis, je ne voulais pas que les gens se battes pour venir m'écouter, je préférais le faire gratuitement, contre des sourires, ça me suffisait largement. C'était ça, le plus des cadeaux que l'on pouvait me faire. Être sincère et réellement apprécié ce que je faisais, sans chercher à en faire trop. Comme Ymir.

Tandis que je finissais de refermer mon sac, j'ai vu Ymir tenter de se relever. Du coup, je me suis mise debout d'un coup. Si jamais elle tombait, il fallait absolument que je puisse la rattraper. Mais non, cette fois, elle tint debout toute seule. Mais vu sa grimace, ça devait encore lui faire sacrément mal aux jambes. J’aurais aimé faire plus pour soulager sa douleur, mais je n'avais pas ce pouvoir. Alors, quand j'ai compris qu'elle marchait vers moi, j'ai fait un pas aussi dans sa direction, pour pas qu'elle force trop. Et j'ai été un peu surprise parce que cette fois, c'est elle qui m'a serrée dans ses bras. Et ça m'a fait très plaisir. D'habitude, il y a que Tanya qui le fait spontanément comme ça.

-Je te remercie Soniya, merci de m'avoir soulager et de m'avoir fait prendre conscience de plusieurs choses importante . Comme je te l'ai promit je t'apprendrais à te défendre et je te ferrais une belle poupée pour te remercier, plus belle encore que ori .Et surtout ne change jamais, tu est parfaite comme tu est, la seule chose à changer c'est qu'il faut que tu soit un peu plus sure de toi. Tu as du talent tu sais, beaucoup de talent, alors ne te laisse pas marcher sur les pieds.

Fait prendre conscience de choses importantes? J'avais fait ça, moi? Ah bon? Enfin, si elle le disait. Et puis, ça me faisait plaisir de savoir que je lui avais été utile. Finalement, ma mort aura servi à quelque chose. Je me laisse câliner tout en faisant de même. J'avais presque oublié pour la poupée mais je lui fais confiance. Et même si elle n’est pas aussi belle, ce sera un cadeau. Une vraie poupée, pour moi. Je n’ai pas besoin de plus. Par contre, je recommence à rougir à la fin de ses paroles. Là, je crois qu'elle en fait un peu trop alors je rigole un peu nerveusement avant de répondre gentiment, du rire encore plein la gorge et les joues rouges.

"- Je crois que je suis bien trop maladroite pour être parfaite. Mais je ne compte pas changer, je m'aime bien comme ça. Enfin, je vais faire des efforts pour être plus sure de moi, c’est promis, mais ça risque de prendre tu temps. "

Autant être réaliste tout de suite, je savais à quoi m'en tenir. Mais maintenant, j'avais aussi une motivation en plus. Il fallait que je fasse des efforts pour prouver à Ymir que je l'écoutais, pour qu'elle continue de sourire comme maintenant. Je reste dans ses bras tant qu'elle me serre contre elle, j'aime bien moi aussi être câlinée de la sorte. Ca me rassure et puis, c'est agréable. Puis, je lui demande quand même.

"- Ça va quand même mieux tes jambes, tu vas pouvoir remarcher? Parc que tu m'as fait peur tout à l'heure, tu sais? Mais si ça va mieux, c'est l'essentiel.
Tu allais quelque que part de spécial? Parce que si tu as besoin d'aide, je peux t'accompagner. Tu m’as protégée tout à l'heure, je peux bien t'aider à mon tour, c'est normal."


C'était la moindre des choses de lui proposer un coup de main. Elle grimaçait encore, donc ses jambes devaient encore lui faire mal. Et je ne sais pas pourquoi mais j'avais l'impression que c'était ma faute. Et puis, je n'avais rien de particulier de prévu alors passé un peu plus de temps avec Ymir, je n'avais rien contre moi.
Invité
avatar
Invité
Re: Un week end qui commence bien with Soniya - Jeu 7 Nov 2013 - 17:19
 

Retour au repos


 


Souffrance....suis-je au final condamnée à souffrir toute ma vie ? Que ce soit physiquement ou moralement? Pire suis-je condamnée a souffrir pour l'éternité? Mon propre pouvoir m'inflige des douleurs insoutenable ....je crois bien que je me serais évanouie au lieu de retomber la première fois si je n'avais pas souffert autant dans ma vie précédente. Ce qui m'amène a penser que Deus choisis vraiment les pouvoirs en fonction des personnes ainsi que les mauvais coter du pouvoirs....enfin...lui seul décide apparemment.


Mais revenons à ce qui m'entoure à savoir une soniya rougissante, pas de doute elle n'est pas habituer au compliments . Pire encore, le fait que je la complimente sur sa musique lui arrache un rire nerveuse parfaitement reconnaissable au son qui est loin d'être naturel...elle finit cependant, par répondre bien que son rire n'était pas totalement terminer..

"- Je crois que je suis bien trop maladroite pour être parfaite. Mais je ne compte pas changer, je m'aime bien comme ça. Enfin, je vais faire des efforts pour être plus sure de moi, c’est promis, mais ça risque de prendre tu temps. "


Trop maladroite?Je ne la crois pas, une personne vraiment maladroite je peu pas jouer ou chanter aussi bien. Tout simplement parce qu'elle raterait des notes ou s'étoufferait en avalant sa salive pendant le chant. Nan, elle est peut être pas très douée avec ses mains pour autre chose que la musique, mais ce n'est pas important, vu que la musique est l'une des plus belles chose au monde et qu'elle y excelle



"- Ça va quand même mieux tes jambes, tu vas pouvoir remarcher? Parc que tu m'as fait peur tout à l'heure, tu sais? Mais si ça va mieux, c'est l'essentiel.
Tu allais quelque que part de spécial? Parce que si tu as besoin d'aide, je peux t'accompagner. Tu m’as protégée tout à l'heure, je peux bien t'aider à mon tour, c'est normal."


Et maintenant, elle s'inquiète pour mes jambes et après cela elle ose dire qu'elle n'est pas parfaite...Je ne vois pas ce qu'on peu lui reprocher...sa naïveté peut-être mais la naïveté vas de paire avec l'innocence et comme c'est se qu'elle possède de plus beau et que c'est cette innocence qui fait d'elle une joueuse aussi douée puisqu'elle s'inspire de la nature et des sentiments les plus purs...Ce qui est dommage c'est qu'elle n'as pas conscience d'être un phare pour les être perdue dans les ténèbres...


Je soupira et finit par la lâcher presque à contre-coeur, le fait de la lâchée apporte un léger surplus de poids sur mes jambes et je lâche un petit cri de douleur afin de ne pas céder et retomber encore une fois au sol.

-Aiee...Ne t'inquiète pas pour moi sa vas passer, je vais allez m'allonger dans ma chambre en attendant que cela passe d'ailleurs tu peux y venir quand tu veux ma porte te seras toujours grande ouverte en plus je suis seule dans ma chambre donc tu risque pas de déranger. tu peux venir tout desutie si tu veux et que tu n'as rien à faire, par contre je te prévient c'est pas ranger et y as des aiguilles et d'autres outils qui traînent . Ah et s'il te plait de m'aide pas a marcher faut que sa revienne tout seul ^^

En disant cela je m'appuie contre le mur en tenant ori dans l'autre main avant de me diriger vers ma chambre.



Crédit: Neko-chan in Never Utopia
Un week end qui commence bien with Soniya
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page